Partagez | 
 

 [Bibliothèque] « T'énervais-je ?»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) [Bibliothèque] « T'énervais-je ?»  Lun 20 Mai 2013 - 5:12

Date du sujet : En mars


Travail, travail, travail… Pourquoi donc ce mot revient-il si souvent? Faut dire qu’à l’école, les élèves y sont que pour ça. Ceux qui ne veulent pas travailler, ils coulaient et la vie scolaire finissait là. Même les professeurs, les directeurs, les superviseurs… n’importe qui dans l’écoles y étaient pour travailler. Ichiro était habitué de ne pas avoir à travailler pour réussir. Mais dès qu’il avait une matière plus faible, il devait travailler plus fort. Et comme il n’était pas habitué à étudier et à travailler… c’était dur. Donc, il avait les notes qui venaient avec son manque de travail. Il pensait qu’il pouvait réussir qu’en écoutant en classe… et non, il avait frappé le mur. Le travail se faisait à la bibliothèque… absolument. Il n’arrivait vraiment pas à se concentrer en classe. C’était ridicule.

Il arriva à la bibliothèque à une table et sortit tout ce qu’il avait besoin. Il commença à écrire et à faire quelques travaux.. Finalement, son esprit divagua. Il ne savait pas à quoi penser. Il ne voulait plus travailler. Il détestait le travail… vraiment. Il avait une crayon dans les mains, un crayon à l’encre. Il commença à appuyer sur le bouton. Un cliquetis se produit. Étant complètement dans la lune, il ne se rendait pas compte de ce qu’il faisait.

Ichiro commença à penser à la santé fragile de sa grand-mère. Sa mère était presque sur le point de mourir. Comme son père. Ichiro voulait prendre soin d’elle… Il l’aimait plus que tout. Mais apparemment… elle ne voulait pas. Pour elle, ce qu’il avait le plus important dans la vie, c’était les études. Elle voulait que son fils devienne un grand dans le domaine qu’il aimait… Alors, Ichiro n’arrivait à rien face à elle. Mais bon, il comprenait. Lui aussi comprenait ce qu’elle ressentait. Alors, pour elle, il restait à l’école et il lui avait promis de terminer ses études avec de bonnes notes. Elle allait être contente. En plus du problème avec sa grand-mère, il avait des problèmes avec lui-même. Genre… son orientation sexuelle. Il avait beau la renier, elle était omniprésente. Il venait aussi le moment qu’il s’intéressait de plus en plus à certaine personne… à certains garçons. Mais non, il les reniait. En fait, il reniait ses sentiments… La joie…

Bien que son esprit divaguait partout, il était dans le monde réel. Il appuyait de plus en plus sur son crayon et ses doigts tambourinaient la table… Ses yeux étaient fermés. Le travail n’était pas fait pour lui… vraiment pas. Heureusement, il pour se recueillir à l’intérieur comme l’énervé (Miruki) n’était pas là…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Bibliothèque] « T'énervais-je ?»  Lun 20 Mai 2013 - 12:21

La bibliothèque, le lieu parfait pour travailler. Calme, lumineux si on sait choisir sa table, le savoir a portée de main ou de bras selon la hauteur de l étagère. je m y étais donc rendu pour comprendre mon cour de math. Pour moi c'est la matière la plus inutile: on nous apprend plein de truc qui ne nous servirons jamais. Par exemple: racine carré de 25? 5! ça vous a déjà été utile dans la vie de tout les jour ? Mmmm à quelle heure vais-je me réveiller demain ? je sais ! Racine carre de 25! c'est complétement stupide ....je partais donc légèrement de mauvaise humeur pour étudier. Si ma tante avait été la, elle m'aurai dit "Aaa les hormones". hormones ou pas je n'avais pas envie de réfléchir. J'avais pris en plus de mon cahier de math un livre d'exercice et deux livres qui étaient censée contenir des explications simples. j'en doutai un peu.

Bref je m assis a une table et commença a essayer de décrypter le cour pour peu être ensuite le comprendre."tic tic tic tic" Aah! je ne suis pas la seule a galéré sur un problème. je paris que cette personne faisait aussi des math ! Je cherchais la personne au tic tic et la trouvait bien vite. c'était mon voisin. je le regardais discrètement. Un peu plus agé que moi...pas brosser quoi que ça lui un style...enfin bref c'est lui qui faisait tic tic.

Bon aller Saki au boulot ! La contraposée de ce théorème permet de déduire que ....tic tic tic tic tic...Aaaa ....c est pas vrai ...au début c'était marrant mais la.... ça devenais énervant . Saki ne te laisse pas perturber par le monde extérieure... bosse !! tic tic tic tic raaaah maintenant que j'étais consciente du tic tic, il était devenu insupportable. Je lui fit passer un petit mot pour lui demander d’arrêter mais il ne le vit apparemment pas puisqu'il continuait. je décidais donc de me lever pour demander gentiment a mon voisin d arrêter. aller, gentiment!

"S'il te plait pourrai tu arrêter de faire cliqueter ton stylo. j'ai envie de te l'enfoncer dans l'œil !"

Et voila tout plein de gentillesse comme ça il allait arrêter! n importe quoi...."les hormones ma chérie les hormones !" oui Tata les hormones...N'en pèche que ça ne servirai pas à expliquer un futur 0 si je ne comprenais pas le cour. Je n'observais même pas la réaction de ce pauvre garçon qui subissait ma colère injustement, mais qui en même temps, l'avais bien cherché.

Maintenant je me remettait a bloqué devant les explications des livres... c'est pas grave, je vais en prendre un autre, ou même tout le rayon ! Tant que je sort avec l'explication dans la tête! Je parcouru les étagère et vis au bout de cinq minutes le saint Graal: un livre sur la dernière étagère nommer " les réciproques: explication" Super !

Je tandis le bras, me mis sur la pointe des pieds, je vis la distance diminuer petit a petit, bientôt j'allais l'attraper et une fois ma mains le plus haut possible, il me restait environ dix centimètres pour pouvoir atteindre le livre béni. grmrrlmpsbehjfs***egauertcsjhdfuzeyfjiev******hkisyrfv,qe. j'étais trop petite! Monde cruel !!Discrimination envers les gens de petites tailles!! c'est injuste !! JE regardais autour de moi pour savoir si quelqu'un m'avais vu....ça semblait aller..

Maintenant comment atteindre le livre? Pouvais je prendre ma chaise pour chercher l'objet convoité ? le ridicule ne tue pas mais bon quand même....Je pouvais demander à quelqu'un de le prendre pour moi? Oui, mais à qui ? Je ne connaissais pratiquement personne dans cette salle, et je n’allais pas dérange quelqu'un en train de travailler juste pour un livre. Tic tic man semblais assez grand pour atteindre le livre et puis il ne travaillais pas trop puisqu'il avait le temps de jouer avec son stylo...je le regardais...En même temps, je ne pouvais pas lui demander de me chercher un livre après lui avoir dit que j'avais envie de lui crevé un œil avec son stylo. je le fixait, plongé dans mes réflexions.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Bibliothèque] « T'énervais-je ?»  Mar 21 Mai 2013 - 2:55

Pourquoi donc son esprit divaguait tant? Pourquoi il n’arrivait pas à faire son travail et ses études. Simplement parce qu’il n’avait pas la tête à ce genre de chose… Simplement. En fait, peut-être aussi qu’il n’avait pas la tête à ça. Tout le monde semblait travailler…. Enfin, la bibliothèque devait bien servir à quelque chose. Et puis, en y étant, il allait prendre un livre. Il avait envie de lire. Mais, s’il allait chercher un livre, il était certain qu’il n’allait pas arriver à travailler. Et il en avait besoin pour passer et avoir de bonnes notes… La vie était compliqué Ce n’était pas le travail… c’était la concentration. Quand tu n’avais pas envie, tu n’étais pas concentré. Quand tu n’étais pas concentré ton petit travail de rien du tout ne servait à rien. Et voilà que tu trouves tout intéressant, comme appuyer sans cesse sur ton stylo bille.

Ichiro soupira… Il ne remarquait même pas ce qu’il faisait. Mais, la personne à côté de lui le regardait (non, Ichi ne la vit même pas). Il remarqua qu’il avait quelqu’un à côté au moment où cette personne se leva et se mit à côté de lui. Il vint alors d’arrêter d’appuyer sur son crayon et la regarda.

« S'il te plait pourrais-tu arrêter de faire cliqueter ton stylo. j'ai envie de te l'enfoncer dans l'œil ! »

Quoi? Euh… il regarda sa main et vit alors qu’il avait son stylo. Bravo hein, il ne l’avait même pas remarqué. Il ne s’excusa pas pour quelque chose qu’il n’avait pas conscience quand même ! Il avait quand même un peu d’orgueil… Par contre, il ne voulait pas avoir de crayon dans l’œil. Il tenait à son œil… Il était beau et il aimait bien voir. Il la regarda et reporta son attention sur son travail. Elle retourna à sa place et Ichiro la regardait de plus en plus. Il savait que ça allait être drôle. Il la regarda et la vit se lever pour aller prendre un livre. Mon dieu, elle semblait désespérée la pauvre… Ichi, du coin de l’œil, la regardait. C’était très drôle. Vraiment drôle. Petite… Elle n’arrivait même pas à atteindre le foutu livre. Ichi ria doucement, sans qu’elle ne le voit. La regardant, il eut presque pitié d’elle. Pourtant, le livre n’était même pas haut…

Ichi se leva de sa chaise et alla la rejoindre, à la rangée de livre où elle était. Et oui, il venait l’aider tandis qu’il s’était fait menacé de perdre un œil… Mais, il savait que ce n’était qu’une menace en l’air. Il pointa le livre.

« C’est celui là que tu veux ? »

Le graal… Il prit le livre et lui tendit. Ouais, c’était un des avantages d’être grands. Il n’avait jamais besoin d’aider pour prendre des choses.

« Si un cliquetis de stylo t’énerve… tu dois vraiment être désespérée… »

En fait, ce qu’il venait de dire n’était pas méchant. C’était vrai. Sa question pouvait se retourner dans l’autre sens aussi. Il devait être désespéré s’il ne remarquait même pas s’il jouait avec un crayon… Sans attendre la file, il retourna à la table et regarda le travail qu’elle était en train de faire. C’est joyeux et beau ! Et… c’était facile. Il feuilleta les pages sans vraiment lire… C’était ridicule. Il se retourna vers elle lui dit, pas fort comme ils étaient dans une bibliothèque :

«Mon dieu… tu as des fautes… comprends-tu ce que tu fais au moins ?»

Désespoir était peut-être le mot qui le décrirait le plus à ce moment là…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Bibliothèque] « T'énervais-je ?»  Mar 21 Mai 2013 - 20:59

Tic tic man, c'est le meilleur surnom que je lui avait trouvé, et j'en était un peu fière de celui là, c'était levé et m'avais rejoins. Allait-il continuer de m'embêter ? A ma grande surprise, non, il pointa mon saint Graal du doigt.

« C’est celui là que tu veux ? »

Ça se voyait tant que ça que j'étais dans le besoin? c'est vrai que vu de l’extérieur, je devais faire pitier... Une pauv' fille même pas capable de prendre un foutu livre sur une étagère...pathétique. Ceux qui pensaient cela, je les *bip* royalement !

C'est donc un peu surprise que j'aquiessais. Tic tic man allait-il vraiment m'aider ou me sortir un truc du genre "Ah! bah débrouille toi !" histoire de se venger ? non, quand même Saki, ce garçon essaye de ce rattraper, c'est tout ! arrête d'être parano ! A croire que je l'étais vraiment, puisqu'il pris le livre pour me le donner. Il avait pu avec la plus grande aisance saisir le livre. Il avait levé le bras. Moi, j'étais tendu, sur la pointe des pieds, le bras levé de l'épaule à la dernière phalange de mon majeur, et encore, il me restais bien 10 cm entre le livre et moi.

« Si un cliquetis de stylo t’énerve… tu dois vraiment être désespérée… »

Et encore, si il savait !j’aurai pu tout lui expliqué en détaille, mais le livre que j'avais enfin dans les mains n'attendait que d'être ouvert. D’ailleurs, le fait qu'il ait remarquer mon désespoir ne l'avait qu'accentuer davantage. Se moquait-il de moi ?

Maintenant, il était retourné à sa place et avait commencer a feuilleter mon cahier, non mais! il est pas gêné celui là !je me rapprochais de lui pour prendre ma feuille, mais il se retourna avant pour se permettre de commenter.

«Mon dieu… tu as des fautes… comprends-tu ce que tu fais au moins ?»

Pas vraiment.... mais bon, il disait ça de manière tellement désespéré, comme si j’étais un cas en math. Bon j’étais un cas en math mais, je faisait des effort! Je n'allais quand même pas dire ça à ce tout-permis! Et puis maintenant que j'avais le livre ça devrai aller! " notons ici l'utilisation du conditionnel, ma chère" Tata ne se serai pas gênée pour dire ça. Bon rectification: j'ai le livre, donc ça va aller ! "Ah! je préfère ça mais si tu as besoin d'aide ...n'hésite pas !" Tata, tu es la meilleur et la pire en même temps.J'en profitait pour lui prendre mon cahier des mains.

Bon puisque Tic tic man me posait une question je devais y répondre, mais puisque je n'avais pas aimé ça remarque, je me devais de lui faire comprendre. d'un ton froid, et sec:

"j'ai le livre donc c'est bon...."

Zut, je devais aussi le remercier rooooh, et puis crotte, tant pis pour le manque de cohérence!

"et puis merci de me l'avoir pris "

Na! comme ça j'avais tout dit! Je retournais à ma place et commençait enfin la compréhension des explications sur les réciproques.

5 minutes après j'avais parfaitement enregistrer la leçon. J'étais un cas désespéré pour les math.Je jetais un regard vers tic tic man. Non, Saki tu ne doit pas! Ce sont tes math à toi de comprendre toute seule! Je regardais une nouvelle fois dans ça direction. Non, je ne dois pas. Raah, mais pourquoi j’étais aussi buté ?!! "les hormones ma chérie !" mais je sais que c'est les hormones ! Bon tant pis puisqu'il a l'air si intelligent, je vais lui demander ! et même pire, je vais lui demander gentiment, comme ça il ne pourra pas dire non!

Je regardais une nouvelle fois dans ça direction, puis, je me lançais. Avec une petite fois toute charmante:

"Désolé.....Je ne comprend rien....s'il te plait pourrai tu m'expliquer ? je m'en remet à toi ! Je suis complétement désespéré!"

Je me penchais pour exprimer mon besoin. aller, dit oui, aller dit oui !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Bibliothèque] « T'énervais-je ?»  Lun 27 Mai 2013 - 0:50

Mais, c’était vraiment ridicule ou quoi ?! Bon… peu importe. Ichiro avait trouvé quelque chose à faire autre que de faire ses travaux. Et ! Si elle acceptait, ça allait être parfait. Il allait travailler sans faire ses travaux. C’était juste magnifique et tout allait pour le mieux. L’unique problème : elle devait accepter. Il lui avait donné le livre qu’il voulait, et il trouvait ça drôle. Lui, qui n’avait jamais eu de difficulté à prendre les choses en hauteur… Drôle. Il était à sa place et la regardait encore. Bien qu’il avait dit que son cahier était bourré de fautes, il continuait à le feuilleter. Certes, ce n’était pas très poli mais il voulait savoir. Et puis, un cahier de maths n’était pas un cahier, un journal intime. Elle prit son cahier et Ichiro la regarda, un sourire amusé sur les lèvres.

D’un ton sec, elle dit que le livre allait l’aider, donc que c’était correct. Il eut une petite pause avant qu’elle le remercie. Trouver l’erreur : tu parles bête à quelqu’un pour ensuite se faire pardonner deux secondes après… Il sentait que ça allait être drôle. Elle ne savait même plus si elle devait être méchant, ou bien gentille… Il retourna à sa place et ouvrit ses cahiers une fois de plus. Non, il ne voulait pas travailler… Mais tant qu’à rien faire… il décida de travailler. Parce que oui, nous disons que le travail est une corvée… que rien n’est bon là-dedans. Et pourtant, nous avons tous tord. Le travail nous apprend à devenir responsable. Mais bon… On lui rabattait les oreille avec ça… Mais il n’en avait rien à foutre.

Ichiro fit son travail avant de sentir un regard sur lui. Il regarda l’heure sur son portable. Quoi?! Elle avait tenu un beau gros cinq minute. Mais, elle ne lui demanda rien… Il sentait son regard sur lui… Et finalement, sa voix se fit entendre.

"Désolé.....Je ne comprend rien....s'il te plait pourrai tu m'expliquer ? je m'en remet à toi ! Je suis complétement désespéré!"

Ichiro lui sourit et se leva. Il tira une chaise et se plaça à côté d’elle. Il ne pouvait quand même pas laisser une si charmante fille désespérée ainsi devant une travail de mathématiques, ma foi si simple. Il ne pouvait pas refuser… et puis, ça lui donnait une occasion de ne pas faire son travail mais bien d’aider quelqu’un.

«C’est certain que je t’aide… demander si gentiment par une personne… si désespérée par les mathématiques… ça ne se refuse simplement pas !»

Il lui fit un clin d’œil… Fallait juste savoir où commencer. Était-elle si nulle que cela ou bien non, elle ne voulait pas apprendre… Il fallait qu’il le sache… donc la meilleure façon de le savoir est de le demander…

«Tu fais quoi en mathématiques en ce moment? Des statistiques, des probabilité, de la géométrie, de l’algèbre… enfin, je ne sais pas. Tu fais quoi ou qu’est-ce que tu ne comprends pas ?»

Il voulait l’aider et en même temps… Assis à côté d’elle sans aucune gêne, il regarda son cahier pour essayer de comprendre ce qu’elle ne comprenait pas. Chez certaines personnes, les mathématiques venaient naturellement… chez d’autre, les maths sont une horreur.

«J’ai ptet un cahier de révision de maths… peut-être pourrait-il t’aider ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Bibliothèque] « T'énervais-je ?»  Dim 2 Juin 2013 - 15:26

Il avait pris sa chaise et s'était assis à coté de moi. Là encore je pouvais voir a quel point il était grand...comparé à moi. Je revoyais son bras se tendre légèrement pour attraper mon livre, comme si il était sur la deuxième étagère. Ca voulais donc dira oui. Ouiiiiii il a dit "oui" -cette phrase peu être prononcé lors qu'un mariage //sbaff//- Il avait accepter ! super! Il aurai très bien pus dire non après tout, je l'avait menacée de lui planté un stylo dans l’œil. Il remontait dans mon estime, enfin maintenant, j'étais un peu plus apte à le trouver sympa, contrairement à il y a 15 minutes.

«C’est certain que je t’aide… demander si gentiment par une personne… si désespérée par les mathématiques… ça ne se refuse simplement pas !»


Accompagner d'un clin d’œil. j’aurai pus très mal le prendre, mais il ne disait que la vérité: j'étais désespéré par les math! Et il avait l'air de vraiment vouloir m'aider. Au lieu de rouspété, je lui sourie. Cette fois c'est décidé, j’aurai la moyenne à ce contrôle! Et cette fois je ne m'emballerai plus et prendrais plus sur moi. Yooooooooosh! vas-y tic tic man explique moi tout !

«Tu fais quoi en mathématiques en ce moment? Des statistiques, des probabilité, de la géométrie, de l’algèbre… enfin, je ne sais pas. Tu fais quoi ou qu’est-ce que tu ne comprends pas ?»


Je grimaçais. Je faisait des fonctions... J'avais horreur des fonctions. Et pas n'importe quel fonction, des fonction HOMOGRAPHIQUES !!!! Qui est l'abruti qui a décidé d'appeler ça des fonction homographique? C'est horrible comme nom ! c'est cauchemardesque ! Vous imaginer un petit enfant tout innocent qui demande à son frère ce qu'il étudie t le grand frère de répondre "homographique !" c'est pas terrible comme histoire ça ?!! néanmoins, c'est réaliste, quand on entent homographique on se dit "keskecé ?" et une fois qu'on les as étudié on se dit toujours "keskecé?" Enfin bref, je lui communiquais le sujet.

"On travaille sur les fonctions homographique mais je comprend plus rien au math depuis qu'il on rajouté des lettres aux calcules..."

Pour moi, on était passé de "2+2=4" a "Voici une orange maintenant calculer le sinus de l'angle entre Proximal et la lune en se plaçant sur la perpendiculaire de l'axe de la terre sachant qu'une nouille pèse 400 fois moins lourd qu'une pierre."

«J’ai ptet un cahier de révision de maths… peut-être pourrait-il t’aider ? »

Au point au j'en suis.... si on me disais que faire des pompes améliore les capacités en math, j'en ferai 100 d'un coup.je parlais avec beaucoup de gentillesse histoire de lui faire comprendre que je le remerciait de prendre le temps de m'expliquer

"je veux bien! Je prend tout ! ...TicTicMan, Merci de te dérangé pour moi!"

Et mince, j'ai encore gaffé....tic tic man désolé !Il fallai absolument que je rattrape cette gaffe, du moins qu'il la prenne pour une blague, la note que j’aurai au contrôle en dépend! Et puis il avait été si sympa de m'aider... Raaaah, Saki prend ta petite voix désolé, tes yeux de chien battu et trouve une excuse !

" Aah, excuse moi, c'est juste que je ne connais pas ton prénom et comme tu faissait tic tic avec ton stylo.... désolé...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Bibliothèque] « T'énervais-je ?»  Lun 10 Juin 2013 - 3:40

Sérieusement. Ichi ne comprenait pas le problème qu'elle avait. Ichiro n’était pas capable de faire des maths sans les lettres. Il trouve ça intéressant les maths… Mais, contrairement à la plupart des personnes… il avait commencé à comprendre les maths aux moments où tous ne comprenaient plus. Donc, il allait être parfaitement capable de lui faire comprendre ce qu’elle ne comprenait. Bien que les fonctions homographiques étaient loin dans sa mémoire, il s’en rappelait quand même. Avec le nom, ça devait être des fonctions qui était semblables dans un graphique. Il ne se rappelait s’il avait ce genre de fonction dans son livre. Sûrement… Mais bon… Heureusement qu’il l’avait gardé.

Au moment où il l’avait proposé, elle avait semblée contente. C’était un très bon début. Il lui sourit à son tour. Et finalement… Elle dit qu’elle voulait bien et qu’elle prenait tout. Et… tictic man. Il eut un petit rire. Sérieusement, c’était son surnom6 Il adorait ce magnifique surnom. Ça marchait très bien avec la situation. Il rit et elle le remercia de se déranger pour elle… Bah… D’un certains sens, c’était surtout parce que ça ne lui tentait pas de travailler., Mais bon, pour l’aider ça allait être bien. Après, avec une voix très drôle, elle s’excusa. Elle parla qu’elle ne connaissait pas son nom. Comme si ça lui dérangeait. Il s’en foutait un peu mais il accepta les excuses. Il était bien temps de se présenter. Au lieu de l’appeler la fille ou l’autre pour toujours.

«Alors… petite. Bah quoi? C’est un surnom tout à fait légitime si on prendre en compte que tu m’appelles TicticMan… mais en fait, tu dois te foutre de comment je t’appelles dans ma tête, non?»

Bon peu importe ce qu’il disait. Il devait aller chercher son cahier de révision en maths et lui passer. Et puis…

«Bon, on devrait se présenter en bonne et du forme. Moi, c’est Ichiro Suzuki, 19 ans en Prépa littéraire. Toi je pense que tu es…»

Il jeta un coup sur son cahier avant d’ouvrir la bouche.

«Et toi tu es… Saki et-je-ne-vois-pas-ton-nom-de-famille et de je-ne-sais-pas-quel-classe»

Il lui fit un sourire, en attendant une réaction.

«Mon cahier de révision parle de fonctions, j’vais aller le chercher.»

Il se leva de sa chaise. Il attendit quelque chose d’elle… Mais bon, il avait qu’à attendre et ça allait être correct.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Bibliothèque] « T'énervais-je ?»  Jeu 27 Juin 2013 - 19:43

«Alors… petite. Bah quoi? C’est un surnom tout à fait légitime si on prendre en compte que tu m’appelles TicticMan… mais en fait, tu dois te foutre de comment je t’appelles dans ma tête, non?»

Ce type m'appelais "petite" ? Peu être était t'-il suicidaire, ou dérangé ou c*n mais il semblait ignoré le faite que premièrement, j'étais de taille normale et que deuxièmement, ce mot étais pour moi la pire des insultes. Et que cela pouvais entrainer chez moi des crises de colère aigüe ou autrement dit je devenais déchainer. Je sentait la colère monter . rajouter a cela le fait qu' aujourd'hui n'était visiblement pas mon jour...Je fumais, du moins je commençais tout doucement.
Si il le pensait dans sa tête cela ne me dérangeait pas mais puisqu'il me l'avais dit, maintenant oui, cela me dérangeait... et fortement en plus! Alors que faire? lui lancer ma chaise sur sa tête? lui crier dessus que je n'était pas petite ? Non bien trop classique, je préférais continuer de m'énerver pour voir qu'elle nouvelles idée j 'allais trouvé. Néanmoins je voulu quand même lui répondre en essayant de calmer le jeu...ou pas.

"Je n'aime pas trop que tu m'appelle petite... je ne suis pas petite, ma taille est normale! Et tant que c'est dans ta tête oui je m'en fou, mais maintenant que je le sait, ça m 'énerve un peu quand même.."

et d'un coup il se transforma en une autre personne beaucoup plus agréable. Et il se présenta.
Et il essaya de me présenter...Bon à part mon nom ce n'était pas glorieux mais cela m'avait amusé et je décompressait, un peu comme une cocotte minute - les comparaison et moi.... toute une histoire !!!- Maintenant, je répondait à son sourire.

"Je suis Saki Hanaru en cinquième année, enchante de faire ta connaissance et de pouvoir enfin appeler pour ton vrai prénom"

Ça y est j'avais l'impression d'être de nouveau d'humeur potable. Toute prête a faire des math et à désespéré sur mon sort! Il alla si maintenant aller me chercher son cahier pour m'aider à réviser. Dans le fond, il était gentil. Dans le fond je me sentait comme une assistée...

il se leva de sa chaise et rien, il attendit, mince c'était peu être moi qu'il attendait, je me leva brusquement et bruyamment, tout de suite étouffer par un concert de "CHUUUUUT" de toute les personnes de la salles. Je m'excusait et en profitait pour m'adresser a Ichiro en même temps.

"Je t'accompagne si tu veux !"

[hrp: dsl c'est pas génial et tu as attend longtemps pour l'avoir mais on m'a donnée des horaires de ouf !!]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Bibliothèque] « T'énervais-je ?»  Mer 3 Juil 2013 - 3:56

    De plus en plus qu'il parlait avec elle, de plus en plus qu'il se disait qu'il aurait dû continuer en musique. Mais il aimait vraiment beaucoup plus le français. Il s'amusait. Et surtout, il était content de savoir qu'il pouvait être utile à quelqu'un de complètement nul en maths. Surtout que lui, il était bon dans tout, sauf les langues. Enfin... tout sauf les langues étrangères (grecs, latin, espagnol). Il avait été capable de passer de justesse en espagnol mais bon... il devrait demander pour avoir un de maths... ou bien demander à la fille de le prendre comme professeur de maths personnel. Il aimerait ça! Il aime vraiment aider et il l'adore! Certes, il la taquine mais, il l'adorait vraiment.

    Ichiro fut assez surpris aussi de la voir... enfin de l'entendre dire qu'elle n'aimait pas ça. Lui, se faire appeler Ticticman, ça ne le dérangeait pas... Alors, il ne pensait pas que le surnom petite lui dérangeait. Pour lui, tout le monde était environ petit. Mais des personnes n'aimaient pas se faire appeler ainsi et ce devait être le cas de cette fille. Pour s'excuser d'un certain sens, il se présenta ce qu'elle fit à son tour. Elle était en 5e donc … bientôt en prépa. C'était assez bien! Elle se nommait Saki Hanaru... Enfin, il connaissait son nom! Voilà, ça faisait du bien et il était vraiment content. Bon! C'était merveilleux!

    Ichiro ne voulait pas qu'elle se sente stupide. Il était gentil et pas complètement con. Donc bon... peut-être qu'il était en train de la montrer conne mais ce n'était pas du tout le but 1 Il aurait volontiers accepter l'aide de quelqu'un … Ichi se leva et attendit, voulant qu'elle vienne. Bah quoi? Ça n'allait pas faire de mal et puis de toute façon... il n'allait rien faire. Il ne lui en voulait pas... Elle se leva, dans un grand vacarme. Un choeur de chuuut se fit entendre et le grand rit. Il lui fit signe de la suivre et elle prit ses affaires.

    «Je suis certain que tu seras capable de t'améliorer! Il faut juste que tu y mettes du tien»

    Ils continuèrent dans le couloir, en direction de sa chambre où son cahier était. Il était, selon ses souvenirs, dans ses bureaux. Bon, il ramenait une fille dans sa chambre. Pour la plupart des personnes, ça aurait pu avoir un autre sens. Peut-être pas le bon mais bon. Qu'est-ce que Ichiro pouvait y faire? Il n'allait pas arrêter de vivre pour cette raison, quand même!

    «Saki?»

    Il attendit quelque temps, peut-être 5 secondes avant de commencer à parler.

    «Tu es certaine que je ne te dérange pas? Enfin euh... je ne veux pas te forcer et j'ai l'impression d'être envahissant. Tu étais calme et je viens t'énerver... c'est que...»

    Ils arrivèrent à sa chambre et restèrent à la porte.

    «Comme je garde mes cahiers, tu voudrais autre choses que Maths? J'ai fait mes cahiers et c'est bien... enfin ….»

    Comme il se sentait stupide!

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Bibliothèque] « T'énervais-je ?»  Sam 6 Juil 2013 - 18:37

Il se moquait de ma maladresse... Enfin je n'y pouvais rien, aujourd’hui j'aurai du rester dans mon lit. Cela m'aurai éviter des tas de problèmes....entre ma douche foireuse de ce matin et mon séjour a la bibliothèque, je n'était plus a quelque bêtises près. Pour la première fois depuis ce matin je me sentait décourager, vidée, comme si mon énergie pour la journée était rester accrocher a cette dont je m'était levée bruyamment. Maintenant le grand garçon m'encourageait. oui, j'étais sur d'y arriver    après une semaine a ne bossé que ça... Raaaah non Saki bouge toi un peu! il est gentil! il veut t'aider ! Aller ! je t'entai l'auto persuasion. Je vais y arriver ! Je vais y arriver! Je vais y arriver ! Je vais y arriver! Je vais y -Ah! il part sans moi !

Je le rattrapait en agrandissant un peu mes pas. On allai ou exactement ? Dans ça chambre surement... Dans le couloir, certaines personnes nous ignorait tandis que d'autre me regarder bizarrement un garçon et une fille l'un a coté de l'autre allant vers les chambre. Endroit clos , avec un lit, parfait pour une activité amoureuse ne pleines nuit. Je regardais les gens, Je regardait Ichiro, je reregardait les gens et je grimaçait ! Comment pouvait on croire que je pouvais être intéressé par ce mec?!!
Tout d abord c'était un garçon !! Et Dieu sait a quelle point je n'aime pas être proche d'eux même si j'avais eu le droit a quelques améliorations ces dernier temps et en plus il était grand, quel horreurs de devoir levé la tête pour lui parler ça va que jusque maintenant on avait presque tout le temps été assis! Et en plus si ça se trouvait, il n'était même pas intéresser par les filles! Enfin je n'en savait rien et je m'en fichait tout simplement j'étais la en tant que guerrière  des math, bien décidé a comprendre l'ennemi!

En pleine réflexion on m’appela par mon prénom, je me tournais, et me retournais avant de comprendre que c'était tout simplement Ichiro qui m’appelai...Je me sentait un peu bête sur le coup. et il s'excusa de m'avoir énervé. Ah! enfin, c'est pas trop tôt je les attendait depuis un petit moment ses excuses ! Mais je ne suis pas rancunière et de toute façon je ne pouvais pas lui en vouloir puisqu'il se donnait la peine de m'aider et math, et c'était pas du gâteau!

"Ne t'en fait pas, tu as le courage de m'aider en math, et puis je préféré être énervé et avoir compris grâce a toi, que calme et bête."

Je lui adressait un grand sourire, et après un petit temps de réflexion, j’attendais surtout qu'il finisse sa phrase je lui répondit:

"Pour l'instant je n'ai besoins de rien d'autre mais si j'ai encore des problème je pourrai de nouveau te demandé de l'aide?"

Mais pourquoi je lui avait dit ça?!! j'étais complétement gênée, je virais au rouge écarlate. C'était extrêmement culotté de ma pars de dire ça, je m'invitai presque chez lui.tout de suite, je m'excusait

"Non euh, désolé, c'est juste que comme tu as l'air assez patient pour me supporter et m'expliquer, alors je pensait que peu être tu pourrai a nouveau m'expliquer si je ne comprenais pas, enfin c'est pas grave laisse tomber. En tout cas je veux bien ton cahier!

J'ouvrai la porte et rentrait. Je levais a peine le regard et je me retournai brusquement, en me cachant les yeux. Est ce que j'avais bien vu ce que j'avais vu ? cette tache sombre sur le parquet , c'était bien un sous vêtement masculin ? Tata, je suis désoler, mais je vais me faire violer ! Mes yeux était déjà dépuceler, et la rumeur était vrai, la première fois, ça fait mal !
Maintenant, j'étais persuader que Ichiro était un pervers et qu'il m'avait roulé depuis le début, juste pour arriver à ses fins.

[hrp: Laughing  :p t'inquiète pas]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Bibliothèque] « T'énervais-je ?»  Dim 7 Juil 2013 - 18:39

    Je ne voyais pas du tout la gêne de Saki en étant avec moi. Faut dire que je suis un peu… tête en l’air? Je ne suis pas du genre à remarquer ce genre de chose, surtout si je ne m’intéresse pas du tout à la personne. Mais bon, peu importe… Il n’allait rien se passer, peu importe elle pensait quoi. Je trouvais ça drôle. Elle disait que je ne devais pas m’en faire parce que j’avais le courage de l’aider en Mathématiques. Elle ne devait quand même pas être si nulle que ça, si ? Je commençais à me demander si j’allais pouvoir l’aider. Sûrement qu’en voyant les exercices qu’elle faisait, ça allait me donner une indication. Là, les fonctions dont elle me parlait ne me disait pas grand chose. Sûrement qu’en le voyant dans un graphiques ou bien avec une règle, ça allait me dire ce que c’était. Pour l’instant, comme je suis plus visuel qu’auditif, je devais le voir. Elle me dit que c’était mieux de comprendre et d’être énervé que d’être bête et calme et d’avoir rien compris. En effet, elle marquait un point. Je ne pouvais pas dire le contraire.

    Après que j’ai parlé, elle se mit à parler tout de suite. Elle me dit qu’elle n’avait pas de problème pour l’instant, mais que si elle en avait, elle viendrait me voir. Je venais de plus proposer ! C’est certain que ça, ça ne me dérange pas. Pourtant, elle semblait être gênée par ça. Pourquoi donc ? Elle avait de la misère à l’école, elle ne devait pas en être gênée. Enfin… peut-être qu’elle était viré au rouge tomate simplement parce qu’elle avait honte ? Ce n’était pas si grave que ça… Dépendamment pour qui apparemment. Quelques secondes plus tard, la fille s’excusait. Je me mis à rire doucement. Enfin… elle me dit que c’est que je semblais calme et patient. Au moins, c’était bien ça. Elle me demanda de laisser tomber ça, mais qu’elle voulait mon cahier.

    Saki entra dans ma chambre, sons problème. Pourtant, elle ressortit tout de suite, en se retournant. Elle se cacha les yeux… Qu’avait-elle vu de si… gênant, honteux? Il regarda la chambre et personne n’y était. Bon, ce n’était pas la fin du monde. Elle n’avait pas vu Mikuri ou bien Kojiro complètement nus. Mais où était donc le problème ? Je vis enfin ce qui avait gêné Saki. Et c’était avec raison… si j’étais entrer dans une chambre et j’avais vu ça, j’aurais certainement eu la même réaction. Je m’avançai vers ce.. sous-vêtements. Il n’était même pas à moi! Je pense que j’allais trucider quelqu’un. Enfin, entre Mikuki ou bien Kojiro. Ou non… il pouvait aussi être à moi. Mais disons que je n’avais pas envie de prendre le temps de l’analyser pour savoir à qui il était. Elle allait me prendre pour quoi maintenant?! Un espèce de pervers qui voulait juste la prendre ? J’espérais pas. Je voulais vraiment l’aider et pas faire ce qu’elle semblait en train de penser avec elle. Non seulement je n’avais pas envie de faire ça… et non seulement ça ne m’intéressait pas plus qu’il le faut… Oups… Je devais me rattraper pour pas me faire détester et pour qu’elle ne crie pas au viol… Je ne voulais même pas imaginer à quoi elle penser.

    «Euh… Hanaru-san… je pense qu’il a un mal entendu… Ce n’est pas ce que tu crois… ou ce que je pense que tu penses. »

    Merde. Je ne savais pas quoi faire ! Je devais rattraper mon coup mais je ne savais pas comment. Je ne voulais plus la faire entrer dans la chambre, de peur qu’elle me prenne sérieusement pour un vieux pervers qui avait fait tout ça que pour l’avoir dans son lit…

    «Je vais chercher le livre dont je te parlais, et on retourne à la bibliothèque, c’est bon? »

    Là, c’était moi qui était gêné. Je ne savais pas comment lui répondre ni quoi faire. Je ne voulais pas dire quelque chose qui allait ajouter à la gêne, mais si je ne disais rien, ça n’allais pas marcher. Je semblerais être un vieux pervers pour le restant de mes jours. Rapidement, je décidai de pousser le sous-vêtements sous mon lit. Comme ça, elle ne le verrait pas si elle se retournait…

    «Ce que tu as vu n’était pas prévu, ok? Je voulais venir chercher mon cahier, rien de plus. Ne te fais pas d’idées, ok?»

    Mon dieu, j’ai l’impression que ce ne sera pas facile. J’ai les joues rouges de gêne. Ça m’énerve ! Je ne suis pas comme ça pourtant ! J’attendais une réponse, une claque ou je-ne-sais-pas-quoi. Je devais mettre ça au clair avec elle… mais je devais lui donner le cahier au moins. Je me penchai et ouvrit le premier tiroir de ma table de chevet. C’est là que je rangeai les choses que je voulais garder. Je vis mes cahiers. Enfin, ce que je pensais être mes cahiers. Je sortis la grosse pile de livre et les mit sur mon lit.

    «Trouver mes livres, reste juste à trouver le livre en particulier»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Bibliothèque] « T'énervais-je ?»  Lun 8 Juil 2013 - 11:19

Ichiro  était passé du mec un peu ch*ant au pervers calculateur en un dixième de seconde.  Il ne cachant plus son jeu, maintenant, il allai me prendre par le bars, me pousser sur son lit et NAOOOOOON, j'étais trop jeune !! Je n'était pas bien sur d'avoir vu mais sa réaction confirma ma vision d’horreur. Le pire c'est qu'il avait mit du temps a réagir comme si sur le coup il n'avait rien trouvé de choquant. Adieu mon innocence !

Il était entré dans la chambre, sans doute pour préparer son lit. J'étais rester là sans bouger ...J'aurai du me mettre a courir le plus vite possible ou crier au pervers, mais j'étais tellement surprise que je restait là, juste devant la porte, dos a la chambre, les mains pour cacher mon visage maintenant rouge tomate. Enfin il s'expliquait, enfin il expliquait que ce n'était pas ce qu'il pensait que je pensais, sur le coup je n'avais pas tout de suite compris. Il me fallut un certain temps pour me repasser sa réplique et l’approuvé d'un hum! Bon je crois que si j'avais bien compris il n'allais pas me violer...du moins pas ici on ne sait jamais ce que vont faire les pervers. Ce sont tous des détraqués, c'est ce que Tata avait dit...

Il allai chercher son livre et après on allai retournée dans la bibliothèque, au moins il y aurai du monde et il ne pourra rien me faire. Peu être que ce n'était pas un pervers finalement si il me proposait cette option. Ou alors il voulait m'emmener dans la bibliothèque pour qu'on aille dans un endroit sans personne ou je serai à ses pieds et ou il pourrai me faire ce qu'il voulait sans que je puisse crier. Je devait trouvé la meilleur solution pour garder ma pureté le plus longtemps possible, et je devais la trouvé vite !

Maintenant il m’annonçait que je ne devait pas me faire d'idée, oui, oui, c'est ça! dans le fond je voyais claire dans son jeu, il n'avait pas envie de travailler et rêvait de trucs érotique dans je l'ai menacé avec mon stylo, La, il s'est dit, "elle a l'air plutôt faible, et si je m'amusait avec elle" ensuite il a vu que j'avais quelque difficulté en math il s'était dit que c'était l occasion parfaite pour me ramener dans sa chambre. Mais là, j'avais vu le détaille que l'a trahit, et ne voulais plus rentrer, alors il n'avait qu'a passer pour un gentil qui ne pensais pas du tout à ça. Ce mec était un génie calculateur, mais comme tout les génie on une faille, il a fallu que lui soit un pervers.

Il m'informa qu'il avait trouvé ses livres et qu'il fallait juste trouvé LE bon cahier. Je regardais trs furtivement la chambre pour un seconde fois et je vis la pile sur son LIT, j'avais LA preuve qu'il voulait le faire maintenant !j'avais aussi vu la taille de la pile si c'était le dernier cahier,, on aurai déjà perdu dix minutes. Et je ne tenait pas à passé dix minutes debout...J'avais l'air cruche. Je pris donc tous mon courage et rentrait dans la chambre, je pris la moitié de la pile -bon sang qu'elle était lourde- je la posait pas terre juste de vans la portes et m'asseyais avant de commencer le tri. L'emplacement était stratégique, j’étais juste à coté de la sorti et j'avais laisser exprès la porte ouverte. et je commençais a trier physique-histoire-japonais ancien-histoire-chimie...

"Il était à qui ?"

cerveaux, tu es viré ! tu sert a rien ! pourquoi j'avais sorti ça ? pourquoi?!! Comment j'allai me rattraper ?!! je rembauchais mon cerveaux illico et trouvais une solution ou un truc pour dilué la bêtise que je venait de sortir. je virai au rouge encore une fois.

"Enfin je veux dire vous laissé souvent traîner vos...objets personnels par terre ? c'est comme ça dans toute les chambre ?"

j'avais déjà eu un mec comme colo'c mais c'était un gros dégoutant alors j’espérai que c'était mieux dans les autre s chambre.

"Je ne rentre jamais dans les chambres des garçons, mais c'est toujours comme ça ?"

Pourquoi je ne rentrait jamais dans les chambre des garçons? mais c'est très simple, tous simplement parce que je n'aime pas les garçons . Pourquoi je n'aime pas les garçon ? Parce qu'il sont pervers. Comment je peu dire qu'il sont pervers? parce qu'ils laissent traîner leur sous-vêtements par terre donc ils sont pervers et sale !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Bibliothèque] « T'énervais-je ?»  Lun 15 Juil 2013 - 2:23

    Je me sentais tellement gêné. je ne savais pas quoi faire. J'essayais de tourner la conversation dans tous les sens. Mais ça ne marchait pas. Je ne voulais pas faire quelque chose de peu catholique avec elle. Et de toute façon, si je devais violer quelqu'un, je violerais quelqu'un qui m'intéresse physiquement, non? C'est la logique même... Et puis, non, je n'étais pas en manque, je ne sautais pas sur tout ce qui bougeait. Contrairement à ce que Saki semblait penser. C’est ridicule à quel point elle se faisait des idées sur moi. Je n’avais rien dit et rien fait pour qu’elle pense que je la viole. Bon, ok, il avait le sous-vêtement sur le plancher qui pouvait peut-être laisser présager ça. Mais je pense que, pour violer quelqu’un, il ne faut pas de vêtement. Hors, j’étais encore habillé et elle aussi. La porte était grande ouverte et elle allait le rester. Enfin… Saki entra dans la chambre et prit la moitié de la pile. Elle se mit juste en face de la porte… Mon dieu, elle paniquait vraiment pour rien là !

    Elle commença le tri. Ce que je fis aussi. Ma pile à moi était plus grosse, ce qui était normal quand même. Je cherchai. Je vis ceux de Français, de sciences et celui de géographie. Là, j’entendis Saki parler. Quoi?! Elle me demandait sérieusement ça ? Peu importe j’allais lui répondre quoi, elle allait me prendre pour un pervers peu importe ce que je répondais. Si c’était à moi, c’est que j’allais la violer. Et si c’était à quelqu’un d’autre, c’est que j’avais violer cette personne. Je ne savais pas du tout quoi faire. Avant que je réponde, elle me demanda si c’était comme ça dans les autres chambres. Je ne sais pas moi !! Je ne fais pas les chambres des garçons. Ça me dégoûte quand même ça… J’ai de la difficulté. Et j’ai toujours des aventures avec des filles… consentante bien évidemment. Je ne veux violer personne. Et plus le temps avance et plus j’ai de la difficulté avec les filles. Elle me demanda si c’était toujours comme ça… Bah, je ne sais pas ! Peut-être ! Là, c’était peut-être juste un hasard…

    «Oui, c’est ptet à moi. Mais, il traînait. Ça veut pas dire que je vais me déshabiller devant toi. »

    Bon, je ne voulais pas la violer. Il fallait qu’elle le comprenne. Mais… j’avais presque envie de lui faire vraiment penser que je voulais le faire.

    «Bah, ça dépend les garçons. Moi, c’est un malheureux hasard. Mais dis-toi que chez certains mecs, ce sont des condoms qui traînent. Je ne sais pas si c’est toujours comme ça. Je ne m’amuse pas à regarder dans les chambres de tous les mecs.»

    Mon dieu. Elle commençait à m’énerver. Je ne voulais pas la violer. Mais… apparemment, elle ne me laisse pas le choix. J’allai fermer la porte, avant qu’elle sorte. Je ne voulais pas être pris pour un pervers, comme elle allait le crier.

    «Saki, je ne veux pas te violer, c’est clair ? Je veux juste t’aider en Maths. Pas te violer ! De toute façon, ton corps ne m’intéresse pas du tout… Donc, s’te plait, sort cette idée là de ta tête. Tu ne te feras pas violer. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Bibliothèque] « T'énervais-je ?»  Dim 28 Juil 2013 - 16:27

Wouh, il répondait a ma premier e question de manière un peu trop agressive a mon gout. Bon j'avais peu être été un peu trop directe et la question était peu être un peu trop indiscrète. Bon au moins, il prétendait ne pas vouloir me violer. c'était déjà ça ! Ichiro était donc un garçon sale mais pas pervers. En même temps un garçon propre, c'est rare non? donc il était un garçon normal. une bonne chose de faite! j'étais dans une chambre avec un garçon normal. Oui, mais quel garçon normal n'aurai pas envie de sauté sur une innocente petite fille? Surtout dans leur période d puberté ! Décidément, je ne savais plus quoi penser. Était-ce une erreur ou un plan parfaitement calculer ? Ou  alors, c'était une erreur qui devenait un plan parfaitement calculer. Pendant que je réfléchissais, il répondit à ma deuxième question, celle que j'avais sorti pour tenter de me justifier.

Des préservatifs ? Par terre ?!! En fait j'étais plutôt bien tombé, et Ichiro me paraissait le plus doux de tout les loups -un homme reste un loup malgré tout-  J'écarquillai les yeux, surprise par cette réponse aussi choquante pour un fille, qui plus est plutôt innocente. j'émis un Ah! de dégout. Les garçons font vraiment des choses immondes. j'en avait eu quelque exemple avec mon ancien voisin de chambre. Un mec crados. j’eus un frisson de dégout.
je repensait à sa phrase et l'analysais a l'envers: "je ne regarde pas dans toutes la chambres des mecs, mais dans certaines c'est des préservatifs qui trainent". Ce que j’interprète comme "Dans les chambre ou je vais, ils laissent des préservatifs" ou alors "Dans les chambres de mes potes ils y a des préservatifs". Il n'avait préciser si ils étaient usagé, et de toute façon je ne voulais pas le savoir. J'allais peu être un peu loin dans mon analyse mais pour moi, il y avait un fond de vérité. Flippant.

A ce moment là, je ne savais absolument pas quoi pensé, il me disait qu'il ne voulais pas me faire de mal mais d'un autre coté...j'avais du mal a lui faire confiance. Je reprenait les événement depuis le début. Tout d abord, je lui avait adresser la parole en premier a la bibliothèque parce qu'il ne travaillai pas et qu'il faisait tic tic avec son stylo. point pour moi. Ensuite il avait pris un livre que je ne pouvais pas atteindre. Point pour lui. puis il m'avait proposer de m'aider. Lui 2, moi 1. Il m'avait proposé d'utiliser un de ses livres. lui 3, moi 1. Mais dans sa chambre, trainait un caleçon peu être a lui. Lui 3, moi 2. Bon peu être qu'il était gentil. Je décidait de lui faire confiance au moment ou décida de fermer la porte. J'allai ouvrir la bouche pour protester mais il parla avant moi, me coupant la parole. Il était apparemment assez énervé que je le prenne pour un pervers et il réussi finalement a me convaincre qu'il n'allai pas me violer grâce à son discours. Lui 4 moi 2.

Une phrase retint pourtant mon attention: "ton corps ne m’intéresse pas." Il insinuait que j'étais plate ? Impossible, aujourd'hui j'avais mis un soutif plutôt assez rembourrer -pour ma défense, c'est le seul qu'il me restait- qui me faisait passer de mon petit bonnet A a un bon bonnet B, presque C.ou alors ...

"Tu es gay ?"

Et je souriais, j'étais presque contente de posé cette question. Mon innocence me perdra...Ma franchise aussi!  Je n'ai strictement rien contre les gay, d’ailleurs, j'adore les Yaoi! je venait même de m'abonner à un magasine de boys love. Mais je comprenait très bien qu'il ne s'affirme pas. je continuais toujours a sourire

"T'inquiète pas je dirait rien! "

Puis je reprenait mon tris, toujours souriante, j'étais contente qu'il soit gay, ça m'arrangeait beaucoup. J'avais remarquer que je parlais plus facilement avec ces garçons.

Ah! Désolé d’avoir crus que tu voulais me violer...Mais en même temps je rentre dans la chambre d'un mec que je connais depuis 30 minutes et je trouve un caleçon, je me pose des questions. mais puisque tu es gays, y'a pas de problèmes!

Je continuait de sourire et aillant terminer de trier ma pile de cahier, je lui apporte ceux de mathématique

voilà ceux de ma pile, après on retourne à la bibliothèque, Ichiro-sensei ?

J'étais maintenant de super bonne humeur mais pour longtemps ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Bibliothèque] « T'énervais-je ?»  Ven 2 Aoû 2013 - 4:45

    Je lui avais bel et bien dit des choses que je n'aurais jamais dit. Je savais que ça allait revenir contre moi. Jamais j'aurais dû dire quelque chose du genre: Ton corps ne m'intéresse pas. Je n'aurais jamais dû ça. J'avais envie de me taper la tête contre le mur. Ah moins qu'elle n'y pense pas et qu'elle pense que ce soit qu'un prétexte pour dire que je n'allais pas la violer. Mais bon, elle ne dit rien pendant un temps, ce qui me rassura. Je ne voulais pas qu'elle sache quelque chose que je ne voulais même pas moi-même. Je soupirai mais je continuai èa chercher dans ma pile les livres de révisions de mathématiques qu'il me restait. De plus en plus, j'étais certain qu'il n'allait plus en avoir. Ah moins que... bon, je continuai à chercher quand j'entendis ce qu'elle me disait. Elle me demanda, comme si c'était NORMAL, si j'étais gay. Euh... oui. Mais je n'allais certainement pas lui dire oui. Mais étant quelqu'un qui n'était pas capable de mentir, tous mes sentiments et émotions passaient dans mes yeux. J'avais arrêté de bouger et de regarder les livres. Je la regardai, incrédule. QUOI?!?! Elle me souriait. Il n'avait pas raison de sourire !

    Je la regardais. Je n'arrive à rien dire. C'est exactement pour ça qu'elle sut que je n'acceptais pas. Ça me faisait chier... Mais je soupirai. Elle savait, elle savait. J'étais bien trop expressif pour qu'elle ne le sache pas. Justement, elle me dit qu'elle n'allait rien dire. je devais accepter ça hein. Elle ne dit rien par la suite mais elle gardait son sourire. Donc, elle était contente de me savoir gay comme je n'allais pas la violer. Elle est bizarre... vraiment bizarre. Mais maintenant, elle allait pensé que j'entrais chez des garçons que pour... non, y penser n'était pas une très bonne idée. Mais en même temps... Je soupirai et je fis comme elle, je continuai mon tri. Je finis ma pile et je ne vis rien. Quoi? je n'en avais plus ? Donc, elle était venu dans ma chambre pour rien ? Elle avait découvert que j'étais homo, pour rien ?

    Elle s'excusa. Enfin ! Je comprenais. Si j'entrais dans la chambre d'une fille et je voyais un soutien-gorge, je sortirais. Bien que... j'en avais détaché quelques uns quand même... Tout ça pour me convaincre moi-même que j'aimais les mecs et non les femmes. Raah, que je em faisais chier. Bon... je m'en fous au final. Mais, elle le disait trop souvent. Gay... gay... gay... gay... Au moins, merci ! Elle était ouverte d'esprit. Au Japon, l'homophobie est disons... très courante. Bon... je soupirai. Pitié, qu,elle le ne crie pas sur les toits. Elle crierait encore au viol si je lui disais que j'avais couché qu'avec des filles...Je souris enfin, lorsqu'elle m'apporta les livres de maths. Yes, il m'en restait trois ! Je souris en entendant sensei.

    - Merci... de rien dire.

    Je voulais qu'elle comprenne quand même. Elle avait déjà été assez gentille pour ne rien dire. Et de ne pas crier au viol...

    - Aller, on va à la bibliothèque, merci pour les livres.

    Et oui, ses livres là étaient à moi et c'était moi qui les lui avait prêtés. Avant de partir, j'eus la brillante idée de prendre ma calculatrice. Dans mon tiroir. Je l'ouvris rapidement et la sortit. Voilà, je ne voulais aps qu'elle voit. Et pourtant, y'avais que des livres. J'étais encore gêné. Quand même !

    - Hey Saki... je comprendrais hein si tu veux plus que je t'aide et que je te parle. Je suis eum... pas normal et tu as cru que je voulais te violer...

    Je soupirai. Mon dieu, je tournais autour du pot.

    - Aller, oublie. On va à la biblio et je t'aide en maths.

    Penser à mon homosexualité m'énervait. Je devais penser à autre chose. Penser à autre chose.


(HORS-JEU ------ èe = è |èa = à | çc = ç )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Bibliothèque] « T'énervais-je ?»  Ven 2 Aoû 2013 - 12:26

Sans doute pour la première fois de ma vie, je trouvait un garçon mignon. Pas dans le sens il est mignon, je lui ferai bien un câlin, mais plutôt dans le sens il est gêner, il n'assume pas, il a des faiblesse, il montait encore un peu plus dans mon estime.

Il voulait que je garde le silence. Je le comprenait, après tout, certain avait des mentalités plutôt fermé, ma tante avait vécu un peu à l'étranger et avait donc profiter de cette ouverture culturelle et en bonne tutrice, me les avait enseigner. Par exemple, en France, les bars gay, on trouve un peu partout, pas besoins de chercher bien loin. Mais maintenant, sortez de Tokyo et aller chercher un bar gay. Plus dur hein ? Presque impossible tellement il sont bien caché, on parlai autrefois de village de ninja caché, et bien aujourd’hui, je parle de bar gay ninja caché. Enfin, j'aquiessais. Déjà il m'aidait en math, et que semble t-il j'avais trouver un truc honteux... Même si je me rappelle qu'au lycée il y avait un couple de lesbienne qui l'affirmait, elle osait s’embrasser en publique. Tout le monde leur avait bien vite tournée le dos en les traitant de marginales.

Allez maintenant, direction la bibliothèque, il me remerciait pour les livre, et bafouillai quelque chose , je l'écoutait toujours avec un sourire, c'est que j’étais vraiment contente qu'il soit gay ! Mais lui ne semblai pas ravi du tout que je connaisse "ça".

"oh! pour ça ne t’inquiète pas ! c'est vrais que j'ai crus que tu voulais me violer mais j'avais tord, donc en fait ce serai plutôt a moi de te présenter mes excuses. Et c'est pas parce que tu est gays que tu es différent ou anormales, ne t'en fait pas, dailleur, c'est un peu bizarre à dire, mais j'ai souvent voulu avoir un amis gay. Tu sais je n'aime pas trop les garçon, mais je me sens plus à l'aise quand il ne sont pas intéressé par les petites culottes."


Il semblai vraiment très mal à l'aise, alors que moi, j'avais retrouver toute ma bonne humeur et mon entrain. Je lui donnai une bonne tape sur le dos pour l'encourager.

"Oui, retournons à la bibliothèque, ou je vais vaincre ses foutus fonctions homo....homographique."

Je pouffait de rire, le pauvre ! il semblai tout faire pour que ça reste secret, mais même les math semblai lui rappeler qu'on n'y peu rien! Je m’excusais avec un sourire, après tout ce n'était pas très poli mais je ne moquait pas de lui. Malheureusement, deux pas après je pouffait de rire de nouveau, c'était quand même un drôle de coïncidence. Alàlàlà, il n'allai pas m'aimer beaucoup.

"désolé, c'est vraiment pas drôle ! dit, je ne te connais pas beaucoup, Ichiro-kun, tu as quel age ? et tu est en quel classe ? et surtout dit moi comment tu fait pour aimé les math? "

[hrp: oui, c'est court, mais j'aimerai essayer de faire un peu plus revenir les dialogues. Ça te vas ?]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Bibliothèque] « T'énervais-je ?»  Sam 3 Aoû 2013 - 18:48

    Je me sentais stupide. Mais bon, ça allait s'oublier rapidement. Elle allait penser à ses mathématiques et tout irait bien. je ne devais plus y penser non plus. Comme ça, ça irait bien mieux pour tout les deux. Fallait juste que personne d'autre ne l'apprennent. Je soupirai. C'était assez difficile finalement. Elle semblait trop contente ! Pourquoi elle était contente pour ça ! Je souris à ses dires. C'est vrai que d'un côté, ça pouvait être vrai. Mais bon... je ne voulais aps l'admettre. Je me sentais anormal. Elle me dit que j'étais normal et que je n'avais rien de différent. Sincèrement, ses paroles me firent chaud au coeur. Oui, j'ai aimé ça et je souriais, un peu mal à l'aise. Pourquoi donc voulait-elle rester avec moi ? Raah... La tape dans le dos me fit du bien et me ramena sur terre.

    Elle me dit que nous devons retourner au fonctions. Les fonctions homographiques... Ça me disait quelque chose mais je ne savais pas quoi. J'avais oublié ? Non, je ne pense pas... Il fallait juste que je voie ça ressemble à quoi et ça allait me revenir en tête. Je ris un peu. J'avais de la difficulté à comprendre comment on ne pouvait pas comprendre. Mais bon. Elle riait tout le temps, et je ne comprenais aps pourquoi. Je semblais si stupide ? Je pouffais de rire finalement, elle m'avait fait rire. Ça faisait du bien et je ne devais plus y penser. Les maths aidaient finalement. Je l'écoutais me poser des questions. Et oui, c'était drôle. J'allais lui répondre, quand même ! Nous continuons le chemin vers la bibliothèque, tout en parlant.

    - J'ai 19 ans, bientôt 20. Je sais, je suis vieux. J'ai arrêté l'école un an pour m'occuper de mes par... grands-parents.

    Je soupirai. C'est vrai que c'est bizarre quelqu'un qui prenait ses grands-parents pour ses parents. Voilà, je le disais je n'étais pas normal. Et je voulais l'être. Peu importe. je continuai.

    - Je suis en prépa littéraire. Oui, j'aime les maths... et c'est étrange que je sois en littérature. Mais... j'aime ça. Comment j'ai aimé les maths. Euh... je peux pas le dire, j'aime ça et j'avais des bonnes notes.

    Je la regardais. On avait approché de la bibliothèque. Maintenant, c'était à moi de lui poser des questions.

    - Toi, Saki-chan. Tu as quel âge et tu es en quel année ? Je n'arrive pas à comprendre pourquoi tu as tant de difficultés avec les maths, mais, qu'est-ce que tu aimes à l'école... Enfin, ta matière préférée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Bibliothèque] « T'énervais-je ?»  Mar 13 Aoû 2013 - 16:54

Vieux ?! Lui!? et puis quoi encore, je n'avais que deux ans de moins que lui, et moi j'était encore une jeune fleur, et c'est pas en deux ans que j'allai me faner! D'un coup je ne vit plus Ichiro-kun comme un camarade, mais comme un adulte. Il avait sans doute eu de gros problème pour devoir arrêter l'école une année pour pouvoir s'occuper de ses grand parents. Et il ne devait pas être très proche de ses parents puisqu'il ne l'avait apparemment pas aider. J'était un peu triste pour Ichiro-kun. Grandir sans être proche de ses parents, c'est un peu triste quand même. Enfin je disais ça, mais mes parents....c'est pas comme si les regrettait. J'était contente d'avoir quitter la maison familiale pour rejoindre ma tante.

Alors comme ça il était aussi en prépa littéraire. C'était donc mon sempai. Il me semblai bizarre. Il avait aussi un mode de raisonnement plutôt bizarre. "tiens, j'aime les math et suis douer dedans, aller je vais faire une section littéraire!" quoi que, c'est peu être ce manque cruel de logique qui avait fait qu'il c'était retrouver dans cette section. Je lui jetait un sort invisible avec mes mains en faisant des "pchii pchii". Qui sait peu être que je récupérerai un peu de ses faciliter en math. finalement je terminai avec un sourire. Je ne suis pas folle a lier. Maintenant, il me retournait mes questions. A mon tour je répondais.

"J'ai 17 ans et je suis aussi en section littéraire. Tu es mon sempai. Mmm, disons que j'ai des difficultés en math depuis qu'on a commencer à mettre des lettres dans les calculs. Ma matière préféré? Mmm je pense que c'est l'anglais, ou le japonais ancien. c'est un peu surprenant non ?"

Oui, ça l'ai, tout simplement parce que les japonais sont nul en anglais. Et plus généralement en langue. Enfin ça c'est la faute du système éducatif. On nous travailler l grammaire et le vocabulaire mais sinon, pas d'oral ou très peu. Et c'est bien dommage. Je souriais d'un vrai sourire sincère. Ce qui arrivait plutôt rarement quand j'étais seule avec un garçon.

"Et euh... tu faisais quoi à la bibliothèque? Avant que ne te menace de te crever un oeil?"

je n'y avait pas pensez mais je l'avais peu être déranger. Mais non ! c'est lui qui m'a proposer son aide. Même si maintenant je me sentait un peu mal de l'avoir déranger a ses révisions.

"Sinon, tu fait quelque chose en dehors de l'école ? Tu aime bien KHS?"

je regardait toujours Ichiro-kun en souriant, quand je senti mon pied droit taper dans mon talon gauche. j'était attirer par le sol. Je tombais. Est ce que je pouvais me rattraper ? où ? pas à Ichiro-kun. M*erde. Kami sama faites en sorte que quelqu'un puisse me rattraper. j'ai pas envie de me tolet.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Bibliothèque] « T'énervais-je ?»  Lun 9 Sep 2013 - 1:00

    J’avais retrouvé ma bonne humeur. Oui bizarre, non ? On venait de me prendre pour un violeur de fille… Et voilà que là, je lui souriais et je refaisais mon curieux. Ne posez pas de question, j’avais de la difficulté a me comprendre moi-même. Je trouvais ça drôle d’aider quelqu’un en maths. Ah ? Je compris au moins pourquoi et depuis quand elle était nulle en mathématiques. Elle n’aimait juste pas l’algèbre et ça la mélangeait. Pauvre elle… depuis la première fois qu’on en parlait, on n’arrêtait plus. Elle aimait des matières que je n’aimais pas trop. L’anglais et le japonais… ancien de surcroît. C’était assez drôle. Je n’aimais pas tellement, mais en fait… je savais que j’étais meilleur en matière scientifique… Et pourtant, j’aimais la langue. C’est avec ça que nous pouvons se faire comprendre à travers les âges. Et c’est ça que j’aimais.

    Je ris quand elle me demanda ce que je faisais à la bibliothèque. Avant de me faire menacer. J’étais en train de travailler. Mouais, travailler est un bien grand mot. Disons que je cherchais à faire n’importe quoi autre que de travailler. Elle me demanda aussi, avant que je le lui répondre. Elle me demanda si je faisais quelque chose hors de l’école et si j’aimais kobe. Oui, assez. Avant même que je puisse lui répondre, elle s’accrocha dans ses pied. Oups… Elle était en train de tomber. Mais… Espèce de folle ! Qu’elle fasse attentiion !

    Disons que le sang ne fit qu’un tour dans ma tête, je la rattrapai. Mes deux mains passèrent sur son ventre et l’empêchèrent de tomber. Je la retins contre moi, sans aucunes arrière-pensées. Je lui avais dit que je n’avais pas envie de la violer.. Là, je ne voulais que la rattraper pour ne pas qu’elle se brise la nuque sur le sol. Ça pouvait être dangereux.

    «Ça va ? Tu ne t’es pas blessée ??»

    Je me sentirais coupable si elle s’était blessé. Mais je ne pensais pas comme elle n’avait pas touché le sol. Je la lâchai quand je compris qu’elle était correcte.

    «Désolé.. je ne voulais pas te... toucher. Je tenais qu’à te rattraper pour que tu ne te blesses pas… eum.. désolé»

    Je rougis vivement. Ah, mais je semblais complètement con ! Mais ! Je venais de rougir comme j’avais touché une fille ! Était-ce un bon signe ? Non… sûrement pas… Je devais rougir parce que j’étais gêné et je ne voulais pas me faire prendre pour un violeur une fois de plus. Juste pour changer la conversation et me dégêner, je répondis.

    «J’essayais d’étudier et je ne fais pas grand-chose hors de l’école… J’aime bien l’école et bien… eum… on se sent bien ici. Héhé..»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Bibliothèque] « T'énervais-je ?»  Lun 23 Sep 2013 - 19:32

Je senti quelque chose passer sous mon ventre et me ramener vivement. c 'était plutôt ferme, assez agréable et ça avait une odeur douce. Ichiro. Il me rattrapait. Je virai complétement rouge, j'avais penser qu'il sentait bon, mais qu'est ce qui ne va pas avec moi...c'est un mec bon sang! Pour l'instant lui, semblai plus préoccuper par mon état. Je bredouillai quelque chose sans doute incompréhensible pour lui.

"Mmm.... eummm..... eeeuuuh, c'est que...... aaa, je.... en....fin"

Il me lâchais et je m'écartait bien vite de lui, toujours aussi rouge qu'une tomate trop mur. Je me retrounait et vît en premier son torse sous sa chemise. En effet il semblai bien muscler, c'est pour ça que j'avais trouver ça plutôt ....agréable. Raaah, mais qu'est ce qu'il m'arrive ! d 'habitude je l'aurai baffer et serai parti le plus dignement possible mais là....
Enfin lui aussi semblait aussi gênée, il s'excusait, il était presque aussi rouge que moi...On n'en menait pas large tout les deux. Puis il eu le changement de sujets le plus débile de tout les temps. j'esquissais un petit sourire gênée. Je reprennait u n peu de contenance et parvînt a alligner queslques mots. Suffisamant pour faire une phrase.

"excuse moi, je suis tomber bêtement.....eum mais je vais bien, merci de m’avoir rattraper. et eh oui, c'est bien ici."

je marquais une pause. Comment on en était arriver là... ah oui, il m'aidait en math! peu être était-il temps de revenir au sujet principal

"eum, la bibliothèque est par là."

En réalité je cherchais juste une excuse pour oublier cet accident je n'en revenait pas d'avoir pus penser de cette façon a un garçon. Certe il était gentil mais j'avais accumulé tant d'argument pour prouvée leur esprit malsain et maintenant, je me retrouvais comme une idiote parce que j'avais tord et je me l'étais prouvée toute seule. Si il m'avait rattraper, et ça je le savais, c'était par gentillesse, il n'avais l'esprit malsain, et ça, ca me choquait!
Revenir en haut Aller en bas
 
[Bibliothèque] « T'énervais-je ?»
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: