Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment :
Sélection d’ebooks gratuits en ...
Voir le deal

Partagez
 

 Au bord du gouffre... une lueur d'espoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rikuo Morisada
■ Age : 26
■ Messages : 6381
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
Au bord du gouffre... une lueur d'espoir DOAUR5R


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; 3è année »
(#) Au bord du gouffre... une lueur d'espoir  Au bord du gouffre... une lueur d'espoir EmptyMer 2 Oct 2019 - 9:22

Rikuo Morisada & Nathan Duval & Alexander Iwasaki
au bord du gouffre... une lueur d'espoir


Ce Rp est la suite directe du solo : [+16] Une page qui se tourne [Qui n'est pas encore terminé à l'heure actuelle mais il faut bien avancé pwet.]


Cela faisait combien de temps que j'étais là, assis miteusement non loin de l'entrée de ce Kobini ? Je l'ignorais mais… J'avais l'impression que cela faisait des heures. Des heures que je m'étais enfuit de chez moi comme un lâche, des heures que je n'avais plus nul part où aller… La pluie commençait légèrement à se calmer mais dans mon état, il était déjà trop tard pour espérer être au sec.  J'étais trempé jusqu'aux os depuis un bon moment déjà et mes nombreux éternuements qui s'accentuaient me faisaient dire que j'allais certainement être bien malade dans les jours à venir mais au point où j'en étais, je ne m'en souciais plus vraiment.

Je ne sais pas réellement ce que j'attendais là. Que le temps passe oui, que l'école ouvre ses portes aussi mais il devait être quoi… A peine minuit ? une heure du matin ? Quelque chose dans ces eaux là j'imagine. J'allais devoir attendre longtemps avant l'ouverture des grilles et puis… je ne sais même pas si j'avais réellement envie de rejoindre mon dortoir comme si de rien était. Si encore j'étais seul dans ma chambre à la limite mais, ce n'était pas le cas. Je ne pourrais pas m'enterrer dans ma détresse et ma solitude, seules choses que je voyais pour moi à présent.

Je renifla bruyamment une fois de plus tout essayant tant bien que mal de me réchauffer en frottant mes épaules de mes mains froides et trempées. J'allais vraiment finir par faire une hypothermie si je restais ici. Peut-être devrais-je me diriger vers la gare la plus proche pour essayer de m'y abriter. L'idée était pas mal mais vu où je me trouvais, ça allait faire une petite trotte avant d'y arriver. Quoi que, ce n'est pas comme si j'étais pressé dans un sens…

J'étais décidé à partir mais… mes membres ne voulaient pas faire le moindre geste. J'étais complètement épuisé. C'est vrai que je m'étais levé tôt ce matin et que je n'avais rien avalé depuis le petit déjeuné. Sans compter mon corps frigorifié… Je me voyais mal aller loin sans en baver…

Laissant tomber l'idée de bouger de l'endroit où j'étais, je me contentais donc de recommencer à me lamenter sur mon sort… et… Les larmes se remirent à couler sans retenue…    


Code by Silver Lungs

---------------------------------

Au bord du gouffre... une lueur d'espoir 1576000297-80

► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
Nathan Duval
■ Age : 26
■ Messages : 801
■ Inscrit le : 24/02/2019


Mon personnage
❖ Âge : 25 ans
❖ Chambre n° : A-306
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Nathan Duval
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: Au bord du gouffre... une lueur d'espoir  Au bord du gouffre... une lueur d'espoir EmptyJeu 3 Oct 2019 - 19:08

Au bord du gouffre... une lueur d'espoir 19100307073941629

AU BORD DU GOUFFRE... UNE LUEUR D'ESPOIR

feat Rikuo Morisada & Alexander L. Iwasaki


« - Eeeh ! J'ai perdu contre toi uniquement parce que que tu as triché. »


Nathan fit une moue boudeuse, avant de donner une tape dans le dos de Daiki, un vieil ami de l'université. Il s'était récemment installé dans la ville de Kobe, après s'être trouvé un emploi ici. En apprenant cela, Alex et monsieur le surveillant avaient tous deux décidé de venir lui rentre une petite visite, pour se faire une soirée bien sympathique autour de quelques jeux vidéo. Une passion qu'ils avaient en commun depuis toujours.

« - Tsss, je me vengerais la prochaine. »


Il lui tira gentiment la langue avant d'aller remettre ses chaussures et de récupérer son manteau pour l'enfiler. Dehors, il faisait déjà bien nuit. Nathan n'avait pas du tout vu l'heure passer. Milky et Poki devaient probablement s'impatienter à la maison. Heureusement qu'ils avaient des jouets pour s'occuper.

« - Merci pour la soirée. À la prochaine ! »


Il salua son ami une dernière fois, avant de quitter l'appartement en compagnie d'Alex et de rejoindre la voiture. Le temps était vraiment horrible ce soir. Il pleuvait des cordes. Sortir le chien dans ces conditions n'allait vraiment pas être une partie de plaisir. Mais avant de rentrer, ils devaient faire un tour au konbini du coin. Daiki avait beau être un homme adorable, lui et la cuisine, ça faisait deux. Il avait tenté malgré tout de leur préparer un plat convenable, mais non, il était juste immangeable. De ce fait, Nathan n'avait strictement rien manger de la soirée, hormis quelques snacks. Il avait une faim de loup.

« - Pas besoin de te demander si tu viens avec j'imagine ? ~ »


Vu l'estomac sur patte qu'était Alex, il savait parfaitement que la réponse serait oui. Il se mit donc en route, arrivant sur place une bonne quinzaine de minutes plus tard. C'était le konbini le plus proche de chez eux. Il gara la voiture le plus près possible de l'entrée, avant de sortir en premier pour préparer le fauteuil de Alex. Muni de son parapluie, il l'aida ensuite à descendre, sans se mouiller. Un vrai gentleman ce Nathan.

« - Et voilà Madame la princesse ~ »


Il esquissa un sourire amusé, avant de se rendre en compagnie de monsieur jusqu'à l'entrée du magasin. C'est à cet instant précis que son regard se posa sur un jeune homme assis sur un banc, sous la pluie et sans parapluie. Il n'avait clairement pas l'air d'être dans son assiette. Il faisait peine à voir. Nathan l'observa quelques secondes, sans trop savoir quoi faire. Il ne pouvait quand même pas décemment l’ignorer ... il se devait au moins d'aller le voir pour lui dire de s'abriter. Mais il préféra tout de même demander l'avis de Alex.

« - On fait quoi ? On va le voir ? ... »


En vérité, même si Alexander répondait à la négative, il irait quand même probablement le voir. Il s'en voudrait trop de n'avoir rien fait ...

« halloween »

---------------------------------

Au bord du gouffre... une lueur d'espoir 191205122107256861
Japonais - #57A7A5 •  Français - #A6658F • Anglais - #bc1928
Revenir en haut Aller en bas
Alexander L. Iwasaki
■ Age : 21
■ Messages : 326
■ Inscrit le : 24/02/2019


Mon personnage
❖ Âge : 25 ans
❖ Chambre n° : A-306
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Alexander L. Iwasaki
« Personnel ; informaticien »
(#) Re: Au bord du gouffre... une lueur d'espoir  Au bord du gouffre... une lueur d'espoir EmptyJeu 3 Oct 2019 - 20:21

Aaaah, c'était sympa aujourd'hui, on est allés voir Daiki avec Nathan, maintenant qu'il est sur Kobe, il s'est trouvé tout récemment un emploi ici du coup on en a profité pour le voir. C'est un ami de l'université, alors on s'est calé toute une soirée pour venir le voir. Au programme ? Eh bah repas et jeux vidéos... Du moins c'est ce qui était prévu, mais Daiki est aussi doué en cuisine que Nathan voir pire... Résultat il a confondu le sel avec le sucre, rendant son repas immangeable.

Du coup on a passé la soirée à se nourrir de snack avec un peu de dessert, tout en jouant, la soirée un peu mouvementée au fil des parties et de quelques grandes tapes dans le dos qui ont eu lieu, mais bon, ça tiendra pas toute la nuit... En plus il fait un temps horrible, pleuvant des cordes depuis le début de journée, cela donnait l'impression d'être comme un glaçon à peine sorti.

Moi ça va, j'étais bien couvert, et dans le coffre il y avait un plaid et une veste à capuche... Nathan propose donc d'aller à un konbini.

- Ooooh non, j'ai faim et au moins la bas on pourra prendre de quoi se réchauffer, car rien que pour aller jusqu'à la voiture le froid tu le sens, bien couvert ça gêne pas mais j'aimerais pas être surpris par ce temps en veste et t-shirt...

Du coup on avait un peu de route devant nous, oh rien de bien long, 15 minutes font l'affaire, et Nathan à trouvé une place vraiment pas loin de l'entrée du konbini, venant même me protéger de la pluie, un vrai ange quand il veut celui la, héhé ~

-Merci mon prince, cela vous vaudra peut être des macarons un jour, huhu ~


Je ris un petit coup après ça, commençant à rouler en direction du magasin avec Nathan, jusqu'à que une fois arrivé vers l'entrée il m'interpelle. Hu ? Comment ça « le » ? Je regarde autour de moi et remarque un type assis sur un banc, un jeune homme si je vois bien. Ouais, j'ai du mal à voir plus en détail avec l'obscurité et les gouttes d'eau sur mes lunettes...

Mais je prend le temps de l'observer plus en détail, déjà il avait les vêtements qui lui collaient à la peau, trempé jusqu'au os depuis longtemps, éternuant de manière répété, sûrement frigorifié et épuisé vu le peu que j'arrive à voir de sa tête.

ET NATHAN QUI ME DEMANDE SI ON VA LE VOIR ?!

C'est même pas qu'on va aller le voir, je vais te le foutre au chaud l'espèce de... De... De p'tit chat abandonné ! Voilà !!

Du coup sans rien demander à Nathan je fouille dans ses poches et sort les clés, mettant la capuche de mon manteau et roulant à toute vitesse à la voiture, choppant le plaid et la veste à capuche dans le coffre, fermant le coffre et allant à l'avant chopper ma gourde d'eau et des mouchoirs.

Avant de fermer la voiture, la verrouiller et aller à toute vitesse vers le p'tit chat frigorifié, avant même qu'il ait son mot à dire. Je lui fous la veste sur ses épaules, rabat la capuche, fout le plaid sur ses épaules en plus, lui mettant l'eau et les mouchoirs dans ses mains.

-Eh ? Ça va ? Besoin d'aide ?... Fin si que t'en as besoin, au moins rien que pour le fait que t'es trempé jusqu’au os... T'as besoin d'un abri pour la nuit ? D'une boisson chaude ? De passer un appel ? On peut te permettre de te réchauffer dans la voiture ou chez nous si besoin... T'en fais pas pour le type aux cheveux gris, il te fera rien. C'est une andouille mais chuuuuut. Et si je te fais chier ou peur désolé... Mais tu verrais ta tête... On peut pas te laisser la sans rien faire.

J'espère ne pas l'avoir effrayé ou quoi... Ça serait con et contre productif... Surtout vu son état merde, faut pas qu'il reste dehors sans rien, c'est un coup à finir malade pour deux semaines voir pire... J'espère juste vraiment qu'il acceptera au moins un bout d'aide. Un touuut mini bout, même le plus insignifiant comme aller lui chercher un truc chaud à boire.

---------------------------------

Alexander parle en japonais en : #cc0000

Alexander parle en anglais en : #0033ff

Alexander parle en français en : #ff9900
Revenir en haut Aller en bas
Rikuo Morisada
■ Age : 26
■ Messages : 6381
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
Au bord du gouffre... une lueur d'espoir DOAUR5R


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: Au bord du gouffre... une lueur d'espoir  Au bord du gouffre... une lueur d'espoir EmptyVen 13 Déc 2019 - 11:01

Rikuo Morisada & Nathan Duval & Alexander Iwasaki
au bord du gouffre... une lueur d'espoir


Dans ma situation, dans l'état où j'étais... Je ne portais pas la moindre attention à tout ce que se passaient autour de moi. Je passais mon temps à renifler tout en essayant de me reprendre. Sécher mes larmes sous cette pluie, à quoi cela pouvait bien servir cela dit. Je m'essuyais quand même contre ma manche déjà bien trempée, plus par reflex que par réelle utilité.

J'aurais pu rester longtemps ainsi ou du moins, jusqu'à ce que je m'endorme ou que l'heure de me réfugier aux dortoirs sonne. Cependant, sans que je n'en sache de suite la provenance, un lourd manteau me tomba dessus, accompagné en moins de deux par une autre couche de tissu bien chaude.

Mais.. Qu'est-ce que... ?!

J'étais certes bien heureux de cet élan de gentillesse si soudain mais, je n'arrivais pas pour autant à cacher ma surprise. Capuche sur la tête, les yeux écarquillés et les mains pleines de ce que l'inconnu m'avait forurer dans les bras, je releva les yeux vers mon... non, mes sauveurs.

" Eh ? Ça va ? Besoin d'aide ?... Fin si que t'en as besoin, au moins rien que pour le fait que t'es trempé jusqu’au os... T'as besoin d'un abri pour la nuit ? D'une boisson chaude ? De passer un appel ? On peut te permettre de te réchauffer dans la voiture ou chez nous si besoin... T'en fais pas pour le type aux cheveux gris, il te fera rien. C'est une andouille mais chuuuuut. Et si je te fais chier ou peur désolé... Mais tu verrais ta tête... On peut pas te laisser la sans rien faire. "

Ce serait mentir que de dire que la première chose que je remarque était autre chose que le fauteuil roulant de mon interlocuteur. Après tout, c'était le détail qui me tombait de suite sous les yeux quand je redressais ceux-ci. La seconde d'après, mon cerveau réussit enfin à faire le lien entre les visages inquiets qui me faisaient face et des personnes que je connaissais plus ou moins. Monsieur Duval et... Iwasaki non ? Je n'étais pas sûr pour le nom du second, faute de l'avoir eu comme professeur. Il était bien professeur non ?

Je les regardais tout les deux sans vraiment quoi dire. Pour tout avouer, je n'avais pas réellement saisi le trois quart de ce qu'il venait de raconter tellement mon cerveau marchait au ralentit. Je bafouillais des débuts de phrases incompréhensible avant de réussir à plus ou moins me reprendre.

" Je... Je ne sais pas je... Il fallait que je parte de chez moi et... "

J'étais hésitant. J'avais envie de tout déballer sans la moindre retenue mais, le fait qu'ils soient tout les deux de mon établissement mit certainement une barrière invisible entre nous, en tout cas de mon point de vue. Je ne valais déjà plus rien aux yeux de ma famille... Fallait-il en plus de ça que je passe pour un monstre face aux professeur de mon école ? Du seul endroit où je pouvais encore espérer avoir la paix et l'anonymat ? Mais en même temps...

" J'ai.. J'ai... " Commençais-je avant de me remettre à pleurer. Et merde...  

   


Code by Silver Lungs

---------------------------------

Au bord du gouffre... une lueur d'espoir 1576000297-80

► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
Nathan Duval
■ Age : 26
■ Messages : 801
■ Inscrit le : 24/02/2019


Mon personnage
❖ Âge : 25 ans
❖ Chambre n° : A-306
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Nathan Duval
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: Au bord du gouffre... une lueur d'espoir  Au bord du gouffre... une lueur d'espoir EmptyVen 13 Déc 2019 - 11:55

Au bord du gouffre... une lueur d'espoir 19100307073941629

AU BORD DU GOUFFRE... UNE LUEUR D'ESPOIR

feat Rikuo Morisada & Alexander L. Iwasaki


Eh ? ... Eeeeh !? Sans même qu'il n'ait eu le temps de dire quoi que ce soit, Alex lui piqua les clés de son véhicule et le laissa en plan quelques secondes, dans l'incompréhension la plus totale. Nathan ne comprit les intentions de son compagnon qu'au moment où il le vit revenir et se diriger vers l'inconnu, les bras chargés d'un plaid, d'une veste et d'autres bricoles. Silencieusement, il le suivit donc et le laissa entamer la conversation en premier. Grossières erreurs ! En plus de l'assaillir de questions en tous genres, il se permit de dire des bêtises à son sujet ! Cheveux gris ... Andouille... il avait tout entendu ! Tss. Plus jamais il ne le laisserait parler en premier à l'avenir ...

Surtout qu'à voir la tête du jeune garçon, il n'avait pas l'air d'avoir retenu le moindre mot qu'Alex avait prononçait. Il se contenta simplement de les regarder quelques secondes, silencieux, avant d'enfin ouvrir la bouche pour leur fournir quelques explications ... ?

Partir de chez lui ? Pourquoi ? Quelque chose de grave s'était produit ? Nathan n'était pas certain de tout saisir, mais l'envie d'en savoir davantage sur cette histoire le poussa à vouloir directement lui demander quelques explications supplémentaire. Il s'apprêta donc à prendre la parole, lorsque le jeune garçon le devança, fondant en larmes juste après avoir balbutié deux mots.
 

« - E-Eeeh ! Ne pleure pas ! T'inquiète pas ! On est là pour t'aider ! »


Il s'approcha un peu plus près de lui et vingt doucement lui tapoter le dos, tentant de le rassurer comme il le pouvait. Voir des personnes pleurait lui briser littéralement le coeur ...

« -  Viens, suis-nous ! D'abord il faut qu'on te mette à l'abri et ensuite tu nous expliqueras ce qui s'est passé, d'accord ? »


Il l'invita à se lever, puis s'adressa à Alex :

« -  Tu le conduis jusqu'à la voiture ? Je vais aller lui prendre une boisson chaude au kombini ... Essaie d'en savoir un peu plus sur cette histoire en attendant ... Peut-être qu'il faut appeler les urgences ou quelques choses du genre ... »



« halloween »

---------------------------------

Au bord du gouffre... une lueur d'espoir 191205122107256861
Japonais - #57A7A5 •  Français - #A6658F • Anglais - #bc1928
Revenir en haut Aller en bas
Alexander L. Iwasaki
■ Age : 21
■ Messages : 326
■ Inscrit le : 24/02/2019


Mon personnage
❖ Âge : 25 ans
❖ Chambre n° : A-306
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Alexander L. Iwasaki
« Personnel ; informaticien »
(#) Re: Au bord du gouffre... une lueur d'espoir  Au bord du gouffre... une lueur d'espoir EmptyJeu 13 Fév 2020 - 13:17

Le p'tit chat à vraiment pas l'air bien... Le pauvre parle tout hésitant, il à pas l'air rassuré, pas l'air en confiance et vraiment pas du tout l'air bien, limite au bord des larmes je crois... Ça loupe pas, il essaie de s'expliquer mais le flot de larmes commence à couler direct. Et merde, euuuuh, je fais quoi maintenant ?!

Bon, déjà il à du partir de chez lui donc c'est pas bon signe, il à du se passer un truc grave... Très grave même pour le foutre à la porte comme ça, surtout vu le temps et vu le froid, Nathan à l'air autant perdu que moi au début, peinant même à trouver ses mots, plus rapide que moi il vient immédiatement le tapoter dans le dos, le pauvre Nathan... Poki va en avoir du boulot, réconforter son papa et réconforter un élève inconnu...

Nathan me dit ensuite de le ramener au chaud dans la voiture, pendant qu'il va faire nos courses et prendre quelques trucs pour le p'tit chat trempé, je lui répond direct.

- Oui, oui, j'y compte bien ! Vas-y je m'en occupe !

Je fais signe au pauvre p'tit chat qui doit être perdu de me suivre, le conduisant jusqu'à notre voiture, vérifiant qu'il suive bien, roulant tout doucement exprès, une fois arrivé à la voiture je lui fais signe qu'il peut y entrer et se mettre à l'arrière, me transférant à la voiture une fois qu'il est installé, fermant la porte, tournant ma tête vers lui.

- Ça va ? Tu peux rester hein, tu seras au chaud et à l'abri dans la voiture, sèche tes larmes, bois un coup, respire un coup. Nathan est parti aller chercher de quoi faire en sorte que tu mange et boive chaud, si t'as besoin tu peux dodo chez nous pour la nuit. Bon, t'auras juste à cohabiter avec Poki mais il est tout gentil et a squatter le canapé, mais il est super confortable.

---------------------------------

Alexander parle en japonais en : #cc0000

Alexander parle en anglais en : #0033ff

Alexander parle en français en : #ff9900
Revenir en haut Aller en bas
Rikuo Morisada
■ Age : 26
■ Messages : 6381
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
Au bord du gouffre... une lueur d'espoir DOAUR5R


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: Au bord du gouffre... une lueur d'espoir  Au bord du gouffre... une lueur d'espoir EmptyDim 1 Mar 2020 - 11:43

Rikuo Morisada & Nathan Duval & Alexander Iwasaki
au bord du gouffre... une lueur d'espoir


J'avais du mal à me reprendre. Seule l'idée désagréable de paraitre ridicule devant des employés de l'université m'aidait à plus où moins reprendre le dessus sur la crise de larmes qui m'affligeait depuis quelques minutes.

« E-Eeeh ! Ne pleure pas ! T'inquiète pas ! On est là pour t'aider ! » Intervint Duval-sensei tout en s'approchant pour me tapoter le dos dans un geste qui se voulait des plus rassurants.

« Viens, suis-nous ! D'abord il faut qu'on te mette à l'abri et ensuite tu nous expliqueras ce qui s'est passé, d'accord ? »

Paumé comme je l'étais et, dans le sale était où je me trouvais, je crois que j'aurais bien suivit n'importe qui. Dans mon malheur, je pouvais au moins m'averer heureux que les deux adultes en faces de moi ne soient pas des types louches sinon dieu sait où je me serais retrouvé à cet heure de la nuit.

Voir leurs attitudes sincèrement inquiète et en quête de bien faire, je me calma un peu, légèrement rassuré mais les derniers mots du surveillant résonnaient dans ma tête dans un écho douloureux. "Expliquer ce qu'il s'est passé... expliqué ce qu'il s'est passé..." et si à leur tour il me jugeaient mal ? Et si eux aussi se mettait à ressentir du dégout à ma simple existence ? J'avais déjà reçu un sacré coup cette nuit... un de plus et... Je crois que je ne m'en relèverais pas...

De nombreux doutes tournaient dans mon esprit pendant que l'adulte m'invita à me lever tout en discutant à son collègue. Je ne suivait pas vraiment leur conversation mais mon esprit refit surface au son de la voix de l'homme en fauteuil.

« Oui, oui, j'y compte bien ! Vas-y je m'en occupe ! » Dit-il avant de me faire signe de le suivre.

J'obtempérais sans plus de réflexion de ma part. Dans mon état, ils pourraient très bien me demander de mettre mes mains sur ma tête pendant vingt minutes que je le ferais sans même me poser de questions. Un fois arriver à ce que j'imaginais être leur voiture, il me fit signe d'y entrer. Ça va peut-être paraitre réducteur mais, j'avoue avoir regarder le professeur un instant, me demandant si je devais faire quoi que ce soit pour l'aider. Je veux dire, vu sa condition... Mais il semblait avoir l'habitude et pas mal d'aisance alors je m'installa sans plus de cérémonie.

« Ça va ? Tu peux rester hein, tu seras au chaud et à l'abri dans la voiture, sèche tes larmes, bois un coup, respire un coup. Nathan est parti aller chercher de quoi faire en sorte que tu mange et boive chaud, si t'as besoin tu peux dodo chez nous pour la nuit. Bon, t'auras juste à cohabiter avec Poki mais il est tout gentil et a squatter le canapé, mais il est super confortable. »

Je renifla quelques peu, dans un son peu glorieux tout en essayant de frotter le plus efficacement mes larmes contre l'une des manche du manteau dont il m'avait recouvert quelques instants plus tôt. Ils étaient si gentils... il fallait que j’essaie de faire un minimum bonne figure si je ne voulais pas leur répondre uniquement part des demi-mots et des sanglots.

«  P.. Poki ? »

Ce fut le premier mot que je réussis à prononcer, réellement interrogatif sur ce que pouvait être ce Poki avant de reprendre avec des mots plus cohérents.

«  Merci... A vous deux. Je ne sais pas vraiment depuis combien... j'étais là... » Je dégluti difficilement avant de reprendre à la hâte. « Je... Je vous rembourserais quand je le pourrais ne vous en faite pas... Je... » Je disais ça mais au même moment, je me rappelait que la plupart de mes affaires étaient encore à la maison, mon portable et mon porte-feuille également. J'avais certes quelques économies aux dortoirs mais j'allais devoir faire attention à l'avenir... « C'est juste que... Mes parents... Mes parents viennent de me jeter hors de chez moi et... Je sais plus où j'en suis pour l'instant... »

Ce n'est pas là où je voulais en venir au départ. Je voulais les remercier pour leur hospitalité mais j'avais bien trop de mal à ne pas penser à ce qui m'avait amené à ne plus avoir de chez moi...


Code by Silver Lungs

---------------------------------

Au bord du gouffre... une lueur d'espoir 1576000297-80

► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
Alexander L. Iwasaki
■ Age : 21
■ Messages : 326
■ Inscrit le : 24/02/2019


Mon personnage
❖ Âge : 25 ans
❖ Chambre n° : A-306
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Alexander L. Iwasaki
« Personnel ; informaticien »
(#) Re: Au bord du gouffre... une lueur d'espoir  Au bord du gouffre... une lueur d'espoir EmptyLun 2 Mar 2020 - 9:46

Bon, il renfile, un peu, essuie ses larmes du revers de la manche... Bon, j'espère que il va pouvoir reprendre ses esprits, se poser et souffler, je m'en fiche qu'il se serve de la veste comme mouchoir, un tour à la machine et c'est bon... Mais j'aimerais, et Nathan aussi en savoir un peu plus sur le pourquoi il à fini dehors, surtout vu le temps...

Oh, il commence à dire un mot, aaaaah le fameux Poki, alors lui je sais pas comment il va réagir quand on va lui ramener le p'tit chat... A vrai dire j'ai peur de savoir le niveau de glue qu'il va trouver justifié après l'avoir observé, vu comment il est triste, ça me surprendrait pas s'il décrète que dormir avec lui toute les nuits est une obligation... Ahlala, j'espère qu'il est pas allergique ou qu'il en a peur, même si Poki est tout doux avec les autres humains.

Enfin, le p'tit chat à l'air d'être assez concentré pour pouvoir sortir des phrases, même s'il bute un peu sur ses mots, vu les conditions je lui en veux absolument pas, en tout cas je l'écoute, même si je suis pas en face à face, d'abord il nous remercie, oh c'est gentil mais c'est un peu normal de venir en aide à un étudiant seul dehors à cette heure la... Puis après il parle de rembourser quand il pourrait... ? Oh, non, non, pas la peine ! Pas besoin de chercher à tout rembourser ! S'il veut il payera pour quelques courses, un jouet pour Poki mais pas plus.

Et... Il finit en disant que ses parents l'ont mis à la porte... Quoi ?! Non ! C'est pas vrai ?! Qui aurait la cervelle tant replie de compote périmée pour foutre son enfant dehors ? Regardez ! Il est tout gentil et triste comme tout ! Il à pas pu faire de conneries ! Je tourne ma tête pour ressayer de le regarder, même si c'est qu'a moitié.

- Eh ?! Quoi ? Ils sont sérieux ?! T'as fais quoi pour mériter ça ? T'as pas la tête d'une personne qui a fait une grosse bêtise, amené une note horrible, fait le mur ou je sais pas quoi d'autre pour mériter ça ! C'est quoi ? Ta tête leur à pas plu et ils ont décidé de te foutre dehors jusqu'à qu'ils estiment que c'est bon elle te plaît de nouveau ? T'as pas rangé la vaisselle et hop dehors ? T'es rentré une minute trop tard chez toi et pour la peine vu que t'aimes tellement être dehors t'as été jeté dehors ? Ou bien... Oh...


Oh non, pas ce à quoi je pense... Oh ça non... Ça serait des déchets pour faire ça... Non, non... Raaaah, putain !... La dernière chose qui me vienne en tête ça serait si le p'tit chat qu'on à sauvé aime les hommes... Ou aime les filles et les hommes... Oui. Il existe encore des gens assez cons sur cette planète pour foutre à la porte sur ce motif... J'ai eu de la chance, mes parents l'ont bien pris... Mais c'est rarement le cas, encore plus au Japon ou certains ont un esprit très peu ouvert ou acceptent pas par rapport aux traditions et tout le bazar.

- ... Ou alors tes parents sont vraiment des gros cons, intolérants sans âmes pour faire ce que je pense qu'ils ont pu possiblement faire. Non, on met pas son enfant à la porte car il aime les hommes. Ni car il peut aimer les hommes et les femmes. Écoute, cherche pas à vouloir te barrer en te pensant en danger l'autre andouille c'est mon petit ami et crois moi que si je le pouvais je serais marié à lui. Alors reste, tu seras en sécurité et le prochain qui te fais chier ou si tes parents veulent débarquer pour te chopper par le col et te traîner de nouveau à la maison pour un mariage arrangé ou des trucs encore pire je vais pas rester calme moi... Oh ça non !

Oups. Je crois que je me suis un peu trop laissé emporter... Mais c'est vrai, si ça tenait qu'a moi... Nathan je l'aurais marié, oui il à des défauts, oui parfois il est chiant, oui parfois il me fait râler... Mais au fond, cette andouille de lapin aux cheveux gris je l'aime merde. Et c'est pas normal que d'autres se fassent frapper, moquer, virer de chez eux, ou subissent pire encore pour la même chose que moi ou ressentir ce genre d’attraction entre personnes du même sexe.

- Enfin... Désolé si je me suis un peu trop emporté... C'est juste que je trouve cela profondément injuste... Voir que suivant les actes ça devrait être puni par la loi mais ça... J'ai le temps de devenir papi avant que ça soit pris au sérieux et que les mentalités changent... Alors. Respire, pose toi. Et dis juste tout simplement que avec nous tu risque rien. Oui tu vas dormir dans un canapé désolé. Oui on a une glue de lapin au nom de Poki qui va sûrement vouloir dormir tout les soirs avec toi désolé. Mais au moins tu pourras faire ce que tu veux. Même inviter un ami ou deux, même inviter ton petit ami, ou ta petite amie selon les préférences. Il ou elle sera bien reçu et s'il faut cuisiner, prévoir quelque chose et bah on le fera... aussi simple que ça...


Voilà, je vais m'arrêter de parler pour l'instant, Nathan ne devrait plus tarder et le p'tit chat d’étudiant aura du temps pour réfléchir sur ce que je viens de dire... A lui de voir s'il veut en parler en détail, je ne le force pas, qu'il sache juste qu'il pourra rester autant de temps que nécessaire à la maison.

---------------------------------

Alexander parle en japonais en : #cc0000

Alexander parle en anglais en : #0033ff

Alexander parle en français en : #ff9900
Revenir en haut Aller en bas
Rikuo Morisada
■ Age : 26
■ Messages : 6381
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
Au bord du gouffre... une lueur d'espoir DOAUR5R


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: Au bord du gouffre... une lueur d'espoir  Au bord du gouffre... une lueur d'espoir EmptyLun 2 Mar 2020 - 19:49

« Eh ?! Quoi ? Ils sont sérieux ?! »

Iwasaki-sensei semblait choqué par la révélation que je venais de lui faire. Avoir été mit à la porte... C'est vrai que la situation n'avait rien à envier, bien au contraire. Dieu sait s'il avait vécu une chose similaire pour réagir comme il le faisait ou du moins, que cela était à tel point contre ses valeurs qu'il n'arrivait pas à concevoir que ce genre de chose puisse réellement être encore possible à  l'heure d'aujourd'hui.

Hors de lui, il énuméra quelques raisons sur ce qui aurait pu pousser mes parents à en venir au pire, cherchant la vérité derrière tout ça. Je pouvais m'avérer heureux l'espace d'un instant que ma mère et mon père ne soient pas aussi sévère que semblait le croire l'homme à l'avant de la voiture. Certes, rentrer aux petites heures ou bien mettre du désordre avait de quoi irrité mon père mais il n'aurait jamais été aussi loin pour des bêtises aussi anodines. Au contraire, j’écopais en général d'interdictions de sorties et non l'inverse, même si c'était devenu plus difficile de me punir ainsi depuis notre arrivée à Kobe et la mienne à l'internat.

« Ou bien... Oh... » Dit-il enfin, marquant une pause après avoir eu ce qui semblait être un déclic dans sa réflexion.

« ... Ou alors tes parents sont vraiment des gros cons, intolérants sans âmes pour faire ce que je pense qu'ils ont pu possiblement faire. Non, on met pas son enfant à la porte car il aime les hommes. Ni car il peut aimer les hommes et les femmes. »

A l'instant où il prononça la bonne réponse, le "Car il aime les hommes", je me fis tout petits dans le fond du siège. Je voulais m'enfuir... disparaitre... J'avais honte, tellement honte de ce que j'étais à cet instant. De sombres idées telle que " Je n'aurais jamais du exister " ou " Je suis une erreur " me vrillait la tête inlassablement. C'était horrible... J'étais ce que j'étais, avec les attirances que je ressentais et... Même si je me forçais... Je me sentais incapable de rentrer dans la norme... De lutter contre moi-même. Si... Si j'essayais de rentrer chez moi, de dire que j'allais essayer de changer... Qu'allais-je devenir ? Une espèce de cinglé aux yeux de ma famille qu'on emmène chez le psy tout les week-end dans l'espoir qu'il guérisse ? Je ne veux pas d'une vie ainsi... Mais... Je ne veux pas finir tout seul...

Les yeux dans le vide, serrant les poings et prêt à me remettre à chialer de plus belle... Une lueur d'espoir que je n'imaginais pas me fut offerte par mes sauveurs :

« Écoute, cherche pas à vouloir te barrer en te pensant en danger l'autre andouille c'est mon petit ami et crois moi que si je le pouvais je serais marié à lui. Alors reste, tu seras en sécurité et le prochain qui te fais chier ou si tes parents veulent débarquer pour te chopper par le col et te traîner de nouveau à la maison pour un mariage arrangé ou des trucs encore pire je vais pas rester calme moi... Oh ça non ! »

L'espace d'un instant, je le fixa, bouche-bée par ce qu'il venait de clamer haut et fort sans la moindre honte. Une conviction déconcertante se lisait dans ses yeux et sa voix ne trompait pas sur la véracité de ses propos. Duval-sensei et Iwasaki-sensei étaient... Comme moi ? Je ne savais pas trop quoi dire à cette révélation. Je n'avais jamais réellement eu à faire avec l'homme en fauteuil mais, Duval-sensei ne m'était pas vraiment inconnu et... Je n'avais jamais rien soupçonné à son sujet et, il avait toujours eu l'air d'un homme... bien.

Alors qu'Iwasaki-sensei s'excusait pour la véhémence de ses propos et reprenait ses explications... J'étais encore en pleine réflexion sur les dernières révélations. Alors... Même des gens comme nous avaient réellement droit au bonheur ? Ils... Ils avaient l'air bien ensemble, je crois.

« Ce... Ce que je suis ne vous dérange vraiment pas alors ? » Dis-je enfin, espérant que tout cela ne soit pas un vain espoir.

---------------------------------

Au bord du gouffre... une lueur d'espoir 1576000297-80

► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
Alexander L. Iwasaki
■ Age : 21
■ Messages : 326
■ Inscrit le : 24/02/2019


Mon personnage
❖ Âge : 25 ans
❖ Chambre n° : A-306
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Alexander L. Iwasaki
« Personnel ; informaticien »
(#) Re: Au bord du gouffre... une lueur d'espoir  Au bord du gouffre... une lueur d'espoir EmptyMar 3 Mar 2020 - 18:43

Oh... Euuuuh... Raaaah ! J'ai fait une bêtise ou quoi ?! Je sais pas ! Merde ! Mais vu sa tête... Il est au minimum choqué... Merde ! J'aurais du me taire et me mordre la lèvre ! J'espère qu'il va m'a m’en vouloir ou vouloir sortir de la voiture alors qu'on veut juste l'aider... Oh pitié... Pense pas à des bêtises ou je sais pas quoi... Enfin après un petit instant qui semblait long comme l'éternité le p'tit chat prenait enfin de nouveau la parole... Enfin je sais pas si j'aurais préféré qu'il se taise à la place... Sa phrase sonne comme un choc pour moi, sans perdre une seconde je m'empresse de répondre.

- Bien sur que ça dérange pas oh ! Non mais ! Tu as le droit d'aimer qui tu veux ! Ceux qui comprennent pas, refusent de comprendre, ou te punissent pour méritent juste un gros coup de barre de fer dans les genoux et c'est tout. Tu préfères les hommes ? Pas grave ! Un autre humain ne devrait pas avoir à être puni pour aimer « différemment » des autres, ni être rejeté des siens. Nathan et moi on est comme toi donc t'as pas à stresser d'être encore abandonné d'ici quelques heures. A la maison tu aura un repas chaud, des vêtements propres et tu pourras aller te laver aussi.


Si tu te sens pas très à l'aise au début je peux comprendre, se faire virer de chez soi est horrible, surtout avec juste ce qu'on à sur soi, si tu veux être avec nous les week-end y'a pas de problèmes, tu restes et c'est tout, pas besoin d'aller se casser la tête.

Voilà, je pense que pour l'instant y'a pas besoin d'en rajouter vraiment plus, la qu'il s'occupe de reprendre ses esprits et il pourra en dire plus à la maison s'il veut, une fois changé, au chaud et le ventre plein. Pour l'instant, dans la voiture, c'est pas vraiment le plus adapté pour une longue conversation.

J'espère juste que Nathan va pas mettre beaucoup plus de temps que ça vu que la mon estomac commence à gargouiller... Et pas qu'un peu, assez pour que le p'tit chat a l'arrière l'entende bien, je me fait petit dans mon siège, espérant en silence que l'andouille arrive avec à manger.

---------------------------------

Alexander parle en japonais en : #cc0000

Alexander parle en anglais en : #0033ff

Alexander parle en français en : #ff9900
Revenir en haut Aller en bas
Nathan Duval
■ Age : 26
■ Messages : 801
■ Inscrit le : 24/02/2019


Mon personnage
❖ Âge : 25 ans
❖ Chambre n° : A-306
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Nathan Duval
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: Au bord du gouffre... une lueur d'espoir  Au bord du gouffre... une lueur d'espoir EmptyMer 4 Mar 2020 - 15:55

Au bord du gouffre... une lueur d'espoir 19100307073941629

AU BORD DU GOUFFRE... UNE LUEUR D'ESPOIR

feat Rikuo Morisada & Alexander L. Iwasaki


Nathan laissa le jeune garçon entre les mains de son compagnon, avant de se diriger au pas de course vers le konbini. Une fois au sec et au chaud, il prit la décision d'aller d'abord jeter un coup d’œil à ce qu'il pourrait acheter en nourriture. Après tout, il s'agissait en premier lieu de la raison de sa vue ici, avec son compagnon. Leur frigo étant complètement vide, il se devait au moins de le remplir au minimum, surtout en sachant désormais qu'ils allaient avoir un nouvel arrivant.

Tout naturellement, il se rendit donc au rayon où se trouver les bentos, sushis, onigiri et autres joyeusetés du genre. Après quelques minutes de réflexion, son choix se porta sur trois bons bentos, quelques sushis, des makis, des sashimis et du nattō. Étant un grand amoureux des desserts, Nathan prit aussi quelques mochis et deux boîtes de Pocky. Voilà qui devrait faire l'affaire ! Il passa donc ensuite à la caisse, payant le tout , puis se dirigea vers la machine à café situé juste à l'entrée du konbini. Pour 200 yens, il prit deux chocolats chauds. Un pour le jeune homme et un autre pour son cher Alexander. Pour sa part, n'ayant pas envie d'une boisson chaude, il se contentera d'un verre de limonade une fois à l'appartement.

Les mains pleines, il quitta le konbini et se précipita le plus rapidement possible vers la voiture. Sans grande surprise, Alex s'y trouvait déjà, ainsi que le jeune homme dont il ignorait encore le prénom. Tout sourire, il ouvrit la portière arrière et lui tendit un chocolat chaud.  

« - Tiens, bois ça ! Ça te réchauffera un peu. »

Il posa ensuite son sac de course sur la place de libre et referma la portière de la voiture. Le fauteuil roulant d'Alex était toujours dehors, sous la pluie. Il se hâta donc, donnant le second chocolat chaud à son compagnon, puis prit le fauteuil, le plia et le rangea dans le coffre. Il rejoignit ensuite sa place, au volant de la voiture, bien content d'être enfin à l'abri de pluie.

« - Bon ... Euh, c'est quoi la suite ? Besoin d'aller à l'hôpital ? Ou on rentre à la maison ? »

Il ignorait totalement tout ce qui avait pu se dire durant son absence. Il ne savait même pas si Alex avait réellement pu lui soutirer quelques informations. Toutefois, en observant son compagnon, il pouvait constater que celui-ci n'avait pas l'air particulièrement affolé. Il en concluait donc qu'il y avait peut-être pas matière à s’inquiéter. Quoi qu'il en soit, il s'en remettait à lui pour la suite des événements. Ses questions sur le pourquoi du comment attendront plus tard.


« halloween »

---------------------------------

Au bord du gouffre... une lueur d'espoir 191205122107256861
Japonais - #57A7A5 •  Français - #A6658F • Anglais - #bc1928
Revenir en haut Aller en bas
Rikuo Morisada
■ Age : 26
■ Messages : 6381
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
Au bord du gouffre... une lueur d'espoir DOAUR5R


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: Au bord du gouffre... une lueur d'espoir  Au bord du gouffre... une lueur d'espoir EmptyMer 4 Mar 2020 - 23:23

Suite sa ma question peu assurée, l'homme a l'avant du véhicule confirma une fois encore que je n’étais pas un problème, ni pour lui, ni pour son compagnon. Que ce soit pour mes préférences ou même ma présence, ils ne voyaient réellement aucun soucis et me tendaient même la main. C’étaient… sans aucun doute la meilleure rencontre que j'aurais pu espérer ce soir. Je me mit en plus de ça à rêver de la bonne douche chaude qui devait certainement attendre à leur appartement dès l'instant où il parla de me laver et de me changer. Être enfin au sec… oui, ça me ferait le plus grand bien pensais-je en grelottant légèrement dans mes vêtements trempés. Le manteau dans lequel il m'avait recouvert m’évitait de mourir de froid mais me changer et quitter cette humidité qui me recouvrait ne serait pas de trop.

Je remercia une fois encore Iwasaki-sensei avant de perdre mon retard aux travers de la vitre. J'avais mal à la tête d'avoir tant pleuré et la fatigue ne devait pas aider. Le silence retomba dans l’habitacle et à l'instant où je me demandais quand reviendrait Duval-sensei, je vis le surveillant se rapprocher de la voiture, des dans les mains. Il s'approcha de la portière avant de l’ouvrir et me tendit une boisson chaude avec un grand sourire.

« - Tiens, bois ça ! Ça te réchauffera un peu. »

« M-merci. » bafouillais-je, tout en prenant la boisson qu'il me tendait gentiment.

Sans même en avoir encore bu une gorgée, le simple fait de tenir le récipient chaud être les mains me fit un bien vivifiant. Mes mains gelées se réchauffaient enfin petit à petit. Ce fut également un bien fou dès l'instant où je pu enfin goutter au chocolat chaud sans le risque de me brûler.

Pendant ce temps, le surveillant s’était attelé à ranger les affaires et le fauteuil de son compagnon avant de nous rejoindre au volant du véhicule. Du fait de son absence, il avait raté notre conversation à son compagnon et moi et demeurait toujours dans l'ignorance de ma situation. Chose qui se confirma quand il prit la parole.

« Bon ... Euh, c'est quoi la suite ? Besoin d'aller à l'hôpital ? Ou on rentre à la maison ? »

A l'instant où il mentionna l’hôpital, je fis un rapide check-up intérieurement de mon état. J’étais resté un bon moment sous la pluie donc un rhume allait certainement faire son apparition dans les prochain jour et je… j’avais reçu un coup lors de ma dispute avec mon père mais dans les fait, j’allais plutôt bien. Psychologique ébranlé certes mais bien malgré tout.

« Non non je… ça va, je vais bien ! » répondis-je rapidement pour le rassuré tout en me redressant dans mon siège. « Enfin… je n'ai pas besoin d’aller à l’hôpital je veux dire. Je… » j’hésitais à continuer ma phrase, détournant plutôt le regard vers l'homme à qui je m’étais précédemment confié. J’espérais silencieusement qu'il explique la situation avec ses propres mots.

---------------------------------

Au bord du gouffre... une lueur d'espoir 1576000297-80

► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
Alexander L. Iwasaki
■ Age : 21
■ Messages : 326
■ Inscrit le : 24/02/2019


Mon personnage
❖ Âge : 25 ans
❖ Chambre n° : A-306
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Alexander L. Iwasaki
« Personnel ; informaticien »
(#) Re: Au bord du gouffre... une lueur d'espoir  Au bord du gouffre... une lueur d'espoir EmptyVen 6 Mar 2020 - 21:04

Oh ! En parlant de Nathan le voilà qui arrive, il tend une boisson chaude au p'tit chat récupéré, posant le sac de course à l'arrière au passage, il me donne mon chocolat avant d'aller récupérer mon fauteuil... Merde, c'est vrai qu'il à pris la pluie lui... Tant pis... enfin après avoir fait tout ça Nathan retourne dans la voiture pour s'installer, semblant soulagé d'être enfin au sec.

Par contre il me demande ou on va ensuite. Hôpital ? Ou maison ? C'est vrai que vu qu'il était absent il ignore totalement tout ce qu'on a pu dire... Le p'tit chat essaie de faire comprendre qu'il va bien, mais il bafouillait un peu, soit un peu stressé, soit étant pas sur de lui, soit hésitant... Je lui fait un petit signe avant d'expliquer grossièrement ce que le p'tit chat avait pu me dire... Le fait qu'il avait été jeté de ses parents et du peu qu'il en à dit c'est au motif qu'il aime les hommes, et je concluais en disant ceci.

- Donc voilà en gros sa situation de ce que j'ai pu comprendre... Il à pas besoin d'aller à l'hôpital, juste d'être au chaud, douché, changé, nourri et recevant un peu d'amour après tout ça le pauvre... A défaut d'avoir des parents qui sont pas des cons...

---------------------------------

Alexander parle en japonais en : #cc0000

Alexander parle en anglais en : #0033ff

Alexander parle en français en : #ff9900
Revenir en haut Aller en bas
Nathan Duval
■ Age : 26
■ Messages : 801
■ Inscrit le : 24/02/2019


Mon personnage
❖ Âge : 25 ans
❖ Chambre n° : A-306
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Nathan Duval
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: Au bord du gouffre... une lueur d'espoir  Au bord du gouffre... une lueur d'espoir EmptyAujourd'hui à 13:36

Au bord du gouffre... une lueur d'espoir 19100307073941629

AU BORD DU GOUFFRE... UNE LUEUR D'ESPOIR

feat Rikuo Morisada & Alexander L. Iwasaki


Fixant de ses yeux bleus le jeune homme à travers le rétroviseur intérieur, Nathan l'écouta attentivement lorsqu'il prit la parole. Celui-ci lui certifia qu'il allait plus ou moins bien et qu'il n'avait nullement besoin de se rendre à l’hôpital. Quant au pourquoi du comment, il laissa le soin à Alex d'expliquer brièvement l'origine de son état. Avoir des parents qui ne sont pas cons ? Oh ? Ils s'étaient pris la tête avec eux ? Eh bah ... pour le mettre autant dans le mal, ça devait être une très grosse dispute. Nathan commença du coup à se demander s'il n'avait pas fait une très grosse bêtise ... Du genre illégal. Vu la réaction d'Alex à vouloir l'accueillir chez eux, il en concluait que ça ne devait pas être le cas, mais pour autant, il n'était pas très rassuré ... Enfin, il supposait qu'il aurait un peu plus de précision une fois à l'appartement.

« - Hmm, d'accord ... Très bien. Bon ... allons à l'appartement du coup. »

Il jeta un rapide coup d'oeil à son compagnon, avant de démarrer la voiture. L'appartement n'était pas loin d'ici, alors le trajet n'allait pas être trop loin. Il se mit donc rapidement en route.

#Terminé
Suite  _ Au bord du gouffre... une lueur d'espoir II



« halloween »

---------------------------------

Au bord du gouffre... une lueur d'espoir 191205122107256861
Japonais - #57A7A5 •  Français - #A6658F • Anglais - #bc1928
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Au bord du gouffre... une lueur d'espoir  Au bord du gouffre... une lueur d'espoir Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Au bord du gouffre... une lueur d'espoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; les alentours :: Le centre-ville :: Autres lieux-
Sauter vers: