Partagez | 
 

 Je crois que c'était le mauvais chemin...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Je crois que c'était le mauvais chemin...  Mer 1 Mai 2013 - 21:43

Spoiler:
 

Au volant de sa voiture, M. Tenma était tendu. Pour la première fois de sa vie, il allait laisser son bébé, sa petite fille, sa Miyo si jeune et si fragile, il allait la laisser s'en aller seule. Evidemment, il se sentait ému de la voir partir ainsi, et ne pouvait s'empêcher de se demander s'il la reverrait. La jeune fille, elle, était comme à son habitude assise à l'arrière de la voiture et regardait la route défiler, en dessinant parfois des choses qu'elle seule pouvait comprendre sur la vitre embuée. Elle souriait doucement, fronçait parfois les sourcils avant de tout effacer et recommencer. Les mains crispées sur le volant, son père lui jetait parfois des regards furtifs, tentant de déceler une quelconque trace d'angoisse ou de stress. La seule chose qu'il vit était une sorte de plénitude, celle qui habitait toujours la jeune fille, quoi qu'elle fasse. Il soupira. Sa fille n'était pas assez inquiète, pensa t-il.
A l'arrière du véhicule, Miyo avait bien remarqué le petit manège de son père, et ne savait pas trop que faire pour l'apaiser. Une parole de sa part, et il risquerait d'exploser. Non pas qu'il ait l'habitude de s'emporter, mais sa tendance à s’inquiéter autant pour sa fille était si grande qu'on eut pu croire à la surprotection de cette dernière. Alors qu'elle songeait à la manière d'améliorer l'humeur de son père, elle se plongea dans ses pensées et oublia totalement son objectif premier. Elle se remit à rêver, le front collé à la fenêtre humide et froide, son souffle créant plus de brume qu'il n'y en avait déjà. Dehors, le temps était frais. Normal pour un matin de janvier. Le soleil froid était pourtant présent, malgré un ciel blanc qui, parait il, annonçait toujours l'arrivée de la neige. Fermant les yeux un instant, Miyo s'endormit et ne vit pas le paysage changer au fur et à mesure des kilomètres qui passaient. Ce n'est qu'au bout d'une heure et demie de trajet (ou de sieste) que son père la secoua doucement pour la réveiller. Aussitôt alerte, la jeune fille lissa les plis de sa jupe d'uniforme, celui de son ancien lycée qu'elle portait encore aujourd'hui.

- On est arrivés. Tu es sûre que ça va aller ? Je peux encore demander une dérogation, tu sais ? fit M. Tenma, inquiet.

- C'est bon papa.

- Je ne peux pas aller plus loin, je te laisse ici. Tu suis bien les panneaux pour ne pas te perdre, et tu arriveras au lycée, d'accord ? Prends ton temps.

- D'accord, répondit-elle en baillant.

M. Tenma lui donna alors un téléphone portable. C'était le premier qu'elle recevait, et son père lui dit qu'il y avait son numéro enregistré dans la mémoire de l'appareil. Miyo offrit un grand sourire ravi à son père et sautilla hors de la voiture pour récupérer ses valises dans le coffre. Il fallut, évidemment, que son père lui vienne en aide. Une fois toutes les valises posées sur le trottoir de la rue dans laquelle M. Tenma s'était arrêté, il se pencha vers sa fille, lui attacha les cheveux en une queue de cheval haute -il avait l'habitude de la coiffer- pour que ce soit plus pratique pour sa fille, et lui embrassa la joue. Les piétons qui passaient par là firent les gros yeux. Ce n'était pas habituel de montrer autant d'affection au Japon, mais pour les Tenma, cette tendresse était normale. Son père lui avait expliqué que cela ce faisait beaucoup en France. Une fois que les embrassades furent terminées, M. Tenma reprit place en voiture et s'éloigna le plus lentement possible.
Debout sur la bordure du trottoir, Miyo était maintenant toute seule. Pour la première fois de sa vie, elle allait devoir se débrouiller, pour de vrai. Et ça commençait par ce qu'elle voyait comme un parcours du combattant... Trouver le lycée.
Elle commença à marcher, traînant ses deux lourdes valises derrière elle et soufflant comme un bœuf. Elle faisait des détours, essayait au début de suivre les panneaux, puis en voyant des nuages avec telle ou telle forme, elle oublia son objectif premier. En marchant au hasard, elle rejoignit vite une rue bien large... Avec vue sur la mer.

- Je crois... Je dis bien, je crois... Que c'était le mauvais chemin, souffla-t-elle.

Sans faire attention aux voitures qui passaient, elle traversa la route en trottinant, toujours avec ses affaires et stoppa net devant la grande étendue de sable qui s'offrait à sa vue. Elle n'avait été à la mer que trois fois dans sa vie, et en était émerveillée. Elle laissa ses affaires près d'un banc et se mit à courir dans le sable. A cloche pied pour enlever sa chaussure gauche, de même pour sa chaussure droite, elle se fichait du fait qu'on ne soit qu'en hiver et s'amusait. Elle finit par se laisser tomber à genoux dans le sable, et fixait les vagues à l'horizon. Puis, comme si elle avait eu une illumination, elle se releva d'un bond, remit rapidement ses chaussures et rejoignit son bagage. Elle avait complètement oublié le lycée... Et elle était perdue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Je crois que c'était le mauvais chemin...  Mer 1 Mai 2013 - 23:11

C'était un samedi matin, Tomoko ne savait pas vraiment quoi faire, normalement elle allait sur le toit juste pour voir le lever du soleil, mais là, elle n'en avait guère envie. Elle voulait faire autre chose de sa matinée, mais elle avait déjà fait la moitié de son travail pour le lundi pendant la nuit. Elle n'était malheureusement plus seule dans sa chambre, pourtant elle l'avait été pendant de nombreuse semaine, ça faisait bizarre de voir quelqu'un dormir dans un autre lit, elle devait sans doute être dans une autre chambre bien avant, enfin bref. Elle avait lu pendant toute la nuit, une chose habituelle, elle allait devoir changer de livre, encore une fois, c'était vraiment ennuyant de finir tout ses livres en même pas un mois. Elle ne pouvait rien faire d'autre de plus, chez sa tante elle aurait pu jouer avec sa harpe, mais pas ici, y'a les colocataires qui dorment et puis elle avait peur que les bruits s'entendent dans les autres chambres.

Il était encore vraiment tôt, mais elle avait encore plus la flemme de rester dans sa chambre, elle avait enlever son petit pyjama, même si elle s'en servait pas, il fallait pas que le monde entier sache qu'elle était insomniaque. Elle se vêtue d'un jegging foncé puis d'une chemise à carreau avant de mettre une veste avec une doudoune avant de prendre la sortit de l’établissement, elle ne savait pas encore où aller, elle à donc commencer par prendre un bon cookie chez la boulangère avant de partir dans une direction encore inconnu, puis elle pensa à la plage, c'était là que son meilleur ami l'avait emmener pour la première fois et c'était un endroit pas mal en plus. Pendant le trajet Tomoko réfléchissait un peu à ce qu'elle pouvait écrire à sa tante, c'était vraiment embêtant de perdre son portable, c'était chiant et saoulant aussi. Sur le trottoir on entendait les bruits de pas de toutes les personnes, Tomoko essayait de marcher avec des pas de velours pour ne pas qu'on entende ses bottines noirs claquer sur le béton.

Elle arriva après quelques minutes à la plage, cet endroit magnifique, vu le jour c'était encore mieux que vu la nuit même si c'était beau de voir le soleil se faire avaler par la profondeur de l'océan. Elle regarda un peu le sable puis en tournant les yeux, elle tomba sur une personne inconnu, enfin.. Ca devait être une sorte d'SDF quelques choses comme ça, elle avait des valises et puis elle était assise dans le sable, enfin ça ce n'était qu'en apparence peut-être qu'elle envisageait de déménager et qu'elle attendait quelqu'un. Tomoko essayait de résister à l'envie de demander si elle avait besoin d'aide ou non. Elle regarda donc les vagues avec son cookie à la main, mais au bout d'un moment elle se rapprocha de cette jeune fille.

« Excusez-moi... vous êtes perdue? » elle lui adressa un de ses plus beaux sourires, elle ne voulait pas faire peur, surtout qu'elle ne connaissait pas cette fille, elle pouvait très bien se montrer très agressive.. ou non.

Par la suite, elle se mise assit à ses côtés sans aucune raison, et elle commença à manger son cookie dans l'espoir qu'elle lui réponde qu'elle n'était pas vraiment perdue et qu'elle attendait quelqu'un. Malgré que Tomoko soit à Kobe depuis qu'elle était née, elle ne voulait pas lui faire visiter la ville parce que ça allait durée assez longtemps sinon.

---

Bon, c'est pas aussi grand, et je me suis permisse de dire qu'on était samedi matin, car sinon Tomoko ne pourrait pas être là puisqu'elle aurait eue cours et ton personnage serrait en retard itout =)

J'ai pas fais aussi grand, car y'a Ayame à arriver et puis un samedi matin quand on est déjà à l'école depuis longtemps voilà, j'me rattraperais xD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Je crois que c'était le mauvais chemin...  Ven 3 Mai 2013 - 19:28

Spoiler:
 

C'est durant la nuit de vendredi à samedi qu'Ayame avait entrouvert un oeil fatigué. Ne voyant aucun rayon de soleil, elle avait d'abord pensé à une éclipse solaire quelconque, avant de regarder son réveil et de se rendre compte qu'un scénario plus plausible et plus courant était le véritable responsable de cette absence du soleil. Il était 4h15. Le manque cruel de courage de se lever affectait Ayame, mais pourtant elle savait intérieurement qu'elle ne pourrait plus se rendormir, malgré l'heure tardive du lever du soleil en cette saison. Loin au sud d'ici, des Australiens étaient, eux, en plein été, et n'auraient pas cette chance de profiter d'une matinée sans trop de rayons lumineux. Chance, cela est subjectif, et mademoiselle Nakamura savait que beaucoup de gens adoraient le soleil ; après tout, n'avait-il pas été l'objet de moult cultes durant l'histoire ? Ayame finit par se décider, et, au prix d'un effort surhumain, elle se leva. Ce même surplus soudain d'énergie lui permit de s'habiller d'une robe non adaptée à la saison puisque sans doute trop légère, de couleur noire, contrastant avec ses habitudes. Une fois habillée, l'heure posa un nouveau souci : que faire à 4h25 du matin ? À cette question, elle se rendit compte qu'elle avait plus que faim. Mais le self était fermé ; et puis, après tout, avait-elle vraiment envie d'aller au self, retrouver sa nourriture sans doute périmée et resservie au fil des jours ? En pensant ceci, elle avait sorti de sa cachette un paquet de bonbons assez volumineux.

À 6h35 du matin, personne n'était encore debout. Ayame ne s'était pas rendormie, et, après avoir mangé ses bonbons, elle avait poursuivi la lecture de son roman. Cette occupation la tint pendant un certain temps, mais, toutefois, elle n'était pas du genre à se concentrer sur la même activité durant des heures. De plus, elle commençait à envisager un parcours "idéal" pour sa journée, à base de shopping et de parc d'attractions. Elle prépara donc son éternel sac en bandoulière dans cette optique, y ajoutant son portefeuille, un livre, quelque chose à grignoter, et tout le mystique fatras des sacs de fille, et s'assit sur son lit, refroidie par l'heure matinale qui ne lui aurait rien permis d'acheter, faute de magasin ouvert.

Plus tard dans la matinée, Ayame ayant passé son temps comme elle le pouvait, elle sortit enfin, et se dirigea droit vers la ville, vers les commerces les plus proches de la plage qui proposaient tout un tas de marchandises aussi inutiles qu'adorables. C'est naturellement là qu'Ayame allait commencer ses achats. Elle partit d'un pas rapide et motivé vers la ville.
En sortant de ses magasins, le sac bien plus empli qu'en y rentrant et le compte en banque bien plus vide, elle se décida à lire à nouveau un peu et à se reposer, et trouva la plage parfaite pour ce faire. Elle alla s'y asseoir, esquivant une petite tombe contenant un lapin qu'elle avait elle-même creusée quelques temps plus tôt, sortit son livre et l'ouvrit.
Un peu après, une fille d'environ son âge arriva, l'air de n'avoir jamais vu la mer ; l'air perdu aussi. Mademoiselle Nakamura ne lui prêta guère attention, plongée dans son livre. Puis, elle entendit une voix qu'elle avait déjà entendue, la voix d'une fille vaguement croisée au lycée. Ayame releva la tête pour la voir assise à côté de l'inconnue. Cela la décida : elle les rejoignit, livre rangé.

"Bonjour.. Qu'est ce que vous faites là ?"

Ayame n'avait aucune pensée comme quoi quiconque aurait pu ne pas être amical : c'est sans doute pour ça qu'elle avait entamé la conversation ainsi.

-------
Écrit en écoutant :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Je crois que c'était le mauvais chemin...  Dim 5 Mai 2013 - 17:29

Spoiler:
 


Tombée sur les fesses, en plein milieu d'une étendue sablonneuse, et presque seule à cette heure matinale, Miyo regardait dans le vague, faisant glisser des grains de sable entre ses doigts. Les seuls passants qu'elle voyait étaient les promeneurs avec leur chien ou des touristes qui voulaient sûrement profiter de la plage au maximum ce weekend. En pleine séance de procrastination, Miyo se disait qu'elle trouverait bien son nouveau lycée plus tard... On était pas à dix minutes près... Alors qu'elle était en train de somnoler, une voix retentit derrière elle.

« Excusez-moi... vous êtes perdue? »

Miyo se retourna vivement, surprise pendant sa rêverie. La voix, féminine, s'adressait bien à elle. Hésitante dans sa réponse, l'étrangère dût la trouver longue car elle s'assit à ses côtés, dans le sable. Et elle souriait toujours.

« En fait, oui, je suis perdue. Mon papa m'a dit d'aller au lycée de Kobe. Mais c'est pas grave, j'aime bien la mer. » fit Miyo un peu tard à sa voisine et acolyte de songerie. L'inconnue avait l'air plus âgée qu'elle, et était nettement plus grande. Et en plus, elle mangeait un cookie. A moitié en train de saliver, Miyo jetait de petits coups d’œil curieux à l'arrivante et la détaillait. Elle avait des cheveux foncés aux étranges reflets rouges. Très joli. N'ayant jamais vu une nuance pareille, Miyo fixait maintenant franchement la jeune fille, ce qui pouvait la mettre mal à l'aise, mais elle n'avait une notion que très relative du mal-être et se permettait la plupart du temps tout et n'importe quoi sans pour autant paraître trop grossière. Elle finit par lui demander d'un ton calme, presque anodin :

« Et vous êtes ? »

Alors qu'elle engageait la discussion avec la jeune femme installée plus ou moins confortablement à même le sol, des bruits de pas, crissants sur le sable, se rapprochaient. Dans l'objectif d'anticiper une possible prise de parole, Miyo inclina légèrement la tête vers la personne qui arrivait. La première chose qu'elle remarqua fut les longs cheveux roses de la jeune fille qui marchait vers elles. C'était la fille qu'elle avait croisé en coup de vent tout à l'heure et dont elle venait à peine de remarquer la couleur de sa chevelure... Cela la fit sourire. Miyo aimait les gens qui osaient toutes les excentricités, à défaut de pouvoir le faire elle même. Tout le monde adorait ses cheveux et refusait qu'elle les changeât ne serait-ce qu'un peu. Et puis cette fille dégageait un air doux, en quelque sorte.
Comme elle s'en doutait -ou sans doute pas, en réalité ce n'était qu'un chemin possible parmi une multiplicité d'autres- la fille aux cheveux roses s'adressa aux demoiselles assises par terre.

« Bonjour.. Qu'est ce que vous faites là ? »

Miyo commençait à être un peu perdue, encore. Elle oubliait simplement de faire ce qu'on lui avait demandé, et elle se retrouvait en train de discuter avec deux inconnues. Son père aurait sans doute fait les gros yeux s'il avait été là. Mais Miyo était une grande fille, en dépit de sa très petite taille. Alors vaillamment, elle sourit. Et puis elle avait l'habitude de sourire. Ce n'est pas étrange. Et elle répondit à la question de la jeune fille.

« On regarde la mer. » Réponse simple, mais efficace. Miyo pensait que tout avait été dit. Elle ne voyait pas quoi ajouter. Mais pour faire bonne figure, elle tapota le sable à côté d'elle, un air interrogatif sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Je crois que c'était le mauvais chemin...  Lun 13 Mai 2013 - 19:30

Ce qui était rassurant, c'était que Tomoko n'était pas tomber sur une fille SDF et encore moins une fille qui allait lui sauter dessus pour lui arracher les cheveux puis lui voler son pauvre malheureux cookie. Ce qui était cool par contre, c'était que Tomoko allait pouvoir faire sa bonne action de la semaine, en montrant le chemin de Kobe High School à cette fille, car comme par hasard, elles fréquentaient la même école. Elle était assez fière, et pour se félicitée toute seule, au lieu de se faire un auto-câlin, elle reprit encore un petit bout de cookie. Quelques minutes plus tard, alors qu'elle allait ouvrir la bouche pour demander comment est-ce que ça faisait qu'elle c'était retrouver ici, alors que c'est quand même assez...loin de l’établissement, une voix de femme attira toute son attention, elle l'a reconnaissait pas sur le coup, mais en l'a regardant elle eue un déclic. Bien sûr que si, elle l'a connaissait, c'était la même fille qui était aller au cours de théâtre et qui avait proposer de faire une sorte de séance cinéma. Elle se mise a sourire quand même, Tomoko n'aimait pas faire mauvaise impression.

« Bonjour »

Puis d'un mouvement de tête tout simple, elle acquiesça ce qu'avait dit cette jeune fille. Bizarrement, Tomoko sentait qu'elle était la plus grande – en âge du moins. Si cela se trouve, une des deux filles allaient sortir des mots que seul des grosses têtes pouvaient sortir. Ou peut-être bien que ça allait faire l'inverse, les filles étaient des cruches, même si par apparence ça ne semble pas être le cas. Tomoko tapota un peu le sable, il était pas vraiment tout doux, mais c'était agréable au toucher, de toute manière, elle ne se serrait pas assise si elle n'avait pas aimer le sable. Elle cherchait un sujet de conversation, ce n'était pas la meilleure pour en lancer, mais c'était faisable, même si pour elle, tout ce qu'elle allait sortir allait être tout nul. Elle pouvait poser des questions, mais c'était trop peluche et normal. Finalement, elle opta pour ce qu'elle avait penser dès qu'elle avait apprit que la fille aux cheveux foncés.

« Kobe High School ?! Mais c'est pas du tout dans cette direction !  »

Elle tourna ensuite sa tête vers la fille aux cheveux roses puis elle tapota de nouveau le sable, mais cette fois-ci c'était lui dire qu'elle pouvait s'asseoir, dans tout les cas, le sable ne mangeait pas l'humain, sauf si évidemment c'était des sables mouvent, et ce n'était pas vraiment le cas. Elle s'arrêta de tapoter quelques secondes plus tard pour reprendre un bout de cookie après avoir agiter ses mains sur son jegging, puis elle tapota sur celui-ci pour faire partir le sable.

« Sinon, vous avez quelles âges? »

---

C'est pas grand, mais je réponds xD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Je crois que c'était le mauvais chemin...  Ven 17 Mai 2013 - 21:18

Spoiler:
 

Ayame se sentait un peu comme si elle s'invitait dans une conversation qui n'avait rien à voir avec elle. Une autre qu'elle aurait sans doute tourné les talons, et laissé les deux personnes maintenant assez proches se débrouiller toutes seules. Mais la matinée n'était nullement ensoleillée, ou même juste pas trop moche. En fait, il faisait assez moche depuis plusieurs minutes, lorsque le soleil s'était enfoui derrière suelques nuages gris, et c'eût été sadique de laisser deux personnes vraisemblablement égarées - ou juste assez étranges pour rester sur la plage sans aucun soleil - sans aucune aide de sa part. C'est sans doute donc pour cette raison que mademoiselle Nakamura se convainquit de venir leur parler, et non d'aller acheter des bonbons en ville. En avançant, elle s'était aussi demandé si ces gens - ces filles, apparemment, maintenant qu'Ayame était plus proche - n'étaient pas juste des mendiants, ou même un couple, qui sait. Puis elle avait posé sa question, qui était sans doute très mal placée, ou mal formulée, conformément à sa franchise et son manque de tact naturels et involontaires ; et la plus jeune des deux lui répondit de manière aussi brute et sans fioriture que la question. Donc, elles regardaient la mer ? Façon amusante d'occuper son temps lorsque la pluie va tomber, somme toute.
Lorsque la fille qui lui avait répondu lui indiqua par un tapotement qu'elle pouvait s'asseoir, elle ne se fit pas prier. À cette heure-ci, la compagnie était chose rare et précieuse. À écouter leur conversation, la plus jeune était une nouvelle élève et était perdue ; la plus âgée, qu'Ayame avait déjà croisée en cours de théâtre, passait, au même titre qu'Ayame, par pur hasard. Par volonté d'aider, mademoiselle Nakamura sourit et dit :

"On peut t'accompagner, si tu veux ! Mais il fait pas très beau, donc on te fera visister le coin une autre fois."

Puis elle enchaîna sur son nom et son âge, autant pour créer un climat amical que pour répondre à la question de la plus âgée :

"Ayame Nakamura. Et j'ai 16 ans."

Elle ne l'avait pas remarqué jusqu'ici mais la plus grande mangeait un cookie, d'une manière qui donnait l'impression que ce cookie contenait tous ses amours cachés. Encore pire qu'Ayame avec ses bonbons, et ce n'est pas peu dire. Puis elle remua le sable du bout des doigts, par tic plus qu'autre chose, et par besoin de s'occuper les mains en parlant. Elle fixait la mer, durant ce temps.

--------
C'est court ><
écrit en écoutant :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Je crois que c'était le mauvais chemin...  Ven 24 Mai 2013 - 23:54

Alors qu'elles venaient d'être rejointes par une troisième personne, la plus grande continuait de grignoter son cookie et Miyo de dessiner des formes plus ou moins nébuleuses dans le sable. De temps à autres, cette dernière relevait la tête pour fixer les deux filles tour à tour. Elles avaient l'air de se connaitre. En plus, celle aux cheveux bruns avait l'air d'être de Kobe. Et puis donc, logiquement, la fille aux cheveux roses aussi non ? Enfin, Miyo répondit à l'exclamation de la brune, parce que sinon, ç'aurait été malpoli.

« Hmmm ? Le lycée c'est pas par là ? Oh. Je suis perdue alors. »

Elle fit un petit sourire contrit aux deux demoiselles avant de commencer à recouvrir ses pieds de sable. Oui, elle faisait l'enfant, et oui, elle trouvait ça normal. Enfin, c'était la mer quoi ! Et puis d'un coup, alors qu'elle avait encore les mains pleines de sable, elle sortit un paquet de Pocky de sa poche et frappa dans ses mains et les débarrassa d'autant de sable qu'elle le put avant de commencer à croquer les batonnets. Pas de petit déj' le matin, ça creuse. Et puis il valait mieux ça que continuer à lorgner sur le cookie de sa voisine qui, tôt ou tard, aurait fini par le remarquer. Et Miyo ne voulait pas risquer un constat désagréable. Peu après avoir indiqué à la jeune fille aux cheveux roses de s'assoir sur la plage avec elles, celle qui dégustait son cookie en avait fait de même. C'est ainsi que le groupe de deux s'était élargi à une troisième personne. Pendant se court intervalle de temps, le ciel s'était considérablement assombri, et la pluie menaçait de tomber à tout moment. Mais Miyo n'en faisait aucun cas, ne pensant ni à son nouveau lycée, ni à ses valises laissées derrière elle. Tout lui revint à l'esprit quand, juste au moment où elle avait cru pouvoir apercevoir un rayon de soleil, la nouvelle venue avait proposé leur aide à Miyo, pour retrouver son chemin. Immédiatemment, celle ci eut une exclamation, se leva précipitamment, avant de se rasseoir. Elle ne récupererait ses bagages que plus tard, tant pis. Puis elle remercia la fille aux cheveux roses par un sourire et lui proposa un pocky.

« Merci pour ta proposition. C'est vrai qu'il fait moche là. »

Puis la brune reprit la parole, comme ça. Mine de rien, une discussion s'était engagée. Elle demandait l'âge de la jeune fille aux cheveux roses -qui se présenta sur l'instant de manière succinte. Elle s'appelait Ayame. Miyo convint ensuite que répondre serait en effet de bon goût.

« Miyo Tenma. J'ai 16 ans aussi. »

Elle continua pendant un temps à suçoter son batonnet enrobé de chocolat avant de se souvenir les manières de la société et de demander à son tour à la plus grande de se présenter. Par la suite, elle se laissa tomber un instant, avant de lâcher une petite plainte. Elle alerta aussitôt ses deux comparses.

« Je crois... Je crois bien, même... Qu'il commence à pleuvoir... »

Miyo se mit à grimacer et enserra ses genoux entre ses bras afin d'avoir un peu plus chaud. Après tout, ce pouvait n'être qu'une fausse alerte, une illusion, n'importe quoi, non ? Ce n'est pas parce qu'on était en janvier qu'il devait obligatoirement faire... Pas très beau ?



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Je crois que c'était le mauvais chemin...  

Revenir en haut Aller en bas
 
Je crois que c'était le mauvais chemin...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: