Partagez | 
 

 Raquette, court, jupe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Raquette, court, jupe  Ven 19 Avr 2013 - 19:22

Un soleil inhabituel pour cette journée de janvier avait accompagné l'éveil d'Ayame, soleil qui témoignait de manière implicite du dérèglement climatique, et avait pris un malin plaisir à lui projeter ses rayons dans le visage. Ayame n'aimait pas que son lit soit près de la fenêtre, mais elle n'avait pas eu le choix, étant arrivée bonne dernière. En plein week-end, Ayame n'avait donc pas mis de réveil et ne se souciait pas de l'heure qu'il était : il lui semblait toutefois qu'elle s'était réveillée bien tard et qu'elle n'aurait peut-être, sans doute en fait, pas droit à son petit-déjeuner. Tant pis. Elle se leva, se prépara, s'habilla, tout ça pour, comme à l'accoutumée, ne pas sortir immédiatement. Elle resta à écrire et lire un certain moment, ne s'intéressant pas au destin de ses compagnons de chambre ou de ses amis qui eux n'étaient pas dans la même chambre ; elle ne pensait qu'à ses activités du moment et avait fait un grand vide, un ménage tout à fait reposant dans son esprit.
Après un certain moment passé à s'occuper de la sorte, en se nourrissant de quelques bonbons, gâteaux apéritifs, etc, ramenés en cachette de la ville, mademoiselle Nakamura se sentit contractée, comme si elle n'avait pas bougé depuis des siècles et que son corps le réclamait prestement. Elle l'ignora dans un premier temps ; puis, voyant que cette désagréable sensation ne bougeait pas et n'allait vraisemblablement pas partir toute seule, elle se décida à aller pratiquer un peu du sport qu'elle affectionnait beaucoup : le tennis.
Elle se mit donc en tenue appropriée, en fait, une tenue officielle, Ayame ayant une légère tendance à l'excès dans ce genre de choses : elle se retrouva donc en jupe blanche. Ne perdant pas de temps à s'intéresser au fait que les jupes de tennis étaient plus faites pour les hommes qui regardaient que pour les femmes qui jouaient, elle retrouva sa raquette, qui datait du temps où elle faisait du tennis. Un peu usée, mais efficace et maniable. Elle jeta un coup d'oeil à l'heure - début d'après-midi, parfait - et sortit en direction des terrains de sport, demeure habituelle de tous ces élèves accros au sport. Ne croisant pas grand-monde sur le chemin, elle espéra bien que les terrains ne seraient pas trop remplis. Ce fut le cas. Elle trouva toutefois quelqu'un avec qui échanger quelques balles, ce qui était encore mieux. Tant pis si elle n'avait pas mangé autre chose que des bonbons, Ayame était en train de s'adonner à un sport presque passionnel chez elle, et elle en oublia un moment son entourage, et elle-même, pour ne se consacrer qu'à l'instant présent.

-------
Écrit en écoutant :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Raquette, court, jupe  Sam 20 Avr 2013 - 14:20

Ce jours-là, Ikki s'était habillé d'une chemise simple de couleur rouge suivi d'un jean. Il s'était coiffé comme à son habitude, de façon à bien attiré les filles. Le matin même, il était resté sur son lit pour joué un petit coup après avoir prit son petit dèj. Il ne pensait pas que la nourriture de la cantine soit aussi bonne à Kobe... Mais cette après-midi, il ne savait pas quoi faire et décida d'aller se promener sur le terrain de foot. Il s'y rendit, mais ne voyant que des mecs, se rendit autre part. Il préfèra allé sur le terrain de tennis, où il était sûr de trouvé de jolies filles.
Il se dirigea donc sur le terrain de tennis où il vit deux filles s'échanger quelques balles. L'une d'entre elles était... Bof. Mais l'autre, qui avait de magnifiques cheveux roses, qui ont sûrement été teintés, et avait une petite jupe de tennis blanche... Ikki la trouvait très belle, il s'était donc assit sur un banc, réfléchissant à un plan pour l'attiré vers lui. C'était dur, vu le fait qu'elle soit en train de joué au tennis, comment pouvait-il discuté avec elle ? De plus, même si il aurait voulu joué du tennis avec elles, il n'aurait pas la tenue appropriée. Ou, la dernière idée, était d'attendre qu'elles aillent se reposée pour abordé la fille aux cheveux roses.
Il avait trouvé quoi faire, mais il fallait maintenant attendre... Pour l'instant, il les regardait jouées. Elles jouaient bien, lui il n'était même pas capable de renvoyé le balle avant la limite du terrain.
En attendant, il se coucha sur le banc, les deux mains sous la tête, avec son MP3, pour écouté de la musique tout en regardant les deux filles jouées. Il venait juste de remarqué qu'il faisait très beau, le soleil tapait fort et il n'avait pas mit de lunettes de soleil, il se remit donc assit normalement sur le banc. Mais avec la chaleur qu'il faisait, il n'en pouvait plus, il se leva pour allé acheté une petite bouteille d'eau pour revenir près du grillage, il resta debout cette fois pour attendre... Il attendait pour une chose vraiment débile, mais il était comme ça, un idiot qui attend pour rien. Enfin pour une petite chose. Sa tête tournait de gauche à droite à force de regardé la balle passé d'une raquette à l'autre, c'était comme du ping pong mais en plus grand... Dans ce sport par contre, il savait joué.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Raquette, court, jupe  Sam 20 Avr 2013 - 20:52

Spoiler:
 

Une balle, deux balles, dix balles ; sous le soleil timide mais présent couplé à un air frais très agréable pour une jeune femme qui adorait le froid, Ayame échangeait des balles qu'elle ne comptait plus, pas plus qu'elle ne comptait le score. Elle faisait du tennis, c'est ce qui comptait. Elle ne se sentait pas l'âme ou le talent d'une grande sportive mais elle devait admettre que pour l'heure, elle aurait pu rester ainsi des heures, tant cette activité l'entraînait, sans doute presque autant que ses longs moments de lecture et d'écriture solitaire. Elle ne regardait plus vraiment la balle mais était la balle, et ses mouvements n'étaient que pure réaction naturelle, sans aucune réflexion. Ce curieux vide dans son esprit était très agréable et lui permettait de se détendre mentalement, et de faire le point. Ajoutez à cela de la musique... Mais Ayame n'en avait pas. En fait, elle avait laissé son baladeur dans son sac, à côté du court en brique pilée - du moins, Ayame pensait que cela s'appellait ainsi - et elle hésita avant d'aller le chercher. Elle attrapa la balle, et se surprit elle-même au passage car les balles de tennis, même après un rebond, allaient vite, indiqua à sa partenaire qu'elle revenait, puis alla chercher son baladeur.
C'est Nirvana dans les oreilles qu'elle revint et remit la balle en jeu, non sans avoir cette fois remarqué qu'elle était observée. Un garçon, un peu plus âgé qu'elle, mais à cette distance elle n'en voyait pas plus. Elle oublia ce fait pendant un moment et continua sa partie. La voix éraillée mais charmante de Kurt Cobain résonnait dans ses oreilles, et elle rythmait inconsciemment ses mouvements en fonction du rythme de la chanson. Cela était à peine visible, toutefois ; elle ne l'avait pas remarqué elle-même.
Quelques temps après, la fatigue venant et le temps passant, ainsi que l'envie de s'adonner à d'autres activités arrivant, Ayame décida d'accorder les quelques dernières balles en un échange à points. Un jeu avant d'arrêter, en somme. Elle s'imposa par 40-15, donc 3 balles contre 1. Elle ramassa sa balle, remercia son adversaire et se dirigea sur son sac, où elle rangea sa raquette et but un peu d'eau. Elle avait sué, était assez fatiguée, mais satisfaite et détendue. Elle s'assit par terre, attendant un peu avant de se relever et de rentrer pour prendre une douche.

------
Écrit en écoutant :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Raquette, court, jupe  Dim 28 Avr 2013 - 5:39

Spoiler:
 

Une bouteille à la main, les écouteurs aux oreilles avec son MP3 dans l'autre main, le jeune homme commença à regarder autour de lui. Il regarda surtout les arbres et leur feuillages presque emporté par le vent. En fait, il ne faisait pas si chaud comparé à ce que pensait Ikki. Mais sa peau est tellement fragile qu'il ne pouvait prendre des risques. Il continua à attendre, pourquoi? En y repensant, ce n'était qu'une jolie fille parmi tant d'autres. Malgré ça, il restait, en la regardant. Peut-être qu'il avait un bon pressentiment. En attendant, il regardait les arbres, ensuite, après un petit moment de vide dans son esprit, il tourna son regards vers la fille qui avait l'air d'aller vers son sac. Pour lui, c'était le bon moment pour réagir, c'est se qu'il fit. Il s'approcha d'elle et juste avant qu'elle reparte vers le terrai, il lui fit un petit salut avec une assez petite voix.

- Salut ! Je...

Il n'eut le temps d'ouvrir sa magnifique bouche que la fille s'éloigna, des écouteurs aux oreilles. Ikki venait de se prendre un magnifique ouragan. Après cette déception, il se rassit sur son banc et continua à regardé la fille jouer. Mais quelque instant après, il vit la fille le regardé quelques secondes, pour continuer à jouer ensuite. Elle était sûrement un peu trop loin pour le voir... Quand à lui, il profita pour se refaire une petite coiffure avec sa brosse de poche.
Après quelque minutes de sieste sur le banc, il se releva et vit la fille assit, avant de se relever pour quitter le terrain. Là, il était sûre que c'était le bon moment d'intervenir et d'ouvrir la discussion. Pendant tout ce temps, il l'attendait elle, au lieu d'une autre fille. Il n'e savait point la raison.
Il commença à marcher vers elle avant de l'interpeller pour se présenter tout en charme, tout d'abord, en embrassant la jeune fille sur sa main droite.


- Hum, salut, je m'appelles Ikki Yamashita en troisième année et j'aimerais faire ta connaissance.

Sa phrase ressemblait à une annonce sur un panneau d'affichage ou même sur un site internet du genre "Bonjour je suis un beau gosse qui recherche..." Enfin bref, une annonce dans un site de rencontre, pensant que ça allait passer normalement. Comme à son habitude, il passa sa main dans ses cheveux et fit un petit clin d’œil pour la rassuré. Ça marche pour "toutes" les filles d'après lui...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Raquette, court, jupe  Dim 28 Avr 2013 - 23:05

Ayame s'était donc relevée et se dirigeait vers le lycée, dont on apercevait les bâtiments à une certaine distance. Elle était assez fatiguée, mais elle savait que ce n'était pas de la fatigue comme si elle avait veillé tard. C'était une fatigue détendue et reposante de quelqu'un qui a l'impression d'avoir convenablement rempli sa journée. En marchant elle écoutait toujours sa musique, captivée et presque hypnotisée. Si elle avait su jouer d'un instrument elle aurait immédiatement repris ces chansons qu'elle aimait tant ; mais Ayame n'avait jamais trouvé le temps pour ce genre de choses, ce qui était assez dommage à ses yeux. C'est à ce moment qu'un jeune homme apparemment soucieux de son apparence et distant vis-à-vis du soleil, garçon qu'Ayame crut identifier comme celui qui campait plus ou moins sur son banc quelques dizaines de minutes plus tôt, l'approcha, comme si les deux jeunes gens étaient proches et amis de longue date. Cette approche secoua quelque peu Ayame, en plus de la lui faire se demander une question légitime - et qu'elle se voyait poser de plus en plus souvent : Mais c'est qui lui ? Elle ne l'avait pas dit, seulement pensé, mais elle brûlait toutefois d'envie de le dire. Certes, ce garçon n'était pas moche, mais il semblait très imbu de lui-même, et assez superficiel. Pas le genre de personne que mademoiselle Nakamura prenait plaisir à fréquenter. Une autre question lui vint à l'esprit. Pourquoi l'avait-il attendue, elle ? C'était effectivement le cas, puisqu'il avait commencé à bouger en même temps qu'elle, et que la coïncidence était trop grosse pour être vraie ; il l'avait donc abordée de manière préméditée et consciente. Pendant qu'Ayame était dans ses pensées, ce jeune homme étranger lui prit la main et l'embrassa. Dès qu'il la libéra, elle enfouir sa main dans les replis de ses vêtements. Pour qui se prenait-il donc ? Les manières, Ayame en avait déjà suffisamment soupé dans sa prime enfance, et cela ne lui présageait pas souvent quoi que ce soit de bon.
Il se présenta en tant qu'Ikki Yamashita, un peu plus âgé qu'elle - et pourtant, de même taille, il devait en être gêné, à en voir ses maniêres. Ayame répondit, plus poliment qu'elle aurit cu pouvoirle faire devant un individu qui ne lui inspirait pas grand-chose de bon :

"Ayame Nakamura, enchantée. Pourquoi me suis-tu, Yamashita ?"

Elle avait appelé son interlocuteur par son nom, rien de bizarre selon les normes japonaises, mais cela lui permettait toutefois de mettre la distance. Elle bénit intérieurement la tradition de son pays, qui, plus que celles du Royaume-Uni qu'elle aimait tant, pouvait placer très rapidement et simplement une distance suffisante pour éviter tout débordement. Or, Ayame n'était pas à l'aise à cet instant et n'en voulait pas, de débordement quelconque.

Spoiler:
 

--------
Écrit en écoutant :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Raquette, court, jupe  

Revenir en haut Aller en bas
 
Raquette, court, jupe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: