Partagez | 
 

 Big Day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »
(#) Big Day  Lun 2 Jan 2012 - 0:42


Les vacances touchaient à leur fin, et pour Rinka cela avait beaucoup de significations. Être de nouveau confrontée à Nate, son coloc qu'elle esquivait depuis plusieurs jours après une partie de jambes en l'air que la concierge avait du mal à assumer. Revoir la sale tronche d'un des élèves qu'elle haïssait le plus dans cette fichue école, un emmerdeur d'Akane qui devait la détester tout autant depuis leur dernière rencontre. Et puis, surtout, la fin des vacances signifiait aussi l'approche de la date fatidique. L'anniversaire de Rinka.

-Oui Maman... Oui Maman, bien sûr Maman...

Déambulant dans le salon, le téléphone vissé à l'oreille, la jeune femme roulait des yeux en attendant patiemment que sa génitrice cesse de parler pour ne rien dire. Elle attachait un soin particulier à ce genre de conversations téléphoniques, et l'anniversaire de sa fille lui donnait l'occasion de parler très longuement avec elle.

-... Mais j'en sais rien, peut être que je ferais une petite fête avec des amis...

Des amis, elle en avait peu. Rien que ce soir là, l'appartement était silencieux, si bien que la jeune femme avait l'impression d'être seule. Elle ne faisait pas attention à ce qu'elle disait, du coup. Depuis une semaine, elle prenait quelques précautions pour que personne ne sache que son anniversaire approchait. Et ce soir, elle prévoyait de sortir en tête à tête avec elle même pour refaire le monde. Juste elle. Pas de meilleure compagnie.
A part peut être le Chat.

-Un cadeau ? Maman j'ai plus cinq ans !

Rinka soupira et se laissa tomber dans le canapé avec nonchalance, aussitôt assaillie par un félin roux en manque de câlins. Saisissant la télécommande, la jeune femme alluma la télévision et regarda un truc pourri qui passait à ce moment là, histoire de se distraire pendant qu'au bout du fil l'autre s'évertuait à raconter sa journée.
Tout de même, depuis le temps, ses parents devaient bien savoir qu'elle n'accordait plus d'importance à ses anniversaires. Asociale, elle préférait célébrer ça seule. De même, depuis des années elle s'évertuait à faire comprendre aux gens qu'elle n'aimait pas les conversations téléphoniques. Seulement, personne ne semblait s'en souvenir, et aujourd'hui, elle avait reçu quatre appels différents. De quoi lasser, tout de même.
Finalement, elle raccrocha, et jeta un œil à sa montre. Presque vingt heures. Déjà, son estomac se plaignait de ne pas être suffisamment rempli, un peu comme le chat qui lui pétrissait les cuisses en tournant sur lui même pour réclamer sa bouffe. Mais... flemme quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Big Day  Lun 2 Jan 2012 - 21:40

Aujourd'hui était un grand jour. Bon ok je le savais pas au départ mais j'avais surprit une conversation téléphonique et du coup je savais que c'était l'anniversaire de ma colocataire. La belle Rinka. Depuis que nous étions rentrés de voyage nous ne nous étions pas vraiment revus, il faut dire que pendant le voyage on s'était plutôt rapproché... Intimement et il est vrai que c'est assez gênant, d'habitude mes relations sexuelles je ne les vois plus après avoir fait mon affaire mais là je vis avec alors c'est terriblement gênant d'oser se regarder en face. Pourtant, je n'en laissais rien paraître, je restais le même et je continuais d'agir de la même façon à son égard, lui lançant des petites phrases perverses, la draguant, tout comme avant. Même si j'avais l'impression que de son côté elle était un peu distante. Qu'importe, je ne vois pas pourquoi je changerais au final.

Mais aujourd'hui la question n'était pas là, c'était son anniversaire et il semblerait que tout le monde s'en fiche à part sa mère qui avait l'air de la harceler au téléphone. Ce qui me fit sourire car elle était tellement prise dans ses conversations que j'ai pu sortir de l'appartement, aller faire les courses et aller squatter chez les voisins en leur exposant mon plan. On ne serait pas beaucoup mais j'avais prévu de lui faire une petite fête d'anniversaire, une soirée entre collègues où je me chargerais de la nourriture. J'espérais qu'ils soient d'accord car même si nous ne nous connaissions pas beaucoup et que je ne comprenait pas toujours ce que me disait le jardinier et que quand la bibliothécaire me parlait je peinais à la regarder dans les yeux, nous étions tout de même collègues et voisins.

Alors je m'étais donc rendus chez eux et je leurs avais demandé, s'ils le voulaient bien, d'aller acheter de l'alcool et si possible, de chacun trouver un cadeau pour Rinka, après ils le feraient s'ils avaient envie, mais moi je commençais ce que j'avais à faire. Ma première mission fut de faire un plat que Rinka adorait : la salade de riz, alors je faisais beaucoup de riz car comme je comptais faire des sushis et des makis après ça j'aurais encore besoin de riz. Je fis aussi des yakitori de saumon cuit à la sauce au miel ainsi que des yakotori de bœuf à l'emmental et des yakitori de boulettes de poulet aux champignons et pour finir des yakitori de poulet à la sauce soja sucrée. Je pense que le repas sera assez copieux si en plus on comptait aussi les biscuits apéritifs et les nombreuses boisson que l'on pourrait ingurgiter tout au long de la soirée, ce sera un miracle si nous parvenions à manger tout ce qu'il y a. Ce qui était bien aussi c'est que dans cet appartement numéro six il y avait un homme au moins aussi dégourdit que moi, le grecque que je comprend pas toujours ce qu'il dit. Toujours est-il que niveau cuisine ça collait bien alors on a tout fait tous les deux avec l'aide de June de temps en temps bien qu'elle n'y connaisse pas grand chose. Le gâteau quant à lui était au chocolat, simple mais bon. « Il faudra tout apporter ce soir... » Le tout tenait sur trois grands plateaux plus un pour le gâteau, et le plat de la salade composée.

Puis je passais le reste de la journée à chercher un cadeau pour Rinka, que je trouvais bien évidemment, il ne nous restait plus qu'à faire une entrée fracassante... Ou toute simple. Rentrer avec les plateaux ? Hmm ce serait à voir avec les deux autres... Alors je me glissais dans l'appartement quatre discrètement, je rangeais le cadeau sous mon lit et je repartais chez les autres à l'appartement six, pour tout ramener avec les autres. « Elle est encore au téléphone avec sa mère, donc c'est bon on a le temps. » Et je souriais, fier de notre travail à tous les trois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Big Day  Mer 4 Jan 2012 - 0:33

Oh joies des vacances ! Oh joies des grasse matinées nullement méritées, après avoir passé de longue heures à se demander ce qui serait le plus intelligent, que dis-je, le moins chiant à faire pour s’occuper. Puis finalement constater que le meilleur ami de l’homme n’est autre que son canapé et que les efforts, les seuls, à l’y avoir décrocher sont : l’appel de la bière, et sa deuxième amie, l’envie d’aller au WC , parce qu’il faut quand même pouvoir l’évacuer. Boucle infernale qu’est la routine d’un homme en faite. Heureusement moi, bien qu’etre totalement amoureux du lambinage , j’suis pas du genre à regarder un foot en tapotant sur mon gros ventre rebondis après avoir fini le pack de 12 de bière Asahi et avoir roté de contentement. Non, moi j’suis Jardinier, beau, fort, dans la fleur de l’âge et en plus . . . j’suis grec, et je vis au Japon. Au japon c’est différent, plutôt que le gros porc occidental c’est le fonctionnaire névrosé, qui s’amuse en solo et si possible bourré à se foutre sa cravate autours de la tête (oui, parce qu’il est bourré mais en tenue de travail). Ça d’ailleurs, je n’ai jamais compris, c’est la japanese touch, difficile à cerner.

Mais bon, le fait est qu’il est 11h et qu’à part le pauv’magazine que j’ai sous les yeux j’ai vraiment rien à glander. Il est même pas lisible en plus j’suis comme un gosse avec un livre d’images, sauf que là c’est même pas jolie. Alors je baille, j’me gratte le front pour me donner du courage, je fais des moues étranges et secoues la tête et les épaules comme les mecs du Raw avant de monter sur le ring . . . mais je fini par m’ébouriffer les cheveux, vaincu par la flemme ,perdant toute ambition, sentant la fin de toutes activités neuronales ou physiques venir jusqu’à ce que, peut être, le chien de ma colloc' vienne se frotter à moi pour quémander une caresse ou deux ou la colloc' elle-même pour quêter « de la bouffeuuh

C’est là que mon ange sauveur arrive, on peut aussi l’appeler l’autre. L’autre c’est mon voisin de l’appart 4 nommé Nathanael. Il convoque l’assemblée et me somme de me descotché du canapé. Putain, il est viril. Miss boobs arrive aussi. A priori tout est Ok. J’écoute, j’me suis pas levé pour rien, et à la fin du discours je lève mes pouces en l’air en signe d’approbation, le visage illuminé parce que ça s’annonce fun. Voila le topo : la con-cierge féte son anniversaire aujourd’hui Nath’ souhaite lui faire une surprise, c’est ça la collectivité. Alors moi et Nath on fait des tonnes de bouffes jap qui finissent en « i », moi ça me fout mal à la tête, j’sais plus le nom de c’qu’on fait mais on travail le riz avec nos mains musculeuses d’hommes. Pétrir le riz en devient viril. On va aussi chercher de quoi picoler, je gueule parce qu’ils ne connaissent pas les alcools grecques ici, mais on se rattrape en achetant plein d’alcools non japonais, dieu merci.

Après tant d’effort j’décide quand même d’aller faire un tour dans le quartier chic de Kobe et à l’inverse dans le premier Combini que je trouve. J’ai une petite idée du cadeau pour la belle, June et Nath risque pas d’avoir pris pareil, Nath est pas assez con, June est une nana. Cadeaux, check.

J’rentre à l’appart où j’attends mes deux casos fière de moi et l’air hébété. Ils arrivent, j’ai eu le temps de mettre tout sur les plateaux qu’on avait prévu à cet effet.

« On reussir à tout mettre sans qu’elle comprendre ? Faudrait peut etre quelqu’un occuper elle. . ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Big Day  Dim 8 Jan 2012 - 4:27

Les vacances étaient presque terminées, ça me blasait. Ce n’était pas le fait de retourner bosser qui me dérangeais, je m’étais habitué à mon travail de bibliothécaire et je commençais même à apprécier les livres, mais juste un peu, faut pas déconner. Non ce qui me gênait c’est que j’allais avoir moins de temps libre pour mes passes temps favoris à savoir l’informatique et la robotique. En effet, j’avais dû passer au moins les trois quarts du temps dans ma chambre à créer quelques programmes ou simplement parler avec les rares amis que j’avais et qui étaient en Australie. L’un d’eux avait même réussi à me faire essayer l’une de ses activités : le rp. Oui moi qui ne suis pas vraiment fan de ce genre de truc je me suis mise au rp. Je ne pensais pas vraiment faire ça longtemps mais c’était surtout pour lui faire plaisir, je suis trop gentille parfois. Pendant ces vacances June Evans, 24 ans, bibliothécaire, était devenu Ryan O’Reilly, 32 ans, scientifique fou dans un monde post apocalyptique. Je redevenais June seulement lorsque je devais manger et donc demander à Lucas de me faire à manger. Parfois cela devait surement le faire chier de tout le temps faire à bouffer mais il n’avait pas vraiment le choix. Et puis en contrepartie c’est moi qui faisait la vaisselle alors il n’avait pas intérêt à se plaindre.

Cette après-midi encore je pensais que je n’allais pas sortir beaucoup non plus de ma chambre. C’est alors que Nath, le colloc’ de Rinka, débarqua pour nous annoncer qu’aujourd’hui c’était l’anniversaire de cette dernière et qu’il fallait lui faire une petite fête d’anniversaire. Comme on ne serait seulement que quatre j’acceptai de venir. Nous passâmes une bonne partie de l’après-midi à faire les courses pour acheter tout un tas d’ingrédient pour réaliser des plats qui me semblait vachement compliqué. Après avoir aidé comme je pouvais les deux mecs à préparer le repas, je partais en quête d’un cadeau pour offrir à Rinka. Je n’avais pas vraiment d’idée en tête puisque ce playboy de Nath avais piqué la mienne, quel relou. Il aurait très bien pu s’offrir à Rinka, si cela n’avait pas déjà était fait, j’aurai été ravie de l’emballer. Au bout de bonne demi-heure, je trouvais enfin quelque chose qui serait susceptible de plaire à Rinka. En rentrant à l’appartement, je tombais sur mon CASOS de colloc’ qui avait déjà fini de mettre tous les plats en place. Nath arriva juste après moi. On était enfin près. Il ne restait plus qu’à occuper Rinka un tout petit moment histoire de s’infiltrer dans l’appart’ et tout préparé en vitesse.


« T’en fais pas Yoda j’m’en occupe, vous avez intérêt à vous dépêchez de tout installer. Que la force soit avec vous »


Sur ces mots je partais en ricanant vers l’appartement de Rinka et Nath. J’aimais bien me moquer gentiment de Lucas sur sa façon de parler. J’arrivais sur le palier et je toquais à la porte.

« Rinka ? C’est June ! J’ai besoin de couper l’arrivée d’eau pour faire une petite réparation sur un robinet qui goutte. Je pense savoir où se trouve le robinet d’arrêt principal mais je ne sais pas lequel correspond à mon appart’, tu pourrais venir vite fait me montrer c’est lequel s’il te plait ? »

Je lui exposais directement ce que je voulais histoire de gagner du temps. Restait plus qu’à espérer qu’elle ne m’envoie pas chier sinon ça allait s’annoncer galère pour pouvoir tout préparer comme il fallait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Big Day  Mar 17 Jan 2012 - 16:51


Forcément, il fallait qu'on vienne la faire chier le jour de son anniversaire. Bon, ok, June était peut être pas au courant que c'était son anniversaire. Certainement pas d'ailleurs. Mais le Grand Manitou, faiseur de toutes choses, lui il savait. Et armé de son fidèle Destin, il avait visiblement décidé de pourrir la journée de la concierge.

-Putain... Non non Maman c'pas à toi que je dis ça ! Mais non tu ne m'embêtes paaas...

Rinka leva les yeux au ciel. Cette conversation téléphonique s'éternisait, et en plus elle avait de la visite. Le téléphone collé à l'oreille, la jeune femme s'approcha donc de la porte en écoutant ce que racontait la voisine. Cette crétine de bibliothécaire n'était même pas capable de discerner un robinet d'un autre. Ouais, elle était relativement nouvelle dans le coin, et ok, tout le monde n'as pas passé la moitié de sa vie dans le cambouis. N'empêche. Pourquoi demander ça à Rinka, hein ? COMME PAR HASARD.
Plaquant la paume de sa main sur le micro du téléphone, pour ne pas avoir à expliquer à sa mère que c'était pas à elle que les insultes étaient adressées, la concierge répondit d'une voix bourrue à sa camarade la bibliothécaire.

-Qu'est-ce que j'en sais moi ? J'ai jamais fourré le nez dans ces putains de tuyaux depuis que je suis arrivée... Essayes les tous on verra bien !

Et hop, affaire réglée, elle fit demi-tour pour retourner s'avachir dans son canapé, glissant parfois des « oui oui » dans le combiné téléphonique pour faire croire à sa mère qu'elle écoutait toujours. Vu qu'à priori il était question du travail, et tout et tout, ça n'avait vraiment rien d'intéressant et ne méritait pas plus d'attention.
Mais alors qu'elle remuait les pieds en rythme, pour passer le temps, tout le monde fait ça, Rinka se rendit compte que l'intervention de sa voisine pourrait la tirer de cette conversation (monologue) qui n'en finissait plus.

-Oh, Maman, attend, j'crois... oh, ouais, j'crois qu'on m'appelle ! T'entends pas ? Si si écoutes, c'est une amie qui a une inondation dans son appart' ! La pauvre, il faut que j'aille l'aider à sauver ses meubles tout de suite ! Oui Maman, bisou maman.

Rinka avait raccroché avant même d'avoir terminé sa phrase, dans sa précipitation. Mais elle savait que sa mère ne s'en formaliserait pas. Enfin pas trop longtemps, du moins. Elle tirerait la gueule, discuterait avec son mari pendant vingt minute de l'impolitesse de leur fille, et des qualités de leur fils (il était toujours question de lui, par comparaison...), et puis d'ici une semaine elle aurait déjà rappelé.

S'approchant de la porte à nouveau, Rinka l'ouvrit en grand. Tant qu'à faire, autant aller jeter un coup d'œil à cette inondation.

-Hé June attend ! J'vais t'aider.

Et la voilà qui, toute paresseuse et débile qu'elle était, se dirigea vers l'appartement de June, et de son colocataire grec dont Rinka avait plus d'une fois maté les fesses lors de séances de jardinage. Elle irait bien piller leur frigo tiens...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Big Day  Jeu 19 Jan 2012 - 11:52

J'dois avouer que même si les mecs c'est pas totalement mon truc, il était mignon le Lucas. J'savais pas que le jardinage ça musclait autant les fesses. Oui bah quoi j'ai regardé parce que June était pas toujours regardable et que Lucas était plus près hein ! Et puis, chez June, c'est pas son cul qui était le plus rebondit ni le plus intéressant à regarder si vous voyez ce que je veux dire. Enfin, toujours est-il qu'on avait bien taffé tous les trois sur ce petit projet monté à l'arrache. On était les rois de l'organisation, maintenant il ne restait plus qu'à compter sur June pour qu'elle puisse attirer Rinka ailleurs pendant que nous, ayant mis tout dans des gros sac de courses sans que ce soit écrasé et portant tout à bout de bras on placerait tout dans l'appartement. Cependant, alors que nous étions planqués tout au bout du couloir, nous observions June à l'attaque et nous avons pu constater à quel point Rinka est du genre chaleureuse avec ses voisins. Je sortis au moins une dizaine de gros mots contre elle avant qu'elle n'ouvre enfin la porte et qu'elle fille avec la belle voisine que nous avions vers leur appartement. Je soupirais de soulagement et me tournais vers mon complice, reprenant chacun nos sacs et nos plats. « ... Ouf, j'ai bien cru qu'elle aurait fait tout capoter. » Je lui fis signe de venir et je me redressais, marchant rapidement et silencieusement jusque l'appartement. Maintenant il faut qu'on soit tous les deux super rapide et efficaces. Jusqu'à présent on s'en était plutôt bien sortis alors je pense qu'on allait encore s'en sortir. Je posais tout ce que j'avais sur la table du salon et lui fit signe de faire de même alors que je plaçais le gâteau au chocolat dans le four. J'étais tout excité à l'idée de faire une fête surprise à ma colocataire. J'étais ravis que nos voisins aient acceptés de se glisser dans cette petite fête.

« Je peux te laisser tout installer sur la table du salon ? Ça fera un genre de buffet... » Dis-je en enlevant ma veste et en posant mon paquet de clope sur la table basse du salon où je déposais toutes les bouteilles qu'on avait et qui avaient été amenées. Je sortais quatre verres puis je déposais quelques bols de biscuits apéritifs tels que des chips aux crevettes ou des chips à la pomme de terre avec du paprika dessus. Enfin.. C'était ce qui nous restait dans un fond de placard quoi. Pour plus de convivialité je tournais un peu le canapé sur le côté, de même que les fauteuils afin qu'ils soient un peu plus orientés vers le buffet improvisé dont Lucas s'occupait. Je souriais en le voyant s'affairer, me léchant les lèvres sans cacher mon attirance pour les jolies fesses, puis je me détournais, piquant une chips à la crevette avant d'allumer la télé et de mettre une chaine musicale et baisser le son pour avoir un petit fond sonore sympathique. Bon... Je ne voyais pas ce qu'on pouvait faire de plus. « ... Tu t'en sors ? On devrait peut être poser les cadeaux sur la table basse, ils sont emballés ? Celui de June est dans le sac avec les autres non ? » Et c'est en disant ces mots que je retrouvais le fameux sac que je posais donc près du canapé. Bon, tout était prêt maintenant. On avait plus qu'à attendre que les nana arrivent alors je rejoignais mon voisin pour l'aider à finir ce qu'il faisais et décidais d'engager une petite conversation pour pas avoir l'air d'un con à attendre silencieusement. « Ils sont tous aussi bien foutus les grecs ? »

Bon ok c'était un peu nul comme façon d'aborder une personne et d'engager la conversation mais j'avais rien d'autre pour le moment alors vous savez. Et puis je ne pense pas qu'on restera seuls tous les deux bien longtemps, ils vont bien finir par arriver parce que on fait pas deux soirées séparées. J’espérais sincèrement que cela lui plairait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Big Day  Lun 13 Fév 2012 - 20:31

Après une mi-grimace mi-tirage de langue adressés à June suite à son petit pic je me reconcentre sur nos occupations du moment. Pour une fois que j’fais l’bon petit soldat je m’y mets à fond. J’sais en plus que l’opération est délicate étant donné que l’animal à qui on tente de faire une surprise est plutôt farouche. Bref, on a l’air fins dans le couloir avec notre montagne de bouffe à bout de bras, aux aguets, attendant gentiment que l’agent secret June finisse l’opération « j’te mets le cerveau à l’envers pour que tu ne captes rien ». Et à l’entendre ce n’est pas une mince affaire, j’me mets d’ailleurs à rire discrètement parce qu’en plus Nathanaël chuchote des jurons que j’ne pige qu’a moitié, pas grave, j’me doute qu’il commence à s’impatienter du manque de docilité de sa colloc’.

Ça y est, c’est bon, on file vers la cible après quelques mots de Nath, appart 4 en ligne de mire. Moi j’en profite pour mater son cul, quoi d’plus normal, tellement normal que j’m’occupe trop de le regarder et que je manque de peu de me casser la gueule en glissant sur un truc qui traine par terre. Fort heureusement pour la bouffe je n’ai rien renversé, et surtout, pour ma crédibilité, Nath n’a rien capter, j’suis un dieu.

On rentre dans la salle, de nouveaux des directives. Je hoche la tête un sourire aux lèvres m’afférant à tout bien poser sur la table. C’est marrant de voir mon voisin si enthousiasme et méticuleux. Puis moi j’connais pas trop les anniversaires surprises. À l’époque mon père n’invitait que des culs serrés ou des gosses de bonnes familles qui, par définition, étaient sensés être mes potes, que dis-je ! Mes futurs collègues. J’crois pas non, au début, j’faisais des efforts puis après je partais discrètement picoler dans la cuisine ou carrément dans la cave à vin. Maintenant ça m’fait marrer, j’m’habitue doucement à la vie d’une personne, étrangère, mais de classe sociale médiocre. Enfin. . . basique quoi.

Bref, je regarde le résultat de ce que j’ai réussi à faire, ce n’est pas trop mal, mais là il y a des brochettes de boulettes de viandes qui m’appellent, elles me font de l’œil les cochonnes ! Alors j’m’approche et je tends le bout des doigts, j’mets les trois boulettes dans mon gosier, j’suis comme ça moi, et j’savoure, genre au ralenti et tout. Sauf que Nath s’est approché et s’adresse à moi. J’réussi à articuler tant bien que mal un :

« Oui. J’crois elle avmoir emballmer sa cadeau mais moi et elle pas etre doué et ça ressemlblmer plus à grosse papimiotte que papier cadeau »

Déjà que j’m’exprime pas super bien, si en plus j’ai la bouche pleine faut vraiment que je m’abstienne de trop parler. Mais bon il n’a pas l’air d’avoir remarqué, tant mieux. J’dois vraiment parler comme un casos habituellement pour pas qu’il fasse la différence. . . Nath reviens à la charge en me posant cette fois-ci une question. Et là, c’est le drame. J’rigole à sa question en même temps que j’suis surpris et que j’essaye de tout avaler pour pas qu’il comprenne que j’ai piqué une brochette miniature. Sauf que c’est foiré j’ai le bâton dans une main l’autre sur ma bouche et j’m’étouffe parce que j’ai avalé de travers. This is an epic fail.

Alors dans un dernier espoir j’gueule en mettant les mains en l’air :

« c’être pas moi j’ai rien fait!!! »


et j’peux pas poursuivre à cause d’une nouvelle quinte de toux. . .La tehon.
Revenir en haut Aller en bas
 
Big Day
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: