Partagez | 
 

 [EVENT] Ils sont où les freins la dessus ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) [EVENT] Ils sont où les freins la dessus ?  Mar 8 Jan 2013 - 0:24

Si il y a quelque chose qui ne va pas tu me préviens :3 !

La neige c'est bien, surtout quand sa tombe toute la nuit mais que Tomoko ne peut pas les voir puisqu'elle a quelqu'un qui dort a côté, enfin c'était pas vraiment gênant, elle avait encore eue la chance de pouvoir lire assez longtemps, elle partageait la chambre cinq avec une autre fille, qui avait l'air d'avoir le même âge, où soit elle était plus grande en âge, pas en taille, de vue, Tomoko et l'autre fille semblaient faire la même taille, bref. Elle avait poser sa valise hier, mais ce qu'elle attendait plus que tout, c'était d'être mercredi pour allez voir les chiens de traîneaux, il restait encore un jour à attendre, c'était pas beaucoup et puis elle devait skier avec tout les autres, cela occupera un peu. Tomoko se prépara vite fait, le matin, laissant place a sa 'colocataire de chambre' pour la suite. Elle n'avait besoin de rien, elle passait juste un coup de brosse sur ses cheveux pour les rassembler ensuite de moyens a faire un joli chignon bien haut, elle ne voulait pas avoir les cheveux devant les yeux. Elle avait enfilé au pas de course sa belle tenue pour le ski et en plus c'était pas voyant, du coup, personne ne pourrait la remarquer a trente-six mètres. Puis elle se murmura à elle même.

«Bon.. c'est patie.»

Après quelques minutes passer a rien faire et à penser a des trucs inutiles elle partie en direction du groupe des 'novices', elle avait beau avoir fait du ski mais ce n'était que une fois et puis elle était vraiment petite, donc elle ne préférait pas s'embarquer dans des trucs trop difficile, peut-être que par chance Shu ou Saru serrait dans le même groupe qu'elle, enfin elle voulait surtout skier et 're-apprendre'. Elle fît un petit sourire dans le vide puis regarda un peu tout le monde qui était dans le groupe, il y avait beaucoup.. d'adultes, peut-être qu'ils étaient là que pour enseigner, puisque ça leur manquaient de ne pas faire cours, même si sa l'étonnerait beaucoup, elle pensait que les professeurs et même les autres personnes qui accompagnait étaient là pour s'amuser comme tout le monde après tout ce n'était pas des exceptions, ils s'amusent comme il peuvent, et là c'était au ski. Elle inspira puis écouta bien les instructions de l'homme qui faisait la leçons puis regarda quelque gens s'élancer dans la petite pente. Elle inspira, elle ne voulait pas du tout passer tout devant, elle préférait être a l'arrière comme ça si elle faisait quelque chose de pas bien personne ne se moquera.

Puis enfin, la troupe était a l'avant, elle pouvait donc partir, cela commençait bien, il faisait juste très froid malgré qu'elle ai sa combinaison et puis son visage était vraiment tout froid, du coup il n'y avait que les joues qui était rouge et peut-être son nez. Elle commença a skier un peu, ça lui rappelait de très bon souvenir, elle se débrouillait bien pour quelqu'un qui n'avait pas fait de ski depuis plus de dix ans. Elle se souvenu avoir vu quelque truc a la télévision, pour le peu de temps qu'elle passait dessus a zappé toute les chaînes possible, elle aimait bien le ski car il y avait de la neige, et quand elle était petite, la neige c'était toute sa vie, surtout pour mangers quelques boule de neige quand elle avait soif, enfin, elle ne ferrait plus ça maintenant, elle estimait bien avoir grandit et puis, maintenant quand on y réfléchis bien on ne sais pas si quelqu'un a marcher dessus auparavant ou autre chose comme ça. Elle skiait comme tout le monde a son plus grand étonnement pendant quelques minutes, un pur moment de bonheur. Puis là, elle ne savait pas trop pourquoi ni comment mais ses mèches de cheveux venaient bien lui caché toute la vue, du coup il fallait a tout pris qu'elle freine, sauf que.. elle avait oublier comment en faisait ça, et elle ne savait pas si c'était comme a la patinoire. Elle eue un grand moment de stress puis en fin de compte ses mèches repartie avec le vent, mais c'était un peu trop tard, elle venait de se prendre quelqu'un a plein fouet et puis elle s'était rétamé au sol. Elle qui ne voulait plus manger la neige, elle était servie, elle releva doucement la tête toujours au sol puis regarda un peu la personne qu'elle venait de percuter, elle ce souvenait bien de ce visage, c'était l'infirmière scolaire, elle venait.. de percuter un des adultes de l’établissement, la honte total, elle baissa la tête puis inspira un peu.

«Je.. suis désolée Iroka-sensei.»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 1041
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes points : 20

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: [EVENT] Ils sont où les freins la dessus ?  Mar 8 Jan 2013 - 23:26

Le soleil vient de se lever, je vais passer une bonne journée, allez hop ! C’est l’heure de bouger. Aïe ! Merde, j’suis tombée…

« Gneuuu… »

Telles étaient mes pensées matinales, après avoir chuté misérablement de mon lit. Ça fait mal ET ce n’est pas agréable de se retrouver le nez dans ses chaussons de bon matin… Ça ne sent pas la rose en plus ! Je me relève difficilement, avec une encéphalite rectale* carabinée, et attrape mes lunettes pour me les mettre sur le nez. Tout de suite, ça va un peu mieux.

Aujourd’hui est un grand jour. Je vais skier pour la première fois de ma vie ! N’est-ce pas merveilleux ? Vous vous en moquez probablement comme de vos premières chaussettes, mais c’est important pour moi. C’est donc heureuse et motivée que je mange mes trois croissants et deux tartines grillées au Nutella – c’est cher mais c’est super bon ! – puis commence à faire ma toilette. J’ai sursauté en voyant mon reflet dans la glace tellement je faisais peur à voir... Heureusement pour Juliette que je ne sois pas somnambule – enfin je crois… - car je craint que là, rien que le fait de me croiser dans la chambre en pleine nuit, ça l’aurait traumatiser à vie… Bref, quelques coups de brosses et c’était réglé. Je vous passe les détails de ma toilette, car c’est assez privé comme moment, non ?

Me voilà donc fin prête pour y aller. Je mets mes lentilles, enfile ma tenue de ski : débardeur rouge, un manteau et pantalon, respectivement blanc et noir, spéciales sports d’hiver, plus ma paire de gants. Je ferme la porte et descends les étages pour entrer dans le local à skis. Le moment du changement de chaussure ne fut pas des plus agréable ; Quitter la douce chaleur des après-ski pour la dureté des chaussures de ski ne sera pas dans mon top 10 des meilleurs souvenirs. Je range les après-skis, prends les skis en main et je me dirige vers la sortie en claquant des pieds, après avoir fermé mon casier. Marcher sur le sol avec ces chaussures n’est pas une mince affaire ! Dans la neige, c’est moins risible, sauf lorsque l’on glisse bien sûr…

J’arrive enfin au point de rendez-vous des débutants. Quelques frimousses me sont familières, mais je ne vais pas aller m’incruster dans leur groupe… A leur âge, je n’aimais pas vraiment quand un membre du corps enseignants, ou autre adulte de l’établissement, vienne me taper la causette comme si de rien n’était… C’est gênant… Du coup, je me retrouvais seule en attendant la leçon. L’attente ne fut pas de longue durée car un instructeur, plutôt pas mal, vint à notre rencontre pour nous expliquer le programme.

Un peu beaucoup de blabla et enfin de la pratique. Mettre les skis. Première étape marrante à réaliser je glissais déjà à moitié sur un ski. Vive les faux plats ! Mais bon, ça restait facile. Il nous montre comment monter une petite pente en canard, la descendre en chasse-neige et la technique pour se relever après une chute sur la piste. Simple ! Comme tout le monde à compris immédiatement, il nous envoie direct sur les pistes vertes. Bah… Ce n’était pas le même degré de pente hein ! Là, je faisais la maline sur le tire-fesse mais là, je rigole moins… Petit à petit, le groupe se lance et je me retrouve là, à regarder un peu plus bas. Une seule pensée :
*« Je ne le sens pas du tout… »*

L’instructeur me regarde, c’était mon heure… Pas le choix, je m’avance et je glisse. Je vais vite, trop vite ! Comment on freine ?!? Chasse-neige ! Allez hop, je freine…ou pas. Je veux pas mourir si jeune !

« Ca marche pas ! Au secouuuurs ! Que quelqu’un m’arr… »

#SBAM !#

« urg… m’arrête… »


Ce qu’il devait arriver, arriva. Je venais de me casser la gueule et surtout, de percuter quelqu’un. Le froid de la neige sr mon visage et les élancements de douleur me le confirmait. Je me mis à rire nerveusement, tellement ma chute était ridicule, mais le fait de me souvenir du choc, réveilla mon instinct de soignante, qui stoppa net mon hilarité.

« Je… suis désolée Iroka-sensei »

Iroka sensei ? Il fallait que ce soit une élève de l’école… Infirmière indigne va ! Je la regarde un peu inquiète. Son visage ne me dit pas grand-chose. Elle a dû arriver pendant mon « absence prolongée »…

« Ne t’excuses pas, c’est de ma faute. J’arrivais pas à m’arrêter et je t’ai rentré dedans… Désolée… »

Après un petit sourire gêné, je reprends la parole pour savoir si je ne lui ai pas fait trop de mal.

« Tout vas bien ? Je ne t’es pas blessée j’espère ! »

Je me sentirais mal si c’était le cas… Devoir soigner une élève que j’ai moi-même blessé… Bonjour l’infirmière !

PETIT LEXIQUE SAKUIENS

* encéphalite rectale : littéralement, "avoir la tête dans le cul"

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [EVENT] Ils sont où les freins la dessus ?  Mer 9 Jan 2013 - 20:41

Ce n'était pas du tout de la faute de l'infirmière, du coup, ce qu'elle venait de dire était entièrement faux, tout le monde qui faisait le voyage auraient pût le confirmer, enfin si seulement quelqu'un avait vu, et part pure chance personne ne semblait avoir rigolé ou vu qu'est-que ce soit, tant mieux. Elle regarda l’infirmière ne sachant pas trop quoi faire sur le coup, elle savait bien qu'elle allait devoir se relever, c'était prévisible et puis en plus elle n'avait pas vraiment envie rester au sol. Elle poussa donc sur ses petites jambes puis eue une étrange douleur, elle avait l'impression qu'elle ne pouvait plus se relever, puis, se rendant compte qu'elle gâcherait son voyage scolaire, et se retrouver le pieds dans le plâtre c'est pas cool. En aucun cas on lui laisserait remonter sur ses skis, elle pris appuie sur sa petite barre de ski puis se releva, commença elle aurait pût continuer même si c'était un peu dangereux, elle n'avait qu'une douleur au genoux, elle était sans doute mal tomber, mais elle ne voyait pas pourquoi ce n'était que au genoux qu'elle avait mal. Cela se trouve, elle n'aurait même pas eue de mal au genoux si elle ne s'était pris quelqu'un.

«J'ai un peu mal aux genoux mais ça va passer..»

Elle en était pas tout a fait sûre, mais elle ne voulait rien gâcher. Elle s'avait qu'il était quasiment impossible de continuer cette leçon au moins puisque pour le ski il faut avoir des sortes d’appuie sur ses jambes et ses genoux.. ou il truc comme ça. Enfin, elle pouvait quand même passer un peu de temps sur ses skis comme ça tout le monde serraient content de faire du skis et puis elle n'avait pas envie de gâcher la matinée de l'infirmière aussi. Elle passa ses mains sur sa tête pour enlever un peu se neige qui lui était rester sur sa joue. En y repensant bien, elle aurait bien pût éviter cette chute ridicule, elle avait bien entendue une voix, mais elle ne savait pas que c'était une adulte et puis elle ne la voyait pas. Elle inspira un grand coup puis regarda autour d'elle, elle ne voyait presque plus personne, les gens ne devait pas avoir du faire attention que Tomoko et l'infirmière Iroka n'étaient plus en train de suivre, elle avait peur que l'adulte qui l'accompagnait sois triste de s'être arrêter pendant quelque temps. Mais Tomoko était un peu peureuse sur les bords et maintenant elle avait peur de repartir.

«Vous pouvez repartir si vous voulez.»

Tomoko se contentera de la suivre et quand elles rentrerons a l'hôtel elle lui demandera gentillement de lui donner quelque chose contre les douleurs, ça c'était un bon truc aussi. Elle n'était pas tout à fait vieille et elle pouvait encore se déplacer correctement. Et puis si elle prenait plaisir a faire du ski peut-être qu'elle oublierait la douleur quelques minutes ; oui ça c'est parfait ! Elle avait juste a attendre que l'infirmière parte en première. Elle cligna des yeux puis plia une ou deux fois le genoux, elle ressentit plusieurs fois la douleurs lui remonter jusqu'au cerveau, et heureusement qu'elle ne voulait pas crier. De toute façon, elle était beaucoup trop timide pour crier ou faire quelque chose comme ça, elle regretta de ne pas avoir emmener de bonnet ou au moins un béret avec elle, peut-être qu'elle aurait moins froid aux joues et qu'elle serrait moins rouge, d'ailleurs, elle n'était pas tout a faire sûre d'être rouge, c'était juste que normalement, dans des situations comme ça elle devenait vraiment tout rouge et puis quand il faisait froid c'était la même chose. Elle se concentra un peu sur une montagne qu'on voyais pour faire passer la légère douleur qu'elle ressentait a l'instant même. Elle se demanda si elle ne devait pas dire son prénom à l'infirmière ou peut-être qu'elle le savait déjà, c'était assez stressant en fait. Peut-être que si Tomoko lui disait son prénom et bien l'infirmière pouvait lui mettre une heure de retenue dès le retour du voyage scolaire, enfin elle ne savait pas si les infirmières avaient ce pouvoir là, mais c'était toujours envisageable. Tomoko se remit bien droite et en face de la piste de descente, elle ne voyait plus du tout les autres, elle espérait que madame ou mademoiselle Iroka avait un très bon sense de l'orientation.

«Je peux continuer un peu, mais je vous suis.»

Finalement elle se disait que si l'infirmière voulait en savoir plus sur le prénom et le nom de Tomoko, elle n'avait qu'à demander.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 1041
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes points : 20

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: [EVENT] Ils sont où les freins la dessus ?  Lun 4 Fév 2013 - 14:45

La chute avait été assez violente et ça m’avait pas mal secouée. J’avais mal un peu partout sous le choc, mais ça, c’était normal. Rien de grave ! Du moins, je pense… La jeune fille se remit sur ses skis et m’annonça qu’elle avait mal au genou, mais que ça passerai. Généralement, je me méfie de ce genre de phrase. Le point positif, c’est qu’elle tenait debout. Au moins, ce n’était pas cassé. Mais une entorse n’était pas encore écartée de toutes suspicions. Il fallait que je vérifie par moi-même mais, faire ça ici, c’est pas pratique… L’infirmerie serait un bien meilleur endroit, mais pour ça, il fallait descendre les pistes.

Je me mis à chercher l’instructeur du regard. Il était derrière et là… Il était devant, très loin devant. Ce mec avait dû la dépasser pour aller voir plus loin et ne pas remarquer leur chute… Magnifique preuve de professionnalisme… Mais passons, le plus important était de trouver comment j’allais pouvoir atteindre l’infirmerie, avec une adolescente qui a peut-être une entorse, ou plus, et moi qui ne suis pas capable de tenir sur mes ski plus de dix secondes. La demoiselle me dit de repartir si je voulais. Qu’elle est mignonne ! Comme si j’en avais avis après une telle chute et que je craignais qu’elle soit blessée.

Jamais je ne la laisserais seule ! Soigner mes élèves est ma priorité ! Qu’il pleuve, qu’il neige, que le ciel nous tombe sur la tête, je suivrais ce crédo quoi qu’il arrive !

La voix de la jeune fille réveilla mes sens. C’est là que je me suis rendu compte que j’étais debout, dans la neige, avec un ski en moins, les mains sur les hanches à regarder le ciel avec un air « héroïque ». J’avais recommencé… Pourquoi fallait-il toujours que je parte ailleurs dans un moment comme celui-là. Confuse et horriblement honteuse, ma main droite vint par reflexe gratter l’arrière de ma tête.


« Ahem… Désolée, j’étais un peu… perdue dans mes pensées. J’aimerai bien voir ton genou s’il te plait euuuh… Ne le prends pas mal, mais je ne connais pas ton prénom, tu pourrais me le dire, ça serait plus simple pour discuter. »

Ma jambe me lançait un peu, je trouvais ça louche que la douleur persiste alors que le choc principal était passé. Après observation, la neige où j’étais précédemment était légèrement rouge et mon pantalon déchiré. J’avais réussi à me couper… La coupure n’était pas très profonde, heureusement pour moi, je n’aurais pas à faire de points. Ouf ! Il était certain que maintenant, je devais aller à l’infirmerie, sans passer par la case départ. Fini le ski pour aujourd’hui !

« Bon bah, je me suis blessée visiblement. Je vais regarder vite fait ton genou et je verrai si j’y vais seule ou accompagnée. D’accord ? »

Je lui souris simplement pour la rassurer, attendant de voir l’état de son genou et ainsi connaitre la suite des évènements. Pourvu que ça ne soit pas trop grave.

[HRP: désolée pour l'attente, je suis assez occupée depuis quelques temps ^^']

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [EVENT] Ils sont où les freins la dessus ?  Ven 8 Fév 2013 - 23:09

Tomoko regarda attentivement l’infirmière qui était devant elle, elle se rendu compte qu'elle c'était fait mal. Enfin, qu'elle avait une blessure sur la jambe, tout ça c'était de la faute a Tomoko, si elle avait su comment s'arrêter, comment maîtriser l'art du «  je croise mes jambes pour m'arrêter ». Elle secoua la tête puis regarda bien la blessure de madame Sakura. La pauvre, déjà que Tomoko détestait la vue du sang sur les autres, alors savoir que c'est en partie de sa faute qu'il y a du sang sur une autre personne c'était pire. Elle avait l'impression qu'elle allait pleurer, même si ce n'était pas le cas. Certes, elle pleurait pour pas grand chose, mais quand même pas pour du sang, sauf si c'était un peu trop... sanglant. Enfin, ce n'était pas encire une scène de crime qu'elle avait fait, elle ne voyait pas de trucs anormal comme par exemple : Du sang sur tout le corps, des bras casser et elle savait que personne allait finir en fauteuil roulant jusqu'à la fin de la journée.

«Vous êtes sûre que vous n'avez pas mal Iroka-sensei ?»

Elle avait pas l'habitude de s’inquiéter pour les adultes, surtout pas pour quelqu'un d'autre que sa tante. Alors c'était un peu spécial qu'elle s'inquiète surtout pour une madame qui fait partir du pensionnat. Peut-être que le choc lui avait fait un déréglage mental, enfin, au fond c'était peut-être pas plus mal non plus. C'est toujours bien quand on aide les plus.. vieux ? Elle ne trouvait pas vraiment de mot pour qualifier l'âge de madame Sakura, en temps normal elle ne donnait pas d'âge aux personnes bien plus âgées de trois ans au moins qu'elle mais là, elle n'allait pas le dire a haute voix du coup elle pouvait toujours essayer. Elle regarda bien la taille de la dame en face d'elle, des fois c'est la taille qui faisait l'âge enfin cela ne comptait pas vraiment pour Tomoko. Enfin, elle était déjà plus grande que un professeur. Mais c'est vrai qu'elle aimerait bien être encore plus petite, comme ça elle pourrait encore mieux se cacher et passer inaperçue.

«A eu oui c'est vrai. Je suis Tomoko Hayashi.»

Elle esquissa un petit sourire pour continuer a faire bonne impression qui aurait envie de soigner une fille qui fait la gueule tout le temps ? Elle avait complètement oublier qu'elle devait lui montrer son genou. Elle aussi était perdue dans ses pensées d'ailleurs sa lui arrivait souvent, trop souvent. Elle resta donc debout quand même en essayant de ne pas tomber elle délassa un peu de ses chaussures puis enfin elle remonta son pantalon jusqu'à son genou, elle regarda aussi. De vue, elle ne voyait rien de paranormal, tout allait bien, n fait elle pensait que c'était à l'intérieur de son genou que sa faisait mal. Tout de suite elle eut les pires vision qu'elle n'ai jamais vu. Elle se voyait déjà sur la table d'hôpital pour se faire opérée du genou, enfin c'était un peu improbable. Elle allait avoir un bandage et un truc pour qu'elle ne bouge pas le genou c'est tout. Enfin l'infirmière ici c'était Sakura et non Tomoko. Elle avait juste peur qu'elle lui prenne le genou et que sa lui fasse super mal ; déjà qu'elle avait du mal a supporter qu'on lui touche les poignets et les genoux, alors si on est obliger de le tripatouiller c'est encore pire.

«Vous ne faîtes que regarder hein?»

On pouvait la prendre pour une chochotte de la vie a ce moment, mais elle n'avait pas vraiment envie de ressentir n'importe quelle douleur pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 1041
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes points : 20

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: [EVENT] Ils sont où les freins la dessus ?  Jeu 14 Fév 2013 - 11:46

La jeune fille, avant de me montrer son genou s’inquiéta au sujet de ma blessure. C’est vrai qu’elle me lançait un peu, mais ce n’était pas insupportable. Mon principal problème viendra au moment de la descente vers l’infirmerie. Déjà que je ne sais pas skier avec les jambes en bon état, alors avec une blessure, ça va être comique…
Je fis un sourire rassurant à la jeune fille nommée Tomoko et lui répondit simplement que la douleur n’était pas forte et que ce n’était pas grave. J’ajouta même un « Ne t’inquiètes pas pour ça » pour tenter de la soulager. La pauvre, elle semblait presque aux bords des larmes… Après un petit moment de réflexion, la demoiselle accepta de me montrer son genou. Tomoko me demanda la confirmation que je n’allais que regarder. Je fit un petit sourire désolé à cette demande car, savoir si il y a quelque chose ou pas, sans toucher un minimum, c’est mission impossible…


« Désolée Tomoko, mais je vais être obligée de toucher un peu pour savoir pourquoi tu as mal. Je ne serais pas longue promis. »

À première vue, elle n’avait rien. Mais c’était justement ça mon soucis… Si ce n’était qu’un choc, il y aurait un grand bleu qui se serait formé et c’est tout. Il y a quand même un point positif : Ce n’est pas cassé. Elle se tient debout, peut plier son genou et il n’y a pas de gonflements importants. Cependant, il reste d’autres problèmes qui me restent en tête. Il fallait que je me le confirme. Je ne laissai pas à Tomoko un long moment de réflexion, avant d’enlever mes gants et poser doucement ma main gauche sur son genou. Il était chaud, mais ce n’était pas une preuve d’un quelconque problème. Je plaçai par la suite ma main gauche dans le pli du genou, pour le caler, puis approcha ma main droite de ce dernier. Je savais qu’elle allait grimacer et surement avoir mal, mais je ne peux pas faire autrement… En fonction de ses réactions, j’essayais de savoir ce qu’elle avait mais, n’étant pas diplômée en médecine, je ne pouvais pas donner de diagnostique clair.
Je craignais que ce soit au niveau du ménisque… Comme cet os est entre le fémur et le tibia, s’il est touché, ne va pas faire enfler le genou. Enfin, si je me rappelle bien de mes cours d’infirmière… Bref, il faut absolument qu’elle fasse une radio pour me rassurer, ou confirmer mon inquiétude.

Je remit mes gants et m’adressa à l’adolescente avec une douce.


« Je ne pense pas que ce soit cassé, mais j’ai peur que ton ménisque est un problème… J’aimerais que tu viennes avec moi faire des radios. Je vais appeler les secours pour qu’ils viennent te chercher. Il vaut mieux ne pas tenter le diable. C’est serait dommage si tu aggravait la une éventuelle blessure, non ?»

Je lui fit un petit sourire chaleureux avant d’enlever une nouvelle fois mes gants. Bah oui, pas facile d’attraper son portable et d’appuyer sur des touches si on a des « gros doigts insensibles ». Une fois le portable en main, je grimaça. Pas de réseau… C’était bien ma veine ça ! Mais bon, heureusement, grâce aux merveilles de la technologie, on peut contacter les urgences même sans avoir de réseau ! Si c’est pas beautiful ça ?! Allez ! je tape le numéro et… Aaaah ! mais pourquoi l’écran devient tout noir ? Noon… Plus de batterie… Il m’en veut c’est pas possible! Je crois que c’est pas ma journée…

« Euuh… Aurais-tu ton portable ? Le mien n’a plus de batterie… »

Je lui fit un petit sourire gêné. Il faut toujours que ça m’arrive à moi ce genre de situation…

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [EVENT] Ils sont où les freins la dessus ?  Sam 16 Fév 2013 - 22:17

Bouhou, désolée pour cette réponse. J'essayerais de me rattraper, mais je suis pas chez moi en plus éè !

Tomoko regarda avec de grand yeux l'infirmière, le mot hôpital lui résonna plusieurs fois dans la tête. Elle cligna des yeux et secoua la tête persuadée qu'elle n'avait pas entendu le mot, ou du moins, elle avait confondu un autre mot avec hôpital, c'était possible. Tomoko à l'habitude de se planter partout, elle se met a penser tout le temps puis paf, elle oublie qu'elle est dans une conversation et qu'elle était censée écouter. Elle fît quand même un sourire pour dire que sa la rassurait, en vrai c'était pas du tout le cas. Elle avait envie de glisser jusqu'en bas de la piste puis par la suite s'enfuir sans laisser de trace. Mais après, on la retrouverait encore plus blesser et c'était obliger d'aller a hôpital, il n'y avait pas d'autre chemin. Elle agglutina par la suite, pourquoi aller a l'hôpital alors peut-être elle n'a rien. D'accord, c'était le travail d'une infirmière de s'occuper correctement d'un « client », enfin même.

« Hôpital hein... »

Puis l'infirmière lui demanda si elle avait un portable car le sien n'avait plus de batterie, VICTOIRE, elle n'allait pas aller a l'hôpital comme ça, elle, elle n'avait plus le sien, elle avait casser lorsqu'elle était arriver a Kobe High School, cela ne faisait que quatre mois qu'elle était arrivée, cela pouvait faire penser que ce n'était pas beaucoup, certes. Mais pour elle, qui n'avait pratiquement été sans sa famille, sauf pour faire le voyage du retour de la France. Elle avouerait a voix haute, qu'elle aurait préférée être en Espagne avec sa tante que d'aller à l'hôpital avec son.. infirmière d’établissement. Enfin, c'était toujours mieux que d'y aller avec une personne âgée qu'elle ne connaît pas. Elle baissa la tête pour voir son genoux, comme par miracle, elle n'avait pas bronchée quand Sakura lui a toucher le genoux.

« Malheureusement, je n'ai pas de portable. »

Peut-être que Sakura allait la prendre pour une folle, parce que a son âge tout le monde, ou presque, à un téléphone portable, qu'il soit rose ou non, au Japon, c'est toujours comme ça, d'ailleurs, dans le bus, par la fenêtre elle avait aperçu une petite fille d'un peu près neuf ans qui avait un portable en main. Elle se demandait qu'est ce que la petite fille avait a dire et à qui, elle pouvait que demander du lait a son père parce qu'il n'y en avait plus à la maison, enfin, elle avait peut-être plein d'amis. Tomoko, elle n'avait que deux amis quand elle avait dix ans. D'ailleurs, elle aimerait bien être encore en contact avec eux, mais elle ne pouvait plus, tant pis. Elle regarda Sakura, puis elle tourna la tête tout de suite après pour voir un homme qui c'était arrêter. Elle avait peur que Sakura aille demander si elle pouvait téléphoner. Mais, il fallait bien qu'elle se dise qu'elle devait aller obligatoirement a l'hôpital, qu'il n'y avait aucune autre issue. Elle inspira un petit coup.

« Monsieur...? »

Elle attendait un petit peu puis elle regarda Sakura, c'était à elle de faire la suite, Tomoko étant beaucoup trop timide, c'était déjà énorme qu'elle ai put dire quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 1041
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes points : 20

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: [EVENT] Ils sont où les freins la dessus ?  Lun 11 Mar 2013 - 11:27

Tomoko semblait dépitée voir inquiète. Elle pensait que j’allais l’emmener à l’hôpital… Vu la distance qu’il y a entre ici et l’hôpital le plus proche, si on devait aller jusque là-bas pour rien, ça me ferait – désolée pour l’expression – extrêmement chier… Heureusement, au Japon les cabinets médicaux sont des petites cliniques à eux seuls. Si j’avais autant d’appareil à l’infirmerie, je n’aurais plus beaucoup de place pour me déplacer. En tout cas, pas question d’aller à l’hôpital ! Du moins, pas encore…
De toute façon, pour le moment, on ne peut aller nulle part sans portable. Au moment où je lui ai annoncé que mon portable n’avait plus de batterie, je cru voir sur son visage une lueur de joie et de soulagement. Mais ça, c’est surement mon imagination qui me joue des tours… La petite ouvrit la bouche pour m’étonner et me disant sérieusement, je cite : « Malheureusement, je n’ai pas de portable » … … Qui n’a pas de portable de nos jours ?! On ne peut pas vivre sans portable… Comment garder contact avec nos proches si on n’en a pas ?
C’est là que Ren me revint en tête et que je me rendis compte que j’aurais pu garder contact avec lui… Depuis le temps, s’il avait voulu me contacter, il aurait appelé. Il ne doit plus penser à moi et penser que c’est pareil pour moi… Je suis une idiote…
Plongée dans mes pensées, je n’avais pas remarqué qu’un homme s’était arrêté près d’eux. La jeune fille l’appela et cela me ramena à la réalité. M’avançant légèrement, je souris à notre éventuel sauveur.


« Bonjour monsieur, je me nommes Sakura Iroka. Nous venons de faire une chute avec cette jeune fille et nous aimerions contacter les secours, pourriez-vous le faire pour nous ? Nous n’avons pas de portable en état de marche… »

L’homme nous observa puis se mit à parler en anglais… Décidément, on avait vraiment de la chance. Heureusement que je sache parler cette langue, sinon on aurait été dans de beaux draps tiens ! Je me mis donc à lui expliquer la situation dans sa langue. Il me donna son téléphone dont je me servit pour contacter les secours, avant de le lui rendre avec de grands remerciements. Il ne resta pas avec nous car il était attendu par sa femme à la station. De toute façon, les secours étaient prévenus donc il ne pouvait pas faire grand-chose. Un dernier remerciement et le voilà reparti tranquillement en skiant à la perfection.

« Lui au moins il gère… J’adorerais skier comme ça aussi… Pas toi ? »


HRP : je fais pas vraiment avancer l'histoire... Désolée ma Tomo =(

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [EVENT] Ils sont où les freins la dessus ?  Jeu 14 Mar 2013 - 9:06

L'homme que Tomoko avait interpeller n'était pas japonais, il était plutôt.. anglais, enfin elle est assez bête, elle devait s'en douter, il n'avait pas les yeux bridés et avait d'après une petite mèche de cheveux qu'elle voyait, qu'il était plutôt blond, elle n'avait jamais vu de japonais blond, ou alors que ce n'était que par coloration. Une chance que Sakura savait parler anglais, Tomoko, elle avait beau avoir apprit l'anglais en cours, mais ce n'était pas depuis longtemps étant donnée qu'elle avait commencer à apprendre l'anglais que depuis peu. Elle avait commencer à apprendre l'anglais que depuis cinq ou six moi, à l'école avant elle n'apprenait pas ça. Mais elle aimait quand même bien les langues, elle avait juste légèrement du mal pour les apprendre, mais ça arrive à tout le monde, son truc à elle c'était plutôt le théâtre. Elle avait déjà été dans Kobe High School, cela ne l'avais pas déplut, mais elle avait un peu de mal, à cause de sa timidité elle avait du mal à parler devant les gens. Elle était devenu timide après son retour de France, ses amis avaient changé, d'ailleurs elle n'en avait pas vraiment donc c'était pire.

«On peut pas dire que j'ai skier longtemps, mais le voyage était bien je trouve. J'espère quand même pouvoir aller voir les chiens de neige demain, de préférence sans rien... Depuis hier je n'attends que ça, mais bon.»

Elle fit un jolie sourire pour accompagner, celle aimait beaucoup les animaux, donc elle voulait à tout prix voir les chiens de neige du Japon, il était si beau. Elle aurait bien voulu les comparer à ce qu'elle avait vu en France juste avant de partir. Elle avait beau avoir été que quelques mois en France, elle avait vu un tas de chose. Elle ne préférait cependant pas la France au Japon, le Japon elle connaissait mieux que la France, et puis il y avait plus de trucs à voir ici. Où elle habitait en France, c'était pas super cool, enfin, c'était mieux que rien. Encore une chance qu'elle avait des voisins en France, sinon elle se serrait bien ennuyer, puis personne ne l'aurais recueilli pendant une nuit après le drame. Elle secoua la tête, c'était un peu minable de penser à ça maintenant. Enfin, cela occupait le temps que les gens arrivent.

«Donc quelqu'un est censé venir..?»

Elle avait à peine finit sa phrase que quelqu'un d'autre que Sakura répondu. En fait, il était plus présent, il n'avait pas parler, mais elle voyait bien quelqu'un arriver. Elle secoua la tête, en fait ils étaient plusieurs, enfin ce n'était pas une grosse troupe non plus, ils avaient des choses longues en plastique, ou quelque chose comme ça. Tomoko les regarda attentivement, ils n'allaient quand même pas la mettre dans une chose comme ça juste pour un pied. Elle commençait à paniquer, la seule chose qu'elle n'aimait pas c'était les barquettes, elle se sentait compresser et puis les gens lui posait pleins de question inutiles comme :«Alors, ta famille ? Comment elle va ?», elle ne voyait pas vraiment en quoi ça allait les aider, mais bon. Elle remarqua une deuxième 'barquette', c'était peut-être pour Sakura, enfin c'était sûre que c'était pour elle. Les quatre personnes arrivèrent devant Sakura et Tomoko avec un sourire aux lèvres. Ils demandèrent ensuite comment ça c'était arriver et tout le reste.

«On s'est percutées et nous nous sommes blesser...»

Elle cligna des yeux, ce n'était pas elle le médecin ici, elle n'avait peut-être droit de répondre sans la permission.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 1041
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes points : 20

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: [EVENT] Ils sont où les freins la dessus ?  Dim 24 Mar 2013 - 15:57

Tomoko ne répondit pas explicitement à ma question, mais ce n’est pas grave. Elle est jeune et blessée alors je ne vais pas aller la brusquer et l’obligeant à répondre à une question sans grande importance. La jeune fille pris la parole pour me dire que, malgré le fait qu’elle n’est pas pu skier longtemps, le voyage était bien et qu’elle espère pouvoir aller voir les chiens de traineaux. C’est vrai qu’il y a ça de prévu au programme demain… Vu qu’elle tient debout, au pire des cas elle ira en béquille et moi en boitant légèrement. Je lui fait un sourire pour la rassurer avant de lui répondre.

« Ne t’en fait pas, je peux t’assurer que tu les verras. Au pire des cas tu seras en béquille mais tu les verras. »

Après une légère pause, elle me pose une question à propos des secours qui sont censé arriver. Pas le temps de répondre car la réponse arrivait au-dessus de nous, en ski et barquettes de sauvetage. Je hoche simplement la tête et lui précise ce qu’elle sait déjà : « Ils arrivent ». Ma réponse ne sert à rien mais bon, ça comble le blanc. Les hommes en rouges s’arrêtent à côté de nous, se présentent rapidement puis nous pose la question la plus basique, j’ai nommé : « Alors expliquez-moi comment c’est arrivé ? ». J’apprécie grandement le « mes demoiselles » car c’est rare que l’on m’appelle encore comme ça à mon âge. Prête à lui répondre, j’ouvre la bouche mais ne dit rien. Tomoko m’avait devancée et vu la tête qu’elle fait maintenant, elle doit s’en vouloir d’avoir parlé en première. Je souris amusée puis prend la parole, répondant avec calme.

« Bonjour, je m’appelles Sakura Iroka, infirmière scolaire et voici Tomoko Hayashi, une de mes élèves. Je n’ai pas grand-chose à ajouter à ce qu’elle vient de dire. Ca résume parfaitement la situation. Pour plus de détails, le choc nous a blessée toutes les deux. Elle ressent une douleur dans le genou droit, lorsqu’elle fait un effort, et pour ma part, un ski m’a légèrement entaillé le mollet. Ma blessure n’est pas grave, mais ne sachant pas skier, j’ai préféré demander des secours pour deux personnes. »

« Et vous avez bien fait Iroka-san. Juichiro et Keichi, vous mettez une atèle à la jeune fille, au cas où, puis on fera le transfert. Iroka-san, vous pouvez monter dans la barquette. »


Je hoche simplement la tête puis monte dans la barquette. Un secouriste se charge de bien attachée toute les sangles de la barquette afin que je ne parte pas au premier virage et deux autres de mettre délicatement une atèle à Tomoko qui était encore debout. Le chef passe ses messages par radio, puis revient pour aider ses coéquipiers à porter et installer délicatement la demoiselle dans l’autre barquette. Je les observent en train d’attacher également Tomoko avant de se mettre en place pour la descente.

« Prêtes pour y aller ? »

« C’est bon pour moi. Et toi Tomoko ? »


Je suis toute excitée à l’idée de faire cette descente en luge améliorée. Aucun risque de chute, rien que du fun. J’allais l’avoir ma sensation de glisse rapide et pleine d’adrénaline. Je fais un grand sourire rassurant à l’adolescente, attendant que son feu vert pour y aller.

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [EVENT] Ils sont où les freins la dessus ?  Dim 24 Mar 2013 - 19:15

Les médecins devait trouver que la seule petite parole de Tomoko ne devait pas suffire, du coup Sakura fit un petit texte assez long quand même. Elle se présenta, puis Tomoko se mise à sourire quand elle avait dit que cela suffisait ce qu'elle avait dit. Enfin elle préférait peut-être tout décrire ce qui c'est passer. Tomoko n'en avait pas fait assez de toute manière, elle n'avait pas dit où-est ce qu'elle avait mal, elle avait juste dit qu'elles c'étaient percuté. Tomoko s'était sentit mal quand elle précisa qu'elle s'était fait une entaille au mollet, elle n'avait pas vraiment envie de voir qu'elle avait fait mal à une des « employés » de Kobe High School, même à quelqu'un d'autre, elle n'aimait pas faire de mal aux gens. Même si elle précisait qu'elle avait pas mal. Tomoko respira un bon coup, elle se sentait un peu mal d'être là au milieu des gens à parler avec des secouristes.

«Une attelle ?»

Tomoko ne s'y connaissait pas du tout en objets d'hôpitaux, tout ce qu'elle savait c'est qu'il y avait des aiguilles, des seringues et toutes les radios. Elle regarda le truc qui faisait toute une taille de la jambe, c'était d'une couleur bleue, ce truc devait bien serrer la jambe, la compresser et tout. D'ailleurs quelques secondes après, les gens s'approcha de Tomoko puis ils lui mirent l'attelle. Cela compressait et puis sa serre, Tomoko avait un petit peu mal, mais elle n'osait pas le dire. Les gens faisaient leur boulot après tout, peut-être que c'était fait exprès que la personne qui à l'attelle à mal. Après quelques temps, ils installèrent Sakura, elle commençait à paniquer de plus belle, ne voulant pas aller dedans. Mais elle ne voulait pas paniquer en balançant tout sur son passage, de toute façon elle ne pouvait pas fuir. Elle prit place à son tour dans la barquette. Elle écouta aussi Sakura qui lui demanda si elle était prête à y aller.

«Eu oui.. oui je suis prête.»

Au fond d'elle, elle voulait rester sur place, ne pas être dans une barquette. Elle avait l'impression d'être enfermer, elle ne pouvait pas du tout bouger. Sakura devait être contente elle, peut-être qu'elle avait déjà fait ça, mais ça étonnait quand même. Puis après deux très longue minutes d'attente, la barquette se mise à glisser. Elle avait envie d'hurler pour tout faire arrêter mais elle essayait de penser à un bon moment de sa vie pour faire passer la descente plus vite. Elle regardait en l'air, les nuages qui passait, puis elle essayait de leur donner des formes, sauf que c'était impossible, la barquette glissait trop vite pour qu'elle puisse se concentrer sur un nuage. Par chance, il ne neigeait pas, donc elle allait pas avoir pleins de neige sur le visage, aucun flocon n'allait donc pouvoir rentrer dans ses yeux. Elle se permise quand même de sortir une parole.

«On est bientôt en bas ?»

Elle n'osa rien dire d'autre de peur qu'on l’engueule. Un homme lui réponda qu'il y avait encore quelques minutes à attendre. Tomoko pensa donc à la première fois qu'elle à fait de la harpe, quand elle était toute petite, ça la fit sourire. Après quelques minutes super longues, elle arrivèrent enfin tout en bas, ça soulagea un peu Tomoko, elle se demandait si Sakura avait aimer descendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 1041
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes points : 20

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: [EVENT] Ils sont où les freins la dessus ?  Dim 24 Mar 2013 - 21:34

Le tant attendu feu vert arriva et nous voilà parti. Etant allongée je ne voyais pas grand-chose de la descente, mais la sensation de vitesse était bien là. Retenant mes cris de joie – Yahouuuuuu ! – pour ne pas me faire remarquer, j’arborais un énorme sourire et profitais de cet instant qui passa trop vite à mon gout. Mais bon, toute chose a une fin, même si c’est une bonne chose malheureusement. Ils nous firent sortir des barquettes, sous les regards curieux et étonnés du public qui nous fixait comme-ci nous étions des artistes. L’envie de leur faire une révérence me vint à l’esprit, mais ce n’était pas le moment de plaisanter. En faisant demi-tour, je posai mon regard sur Tomoko et vit que son teint était plus blanc que tout à l’heure. Quelque chose me dit qu’elle n’avait pas dû apprécier la descente autant que moi.
Bref, je m’avançais vers elle, en boitant un peu, pendant que les secouristes la sortaient de la barquette pour la mettre dans un fauteuil roulant pour la déplacer plus facilement. Je lui souris chaleureusement et la suivait, surveillé par un secouriste qui semblait pas très confiant que je marche seule. Mais je sais marcher quand même ! C’est pas une petite coupure qui va m’en empêcher. Autant garder un fauteuil de libre au cas où il y aurait un cas de chute plus grave que le mien.


« Comment s’est passé la descente ? Tu n’as pas eu trop peur ? »

Quelques mètres plus loin, on arrivait à la salle d’auscultation du médecin. Le secouriste qui me surveillait alla frapper à la porte puis nous firent entrer. J’étais déjà venu là hier quand on est arrivé, histoire de faire connaissance avec l’équipe médicale. Le sourire du docteur me fit comprendre qu’il m’avait reconnu et ne s’attendait pas à me revoir si tôt dans la journée.

« Iroka-san, je ne m’attendais pas à vous revoir si tôt dans la journée ! »

*« Bingo ! Je dois être devin… Et si je me lançais dans le milieu ? Ca arrondirait mes fins de mois, ha ! ha ! »*

« J’ai dû écourter ma séance de ski. Je crois que ça n’est pas fait pour moi ! »


« Haha ! Je vois. Vous pouvez vous soigner seule ? »

« Oui bien sûr. »

« Bon alors, voyons voir ce que vous arrive mademoiselle ?


Il s’était tourné vers Tomoko et attendait sa réponse. Je me suis dit qu’elle était assez grande pour se présenter toute seule alors, après un sourire rassurant à son égard, je me dirigeais vers l’armoire à pharmacie, où je trouverais tout ce qu’il me faut soigner la plaie, tout en écoutant d’une oreille ce que disait le docteur et l’adolescente.

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [EVENT] Ils sont où les freins la dessus ?  Dim 24 Mar 2013 - 22:29

Arrivé en bas, Sakura lui avait demander comment ça s'était passer, déjà à la vu de la tête de Tomoko et aussi de sont teint on pouvait voir que ce n'avait pas été très fun. Il y avait eu beaucoup mieux comme balade. Même le grand-huit la faisait moins peur. Arrivé en bas, les secouristes l'avait enlever de sa barquette, enfin. Elle n'attendait que ça depuis qu'elle était rentré dedans. Ce n'était pas son fort d'être enfermer, elle préférait être libre, sauf que là elle ne pouvait pas marcher du coup c'était dérangeant. Elle aurait préférer être dans la situation de Sakura, au moins elle pouvait marcher même si c'était que boiter quelques part. Tomoko, elle on l'a placer dans un fauteuil roulant, elle avait la jambe qui devait rester droite en plus, c'était gênant, et si quelqu'un qu'elle connaissait passait par là et qu'elle la reconnaissait. C'était foutu, on allait lui poser des questions, elle détestait ça.

« J'ai pas aimer cette descente, c'était.. je sais pas. Et oui,ça fait peur, j'avais l'impression qu'on allait me tuer à moitié. »

Elle regarda Sakura, elle souriait même si elle n'avait pas forcement envie de le faire. Elle allait peut-être pas la prendre au sérieux si elle se mettait à sourire, tant pis. Elles arrivèrent donc à un cabinet de médecin, elle n'avait pas souvent été dans un cabinet comme ça, elle n'avait pas vraiment été malade dans sa vie. Elle était plutôt tenace. Ensuite, il y avait un monsieur qui était venu les voirs, un médecin sans doute. Il semblait connaître bien Sakura puisque les paroles faisaient comme-ci ils s'étaient parler y'a longtemps mais qu'ils ont arrêter de se parler. Elle essayait de ne pas trop se poser de question, il fallait qu'elle soit à l'écoute sinon elle allait être un peu mal. Il demanda à Sakura si elle pouvait se soigner toute seule, bien évidement, elle était médecin. Le médecin qu'elle ne connaissait pas, lui posa une question, bien sûr elle devait y répondre et bien sinon il allait mal s'occuper d'elle.

« Je me suis fais mal au genou droit. »

Le médecin lui enleva l'attelle qu'elle avait du mettre, c'était normal, il n'allait rien voir avec. Dès qu'il l'enleva Tomoko se sentait mieux, sa jambe était moins compresser. Après avoir dit où est-ce qu'elle avait mal le médecin commença à lui toucher le genou. C'était très désagréable, si elle le pouvait elle l'aurait bien frapper pour qu'il arrête, mais elle était gentille et elle n'allait donc rien faire et patienter pour qu'on regarde ce qu'elle à. Pour ne pas ressentir la douleur, elle se demanda en quoi elle pouvait bien être en sortant d'ici. Peut-être qu'elle serrait en fauteuil roulant, mais dans ce cas là, elle ne pourrait pas se déplacer dans Kobe High School, ou soit elle serrait en béquille. Mais peut-être bien qu'elle serra guérir d'ici son retour à Kobe. C'est ce qu'elle espérait en fait. Déjà qu'elle était sûre qu'elle n'allait pas pouvoir faire du ski pendant la semaine cela serrait gênant si elle mettait cent ans à se déplacer. Après un court instant, le médecin lui dit qu'il devait parler de son état avec Sakura puisque c'était elle qui m'accompagnait.

« Euuu.. d'accord. »

Elle le laissa donc partir, de toute façon, elle n'avait pas envie de le retenir. Tout ce qu'elle voulait, elle c'était sortir de ce cabinet et retourner dans sa chambre d'hôtel pour patienter que les autres rentres du ski. Elle se consolait avec le fait qu'elle aura au moins voyager pendant qu'elle était dans l'établissement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 1041
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes points : 20

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: [EVENT] Ils sont où les freins la dessus ?  Mer 24 Avr 2013 - 15:30

C’est vrai qu’à la simple vue de son teint j’avais déjà ma réponse, mais bon, au moins j’avais fait la causette. Elle m’avait souri mais je sentais bien que c’était sans grande conviction. Peu importe, ce n’était pas bien grave, il y a pas mort d’hommes.

Nous sommes donc, par la suite, rentré dans le cabinet et après avoir échangé quelques mots avec le médecin, je file à l’armoire à pharmacie pour soigner ma plaie. Même si mon pantalon était déchiré, je ne voyais pas bien la blessure. Du coup, je retrousse la jambe du pantalon et là je fais un peu la moue. C’était net mais plus profond que je l’imaginais. Heureusement, après quelques observations, je n’aurais pas besoin de faire de points. Ça aurait bien été ma veine ça…

Bref, je prends plusieurs sachets de compresses, le désinfectant et du sparadrap et je m’assoie sur une chaise pour démarrer les soins. Alors que j’ouvrais le premier sachet de compresses, le médecin quitta Tomoko pour venir me poser des questions. Sur ce qu’il s’était passé et si je pouvais lui donner des détails plus médical. Des détails plus médical… On dit pas médicaux normalement ? Pff… Dommage, moi qui espérait lui dire « elle s’est fait mal au genou » pour être tranquille ! Non mais franchement, il m’a pris pour quoi ? Je ne suis pas médecin moi… Bref, je lui raconte que l’on s’est heurtées et qu’elle se plaint d’une douleur au genou droit lorsqu’elle le pli. Histoire de faire plus « pro » et lui faire plaisir, je me permets simplement de dire mes doutes et espérance, tout en nettoyant ma plaie.


« Voilà, vous savez tout sur les circonstances. Maintenant, j’espère que ce n’est pas le ménisque ou les ligaments qui sont touchés et que la douleur n’est seulement due au choc violent qui s’est produit. Cela lui gâcherait sûrement ses vacances si elle devait se déplacer en fauteuil roulant ou en béquille. Vous ne pensez pas ? »

Je lui avais dit tout ce que je pensais et n’avais rien à rajouter. C’est lui le médecin alors à lui de se débrouiller maintenant. Non ? Il acquiesça avant de me remercier et demander à un de ses assistants d’amener la jeune fille dans la salle pour faire une radio du genou. Le jeune homme s’exécuta immédiatement et je fis un clin d’œil à Tomoko pour la rassurer. C’était une simple radio, pas besoin de s’inquiéter. La séance ne dura que quelques minutes, pile le temps qu’il me fallut pour finir les soins et grimacer en regardant mon pansement. Je m’en serais bien passé de ça. Je baisse la jambe de mon pantalon pour cacher tout ça, puis m’avance vers l’adolescente assise sur son fauteuil.

« Maintenant il reste plus qu’à attendre les résultats et l’avis du médecin. »

Je lui souris chaleureusement avant de reprendre.

« Ça s’est bien passé ? »

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [EVENT] Ils sont où les freins la dessus ?  Dim 28 Avr 2013 - 14:42

De sa place, Tomoko essayait d'écouter un peu la conversation de l'infirmière et du médecin, elle voulait entendre ce qu'ils disaient sur elle, parce qu'elle stressait un peu. Puis au bout d'un moment, elle entendue qu'elle allait peut-être être en fauteuil roulant, et puis là c'est le drame. Elle n'allait rien pouvoir faire de ses vacances, elle aurait bien aimer avoir le pouvoir magique de se guérir toute seule et super vite. Ça allait être la première fois qu'elle allait avoir des choses pour l'aider à marcher, elle n'avait pas vraiment hâte. Elle inspira doucement, histoire de se calmer puis préféré ne plus entendre un mot de ce qui se passait à côté d'elle. Elle se concentra sur un truc, mais elle ne savait pas vraiment quoi, elle se demandait ce qu'elle allait faire le lendemain. C'était la dernière fois qu'elle allait skier pendant ce voyage, et c'était aussi la première fois. Il fallait bien qu'elle se trouve quelques chose à faire. Le médecin revenu quelques minutes après, elle le regarda puis il expliqua qu'il devait faire une radio.

« D'accord... »

Elle s'allongea donc sur le truc qui ressemblait fortement à un lit, puis elle attendue quelques minutes, elle n'aimait pas vraiment ce moment, elle aurait voulu s'enfuir encore une fois. Après ce calvaire, elle devait patienter, mais elle avait le droit d'aller à côté de Sakura, tant mieux ! Elle soupira puis sentit une sorte de petite douleur, elle ne savait pas si ça allait faire partir de son quotidien pendant quelques jours, mais c'était drôlement énervant. Malgré ça, Sakura lui parlait, c'était soulageant, elle n'aimait pas le silence, ça la stressait. Elle regarda Sakura puis elle se mise à sourire, pour montrer qu'elle allait bien, mais au fond ça allait mal. Elle resta attendre quelques secondes, comme l'avait dit Sakura, il ne restait plus qu'à attendre... les fameux résultats. Elle écouta de nouveau Sakura.

« Oui, oui ça c'est bien passer... » Elle garda un large sourire, histoire de faire bonne impression.

Après les minutes suivantes, le médecin revenu, avec la radio en main, il allait donner les feuilles à Sakura puisque c'était elle sa responsable pour le moment puis il lui plaça une genouillère et il lui confia des béquilles, elle devait les garder jusque la fin des vacances, elle allait donc pouvoir rien faire et s'ennuyer. Heureusement, elle allait pouvoir aller voir les chiens, par la suite. Elle fit un sourire au médecin quand même puis elle le remercia, il restait plus qu'à sortir de ce bâtiment avant de rentrer dans leur hôtel avant d'aller dans sa chambre. Elle prit ses béquilles, elle ne savait pas vraiment comment marcher avec, en tout cas, elle avait hâte de partir. Elle sortit de ce truc puis après, elle se fit raccompagner jusque sa chambre par Sakura. Elle était plutôt sympathique de faire cela. Une fois arriver devant la porte de sa chambre elle l'ouvrit puis se retourna.

« Je vous remercies de m'avoir accompagner pendant ce « calvaire », je vous souhaites une bonne journée ! »

Elle attendue que Sakura parte, pour ne pas lui claquer la porte au nez puis elle rentra dans sa chambre pour aller regarder un peu son livre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 1041
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes points : 20

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: [EVENT] Ils sont où les freins la dessus ?  Mar 28 Mai 2013 - 19:33

Tomoko me sourit avant de répondre positivement à ma question. C'était prévisible après tout, comment une radio pourrait-elle mal se passer ? Naturellement, un sourire s'afficha sur mes lèvres pour répondre au sien. Là, un léger silence commença à planer dans la pièce... C'était gênant, alors je lui posais des questions qui servaient un peu à rien mais qui occupait le temps.

Heureusement, les radios ne se firent pas attendre éternellement. Le médecin vint me les montrer à la lueur des panneaux et je fit une légère grimace. Ce n'était pas parce que c'était grave, mais parce que ma blessure venait de me lancer. L'adolescente s'en sortait bien. Comme je l'avais pensé, c'était bien les ligaments qui étaient touchés. Ils n'étaient pas en mauvais état, juste un peu "choqués" par l'accident. Du coup, elle en avait au moins pour quelques jours de béquilles voire, grand maximum, une semaine. Je remerciai le docteur et me dirigea vers la jeune fille qui venait de recevoir une jolie genouillère et des béquilles toutes... non, j'allais dire neuves mais ça se voyait quelles avaient déjà été dép... utilisée par d'autres personnes.

Bref, je saluai l'assistant puis proposa à Tomoko de la ramener à sa chambre, puisque j'allais dans cette direction. En vérité, je voyais qu'elle n'avait pas l'air très à l'aise avec du coup, je préfère assurer ses arrières. Ça serait dommage qu'elle se fasse une lésion du col du fémur... Là, c'est sure que ça ne serait pas qu'une semaine avec possibilité de continuer le voyage. Ça serait " Allez à l'hôpital sans passer par la case départ, ne toucher pas les 200 Yen ".

Non ce n'est pas vrai, je ne suis pas une fan du Monoploly !

Après de nombreux blablas inutiles pour combler les blancs, nous arrivâmes devant sa porte. Elle ouvrit sa porte et commença passer l'encadrement de celle-ci avant de se retourner. Des remerciements auxquels je répondis par un sourire chaleureux.


« De rien c'est normal. En plus, c'est un peu de ma faute si tu es dans cet état... Soignes toi bien.»

Un salut de la main et je me dirigeai en boitant légèrement vers ma chambre où je ne blesserais personne. Du moins, je l'espères...
Pauvre Juliette...

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [EVENT] Ils sont où les freins la dessus ?  

Revenir en haut Aller en bas
 
[EVENT] Ils sont où les freins la dessus ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Events :: Hakuba, Japon (évent Décembre)-
Sauter vers: