Partagez | 
 

 Ça tombe toujours sur toi [Jake Konoshua]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Ça tombe toujours sur toi [Jake Konoshua]  Jeu 5 Juil 2012 - 20:24


La montagne s’était développée lentement au coure des dernières semaines, au début juste un petit tas. Puis au fur et à mesure la bête avait grandi, sans que personne ne s’en rende compte. Maintenant la pile se dresse tel un monstre, immense, surplombant le lit, empêchant quiconque de s’y allonger. Et forçant par la même occasion Lucie à dormir ailleurs que dans son lit, là-dessus elle avait beaucoup innovée, nuit à la belle étoile, chez des amis, dans une salle de cour ou dans la salle commune. Maintenant il fallait se rendre à l’évidence, la meilleure solution était de déloger cette montagne menaçant de tomber à tous moment, la blonde avait bien comprit que la situation imposait qu’elle réagisse.

Il fallait absolument qu’elle prenne cette immense pile de vêtements et qu’elle aille les laver. Peut être qu’en enlevant tout ça elle retrouverait son sac de cours même.

Elle enfila les derniers vêtements qu’il lui restait, c'est-à-dire un short de sport avec la veste assortie. Oui, elle n’avait même plus de t-shirt, du coup elle enfilait seulement la veste. Mais elle n’est pas folle, elle ne va pas la laisser ouverte et laisser tout le monde voir son soutien-gorge vert assortie de petits pingouins. Oui, il ne lui restait plus qu’un seul sous vêtement, et elle mourrait de honte rien qu’en le voyant, il était tellement ridicule ! En fulminant elle ferma sa veste, qu’elle devrait surveiller, parce que la fermeture éclair descends toute seule. Pour se détendre elle prit son portable, comptant bien mettre sa musique à fond dans la laverie, de toute façon il n’y aura sûrement personne.

Lucie dû faire deux voyages les bras pleins pour apporter toutes ses affaires dans la laverie, posant le dernier sac de vêtements sur le sol elle soupira en fermant la porte et mit le son au maximum sur son portable. Le temps que les deux machines qu’elle utilise tournent elle commence à danser. Faut dire qu’elle connaît la chorégraphie de chaque musique qu’elle a, les paroles aussi. Librement elle exécute les pas et chante, fort, même très fort, comme à chaque fois qu’elle se retrouve seule.

Ça ne surprendrait personne de voir la belle anglaise faire ça. Et vue la popularité de la jeune fille, environ les trois quarts des élèves la connaissent. Et même le personnel. Mais quand elle se retrouve seule c’est différent de quand elle danse dans les couloirs, elle s’applique plus, on pourrait même la trouver douer. Bon c’est sûr que reproduire la chorégraphie d’un girlsband en survêtement ça rend moins bien que si elle était en robe, mais la danse est là. Au niveau du chant on ne peut pas dire qu’elle ait une voix exceptionnelle, elle chante juste, pas de fausses notes, sa voix est puissante mais elle ne se démarque pas plus. C’est d’ailleurs en comprenant ça qu’elle a abandonné son idée de devenir chanteuse, un peu comme toutes les autres fabuleuses idées qui lui ont traversées la tête.

Première machine finie, elle la balance dans le sèche linge, en fermant la porte de celui-ci avec un coup de hanches. Courage, plus qu’environ trois machines. Elle relève brusquement sa tignasse flamboyante en entendant « Bad girl, good girl » des Miss A. Ça fait partie d’une de ses chansons préférées du moment, et c’est reparti pour une danse. Il ne lui manquait plus que des projecteurs, un micro, une scène et du publique. Quoique pour le dernier élément, il était déjà présent. Effectivement quelqu’un venait de pénétrer dans la laverie à l’insu de Lucie, celle-ci étant trop absorbée dans sa danse. Le jeune homme l’observait, il était arrivé au début de la musique, et donc avait pu assister à l’intégralité de la chorégraphie. Il connaissait déjà Lucie. Un mouvement de hanches plus tard elle se retourne vers la porte toujours en dansant. Ses yeux émeraudes s’ouvrent et découvre l’élève.

Elle se fige, arrêtant sa danse d’un seul coup, son corps se raidissant, elle fusille du regard Konoshua. Pourquoi il faut que ça tombe sur lui ? Pourquoi ça tombe sur ce gas, qui n’en rate pas une pour l’emmerder ? Enfin elle n’a pas à se plaindre vue ce qu’elle lui fait subir aussi de son côté. Elle continue de le fixer droit dans les yeux et remonte d’un seul coup la fermeture éclair de sa veste, priant pour qu’il n’ait pas vue les pingouins, pitié pas les pingouins !

La musique prend fin, c’était la dernière de son répertoire en conséquent le silence s’abat dans la pièce. Lucie voit déjà son petit sourire sadique et moqueur, il ne loupera sûrement aucune occasion de lui rappeler pour le reste de sa vie ce moment mémorable.
Que faire ? L’étouffer avec des vêtements ? Le rentrer dans la machine ? Le supplier ? Lui faire croire à une jumelle ? Tenter de l’hypnotiser pour lui faire oublier ? Rire ? Pleurer ? S’énerver ?

Elle reste là à le regarder prête à réagir dès qu’il ouvrirait la bouche. Elle préparait déjà des plans de vengeances, tous plus merveilleux les uns que les autres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Ça tombe toujours sur toi [Jake Konoshua]  Dim 26 Aoû 2012 - 16:29

Aujourd'hui j'étais en forme. Il était très tôt ce matin, mais j'avais décidé de me lever tôt. Je voulais un peu courir autour du lyçée. Je me mis en survêtement avec ma veste et sortie de ma chambre, mais bien sur coiffer. Il fallait absolument que je sois coiffer. Même quand j'allais courir et quand j'allais dormir je laissais le gel par peur que quand quelqu'un rentre dans la chambre me voit dans l'état avec mes cheveux normal. Je sortie du collège pour commencer à courir. Je trottinais avec mes écouteurs dans les oreilles. En écoutant la musique, je ne savais pas ce que c'était, mais je m'en fichais un peu de toute façon. Je courais en regardant le soleil ce lever, je trouvais ça magnifique, bien que je sois populaire au lyçée des fois je trouvais des choses magnifique alors que normalement en temps normal je n'aurais jamais penser ça en présence de mes amis. J'étais différent quand j'étais tout seul. je n'étais pas obliger d'un peu modifier ma personnalité et je pouvais me libérer et faire ce que je veux. Je commençais un peu à fatigué j'étais en sueur et je n'en pouvais plus. Alors je décidais d'aller dans ma chambre me changer. Je décidait de m'habiller là-bas, car à cette heure si il n'y aurait personne. Je commençais à marcher pour aller dans la laverie. Alors quand j'arrivais dans la laverie j'ai eu un grand étonnement en voyant Lucie Matsuba qui dansait. Vraiment je vous le jure qu'elle était en train de danser. Elle dansait plutôt bien, même si je ne la portais dans mon coeur il fallait admettre qu'elle avec le rythme dans la peau alors je décidais de m'approcher d'elle et quand elle ouvrit les yeux j'ai vu qu'elle était très gêné je la parcourais du visage et je vis que son soutien-gorge était un soutien-gorge pinguouins je ne pu m'empêcher d'avoir un rire intérieur. Ah elle était pris en flagrant délit. Je pouvais lui rabattre tout le temps ce que j'ai vu et comme je suis populaire tout le monde pourrait me croire. Je voyais qu'elle était horriblement gêné.

J'allais lui dire ce que je pensais, bon pas être trop méchant, car à sa place j'aurais était gêné, mais bon elle n'aurait pas fait comme j'allais faire. Enfin je n'allais pas non plus être sympathique. j'affichais un sourire mesquin. Juste pour l'énerver et pour la voir perdre ses moyens, je voulais juste la voir s'énerver et trouver un prétexte pour me faire oublier ça.


Alors Lucie je croyais que tu étais une fille qui était connu par tout le monde dans le lyçée et tu te balade comme ça dans la laverie. Oh imagine que par accident je dévoile tout au lyçée. Ta réputation serait fini et comme ce serait bête. Au faites pour pas te démoraliser tu danses très bien.

Je ris juste pour l'énerver un peu plus et je passa une main dans mes cheveux, j'avais l'avantage sur elle et je me demandais ce qu'elle allait faire.

(La longueur pas génial et désolé du temps que j'ai mis pour cette réponse.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Ça tombe toujours sur toi [Jake Konoshua]  Ven 31 Aoû 2012 - 1:35

Son sourire se fait aimable alors qu’il passe une main dans ses cheveux, arrogant. Là, dans l’encadrement de la porte, avec son regard mesquin il est juste exaspérant. Bien sûr qu’il va profiter de la situation, elle se doute bien qu’il ne va pas la laisser s’en sortir comme ça. Lucie a de bonnes relations avec un tas de gens, notamment les gens populaires, comme une sorte de bande, de clan. Mais Jake c’est une exception, elle ne sait même pas d’où ça vient cette guéguerre. Ils passent juste leur temps à se faire des sal coups, se marcher sur les pieds quoi. Alors il n’a pas besoin d’ouvrir la bouche qu’elle sait déjà ce qu’il va lui demander. Il va lui demander de le supplier, de le convaincre de ne rien dire. Elle n’eut qu’à attendre quelques secondes pour avoir confirmation.

-Alors Lucie je croyais que tu étais une fille qui était connu par tout le monde dans le lycée et tu te balade comme ça dans la laverie. Oh imagine que par accident je dévoile tout au lycée. Ta réputation serait fini et comme ce serait bête. Au faites pour pas te démoraliser tu danses très bien.

Le sourire de la blonde devient sarcastique, légèrement amer. Elle voudrait le jeter dans une machine à laver, histoire de lui remettre les idées en places. En se rapprochant de lui elle plante son regard vert dans celui de son « camarade ».

-Je te supplierai pas Konoshua. Tu peux toujours rêver pour ça, je le ferai pas.

Elle s’éloigne et soupir, lui tournant le dos, elle a déjà eu à faire à du chantage, une fois, pour sauver sa réputation. Enfin ce qu’elle tient surtout à sauver c’est sa fierté, son égo, Lucie n’aime pas qu’on dise des saloperies sur son dos. D’habitude elle n’a qu’à dire que c’est faux, mais lui tout le monde le croira. Elle lève les yeux au ciel en se retournant les bras croisé sur sa poitrine. Méprisante elle lui demande sèchement :

-Et dis-moi, ça va t’apporter quoi de raconter ça ?

Là non plus il n’a pas besoin de répondre, c’est juste par plaisir qu’il racontera tout ça, au même titre qu’elle, elle a raconté des trucs sur lui. Mais la différence c’est qu’elle c’était des ragots, des canulars, alors que là c’est la vérité. Et tout le monde sent quand c’est la vérité.
Elle continue de regarder Jake, se questionnant sur ce qu’il allait faire, lui demander quelque chose sûrement. Il pouvait aller très loin comme ça, le pire c’est qu’il le savait, il pourrait tout lui demander, et elle lui cèderait sûrement tout. Elle savait qu’il allait chercher un truc qui ferait du bruit, tout ce qu’il cherche c’est faire parler de lui, être encore plus populaire. C’est débile ce comportement selon elle, il se plie aux tendances, s’adapte en fonction de la mode, en fait il joue carrément un rôle. Elle en était presque sûr sans jamais pouvoir le confirmer, il n’était pas celui qu’il montrait.

-Dis-moi ce que tu veux.

Elle s’accoudait à une machine, attendant sa réponse, il va pouvoir rire d’elle, mais ce qu’elle attend par-dessus tout c’est sa vengeance à elle, et elle comptait la prendre le plus rapidement possible. Il était à peine rentré dans la pièce que déjà ils se chamaillaient à qui mieux mieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Ça tombe toujours sur toi [Jake Konoshua]  Mer 19 Sep 2012 - 16:12

J'étais vraiment heureux de ce qu'il se passait, j'étais supérieur à elle et c'était chacun son tour, mais là cela ne sera plus comme avant, car elle sera humilié et sa popularité chutera et moi elle augmentera, bientôt je pourrais devenir un des plus populaires du lyçées si je continuais comme ça. Elle me regarda dans les yeux, c'est vrai qu'elle avait un beau regard, mais là je m'en fichais un peu, ce que je voulais c'est l'humilier et mon désir grandissait chaque seconde.

Je te supplierai pas Konoshua. Tu peux toujours rêver pour ça, je le ferai pas.

Mais si elle allait le faire et devants tout le monde aussi non je balancerais tout et je crois qu'elle a deux possibilités qui vont la poursuivre à vie. J'éclatais de rire en la regardant, car elle savait bien que je n'allais pas rien dire. Si elle le pensait alors ce n'était qu'un idiote. Je la voyais se tourner et je ne voyais plus son visage. Ensuite elle se retourna les bras croisés sur sa poitrine.

Et dis-moi, ça va t’apporter quoi de raconter ça ?



Mais je crois que cette question était inutile, cela va m'apporter la gloire et aussi c'était un scoop à moins qu'elle ne le sache pas. Je savais en plus comment dévoiler les scoops, faire attendre petit à petit pour dévoiler la nouvelle. J'affichais un large sourire en coin pour montrer que j'étais content et aussi qu'elle allait bientôt passer par la case départ pour recommencer à zéro, mais plus jamais elle n'aura le droit d'être une fille populaire. En plus moi je serais l'un des plus grands qui a dévoilé quelque chose d'énorme. Je savoure déjà ce moment que j'attends depuis si longtemps. Même si je devais jouer un jeu je m'en fichais, bien que cela me fait un peu mal, mais qui voudrait savoir mon passé, si quelqu'un le saurait je serais ruiné, mais là pour l'instant je ne le suis pas et personne ne le connais.

Dis-moi ce que tu veux.

Je lui souris, ce que je voulais d'elle, bien déjà c'était d'en faire une fille qui fera ce que je lui dis et qui arrêtera de e contredire, ça c'est déjà un point ensuite on verra ensuite. Je m'approchais d'elle pour caresser ses cheveux. J'éclatais de rire et je me retournais. J'étais vraiment quelqu'un de sadique cela se voyait sur mon visage. Je passais une de mes mains dans mes cheveux et ensuite je me retournais pour être face à elle. e tournais autour d'elle pour jouer et moi cela me faisait rire.

Alors ce que je veux bon il doit y avoir beaucoup de chose, alors déjà tu arrêtes de me défier devants tout le monde ou tu le fais si je te le dis et tu me laisses gagner, ensuite pendant 1 an tu devrais faire le ménage dans ma chambre et descendre mes affaires à la laverie et pour finir tu va devoir là te mettre devants moi entrain de me prier comme si j'étais ton dieu. Bon alors à toi de choisir.

Je m'arrêtais et ensuite je la fixais c'était elle qui devait choisir.

(Désolé, mais avec la rentré je n'ai pas pu me libérer pour faire un RP, mais le voilà)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Ça tombe toujours sur toi [Jake Konoshua]  Sam 22 Sep 2012 - 13:02

Il riait comme si c’était la fin des haricots pour elle, il voulait juste le pouvoir, le pouvoir sur elle. Lucie est franche, Lucie dérange, Lucie est explosive. D’habitude on aime Lucie pour ça, parce que c’est ce qui fait qu’elle est populaire, sa personnalité positive hyperactive et amusante. Pas seulement son physique contrairement à ce Jake qui, selon elle se plie en fonction des tendances sans jamais révéler ce qu’il est vraiment. Si ça se trouve même là, avec son sourire sadique et son air de méchant il est faux. Peut-être qu’il fait ça juste parce qu’il sait que ça ne le rendra que plus populaire.

Dans tous les cas il continue à rire, à la regarder supérieurement en essayant de l’écraser avec son regard. Mais elle s’en moque, ce n’est pas parce qu’elle est dans une mauvaise situation qu’elle va se laisser abattre, qu’elle va se faire petite. Se tenant bien droite du haut de son mètre soixante-dix elle rejeta une mèche blonde qui lui tombait dans les yeux, le regardant avec dédain.

Il s’approchait, égarant sa main dans ses cheveux, osant caresser sa chevelure d’or, comme si il pouvait se permettre de la toucher de la sorte. Elle repousse sa main avec un sourire méprisant, s’il recommence, il perdra la vie, au moins. Sur cette pensée elle tremble légèrement se retenant de rire. Comme quoi elle peut partir en fou-rire dans n’importe qu’elle situation, qu’elle soit mauvaise ou extrêmement mauvaise.

-Alors ce que je veux bon il doit y avoir beaucoup de chose, alors déjà tu arrêtes de me défier devants tout le monde ou tu le fais si je te le dis et tu me laisses gagner, ensuite pendant 1 an tu devrais faire le ménage dans ma chambre et descendre mes affaires à la laverie et pour finir tu va devoir là te mettre devants moi entrain de me prier comme si j'étais ton dieu. Bon alors à toi de choisir.

Et il restait en face d’elle à la regarder calmement. Toujours elle hésite, se demandant si c’est une blague, si il déconne ou si il pense vraiment toute ces conneries. Alors elle explose de rire, laissant sa voix emplir la salle pendant qu’elle vacille les mains sur le ventre et les larmes aux coins des yeux.

-Nooon ! Tu déconnes ?

Elle passe son bras autour de son cou, comme si ils étaient meilleurs amis, s’emportant toujours dans son rire tonitruant, hilare.

-Déjà 1 t’as tellement pas de répartie que je devrais te laisser avoir le dernier mot ? Wouaaa t’es un vrai homme toi ! Pour ta deuxième proposition, je serai toi j’éviterai de me confier ton linge, déjà que je ne suis pas sûr dans quel état va ressortir le mien… Enfin je dis ça pour toi moi.

Son rire rempli toujours la pièce puis elle s’arrête, semblant devenir sérieuse. Elle se rapproche du jeune brun, en l’imitant elle passa sa main dans ses cheveux noirs, jouant avec une petite mèche sourire malicieux aux lèvres.

-Et pour ta dernière proposition je pense que tu peux te la mettre, par ici.

Elle pointa le derrière de Jake en riant. Il était quand même resté dans le classique avec ses propositions, elle qui pensait qu’il allait lui demander de l’argent, ou qu’il allait lui faire des propositions trèès louches. C’est là qu’elle voit bien qu’il n’est pas si méchant, il se prend juste pour ce qu’il n’est pas, parce que le prier comme si il était un dieu c’était vraiment le truc le plus drôle qu’on lui ait sorti. Elle se retourne pour aller transvaser des affaires de la machines à laver vers le sèche-linge, le point positif c’est qu’apparemment rien n’a déteint. Pas mal !

En fermant la porte de la machine elle lui dit :

-Tu sais, même si tu racontes tout ça je me ferais toujours un plaisir de te faire chier. C’est tellement drôle de voir à quel point tu prends ça mal, y’a que toi que j’arrive à agacer comme ça !

Bon, elle omet de préciser que lui aussi il s’en donne à cœur joie quand il s’agit de l’embêter. Sauf qu’elle, ça l’amuse bien tout ça, un peu comme un jeu.

HRP : t'inquiète je comprends ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Ça tombe toujours sur toi [Jake Konoshua]  Jeu 4 Oct 2012 - 19:38

Elle explosa de rire devants moi. J'avais un petit rire en coin. Je la laissais faire. Je ne voulais rien lui dire pour l'instant. Je voulais la laisser parler et faire son numéro qui allait surement être long et ennuyeux. Je ne me trompe pas beaucoup et là je crois que je n'allais pas me tromper. Elle avait les larmes au yeux.

-Nooon ! Tu déconnes ?

Je n'allais rien lui dire, ais oui je déconnais, car elle n'allait pas faire ça. Elle allait faire beaucoup plus de chose que ça. Je voyais qu'elle passa un bras autour de mon cou. Je ne dis rien amusé par la situation. Je restais là sans rien lui dire. J'éprouvais une envie irrésistible envie de la casser dans son action, mais je ne devais pas pour être trop cruelle. C'était méchant, mais c'est vrai que de toute façon j'étais méchant tout court.

-Déjà 1 t’as tellement pas de répartie que je devrais te laisser avoir le dernier mot ? Wouaaa t’es un vrai homme toi ! Pour ta deuxième proposition, je serai toi j’éviterai de me confier ton linge, déjà que je ne suis pas sûr dans quel état va ressortir le mien… Enfin je dis ça pour toi moi.

Bon alors l'idée du linge il fallait abandonner. Je savais qu'elle n'allait pas se laisser faire c'est pour ça qu'il fallait jouer un peu plus loin. Je devais un peu creuser dans mon cerveau. Elle rigolait et c'était vraiment agaçant. J'avais envie de lui fermer la bouche elle était vraiment énervante. Je poussais un soupire agacé. Elle joua avec une de mes mèches et me sourit malicieusement. Elle croyait vraiment que ça marcher avec moi ? Mais elle délirait vraiment.

Et pour ta dernière proposition je pense que tu peux te la mettre, par ici.


Puis elle pointa son doigt en direction de mes fesses. Elle allait le faire, car je sais que si elle ne le fait pas elle passera un sale quart d'heure. Elle mit ses vêtements dans le sèche-linge. Je ne l'aimais pas et là elle commençait vraiment à me saouler et que si ça continue je vais tout dire. De toute façon là c'était partie pour que j'aille le dire à tout le monde.

-Tu sais, même si tu racontes tout ça je me ferais toujours un plaisir de te faire chier. C’est tellement drôle de voir à quel point tu prends ça mal, y’a que toi que j’arrive à agacer comme ça !


Je laissais échapper un profond soupire. Elle était vraiment énervante à la fin. Je posais un doigt sur ses lèvres pour la faire taire. Je levais les yeux aux ciel pour la fixer avec un petit sourire malicieux. Avec mon autre main je remis sa mèche de cheveux derrière son oreille dans l'unique but de la provoquer. Je tournais autour d'elle tout en passant mon doigt autour de son cou. J'avais envie de jouer et de l'énerver. De la mettre à bout surtout à cran. Je grattais ma nuque et je me remis en face d'elle.

Ma petite si tu ne le fais pas je le dis et j'en rajouterais. Tu me connais je ne vais pas me contenter de dire la vérité. Je vais en rajouter. Pas trop pour être crédible, mais tu sais je rigolais. Je veux de toi beaucoup de chose. Tu sais j'ai envie de t'humilier et en même temps je veux du défi. Je te laisse réfléchir au pari. Je te laisse choisir tes règles, mais met toi à genou avant sil te plait.

J'avais un ton amusé et ironique. J'approchais son visage du miens. Je la fixais et alors que je rencontrais son souffle je passais ma langue sur mes lèvres. Je lui souris et me recula petit à petit. J'éclatais de rire et je passais une seconde fois ma main dans mes cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Ça tombe toujours sur toi [Jake Konoshua]  Sam 13 Oct 2012 - 22:40

Elle rit toujours, c’est tellement énorme de l’énerver à croire qu’elle ne s’en lassera jamais. Lire dans son regard qu’il est exaspéré par son attitude et ses paroles, c’est ça le meilleur. Il l’écoute en silence esquissant un petit sourire pendant qu’elle s’agite et lui rit au nez, elle ne pense pas pour autant qu’il a des nerfs en béton, d’ailleurs c’est même pour ça qu’elle le pousse à bout. Elle voudrait bien essayer de changer de sujet et qu’il oubli cette histoire de danse dans la laverie et de sous-vêtements aux splendides motifs. Bien sûr c’est impossible, si elle le sent énervé il s’amuse néanmoins de la situation, il la tient même si elle se débat. La blonde ne peut pas nier que ça l’embête, elle n’arrive pas à voir une quelconque sortie de secours et c’est même frustrant de se sentir piégé.

A la fin de son monologue elle pose ses mains sur ses hanches, attendant sa réaction, à quelle sauce elle va être mangée même si elle lui fait croire qu’elle n’en a rien à faire et qu’elle est toute heureuse. Elle ne tirerait aucun avantage en lui montrant ses faiblesses et en le suppliant de ne rien raconter, au contraire il s’en donnerait à cœur joie.

Elle hausse les sourcils quand il pose un doigt sur ses lèvres, il ne peut pas faire comme tout le monde et lancer un gentil « ta gueule », non, il se la joue tombeur. L’envie urgente de lui baver sur la main lui prend, ça serait tellement amusant, elle pourrait en crever de rire même, sans parler de la tête qu’il pourrait faire. Franchement, elle allait le faire, mais –heureusement pour lui, qu’il touche ses cheveux l’arrête dans son intention. Lucie n’aime pas qu’on touche ses cheveux et ici il l’a très bien comprit, ses cheveux lui semblent une partie si personnelle de son être qu’elle refuse que n’importe qui ose les toucher. Alors elle frissonne, de rage, et laisse sa colère passer au-dessus de son masque de bonne humeur en lui décochant un mauvais regard. Oui elle voudrait bien le frapper.

-Ma petite si tu ne le fais pas je le dis et j'en rajouterais. Tu me connais je ne vais pas me contenter de dire la vérité. Je vais en rajouter. Pas trop pour être crédible, mais tu sais je rigolais. Je veux de toi beaucoup de chose. Tu sais j'ai envie de t'humilier et en même temps je veux du défi. Je te laisse réfléchir au pari. Je te laisse choisir tes règles, mais met toi à genou avant s’il te plait.

Ses sourcils se froncent, elle ne comprend plus rien, qu’est-ce qu’il veut ? Elle a bien compris qu’il voulait raconter n’importe quoi à tout le monde mais il veut plus. C’est ça qu’elle ne comprend pas, comment veut-il l’humilier ? C’est sans doute un truc qu’il n’arrivera pas à faire, parce que pour être humilié il ne faut pas qu’une personne qui raconte des trucs dégelasses il faut aussi une victime. Et Lucie n’est pas une victime, elle a la tête bien trop haute pour en être une. Et pourquoi un pari, un défis ?

Complètement déroutée elle ne répond rien essayant de comprendre sans y arriver. Elle ne réagit même pas quand il attrape son visage l’approchant si près du sien qu’elle pouvait sentir son souffle contre ses lèvres. Elle se laisse faire, se contentent de planter ses yeux verts dans les siens, choquée lorsqu’il pose sa langue sur sa bouche puis qu’il s’éloigne comme si de rien n’était. Est-ce qu’il fait plus chaud dans la pièce où est-ce que c’est son imagination ? D’un côté elle veut rire et d’un autre elle se demande bien à quoi il joue. Sa colère s’est envolée la laissant entre deux humeurs.

Et après une dizaine de secondes elle commence à enregistrer ce qu’il lui a dit, le prenant de court elle s’avance vers lui l’obligeant à reculer contre la porte. Elle se retient de rire à nouveau. Appuyée contre lui elle se la joue comme lui, sourire aux lèvres en s’approchant de son visage à son tour. Les deux mains enfouies dans ses cheveux bruns elle appuie son front contre le sien.

-Rajoute ce que tu veux, raconte ce qui te chante j’en ai rien à faire. Oui je sais, c’est énervant, tout comme le fait que je m’agenouillerai seulement dans tes rêves les plus fous.

Elle sait bien qu’elle le provoque mais c’est tout ce qu’elle cherche, exactement comme lui et plus si elle le peut. Comme si son visage n’étais assez près du sien elle se rapproche encore, frôlant presque ses lèvres à chacune de ses paroles et souriante elle rajoute :

-Et je n’ai pas d’idée de pari mais si tu veux des règles je t’en donne une. Pas de règles.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Ça tombe toujours sur toi [Jake Konoshua]  

Revenir en haut Aller en bas
 
Ça tombe toujours sur toi [Jake Konoshua]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: