Partagez | 
 

 [Chambre 9] Une nouvelle rencontre ? [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) [Chambre 9] Une nouvelle rencontre ? [Terminé]  Mer 22 Aoû 2012 - 13:29

HS: Je sais que c'est cour mais je me rattraperais pour la suite, j'ai eu du mal à commencer.

Je me trainait dans les couloir de Kobe, une fiche avec le numéro de ma chambre essayant désespérément de la trouver. J'arpentais les couloir, relevais les numéros des portes et finissais enfin par trouver la numéro neuf. Elle avait l'air assez spacieuse, pouvant contenir jusqu'à cinq personnes. Je crois qu'ici les chambre étaient mixe. Cela ne me dérangerais pas plus que ça. Et puis je pensais que c'était une bonne occasion pour faire de nouvelles rencontres. Je posais ma valise sur un des lit libre, ou du moins qui me semblais libre, l'ouvrais et renversais toutes mes affaires. Je me disais que ce serait surement mieux comme ça. Je posais mon autre sac au bout du lit, décidée à m'en occupé plus tard. J'essayais de retrouver et de ranger les différentes "sortes" de vêtement ensemble afin de tout déposer dans l'armoire de façon ordonnée. Une fois les piles faites, je décidais de mettre de côté ma trousse de toilette ainsi que toutes les choses y ressemblant. L'armoire me semblait petite, mais j'étais presque sure de réussir à tout faire rentrer. Mes livres trainaient sur le lit, un peu en pagaille. De toute manière, personne ne saurait les décrypter étant donné qu'ils sont écrit en français. En plus ils étaient déjà assez abimé à force d'avoir été lu et relu. Je tombais aussi sur quelques photos, que je jetais immédiatement sur le lit ne voulant plus y prêter attention. J’attrapais mon linge et le rangeais de la façon la plus minutieuse possible. Je suis maniaque et quelque peu perfectionniste; mon armoire à donc l'obligation d'être ordonnée. De mon petit un mètre cinquante deux, même sur la pointe des pieds je n'arrivais à ranger mes pulls sur l'étagère de haut. Bien décidée à les poser là-haut et non ailleurs, je tirais la chaise du bureau dans la chambre et grimpais dessus pour enfin pouvoir finir de ranger mes habits. Connaissant ma maladresse, je me demandais comment j'avais pu avoir une telle idée en tête: mon pied glissa, je me retrouvé les fesses à terre, mes vêtement sur la tête. Je relevais la tête et vérifiais que personne ne m'avait vu, mais au même moment une jeune fille entra dans la pièce, me découvrant dans cette situation ridicule. Je rougissais, gênée et une boule de salive se forma dans ma gorge m'empêchant de parler. A ce moment précis, j'aurais voulu être une souris.


Dernière édition par Amaya Hinamori le Dim 2 Sep 2012 - 10:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Chambre 9] Une nouvelle rencontre ? [Terminé]  Mer 22 Aoû 2012 - 22:42

Ça y est, je suis enfin arrivée à Kobe, il est temps de trouver ma chambre. Un papier à la main j’avançais tranquillement dans les couloirs avec ma valise et mon sac, ce sac qui me servira pour les cours, même si pour le moment il était rempli de tout sauf de cahiers ! Le regard un peu vague je regardais les portes, leur numéro et je cherchais la chambre n°9. Mes chaussures tapaient le sol avec un bruit de couinement car elles étaient encore neuves et propres. Ma main glissait sur le mur, puis je ralentis quand je vis le nombre 9 sur une porte. La porte était entrouverte, ma main, libre, frôla la poignet, puis je l'abaissa. Entrée dans la chambre, surprise, une jeune fille sur le sol, avec des vêtements sur la tête. Je me demandais pourquoi elle était la, au milieu de la pièce en train de se mettre des vêtements sur la tête, puis mes yeux explorèrent la pièce. Une chaise était avancée devant l'armoire qui elle était ouverte, des affaires étaient étalées un peu partout sur un des lits et une valise était grande ouverte. Je venais de comprendre, cette petite fille aux cheveux noirs venait elle aussi d'arrivée. Je pris ma respiration, avança vers elle, me pencha, lui tendis la main et lui dit :

« Salut toi, moi c'est Kazumi, Kazumi Misaki. Je suis aussi nouvelle et je crois qu'on va loger enssemble ! »

Je l'a regardais toujours, avec un sourire, je m'en serrais voulu si je lui avais fait peur dès notre présentation. Surtout que si je dois cohabiter avec elle, il vaut mieux que l'on s'entende. Après mettre présentée et l'avoir aidée, je déposais ma valise et mon sac sur le dernier des lits inoccupés. J'en sortis quelques affaires à moi, pour pouvoir attraper mon casque audio, je le déposa sur mes oreilles, le son au minimum pour entendre si on me parle et je me mit à chantonner une musique de Uplift Spice en sortant mes affaires. «Ten to chi no Omega ideology machiavelism Dance, Dance !» , au rythme de ces paroles je repliais correctement mes vêtements pour les mettre dans l'armoire comme la jeune fille que je venais de rencontrer. Après 3 bonne minute je retirais mon casque pour le poser simplement autour de mon cou, je me retourna et m'adressa à la fille de toute à l'heure :

« Hum, au faite quel est ton prénom, j'ai oublier de te le demander, tu es en quel classe ? »

Je faisais tout pour que ma première rencontre à Kobe m'apprécie mais je ne pensais pas que quelques minutes après j'allais me ridiculiser en imitant le guitariste de la musique. Et bien oui après deux heures de routes dans un taxi on a envie de se défouler et moi je me défoules en faisant de la musique mais la je ne pouvais pas alors j'ai fais de l'air guitare. J'espere que je n'avais pas trop effrayer la jeune fille et qu'elle allait pas me prendre pour une folle ...

« Oups , désolé j'avais besoin de me défouler ... Et puis le rythme jouer par la guitare m'a emporter ! »

J'espere qu'elle n'avait pas eu trop peur de moi, pour le coup elle risquait pas de m'oublier de si tôt, une fille aussi ridicule que moi ça s'oublie pas facilement. Je retournais à ma valise sans trop la regarder, par gêne. Mais je penses que moi non plus je n'oublierais pas une personne qui avait des vêtements sur la tête quand je suis rentrer dans la pièce.

Je continuais alors à sortir d'autres affaires de mon sac, cette fois avec Kanon Wakeshima en fond musical, des cadres photos tous vides sauf un avec une photo de famille mais les autres je les avais pris avec moi pour y mettre prochainement des photos souvenirs. Je les déposais sur l'étagère au dessus de mon lit puis je plongeais de nouveau dans les profondeurs de ma valise pour y sortir une peluche lapin. C'était une peluche qu'un ami m'avait offert et que j'adorais, je l'installa donc près de l'oreiller en tête de lit. Après avoir fini de vider ma valise et mon sac de tout leur contenu, je les glissèrent sous le lit et m’allongeais sur le matelas moelleux et confortable. Je serais le lapin en peluche en me disant que j'étais enfin dans une école qui allait enfin me plaire puis je tourna la tête vers ma colocataire et restais regarder ce qu'elle faisait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Chambre 9] Une nouvelle rencontre ? [Terminé]  Jeu 23 Aoû 2012 - 11:24

Au lieu de rire et de se moquer de ma maladresse, la jeune fille me tendit la main pour m'aider à me relever. Sa main était douce, petite, munie de long doigts de pianiste. Jouait-elle de la musique ? Peut-être, qui sait. Je me refusais cependant à lui poser la question, ni même à aborder ce thème.

Elle se présenta, ma disant qu'elle se nommait Kazumi Misaki. Je trouvais que ce nom était jolie. Elle ajouta aussi qu'on devrait loger ensemble, ce qui expliquait qu'elle ai fait une irruption dans la chambre alors que je trainais dans mon propre linge, c'était ridicule. Elle me sourit puis posa un casque sur ses oreille. Kazumi se mise à chanter une chanson que je ne connaissais pas, mais sa voix était douce et claire. Ce n'était pas désagréable. Je retirais mes bottines noire pensant qu'elles m'avaient trahie et causé ma chute, je repliais mes vêtement et les rangeais de nouveau dans l'armoire sans tomber cette fois-ci. Je jetais quelques coup d’œil à la fille présente dans ma chambre, elle rangeais également ses affaires.

Lorsqu'elle eut finis, elle glissa son casque autour de son cou en me demandant comment je me nommais et dans quelle classe j'étais. Je m'apprêtais à lui répondre, mais avant même que je n'ai pu ouvrir les les lèvres elle se mise à imiter le son de la guitare qui coulait surement de ses écouteur. J'aurais dû le prendre pour une folle, pour quelqu'un de bizarre, pour une fille qui fait des choses insensée; mais non, rien de tout cela. Je pensais juste qu'elle devait aimer la musique, peut-être plus précisément cette musique. Peut-être en jouait-elle aussi ? Encore une fois, je m'interdisais de lui posais cette question, une partie au fond de moi refusais de lui la poser de moi même. Elle s'excusa, me disant qu'elle devait se défouler. J'hochais la tête, de sorte qu'elle se sente moins gênée, mais elle se retournais et continuait à déballer les affaires qui se situait dans sa valise. Je ne crois pas qu'elle m'avait vu sourire pour éviter sa gêne face à son attitude. Chaque personne à besoin de se défouler un jour où l'autre, elle en jouant de la guitare, moi en écrivant ou en peignant. Parfois en dansant, mais j'avais abandonné ce moyen depuis bien longtemps. Depuis l'accident.

Je continuais de regarde Kazumi déballer sa valise. Elle en sortait plusieurs cadres tous vides sauf un, représentant surement sa famille où ses amis. Peut-être les deux. Elle les déposait sur les étagère présente au dessus des lits, puis replongea dans sa valise. Elle sortis une peluche lapin, extrêmement mignonne, de sa valise. Elle la déposa sur son lit et termina de vider sa valise et son sac, que je venais de remarquer. Un fois finis, elle les glissa sous son lit et s'installa sur ce dernier qui avait l'air confortable. Elle serrais son lapin contre elle somme s'il était un ami qu'elle était heureuse de retrouver. J'avais rangé toute mes affaire dans l'armoire et je déposais mes livres ainsi que ma boite à bijoux sur l'étagère au dessus de mon lit. Je ne l'ouvrais jamais. C'était une boite à musique dont une danseuse tournait au centre lorsqu'on l'ouvrait. Mais une fois de plus, ma maladresse me trahie et la boite me glissa des mains jetant le bijoux sur mon lit. Une chance qu'ils ne se soient pas éparpillé par terre. Mais avant de pouvoir récupérer un seul bijoux, un seule bracelet, la musique se mise à remplir la pièce et la danseuse à tourner sur elle-même. J'étais bloquée, tétanisé. Je me jetais en boule au bout de mon lit, les mains sur les oreilles, tentant en vain de fuir cette musique. Pourquoi gardais-je cette boite ? Pourquoi gardais-je quelque chose qui me tétanisais dès que je l'ouvrais ? Cette boite m'avait été offerte par Mère juste après mon tout premier gala de danse. Je ne pouvais me résignais à l'abandonner. Mais cette musique avait été choisie spécialement parce que c'était celle de mon tout premier gala, celle sur laquelle Mère et Père avaient découvert pour la première fois mes talents de danseuse. Trop de souvenir me revenaient en tête. D'un seul coup, j'oubliais la fille qui partageais ma chambre, j'oubliais cette chambre ce lit. Je revivais l'accident, la soirée d'hiver où la voiture glissa sur la neige. Je fermais les yeux si fort que mes paupière me faisaient mal. Habituellement, c'est Oncle Kay ou Kotorie qui me sortent de là, mais ils étaient absent. J'étais abandonnée face à mes réminiscences.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Chambre 9] Une nouvelle rencontre ? [Terminé]  Ven 24 Aoû 2012 - 14:27

Amaya, Amaya Hinamori, c'était son nom. Je venais de le lire sur l'étiquette de sa valise. Je trouvais que ce nom était joli et lui allait très bien.

Du haut des 40cm du lit je la regardais, elle rangeait ces affaires. Elle déposa des livres sur l'étagère, et je voyais qu'avec beaucoup de précautions elle déplaçait une boite à bijoux de son sac. Pourquoi allait t-elle aussi doucement pour la déplacer ? Pourquoi ne la posait t-elle pas simplement comme elle venait de le faire avec les livres ? Cette boite m'intriguait. Que cachait elle ? Mais oublions les questions car j'allais le savoir. La boite à bijoux lui glissa des mains et tomba sur le lit. Étalant tout les bijoux sur le lit, d'un air curieux je regardais la boite qui commençait à laisser tourner une danseuse sur un fond musical. Au même moment Amaya, prise de panique se mise en boule au bout du lit. C'était une réaction quelques peu bizarre, je le levais de mon lit pour aller près du sien, d'un coup de main j'avais lâcher ma peluche pour ramasser les bijoux et les mettre dans la boite. Avant de m'adresser à Amaya je refermais le coffret en bois et le posa sur l'étagère la ou il aurait du être avant de faire un vol plané sur la couverture. La musique était stoppée, la danseuse avait salué le public et était retournée aux loches des artistes. Les bijoux et autres choses avaient retrouver leur chez eux. Mais Ayama était toujours en boule au bout du lit. Cela m'inquietais, pourquoi avait elle si peur ? Je me décidais enfin à l'aider elle. Je me posa sur le lit à coté d'elle, je voyais que des paroles n'allait pas l'aider à sortir de cet état alors de la façon la plus banal que l'on peut je la pris contre moi, elle était si petite et légere à tirer. C'était étonnant de faire un calin à une personne qu'on ne connait que depuis 1 heures. Mais je n'avais pas le choix, je sais ce que c'est, après tout moi aussi j'ai pleurer et mon père me réconfortait à l'aide de calin.

J'attendais en la regardant, elle me faisait penser à mon petit frère mais en fille biensûre. Je voyais sur son visage la tristesse et la peur, elle avait les yeux bien fermer comme si elle faisait un cauchemar. Je la serra un peu plus contre moi pour lui montrer que j'étais la, qu'elle pouvait ouvrir les yeux qu'il n'y avait plus de problème. Quand je mis ma main sur ces cheveux pour pas que sa tête bascule, je fus étonnée de la douceur de ces cheveux. Ils étaient long, très longs et noirs. Je lui carressais la tête, non pas comme si je félicitais un chien loin de là, d'une façon calme, pour essayer de la rassurer. Puis je me mis à chantonner un air calme et rassurant :

« Kitto kimi wa itsu no hi ka, Kono sora wo toberu hazu dakara, Nando tsumazu ita doushitemo, For You ... »

Traduction:
 

Je chantais, j'avais pas chanter depuis très longtemps. Avant je chantais avec ma mère, c'est elle qui me chantait cette chanson pour me rassurer avant de dormir. Je la connais par coeur cette musique, je me la chantes dans la tête généralement car j'aime pas montrer à tout le monde que je sais chanter mais la c'était venu tout seul. Les paroles sont venues d'elles mêmes, c'était comme si on m'avait forcer à chanter pour elle, pour lui porter secours. Je continuais à chanter, je ne m’arrêtais pas, je ne m’arrêterais seulement une fois qu'elle aura ouverts les yeux. Et qu'elle sera rassurer ...

En chantant je pensais, je ne pensais pas que aux paroles non, je pensais aussi à ma famille qui me manquait déjà, j'essayais de m'imaginer ce qu'ils faisaient en ce moment. Papa devait être en train de jouer de la musique ou de lire. Ma mère devait être en très de ce préparer pour le prochain show et mes frères devraient être occupés à plier leur linge pour le ranger dans leurs valises pour allez chez nos cousins le temps du concert de Papa et Maman. Je m'imaginais aussi comment ma vie allait ce passé, ici, à Kobe. Tous ça je l'imaginais grâce aux paroles de la chanson.

J’espérais que les paroles touchent Amaya pour que en fin elle ouvre ces yeux qui ont l'air de souffrir en ce moment même ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Chambre 9] Une nouvelle rencontre ? [Terminé]  Ven 24 Aoû 2012 - 15:22

Toujours au bout du lit, je revivais la scène. Je revoyais de nouveau la voiture glisser le long de la route, je ressentais à nouveau le froid s'engouffrer dans l'habitacle de l'automobile, je revoyais mes bras couvert de bleu, je sentais de nouveau le sang couler sur mon visage, j'avais de nouveau le pied cassé. Les yeux fermés, j'essayais tant bien que mal de repousser ces démons, ces mauvais souvenirs. Je sentis, hors de mes réminiscences, une faible présence. Kazumi ! Elle avait sans doutes quitté la chambre, ce qui aurait été compréhensible. Au lieu de ça, je la sentis monter sur le lit, j'entendis les bijoux s'entrechoquer comme si quelqu'un les reposais à leur place. La musique s'arrêta et je supposais que ma nouvelle rencontre devait avoir refermé la boite, ordonné à la danseuse d'arrêter sa danse. Mais l'arrêt de cette musique ne me ramena pas à la réalité et je continuais à m'enfoncer dans le long souvenir d'une nuit tragique d'hiver. Je sentis soudain des bras s'enrouler autour de mon corps, une main caresser mes longs cheveux et une voix chanter une chanson. C'était la même voix que j'avais entendue plus tôt, claire, douce, limpide, dénuée de méchanceté.

« Kitto kimi wa itsu no hi ka, Kono sora wo toberu hazu dakara, Nando tsumazu ita doushitemo, For You ... »
"Traduction":
 

Elle chantait comme si c'était instinctif, comme si elle ne pouvait plus s'arrêter, comme si c'était son unique moyen de respirer. Elle chantait pour moi, pour m’apaiser, pour me sentir de cet enfer. Le plus drôle ? ça marchait. C'était la première fois que quelqu'un autre qu'Oncle Kay ou Kotorie réussissait à me calmer et me faire sortir de ma crise. C'était étrange de voir comme elle essayait de me consoler, d'aider une inconnu. Elle aurait très bien pu sortir et me laisser seule. Non. Elle à abandonné ce qu'elle faisait pour m'aider, moi, une inconnu. Je me souvenais qu'au Japon, le contact était presque inexistant, surtout entre inconnu. Elle devait prendre énormément sur elle.

Je me détachais délicatement d'elle, rouvrait les yeux découvrant celle qui avait su me calmer. Son visage était magnifique, ses yeux encore plus. Ses cheveux était long et semblaient délicieusement doux. Je la regardait, quelque peu troublée, avant de dire d'un seul trait:

-Je suis désolée, excuse moi. Je n'aurais pas du toucher cette boite, dès qu'elle s'ouvre elle me rappelle de mauvais souvenir. Je suis encore désolée, je suis trop maladroite, un vrai fardeau. Je pense que tu as du prendre sur toi pour me sortir de là étant donné que les japonais ne se touche pas en ne se connaissant que depuis une heure. Vraiment, excuse moi pour ça. Tu as du être embêtée. En tout cas, ta chanson est vraiment, vraiment, magnifique. Je l'adore. Tu chantes vraiment très bien aussi. Enfin, je vais peut-être me répéter mais je suis désolée. Hummm ... Si tu as besoin de quoi que ce soit demande moi, d'accord ? Je ne te remercierais jamais assez pour ce que tu as fait. Au fait, je suis malpolie, mon nom est Amaya, Amaya Hinamori. Enchantée !


Je lui tendait une main qu'elle serra de bon coeur, même si elle semblait quelque peu perturbée. Je sortais la dernière chose qu'il restait dans ma valise: Canelle, une peluche ours très maniable que j'avais reçu de Grand-mère à mes trois ans. A cause de ma maladresse, mes joues était devenue rouges et je tentais tant bien que mal d'éviter son regard de peur de ne me transformer en écrevisse. Je prenais mon MP3 dans les mains et déposais le casque sur mes oreilles, ne mettant pas trop fort pour pouvoir entendre si elle me parlait. Cependant, je suis certaine qu'elle entendait ma musique. Au bout de cinq chanson, toutes françaises, je me rendis compte d'un truc, d'une énorme boulette: j'avais prononcé toutes mes excuses en français. Elle n'avait pas pu me comprendre, évidement ! Je me retournais et lui demandais, cette fois en japonais:

-Je suppose que tu ne parle pas français. Tu ne m'as pas comprise tout à l'heure ?

Je me sentais tellement bête, tellement idiote !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Chambre 9] Une nouvelle rencontre ? [Terminé]  Sam 25 Aoû 2012 - 22:15

J'arrivais au terme de ma chanson, je ré ouvris les yeux, la regarda et vis qu'elle était réveillée. Elle me regardais avec de grands yeux, elle avait l'air heureuse que quelqu'un l'est aidée à sortir de ce cauchemar mais elle paraissait aussi quelque peu troublée. Puis d'un seul traits elle me dit :

« -Je suis désolée, excuse moi. Je n'aurais pas du toucher cette boite, dès qu'elle s'ouvre elle me rappelle de mauvais souvenir. Je suis encore désolée, je suis trop maladroite, un vrai fardeau. Je pense que tu as du prendre sur toi pour me sortir de là étant donné que les japonais ne se touche pas en ne se connaissant que depuis une heure. Vraiment, excuse moi pour ça. Tu as du être embêtée. En tout cas, ta chanson est vraiment, vraiment, magnifique. Je l'adore. Tu chantes vraiment très bien aussi. Enfin, je vais peut-être me répéter mais je suis désolée. Hummm ... Si tu as besoin de quoi que ce soit demande moi, d'accord ? Je ne te remercierais jamais assez pour ce que tu as fait. Au fait, je suis malpolie, mon nom est Amaya, Amaya Hinamori. Enchantée ! »

J'étais étonnée, elle venait de me sortir toute une phrase en Français. Elle parlait tellement bien le Français. Je m'interrogeais. Etait elle d'origine Française ? Un parent français ou alors un voyage la bàs ? Ou encore des cours particuliers de Français ? Je lui demanderais plus tard si elle ne me le dis pas. Pour le moment je voulais savoir si elle allait bien. Mais avant même que j'ai eu le temps de décoller mes lèvres pour lui adresser la parole elle me tendit la main, je l'attrapais et la laissa se déplacer vers sa valise. Pendant ce temps je retournais sur mon lit avec ma peluche lapin dans les bras. Mais cette fois je ne m'allongais pas non, je me posais simplement sur mon lit, le dos appuyer au mur et les genoux repliés sur moi et mon Lapin contre mon coeur. Je l'observais et la elle sortie une chose Vraiment très mignonne de sa valise c'était un ours en peluche. Il était aussi adorable que mon Lapin. Puis après avoir sortie son ours en peluche elle prit son MP3 le déposa délicatement sur ses petites oreilles et commença à écouté des musiques. J'entendais un tout petit peu le rythme des musiques. Je reconnus même certaines musiques Française que j'entendais à la radio lors de mon voyage là bas.

Puis une fois qu'elle eut finis d'écouter des musiques elle s'adressa a moi pour me poser cette question :

« -Je suppose que tu ne parle pas français. Tu ne m'as pas comprise tout à l'heure ? »

Quand elle me parlait elle avait l'air génée comme si elle avait fait une énorme faute, mais non car j'avais très bien compris ce qu'elle avait dit. Sinon je n'aurais pas attraper sa main, et puis si j'avais pas compris je lui aurais demander en Japonais. Mais il n'y avait pas eu de problème je connais bien la langue française, du moins à l'oral, à l'écrit c'est autre chose. Je sais le parler correctement sauf quand j'essayes de dire des mots un peu compliqué mais c'est assez rare. Ma seule faiblesse est l'écrit, je ne sais pas très bien l'écrire, il faudrait que je m'y exerce d'ailleurs. Mais j'y réfléchirais plus tard pour le moment il fallait que je lui réponde, j'allais donc lui répondre en Français pour lui montrer que j'avais compris :

« Tu sais j'ai très bien compris! Je suis déjà aller en France et je parles Français mais j'ai du mal à l'écrit par contre. »

J’espérais mettre bien exprimer, et j'esperais qu'elle m'avait comprise. Je repris ma valise que j'avais glisser sous le lit pour y récupérer un dernier objet. Mon étui, pourquoi un étui ? Et bien simplement pour mon violon. J'avais envie de jouer un peu alors je l'accorda vite fait, fit des essais de notes et prépara mes doigts mais juste avant de commencer je me demandais si Amaya allait etre d'accord que je joue alors je lui posa la question en Japonnais cette fois :

« Hum, ça te dérange si je me mets à jouer ? Mais si tu veux pas j'irais jouer du piano à la place dans une des salles. »

J'attendais alors sa réponse avant de commencer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Chambre 9] Une nouvelle rencontre ? [Terminé]  Dim 26 Aoû 2012 - 12:04

Pendant que j’attendais sa réponse, je fut étonnée lorsqu'elle ouvrit la bouche et que de cette dernière sortait des phrase en français. Elle m'avait très bien comprise tout à l'heure. En y réfléchissant, c'était idiot de ma part de penser qu'elle ne m'avait pas comprise; elle m'aurait demandé de répéter. Sauf si c'était une timide excessive qui ne daignait pas faire sortir de sa bouche un seul son, une seule phrase. Sa phrase en français me rassura, et je me sentais d'un seul coup moins seule dans cette grande école.

« Tu sais j'ai très bien compris! Je suis déjà aller en France et je parles Français mais j'ai du mal à l'écrit par contre. »


Elle parlait si bien ma langue. Sert, elle avais un gros accent japonais, tout comme pour eux je devais avoir un énorme accent français. Sa phrase était claire, bien formé, doté d'une syntaxe correct. Où avait-elle appris le français ? A l'école ? Par de la famille ? Lors d'un voyage ? Qu sais-je ? J'ouvris la bouche, prête à lui poser la question, mais la referma avant même qu'un seul son pu en sortir. Je récupérais un livre de ma bibliothèque personnelle, situé sur l'étagère au dessus de mon lit. Tout mes livres étaient écris en français. Oncle Kay les importaient spécialement pour moi. Je trouvais ça tellement plus simple de lire en français qu'en japonais. Bien que Mère m'ait appris à le lire, j'ai moins l'habitude des hiragana que de l'alphabet. J'ai plus d'aisance à lire dans ma langue natale, dans celle que je lisais et maitrisais sans cesse en cours, plutôt qu'en japonais où je me force presque à essayer de comprendre les phrase. Je lis bien plus lentement que n'importe quel élève dans cette école. Je me posais sur le lit, Canelle entre mes jambe et ma poitrine, je commençais à lire. J'entendis cependant un peu de bruit et je relevais la tête pour voir de quoi il s'agissait. Kazumi était en train de sortir un étui de sous son lit, d'où elle sorti un violon. Je me rappelais alors des violons que j'avais vu, enfant, lors d'un voyage à Paris. Des violon cher, pour des professionnels. Des violons de belle qualité que seuls les experts savent manier. Ce violon, il venait de là-bas, j'en était certaine. Kazumi ouvrit la bouche et demanda poliment et gentiment:

« Hum, ça te dérange si je me mets à jouer ? Mais si tu veux pas j'irais jouer du piano à la place dans une des salles. »

En plus elle jouait du piano ? J'avais pris des cours, petite. Mais je ne m'intéressais pas à ce que le prof disais, persuadée que ces cours n'était qu'une occupation de plus pour me tenir éloignée de mes parents. Au bout d'une année, le prof abandonna. Pas que j'étais méchante ou d'une mauvaise volonté énorme, mais il devait partir faire un autre tour de France. C'était un très grand musicien. Violoniste et pianiste, qui jouait de la musique comme s'il respirait. Je pouvais l'écouter jouer durant des heure, accompagnée de sa petite fille. Elle et moi nous entendions bien. On jouait du piano ensemble. Une fois, elle m'avait même aidée à berner mes parents. On leur avait fait croire que je jouais parfaitement du piano, alors que c'est elle qui en jouait divinement bien. Mes parents crurent qu'on jouaient du piano à deux alors qu'en vérité c'est elle qui faisait toutes les notes. Je ne devais appuyer que sur une ou deux touches. Nous pouvions passer des soirée ensemble, des nuit, des journée. On se racontait nos vies. Mes parents avaient accueillis sa famille dans notre maison. C'était la seule année de ma vie où je n'étais pas seule, errante, dans ma grande maison. Elle avait été la seule véritable amie que je n'ai jamais eu. A mes treize ans elle dû repartir faire le tour de la France avec sa famille. Je ne l'ai plus jamais revue.

Je hochais la tête afin de faire comprendre à Kazumi que l'écouter jouer du violon ne me dérangeait pas du tout. Elle joua alors pendant une dizaine de minutes, une mélodie douce, chaude, enivrante. Cependant, je reconnu un certain doigté, une mains unique, une mélodie exceptionnelle. Je reconnu les notes de mon ancien professeur de musique. Des notes s'accordant de façon unique, magnifique, que personne d'autre ne pouvais reproduire. Je pris alors conscience de certaines choses: mon professeur avait une fille de mon age, celle qui était ma meilleure amie; elle parlait français avec un énorme accent japonais, trébuchant sur certaines phrase; je l’appelais toujours Kazu. Je faillis perdre pied en apprenant tout cela. C'était impossible ! Le monde ne pouvait être aussi petit ! Pourtant il me semblait que c'était elle, elle y ressemblait. L'enfant que mes parents ont accueillis avec sa famille durant un ans, la petite fille qui partageait tout nos diner, celle qui s’énervait contre moi car je refusais de travailler dur pour apprendre la musique, celle qui venait me consoler la nuit dans mes cauchemars ainsi que les soir d'orage, celle dont les yeux brillaient à mes prestations de danse, celle qui refusait mes compliments et mes acclamations à chacune de ses prestations. Il me semblait que c'était elle. Pas étonnant qu'elle ait réussis à me sortir de mes souvenir tout à l'heure. Comment être sure que ce soit elle ? A présent, j'étais troublée. A la fin de son morceau, je me levais de mon lit, déposant mon livre; je m'avançait vers elle, titubant, perdant presque l'équilibre. Je tendais mon ours en peluche devant ses yeux, disant d'une vois la plus sereine possible.

-Kazu, tu te souviens de elle ? De cannelle ? Je me trompe peut-être de personne, mais te souviens-tu de cette peluche ? De où elle vient ?

Je préférais tout de même lui poser mes questions en japonais, mais je pense qu'elle aurait tout aussi bien compris en français. J'avais tenté de parler d'un vois calme, mais ma vois se brisa sur la dernière question. Si c'était elle, elle devait se souvenir de cette peluche qu'elle m'avait offert, de où elle me l'avait offert et pourquoi elle me l'avait offert.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Chambre 9] Une nouvelle rencontre ? [Terminé]  Dim 26 Aoû 2012 - 23:05

Amaya m'avait donner le feu vert. Je pouvais jouer, cela ne la dérangeait pas le moins du monde. Alors je commença, je remis mes doigts en place, je les plaçais toujours très bien sur les bonnes cordes, père m'avait beaucoup appris sur la position des doigts quand on joue avec un instrument à corde. Puis je débutais ma chanson, c'était une balade. Rien de plus simple, une vieille balade que je jouais depuis petite. Cette partition était plutôt longue, j'avais du passer des heures et des heures pour l'apprendre avec l'aide de mon père et du public composé de ma famille et d'amis à nous. En jouant je me rappelais justement de ces amis ci, il avait une fille. Une merveilleuse fille, une fille avait qui j'avais passer beaucoup de temps. Elle était unique, elle et moi on était devenu presque inséparable. Je mangeais souvent avec elle et sa famille, on passait des journées à jouer ensembles à tout les jeux possibles et imaginable. Je me rappelle même l'avoir aider à jouer du piano car mon père était son professeur. Des fois je m'énervais car elle ne voulait plus jouer mais ça passait vite car dix minutes après on était de nouveau en train de faire une farce à nos parents. Les nuits d'orage j'en profitais pour la rejoindre mais avant tout pour la rassurer car je savais qu'elle avait peur de l'orage. Les nuits ou je dormais avec elle et qu'elle avait des cauchemars je la rassurais un peu comme je venais de rassurer Amaya. Un jour je me lui avait offert un peluche en lui disant exactement ces paroles : " Cet ours est un cadeau qui t’empêchera d'avoir peur, ne le laisse jamais ... " c'était juste avant de repartir en tournée avec mes parents. J'avais beaucoup pleurer en pensant que je ne reverrais plus ces beaux cheveux noirs et longs, que je ne pourrais plus la coiffer, que je ne pourrais plus dormir avec elle et que je ne pourrais plus jamais lui parler ...

Un moment, en pleins milieu de mon morceau je levais la tête et regardais Amaya assise sur son lit, un ours en peluche, de long cheveux noirs, un nom qui colle parfaitement avec le surnom "Amya" ou encore "Ama", je suis perdu, cette personne était telle la Amya que j'avais connu, était elle ma meilleure amie, celle avec qui je dormais, celle avec qui je m'entendais parfaitement, celle qui aimait m'accompagner au piano même si elle ne faisait que quelques notes. Était ce bien elle ? J'allais lui demander quand elle se leva, me montra son ours en peluche et me dit ces quelques paroles :

« -Kazu, tu te souviens de elle ? De cannelle ? Je me trompe peut-être de personne, mais te souviens-tu de cette peluche ? De où elle vient ? »

Soudain une lumière s'alluma dans ma tête. Je reposais mon violon dans son étui et je regardais la peluche. Cannelle était la peluche que j'avais offerte à ma Amya avant de partir. La peluche que je lui avais dis de ne jamais laisser. Cette même peluche qu'elle m'était a coté de mon lapin quand on dormait ensemble pour faire comme si eux aussi était des amis. C'était elle, ma Amya, ma meilleure amie que j'avais rencontrer en France. Un grand sourire c'était dessiner sur mon visage, on aurait pu dire que j'avais le sourire jusqu'aux oreilles. C'est accompagnée de mon sourire que je lui répondis :

« Amya bien sure que je me souviens de Cannelle l'ours en peluche que je t'ai offert avant de partir de France. »

Après avoir prononcer ces paroles je ne pue m’empêcher de la prendre dans mes bras et de lui sourire! Puis après une bonne minute à la serrer dans mes bras je la lâcha de nouveau, une larme coulait sur ma joue, une larme sortit de nul part, une larme de bonheur, l'ultime larme, celle qui vous trahis, celle qui arrive quand on ne le veut surtout pas, celle qui efface notre tristesse, celle qui nous libère de tout le passé. Cette larme venait enfin de glisser jusqu’à finir sa course sur mon haut. Je m’effondra au sol, je l'avais enfin retrouver !

« Que le monde est petit ! »

Je leva la tête et malgré que mon visage soit inonder de larme je lui souriais !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Chambre 9] Une nouvelle rencontre ? [Terminé]  Lun 27 Aoû 2012 - 9:59

Lorsque je lui posa mes questions, une lumière brilla dans ses yeux. Dans ses magnifiques yeux rouge ayant pris cette couleur à cause de différent problèmes de vue. Petites, nous aimions rire de ça car entre mes yeux miel et les seins rouge tirant sur le rose, nous nous définissions comme à pars mais ensemble. Un sourire s'étira sur ses lèvre. Pas n'importe quel sourire; celui qu'on lorsque qu'on irradie de joie et de bonheur. Puis, elle m’appela par le prénom que Kazu me donnait étant petite.

« Amya bien sure que je me souviens de Cannelle l'ours en peluche que je t'ai offert avant de partir de France. »

C'était bien elle ! Personne d'autre qu'elle ne m'avait nommé ainsi. J'en étais certaine à présent. Mes yeux brillèrent à leur tour, brillèrent à cause de l'eau qui s'y formait mais ce n'était pas de la tristesse, c'était une joie, une joie immense, bien plus forte que n'importe quoi. Je me sentais capable de soulever des montagnes. Kazu me pris dans les bras durant une bonne minute puis me relâcha. Une larme coulait le long de sa joue et continua sa course, contournant son sourire, atterrissant sur son haut. Elle s'effondra sur le sol relevant la tête pour continuer à me voir. Elle souriait toujours, du sourire le plus radieux que je n'ai jamais vu.

« Que le monde est petit ! »

Je glissais sur le sol, me retrouvant les fesses à terre, face à elle. Des tonnes de souvenirs me revinrent en tête. Je me souvenais que le japonais était notre langue secrète pour ne pas nous faire comprendre des autres enfants. Je me souvenais de toute cette année, qui avait été la plus merveilleuse de ma vie. J'étais réellement heureuse.

-Oh oui ! Minuscule même.

Je riais malgré moi. Un rire de joie, pure, qui sonnait comme une mélodie. Je penchais la tête en arrière afin de tenter de reprendre mon air. Je fermais les yeux. C'était elle ! Ma meilleure amie, la seule fille à qui j'ai fais confiance, la seule sur qui je savais que je pouvais compter. Je regardais son lapin. Canelle avait elle aussi retrouvé son ami. Je marchais à quatre pattes et m'asseyais à côté d'elle. Je repliais mes genoux, posait ma peluche dessus.

-Tu sais, je ne l'ai jamais quitté. Je me rappelle exactement de tes mots, le jour de ton départ lorsque tu me l'as offert: « Cet ours est un cadeau qui t’empêchera d'avoir peur, ne le laisse jamais ... ». Je ne l'ai jamais quitté. Même le jour de ... Et bien je l'avais sur moi. Toujours, où que j'aille, il m'accompagnait.

J'étais tellement soulagée de la retrouver, elle. A présent, je savais que je n'étais pas seule du tout. Tant qu'elle était là, tout irait bien; elle n'avait de cesse de me répéter ça les nuit sombre d'orage tout en caressant mes cheveux. Je me rappelle des nombreuse coup qu'elle me faisait. C'est grâce à elle si je sais me coiffer.

-Tes cheveux sont toujours aussi beau.
(je riais) Finalement, tu n'oubliera pas la fille dont le linge lui est tombé sur la tête.

Elle riait aussi. Nous riions pendant cinq minutes, avant que je ne me reprenne et que j'enchaine de nouveau:

-Tu te rappelle de la promesse que l'on s'est faite il y a trois ans ? (Elle hocha la tête) « Peu importe la distance qui nous séparera, la distance que nous parcourrons; nous resterons toujours amie car l'amitié est plus forte que la distance » Je crois que le destin nous à donné un coup de pouce. Si tu savais tout ce que j'ai à te dire, tout ce que je voudrais savoir sur toi !

J'irradiais de bonheur. J'étais heureuse comme je ne l'ai jamais été.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Chambre 9] Une nouvelle rencontre ? [Terminé]  Mar 28 Aoû 2012 - 0:06

« Oh oui ! Minuscule même. »

Elle riait, elle était heureuse, aussi heureuse que moi. Elle fermait les yeux. Puis elle se déplaca jusqu'à coté de moi, posa Cannelle sur elle et me dit qu'elle se souvenait de ce que je lui avait dis en lui donnant la peluche le jour de mon départ. Mais dans sa phrase il y avait une partie que je n'avais pas compris "Même le jour de ... Et bien je l'avais sur moi." ! Quel jour ? Qu'est qui c'était passer, ou était elle a ce moment ? Que faisait elle et pourquoi ne m'a telle pas dis la fin de son souvenir ? A genoux à coté d'elle je m'interrogeais mais je n'osais pas lui demander, je préfères attendre une autre fois, chaque choses en son temps ! Après un temps à se regarder mutuellement sourire je la voyais regarder mes cheveux et me dire :

« Tes cheveux sont toujours aussi beau. Finalement, tu n'oubliera pas la fille dont le linge lui est tombé sur la tête. »

Je riais avec elle, c'est vrai que je ne l'oublierais pas. Et de toute façon je ne l'avais déjà pas oublier depuis la fois dernière. Heureuse je regardais le plafond en riant, je riais oui vous savez rire aux éclats et bien c'était exactement ça. Mes yeux brillaient, mes lèvres s'ouvraient pour laisser mes dents se montrer. Je riais comme avant, comme aux temps ou je l'avais rencontrer, comme les fois ou on s'amusait à ne plus vouloir allez nous coucher, j'étais heureuse. Puis je fus interrompu car Amya :

« Tu te rappelle de la promesse que l'on s'est faite il y a trois ans ? (Je hochas de la tête) « Peu importe la distance qui nous séparera, la distance que nous parcourrons; nous resterons toujours amie car l'amitié est plus forte que la distance » Je crois que le destin nous à donné un coup de pouce. Si tu savais tout ce que j'ai à te dire, tout ce que je voudrais savoir sur toi ! »

Sans une seconde je repris après elle :

« Moi aussi j'ai tellement de chose à te dire, je te dirais tout depuis la dernière fois qu'on s'est vu ! »

Dans ma tête je savais déjà tout ce que je voulais lui raconter, je voulais lui dire que je pensais tout le temps à elle quand je voyais mon Lapin en peluche car il me faisait penser à Cannelle. Je voulais lui dire que pendant les orages je m'imaginais la rejoindre et la rassurer. Je voulais lui expliquer que quand je l'ai rassurer tout à l'heure et que j'ai vu la boîte, inconsiament j'avais l'impression d'avoir déjà entendu cette musique. J'avais aussi un truc à lui montrer ou plutôt à lui faire écouter. J'avais écris une musique au piano et aussi jouable au violon à son nom. Je me levais donc d'un coup et attrapa mon violon, sans hésiter je posais mes doigts sur le violon et commença je la connaissais par coeur cette musique. Je l'avais jouer tellement de fois pour la construire et la retenir peu à peu. Dans ma tête ça faisait : "Fa, Ré, Sol# ... " et je me mis à chanter :


« Habataitara modora nai to itte Mezashita no ha aoi aoi ano sora ... »

Traduction:
 

Ma voix raisonnait dans le couloir devant la chambre car j'entendais un écho, mes yeux étaient fermés pas besoin d'eux pour jouer et chanter, c'était instinctif. Comme si ma voix avait pris le contrôle, comme si mes doigts contrôlaient le reste du corps. Je me déplaçais dans la pièce en faisant de petits tours sur moi même, je valsais avec ma musique, j'embrassais mes paroles, je suis amoureuse, amoureuse des notes, elles me vont tourner la têtes. Dans ma tête tout était beau j’espérais que Amya voyait le même spectacle que moi si elle fermait les yeux et se laissait prendre par l'imagination. J’espérais que mon cadeau lui plaisait que mon bonheur était partager.

« Tsukinuketara mitsukaru to shitte Furikiru hodo aoi aoi ano sora »

Traduction:
 

Je finissais ma chanson, ouvrait les yeux, le violon encore appuyer à l'épaule je répétais ces les dernières notes en regardant Amya et les larmes aux bords des yeux je lui souriais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Chambre 9] Une nouvelle rencontre ? [Terminé]  Mar 28 Aoû 2012 - 10:03

Sans même prendre le temps de respirer, Kazu me dit qu'elle aussi avait plein de choses à me dire et qu'elle me dirait tout depuis la dernière fois que l'on s'était vu. Pas tout de suite, pas immédiatement, mais je sais qu'on réapprendrais à s'apprivoiser, qu'on apprendrais tout sur l'une et l'autre, tout ce qu'il s'est passé durant ces trois années. Soudain, les yeux brillant à cause des larmes de joie qui perlaient au bord de ses yeux, elle attrappa son violon, ferma les yeux et joua des notes du manière instinctive, comme si ce dernier n'obéissait plus à aucunes règles de son cerveau mais qu'il se mouvait de lui même au fil des notes et de la mélodie. Je reconnus seulement les première notes, un jolie enchainement de "Fa, Ré, Sol". Je me rappelais alors des nombreuses heures que nous avions passés dans ma salle à musique, de toutes les après-midi consacré à ça lorsque nous rentrions de l'école. Je me rappelais aussi de l'école, où je faisait ses devoir à sa place car elle ne savait ni lire ni écrire le français. Je ne sais pas si ça à changé à présent. Kazu commença à ouvrir ses lèvre pour en laisser échapper un son, une mélodie. Sa voix était claire, douce, onctueuse. Elle procurait un bien être immense. Les paroles de la musique était belle, semblant appartenir à un autre temps, à un lieu, à une histoire. Elle semblait me concerné, mais plutôt dans le passé.

« Habataitara modora nai to itte Mezashita no ha aoi aoi ano sora ... »
« Tsukinuketara mitsukaru to shitte Furikiru hodo aoi aoi ano sora ... »

Traduction:
 
Je fermais les yeux, laissant la mélodie me transporter. Kazu avait fermais les siens et dansait au milieu de la pièce, comme si son piano était le valseur et elle la valseuse. Je me rappelais aussi des nombreuses fois où j'ai tenté de lui apprendre à valser. C'était hilarant. Dans les somptueuses robes que la richesse de mes parents permettait d'acheter, je lui apprenait à danser pour le jour du bal de Noël. Elle m'avait fait une crise car elle ne voulait pas que je dépense autant d'argent pour elle, et devant ma réponse, elle n'avait pas eu d'autre choix d'accepter car je lui avait soutenue que lorsqu'on aime, on ne compte pas.

Je me rendais compte, au cours de la mélodie, que depuis toutes ces années je n'avais eu de cesse de penser à elle. Que son souvenir m'avait hanté où que j'aille et que le plus insignifiant des objets me rappelais tout ce qu'elle était et tout ce qu'elle pouvait représenter. Lorsque la musique fut terminé, Kazu ouvrit enfin les yeux, son violon toujours sur l'épaule, les larmes toujours au bord des yeux, avec un sourire le plus radieux que je n'ai jamais vu. Il était comme un soleil balayant mes nuages gris.

-C'est toi qui l'as écrit ? Moi je pense que oui, même avec les années qui ont passé tu as gardé le même style d'écriture; sauf avec un peu plus de maturité, je l'avoue.

Je souriais, car sa présence à elle seule suffisait à m'apaiser. Il n'existe pas une seule personne dans l'univers qui lui arrive à la cheville, ça je vous le promet. Je me mettais debout face à elle, jambes croisées, mains dans le dos.

-Nous avions dit qu'on se raconterais ce qu'il s'est passé durant ces trois années, du moins les événements important. Tu veux commencer ou bien tu préfère que je commence ?

Je penchais la tête sur le côté et lui souriait. Un boule se forma dans ma gorge et mon coeur me fit mal, comme si un couteau l'avait transpercé. La boule ne voulu pas descendre, le couteau ne voulait pas se retirer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Chambre 9] Une nouvelle rencontre ? [Terminé]  Mer 29 Aoû 2012 - 22:32

« C'est toi qui l'as écrit ? Moi je pense que oui, même avec les années qui ont passé tu as gardé le même style d'écriture; sauf avec un peu plus de maturité, je l'avoue. »

Je hochais de la tête pour la remercier. Je réinstallais mon violon dans son étui et m'assit par terre face à Amya. Amya était une personne d’exception, personne ne l'égalait, elle faisait parti de moi maintenant, elle était comme un doux rayon de soleil d'hivers, ce rayon qui vient chauffer votre joue au petit matin quand il a neigé. Ma tête était vide, ou non elle était pleine mais tellement pleine que je ne savais plus par ou commencer. Puis elle me posa un question qui me guida un peu :

« Nous avions dit qu'on se raconterais ce qu'il s'est passé durant ces trois années, du moins les événements important. Tu veux commencer ou bien tu préfère que je commence ? »

Elle me souriait, son sourire n'avait pas changer envers moi toujours aussi franc et sincère pas comme le sourire de tout ces gens qui m'aimait pour le son que produisait mes doigts sur un instrument ou encore pour le timbre de ma voix. Elle avait un sourire radieux et joyeux pour moi, et peut être grâce à moi ? Puis avant de lui répondre je me dis que il ne fallait pas tout raconter d'un coup, ça ferait peut être un peu beaucoup donc je lui proposa une chose qui me manquait :

« Et si on attendait ce soir car je crois que nos coloc's sont pas arrivés ? On pourrait faire comme quand on était petite non ? »

La boule au ventre et le sourire aux lèvres d'un air naïf je me déplaçais au sol pour me coller à elle, la tête sur son épaule. Je ne savais pas si mon idée était bonne mais j'avais envie d'attendre, je ne voulais pas cacher ce moment avec mes histoires inutiles.

Puis je regardais leur, c'était l'heure du dîner, je me leva d'un bon, lui tendis la main comme j'avais fait en la voyant au sol tout à l'heure et de mon plus beau sourire lui demanda :

« C'est leur de dîner, tu viens ? »

[Fin de la première partie du rp avec Amaya Hinamori]
Revenir en haut Aller en bas
 
[Chambre 9] Une nouvelle rencontre ? [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: