Partagez | 
 

 Problème de téléphone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Problème de téléphone  Dim 4 Mar 2012 - 20:38


Et voilà encore un autre jour de galère. Heikki se sentait vraiment las de tout cela. Il avait l'impression de trainer sa carcasse dans les couloirs de ce lycée encore et encore sans réel but ou motivation. Chaque journée était identique. Elles commençaient irrémédiablement par un levé en bougonnant à moitié sans échanger le moindre mot avec ceux qui partageaient sa chambre puis les cours s'enchainaient jusqu'au soir où il retournait se coucher.

Mais même si ce jour ne s'annonçait pas sous de bons augures au moins changeait il de son quotidien. Et pourquoi me direz vous? Parce que quelques jours plus tôt le jeune finlando-japonais avait reçu un sms étrange sur son portable. Il avait levé un sourcil intrigué quand il avait entendu la sonnerie du téléphone. On ne l'appelait jamais et les seuls numéros qu'il avait en mémoire étaient ceux de sa mère, son père, sa grand-mère et son médecin. Et même avec eux il ne communiquait pas énormément. Sa mère l'appelait de temps en temps quand elle cédait à l'envie d'entendre sa voix. Mais en règle générale ses parents lui envoyaient des mails profitant de leur gratuité. C'est vrai qu'un appel Helsinki-Kobe était loin d'être donné.

Heikki avait donc regardé le sms. Un numéro inconnu. Bon. Et le texte était pour le moins étrange. Il disait qu'il ne possédait pas son téléphone et qu'il l'avait malencontreusement échangé avec l'auteur du sms.
Le jeune homme fronça les sourcils. Vraiment?
Où cela avait il pu se produire? Où laissait-il son portable sans surveillance? Peut-être à la cafétéria ou dans les vestiaire des cours de sport. Ou l'avait il laissé en classe...?

Il lu ensuite le reste du message. Il était question de se rendre à la pause du lendemain matin dans le couloir entre les portes de la salle de musique et de l'une des salle de cours des 4ème années. Heikki soupira en appréhendant immédiatement la journée du lendemain puis il envoya une réponse très courte:
 »Bien,j'y serais »

Ensuite il alla regarder un petit peu les photos contenues dans le portable. S'il en contenait quelques unes de la personne qu'il devait voir cela faciliterait les choses. Mais il tomba sur des photos de chiens, de pizzas et de roses noires. Il leva un sourcil. Étrange...
Enfin, en même temps lui non plus n'avait aucune photo de lui sur son téléphone. Il ne prenait en photo que des insectes ou des nuages, des fleurs ou des arbres...bref tout ce qu'il avait l'habitude de
contempler.

Et donc le voilà dans le couloir au lieu de rendez vous. Il s'était habillé simplement, un t-shirt à rayure vert pomme et vert bouteille, avec un jean noir et une veste assortie en jean elle aussi. Les manche lui recouvrait encore, comme d'habitude ses paumes. Ses cheveux comme en règle générale était ébouriffés rêches comme de la paille dont on commençait à deviner les racines noires.

Adossé contre le mur du couloir il observait les élèves qui se poussaient dans le couloirs. Il avait vraiment de tout dans un lycée. Des pimbêches qui cancanaient , toujours en groupe en partant dans des aigüe, au petit intello qui ramassait ses affaires qu'il venait de faire tomber. Heikki faisait tourner le téléphone entre ses mains.

A qui donc appartiens-tu, hein?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Problème de téléphone  Lun 5 Mar 2012 - 15:26

C’est vrai que les jours passaient et se ressemblaient sans cesse. Il n’y avait pas grand-chose à faire à Kobe, même si il y avait une bonne salle de musique Nei n’y mettait pas beaucoup les pieds. Du coup il n’y avait pas grand-chose à faire. Donc on se trainait allant et venant le regard un peu dans le vague sans chercher trop à comprendre ce qui vous arrive, après il y a ses cours longs et interminable où il est préférable de se passionner sur un nuage, et y chercher toutes les formes qu’il peu vous inspirer. Enfin cela est un art qui n’est réservé qu’à un petit nombre de privilégiés.

Neiry faisait partie de tout ces gens qui avaient un téléphone, parfois elle se demandait pourquoi. C’est vrai, elle avait quelques contacts, plusieurs, mais avec beaucoup il n’y avait plus d’échange. Mais quand même elle aimait bien l’avoir sur elle. C’est un peu comme s’il la rassurait, étrangement. Il y avait quand même sa vie dessus ses photos. Mais revenons au jour où elle s’en était rendu compte.

Elle marchait quelque part, la plage peut être, il faisait peut être nuit, si elle se souvient bien, enfin cela avait peu d’importance. Elle était en train de regarder le ciel et s’était mis à dessiner, avant de partir, fière de son dessin elle voulu l’immortalisé par une photo, et la par une erreur de manipulation elle se retrouva dans les contacts, maman, papa, grand-mère. Non ce n’était pas à elle tout cela. Ce n’était pas possible que se soit à elle. Plus de contact plus de famille. Son regard s’était embué, les larmes lui étaient montées aux yeux, elle aussi aurait voulu écrire dans ses contacts papa ou même maman, au moins l’un des deux, que tout cela soit différent… Pour être sûre que ce n’était pas une blague de très mauvais goût, et aussi avec une grande curiosité, elle regarda les photos prises. Il y en avait pas mal. Contrairement au nombre de contact. Mais bon elle n’allait pas juger cela…

Les photos étaient diverses, un moyen d’entrevoir le monde qui vous entour de façon plus statique, plus précise. Un observateur. Ou un grand scientifique. Oui vos photos en disent parfois énormément de vous, Nei cherchait à s’imaginer le portable de qui elle avait pu prendre. Quelqu’un de sa classe ? Quelqu’un d’une autre classe ? Forcément quelqu’un du lycée. Elle ne mangeait pas beaucoup à l’extérieur… Et puis si elle avait un portable là sur elle, c’est forcément que quelqu’un avait le sien. Elle ne pouvait pas l’avoir perdu ce n’était pas possible…

Elle décida donc de s’auto envoyer un message, oui elle connaissait le numéro de son téléphone c’était tout de même pratique… Elle proposa un rendez vous dans un lieu de passage, on ne savait jamais, les couloirs étaient la meilleur idée qu’elle ait trouvé. C’est vrai elle ne pouvait savoir si c’était une fille ou un garçon qui possédait le sien, si la personne était plutôt du genre fille mégapopulaire… Enfin vu la liste de contact c’était peut être un ou une solitaire. Neiry chercha à être le plus polie et le plus amicale dans son message.

« Bonjour, je crois que nous avons du échanger nos téléphones, je ne sais pas trop à quelle occasion, et je m’en excuse. Que diriez-vous de nous retrouver demain dans les couloirs vers la salle de musique pour la pause pour procéder à un échange ? Bonne journée à vous ! »

Oui bon, elle passerait surement pour une bavarde même si ce n’était pas du tout son cas, parfois Neiry pouvait s’apparenté à une solitaire, mais bon, elle était parfois aussi maladroite donc elle avait tout de même fait quelques connaissances. Enfin, à présent c’était surtout des personnes qui étaient déjà partis du lycée, donc bon, et puis d’avant, quand elle était une jeune fille normale. Mais rien n’était plus pareil. Mais cela tout le monde l’ignorait. Tout ces gens qui étaient très contents ou très malheureux sitôt arrivés les vacances de pouvoir revoir leurs parents… Au moment où les pensées de Neiry dérivaient ainsi et qu’elle se mettait à serrer e poing, une sonnerie inconnu retenti, elle se doutait que ce devait être ce téléphone appartenant à un inconnu… Pour toute réponse trois mots. Bon c’était plus que bref. Devait elle bien ou mal le prendre. Était est ce un bon ou un mauvais signe que la personne soit aussi peu bavarde. A quoi devait elle s’attendre, à quelqu’un d’extrêmement méchant et sadique, ou à quelqu’un d’inoffensif qui n’avait juste pas envie de se mélanger tout comme elle. Enfin inoffensive… Cela la qualifiait par moment très mal. Après la réponse de cet inconnu, Neiry enregistra son numéro dans ses contacts.

Le jour de l’échange était enfin arrivé. C’est vrai que Neiry appréhendait un peu de découvrir qui avait son téléphone et dans quelles circonstances allaient se dérouler l’échange. Qu’allait elle pouvoir lui dire, s’il n’avait pas tendance à parler avec les autres, elle aurait beaucoup de mal à être à l’aise, même si elle n’était pas forcément du genre à échanger, ils allaient devoir se parler pour se reconnaitre et pour échanger leur téléphone, devait-elle lui dire qu’elle avait vu ses photos, qu’elle avait ajouté son propre numéro. D’ailleurs pourquoi l’avait elle fait ? Elle ne considérait pas cette personne comme un nouveau, ou quelqu’un de méchant. Oui souvent Neiry était irresponsable un peu comme si elle vivait au pays des bisounours et que tout le monde il est gentil tout le monde il est mignon. Enfin bon, peut être qu’elle voulait être gentil avec un autre solitaire, et que dans le fond il y avait des gens autour de lui avec qui il pouvait échanger, partager, même si ce n’était pas tous les jours, des gens sur qui compter… Enfin bon, s’il faisait le vide autour de lui, comme Neiry le faisait c’est qu’il y avait bien une raison. La seule différence entre eux peut être, c’est que Nei maitrisait le paraitre et qu’ainsi elle avait quelques « amis » dans son répertoire.

La pause était là. Et pour la première fois depuis bien longtemps la rouquine faisait plus attention aux personnes qui se trouvaient dans le couloir. Bon c’est vrai qu’elle devait aller jusqu’à la salle de musique mais bon, on ne sait jamais. Neiry avait attendu un peu qu’il y ait moins de monde si bien qu’elle était la deuxième à arriver au lieu de rendez vous.

La jeune fille pu donc voir un garçon adossé au mur avec le même modèle de téléphone que le sien il semblait attendre quelqu’un. Cela aurait été tout de même une étrange coïncidence si ce n’était pas elle qu’il attendait. Vous imaginer un peu la scène ?

Neiry s’approcha donc du garçon. Elle s’arrêta à une distance raisonnable de lui, et resta un instant silencieuse. Que pouvait-elle dire ? Elle avait eut le temps de le détailler. Il semblait porter des habits trop grand pour lui, et encore une fois Neiry pouvait y voir un point commun, c’est vrai elle portait tout de même un seroil sombre, avec un de ses débardeurs mettant en valeur ses formes féminine, et une veste type sport de garçon et qui de ce fait était bien trop ample pour elle… Et ces yeux bleus étaient rivés sur le sol depuis qu’elle avait approché… Finalement elle se décida. Elle sorti une main de sa poche avec le fameux téléphone.

« C’est le votre si je ne me trompe ?

La voix de la jeune fille était assez faible, elle ne parlait pas très fort, il fallait souvent lui porter une attention particulière pour l’entendre. Et puis elle avait quand même ce fort accent italien qui la caractérisait tout particulièrement. Allait il prendre le téléphone, lui rendre le sien sans un mot de plus, ou juste un merci, ou chercherait il à en apprendre plus. Sur comment elle s’en était rendu compte, pourquoi ? Qu’est ce qu’elle avait fait avec et ce genre de questions qui répond à la curiosité… Elle en doutait alors après un silence elle ajouta :

« Je vous ai mis mon numéro de téléphone, à mon prénom. Neiry »

Mais pourquoi lui disait elle cela, elle ne savait même pas pourquoi elle l’avait mit elle-même, Nei qui avait relevé les yeux pour lui parler les rebaissa rapidement… Elle était vraiment débile il n’en avait que faire d’elle.

« vous pourrez toujours l’effacer… J’ai aussi vu vos photos, je vous pris de m’en excuser »

A l’heure qu’il était Neiry s’attendait à peu près à tout, qu’il lui crie dessus, qu’il ne lui réponde même pas qu’elle se soit trompée. Elle cherchait à tout imaginer mais bien sur il serait difficile de réagir s’il ne répondait rien.

(peut être un peu long, sorry =) j’espère que sa ira tout de même. J’ai lu la fiche, c’est vrai que s’il est un peu solitaire il a pas beaucoup de raison de répondre, mais sa me fait un peu peur du coup pour la suite, mais on verra :p.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Problème de téléphone  Mer 7 Mar 2012 - 19:26

Tic...tac...tic...tac...

L'aiguille de sa montre poursuivait son cour et chacun de ses déplacements faisait à Heikki l'impression d'un maillet s'écrasant immanquablement sur son crâne. Les étudiants autour de lui semblaient autant de cafards qui grouillaient dans l'école et le bruit qu'il faisaient lui vrillait les tympans.
Plusieurs filles passèrent devant lui en pouffant il ne savait dire si elles étaient entrain de raconter une anecdote amusante ou si c'était son physique de gringalet qui les rendait hilare. Il se rappela les paroles de son ancienne amie. C'est vrai...il était bizarre.
C'est pour ça qu'il n'avait que 4 numéros d'en registrés dans son téléphone. Le jeune soupira en pensant à cela. A force de vivre ainsi il allait finir par être muet. Il ne devait communiquer qu'une ou deux fois par jour pour répondre aux questions des professeurs.

Tic..tac...tic...tac...

Raaah mais qu'est ce qu'il faisait le propriétaire de ce téléphone?! Il allait pas le faire attendre comme ça pendant des heures!? Heikki fixa à ses pieds son sac de cours. A l'intérieur il y avait certes des cahiers mais surtout sa flûte traversière et un livre « Psychanalyse des contes de fées » de Bruno Bettelheim qu'il était entrain de lire actuellement. Il se demanda s'il ne devait pas le sortir et le lire. Après tout il avait une heure de libre maintenant et si le propriétaire du téléphone ne se montrait pas ou tardait à se montrer il aimerait au moins s'occuper un minimum.

Tic...tac....tic...tac...

Enfin il vit une jeune fille s'avancer vers lui. Il fut tout d'abord assez déçu. Il s'était instinctivement dit que ce devait être un garçon qui lui avait envoyé ce message et il n'avait pas envisagé la possibilité que ce fusse une fille.
Elle était de taille moyenne pour une fille, ce qui équivalait à sa taille ce qui le fit froncer les sourcils. Elle avait des cheveux tirant vers le rouge et de grands yeux bleus. Au moins il partageaient le fait de ne pas avoir de sang japonais dans les veines (ou dans le cas d'Heikki [s] pas que [/s] du sang japonais dans les veines).

La jeune fille s'approcha donc assez timidement en montrant le téléphone et en demandant si ce n'était pas le sien. Heikki leva un sourcil et la regarda de haut tout en faisant une moue dédaigneuse:

-Y'a beaucoup d'autres élèves qui attendent à côté de la salle de musique avec un portable à la main?

Heikki posa ses yeux sur la jeune femme. Elle semblait vraiment intimidée par sa présence. Nan mais elle déconnait ou quoi? D'habitude les gens soit ignoraient le finlandais et le laissait observer ses insectes en silence soit ils répondaient méchamment à l'une de ses remarque. Heikki avait l'habitude que chacune de ses intervention orale soit un affrontement verbal avec son entourage. Sans doute pour se protéger des gens qui venaient le voir. Mais c'était la première fois que quelqu'un lui adressait la parole complètement tétanisé. Il s'était forgé une réputation dans l'école ou quoi?

Neiry lui avoua en lui tendant le téléphone qu'elle avait entré son numéro dedans. Le jeune homme s'empara de l'objet et jeta un rapide coup d'œil dans sa barre de contact pour se rendre compte de la véracité de ses propos. Elle lui avoua également qu'elle avait vu ses photos. Quelles photos?
Ah oui!
Des fois quand il voyait quelque chose qui le faisait sourire ou pleurer il le prenait en photo avec son téléphone. En règle générale c'est quand la nature offrait un spectacle magnifique. Des nuages ayant une forme clairement identifiable, une fourmis transportant deux fois son poids, un mélange floral invitant à la contemplation...bref..ce genre de chose.
Mais pourquoi avait elle mit son numéro?
Elle voulait qu'ils gardent contact? Mais elle ne le connaissait pas et elle ne l'avait même jamais vu avec ces quelques dernières minutes.
Il leva un sourcil et la regarda dans les yeux pour dire juste cet unique mot:

-Pourquoi?

Tout ceci l'épuisait et il avait vraiment envie de prendre son téléphone et de partir vite fait rejoindre une salle vide ou la cour où il pourrait sortir son livre ou sa flûte. Mais tout ceci l'intriguait également. Il ne savait pas qui était cette fille et ne comprenait absolument pas pourquoi elle avait voulu laisser sa « trace » dans son portable. L'objectif était seulement de restituer leur téléphone non?


-Je veux dire...fit il toujours d'un air hautinque tu espionne mes photos passe encore. Mais pourquoi, Herran pieksut! ( trad= bon dieu!) est ce que tu enregistré ton numéro? Tu me connais même pas!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Problème de téléphone  Jeu 8 Mar 2012 - 18:33

-Y'a beaucoup d'autres élèves qui attendent à côté de la salle de musique avec un portable à la main?

Bon c’est vrai il n’y avait pas forcément beaucoup d’élèves qui attendaient avec un téléphone portable à la main, mais quand même c’est bon de s’assurer que la personne avec qui ont a rendez vous est bien celle a qui on s’attend. Parfois pour un entretien on demande monsieur untel, ou monsieur tel fonction, parfois en s’adressant directement à lui. Et il ne va pas le prendre mal pour autant… Avait elle manquée de politesse ? Neiry avait baissé les yeux, non elle n’était pas du tout à l’aise. Si jamais on avait du lui collé une étiquette sur le front hormis le fait qu’elle soit musicienne, on pouvait de plus en plus la considérer comme une solitaire. Bon bien que le garçon avait tendance à l’agresser elle n’allait tout de même pas partir en pleurant telle une première année bien au contraire…

–Pourquoi ?

Il faisait surement référence au fait qu’elle avait fouillé dans ces photos où encore qu’elle y avait ajouté son numéro. Mais comment expliquer cela. Elle ne pouvait pas dire, qu’elle pensait qu’il avait besoin d’être entourer loin de là, il pourrait trop le prendre comme de la pitié de sa part alors que ce n’était pas du tout le cas. Comment formulé ce qu’elle avait ressentie… Alors qu’elle-même l’ignorait. Disons juste que Nei fonctionnait par instinct et qu’elle avait un très bon fond si on lui enlevait tous ses sauts d’humeurs.

-Je veux dire... fit il toujours d'un air hautin que tu espionne mes photos passe encore. Mais pourquoi, Herran pieksut! ( trad= bon dieu!) est ce que tu enregistré ton numéro? Tu me connais même pas!

Neiry sentait sa colère, si on peut la qualifier ainsi, mais comment réagir face à cela. Resterait elle très calme ? Où pouvait elle s’adresser à lui comme un égal. Bien entendu, il aurait mieux valu rester calme, mais cela ne correspondait pas vraiment à la jeune rouquine. Elle le fixa un instant. Même s’il était plutôt gringalet pour un garçon, elle restait tout de même moins épaisse que lui. Et même s’il n’avait pas un physique imposant la rouquine se comportait tout de même comme un être inférieur dans ses actes. Elle semblait peu confiante. Pourtant ses paroles purent faire contraste.

« Je ne vois pas en quoi cela vous pose un problème, tu peux le supprimer, je pourrais pas te harceler si c’est ce qui te fais peur »

Elle avait tendance à parler plus sèchement, et rapidement, oui il ne l’avait pas mis de bonne humeur, mais en cinq minutes cela pouvait encore une fois de nouveau changer, et il le remarquerait surement. Il l’avait attaqué normal qu’elle réagisse de la sorte. Mais peu importait, après tout l’échange avait été fait, et s’il voulait à présent partir il le pouvait toujours… Enfin bon par pur réflexe Nei se fit craquer les doigts, oui elle était nerveuse, ce garçon n’était pas à l’aise en sa compagnie ce qui ne l’aidait pas du tout… Finalement très calmement d’un coup elle ajouta :

« Ma démarche est simple et compliquée, je n’ai pas les mots pour l’expliquer, je pourrai essayé mais tu risquerai de le prendre mal c’est pas le but, le silence n’est il pas meilleur ? »

Neiry se réinstalla dans un nouveau silence, parfois elle faisait péter des cables à certains à dire quelques chose repartir dans ses pensées diverses et variés, ou simplement observer la personne en face d’elle puis reprendre le même ou un autre point de la conversation… Heureusement pour Heikki il n’y avait qu’un point dans la conversation et ainsi la jeune fille n’avait aucune chance de le perdre entre ses silences et ses habitudes très étranges.

« Le but n’était pas de vous importunez, je vous pris de m’excuser d’avoir pris mes aises »

Elle effectua un petit salue, oui elle était imprégner de toutes ses règles japonaises de bien paraître, mais bon, ce n’était après tout qu’une autre carapace, une manière de ne pas montrer qui elle était réellement. Une manière de garder les gens à distance, de ne pas les laisser s’approcher trop près pour que jamais ils ne puissent avoir un quelconque pouvoir sur elle…

« Si vous voulez, je peux tacher de réparer mes fautes, en vous offrant un diner, sauf si vous considérez que j’ai déjà gacher trop de votre temps »

Peut être trouverait-il Neiry étrange d’agir de la sorte. Mais Neiry pouvait être très étrange, à la fois agréable, intrigante, et insupportable. Mais bon chacun son caractère après tout. Neiry denouveau sans réfléchir, sorti son trousseau de clefs, elle était obliger de toujours avoir quelque chose dans les mains quand elle n’était pas très à l’aise. Du coup il pourrait toujours en apprendre plus sur elle… Oui des médiateurs mettaient des clefs en valeur pour les repérer et les différencier. Entre les clefs de la chambre, les clefs de son casier, celle de son cadenas de valise de house de gratte, de son « chez-elle » et du centre elle en avait un peu plus que la moyenne. Fuyante Neiry ajouta

« Je vous pris de m’excusez. »

Les excuses de Neiry même si on ne savait pas toujours à quoi elle faisaient référence, il fallait les prendre, après tout pourquoi refuser une fille qui s’excuse. Aujourd’hui, après tout, elle avait beaucoup gaffé… Restait à voir comment il réagirait.

(post cours pas très original, j’avais peu de temps… désolée)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Problème de téléphone  Jeu 15 Mar 2012 - 19:35


Et voilà que Heikki fit ce qu'il n'avait jamais fait de toute sa vie!
Le jeune homme avait mal à la main à force de serrer.
Mais à quoi pensait-il bon sang?!
Pourquoi avait il réagit comme ça? Ça ne lui ressemblait pas. Peut-être la curiosité? Son appetti intellectuel était éveillé et il ne la laisserait pas partir tant qu'il ne l'aurait pas rassasier.

….Bref.

Reprenons depuis le début.

La jeune fille avait réagit assez franchement après que le finlando-japonais ne l'ai renvoyée bouler comme il avait l'habitude de le faire. Elle haussa le ton et précisa qu'il pouvait toujours supprimer son numéro si l'envie le lui prenait. Puis elle se calma puis lui avoua à demi mots qu'elle ne comprenait pas plus que lui pourquoi elle avait fait ça.

Heikki haussa les sourcils. Tout cela ne les menait nul part. Il demandait une réponse simple et non pas un dédale d'hypothèse. Tout cela ne faisait que compliquer encore plus la situation.
Avait-elle un besoin compulsif de rajouter son numéro dans les répertoires des gens?
Avait-elle envie de le revoir?
Avait-elle eu pitié de lui quand elle a vu qu'il n'avait que quatre numéros dans son répertoire?
Était-elle peut-être aussi seule que lui?
Le jeune homme ne voulait pas se l'admettre mais il avait touché du doigt un point important. Il repensa à sa « meilleure amie » qui n'avait fait que l'utiliser pendant toute son enfance et à la carapace qu'il s'était créée et cela lui fit un pincement au cœur.
Secouant la tête il rejeta rapidement cette pensée. La solitude était préférable. C'était mieux pour son accomplissement intellectuel.

Puis la jeune fille s'excusa de nouveau et effectua un petit salut peut prononcé comme il le faut à l'égard des gens de son age. Heikki haussa un sourcil. Ça c'était un truc qu'il avait encore vraiment du mal à assimilé. Il avait vécu pratiquement toute sa vie en Finlande...alors même si ça mère lui parlait en japonais il n'avait pas vraiment pu s'entrainer aux saluts nippons.

Mais ce qui frappa le plus Heikki fut qu'elle lui proposa de lui payer un dîner pour racheter sa faute. Sa faute? Avoir rajouté son numéro dans ses contacts? Elle considérait que son indiscrétion méritait un dîner? Le jeune homme fut tellement décontenancé par cette phrase qui pour lui n'avait clairement aucun sens qu'il resta sans réagir quelques minutes.

Ce fut le temps pour que Neiry ne fouille dans son sac et ne fasse mine de s'en aller. C'est bien ce qu'on fait quand on fouille dans son sac pour chercher ses clefs non?

Non il ne pouvait pas la laisser partir maintenant. Il n'avait encore aucune réponse pour ce qui c'était passé. Il ne savait toujours pas pourquoi elle avait fait ça et il sentait que si il la laissait partir sans le savoir qu'il allait passer à côté de quelque chose de crucial.

Et là Heikki fit quelque chose d'inconsidéré.

Il se précipita vers la jeune fille et lui attrapa le poignet qu'il se mit à serrer fort dans sa main. Bon pas non plus au point de lui briser les os mais suffisamment pour la retenir et il dit d'un ton acariâtre même si ses yeux brillaient d'une lumière étrange ( espoir? désespoir? curiosité?)

-Je ne te laisserais pas partir comme ça sans que tu ne m'ai dit pourquoi tu as rajouté ton numéro dans mon téléphone. On était juste censés se les rendre à la base. Pourquoi tu as envie de faire connaissance avec moi? C'est parce que je n'ai que quatre contacts dans ma base de donnée hein?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Problème de téléphone  Mer 28 Mar 2012 - 22:48

Il fat avouer que Neiry fut plutôt surprise que les choses tournent ainsi. Il venait de lui attrapé le bras et il la tenait très fermement. Pourquoi ne pouvait elle pas partir. Après tout c'est ce qu'il attendait peut être dans le fond. Il avait l'air de l'avoir plutôt mal pris qu'elle ajoute son numéro, il n'avait pas répondu à son invitation. Elle avait comprit, il cherchait peut être à ne pas la blessé. Mais elle ne pu pas partir... Étrange tout cela à la longue.

Finalement il s'expliqua tout seul :

-Je ne te laisserais pas partir comme ça sans que tu ne m'ai dit pourquoi tu as rajouté ton numéro dans mon téléphone. On était juste censés se les rendre à la base. Pourquoi tu as envie de faire connaissance avec moi? C'est parce que je n'ai que quatre contacts dans ma base de donnée hein?

La jeune fille resta un instant silencieuse. Elle n'avait pas l'habitude de faire de longs discours. Mais peut être que là il s'en imposait un. Neiry baissa les yeux sur le sol. S'il ne l'avait pas tenue elle serait partie en courant comme une bête apeurée.

"Je ne pars pas du principe que chaque acte soit réfléchit, c'est à prendre comme une bonté de coeur, si aucune raison n'est apparente, ou on peut penser que je cherche à en tirer quelque chose mais tu m'as vu, tu n'as rien à craindre de moi, n'importe quel garçon de ce lycée n'aura jamais peur de moi. Tu es un observateur, peut être est ce un de nos points communs, ou alors notre échange de téléphone un signe du destin. Ajouter mon numéro, te servais ainsi à reprendre contact si tu le désirais, car ce n'est pas facile de faire connaissance ainsi, puis ... C'est compliqué... Le nombre de personne dans ta base de donné ne regarde que toi, et je n'ai ni a en avoir pitié ni a chercher une raison, c'est peut être ton choix, ou une fatalité, cela ne me regarde pas. De toute manière même si vous êtes seul, je ne peux me permettre de vous dire que je suis là pour vous si vous en avez besoin, nous ne nous connaissons peut être pas encore, et à nous de choisir si nous voulons aller l'un vers l'autre...

Neiry n'avait jamais parlé autant, et sa voix était assez incertaine, sur la fin elle peinait sur les mots. Son discours était sincère et elle avait l'impression de se mettre à nu, elle se sentait vulnérable, elle détestait cela. Neiry lui jeta un regard. Qu'allait il choisir ? La vérité lui conviendrait elle ? Allez savoir...

(pardon très cours je ferais mieux la prochaine fois mais j'en ai marre de te faire attendre)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Problème de téléphone  Ven 13 Avr 2012 - 15:11

Bon...ouais Heikki aurait sans doute pu faire autre chose que d'agripper le poignet d'une pauvre jeune fille sans défense, comme s'il voulait le lui torde ou lui fracturer.
Mais que voulez vous, la candeur et l'altruisme ne faisaient pas vraiment parti de ses qualité.
On l'avait souvent décrit comme un petit roquet qui aboyait et montrait les dents à la moindre occasion et cela lui correspondait bien. Il avait cette fâcheuse habitude de se montrer autant agressif que discourtois autant verbalement que physiquement pour masqué ses faiblesses.

Le jeune homme attendit un moment que la fille se mette à parler. Ce qu'elle fit d'une manière qui surpris le petit blond. Elle enchaina les phrases à une vitesses déconcertante, les yeux rivées sur le sol. Heikki se demanda d'ailleurs, au bout d'un moment si elle allait arrêter pour respirer.
Néanmoins il écouta attentivement ce qu'elle avait à lui dire. Il était curieux. Pourquoi l'avait-elle ajouté? Alors qu'elle ne le connaissait pas...

Elle commença en disant qu'il n'avait rien à craindre d'elle. En même temps il se doutait un peu que malgré sa petite taille il n'aurait aucun mal à maitriser une frêle jeune fille. Même si on ne le voyait pas il était assez musclé. Et très teigneux....
Neiry enchaina en précisant que comme elle, Heikki était un observateur. Moui c'est vrai. Même si le petit blond ne s'était jamais décrit de cette manière, c'est vrai qu'il aimait se poser dans un coin et regarder ce qui l'entoure. Il apprenait énormément de choses sur la nature, les humains, la biologie, la science.
Soit.
Mais elle n'avait pas fini. Elle continua en expliquant que c'était peut être un signe du destin, que le nombre de contact dans sa base de donnée ne la regardait pas et qu'elle serait là s'il décidait de se rapprocher d'elle.
Heikki haussa un sourcils....c'était quoi ces conneries?! Elle était entrain de le draguer? Olalala il ne pensait pas qu'en prenant le mauvais téléphone il se serait mis autant dans la bouse.



-Je ne crois pas au destin.



Ah ça...pour être bref et concis c'était bref et concis. A croire qu'il cherchait à être l'exact opposé de sa comparse.
Néanmoins au fond de lui il savait qu'elle avait plus ou moins raison. Il était tout comme elle un observateur qui regardait le monde en solitaire. Cela leur faisait un point commun. Et le manque d'assurance de la jeune fille lui prouvait qu'elle était aussi à l'aise que lui en public. Alors c'était peu être le destin qu'ils aient perdu leur portable...Il aurait pu tomber sur n'importe quelle pimbêche décolorée de l'école avec le portable plein de photo de soirée, de sms écrit « 1 pEu cOm sa » qui font saigner des yeux et non au lieu de ça il tombait sur des photo de part de pizza, de nuage...
Heikki ne saura jamais pourquoi il dit ça et il regrettera pendant les minutes qui suivirent mais...Il remit son sac sur son épaule et fit d'un ton nonchalant:

-J'ai une heure de pause...ça te dit un café?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Problème de téléphone  Sam 14 Avr 2012 - 11:51

Il est vrai que parfois Neiry avait des gestes pour le moins déconcertant, peut de personnes réussissaient à comprendre ce qu'elle voulait réellement, ce qu'elle faisait et surtout pourquoi elle le faisait... C'est vrai à la base elle pensait que cela ne poserait aucun problème qu'elle ait mit son numéro dans ce téléphone. La rouquine s'attendait à ce que son propriétaire soit surpris c'est sur, mais pas de là à chercher les explications profondes. Elle obéissait à son instinct, se sentait peut être un peu trop seule allez savoir. Mais elle avait cru bien faire, et maintenant elle avait un doute. Non elle ne regrettait pas son geste... Il était fait et elle l'assumait pleinement, mais voilà ce n'était peut être pas une si bonne action que cela.

Le monde des bisounours où tout le monde il est beau tout le monde il est gentil de Neiry, dans lequel elle s'était un peu plonger en imaginant la suite des évènement, s'envolait quelque peu en miettes. Non ce n'est pas une catastrophe, rien n'était pour le moment malsain, dangereux ou quoi que se soit... Mais moins enjouer que ce qu'elle pensait... Du coup elle restait un peu muette. C'est vrai qu'elle lui avait enchainer des tirades, elles espérait qu'il comprendrait un peu plus sa démarche... Il ne répondit qu'un :

-Je ne crois pas au destin.

Au moins cela s'était fait, vous savez un peu cette impression de se prendre une claque dans la ggle, bah c'était un peu l'impression que Nei avait eu après son discours. Une douche froide. Ouai mais bon tant pis. Cela lui apprendra à parler trop longtemps à la fois. Cependant elle non plus ne croyait pas à proprement dit au destin, mais il y a plusieurs façon de voir les choses. Et Nei aimait la contradiction : En effet, elle ne pensait pas avoir un destins tout tracer, elle pensait choisir où elle allait, les choix qu'elle faisait, mais certains évènements qui arrivait suivant ses choix étaient en quelque sorte la fatalité. Quoi qu'on fasse on aurait pas pu les éviter. C'est un peu la dedans qu'elle classait tout ce qui lui était arrivé de triste. Et dans le fond peut être que cela l'aidait à ne pas trop culpabiliser. Et par moment elle pensait que de toute manière son destin était de ne pas connaitre le bonheur... Elle n'avait dont pas un avis tranché sur la question.

Alors que Nei était plus ou moins en train d'analyser ce qu'il venait de prononcer, même s'il n'y avait pas grand chose à en ressortir il faut bien l'admettre... Mais pourquoi ne prononcer que cela, il était très clair dans ce qu'il disait, c'est vrai, même elle quand elle faisait des phrases courtes ces dernières n'était pas forcément compréhensible par tout le monde, elle avait une sorte d'originalité qui surprenait les autres, qui les mettait en décalage face à elle. D'autant plus qu'elle avait la fâcheuse habitude de ne pas répondre aux questions dans l'ordre... D'ailleurs en parlant de questions il lui proposa quelque chose de surprenant (pour lui) qui la sortie de ses pensées :

-J'ai une heure de pause...ça te dit un café?

Neir le regarda un moment, elle comptait bien accepter, mais comment y aller, où c'était ? S'ils avaient à traverser la ville se serait un terrible épreuve pour elle. Mais pour l'instant elle devait répondre. Elle venait de parler lentement, il avait gentiment écouter, et là il semblait hésitant à sa demande, ne devait elle pas répondre l'encourager... Elle ne savait pas trop.

"Cela pourrait être sympa"

Elle se sentait réellement pathétique, c'est vrai quoi, rien que par cette phrase elle ressemblait à toutes ses jeunes filles sans caractère... C'était nul, elle aurait du trouver autre chose, mais elle ne devait pas non plus le laisser sans réponse pendant un quart d'heure. Bien sur le chemin jusqu'à la ville serait difficile, la jeune fille réagirait surement comme une biche appeurée elle regarderait de partout autour d'elle. La rouquine risquait de saisir le bras du garçon pour se rassurer au passage d'une voiture... Oui parfois la jeune fille avait quelque chose d'animal.

Revenir en haut Aller en bas
 
Problème de téléphone
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: