Partagez | 
 

 Jeux de mains, jeux de vilains ! (En Avril)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 1035
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes points : 96

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Jeux de mains, jeux de vilains ! (En Avril)  Mar 9 Juil 2013 - 17:57

Le temps des grands changements étaient arrivé. La rentrée amenait avec elle un groooos lot de nouveauté avec elle : Nouveaux élèves, nouvel établissement, nouvelle infirmerie, nouvelle collègue de travail et pour finir, nouvelle organisation du temps de travail. Beaucoup de choses positives suite à un grand malheur. Un incendie s’était déclaré il y a quelques semaines dans l’ancien lycée et avait beaucoup de dégâts aussi bien humains que matériel. J’ai pu sauver quelqu’un des élèves avec mes compétences et l’aide des secours déjà sur place mais, comme je le sais si bien depuis plusieurs mois, on ne fait pas de miracle.

Bref, oublions ce sujet morbide et passons à un côté positif de cette rentrée. Avoir une collègue de travail ! Plus besoin de mettre un mot avec son numéro sur la porte lorsque l’on quitte l’infirmerie, prévenir l’autre infirmière est suffisant pour s’absenter cinq à dix minutes. Il y a également le fait que l’on se relaie et partageons les gardes le week-end. Une semaine sur deux, l’une travaille pendant que l’autre prend congé deux jours et vice-versa.

Aujourd’hui c’est samedi et c’est mon tour de travailler le week-end. Etant donné que je peux avoir plus de temps libre maintenant, ça ne me dérange plus de travailler seule à la fin de semaine. C’est calme et en plus ça me permet de manger ce que je veux, quand je veux. J’avoue que ça, ça ne me change pas de mes anciennes habitudes, et il était hors de question que je les abandonne ! Foi(e) de Sakui !

Vers quatre de l’après-midi, alors que j’allais sortir mon goûter. Quelqu’un toqua à la porte du bureau. Je range précipitamment mon paquet de cookie, avale le morceau que j’avais dans la bouche et ouvre la porte, me retrouvant face à un des surveillants de l’établissement. Du moins, je crois… Il était peut-être étudiant, mais vu la façon dont il parlait de la jeune fille qui se trouvait derrière lui, il devait en être un. Je ne sais pas s’il était pressé où avait un besoin urgent à satisfaire, mais il me refila tellement vite le bébé, que je dû secouer un peu la tête pour assimiler toutes les informations : Jennyfer Definder, 4ème année, agressée dans la cour, blessée, besoin de soin.

Le gugusse partit aussi vite qu’il était arrivé et me laissa seule avec la demoiselle. Je le regardais se barrer et poussa un soupire désespéré avant de me tourner vers Jennyfer et lui sourit.


« Il a l’air d’aimer son travail lui, quand penses-tu euuh… Jennyfer-chan c’est bien ça ? »

En attendant sa réponse, je m’écartais de la porte, l’invitant à entrer.

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»


Dernière édition par Sakura Iroka le Ven 18 Oct 2013 - 16:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Jeux de mains, jeux de vilains ! (En Avril)  Mar 23 Juil 2013 - 14:45

Je ne pourrai pas être cette fille qui se plaint celle qui fait semblant qu'elle n'y est pour rien ou de répliquer un je ne sais pas ce qu'il m'a pris. J'ai vu ce surveillant arriver. Ce n'est pas pour autant que j'allais arrêter de le cogner. C'est un garçon contre qui je me suis battu et alors ?! Et surtout arrêter avec vos, non mais il n'a pas à taper une fille. Il a voulu faire le beau je l'ai remis à sa place. Tu ne parle pas sans savoir petit !! Enfin il était surement plus âgé que moi. Je danse où je veux ! La cours de récréation n'est pas réservé. Mais surtout tu ne t'amuse pas à te foutre de ma ggle sa passe très mal ! Car je voudrais bien t'y voir toi à passer des figures sur du béton tu ferais moins le fier. Je t'ai provoqué je le reconnais, tu n'avais pas à me cracher dessus ! Et si je t'ai mis mon poing dans la figure c'est que tu le méritais. On ne pouvait pas faire un combat de Street Dance tu aurais perdu l'ami. Oui car tu ressemble plus à un pingouin qu'à un rat d'opéra comme dirait l'autre.

Le surveillant m'a distrait tu m'as mis un coup en traite comme je dirais. Mais je ne t'en veux pas tu as saisi l'occasion de me mettre au sol. Mais du coup tu t'es mis dans la merde. Et tes potes en on profité. C'est moche de se mettre à plusieurs pour frapper une fille au sol. Mais c’était peut être leur seule chance de prendre le dessus. Enfin je dis cela mais je n’en sais rien du tout vu que le combat n’a pas pu se poursuivre.

Le surveillant nous a donc séparés, enfin il a tout du moins écarter les gars. J’en ai profiter pour me tirer. C’est ce que j’aurai voulu faire mais une fois assise la terre tournait quand même fachement vite. Je n’ai pas vu le surveillant s’approcher de moi, j’ai remarqué qu’il m’avait surement parlé. Mais j’ignorais totalement ce qu’il avait dit. Était est ce un pourquoi je me battais, si j’allais bien … Que pouvais-je répondre. Mon silence lui suffit à m’amener ici. Il m’a livré comme un colis mais ce n’est pas un problème dans le fond je m’en sors bien. Puis ce n’est que la deuxième fois que je me rends à l’infirmerie, enfin première depuis les nouveaux locaux.

« Il a l’air d’aimer son travail lui, quand penses-tu euuh… Jennyfer-chan c’est bien ça ? »

Je la regardais, sans rien dire mes mains égratignées, quelques petites coupures, de la douleur, mais dans le fond rien de bien méchant, selon moi, rien pour me calmer. Rien qui ne vaille de me demander de rester coucher. La tête qui tourne et l’envie de partir faire un footing. Cette haine en moi que rien ne peux calmer… Et qui se réveille du fait de la montée d’adhénaline de la bataille et du comportement du surveillant.

« Jenny, Sensei »


[sorry pour le temps de réponse... j'ai mis en situation mais Jenny parle et agresse facilement =)]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 1035
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes points : 96

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: Jeux de mains, jeux de vilains ! (En Avril)  Jeu 22 Aoû 2013 - 21:14

« Jenny, sensei »

Oula ! C’était plutôt froid comme réponse…Je ferme la porte derrière elle après avoir lâché un petit « Ok, Jenny » et avance jusqu’au bureau où je l’invite à s’asseoir sur la chaise le sourire aux lèvres. C’est vrai que les étranger ne sont pas très coutumier de nos ‘diminutifs’. Beaucoup d’entre eux préfère que je les appelle simplement par leur prénom sans –chan ou –kun. Ils m’appellent tout de même Sensei car c’est pour eux un mot comme un autre. Mais Iroka-sensei ou sakura-sensei n’est pas très fréquent dans leur langage. Sûrement pour la même raison. Ça ne me gêne pas vraiment, ça revient au même après tout !

En attendant qu’elle s’installe, je prépare quelques papiers administratifs. Mon nom, prénom, date, puis ceux de la demoiselle : Jennyfer Definder, 4ème année. Je n’en connais pas plus et je remplirai ça plus tard, c’est pas ce qui presse le plus. Je prends ma chaise puis m’assied en face d’elle pour observer les dégâts. Bon à part, une pommette contusionnée et une légère coupure à la lèvre inférieure, il n’y a pas de s’inquiéter. Par automatisme, mon regard se pose sur ses mains et je remarque de nombreuses égratignures. A mon avis, il n’y a pas qu’elle qui a besoin d’un peu de soin…

Je ne dis rien à ce sujet car c’est peut-être de la légitime défense. Même si le surveillant ne semblait pas l’avoir vu frapper. Doucement, je lui tends la main et lui adresse la parole sans agressivité.


« Je peux voir tes mains s’il te plait ? Elle me semble blessée aussi. » Légère pause pour la laisser réfléchir puis je reprends. « Comment est-ce arrivé ? »

HRP:
 

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Jeux de mains, jeux de vilains ! (En Avril)  Dim 25 Aoû 2013 - 18:11

Je sais que tu es infirmière, mais je ne sais pas bien si tu es tenu au secret professionnel ou pas, nous sommes quand même dans un système scolaire. Mais voilà tu demande à voir mes mains d'une façon qui me fait pensé à ça. Ce n'est pas que j'ai peur de la sanction. Je sais que je la mérite. Et tu veux savoir ce qu'il s'est passé. Je vais te répondre.

"Je faisais du hip-hop dans la cours, un crétin est venu, on s'est mal parlés, il me crache dessus, je lui met mon poing dans la tête. Il rend je surenchéris, le surveillant arrive, il profite de la distraction. Je me retrouve au sol. Il en profite avec ses potes. Je lui en remettrais bien une pour lui apprendre la vie d'ailleurs.

Justicière Jenny a parlé. J'ai essayé de raconté de la façon la plus neutre possible ce qu'il s'était passé. Mais j'ai craqué à la fin, son comportement m'a tellement énervé, qu'il fallait que je le cogne. C'est un peu comme si c'était dans ma nature de cogner. Et ma rage je ne savais la contenir très longtemps. L'infirmière avais surement du s'en rendre compte avec ma dernière phrase. Bon ce n'était pas très japonais tout cela. Mais je n'étais pas métisse pour rien, partagée entre ma culture anglaise et ma culture japonaise du respect. J'avoue j'avais plus pris du coté anglais, mais c'était là bas que je m'étais le plus amusé.

Je lui tend mes mains, je m'attends à des produits comme de l'alcool, qui vous brule pour vous désinfecter. Mais je ne suis pas chochotte. J'ai juste tendance à me tendre. Tant pis j'irai faire du sport. Sa me remettra les côtes en place. Je ne dis pas que je me suis fait bien mal. Je sais que j'aurai des bleu et que je n'irai pas demain à la piscine. D'ailleurs en parlant de piscine :

"J'espère que vous n'envisager aucune dispense ?!"

J'essayais de resté la fille douce, respectueuse, indifférente. Mais c'était de l'angoisse qu'on entendait à présent dans ma voix. Non surtout pas une dispense, surtout que là c'est l'infirmière elle même qui pourrait la noter, donc je ne pourrais pas y échapper. Je devais tout faire pour l'éviter...

Je la laissais effectuer les soins, me pliait à ses ordres sans rien dire. J'avoue que cela ne me ressemblait pas trop. La seule fois où je l'avais vu c'était pour lui donner ma dispense avec mon plâtre, je ne pense pas qu'elle se souvenait de moi. Moi non plus à vrai dire. Mais mon dossier médicale savais que les dispenses et moi ce n'étais pas possible. J'espèrais qu'elle pourrait se plier à ma demande, sinon je risquais de ne plus être aussi tendre, bien que je sache que c'était un membre du personnel que je lui devais le respect, qu'elle me semblait agréable et que je voulais bien l'écouter. Peut être même lui faire confiance, mais sur la dispense j'étais assez tétue à vrai dire...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 1035
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes points : 96

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: Jeux de mains, jeux de vilains ! (En Avril)  Sam 7 Sep 2013 - 19:12

Cette jeune fille m’a tout l’air d’être quelqu’un à qui il ne faut pas se frotter trop longtemps sous peine d’être brûlé. Elle m’explique qu’un autre élève est venu et qu’après un mauvais échange de paroles, un crachat a entrainé un règlement de compte qui, avec l’apparition du surveillant, n’a pas été en sa faveur. Je reste un peu perplexe et surprise que des garçons frappent une demoiselle en présence d’un surveillant. La jeunesse d’aujourd’hui est un peu effrayante… Pendant son explication, j’avais fait un rapide aller-retour jusqu’à l’armoire à pharmacie pour prendre de quoi la désinfecter, donc maintenant qu’elle me montre ses mains je peux commencer les soins.

Tout en prenant ses mains, je sens qu’elle est un tantinet crispée. Le contrecoup de l’altercation ou de l’appréhension ? Vu la minette et son caractère, je doute fortement que ça soit dû au fait qu’elle craigne le désinfectant. Surtout que ce produit ne pique pas, en théorie… Je l’ai déjà testé sur moi et je n’ai jamais eu à contenir un cri de douleur. Oui car j’ai beau être dans les soins, c’est pas pour autant que je supportes la douleur.


« J'espère que vous n'envisager aucune dispense ?! »

Aah ! Bah voilà une raison probable de sa crispation. La demoiselle ne veut pas de dispense ! Ralala, comme si c’était la mort d’être dispensée… J’en connais plein qui serait ravi voir en train de jouer la comédie pour en obtenir une. D’ailleurs, j’ai le droit à un sacré défilé tous les matins et je dois élire le meilleur comédien. Le gagnant ou les gagnants, sont souvent ceux qui ont un certificat médical qui justifie le fait qu’ils ont une dispense. Logique me direz-vous, mais s’ils ont un tel papier, pourquoi viennent-ilsme voir alors qu’ils ont DEJA une dispense… Franchement, je doute que ce soit pour mes beaux yeux, ou ceux de ma collègue, qu’ils fassent le déplacement. Un moyen de perdre du temps peut-être ? Ou alors c’est pour garder confidentiel le nom de leur médecin ou ce qui leur arrive, même s’ils vont expliquer au professeur leurs problèmes quand ils lui fourniront mon papier… Haaaa… Je n’arriverais pas à les comprendre.

Il y a d’autres cas aussi, comme ceux qui ont des dispenses et qui feraient tout pour qu’elle soit retirée. J’ai eu un cas comme ça l’année dernière. Une fille qui est arrivée en plâtre pour me donner sa dispense et dont j’ai eu vent qu’elle ne lui servait à rien car, dès qu’elle pouvait, la demoiselle faisait un peu de sport malgré l’interdiction. Une vraie tête de mule ! Comme j’ai une faible mémoire des visages et que c’était l’année dernière, je ne sais plus à quoi elle ressemble. Mais comme les dossiers que j’avais n’ont pas brûlé dans l’incendie, je suis sûre d’avoir encore le sien. Je chercherais par curiosité plus tard.

Dans tous les cas, prendre une décision pour une dispense en se basant uniquement sur le visage et les mains, ça ne serait vraiment pas professionnel de ma part. Elle s’est quand même fais frapper, mieux vaut vérifier.


« Pour le moment, non. Mais il faut que je t’examine avant de me prononcer. » Je pose ma compresse sur son plastique et en prend une deuxième, pour la seconde main. « Ils t’ont donc battu à plusieurs. Où t’ont-ils frappés ? »

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Jeux de mains, jeux de vilains ! (En Avril)  Mar 22 Oct 2013 - 3:12

Je n'ai pas envie d'être examiné à la loupe. D'un coup elle me donne l'impression d'être du côté ennemi. Mais quand je dis cela n'allez pas pensé qu'il y a deux côté le bon côté le mien, et celui des méchants. Non il y a plusieurs catégories d'ennemis avec moi. Il y a ces gens comme ceux avec qui je viens de me battre. Des petits ennemis à qui je trouverai n'importe quelle petite brouille si je peux me battre. Et l'infirmière quant à elle pourrait faire partie des ennemis qui regroupe le corps enseignant, ces personne à qui il ne faut rien dire, avec qui il faut jouer comme dans une partie d'échec. C'est marche droit ou crève.

Mais bon dans le fond je sais que c'est trop tard, je suis bloqué là, et si je veux sortir et qu'elle en sache le moins possible je ne dois pas montrer de la résistance. C'est comme cela que ça fonctionne. Alors j'enlève mon haut, demeurant avec mon soutien gorge de sport. Il me diminue certes la poitrine, mais je n'étais pas en phase de drague pas à chercher à mettre mes formes en valeur. Les coups sont récent, les bleues seront apparent demain. Elle cherche à voir quoi au juste de légères marques rouges. Oui j'ai reçu des coup de pieds. Et alors sa ne change rien, je peux marcher. Je vois vraiment pas le but. Je suis silencieuse jusqu'alors et je la regarde sans trop comprendre ce que ça lui apporte. Puis je répond à sa question.

"Quand on est debout seuls les plus téméraires s'avance, ils sont rare, une fois au sol c'est le moment ou tout le monde peut jouer, c'est comme cela que ça fonctionne. Je ne sais pas bien tous les endroits ou j'ai reçu un coup, mais ce ne sont que des coups, je vais bien je leur en ai donné aussi et je dois mieux savoir cogner qu'eux."

En tant que grande sportive j'adorais passer du temps à taper dans un sac, sa me faisait du cardio pour la danse dans le fond. Et puis j'avais découvert cela en même temps plus ou moins. C'est comme s'il y avait eu une école de la rue qui m'avait changé. J'était devenue plus distante plus froide, plus méchante. J'avais commencé à m'habillé plus comme un garçon que comme une fille, à trainer avec plus de garçon que de filles. Et la baston était venue, puis elle était partie, avant je me battais moins, je dansais plus, aujourd'hui je me battais plus... J'étais plus seule aussi. Peut être que cela jouait...

"Pourais je avoir une idée de la sauce à laquelle je vais être mangée ?"

[désolée pour l'attente gros soucis informatique donc sa fait trois fois que je tape le post ^^]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 1035
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes points : 96

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: Jeux de mains, jeux de vilains ! (En Avril)  Ven 25 Oct 2013 - 12:08

Je finis de nettoyer les plaies sur ses mains et jette les compresses, dans le sac prévu pour les déchets infectieux, avant de la regarder retirer son haut. Je me met face à elle et observe son torse à la recherche d’un éventuel hématome prononcé, pendant qu’elle m’explique le fonctionnement d’un combat. « C’est comme ça que ça fonctionne ». C’est quand même effrayant de d’entendre parler de ça, comme si c’était tout à fait normal de se battre, et encore plus venant d’une jeune fille. Ça pourrait même être choquant lorsque l’on ne s’y attend pas. Je sens bien qu’elle n’apprécie pas le fait que je m’intéresse trop à elle, mais je dois faire mon boulot. Hors de question de laisser partir une jeune fille ayant une côté cassée par exemple.

C’est d’ailleurs ma recherche principale. Une blessure comme une fracture apparaît plus rapidement qu’un hématome basique, mais il peut également apparaitre seulement demain et là, je ne pourrais rien faire vu sa coopération. A première vue, rien de grave au niveau du torse, elle a enlevé son haut sans aucun problème donc les bras n’ont rien et elle ne boite pas, donc rien aux jambes non plus.


« Pourrais-je avoir une idée de la sauce à laquelle je vais être mangée ? »

Je la regarde et voyant son air sérieux, je souris avant de lui répondre avec humour.

« Eh bien, j’hésite un peu. Tu as une préférence entre la sauce au poivre et barbecue ? » Je rigole un peu et reprends. « Je n’ai pas pour habitude de manger les élèves, donc tu n’as pas à t’inquiéter. Tu peux remettre ton haut si tu veux.»

Je me lève de la chaise et la remet à sa place donc, devant le bureau. Le regard de nouveau sur elle, je souris légèrement et lui adresse de nouveau la parole.

« Il me reste une dernière chose à vérifier. Tu pourrais me faire de grandes respirations ? Je pense que, normalement, ça sera tout après. »

Mieux vaut préciser que ce n’est pas sûr car c’est un coup à ce qu’elle se barre tout de suite après et que je ne la retrouve pas… Ça serait con de laisser partir une fille, ayant une douleur à la respiration, qui pourrait cacher une éventuelle côte cassée. Je serais virée sur le champ et mon droit de pratiquer avec… Pas moyen que ça arrive.



[HRP: Pas de problème pour l'attente, tout le monde fait face à ce genre de chose à un moment ou un autre ^^ Désolée, pour la taille. J'espère que ça te convient quand même ^^']

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Jeux de mains, jeux de vilains ! (En Avril)  

Revenir en haut Aller en bas
 
Jeux de mains, jeux de vilains ! (En Avril)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: