Partagez | 
 

 [Parc] Fin de soirée bien agité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »
(#) [Parc] Fin de soirée bien agité  Lun 23 Avr 2012 - 12:41

Après notre accident a la cantine, nous étions passé a la laverie déposer mon gilet et nous nous étions dirigée vers le parc. Nous nous étions installer sur un des nombreux banc vide en cette soirée devant la fontaine et commentions notre discussion palpitante entre les arbres et le bruit de l'eau. Première étape, lancer un sujet de discussion: pas la classe car elle était mal intégré, pas les garçon, elle ne semblais pas si intéressé et avec "leurs vrai faux sentiment", phrase que, depuis la cantine jusque ici, je n'avais cessé de médité mais dont le sens me semblant toujours inconnu, me semblait bien un sujet bien compliqué pour elle. Il me restait donc:. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . (ceci n'est pas un erreur)Vous avez compris, avec Neiry, il ne restait que les blancs. J'avais réussi a détendre l'atmosphère dans le self, mais n'ayant plus de sujet de discussion, la conversation avait été interrompu. Je commençait donc:

". . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . "

et elle me répondit presque immédiatement, ce qui était exceptionnelle venant d'elle!

". . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ."

évidemment, elle ne parlais (si je peux encore utiliser ce mot....)pas beaucoup, mais avait répondu à ma question.

Je décidait de demander quand même quelque chose avant d'éclater de rire avec mon délire  et qu'elle croit que je me suis moquée d'elle, surtout qu'elle avait l'air forte, et que je ne faisait évidement pas le poids face a elle.

". . . . . . . . . . . tu connait les garçons qui nous on "attaquer"?. . . . . . . .  . .  Ils sont sympa? "

Si il était sympa? Mais qu'elle question stupide! Si ils jouaient avec Neiry, qui avait l'air de se faire respecter,c'est qu'ils étaient sympa! Mais bon.... ça faisait du dialogue, et c'était pas plus mal! Je me doutai de l'ordre de réponse, un truc du genre " oui, oui/non"
Le premier oui étant le oui de "il sont sympa?" et la deuxième réponse, oui ou non, au choix étant la réponse de " tu connait les garçons qui nous on "attaquer"?" Avec un peu de chance, j'aurais droit a quelque mots bonus comme "et" ou un truc du genre.Si j'avais laisser des blancs, c'était pour ne pas "casser "directement le rythme des blancs, Je pense que pour Neiry, ça aurait été fatale.

j’attendais donc ma réponse, bercé pour le bruit de vent, de l'eau et d'un autre BNI (bruit non identifier, ça fait plus classe), bien que ce BNI ne me dérangea pas tout de suite.

Spoiler:
 


Dernière édition par Saki Hanaru le Lun 9 Juil 2012 - 9:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Parc] Fin de soirée bien agité  Lun 30 Avr 2012 - 15:40

Après un rapide détour à la laverie pour le haut de Saki, après tout c'était en partie si ce n'est complètement a faute de la rouquine. Mais bon peu importait cela allait être rattrapé grâce à la machine à laver. Enfin bon rappelons le la sauce tomate sa tâche et c'est la misère à faire partir. Enfin peut être que cela l'autre jeune fille l'ignorait. En tout cas Nei le savait, elle aurait pu le dire, mais bon, elle ne savait pas ce qu'il fallait faire pour l'enlever. Et vous connaissez bien le proverbe : "La culture c'est comme la confiture. Moins t'en a plus tu l'étale" Nei n'avait rien à étaler. Elle n'en voyait pas l'intérêt. Elle ne prenait pas les autres de haut. Elle parait peut être du principe que les autres en savait autant qu'elle, et donc qu'il ne fallait pas qu'elle importune les autres en la ramenant sur ce qu'elle savait... Peut être que cela aurait pu être utile pour cette fois ci.

Voici maintenant le parc... Heureusement pour y aller, il n'y avait pas eu trop de monde, donc du coup rien à faire, rien à fuir, au moins Saki ne l'avait pas vu dans cet état qu'elle détestait. C'est à dire dans l'état où elle avait peur de beaucoup de choses. Enfin voilà.

Une fois sur le banc... Le silence s'imposait. C'est vrai que Nei se demandait si cela ne dérangeait pas Saki dans le fond. Elle pouvait se sentir mal à l'aise, déjà elle était nouvelle. Et puis elle rencontrait Nei...

". . . . . . . . . . . tu connait les garçons qui nous on "attaquer"?. . . . . . . . . . Ils sont sympa? "

Pour une fois elle allait répondre dans l'ordre... Enfin presque... C'était plus étrange que cela :

"Ce sont des garçons... Égal a eux même"

Pour ceux qui n'ont pas le Neitraducteur... Elle ne connaissait pas les garçon de tout à l'heure, enfin elle les avait déjà croisé dans le lycée, les avait vu se comporter de la sorte dans plusieurs situations, elle les avait observer, voilà pourquoi elle avait pu réagir de la sorte. C'était ainsi... Elle savait qu'elle ne risquait rien... Après oui ils semblaient sympa mais sa restait des garçon et Nei se méfierait toujours...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Parc] Fin de soirée bien agité  Sam 12 Mai 2012 - 17:21

"Ce sont des garçons... Égal a eux même"

Égal a eux même, c'est à dire ? Neiry était doué pour me perturber autant dans sa façon de parler que tant sa façon d'être, d’abord, elle ne répondait jamais dans l'ordre des questions, et parfois, un décodeur s’imposant, parfois je ne comprenait rien à sa réponse, peut être étais je trop simple d'esprit ? Des garçons égaux a eux même ? qui ne respectait que eux même ? j'avais du mal a saisir la nuance de cette phrase. Dans sa façon d’être, elle imposait le respect, elle ne parlais pas beaucoup et était sans doute timide, mais elle imposait le respect, comme une aura qui l’enveloppait pour la protéger mais aussi pour la magnifier. son accent aussi était beau, Le japonais est une belle langue, douce a entendre, mais quand elle parlais, les sons vous glissait dans l'oreille d'une manière si douces, chaleureuse, mielleuse.... ils formait une symphonie irrésistible.Elle avait clairement la classe ! Son physique en était sans doute pour quelque chose, ses cheveux, long et d'un roux flamboyant, son visage, plutôt mignon, et ses yeux, d'un bleu profond, presque envoutant. Bref, elle imposait le respect et avait le classe.

Après cette réponse assez brève, quoique, de bonne taille pour Neiry, le silence retomba. Pas tout a fait le silence, il y avait le bruit de la fontaine, le bruit du vent dans les feuilles, on entendait un peu le bruit des voitures au loin et se rapprochant le BNI qui devenait plus distinct: des bruit de pas. Neiry et moi tournions la tête pour voir l’individu qui allais bientôt apparaitre devant nous.

Devant nous apparus une personne plutôt grande, un homme étranger, vu la taille et plutôt mince.Il était sans doute un étranger perdue, mais il n'avais pas de valise ou sac a dos, ce qui orne habituellement les voyageurs. Bien que la nuit commençait a tomber, on voyait encore très bien en cette soirée, je pus donc mieux le discerné lorsque qu'il se rapprocha. Il était souriant, c'est la première chose que je vus, il souriait comme si son sourire était visé à ses lèvres. Pourtant, un voyageur perdu ne devrait pas sourire. A mesure qu'il se rapprochait, son sourire grandissait. Quelque pas de plus et je pus voir la couleur de ses yeux: bleu claire. Ses beau yeux claire regardait dans notre direction,et plus particulièrement Neiry. Je n'avais d’ailleurs pas vus la réaction de Neiry lorsqu'elle vus cette personne, ses yeux s'écarquillèrent et sa bouche s'entre ouvrèrent, bref elle eu une réaction de surprise puis son buste se recula comme si elle était mal à l'aise de voir cette personne. Alors comme ça, ces deux là se connaissait ? Donc cet étranger n'était, en fait, pas un étranger, ça expliquait le manque d'ornement types du voyageur.

Il était arrivé a notre hauteur et souriait encore, alors pour lancé la conversation et espéré sortir Neiry de son petit moment de panique, je lançait la conversation avec un truc bien commun, les salutations et en Japonais s'il vous plaît! puisqu'il n'étais pas étranger il devait au moins comprendre ça! et puis, il avait droit a un sourire ! j'ôchait la tête et dit:

"Bonsoir monsieur"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Parc] Fin de soirée bien agité  Dim 13 Mai 2012 - 10:27



Neiry et Saki toutes deux la tête tournée en direction du bruit qui se faisait de plus en plus fort et qu'elles avaient toutes les deux reconnus. Quelqu'un venait. Oui cela n'aidait pas forcément Neiry à entrer en communication avec les autres mais peu importait. C'est vrai que dans le parc on était jamais à l'abri de quelqu'un qui se promène mais voilà, vous savez très bien que la rouquine était très méfiante. Donc elle attendait de savoir qui s'était avant de poursuivre toute conversation. D'ailleurs peut être que Saki était pareille puisqu'elle ne parla pas, ou du moins elle s'attendait peut être que Neiry ne soit absolument pas concentré, donc du coup elle attendait aussi de voir qui c'était. Et là une chose très surprenante se produisit, oui il faut que je vous raconte.

La personne qui marchait dans leur direction, n'avait rien d'un inconnu. Neiry eut un mouvement de recule car elle n'en croyait pas ses yeux. Qu'est ce qu'un professeur venait foutre ici. Elle allait finir par croire que Fye la suivait. Juste parce qu'elle était allée à son cours. Non mais franchement il fallait arrêter ! Neiry le détailla sans cligner des yeux. Sans une expression sur le visage. Oui vous ne pourrez deviner si cela lui faisait plaisir ou non de voir Fye. Oui vous pouvez remercier la rouquine. Enfin bon.

Après tout Fye avait des raisons valable de suivre la jeune fille, même si surement pas ce qu'il faisait. Mais bon on ne sait jamais, surtout vu comment s'était passé le dernier cours de musique... Oui c'est vrai qu'il pouvait la prendre pour une suicidaire depuis, ou juste s'inquiéter pour elle, à de juste titre, mais jamais elle ne l'avouerait à Saki. D'ailleurs elle se demandait comment allait tourner cet échange, et il faut avouer qu'elle appréhendait un peu... beaucoup même !

Edit : Mais finalement quand il vu plus près en fait ce n'était pas fye. Nei se demandait pourquoi Saki avait parler a un inconnu... Peut être par mégarde au fait que Nei avait cru reconnaitre quelqu'un... Enfin qui sait...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Parc] Fin de soirée bien agité  Dim 8 Juil 2012 - 21:30

Hier soir en discutant un peu avec deux trois étudiants de KHS ils m'ont indiqué le lieu d'une fête qui se déroulait ce soir en ville. Du coup après une journée assez chargée je me préparais pour ce qui semblait s'annoncer comme une soirée énorme. En fin d'après midi je retournais à ma chambre, pour me changer et prendre une bonne douche, j'étais bien décidé à faire forte impression... même si en arrivant à Kobe j'avais promis de ne pas trop m'emporter, une petite fête innocente ce n'est pas grave. Je fouillais dans mes valises pour trouver une tenue pour ce soir... oui, mes valises ne sont toujours pas rangés, mais elles vont l'être... un jour. J'optais donc pour une tenue simple, jeans, basket, chemise blanche et veste noire, un look simple, mais classe. J'ajoutais aussi mes piercings, j'en avais plusieurs ce soir et mon indispensable chaine bien sûr, je ne rajoutais pas de lentilles pour ce soir, je me disais qu'il serait bon de laisser apparaitre mes yeux noirs pour une fois.

Je prenais la direction de la ville pour rejoindre la fameuse fête, j'étais un peu en avance, mais je pouvais toujours attendre devant le lieu. Oui, mais voilà... moi j'ai toujours de la chance et l'écriture de celui qui m'avait donné l'adresse était tout simplement... illisible, c'était des pattes de mouches avec la moitié des lettres qui avaient disparu et du coup, je n'ai pas trouvé la fameuse soirée. J'ai tourné dans la ville plusieurs fois jusqu'à me perdre à un moment, heureusement j'ai réussi à retrouver la route, mais je me demande encore comment. J'étais un peu déçu, moi qui m'attendais à quelque chose d'énorme, voilà que je me retrouve seul à airé dans la rue. Je décidais de passer par le parc pour rentrer, peut-être que ça me détendra un peu, mais je n'avais vraiment pas envie de retourner dans ma chambre, même pour jouer de la guitare...

Sans surprise le parc était désert, forcément à cette heure là les gens sont chez eux ou à une fiesta d'enfer... rhaaa il faut que j'arrête d'y penser. J'avais peut-être la solution pour sauver ma soirée, au loin sur un banc deux jeunes filles semblaient discutés. Est-ce que je pouvais les aborder comme ça ? C'était quand même un peu brutal comme méthode, mais elle avait prouvé son efficacité et elle me ressemblait tellement bien. Je m'approchais avec mon habituelle sourire, qui s'agrandissait lorsque les deux jeunes filles me remarquaient, mais pas le temps de les saluer que l'une d'elle me dis "Bonjour Monsieur", le "Monsieur" me décrochait un sourire encore plus grand. Je m'arrêtais donc à leur niveau pour engager la conversation, avec de la chance elles vont sauver ma soirée.

-Salut vous deux ! Drôle d'endroit pour une rencontre... mais le calme est agréable !

J'affichais toujours un large sourire, j'étais bien content de rencontrer quelqu'un, je n'avais pas besoin de rentrer dans ma chambre comme ça et puis elles avaient l'air sympa, donc peut-être que la soirée sera mieux que celle que j'avais prévu, mais du coup, je suis plutôt bien habillé pour une balade dans le parc, je vais surement éveiller leur curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Parc] Fin de soirée bien agité  Lun 9 Juil 2012 - 10:38

A mieux y regarder, il n'avait pas du tout les yeux bleu, il les avait noir..... A noter: prendre rendez-vous chez l'oculiste. il avait l'air un peu plus âgée que nous, un ou deux ans, peut être trois...et pleins de piercing, avec une chaine, comme dans NANA, c'etait dingue, comment on pouvait en avoir autant, et avoir qu'en même la classe!...il nous accosta avec un grand sourire:

-Salut vous deux ! Drôle d'endroit pour une rencontre... mais le calme est agréable !

j'acquiesçai avec un sourire.

-oui, c'est reposant

Bon, c'était banal, mais au moins, il y avait de la discussions. puisqu'il nous avait adresser la parole, c'est qu'il voulait sans doute rester avec nous, alors, je l'invita à s' asseoir et pour continuer, je me présentais:

-Je suis Saki...Euh....

et là, dilemme....devais-je présenter Neiry ou devais-je la laisser se présenter? Si je la présentais, elle pourrait se sentir vexée, car pour moi, elle était le genre de fille autonome qui n'aime pas qu'on fasse quelque chose à sa place, même si c'est pour l'aider, du moins, pour moi, c'est ce qu'elle dégageais. Mais, elle n'avait peut être pas envie de parlé et attendait que je la présente...Je laissais un gros blanc, qu'elle pourrait ou non remplir en se présentant.
Ça me fascinais, a chaque fois qu'il tournait ou bougeait la tête, sa chaine se balançait, c'était trop classe! il avait vraiment un style unique, qu'il portait très bien. je m'amusait discrètement a compter ses piercings: 15, non 14, 17?! 10...... bon, le plus simple était de demander, vu les résultat médiocre obtenue. A noter: se remettre sérieusement au math...

-dit-moi, tu as combien de piercings? euh...... comment tu t'appelle?

Oui, lui demander son prénom au début aurait été un bon début!, mais ma curiosité l'avais emporté sur mes bonnes manières et c'était maintenant que je me rattrapais. Mieux vaux tard que jamais.
Tout était calme, il faisait bon, je discutait avec deux personnes sympathique, si ce moment pouvais dure encore longtemps....

hrp: oui, bon, c'est court, mais je me rattraperais, et merci Saru de nous avoir rejoins!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Parc] Fin de soirée bien agité  Mar 10 Juil 2012 - 16:38

-Salut vous deux ! Drôle d'endroit pour une rencontre... mais le calme est agréable !

Il faut avouer que la jeune fille n'avait pas vraiment l'habitude de se faire aborder comme cela. Elle était plutôt timide, mais n'avait rien contre les hommes. Et puis, elle était très partagée et contradictoire dans ses réactions. Il est vrai qu'elle l'avait d'abord pris pour quelqu'un qu'elle connaissait, un professeur de musique. Et du coup, maintenant, elle n'arrivait pas vraiment à se méfier de lui. Bon ne vous imaginez pas non plus qu'elle était prête à lui faire confiance non plus. Il ne semblait pas très âgé, après tout peut être qu'elles ne risquaient rien. Et puis pour une fois Neiry n'était pas seule. Du coup... Bah elle ne savait pas. Elle connaissait un peu Saki. Elles apprenaient encore à se connaitre... Mais toutes deux étaient lycéennes, et bien qu'ayant un caractère différents. Les spaghetti bolognaise, les avait rapproché. C'était leur petite complicité =). De plus il faut avouer que Saki était nouvelle, et que du coup, la rouquine ne voulait pas l'inquiéter inutilement. Elle l'avait fait rire au réfectoire en commençant une bataille de bouffe avec de parfaits inconnus. Maintenant, bah elle devait continuer à faire semblant 'être sociale. Et ce même si elle rêvait de fuir loin. Non elle n'était pas du tout à l'aise à se mélanger. Et elle n'avait pas l'habitude d'être avec deux personnes. Encore moins quand elle n'en connaissait pas l'une des deux. Si on peut dire que Nei connaissait Saki. Enfin trêve de blabla, La jeune fille avait parlé.

-oui, c'est reposant

C'est vrai que ce n'est pas du tout ce qu'aurait pu répondre Neiry. Car oui, Neiry ne répondait que très peu souvent. Oui c'est étrange mais il faut s'y faire. Et puis elle a sa façon de réagir... Et elle ne commence pas toujours par ce qui vous semble le plus logique. Surtout que dans sa bouche, cette phrase avait semblé ironique. Ou il était très faut, et c'était quelqu'un de méchant à qui il ne fallait pas trop en dire. Oui Neiry sent certaines chose. Mais elle ne les analyses pas toujours comme elle le devrait. Heureusement qu'elle ne reste pas bloqué dessus.

-Je suis Saki...Euh....

La jeune fille était un peu... Impressionnée ? Timide... Nei ne savait pas trop. Si c'était le simple fait qu'elle hésite à présenter Nei, c'était tout de même ridicule. La jeune fille s'en foutait royalement. Il faut dire que Saki n'en savait pas non plus trop long sur la rousse, et ne risquait pas de dévoiler quelque chose de trop personnel. Donc elle pouvait bien dire ce qu'elle voulait. Nei ne mordait pas... Ou pas encore. Non ce n'est pas trop une caractérielle non plus. Oui il lui est arrivé de se battre contre Liam, mais il l'avait bien chercher. Après elle s'adaptait un peu aux gens qui l'entouraient.

-dit-moi, tu as combien de piercings? euh...... comment tu t'appelle?

Neiry ne pu s'empêcher de rigoler... Non elle ne se foutait pas de la ggle de Saki... Mais c'était énorme. Elle lui demandait son nom en dernier... Très curieuse comme fille. Mais elle lui demandait quelque chose de perso à cet inconnu. Du coup sachant que Saki pouvait très mal le prendre elle s'excusa.

"Saki... Désolée... On dirait presque que je déteins sur toi... Fais gaffe"

Cette petite parenthèse entre les deux filles mettrait peut être la jeune fille plus à l'aise. Sans trop attendre Neiry s'adressa à l'inconnu... Il allait (ou avait) donné son nom donc, elle devrait en faire autant... Alors pourquoi pas maintenant ?

"Neiry"

Plus court et plus simple tu meurt. A oui, il faut aussi préciser que Neiry a tendance à ne pas parler très fort, et possède un très fort accent italien =). Impossible de le louper^^.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Parc] Fin de soirée bien agité  Mer 11 Juil 2012 - 22:46

Après avoir abordé les deux jeunes filles j'attendais tranquillement qu'elles me répondent, je n'allais tout de même pas faire comme d'habitude et les harceler de paroles, restons un peu calme pour une fois... pour le moment en tout cas. C'est d'abord la jeune fille brune qui prenait la parole répondant directement à ce que je lui avais dit par quelques mots "oui, c'est reposant", elle avait raison, c'était vraiment reposant comme endroit, étant donné que j'étais nouveau, je n'avais encore jamais mis les pieds ici avant ce soir et j'imaginais encore moins trouver quelqu'un. Après ça elle m'invitait à m'asseoir ce que j'acceptais avec un large sourire, mais je restais silencieux pour le moment... je vous assure que c'est plutôt dur pour moi d'être calme. Ensuite elle se présentais à moi, mais s'arrêtait net "Je suis Saki... Euh...", sur le coup je ne comprenais pas vraiment ce qui se passait, pourquoi avait elle brusquement arrêté ses paroles... peu importe.

J'allais me présenter à mon tour, lorsqu'elle me posa une question, j'étais d'ailleurs habitué à ça "dit-moi, tu as combien de piercings? euh...... comment tu t'appelles?", ce qui faisait sourire son amie et moi par la même occasion, c'est vrai que ce n'est pas banal ce genre de paroles, mais bon, il m'en faut plus pour me déstabiliser. La jeune rouquine s'expliqua sur son rire, ce qui me faisait sourire encore plus, à y regarder de plus prêt c'était vraiment étrange de les voir toutes les deux, la situation était plutôt comique même. Pas le temps de penser à ça, j'avais maintenant le nom de la seconde jeune fille "Neiry". Maintenant j'avais l'air idiot d'être resté silencieux devant elle, mais j'allais commencer par mes présenté comme il se doit, après tout c'est de la politesse de laisser parler les gens.

-Saki... Neiry... Enchanté de vous rencontrer, moi c'est Saru.

J'affichais un large sourire, comme d'habitude, j'avais fait ça bien, ça ne se voyait pas, mais j'étais tellement fier de moi, c'est comme si tout ce silence m'avait permis de préparer cette phrase... il n'y a rien d'exceptionnel, mais pour moi c'est beaucoup. Je reprenais aussitôt la conversation, je devais maintenant répondre à sa question.

-Actuellement... j'en ai mis 14, mais lorsque je les mets tous, je monte à 18 piercings, il m'arrive parfois de ne pas en mettre, mais c'est rare et... ça me fait trop bizarre.

J'affichais un sourire gêné de dire ça comme ça, mais c'est vrai que j'étais tellement habitué à avoir tout ça sur le visage, que lorsque je ne les portais pas, ça me faisait tout drôle. Peut-être que j'allais les choquer avec cette remarque et aussi avec le nombre de piercings, mais ce n'est pas grave, j'ai vu toute sorte de réaction et de "blagues" en ce qui concerne mes piercings.

Avec tout ça, une question me traversait l'esprit, mais j'hésitais à en rajouter, il faut dire que quand je me lance je suis une vraie pipelette et je ne veux pas monopoliser la conversation, surtout qu'en arrivant j'ai peut-être interrompue une discussion importante... et ce n'est que maintenant que je m'en inquiète. Tant pis je me lançais, même si je passe pour un bavard je m'en fiche, c'est un secret pour personne de toute façon.

-Je n'imaginais pas trouver quelqu'un ici... du coup je me demande, qu'est ce qui vous amène dans le parc ?

J'affichais à nouveau un grand sourire, comme pour faire passer en douceur ce que je dis, bien que j'avais l'impression de trop parler, habituellement ça ne me pose aucun problème, mais là, je me suis un peu incruster, le minimum serait d'être calme, mais je doute que je vais le rester longtemps, alors autant être naturel, si je me fais poursuivre à travers le parc par deux filles en colère je ne me plaindrais pas... oui, parfois les gens n'aiment pas les bavards et ils les poursuivent, c'est bien connu.



HRP : Vous inquiétez pas, vos réponses me vont ^^ J'espère que la mienne vous va, je n'ai pas beaucoup RP à plusieurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Parc] Fin de soirée bien agité  Sam 4 Aoû 2012 - 17:27

désolé, désolé pour le temps de réponse, 'étais un peu occuper et j'ai eu beaucoup de mal à m'y remettre

Sans doute du à l'ordre de mes questions, Neiry se mit à rire. Un rire très agréable à entendre, s'y on ignorait le fait qu'elle se moquait de moi, je lâchais à mon tour un rire nerveux, j'avais fait une gaffe, comme d'habitude. Elle avait du comprendre que je pouvais mal le prendre, et s'en excusa.

"Saki... Désolée... On dirait presque que je déteins sur toi... Fais gaffe"

je sourie de plus belle, elle ne déteignais pas sur moi, j'étais déjà boulette naturellement, enfin, je ferais attention quand même. Elle en profita pour se présenter de manière très détaillée.

"Neiry"

Plus court, tu meurt! Depuis le temps que j'étais avec elle -c'est à dire grand maximum 3 heures- J'avais appris que Neiry n'était pas le genre de fille à faire de long discourt, enfaite, c'était même le contraire, si tu voulais discuter avec elle, il fallait faire un monologue, entrecouper de "oui" et de "mmm" comme réponses au question posées, Bref elle n'était pas bavarde. Ça lui allais plutôt bien, sa lui donnais un style, du genre mystérieuse, avec ses cheveux roux et son superbe accent. Mystérieuse, mais pas méchante si tu ne la cherche pas évidement.
Maintenant, c'était au tour du garçon de se présenter, lui,il était quand même plus bavard que Neiry.

-Saki... Neiry... Enchanté de vous rencontrer, moi c'est Saru.

Je hochais la tête devant son sourire, j'attendais maintenant la réponse a ma question, qui ne tarda pas.

-Actuellement... j'en ai mis 14, mais lorsque je les mets tous, je monte à 18 piercings, il m'arrive parfois de ne pas en mettre, mais c'est rare et... ça me fait trop bizarre.

Mes yeux s'écarquillèrent et un sourire illumina mon visage, 14 piercings, et il pouvait en mettre 18, rien que ça!! La preuve qu'il faisaient partie de sa personnalité, il l'avait dit lui même qu'il en avait presque toujours!! Ce type me plaisait de plus en plus. Enfin tout était relatif au faite que c'était un garçon. Donc pour faire simple si je le voyais dans le couloir, et que j'étais en compagnie de Neiry, si il me disait bonjour, je lui répondrait.
Je lâchais un petit "La classe !! avec des étoiles dans les yeux.

-Je n'imaginais pas trouver quelqu'un ici... du coup je me demande, qu'est ce qui vous amène dans le parc ?

Je pris la parole, me doutant que Neiry n'allais pas y répondre ou en disant juste le minimum à sa compréhension. Je ne la connaissais certes que depuis peu de temps, mais une partie de son caractère était plutôt simple à comprendre, car il criait "je ne suis pas expressive, alors me faite pas ch*er" du moins, c'est ce que je ressentais.

On est toute les deux étudiante à kobé high school et ce soir, dans le self, elle m'a renverser une assiette de pâtes dessus, du coup, nous avons fait connaissance, et à la fin du repas, nous avons décider d'aller dans le parc pour...discuter

Bon, j'avais aussi pas mal résumer, mais j'avais dit ça avec le sourire, ok, cet argument n'est pas valable, fin bref passons. A a fin de ma phrase je m'étais tournée vers Neiry pour voir sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Parc] Fin de soirée bien agité  Dim 12 Aoû 2012 - 16:59

Il y a des jours comme cela où on a l'impression d'être de trop, où on est pas à sa place. Il y a des jours comme cela pour tout le monde, certains leur donne même un nom la déprime. Mais chez Neiry c'était tous les jours qu'elle s'était senti faire partie d'un autre monde, d'un autre groupe, de ne pas être à sa place... D'être un peu comme un poète maudit. De ne pas voir les gens de la même façon que le reste de la population. De ne pas savoir entrer en communication avec eux. De ne pas avoir les mêmes centres d'intérêts. De ne pas pouvoir être un jour réellement comprise. Mais c'est vrai quoi. Ce garçon était original, il avait surement du avoir des problèmes avec certaines personnes qui aurait pu le rejeter à cause de son look un peu particulier. Neiry n'allait rien dire. Elle ne dirait pas que les piercings ne lui plaisait pas plus que cela et qu'elle trouvait même qu'il en avait de trop. Bon la jeune fille n'allait pas le juger pour cela après tout. Mais après cela ne pouvait pas plaire à tout le monde. Les goûts et les couleurs c'est souvent comme cela. Mais bon après pour connaitre ceux de la rousse il fallait s'accrocher.

Alors aujourd'hui vous vous demander peut être pourquoi Neiry peut avoir ce genre de ressentit. Simplement parce que tout le monde parle au moins deux fois plus qu'elle. Parce elle ne contrôle rien, parce qu'elle fait la fille forte avec la tête sur les épaules alors que tout part toujours en fumée et qu'elle y croit toujours sans y croire. Alors un coup elle s'intéresse à la conversation l'autre coup pas. Et ce qui se passe dans sa tête ne lui ressemble pas. Elle a envie d'être méchante avec tout le monde d'apporter un jugement à tout ce qui est dit. De trouver tout de trop. Enfin c'est surprenant. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle a toujours ce masque de la fille pas trop souriante pour pas que sa fasse faux. Cette fille à moitié dans la lune, avec ce regard d'un bleu si profond qui se perd dans le vague. La jeune fille ignore encore que Saki à une timidité plus que prononcé pour les garçons, et elle ignore que tant qu'elle est là Saki pourra se comporter normalement... Enfin de façon étrange et tellement féminine pour la rousse. Et peut être qu'elle sera justement cette clef qui brisera le problème de Saki. Peut être même qu'elle fera cela très bien. Et ce justement parce qu'elle ignore tout.

Imaginez que la soirée qui commence aussi étrangement que ce que vous avez pu suivre, se poursuive jusqu'à une heure avancé de la journée suivant que finalement Saki sympathise tellement avec Saru que même en le voyant seul elle n'éprouve plus aucune gêne. Après elle pourrait même tombée amoureuse au court de cette soirée. Bon se serait très rapide, mais Saru semblait gentil. Et puis tout serait heureux. Pour les autres. Oui elle était altruiste la rousse. Elle n'imaginait pas un instant que quelque chose de bien puisse lui arriver. Et ainsi, bah elle ne regardait pas tellement des garçons pour elle, puisqu'elle les imaginait pour les autres. Donc bien souvent les choses lui tombaient dessus sans qu'elle ne sache trop quoi faire, comment réagir... C'était si difficile la vie. Pourquoi éprouvait elle autant de peine ? C'était parce qu'elle se posait trop de question ? C'était aussi difficile pour tout le monde ? D'où venait le problème ? Bref voilà la conversation qu'il avait eu tout deux :

-Saki... Neiry... Enchanté de vous rencontrer, moi c'est Saru.
-Actuellement... j'en ai mis 14, mais lorsque je les mets tous, je monte à 18 piercings, il m'arrive parfois de ne pas en mettre, mais c'est rare et... ça me fait trop bizarre.


"La classe !!"

-Je n'imaginais pas trouver quelqu'un ici... du coup je me demande, qu'est ce qui vous amène dans le parc ?

On est toute les deux étudiante à kobé high school et ce soir, dans le self, elle m'a renverser une assiette de pâtes dessus, du coup, nous avons fait connaissance, et à la fin du repas, nous avons décider d'aller dans le parc pour...discuter

Un sourire vint ponctuer la première phrase de Saru, après tout c'était sa façon à elle de lui dire moi aussi. Oui vous ne gagnerez jamais au concours de je parle le moins possible mais je parle. Car elle ne connaissait qu'une personne qui parlait moins qu'elle. Il s'agissait de Shinzou, elle ne l'avait même d'ailleurs jamais entendu parlé. Donc il était normal qu'il gagne mais bon il était hors compétition puisque la jeune fille en était même à se demander s'il savait parler, s'il en avait la possibilité si ce n'était pas juste un handicape. Après tout c'était possible non ?

Puis il y eu le la classe de Saki. Neiry se mordit l'intérieur de la bouche pour ne pas pouffer. Non elle trouvait ce comportement tellement féminin, elle ne le comprenait pas. Elle voyait à ce moment toutes ces filles qui bavent d'admiration devant un garçon. Souvent un sportif. Et qui trouverait classe même ses croûtes et son pue qu'il a au niveau de la... Non pardon il y a peut être des âmes sensibles. Donc disons c'est filles qui aimerait des choses dégueux chez des garçons juste aveuglé par leur amour. Oui je ne voudrais pas vous faire vomir, mais ainsi vous comprenez peut être le ridicule qu'y trouve la rouquine. Enfin c'est son point de vu et elle se le garde bien de vous le partager.

Puis il y eu cette question de pourquoi elles se trouvaient toutes les deux dans le parc. Bon oui c'était une question sans tellement d'intérêt. Il faut dire que tout ce qui amène Nei à devoir parler est souvent considérer par cette dernière comme inutile. Ouai elle peut être vite chiante quand elle est comme cela. Mais autant quand elle est avec une seule personne elle fait l'effort de répondre car personne ne pourra le faire à sa place. Mais là c'était différent. Saki était son filet, enfin son bouclier derrière lequel elle se cachait pour ne pas avoir à parler. C'est dans des moments comme cela qu'elle aurait aimé grimper dans un arbre et jouer de la guitare. Car oui, elle ne joue pas non plus en publique se serait trop beau. Du coup après la réponse. Nei haussa les épaules. Non elle n'avait rien de plus à ajouter. C'était comme cela avec elle. Elle se cachait derrière les autres. Il fallait aller la chercher pour qu'elle vous parle plus. Quoi que elle savait tout aussi bien prendre la fuite. Elle était de toute manière plus agréable prise à part qu'ainsi en groupe. D'ailleurs elle en était à se demander si elle n'allait pas leur dire qu'elle était fatiguer et regagner sa chambre. Quoi qu'elle n'avait aucune envie de se retrouver dans sa chambre. Donc elle irait errer quelques part. Non elle ne pouvait même pas. La ville l'effrayait trop à présent, elle ne pouvait s'y rendre seule. Et elle ne pouvait embarquer quelqu'un dans ses angoisses. Elle était prise au piège. La jeune fille s'enfonça un peu dans le banc. Les fesses juste au bord de la partie assise, elle regardait le ciel... Une rêveuse...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Parc] Fin de soirée bien agité  Jeu 16 Aoû 2012 - 11:39

Ce qui m'amusait à regarder ces deux jeunes filles, c'est qu'elles étaient très différentes, l'une semblait timide et peu bavarde, alors que l'autre parlait un peu plus. Ce n'était pas le jour et la nuit, n'allons pas jusque là, quoi que si on me compare à Neiry, oui c'est le jour et la nuit j'imagine. La situation est assez amusante, moi je débarque et m'incruste "brutalement" dans ce duo, c'est assez drôle, mais bon, j'espère que mon sourire suffira à les faire bouger un peu. Personnellement j'ai toujours quelque chose à dire, que ce soit une connerie ou quelque chose de sérieux, il est rare que je garde le silence. C'est peut-être mieux comme ça non ? Comment elle ferait si j'étais tout aussi bavard qu'elles... remarque, je ne me serais surement pas arrêté sur ce banc si c'était le cas. Voici une mission pour "Super Saru", rendre les deux jeunes filles plus bavard... oui, j'aime la difficulté, mais je suis sûr que je peux y arriver, je suis persévérant quand je veux.

Lorsque Saki lâcha un "La classe" au nombre de piercing je me mettais à rire doucement, ce n'était pas une moquerie, juste que d'habitude ça choc plus qu'autre chose. Même si certains aiment les piercings, beaucoup n'aiment pas et c'est même très mal vu parfois, mais c'est une partie de moi, c'est mon look, ça me permet de sortir du lot. La jeune fille répondait ensuite à ma question, ce qui provoquait une réaction chez Neiry, un haussement d'épaule. Je trouvais ça énorme de se rencontrer ainsi, c'est vrai quoi, rien ne vaut les rencontres de ce genre. Une rencontre banale dans la rue ou dans les couloirs, c'est bien, mais c'est mieux quand il y a une touche de folie dans tout ça. Bon, un plateau renversé n'a rien d'extravagant je vous l'accorde, mais quand même, je trouve ça drôle, certaines personnes seraient devenues ennemi pour ce genre d'incident. En tout cas, je ne sais pas si c'est ma présence ou la conversation, mais Neiry semblait s'ennuyer un peu, si seulement j'avais ma guitare.

-Je trouve ça cool... c'est vrai quoi, ça fait une rencontre qui sort du lot et puis faut le faire pour passer la soirée ensemble après ça, certains se seraient surement engueuler...

Je souriais tout en réfléchissant, dans mon cas, j'aurais sans doute rigolé, il m'en faut beaucoup plus pour m'énerver. Je devais trouver un moyen de sortir Neiry de son silence, un électrochoc radical, quitte à me faire frapper, ce n'est pas grave, mais je ne veux pas qu'elle s'ennuie, l'ennui c'est nul. De plus j'avais une mission et si avec Saki c'était bien engagé, c'était plus difficile avec Neiry, la difficulté était réglée sur "Extrême", mais je relève le défi. C'était surtout que je ne voulais pas qu'elle se croit mise à l'écart si moi et Saki commencions à discuter et puis ce n'est pas drôle, elles étaient deux quand je suis arrivé, alors je veux parler avec les deux. Je me décalais un peu pour regarder Neiry, qui s'était affalé sur le banc, la voir comme ça me faisait sourire. Méthode n°1 - Entré dans le vif du sujet sans détours.

-Dit moi Neiry... tu ne sembles pas très bavarde, je dirais même que tu sembles t'ennuyer... est-ce ma présence qui te dérange ? Tu peux me le dire tu sais, je comprendrais... ou alors, c'est la conversation ?

Je marquais une courte pause, j'affichais toujours ce large sourire, il ne me lâchait jamais. Je reprenais rapidement la conversation, m'adressant maintenant aux deux filles qui étaient avec moi sur ce banc.

-Vous savez, on parle de ce que vous voulez... je peux vous parler de musique, de science, de fêtes... bref, d'un tas de choses... l'une de vous deux joue de la musique ?
Je parais trop et je disais trop de choses d'un coup, j'étais comme surexcité en disant tout ça, une vraie pile électrique. Je devais me calmer un peu si je ne voulais pas les faire fuir toutes les deux en même temps, il était même hors de question de faire fuir l'une des deux. Je ne voulais pas passer pour un crétin devant elle, mais je voulais animer la conversation, la faire s'envoler pour qu'on s'amuse un peu tous les trois. C'est vrai que je ne pense qu'à m'amuser, mais c'est mieux comme ça, je préfère ça, plutôt que d'être triste toute la journée et rester dans mon coin en boudant. De plus, je devais faire la fête ce soir, alors autant les embarquer dans mes délires pour qu'on s'improvise une petite fête entre nous, pas besoin des autres après tout, je suis en charmante compagnie, alors autant en profiter pour sympathiser un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Parc] Fin de soirée bien agité  Lun 20 Aoû 2012 - 18:35

-Je trouve ça cool... c'est vrai quoi, ça fait une rencontre qui sort du lot et puis faut le faire pour passer la soirée ensemble après ça, certains se seraient surement engueuler...

C'est vrai que dans d'autre circonstance, cela aurai pus m’énerver, mais, paumé comme je l'étais, cette rencontre (a)tâchante, -jeu de mots //sbaf//- j'y tenais beaucoup. Elle m'avais quand même sauvée d'un repas toute seule, perdue au milieu du self et m'avais gentiment proposer de passer sa soirée avec moi et qui sait, peut être me considérait-elle comme une amie? ou quelqu'un en qui elle pouvais avoir confiance? en tout cas, je ferais de mon mieux pour qu'elle puisse avoir confiance en moi, même si ça n'avais pas vraiment l'air d'être son genre de faire confiance à la première personne sur qui on renverse son assiette. Je regardais Neiry pour voir comment elle prenait cette phrase, parce qu'avec elle, et on l'apprend vite, la surprise est toujours là.

-Dit moi Neiry... tu ne sembles pas très bavarde, je dirais même que tu sembles t'ennuyer... est-ce ma présence qui te dérange ? Tu peux me le dire tu sais, je comprendrais... ou alors, c'est la conversation ?

Naooooooon, ne dit pas ça!!!!! L'atmosphère plutôt calme c'était envolé en un instant et je sentais le stress arrivé au galop. Je lançais des regards gênée tantôt à Saru, tantôt à Neiry, en essayant de calmer le tout avec des gestes d’apaisements. Pourquoi à t'il fallu qu'il sorte cette phrase malheureuse maintenant? Neiry n'était certes pas très bavarde, mais là, il avait touché une corde sensible!!!! Les garçons ne font jamais dans la dentelle! Il faut qu'il se rattrape immédiatement!!!! Si Saru dérangeait Neiry, ça se serai vu, et je pense même qu'elle n'aurai pas attendu pour le faire dégager!!Mais si il disait vrai et que Neiry s'ennuyer? Dans ce cas, que faire?

-Vous savez, on parle de ce que vous voulez... je peux vous parler de musique, de science, de fêtes... bref, d'un tas de choses... l'une de vous deux joue de la musique ?

Il se rattrape là ? il a sentie qu'il a fait une bêtise ? Si ça se trouve non? Je répondis directe pour essayer de remettre du dialogue, ce qui allait fortement manquer vu ce qu'il venait de dire.J'essayais de mettre de l’enthousiasme, j’essayais .....parce que pour moi, ce n'était pas gagné...

-Moi! moi, je joue un peu de guitare j'ai pris des cours pendant deux ans, et apparemment, je ne me débrouille pas trop mal! je me suis aussi essayer à la batterie et à la basse. La batterie, c'est parce qu'on a essayer de former un groupe avec des amies. On s'amusait beaucoup même si on était pas très doué héhé...et puis la basse, c'est parce que j'adore le son que ça fait! Et vous?

Pfiou.... j'avais bien meublée!! j'avais raconter toute ma vie, mais au moins, il y avait du dialogue, et donc une chance de faire passé la phrase de Saru. C'est vrai que c'était amusant le groupe. Surtout la batterie. Sa les avait d'ailleurs tous énervés lorsque je leurs avait dit que je n'avais pas de main faible puisque j'étais ambidextre. Je me rappelle aussi des commentaires à l'école "tu fais partie du groupe? Whoua! et tu fait quoi du piano? avec tes mains, ça doit être facile""tu nous fera un concert un jour !!""comment s'appelle votre groupe?". Je me rappelle aussi les répétition, mes baguettes et les médiator volais avec les éclat de rire lorsque une de nous se trompait.
et je commençais à sourire toute seule. Je me rappelais lorsque nous avions enregistrer une de nos "performances" sur nos portable, et j'eus envie de la réécouter.

-Si vous voulez écouter ce qu'on faisait, j'ai un enregistrement sur mon portable.

Sans même écouter la réponse, je ne leur laissais pas le choix, je sortie mon portable et commençait a chercher le meilleur des enregistrements, et après quelque secondes de chargement, il commença.
Au début, il y avait la présentation, au nous rigolions comme des tarées, puis on commença à jouer. Je donnais le tempo, je me trompais parfois de mesure, la guitariste faisait parfois de faux accords la bassiste faisait parfois moins bien sonner les notes, mais nous chantions juste, et on pouvais entendre l'amusement général, et la joie ainsi que la concentration avec laquelle on jouait.
A la fin de l'enregistrement, j'affichais un large sourire en regardant au loin, submerger par tous ses bon souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Parc] Fin de soirée bien agité  Mar 21 Aoû 2012 - 16:18

Bien sur personne n'allait laisser à la jeune fille le temps de partir dans ses propres réflexion en regardant les étoiles, bah oui vous savez, chez les personnes dites normale il faut qu'il y ai une conversation, sinon les personnes sont en train de s'ennuyer. C'est vrai que la jeune fille pensait à rentrer. Mais c'est surtout que où qu'elle soit elle ne se sentait pas à sa place. Elle avait fait un effort pour faire la fille cool avec Saki, mais pour elle cela sonnait tellement faux. Pourquoi rester une minute de plus dans ce mensonge... Non il fallait arrêter là la partie de poker, elle avait trop durée. Mais avant qu'elle prenne vraiment la décision de se lever et alors qu'elle suivait la conversation des deux jeunes on l'interpella.

-Je trouve ça cool... c'est vrai quoi, ça fait une rencontre qui sort du lot et puis faut le faire pour passer la soirée ensemble après ça, certains se seraient surement engueuler...

-Dit moi Neiry... tu ne sembles pas très bavarde, je dirais même que tu sembles t'ennuyer... est-ce ma présence qui te dérange ? Tu peux me le dire tu sais, je comprendrais... ou alors, c'est la conversation ?


La jeune fille ne le remarqua pas mais le visage de Saki se décomposa, comme si Saru venait de commettre l'irréparable, comme si Saki avait peur que Neiry ne se braque. Non elle ne parlait pas beaucoup et qu'on l'interroge sur cela ne lui posait vraiment aucun problème tant qu'on ne la harcelait pas de questions tout fonctionnait. Après c'était une grande fille et c'était libre à elle de répondre aux questions. Saru ne leur laissa pas vraiment le temps de répondre, enfin du moins elles étaient aussi un peu lente à fournir une réponse du coup il avait continuer.

-Vous savez, on parle de ce que vous voulez... je peux vous parler de musique, de science, de fêtes... bref, d'un tas de choses... l'une de vous deux joue de la musique ?

-Moi! moi, je joue un peu de guitare j'ai pris des cours pendant deux ans, et apparemment, je ne me débrouille pas trop mal! je me suis aussi essayer à la batterie et à la basse. La batterie, c'est parce qu'on a essayer de former un groupe avec des amies. On s'amusait beaucoup même si on était pas très doué héhé...et puis la basse, c'est parce que j'adore le son que ça fait! Et vous?

Heu pourquoi elle parlait si vite tout d'un coup, de quoi était elle gênée. C'était tellement étrange que son comportement ai autant changé. Qu'elle ait autant de chose à dire... Ils s'étaient mis à parler musique, Neiry était surprise de l'enthousiasme de la jeune fille. Enfin bon, elle ne s'était pas renseigné sur le fait que cette fille pouvait faire parti des musiciens. Rapidement après la jeune fille ajouta :

-Si vous voulez écouter ce qu'on faisait, j'ai un enregistrement sur mon portable.

D'ailleurs le rêve continua la jeune fille sorti son téléphone portable pour leur faire écouter se dont elle était capable... Mouai enfin le son d'un téléphone portable beurk quoi... Cela grésille entre en saturation tout de suite, n'arrive pas à superposer correctement différents instruments c'est pas le mieux. Enfin bon... C'est vrai que transporter tout le groupe juste pour faire entendre ce soir aux deux jeunes ce dont elle était capable était peut être un peu difficile et que l'enregistrement sur téléphone portable était bien plus simple. A moins que je ne me trompe... C'est à ce moment là que la rousse décida de répondre aux questions de Saru... Ouai mieux tard que jamais... Enfin répondre aux questions était un bien grand mot... Enfin pas à toutes déjà... Et puis à sa façon... Oui vous pouvez la frapper je vous y autorise

"Non vous ne me déranger pas... Je suis musicienne et vous Natsume - kun ?"

Oui il y a de quoi vous couper l'herbe sous le pied, vous faire avaler de travers ou tout ce que vous voulez. Mais bon, c'est Neiry que voulez vous. Après tout il faut noter qu'elle venait de retourner la question qui lui avait été posé. Preuve de son intérêt certain. Bon elle le vouvoyait, il ne s'y attendait peut être pas de sa part =)...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Parc] Fin de soirée bien agité  Mar 23 Oct 2012 - 12:45

Lorsque je m'étais adressé à Neiry, le visage de Saki avait complètement changé, mais sur le coup je n'avais pas vraiment fait le rapprochement, c'est pour ça que j'ai enchaîné sur autre chose. La musique c'est quelque chose que tout le monde aime ou presque, on ne joue pas forcément d'un instrument, mais on aime souvent en écouter. C'était ma technique pour briser la glace et tenter une approche un peu plus subtil, dans l'espoir d'arracher un peu plus de mots aux deux jeunes filles, c'était mon challenge de la soirée. C'est sans surprise Saki qui répondait en première, avec rapidité et un certain enthousiasme, ce qui me faisait automatiquement sourire. Les deux faisaient la paire je trouve, l'une était un peu plus calme et peu bavarde et la seconde tentait toujours de meubler la conversation pour essayer de briser un futur silence. Avec moi, le silence se fait rare, il est quasi inexistant et je parle beaucoup, voir trop parfois.

J'étais content d'apprendre que Saki avait rejoint un groupe, même si elle pensait ne pas être douer, c'était pour s'amuser et c'est le principal. Juste après elle nous faisait écouter un enregistrement sur son portable, le son n'était pas super, mais la musique était bonne et même s'il y avait quelques faux pas au niveau des notes, je trouvais ça bien. Le regard de la jeune fille se perd dans l'horizon, je laisse donc un temps de pause, ce qui permet à Neiry de rejoindre la conversation. Miracle ? Oui ! Une phrase presque entière, mon sourire s'agrandissait à me décoller les joues, mais mon sourire s'effaçait sur la fin, laissant place à un visage figé et la bouche ouverte. J'avais la tête des personnages de cartoons, ça devait être assez drôle à voir, mais le plus drôle, c'est que je ne savais plus quoi dire, c'est rare et ça mérite un applaudissement. Je secouais la tête pour effacer cet air que j'affichais et je reprenais un sourire légèrement gêner en me grattant le derrière de la tête.

-Houlà Neiry... tu peux m'appeler Saru si tu veux et me tutoyer aussi... enfin tu fais ce que tu veux après tout, mais je préfère, c'est bien trop... sérieux.

C'est vrai qu'elles ne me connaissent pas encore et que le sérieux n'est pas une de mes qualités, mais quand même c'est un peu fort. Une fois remit de mes émotions, je pouvais maintenant répondre à la question, à ma propre question d'ailleurs. Le risque c'est que je me lance dans un long monologue sur quelque chose qui me passionne, d'ailleurs on peut remarquer une légère étincelle dans mon regard, bientôt il sera enflammer. Je prenais un instant pour réfléchir, puis j'affichais un large sourire, comme d'habitude avant de répondre à ce genre de question.

-Oui, je joue de plusieurs instruments... tout d'abord la guitare, c'est ce que je préfère, il y a ensuite le piano, c'est un instrument gracieux et qui a des effets... apaisants sur moi, ensuite... il y a le sitar, vous voyez ce que c'est ? J'ai commencé à en jouer à cause d'un pari perdu avec mon père et puis j'ai appris à apprécier cet instrument, le son est plutôt plaisant et original... sinon, je joue de presque tout, je n'ai pas de limite en musique...

J'étais presque passionné par ce que je disais, j'aimais vraiment parler de musique et elles m'avaient lancé sur le sujet... bon ok, j'ai envoyé ce sujet, mais au moins il y a de la conversation et pas qu'un peu, si l'une des deux me relance sur le sujet, la soirée risque d'être longue, dommage que je n'ai pas apporté ma guitare d'ailleurs. Après une légère pause d'une poignée de seconde je reprenais.

-Ah oui, je chante aussi, j'aime improviser une mélodie à la guitare et lâcher quelques mots dessus et c'est pire quand je suis... enfin... non, oublier ça... Sinon, je trouve ça cool que tu ais rejoint un groupe Saki, c'est une de mes options pour l'avenir, j'y pense souvent...

Je pense que tout était dit, j'aurais pu continuer longtemps comme ça et parler toute la nuit de musique, mais j'essayais de leur laisser une petite place pour quelques mots. Je laissais échappé un peu de mes rêves en passant, devenir une star de la musique comme mon père, c'était un de mes projets pour l'avenir, mais qui n'a jamais rêvé de faire ça comme carrière ? Surtout les musiciens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Parc] Fin de soirée bien agité  Ven 26 Oct 2012 - 10:32

J'étais perdue dans mes idées jusqu’à la fin de l'enregistrement ou une voix avec un accent mélodieux pris la parole. C’était Neiry, Neiry parlais !!!! C'était très exactement la troisième fois qu'elle prenais la parole depuis que Saru était arrivé, et son accent était toujours aussi beau. Donc après un "Saki... Désolée... On dirait presque que je déteins sur toi... Fais gaffe" amuser et un très bref "Neiry" on avait le droit à ... *roulement de tambour*

"Non vous ne me déranger pas... Je suis musicienne et vous Natsume - kun ?"

Quoi ? "Vous", "Natsume-kun" Elle le vouvoyait? Bon on ne le connaissait que depuis quelques minutes, mais je trouvais qu'il était sympa et donc j’aurai pus le tutoyer sans problème, mais j'étais peut être d'une impolitesse extrême. D'ailleurs, sa tête prouvais que la réponse le dérangeait, la bouche grande ouverte, il était surpris, ça sautait aux yeux.. Heureusement, je ne me posa pas la question trop longtemps, Saru y répondit très rapidement!

-Houlà Neiry... tu peux m'appeler Saru si tu veux et me tutoyer aussi... enfin tu fais ce que tu veux après tout, mais je préfère, c'est bien trop... sérieux.

Bon, je n'étais pas tout a fait d'une impolitesse extrême, cool! Son sourire revenu et il repris:

-Oui, je joue de plusieurs instruments... tout d'abord la guitare, c'est ce que je préfère, il y a ensuite le piano, c'est un instrument gracieux et qui a des effets... apaisants sur moi, ensuite... il y a le sitar, vous voyez ce que c'est ? J'ai commencé à en jouer à cause d'un pari perdu avec mon père et puis j'ai appris à apprécier cet instrument, le son est plutôt plaisant et original... sinon, je joue de presque tout, je n'ai pas de limite en musique...


La conversation était meublée! donc lui aussi jouait de la guitare! et du piano, j'avais un profond respect pour ceux qui savent jouer du piano, j'avais essayé en prenant des cours, mais Qu'est ce que c'est Dur !!! Tes doigt sont attitrés à une touche,et on ne fait absolument pas comme on veut. Il faut regarder les deux mains en même temps, avec un rythme différent, pour moi, c'était trop dur, j'avais abandonné!
Le sitar, par contre, je n'avais aucune idée de ce que sa pouvais être, sans doute un instrument à cordes.. ou pas... mais je n'avais aucune intention de demander à Saru ce que c'était, je ferai des recherches au lycée, pas question de passé pour une inculte!
Il avait perdu un pari contre son père pour commencer a en jouer? drôle de façon de commencer un instrument!
il avait dit aussi qu'il n'avait pas de limite en musique donc il insinuait qu'il pouvait ce débrouiller avec une trompette? et un violon? c'était un peu prétentieux de sa part et je trouverais bien un moment pour le taquiner avec ça!

-Ah oui, je chante aussi, j'aime improviser une mélodie à la guitare et lâcher quelques mots dessus et c'est pire quand je suis... enfin... non, oublier ça... Sinon, je trouve ça cool que tu ais rejoint un groupe Saki, c'est une de mes options pour l'avenir, j'y pense souvent...


c'est pire quand ? bin non, j'avais pas l'intention d'oublier, je voulais savoir !
il trouvait ça cool , que je fasse parti d'un groupe, je senti mes joues prendre de la couleur
Pour moi, c'était normal, on s'amusait avec mes amies, et puis je n'en parlais pas beaucoup d'habitude j'étais un peu surprise, ça devait être ça ! et lui aussi il voulais faire parti d'un groupe....
Je ne savais toujours pas quand c'était pire, et je voulais savoir!

"Merci, Mais j'aimerai bien savoir quand est-ce que c'est pire ? et tu as aussi dit que tu était à l'aise avec presque tout, est-ce que que le violon fait parti du presque tout ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Parc] Fin de soirée bien agité  Jeu 27 Déc 2012 - 23:37

Il est vrai que Neiry parlait peu. Mais à quoi bon faire des longues tirades parler pendant des heures. Lorsque vous le faites les gens râlent et disent que vous parlez trop. Mais quand vous êtes du genre peu bavard et que les rares mots que vous exprimez volent dans le vents sans semblé être entendu. Savez vous ce que cela donne comme effet ? Mais peut importe. Neiry est encore une fois loin de tout cela. Elle note les choses analyses les gens et leur manière de se comporter. Mais ne les juge pas spécialement, ils agissent après tout comme bon leur semble. Elle n'a pas besoin d'exister à leur yeux. Elle n'a pas besoin de se démarquer davantage, elle est peut être assez en marge comme cela. Mais sa marge à elle, c'est ce côté invisible qui l'anime. Apprécier vous sa compagnie ? Rien n'est moins sure. Il est vrai qu'elle ne fait pas de vague. Mais savez vous quoi penser de cette rouquine au regard azur. Pensez vous la connaitre ? Plus personne n'est la pour en témoigner. Oui le texte fait un peu glauque mais rassurer vous elle n'a tué personne. Où pas directement. Ouai je sais ça fout la frousse.

Neiry est ce genre de fille bien mystérieuse. Cependant elle ne cherche plus à plaire. Elle à cesser de faire semblant de sourire, son visage n'exprime rien de particulier. Au moins vous êtes surs qu'elle n'est pas fausse. Par contre pour trouver ce à quoi elle pense c'est une autre paire de manches. Alors voilà, elle vous à dis qu'elle était musicienne, et la conversation est repartie entre les deux autres. Oui encore une fois elle a envie de rentrer. Elle se sent toujours de trop quand il y a plus d'une personne autour d'elle. La rousse n'apprécie pas cette effet de masse, les gens ne sont pas les mêmes, et elle préfère les connaitre en seul à seul, ainsi ils ne sont pas influencé par des éléments extérieur, et on peut voir s'il nous sont corrélés (putain de cours de maths). Bref passons la vanne. Neiry et Saki c'était un peu une paire étrange, deux personnes au caractère bien différents. Ce jeune homme qui est il. En tout cas la curiosité de Saki est mise à rude épreuve. Et encore une fois elle cherchais à en savoir un peu plus des paroles de Saru, qu'est ce qui la titille à ce point pourquoi a t elle besoin d'en savoir plus. Elle n'était pas si curieuse à son égard. Est ce qu Saru lance des perches exprès. A t il deviner son manège, cherche t il à la percer à jour. Ou est ce que la rousse est la seule à voir ce qu'il se passe ?

Saki aurait elle perdu la tête et serait elle éméché de ce garçon fraichement rencontré ? Franchement les hormones sa travaille tout le monde. Neiry se demande de quel mal incurable elle souffre pour être si loin de cela. Il ne lui faut pas longtemps pour qu'un affreux souvenir lui revienne en mémoire. Elle sert les dents et regarde au loin et comme si elle était nerveuse elle passa la main derrière son coup et touche la partie haute de son dos qu'elle arrive à atteindre. Personne ne verra cette boursouflure qui lui fait encore mal et qu'elle ne peut toucher de ses doigts si ce n'est l'un des extrémités. C'est une douleur physique et mental et le fait d'y penser lui fait mal. MAis elle ne veut pas le montrer. Pourtant quelque chose se lit sur son visage. Allez savoir s'ils remarqueront qu'elle a changer qu'elle semble comme brassée. Peut être malade penseront-ils. Elle est pâle et en dehors de tout. On pourrait croire que c'est elle l'étrangère qui vient de s'inviter vers eux.

Elle ne les regarde même plus ils l'ont perdu, elle est a côté elle n'attend pas. Elle est juste là poser sans bouger sans rien faire. PEut être pétrifié allez savoir. Ce qui est sur c'est qu'à cet instant si les deux jeunes se levaient elle ne bougerait pas. Peut être même que s'ils l'interpellait elle oublierait de répondre... Elle est là, peut être ne fait elle plus qu'acte de présence...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Parc] Fin de soirée bien agité  Lun 31 Déc 2012 - 10:00

Je me répète, mais j'avais une drôle de paire en face de moi. Saki s'intéressait à tout ce que je disais et même un peu trop, surtout lorsque j'en dis trop. En ce qui concerne Neiry c'est tout l'inverse, elle n'est pas vraiment dans la conversation, mais j'y reviendrais plus tard. Je n'ai pas abandonné, je compte bien la faire parler un peu. La conversation avec Saki était plaisante, forcément, puisqu'on parlait musique. Parler moi de musique et vous avez toute mon attention. Je suis comme aspiré et enivré par la musique, c'est comme une drogue. C'est un peu fort, mais c'est plus ou moins ce que je ressens. Elle semblait un peu gênée lorsque je lui parlais de son groupe. Je ne vois pas pourquoi, c'est bien d'avoir un groupe, partager ce qu'on aime avec d'autres. En y pensant, j'aurais aimé l'entendre jouer elle et son groupe, ça peut être cool. Sans m'en rendre compte, j'en avais trop dit dans mes paroles précédentes. Saki était à l'affut de tout ce que je disais. De plus, j'avais surement l'air d'un prétentieux avec ce que j'ai dit, mais ce n'était pas mon intention. Je ne faisais que répondre, la musique est une passion et j'aime tous les instruments. Il est donc normal que je sache en jouer, même un minimum. Même si c'était un peu bizarre, je répondais d'abord au sujet de la musique.

-Oui, je joue du violon... j'aime beaucoup cet instrument, surtout lorsqu'on en joue rapidement... J'ai peut-être l'air d'un gars qui se la raconte en disant ça... mais ce n'est pas le cas, la musique c'est ma passion, je sais jouer de presque tout, car je suis curieux et que j'aime apprendre de nouvelles choses en musique... et aussi qu'il ne me faut qu'un léger temps d'adaptation pour réussir à jouer quelque notes sur un instrument... bien sûr il me faut un peu plus de temps pour en jouer correctement.

Voilà, j'avais recommencé, je m'étais de nouveau mis à trop parler. J'allais passer pour un moulin à parole, c'est vrai qu'en face de Neiry, la comparaison est assez amusante. On pourrait presque dire que je parle pour deux. D'ailleurs, je jetais un coup d'oeil sur elle. Elle semblait déconnecter et ailleurs, voir même, mal à l'aise. Peut-être que j'ai dit quelque chose qui ne fallait pas. Elle doit surement s'ennuyer et avoir envie de rentre. Je dois trouver quelque chose à faire pour lui donner envie de parler. Ce qui n'est pas gagné, surtout lorsqu'on ne connait pas la personne. Avant ça, je devais répondre entièrement à Saki. Je ne laisse jamais de question en suspend, j'y réponds toujours, même les plus embarrassantes.

-Au sujet de ce que j'ai dit... Disons qu'il m'arrive souvent de chanter lorsque j'ai bu... je fais de la musique avec n'importe quoi et j'improvise des paroles, mais le plus drôle, c'est que mes paroles ont un sens généralement.

Je ne voulais pas passer pour un alcoolique ou je ne sais quoi d'autre. Je suis jeune et j'ai été élevé dans un monde où la fête était souvent présente. J'aime m'amuser et profiter de la vie, il m'arrive souvent de boire. Parfois j'en abuse même, mais je ne suis jamais dangereux.

Je me levais et en une pirouette sur un pied sans tomber, je me retrouvais de l'autre côté du banc. J'avais l'air idiot et on pouvait se demander ce que je foutais. Le résultat, c'était que maintenant j'étais à côté de Neiry. Je n'avais pas abandonné mon idée, la faire parler et sourire ? C'est vrai qu'elle ne sourie pas beaucoup. Peut-être qu'une invasion extraterrestre pourrait la faire sortir de sa bulle [Dédicace à Neiry =D]. Je lui donnais un léger coup d'épaule pour tenter de la réveiller doucement.

-Neiry tu m'intrigues... Tu ne me parles pas beaucoup, tu ne souris pas beaucoup... Tout le contraire de moi quoi ! Enfin attention, ce n'est pas une reproche... c'est cool je trouve, on m'a souvent reproché de trop parler et à juste titre !

Je me mettais à rire, car je le dis souvent que je parle trop. Les autres aussi le disent souvent, parfois juste pour m'embêter. Certains l'ont dit sérieusement, dans l'espoir que je me taise une bonne fois pour toute. Au moins j'anime les conversations, peut-être un peu trop c'est vrai. Je reprenais rapidement ma petite tirade.

-Tu veux qu'on fasse quelque chose ? On peut attacher Saki à un arbre et jouer aux indiens si tu veux... (rire) je plaisante Saki pas de panique ! Alors, Neiry je te laisse le choix... Sois tu me parles de musique puisque tu es musicienne... sois tu me dis la première chose qui te vient, mais attention, ça doit être un peu long, tu as même le droit de m'envoyer balader si c'est long et sinon ? Je viendrai t'embêter tous les jours pour que tu parles !

J'affichais un immense sourire pour tenter de la convaincre. J'avais délaissé un peu Saki, mais je ne sais pas si elle avait remarqué que Neiry avait perdu le fil de la conversation. Je suis sûr qu'elle comprendrait et puis, j'ai répondu à ses questions après tout. Peut-être qu'elle comprendra d'elle-même ce qui se passe. Elle doit connaitre un peu la jeune rouquine maintenant. En tout cas, soit Neiry jouait le jeu, soit elle partait en courant. Tout en hurlant "Il est fou celui là qu'on l'enferme !". C'est très probable, mais au moins elle aura parlé, même si je la vois mal dire ça. Au pire, il reste toujours le plan B, attacher Saki à un arbre, mais pas sûr qu'elle soit d'accord. Je me dévouerais, ça ne me gêne pas d'être attaché par deux indiennes. Du moment qu'elle ne me torture pas !

HRP : J'ai tenté quelque chose, j'espère que je vais pas me faire empaler sur le banc ! XD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Parc] Fin de soirée bien agité  Mer 6 Fév 2013 - 20:20

-Oui, je joue du violon... j'aime beaucoup cet instrument, surtout lorsqu'on en joue rapidement... J'ai peut-être l'air d'un gars qui se la raconte en disant ça... mais ce n'est pas le cas, la musique c'est ma passion, je sais jouer de presque tout, car je suis curieux et que j'aime apprendre de nouvelles choses en musique... et aussi qu'il ne me faut qu'un léger temps d'adaptation pour réussir à jouer quelque notes sur un instrument... bien sûr il me faut un peu plus de temps pour en jouer correctement.

Lui il était vraiment fan de musique j'avais lu quelque pars que la musique était une sorte d'oxygène, et qu'elle était indispensable pour certaines personnes AH! si je me souvient de qui a dit ça : le lieder de BIG BANG, bon sur le coup, ça m'avais un peu cassé mon délire de filles super cultivé, pour l'instant j'étais surtout une groupie....

-Au sujet de ce que j'ai dit... Disons qu'il m'arrive souvent de chanter lorsque j'ai bu... je fais de la musique avec n'importe quoi et j'improvise des paroles, mais le plus drôle, c'est que mes paroles ont un sens généralement.

- j'imagine bien la scène

c'était sortie tout seul, mais vu que je souriais, c'était passé, sérieusement j'imaginais très bien la scène, Lui debout sur une table, la guitare sur le dos, moitié endormi, moitié bourré, en train de gratter ses cordes et de chanter approximativement des paroles plus ou moins avec un sens. Il passa de l'autre coté de banc avec une certaine agilité et se retrouva avec Neiry

-Neiry tu m'intrigues... Tu ne me parles pas beaucoup, tu ne souris pas beaucoup... Tout le contraire de moi quoi ! Enfin attention, ce n'est pas une reproche... c'est cool je trouve, on m'a souvent reproché de trop parler et à juste titre !

Oulàlà il touchais un domaine, pas forcément sensible, mais délicat d'une certaine manière, là, il devait se débrouiller sans moi! Heureusement, il rigolais, je pense qu'il devait avoir une certaine expérience pour faire parler les Neiry.

-Tu veux qu'on fasse quelque chose ? On peut attacher Saki à un arbre et jouer aux indiens si tu veux... (rire)

Haha quel humour! QUOI? Ah non hors de question ! A tout les coup Neiry serai capable d'accepter !!! mais il est fou, et mon avis à moi là dedans!!! j’écarquillais les yeux a la surprise de ses paroles.

je plaisante Saki pas de panique ! Alors, Neiry je te laisse le choix... Sois tu me parles de musique puisque tu es musicienne... sois tu me dis la première chose qui te vient, mais attention, ça doit être un peu long, tu as même le droit de m'envoyer balader si c'est long et sinon ? Je viendrai t'embêter tous les jours pour que tu parles !

je vois, il voulais provoquer Neiry, La je n'avais aucune idée de sa réaction, soit elle allait lui sourire soit elle allait le baffer, soit j'allais me faire attacher a un arbres, soit elle ne réagirait pas, j'étais curieuse de sa réaction, et l'incitait

"Vas y Neiry, dit lui tout ce que tu pense !!tu peu même dire que je suis lourde!"

Mais si elle disait ça j’aurais été blessée, Neiry était la deuxième personne de l'établissement a me parler et la première a me reverser son plats dessus! Le suspense était pour moi insoutenable !!Est ce que Neiry pensait? est ce que j'allais me faire frapper, ou allait elle lui répondre ?!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Parc] Fin de soirée bien agité  Dim 10 Fév 2013 - 15:12

Neiry, surement un étrange petit bout de femme, Saru avait raison sur ce point là. Et c'est ce qui à la longue avait fini par susciter son intérêt. Il ne semblait pas avoir un mauvais fond, il essayait de tout faire, accorder de l'importance à Saki et garder une place pour la rousse. Mais comment garder de la place à un être silencieux ? C'est vrai ce n'était pas une tache aisé, et Saru avait du mérite de s'en soucier. Je ne vais pas vous décrire sa conversation avec Saru, Neiry a à peine entendu les mots prononcés. Elle n'a pas spécialement suivit les acrobaties du garçon pour se retrouver à ses côtés sur le banc ce qui est sur c'est qu'elle a sursauté à son coup d'épaule et s'est immédiatement raidit... Elle fatigue, elle n'est plus assez vigilante. Elle le sait. Elle parcours les environs du regard. Méfiante. Et saru lui parle. Se marre. Elle est tellement en décalage de tout cela. Elle le regarde sans trop comprendre. A t elle autant du mal à comprendre le japonais qu'elle ne saisit plus la moindre blague ? Son regard finir par fuir le sol. Il veut qu'elle parle mais que dire ? La première chose qui lui vient en tête ?

*Fabio*

Et de nouveau elle sert les dents, non tout dans le contrôle, ne pas se dévoiler, ne rien dire de compromettant. La soirée était légère pour les deux jeunes, elle ne devait pas tout gacher. Puis c'était son secret, il ne regardait personne. Sa souffrance elle devait apprendre à l'affronter seule. Mais que répondre. Était elle toujours à proprement dit musicienne ? Elle qui refusait de jouer ? Elle composait alors bien entendu elle testait les notes qu'elle avait écrite sur un bout de papier, mais jamais la musique en entier. La guitare était son instrument phare, mais elle n'y touchait plus. Il y avait trois guitares dans sa chambre d'internat elle en prenait soin, chaque jour elle les faisait briller avec un chiffon doux et les accordait au besoin, puis elle les rangeait. C'était presque devenu un rituel.

"Quelle importance puisque je ne joue plus."

Sept mots ? Est ce que c'était suffisant ? Elle n'en avait pas la moindre idée, ce qui est sur c'est qu'elle devait dès à présent trouver quelque chose d'autre. On allait surement lui demander pourquoi elle ne jouait plus. Mais comment leur expliquer qu'elle n'avait plus le gout depuis la mort de Fabio dont elle se rendait responsable alors que le tueur n'était autre que la malchance et l'alcool. Cocktail très dangereux à ne pas reproduire chez vous. Neiry cherchait, elle se donnait du mal pour une fois, mais elle se figea de nouveau en entendant un bruit de pas. Une personne seule. Rapidement on vit sa silhouette au loin, Neiry la fixait complètement raide. Elle ne répondrait plus à aucune question dans cet état. C'est un garçon, dans le noir difficile de vous dire son âge. Il sifflait une chanson italienne que Neiry reconnu aussitôt, la panique s'empara d'elle. Son regard n'était plus le même elle cherchait à prendre la fuite à se cacher. Elle était terrorisée. Elle ne pouvait poser son regard sur Saru ou Saki, plus rien n'existait à cet instant là que sa peur maladive. Elle balbutia :

"Non posso"

Seulement des mots italiens lui étaient venu à l'esprit, elle n'arrivait à traduire instantanément, elle devait donc fuir plus vite, elle leur expliquerait plus tard. Elle trouverait quelque chose de logique à dire à cette panique maladive. Que son meilleur ami avait été frappé petit, qu'elle avait toujours été présente et qu'il en restait des marques... C'était bien évidemment faux mais comment avouer la vérité. Cette vérité qu'elle ne supportait pas ? Être une bête traqué pour un crime dont on est pas complètement responsable dont on se rend responsable, dont on ne peut faire le deuil tant que quelqu'un nous chasse pour nous faire payer. Oui encore une situation du serpent qui se mord la queue.

A présent deux situations sont possibles et je vous laisse choisir.

Soit : Saru et Saki n'ont pas eu le temps de comprendre de trop bouger et Neiry est partie en courant chercher une cachette en essayant de se positionner derrière la trajectoire emprunter par l'inconnu (pnj) pour que si jamais les deux compagnons de la jeune fille regarde dans sa direction cela corresponde à deux curieux qui regarde qui passe. Elle compte les rejoindre après le passage du type et après s'être calmer et faire vraiment comme si de rien était, qu'elle était tout simplement partie boire à la fontaine plus loin

Saru et/ou Saki ont eu le temps de réagir et Neiry s'est retrouver piégée par des mains la retenant dans sa fuite. Son regard vitreux ne saississant pas bien tout ce qu'il se passe et se débattant comme une forçonnée. (l'homme qui marche pouvant être une hallucination de la rousse). La question qui se pose à présent est : comment lui faire retrouver ses esprits.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Parc] Fin de soirée bien agité  Dim 10 Fév 2013 - 18:59

Je souriais lorsque Saki me soutenait dans ma tentative désespérée. Oui, elle était belle et bien désespérer ma tentative, mais qui ne tente rien, n'a rien. C'est idiot de dire ça, je sais, mais ça illustre bien ce que j'ai essayé de faire. Je regardais Neiry avec un large sourire, puis en attendant qu'elle me réponde je scrutais le ciel. En réalité je gardais un œil sur sa réaction, j'attendais avec hâte ce qu'elle allait dire. D'ailleurs, je me demandais si ce n'était pas plus cool de la voir hurler sur moi. Dit comme ça c'est assez bizarre, mais au fond, une réaction reste une réaction et l'inaction n'est pas une solution. Je ne comprends pas tout ce que je dis, mais c'est assez représentatif de ce que je cherche à dire. Lorsque j'allais l'ouvrir une nouvelle fois pour essayer de la motivée un peu, elle lâchait quelques mots. Sept mots pour être exact. Si elle croyait esquiver ma curiosité avec ça, c'est raté, c'est pire. Les mots qu'elle avait dit donnait surement suite à une pensée, surement là où elle est depuis tout à l'heure. Derrière cette phrase se cache quelque chose et je vais devoir fouiller un peu. Pour moi, c'est un gros hameçon avec un bel appâts.

À cet instant, dans ma tête c'était le brouillard, j'imaginais un hameçon avec un asticot et une mini réplique de moi tentant de le manger. J'affichais un sourire, mais il s'effaçait aussitôt lorsque je regardais Neiry. Elle tentait de le cacher, mais elle semblait terrifier, je ne sais pas par quoi. Ce que j'ai dit ? Le fait qu'elle ne joue plus de musique ? Je ne savais plus quoi dire. Sans le vouloir, Neiry avait trouvé le moyen de me faire taire. Cette recette miracle se vendrait très cher auprès de mes amis. Puis deux mots en italien, bien sûr je ne parle pas italien, enfin, j'ai des bases, de très légères bases. Je comprenais ce qu'elle disait, mais je n'étais pas sûr, car ça n'avait aucun rapport avec ce que j'avais dit. De plus, avec mon niveau d'italien, elle aurait pus dire "Je danse un tango avec un flamant rose", j'aurais pu comprendre "Je vais faire un tour". Neiry pris la fuite, mais j'avais une drôle d'impression, comme si elle cherchait à fuir quelque chose. J'hésitais un instant, fixant la jeune fille qui commençait à quitter le banc. Si je la rattrapais dans cet état, je doute qu'elle soit en mesure d'expliquer. D'un autre côté, je ne peux pas la laisser partir comme ça. Je me levais d'un bon et en une foulée je rattrapais Neiry. Seulement au moment d'accrocher son bras, j'ai eu un moment d'hésitation, très court. Malgré ça, je saisissais son bras, pour la retenir, sans lui faire de mal. Je me postais devant elle, pour essayer de comprendre.

-Neiry ? Est-ce que ça va ? Ce n'est peut-être pas mes affaires, mais... tu faisais une de ces têtes et tu partais si précipitamment, enfin... j'aurais peut-être pas dû, déso...

Je stoppais net mon petit discours lorsque je croisais le regard de la jeune fille. Son regard était vide, elle était ailleurs. Je ne savais pas quoi faire, je me tournais vers Saki, pour tenter d'avoir du soutien. Un silence pensant venait de s'installer et je ne savais pas quoi faire. J'avais rarement vu cet état chez quelqu'un et pourtant, ce n'était pas la première fois. Seulement, la dernière fois ça concernait ma sœur, mais c'est une autre histoire. J'hésitais à la lâcher, pourtant, je ne la tenais pas fort, elle pouvait m'échapper facilement. Je voulais comprendre, mais je redoutais sa réaction. Dans ce moment-là, je ne faisais pas d'humour, je ne souriais même plus. Aller savoir comment ou pourquoi, mais je voyais bien qu'elle allait mal. En croisant un tel regard, le premier imbécile venu aurait compris ça. Du peu que j'ai vu, elle n'est pas du genre à laisser filtrer ces émotions, tandis que là, c'est assez intense. Il ne me restait plus qu'à attendre une réaction de Neiry ou bien de Saki. Les deux jeunes filles se connaissent un peu. Dans ma tête, je me disais que j'avais peut-être été trop loin en la retenant ainsi. On ne se connait que depuis peu, donc pourquoi je me permets de faire ça. À vrai dire, je ne peux pas m'en empêcher, j'ai vu qu'elle allait mal, ça m'a suffi.

HRP : Tu es cruelle Neiry ! J'ai hésité pendant 20 minutes avant de me décider XD J'ai bien cru ne jamais écrire la suite ! Du coup, j'espère que ça vous va. Note : Ne jamais donner deux choix à Saru ! XD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Parc] Fin de soirée bien agité  Mar 12 Fév 2013 - 19:57

Neiry s'était lever, et après ça elle n'avait pas l'air bien, elle plaça une petite phrase, et même si je savais que la situation était mauvaise, je ne pouvais m’empêcher d'être hypnotisé par son accent.

Elle ne jouait plus. Ce n'était pas comme si le jeu avait commencer, mais la situation avait dérapé. Après cela, elle dit quelque chose dans une langue étrangère, mais pas du français, sinon, j’aurai tout de suite reconnu. Surement de l'italien, car c'était assez chantant, mal grès que soit plutôt involontaire de la part de la belle rousse en face de moi.

elle allait s'en aller. Je le voyait, Saru le voyait. Il eu plus de réflexe que moi, et l’attrapa doucement mais fermement par le bras, et s'excusa, enfin, lorsqu'il croisa sont regard, il se stoppa nette, puis ce tourna vers moi, comme pour chercher de l'aide. Un grand blanc installa. moi je eu pour seul réflexe de mettre tout mon poids vers l'avant, d’ouvrir la bouche, de me lever, et De me ramasser par terre comme une crêpe. Comme une imbécile, j'avais les jambe croisé et avait oublier de les décroise. Résultat, je mangeais le sable du parc, et c’était infecte, et assez humiliant. Néanmoins, je levais la tête et m'adressa à Neiry:

tu sais, tu es difficile à cernée, alors peu être que nous t'avons blesser, mais c'était involontaire, je ne te connais que depuis aujourd’hui et j'aimerai sincèrement te connaitre alors s'il te plait...

S'il te plait quoi ? Reste avec nous? Je ne pouvais pas l'obliger à rester. Restons sur de bon termes? et quand nous reverrons nous? Dans les couloir? Comme si elle allait m’adresser la parole dans un couloir. Si on améliorait pas la situation, je ne reparlerai sans doute jamais a Neiry, mine de rien, je sentait quand même que son accent chantant risquait de me manquer

Aie, J'ai maaaaaaaal !!

J'étais au bord des larmes. J'avais la gorge noué, les paume de main qui brulait et le genoux en feu. Je me relevais, frottais mes mains pleines de terre, et regarda mon genoux. En sang! Et plein de terre, c'était dégoutant. Moi répugner à l'idée de voire le petit point rouge du sang de l’araignée lorsqu'on l’écrase contre le mur, je voyait MON sang! Je devenait toute pale et regardait Saru et Neiry avec un regard surpris et interrogateur, attendant leur réactions.

[hrp bouh, moi c'est tout petit comme rp.....]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Parc] Fin de soirée bien agité  Lun 22 Avr 2013 - 14:35

Neiry oui tout le monde avait du mal à la cerné ce n'était pas nouveau, parfois même elle sentait ce poids de la solitude, mais elle s'était fait la promesse que plus jamais elle ne se confierait plus jamais personne ne pourrait l'atteindre. Personne ne connaîtrait son histoire. Mais comment aujourd'hui pouvait elle sortir de ses sables mouvants dans lesquels elle s'était embourbée toute seule. C'était la grande interrogation du moment. Les deux jeunes voulaient l'aidé, ils étaient complètement perdus. Peut-être que dans le fond son comportement les blessait. Ils se sentaient coupable. Pourtant elle était la seule responsable. Mais comment leur faire comprendre qu'elle était responsable de tout ? Comment leur faire comprendre que tout cela n'avait plus de sens. Comment leur faire comprendre que jamais elle ne serait de bonne compagnie... Comment leur faire comprendre sans qu'ils ne posent de questions ?

Peut être qu'après tout le coeur de la rousse n'était fait que de glace. Il était possible qu'il lui manque de l'amour à donner, qu'elle était trop peureuse. Elle cherchait à cacher toutes ses faiblesses qui l'enchainait à sa solitude l'empêchant de soigner les différents maux dont elle souffrait. Pourtant toujours elle vous aurait soutenu que la vie était un cadeau. Enfin cela cachait encore une fois bien des choses. Et chaque soir elle se faisait un million de promesse que jamais elle n'était en mesure de tenir. Aujourd'hui je serais forte. Demain était un nouveau jour elle irai mieux. Et en secret dans la journée elle finissait par perdre le fil. Pas forcément tous les jours. Mais aujourd'hui était un bon exemple. Mais revenons à ce qu'il s'était passé, plutôt que de vous expliquer l'état d'esprit de la rousse.

Elle avait cherché à fuir quelque chose qu'elle était la seule à avoir vu. Saru l'avait rattrapée. Il avait tenter de la calmer de s'excuser, elle se savait pas très bien pour l'heure la traduction qu'elle se faisait n'était que très approximative. Elle s'était mise à agir comme une bête traquée, qui dans le fond n'a plus rien à perdre, comme la souris que vous prenez dans votre main et qui dans un acte de désespoir vous morde la main. Ce qui marche parfois et vous fait lâcher prise. Neiry s'était débattu. Saru avait lâché. Mais la jeune fille n'avait pas pu reprendre sa course. Elle s'était effondrée sur le sol. Sur l'herbe cela ne faisait pas mal. Et pour l'heure ce n'est pas la douleur physique qui la tracassait.

La jeune fille était grâce aux paroles des deux jeunes encore un peu avec eux, et pas complètement dans sa tête et dans sa psychose. Elle avait vu Saki tomber, mais même si cela pouvait être légèrement drôle à voir, son visage n'avait retracé aucune émotion. Le regard toujours aussi vide on pouvait se demandé si elle voyait réellement ce qu'il se passait devant ses yeux.

Si tel n'avait pas été le cas, elle se serait surement allongée dans l'herbe en position foetal tremblante pleurante, mais la il y avait du publique et elle avait un certain savoir vivre. C'est alors contre toute attente qu'elle s'exprima :

"Je suis désolée"

Oui du Neiry tout craché êtes vous en train de vous dire, ce n'était pas complètement faux, c'est vrai qu'elle ne faisait jamais des phrases très longues qu'elle était plutôt spectatrice d'une situation, mais là elle ne s'arrêta là.

"Je ne peux pas"

Oui son discours semblait pour le moment n'avoir ni queue ni tête, mais peut être qu'avec la rousse il fallait savoir faire de patience. D'une grande patience. Cela lui donnait peut être une certaine importance qu'elle ignorait.

"Je ne veux pas, parler encore et toujours, sa ne rime à rien, s'attacher ne rime à rien de tout manière personne ne peut comprendre s'il ne vit pas entièrement la même chose et même en vivant la même chose il ne comprendrait pas. Je ne suis pas faites pour vivre avec mes semblables chaque jour cela se voit un peut plus"

Tiens si je me souviens bien Saru voulait qu'elle parle bah pour une fois il allait être servie. Bien que pour l'heure même Neir n'était pas convaincu au fond d'elle qu'elle n'avait pas besoin de ses semblables mais comme elle ne leur faisait plus confiance et qu'elle était obligée de toujours se méfier elle ne voyait juste pas comment elle aurait pu faire autrement.

[HRP: Voilà j'espère que je me rattrape un peu =)/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Parc] Fin de soirée bien agité  Lun 29 Avr 2013 - 10:40

Je ne savais pas quoi faire pour Neiry, j'aurais pu simplement ignorer la situation, mais ce n'était pas mon genre. Donc une fois l'avoir rattrapé je ne savais plus quoi faire en la regardant. C'est pour cette raison que je m'étais tourné vers Saki. Seulement, s'était comme si une enclume de quinze tonnes me tombait sur la tête. Dans sa précipitation elle se levait et s'écroulait au sol... Sérieux ? Ah, mais me voilà bien entouré ce soir ! Qui aurait cru qu'une soirée ratée serait devenue la soirée de l'étrange. J'étais sous le choc, je dois l'admettre. Elle avait réussi l'impossible, me rendre silencieux, c'était un miracle. Entre Neiry qui cherche à fuir ou Saki qui tombe d'un... banc, je suis tombé dans une dimension parallèle. Malgré tout, ce genre de situation me plaisait. Enfin, Saki s'était fait mal et Neiry était complètement perdu. J'étais le seul debout au final, elles se roulaient par terre. Saki aussi se mettait à jouer avec des paroles vagues, la chute surement. En tout cas, que ce soit les paroles de Saki ou mes actes, ça semblait fonctionné avec Neiry. Soudain, elle ouvrit la bouche pour parler. Pas grand-chose, mais deux fois de suite ! Ensuite elle lâchait tout, elle était partie et on ne l'arrêterait plus. J'avais envie de sortir les banderoles, le champagne et les feux d'artifices.

Les paroles de Neiry me paraissaient dur et très triste. Seulement, je n'ai eu qu'une réaction... j'ai éclaté de rire. D'un fou rire incontrôlable. Comme si toute cette dose de sérieux venait de me faire sauter une case. Je ne pouvais plus m'arrêter, je me tenais les côtes et je rigolais, encore et encore. Il m'a fallu une poignée de minutes pour m'en remettre. Je m'étais même assis par terre pour me calmer. J'avais la tête dans mes genoux. Lorsque je relevais la tête je regardais Neiry droit dans les yeux. J'étais sérieux, aucun sourire, un peu comme dans les duels de Cowboy dans les westerns.

-S'attacher ne rime à rien ? Autant aller vivre dans une grotte dans ce cas... Prend des cours à domicile, reste chez toi devant ta télé, mais si c'était vraiment le cas tu ne serais pas là Neiry...

Je marquais une courte pause, mon sérieux était exemplaire. Moi-même j'étais étonné de me voir ainsi, je ne me serais pas reconnu si c'était pas moi... Enfin, vous avez compris. Ses paroles étaient d'une tristesse. Elle semblait être complètement perdu dans un autre monde. La suite était encore pire. À croire que la jeune rousse avait une idée fixe sur l'amitié et tout le reste. Seulement, c'était une idée très sombre et triste. Encore une fois, tout le contraire de moi. Je reprenais mon petit discours après cette courte pause.

-Tu sais, on n'a pas besoin de comprendre les autres pour êtres amis... Je ne te connais pas, ni toi, ni ton histoire et c'est pareil pour Saki, je ne la connais pas... mais ça ne m'empêche pas de vous apprécier et de vouloir êtres amis.

Un léger sourire refaisait surface, pour laisser place à un vrai grand sourire. J'étais convaincu que Neiry avait besoin de tout ça, malgré ce qu'elle semblait dire. On ne peut pas rester terrer dans une grotte et attendre que le temps passe. Autant se jeter d'un pont, c'est plus radical et c'est le même résultat. Là on dirait une bête qui attend sagement l'abattoir. Il faut sortir du rang et courir dans les champs ! Vivre et rencontrer du monde, ce n'est pas bien compliqué. Je me relevais et je m'avançais vers Neiry avec un large sourire.

-Tu sais quoi ? Arrête de flipper comme ça... Sérieux bouge toi un peu Neiry ! Tu crois vraiment que tu vas pouvoir avancer avec cette attitude ? Ne fais pas ton petit Show avec moi... Tu ne penses pas la moitié de ce que tu dis. Au contraire, tu veux t'attacher aux autres et tu aimerais qu'ils te comprennent... Bordel Neiry ! Bouge toi ! Dévore la vie, si tu ne veux pas qu'elle te dévore ! Voilà ce que disait ma mère et pourtant elle est morte jeune... Elle savait qu'elle allait mourir et pourtant, elle a profité de sa vie jusqu'au bout. Elle nous a demandé à moi et ma soeur d'en faire autant... Bah aujourd'hui je te demande... Non non, ce serait trop facile... Je t'ordonne de bouger ton cul de cette pelouse et de profiter de la vie ! Aller hop !

Je lui tendais ma main avec un large sourire pour adoucir mes paroles. J'y avais été avec mon coeur pour une fois, j'avais été direct et sans détours. Je les connaissais que depuis quelques heures et pourtant, j'étais là face à elles, à leur confier des détails sur ma vie. Elle ne pouvait pas comprendre ce que je ressentais, mais je n'avais pas peur d'aller vers elles. Voilà ce que Neiry devait comprendre dans mes paroles. Je voulais la faire bouger et pour cette raison, j'avais utilisé un bulldozer ! Seul moyen d'après moi de faire bouger Neiry. La douceur n'ayant pas fonctionné jusque là, autant tenter le tout pour le tout. Cette fois, ça passe ou ça casse !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Parc] Fin de soirée bien agité  Dim 12 Mai 2013 - 11:56

L'ambiance électrique, avec mon sang sur la terre, ça allai tourner au meurtre, ou du moins à la tentative de meurtre. Neiry avait expliquer pourquoi elle se comportait comme ça, C'était tellement triste.

Je ne comprenais pas Neiry sur le coup. Partager des souvenir, être triste ou heureux ensemble, pour moi c'est la meilleur des sensations, c'est comme ça qu'on est vraiment quelqu'un dans la société, pour moi, c'est en partageant des souvenirs qu'on existe. Tata m'avait dit, et je le considérai comme éternellement vrais, qu'une personne meurt lorsque son souvenir tombe dans l'oubli, quand plus personne ne se rappelle de toi. Mais si tu ne partage pas la vie de quelqu'un, si personne ne souvient de toi, alors tu es déjà mort ! Neiry....Je suis désolé que tu ai eu a penser ses choses là....

Saru éclata de rire... Mais bon sang qu'est ce qu'il fout !! Pourquoi il rigole? Quel prétexte avait t'il trouver pour choper ce fou rire?!! ça n'était même pas un rire nerveux. Il est un super Sadique pour rigoler de cette façon ?!! je le regardais, surprise, même pas dégoutée, et pourtant j'aurai dû l'être !

Au bout de quelque trèèèèèèès longue minutes, Ils parvînt enfin a se calmer et changea du tout au tout. Il était maintenant super sérieux et secouait Neiry verbalement, Néanmoins, il avait raison... tout ce qu'il disait, je le pensais, mais disons que si j'avais été à sa place, j'aurai sans doute fait preuve d'un peu plus de tact.

Pour le bouquet finale, j'eus l'impression que les mots de Saru avait pris Neiry par les pied et qu'ils l'a secouait, en l faisant tourner comme une hélice d’hélicoptère. (oui, les comparaison, c'est pas mon fort...)Cela ne m'aurai pas surpris si Neiry s'était levé d'un coup pour lui coller une baffe. Une fois de plus Saru avait raison. Cette fois çi, son langage qui la faisait tourner comme un hélicoptère était bien choisi, j'avais compris, il voulait booster Neiry. Mais c'était risqué. Il lui tendait la main en souriant. je m'imaginait déjà Neiry fondant en larmes bien que ça n'était pas son genre.

Je repensais vaguement au début de soirée qui me semblais calme et serein. Est ce que la soirée allais se terminer avec cette mauvaise ambiance ou on allai se remettre à rigoler?

Moi aussi j'avais envie d'encourager Neiry. Je m'approchais d'eux. Doucement. Je me préparais mentalement à ce que j'allais dire "Neiry, Saru a raison, tu peux t’ouvrir aux autres, faire parti d'un groupe. Ils faut être blessée par des gens à auquel on tien, ils faut blesser des gens auquel on tiens pour pouvoir former une vrai relation avec les autres. Si tu savais le nombre de fois que j'ai fait pleurer mes amies, mais on a toujours été plus proche après ça, et les souvenirs c'est important, si tu ne veux pas finir malheureuse." Moi je voudrais finir comme la gentille mamie au coin de la rue, qui a perdu son mari jeune, à la guerre, mais qui est quand même capable de sourire tous les jours.
c'est bon, avec ça j’espérais l'atteindre. Je continuais de m'avancer avec un petit sourire.

"Neiry.........Saru...............Aie !! j'ai trop maaaaaal ! ça brûle !! Ouinnnnn"

Et je fondai en larme. Mais? et la relation avec les autres? Les blesser pour mieux les comprendre? Pourquoi ça ne sortait pas de ma bouche ? Non, mais c'est ridicule ! j'avais préparer un super texte je voulais qu'elle comprenne, Mais j'avais trop mal. Je pleurait comme une idiote, Bravo Saki, pour cassée les ambiances dramatique, t'es la meilleure !! Abrutie, Idiote !Je ne pouvais pas me retenir un peu plus? Au moins pour lui dire !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Parc] Fin de soirée bien agité  Dim 16 Juin 2013 - 13:34

-S'attacher ne rime à rien ? Autant aller vivre dans une grotte dans ce cas... Prend des cours à domicile, reste chez toi devant ta télé, mais si c'était vraiment le cas tu ne serais pas là Neiry...
 
Oui vivre au fond d'une grotte Neiry ne cracherait pas dessus, elle s'était mit à le regarder droit dans les yeux après cette première tirade. Elle n'était pas d'accord avec lui, il venait de provoquer quelque chose chez lui. De la colère, de la haine ? C'était difficile à dire, ce n'était pas à proprement parlé dirigé contre Saru, mais juste que c'était violent. C'était le chez elle qui venait en vérité de tout déclancher. Oui Neiry avait un passé un peu chaotique. Pourtant elle était encore debout. Il lui était arrivé un bon nombre de misères pour que les gens puissent faire des bourdes. Voilà pourquoi elle ne se mélangeait pas, voilà pourquoi elle ne parlait pas. Mais dans le fond c'est vrai qu'au fond d'elle même elle savait qu'elle avait besoin des autres. Car le jour ou on la retrouverait elle aura besoin de quelqu'un pour ne pas se faire casser la ggle. Puis elle espérait en tant que grande rêveuse que l'unique présence de quelqu'un pourrait un jour la faire se sentir mieux. Sauf que cela ne marchait pas et que son rêve elle y croyait de moins en moins.
 
-Tu sais, on n'a pas besoin de comprendre les autres pour êtres amis... Je ne te connais pas, ni toi, ni ton histoire et c'est pareil pour Saki, je ne la connais pas... mais ça ne m'empêche pas de vous apprécier et de vouloir êtres amis.
 
Sur ce discours là il y a quelque chose qui échappait à la rousse, cela se voyait sur son visage, comme si elle n'avait pas fait une traduction comme il fallait. Mais elle ne comprenait pas. Pour elle, tout le monde devait se comprendre pour pouvoir s'entendre. Neiry avait ressenti pendant son repas avec Saki sa honte fasse aux garçons qui rigolaient, et elle s'était surpassé pour que la jeune passe au dessus. Elle s'était montrée forte pour quelqu'un d'autre, ce n'était pas quelque chose qui lui ressemblait en temps normal. Elle avait compris ce que pouvait ressentir sa camarade. Comme si cette dernière s'était retrouvée dans un endroit inconnu, et qu'elle avait besoin de quelqu'un connaissant les lieux pour la prendre sous son aile. Si elle n'avait rien compris de tout cela, elle aurait été a côté de la plaque et jamais les deux jeunes filles ne se seraient rapprochées. Neiry trouvait que Saki avait des traits de petite fille toute mignonne et la jeune fille essayait d'agir en conséquence. Si elle n'avait pas été en crise elle aurait aidé Saki à se relevée. Parce que dans le fond elle était comme cela la rousse. Elle cherchait tout ce qu'il fallait faire pour mettre les gens à l'aise. Et là si elle n'avait pas été sur la défensive depuis l'arrivée de Saru, peut être en aurait elle su un peu plus sur lui. Et son caractère des plus fou. Mais allez savoir pourquoi la rousse dès qu'il y avait plus d'une personne avec elle ne savait plus comment se comporter et restait encore plus renfermée que d'habitude. Enfin là elle était prete à parler. Mais Saru continua :
 
-Tu sais quoi ? Arrête de flipper comme ça... Sérieux bouge toi un peu Neiry ! Tu crois vraiment que tu vas pouvoir avancer avec cette attitude ? Ne fais pas ton petit Show avec moi... Tu ne penses pas la moitié de ce que tu dis. Au contraire, tu veux t'attacher aux autres et tu aimerais qu'ils te comprennent... Bordel Neiry ! Bouge toi ! Dévore la vie, si tu ne veux pas qu'elle te dévore ! Voilà ce que disait ma mère et pourtant elle est morte jeune... Elle savait qu'elle allait mourir et pourtant, elle a profité de sa vie jusqu'au bout. Elle nous a demandé à moi et ma soeur d'en faire autant... Bah aujourd'hui je te demande... Non non, ce serait trop facile... Je t'ordonne de bouger ton cul de cette pelouse et de profiter de la vie ! Aller hop !
 
Avait il loupé l'épisode où la rousse était une étrangère et où le japonais était parfois un peu difficile à comprendre ou bien. il venais d'accélérer son discours, par forcément en débit mais au niveau de la quantité d'information et du vocabulaire. elle ne déchiffra d'ailleurs pas tout le message. Il voulait qu'elle se bouge. Il voyait qu'il y avait un problème il lui demandait de ne pas s’apitoyer sur son sort. Ouai et si elle voulait être chez elle avec ses parents comme il lui proposait en premier il avait une solution à cela. Faire un long discours avait presque désamorcé la première bombe, sauf que la demi compréhension de ce qui suivait ne l'aidait pas à passer à autre chose elle restait dans ce qu'il avait dit au départ qu'elle avait le mieux capté. L’intervension de Saki resta presque inexistante, elle avait essayé de faire une phrase et pleurait de la douleur de sa chute. Mais c’est comme si la rousse avait fait un arrêt sur image sur ce qu’elle venait de comprendre de Saru. Il voulait une réaction il allait en avoir une, il touchait une partie sensible de la jeune fille, son passé. Et elle ne pouvait resté sans réaction, la fuite n’avait pas marché, elle lui faisait face et lui tenait tête. Ouai il lui arrivait d’avoir un peu plus de caractère qu’on ne pouvait s’y attendre. Et c'est dans un japonais incertain qu'elle lacha :
 
"Dans quelle maison je prends mes cours ? Chez moi ? Là où je ne verrais plus personne passé la porte parce c'est ma faute ! Ou dans la super famille d'accueil bourré de frique d'inconnus que j'ai vu deux fois ? Vas y elle est où ma place, trouve moi la grotte où personne d'autre que moi trouvera, arrivera, sans que personne ne puisse me casser la ggle. Où manger est à profusion. Si je suis là, c'est que j'ai pas le choix. Se battre ne résout rien celui qui veut du mal t'en fera. Tu as vu mon gabari ? N'importe qui m'attrape sans que je puisse échapper. Vas y donne solution moi."
 
Elle avait levé le ton, elle ne lui criait pas dessus. Mais on sentait que sa voix lui faisait des farces. On sentait qu'il y avait quelque chose derrière tout cela. Beaucoup trop d'émotion. On voyait qu'elle entretenait de la colère pour ne pas fondre en larme. On voyait dans quoi elle avait mis son combat : ses sentiments. Son japonais devenait pitoyable avec l'émotion, mais le principale y était et au moins elle s'était exprimé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [Parc] Fin de soirée bien agité  

Revenir en haut Aller en bas
 
[Parc] Fin de soirée bien agité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: