Partagez | 
 

 Quand tout va de travers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »
(#) Quand tout va de travers  Jeu 8 Aoû 2013 - 17:52

Je ne suis pas ce genre de fille qui fait les boutiques, qui passe sa vie dans les magasin à la recherche de plus ou moins rien d'intéressant mais que cela occupe. Non moi je vais dans un magasin quand j'ai besoin de quelque chose si bien que généralement la configuration des rayons m'est tout bonnement inconnu et que j'ai du mal à trouver ce que je cherche. Et donc cela m'énerve et généralement je ne finis pas mes courses. De plus, dans des endroits comme celui ci, c'est comme si tout le monde était en vacances avait le temps de faire tout ce qu'il voulait, enfin je ne sais pas pourquoi tout le monde avance comme un escargot. Enfin à part des enfants vous ne voyez jamais personne courir ou tout du moins essayé de presser le pas. Mais moi je n'ai pas que cela à faire, j'aimerai pouvoir sortir et aller courir. Seule. La musique sur les oreilles. Avec l'espoir qu'il pleuve.

Je ne sais plus vraiment ce que j'étais venu chercher. Cela devait surement être en rapport avec le sport mais pas trop sinon je serais allée dans un magasin spécialisé, et là ce n'était pas le cas. J'avais un sac sur le dos. Mon pantalon trop large faisait une fois de plus garçon j'avais ma casquette qui m'allait si bien que j'avais par respect accroché à la lanière de mon sac, et un tee-shirt style XL alors que je ne fais que du S et des basket. Enfin un style un peu de garçon malgré mes cheveux long.

Là n'est pas la question je suis sortie du magasin sans avoir rien acheté, sans avoir rien volé. Mais je n'ai pas le temps de faire trop de chemin qu'un agent de sécurité surement du magasin, me demande de le suivre.

"Ouai mais pour aller où"

"Madame ne faites pas de difficultés, je ne veux pas faire un scandale en publique, suivez moi tout ce passera bien"

"C'est non, je n'ai rien à me reprocher, vous ne me dites ni où ni pourquoi, je suis libre et je ne vous suiverais pas, je n'ai rien fait de mal, je suis désolée mais c'est non.

J'avais peut être un look un peu trop anglais ce jour là je n'en sais rien, mais ce qui est sur c'est que mon japonais était sans aucune erreur, ni de prononciation ni de vocabulaire, j'étais japonaise, il n'allait pas me la faire, je ne savais pourtant pas être aussi calme et posé que j'aurait du l'être voilà pourquoi j'étais déjà très sèche alors qu'il m'avais à peine parler. Peut être que j'agravais mon cas ce n'étais rien. Il me prit par le bras. J'enrageais.

"Non mais lachez moi, c'est quoi le problème faut que je vide mon sac pour vous montrer que mes papiers son en règle il vous faut quoi que je puisse vivre comme une citoyenne de ce pays comme les autres ? C'est quoi le problème ma couleur de cheveux, mon nom. Allez vous faire.....

J'avais commencé à vider mon sac, mais je n'eu ni le temps de finir de la faire ni de continuer à m'énerver... Car...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Quand tout va de travers  Jeu 8 Aoû 2013 - 20:56


    Car .. la vie, c'est un truc imprévisible. Tu sais jamais ce qui va t'arriver, peu importe le lieu, peu importe le moment, tu sais pas, tu sais jamais. Le Japon, c'est un pays magnifique, j'adore le Japon. Je viens d'arriver ... et j'y suis totalement paumée en fait. Ouais, ouais. Comparons un peu ça, aux USA, là d'où je viens. & bien le Japon, c'est un pays sérieux. Plein de convenances. Ici, tu peux pas faire trop de conneries, tu le sens, ça se voit. Moi par exemple, qui ai l'habitude de faire n'importe quoi et bah ici .. j'ai comme l'impression qu'il faut que je me tienne à carreaux. Ouais. Aujourd'hui, je me suis mis en tête, de faire comme les gonzesses. On prends ses économies, on file au centre commercial géant et on parcourt tout les magasins, en sortant à chaque fois avec au moins un sachet, remplit de trucs tout à fait inutiles. Et à la fin, tu ressors du centre commercial, avec une vingtaine de sacs, que quand tu rentres tu vides tout sur ton lit, et t'appelles tes copines pour leur dire "Tu sais pas ce que j'aiacheter ? OUAIS ! T'es jalouse hein ! Même que je l'ai en rose et en gris souris. Non, souris pas gris foncé, souris, comme l'animal. T'es blonde ou kewa ?" ...Wait. WUT ? Mais nan. Je fais pas ça moi ! Maintenant que je suis ici, je vais simplement aller me chercher des kilos de chips, et des litres de soda, et après je passerais au fast-food me chercher de la graisse en boîte ! Ouais comme ça, je ferais le plein de calorie ce soir, et même que je ferais même pas de sport, parce que je suis trop un rebelle. Ouuuuh.

    J'execute un espéce de pas de danse douteux au milieu du grnd hall central du centre commercial. Les gens ? Quoi les gens ? On me regarde ? Hahaha. Mais normal, voyons, je suis beau à tomber par terre. Tiens, la preuve la fille là bas, elle viens de trébucher dans l'escalier. Si, si. C'est ma faute. Je suis sex', c'est pas de ma faute ! Ils ont pas l'habitude dans ce pays. Faut dire, aujourd'hui vu qu'il fait chaud, .. j'ai un t-shirt, qui laisse mes bras tatoués à découvert. Bon en général par cette chaleur, je sors avec une espèce de chemise que je laisse grande ouverte, alors ... oui, mais voilà, respect quoi. Attends, t'es fou ?! Je viens dans un endroit bourré de monde, si je fais ça, je vais causer une émeute. & je tiens à ma tranquillité moi, hein. Emmerder le monde, c'est pas mon truc. Tout comme j'aime  pas me mêler des trucs qui ne me concerne pas, je suis c...owh ?

    Passant devant un magasin, mon regard est attiré par une chevelure rose, et un visage que je connais. Ou crois, connaître..non, si je connais. Ou presque. En fait, je ne connais pas grand monde, alors forcément c'est pas difficile pour moi pour le moment de retenir les quelques visages qui compose ma classe au moins. Cette fille là, oui, je l'ai déjà vu. Son look de garçon manqué, et ses cheveux roses, ne sont pas difficiles à retenir, en réalité. Je l'observe à distance un moment, visiblement elle à un soucis, ce monsieur en noir, qui ressemble à un type du FBI semble lui chercher des noisettes. Hum. Je suis un mec, c'est une fille, elle est dans ma classe, je peux quand même pas me contenter de passer devant elle, et la laisser vider son sac comme ça .. alors qu'elle vient de dire qu'elle innocente. Réfléchis donc, Jace. Il te faut une idée lumineuse. Un plan élaboré, rapide, et efficace. Du jamais vu. On veux des étincelles. Un truc que ce type là, n'a jamais vu. AH. Voilà. Je souffle un grand coup, avance, accélérant le pas à chaque enjambée. Et finalement arrivée à sa hauteur ... non, je ne m'arrête pas. En fait, je lui rentre littéralement dedans, l'attrapant par la taille pour éviter qu'elle ne finisse à terre, et pique une espèce de crise !

    - Mais ... non mais c'est pas vrai ! Mais enfin, on à pas idée de rester planté au milieu du passage comme ça ! A quoi tu joues, ça va pas où quoi ? Y'à d'autres endroits pour discuter avec ses potes, hein !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Quand tout va de travers  Ven 9 Aoû 2013 - 1:52

Ma phrase restait en suspens car je me mis à décoller dans les airs. Non n'allez pas penser que je m'étais subitement mise à savoir voler. C'est un don que jamais je n'aurais je crois même s'il me servirait surement très bien pour me sortir de situation périlleuses. En tout cas j'avais au moins l'avantage de ne pas m'écraser trop fort sur le sol. Non c'est quelque chose de plus meuble. Quelque chose de chaud. Je ne comprend pas bien à tout ce qu'il m'arrive jusqu'à ce qu'il parle :

- Mais ... non mais c'est pas vrai ! Mais enfin, on à pas idée de rester planté au milieu du passage comme ça ! A quoi tu joues, ça va pas où quoi ? Y'à d'autres endroits pour discuter avec ses potes, hein !

A mais il est sous moi ?! Non cela ne me gêne pas, c'est un garçon et alors, il a été gentil et m'a éviter le sol. Il a bien voulu faire bouclier un point pour lui. Par contre ce qu'il dit ne l'aidera pas à me faire devenir gentille. Comme si je l'étais en plus. Pourtant il aurait du voir de quoi j'étais capable à diverses reprise. Déjà là avec cet agent, ce n'est pas tout le monde il me semble qui tient tête à quelqu'un de la sécurité. Beaucoup en ont peur. Rien parce qu'ils ont le pouvoir de vous mettre un refus d'obtempérer. Mais voilà ce n'est pas grave, aujourd'hui il n'avait qu'à me laisser tranquille.

"Tu as raison j'aurai du commencé à jouer aux cartes !!! Non mais t'es fou ! You really think this stupid donkey is my friend ?!"

Spoiler:
 

J'étais sèche une fois de plus. Non vous aviez vraiment cru que j'allais être tendre. Depuis le temps vous devriez me connaitre. En cours je suis sois silencieuse, soit je participe à pestant dans mon coin je ne supporte pas de ne pas être libre d'aller où bon me semble, de ne pas pouvoir me dépenser bouger, faire ce que bon me semble. Puis je me brouille souvent dans les couloirs parce que je suis de mauvais poil, parce que je trouve cela injuste d'être ici, non la pilule est toujours amère, cela n'est pas près de passer la haine que je ressens vis à vis de ce qu'il s'est passé. Mais j'ai tirer un trait sur ma gentillesse.

Je me relève, mais je ne lui tend pas la main, faudrait pas poussé il vient de me renverser. Et puis on dirait qu'il vient de nous attirer encore plus d'ennuis, je gars semble ne plus être tout à fait tout seul.

"Bon assez plaisanté braves gens, je n'aime pas qu'on se foute de ma poire, c'est avec les policiers que cette histoire va se régler. Alors maintenant on va se diriger dans une salle plus au calme"

Je n'aimais pas ce ton autoritaire, je n'aimais pas la tournure que prenaient les évènements, une partie de moi me disais que cet homme était mauvais qu'il pouvait se jouer de moi, pourtant il était censé représenté l'ordre. Mais je n'avais pas confiance, lui son ventre à bière. Je n'avais rien fait de mal, et mon camarade, une tête que je connaissais à qui je pouvais me fier plus qu'à cet individu même si c'était loin d'être glorieux... Je lui jetais un regard, au début je m'embrouillais juste avec le type, maintenant il semblait vouloir qu'on soit deux à venir dans la salle au calme. Je ne savais plus ce qu'il valait mieux faire. Me résigner et suivre ? J'abordais une moue à cette idée. Puis je jetais un regard à Jace, que faire d'autre ? J'étais à court d'idées...
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand tout va de travers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: