Partagez | 
 

 En délirant sur la plage (PV Nasara Sasaki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) En délirant sur la plage (PV Nasara Sasaki)  Ven 3 Fév 2012 - 22:25

La plage. En fait je ne connaissais pas l'endroit jusqu'à ce que quelqu'un ait la plus ou moins mauvaise idée de m'en parler. Mauvaise idée car, dès que je l'avais su, j'avais attendu le premier jour de congé venu pour m'y rendre le plus rapidement possible. Heureusement, ce n'était pas les transports publics qui manquaient juste après Kobe et je n'avais pas eu trop de mal à y arriver.

La seule chose qui m'avait empêchée d'y aller avant était les consignes de ma mère que je m'étais engagée à respecter quoi qu'il arrive. Elle m'avait bien dit que, lorsque j'allais dans un lieu public, il fallait que je m'habille normalement. C'est pourquoi aujourd'hui, je portais un simple top blanc légèrement décolleté ainsi que (beurk) une jupe de la même couleur me descendant environ un peu au dessus des genoux. Je n'aimais pas ce genre de vêtements conventionnels, mais je le faisais uniquement pour faire plaisir à maman.

Ayant grandit deux ans en Floride, les plages avaient été l'endroit ou j'avais probablement passer le plus de temps de mon séjour là bas. Lorsque j'avais appris qu'il y avait effectivement une plage à proximité de Kobe, que ce n'était pas qu'une rumeur, j'avais probablement été la fille la plus heureuse du monde. Il était environ 10h30 du matin lorsque j'y posais enfin mes petits pieds pour constater qu'il n'y avait pas grand-monde, à peine quelques personnes qui ne prêtaient pas grande attention à moi.

J'avais paré à ce petit inconvénient en pensant à prendre mon lecteur mp3 pour pouvoir me balader sur ladite plage en musique, sachant que je n'avais de toute façon pas envie de harcel... de parler aux gens. Je le lançais et, comme à son habitude, il me choisit une musique au hasard qui se déversa dans mes oreilles par le biais de mes écouteurs de DJ énormes mais qui avaient un rendu magnifiquement magnifique, je n'avais pas d'autres mots.

Pas de bol pour moi par contre, la première musique en question était « Party with Pinkie » (http://www.youtube.com/watch?v=sryqaS07WaU) qui était sans doute la musique la plus idiote du monde, mais qui vous faisait danser un paraplégique tellement c'était entraînant, de mon point de vue. C'était même LA musique la plus écoutée dudit lecteur mp3... Lorsque le petit poney rose annonça : Hi, i'm Pinkie Pie, and i threw this party just for you ! Je ne pu m'empécher de répondre à voix haute : « Just for me ? », ce qui fit se retourner quelques passants qui sursautèrent.

Alors si vous pensiez que le fait d'être dans un endroit public m'empêcherait de danser à ma guise, vous vous trompiez lourdement. Je sentais bien les regards peser sur moi à mesure que je me déhanchais sur une musique que moi seule pouvait entendre, mais je m'en fichais. J'étais dans mon monde, et c'était tout ce qui comptait. Si quelqu'un me demandait d'arrêter, je ne comprendrais pas pourquoi. Car là, je ne chantais pas du tout, je dansais juste.

Et je dansais mieux que je chantais... Je n'avais pas l'étoffe d'une danseuse professionnelle mais je faisais au moins en sorte que mes mouvements soient fluides, ce qui n'était pas du luxe. Et puis de toute façon, n'importe qui pouvait venir me parler, je l'aurais accueillit à bras ouvert. Cette musique me mettait de la meilleure humeur du monde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: En délirant sur la plage (PV Nasara Sasaki)  Dim 5 Fév 2012 - 21:49

Enfin une journée de repos.
Elle tombait bien, ca faisait trois-quatre que je rentrais tard suite à de petites cuites au bar, et mon état de fatigue était par conséquent assez grand. C’était limite si je ne m’endormais pas en cour, j’ai d’ailleurs était renvoyer de cours parce que j’étais affalé sur ma table et que je refusais de me redresser. Oui, la fatigue m’avait rendu encore moins obéissant que d’habitude.

Bref je comptais me reposer aujourd’hui sauf que manque de chance, une de mes colocataires avait fait beaucoup trop de bruit et m’avais réveillé, à 10h du matin. Autant dire que j’allais pas être vraiment de bonne humeur aujourd’hui, à moins que quelqu’un ou quelque chose sauve ma gaieté.
Vu que je savais à l’avance que j’allais pas pouvoir me rendormir, oui après 9h j’ai du mal à me rendormir, je sortis de mon lit et attrapa un gilet noir, ainsi qu’un t-shirt rouge et un jean, me dirigeant ensuite vers la douche.

Une fois la douche bien chaude finit, et ma crête faite, je décidai d’aller me balader un peu en ville, enfin plus précisément j’avais envie d’aller à la plage. J’avais rien d’autre à faire et puis je réalisais que je n’avais pas revu l’océan depuis mon arrivé à Kobe, qui remontait à plusieurs mois maintenant. C’était donc une bonne occasion pour aller y faire un tour, en plus le temps était correct pour pouvoir piquer une tête.
Je prépara un sac, y bourrant short de bain et serviette de plage, posa mon casque de musique sur les oreilles en faisant attention à ce qu’il ne me décoiffe, bien que ma crête allait tomber à l’eau si je me baignait, c’était bien le cas de le dire, puis sortit de la chambre, me dirigeant vers l’arrêt de bus le plus proche. Le transport arriva au bout d’une dizaine de minute, et j’arrivais à la plage après un bon quart d’heure de trajet. Je m’attendais à ce qu’il n’y ait personne à cette heure, mais au contraire il y avait quelques personnes, bon pas grand monde mais plus que ce que j’avais pensé.

Ne faisant pas vraiment attention à ce qu’ils faisaient, je posai mon sac, enfin le jeta plutôt, et me dirigea vers l’océan, voulant juste le contempler pour le moment. Je trouvai ça à la fois terrifiant, car « infinie », et à la fois magnifique. Admirant l’immensité bleu pendant quelques minutes, je me tournai finalement vers mon sac, arquant un sourcil en voyant une fille danser non loin de la.
C’était assez marrant de la voir se trémousser ainsi, surtout qu’on n’entendait même pas la musique qui l’accompagnait. Ca me plaisait bien aussi, elle avait l’air de se moquer du regard des autres.

M’approchant vers mon sac, donc de la jeune fille, je lui lançai un coup d’œil et lui adressa, d’une voix assez forte pour être sur qu’elle m’entende :

-Tu devrais mettre ta musique en haut parleur, histoire que tout le monde puisse danser avec toi !

Je lui souri, espérant qu’elle ne prenne pas ma remarque mal, et la regarda dans les yeux en attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: En délirant sur la plage (PV Nasara Sasaki)  Lun 6 Fév 2012 - 0:36

Ah tient, celui là était plus intelligent que les autres. Enfin, pas que les autres étaient stupides, mais quand on voulait me parler alors que j'avais des écouteurs, les gens avaient tendance à me parler normalement, sans hurler, ce qui faisait que bon... j'entendais rien. J'avais beau être surdouée (ça c'était les médecins qui le disaient, moi j'en étais moins certaines quand je voyais mes résultats scolaires), je n'étais pas encore dotée de la super ouïe de superman.

Enfin bref, si le jeune homme qui m'avait parlé était plus intelligent que les autres pour le coup, c'était tout simplement car il avait élevé la voix pour me parler, ce qui avait irrémédiablement coupé la musique qui, de toute façon, arrivait sur sa fin. Je retirais mes écouteurs, les accrochant derrière ma nuque et cachant le fil dix fois trop long dans la poche gauche de ma jupe (rah, il fallait absolument que je retire ce vêtement pourri une fois revenue à l'académie) et me retournait pour faire face à celui qui m'avait interpellée pour me dire qu'il faudrait que je mette un haut-parleur.

Immédiatement, il me plut avec sa crête et son air de mauvais garçon qui, j'en étais sûre, cachait un cœur d'or (parce que c'était toujours comme ça dans les mangas ! Les méchants n'étaient jamais vraiment méchants et les gentils bin... ils étaient gentils voyons!) Je lui fis le sourire le plus spontané et direct de toute ma vie (du moins c'est ce que je pensais à chaque fois mais j'étais sans m'en rendre compte très douée pour ce genre de sourire), ce qui, combiné à ma chevelure qui volait encore légèrement dû au fait de mon retournement brusque devait clairement faire penser à une pub pour l'Oréal !

Comme j'en étais tout à fait consciente, je me mis à débiter la fameuse phrase bien connue de tout ceux qui avaient vu la publicité.

« Parce que je le vaux bien ! »

Puis j'éclatais de rire plus pour moi même que pour lui. Je ne savais pas si ces publicités passaient au japon puisque je n'y étais que depuis la rentrée scolaire et que, de toute façon, la télé ne m'intéressait pas vraiment. Je ne pris pas la peine d'observer la réaction de mon interlocuteur et levait les yeux pour enfin voir son visage. Moi avec mon mètre 50, je devais bien lever la tête pour le voir. J'estimais sa taille à au moins 1m85... plutôt 1m90, il faudrait que je lui demande à l'occasion. Mais ça ne m'empêcha pas de m'approcher tout près de lui et de lever la main pour lui saisir le col de son t-shirt rouge (que j'adorais aussi au passage.) Il aurait fallut être idiot pour prendre ça pour une agression sachant que j'avais dû me mettre sur la pointe des pieds et tendre le bras au maximum pour ça, et que mon unique intention était simplement de le forcer à se pencher vers le bas, ce qu'il fit, j'eus l'impression, plutôt de bonne grâce. [hrp]Si ce petit contrôle de ton perso te dérange, dis le moi par mp je modifierais ^^[/hrp]

Une fois qu'il fut assez bas, je plantais mon nez dans son cou et le reniflais à pleins poumons avant de me reculer d'un pas tout en le lâchant. Je fis un tour sur moi même, manquant de me casser la figure sur le sable avec ce mouvement tout en éclatant de rire avant de me retourner vers lui, les mains dans le dos, et l'air d'être la fille la plus heureuse du monde.

« Tu sens bon ! »

Oui, la réflexion sortait de nulle part tout comme le fait que je l'avais reniflé sans le moindre préavis, néanmoins j'étais tout ce qu'il y a de plus sincère. Je savais que ma manie de renifler le cou des personnes que je rencontrais n'était vraiment pas bien vu mais c'était quelque-chose que je ne pouvais pas m'empêcher de faire, même avec la meilleure volonté du monde. Comment disait-on déjà ? Ah oui, c'était plus fort que moi.

Je finis par m'asseoir par terre, sans quitter mon sourire, en me disant que j'avais l'impression d'avoir zappé quelque-chose.

Il me fallut quelques secondes de réflexions avant de tilter. J'avais tout à fait zappé ce qu'il m'avait dit par rapport au fait qu'il fallait que je me mette sur haut-parleur et je me décidais enfin à y répondre.

« J'aurais bien aimé, mais je n'en ai pas avec moi. Et puis, je pense que ce que j'écoute moi n'est que difficilement écoutable par le commun des mortels ! »

Voilà, j'avais enfin finit de parler. Enfin, je le pensais sincèrement. Maintenant il ne me restait plus qu'à voir s'il allait fuir devant tant d'excentricités, comme la plupart des gens, ou au contraire, être mieux que la plupart des gens. A savoir se montrer un peu plus curieux en voyant mes réactions et, peut-être, chercher à un peu mieux me connaître. Même si cette rencontre n'était pas volontaire, d'habitude c'était moi qui avait tendance à coller les gens, elle m'allait très bien ! Vu que c'était lui qui était venu me parler, il ne pouvait pas fuir facilement !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: En délirant sur la plage (PV Nasara Sasaki)  Sam 25 Fév 2012 - 13:39

Pendant que la jeune fille coupait sa musique et rangeait ses écouteurs, enfin ranger était un bien grand mot vu qu’elle les passa juste derrière sa nuque, j’en profitai pour la détailler du coin de l’œil. Cheveux blonds qui planaient dans l’air suite à son retournement, yeux marron qui dégageaient une lueur de malice, et un sourire sur ses lèvres qui se mirent à bouger pour prononcer une phrase que je ne compris pas, vu qu’elle la formula dans une langue étrangère, qui me semblait être de l’anglais, que je reconnais facilement vu que j’écoutais beaucoup de la musique anglaise sans comprendre vraiment les paroles . Ca m’embêtais un peu de ne pas l’avoir comprit car ça avait l’air d’être quelque chose de marrant, enfin j’imaginais vu qu’elle rigolait, et je trouvais dommage de ne pas pouvoir partager son rire.

Haussant les épaules, je laissai tomber et ne prit pas la peine de lui demander ce qu’elle avait dit. Après tout si elle avait voulu partager sa blague, elle l’aura prononcé en Japonais. J’espérai juste qu’elle m’avait pas lancé une moquerie en faisant exprès que je ne comprenne pas, m’enfin en la voyant comme ça, ça avait pas l’air d’être son genre. Je comptai continuer mon examination en détaillant son style vestimentaire mais la jeune blonde m’attrapa mon col et m’incita à me pencher. Ca me surprit un peu, mais je me laissai faire en souriant légèrement, curieux de savoir ce qu’elle voulait faire. Par la même occasion, j’en profitai pour remarquer qu’elle portait un top blanc tout simple ainsi qu’une jupe, blanche aussi. Elle devait être assez petite aussi, vu qu’elle était sur la pointe des pieds pour pouvoir, semble t’il, sentir mon odeur. Cette hypothèse fut confirmée quand, après s’être reculé et avoir tourné sur elle-même en vacillant légèrement tout en rigolant, elle me déclara que je sentais bon.

Affichant un petit sourire, je la remerciai. Cette fille me surprenait un peu par son attitude, mais pour moi c’était un point positive car cela me rendait curieux de la connaitre, on devait surement bien s’amuser avec elle. Quand elle s’assai, je me mis à ses pour en faire de même, souriant également. Jouant avec le sable, je m’apprêtai à lui répondre quand elle reprit de nouveaux la parole :

-J'aurais bien aimé, mais je n'en ai pas avec moi. Et puis, je pense que ce que j'écoute moi n'est que difficilement écoutable par le commun des mortels !

Tiens, j’avais complètement oublié qu’elle n’avait pas répondu à ma question, trop surpris par son comportement. Rigolant légèrement à sa réplique, je la fixai, curieux :

-Ah bon ? T’écoute quoi comme genre de musique ? Au pire on s’en fiche de se qu’en pense les gens…

Souriant toujours sincèrement, je continuai en me présentant, n’oubliant pas de tendre la main pour qu’elle me la serre comme à chaque fois que je me présentais :

-Enfaite, moi c’est Nasara Sasaki, mais tu peux m’appeler Nasa si tu préfères !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: En délirant sur la plage (PV Nasara Sasaki)  Dim 26 Fév 2012 - 19:20

En fait, même si c'était lui qui était venu me parler, je me disais que mes réactions allaient forcément le faire détaler à toute jambe. Ce n'était pas une garantie de succès que ce soit les autres qui m'adressent la parole, car j'en avais déjà vu plus d'un prendre leurs jambes à leur cou en voyant que je ne rentrais pas dans le moule de la parfaite jeune japonaise. Je me disais d'ailleurs souvent que si je ne rentrais pas dans ce fameux moule, c'était sans doute car j'avais vécu dans tellement de pays différents et connue tellement de cultures différentes que le mode de vie étriqué des japonais était tout simplement trop... étriqué justement pour que je puisse m'y faire. Ce qui faisait que j'étais souvent mal vue, voir très mal vue de la part des gens bien-pensants.

Mais cet homme là me surprends car non seulement il ne fuit pas, mais en plus il cherche à en savoir un peu plus sur moi. Le fait que je le renifle ne provoque en guise de réaction chez lui qu'un simple sourire, rien de plus, et c'est sûrement ça qui me fait ouvrir des yeux ronds. Je dois avoir l'air un peu idiote à avoir l'air aussi surprise mais je ne m'en rends même pas compte. Lui là, lui en face de moi, ce sera un ami ! Je le sais déjà d'avances tout simplement parce qu'il m'accepte comme je suis et qu'il me demande pas de changer pour coller à sa vision du monde.

Mais maintenant que je l'observe... Avec sa crête, il ne rentre pas non plus dans le moule du parfait jeune japonais, et ça me plaît. Là je suis habillée à peu près normalement parce que c'est une promesse que j'ai faites à maman, mais il faudrait qu'il me voit dans l'enceinte de l'école pour se faire une idée de ce à quoi que je ressemble réellement, de quel est mon style vestimentaire préféré. En même temps c'est bizarre, mais lors de mon trajet pour venir jusqu'ici, j'ai vu certains étudiants de mon âge se retourner sur moi ou devenir tout rouge. Je leur ai bien évidemment fait mon plus beau sourire en voyant ça, mais ils détournaient tout de suite le regard en devenant tout rouge. Je n'ai pas du tout compris pourquoi en fait, lorsque je suis à l'école dans mes vêtements préférés, personne ne me regarde jamais. Il faudra que je creuse la question à l'occasion.

Je suis sortie de mes réflexions au moment ou il me demande ce que j'écoute comme genre de musiques. Je fais un grand sourire, un de mes sourires habituels même, du genre de ceux qui ne quittent jamais mon visage, et retire mes écouteurs de derrière ma nuque pour les lui placer sur ses oreilles. Néanmoins, je fais attention, je fais passer le dessus derrière son crâne afin de ne pas abîmer sa coiffure, surtout qu'il a l'air d'y avoir mis du soin !

Je prends mon superbe lecteur mp3 (a noter qu'il est rose-vert avec des autocollants de fleurs hippie poser un peu partout dessus) et le démarre sur la chanson que j'écoutais avant. Je lui laisse en écouter une trentaine de seconde avant de reprendre mes écouteurs et de les replacer derrière ma nuque.

« C'était party with Pinkie, une des chansons qui m'éclate le plus. Mais j'en ai plein d'autres des comme ça. J'écoute aussi de la musique indienne, ça c'est super ! Des chants traditionnels qui sont surtout chantés à proximités du gange, mais j'adore ! Et puis il y a aussi green day, offsprings. Mais j'écoute aussi de la musique japonaise, même si je retiens pas les titres ou les auteurs encore. Je suis pas ici depuis très longtemps. »

Et voilà qu'il me tends la main en se présentant. C'est bien la première fois que quelqu'un m'accorde un honneur aussi insigne et je ne sais pas trop comment réagir au début. Je saisis timidement sa main et la secoue longuement tout en rougissant comme je n'ai jamais rougi auparavant. Oui, je trouve ça normal de renifler le cou des gens et de m'accrocher à eux comme une sangsue, mais serrer la main je trouve ça... Non, c'est pas ça, je trouve que ça fait très « homme d'affaire respectable » et rien que le fait qu'il veuille me serrer la main m'est étranger. C'est une politesse et une marque de respect dérisoire, mais c'en est quand même et ça me fait tout drôle puisque c'est bien la première fois de ma vie que je sers la main à quelqu'un avec qui je veux devenir amie. Je reste silencieuse quelques secondes puis, semblant enfin sortir de mes rêveries, je m'empresse de corriger le tir tout en relâchant sa main.

« Je m'appelle Chizuru Hizuru, et même si mon prénom et mon nom sont purement japonais, je ne sais pas vraiment grand-chose sur le japon. Je suis passée par l'Italie, l'Inde et l'Amérique avant de venir ici donc je suis désolée si je dis des choses qui te semblent stupide. Si je me met soudain à parler dans une langue étrangère n'hésite pas à me le dire, je ne m'en rends pas toujours compte. »

Je m'étais concentrée de bout en bout pour faire une phrase en japonais, et j'y étais arrivée. Mais il suffisait que je relâche mon attention pour m’emmêler les pinceaux linguistiques.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: En délirant sur la plage (PV Nasara Sasaki)  Sam 10 Mar 2012 - 22:22

[HS]Désolé, réponse un peu courte, si ça te conviens pas dit le moi, je modifierais ><[/HS]

Je continuais à regarder la jeune fille, et plus précisément ses réactions, qui me surprenaient un peu. Ce n’était pas le faite qu’elle venait d’humer mon odeur qui me gênait, mais j’étais un peu déboussolé qu’elle affiche de gros yeux, comme si elle était étonnée que je ne la repousse pas. Personnellement, je ne voyais pas de raison la rejeter, elle ne m’avais fait aucun mal et si elle aimait sentir les gens, c’était son droit. C’était comme si moi, on m’empêchait d’embrasser qui je voulais quand j’étais bourré, enfin à peu prés.

Enfin, sa surprise fit ensuite place à un sourire, un grand sourire. Elle était visiblement contente que je m’intéresse à ses gouts musicaux, et elle posa son casque tout coloré et fleurit sur mes oreilles, en faisant attention, et je la remerciais intérieurement pour ça, de ne pas abimer ma crête. L’extrait de la musique ne dura qu’une trentaine de secondes mais était largement suffisant, ce style n’étant pas vraiment mon genre. Elle m’avoua ensuite la musique qu’elle appréciait, et mise à part les groupes anglais et japonais, je ne connaissais absolument pas.

-Je vois, personnellement je préfère la musique européenne que japonaise, j’aime bien les groupes que tu m’as citée…Je suis à fond dans le rock, aussi bien le hard rock que le punk, le métal, le hardcore…Mais j’écoute des trucs calmes parfois.

Tiens, elle changea de nouveaux d’expression et se mit à rougir quand je lui tendis la main, et cela ne put qu’étirer mon sourire. Je trouvais sa réaction « mignonne », et toujours aussi inhabituelle. La plupart des gens à qui je tendais la main la serrait avec entrain, pour bien montrer que cela ne le dérangeait pas. Je pensais pas que mon geste avait gêné la jeune fille, mais j’avais plutôt la sensation de l’impressionner, dans le bon sens du terme. Elle me lâcha finalement la main après quelques secondes à songer, et reprit la parole, dans un japonais tout à fait compréhensible. Elle venait de me dire qu’elle avait du mal avec le japonais, mais elle venait pourtant de me faire un phrase assez longue dans cette langue, je ne m’empêcherais évidemment pas de lui faire la remarque

-Je vois…ca doit être bien d’avoir visité autant de pays, ça ouvre l’esprit…enfin pour quelqu’un qui se débrouille pas très bien avec le japonais, t’as pas fait une seule faute dans ce que tu viens de me dire, félicitation !

Je lui dis cette remarque avec un grand sourire sincère, et me demandais bien qu’elle allait être sa nouvelle attitude.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: En délirant sur la plage (PV Nasara Sasaki)  Sam 28 Avr 2012 - 17:42

Ce garçon est étrange... Je sais que de la part d'une fille dont tout le monde pense d'elle qu'elle étrange, c'est un peu l'hôpital qui se fout de la charité, mais c'est néanmoins mon ressenti. Il n'arrête pas de me sourire et, d'ailleurs, ma compagnie ne semble pas le déranger... ce qui n'est pas le cas pour les trois quarts des personnes que je rencontre. Du coup, lorsqu'il me cite sa musique préférée, je ne sais pas trop quoi dire. Tout cela est nouveau pour moi... Je sais beaucoup mieux gérer lorsque la personne m'annonce qu'elle a un rendez-vous urgent et se barre à toute vitesse. Je suis toujours légèrement déçue lorsque ça arrive, mais je hausse les épaules le plus souvent en me disant que le prochain sera le bon.

Et le bon en question, le voici. Peut-être que c'est un peu osé de dire ça, un peu prétentieux même, mais je crois que je lui plais. Pas dans le sens amoureux du terme non... Je ne crois pas que quelqu'un sera capable de m'aimer un jour vu... tout ce que je suis et vu également ma façon d'être qui n'est pas pour plaire à tout le monde. Je suis juste un genre d'ovni, une curiosité que l'on veux bien admirer 5 minutes mais pas plus, car elle est vite soûlante. Du coup, si la conversation continue dans ce sens là, c'est lui qui va finir par me proposer son amitié, et bête comme je suis, je serais bien capable d'être tellement surprise que je refuserais. Toute troublée que je suis, je ne réfléchis pas trop à la langue dans laquelle je vais lui répondre, et c'est tout naturellement en anglais que je me mets à parler.

« C'est pas mal, mais c'est aussi sympa d'avoir un pays dans lequel je sais que je vais rester probablement pour le restant de ma vie. Voyager ne me tente plus du tout. »

A peine ai-je finis ma phrase que mon cerveau, qui fonctionne quand même un peu de temps en temps, m'informe que la langue que je viens d'utiliser n'est pas vraiment adaptée à mon interlocuteur. Je rougis (une fois de plus, je crois que je n'ai jamais autant rougis auparavant) et m'empresse de répéter la même phrase dans un japonais plus que parfait. Je finis par éclater de rire, retrouvant ma bonne humeur naturelle, puis tournoye sur moi même avant de me laisser tomber le dos contre le sol, plongeant mes yeux dans le bleu du ciel.

« Tu vois, je me mélange les pinceaux. C'est bien de savoir parler 4 langues, mais l'inconvénient c'est qu'on les mélangent souvent. »

Je me redresse pour mieux le regarder dans les yeux, remettant distraitement une mèche de cheveux blonds derrière mon oreille avant de continuer.

« Et toi tu as un passé ? Je parle beaucoup de moi depuis tout à l'heure, à un point pas vraiment raisonnable, mais je sais pas grand-chose sur toi. »

Immédiatement, je me dis que ma question n'est peut-être pas vraiment raisonnable, que peut-être il n'as pas envie d'en parler, et je m'empresse de me corriger.

« Excuse moi, c'est indiscret. Tu n'es pas obligé de répondre. »

Et encore un rougissement, mais cette fois en baissant les yeux en plus. Il est en train de me transformer en fille timide...

[HRP]Vraiment navrée pour le temps de réponse ^^'' c'est la dernière fois que ça se produit ![/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: En délirant sur la plage (PV Nasara Sasaki)  Dim 13 Mai 2012 - 12:08

Le comportement de la jeune fille avait pas mal entre le temps où elle chantait devant tout le monde à maintenant, où elle rougissait à la moindre parole ou geste. Peut être n’avait elle pas l’habitude des camaraderies, car oui pour moi serrer la main à quelqu’un était plus un geste amicale que de respect.
Me répondant d’abord en anglais, je la remerciai mentalement de répétait sa phrase en japonais. Je comprenais ce qu’elle voulait dire, bien que j’aie le désir de visiter de nombreux pays, et évidemment essentiellement l’Angleterre.

Perdu dans mon envie de voyager, je repris conscience quand j’entendis la blonde rire. Enfin elle ne semblait plus gêner. Pas que sa timidité m’embêtait, mais c’était plus sympa qu’elle se comporte naturellement. Car oui je crois pas qu’elle soit timide de naissance.

-Tu vois, je me mélange les pinceaux. C'est bien de savoir parler 4 langues, mais l'inconvénient c'est qu'on les mélangent souvent.

Un sourire s’affichait au coin de mes lèvres, je m’imaginais bien l’entendre parler quatre langues dans la même phrase

-T’as déjà tout mélangé dans une même phrase ?

Je sais pas si elle avait entendu ma question, mais je l’a vit se relever et enchainer avec autre chose

-Et toi tu as un passé ? Je parle beaucoup de moi depuis tout à l'heure, à un point pas vraiment raisonnable, mais je sais pas grand-chose sur toi.

Un peu bizarre cette question, non pas que parler de mon passé me dérangeait, j’assumais complètement ce qui faisait ce que j’étais aujourd’hui, et parler de mes « mauvais jours » ne me contrariait pas plus que ça. C’est surtout que parler de tout ce que j’avais vécu depuis la naissance pourrait prendre des plombes, et je pense qu’elle voulait savoir quelque chose de précis.
En me relevant, après qu’elle se soit excuser, je préférais lui répondre d’abord par vanne, ne serait ce que pour qu’elle retrouve le sourire

-Nan j’ai pas de passé, enfaite je viens de naitre.

Je la regardai du coin de l’œil pour voir sa réaction, espérant qu’elle soit positive, puis répondit sérieusement cette fois

-Je sais pas comment répondre à ta question…tu veux que je te raconte quoi ?

Ma question allait peut être la troubler, mais je savais vraiment pas quoi répondre à son interrogation qui me semblait un peu trop vague.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: En délirant sur la plage (PV Nasara Sasaki)  Jeu 7 Juin 2012 - 11:24

C'est fou ça, plus la conversation avançait, et plus je le trouvais sympa ce garçon. Ce qui me changeait pour une fois, c'est qu'il n'avait pas tendance à me regarder de haut, à se considérer supérieure juste parce que moi je suis un peu fofolle. Oui oui je le reconnais moi même mais quand on est hyperactive comme moi, c'est plutôt dur de rester calme même si pour le moment je me contrôle pas trop mal en présence de Nasara. Ou alors Sasaki... Ah j'ai un doute, les japonais s'appellent par leur prénom ou leur nom de famille déjà ? Je sais plus. Ah oui... Je sais !

Il me coupe dans ma pensée en répondant à ma question pour me dire qu'il vient de naître, ce qui me fait automatiquement éclater de rire. Je suis très réceptive à l'humour idiot. Il aime bien ma réaction apparemment car je vois un petit sourire soulagé se dessiner sur son visage. Est-ce qu'il avait peur que je fasse la moue ou me mette en colère ? Il me connaît plutôt mal de ce coté là.

Et il finit par me demander de préciser ma question, ce qui calme mon rire. Je me passe une main dans les cheveux, l'air pensive. Là pour le coup, comme ça à regarder à l'horizon avec mes cheveux volant légèrement à l'air de la mer, certains m'auraient sans doute trouvée belle. Parce que après tout, je ne suis pas si moche que ça, enfin je crois, même si les gens ne me draguent pas à cause de mon caractère beaucoup trop excentrique à leur goût. Quelqu'un comme Nasara aux états-unis passerait pour un petit garçon propret et bien sous tout rapport, alors qu'ici il doit sûrement être le prototype cliché du mauvais garçon. Je finis par me retourner vers lui, un grand sourire aux lêvres tout en mettant mes mains dans le dos et en me penchant sur lui pour le regarder en contre-plongée.

"Bin je sais pas, comment tu étais quand t'étais petit ? Est-ce que t'as un passé ? Des ambitions ? Qu'est-ce que tu veux faire plus tard ? Dis moi tout ça Nasara !"

Ah non, enfin si...? Je ne sais plus, j'avais le droit de l'appeler par son prénom comme ça ? Bah... je verrais bien. En attendant je m'éloigne de lui sans noter de troubles apparents sur son visage. Je ne suis pas sûre de moi mais je crois que je lui plais bien, pas au sens amoureux du terme bien sûr (enfin je sais pas je crois pas) mais plutôt au sens de l'amitié. Ce Nasara Sasaki pourrait bien devenir mon ami si je continue comme ça en plus !
Revenir en haut Aller en bas
 
En délirant sur la plage (PV Nasara Sasaki)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: