Revenir en haut
Aller en bas

-50%
Le deal à ne pas rater :
Nouvel Echo Dot (4e génération), Enceinte connectée avec Alexa
29.99 € 59.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 peace of mind [pv. Neil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kakeru Menma
■ Age : 17
■ Messages : 82
■ Inscrit le : 13/06/2019

■ Mes clubs :
peace of mind [pv. Neil] TEWzgIo peace of mind [pv. Neil] FRFf7at


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Janvier 2016
Kakeru Menma
« A l'université ; 2è année »
(#) peace of mind [pv. Neil]  peace of mind [pv. Neil] EmptyJeu 7 Mai 2020 - 18:31

❝ peace of mind. ❞Cinq minutes.

Kakeru ne demandait que ça. Cinq minutes de répit. A respirer, à se calmer, à être loin de tout ce qui pouvait l’agacer. Rien que ça, cinq minuscules minutes, pour évacuer tout le stress, et éviter de frôler l’incident diplomatique. Il ne fallait pas qu’il s’énerve, il ne fallait pas qu’il devienne réellement mauvais, et il ne fallait pas qu’il se dispute encore avec sa mère. C’était quelque chose de presque habituel maintenant, qui se produisait la plupart des week-ends où il revenait chez lui, mais s’il pouvait s’éviter quelques soucis, cela ne ferait pas de mal. La journée d’hier avait déjà été assez éprouvante comme ça.

Alors quand Shizuku avait exprimé le désir d’aller jouer au parc, il avait bondi sur l’occasion et s’était immédiatement proposé pour l’accompagner. Prendre l'air ne lui ferait pas de mal. D'autre part , ça faisait trop longtemps à son goût qu’il n’avait pu passer de journée avec la petite chipie, et ça lui manquait.  Ils passaient tous leurs dimanches ensemble, auparavant, avec Yuîchi. Maintenant, ils étaient presque des inconnus aux yeux de l’autre. Le blond avait fait en sorte que sa petite sœur ne ressente pas trop son absence et s’était toujours montré très proche d’elle, mais depuis qu’il avait entamé sa deuxième année d’université, il était considérablement plus occupé… Autant dire qu’il avait décidé de profiter de cette journée. Après avoir attrapé sa trottinette et quelques affaires, la fratrie était en route vers le square du coin.

C’était d’un pas énervé qu’il s’était dirigé dehors, tentant de garder un visage neutre, mais sa colère avait vite fondu devant le sourire et l’espièglerie de l’enfant.

- Nii-san, dépêche-toi ! T’es trop lent … Il y aura plus de place sur les balançoires !

Le jeune homme haussa un sourcil, contenant un rire.

- Trop lent ? Ah ouais ? Fais attention à ce que tu dis ! répliqua-il d’un ton taquin, s’attelant à la rattraper.

Dans un rire cristallin, elle avait accéléré de toutes la force de ses petites jambes, engageant une course jusqu’au parc que son grand frère la laissa gagner, feignant d’être à bout de souffle à l’entrée de l’aire de jeu, une cinquantaine de mètres plus loin.

Le parc n’était encore que peu rempli et la place sur les balançoire, disponibles, au grand bonheur de la princesse.

La demi-heure suivante, il la passa avec elle, à lui faire faire de la balançoire, toboggan et autres jeux d’escalades. Au fur et à mesure que l’espace s’emplissait de petits chenapans, il décida de laisser s’amuser avec les autres enfants de son âge et s’installa avec sa trottinette sur un banc non loin de là, gardant un œil attentif sur elle.

L’étudiant inspira une grande bouffée d’air frais en fermant les yeux, sortant une cigarette de son paquet. Il commençait enfin à se sentir mieux. Il entrouvrit les paupières, un sourire satisfait étirant ses lèvres lorsqu’il vit, devant lui, l’étendue infinie des arbres, bercée d’une douce lumière mordorée qui signait les mois d’été. Les enfants babillaient autour de lui, et il humait la délicieuse odeur du bois, tellement plus agréable que celle de la ville. Dardant son regard bleu sur la cime des arbres, il ne put refréner sa satisfaction, devant les sublimes camaïeux de vert que le soleil promenait sur les feuilles. Le vent souffletait dans les arbres, en un doux murmure à ses oreilles, tandis que sous ses baskets, il sentait la fraîcheur de l’herbe. Il se sentait enfin en paix.
:copyright: 2981 12289 0

---------------------------------

Kakeru te snobbe en #887AAF.

peace of mind [pv. Neil] Bros
Coeur
Revenir en haut Aller en bas
Neil I. Marshall
■ Age : 24
■ Messages : 673
■ Inscrit le : 08/04/2018

■ Mes clubs :
peace of mind [pv. Neil] DOAUR5R peace of mind [pv. Neil] OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-11
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Neil I. Marshall
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: peace of mind [pv. Neil]  peace of mind [pv. Neil] EmptyVen 3 Juil 2020 - 8:24

Peace of mind
avec Kakeru Menma
La soirée mondaine de la veille lui laissait un goût amer. Fidèle a lui-même, le père de Neil avait revêti son masque d'hommes d'affaire irréprochable, alors que sa mère avait enchaîné les discussions et les verres à une vitesse déconcertante. Cela se faisait de plus en plus fréquent depuis quelques mois, et la dernière fois qu'elle avait été comme ça remontait à avant la grossesse qui leur avait amené Addison.

Si Neil exécrait l'alcool, c'était en parti pour avoir vu les ravages que ceux-ci avaient fait sur sa mère. Là encore, une fois rentrés, le père alla se doucher sans se retourner pour aider sa femme à rejoindre leur chambre. Neil s'en occupa sans sourciller, lui retirant ses escarpins et passant un bras autour de ses épaules pour l'aider à aller se coucher. Le tout avait été de faire ça en silence pour ne pas réveiller la petite.

Le lendemain, Neil eut un réveil un peu plus agité que prévu, et pour cause, puisque sa petite soeur s'était levée avant lui et racontait sa vie devant la porte de sa chambre, dans l'espoir que le blond allait se lever pour la rejoindre...

Addison : Neil t'es réveillé ??? Tu sais hier eh bah avec Alfred on a fait ça et pis après on a été là et on a fait blablablabla...

Amusé par la ténacité de celle-ci, il abdiqua et partagea le petit déjeuner dans la cuisine. Ils allèrent ensuite se préparer et rejoignirent le parc pour une sortie entre frère et soeur.

Si Addison ne mit pas longtemps à rejoindre les enfants dans les jeux, Neil se figea sur place en voyant la personne assise sur le banc où il s'installait d'habitude. Une silhouette élancée qu'il connaissait bien, même trop bien... Et qu'il évitait depuis la dernière altercation.

Cependant les choses devaient changer. Les mots que Tessa lui avaient rapporté, la sortie a la fête foraine et la discussion avec Emily avaient finis par le convaincre de démêler toute cette histoire en lui apportant les réponses qu'il demandait. Au mieux, il retrouverait son meilleur ami, au pire... Et bien ça ne pouvait pas être pire que ça l'était déjà pour Neil intérieurement.

Il s'approcha tranquillement du banc pendant que Kakeru levait la tête vers les cieux et vint se planter devant lui, lui retirant sa cigarette de la bouche.

Neil : Je crois que c'est mauvais pour la santé, ce genre de connerie. Tu sais que c'est interdit dans ce pays de fumer en dehors des zones fumeurs ? Surtout avec les gosses à côté... Enfin, j'ai surtout pas envie de t'enterrer de si tôt.

Il se retourna vers Addison pour lui dire de ne pas s'éloigner de l'aire de jeux, s'assurant tout de même qu'elle n'entende pas vraiment la suite, trop occupée à s'amuser avec une autre tête blonde qui lui donnait un petit air de déjà vu. Son regard suivi celui de Kakeru vers elle et les choses lui revinrent en tête. Neil s'asseyait à côté de Kakeru et laissa son dos tomber contre le dossier du banc, expirant tout le poids qu'il avait sur le coeur.

Neil : On doit discuter de certaines choses toi et moi, je crois.


Code by Fushi

---------------------------------

Neil parle en #255965
peace of mind [pv. Neil] Neilsigna
Neil's Theme


Dernière édition par Neil I. Marshall le Dim 23 Aoû 2020 - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kakeru Menma
■ Age : 17
■ Messages : 82
■ Inscrit le : 13/06/2019

■ Mes clubs :
peace of mind [pv. Neil] TEWzgIo peace of mind [pv. Neil] FRFf7at


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Janvier 2016
Kakeru Menma
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: peace of mind [pv. Neil]  peace of mind [pv. Neil] EmptyVen 3 Juil 2020 - 14:13

❝ peace of mind. ❞ Alors qu'il savourait le goût âcre du tabac et le regardait distraitement s'échapper en volutes de fumée évanescents vers les nuées, sa contemplation fut soudainement interrompue. Il resta une fraction de seconde abasourdi, avant de commencer à élever la voix vers celui qui avait eu l'audace de lui arracher le cylindre aux merveilles de la bouche.

- Je peux savoir pourquoi vous vous êtes permis de - Levant un regard agacé vers l'intrus , sans doute un parent moralisateur , il dut s'interrompre. Il s'agissait de nul autre que Neil .

- Je crois que c'est mauvais pour la santé, ce genre de connerie. Tu sais que c'est interdit dans ce pays de fumer en dehors des zones fumeurs ? Surtout avec les gosses à côté... Enfin, j'ai surtout pas envie de t'enterrer de si tôt. déclara son ancien ami , avant de glisser le regard vers une petite tête blonde.


Conserver une santé et un souffle corrects étaient des éléments nécessaires à la poursuite de sa pratique sportive... Mais à cet instant même, il n'en avait strictement rien à faire. Il avait besoin du soulagement que cet acte lui procurait, de ce bien-être qui l'envahissait et le berçait doucement.... Fumer l'aidait à calmer ses angoisses, à apaiser ses insomnies. C'était insidieusement devenu vital dans le processus de gestion de son stress.
Et malgré la distance qui s'était irrémédiablement établie entre eux au fil des années, Neil devait savoir à quel point il se riait des règles. Oui, fumer en dehors des zones fumeurs était passible d'une amende. Est-ce que ça l'empêcherait de le faire ? Absolument pas. Si la sentence devait tomber, qu'elle tombe. Il paierait. C'était loin d'être un problème ou un obstacle pour lui.

Ce fut surtout la fin de la tirade de Neil qui acheva son envie de lui dire d'aller se faire voir et de se mêler de ses propres affaires. Bien qu'il ne prétendît être un modèle ni pour Shizuku, ni pour aucun autre enfant ; il savait que sa petite sœur le prenait pour exemple et que le phénomène de mimétisme était inévitable ... Il tenait à elle, et ne voulait pas qu'elle trouve l'acte de fumer anodin ou pire, « cool ». Marshall devait éprouver la même chose envers Addison, et il respectait cela. Le sportif avait haussé un sourcil, gardant le silence mais gratifiant son interlocuteur d'un regard dubitatif et dédaigneux le long son speech ; mais ses yeux s'étaient bien vite adoucis lorsqu'il avait suivi le regard de Neil, qui s'était dirigée vers cette dernière ... Qui jouait avec sa propre petite sœur, innocemment. Comme eux, il y a de longues années.


De plus, la marque d'affection ténue, discrète que Neil lui témoignait en déclarant ne pas vouloir le voir passer l'arme à gauche dans un futur proche le toucha bien plus qu'il ne voulait l’admettre. Alors il ravala sa réplique et se contenta d'un soupir, tandis que Neil vint s'affaler à ses côtés sur le banc.

- On doit discuter de certaines choses toi et moi, je crois. déclara-il , simplement.

C'était un truisme, une évidence. Kakeru se doutait quel était l'objet de la discussion qu'il voulait entamer. Ou du moins, il espérait s'en douter. Mais sa fierté l'empêcha de simplement acquiescer. Le jeune homme éprouvait un besoin viscéral, inexplicable de lui lancer une petite pique.

- Si c'est pour me faire la morale sur la cigarette , ça ira , merci. Tu ressembles déjà assez à mon père comme ça. Lui aussi s'est barré sans raison.

Il savait que c'était mesquin, voir puéril. Dans un nouveau soupir, il rabattit ses cheveux vers l’arrière.

- Excuse-moi. De quoi voulais-tu parler ? lâcha-il à contre-cœur au bout de quelques secondes.

Il nourrissait un espoir réel que Neil aborde le sujet qui fâche, qu'il crève finalement l'abcès qui continuait, jour après jour, de s'envenimer. Il ne supporterait pas de parler de la pluie et du beau temps avec lui, d'échanger des banalités sur la vie étudiante, de continuer à faire semblant, alors qu'ils savaient pertinemment tous les deux qu'ils ne pourraient jamais entretenir de rapports sains, honnêtes et décontractés tant qu'ils n'avaient pas abordé et réglé certaines choses. Il voulait avoir la conversation cruciale, qu'elle signe définitivement la fin de leur amitié ou la réelle renaissance de celle-ci.

De sa poche , il sortit son briquet et commença à machinalement frotter son pouce contre la molette de celui-ci , produisant des séries d'étincelles dans un geste de nervosité discrète.

:copyright: 2981 12289 0

---------------------------------

Kakeru te snobbe en #887AAF.

peace of mind [pv. Neil] Bros
Coeur
Revenir en haut Aller en bas
Neil I. Marshall
■ Age : 24
■ Messages : 673
■ Inscrit le : 08/04/2018

■ Mes clubs :
peace of mind [pv. Neil] DOAUR5R peace of mind [pv. Neil] OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-11
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Neil I. Marshall
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: peace of mind [pv. Neil]  peace of mind [pv. Neil] EmptyDim 23 Aoû 2020 - 19:44

Peace of mind
avec Kakeru Menma
Neil ne put s’empêcher de soupirer du nez quand Kakeru lui lança sa petite pique. S’il savait ce qui l’attendait, il ne rirait plus très longtemps. Ce qui fit tiquer Neil, c’était l’allusion à l’absence de discussion avec son père. Kakeru attendait des réponses depuis des années, Neil venait lui apportait sur un plateau... empoisonné. Mais il était trop tard pour faire demi-tour, la bombe a retardement était amorcée.

Neil : Eh bien justement, c’est pas pour te faire la moral que j’viens te parler, mais parce que je te dois des réponses. Je t’ai envoyé sur les roses à la rentrée et toutes les autres fois parce que je n’étais pas prêt…

Parce que je suis un connard aussi, pensait-il. Parce qu’il ne pouvait pas faire face à Kakeru de cette façon. Se prendre tous ces remords et ces regrets dans la figure avait été trop, trop d’un coup. Son caractère l’avait poussé à tout nier en bloc et à la jouer façon enflure, à lui faire mal, à le repousser en espérant que la question ne reviendrait plus jamais. Et elle n’était pas revenue, mais Kakeru non plus.

Neil : J’ai beau avoir retourné le truc dans tous les sens, je crois que c’est encore pire de t’avoir sous les yeux en gardant le silence. Je ne serai jamais bien sans te dire ce qui m’a poussé à faire ça, à couper les ponts alors qu’avec le recul,  je trouve ça complètement con. Je te dois des réponses et j’crois que sans ça, on ne pourra pas tenter d’aller de l’avant. J’dois être là pour toi, comme tu l’as été pour moi avant. Et encore, si t’en as toujours envie après ça, tout a changé après tout.

Neil eut un rire jaune, il ne savait pas du tout comment son ancien meilleur ami prendrait les choses. Pas avec le sourire, ça c’est sur. Lui en voudrait-il de lui avoir caché tout ce temps ? Inévitablement. Le détesterait-il d’avoir choisi de le préserver en disparaissant, plutôt que d’avoir affronté tout ça avec lui ? Il en avait bien peur… Après tout, ça avait fini par dissoudre sa famille malgré ce que Neil avait pensé. Alors avant de vider son sac, Neil devait s’assurer que Kakeru l’écouterait. Qu’il resterai jusqu’à la fin et qu’il ferait l’effort démesuré d’encaisser tout ça sans disparaître à son tour.

Neil : Avant que je ne te balance tout, promets-moi de rester assis sur ce banc et de m’écouter jusqu’au bout sans te barrer. Tu pourras faire tout ce que tu veux ensuite, mais il faut que tu m’écoutes jusqu’à la fin, Kakeru.

C’était égoïste de sa part, après ce qu’il avait fait lui-même, mais il avait besoin de ça. De l’entendre lui dire qu’il resterai, qu’il serait là jusqu’au bout. Et, il l’esperait, qu’il soit encore là même après.

Code by Fushi

---------------------------------

Neil parle en #255965
peace of mind [pv. Neil] Neilsigna
Neil's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Kakeru Menma
■ Age : 17
■ Messages : 82
■ Inscrit le : 13/06/2019

■ Mes clubs :
peace of mind [pv. Neil] TEWzgIo peace of mind [pv. Neil] FRFf7at


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Janvier 2016
Kakeru Menma
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: peace of mind [pv. Neil]  peace of mind [pv. Neil] EmptyVen 25 Sep 2020 - 16:31

❝ peace of mind. ❞Face à cette réponse, lui qui s'attendait à une pique sarcastique ne put retenir un haussement de sourcil.

- Pas prêt ? Oulà, qu'est-ce que tu vas m'annoncer là ? T'es enceinte ? Le blond essaya de faire bonne figure, mais sa voix étranglée trahissait la tempête qui venait de se déchaîner dans sa tête. Il ne se sentait pas convaincu lui-même. Il se gratta nerveusement l'arrière de la nuque. Pardon . Je t'écoute sérieusement. Il fut content que Neil ne relève pas sa piètre tentative de détendre l'atmosphère et poursuivit.

Plus son ancien ami parlait, plus son malaise s'intensifiait. Son cœur s'était tant emballé qu'il avait l'impression que toutes les personnes présentes dans un rayon de cent mètres pouvaient l’entendre, et il sentait son sang bourdonner dans ses oreilles, noyant presque la voix de Neil. Il devina son rire amer aux contractions de son visage plus qu'il ne l'entendit. Pourquoi maintenant, alors qu'il attendait cette révélation depuis des années ; tout dans son corps rejetait cette opportunité, de sa gorge sèche qui l'empêchait de répondre au vacarme de son cœur qui l'empêchait d’entendre. Il s'essuya machinalement les mains sur son jean, bien que la moiteur de ses mains ne fût qu'une impression. Voulait-il vraiment le savoir, au fond, si le blond faisait paraître ça si terrible que cela ?

Son problème ? C'est qu'il avait enfermé sa plus grande douleur dans une boîte, fermée à clef, et qu’il avait caché cette boîte.  Il avait peur de l'ouvrir, il était tétanisé à l'idée de laisser sortir ce qu'il y a dedans. Mais en réalité, dedans, il ne restait plus rien. A part du vide. Il fallait qu'il ouvre cette boîte. Ça allait faire mal, et sans doute longtemps.  Mais ça irait mieux, ensuite. Il pourrait enfin reconstruire leur relation convenablement. Elle ne serait plus jamais le même, mais, en réalité elle sera seulement ce qu'elle devrait être.  Il n'allait pas se dérober. Pas maintenant.

- Je... Oui, je te le promets, Neil. commença-il . J'ai besoin de tout entendre de toute façon ... Pour ... savoir ce que je dois faire. Il ajouta dans un murmure. Pourrait-il renoncer à ses espoirs de réconciliation avec Neil si la vérité était trop rude ? Maintenant que je te tiens enfin , je te lâcherais pas comme ça ... Tu me promets d'éventuellement me laisser te frapper jusqu'au bout sans te barrer ? ironisa-il avant de soupirer à sa propre stupidité.

Il s'affaissa légèrement contre le banc, relevant les yeux au ciel, sans doute pour ne pas affronter directement son regard brun incisif.

- Vas-y champion, prend tout le temps qu'il te faut. conclut-il

:copyright: 2981 12289 0

---------------------------------

Kakeru te snobbe en #887AAF.

peace of mind [pv. Neil] Bros
Coeur
Revenir en haut Aller en bas
Neil I. Marshall
■ Age : 24
■ Messages : 673
■ Inscrit le : 08/04/2018

■ Mes clubs :
peace of mind [pv. Neil] DOAUR5R peace of mind [pv. Neil] OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-11
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Neil I. Marshall
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: peace of mind [pv. Neil]  peace of mind [pv. Neil] EmptyDim 8 Nov 2020 - 19:26

Peace of mind
avec Kakeru Menma
Neil : T’es sûr de toi ? J’veux dire, si tu veux un peu de temps j’peux comprendre je…

J'ai besoin de tout entendre de toute façon ... Pour ... savoir ce que je dois faire.

Neil : Ouais, je crois que de toute façon, faut qu’on y passe. T’auras le droit de me frapper si t’en éprouve le besoin mais s’il te plaît, épargne mon magnifique visage.

Neil essaya de rigoler pour dédramatiser, mais il était si nerveux que son rire avait bien du mal à sortir. Le malaise s’intensifiait des deux côtés et il était venu le temps d’arracher le pansement, quoiqu’il puisse arriver. Neil redressa son dos, se tourna vers Kakeru et, lorsqu’il lui indiqua de se lancer, il prit une grande inspiration avant de se perdre dans la contemplation du paysage. Vider son sac était une chose, mais ils étaient tout deux incapables de se regarder dans les yeux pour le moment.

Neil : Tu sais, à l’époque on passait pas mal de temps l’un chez l’autre après les cours. C’était devenu commun, les diners de familles groupés et tout le tralala. Nos parents se connaissaient depuis des années, les tiens t’estimaient à fond et mon père me faisait porter le poids de l’héritage sur le dos. Il le fait toujours d’ailleurs, mais bref. Avec tout ça est venu la pression d’assurer la relève. Il m’a fait commencer des cours du soir dans les bureaux du siège, avec l’un de ses employés pour m’enseigner les rudiments de l’économie, de la gestion de l’entreprise et tout le tralala. C’était pas la folie au début, mais j’ai fini par y trouver de l’intérêt. J’y passais au moins deux ou trois soirs par semaine, les samedi matin parfois et ça a commencé à nous éloigner, même si tout allait bien. Les aléas de la vie quoi. Et puis…

Neil soupira séchement, frottant ses mains contre son pantalon alors que celles-ci se firent moites, que son cœur accélérait et que son pouls s’intensifiait. Il reprit sa respiration, s’assura que les petites étaient toujours prises dans leurs jeux avant de continuer. S’assurer qu’elles n’entendraient rien de tout cela. Il se tourna alors vers Kakeru et posa la main sur son bras, se décidant à tout envoyer d’une traite, sans laisser une quelconque opportunité de se faire couper.

Neil : L’un de ces fameux soirs, l’employé de mon père à du écourter la session parce qu’il avait eu un appel de sa fille, il me semble. Comme d’habitude, je suis remonté dans le bureau de mon père pour qu’on rentre ensemble, c’était le train-train habituel. Sauf que quand je suis arrivé dans le couloir, j’ai vu… j’ai vu ta mère sortir de là en réajustant sa robe. Ca aurait pu être juste une coincidence, les nanas remettent toujours leurs fringues en place, mais sur le coup le doute est venu. Je me suis dit que ta mère ne ferait jamais ça, que mon père ne ferait jamais ça à ma mère et avec l’une de ses employées. Que tout ça était impossible, surtout avec l’amitié qu’il y avait entre nos familles mais… J’ai surpris d’autres trucs qui m’ont conforté dans l’idée.

Sa voix se serrait alors que son discours continuait, se brisait. Neil continua alors en évoquant les quelques soirs où il était remonté plus tôt, pour essayer de confirmer sa théorie en attendant au bout de ce fameux couloir, en essayant d’écouter aux portes. Un adolescent curieux et inquiet. La fameuse fois où il avait surpris un geste osé de la part de son propre père envers la mère de Kakeru, dans la cuisine lors de l’un de leurs repas de familles. Et puis, un soir où son père avait « du travail  et rentrerait tard », Neil avait vu l’occasion de confirmer ses soupçons. Il avait attendu au café qui faisait face au siège et avait vu leurs parents sortir de l’entreprise ensemble, bras dessus-bras dessous avec une complicité qui ne disait rien qui vaille. Les gestes de son père étaient plus qu’équivoque et, quand il avait croisé la mère de Kakeru le lendemain pour la confronter, sa perte soudaine d’assurance l’avait trahie. Elle avait fait promettre à Neil de ne pas en parler, que tout s’arrêterait, que ça avait des conséquences inattendues et que c’était la dernière fois qu’il se passait quelque chose entre eux.

Neil : Quand j’ai entendu ça, je me suis dit qu’il y avait bien eu d’autres « fois », j’en avais la nausée. J’étais incapable d’y croire, d’en parler. Ca me semblait irréaliste, je ne pouvais pas accepter que tout ça se passe dans notre dos, dans le dos de ton père, de ma mère. Inutile de te dire que quand j’ai voulu mettre mon père au pied du mur, je n’ai même pas eu le temps de finir de déblatérer ce que je savais. Il n’a pas fallu longtemps pour que sa main me fasse comprendre que je ferai mieux de la fermer. Il a toujours eu la baffe facile, mais le regard qu’il avait ce jour-là m’avait refroidi sur place. Et puis, après tout ça… Je n’arrivais plus à te faire face. J’étais pieds et poings liés, on me disait de me taire devant tout le monde, mais je ne pouvais pas rester devant toi à sourire et rigoler en sachant tout ça. Alors j’ai pris une décision débile, celle de couper les ponts pour ne plus faire face au poids que tout ça représentait. Les conséquences se sont vites manifestées, c’est devenu tendu entre nous, j’ai été un vrai enfoiré avec toi et j’ai coupé tout contact, pour m’assurer que tu ne reviendrais pas au risque de tout te dire et de briser votre famille. Mais d’autres conséquences sont arrivées. Ou plutôt, a pointé le bout de son nez…

Neil reporta son regard vers la petite sœur de Kakeru, un regard triste et sombre, un regard plus qu’équivoque quand Kakeru en devinerait la cible. Les conséquences dont avait parlé la mère de Kakeru à l’époque, celles qui compliquaient les choses… L’âge de sa petite sœur, la blondeur si claire de ses cheveux, les dates, tout concordait. Une larme vint naître au bord des yeux de Neil et, incapable d’affronter le regard de son ancien meilleur ami, il baissa la tête prêt à assumer ce qui se passerait.


Code by Fushi

---------------------------------

Neil parle en #255965
peace of mind [pv. Neil] Neilsigna
Neil's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Kakeru Menma
■ Age : 17
■ Messages : 82
■ Inscrit le : 13/06/2019

■ Mes clubs :
peace of mind [pv. Neil] TEWzgIo peace of mind [pv. Neil] FRFf7at


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Janvier 2016
Kakeru Menma
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: peace of mind [pv. Neil]  peace of mind [pv. Neil] EmptyLun 9 Nov 2020 - 17:01

❝ peace of mind. ❞Comme promis, Kakeru avait prévu d'écouter Neil jusqu'au bout. Cela ne l'empêcha pas de froncer les sourcils lorsqu'il entama une réexposition de la situation. Il savait que Neil faisait sans doute ça dans le but de rendre l'histoire plus claire en la remettant dans son contexte, mais de cette époque, Kakeru ne s'en souvenait que trop bien, et il espérait que Neil passerait vite à la suite. Cette période, c'est ce qu'il avait considéré une fois le contact coupé comme « le début de la fin ». Il s'était de nombreuses fois demandé si les cours du samedi matin de Neil n'avaient été que des prétextes pour refuser de le voir sans trop le blesser, si sa présence avait graduellement fini par ennuyer, voir agacer Neil, et que ce dernier avait finalement fini par le jeter comme un jouet avec lequel on ne s'amuse plus. C'était trop douloureux de se remémorer les sentiments qu'il avait éprouvés à l’époque, alors qu'il n'était qu'un adolescent délaissé et perdu.

Cependant, le soupir que Neil laissa échapper de ses lèvres avant d'entamer le cœur de l'histoire n'augurait rien de bon. Le pire était sans doute à venir. Un nœud se forma dans sa gorge, et une boule dans son estomac. Neil ne l'avait pas simplement abandonné par lassitude. Quelque chose de grave s'était effectivement passé. Lui qui s'était toujours évertué à croire ça, par confiance en Neil et par amour propre, aurait sans doute préféré la première version, une fois qu'il avait su la vérité.

A la mention de sa mère arrangeant ses vêtements en sortant du père de Neil, un frisson de dégoût traversa sa colonne vertébrale. Il voulut se refuser à y croire, mais le ton de Neil était sans appel... Sa mère avait bien ... Une colère sourde qu'il ne savait pas contre qui diriger se creusait également un nid dans ses entrailles. Contre Neil, qui lui révélait cette vérité déplaisante ? Contre sa mère, la coupable légitime, égoïste et lâche, de ne jamais lui avoir rien révélé ? Il desserra ses poings qu'il ne se rendait pas compte avoir contractés au fil des mots de son ancien ami, lorsqu'il remarqua à quel point sa voix était faible, brisée ... C'était tellement inhabituel ... Non, il n'arrivait pas à être en colère contre lui tout compte fait. Mais pourquoi ? Pourquoi avoir décidé de purement et simplement ne plus jamais lui adresser la parole ? Neil n'avait pas à porter la faute et le poids de la culpabilité de leurs parents ! Il voulait presque le secouer, lui demander pourquoi diable il s'obstinait à jouer les héros. Mais Kakeru n'était pas au bout de ses surprises ...

Il ne comprenait que trop bien le dégoût et l'incrédulité qui avaient pu l'assommer une fois la certitude de l'adultère acquise. Il essaya de se mettre à la place de Neil. Lui non plus, il n'aurait pas voulu y croire, pas voulu l'accepter ... Evidemment, son conn*rd de père lui avait demandé de la boucler. Kakeru connaissait bien le personnage, pour s'être rendu de nombreuses fois chez les Marshall. Il l'évitait d'ailleurs tant que faire se peut. Il avait toujours plaint Neil d'avoir un père pareil. Aurait-il agi comme Neil, s'il s'était trouvé à sa place ? Il s'était toujours dit que " lui, il n'aurait jamais abandonné son meilleur ami, quelles que soient les circonstances." Mais en cet instant, il n'en était plus si sûr. Aurait-il pu continuer de batifoler et rigoler avec Neil, alors qu'il savait ce qu'il se tramait dans l'ombre ? Lui aurait-il révélé la vérité, entraînant le risque de déchirer sa famille parfaite ? Neil ne pouvait pas se douter que celle-ci aurait fini par se déchirer toute seule ...

La dernière partie des explications de Neil fût le coup de grâce, ce qui l'acheva réellement. Ses yeux suivirent la silhouette de Shizuku du regard, ceux que Kakeru firent de même,  et son sang se glaça. La petite fille, qui semblait beaucoup s’amuser avec... sa demi-soeur (?) lui adressa un sourire innocent et rayonnant qui lui glaça le sang. Il comprenait tout désormais. Comment avait-il pu ne pas le voir ? Tous les signes étaient pourtant là !

- T'es quand même pas en train d'insinuer que... Non, non, non, c'est pas possible... se répéta-il , comme un mantra qui devait le protéger de la vérité , et qui ne pouvait pas le convaincre lui-même.

- Putain , non ... soupira-il , se résignant à la réalité.

Il n'avait même pas la force d'être réellement en colère. Il se sentait juste ... engourdi, vide. Comme s'il était piégé dans un épais brouillard. La vue furtive d'une larme au coin de l'œil de Neil le sortit de sa torpeur.

- Hey , pleure pas , imbécile ! dit-il, alors que ses propres yeux le piquaient, et qu'il résistait à se laisser aller à l'émotion. Comment-ils ont pu nous faire ça... il chuchota pour lui-même.

Il n'osait imaginer la situation familiale de Neil, dont les parents étaient toujours ensemble, aux dernières nouvelles. Le père de Neil était-il au courant de l'existence de sa fille illégitime ? Et sa mère ?
Put*in, dire que les amants n'avaient même pas eu la décence de se protéger correctement !  Avaient-ils seulement conscience des conséquences que leur petite affaire pouvait avoir ? S'en moquaient-ils simplement éperdument ?  Il frappa rageusement du poing contre le bois du banc, et les vannes lâchèrent.

- Neil, regarde-moi. . Le maelstrom confus d'émotions qui rageait en lui se déchaîna finalement, et la boule dans sa gorge, qui avait fini par prendre toute la place, finit par exploser. Ses propres larmes finirent par couler, sans qu'il ne puisse les stopper. La honte lui brûlait autant le visage que les perles salées qui venaient mourir sur son menton. Pourquoi ? Pourquoi ? Il savait pas réellement ce qu'il voulait lui demander. Pourquoi ne pas me l'avoir dit plus tôt ? Pourquoi c'est arrivé ? Il avait l'impression qu'il allait exploser ; qu'il se consumait, et se noyait sous le raz-de-marée d'émotions contradictoires. Il voulait à la fois frapper Neil pour sa lâcheté, et le prendre dans ses bras pour son courage.

- Je te déteste... dit-il , mais le ton n'y était pas , et ses vrais sentiments derrière ces mots étaient aisément devinables. Il leva mollement la main vers lui pour lui donner un coup sur l'épaule. Il essuya son visage du revers de la main d’un geste rageur, avant d'en esquisser un autre qui le surprit lui-même :

Maladroitement, il prit Neil dans ses bras, l'espace de quelques secondes, avant de se retirer de l'étreinte subitement, encore plus gêné et perdu qu'avant leur entretient :

- Merci de m'avoir dit la vérité . bredouilla-il enfin , après un court silence , qui lui sembla pourtant durer une éternité.

:copyright: 2981 12289 0

---------------------------------

Kakeru te snobbe en #887AAF.

peace of mind [pv. Neil] Bros
Coeur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: peace of mind [pv. Neil]  peace of mind [pv. Neil] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
peace of mind [pv. Neil]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; les alentours :: Le centre-ville :: Autres lieux-
Sauter vers: