Partagez | 
 

 À la découverte de Miyazawa Kenji

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »
(#) À la découverte de Miyazawa Kenji  Dim 29 Avr 2012 - 23:03

À la découverte de Miyazawa Kenji.

Le cours se déroule de 10 heures à 12 heures, mercredi.

Ce qu'il y a de bien dans le métier de professeur ce sont les horaires : commencer à dix heures la plupart du temps et n'avoir pas beaucoup de cours faisaient parti de ces petits plaisir que savourait Miyamoto. Il pouvait ainsi flemmarder tout à son loisir dans son lit pendant qu'il songeait à ses pauvres petits élèves adorés qui allaient en cours pour huit heures. Ce n'était décidément pas une vie que d'être un élève... Enfin pour le moment, notre professeur de littérature s'étirait dans son lit et de toute sa longueur même si le terme « lit » n'était pas des plus approprié. Notre homme dormait en effet sur un canapé-lit qu'il défaisait le soir en se couchant et refaisait le matin en se levant du moins, en temps normal... Car la nuit dernière faisait partie de ces nuits où Miyamoto n'aimait pas défaire son canapé. D'une manière générale cela voulait dire qu'il s'était endormi sur le canapé, une bouteille de saké et des paquets de chips trainant non loin : et cela se vérifiait encore une fois aujourd'hui. Tournant la tête vers son réveil, il gémit quand il vit les aiguilles être trop proche de la demie. Prenant son courage à deux mains, même si cela ne reste qu'imagé, il se redressa et couru le plus vite possible sous l'eau froide plus pour se réveiller que pour se laver. Frais et disponible cinq minutes plus tard, il émergeait de la salle de bain habillé, coiffé, rasé au poil près ; prêt à partir donc ! Rassemblant ses notes et ses copies, glissant le tout dans sa sacoche, il partit pour une journée de travail sans oublier de ranger les deux ou trois affaires à lui qui traînaient par-ci par-là. La dernière chose dont avait envie Miyamoto c'était bien que ses colocataires puissent le trouver sale, désorganisé ou même impoli. C'est pourquoi il veillait toujours à être vigilant et à laisser le moins d'affaires possibles. Bon cela n'était pas une réussite tout le temps. Mais dans ce cas-là notre professeur laissait toujours un mot derrière lui pour s'excuser et s'empressait de tout ranger une fois rentré du travail. Ainsi donc il claqua la porte, prenant un soin tout particulier à vérifier avant s'il n'avait pas oublié les clefs. Ce serait en effet dommage de se retrouver dehors, quoique le temps fût d'une nature clémente en cette fin d'octobre.

C'est ainsi donc que notre joyeux professeur de littérature sortit de l'appartement dans lequel il logeait et commença à traverser la cour de l'école en regardant les différents panneaux d'affichage qui renseignaient les élèves sur diverses choses. Cette école plaisait beaucoup à Miyamoto qui adorait y enseigner et y résider. Pour lui cet espace était semblable à une fourmilière : les être humains étaient les insectes qui s'y déplaçaient et y résidaient, les couloirs étaient les artères des galeries creusées, les salles de cours et les différents lieux de résidence, les alvéoles. Vraiment il ne manquait pas grand-chose pour faire de cette école un véritable nid à fourmis. Tout d'abord les êtres humains ne pouvaient être comparés à des fourmis, non cette comparaison n'était tout simplement pas admissible par Mère Nature ; sinon elle nous aurait donné des pattes et nous aurait fait plus petits, voyons ! Outre ce problème de taille, de squelettes, d'anatomie en générale, il manquait à l'école une reine fourmi. Car oui, et c'est bien connu, chaque fourmilière possède sa reine autour de laquelle gravite toute l'attention et toutes les activités des individus de la colonie. Après une bonne minute à chercher qui pourrait être la reine des fourmis, notre professeur qui ce matin respirait la joie de vivre, décréta que ce serait Zahn. En tant que directeur de l'école toute l'activité scolaire et tout ce qui pouvait s'y rattacher le concernait plus ou moins directement. Mais la comparaison s'arrêtait là. De un parce qu'il n'était pas une femelle, c'était même un très bel homme. De deux parce qu'il ne pondait pas des centaines d'œufs par jour (ce point découlant du premier) mais la simple pensée de voir Zahn allongé sur une table à ne rien faire d'autre que pondre des œufs encore et toujours le fit sourire bêtement. Non ce n'était décidément pas son genre bien que cela put être comique (d'ailleurs il se promit de lui en toucher deux mots le soir venu). Enfin il continuait son bout de chemin, tout guilleret et un sourire en coin. Il finit par arriver jusqu'au bâtiment où les cours avaient lieu et pénétra à l'intérieur. Les couloirs étaient déserts faisant ainsi résonner les pas de notre ami comme des chevaux lors d'une course hippique dont le prix se trouve être une grande coupe en argent et en or. Clapotant clopinant jusqu'à la salle de cours il s'arrêta devant et jeta un rapide coup d'œil à l'intérieur. Les élèves étaient en cours de biologie et une étude plus approfondie des élèves apprit à notre professeur que tous n'étaient pas réveillés. Certains au fond de la classe n'hésitaient visiblement pas à dormir ou à flâner au lieu d'écouter le cours. Il faudrait donc être imaginatif et savoir capter l'attention de ces petites têtes brunes. Enfin en même temps le cours de biologie tombait de huit heures à dix heures ce qui n'était pas nécessairement la meilleure plage horaire pour intéresser les élèves aux mystères de Mère Nature.

La cloche retentit animant les élèves et les professeurs. Les uns commençaient à ranger leurs affaires tandis que les autres s'affairaient à terminer leur leçon et à donner les devoirs. Le professeur de sciences faisant cours aux cinquièmes années finit par sortir et salua son collègue de lettres qui lui pénétra dans la salle. Jetant un regard furtif sur l'ensemble de la classe, Miyamoto eut une rapide idée sur les élèves absent et sur ce qu'il allait faire aujourd'hui. L'interclasse avait sonné et les élèves bougeaient dans la classe, discutant entre eux de choses plus ou moins scolaires. Notre professeur en profita pour effacer le tableau et marquer sur ce dernier la date du jour et le contenu du cours : Miyazawa Kenji. Sortant ses feuilles et ses cahier Miyamoto lu ces dernières en diagonal afin de se remémorer l'auteur et le cours qu'il allait débiter. La cloche sonna une nouvelle fois annonçant la fin de l'interclasse. Les élèves rentrèrent et s'assirent à leur place. Le professeur donna en chaque début de rangées une photocopie et indiqua aux têtes de rangées de les faire passer jusqu'au fond de la classe. Une fois toutes les feuilles distribuées Miyamoto pouvait commencer son cours.

« おはようございます [Bonjour] ! Je vais donc commencer par faire l'appel. Ensuite nous passerons au cours à proprement parler. Aujourd'hui nous allons nous intéresser à l'écrivain Miyazawa Kenji. Dans un premier temps je vous invite à lire la feuille que vous avez reçue et ensuite nous passerons aux travaux pratiques durant lesquels vous serez divisés en trois groupes de quatre. Afin de ne pas perdre de temps je vais vous donner directement vos groupes avant de faire l'appel. S'il y a un souci nous trouverons une solution ! »


Appel des élèves:
 

Division des élèves en groupes:
 

--
EDIT Zahn ; Je rappelle que le cours se déroule un mercredi de fin Octobre, que le prof est là depuis Avril et que vous l'avez donc déjà eu en cours. Je rappelle aussi que si vous êtes ici depuis plusieurs mois, vous connaissez forcément vos camarades de classe et votre professeur et que ce n'est donc pas votre premier cours dans l'école. Soyez logiques ...


Dernière édition par Miyamoto Ikeda le Mar 29 Mai 2012 - 14:40, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: À la découverte de Miyazawa Kenji  Lun 30 Avr 2012 - 13:52

Neiry était arrivée au cours de biologie après avoir gignotté au self. Oui grignotter car on ne peu pas dire qu'elle avait manger en très grande quantité. Mais il faut dire aussi qu'en ce moment les cuisinier battait des records en terme de bouffe immonde. Pourtant ils ne préparaient rien le matin. Il faisait juste réchauffer le pain si elle avait bien comprit. Mais elle était arrivé le pain avait déjà refroidit et était dur comme une brique. Mais bon il ne faut pas les blâmer, ce n'est pas facile tous les jours de plaire à tout le monde, ni de faire de la bouffe en aussi grande quantité. C'est aussi pour cela qu'au restaurant on arrive guère à faire mieux. Enfin trêve d’ironie. Neiry n'ayant pas grand chose sur son plateau pu sortir rapidement du réfectoire. Les cours n'avaient pas commencé et la journée promettait d'être longue.

De plus il faut dire que Nei s'était récemment blessée à la main et qu'elle avait une sorte d'atèle. Bien entendu c'était la main droite et elle était droitière... Donc bon pour prendre les cours c'était difficile. Et pour suivre en cours aussi. Faut dire qu'elle était du genre à dessiner tout le temps. Bah oui une artiste dans l'âme c'est comme ça. Donc bon. Elle s'était assisse au fond de la classe et avait du mal à rester concentré. Mais bon au moins elle avait mal et du coup elle ne pouvait s'endormir. Mais elle ne comprenait plus vraiment de quoi parlait le professeur. Elle s'était perdu. Et elle regardait par la fenêtre totalement perdu dans ses pensées.

Quand la sonnerie de l'intercours sonna, elle ne bougea pas. Pourquoi faire, elle était bien installé ici, elle était toute seule elle s’étalait elle ne voulait pas que quelqu'un s’assaille à côté d'elle. Aller savoir pourquoi. Pourtant elle connaissait du monde dans la classe. Mais elle préférait sa tranquillité, et puis si quelqu'un lui avait parler, elle aurait encore plus décroché, donc déjà qu'elle avait du mal à suivre le cours et à tout comprendre, que si quelqu'un se mettait à lui demander quoi que se soit, cela deviendrait horrible.

Puis cela l'arrangeait bien. Personne ne lui prenait la tête à s'interroger sur le fait de pourquoi elle ne prenait pas son cours c'est vrai, là elle avait encore l'excuse de la douleur, mais le reste du temps. Elle n'avait dit à personne, qu'elle n'y arrivait plus qu'elle décrochait si bien qu'elle prenait de plus en plus de retard. Mais bon. Il y avait aussi l'excuse que depuis quelque temps avec Nats leur relation était compliqué, il y avait besoin d'une explication, et donc le silence s'était imposé entre eux. Pourtant ils étaient dans la même chambre, et avait plus d'une occasion de discuter. Donc en cours elle évitait de s'assoir à côté de lui... Mais bien entendu, elle ne s'attendait pas à ce qu'il allait arrivé.

Puis il y avait Saki, elle l'avait rencontré au réfectoire, c'était une jeune fille assez agréable. Après la rouquine gardait une certaine retenu, mais c'était comme cela avec toutes les filles, et Saki n'y pouvait rien. Alors avec elle Nei était gentille, mais peu bavarde. Cela ne semblait pas trop changer de d'habitude, et Saki avait du s'y faire... Ses autres camarades de classe elle ne leur avait pas vraiment parlé. Lou était la plus ancienne, avec Dakota, mais elle ne leur avait jamais réellement parler. Peut être un vous pouvez me prêtez votre gomme ou autre... Rien de plus.

Voilà où en était Neiry... Comme fasse à une feuille blanche qu'on arrive pas à remplir, comme si sa vie ne l'inspirait plus comme si plus rien ne l'inspirait... Bon après n'aller pas prendre Nei pour une dépressive. Il faut surtout dire qu'avec sa main elle ne pouvait plus vraiment jouer de la guitare, et elle regardait son sac de cours qui était sa housse de guitare avec bien entendu sa guitare dedans. Et cela la mettait mal à l'aise. Arriverait elle ensuite à reprendre la musique ? C'était une grande interrogation. Voilà elle n'avait plus sa passion pour l'accompagner jour après jour, donc elle était un peu à cran...

« おはようございます [Bonjour] ! Je vais donc commencer par faire l'appel. Ensuite nous passerons au cours à proprement parler. Aujourd'hui nous allons nous intéresser à l'écrivain Miyazawa Kenji. Dans un premier temps je vous invite à lire la feuille que vous avez reçue et ensuite nous passerons aux travaux pratiques durant lesquels vous serez divisés en trois groupes de quatre. Afin de ne pas perdre de temps je vais vous donner directement vos groupes avant de faire l'appel. S'il y a un souci nous trouverons une solution ! »

Bon une grande feuille avec plein de symbole... Trop dur. Elle n'eut pas le courage de se mettre dedans, cela devait surement parler de ce Kenji. Mais pourquoi en groupe... Elle ne comprenait pas... Et devnier avec qui elle était :

Natsu...Saki... Et tien Lou... C'était peut être l'occasion de voir plus en détail qui elle était. Elle ne savait pas trop si c'était à elle de se lever pour rejoindre les autres. Ou si elle les attendait. Puis si sa se trouve le prof leur donnait des groupes de travail, mais cela ne se ferait pas dans ce cours... Enfin bon elle n'était sure de rien, donc elle patientait calmement...


la feuille est blanche, ma vie elle m'inspire pas, ya lus rien qui m'inspire...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: À la découverte de Miyazawa Kenji  Mar 1 Mai 2012 - 0:06

J’allais enfin pouvoir assister à des cours suite à mon arrivée dans ce lycée. Ce week-end, j’avais passé une nuit merveilleuse avec Soka Nemura, et j’avais grand mal à descendre de ce nuage même si les fait remontais à quatre jours. Je m’étais réveillée seule, une fois de plus (pour changer tien), et je me disais qu’un peu d’amour dans ma vie ne pourrais me faire de mal. Je fouillais dans ma valise et en sortit les premiers vêtements qui me tombais sous la main. Puis je filais en courant à la salle de bain afin de me laver les dents, de me douchée, et de me peignée les cheveux. Une fois ceci fait, je me dirigeais vers le self ou je pris un petit déjeuné basique avant de sortir fumée une cigarette mes cheveux encore humide de la douche prise un quart d’heure plutôt.

Le froid dans mes cheveux, ainsi que le vent ne me dérangeais pas cela me prouvais que j’étais belle et bien vivante. Etre envie c’est la preuve que je cherchais pour ne pas croire que cette nuit avec Soka n’avait été qu’un rêve. J’en dormais que très peu la nuit tellement que je me posais des questions au fin fond de moi-même. Voilà ce à quoi je pensais en fumant ma pauvre cigarette, à Soka, et je me disais que comme cette pauvre cigarette j’étais vouée à partir en fumé un jour où l’autre sans Soka. Puis la cloche retentit indiquant les cours, je ne savais plus vraiment comme c’était rythmé le début de cette matinée car j’avais passée ses deux première heures à plancher sur un texte parlant d’amour isolée, de sentiments non partagés. J’avais aussi dessiné sur mes cahiers : Un cœur avec un « S » à côté. Cela ne vous est-il donc jamais arrivé ? D’aimer quelqu’un au point qu’il occupe vos pensées le jour comme la nuit au point de ce demander pourquoi cela vous empêche de vivre ou de dormir voir même de vous nourrir ? C’est ça le souci de l’adolescence, on ne profite pas ! On ce pose trop de questions inutiles sur le pourquoi du comment et on s’empêche de vivre et de s’épanouir pleinement.

La récréation retentit, et je passai mon temps dans la cour cloppe au bec à la recherche de Soka en vain, pas une seule tête de connue. Je m’assis donc dans un coin en mettant entre parenthèse mon existence, en cherchant à faire le vide dans ma tête pour me sentir mieux. Je m’isolais de ce monde pour m’en construire un nouveau.

La sonnerie retentit de plus belle, pour nous annoncé la reprise des cours. Je me dirigeais vers la salle. On eu alors un cours de science puis le professeur laissa place à notre professeur de littérature, matière que je n’affectionnais guère. Puis monsieur Ikeda nous fit parvenir des photocopie avant d’enchaîné:


« おはようございます [Bonjour] ! Je vais donc commencer par faire l'appel. Ensuite nous passerons au cours à proprement parler. Aujourd'hui nous allons nous intéresser à l'écrivain Miyazawa Kenji. Dans un premier temps je vous invite à lire la feuille que vous avez reçue et ensuite nous passerons aux travaux pratiques durant lesquels vous serez divisés en trois groupes de quatre. Afin de ne pas perdre de temps je vais vous donner directement vos groupes avant de faire l'appel. S'il y a un souci nous trouverons une solution ! »


Dans ma tête cela ne fit qu’un tour, je détestais le travail de groupe que je trouvais peut personnel et je préférais montrer ce que je valais seule plutôt qu’accompagnée. Mais j’allais faire des efforts pour ne pas me laisser aller à mes rêveries. Puis je sortis mon cahier afin de prendre des notes sur le cour.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: À la découverte de Miyazawa Kenji  Mar 1 Mai 2012 - 12:27

La Littérature, ou l’art de manier les mots et les phrases pour exprimer au mieux ses pensée.

Je me réveillai doucement, comme chaque matin, allongé sur mon lit, avec mon oreiller à mes pieds et la couverture pas terre. Je doit faire des rêves digne des plus grands films d'action, car chaque soir, je m’endors avec la tête calée dans l'oreiller et la couverture remontée jusqu'au cou, et chaque matin, je me réveille avec la couverture partiellement ou entièrement par terre et l’oreiller, souvent à mes pied et plus rarement, a l'autre bout de la pièce.

Je remis mon oreiller et ma couverture en place, m’en alla prendre ma douche, et m'habiller. Je revins dans ma chambre, avec les cheveux secs, le trajet suffisait à les faire séché. Je chercha un instant mes lunettes, vit mon reflet dans le miroir et en profita pour m'examiner. Je me rapprochais d'avantage du miroir, remit en place une mèche de cheveux derrière mon oreille, et me tapotait les joues, pour finir de me réveiller. J’allais repartir à la recherche de mes lunettes,mais vue leur reflet. Elle était apparue sur ma table de chevet, comme pas magie, là ou je les cherchais, il y a 5 minutes à peine. Une fois sur mon nez, je fit mon sac, et partie chercher Lou, qui m'avait gentiment proposer de m'accompagner en cour. Sans prendre de petit déjeuné, trouvant cela inutile, je n’avais pas faim avant 13 H, fin des cours le mercredi.

Dans la classe, il y avait Lou, Neiry, cinq autre filles et pour mon plus grand malheur: six garçons. Le cour de physique passa sans problème, on étudiait un chapitre que j'avais déjà vus,pas spécialement intéressant, et ensuite, vint le cour de littérature. Le professeur entra dans la classe, effaça le contenue du tableau, marqua la date et le sujet du jour Miyazawa Kenji un écrivain sans doute, normal pour un cour de littérature. Puis nous fit parvenir des photocopies dont seul les prof ont le secret, deux feuilles ou la police ne dépassait pas six, mal cadré, et évidement photocopié avec une imprimante en grand manque d'encre. Il en profitât pour dire:

« おはようございます [Bonjour] ! Je vais donc commencer par faire l'appel. Ensuite nous passerons au cours à proprement parler. Aujourd'hui nous allons nous intéresser à l'écrivain Miyazawa Kenji. Dans un premier temps je vous invite à lire la feuille que vous avez reçue et ensuite nous passerons aux travaux pratiques durant lesquels vous serez divisés en trois groupes de quatre. Afin de ne pas perdre de temps je vais vous donner directement vos groupes avant de faire l'appel. S'il y a un souci nous trouverons une solution ! »

Quel beau discourt! Digne d'un prof ! A croire que ça leur fait plaisir de parler sans s’arrêter pendant 5 minutes pour bien embrouiller les cerveaux de leurs élèves! Nous allions faire des groupes: j'étais dans le groupe B avec.... Lou et Neiry, super, La chance, les deux seules personnes que je connaissais bien étaient dans mon groupe ! Nous étions aussi avec Natsu, un garçon... enfin, les groupes était mixtes je n’y pouvais rien et j'aurais pus me retrouver avec une fille et garçon. J'étais donc assez contente de mon sort, aujourd'hui allais être une bonne journée!!


Dernière édition par Saki Hanaru le Mar 1 Mai 2012 - 17:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: À la découverte de Miyazawa Kenji  Mar 1 Mai 2012 - 15:06




Les petits pois.

J'ai la tronche d'un mec aimable et serviable ? Sérieusement.





Les cours de littérature.. Ça me passionne pas. J'veux dire, j'ai déjà un peu de mal avec celle de ma langue, alors je vais pas tant que ça m'intéresser à celle d'une autre. Comme à peut près tout le monde sur terre, j'ai lu les différents Harry Potter. Ouais, j'ai même lu la série de Da Vinci Code. Mais le reste, ça me passe un peu au dessus. Je suis pas tellement du genre à passer des heures à comprendre la profondeur des textes de Boyles ou de Shakespeare par exemple. Je les lis si c'est imposé en cours et ça s'arrête là. Y'a beaucoup plus intéressant à faire dans la vie que passer ses journée le nez dans un bouquin. En plus, j'veux pas être écrivain ou prof de trucs d'écrivains moi plus tard, donc je fais l'effort d'avoir la moyenne, voir plus si j'en suis capable, mais je m'investis pas. Inutile.

Mais les cours ici, c'est différent. Parce que c'est en Japonais. Et c'est parfois compliqué de bien tout comprendre. La manière d'aborder l'art d'écrire n'est pas la même. Heureusement, on est là pour apprendre. Ma classe, je l'aime bien. Elle est assez hétérogène et on traine son lot de boulet comme de mecs et de nanas cool. Pas la peine de demander dans quel tas je suis. Je discute un peu pendant d'inter-cours, puis j'me rassoie sur ma chaise, le corps appuyé contre le mur à ma gauche. Quand les feuilles passent, je passe. Je suis pas le genre d'élève chiant qui va tout faire pour se faire remarquer. Ce prof là est pas tellement prise de tête en plus. Et le travail en groupe, ça permet toujours de pas trop travailler justement, donc pour moi, c'est une bonne idée. Je me lève donc, parce que mes camarades sont pas tout près non plus.

«  Bon Ogawa, Akane et Itanami. Bougez votre gras qu'on se trouve un coin sympa dans la salle. »



Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: À la découverte de Miyazawa Kenji  Jeu 3 Mai 2012 - 2:08

Je déteste la biologie, je déteste la littérature et je déteste la physique. Et malheureusement, ce sont les trois matières enseignées le mercredi matin. Autant dire que cette journée commence très mal pour moi et que c’est sans doute la plus merdique de la semaine. Heureusement, il n’y a pas de cours l’après-midi, même pas une petite option, et comme je ne suis inscrite dans aucun club, j’ai mon après-midi pour moi toute seule. Même si en général je ne fais pas grand-chose. Le pire dans tout ça, c’est que la littérature au Japon, c’est vachement plus difficile que la littérature aux Etats-Unis, surtout quand on galère encore à lire certains kanjis. Encore, je ne me plains pas, j’arrive à suivre à l’oral, sauf quand le professeur emploi certains termes vraiment très techniques.

Ikeda-sensei est un prof plutôt sympa, quasiment toujours de bonne humeur, ce qui rend les cours un peu plus intéressants quand même. Et aujourd’hui il a décidé de nous placer en groupe pour les travaux pratiques sur un gars dont j’arrive pas à lire le nom. Foutus kanjis à la noix. Je me retrouve dans un groupe avec Kimitsu et Kenta, deux élèves qui sont ici depuis la rentrée, et Erica, une nouvelle élève qui, apparemment, connait bien Shun. Ca me fait bien rire d’ailleurs, il a l’air plus à l’aise avec elle qu'avec les filles le jour du concours de drague.

Quand le professeur annonce les groupes, je tourne la tête vers mes camarades. Je ne compte pas vraiment me lever de ma table, à eux de venir par ici après tout. En attendant qu’ils se lèvent pour venir ici, je baisse les yeux vers la feuille que mon camarade de devant vient de me passer. Du texte à lire, en kanji, c’est magique. Mais bon, je dois remonter mes notes, autant faire des efforts.


[Etant la première de mon groupe à poster, j’attends les autres xD
- Note : Privilégiez les petits messages et les réponses rapides pour les cours, pas besoin de taper soixante lignes pour nous parler de la couleur du sandwich au jambon que votre perso a mangé au petit déjeuner =)]

Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: À la découverte de Miyazawa Kenji  Sam 5 Mai 2012 - 17:07

Lou venait tout juste de finir de se préparer quand Saki est venu frapper à sa porte. L’anorexique avait proposé à la nouvelle élève de venir la chercher, si elle voulait être accompagnée à son premier jour de cours histoire de trouver tout de suite les lieux. Arriver en classe Lou s’assis à côté de Saki.

Le premier cours de la journée s’achève, le cours qu’elle préfère pour faire place à un cours qu’elle n’aime pas : la littérature. Et en plus ce cours durait 2h de quoi s’endormir. Le professeur commence à écrire au tableau : Miyazawa Kenji. « Qui c’est celui-là encore ? » pensa la demoiselle. Lou ne connais pas beaucoup la littérature japonaise elle connait mieux celle qui vient de France. Même si elle habite depuis des années au Japon elle a toujours préféré lire des livres en Français pour ne pas perdre la langue.

« おはようございます [Bonjour] ! Je vais donc commencer par faire l'appel. Ensuite nous passerons au cours à proprement parler. Aujourd'hui nous allons nous intéresser à l'écrivain Miyazawa Kenji. Dans un premier temps je vous invite à lire la feuille que vous avez reçue et ensuite nous passerons aux travaux pratiques durant lesquels vous serez divisés en trois groupes de quatre. Afin de ne pas perdre de temps je vais vous donner directement vos groupes avant de faire l'appel. S'il y a un souci nous trouverons une solution ! »

Lou reçoit des feuilles venue des premiers rangs, et le professeur expliquait l’étendu du cours en même temps, elle n’a rien écouté juste entendu que les élèves allait travailler en groupe. Cela est déjà pas mal. Natsu, Neiry et Saki voilà les trois élèves qui seront dans le même groupe que Lou. Cette dernière tourna la tête vers Saki tout en chuchotant :

« C’est cool on est dans le même groupe »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: À la découverte de Miyazawa Kenji  Jeu 10 Mai 2012 - 11:57

Alors que le cours de science venait de toucher à sa fin, Je profitais d’une petite pose pour faire quelques pas pour de dégourdir les jambes. Rester assis et prendre des notes était pas vraiment contraignant, mais rien de telle pour chopper des fourmis dans tout le corps et se mettre à dormir. Dans un but préventif, je venais de courir vers une fontaine à eau. Mouillant mon visage dans le but de me réveiller, j’en profitai pour y boire quelque peu. Deux heures de cours était à venir, deux heures de : « L’art de faire chier des élèves avec de jolies phrases », quoique ? Avec ce dernier, les cours étaient moins lourds à supporter. Certainement dû à son aptitude à ne pas se prendre la tête. Bon point pour nous, élèves de 5iéme années, cependant avant de reprendre les cours, la « pose pipi » était la chose la plus safe à faire.

De retour de la salle de classe, le prof de litté était déjà présent. Sur le coup je me demandais si je n’étais pas en retard pour son cour ? Tout laisser croire que non, alors en tout discrétions en repris ma place en évitant de me faire remarquer. Je ne pensais vraiment pas être en faute, mais si c’était le cas alors il ne me restera plus qu’à m’excuser auprès de lui à la fin de son cours. Bien installer sur cette foutue chaise de bois qui avais le don de me détruire les fesses, le prof prit la parole :

おはようございます [Bonjour] ! Je vais donc commencer par faire l'appel. Ensuite nous passerons au cours à proprement parler. Aujourd'hui nous allons nous intéresser à l'écrivain Miyazawa Kenji. Dans un premier temps je vous invite à lire la feuille que vous avez reçue et ensuite nous passerons aux travaux pratiques durant lesquels vous serez divisés en trois groupes de quatre. Afin de ne pas perdre de temps je vais vous donner directement vos groupes avant de faire l'appel. S'il y a un souci nous trouverons une solution !

Une riche idée, elle n’allait certainement pas plaire à certain individualiste mais pourquoi pas. Ainsi les groupes étaient dévoilés peu à peu sur le tableau. « - Groupe B : Lou Yomura, Natsu Hiiragi, Neiry Amyas, Saki Hanaru. ». Un groupe qui me parut loin de hasard … Etrange ! Enfin il me convenait très bien en réalité, j’avais envie de travailler avec Yomura – san & Hanaru – san. Le seul petit hic était la présence d’Amyas – chan dans le groupe, un problème ? Pas vraiment, mais c’est dernier temps elle est tellement complexe qu’elle était capable de donner mal à la tête a un doliprane … De ce fait, je ne savais vraiment pas commet me comporter face à elle. Peu importe, j’avais deux autres personnalités à découvrir et du travail donné par notre prof donc pourquoi trainer ? Voyant Amyas –chan quasiment immobile je me dirigeai donc vers les deux autres filles de mon groupe qui était plutôt proche l’une de l’autre géographiquement parlant. Une fois proche d’eux, j’essayai de m’intégrer avec politesse à mon groupe avec une petite phrase dit à voix basse pour ne pas déranger les autres élèves

Bonjour, c’est un plaisir de travailler en groupe avec vous.

Par manque d’information sur le travail qui nous allez être demandé je ne pouvais en faire plus. Il nous rester plus qu’à attendre les consignes de notre professeurs, et pour notre groupe la venue de Amyas – chan. Quant à moi, étant dans un groupe de fille je me voyais pas faire le fanfaron, alors restais la tranquillement sans cacher mon plaisir d’être dans ce groupe avec un petit sourire. Suffisant, quand dites-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: À la découverte de Miyazawa Kenji  Sam 12 Mai 2012 - 13:01

Il est vrai que Neiry s'était peut être un peu perdu dans ses pensées après que le professeur ait parler et annoncer le travail de la journée. Bon la littérature sa pouvait être vraiment très intéressant, cela dépendait du texte et de se qu'en comprenait la jeune fille. Le pire restait les sujets philosophique sur le droit la loi, ça c'était vraiment insupportable... Enfin bon. Neiry réussit à remarquer que Natsu se dirigeait vers les personnes de son groupe. Enfin leur groupe. Bon il fallait qu'elle se décide à les rejoindre.

La jeune fille sans réelle motivation apparente, prit sa chaise et sa trousse. Son sac, du moins sa housse de guitare qui lui servait de sac de cours pouvait parfaitement rester au fond de la classe. Donc elle allait être plus devant dans la classe. Peut être plus dans le cours. Allez savoir. Mais avec Natsu. Elle ne savait trop que penser. Comment devait elle se comporter avec lui. Comment parler avec Lou. Elle était finalement contente de connaitre une fille Saki. Et surtout qu'elle soit dans son groupe. Finalement côtoyer les filles n'était pas si mauvais que cela. Leur renverser notre nourriture dessus pour rentrer en communication avec, n'était peut être pas la meilleur solution pour autant.

"Bonjour"

Oui c'était bref et rapide, mais que dire de plus, elle n'allait pas dire bonjour à chacun selon comment elle les connaissait. La jeune fille déjà très concentré sur son cours entama une bride de conversation avec Saki :

"Ton gilet était ressorti indemne du coup la dernière fois ?"

Oui seule l'intéressée se reconnaitrait. Neiry posa donc sa chaise du côté libre de Saki, posa sa trousse sur un coin du bureau ainsi que le document photocopier. Elle avait un crayon à papier dans la main et se plongea dedans. Elle souligna les passage qu'elle ne comprenait pas. Et arrivée au deuxième paragraphe elle commença à dessiner dans une des marges du document. Oui les phrases lui inspirait quelque chose. Mais son dessin fini par ne pas être du tout en rapport avec le texte. Non elle n'arrivait pas à comprendre à l'écrit un texte comme cela. Du moins elle avait besoin de beaucoup de temps. L'oral était tellement plus facile.

La jeune fille n'acheva pas son dessin et soupira. Elle ne savait pas trop quoi faire de se texte photocopier. Devait elle vraiment tenter de le lire jusqu'au bout. A présent il fallait peut être qu'elle attende la suite des instructions, à moins, qu'elle ai divagué trop longtemps et qu'elle n'ait pas fait assez attention a ce que disait le professeur. Elle se demanda même s'il les avait autorisé à se déplacer. Elle avait vu Natsu le faire... Et d'autre mais n'était est ce pas un agissement par réflexe, elle avait à présent un doute de la première consigne... Oui on était peut être mal barrés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: À la découverte de Miyazawa Kenji  Sam 12 Mai 2012 - 22:53

J’aime bien Ikeda-sensei parce qu’il anime bien ses cours et qu’il les rend intéressants comme ça. C’est quand même beaucoup mieux que de prendre des notes pendant qu’un professeur dicte d’une voix monocorde un texte qu’il a trouvé dans un livre. Et puis les travaux de groupe c’est sympathique aussi, ça permet de connaitre un peu mieux ses camarades de classe, chose que certains ici devraient faire vu comment ils se comportent dans cette classe. A croire que la moitié des élèves de cinquième année est solitaire ou dépressive et que le reste se moque un peu des cours. C’est quand même un comble.

Depuis le début de la journée de cours je prends des notes, je passe sans doute pour un petit intello coincé qui adore ses cours mais je m’en fiche pas mal de ce que pensent les gens. Mon bureau est correctement rangé et je prends soin de ranger mes livres dans mon sac après chaque matière. Je reste même dans la classe, n’ayant pas vraiment envie de me lever pour aller marcher dans les couloirs pour finalement arriver en retard comme certains de mes camarades. Je préfère attendre tranquillement en observant les gens présents et le professeur quand il rentre dans la salle. L’arrivée d’un enseignant dans sa salle de cours en dit beaucoup sur l’enseignant lui-même. Est-il du genre timide, plutôt agressif ou passif ? A-t-il eu un bon début de journée qui fera que son cours sera intéressant ou au contraire a-t-il eu une mauvaise nuit qui se répercutera sur son caractère et donc sur son cours. Mais Ikeda-sensei semble tout à fait normal ce matin.

Je suis dans le groupe de Akane-kun, Roosevelt-kun et Itanami-san. Si j’apprécie moyennement le premier, j’ai vraiment du mal à me faire au second et à ses airs hautains, comme en ce moment. La troisième est une fille, qui a l’air gentille mais plutôt timide. Je me lève en soupirant légèrement et attrape mes affaires de cours. Roosevelt est du genre chiant et veut qu’on « bouge notre gras ».

-Puisqu’on est tous deux levés, on devrait aller rejoindre Itanami-san au lieu de la faire bouger elle aussi. Ce sera plus pratique et ton gras ne bougera pas trop loin comme ça.

Je souris légèrement avant d’aller m’assoir à côté de l’unique fille de notre groupe. Et c’est parti pour deux heures de cours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: À la découverte de Miyazawa Kenji  Sam 19 Mai 2012 - 11:34

J'étais contente d'être dans un groupe a majorité féminine et je le fus encore plus lorsque Lou me dit:

« C’est cool on est dans le même groupe »

Oui, c'est cool, et se qui est encore plus cool, c'est que Lou ne me traitait pas avec froideur même si j'étais arrivé en milieu d'année. Dans mon ancien lycée, les nouveau avaient toujours un peu de mal a s'intégrer. Certain avait été victimes de bizutage, mais ici, personne ne semblait animé par ce genre de pensées. Tant mieux, Après tout. Je répondit a Lou avec un grand sourire, pendant qu'un garçon roux s'était approcher:

Bonjour, c’est un plaisir de travailler en groupe avec vous.

Alors c'était lui, il devait être Natsu. Bien que nous étions en classe depuis un petit moment, je ne prenais pas la peine de retenir le nom et le visage de mes camarades masculins, puisque de toute façon, je ne leur parlais pas.Donc Natsu était un garçon, apparemment poli, roux et de taille moyenne. Bien, a la fin du cour j'aurais surement oublier tous ça, trop concentrer a oublier sa présence, mais bon.J'hôchai la tête comme signe de bienvenue et vis que Neiry nous rejoignis sans tarder.

"Bonjour"

c'était bref comme salutation, quoique pour des salutation, c'était plutôt normal.

"Ton gilet était ressorti indemne du coup la dernière fois ?"

Cette question m'était adresser, Sauf si elle se faisait de nouvelle connaissance avec toujours la même méthode, plutôt salisantes car Neiry et moi avions fait connaissance grâce a un plat de pâtes. N'est ce pas génial comme rencontre ! Mais ce genre de rencontre est dangereux, et oui, il y a des victimes et la victime de cette rencontre avait été mon gilet. Heureusement, l'Homme a inventer la machine a lavée qui fait des miracles.

Oui, il s'en est sorti indemne, Bah, il en verras d'autres!

Mais oui, mes vêtements avait tous la même épreuve à passé: "la résistance a la tâche" car à ce jour, aucun de mes vêtements n'avais pas été tâcher au moins une fois. Certains avait malheureusement péri mis d'autre s'en étaient sorti indemne.Nous nous étions tous installé en groupes et je commençait la lecture passionnante de la feuille distribué par le professeur.Je m’arrêta vite car Neiry et Le garçon de mon groupe, Natsu? attendait la consigne. Je fit de même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: À la découverte de Miyazawa Kenji  Mar 22 Mai 2012 - 23:46

Allez, il faut que je l'avoue. Je sais que je ne le confierai jamais de vive voix, parce que je me sentirai un peu ridicule. Mais il faut dire les choses telles qu'elles sont.
Et là, j'ai complètement peur à l'idée d'aller en cours de littérature.

C'est tellement stupide, mais il faut essayer de comprendre. Certes, j'ai toujours été une bonne élève en cours. Mais, ça, c'était quand j'étais aux États-Unis. Maintenant que j'ai débarqué au Japon, je ne peux me permettre d'être une mauvaise élève ou pire, de ne pas comprendre les cours. C'est moi qui l'ai voulu. C'est ma décision. Donc je dois y arriver, et comprendre. Et je dois vraiment arrêter d'avoir des sursauts cardiaques ainsi, c'est vraiment pénible.
Un profond soupir, on détend les lignes du front.

Être sereine, voici l'objectif principal que je me fixe pour ce cours de littérature japonaise. Quoique non, premièrement, on va essayer de le comprendre, et ne de pas créer de situation dérangeante en faisant une mauvaise lecture de kanjis et autres erreurs d'étranger. Si quelqu'un pourrait me donner du courage !

Je crois que. Que j'ai un petit espoir pour me sentir plus à l'aise. Je l'ai entendu, ce nom. C'est une étudiante étrangère. Comme moi.
Je me relâche un peu, parce que ça fait vraiment du bien de ne plus se sentir seule. Oh certes on ne se connaît pas et peut être que jamais on ne s'entendra, mais, c'est bête, je me sens mieux. Vu les groupes qui se rassemblent, je crois que c'est celle qui n'a pas bougé. Bien.
Mission sociabilité enclenchée.
Je dois me faire d'autres relations que Shun, je suis sûre qu'il serait content que je intégrisme. (en vérité, c'est une excuse pour trouver la motivation) (allez savoir pourquoi Shun est une excellente source de motivation).

« Je. Hum. Bonjour, je suis Erica, me présentai-je à celle nommée Dakota en m'approchant de sa table. Le professeur nous as mis en groupe ensemble, j'espère que nous... Nous travaillerons bien.»

Je suis complètement ridicule.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: À la découverte de Miyazawa Kenji  Mar 29 Mai 2012 - 14:55

Donnons donc suite à ce cours !

Les élèves étant arrivé le cours put enfin débuter. Notre professeur fit l'appel et constata qu'il manquait quelques élèves le contrariant légèrement dans l'organisation de ses groupes. Effaçant les noms des absents, quelques groupes changèrent de disposition.

« Les groupes A, B et C vont êtres modifiés selon l'ordre suivant. Groupe A : Grey Dakota, Lewis Erica et Amyas Neiry. Groupe B : Yomura Lou, Hiiragi Natsu et Hanaru Saki. Enfin le groupe C : Roosevelt Sebastian, Ogawa Shun, Itanami Yuki. Si besoin est je laisse ces personnes se replacer sans importuner les autres élèves pendant que je débute mon cours. Comme vous le savez tous Miyazawa Kenji est un écrivain japonais célèbre... »

Toujours fidèle à lui-même notre professeur commença ses allées et venues au tableau en même temps qu'il apportait des précisions concernant l'auteur, notamment sur sa ferveur bouddhique et sur son militantisme social. Pour le reste il ne voulut pas entrer dans les détails pour ne pas gâcher le travail de ses élèves. Revenant devant le tableau et faisant ainsi face à ses élèves il donnait les consignes de travail. Chaque groupe devra rendre à la fin des deux heures cinq lignes résumant Miyazawa Kenji d'un point de vue littéraire tout en précisant qu'il était là en cas de problème et qu'il ne fallait surtout pas hésiter à l'interpeller en cas de problèmes où s'ils avaient des questions. S'asseyant derrière son bureau il se mit à observer les étudiants comme à son habitude.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: À la découverte de Miyazawa Kenji  Ven 8 Juin 2012 - 20:42

Lou avait accueillit Saki à son arrivée, elle était contente d'être avec elle dans le groupe. Natsu et Neiry la demoiselle n'avait jamais vraiment parlé avec eux. Elle les connaissait de nom sans plus. Des absents son encore au rendez-vous, pas étonnant il y en aura toujours des élèves qui aiment séché. Lou ne comprenait pas trop cette façon de faire.

"Bonjour, c’est un plaisir de travailler en groupe avec vous. "

Ah ça s'était Natsu, heureusement que c'est un plaisir et non une contrainte pour lui. Cela est beaucoup plus agréable de travailler avec des personnes motivées qu'avec ceux qui tire la tronche.

Le professeur s'est mi à prendre la parole. Il reformait les groupe à cause des absent du coup Neiry changea de groupe et nous nous retrouvons à trois. Elle vit Saki pas très à l'aise, elle vient d'arriver c'est normal enfin c'est ce que pensait Lou. Après avoir reformer les groupes il rajouta des précisions sur l'auteur auquel Lou n'a pas tout écouté. Comme d'habitude quoi. Elle a juste compris qu'il fallait rendre notre travail à la fin du cours.

"Bon Natsu-kun, Saki-chan, il faut y aller."


Dernière édition par Lou Yomura le Lun 11 Juin 2012 - 17:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: À la découverte de Miyazawa Kenji  Sam 9 Juin 2012 - 10:54

A la découverte de Miyazawa Kenji
« C'est qui celui-là ?»

Ça y est. Je vais être en retard. C'est pas comme si ça me dérangeait, en fait. Et puis il fallait bien que je m'installe. Je suis arrivé hier. J'ignore encore qui sont mes partenaires de chambre, je ne les ai pas vu. La première chose que j'ai faite en entrant dans ma chambre, c'est poser ma valise, et dormir.

Ce prof, Miyamoto Ikeda, sa tête ne me dit rien qui vaille. Il y avait une photo de lui sur une brochure de Kobe High School. C'est le genre à lancer des sourires Colgate à tout le monde, le genre de mec qui demande toutes les cinq minutes si on a besoin d'aide. Je déteste les types comme ça. C'est probablement la seule chose que je déteste, d'ailleurs. En plus la littérature, je trouve ça barbant. Je n'ai qu'un vague souvenir de ma dernière lecture. C'était un écrit d'une certaine J-K Rowling, le titre, je ne m'en souviens plus. Henry, Perry, Harry, ouais c'est ça, Harry machin-chose. Complètement tordu. Ces occidentaux, ils n'ont plus aucune inspiration.

J'allais finir par abandonner. Je n'avais aucune envie de suivre ce cours et, en prime, je m'étais paumé. C'est bien ma veine. Les classes sont toutes au rez-de-chaussée, mais il faut quand même que je me perde. Je ne me rappelle pas avoir descendu un escalier, je suis donc encore au deuxième-étage. Ridicule. Il faudra que je pense à demander un plan de l'école. Non, j'aurai l'air encore plus con. Ah, j'ai fini par trouver l'escalier. C'est dingue, y'a personne. Ah ouais j'avais oublié, les cours ont déjà commencés. J'arrive devant un long couloir. Bingo. La classe des cinquièmes années. Je glisse ma main gauche dans la poche de mon froc et je rajuste mon sac avec la droite. La porte est entrouverte. Je la pousse faiblement avec mon pied.

Malheur. Pourriture de prof. Des groupes, il a osé faire des groupes. On est où ici ? La maternelle ? Sans rire. Je me tourne vers l'ordure qui a osé faire ça. Il a l'air plus cool en vrai qu'en photo, mais ça reste toujours un sale type. [/color]

« - Yo. J'suis en retard. »


[color=slategrey]Je balaye la salle du regard. Eux n'ont pas l'air de vraiment faire attention à moi, ce qui n'est pas pour me déplaire. Je préfère qu'on m'ignore. C'est dur à croire pour certains, mais je préfère ne pas être au centre de toute cette agitation. Certaines personnes apprécient le fait qu'on leur porte plus d'attention qu'il n'en faudrait. Dieu m'en garde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: À la découverte de Miyazawa Kenji  Mer 13 Juin 2012 - 23:33

Je voyais mon groupe de français ce lever pour venir vers moi, ce qui mis légèrement mal alaise. Je n’aimais pas être le centre d’attention et encore moins que les gens bouge pour ma personne je n’étais pas un de ces « princesses » maquillé comme des poupées de cire et qui voulaient que l’on réponde à leur moindre caprices. Je me contentais de sourire à mes camarde de groupe de français. Un jeune homme se posa à côté de moi et les autres finirent par suivre.

-Salut…

Ma timidité avait prise le dessus et j’avais beaucoup de mal à communiqué (pour ça que je compensais pendant mes heures de libre avec l’alcool qui me « décoinçais ») je tournais la tête pour cacher mon visage qui virait au rouge. Le prof avait bien fait ses choix, dans mon groupe j’étais la seule et unique fille, déjà que j’avais du mal à parler au même sexe que moi donc imaginer ce que représentait pour moi le fait de parler au sexe opposé ! Un mec tous seul cela passait mais trois mecs d’un coup … Je retournais ma tête vers les garçons et pris mon courage à deux mains. On était la pour travaillé, pas pour bavarder.

-Bon on travaille ou on attend qu’il grêle les gars ?

Je lançais un regard à mes trois associés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: À la découverte de Miyazawa Kenji  Dim 17 Juin 2012 - 11:38

Le professeur ayant fini l'appelle, refit les groupes à cause des absents tout en profitant pour donner les consignes à l'oral, Neiry parti, me laissant avec Lou et Natsu, j'aurai préféré que Natsu parte, mais bon....Pour les consignes, nous devions rédiger cinq lignes sur l'écrivain célèbre Miyazawa kenji....Banal et complétement inintéressant quoique, c'était toujours mieux qu'un grand cours avec pour effet secondaire somnifère.

"Bon Natsu-kun, Saki-chan, il faut y aller."

Ah, Lou, rien que cette phrase m'avait remotiver et je lui répondit avec plus d'entrain

oui! Faisons de notre mieux !

et je me tournais vers Natsu, acquiesça pour lui montrer que je ne l'ignorais pas, puis plongea dans ma feuille en soupirant j’espérais qu'il ne me prendrait pas pour une folle ou une fille chochotte mais qu'il comprendrait que je n’appréciais pas particulièrement les garçons. En me tournais vers Natsu, j'avais cru voir la portes s’ouvrir mais près quelque secondes, je me convaincs que j'avais cru seulement.

Je commençait à réfléchir pour le travaille demander: faire cinq lignes sur cet écrivain, je surlignait les titres pour me faire une idée du contenue de la feuille et donc de ces cinq lignes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: À la découverte de Miyazawa Kenji  Sam 30 Juin 2012 - 20:52

Voilà que les choses sérieuses venaient de commencer … Un peu trop vite à mon gout. Alors qu’un élevé arriva quelque peu en retard pour le cours. D’autres ne fit même pas acte de présence … déplorable ou pas, les absents obligeât notre prof à refaire les groupe. Ainsi Neiry fut obligé de se rendre dans un autre groupe qui ne devait pas lui faire plaisir. Je ne disais pas qu’ils étaient désagréable, mais tout me laissais croire que Neiry avait bien moins d’affinité avec le groupe dans le qu’elle est venait d’être affecter.

Cependant une autre personne me semblais pas à l’aise, Saki ne semblais pas du tout m’apprécier … Tout laissé croire qu’elle n’appréciait pas les hommes, de ce fait je la laissai tranquille portant ainsi mais yeux sur Lou un court instant. En la regardant je me rendis compte que la demoiselle avait un petit quelque chose, sans savoir quoi exactement mais c’était là, présent sans que je puisse lui apporté un nom. Mais aussi tôt je me plongeât dans mon travail pour ne pas prendre le risque de pénaliser le groupe avec le quelle je devais travailler laissant apparaitre sur ma feuille quelques phrases sur le travail demandé

Quelques phrases certainement inutiles pour le groupe:
 

Je ne voyais pas vraiment ce que le prof attendait de nous … Mais j’essayais tout de même à produire quelques ligne même si elles étaient complément inutiles, c’était mieux qu’une feuille blanche non ? Le reste du groupe allait certainement sauver la mise. Dans le pire des cas, je ferais appelle a lui. Mais avant voyons ce que les autres sont capable de faire =).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: À la découverte de Miyazawa Kenji  Lun 2 Juil 2012 - 19:05

Voilà qu'après que le cours ai commencé, le professeur décida de modifié les groupe. La rouquine était dans le fond plutôt contente d'être avec Natsu et Saki, elle n'avait rien contre lou. Elle ne la connaissait juste pas vraiment. Donc voilà pour elle s'était un plutôt bon groupe et ils pouvaient s'en sortir pour travailler. Mais bon, elle devait avoir la poisse, et le professeur la choisit elle pour se déplacer. Plutôt que de râler elle le fit sans trop trainer. Son groupe était composé de deux anglaises si elle en croyait les noms de familles. Lewis et Grey... Enfin bon, peut être que les jeunes filles avaient plus de facilité avec le japonais que la rouquine. Elle s'assit vers les deux filles avec un rapide bonjour de politesse. Mais rien de plus.

Bon à présent il fallait s'y mettre. Neiry ne savait pas trop par où commencer. Elle sortie une feuille blanche et nota des mots des idées...

Citation :
Kenji Miyazawa, 27 août 1896, 21 septembre 1933, poète

Elle n'avait pas vraiment rédiger de phrase elle recopiait ce qui lui semblait juste. Ce qu'elle trouvait dans le texte. Il faut dire aussi qu'elle avait rapidement décrocher et donc ne s'était servie que du début. Mais elle ne voyait pas quels éléments pouvaient être important, une biographie n'avait pas tellement d'intérêt. Elle ne servait à rien, et de toute manière la jeune fille ne retiendrait rien. Dans un coin elle commença la reproduction du personnage. Elle nota "présentation carte d'identité" avec un point d'interrogation. C'était une idée de présentation. Sachant qu'elle reproduisait plutôt bien le personnage. Après libre au deux filles de son groupe d'en faire quelque chose ou non...
Revenir en haut Aller en bas
 
À la découverte de Miyazawa Kenji
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: