Partagez | 
 

 Amuse moi. [Caliopé Cross]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »
(#) Amuse moi. [Caliopé Cross]  Mer 29 Aoû 2012 - 1:50

Connaître, son corps, ses limites. Sentir ses muscles faire leurs devoirs, sentir sa respiration insuffler tout son corps, sentir son pouls augmenter de manière exponentielle tandis que l'eau quitte son corps sous la forme de gouttelettes salés. Sport, tu es mon meilleur adversaire.

Le ballon frappe le sol de toute sa puissance tandis qu'elle fait du yoyo entre ma main et le sol, ses vibrations procurent à mes oreilles la douce sonorité du caoutchou orange, la douce musique du basket, parcourant le terrain en plein air à toute vitesse, je m'envole dans les airs et assène le dunk d'une victoire imaginaire, car en effet aujourd'hui j'étais seul sur le terrain. Seul à profiter du repos d'une après-midi pour contracter mes muscles lors de mon activité favorite, profitant de cette évasion pour évacuer toute cette putain de tension nerveuse que j'accumule depuis mon arrivé dans le foutu pays. Nippons de merde, ils ne m'ont rien apporté.

Et c'est ainsi que se déroula mon après-midi, faisant match seul tandis que le soleil nous prévient de son départ imminent en nous berçant de ses rayons les plus oranges. La brise vient caresser ma peau suante tandis que l'ahurissement des élèves quittant l'école vient perturber une paisibilité difficilement acquise.

Une tension, celle de l'épuisement bientôt présent. Un regard sur cette main tremblante, salis de la couleur du goudron chaud, une sensation, celle d'être observé. Mes yeux se rivèrent dès lors vers les gradins où je pu t'apercevoir, toi, jeune japonaise à l'allure extravagante. Qu'est-ce que tu regardes par ici ? Est-ce ma personne qui t’intéresse ? Ou juste ce corps entrainé que je transporte. Amuse moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Amuse moi. [Caliopé Cross]  Ven 31 Aoû 2012 - 0:43

Première semaine à Kobe … Comment je l'ai trouvé ? Nulle à chier. Bon, ce n'est pas comme si j'étais allée vers les autres mais leurs regards m'avait suffit pour être fatiguée d'eux et ne faire aucun effort sur mon look extravagant bien que j'en avais pas l'intention. J'étais arrivée comme ça et je comptais bien le garder. Tandis que les filles me qualifiaient de « provocatrice », ce que je ne renierai pas, les mecs me fixaient longuement, avec pour la plupart fascination, à chacun de mes passages. Je parlais peu à mes camarades, voir pas du tout en fait après réflexion … Je n'ai pris la parole qu'une fois, lors de ma présentation devant la classe. On pouvait donc dire qu'à mon sujet, pas mal de rumeurs circulaient déjà … Ce qui me faisais bien rire, je dois l'avouer.

J'assistais à mon dernier cours de la journée, celui qui me semblait le pire, certainement car c'était la dernière heure … Celui de biologie. Lassée d'écouter le professeur, je jetais un regard par la fenêtre en posant mon style sur la table, en ne manquant pas de montrer mon agacement d'être là en soupirant bruyamment. Le temps ne passait pas en général, soit. Mais là, le temps ne passait vraiment pas … Certainement l'effet de la dernière heure. Je me demandais moimême ce que je faisais là … Heureusement que l'après-midi n'était pas obligatoire.

Finalement, mes yeux se posèrent sur un jeune homme jouant sur le terrain de sport. Transpirant, il semblait tellement absorbé par le basket, affichant ce sourire satisfait de réussir à courir après un ballon, de le faire rebondir avant de le lancer en direction d'un panier … Je ne comprenais vraiment pas ce qui le rendait si fière de lui … Ce n'est pas comme s'il avait fait un truc de dingue mais bon. J'étais épatée par la joie que cela pouvait lui fournir … Comme quoi, à lui, il lui en fallait peu. Cependant, malgré mon pessimisme habituel et mon manque d'enthousiasme sur la vie des autres, en d'autres thermes, mon égoïsme, une chose chez lui attirait étrangement mon attention … Oui. C'est ça. C'est l'expression qu'il affichait, si sûre de lui … Je pouvais lire à travers ses expressions et son regard, la supériorité qu'il ressentait. Si, il se sentait supérieur à ceux qui l'entourent et ça, ça m'amusait … Car je savais que ça n'allait pas durer. Pourquoi ? J'avais décidé de me joindre à la partie pour le remettre à sa place.

Alors comme ça, en plus d'être joueur, il se jugeait être le meilleur … Seulement, il ne m'avait pas encore rencontré. Son regard vif me donnait tellement envi de l'écraser, histoire de lui montrer que dans la vie, y a pas que les muscles. J'étais tellement excitée à l'idée qu'enfin, j'allais faire quelque chose de ma soirée, que sans m'en rendre compte, un sourire en coin apparut sur mon visage, inexpressif depuis le premier jour. Rares sont les personnes qui ont su attirer assez mon attention pour me donner envie de jouer mais quand tel est le cas … Mieux vaut être avec moi que contre moi. Non pas que je l'avais pris en grippe ou quoi que ce soit dans ce style là mais c'était plus fort moi, je voulais moi aussi pouvoir sourire après une partie car nombre de mes adversaires qui m'ont sous-estimé se sont retrouvés vaincus -

En temps normal, c'est moi qui choisi avec qui et quand débute le jeu … C'est également moi qui, généralement, y met un terme. Ce serait le cas pour aujourd'hui aussi. Il faut dire que depuis mon arrivée, c'était la première fois que j'avais envi de faire quelque chose et où j'exprimais des sentiments autres que l'ennui.

À peine la sonnerie retentit, que je rangeais illico mes affaires et empoignais mon sac pour quitter la salle le plus rapidement possible. J'espère juste qu'une fois en-bas, il serait toujours là. Pour une fois que voulais m'amuser avec quelqu'un …

Alors que je me dépêchais et accélérais le pas, faisant retentir de plus en plus fort mes talons au sol, un bruit de baskets se fit entendre derrière moi. Apparemment, il ou elle courait.

- CALIOPE, ATTEND ! Cria une voix essoufflée. Surprise, je fus obligée de me retourner, ne pouvait retenir un rictus, preuve de mon agacement.

- Oui ? Demandais-je sur un ton sec, impatiente de pouvoir repartir.

- Je … Je ne voulais pas te déranger mais avant j'ai remarqué que tu souriais et c'est bien la première fois … Et tu es toujours la dernière à sortir de la salle alors … Je suis content si tu t'es fais des amis ! Ajouta-t-il, gêné tandis que ses joues virèrent au rouge.

Je ne pus m'empêcher de lâcher un soupire. Oui, certes, il était mignon à s'intéresser autant à moi mais c'était lourd. Il était dans ma classe et pourtant ... je ne savais toujours pas son prénom. Pour dire. Ok il était timide alors je voulais le ménager … Déjà que j'étais de bonne humeur, je me forçais à lui adresser un sourire, histoire qu'il soit content bien qu'il n'avait toujours pas compris que je n'étais pas le genre de fille fréquentable ... le genre pas assez bien pour lui.

- Merci de t'inquiéter, salut !

C'est ainsi que je mis fin à la conversation et retournais les talons en direction des grands escaliers. Je les descendis deux par deux, malgré mes haut talons, j'étais habituée. En général, je me faisais remarquer mais avec le boucan que je faisais avec mes chaussures, tout le monde se retourna sur moi. Aujourd'hui, je n'avais pas mis une tenue si extravagante que ça … Une robe noire en dentelle, courte, s'arrêtant à mi-cuisse avec un grand décolleté sous une veste en cuire noire. Je franchis la grande porte d'entrée et me dirigeais vers le terrain sportif.

Plus je m'y approchais et plus je ralentissais le pas pour ne pas me faire remarquer tout de suite. Un bon prédateur observe d'abord sa proie. C'est dans cette optique que je m'assis discrètement sur un banc pour le regarder de plus près. La sueur, c'était pas pour tout le monde. Grand, très grand … Il ne devait pas être loin des 2m, ce qui l'aidait vachement pour ses tirs. Je passais la main dans mes cheveux noirs bleutés afin d'occuper le temps, jusqu'à ce qu'il me remarque. Faut dire qu'il avait mis du temps, à mon goût.

Nos regards se croisèrent pour la première fois. Croyait-il que j'étais gentille et inoffensive ? Difficile d'y croire avec une allure aussi déterminée que la mienne mais je doute qu'il puisse imaginer les ravages que je puisse entraîner. Lentement, je me relevais des gradins et allais rejoindre le roux sur le terrain d'un pas assuré, ne le quittant pas des yeux.

Ce n'est qu'une fois à sa hauteur que je lui pris le ballon des mains pour le tirer sans grande difficulté. Panier. Comme quoi, les cours de sports pouvaient servir un jour ou l'autre …

- Tu veux jouer ? Lui demandais-je finalement assez directement, affichant toujours la même assurance et ce sourire en coin. Mais je ne joue pas avec des objets, moi ! Précisais-je d'un ton amusé.

Jouer, oui, mais qui a parlé de basket ? Je parlais d'un vrai jeu.
Revenir en haut Aller en bas
 
Amuse moi. [Caliopé Cross]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: