Partagez | 
 

 Je suis en r'tard en r'tard en r'tard !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »
(#) Je suis en r'tard en r'tard en r'tard !  Mer 7 Nov 2012 - 15:25

Le réveil sonna, et Alisha, les yeux fermés, tenta de l’attraper et de l’éteindre, bougeant son bras comme les zombies des films le feraient. Puis elle réalisa. Ce n’était pas SON réveil. C’était celui d’une des personnes qui partageaient sa chambre. Elle se leva brusquement, puis balança son oreiller sur le coupable, lui faisant comprendre qu’il était l’heure de se lever. La jolie rebelle fut rapidement sur pied, attrapa les vêtements qu’elle avait préparé la veille – soit un long sarouel vert foncé, un tee-shirt blanc et une veste de la même teinte que son pantalon – et était très vite sortie de la chambre avant que la personne ayant reçu son oreiller ne soit prise d’envie de vengeance.

Une fois lavée et plus ou moins coiffée – autrement dit, les boucles encore toutes emmêlées, et sa couette faite – elle dût retourner à sa chambre pour aller prendre ses affaires de cours. Parce que des fois, ça la prenait, comme ça, et elle allait en cours. Elle ouvrit la porte, se glissa à l’intérieur de la salle en mode ninja – des fois que l’autre soit encore là, à l’attendre l’oreiller en main – mais personne n’était encore là. Elle soupira de soulagement, attrapa son sac et prit le chemin de la cantine. Il était 7 heures, donc elle avait encore le temps avant le premier cours. Tant mieux, parce qu’elle n’aurait pas évité le petit déjeuner. C’était, et de loin, le repas qu’elle préférait dans la journée.

*

Vint la terrible épreuve du couloir. Il fallait se frayer un chemin, pour arriver jusqu’à la salle de cours, et c’était franchement pas simple. On avait l’impression que tout le monde se mettait en travers de la route pour vous empêcher d’accéder à la salle. Alors des fois, il fallait qu’elle prenne la parole. Comme là, par exemple ; une bande de populaires bloquaient le passage. En fait, elle le vit rapidement : elles étaient habillées comme si elles allaient à une fête, elles parlaient et riaient, montraient leurs nouvelles acquisitions du rayon maquillage… Alisha esquissa un sourire moqueur, avant de tapoter sur l’épaule d’une blonde, histoire de capter son attention.

- Princesse, tu peux bouger s’te plait ? C’pas que j’voudrais aller jusqu’à ma salle de cours mais ça m’arrangerait tu vois ?

Princesse. Il n’y aurait pas pu y avoir plus d’ironie dans ce mot. Déjà parce que Alisha avait compris depuis bien longtemps que les princesses des contes de fée, elle n’en ferait jamais partie. Et utiliser ce mot, pour elle, revenait à donner un clair aperçu de ce qu’elle ressentait pour ce genre de filles : ouais t’es belle, et alors ? Moi, ça me fait ni chaud ni froid. Bon, pas que l’indienne soit moche, au contraire ; et si elle s’occupait de ses cheveux, sans doute aurait-elle-même pu être très jolie. Et puis, elle imaginait son langage haché face aux longues phrases construites que lui répondrait la demoiselle.

Mais comme Princesse ne bougea pas dans la seconde qui suivit, Alisha décida de la pousser un peu : elle n’avait pas de temps à perdre. Pas qu’elle soit en retard, au contraire, il restait bien un quart d’heure avant le début des cours, mais au moins, elle pourrait sortir ses affaires tranquillement et peut-être continuer à apprendre la longue liste des kanjis. C’était long et fastidieux mais elle savait qu’il fallait les apprendre, ne serait-ce que pour lire. Pourquoi est-ce que les japonais n’utilisaient pas que des kanas ? Elle n’en savait rien, mais pensait dans son for intérieur que cela aurait été beaucoup plus simple pour les étrangers.

Et Princesse parla. Accent anglais ! Parce que l’indienne l’avait, ce foutu accent, elle le reconnaissait. Décidément, il y avait beaucoup d’anglais ici. Peut-être même plus que des japonais ? En tout cas, Alisha ne put s’empêcher de soupirer bruyamment, fronçant un peu les sourcils.

- J’ai pas de temps à perdre ? T’as pas compris ou quoi ?

Et elle de remettre son sac sur son épaule – car il avait glissé sur son bras – et de reprendre sa route. Ou du moins, essayer de reprendre sa route.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Je suis en r'tard en r'tard en r'tard !  Mer 7 Nov 2012 - 22:02

Aujourd'hui est le septième jour de son arrivée sur cette grande île qu'est le Japon. Cela ferait parti des plus grand voyage qu'elle n'ai jamais fait, sans ses parents en plus. Mais cela ne l'inquiétait guère. Elle avait enfin son indépendance, et cette jeune adulte avait enfin le loisir de faire ce qu'elle voulait, quand elle voulait. Non qu'elle fut comme ces petits canari que l'on garde en cage et qu'on laisse voler seulement dans la maison mais elle vivait toujours avec ses parents jusqu'à ce moment et à son âge, un canari ne rêve que de voler de ses propres ailes. A ce jour, seule sa vie scolaire, son apprentissage de la langue compte pour elle. Mais aussi les robes. Il fallait qu'elle fasse les boutiques en ce lieu. Vraiment. Il le fallait, son sang en bouillonnait d'envie.

Seulement, aujourd'hui, il y'avait cours. Et oui, une école, cette école n'est pas un centre de vacances. Quoi que.... Mais pour l'instant, avant le cour qui ne commençait que dans une demi heure, il fallait rejoindre des filles qu'elle avait croiser plus tôt dans la semaine. Elles semblaient être assez populaires parmi les classes et aimaient beaucoup le style d'Ana. Et d'avantage quand elles surent qu'elle faisait la plupart de ses robes seule. Avec sa bonne humeur quotidienne, notre blonde passa dans un couloir. Sa tenue du jour ne laissait personne indifférent. Les bras autour de ses cahiers, contre sa poitrine, elle avait lâché ses longs cheveux, libre dans son dos. Ils illuminaient sa tenue sombre. Une robe noire, assortie de dentelles à sa chute et de manches longues. Le froid s'installe vite en cette région. De grandes chaussettes et des collants fin assortissent tout cela. Sans froufrou de couleur superflue, elle s'est pourtant laissée tentée par une étoffe rouge, pour se protéger des vents frais. Parmi ce qu'elle ne supportait pas se trouvait le fait de tomber malade.

Arrivée au couloir, la dame cherche des yeux le groupe qui se formait avant le début des cours. Rapidement trouvé. S'approchant, elle gratifia ce rassemblement d'un «  Hi » amical. Son sourire aux lèvres, elle commença à discuter avec sa voisine de droite. Dont elle ne connaissait pas le nom. Il est long de se souvenir de toutes.... Des origines différentes qui ne facilite pas les choses. A cette heure, si fatidique que le début d premier cours de la journée, le couloir se remplissait à vue d’œil. Des prépa, des premières années, des quatrièmes. De nombreux cours devaient commencer. Et beaucoup de monde se bousculait. Pour pallier le coup, l'anglaise avait avancé dans le groupe, laissant ainsi de l'espace entre elle et le reste du couloir.

Mais cela ne devait être de l'avis de l'individu qui entra en collision avec elle. Elle ne fit pas attention à cette personne et fini de répondre à son interlocutrice. Avec un fond de brouhaha, seulement, elle entendit de l'anglais. Ou du moins, un accent anglais. Cela l'interpella et tourna la tête. Elle n'avait pas rencontré beaucoup de personne de son pays natal depuis son arrivée. Peut être la connaîtrait-elle, bien qu'elle n'ai que d'infimes chances. Cette personne l'a poussa de nouveau. Et bien, on était pressée ?

    «  Oh, sorry. Tu as dis quelque choses ? » demanda-t-elle en s'écartant du groupe, légèrement.

Le soupire de l'étrangère ne lu échappa pas. Sa tête s'inclina faiblement et fit un pas vers elle. La fatigue semblait bien présente sur ses traits, a moins que cela ne soit de l'exaspération. Deux états souvent liés. Mais l'exaspération n'avait lieu d'être en cet instant, si ? Patiente, ana garda son sourire et répondit :

    «  Du temps à perdre ? Mais les cours ne commencent pas avant plusieurs minutes. Tu dois voir un professeur ? Et tu es en quelle classe ? »


Oula, beaucoup de questions. Mais elle n'avait pas régulé le débit, s'était sortit tout seule. Elle avait envie de se faire pour amie, cette enfant de la patrie. ( cette phrase veut rien dire mais j'la trouvait cool. Elle rime -o-). Tout cela alors qu'elle s'était placé devant elle. Une jeune femme, fort jolie, a teint mat et aux vêtements verts assortis. Plus que six minutes avant la sonnerie du premier cours. Peut être avaient elles cours ensemble. La blonde avait entendu que certaines classes avaient des cours en commun.

    « Tu as cours de quoi ? » ajouta-t-elle.


Revenir en haut Aller en bas
 
Je suis en r'tard en r'tard en r'tard !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: