Partagez | 
 

 J'ai pas choisi de naître ici

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) J'ai pas choisi de naître ici  Sam 8 Déc 2012 - 16:16

It's me, Mario !


Et après, on lui disait souvent que sa vie sociale était aussi remplie que le cerveau d'une pouf blonde. C'était faux, totalement faux ! Si bien que ce soir, il allait -une fois de plus- se rendre à une de ces Lan. Il avait une bonne équipe en Italie. De bons potes qui alliaient souvent la soirée de jeu aux chips et à l'alcool.. Mais pour jouer en réseau, il ne fallait pas des milliers de kilomètres de différence. Alors le rouquin s'était mit en quête de trouver une nouvelle équipe.. Non sans mal. Aussi fermés qu'une bonne sœur allemande, ces Japonais. Finalement, il était parvenu à intégrer l'équipe "EatmeIfYouCan" jouant principalement sur des jeux de zombies en équipe. Une bonne petite équipe, avec le râleur de service, celui qui ne sait toujours pas jouer au bout de 6 mois et l'étranger de service... Ottavio donc.

Mais c'était toujours délicat de s'y rendre ! Parce que les soirées ne se faisaient pas en pleine journée. Et avec les cours, encore heureux. Il fallait se rendre en ville, chez l'un des gars de l'équipe. Heureusement, Ottavio avait réussi à s'arranger pour n'apporter que son clavier et sa souris.. Se balader avec le reste ? Bien trop lourd. En contre partie, il devait faire à manger là bas. Des pâtes la plupart du temps. Quelque chose de son pays en somme. Ca leur faisait plaisir et ça n'était pas bien compliqué.

Comme il avait manqué de se faire faucher la dernière fois -Nuit oblige- le roux s'était acheté un de ces gilet orange et fluorescent, afin qu'on puisse le voir sur son vélo, le temps de faire la route. Et pour ne pas oublier de le mettre, il le portait depuis le début de ses préparatifs. Tout son matos avec lui, l'Italien arrivait déjà devant le hall. A cette heure, ils avaient encore le droit de sortir.. Mais devaient revenir bien sur. Ce qu'il ne comptait pas faire. Ottavio préférait rester vigilant. Voyant un de ses professeurs au loin, il se colla au mur, afin de ne pas être vu.. Pas un super plan en somme.. Parce qu'en s'en extrayant, il eut la bonne surprise de constater que ses cheveux venaient de se prendre dans un énorme chewing-gum collé là il devait y avoir peut de temps.. et avec une tignasse pareille. Que du bonheur !

« CATZATA DI MERDA ! »(1)


(1) Un espèce de "PUTAIN MERDE FAIS CHIER !"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: J'ai pas choisi de naître ici  Dim 9 Déc 2012 - 16:57

Akane avait passé une journée plutôt éreintante, malgré simplement deux heures de cours. Récemment, elle avait fait passé des examens à presque toutes les classes et elle devait donc tout corriger maintenant. Ce n’était pas évident de se retrouver avec plus d’une cinquantaine de feuilles à corriger le plus rapidement possible. Les élèves avaient toujours envie que les professeurs leur rendissent leurs examens la semaine suivante, voire la deuxième semaine. Après, ils devenaient de plus en plus impatients et posaient sans cesse la même question : « Quand est-ce que vous nous rendrez les contrôles ? ». Akane ne supportait pas du tout cette question, mais elle les comprenait quand même. Maintenant elle savait ce que ressentaient les professeurs lorsqu’elle était élève.

En tout cas, à la fin de son cours, elle s’était posée à son bureau de la salle des professeurs et avait tout simplement continué les corrections des copies. Ce n’était pas la première journée de suite où elle se mettait à travailler si ardemment. Elle n’avait fait qu’une rapide pause pour manger les sandwichs qu’elle avait préparé. A la fin de la journée, elle n’avait toujours pas terminé. Si les contrôles des premières et deuxièmes années étaient faciles et plutôt rapides à corriger, ce n’était plus le cas à partir de la troisième année. Surtout en ce qui concernait ceux des classes prépas. Ceux-ci n’en étaient plus à l’apprentissage simple de la langue mais elle leur enseignait la littérature espagnole ainsi que la traduction. Corriger prenait donc beaucoup plus de temps.

Il se faisait tard. Akane soupira, mais cessa les corrections et se mit à ranger ses affaires. Elle nota le fait qu’elle était la seule désormais dans la pièce. Quelques minutes plus tard, elle sortit de la salle des professeurs, plutôt fatiguée. Elle n’avait qu’une seule envie : celle de rentrer tranquillement chez elle et retrouver son fils. Ce dernier était tout pour elle et malgré la fatigue, elle se doutait qu’une fois à ses côtés, tout irait bien mieux. Elle avait donc très hâte d’arriver le plus rapidement à son petit appartement. Il n’était pas encore assez tard et il ne devait pas être couché. Cependant, elle se doutait qu’il avait déjà du manger. Elle n’aurait qu’à passer un peu de temps avec lui puis lui lire une histoire pour le coucher. Tout cela la rendait vraiment heureuse. Rien d’autre ne comptait. Elle sourit rien qu’à cette pensée et poursuivit sa route vers sa demeure.

Pourtant, il lui parut apercevoir du mouvement dans les couloirs, notamment dans ceux du grand hall. Ce n’était pas encore l’heure du couvre feu mais presque. Or, à part si c’étaient des élèves qui rentraient de la ville pour se rendre dans leurs chambres, pour sortir de l’établissement, il était trop tard. Parce qu’il n’y avait pas assez de temps pour aller en ville et revenir. Aucun élève n’était autorisé à dormir en dehors du pensionnat. Curieuse, et pour faire son travail, elle se dirigea donc vers le lieu où elle avait cru voir des ombres, mais surtout, avoir entendu des bruits de pas. Au début, elle ne vit rien mais cela ne la découragea pour trouver un éventuel élève qui était en train de tenter de faire le mur cette nuit. Elle commença alors à s’approcher de la sortie de l’établissement dans le grand hall. Elle n’y était pas encore arrivée quand elle entendit une voix masculine qui cria. Là, elle était certaine qu’il y avait bien quelqu’un. Elle marcha plus rapidement et croisa Ottavio Leoni, un de ses élèves de x année, qui visiblement n’était pas très intéressé par les cours d’espagnol. Elle se souvenait de sa tête, malgré le fait qu’il ne participait pas tous les jours à ses cours. De plus, elle venait de corriger son examen dans la journée. Quelle coïncidence.

- Monsieur Leoni, tiens, tiens, tiens, ne trouva-t-elle rien d’autre à dire. Puis-je savoir ce que vous avez l’intention de faire ?

Vu la façon dont il était habillé, elle n’avait presqu’aucun doute. Il n’était pas en train de revenir de la ville mais plutôt en train de s’y rendre. Il n’était donc pas question de le laisser partir, c’était impossible et contre le règlement. Puis, connaissant le caractère froid d’Akane envers ses élèves, il pouvait être sûr que cette nuit, il la passerait dans sa chambre et dans son lit. Néanmoins, la jeune femme fut quand même quelque peu en colère désormais puisque cette histoire retardait le moment où elle rejoindrait son fils. Mais elle faisait son travail, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: J'ai pas choisi de naître ici  Dim 9 Déc 2012 - 17:40

It's me, Mario !


Avoir des longs cheveux, c'était bien, mais il fallait en prendre soin au quotidien.. Déjà, Ottavio ne le faisait pas. Il les lavait une fois par semaine - et encore - et ne les coiffait presque jamais, ce qui créait bien souvent des nœuds et des paquets de cheveux qui collaient... Pas au point d'avoir des dreadlocks, mais presque parfois. Les chewing-gums dans les cheveux, il savait que c'était l'horreur. Une fois, quand il embêtait son petit frère en coupant la connexion par le Wifi, ce dernier s'était vengé en lui jetant sa pâte à mâcher dans les cheveux.. On avait du lui couper.. Plus jamais. Même s'il n'en prenait pas soin, Ottavio aimait bien ses cheveux bien longs.

Les mains tentant de trouver où le chewing-gum s'était logé, le rouquin pencha la tête en arrière, pour que ça soit plus facile. Évidemment, c'était en haut du crâne et pas plus en bas.

« Monsieur Leoni, tiens, tiens, tiens »

L'italien baissa les yeux. La prof d'espagnol. L'espèce de prof aussi frigide qu'une Draeneï chasseresse.

« Puis-je savoir ce que vous avez l’intention de faire ? »

Au diable la politesse nipponne et toute ses règles, bien que plus molasson que la moyenne des Italiens, Ottavio en gardait le sang, réputé pour être bien chaud.

« Ca s'voit pas ? J'essaie de retirer ce PUTAIN de chewing-gum de mes cheveux ! C'est dégueulasse ! »

Se mettant dos à son professeur, pour lui montrer qu'il ne plaisantait pas. Pas une seconde, il avait pu penser qu'elle le questionnait sur sa présence dans le hall à cette heure là et sur le fait qu'il allait certainement passer outre le règlement. Bon, avec sa manière de s'exprimer, il risquait déjà l'heure de colle. Les Italiens et la maîtrise d'eux même.

« Tenez ! Vous avez qu'à m'aider ! J'arrive pas à l'attendre tout seul. » Ajouta-t-il tout en baissant ses bras, comme vaincu. En plus, il n'avait pas le temps et allait se mettre en retard pour son rendez-vous avec sa Team. Que du bonheur.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: J'ai pas choisi de naître ici  Lun 10 Déc 2012 - 17:19

Akane fut outrée par les paroles du jeune homme. Comment osait-il parler d’une telle façon à un adulte, mais surtout à un professeur ? C’était totalement inacceptable. Certes cela ne se dirigeait pas directement à elle, mais cela ne changeait pas le fait qu’en tant qu’élève, il devait s’exprimer d’une manière polie en la présence d’une personne plus âgée et surtout, lorsqu’elle faisait partie du corps enseignant ou du personnel. Cette attitude était tout simplement intolérable et cela pouvait lui valoir plusieurs heures de colle, mais aussi un passage dans le bureau du directeur. La jeune femme dut alors reprendre ses esprits après les paroles du garçon. Elle réfléchit très rapidement à la manière dont elle devait agir. Elle hésita à l’envoyer dans le bureau de Zahn, mais pour le moment, il était tard et elle n’avait pas envie de déranger son ami avec un élève perturbateur. Il avait certainement bien mieux à faire à cet instant. Si cela se trouvait, il était déjà dans son appartement aux côtés de sa fille Kendra. Quand elle y pensa, elle fut quelque peu jalouse. Visiblement, elle sut que le garçon n’allait pas laisser tranquille et qu’elle n’était pas prête de revoir son fils.

Elle attrapa donc le garçon par l’épaule et le força à se retourner de sorte qu’il la fixât dans les yeux. C’était important qu’elle eût toute son attention.

- Jeune homme, je te conseille de te calmer immédiatement ! dit-elle simplement. Pour ce genre de paroles, je devrais t’envoyer dans le bureau du directeur tout de suite. C’est ce que tu veux ?

Il était rare que les élèves eussent vraiment envie de se rendre dans le bureau de ce dernier. Cela voulait dire qu’ils avaient commis des fautes considérées comme grave par le personnel et les enseignants. De plus, ce n’était pas du tout la joie que de se retrouver dans le bureau de celui-ci. Ils étaient ensuite fichés et connus par tout le monde. S’ils continuaient à mal se comporter, leur image auprès des adultes – mais aussi bien souvent auprès des élèves – se dégradait. Déjà que le garçon séchait beaucoup de ses cours, il valait mieux pour lui qu’il cessât de mal se comporter en la présence de la jeune professeur. Akane se demandait si ce dernier se rendait entièrement compte des conséquences que pouvaient avoir ses actes ou ses paroles. Elle n’était pas si certaine s’il en avait vraiment conscience.

- Je ne vais pas te coller, non plus, précisa Akane tout en sachant qu’à cet instant, il devait se sentir soulagé qu’il n’était pas puni. Mais, en contre partie, tu dois venir à tous mes cours. Je précise bien, tous mes cours, compris ? Sinon, ce sera des heures de colle direct et le bureau du directeur. Compris ?

Malgré tout, elle se sentait bien généreuse dans l’âme en cette soirée. Probablement parce qu’elle était bien extenuée et qu’elle n’avait qu’une seule envie. Celle que cela fût fini et de rejoindre son fils. Elle fouilla finalement dans son sac et en retira de petits ciseaux, faits pour couper les ongles. Ils étaient à même de couper les cheveux du jeune garçon qui étaient coincés à cause du chewing-gum. Elle se disait bien que ce dernier n’avait pas spécialement envie qu’elle les lui coupât, mais il n’y avait pas d’autre choix. C’était la manière la plus rapide de l’aider et de le libérer. Tout comme celle d’en terminer avec cette affaire. Elle était donc en train de s’approcher de lui en tenant les ciseaux dans les mains.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: J'ai pas choisi de naître ici  Sam 15 Déc 2012 - 18:42

It's me, Mario !


Comme elle en avait pleinement le droit, l'adulte se mit à sermonner l'adolescent. Regardant sur le côté en faisant la moue et en croisant les bras, Ottavio n'écoutait qu'à moitié. Il savait bien qu'il était en tort, mais il n'avait pas envie de s'excuser pour autant. Il restait tout de même avec son chewing-gum dans les cheveux et de son point de vu, il était la victime de la situation.

« Oui oui... » Avec un ton légèrement agacé. « Je venais déjà à vos cours. Participer, je dis pas, parfois je comprends pas. Vous auriez du faire Italien comme langue, là j'aurai été trop un roxxor. »

Et puis, les ciseaux.. En les voyant, Ottavio recula d'abord d'un pas. Non, y'avait forcément un autre moyen. Une sorte de produit magique hautement chimique dont les nippons avaient le secret.. C'était pour ça qu'on les connaissait après tout ? Les trucs étranges, les boissons plus trafiquées qu'un transsexuel Brésilien... Ouais, ils étaient forts la dedans.

« Wow ! WOW ! Non ! J'vais avoir l'air d'un moine en pèlerinage à Lourdes si vous me coupez les cheveux à cet endroit ! »

Il était sûr que l'endroit n'était pas le mieux choisi pour les couper. Mais avec la tignasse qu'il avait, Ottavio exagérait légèrement. On pouvait faire en sorte que ça ne se voit pas tellement.. Mais après tout, il n'était pas encore capable de voir derrière sa tête et ne pouvait pas tellement s'en rendre compte lui même. Position de défense, les mains levées devant son torse pour éviter qu'elle ne le force. Il porterait plainte si elle le faisait, et il en était bien capable.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: J'ai pas choisi de naître ici  Jeu 20 Déc 2012 - 17:20

Akane avait pourtant été plutôt gentille et avait agi avec de la compassion, ce qui ne lui arrivait que très rarement. Elle était davantage connue pour sa froideur et son exigence, tout comme une certaine méchanceté. Elle n’avait pas peur de punir ses élèves s’ils ne faisaient pas leurs devoirs, parlaient en cours ou séchaient. Même en dehors des cours, lorsqu’elle surprenait les élèves en train de faire quelque chose contre le règlement – comme à ce moment-là – elle n’hésitait pas à leur montrer qu’ils ne devaient pas le faire. La professeur ne comprenait donc pas pourquoi le garçon continuait à lui manquer de respect en parlant d’une manière aussi familière. N’avait-il pas entendu les remarques d’Akane ? Elle l’avait épargné au premier abord, mais elle pouvait très bien changer d’avis.

Puis, il se mit à crier des trucs qu’elle ne saisit pas vraiment. Il racontait vraiment n’importe quoi et elle préféra ne pas se concentrer sur ses paroles. Tout ce qu’elle put comprendre, ce fut qu’il n’avait pas envie qu’elle lui coupât les cheveux. Cela la fit sourire. Ce n’était pas le gentil sourire chaleureux qui vous mettait à l’aise et vous faisait sentir toute l’affection de l’autre personne. Bien au contraire, c’était davantage un sourire malicieux et froid. Il n’était pas facile de se tromper en connaissant Akane. Les élèves ne l’avaient vu sourire que de cette façon. Mais d’autres, comme Zahn par exemple, savaient la façon dont elle souriait vraiment quand elle était heureuse, notamment auprès de son fils. En tout cas, elle se recula du garçon et le regarda dans les yeux. Elle enleva les ciseaux de ses cheveux avant même d’avoir pu couper la mèche. Elle les rangea dans la poche de son sac et croisa ses bras après.

- Très bien, comme tu le voudras, dit-elle.

Le garçon pouvait se sentir soulagé. Au moins, elle acceptait d’accéder à sa requête et de ne pas lui couper les cheveux. Tout ce qu’il ne savait pas, c’était que c’était davantage pour l’aider plutôt que de l’embêter. Maintenant, il devait se débrouiller tout seul pour décoller ses cheveux de ce chewing-gum et du mur. Akane avait vraiment hâte de voir comment il s’y prendrait. Il lui avait demandé de l’aide, elle lui en avait offert même s’il n’en voulait pas. Elle continua à l’observer tranquillement.

- Tu aurais pu t’en sortir sans aucune douleur, maintenant, je te regarde t’arracher les cheveux et grincer des dents en ressentant la douleur.

Bien évidemment, Akane connaissait cette sensation pas agréable du tout quand des cheveux s’arrachaient du crâne. Ce n’était vraiment pas plaisant et les ciseaux auraient évité cela. Mais il n’en avait pas envie. La jeune femme ne partit pas et resta là, à le regarder se débrouiller. S’il pensait qu’elle allait le laisser tranquille, il se trompait. Dès qu’il venait à bout de cette histoire, elle lui ordonnerait de filer tout de suite dans sa chambre. Il se faisait tard de plus en plus et l’heure du couvre feu arrivait à grand pas. Il était hors de question qu’il s’en allât. Alors il valait mieux rester et le surveiller pour le moment, au cas où. Surtout qu’elle n’était pas certaine de ce qu’il était réellement en train de faire. Même si elle s’en doutait.

- Alors ? J’attends. ajouta-t-elle, presque impatiente.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: J'ai pas choisi de naître ici  Sam 22 Déc 2012 - 13:29

It's me, Mario !


Et heureusement qu'elle accepté de ne pas lui couper les cheveux de force. Le connaissant, Ottavio se serait dirigé de suite dans le bureau du directeur, allant s'en plaindre et demandant réparation. C'était son corps après tout et le fait que la femme en face de lui soit une professeur n'était pas un motif valable pour agir contre sa volonté. Du moins, c'était ce qu'il pensait.

« Je sais qu'au Japon, on doit un immense respect à ses professeurs... »

Ca, il le savait, il avait même un peu du mal parce que sa scolarité en Italie ne collait pas. La-bas, on était plus pour le rapprochement.. Ou plutôt, les élèves se pensaient tellement permis de tout, que la notion de respect n'était plus la même. Ils avaient toujours le soutien de leurs parents également et la parole d'or n'était plus celle de l'enseignant, mais bien celle de l'élève. Un peu le monde à l'envers dans un sens, comme si le petit noob, guildé par pitié, se mettait à donner des ordres au chef de guilde, ou à élaborer des strats sur des boss qu'il n'avait jamais vu autrement qu'en vidéo sur Youtube. Un peu débile, fallait l'avouer.

« Mais je crois que vous devez être... » Complètement tarée ? Bonne à internée ? « ...Un peu fatiguée pour croire que je vais m'arracher les cheveux comme ça... » L'air un peu dubitatif, se demandant intérieurement si la professeur ne prenait pas de la drogue, ou un truc du genre.

Sortant son I-phone de sa poche - un peu son meilleur ami - l'adolescent l'ouvrit et se mit à faire une rapide recherche sur le net. Aaah, la technologie, ou comment faire un sorte qu'un inadapté comme lui ne finisse pas dans la rue, à moitié à poil parce que torturé par des plus cools.

« AHAH ! Google a toujours raison ! » Fier de lui montrer la page de conseils, sur comment retirer su chewing-gum de ses cheveux. Par contre, en Italien, c'était un réflexe chez lui de chercher dans sa langue natale.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: J'ai pas choisi de naître ici  Jeu 27 Déc 2012 - 16:16

La patience de la jeune professeur avait quand même ses limites. Cela ne faisait que quelques petites minutes certainement que cette affaire durait, mais cela devenait beaucoup trop long pour Akane. Elle perdait patience et en avait vraiment assez d’attendre. Si tout cela n’était pas arrivé, elle serait déjà probablement rentrée à l’appartement et aurait son fils dans ses bras. Elle soupira intérieurement et longuement à cette pensée. A la place, elle devait régler une affaire qui prenait trop de temps maintenant à son goût. De plus, le garçon semblait ne pas comprendre qu’il fallait respecter ses professeurs. Si jusque là Akane n’avait rien dit, elle commençait sérieusement à ne plus le supporter.

La jeune femme l’écouta sans vraiment l’écouter. Tout ce qu’il disait rentrait par une oreille et ressortait instantanément par la seconde. Elle le regardait simplement alors que ses lèvres bougeaient et surtout, alors qu’il était en train de vérifier quelque chose sur le navigateur le plus connu et le plus utilisé de ces jours. Toutefois, elle n’apprécia pas du tout ce qu’il dit la concernant, notamment quand il parla de fatigue. Il était allé beaucoup trop loin dans ses propos. Cette fois-ci, Akane riva ses yeux vers le ciel. Tout cela durait beaucoup trop longtemps. Il était temps d’accélérer les choses pour que tout cela se terminât le plus rapidement possible.

- Bon ça suffit, tu te dépêches de m’enlever tes cheveux du mur par le moyen que tu veux, je m’en fiche, je veux juste que cela soit fait tout de suite !

Elle avait pris une voix plus menaçante pour lui montrer qu’elle perdait sa patience qui avait des limites. Il avait trop longtemps joué avec le feu et désormais, elle explosait. C’était en même temps un avertissement comme quoi, il devait tout simplement obéir le plus vite possible.

- Le couvre feu est proche, alors finis moi ça avant de rejoindre ta chambre ! lui ordonna-t-elle avant d’ajouter : Et demain, je veux te voir dans mon bureau avant les cours, à 7h30 ! C’est compris ?!

Bien évidemment, elle n’avait pas envie de déranger le directeur à cette heure-là, ni prendre encore plus de temps pour rentrer chez elle. Elle préférait se lever plus tôt afin de lui passer un savon demain matin. Après tout, même si elle lui avait dit qu’elle ne l’amènerait pas chez le directeur, ce dernier avait continué à lui manquer de respect et à parler d’une manière dont il n’aurait pas du. Il ne resterait donc pas sans conséquences…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: J'ai pas choisi de naître ici  Sam 29 Déc 2012 - 0:50

It's me, Mario !


Voila, il était aller trop loin. Et à croire que les professeurs pouvaient être des êtres normaux, il allait s'en mordre les doigts. Maintenant, en plus de certainement rater son rendez-vous Ô combien important de se Team, il allait certainement récolter un devoir supplémentaire sur le respect à écrire.. En espagnol en plus ! Et la prof n'était pas assez bête ou feignante pour accepter une version copiée collée d'un site de traduction foireux. Il allait donc devoir travailler. De ce qu'il se souvenait, il n'avait pas de pote Espagnol dans ses contacts du net.

Note à lui même, trouver un pote des langues les plus parler, histoire de se décharger d'un travail trop fastidieux.

Se retirant donc du mur -non sans soupirer- l'adolescent rangea son téléphone dans sa poche, laissant sa main dedans et enfouissant son autre main dans son autre poche de pantalon. Et en plus, il allait devoir retourner dans sa chambre ? Et puis quoi encore !

« Oui.. Oui.. J'ai bien compris.. Désolé pour mon comportement.. » A voix basse, comme s'il n'était pas fier de lui. De quoi arrondir un peu les bords et ne pas aggraver son cas en plus de cela.

« Je vous souhaite quand même une bonne fin de soirée Yamada-Sensei.. »

Il la salua rapidement, avant de partir en direction des dortoirs. Pas folle la guêpe, il n'allait s'y rendre pour autant ! Profitant d'un détour de couloir, il s'y arrêta juste après qu'on ne puisse plus le voir. Attendant en fixant ses ongles un peu noircis par la saleté, songeant à les ronger d'ici peu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: J'ai pas choisi de naître ici  Sam 29 Déc 2012 - 16:39

Le garçon parvint finalement à s’extirper de la prison qu’était le chewing gum collé à ses cheveux. Le temps qu’il rangea son portable dans sa poche, Akane voulut prendre la parole, mais il ne lui laissa pas cet avantage. Encore une fois, malgré le fait qu’il s’excusât de la façon dont il s’était comporté, son attitude restait tout de même fortement nonchalante, ce qui ne plut toujours pas à la jeune professeur. Mais elle ne put rien dire ni réagir face à de telles paroles. Il enchaîna tout de suite avec des souhaits, notamment pour une bonne soirée. A cet instant, elle sut qu’il était en train de se dérober. Il ne voulait donc pas se faire conduire dans sa chambre et Akane comprit tout de suite, qu’il était sur le point de vraiment faire le mur.

- Attends ! Reviens ici ! s’exclama-t-elle quand elle sut qu’elle était en train de le perdre alors qu’il s’éloignait. Je vais te…

Elle n’eut pas le temps de terminer sa phrase que ce dernier avait déjà disparu au détour d’un couloir. Elle pesta, vraiment en colère contre cette élève. Elle grogna. Non seulement cet élève manquait de respect à un professeur, mais en plus de cela, il s’échappait pour faire le mur, alors que c’était totalement interdit. Elle tenta de le suivre le plus rapidement possible mais malheureusement, il fut plus rapide qu’elle et il la sema. Akane rageait énormément. Si ce dernier fût réellement sorti en cette nuit, il pouvait être certain que le lendemain, les conséquences seraient encore pires. Akane n’allait pas le louper, c’était certain. Elle espérait vraiment qu’il se présenterait à son bureau, comme elle le lui avait ordonné. Dans le cas contraire, elle sentait que le garçon s’exposait vraiment à de très lourdes conséquences suite à ses actes. Elle serait probablement obligée de réfléchir avec le Directeur pour trouver une solution et des punitions en conséquence.

Akane soupira longuement. Au moins, cette affaire était désormais terminée. Elle ressentit à nouveau cette fatigue impressionnante la prendre. Elle retourna donc tout de suite dans ses appartements pour retrouver son fils. Dès qu’elle rentra, ce dernier se jeta dans ses bras. Elle le réceptionna et le serra fort contre elle pendant quelques secondes. Cela faisait tellement du bien. Après, elle le coucha car il était déjà l’heure d’aller au lit pour lui. Elle se prépara rapidement un dîner léger, alluma la télévision mais s’endormit devant un film tellement elle était exténuée.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: J'ai pas choisi de naître ici  

Revenir en haut Aller en bas
 
J'ai pas choisi de naître ici
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: