Partagez | 
 

 Le vent souffle sur les plaines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »
(#) Le vent souffle sur les plaines  Mer 5 Déc 2012 - 22:02

It's me, Mario !


Au début, il y avait eu l’euphorie. L'annonce d'un cadeau futur qui n'allait pas tarder à arriver spécialement par avion. Et même pas pour Noel, juste comme ça, parce qu'il se comportait plutôt bien dans son internat et que ses résultats étaient.. Satisfaisants. Ottavio n'avait pas dormi pendant une nuit entière - la rattrapant pendant les cours de sport, où il avait prétexté des maux de ventres dignes d'une femelle en pleine période rouge - Tout ça parce qu'il ne savait pas ce qu'il allait avoir et qu'il avait épluché les sites internet discrètement sur son I-phone, pour tenter de trouver ce qu'avait bien pu choisir ses parents. Un truc qui allait lui plaire, c'était certain. Certain parce qu'il avait fait des efforts, il méritait bien une récompense à hauteur.

Et quand le paquet arriva, le questionnement. Pourquoi un truc long et imposant ? Ca ne pouvait pas être un nouvel ordinateur.. Pas un cosplay d'un personnage de jeux vidéo cool, pas la souris spéciale wow ou le clavier d'ailleurs. Rien comme accessoire de geek non plus. Il fallait dire que ses parents n'y connaissaient rien.. Soit, peut être était-ce un sabre Jedi ! Il n'en avait pas encore.

Enfin, la déception. Une guitare. Un truc inutile. Avec un mot lui stipulant que ça l'aiderait à développer sa créativité.

« Putain, merde j'suis déjà créatif ! J'ai fait le logo de la guilde et il est ultra cool ! » Avait-t-il rétorqué en lisant la lettre de ses parents.

Et comme il avait toujours été bien appris -Envers ses parents en tout cas- l'Italien s'en alla dans les cuisines, quand les autres élèves avaient certainement fini leur repas du soir, avec sa guitare et son I-phone. Dans l'idée de se prendre en vidéo et de l'envoyer au Padre. Au moins, ils penseraient qu'il utilisait l'instrument.

Le voila donc en train de poser sa guitare sur la table -avec toute la délicatesse d'un Hozen- tout en pestant dans sa langue natale.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Le vent souffle sur les plaines  Dim 9 Déc 2012 - 16:12

La journée avait plutôt bien commencé. N'ayant pas des masses de boulot j'avais passé un moment à lire, puis j'avais été sur le terrain pour me bouger un peu. Et finalement après cela j'avais pris une douche puis j'étais descendue manger. Le repas s'était bien passé personne n'était venu me troubler et cela me convenait. Puis j'étais revenue à ma chambre et j'avais envoyé un mail à mon père et un à mes grand-parents paternels. Et la j'avais voulu sortir pour aller faire quelques courses en ville, mais impossible de remettre la main sur ma veste.

J'avais donc laissé ma veste quelque part. Mais impossible de ma rappeler ou. Cela plus d'une heure que je retournais ma chambre dans tous les sens dans l'espoir fou que je réussirais à remettre la main dessus. Qu'elle réapparaîtrait de manière totalement magique et impromptue. Mais ce n'était pas le cas. Cela m'énervait ! Mais comment pouvais-je être aussi tête en l'air !? Un long soupire m'échappe et j'arrêtais de tourner en rond.

« Bon ok. Calme toi maintenant ! »

C'était de l’auto-persuasion. Je restais un moment debout me forçant à me calmer et finalement je m'assis sur mon lit. Ok. Il fallait réfléchir. Qu'avais fait aujourd'hui. J'entendis des gens courir dans le couloir en riait, et juste après des gens passer en discutant. Ils parlaient du repas de ce midi et qu'ils avaient... Oui ! C'était ça ! Je l'avais laissé à la cantine !

Enfin, heureusement que je ne mettais que mes mouchoirs usagés dans mes poches. J'imaginais sans mal que si j'y avais laissé plus, je n'aurais rien retrouvé.. Mhh.. Bon en route. J'avais quand même besoin de cette veste. J'attrapais un gilet du coup, et je sortis de ma chambre enfilant celui ci. Je partis mains dans mes poches d'une démarche souple.

J'étais plutôt contente de retrouver ma veste. Enfin j'espérais qu'elle y serais toujours. Sinon cela risquait de me déplaire fortement. Enfin, que je croise quelqu'un avec ma veste sur le dos, ça allait chauffer un moment pour son matricule. Je détestais qu'on me vole. Même si j'avais oublié ma veste derrière moi. L’inattention cela arrivait à tout le monde il me semblait bien.

Je traversais les couloirs sans mal, sans m'arrêter inutilement, j'allais droit à mon but. Je voulais retrouver cette foutue veste ! Finalement j'entrais dans la cantine, et je retournais à la table à laquelle j'avais mangé et je la vis. Victoire ! Un grand sourire se dessina sur mon visage et j'attrapais ma veste me jurant mentalement de ne pas recommencer une telle bourde. J'avais perdu du temps avec tout ça. Enfin, tant pis, je n'irais pas en ville. Je n'avais besoin de rien de manière trop urgente, alors cela allait. Alors que je me tournais pour partir, je le vis. Il y avait quelqu'un d'autre ici. Je vis la guitare aussi et je l'entendais grommeler. Cela me fit sourire amusé. Alors je m'approchais de lui et je dis :

« Salut ! Tu sais en jouer ? »

Je lui indiquais la guitare évidemment, même s'il m'avait sûrement compris du premier coup. Pour ma part j'avais quelques notions de solfège mais rien de bien folichon. Il faudrait que je m'y mette un jour. Avec tout ce que j'avais eu l'occasion de découvrir plus jeune je n'avais pas pris le temps de m'attarder sur la musique. C'était un cruel manque de culture.. enfin on ne pouvait pas tout savoir n'est-ce pas ?

Je le regardais espérant qu'il ne s'agirait pas d'un crétin méchant et désagréable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Le vent souffle sur les plaines  Dim 9 Déc 2012 - 17:05

It's me, Mario !


Il y avait peut être un problème dans le fait de devoir jouer de la guitare et envoyer une vidéo pour prouver de sa bonne foi.. c'était de devoir jouer, justement. Jamais Ottavio ne pourrait sortir quelque chose de correct, la musique et lui n'avaient jamais été de bons amis. On le voyait d'ailleurs rarement avec un casque sur la tête. L'adolescent n'était pas de ceux qui ne vivaient que par ça et la découverte de nouveaux groupes. C'était à côté, comme farmer de vieilles instances pour loot de vieux set et pouvoir en avoir le visuel pour son stuff actuel.. Il le faisait quand il en trouvait le temps.

« Salut ! Tu sais en jouer ? »

Se tournant rapidement, le rouquin se frotta l'arrière de la tête. Une plus âgée. Pas moche en plus. Et une femelle surtout. Pas très doué avec cette espèce.

« Ahah..Ouais..Non..Enfin.. »

Pas super doué pour continuer une conversation. Mais au moins, elle allait servir à quelque chose et l'Italien n'allait pas passer une éternité à trouver un système D pour faire tenir son I-phone de sorte à ce qu'on le voit bien. C'était un avantage non-négligeable.

« En fait, j'dois juste montrer à mes parents que je suis content de leur cadeau. C'est du fake, mais c'est pour entretenir une bonne relation.. tout ça.. Tu vois le genre ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Le vent souffle sur les plaines  Dim 9 Déc 2012 - 21:35

Son entrée en matière de conversation laissait vraiment à désirer. Enfin, il n'était pas désagréable c'était déjà pas mal. Il ne m'avait pas insulté, pas repoussé. Il était maladroit mais au moins pas méchant. C'était un bon point pour lui. Tout allait bien. Je le détaillais. Sans être insistance juste pour savoir à quoi il ressemblait. Une fois que ce fut chose faite je posais ma veste sur la table et je m'approchais de l'instrument. Je connaissais quelques accords. J'étais loin d'être une grande musicienne cependant. Très loin de la même.

Il recommença à parler. Il m'expliquait ce qu'il faisait la. C'était un lieu étrange mais bon, je n'allais pas lui reprocher cela. Je l'écoutais sagement parler. Le politiquement correct. J'esquissais un sourire amusée. C'était bien ce que j'étais astreinte à faire avec ma mère pour avoir de l'argent sur mon compte tous les mois... Même si j'aimais mon père il ne gagnait pas énormément comparé à son salaire à lui.

« Je vois le genre oui. Je peux ? »

Encore une fois je lui indiquais l'instrument d'un léger signe de tête. Je n'aimais pas me servir des affaires des autres sans leur permission. Même si de toute évidence ce cadeau ne l'inspirait pas beaucoup. Il ne semblait vouloir en jouer que par pure obligation. Alors, s'il ne savait pas en jouer en prime cela serait compliqué pour lui de s'en sortir avec son nouvel instrument. Je pourrais l'aider un peu. Pourquoi pas ? De toute façon j'avais déjà perdu mon aprem avec cette histoire de veste, alors... Quitte à ne rien faire. Et puis j'adorais rencontrer de nouvelles têtes. Ainsi je lui proposais

« Je connais quelques accords. Je te les montre si tu veux. Et après je peux très bien te filmer, comme ça tu pourras envoyer ça à ton père.. »

Je relevais le regard sur lui, lui souriant paisiblement. Je souriais toujours. C'était rare de me voir boudeuse ou triste. Parce que je prenais la vie le plus souvent possible avec philosophie. Hakuna Matata comme dirait l'autre. Je le regardais attendant sa réponse. Je passais une main dans mes cheveux, les tirant un peu vers l'arrière par habitude, sans le lâcher du regard. Je ne lui apprendrais pas tout un morceau cependant. Mais bon, nous n'étions que deux alors, il serait sûrement obligé de faire avec sauf s'il connaissait déjà un morceau de musique. Peut-être, ce n'était pas impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Le vent souffle sur les plaines  Mar 11 Déc 2012 - 20:36

It's me, Mario !


« Je vois le genre oui. Je peux ? »
« Fais comme chez toi.. »

Pas très convaincu dans ses paroles, l'Italien pensait à autre chose, notamment au fait que la jeune fille pourrait faire une actrice idéale pour jouer le rôle qu'il s'était inventé en jeu. Pas trop jolie, mais pas moche non plus. Le genre qui passe bien et qui ne sent pas le fake à des kilomètres. A se la mettre dans la poche en somme, s'il pouvait la prendre en photo pour la poster ensuite sur le forum de sa guilde et prouver à ses potes de jeu qu'il était effectivement une fille, ce n'était pas plus mal.

« Je connais quelques accords. Je te les montre si tu veux. Et après je peux très bien te filmer, comme ça tu pourras envoyer ça à ton père.. »
« Ah.. Euh.. Tu disais ?.. » Un sourire et un petit rire entre deux souffles un peu gêné, vraiment, écouter les autres quand ils parlaient. C'était la base. Ottavio l'oubliait de temps en temps. « J'étais en train de penser.. » A comment te convaincre pour que tu veules bien te faire passer pour la personne que je ne suis pas auprès des guildiens.. « .. A mon cours d'Histoire de demain ! J'viens de me rappeler qu'on avait une évaluation, ça va être un one-shoot ma note. »

Bien sur qu'il n'allait pas l'aborder de suite, parce qu'il savait qu'il allait se faire refouler et que le but premier était déjà qu'elle lui apprenne quelques notes pour ensuite le filmer. Restant souriant, Ottavio vint s'assoir sur l'une des tables, les pieds sur le banc. Ses doigts tapotaient la table, sans doute un peu nerveux.

« Et ton nom c'est ? Tu m'as l'air plus vieille, donc je suppose que t'es dans une prépa ? Un truc du genre ? » Les tics de langages..

Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Le vent souffle sur les plaines  Mer 12 Déc 2012 - 10:19

Il me laissa prendre la guitare avec un « Fais comme chez toi ». Ok. Ce que je fis donc. Je pris la guitare habilement. Encore une fois je ne savais pas en jouer, mais je connaissais quelques personnes qui en jouaient et en les observant et en les écoutant j'avais retenu quelques petits trucs. Enfin, c'était minime par rapport à ce que eux savaient faire, mais bon. Je souriais tranquillement et la prenant correctement je commencer à pincer quelques cordes pour tirer une série de son, qui se suivaient bien. Je n'avais pas trop l'oreille musicale, mais le son ne me parut pas trop mauvais. Elle était peut-être même accordée.

Je lui répétais ensuite ce que j'avais dit. Je n'étais pas sure de savoir s'il n'avait vraiment pas entendu ou s'il avait saisi sans vraiment y faire attention et qu'il avait fini par comprendre grâce à l'écho que sa mémoire avait pu lui produire. Dans le doute, je préférais répéter simplement.

J'esquissais un sourire satisfait. Une évaluation d'histoire alors. Je ne savais guère ce qu'était un one-shoot, mais je compris vaguement qu'il semblait faire référence à une bonne vieille mauvaise note. Je pourrais peut-être l'aider, mais encore fallait-il qu'il sache de quoi traitait son cours.

 « Un.. one-shoot? - J'arquais un sourcil perplexe puis je repris: - Sur quel chapitre? »

Je recommençais à tirer quelques sons de la guitare activant mes doigts un peu hésitante pour me rappeler des sons et des séquences que j'avais réussi à ranger dans un coin de ma tête. Au début un peu hésitante donc, je fis quelques fausses notes. Puis peu à peu les accords simplistes que je connaissais résonnèrent juste et harmonieux. Je m'en rappelais donc à merveille, j'étais prête à les lui apprendre.

« Je m'appelle Jade, et oui, je suis en prépa littéraire. Et toi, comment t'appelles tu? »

Je ne relevais pas son vice de langage, j'en avais surement aussi, je n'étais pas parfaite après tout. Je lui souris à nouveau puis je me concentrais sur la guitare. J'allais lui montrer quelles cordes il devait activer, c'était tout ce que je pouvais faire pour l'aider.

« Ok, regarde bien. Tu commences par celle la – je pinçais la corde pour en tirer une note – Puis celle là... » J'en pinçais une autre, et ainsi de suite jusqu'à obtenir une série d'une dizaine de son.

Je le regardais, et je lui remontrais à nouveau plusieurs fois. Le son était simple et doux, c'était un accord de base d'une ballade. Plus travaillé, cela formait une mélodie des plus sublimes que je ne savais évidemment pas jouer.. Il ne fallait pas trop en demande non plus. Après lui avoir donc montré l'enchaînement, je lui souris encore une fois puis je lui tendis la guitare:

« A toi^^ »

Lorsqu'il maîtriserait cet enchaînement je le filmerais, puis j'en avais un deuxième en stock, les deux seuls que je connaissais suffisamment bien pour les lui apprendre. Les autres étaient trop flous. Bien qu'en tâtonnant je devrais être en mesure de les retrouver, mais cela me demanderait un peu de temps, je n'étais pas Jimmy Hendrix..

J'essayais de le guider au mieux dans ses débuts pour guider ses doigts et lui rappeler quelles cordes étaient pincées avant les autres s'il avait un trou de mémoire. Mais peut-être était-il suffisamment doué pour imiter correctement du premier coup, auquel cas je n'avais guère besoin de l'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Le vent souffle sur les plaines  Sam 15 Déc 2012 - 22:17

It's me, Mario !


Ok, à regarder, ça ne semblait pas bien compliqué à réaliser. Mais comme pour beaucoup de choses, c'était toujours plus facile à observer plutôt qu'à faire. Comme une partie de Little Big Planet où l'on se dit bien vite qu'il sera super simple de faire ses propres niveaux aussi cools que ceux de certains utilisateurs de la communauté.. et pourtant, Ottavio avait été incapable d'en finir un, tant il fallait de l'imagination, et de la patiente... surtout cette dernière vertu qui lui faisait défaut en fait.

« Ottavio ! J'suis en cinquième année et je pense que je vais redoubler. Je me plais bien ici, ça serait con de partir si vite. » Répondit-il tout en entremêlant une de ses mèches rousses autour de son index droit.

Et puis, ce fut à lui d'essayer. Déjà, fallait la prendre correctement. Ce qui n'était pas une mince affaire. S'y reprenant plusieurs fois pour trouver une position confortable. Les muscles des bras et des mains tendus, Ottavio essaya d'abord de produire un son en appuyant sur les cordes en haut. Un son assez merdique en somme.

« Cazzo ! »(1)

Même si elle tentait de l'aider, il n'avait jamais la patience d'essayer assez longtemps pour réussir. L'italien voulait être doué tout de suite et autant dire qu'en musique -a moins d'être la réincarnation de Mozart- c'était plutôt difficile. Reposant lourdement sa guitare sur la table sur laquelle il était assit, il croisa les bras quelques secondes, avant de grogner, puis de ramasser son sac en le mettant sur le banc à l'aide de son pieds. Fouillant dedans, il sortit une console portable - Une psp Vita- et se mit à l'allumer.

« J’abandonne. »

(1) Merde !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Le vent souffle sur les plaines  Sam 15 Déc 2012 - 22:52

Ok. Il avait visiblement zappé deux de mes questions. A sa guise donc. Cela ne me plaisait guère cependant. Pourtant je conservais le sourire et restait douce et gentille. Je n'allais pas me prendre la tête pour si peu. Il ne faudrait pas qu'il recommence cependant. Je le regardais tout en jouant, puis en tâchant de lui apprendre. Il s’appelait Ottavio. C'était étrange comme prénom. Pas désagréable, évidemment. Mais ce ne devait pas être courant.. Enfin, peut-être que si dans un autre pays. Après tout, je ne connaissais pas tous les prénoms au monde ! En tous cas, avoir un prénom rare n'était pas toujours un défaut. Cela permettait de sortir du lot. Mais parfois il y avait vraiment des prénoms choquant.. A se demander à quoi pouvait bien penser certains parents..

Il me parla aussi de redoubler. Je ne pus m'empêcher de sourire un peu amusée. J'étais bosseuse et naturellement curieuse, donc le redoublement ce n'était pas pour moi, vu ma soif d'apprendre je préférais largement ne pas perdre de temps à stagner. Mais j'avais bien conscience que tout le monde ne pensait pas comme moi. Il fallait de tout pour faire un monde, alors je n'allais pas le critiquer. Il vivait sa vie comme il l’entendait. Chacun était libre après tout. Et puis je connaissais des gens qui avaient souhaité redoubler pour être sur d'avoir des bases suffisamment solides avant de continuer à apprendre de nouvelles choses.

« Enchantée alors. C'est vrai qu'on est bien ici. »

Finalement, ce fut à son tour. Ce n'était pas gagné. Il tenta plusieurs positions, puis tenta même d'émettre un son. Je grimaçais, ce n'était pas gagné. Le mot qu'il prononça m'était inconnu, mais je penchais pour un juron. Je souriais amusée puis après un moment il posa l'instrument sur la table. Je sursautais un peu. Il abandonnait, tient donc. Habilement il avait sorti une console. Je le regardais. Bien que je ne sois pas du genre à vouloir faire changer les gens dans leur façon d'être je trouvais qu'il abandonnait un peu trop facilement à mon goût. Il n'obtiendrait pas grand dans la vie à se comporter ainsi..

« Si vite ? »

Je penchais la tête, le trouvant bien impatient. La musique cela ne s'apprenait pas en un jour.. je fis une légère moue. S'il abandonnait si vite, je n'avais plus rien à lui apporter, je pouvais donc m'en aller, mais je ne bougeais pas encore, je repris l'instrument. Habilement, je refis à nouveau jouer mes doigts sur les cordes, tatônant pour trouver un début et une suite aux accords que je connaissais. J'émis de nombreuses fausses notes. L'ensemble n'étant pas harmonieux. Puis je trouvais quelques notes plus harmonieuses que les autres pour enrichir mes accords. Je les jouais plusieurs fois en boucle. Cela rendait pas mal. Mais cela m'avait pris un moment, et en plus cela n'avait rien de très compliqué.

« La musique ce n'est pas facile, mais tu pourrais apprendre des choses sympa et rencontrer des gens qui le sont tout autant. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Le vent souffle sur les plaines  Sam 15 Déc 2012 - 23:36

It's me, Mario !


Concentré sur son jeu, Ottavio secoua légèrement la tête. Il aimait beaucoup la série des Assassin's Creed, mais avait aussi beaucoup de mal avec l'idée d'incarner une femelle comme personnage principal. A chaque fois, lorsqu'il était seul, il ne pouvait s'empêcher de l'insulter quand elle se viandait à terre, ou quand il ne réussissait pas l'un de ses combo pour venir à bout d'un ennemi.

« Oui, si vite. M'en fous que ça soit pas simple. » Il tourna la console pour que la jeune femme puisse voir l'écran. « C'est pas exactement Ezio, mais dis toi que Ezio, tout de suite t'arrive à faire bouger son joli p'tit cul de manière classe. C'est instinctif. T'es pas le meilleur assassin au bout de quelques minutes, mais t'arrive à grimper à l'église du coin sans trop de problème. Ca, c'est pas frustrant. »

C'était sûr que souvent, les jeux vidéos n'étaient pas aussi complexes que la musique. En même temps, il fallait qu'ils soient à la portée de tous. Se re-concentrant sur son jeu, Ottavio soupira.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Le vent souffle sur les plaines  Dim 16 Déc 2012 - 15:32

Il jouait. Ok, la il commençait réellement à me gonfler. Je basculais la tête en arrière tapotant sur la guitare, mes ongles parfaitement limés claquant à mesure de mes tapotement. Plus ça allait et plus il me gonflait. Mais je restais zen et souriante. Il était évident que nous étions totalement différent. Cela n'était pas plus mal parfois de rencontrer des gens différent de nous. Même si je devais avouer qu'il n'avait rien de galant. Visiblement, ma présence ou mon absence ne l'influençait pas beaucoup.. Il avait sa console et visiblement cela lui allait très bien. Bon, à sa guise. Je pianotais sur la guitare. Puis il me montra son écran. Ok à présent il tentait de m'expliquer sa vision des choses. Donc je me décidais à continuer à être patient avec lui.

Je souriais toujours tout en l'écoutant. Il se fichait pas mal que ça ne soit pas simple. Il m'expliqua quelque chose sur son jeu. Je n'y connaissais rien du tout, je ne connaissais pas son jeu, en fait je n'en connaissais pas beaucoup. Cependant, je sortais deux informations de ce qu'il venait de m'expliquer. Il avait une grande préférence pour le personnage nommé Ezio que je devinais masculin. Et il aimait réussir tout de suite. Même si c'était plus difficile. Il préférait réussir tout de suite. Ok c'était une façon de voir les choses. Tant mieux pour lui. Tant mieux ou tant pis. Il ratait peut-être des choses sans s'en rendre compte.

« Ok ok.. Moi je n'y connais pas grand chose en jeux vidéos.. »

Je souris un peu amusée. Je le regardais jouer un peu. Il n'était pas trop tard pour commencer à m'intéresser aux jeux vidéos après tout, puisque je n'y connaissais rien. Alors j'étais attentive à ce qu'il faisait. Ce n'était pas forcément intéressant et je trouvais qu'il fallait quand même avoir un certain talent pour réussir à être un bon joueur. Puis je lui donnais un coup de coude.

« Bon, voilà ce que je te propose. Tu me file ton pull et je joue pour toi. Tu filmes juste la guitare, mes doigts seront plus ou moins cachés par ton pull. Tu envoies ça à ton père et tout le monde est content. Tu es partant ? »

C'était une idée comme une autre. Je lui proposais donc de jouer à sa place pour prouver à son père qu'il s'intéressait à son cadeau. Même si ce n'était visiblement pas le cas. Je n'avais rien à y gagner, sauf peut-être sa sympathie mais au moins je n'avais rien à y perdre. Alors pourquoi pas. Je le regardais et je posais la guitare prête à enfiler son pull s'il voulait bien tenter.

« Bien sur je ne t'assure pas que cela sera franchement plausible, mais on peut toujours essayer et voir ce que ça donne. »

J'attendais de voir s'il allait être tenté par l'essai, ou s'il préférerait continuer son jeu. Cela serait dommage de ne pas essayer cependant. De toutes les manières nous n'avions visiblement rien à faire de mieux ni l'un ni l'autre, donc..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Le vent souffle sur les plaines  Dim 16 Déc 2012 - 16:08

It's me, Mario !


Effectivement, il se fichait bien à présent de la présence de la jeune fille. Comme elle ne pouvait pas vraiment l'aider et lui transférer son savoir par un tour de magie, c'était impossible pour lui de prouver à ses parents qu'il était bien en train d'apprendre à jouer d'un instrument.

« Bon, voilà ce que je te propose. Tu me file ton pull et je joue pour toi. Tu filmes juste la guitare, mes doigts seront plus ou moins cachés par ton pull. Tu envoies ça à ton père et tout le monde est content. Tu es partant ? »

Relevant la tête, Ottavio eut un léger sourire en coin. L'idée n'était pas mauvaise et il se permit de regarder la demoiselle de haut en bas avant de secouer la tête.

« Impossible. T'as la corpulence d'une Elfe de Sang, et moi d'un bon vieux gros orc bien crasseux. En plus, t'as des doigts de nanas, si mes parents captent qu'ils sont bien entretenus, il vont flairer l'embrouille à des kilomètres. » Puis, souriant de plus belle. « Mais j'aime l'idée de base. »

Même lui n'y avait pas pensé en plus. Mettant son jeu en pause, l'Italien posa sa console sur la table pour se relever. Il se gratta la tête quelques secondes, ça le démangeait. C'était un signe qu'il devrait commencer à songer à laver ses cheveux. Mais juste y songer, pas forcément le faire avant plusieurs jours.

« Après tout ! » Plus enthousiaste, le poing allant cogner la paume de son autre main. « J'suis pas obligé d'être bon tout de suite, j'peux toujours dire que tu m'aides à apprendre parce que t'es douée et gentille.. Tu vois le genre ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Le vent souffle sur les plaines  Dim 16 Déc 2012 - 18:31

Il continua à me délaisser puis lorsque j'exposais son idée il releva la tête. Ok mon acharnement venait de payer, j'avais enfin réussi à attirer son attention. C'était une bonne chose. Il me détailla de haut en bas. J'esquissais un sourire amusée, le laissant faire. Bizarrement il ne me semblait pas super intéressé par moi. Alors deux choses l'une. Soit il n'était pas du tout attiré par les choses de son âge, donc le sexe n'était pas dans ses préoccupations, soit il était gay. Dans l'un et l'autre des deux cas, cela ne me dérangeait pas. Il faisait ses propres choix de vie et je ne voyais pas encore cela me concernait. Même si je devais bien avouer que j'étais un peu frustrée par le fait qu'il ne s'intéresse pas à moi. J'aimais bien que les gens me trouve belle.

Il se mit à me parler. Je ne savais pas ce que c'était qu'un elfe de sang. J'avais une vague idée de ce qu'était un orc par contre. Je penchais la tête et je ris un peu amusé. Il avait beau ne pas être mon style de mec, il était loin de l'image que je me faisais des orcs. Par contre pour ce qui était des doigts il n'avait pas tort. Même pour la carrure j'étais bien plus fine que lui. Cela ne pourrait pas coller finalement. Je regardais mes doigts impeccable et je souris un peu. Ils étaient effectivement trop bien soignés.. Malgré tout, l'idée lui avait plut. Vu qu'il avait daigné posé son jeu, j'imaginais bien que j'avais suffisamment attiré son attention pour qu'il la trouve sympa cette idée. Je souris un peu plus. Au moins je n'allais pas continuer à le regarder jouer.

Il tapa son poing dans son autre paume. J'esquissais un sourire un brin narquois. C'était exactement ce que j'étais et ce que je tentais de faire. Même s'il ne s'en était rendu compte que maintenant.. Je roulais un peu les yeux puis je dis :

« Je vois bien le genre. Cela me va bien. Aller en piste l'artiste... »

Le principe était simple je pouvais déjà lui apprendre comment tirer des sons. Le pincer, le frotter. La différence entre l'utilisation des ongles ou de la pulpe des doigts. Je lui montrais tout. Sans chercher à jouer les accords juste à tirer des sons. Je lui expliquais vaguement la différence, dans la limite de mes connaissances.

« Voilà, tu vois ? Rien de sorcier. Tu montres juste à ta caméra la différence entre le pincer, le frotter et les ongles et la pulpe des doigts.. Ok ? Simplissime. Tu essaies une fois, et ensuite on voit le résultat, avant de filmer.. »

Je souris doucement, et je lui tendis la guitare. C'était à lui de tenter le coup maintenant. A voir s'il allait s'en sortir, enfin la il n'y avait rien de compliqué.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Le vent souffle sur les plaines  Dim 16 Déc 2012 - 21:20

It's me, Mario !


Le problème, c'était qu'il n'avait pas envie d'apprendre sérieusement. Pas ce soir en tout cas. Pour lui, il avait été clair que la solution apportée avait été donnée dans le but de se débarrasser de cette corvée et de remettre à plus tard l'échéance de la vidéo qui montrerait à ses parents qu'il avait aimé leur cadeau. Jade ne semblait pas l'avoir bien compris. C'était une fille après tout, Ottavio pensait qu'ils n'avaient pas la même logique, du tout au tout.

« Tu sais.. » toujours debout et un peu gêné de devoir l'avouer, parce qu'il freiner toujours la demoiselle dans ses idées. « Moi j'avais pour idée de juste te présenter rapidement, dire ce que tu vas faire pour moi et te demander de jouer un petit truc pour leur faire croire que tu sais super bien jouer et que t'es donc un bon professeur.. J'pensais pas leur jouer quelque chose.. Ca, ça serait pour la prochaine fois plutôt. »

Donc ce qui veut dire, passer du temps avec elle, et réciproquement. Levant l'index en l'air ponctué d'un faible "Oh" Ottavio se saisit à nouveau de son sac et en ouvrit la poche avant pour sortir une clef usb toute simple, petite et plutôt pratique.

« Si tu veux, en contre parti j'te file les deux premières saisons de Doctor Who. C'est génial ! Et j'veux bien te télécharger les films et les séries que tu voudras, tant que c'est pas dans l'exagération la plus extrême. »

Sans attendre, il lui lança la clef usb. « Par contre, c'est en anglais, sous-titré en Italien, j'espère que tu comprends ou lis l'une des deux. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Le vent souffle sur les plaines  Dim 16 Déc 2012 - 22:32

Je pense que cela devait clairement se lire sur la tête. On était pas du tout en phase. J'avais le choix entre rire. Pleurer. Le frapper. Je devais bien avouer que la troisième option me plaisait clairement. Cependant ce n'était pas mon genre alors je choisir d'en rire. L'éclat de rire fut bref mais sincère. Il fallait mieux en rire. Sinon la situation allait dégénérer. On ne se comprenait pas. Depuis le début c'était comme ça. Je n'allais pas le blâmer, puisque pour ne pas se comprendre ainsi le problème venait de nous deux. Pas que de lui ou de moi. Alors autant ne pas se disputer pour si peu.

Cependant il y avait un hic à son idée. Moi je n'étais pas prof de musique. Et en plus je n'y connaissais pas grand chose en musique. Juste les quelques notes que j'avais réussie à tirer de la guitare. Cela me nécessiterait du boulot personnel s'il souhaitait vraiment faire des progrès avec moi qui n'y connaissais pas grand chose.. Quand à faire un film pour la présentation je souris un peu amusée.

« Tu n'as qu'à lui dire pas sms ça. Tu as rencontré une fille sympa qui va t'aider à commencer à manier l'instrument. Cependant il y a un souci, je ne connais que quelques notes de ci de la, alors point de vue progrès ça va te limiter très vite... Contente toi du sms, pour le moment, parce que je serais pas très crédible en super prof qui joue super bien... »

Je souris amusée. C'était clair que je n'en savais pas assez pour le faire. Mais il avait d'autres possibilités. Il m'avait envoyé sa clé usb. Docteur Who. Je connaissais de nom. Mais je n'avais jamais vraiment regardé. Pour la langue cela me convenait très bien, je parlais globalement bien l'anglais. Je la pris et la glissais dans ma poche. En ce qui concernait les téléchargements cela ne m'intéressait pas vraiment

« Je parlais l'anglais couramment à une époque. Ça me reviendra bien devant les épisodes.. »

Je le regardais, il avait donc plusieurs solution concernant la musique. Il me fallait les lui exposer.

« Pour cette histoire de cours, tu as plusieurs solutions. Soit tu trouve un vrai musicien ici, qui t'apprendra ce que tu veux savoir. Soit tu te contente de mes maigres connaissances. Soit tu me prêtes ta guitare et j'essaie de voir ce que je peux apprendre grâce aux tutos que je trouverais sur le web et je le réapprends après. »

J'étais quelqu'un de soigneux. Sa guitare ne risquait rien avec moi. Mais je pouvais être une arnaqueuse pro qui n'avait qu'une seule idée, lui piquer l'instrument pour mieux le revendre après et empocher le fric. Mais bon, après c'était comme lui le voulait je ne pouvais pas lui être d'une grande aide dans ces conditions là. Et en même temps je ne le laisserais pas filmer mon visage alors que je ne le connaissais pas. Il pourrait s'en servir pour n'importe quelle autre raison que celle qu'il m'avait donné.. Je n'étais pas non plus si naïve que j'en avais l'air.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Le vent souffle sur les plaines  Lun 17 Déc 2012 - 18:56

It's me, Mario !


Au moins, elle avait accepté le deal, même si elle préférait qu'Ottavio n'envoie qu'un sms. Haussant les épaules, l'adolescent sortit de sa poche son I-phone, et commença à tapoter dessus pour envoyer un sms à son père. Inutile de le montrer à la jeune fille, en Italien, elle ne comprendrait certainement pas grand chose. Puis, pendant qu'il s'exécutait, elle exposa le reste de son plan, ou plutôt ce qu'elle proposait. A lui de choisir. Et choisir, c'était pas tellement son truc. S’interrompant dans l'envoi de son sms une dizaine de secondes, il la regarda l'air niais, voir presque débile, les yeux aussi vides d’intelligence qu'un Ogre. Et autant dire que ces créatures étaient bien les plus arriérées de tout Azeroth.

Il reprit ensuite l'écriture du texto, l'envoya et releva enfin la tête, le portable toujours dans ses deux mains.

« J'sais pas si t'as capté, mais moi mon but c'est de pas apprendre à jouer, justement. Tu peux l'avoir la guitare, j'm'en fiche comme de mon premier Haut Fait. Par contre, faudra voir à se revoir de temps en temps pour envoyer une image où je joue, voir une vidéo, pour que je puisse faire croire à mes parents que je joue. »

Puis, relevant son portable à la vertical, Ottavio prit une photo de la jeune fille. Oui, les droits d'image, l'impression de passer pour un pervers.. Il n'y pensait pas des masses.

« Tu me files ton numéro Jade ? Qu'on puisse rester facilement en contact ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Le vent souffle sur les plaines  Lun 17 Déc 2012 - 21:08

Il avait finalement sorti son portable. Pas n'importe lequel. Un I-phone. Ok. Une guitare. Un I-phone. Sa console de poche. De toute évidence, soit ses parents étaient franchement à l'aise, soit ils se saignaient les veines pour que leur fils ne manque de rien. Y compris du superflu. Mais je pouvais me tromper. Cela pouvait aussi être de la marchandise tombée du camion.. Enfin, je ne pouvais pas juger trop vite. Ce n'était pas bien. Et en plus c'était mal barré si je le faisais. Bon, ok. Donc il envoyait un message. Et d'un coup il releva le nez.

Je le regardais surprise mais je fus interloquée par son regard. Il était tout bonnement à la fois vide et complètement stupide. Je restais un bug un instant. Puis j'éclatais de rire. D'un rire à la fois moqueur et surpris. Mais pas méchant. Un vrai rire sincère. Parce que son regard était franchement hilarant. Finalement je réussis à me calmer. Il avait repris la rédaction de son message. Je le laissais finir tranquillement réussissant à me calmer. Ok. Finalement il releva le regard et recommença à parler.

Oh d'accord. Donc si ça ne se limitait qu'à ça, je n'avais même pas à me soucier de progresser moi même. Du moins pas de suite. Vu sa patience proche de zéro nous allions mettre un moment avant de réussir à ce qu'il sache jouer les accords que je lui avais montré. J'esquissais un sourire amusée. Je lui laisserais donc sa guitare pour le moment. Je la prendrais peut-être lorsqu'il saurait jouer mes maigres connaissances personnelles. Pour en apprendre un peu plus. En attendant je pouvais toujours me documenter sur la technique et la théorie en lisant des tutos sur le net.

Il releva son portable. J'eus tout juste le temps de tourner en partie le visage mais je n'avais pas perdu le sourire. Disons que je n'appréciais pas trop qu'un inconnu me prenne en photo. Après tout, que savais-je de ce qu'il allait faire avec cette photo. J'imaginais que c'était pour la mettre dans ses contact, en relation avec le numéro qu'il venait de me demander mais.. mais il ne pensait tout de même pas que j'allais lui donner mon numéro de suite tout de même ? Ah la la ..

« Ok ok.. Alors dans ces cas la je te laisse la guitare. Jusqu'à ce que tu saches jouer ce que moi je sais faire. Après je te l'emprunterais peut-être si on en arrive la.. Et oui, pour apprendre c'est mieux de se voir de temps en temps. »

Je souris en coin, un peu amusée tout de même. Il était assez amusant de voir à quel point le cadeau de ses parents le rebutaient. Visiblement ils n'étaient pas en phase ces trois la.

« Pour la photo, méfie toi, si je la trouve sur le net je te démoli ta belle petite trogne de telle sorte que tes parents ne la reconnaîtront plus, ok ? »

Je lui souris poliment, mais j'étais très sérieuse. Et même si j'étais aussi épaisse qu'un fil de fer, il ne devait pas me sous estimer. Une fille pouvait devenir une vraie harpie quand elle le souhaitait..

« Pour mon numéro de portable on va attendre un peu hein.. On ne sait jamais tu pourrais être un vieux pervers complètement dépourvu de pitié qui va me harceler... »

J'étais amusée, mais je ne lui donnerais pas mon numéro.. Pas tout de suite pour le moment. Ce n'était même pas négociable.

« Je suis dans la chambre 8. Viens y frapper pour qu'on voit pour fixer notre premier « cours » ! ^^ »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Le vent souffle sur les plaines  Lun 17 Déc 2012 - 21:20

It's me, Mario !


Soupirant, Ottavio fourra son portable dans sa poche, de là où il venait. Alors comme ça, elle ne voulait pas lui filer son numéro ? Pourquoi ? En jeu, ce n'était pas rare de se voir proposer une demande d'amis après avoir farmé un donjon pendant seulement une soirée.. Parfois, un simple groupage pour une quête à plusieurs suffisait même. Mais les femelles étaient comme ça, toujours plus compliquées... Surtout IRL en fait.

« Pas de soucis !.. Tu me files le numéro de ta chambre, c'est à dire où tu dors et où tu peux potentiellement t'y déshabiller.. Et où j'peux aller voler tes p'tites culottes.. Mais ton numéro de portable, avec lequel j'pourrai juste t'envoyer des sms... Non. J'aime ta logique, vraiment. »

Légèrement sarcastique quand même. Mais il ne comprenait vraiment pas le fonctionnement de la jeune femme en face de lui. Posant sa main sur son coeur, Ottavio la regarda d'un air grave, presque trop sérieux pour lui.

« T'inquiètes pas ! J'suis plus attiré par une belle typographie ou un beau plastron bien rare que ton corps ou quoi que ce soit d'autre ! »

La rassurer, ou lui faire comprendre qu'il était encore plus dans son monde qu'autre chose ? Au choix.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Le vent souffle sur les plaines  Mar 18 Déc 2012 - 14:06

Ses premières paroles me firent sourire en un sens ce n'était pas faux. Il pouvait me faire bien plus de mal avec mon numéro de chambre qu'avec mon numéro de mobile. Cependant je détestais être harcelée au niveau d'un portable. En numéro inconnu je ne pourrait prouver que c'était lui qui m'embêtait. Alors que s'il s'introduisait dans ma chambre à plusieurs reprises, quelqu'un finirait bien par le voir. Il surprendrait ma colocataire, ou alors quelqu'un passant dans le couloir le verrait.. Il finirait bien par se faire surprendre en somme. Peu importait comment. Je le regardais amusée. Il avait de la suite dans ses idées, en visiblement il avait autant de mal à me comprendre que j'en avais à le comprendre. On était bien partis tous les deux.. Ça sentait les disputes et les quiproquo à foison...

Il finit par m'avouer qu'il ne s'intéressait pas à moi. Ça je m'en étais rendue compte. Il suffisait de voir comme il m'avait tout bonnement snobée pour son jeu peu de temps avant. J'esquissais un sourire moqueur. Il ne fallait pas être Einstein pour l'avoir compris. Tout autre garçon, s'intéressant d'un peu plus après aux filles auraient tenté de capter mon intention. Peut-être même aurait-il tenté de me toucher, ou même de m'embrasser. Ou simplement aurait-il chercher à ma faire rire pour que je veuille le revoir. Enfin bref, il aurait eu un tout autre comportement que celui qu'avait eu Ottavio.

« Il est moins difficile pour toi d'obtenir mon numéro de chambre en le demandant aux autres, que mon numéro de téléphone. Donc disons qu'au final je ne prends pas beaucoup plus de risque en te le donnant la, qu'en attendant que tu le demandes tout seul comme un grand.. »

Je souris amusée en le regardant. Il n'était pas très réfléchi non plus, même si je devais bien l'avouer son raisonnement était plus que censé. Mais dans un internat il m'aurait bien vu rentré dans ma chambre, ou en le demandant il l'aurait trouvé donc au pire.. Autant lui éviter de perdre son temps inutilement.

« Je m'en étais rendue compte oui.. Enfin, c'est comme ça, on ne peut pas plaire à tout le monde.. je n'en mourrais pas rassure toi »

Je lui fis un clin d’œil amusée. Finalement, même si on avait du mal à se comprendre, il me faisait quand même bien rire. Finalement, passer un peu plus de temps avec lui serait sans doute assez amusant. Même si nous n'étions pas du tout similaire. Même si nous avions des rythmes et des modes de vie totalement différent. Cela pourrait se révéler plutôt marrant et cela briserait la monotonie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Le vent souffle sur les plaines  Mar 18 Déc 2012 - 21:34

It's me, Mario !


Elle marquait un point. Et Ottavio le savait. Tellement qu'il en faisait une moue de perdant un peu dégouté de n'avoir pu assurer une victoire totale, un perfect. Haussant les épaules à nouveau - parce que c'était un autre de ses tics - le rouquin entreprit de ranger ses affaires. Il prit sa guitare par le manche, la laissant choir à terre pour éviter de subir son poids, pendant qu'il ne partait pas encore.


« T'es pas moche hein. J'suis sûr que tu trouveras un casque épique pour aller avec ta petite tête d'Elfe de Sang. »

Pour lui, c'était comme un compliment que de comparer une fille à une Elfe de sang. La race de personnage était vraiment jolie et de la horde en plus. Pour se moquer, il aurait bien pu lui dire qu'elle n'était qu'une naine ou une gnome. Oui, là elle aurait pu mal le prendre. Encore fallait-il qu'elle le comprenne, et ça, c'était pas gagné.

Sa main se resserrant sur le manche de sa guitare, Ottavio regarda un peu à gauche de Jade, avant de la regarder elle.

« Bon, Jade ! On se dit à la prochaine ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Le vent souffle sur les plaines  Mar 18 Déc 2012 - 22:03

J'esquissais un sourire victorieux a sa moue. J'avais remporté cette manche. Bien sur, il aurait l'occasion d'en gagné d'autre, je n'en doutais ça. Il avait rassemblé ses affaires. J'attrapais donc ma veste. Celle qui m'avait fait courir jusqu'ici. On était d'accord. Bon finalement, je n'avais pas perdu mon temps, cela m'avait permis de faire une rencontre plus ou moins intéressante. A voir ce que cela donnerait pour la suite.

Il haussa les épaules et prit la guitare. Bon, ok. Il ne m'en voulait pas trop d'avoir perdu c'était le principal alors. Je souris tranquillement comme toujours. En fait depuis le début, et même lorsqu'il avait détourné son attention de moi, j'avais conservé le sourire. Je n'en avais pas été moins agacée par le jeune homme à certains moments, mais finalement, il m'avait fait rire, alors.. Pourquoi pas ? Les cours de guitare ça ne me demanderait pas grand réflexion surtout vu ce qu'il attendait.

Il me compara à nouveau à un elfe de sang. Et pour moi un elfe c'était joli. C'était l'exemple même de l'esthétisme d'ailleurs. Je le pris donc comme un compliment. Cela m'étonnait, mais sous son allure de geek un peu abrupt il avait peut-être un cœur. Alors je souris inclinant un peu la tête et je dis :

« Je n'en doute pas. Je ne suis pas non plus une hystérique de l'amour alors je ne suis pas pressée.. »

J'enfilais ma veste par dessus mon gilet, il me salua me disant à la prochaine. Je lui souris et je pris la direction de la sortie du réfectoire mains dans les poches. Il était temps de partir à présent. J'avais déjà suffisamment passé de temps en sa compagnie, il avait sûrement d'autres choses à faire de plus intéressant.

« A bientôt^^ »

Je sortis ma main de ma poche pour lui faire un signe de celle ci et je sortis. J'allais retourner dans ma chambre. Jeter un œil à mes devoirs pour vérifier que tout était bien fait, et puis j'aviserais sur comment j'allais meubler le reste de ma journée. Cela ne serait pas forcément une mince affaire.. Ah bah si ! Il me restait sa clé USB, alors je pouvais toujours regarder la série qu'il m'avait prêté si généreusement. Bien voilà. Je connaissais mon programme pour le reste de la journée alors. Parfait. Finalement, je ne me serais pas levée pour rien ce soir. Je souriais satisfaite.

[merci pour ce rp =D]
Revenir en haut Aller en bas
 
Le vent souffle sur les plaines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: