Partagez | 
 

 La conspiration des vêtements roses bonbons !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) La conspiration des vêtements roses bonbons !  Jeu 25 Juil 2013 - 13:56


La conspiration des vêtements roses bonbons !


 

Avec Jaoa Mingway et Sacha Vasnetzov.

   


    Le linge. Une grande et profonde passion pour les ménagères de cinquante ans, et surtout et une occupation de tous les instants pour ces femmes qui n’avaient rien d’autres à faire de leur journée. Pour moi, un cauchemar. Pire, une hantise profonde. Un devoir lourd et ennuyeux, qui m’obligeait à porter dans un bac en plastique, l’équivalent d’une semaine complète de vêtements portés, accumulés sur le sol de ma chambre. Oui, en fait autour de mon lit, c’est comme un puzzle de couleurs, il y a des vêtements partout, de toutes tailles, de toutes formes, de tous motifs. Culottes, short, robes, jupettes et soutien-gorge se battent vaillamment par terre, et forment une véritable conspiration qui projette de me faire tomber dès que je sors le pied du lit. Donc, après une semaine de ramassage intensif à la sortie du lit, j’avais décidé d’anéantir cette conspiration à la racine et de prendre mon courage à deux mains pour placer tous ces habits salles dans une grande corbeille, afin de les porter à la laverie.

    J’allais m’ennuyer là-bas. J’aurais dû emmener un livre, ou des chewing-gums à mâchouiller. En plus, il était tard, nous étions un soir de semaine, le jeudi soir pour être précis, il était 19h30, et à cette heure-ci, je ne suis même pas sûre que ça soit autorisé de se balader dans les couloirs. Et puis, il n’y aurait sans doute personne là-bas, parce que tout le monde est à la cantine et dans les chambres. Puis il faut avouer que ce n’est pas la meilleure heure pour nettoyer son linge. Mais bon, vue mon élan de motivation à détruire ce plan machiavélique, même s’il aurait été deux heures du mat’, je serais descendu à la laverie. 

    C’est ainsi que je poussai la porte de la laverie, en faisant la tronche. Et évidemment, comme je l’avais prévue : personne. Youpi. C’est merveilleux. N’est-ce pas Cacahuète ? On va bien s’amuser à attendre pendant des heures et des heures, en regardant une stupide machine tourner et tourner, et tourner encore. J’ouvris un de ces géants de fer, et fourra mon linge dedans, sans me préoccuper des couleurs, du foncé ect. Et oui avec ma lingette magique Vanish, j’allais pouvoir tout laver d’un coup. J’avais l’impression d’être dans une publicité télévisuelle avec ma petite lingette en main et mon grand sourire Colgate. Ah Cacahuète, si jamais je en réussis pas ma scolarité, je pourrais toujours faire la télé hein ? Ce serait rigolo, j’aurais de jolis vêtements, et je serais devant le feu des projecteurs ! Waouh, ce que ce serait bien. Je repris mes esprits vite, en regardant la machine à laver qui attendait d’accomplir son devoir : anéantir la saleté de mon linge. Je mis la lingette, et lança un programme qui durerait une heure en comptant le lavage, le rinçage et l’essorage. Je m’assis en face de ma machine, en jouant avec mes pieds. Puis très vite, cela commençait à m’énerver.

    Deux minutes et trente-huit secondes seulement était passé depuis que j’avais lancé ma machine. Pff. Ce que je m’ennuis. En plus j’ai faim, et mon ventre gargouille. Oh mais j’y pense ! Il y a un distributeur à l’autre bout du couloir, je pourrais y prendre une boisson et un truc à grignoter puis aller dans le parc pour déguster ce festin. De toute façon il n’y avait personne ici, et à cette heure-ci, on ne risquait pas de venir voler mon linge. Je serais de retour avant qu’elle se termine, ma machine. C’est décidé, en avant ! Je mis en route et sortie de la laverie, sifflotante.


    ~ Prélude ~ 


    Oh zut ! Il était 20h44, 25 secondes ! Cela veut dire que ça fait 8 minutes et 52 secondes que ma machine est terminé, j’espère que personne avait mis la main dessus ! Je rentrais dans la laverie en me hâtant. Quelle ne fut pas ma surprise quand j’aperçus ce jeune homme qui tenait entre ses mains un de mes strings roses bonbons d’un air perplexe. Ce qu’il était beau ce garçon ! A côté de ma machine ouverte, il y en avait une autre qui ne tournait plus. Il avait dû se tromper. Nullement gênée par la situation, je me mis à faire de l’humour. Je fis un grand sourire et m’avança vers lui.


    « Je suis pas sûre que ça t’irait vraiment bien, si tu veux mon avis. »

Revenir en haut Aller en bas
 
La conspiration des vêtements roses bonbons !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: