Partagez | 
 

 [Salle de muscu] Viens pas chercher la ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) [Salle de muscu] Viens pas chercher la ...  Mer 22 Aoû 2012 - 2:08

[Salle de muscu] Viens pas chercher la merd* si tu veux pas te prendre de la fonte dans la ggle

Franchement il faut que je vous raconte cette journée. Je ne m'y attendais pas. Non mais qu'elle idée j'ai eu que d'écouter le médecin. Enfin de pas l'écouter... Ou de l'écouter trop tôt. Enfin je m'explique. J'ai un plâtre, et je n'en ai plus que pour un mois à tirer, mais ma vie sans sport c'est comme... Non c'est inimaginable, franchement tuer moi plutôt, parce que là c'est plus que de la torture c'est... Non je risque de devenir vulgaire. Bref, donc le médecin m'avait interdit de faire du sport. Chose que je n'ai pas suivit. Enfin si je ne me servait que de mes bras, j'allais jouer au ballon contre un mur assise sur une chaise, faire des acrobaties sur les mains genre street dance... Enfin ce genre de chose... Mais bon c'était pas conseillé. Et il m'avait dit qu'après j'aurai de ... Comment il avait appelé cela déjà ? A oui de la rééducation à faire... Alors pourquoi ne pas s'inscrire tout de suite dans une salle de muscu et commencer. Bon ce serait le haut du corps, mais il me manquait un peu de force dans les bras, et faire quelques abdominaux n'était pas un luxe après toutes les glaces que j'avais pu manger ces derniers temps (dédicasse :p). Enfin bref je m'étais rendu à la salle de muscu.

Vous vous demandez surement pourquoi je vous raconte tout cela. Parce que il s'est passé un truc à la salle de sport. Yen a vraiment qui cherche des coups je vous jure. Je faisait tranquillement mes séries de développé couché, pull over abdos et dorsaux/lombaires. Quand ce gars est arrivé. Ouai je met du temps à descendre d'un appareil donc il attend à côté, peut être qu'il me parle même, mais je ne le calcule pas. Le sport avant tout. Et après bah c'est technique surtout sur le développé couché. Récupérer les béquilles en dessous, et aller à l'atelier suivant, ou même charger les poids. Enfin un dur labeur. Et alors que je m'affairais autour de l'appareil je le voyais m'observer. Qu'est ce que j'ai il a jamais vu une nana faire du sport ou quoi ? Du coup obliger je lui rentre dans le lard avec une phrase un peu piquante :

"Qu'est ce que tu fixe comme cela, on t'a pas apprit à foutre la paix aux autres ? Reste pas dans mes pattes tu me gênes."

Oui un jour j'apprendrais le savoir vivre, la patience et surtout ne pas agresser les gens. Peut être que dans le fond j'avais envie de compagnie, c'est vrai j'en pouvais plus je craquais c'est pour cela après tout que j'étais grincheuse, je rêvais de pouvoir courir de nouveau, de pouvoir danser, de pouvoir... Je sais pas mais tous les sports ya besoin des jambes quoi...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Salle de muscu] Viens pas chercher la ...  Mer 22 Aoû 2012 - 2:46

Un corps sain dans un esprit sain, qu'importe si je n'avais pas l'esprit, au moins le corps serait présent. Et c'est ainsi que ma séance quotidienne pris sa source : Dans une longue gorgée de Coc'. Si j'avais un truc à accomplir dans ma vie c'était bel et bien le Basket, et pour réussir dans ce sport j'avais pas le choix d'avoir une endurance et une puissance qui m'aiderait à écraser tout ceux qui oseront douté de mes capacités. La NBA restait mon objectif à atteindre, et ce n'était pas en m'entrainant avec ces merdeux que je m'améliorerais. Le seul moyen de percer dans le domaine restait la musculation, rendre mon corps imparable.

Sur le tapis de course tout semblait passer au ralenti, on pouvait admirer les silhouettes ballantes d'un simple coup d'oeil tandis que nos jambes fusent comme si nous étions dehors. Dix-huit kilomètres plus tard j’enchaina sur quelques exercices de cardio avant de débuter les séries de pompes et d'abdos. Le prochain appareil à utiliser restait le banc de développé-couché, et comme par hasard voilà qu'une buse y est déjà. Si seulement elle aurait bouger son derche en deux temps trois mouvements j'aurais fermer sa gueule mais là je tombe sur quoi ? Sur une espèce de déglinguée, une humaine croisée stuc qui n'avait pas trouvé que de meilleurs idées de venir dans une salle d'homme alors qu'elle ne pouvait même pas tenir sur ses 2 jambes. Mais qu'est-ce qu'elle vient foutre par ici ? Mon petit-doigt vint trouvé refuge dans le lobe de mon oreille tandis que mon regard pesait sur elle et que ma bouche laissa un "psiiit" s'échapper. Soudain la machine se releva n'ayant comme d'autre décision que de venir me les péter de sa petite voix et son mètre soixante-neuf. Ma main vint dès lors se poser sur son épaule la repoussant farouchement sur le cotés tout en prenant soin qu'elle ne tombe pas tandis que mes mots accompagnaient le geste :

"Casse-toi, cet endroit n'est pas pour les cul-de-jatte, petite chienne de la casse."

Les disques de fontes commençaient alors à s’empiler sur la barre, je préparais le vrai entrainement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Salle de muscu] Viens pas chercher la ...  Ven 24 Aoû 2012 - 13:59

Généralement quand je réagissais mal, les autres autour de moi réagissaient mal, mais bon ce n'était pas de ma faute aussi. Il y a une distance minimal de respect à conserver, et ça n'avait pas été le cas, il avait été pressé, il avait qu'à m'aider. Puta*n mais c'était mon seule moyen de me défouler pourquoi venait il me prendre la tête de la sorte ? C'était franchement ridicule, enfantin. Oui nous étions deux gamins qui se battait pour un jouet. Et on nous appelle sportif, mais on était franchement ridicule. Pour une fois que j'avoue que mon comportement était débile prenez le bien en note, parce que ce n'est pas si souvent. Après n'allez pas vous imaginez que j'allais lui présenter des excuses. Il ne pouvait que me répondre, et sur la même agressivité :

"Casse-toi, cet endroit n'est pas pour les cul-de-jatte, petite chienne de la casse."

Mais il avait rien comprit à sa vie celui là, la musculation était l'endroit rêver pour la rééducation. Bon certes j'en était pas à ce stade là, mais peut importe, je le sentais machiste je ne sais pas, peut être que je faisais un amalgame du fait qu'il me rejetait parce que j'étais blessée et le fait que j'étais une fille. Il est vrai que le sport et les filles c'est pas toujours une grande histoire d'amour... Vous savez en cours quand le professeur déclare que les équipes ne sont pas mixtes à quel point vous avez envie de sauter de joie, yen a presque qui pourrait avoir des réactions plutôt gênante et visible... Mais là n'est pas le sujet. Une fille dans un jeu d'équipe, déjà c'est dégradant parce que les notation filles et garçons ne sont pas les mêmes et qu'on leur permet de faire de moins bon temps d'être plus nulles. Enfin voilà pourquoi les mecs devraient se déchirer plus, ce n'est pas correct. Bon après il faut avouer qu'elles sont toujours plus nulles que les gars... Sinon vous êtes vraiment dans une classe de nases.

Maintenant il faut parler des filles avec les ballons. Bon c'est vrai que les garçons tirent parfois un peu fort pour certain gabarie de filles, et elles doivent devenir chochotte en sport... Oui car selon moi une fille craint moins la douleur que les hommes, enfin on va pas remettre sur le tapis les questions d'accouchement et de règles, cher messieurs il est quand même vrai que nous ne pouvons pas comparer, mais n'allez pas imaginer que c'est des parties de plaisir, bien au contraire. Combien de fois j'ai du me faire violence pour partir courir parce que je savais que cela avait une chance infime de me faire du bien, mais que j'étais en boule dans mon lit en position foetal, une douleur me prenant du bas du ventre et faisant le tour, mes lombaires dégustaient par la même occasion. J'avais un coup chaud, un coup froid. Et ça c'est quand on peut rester coucher. En cours, il faut juste serrer les dents. Mais croyez bien que vous avez l'impression qu'on vous fout des coups de poings dans le bas ventre et que vous êtres trop fatigué pour que votre dos puisse vous porter... Puis vous vous sentez toujours très sale, et votre petit copain qui ne comprend pas toujours votre dégoût par rapport à se sang là, quand vous vous foutez du sang qui sort de votre bras quand vous tombez... Et qui sont toujours partant pour une partie de jambes en l'air... A moins que je sois tombée sur les mauvaises personnes... Il faudra qu'un jour je questionnes des gars. Je ferrais passer cela sous forme d'une enquête pour des préservatif... Enfin on pourrait tellement en dire, c'est comme si les filles pensaient toujours aux choses pratiques et pas les garçon, vous savez cela peut tacher les draps le matelas et être compliqué à laver... Mais un garçon s'en fou... C'est vrai c'est sa copine qui le ferra. Mais revenons à notre sujet... Les filles et un ballon.

Prenons l'exemple du volley. Un ballon de volley en soit ne fait pas mal. Mais combien de fille le regarde tomber parce qu'elles ont juste peur de mettre leur mimines dessous, et je ne parle pas de ses filles toutes manucuré, non je parles des filles normales. Non mais vous savez bien que le sport c'est trop fatiguant et qu'une fille ne peut pas en voir l'intérêt. Ouai de toute manière elles sont prédestinés à devenir fat ! Après c'est une logique féminine que je ne comprend pas. Le sport non, ça n'a pas d'intérêt, mais les magasins oui... Bon au moins cela leur fait bouger leur gros derch... Bref revenons à ce que je lui ai dit :

"Si tu étais pressé tu n'avais qu'à m'aider, et j'ai tout autant ma place que toi, j'ai peut être une jambe en moins, mais moi ce n'est que momentané, je te laisse trouver ce qu'il te manque à toi !"

J'étais partie faire ma série d'abdos, j'avais quand même prit un bout de fonte pour travailler en force, il était de 15 kilos. Mais je ne cherchais en rien à l'impressionner, je ne cherchait pas à faire du volume, donc il ne fallait pas trop de répétitions, mais je commençais à être vraiment à l'aise avec ce poids. Peut être faudrait il que je passe à 20. N'allez pas croire que je faisais cela pour l'impressionner, on est sportif ou on ne l'est pas... Peut être qu'il ne me reparlerait pas. Qu'il allait laisser tomber et que c'était une altercation de passage et que jamais nous nous reverrons, ou peut être que le destin ferrait qu'on se rentrerait dedans à la sortie des vestiaires... Non ça fait un peu trop film romantique là quand même... Nous verrons bien...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Salle de muscu] Viens pas chercher la ...  Ven 24 Aoû 2012 - 15:41

Sérieux, qu'est-ce que la populace a dans cette ville ? J'étais tombé dans une foire de pourrie gâté, un endroit où le respect n'avait pas sa place.

"Si tu étais pressé tu n'avais qu'à m'aider, et j'ai tout autant ma place que toi, j'ai peut être une jambe en moins, mais moi ce n'est que momentané, je te laisse trouver ce qu'il te manque à toi !"

Petite pute, tu as crus que j'étais ici pour te porter assistance ? Dégage de mon chemin si tu ne veux pas finir au sol. Les femmes étaient bien toutes les mêmes, ne trouvant refuge que dans leurs mots profitant d'une soi-disant "protection" du fait de leur statut de fragiles créature. Fuck comme dirait l'autre. Elles ne restent que des êtres inférieures qui fuient leurs tâches subalternes en usant d'une langue perfide qui ne marcherait pas sur moi. Je n'étais pas de ces chiens qui se réfugient sous la tutelle d'une femme, ces êtres ayant perdu toute dignité virile, ce n'était plus des Hommes. Et qu'est-ce qu'elle avait à parler de mes parties génitales ? Elle avait que je lui déroule ce que j'avais entre mes jambes sur la table ou bien ?

Oubliant la rousse je continua dès lors mes exercices. Mêlant la sueur à un souffle régulier le bruit de la fonte résonnait dans la pièce dans un glas frissonnant au fur et à mesure que les gens quittaient la pièce en voyant la pluie qui s'amassait sur les carreaux. Le ciel se faisait de plus en plus gris, démotivant ses faibles, les contrastant avec les vrais qui n'étaient pas soucieux du temps qu'il faisait pour se motiver à la tâche physique de l'accomplissement de leurs corps. Elle, elle restait là, vaquant à ses occupations. Et en quelques dizaines de minutes la salle s'était retrouvé presque vide, nous n'étions plus que les deux personnes restantes et c'est ce sont nos exercices respectifs qui mêlé un chorus de bruit métalliques au grondement des gouttes d'eaux qui s'écrasaient sur les murs.


Un regard par-ci par là, qu'est-ce qu'elle faisait encore dans les parages ? Si elle pensait à sa santé ce n'était pas des exercices de puissances qui allaient lui permettre de récupérer de sa blessure. Elle semblait quand même doué d'une certaine science sur le sujet, préférant des poids plus légers pour des efforts plus longs et donc une meilleure récupération des muscles. Mais qu'importe, il fallait que je reste concentré.

Cette pluie incessante, ce son, c'est le son de la concentration. Les mains écartés, j'attend seulement le moment venu. Le moment où je m'occuperais de la rousse, le moment où je m'occuperais de son cas, où je m’intéresserais plus en profondeur à elle. Bras armé, je m'empara d'une serviette me séchant la tête, me dirigeant vers les vestiaires mâle lorsque je l'a vis se dirigeait vers les locaux féminins. Et c'est alors qu'elle allait ouvrir la porte qu'une main vint se heurté à celle-ci, l'empêchant de tirer la portière de ses vestiaires. Le bruit du choc s'empara alors de la salle, ce qui aurait pu la déstabiliser. Je suis maintenant face à toi, mon regard te pèse tandis que mon corps se rapproche dangereusement du tiens, qu'est-ce que tu vas faire maintenant ? Non, je ne te laisserais pas partir, oui, j'avais quelque chose à régler avec toi.

Aujourd'hui, je vais t'apprendre la différence entre avoir une grande gueule, et avoir une grande gueule en sachant l'assumé, aujourd'hui, au dépend de ta santé mentale. Aucun mot ne sortait de ma bouche, juste ce regard, le même de tout à l'heure.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Salle de muscu] Viens pas chercher la ...  Dim 26 Aoû 2012 - 18:41

Ma séance de musculation continuait, c’était chiant, enfin j’en avais marre de travailler tout le temps les bras. Je ne voulais en rien devenir bodybuildeuse, mais bon dans le fond je n’avais jamais pris assez de temps pour me muscler plus en détail. C’est vrai, j’en faisais un peu j’avais besoin d’avoir toujours des bras, pour faire chacune de mes figures. Mais en rien je n’avais des bras dessinés. Enfin un peu mais j’étais jolie. Et toujours féminine un minimum. Enfin on s’en fiche un peu pour l’heure, j’avais fini, j’avais sué, enfin je m’étais donné à fond et j’avais besoin d’une douche. Mais les choses ne se passent pas toujours comme on l’espère. Vous vous rappelez de ce gars avec qui j’avais eu une altercation, brève certes car cela ne servait à rien de s’insulter pendant des heures. Et il n’y avait qu’une chose qui comptait plus que tout à mes yeux : Mon sport. Donc voilà j’étais retourné à mes occupations, si sa manière de se divertir à lui était autre chose que cela, ce n’est pas avec moi qu’il obtiendrait quoi que soit. Je m’étais donné à fond j’étais de bonne humeur et je l’avais presque complètement oublié. Oui mais pas lui :

Le garçon parti en même temps que moi c’est-à-dire quand il n’y avait plus personne c’était peut-être parce que la salle fermait bientôt, j’avais perdu la notion du temps, je n’avais pas tourner que sur trois exercice j’avais fait ce que je pouvais faire. Car je ne pourrais hélas pas venir tous les jours tant que j’aurai mon plâtre. Je n’avais déjà pas le droit d’être là, et en plus le gérant avait été du à amadouer pour que je visite la salle qu’il ne fallait pas trop en demander. Bref quoi qu’il en soit j’essayais de me rendre aux vestiaires. J’avais peut être un peu forcé, un peu trop. Oui je ressentais déjà une douleur dans les bras et les pectoraux que de devoir me soulever avec mes béquilles mais peu importe, j’allais dormir prendre un peu d’aspirine et j’aurai pour ainsi dire aucune courbatures. Mais c’était sans compter sur le jeune homme. Il bloqua la porte de mon vestiaire. Je n’avais surement pas la force de résister et d’essayer de tirer la porte contre lui, mais qui plus est avec mes béquilles. Je faillis lui jeter un pique du genre. « Tu en as encore beaucoup à apprendre avant de te prendre pour un gentleman ». Mais non cela ne servait à rien. Il me jetait déjà un regard un peu sombre, un de ses regards qui vous fait penser à un défi. Je rencontrai ce regard du mien sans ciller. Mes yeux bleus azur le regardaient sans que cela ne me fasse peur. J’affichais un large sourire. Et sans jamais détourner le regard je lui dis :

« Dis-moi pas que tu te prends au sérieux là ?! Tu as l’air ridicule, tu voulais m’impressionner ? Laisse-moi rire ! Je ne suis pas une japonaise apeuré dès qu’elle voit un garçon au regard sombre ! »

Je ne le prenais ni pour un pervers ni rien du tout, mais il me passait quelques idées dans la tête. Je n’en avais rien partagé, c’est vrai je réfléchissais à tout ce qui pouvait le perturber. Comme me jeter fougueusement sur lui. Non ne vous méprenez pas je ne suis pas de ce genre-là. Je ne suis pas ce genre de fille facile. Je ne savais pas combien de temps pouvais durer ce conflit de regard, peut être que je le détournerais en premier. Mais pas par faiblesse, pour me rendre dans les vestiaires des hommes puisqu’il ne me laissait pas traverser par celui des femmes. Je m’en fichais, j’assumais ce que j’avais dit, et ce que je dirai plus tard. Je ne savais pas ce qu’il attendait de moi. Si c’était des excuses, je ne les lui livrerai pas aussi facilement sur un plateau que ce qu’il pouvait imaginer… Enfin nous verrons bien.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Salle de muscu] Viens pas chercher la ...  Ven 31 Aoû 2012 - 1:33

Si j'avais à être un animal je serais un loup, un alpha des plus rares, un alpha fuyard, fuyard de l'ennui. Ne cessant de courir pour fuir dans sa foret cette peste qui le suit comme un poison infatigable et immortel. Cependant j'avais trouvé dans cette fille un refuge face à cette bête qui me traquait, un refuge qui pourrait bien m'accueillir le temps de quelques minutes ou de plusieurs heures. Nos regards plonger, je me ris de ton regard d'azur qui pressent l'innocence mais relève la petite garce que tu es vraiment.

Penses-tu que ton regard assuré te protège ? Que ton air déterminée te rend invincible face à moi ? Les femmes sont belles et bien toutes les mêmes après tout. Usant d'un pouvoir pourtant si facilement brisable, d'une protection que leur sexe fort est censé leur apporté. Vous m'ennuyez bien toutes autant que vous êtes après tout, mais que serais-je si j'étais insensible à vos jeux ? Je ne serais ni plus ni moins qu'un simple rôdeur, alors il ne me restait qu'une solution pour survivre : Participer au jeu.

Face à ces mots je sentais l'humour naître en moi, mon instinct de loup reprenant le dessus. Ma main empoigna dès lors le dos de son crâne tandis que son front se colla au mien lorsque je me pencha vers sa petite cabosse. Là un regard perfide vint soutenir l'esprit d'effroi qui sommeillait en moi, ses pulsions de folie qui se réveillaient face à la tentation d'un meurtre cérébral. Un sourire aiguisé s'esquissa sur mes lèvres tandis que les traits de mon visage se faisaient plus ténébreux. Le voilà ton gothique.

"Mais dis-moi, sous cette grande bouche se cache une fille bien baisable.."

Remballe tes préjugés sur moi, remballe tes phrases pré-conçus. Je te présente le type d'homme qui ne va pas te faire la cours, le type d'homme que tu n'as jamais pu rencontrer dans ta vie si ce n'est dans tes pires cauchemars. Je te présente le pire antagoniste de ta putain d'histoire, je te présente le monstre de tes placards, l'ange déchu qui vient te hanter tes nuits et qui te fera naître en toi ce bon vieux Syndrome de Stockholm. Car oui petite catin, je te baiserais jusqu'à ce que tu m'aimes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Salle de muscu] Viens pas chercher la ...  Sam 29 Sep 2012 - 18:23

"Mais dis-moi, sous cette grande bouche se cache une fille bien baisable.."

Il me fit sourire avec son franc parlé. C'est vrai que ce n'était pas très japonais tout cela, mais je pense qu'il s'en fichait et à vrai dire moi aussi. Je n'avais pas peur de cette façon de parler. J'avais été plus d'une fois entouré de garçon à Londres, au début j'avais un fort accent japonais je ne parlais pas tout de suite très bien la langue, pas ce genre de phrase. Mais j'ai bien vite appris, et même si j'ai fais comme si je ne savais pas. Je trouvais cela marrant de faire comme si de rien était. De faire comme si je ne comprenait pas. En plus je sais pas ici on apprend à se méfier des gens en plus rien ne se dit directement donc j'avais appris à être fourbe. En Angleterre on disait un peu plus facilement ce qu'on pense, et on avait l'image des américains un peu vulgaire, mais bon c'est pas pour autant qu'on les appréciait pas. On ne les connaissait pas vraiment certains avaient un peu de mal avec leur accent. Mais il s'agissait souvent de ces personnes un peu coincé d'esprit, et je ne faisais pas partis de ces gens là.

Je le regardais toujours sur mes béquilles et le regardais avec un sourire, c'est vrai qu'il pouvait être difficile de répondre à une phrase de la sorte se sentir offenser ou autre. Bon je n'allais pas jouer la méchante, je voulais surtout aller prendre une douche, j'allais finir par être obligé d'aller dans le vestiaire des hommes après tout j'avais mes affaires avec moi ce n'était pas bien gênant. Du coup je lui dit :

"Tu veux faire parti de ma liste de prétendants, yen a qui se sont brûler les ailes sans jamais rien obtenir ?"

Je pense que quoi qu'il en soit, jamais il n'aurait accepter, c'était son égo de garçon qui allait prendre le dessus, je connaissais déjà sa en danse de rue. Après il pouvait ne pas être question d'égo, juste que je ne l'intéressait pas. Qu'il voulait juste me faire peur alors qu'il me faisait plutôt rire. Enfin ce n'est pas que je me moque de lui, juste qu'il me rappelle tellement ce que j'ai pu connaitre, et que c'est agréable. Bon après je ne le connais pas et c'est peut être quelqu'un de détestable, mais nous verrons cela plus tard. En attendant il fallait que je me douche. Et j'ajoutais même :

"En attendant je te conseille de me laisser aller me doucher, parce que l'odeur..."

Oui cette réflexion n'était pas très féminine, mais je n'en avait rien à faire. Au moins le concept était clair. Je commençais même à me diriger vers le vestiaire masculin, si ce garçon voulait me voir il avait qu'à attendre que je me douche c'est pas comme si j'allais rester une heure sous la douche... Vous m'avez prise pour qui ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [Salle de muscu] Viens pas chercher la ...  

Revenir en haut Aller en bas
 
[Salle de muscu] Viens pas chercher la ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: