Partagez | 
 

 Surprise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Surprise  Dim 1 Sep 2013 - 1:08

Suite de http://www.kobehs.org/t9835-rien-qu-un-mauvais-moment-a-passer#133107

"C'est une surprise"

J'avais une idée. Je ne savais pas l'effet que faisait exactement à Arthur de voir son ex, mais je voulais lui montrer qu'il avait tout ici qui pouvait lui plaire. Tout ce dont il avait toujours rêver. Je n'étais pas tout à fait calmé, je ne pouvais lui dévoiler tous mes démons. Mais ce n'était rien, je devais soigner les siens avant de penser aux siens. Il fallait qu'il me parle lui pour savoir où il en était ce qu'il attendait. Je devais tout savoir de lui avant de me rassurer. C'était comme cela que je fonctionnais. Il semblait avoir compris son rôle de protecteur c'était déjà cela. Instinctivement il me calmait. J'appréciais être dans ses bras, je me détendais, je me donnais à lui... Et pourtant cela renforçait mes peurs en parallèle c'était étrange.

Je lui ai pris la main, et je l'ai conduis ici. Il s'était présenté en musique le jour de sa présentation des quatrièmes années. Moi j'avais danser. Il était venu ici avait laché le théâtre, aujourd'hui c'est la musique qui comptait pour lui. Il devait le savoir, en être sur pour ne pas être pris de doutes. J'étais prête à l'accompagné dans sa passion s'il voulait que je soit présente. Je pourrais danser devant lui, il pourrait me faire ma musique. Cela pouvait être énorme et si un duo ne marchait pas, je le regarderai briller. Je le laissais en premier entrer dans la salle.

"Je pense que c'est ici que tu as besoin d'aller. C'est ici l'endroit qui te ressemble, je veux que tu sois bien, je veux te connaitre. Je pense que cet endroit te ressemble. Crée la mélodie qui traduit tes pensées. Reste au plus près de ce que tu es de ce que tu ressens. A moi de t'écouter."

Ma façon de tourner les choses était un peu hors du commun, mais j'avais de nouveau le sourire. Je parcourais les différents instruments ne sachant pas vers lesquels il s'arrêterait. On aurait pu croire que je dansais. Je m'arrêtais devant la batterie et produisait un rythme je voulais l'encourager.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Surprise  Dim 1 Sep 2013 - 13:20

Je n'en revenais pas, c'était génial de m'avoir amené ici, mais bon, le DJ, ça ne sera pas pour Jennyfer, je lui prépare quelque chose de bien mieux, quelque chose de plus attentionné, cette chose attirait toutes les filles quand j'étais à New York, la guitare et le chant, il me suffisait de chanter et de jouer de la guitare pour avoir une horde de groupies autour de moi, je ne savais pas pourquoi. J'ai donc pris la guitare, une chaise et je me suis mis à jouer ce morceau, celui que je fais le mieux, et qui est le meilleur à faire à une fille, je le faisais à Sophia avant :

-Voilà, ce morceau, je l'ai joué un nombre de fois incalculable.
-Lucky


J'ai joué le morceau et je me suis levé au bout d'un moment, j'ai joué debout juste à côté d'elle en m'approchant et en la regardant dans les yeux, je m'ambiançais grave o/ Puis je me suis arrêté, j'ai posé la guitare, je me suis mis à penser à mon passé, cette chanson me rappelait beaucoup de souvenirs. New York me manquait tout à coup. Je voulais quitter la salle sinon je commençerais à me sentir mal je pense. J'ai demandé à jennyfer de quitter cette salle. En sortant, je l'ai embrassée encore une fois en lui disant des "je t'aime" encore et encore.

En sortant, je croyais entendre un brouhaha dans un couloir, des cris de garçons, des sifflements, je ne savais pas ce que c'était, je suis allé voir avec jennyfer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Surprise  Ven 6 Sep 2013 - 19:58

Je me demande pourquoi tu as l'air tant ailleurs en chantant cette chanson, j'ai l'impression que es ailleurs, cette chanson est très belle, mais elle a l'air de te faire du mal. Je te regarde, je ne sais quoi faire pour que tu la chasse de tes pensées. Je sais qu'elle est présente, et peut être que jamais je ne pourrais l'effacé. On n'efface pas ses premières fois. Elle est gravée en toi, aujourd'hui elle est ma rivale. Arthur, je sais qu'elle va gagner. Alors maintenant je m'en veux de t'avoir emmené ici. Je pensais que te faire penser à de la musique, partager un moment avec toi, ta nouvelle vie que tu as choisi ici, danser avec toi, contre toi... Mais j'ai échoué. Tu m'attire dans le couloir. Je ne sais si tu as une idée ou autre. Plus rien ne me semble avoir d'importance, je regarde les élèves passant devant nous et nous jetant un regard rapide et vide. J'ai envie d'en prendre un et de l'exploser contre le casier, je suis en colère. De nouveau. Arthur je hais tout cela. Je hais ce que je ressens, je hais les pensées que j'ai. Arthur.

Je me blotti contre toi, j'ai mal, j'ai froid, j'ai peur, je suis tendu, j'ai besoin de toi. Je voudrais pouvoir tout de suite te dire que tu m'avais promis que tu serais là, que dès que j'aurais besoin de toi tu serais là. Mais NON ! Je ne veux pas que ce soit des paroles en l'air. Je rage parce que j'ai l'impression que je vais te perdre et que je me rend compte à quel point j'ai pu être stupide de croire aussi facilement à tout cela alors que je sais à quel point sa fait mal de se laisser approcher. Mais pourtant maintenant j'ai besoin de toi près de moi. C'est toute un paradoxe. Arthur, je ne sais pas ce que je dois faire.

Je sais je fais enfantine quand je vous livre cela, je déteste être comme cela, voilà pourquoi il faut que je sois une brute. Parce que j'ai l'impression que je fais moins gamine, parce que je ne veux pas être cet enfant immature. A Londres j'ai vraiment eu l'impression de devenir femme, et là on essai de me dire que je ne suis qu'une enfant. C'est pour ça que je lui ai fait peur, c'est pour sa que je me comporte comme un monstre. J'ai pris cet élève plaqué contre le mur, j'ai levé le poing je voulais le cogner. Pourquoi ? Parce qu'il passait là, parce que j'étais incontrôlable quand j'éprouvais quelque chose. Je ne l'ai finalement pas frapper, mais juste à côté. Mais je crois que je lui ai bien fait peur. Je l'ai lâché, il est rapidement parti je suis resté face au mur je n'osais pas regarder Arthur. J'aurai voulu me cacher dans un trou de souris. Arthur, je suis paumée...

"Du coup elle te laisse une semaine pour réfléchir, alors je ne m'opposerais pas à ton choix... Je ne vais pas te pousser à partir ou rester, je ne donnerais pas mon avis... Arthur... dis moi ce que je dois croire..."

Je serrais les dents, je serrais les poings, je voulais rester forte alors que je pensais avoir été berné alors que je pensais que Sophia me vaincrait... Je ne savais pas comment y voir plus clair.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Surprise  Dim 8 Sep 2013 - 20:23

Jennyfer venait de frapper quelqu'un, je ne savais plus du tout quoi faire, frapper quelqu'un au hasard était tout de même étrange, je lui ai donc fais une réflexion à ce sujet et je lui ai répondu en baissant la tête méchamment et en m'énervant :

-Tu m'énerves, combien de fois tu vas douter de moi, combien de temps je vais encore attendre avant que tu me fasses confiance ! Et puis combien de fois tu m'as posé cette question aujourd'hui ?! Je te l'ai dis, si tu dois frapper quelqu'un c'est moi ! Alors défoule toi si t'en as envie, je ne sentirais rien ! Poignarde moi si tu veux, je resterai en vie, tire moi un balle et je l'enlèverai avec mes mains ! Tue moi et je revivrais pour venir te voir. Alors arrête et fais moi confiance, ce moment d'hésitation va vite partir.

Je me suis approché d'elle et je l'ai embrassée encore une fois. Je la regardais dans les yeux encore et encore puis enfin... Je lui ai reparlé :

-Après tout, tu as raison, Sophia a 99 % de te vaincre mais il y a quelque chose, c'est moi, et ça Sophia n'y touchera jamais, elle ne pourra pas aller jusqu'au bout, elle n'est pas capable de me faire de mal. Je veux que tu me fasses une promesse dès maintenant si tu veux t'en débarrasser définitivement, ne t'énerve plus contre quelqu'un d'autre que moi, repose toi sur moi, c'est tout ce que je te demande.

Je ne savais pas comment elle allait réagir, après tout, elle a son caractère bien à elle !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Surprise  Lun 9 Sep 2013 - 22:38

Arthur leva le ton, il était en colère. Et dans ses cas là je dois avouer que je me détestais. Tu vois je suis un monstre. Je serrais un peu plus la machoir et les poings. J’agissais de façon impulsive sans réfléchir tellement à ce que cela allait donner. Mais là toutes mes actions qui devaient à la base me libérer me faisaient presque tout le temps me sentir plus mal. Je suis perdue. Je me méfie de tout, je me méfie de toi Arthur, mais pourtant j’ai tellement l’impression que tu es gentil, j’ai envie de te faire confiance. Mais je ne peux pas. Je sais pas il y a quelque chose plus fort que moi qui me pousse à penser que je ne suis pas assez bien pour toi. Arthur déteste moi, fais moi du mal, je préfère maintenant plutôt que plus tard. Montre moi que j'ai tord de m'attacher aux gens, que j’ai tord d’essayer de tout faire pour te faire confiance. Mais en même temps pardonne moi d’être rétissante. Je sais cela n’a ni queue ni tête. Mais je te dis dans quel état je suis à présent. Perdue. Montre moi que je suis un monstre, montre moi que je n'ai pas droit de rêver. Arthur fais moi sortir de là. Je veux avoir mal, parce qu'espérer être heureuse me fait trop peur. Arthur, je t'agace mais je n'arriverai jamais à comprendre comment tu peux aimer le monstre que je suis devenue. Mais je ne sais pas si aujourd'hui je suis capable de changer.

Tu sais avant j'étais complètement différente, je prenais réellement la vie du bon pied. Je pense qu’il est temps que je te narre un peu la fille que j’étais. Tu t’en fiche peut être car le passé c’est le passé. Mais je te promet de faire vite. Et tu comprendra peut être, ou peut être pas pourquoi je suis devenue comme cela. Bien sure beaucoup dise qu’il n’y a pas de justification à la méchanceté, mais je ne cherche pas à me faire pardonner. Tu voulais m’aider à changer. Aide moi déjà à y voir clair. J’ai commencé au japon à être la fille parfaite. Puis je suis partie en angleterre. Parce que mon père y était et que cette vie ne me plaisait pas toutes ses règles ne me plaisait pas. C’est là que j’ai trainé dans la rue. Que j’ai trouvé mon groupe de danse. C’est là que je suis tombé amoureuse. C’est là que je me suis blessée. C’est là que mon père m’a renvoyé au japon. C’est là que j’ai tout perdu. Et j’ai promis de ne jamais plus m’attaché. Après tout c’est ce que les gens faisaient puisque mon ex m’avait semble t il oublier en moins d’une semaine. Aujourd'hui encore je me lève avec le sourire. Mais ce n'est pas pareil. Avant j'acceptais d'approcher les autres de me mêler à la foule. Mais j'ai perdu le gout de ces choses là. C’est comme si une part de rêve m’avais quitter. Certains vivrait dans le monde des bisounours jusqu’à leur soixante ans. Moi je pense qu’à seize ans c’était déjà fini. J’aimerai être parfois un peu plus naïve et inssouciante. Parce que cela permet d’être plus heureux. Mais je n’ai pas envie de me faire plaindre. Regardez qui j’ai à côté de moi : Arthur. C’est juste que je suis devenue méfiante que j’ai peur.

Je n'ai pas envie de faire confiance à mon prochain parce qu'il ne la mérite pas. Regarde comme il est si facile de mentir. Regarde comme je change d'humeur à la minute et que ce n'est pas voulu. On peut tellement facilement changer d'avis tu ne pense pas ? Alors comment se fier à quelqu'un. Dis moi réellement comment je dois faire. J'ai envie de pleurer quand je fais quelque chose qui ne te plait pas, et je culpabilise et je ne connais que ma rage pour me soulager. Mais c’est dorénavent elle qui me fait mal. Arthur je suis pitoyable. Tu continue à me parler.

Elle a toutes les raisons de me battre ? Alors à quoi sert ce combat, tu veux un combat de lutte dans la boue ? Je suis capable de beaucoup pour qu'elle perde. Et je n'ose pas te dire de quoi je suis capable pour toi... Arthur. Cela impliquerait tellement de chose, cela voudrait dire que j’avoue que je suis attachée à toi. Que je serais triste si tu pars avec elle. Que je ne veux pas y penser parce que cela me fait trop de mal, et que j’ai envie d’aller bien car tu es près de moi, mais en même temps, cela vient de temps en temps à travers mon esprit. Parce que je ne veux pas que cet instant s’arrête parce que cela me terrorise, parce que je ne veux pas. Putain Arthur est ce que tu peux comprendre, est ce que tu arriver à deviner ce qu’il y a dans ma tête. Je ne suis pas sure. Je ne suis pas sure de comprendre la suite de tes mots. Elle ne te fera pas de mal à toi. Je suis convaincu qu'elle aura aussi du mal à m'en faire. A part peut être si elle m'éloigne de toi. Tu veux que je me repose sur toi ? Arthur je ne peux pas... Je ne peux pas te frapper parce qu’en te frappant cela me briserait également et peut être même plus encore. Arthur c’est bizarre de s’avouer cela…

Je m'approche de toi, je suis honteuse mais j'ose quand même te regarder. Tu n'imagine pas comment tu m'aide à me sentir bien. Je pense que tu ne peux même pas envisager. Et là je veux me sentir bien. Mais cela m'effraie. Tout est contradictoire dans ma tête. Je tends la main vers la tienne pour la prendre. J'ai besoin de ton contact, mais je comprendrais que je ne mérite pas après ce que j'ai fais. Pour la première fois depuis longtemps j'ai l'impression que jamais ma voix ne sortira de ma gorge. Je me pose sur la pointe des pieds vers ton oreille parce que je ne suis pas sure de pouvoir faire mieux. Je suis pitoyable.

"Arthur... Je ne suis pas capable de te faire du mal à toi. Tu représente trop. C'est plus facile quand tu ne connais pas la personne, tu l'impressionne tu sens la peur dans son regard. Si je te frappe c'est plus la mienne qui ressortira, je serais faible. Je le suis déjà. Jamais je ne veux te faire mal Arthur. Jamais..."

D'un coup j'avais l'impression qu'il faisait super froid dans la pièce. Je ne savais pas pourquoi, c'est plus à l'intérieur de moi que je ressentais les choses, c'est comme si mon mal mental, était devenue physique. Je me blottie de nouveau contre Arthur. Je posais ma tête un instant contre lui. Puis fut prise de l'envie de l'embrasser. Puis je le serrais de nouveau contre moi. Bon tant pis profitons de l'instant présent. Je lui caressait la joue avant d'ajouter :

"Et si on trouvais un endroit calme"

Je ne cherchais rien à sous entendre avec ma phrase. La journée plage avait été ce qu'elle était, mais nous pouvions peut être passer aussi du temps ensemble. Il faut dire que les élèves nous regardait en nous croisant dans le couloir et c'était plutôt faitguant. J'aimais ma vie privée. Arthur et moi devions passer du temps. Et peut être que cela me calmerait. Je cherchais son regard. Peut être saurais je rapidement si nous étions sur la même longueur d'onde car il faut dire que ce que je disais pouvrait porter à confusion chez ses messieurs travaillés par leur hormones.

"Pardonne moi"

C’est fou comment mon discours est décousu, cela me rappelle une vieille connaissance, Nei, je l’appellais je ne suis pas sure qu’elle m’appréciait réellement mais c’était drôle d’échanger avec elle. Enfin bon, cela ne me ressemble pas. Alors je vais tacher d’être plus claire. Je veux être sure que tu comprenne. Au moins un minimum. Parce que le maximum je ne suis pas sure d’être capable de le dire. Mais n’hésite pas à en entendre plus.

« Arthur, je veux te faire confiance de tout mon cœur. Mais je sais qu’il existe le risque de te perdre. Et je sais que je ne le vivrais pas forcément bien. Alors cela m’énerve, alors comment je peux gerer cela. Il est hors de questions que je te frappe… Je… je … je tiens trop à toi pour cela… »

J’ai baissé les yeux. Oui c’était rapide, et j’avais honte de sortir une phrase aussi bateau maintenant, pourtant elle avait tellement de sens pour moi. Je n’avais pas vraiment fini ce que j’avais à dire mais j’avais laissé un silence.

« Je veux arrêter de m’en faire, je veux profiter du temps qu’il me reste, ou de tout le temps que je peux passer avec toi. Et faut qu’on trouve autre chose que le couloir, je pense qu’il y a trop de jaloux dans le lycée, ça commence à m’énerver. »

Je lui adressais un sourire, ce n’était pas tellement vrai que j’étais énerver de voir des camarades, mais surtout que je voulais un endroit plus calme. La salle de musique ne lui avait pas plus, alors je ne sais pas si une salle de danse lui plairait plus, je pense qu’on irait peut être dans sa chambre ou dans la mienne. En espérant qu’il n’y ait pas nos colocataire. Ce n’est pas que je pense que nous allions faire des choses cochonnes sauf que je voulais être seule avec lui. Je ne sais pas s’il serait originale ou non. En tout cas moi je cherchait toujours à l’être.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Surprise  Mar 10 Sep 2013 - 19:48

Je ne savais pas ce que Jennyfer voulait en faisant cette proposition. Trouver un endroit calme hein... Pas pour moi, je n'aime pas les endroits calmes et je ne pense pas qu'elle pensait à ce que je pensais en disant ça. Alors que je me posais encore des questions sur quoi faire, j'entendis des sifflements dans le couloir, des cris, des "whouuuh", je ne savais pas ce que c'était, je me suis retourné, j'ai vu une fille habillée comme miley cirus, étrange, c'est une star aux U.S.A, elle est une icône pour tout le monde, mais de là à s'habiller de la même façon... C'était Sophia et tout le monde la regardait avec un regard assez pervers, ça me déplaisait, celle-ci avançait vers moi avec un air de star, elle me poussait puis me prit contre un mur :

-Eh toi, il faut que je te parle ! Ok, tu as une copine, mais comment oses-tu draguer toutes les filles de cette école ?! Espèce de tombeur de mes deux !

Je ne savais pas quoi faire, je venais de me faire chopper par sophia et Jennyfer avait tout entendu, il fallait que je réponde quelque chose et c'était assez difficile :

-Sophia, éloignes toi, tes seins sont collés à moi premièrement, deuxièmement, c'était avant de sortir avec jennyfer que je faisais ça et troisièmement, je viens de me faire chopper, c'est vrai et je vois encore plusieurs d'entre elles, mais je ne fais rien de spécial, ce ne sont que des amies après tout.

Je venais de dire toute la vérité, je rigolais à moitié de ma connerie, mais bon c'était dans mon caractère, je ne pouvais pas m'empêcher de draguer dès qu'il y avait une jolie fille, mais il n'y a que deux filles que j'aime ou que j'aimais, sophia avant et maintenant jennyfer, le reste a peu d'importance pour moi. Je souriais mais pas comme d'habitude et malheureusement sophia connaissait ce sourire et elle me parla sans que jennyfer ne puisse entendre :

-Tu n'es soudain plus le même quand jennyfer n'est pas là. Je vois, tu as quelque chose derrière la tête, je te connais trop bien mon tutur, tu n'as pas changé, que comptes-tu faire réellement ?

Je souriais à sophia qui m'avait plaquée contre un mur du couloir plus loin :

-Qui sait, tu ne sais pas encore, je suis Arthur après tout, on vécu 3 ans ensemble, et si tu te doutes de quelque chose me concernant, tu dois avoir à 99 % raison.

Je me suis approché du visage de sophia avec le mien, mes lèvres s'approchaient lentement d'elle et elle me giffla :

-Arthur ! Mais.. Qu'est-ce que tu fais ?! C'est quoi ces sauts d'humeurs encore ?!

Celle-ci est ensuite partie, elle avait l'air troublée, elle a couru dans l'autre sens, elle ne croisait pas jennyfer, je suis allé voir jennyfer ensuite qui n'avait rien vu comme j'étais allé discuter avec sophia plus loin, je lui ai accroché un sourire :

-Bon, on va où ? Je suis prêt à aller n'importe où pour toi tu sais ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Surprise  Jeu 19 Sep 2013 - 20:17

Je ne sais pas pourquoi je l'ai laissé partir avec son ex pour discuter. J'aurai vraiment du le garder à l'oeil. Ce n'est pas que je me doute de quoi que se soit, mais juste que cela ne fera qu'alimenter ma paranoïa. Je ne sais pas ce qui a pu se passer. Mais en tout cas une chose est sure c'est que quand il est revenu il avait l'air différent. Je ne suis pas mentaliste ou quoi que se soit d'autre. Je ne saurais vous dire ce que cela veut dire, mais je sais juste que j'avais l'impression d'être passé à côté de quelque chose...

Il est revenu comme sur de lui, il savait ce qu'il voulait faire. Il savait qu'il irait n'importe où pour moi. Je n'étais pas encore tout à faire sure d'y croire. En tout cas une chose était sure c'est qu'il me faisais du bien, alors pourquoi ne pas en profiter. Que se soit un conn*rd ou pas, peut importait je prendrais ce que je pouvais de lui puis je tracerais mon chemin. Voilà qu'une bonne résolution venait de traverser mon esprit. J'avais à présent à lui dire ou je voulais aller.

"Je vais où tu veux, tu n'as pas aimé mon idée, à ton tour..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Surprise  Ven 20 Sep 2013 - 23:50

C'est bon, je crois qu'elle n'avait rien vu, j'avais mal à la tête, j'ai mis la main sur la moitié de mon visage en fronçant les sourcils, je ne me sentais pas très bien, ça recommençait, le passé me hantait tellement que je redevenais celui que j'étais avec Sophia, je ne pouvais pas me contrôler dans ces moments-là et mon caractère n'avait plus rien à voir. En ce moment, je suis dans cet état, je suis souriant, gentil, alors que je viens de commettre un acte qui a faillit tourner en mal, heureusement qu'elle m'a empêché, sinon... Bref, je me suis arrêté, ça allait un peu mieux, je me suis mis contre Jennyfer et je l'ai prise dans mes bras :

-Je suis désolé, ton idée était merveilleuse, il n'y a pas de quoi t'en faire, mais comment dire, ça a fait ressortir quelque chose en moi, quelque chose qui reste enfoui depuis très longtemps, cette chose, je dois la montrer à personne. Et malheureusement j'ai faillit la laisser se manifester.

Cette chose, comme je disais, c'était moi, le vrai moi. En philosophie, on n'a jamais su ce que c'était que le vrai moi, on aime les gens pour son physique et ses qualités mais l'aime-t-on pour lui ? Je devais être l'un des seuls à pouvoir voir mon vrai moi, celui qui prend des décisions très sombres mais très justes, s'il a tenté d'embrasser Sophia, ça voudrait dire qu'il se passe quelque chose de pas net qu'il faut que je règle. Ou alors je me fais encore des idées. Après avoir pris jennyfer dans mes bras, quelque chose m'arriva, je ne savais pas ce que c'était, je me suis mis à la plaquer contre le casier mais pas violemment, puis je l'ai embrassée de toutes mes forces, je la touchais partout en l'embrassant et en la serrant fort contre moi. Je ne savais pas ce qu'il m'arrivait, cela faisait longtemps que je n'avais pas agit comme ça avec une fille. On aurait dit une bête sauvage mais elle avait l'air de pousser de petits cris étranges, je lui faisait mal ou... :

-Alors Jenny, tu es satisfaite, tu avais peur que je te trompe non ? Ce n'est pas le cas, regarde à quel point je suis dévoué à toi, tu sais que tu peux compter sur moi non ?

Derrière jenny qui était contre moi, je voyais Sophia qui regardait la scène de loin l'air affligé, et moi je souriais, je souriais et j'aimais ce qu'il m'arrivait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Surprise  Sam 28 Sep 2013 - 22:47

-Je suis désolé, ton idée était merveilleuse, il n'y a pas de quoi t'en faire, mais comment dire, ça a fait ressortir quelque chose en moi, quelque chose qui reste enfoui depuis très longtemps, cette chose, je dois la montrer à personne. Et malheureusement j'ai faillit la laisser se manifester.

Je ne sais vraiment pas de quoi tu voulais parler. Mais Arthur, était est ce de la peur, que laissais entendre se malheureusement ? Tu avais peur de me faire du mal. C'était quand même attendrissant, mais je suis plus forte que tout cela -à moins que se soit ce dont j'essai de me convaincre-. Enfin bon j'ignore tout de ce qui s'est passé. Mais toi tu as le sourire quand moi je ne peux m'empêcher de vouloir tout savoir. Je déteste ignorer quoi que se soit. C'est pour sa que j'aime le sport, il n'y a pas à réfléchir, juste à agir s'entraîner et repousser les limites...

"Les démons s'est fait pour être combattu, tu veux m'aider avec les miens, et je t'aiderai avec les tiens. Arthur... ne détruis jamais ce qui te fais du bien =)"

Ma dernière je te l'avais dis à l'oreille. Ce n'est pas que je cherchais à ce que tu pense à moi. Non tout ce qui fait du bien que se soit la musique pour toi, ou moi la danse, nous devons vivre avec et ne jamais la repousser. J'espère que tu en est conscient. Bref tu m'as quand même serré contre toi comme pour me rassurer par la suite, je ne sais pas si c'était le but, mais tu avais soudain quelque chose de bien masculin de bestiale, et je me laissais aller dans tes bras. Je sentais tes doigts sur ma peau, et le contact entre la tienne et la mienne étais comme une brulure mais agréable. Je sentais la chaleur de tes mains, je sentais milles petites aiguilles à ton contact, mais cela était tout aussi délicieux. C'était un moment magique que tu m'offrais. Et j'en profitais, je prolongeai tes baisers. Je n'avais pas honte. J'espère bien qu'il y en aurait d'autre. Mais pour le moment l'instant présent me réjouissais beaucoup.

-Alors Jenny, tu es satisfaite, tu avais peur que je te trompe non ? Ce n'est pas le cas, regarde à quel point je suis dévoué à toi, tu sais que tu peux compter sur moi non ?

"Arthur, ce n'est pas en soit la tromperie qui me fais peur. J'ai peur de m'attacher à du vent, et d'avoir mal. Si je manque de confiance ce serai surtout du fait que je ne sais pas pourquoi moi, et que j'ai du mal à croire en cela. Seul le temps m'aidera, et peut être tes bras.

Je te serre à ce moment là contre moi. Je soupire, je suis si bien dans tes bras. Je suis prête à te suivre n'importe où. C'est fou que j'en soit là en si peu de temps. Même si tu me parrais changeant, j'essairai de comprendre et d'être un peu moins réactive dans toutes mes actions. Ma haine a disparu, j'aimerai dire pour toujours, mais je ne suis pas aussi naive que cela. Pour le moment je me sens plus que bien. Je t'embrasse encore une fois, je veux te faire partager ce sentiment que je ressens.

"On retourne dehors, avant que l'heure du repas nous condamne à rerentrer ?

C'était une idée comme une autre, mais si tu voulais aller ailleurs il faudrait que tu me dise ou j'étais à cours d'idée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Surprise  Dim 29 Sep 2013 - 16:40

Jennyfer voulait m'aider à combattre mes démons, alors que ce n'était qu'une mascarade, il n'y a qu'un seul MOI, et celui-ci n'est pas comme tout le monde le pense, on a souvent quelque chose à cacher, qui ne sort jamais, moi, c'est mon cas avec la plupart des personnes, seul une seule personne connaît ce comportement et l'a vécu plusieurs fois, c'est dans ces moments là, que mes yeux rouges n'ont plus l'air d'être de simples lentilles. Je la serrais contre moi, je l'embrassais puis je mettais ma tête derrière la sienne, accrochant un sourire malsain sans qu'elle ne voie rien puis je lui ai répondu :

-Aie confiance, tu ne seras pas déçue. Si tu veux retourner dehors, c'est d'accord, de toute façon, on n'a rien d'autre à faire.

J'ai reçu un message de sophia que je cachais pour que Jennyfer ne voit rien : "Je ne sais pas ce que tu as voulu faire mais je ne te laisserai pas faire du mal à cette fille si ça continue, pourquoi tu as voulu m'embrasser ? Si tu m'aimes encore, tu devrais lui dire, sois honnête, tu l'as toujours été avec moi, alors ne deviens pas quelqu'un d'autre, je t'attends dehors, il faut que l'on parle de ça avec Jennyfer. À tout de suite". En voyant ce message, j'ai dis à jennyfer :

-Non, en fait, restons à l'intérieur, s'il-te-plaît si ça ne te dérange pas, je n'ai pas trop envie de sortir d'ici et puis comme tu dis, l'heure du repas est dans peu de temps non ? Allons dans l'autre sens.

Il fallait que j'évite sophia, mon cas allait devenir désespéré si ça continue.

Elipse de 5 jours

5 jours après, je continuai d'éviter sophia afin qu'elle ne parle pas de ce qui s'était passé mais j'ai finit par la croiser et une discussion très importante allait avoir lieu, j'étais en colère au fond de moi, TRÈS en colère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Surprise  Mar 22 Oct 2013 - 3:36

Je trouvais qu'Arthur se comportait bizarre ces derniers temps. Depuis le jours où Sophia était là c'était bizarre de toute façon. Depuis le début en fin de compte je ne comprenais pas. Qui était Arthur, il me faisait du bien, et je continuais à me méfier, je ne lui disais rien, j'avais peur. Cette méfiance ne s'exprimait pas quand il était là. Enfin il arrivait que je me pose des questions, mais c'est en son absence que je me maudissais, que j'allais courir pour ne pas réfléchir à ce qui pouvait se passer dans mon dos entre lui et son ex. Pourquoi j'étais parano de la sorte je n'en sais rien...

Nous étions dans les couloirs avec Arthur les cours se terminaient, il voulu me faire changer de direction, mais pour aller dehors nous étions obliger de prendre le hall, il était un peu bloqué, et faire demi tour aurai suciter trop de question de ma part, peut être a t il régléchit de la sorte. Mais je l'avais bien senti me pousser, je ne savais pas pourquoi jusqu'à ce que je croise le regarde de Sophia.

J'étais partagée je dois l'avouer entre dire que je l'attendais dehors, car j'étais fatigué de cette journée que j'étais pas encore allée me dépenser, et que je ne voulais pas risquer de lui casser la ggle. Et rester pour ne rien manquer et ne pas flipper comme la dernière fois que j'ai manqué quelque chose. Après tout rien ne dit qu'arthur ne l'a pas revu en mon absence. Enfin bon on verra bien, mais je suis un peu tendu à l'idée de savoir de ce qu'elle va dire, vu qu'arthur semblait vouloir l'éviter...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Surprise  

Revenir en haut Aller en bas
 
Surprise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: