Revenir en haut
Aller en bas

-24%
Le deal à ne pas rater :
SUPER MARIO 3D WORLD+BOWSER FURY – en Précommande
45.49 € 59.99 €
Voir le deal

Recensement des membres jusqu'au 30 Septembre !
Les comptes non-recensés seront supprimés lors de la maintenance alors n'oubliez pas de poster dans ce sujet !

Partagez
 

 Des jours que l'on souhaite oublier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Rikuo Morisada
■ Age : 26
■ Messages : 7093
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier DOAUR5R Des jours que l'on souhaite oublier OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; 3è année »
(#) Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptyMar 2 Juin 2020 - 10:44

C'est de ma faute. Toute cette histoire est entièrement de ma faute. Si... Si nous ne nous étions pas disputé ce soir, si je ne lui avait pas donné l'adresse de l'exposition, si j'avais essayé de lui parler pendant ces deux derniers mois, si nous n'avions pas couché ensemble, si nous n'avions pas bu autant à cette soirée, si je ne l'avais pas autant aimé... Si je n'avais jamais été là... Rien de tout cela ne serait arrivé. Keito irait toujours bien. Il serait toujours ronchon et blasé de la vie mais... Au moins, il ne serait pas en train de se vider de son sang dans une salle stérile d'un hôpital. S'il était réveillé, je suis persuadé qu'il détesterait ça. Pleins de gens qu'il ne connait pas qui viennent à tour de rôle l'ausculter pour voir si tout va bien pour lui faire je ne sais quels soins ou examens interminables... Il n'aimerait vraiment pas ça mais... Si c'était pour le sauver...

J'avais pu monter dans l'ambulance avec lui, faire le trajet jusqu'ici à l’hôpital mais pour le reste, j'étais cantonner à attendre dans la salle d'attente que les choses se passent. Je n'étais pas de la famille, je n'avais donc pas le droit de connaitre tout les détails ni même d'être tenu informé du moindre avancement de la situation. C'était tuant. Je m'en foutais bien du charabia médical ! Mais s'il vous plait, dites-moi au moins que Keito va s'en sortir ! Dites-moi qu'il y a plus de peur que de mal ! Dites-moi... Dites-moi quelque chose par pitié !

On aurait dit un lion en cage. Je faisais les cents pas à travers toute la pièce. Je n'arrivais pas à tenir en place, je gesticulais dans tout les sens, me rongeais les ongles à sang, tournait la tête au moindre bip dans le service... Le moindre médecin à la mine inquiète suffisait à me faire craindre le pire et quand ça arrivait, je retournais sur un siège pour ressasser les derniers événements et pleurer de plus belle. Si Keito ne s'en sortait pas... Et si jamais Keito ne revenait jamais... Je... Je...

Un autre médecin s'avança dans le couloir pour rejoindre je ne sais quel autre service. avant qu'il ne puisse atteindre son but, je bondis de mon siège pour lui demander une fois encore la même question.

« Est-ce que Keito s'est réveillé ?! Est-ce qu'il va bien ?! Il- » Commençais-je à la hâte mais le docteur me coupa une fois encore, comme il l'avait fait les dizaines d'autres fois avant ça.

« Je vous ai déjà dit qu'on vous tiendra au courant quand il y aura une réelle évolution quant à l'état de Monsieur Heiki. Nous avons contacté ses parents et ils ne devraient pas tarder à arriver et ils recevront plus de détails en temps voulu. »

Clairement, je crois bien que je le saoulais mais là où ça m'aurait gêné en temps normal, là, j'en avais rien à faire de paraitre harcelant ou malpoli. Tant que je pouvais faire la moindre petite chose pour l'homme que j'aime... Mais que pouvais-je faire ici... Coincé dans une salle d'attente... Faire le plein de boisson au distributeur pour quand il se réveillerait ? Ah la belle affaire... Non... Il fallait que je bouge... Que je fasse autre chose...

L'idée d'essayer d'aller voir de moi-même comment allait Keito me passa par la tête bien entendu. Une rapide allée et venue de quelques secondes histoire de... Mais à part déranger les infirmiers pendant qu'ils essayaient de sauver mon guitariste... Je ne pourrais qu'être un poids et rien d'autre... Comme d'habitude... C'est alors qu'un autre idée me vint en tête.

« D'ac... D'accord. » Dis-je la mine abattue avant d'oser poser ma question. « Mais est-ce que je peux utiliser son portable ? Il... Il devait travailler ce soir et j'aimerais prévenir son patron pour qu'il n'ai pas d’ennuis... »

Je n'en revenais pas de ce que je venais de faire. je venais tout bonnement de mentir sans le moindre remord à ce type juste pour utiliser le téléphone de Keito. L'histoire du boulot tout ça... C'était de la connerie. Tout ce que je voulais, c'était au moins prévenir Tessa de l'état de son meilleur ami. Elle au moins... Elle au moins elle serait là pour lui. Elle aussi elle pourrait peut-être faire quelque chose... Je ne sais pas quoi mais... Au moins elle serait là pour Keito...

Je dû signer un document mais quelques minutes plus tard, le téléphone de Keito était dans mes mains et... Je composa le message à l'intention de Tessa...

---------------------------------

Des jours que l'on souhaite oublier Riri10

► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)


Dernière édition par Rikuo Morisada le Mer 3 Juin 2020 - 23:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tessa Yorke
■ Age : 30
■ Messages : 5344
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier GkZd5iQ Des jours que l'on souhaite oublier Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptyMar 2 Juin 2020 - 13:43

Ce soir, je suis tranquille couchée dans mon lit en train dessiner Ghost, je me suis vite changée pour enfiler une combi-short plus légère que ma robe d'aujourd'hui. Ghost est allongé sur mon bureau et il est juste trop beau, trop cute, trop fluffy. J'ai tellement bien choisi mon chat ! Et puis, me concentrer sur lui, ça m'empêche de repenser à ma conversation de Keitô ce midi sur Neil. J'étais en train de finir mon dessin quand je reçois un message sur mon téléphone.

Keitô est à l’hôpital, Keitô est à l'hôpital... j'ai dû relire le message cinq fois pour être sûre d'avoir bien compris. Dès que j'ai compris ce que ça voulait dire, j'ai foncé à l'hôpital en laissant tomber tout ce que je faisais. J'ai prit un taxi pour aller plus vite et ne pas déranger mon père. J'ai les mains qui tremblent tellement je suis nerveuse et terrifiée. Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Il était censé juste aller à l'adresse dans son téléphone. Il était censé parler avec Rikuo. Et ce n'est pas lui qui m'a envoyé ce message, c'est qu'il lui ait arrivé quelque chose d'assez grave pour l'empêcher d'utiliser son téléphone lui-même. Je prends sur moi pour ne pas craquer, c'est compliqué de me taire et de ne pas appeler sur le téléphone de Keitô pour avoir des explications ou autres.

J'arrive plus tard à l'hôpital et je m'empresse d'aller dans la salle d'attente des urgences, je doute qu'il soit ailleurs, au pire si je ne le trouve pas, j'appellerais. Quoique je n'ai pas besoin de me donner beaucoup de mal pour le trouver. Dès que je le vois, je fonce vers lui pour m'arrêter à quelques pas. Je ne sais pas ce que je vais faire alors je préfère me tenir à distance.

"Qu'est-ce qu'il s'est passé ?! Il était censé te voir pas finir à l'hôpital !"

Je me retiens d'hausser le ton parce que je ne sais pas trop ce qu'il s'est passé et la chose qui m'inquiète le plus est de savoir dans quel état est mon meilleur ami.

---------------------------------

Des jours que l'on souhaite oublier Signature%20Tessa
Tessa's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Rikuo Morisada
■ Age : 26
■ Messages : 7093
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier DOAUR5R Des jours que l'on souhaite oublier OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptyMar 2 Juin 2020 - 16:59

A peine avais-je envoyé le message que pleins d'autres arrivèrent en masse. pas de Tessa non mais d'un certain Milan. Milan... Milan Cray du speed dating ? j'en savais rien mais... En tout cas, il harcelait Keito de message depuis de longues minutes. Des trucs pour lui demander où il était, quand est-ce qu'il comptait arriver, s'il était en chemin... Un truc au sujet d'un... boulot ? Keito... Keito avait réellement un job en fait ? Je... J'avais dit ça au pif au médecin juste pour pouvoir avoir le téléphone. Je n'aurais jamais cru que ce soit réellement le cas. Quoi que, ca expliquait un peu plus ses nombreuses sorties tardives tout à coup. devrais-je aussi envoyer un message à son collègue qui semblait mort d'inquiétude ? J'en savais rien... Rien du tout... Tessa n'allait pas tarder à arriver j'imagine... Elle en saurait certainement bien plus que moi. Elle... Elle elle était comptait pour Keito après tout... Elle devait savoir où il travaillait, s'il avait un chef à contacter... Peut-être même avait-elle déjà été le voir à son boulot pour lui faire un petit coucou... Enfin soit...

Je rangea le téléphone dans ma poche en attendant... En attendant l'arrivée de n'importe qui. Le père de Keito, Tessa, le médecin que j'harcelais depuis des heures... J'étais un peu plus calme que ces dernières minutes. Peut-être parce que j'étais maintenant convaincu que je ne pouvais rien faire de plus à part... peut-être... Prévenir Heisuke ? Son numéro devait toujours se trouver dans le répertoire de Keito... J'hésitais. Étais-ce vraiment la meilleure chose à faire ? ... Pour Keito... Oui... J'imagine...

J'allais sortir le téléphone une nouvelle fois mais une voix féminine me coupa net dans mon geste. Un infirmière. C'était pour me donner des nouvelles de Keito ?! Ah... Non... Elle me demande juste si je veux qu'on désinfecte mes blessures... J'hésite un instant, n'ayant aucun intérêt pour mon propre état mais après tout... Je n'avais rien à faire d'autre en attendant. Je la suivis un instant le temps de désinfecter les plaies à mes mains ainsi que ma lèvre à moitié ouverte. Je n'aurais pas besoin de grands soins. juste quelques bandes aux dessus du désinfectant et tout était bon... Si seulement c'était aussi facile pour... Enfin vous avez compris.

Je sortis du box d'auscultation sans grande conviction, direction la salle d'attente ou j'allais certainement camper de longues heures encore. je me remis dans mon siège et respira un grand coup... J'étais en plein cauchemar...

Mes pensées s'entrechoquaient dans ma tête. Je revivais la scène des dizaines et des dizaines de fois dans mon esprit, imaginant toutes les manières dont elle aurait pu se terminer autrement. Ce qu'il se serait passer si c'était moi qui avait chuter, si Keito était arrivé trop tard... Pourquoi m'avait-il aider alors qu'il avait toutes les raisons de vouloir me voir mort bon sang ! Pourquoi... Pourquoi...

Des pas précipités dans le couloirs me font tout à coup reprendre conscience de l'endroit où je me trouve. Était-ce Tessa ou bien un membre de la famille du guitariste qui arrivait enfin ? Je fixais l'entrée du couloir, près à fondre en larme avant de découvrir la silhouette de la jeune fille que j'avais prévenue quelques instants plus tôt. Elle s'était dépêchée d'arrivée et vint se figée non loin de moi, l'inquiétude plus que perceptible sur le visage.

« Qu'est-ce qu'il s'est passé ?! Il était censé te voir pas finir à l'hôpital ! »

« Il... Il... » Commençais-je avec difficulté en reniflant avant de respirer profondément pour tenter de reprendre mon calme. « On s'est disputé devant la salle de l'expo et... Il a fait un chute dans les escaliers... Il y avait beaucoup de marches et... » Je n'arrivais pas à prononcer un discours complet et cohérent. Certes elle allait en comprendre les grandes lignes mais pour le restes... « Il est tombé sur la tête... Il y avait beaucoup de sang et je... Je n'ai rien su faire. C'est complètement de ma faute. Il ne s'est toujours pas réveillé. Je... »

---------------------------------

Des jours que l'on souhaite oublier Riri10

► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
Tessa Yorke
■ Age : 30
■ Messages : 5344
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier GkZd5iQ Des jours que l'on souhaite oublier Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptyMar 2 Juin 2020 - 18:30

Ce n'est qu'après avoir posé ma question que je remarque dans l'état dans le quel il est. Ils se sont battu ? Keitô lui a surement foutu un coup de poing dans le visage vu  l'état de sa joue. Qu'est-ce qu'y a fait qu'il le frappe ?

Mes poings se serrent quand j'entends sa réponse. Il est au bord des larmes et à raison. Il a fait une chute dans les escaliers ?! IL EST TOMBE SUR LA TÊTE ?!!! Je crois que toutes les couleurs ont quitté mon visage tellement je suis horrifiée par ce qu'il me dit. Mon cerveau a dû mal à traiter les informations.

"C'est complètement de ma faute."

"Aahhh..." je lâche un rire amer et complétement nerveux en baissant les yeux. Il peut bien pleurer j'en ai rien à faire !! Je relève la tête pour le foudroyer du regard:

"P*tain je te le fais pas dire !!! Vous vous êtes disputés ?! Il t'a collé un pain dans la gueule donc ça devait être bien plus grave qu'une dispute ! Qu'est-ce que t'as fait ?!"

J'ai envie de le cogner moi aussi ! Je dois me faire violence pour pas lui hurler dessus en continuant à parler:

"Comme si ça suffisait pas que tu trompes ton copain avec lui, que tu lui foute des photos chelou sur son téléphone, il fallait que tu le fasse tomber des f*cking escaliers ? Il t'a rejeté et tu t'es vengé c'est ça ?! Même si c'est pas ça, c'est bien de ta faute ! Il n'avait aucune raison d'être là-bas ! Si tu ne lui avais pas foutu un saleté de rappel sur son téléphone, il n'aurait jamais mit les pieds à cet endroit et il n'aurait pas fini ici !!!"

J'ai bien conscience que je lui en mets plein la tête mais je m'en moque complétement. Je crois que je n'ai jamais été autant en colère contre quelqu'un de toute ma vie.

"Je te jure que si il ne réveille pas, tu vas le payer cher !"

J'arrête de parler pour reprendre mon souffle. C'est compliqué de ne pas crier et de garder une voix à un niveau de décibel raisonnable.

---------------------------------

Des jours que l'on souhaite oublier Signature%20Tessa
Tessa's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Rikuo Morisada
■ Age : 26
■ Messages : 7093
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier DOAUR5R Des jours que l'on souhaite oublier OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptyMer 3 Juin 2020 - 8:15

Son regard ne trompe pas. Tout comme Keito tout à l'heure... Tessa a sans le moindre doute envie de me trucider sur place. Son rire nerveux, son regard assassin... Elle me tenait pour seul et unique responsable de l'état déplorable de son de son ami et... Elle n'avait pas tort dans le fond... Si je n'avais pas été là... Si Alexander et Nathan ne m'avait pas sauver ce jour-là... Si j'avais prit la décision de me foutre en l'air le jour où j'avais été jeter de chez moi... Ça aurait été mieux pour tout le monde apparemment...

« P*tain je te le fais pas dire !!! Vous vous êtes disputés ?! Il t'a collé un pain dans la gueule donc ça devait être bien plus grave qu'une dispute ! Qu'est-ce que t'as fait ?! »

Là où j'essayais tant bien que mal de soutenir le regard de Tessa depuis son arrivée... Maintenant je n'arrivais plus qu'à fixer mes chaussures. S'il existait un mot mile fois pire pour désigner la honte et le regret, j'en avait bien besoin pour qualifier ce que je ressentais en ce moment. J'étais anéantis. Je voulais disparaitre. Je voulais que cette journée n'ait jamais existé... Je déglutis difficilement en cherchant quoi répondre à l'étudiante mais... Je n'arrivais pas à ouvrir la bouche... Alors... Tout comme Keito avant elle, elle me déversa ses quatre vérités en face...

« Comme si ça suffisait pas que tu trompes ton copain avec lui, que tu lui foute des photos chelou sur son téléphone, il fallait que tu le fasse tomber des f*cking escaliers ? Il t'a rejeté et tu t'es vengé c'est ça ?! Même si c'est pas ça, c'est bien de ta faute ! Il n'avait aucune raison d'être là-bas ! Si tu ne lui avais pas foutu un saleté de rappel sur son téléphone, il n'aurait jamais mit les pieds à cet endroit et il n'aurait pas fini ici !!! »

J'encaissais ses mots avec difficulté. Ça faisait mal évidemment. Très mal même... L'idée que j'ai pu vouloir du mal à Keito intentionnellement... Pourquoi tout le monde me croyait capable de choses pareilles ?! C'était... C'était tout simplement horrible ! Je... J'aime Keito... Jamais je n'aurais voulu lui faire du mal... Jamais je...

« Je te jure que si il ne réveille pas, tu vas le payer cher ! »

« KEITO VA SE REVEILLER ! » M'exclamais-je tout à coup. Refusant d'imaginer qu'il ne puisse en être autrement.

Je m'étais brusquement lever en disant ça et même si sur le coup je n'y prêtais pas la moindre attention, j'espérais que le ton bien trop fort que j'avais employé n'allait pas rameuter un médecin ou une infirmière pour me dire de me calmer.

« Tout ça... Tout ça c'était un accident ! Jamais je n'aurais fait le moindre mal à Keito ! Jamais je n'aurais voulu qu'il lui arrive quoi que ce soit ! Je.. je l'aime et ce n'est pas des paroles dans le vent alors... Si vraiment il devait... Il devait ne pas... Je... Je... » Dis-je avant de recommencer à paniquer et à hyper-ventiler.

Je n'arrivais pas à prononcer les mêmes mots que Tessa. "S'il ne devait pas se réveiller". Ca me paraissait tellement impossible... Un monde sans Keito... Un monde ou Keito serait... Mort. Je ne voulais pas l'imaginer. Jamais.

---------------------------------

Des jours que l'on souhaite oublier Riri10

► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)


Dernière édition par Rikuo Morisada le Mer 3 Juin 2020 - 12:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tessa Yorke
■ Age : 30
■ Messages : 5344
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier GkZd5iQ Des jours que l'on souhaite oublier Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptyMer 3 Juin 2020 - 9:44

Il me fait presque sursauté en s'exclamant de la sorte que Keitô va se réveiller. Je ne m'attendais pas à ce qu'il gueule d'un coup et se lève. Je recule d'un pas parce qu'il ne faut pas que je l'approche si je veux réfréner mes pulsions violente à son égard. Il l'admets. Il l'admets qu'il est amoureux de lui. Je le savais ! Mais ça me passe par dessus la tête, je suis bien trop en colère pour y prêter attention.

"Mais tu lui as fait du mal avec tes actions ! Tu crois que ça lui a fait du bien de croire qu'il avait tromper Heisuke avec toi ?! T'es égoïste ! Tu lui as imposer tes sentiments alors qu'il en aime un autre ! Tu ne sais pas à quel point la fidélité c'est important pour lui et t'as piétiner ses valeurs comme si de rien n'était juste parce que t'as pas su te retenir !!"

J'ai envie lui hurler dessus encore une fois. Si il ne voulait pas lui faire de mal, il n'avait qu'à se retenir de lui sauter dessus après la soirée étudiante ! Je n'ai pas le temps d'ajouter quoique ce soit parce que je vois la mère de Keitô qui s'approche de nous. Elle était là ? J'espère qu'elle n'a pas entendu ce que j'ai dit... En tout cas, ma colère retombe comme un ballon crevé quand je la vois. Elle a surement des réponses sur l'état de Keitô.

"Tessa ? Ooh ! Tu es là... Mon dieu... C'est horrible... C'était toi l'amie qui a appelé ? Ils m'ont dit que tu étais en salle de soin mais..."

J'allais la détrompé quand elle remarque Rikuo et elle comprends son erreur.

"Oh... Pardon, je vois que je fais erreur... J'aurais préféré te rencontrer dans de meilleures circonstances mais je suis Cherilyn Heiki, la mère de Keitô..."

---------------------------------

Des jours que l'on souhaite oublier Signature%20Tessa
Tessa's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Rikuo Morisada
■ Age : 26
■ Messages : 7093
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier DOAUR5R Des jours que l'on souhaite oublier OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptyMer 3 Juin 2020 - 13:03

Elle ne s'attendait pas à ma réaction et se décala légèrement en arrière sur le coup de la surprise. Elle avait dû se contenir pour ne pas élever la voix mais de mon côté, j'avais subit tellement de choses en une seule soirée que je peinais à contenir mes émotions. Cependant, il en fallait plus pour déstabiliser la jeune artiste qui reprit son flot de parole sans tressaillir.

« Mais tu lui as fait du mal avec tes actions ! Tu crois que ça lui a fait du bien de croire qu'il avait tromper Heisuke avec toi ?! T'es égoïste ! Tu lui as imposer tes sentiments alors qu'il en aime un autre ! Tu ne sais pas à quel point la fidélité c'est important pour lui et t'as piétiner ses valeurs comme si de rien n'était juste parce que t'as pas su te retenir !! »

Ces mots me mettaient en colères... Non pas contre Tessa mais contre moi-même. Dans les faits, même si rien de tout ça n'avait été mon intention, même si je n'avais pas prévu de coucher avec Keito ce soir-là... Tout ce qu'elle disait était vrai... Mon amour pour Keito m'avait fait foncer droit dans le mur à tellement de reprise qu'il était inévitable qu'il y ai des dégâts sur le passage... Keito, Akihito, Heisuke et même moi... au final, je nous avais tous blessés d'une manière ou d'une autre... Bordel... J'avais à la fois envie de m’effondrer et de frapper dans le premier mur à ma portée...

« Je... » Commençais-je à articuler avant d'entendre des bruits de pas approcher dans notre direction.

Tout comme Tessa, je détourna la tête en direction de la nouvelle venue, espérant une fois encore l'arrivée d'une infirmière porteuse de bonnes nouvelles. En relevant la tête, je vis cependant qu'il s'agissait d'une femme en civil... Une femme visiblement très inquiète et... Qui semblait reconnaitre Tessa. Était-ce... La mère de Keito ? Si oui... Elle... Elle avait... Tout entendu ? Pensant que c'était le cas, je blêmis instantanément.

« Tessa ? Ooh ! Tu es là... Mon dieu... C'est horrible... C'était toi l'amie qui a appelé ? Ils m'ont dit que tu étais en salle de soin mais... Oh... Pardon, je vois que je fais erreur... J'aurais préféré te rencontrer dans de meilleures circonstances mais je suis Cherilyn Heiki, la mère de Keitô... »

C'était donc bien la mère de Keito... Je... Je ne savais pas comment réagir face à elle... C'était... C'était de ma faute si son fils était à l’hôpital aujourd'hui. c'était de ma faute si nous étions tous là à nous inquiéter de son potentiel réveil... Je... Je ne pouvais pas... Je ne pouvais pas faire comme si de rien était alors que... Que j'avais peut-être causer la mort de son fils je...

« Je... » Commençais-je une fois encore avec difficulté. « Je suis désolé madame Heiki c'est... C'est ma faute si Keito est tombé et je... Je... » J'essayais de trouver quoi lui dire d'autre mais j'étais clairement sur le point de m’effondrer devant elle tellement je regrettais tout ce qui était en train d'arriver.

---------------------------------

Des jours que l'on souhaite oublier Riri10

► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
Tessa Yorke
■ Age : 30
■ Messages : 5344
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier GkZd5iQ Des jours que l'on souhaite oublier Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptyMer 3 Juin 2020 - 20:16

Ma colère est apaisée maintenant que je vois la mère de Keitô. Il n'y a plus que l'inquiétude de ne pas savoir mais elle doit savoir elle non ? Elle doit avoir parler au médecin ! J'aillais lui demander parce que maintenant Rikuo ne m'intéresse plus du tout sauf qu'il prends la parole. Il vient de vraiment dire que c'était de sa faute à la mère de Keitô, je le regarde hallucinée. C'est un boulet fini. Ça n'a pas suffit ce que je lui ai mit sur le dos, il faut qu'il risque de s'en rajouter ? Heureusement que la maman de Keitô n'est pas autant remontée que moi.

Elle s'approche de lui en souriant pour lui passer la main sur le dos et le rassurer.

"Rassures toi, il va s'en sortir. Le docteur m'a dit que le traumatisme crânien n'était pas sévère et qu'il a eu beaucoup de chance ou un bon réflexe de protection... Pour le soigner plus efficacement, ils l'ont mis sous sommeil artificiel. Il va falloir être patient..."

"Dieu merci."

Je... je crois que j'ai besoin de m'asseoir. Je fais les quelques pas qui me sépare des chaises et m'assieds lourdement sur une d'elle. Je suis tellement soulagée que j'ai envie de pleurer mais je me retiens. Je ne dois pas craquer ici devant tout ces gens. Je respire plusieurs fois pour me reprendre et demande d'une voix éteinte:

"On peut aller le voir ou pas du tout ?"

Elle dit qu'on peut l'accompagner un par un mais qu'il faut être prêt à le voir tubé etc. Je ne suis pas sûre que je puisse supporter ça.

"Je crois que j'y arriverais pas, je suis désolée."

Je n'ai qu'une envie, rentrer et m'enfermer dans ma chambre. La mère de Keitô demande ensuite à Rikuo ce qu'il s'est passé. Je crois que je vais rester pour l'explication et partir après.


---------------------------------

Des jours que l'on souhaite oublier Signature%20Tessa
Tessa's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Rikuo Morisada
■ Age : 26
■ Messages : 7093
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier DOAUR5R Des jours que l'on souhaite oublier OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptyMer 3 Juin 2020 - 22:54

Elle aurait pu être en colère. Elle aurait pu me demander de sortir d'ici ou bien de ke plus jamais approcher son fils. Après tout, c’était à cause de moi qu'il souffrait en ce moment-même… N'importe quel parent, enfin, excepté les miens, sortirait bec et ongle pour défendre son enfant alors…
Mais au lieu de s’énerver comme l’avait fait Tessa, au lieu de m'accabler de toutes les misères du monde… Elle se contenta de s'approcher calmement, passant sa main dans mon dos pour me réconforter. Elle… Elle ne m'en voulait pas ? Peut-être qu'elle n'avait rien entendu de ma conversation avec Tessa après tout ou qu'elle imaginait un simple accident alors que… que… enfin si… c’était réellement un accident mais je…

« Rassures toi, il va s'en sortir. Le docteur m'a dit que le traumatisme crânien n'était pas sévère et qu'il a eu beaucoup de chance ou un bon réflexe de protection... Pour le soigner plus efficacement, ils l'ont mis sous sommeil artificiel. Il va falloir être patient... »

Savoir que la vie de Keito n’était pas en danger fut pour moi une vague de soulagement. J’étais toujours inquiet pour l'homme que j'aimais mais… au moins… Son état était moins inquiétant que je ne l'imaginais. Pourtant, quand nous étions encore dehors, étalé sur le trottoir… Il signait tellement que… que… J'imaginais le pire sans vouloir l'accepter… Mais comme elle l’avait dit, il avait eu de la chance. Si ça se trouve, une marche de plus, un mauvais rattrapage et… non Rikuo n'y pense pas. Keito va s'en remettre. Il faut s’accrocher a ca !

« Dieu merci. » S'exclama Tessa en apprenant la nouvelle. Son ton avait complètement changer et tout sa colère avait laissé place à un profond soulagement. Elle demanda ensuite s'il était possible qu'on aille voir Keito l'espace d'un instant mais, même si la réponse de la mère fut positive, les détails sur la dite visite refroidit de suite la jeune fille. Allez voir Keito oui mais… intubé, endormi dans un comas artificiel, derrière un sas de verre sans pouvoir entrer dans la pièce à ses côtés… ça allait être un dur spectacle… trop dur pour sa meilleure amie.

« Je crois que j'y arriverais pas, je suis désolée. »

On aurait dit qu'un mélange de tristesse et de honte se mélangeaient sur le visage de l'artiste. Je crois qu'elle s'en voulait un peu de ne pas se sentir à la hauteur de voir Keito dans cet état mais… Je la comprenais très bien sur le coup… Cela dit, de mon côté, j'avais attendu tellement longtemps pour savoir comment il allait… Pour voir comment il se portait, ne serait-ce qu'une minute. Si on m'en donnait l'opportunité, je ne pouvais que la saisir. J'avais… J'avais déjà vu le pire de toute façon… J'imagine…

« Je… J’aimerais aller le voir. Si ça ne vous dérange pas. » Dis-je d’une petite voix.

Elle aquieca sans la moindre objection et ne tint pas rigueur au refut de Tessa. Je ne la connaissais pas mais, j'avais l'impression qu'elle était plutôt compréhensive avec nous. C'est alors qu'elle me demanda finalement LA question : Comment tout cela était arrivé ?

« J’étais… J'étais avec Keito devant la salle des expo pas loin de l'université et… Ça faisait des semaines qu'on devait parler d'un truc important tout les deux mais… Enfin… Les choses on fait qu’on a laissé le sujet traîner des semaines et… Quand il est venu me retrouver là-bas pour qu'on parle enfin… Le ton est vite monté… Je… On s'est dit des trucs horribles sur le coup de la colère et… Quand j'ai voulu partir j'ai… J'ai trébuché près des escaliers et en se précipitant pour m'aider Keito lui a… Il n'a pas réussi à… Keito voulait juste me sauver la vie et il… »

Je n'avais pas besoin de terminer ma phrase, je crois qu'elle avait bien comprise où je voulais en venir. Tout cela avait été un enchaînement d’incidents et de maladresses et elles avaient menées à une fin désastreuse. Mais au moins… Keito ne s’était pas retrouver à l’hôpital pour une simple bagarre ou que sais-je. Il y était parce qu'il avait essayer d'aider quelqu'un… Bon, après lui avoir collé son poings dans la figure oui mais je crois que sa mère n'avait pas besoin de connaître ce détail et encore moins la raison qui nous avait menée jusqu'à ça.

---------------------------------

Des jours que l'on souhaite oublier Riri10

► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
Tessa Yorke
■ Age : 30
■ Messages : 5344
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier GkZd5iQ Des jours que l'on souhaite oublier Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptyJeu 4 Juin 2020 - 14:15

Je ne pourrais pas garder l'image de Keitô à l'hôpital comme ça, c'est un coup à faire des cauchemars cette nuit, même si je pense que je ne vais pas y échapper. Sans réelle surprise Rikuo dit qu'il veut y aller. Je regarde l'autre étudiant faire son récit, je le savais plus ou mois déjà pour le début de l'histoire par contre, ce que je ne savais pas c'est que Keitô est tombé en voulant aider Rikuo. Keitô... voilà ce qui arrive quand on joue les héros ! Je comprends très bien le réflexe qu'il a eu mais merde quoi!

La mère de Keitô ne cherche pas plus loin et ça me semble étrange vu comment elle curieuse d'habitude. Peut-être qu'elle ne veut pas accabler Rikuo encore plus ? Elle demande son nom à Rikuo vu qu'il ne s'est pas présenter et quand il réponds, elle lui demande si il est prêt. Puis, elle me demande si ça va aller toute de seule et si je veux qu'ils me raccompagnent après.

Je secoue la tête négativement et réponds:

"Non, ça va aller madame Heiki, je vais prendre un taxi pour rentrer sur le campus, il faut que je m'occupe de prévenir les autres et que je récupère Chenille aussi."

Me demandez pas comment j'arrive à me rappeler du chat de Keitô ou qu'il faut que je prévienne Milan à cause du club d'host mais voilà. Je le récupèrerais et le mettrais avec Ghost dans ma chambre, tant pis si Yukiko n'est pas d'accord. La mère de Keitô veut s'assurer que je monte dans le taxi avant d'aller avec Rikuo voir Keitô, alors je la laisse faire, je n'ai pas vraiment la force d'argumenter. Forte heureusement, je me suis arrangée pour que le taxi reste sur place en payant un gros pourboire. Je dis à Cherilyn que je suis de tout cœur avec elle et que je reviendrais dès que je le pourrais.

Dès que je suis dans le taxi, je prends mon téléphone pour envoyer un message à Milan pour le prévenir pour le club d'host et un autre à Meyuki pour demander à la voir quand je rentrerais. Je crois que j'ai bien besoin d'un câlin là.

---------------------------------

Des jours que l'on souhaite oublier Signature%20Tessa
Tessa's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Rikuo Morisada
■ Age : 26
■ Messages : 7093
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier DOAUR5R Des jours que l'on souhaite oublier OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptyJeu 4 Juin 2020 - 16:31

Elle semble écouter mes explications avec attention, prenant soin de ne pas me couper la parole ni même de poser d’innombrables questions à la suite de mon discours. il y avait pourtant tellement de choses qu'elle pourrai me demander... La raison de notre dispute, pourquoi j'étais également blessé, et que sais-je encore mais non. Elle écoutais juste, attentive au moindre détails, sans perdre l'air compatissant qu'elle arborait depuis son arrivée à nos côtés.

Les seuls questions qui franchirent ses lèvres ne concernait en rien l'incident. Après quelques seconde de flottement, elle me demanda mon nom ainsi que si j'étais prêt à aller voir Keito avec elle. Je lui répondis de suite, sans réfléchir au fait que mon nom de famille pourrait lui dire quelque chose et dans le cas présent, je doute qu'elle n'y fasse attention. Je lui dit également d'une plus petite voix que j'étais prêt à la suivre, même si très clairement, je redoutais ce que j'allais voir... Je me préparais mentalement à subir un sacré choc... Une fois encore.

Avant qu'on ne quitte la salle d'attente, elle se retourna sur Tessa pour lui demander si elle voulait être raccompagner par la suite.

« Non, ça va aller madame Heiki, je vais prendre un taxi pour rentrer sur le campus, il faut que je m'occupe de prévenir les autres et que je récupère Chenille aussi. »

Là où j'avais complètement la tête ailleurs, au moins Tessa pensait au chat de Keito... C'est vrai que s'il restait quelque temps ici... Enfin, je partageais la même chambre que lui mais plus les minutes avançaient et plus j'étais convaincu que je passerais les prochains jours dans cette salle d'attente à attendre le réveil de mon colocataire alors... Je n'étais peut-être pas la meilleure personne pour m'occuper des animaux. Il faudrait que je prévienne quelqu'un pour mon chien également... Peut-être que je pourrais faire un crochet par la chambre demain matin pour prendre des affaires pour Keito et que j'en profiterais pour déposer Chibi chez Lutecya... Oui... Ce n'était pas un mauvais plan...

J'ignore si c'est par inquiétude ou si c'est dans son tempérament de maman mais, la mère de Keito proposa à Tessa d'au moins l'accompagner jusqu'à son taxi pour être sûr qu'il n'y ai pas de soucis sur le chemin. Peut-être voulait-elle lui dire un mot en privé ou que sais-je. En tout cas, je préférais attendre son retour dans la salle d'attente, ne faisant qu'un léger signe à Tessa pour lui dire au revoir... Au moins, le temps qu'elle fasse l'allée-retour... Ça me laissait quelques minutes pour souffler un bon coup et m préparer à l'épreuve qui m'attendait... Et... Quelle épreuve bordel...

Madame Heiki revint assez rapidement. Trop rapidement à mes yeux mais... Je crois que je n'aurais jamais été prêt de toute façon. Elle m'avait demandée une fois encore si j'étais prêt ou si j'avais besoin de parler un peu avant d'y aller mais... J'avais préférer y aller de suite, de peur de me décourager si je retardais trop l'échéance. Tout les deux, nous avons traversés plusieurs couloirs jusqu'à arriver devant le service dont on me refusait l'accès jusqu'à il y a peu. J'avais le souffle court, le cœur qui allait exploser. Je m'attendais au pire... A l'instant où je pu enfin le voir, c'était exactement comme sa mère nous l'avait dit. Keito était inconscient, branché à tout un tas de machines dont je ne saurait dire l'utilité, ses plaies avaient été suturées, ... L'espace d'un instant, cette image se superposa dans ma mémoire avec celle de lui en bas des escalier, baignant dans son propre sang... Et là je ne tint plus... Je fondis en larmes dans les bras de la mère de Keito

_________________________________________________________

Trois jours étaient passés depuis l'accident. Keito n'avait toujours pas reprit connaissance ou du moins, les médecin n'avait toujours pas prit la décision de le retirer de son coma artificiel. A de nombreuse reprises, on nous avait dit que la situation était encourageante, qu'il n'y avait pas à s'en faire. "Tout n'est qu'une question de temps" Disaient-ils souvent. Mais, cela ne m'empêchait en rien de camper dans la salle d'attente jour après jour. J'avais dormi à l’hôpital toute la nuit de l'accident, malgré les encouragement de madame Heiki à rentrer chez moi pour me reposer. J'avais juste fait un bref passage au dortoir le vendredi matin pour demander à un élève de prendre des notes pour mes cours ainsi que pour préparer un sac d'affaires pour Keito au cas où il se réveillerait. Chibi avait également été placé dans une autre chambre le temps que je revienne le chercher et, comme Tessa l'avait annoncé, elle était passer prendre Chenille pour s'en occuper de son côté.

Durant les jours qui suivirent, Tessa était d'ailleurs repasser à l’hôpital. Peut-être avait-elle beaucoup réfléchit pendant la nuit mais, en tout cas, le lendemain, elle avait prit son courage à deux mains pour aller voir Keito... Ce qui dû lui faire un choc tout autant qu'à moi la première fois. On ne s'entendait pas vraiment, surtout avec toutes ces histoires mais... J'essayais de la tenir informée des dernières nouvelles quand j'en recevais. C'était le moins que je puisse faire après... Après tout ça.

D'autres membres de la famille de Keito sont également venu le voir durant ces trois jours. Sa mère était revenue plusieurs fois et j'avais reconnu son père sans trop de mal. Étant un collègue de mon père, j'étais encore plus mal à l'aise que quand la mère de Keito était arrivée le premier jour mais... Il ne fit aucun commentaire qui aurait pu me faire penser à mes autres problèmes...

Aujourd'hui, je pensais que la journée serait la même que les autres. Des commentaires encourageants de la part des médecins, des infirmières qui insistent pour que je retourne dormir un peu chez moi, des messages inquiet d'Akihito auquel je répondais très peu (ou comment m'ajouter des ennuis) ... Mais, une lumière au bout du tunnel vint éclairer cette journée. Ils avaient apparemment déjà prévenu les parents de Keito mais, un infirmier vint me dire qu'il était prévu de réveiller Keito d'ici quelques heures car ils jugeaient son état assez stable. Moi qui ressemblait à un zombi depuis l'accident... C'était comme si tout à coup cette simple nouvelle m'avait redonnée vie.

---------------------------------

Des jours que l'on souhaite oublier Riri10

► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
Keitô Heiki
■ Age : 29
■ Messages : 3383
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptyVen 5 Juin 2020 - 23:28

PLUSIEURS SUJETS DANS CE POST PEUVENT METTRE MAL A L'AISE.
Merci de ne pas juger la dernière partie selon vos croyances personnelles car elle est inspirée d'une histoire vraie.
Bonne Lecture !


------------------


Après avoir raccompagné Tessa jusqu'au taxi, Cherilyn Heiki appelle l'établissement afin de prévenir que des élèves aller rentrer tardivement ou pas du tout ce soir. Déjà au courant de la situation car son mari, Masamune Heiki, les a prévenu, la personne au téléphone la remercie et la rassure sur le fait qu'ils pourront rentrer, exceptionnellement, sans avoir de problèmes.

Elle raccroche et retourne rapidement rejoindre le jeune Rikuo Morisada. Ce nom de famille lui parle beaucoup mais, ayant beaucoup en tête actuellement, elle ne fait pas le lien avec le collègue de son mari. Celui-ci n'a pas bougé de la salle d'attente et semble réellement stressé... Est-il vraiment sûr de vouloir aller voir Keitô ? Elle-même n'était pas certaine de pouvoir supporter cette vision alors qu'en serait-il de lui ?


« Me revoilà... Tu es sûr que tu es prêt ? Si tu as besoin de parler encore un peu, je suis là pour t'écouter. »

Il préfère y aller tout de suite avant qu'il n'en ai plus le courage. La mère de famille espère qu'elle ne fait pas une terrible erreur en le laissant y aller aussi vite mais... Elle comprend qu'il a sûrement besoin de voir qu'il est en vie vu la dernière image qu'il a dû avoir de Keitô lors de l'accident...

« Alors allons-y. C'est par là. »

Sans plus attendre, ils suivent les couloirs menant à une porte sécurisée où l'on rentre uniquement après avoir demandé l'autorisation d'accès. Elles déclinent leur identités, qui est-ce qu'ils souhaitent aller voir et l'infirmière les conduit jusqu'à la chambre de Keitô. Cherilyn prend une grande inspiration et entre dans le sas vitré avant de tourner la tête pour voir son fils... Il n'avait jamais été aussi pâle... Cette vision l'ébranla mais les sanglots de Rikuo lui donnèrent la force de contrôler son émotion car elle se mit à penser ainsi : L'ami de Keitô a besoin de moi, il faut que je le soutienne de mon mieux...

______________________


Les jours passent et Keitô n'est toujours pas réveillé. La famille Heiki se relaie afin de ne pas inquiéter la cadette de la famille. Yumi, comme toujours, réclame son frère innocemment et cette fois, c'est plus dur de lui répondre qu'il n'est pas là et ne pas lui mentir en disant qu'il est à l'école sans avoir l'air triste. La petite le ressent et fais beaucoup de câlin en multipliant les questions... Elle est encore trop jeune pour l'emmener à l'hôpital voir son frère alors Cherilyn reste à la maison avec elle, alors que Masamune fait des aller-retour entre son bureau et l'hôpital. Les nouvelles sont bonnes et vont en s'améliorant avec le temps mais, évidemment, ça ne sera jamais assez tant qu'il n'aura pas revu le beau regard améthyste de son fils se poser à nouveau sur lui... En attendant, il parle de temps en temps avec la jeune Yorke et le fils Morisada, qu'il n'avait pas revu depuis la soirée des héritiers. Pourtant, il y en avait eu quelques un des repas d'affaires avec eux mais Rikuo était toujours aux abonnés absents... Masamune n'est pas un idiot et a bien compris, vu que le sujet était toujours habilement écarté ou écourté par les parents, que quelque chose n'allait pas. Préférant ne pas accabler le jeune homme sur un sujet sûrement tabou, il n'en parle pas et préfère poser des questions plus communes sur ses études.


______________________


Le matin du troisième jour, lorsque le père de Keitô se présente à l'accueil, le médecin de garde ne met pas longtemps pour venir le saluer et le faire entrer dans son bureau pour lui apprendre de très bonnes nouvelles. L'état de Keitô est parfaitement stable et ses blessures sont suffisamment guérie pour supporter un réveil. Il allait demander l'arrêt de la sédation lorsqu'il a vu Masamune entrer. Après cela, il faudra attendre qu'il se réveille seul c'est son corps qui décidera mais le docteur pense qu'il sera capable de lui parler dans l'après-midi. Les réveils sont assez violents et traumatisant pour le patient alors il ne doit s'inquiéter de voir son fils attaché au lit, c'est uniquement pour sa sécurité et celle du personnel qui s'occupera de lui.

Ravi, Masamune remercie grandement le médecin avant de sortir de son bureau. Il doit déjà bientôt retourner au travail alors il n'aura pas le temps d'aller voir Keitô, appeler sa femme et annoncer la nouvelle au fils Morisada qui se trouve sûrement dans la salle d'attente. Après avoir rendu visite à son fils, il demande à l'un des infirmiers de prévenir le jeune homme pour le réveil de Keitô à sa place, vu que sans autorisations ils ne peuvent rien transmettre aux amis, puis sort du bâtiment en direction du parking, le téléphone à l'oreille.


« Chérie ! J'ai une excellente nouvelle ! »

______________________


... … Le monde du silence... Tout est calme... … Je suis apaisé... … Je ne bouge pas... … Je ne peux pas mais... Je n'en ai pas envie non plus... Ma tête est vide de pensée... … Je n'ai envie de rien, je regarde fixement devant moi... Tout est gris, translucide et... ça bouge... Comme un rideau fin qui ondule avec le vent... Derrière, je crois voir comme des ombres... Souvent par deux, parfois plus et elles n'ont pas toutes la même taille... Des voix étouffées et lointaine perturbe légèrement le calme des lieux mais, je ne comprends pas un mot.

Ses ombres... J'ai l'impression de ressentir leur présence... Je suis pourtant seule ici mais... Je sais, je crois savoir à qui elles appartiennent... Maman... Papa... Je ne sais pas pourquoi mais je le sais au fond de moi, ils sont là, jamais ensemble mais ils ne sont pas loin, ils me parlent... Je suis fatigué... Je vais fermer les yeux...

… …

Lorsque je les ouvre à nouveau, la couleur est revenue, tout me semble flou. Je dois protéger ma tête pour la chute ! Hein ? Mes mains ?! Pourquoi je ne peux pas bouger mes mains ? C'est pas vrai ! Je suis attaché ? Pourquoi ? Qu'est-ce qu'il se passe ?! Où suis-je ? Je ne peux pas parler non plus, POURQUOI ?! Mon rythme cardiaque accélère, je ne vois plus rien et... j'entends la voix de ma mère, je sais qu'elle me parle et... que je lui réponds ? Mais quoi ? Je ne sais pas... Tout ce que je ressens, c'est un état de stress et d'énervement grandissant qui se calme soudainement lorsqu'elle me dit calmement:


« Calme-toi, tout va bien. Tu es à l'hôpital et tu as dormi plusieurs jours. »

...


Mes yeux s'ouvrent à nouveau et je me sens fatigué, le réveil est difficile et j'ai du mal à me souvenir que j'ai parlé à ma mère. Je pense que je me suis endormi comme une souche après tout ça... Un simple regard à mes poignets m'indique que je ne suis plus attaché. Je suis seul dans une pièce rempli de machine, un écran affiche des chiffres et des courbes... Ayant un brassard, relié à cette machine, accroché à mon bras, je comprends assez facilement que ce sont mes constantes.

Il faut que je me souvienne de ce qui m'a amené ici... Je me suis fâché avec Rikuo, je lui ai dis des trucs... pas sympathique... Je l'ai frappé et après, j'ai voulu l'empêcher de tomber dans les escaliers et... C'est moi qui suis tombé au final... Génial... Sûrement un retour de karma pour lui avoir collé mon poing dans la figure... Cher payé mais bon... Je m'excuserais quand je le verrai au lycée.

Quelqu'un toque à la porte, je lève les yeux et regarde qui s'apprête à venir me rendre visite. Une infirmière, elle me demande si je me sens bien et je hoche simplement la tête pour lui répondre. Ouch... Rien que ça me fais un peu mal, la convalescence va être fastidieuse... Elle me dit que mon père est reparti travailler et que ma mère était simplement partie manger quelque chose car elle n'a pas mangé à midi... Ok, bah... C'est pas grave, il faut bien qu'elle mange hein...


« Morisada-san a demandé à vous voir, acceptez-vous qu'il vienne ici en attendant le retour de votre mère ? »

Rikuo est ici ? Je ne suis pas très étonné, il a dû s’inquiéter en me voyant tomber et culpabiliser aussi... Surtout que... Vu notre dernière conversation... Je hoche à nouveau la tête pour signaler mon accord et elle sort après avoir relever plusieurs chiffres sur l'écran. Plus qu'à attendre qu'il arrive et m'excuser pour mon attitude... Je vais avoir l'air pitoyable de faire ça sur un lit d'hôpital mais tant pis.

---------------------------------

Japonais : Darkblue / Anglais : Darkred
Des jours que l'on souhaite oublier Free_Choco_Chips_Cookie_Avatar_by_MyotsukiMasKer Cookie
Revenir en haut Aller en bas
Rikuo Morisada
■ Age : 26
■ Messages : 7093
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier DOAUR5R Des jours que l'on souhaite oublier OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptySam 6 Juin 2020 - 17:22

Tout comme le premier jour, je recommençais à faire les cents pas dans la salle d'attente. Plus de peur ni d'angoisse cette fois-ci mais plutôt de stress et d'impatience. J'étais inquiet bien entendu. J'ignorais encore comment se sentirais Keito à son réveil, si tout irait aussi bien qu'on nous l'avait dit ou bien même si... Enfin... S'il accepterais de me voir après tout ce qui s'était passé entre nous mais... Au moins le pire n'était plus à craindre pour sa santé. C'était déjà une très bonne chose. Après des jours et des nuits de terreur et de désespoir... Nous commencions enfin à apercevoir la lueur qui nous sortirait de toute cette sale histoire.

Comme les médecins l'avaient prédit, il fallut plusieurs heures pour sortir Keito de son coma artificiel. Et encore, réveillé était un grand mot semble-t-il car il avait à peine ré-ouvert les yeux un instant qu'il s'était de suite rendormit comme une buche. A croire que son corps n'avait pas apprécié le long repos que le personnel soignant lui avait imposé. Madame Hei... Cherilyn était restée au chevet de son fils une bonne partie de la matinée, accompagnée de son mari jusqu'à l'heure où celui-ci dû retourner au travail. Autant j'arrivais à communiquer facilement avec la mère de Keito, autant son père me mettait très mal à l'aise. Ce n'était en rien sa faute mais je sentais bien qu'il y avait un malaise entre nous. Un sujet qu'on abordait pas et qui créait une distance invisible. Enfin, moi, tant que je pouvais avoir des nouvelle de mon colocataire... Ça ne me dérangeait pas plus que ça.

Cherilyn avait fait quelques aller-retours pour me prévenir de l'état de Keito. Elle m'avait tenue informée de son premier réveil d'ailleurs. Très agité, confus et bref mais plutôt rassurant médicalement parlant. Il n'avait pas fallut plus longtemps pour qu'un message soit envoyé à Tessa histoire de la rassurée elle aussi. Une bonne nouvelle après plus de trois jours d'inquiétudes pour son meilleur ami, ça ne pouvait lui faire que du bien.

Il était maintenant deux heure passé. J'avais déjà mangé un truc en vitesse à la cafétéria de l'hôpital et j'étais retourné à mon poste, sur le même siège que ces trois derniers jours. A croire que je devenais un mini-Hachiko des Hosto pour Keito à l'attendre fidèlement au même endroit. Quoi qu'il en soit, être facilement trouvable avait ses avantages. En effet, un infirmier que je reconnu de suite comme étant celui m'ayant annoncé la bonne nouvelle ce matin vint me retrouver une fois encore pour me prévenir que cette fois-ci Keito était entièrement conscient et bien réveillé. Sans la moindre hésitation, presque avec trop d'enthousiasme, je lui avait de suite demander si je pouvais lui rendre visite et, après un aller retour en direction de la chambre, il m'autorisa à aller voir mon ami. Si... S'il avait été demander et que c'était ok... C'est que Keito voulait bien me voir... N'est-ce pas ? Il... Il n'avait pas juste vérifié que mon colocataire ne s'était pas rendormit hein ? Ne voulant pas prendre le risque de recevoir une réponse pouvant me déplaire, je me contenta d'avancer dans le couloir en silence, avançant le cœur battant.

J'allais enfin le revoir. Après trois jours à me faire un sang d'encre pour lui... a ne presque pas fermer l'oeil de la nuit... A imaginer le pire... J'allais enfin le revoir en pleine forme.

Sur le pas de la porte, l'infirmière me précisa que Cherilyn était partie manger il y a un moment donc que nous serions seuls pour l'instant. Sur le coup, j'avoue que j'imaginais que sa mère serait à nos côtés et que... Et bien... Ca éviterait que tout sujet déraille ou qu'on aborde les trucs qui avaient menés à l’accident. Je voyais sa présence comme une assurance que tout serait euh... "Simple" et cordial en sommes. Là... Il y avait un risque que Keito soit vachement vénère contre moi et ne se prive pas pour me le faire remarquer. Aïe... J'allais peut-être en baver... Mais... Au moins... Je serais sûr qu'il va mieux...  

Je franchis la porte en essayant de me contenir le plus possible. je ne voulais pas montrer que j'avais passé ces derniers jours à me ronger d'inquiétude pour lui. Je ne voulais pas non plus qu'il voit que j'étais près à chouiner tellement j'étais heureux de le voir réveillé et en forme. Je ne voulais pas non plus qu'il me pense trop heureux et donc faussement inconscient de ce qui c'était passé ces derniers jours. Ouais... En fait, je ne savais pas moi-même comment je devais réagir et ça devait certainement me donner une drôle de tête ou fortement se ressentir. Un malaise palpable quoi.

« Keito, tu es enfin réveillé ? Tu vas bien ? » Dis-je bêtement, comme si ce n'était as déjà une évidence. « Ça... Ça faisait trois jours que tu étais inconscient et... Même si on nous disait de ne pas s'en faire... J'avoue que je ne pouvais pas m'en empêcher. Tessa non plus d'ailleurs. » Continuais-je tout en m'approchant du lit pour m’assoir sur la chaise à côté de son lit. « Je... Je t'ai rapporté des affaires de la chambre. Je crois que ta mère les as déjà rangée quelque part. Je ne savais pas trop de quoi tu avais besoin alors j'ai pris un peu de tout. » J'enchainais les paroles comme pour noyer le poissons. On aurait dit un enfant qui en disait le plus possible pour que sa maman n'ait pas le temps de le gronder. C'était... Pathétique. « Tessa a prévenue ton boulot et les autres élèves que tu avais eu un accident alors ne t'inquiète pas à ce niveau là. Tout le monde est prévenu. Je, je crois même qu'elle a déjà envoyé un message à Heisuke. Il... Il te recontactera bientôt. J'imagine... » Dire ça me mettait mal à l'aise et pour tout dire, je n'avais aucune idée de ce que j’avançais mais, si Tessa n'avait rien fait de son côté, quelqu'un devait bien l'avoir fait... Tout comme j'avais faillit le faire le jour de l'accident. « Et je... Je... » commençais-je tout en retenant mes larmes qui commençaient à monter. « Je suis vraiment désolé Keito ! Pour l'accident et... Tout ce que je t'ai dit ! » finis-je par lâcher en le prenant dans mes bras, me relevant de mon siège au passage. Moi, trop émotif ? Quand ça concerne le guitariste de mon coeur... Peut-être.

---------------------------------

Des jours que l'on souhaite oublier Riri10

► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
Keitô Heiki
■ Age : 29
■ Messages : 3383
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptyJeu 11 Juin 2020 - 10:43

Seul le bruit de la machine à laquelle je suis relié brise le silence de ma chambre... Plus je regarde autour de moi et plus je suis paumé. La dernière chose dont je me souviens, c'est ma confrontation avec Rikuo, la nuit... J'ai l'impression d'avoir rêvé tout ça mais... Rien que les petites douleurs que je ressens un peu partout m'indiquent que non, c'était bien réel. Et puis, je ne serais pas branché à une machine aussi...

Par la « fenêtre » qui donne sur la pièce d'à côté, je perçois du mouvement. L'infirmière est de retour avec Rikuo, qui a une sale mine et je ne parle pas uniquement du bleu qu'il a sur la figure... Elle lui ouvre la porte, me salue de la tête puis nous laisse seul... Ok... Par quoi commencer dans une telle situation ? Peut-être m'excuser directement histoire de ne pas tourner autour du p-


« Keito, tu es enfin réveillé ? Tu vas bien ?  »

Cette question... Si je n'étais pas encore dans les vappes, je crois que j'aurais sûrement rit tellement c'est ridicule. Tu n'as trouvé que ça pour briser le silence ? Je crois que là, me dire « il fait beau aujourd'hui ! » ça aurait eu plus d'intérêt vu que je n'ai pas encore mis le nez dehors.

« Ça... Ça faisait trois jours que tu étais inconscient et... Même si on nous disait de ne pas s'en faire... J'avoue que je ne pouvais pas m'en empêcher. Tessa non plus d'ailleurs. »

Alors qu'il s’assoit sur la chaise à côté de moi, j'accuse le coup de l'annonce. Trois jours ?! Inconsciemment, j’essaie de trouver un endroit où la date est écrite car je n'arrive pas à réaliser. Trois jours... C'est beaucoup quand même... Dans quel état suis-je arrivé ici pour être inconscient pendant TROIS JOURS ?! Alors qu'il me parle des affaires qu'il m'a apporté, que ma mère à sûrement rangés quelque part, que Tessa est venue me voir, a prévenu mon boulot, l'école et toute la ville visiblement, j'ai vraiment du mal à encaisser le choc.

« Je, je crois même qu'elle a déjà envoyé un message à Heisuke. Il... Il te recontactera bientôt. J'imagine...  »

Tout ça me donne mal à la tête... Je crois que je fais un trop plein d'informations d'un coup... Je me réveille à peine et savoir que tout le monde est au courant pour moi, alors que moi je ne sais rien... J'avoue que ça me mets plutôt... mal à l'aise ? Oui, je ne suis pas sûr que ça soit ça mais je ne me sens pas très bien d'avoir autant de points d'interrogation sur mon existence.

« Et je... Je... Je suis vraiment désolé Keito ! Pour l'accident et... Tout ce que je t'ai dit !  »

Souffrance... Agonie... Je me crispe de douleur à son étreinte. Il a déjà oublié que j'ai eu un accident ou quoi ? Bon, vu son état émotionnel, je ne peux pas trop lui en vouloir mais j'ai trop mal pour le laisser faire plus longtemps. La mâchoire serrée, une voix faible et cassée s'échappe de mes lèvres.

« Rikuo... Tu me fais mal... »

Il me lâche instantanément et se confond à nouveau en excuse, réalisant son geste. Je tente un petit sourire mais celui-ci doit être loin d'être rassurant... Sûrement crispé par la douleur qui s'éloigne petit à petit.

« C'est rien... »

Mes yeux se posent à nouveau sur son visage meurtris et notre dernière scène se rejoue dans ma tête... Pathétique... Comment j'ai pu en arriver là ?

« Je te demande pardon pour hier s... pour l'autre soir... Je n'aurais pas dû te frapper ni te parler sur ce ton... »

---------------------------------

Japonais : Darkblue / Anglais : Darkred
Des jours que l'on souhaite oublier Free_Choco_Chips_Cookie_Avatar_by_MyotsukiMasKer Cookie
Revenir en haut Aller en bas
Rikuo Morisada
■ Age : 26
■ Messages : 7093
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier DOAUR5R Des jours que l'on souhaite oublier OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptyVen 12 Juin 2020 - 14:40

Dans ma joie soudaine de le voir enfin réveillé et sans trop de séquelles, je n'avais pas réussi à contrôler mes gestes. Mes émotions avaient une fois de plus prit le pas  sur le reste et je m'étais jeter au cou de Keito sans même réfléchir aux conséquences.

« Rikuo... Tu me fais mal... » Gémit difficilement le patient.

Ah merde... En plus du coma, il avait aussi subit pas mal de chocs durant sa chute. Je ne dirait pas que j'avais totalement oublié vu le nombre de fois que la scène m'était repassée dans la tête mais sur le coup... J'avoue que je n'y avait pas du tout réfléchit.

« Ah ! Désolé Keito ! Vraiment désolé ! » Dis-je en m'écartant subitement de lui.

« C'est rien... » Dit-il en essayant de me rassurer mais... son expression n'avait rien pour me convaincre. Je crois qu'il faudrait encore pas mal de temps à mon colocataire pour être réellement remit sur pieds. Dans son état, je l'imaginais déjà mal se lever pour aller à l'autre bout de la chambre alors retourner à l'école...

Je regarde autour de lui s'il n'y a pas quelque chose que je pourrais lui apporter ou s'il ne lui manquait rien dans l'immédiat. Cela dit, on pouvait très bien voir que maman Heiki avait déjà tout prévu au cas où son fils se réveillerait à nouveau. Bouteille d'eau, magazine, télécommande de la télé, ... Il y avait déjà tout sur la table de nuit à côté de son lit. Peut-être que je pourrais lui proposer d'aller chercher un truc dont il aurait envie à la cantine ?

En reposant mon regard sur le guitariste, je remarqua enfin qu'il me dévisageait depuis quelques secondes. Hum ? J'avais un truc sur le visage ou... C'était ma tête de détéré de ces derniers jours qui l'intriguait ? Ou... Ah oui, les blessures.

« Je te demande pardon pour hier s... pour l'autre soir... Je n'aurais pas dû te frapper ni te parler sur ce ton... »

C'était donc ça qui le travaillait... Le fait qu'il pensait encore que tout c'était déroulé la veille ne m'échappait pas, une fois encore mais c'était normal, j'imagine. Il avait été inconscient tellement longtemps... Mais pour le reste... J'étais étonné qu'il s'en excuse. je veux dire, après réflexion... Il n'avait pas eu tellement tort d'agir comme il l'avait fait. Il n'avait peut-être pas raison sur toute la ligne mais... Son coup de poing, je l'avais bien mérité. Jamais je n'aurais du agir de la sorte... Jamais ça n'aurait pu mener à quelque chose et puis... Ca ne se faisait tout simplement pas.

« Ce n'est rien... » Dis-je avant de reprendre quelques secondes plus tard. « Tu sais, j'ai eu le temps d'y réfléchir et... Plus j'y pense et plus je me dit que tu as eu raison d'agir comme tu l'as fait. Enfin, je veux dire que je te comprend plutôt. Je n'aurais pas non plus dû te crier dessus ni t'em... Ni faire ce que j'ai fait. »

Je ne pouvais m'empêcher de prendre un regard de chien battu en disant tout ça, de peur que reparler de ce sujet de relance le débat et le conflit. Mais en même temps, si c'était le moment des réconciliations, autant tout mettre à plat pour repartir sur de bonnes bases.

« Je... Je sais que j'avais dit ça sous le coup de la colère la dernière fois mais... Est-ce que tu préfère que je change quand même de chambre ? Avec tout ce que je t'ai dit la dernière fois, je comprendrais que ça te dérange, toi ou ton copain... »

---------------------------------

Des jours que l'on souhaite oublier Riri10

► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
Keitô Heiki
■ Age : 29
■ Messages : 3383
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptyMer 17 Juin 2020 - 17:21

La violence ne résout rien, je le sais bien. La preuve, suffit de voir où ça nous a mené... Mon coup de poing n'est pas ce qui l'a fait basculer dans les escaliers mais si je ne l'avais pas frappé, juste repoussé, il ne serait peut-être pas parti si vite...

« Ce n'est rien... Tu sais, j'ai eu le temps d'y réfléchir et... Plus j'y pense et plus je me dit que tu as eu raison d'agir comme tu l'as fait. Enfin, je veux dire que je te comprend plutôt. Je n'aurais pas non plus dû te crier dessus ni t'em... Ni faire ce que j'ai fait. »

A sa déclaration, je hausse légèrement un sourcil. J'ai eu raison d'agir ainsi ? Wow... J'ai dû frapper plus fort que je ne le pensais... Le sujet de notre dispute reste floue dans ma mémoire et je n'ai pas envie de m'en rappeler. Tout ce qui me revient, comme il en parle, c'est le fait qu'il m'ait embrassé juste avant que ma main ne rencontre sa joue... C'est certes un peu spécial mais de là à le frapper... Rien que le repousser – fortement au pire des cas – aurait suffit pour lui indiquer qu'il dépassait les bornes...

« Je... Je sais que j'avais dit ça sous le coup de la colère la dernière fois mais... Est-ce que tu préfère que je change quand même de chambre ? Avec tout ce que je t'ai dit la dernière fois, je comprendrais que ça te dérange, toi ou ton - » Toc toc !

Clack !

Mon attention est détournée par les bruits provenant de la porte. La même infirmière fait son entrée et se courbe légèrement avant de s'excuser pour le dérangement et m'annoncer que deux autres amis, Yorke-san et Cray-san, souhaitent me voir... Pourvu que l'équipe de basket entière ne se pointent pas car là, c'est sûr, je ne vais pas survivre... Forcément, je lui dis que ce sont bien des amis et qu'ils peuvent venir s'ils le souhaitent. Elle m'explique que la chambre est toujours limitée à deux visiteurs donc qu'ils devront venir à tour de rôle... Ok... Qu'ils s'organisent, moi, je ne bouge pas de toutes façons... Je hoche la tête et elle sort.

Mon regard se pose à nouveau sur Rikuo et je reprends là où la conversation s'est arrêtée, c'est à dire, le fait que j'ai apparemment raison de l'avoir frappé et sa demande de quitter la chambre ou non.


« Rien ne justifie ma réaction, te repousser aurait suffit. Pour la chambre, à toi de voir, c'est toi qui a pris un râteau, pas l'inverse... Moi ça ne me dérange pas. »

---------------------------------

Japonais : Darkblue / Anglais : Darkred
Des jours que l'on souhaite oublier Free_Choco_Chips_Cookie_Avatar_by_MyotsukiMasKer Cookie
Revenir en haut Aller en bas
Tessa Yorke
■ Age : 30
■ Messages : 5344
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier GkZd5iQ Des jours que l'on souhaite oublier Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptyMer 17 Juin 2020 - 20:59

Ça y est ! Il est enfin réveillé ! Vous imaginez pas le soulagement que j'ai ressentit quand j'ai vu le message de la maman de Keitô qui m'annonçait qu'il était en train de se réveiller. Vu que j'étais au restaurant avec Milan et Maka, j'ai proposé à Milan de m'accompagner parce que je sais qu'il était super inquiet aussi. J'ai réservé un taxi et nous voilà à l'hôpital.

Vu que je sais plus ou moins c'est où, je m'y dirige sans hésitation et annonce notre arrivée à l'infirmière. Apparemment, il est déjà avec quelqu'un dans la chambre. Surement Rikuo d'ailleurs, ça ne tenait qu'à moi, je ne l'aurais pas laisser entrer mais ce n'est pas vraiment de mon ressort. Dans le couloir, je demande à Milan de me laisser cinq minutes avec Keitô seul à seul parce que je dois lui parler en privé.

L'infirmière vient nous dire que c'est bon, on a le droit d'y aller à condition que d'être deux maximum dans la chambre. Bon bah, je toque à la porte et entre sans perdre de temps parce que j'en ai marre de patienter. Je m'efforce de garder un air neutre en entrant.

"Salut"

Ma voix est dépourvue d'émotion et mon regard va de Keitô à Rikuo pour m'arrêter sur le photographe.

"Tu peux nous laisser, s'il te plait ?"

Cette fois-ci, je ne peux pas cacher le ressentiment que j'éprouve à l'égard de Rikuo. Même si j'ai relativisé depuis et que je ne le tiens plus responsable de l'accident, je ne cautionne pas du tout ses actions jusqu'à présent et je ne peux pas passer au dessus de ça pour le moment.

---------------------------------

Des jours que l'on souhaite oublier Signature%20Tessa
Tessa's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Rikuo Morisada
■ Age : 26
■ Messages : 7093
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier DOAUR5R Des jours que l'on souhaite oublier OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptySam 20 Juin 2020 - 14:41

je n'avais pas eu le temps de finir ma phrase que quelqu'un vint toquer à la porte. la mère de Keito était de retour ? En levant les yeux vers la porte qui s'ouvrait doucement, je vis que ce n'était pas le cas. C'était à nouveau l'infirmière qui vint cette fois-ci demander à Keito s'il voulait accepter deux nouvelles visites. Yorke et Cray hum... Je n'étais pas étonné d'entendre que le nom de Tessa mais le second m'étonnait un peu plus. C'était donc bien le mec à qui je pensais la dernière fois ? Quand ça parlait du "boulot" de Keito ? J'allais en être sûr cette fois-ci.

Keito ne semble pas dérangé à l'idée de voir du monde aujourd'hui et accepte de les voir sans soucis. le seul hic dans tout ça, c'était qu'il ne pouvait pas recevoir tout le monde en même temps dans sa chambre. Ah... Je n'allais surement pas pouvoir rester là plus longtemps j'imagine. On verra bien... Si jamais ils ne s'éternisent pas et qu'il reste du temps de visite après... Rien de m'empêchait de revenir squatter ici un moment auprès du guitariste... Non ? Rien que pour lui demander s'il voulait que je lui rapporte d'autres truc de la chambre ou pour lui tenir un peu compagnie... Histoire qu'il ne s’ennuie pas et euh... L'aider à se rafraichir la mémoire si besoin et... Enfin soit.

Une fois la porte refermée, j'hésite à déjà sortir pour fuir la question que je venais de poser au guitariste. Vous savez, faire comme si je n'avais rien dit et partir en mode "Je te laisse avec les autres un moment, je reviens plus tard" mais il reprit la parole, continuant le sujet que j'avais moi-même abordé.

« Rien ne justifie ma réaction, te repousser aurait suffit. Pour la chambre, à toi de voir, c'est toi qui a pris un râteau, pas l'inverse... Moi ça ne me dérange pas. »

"C'est toi qui a prit un râteau" Ouch, ça fait mal à entendre mais dans un sens, ça fait quand même du bien de se dire qu'on arrive tout les deux à mettre un mot sur l'incident sans partir dans des trucs extrêmes. Là, on arrive à juste parler d'un râteau sans revenir sur tout le bordel "Akihito, Heisuke, tromperies" et tout le tralala. Après, rien empêchait le fait qu'il restait des choses à régler... Du moins... De mon côtés... J'avais encore des points à éclaircir... Et pas qu'avec Kei...

« D'accord. Pour l'instant, je crois que le mieux est que je reste. Au cas où tu aurais besoin d'un truc dans la chambre pendant que tu es ici. Pour le reste je... Je crois que je dois d'abord mettre des choses au clair de mon côté. Il faut que je parle avec Akihito et... Enfin, le mieux est que je sois enfin sincère avec lui et que je mette un terme à tout ça. » Dis-je d'un air à la fois attristé mais résolu.

Que Keito m'ait repoussé ou non, il y avait quand même une chose de claire dans toute cette histoire. Je n'étais plus amoureux d'Akihito et ce serait égoïste et hypocrite de continuer de lui mentir plus longtemps.

Alors qu'un malaise pesant aurait pu s'installer dans la pièce, un nouveau bruit attira notre attention en direction de la porte. Tessa et Milan sans doute. C'est un peu étonné que je ne vis que la jeune fille passer le pas de la porte. L'infirmière n'avait pas dit qu'ils pouvaient venir par deux ? Quoi qu'il en soit, l'artiste n'avait pas l'air d'être particulièrement de bonne humeur... J'aurais pourtant cru qu'elle sauterait de joie en voyant son ami enfin éveillé...

« Salut » Dit-elle sur un ton monocorde avant de me lancer un regard glacial. « Tu peux nous laisser, s'il te plait ? »

Ok, je crois que je cernais mieux le problème. Disons surtout qu'aux yeux de la jeune fille J’ÉTAIS le problème. La mini-trêve qu'il y avait entre nous pendant que nous nous inquiétons pour Keito était donc terminée. Bon... D'accord...

« Euh... Ok. » Dis-je un peu hésitant avant de me lever et de me diriger vers la sortie, non sans jeter un dernier regard inquiet vers le guitariste. J'espérais qu'elle allait faire preuve d'un peu plus d'engouement une fois qu'elle serait seule avec lui.

---------------------------------

Des jours que l'on souhaite oublier Riri10

► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
Keitô Heiki
■ Age : 29
■ Messages : 3383
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptyDim 21 Juin 2020 - 10:08

Une très légère « grimace » passe sur le visage de Rikuo lorsque je lui rappelle que je l'ai repoussé. C'est vrai que je n'ai pas pour habitude de masquer mes mots et je ne suis pas le genre de personne qui sait parler avec tact, alors dans mon état actuel... je pense que je n'ai absolument aucun filtre. Il accepte de rester, au cas où, et il me parle du fait qu'il doit mettre les choses au clair à Akihito... Sans rire ? De mon point de vue, tu aurais dû le faire avant même de me faire ta déclaration... Bref, elle était vouée à l'échec car... Déjà, pourquoi je sortirai avec un mec ? Ça, c'est pour commencer, puis pourquoi je sortirai avec un mec qui a déjà quelqu'un ? Je n'ai jamais compris les femmes qui se font avoir par les hommes mariés, leur faisant croire qu'ils vont divorcés pour elles un jour... Évidemment que non, au vu de la société, ça serait un déshonneur de divorcer et d'aller avec une autre alors ils ne le feront jamais et profiteront des deux femmes. Des porcs...

La porte s'ouvre, peu de temps après que mon camarade de chambre ait fini de parler, sur une Tessa tout sauf heureuse de me voir réveillé. Quel accueil Miss Yorke! Rempli de joie de vivre, elle me fait un « Salut » d'une chaleur incroyable avant de se tourner vers le photographe.


« Tu peux nous laisser, s'il te plait ?  »

Bienvenue en Antarctique... Je peux presque voir apparaître des pingouins autour de moi là... Oui, je suis fatigué et je dois encore avoir les effets des médocs.

« Euh... Ok.  »

Non sans hésitation, Rikuo se lève et me regarde avec un air inquiet. Je lui fais un simple signe de tête pour lui indiquer que tout ira bien. Après tout, c'est Tessa, elle ne va pas chercher à m'achever sur un lit d'hôpital.

« Salut. Tu veux t'asseoir ? »

Je dis cela en lui présentant la chaise où se trouvait Rikuo juste avant qu'il ne sorte. Sans aucun doute qu'elle va rester debout et m'incendier d'avoir été imprudent avant d'enfin penser à le faire mais bon, je n'ai rien d'autres à faire que d'attendre pour le moment.

---------------------------------

Japonais : Darkblue / Anglais : Darkred
Des jours que l'on souhaite oublier Free_Choco_Chips_Cookie_Avatar_by_MyotsukiMasKer Cookie
Revenir en haut Aller en bas
Tessa Yorke
■ Age : 30
■ Messages : 5344
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier GkZd5iQ Des jours que l'on souhaite oublier Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptyDim 21 Juin 2020 - 10:47

Au moins, Rikuo accepte sans problème ma demande et c'est tant mieux. Je n'aurais pas voulu à avoir à le trainer dehors parce que je ne compte pas avoir cette discussion devant qui que ce soit. Enfin discussion... Je m'approche du lit alors que Rikuo sort et Keitô me propose de m'asseoir.

Je secoue négativement la tête et reste debout à côté de lui. Par où commencer ? Ah oui, on va commencer simplement:

"Mais qu'est-ce qui t'as prit bon sang ?!"

Je garde un ton normal mais c'est compliqué de ne pas crier et de cacher l'énervement dans ma voix.

"Pourquoi t'as jouer les héros comme ça ? On est pas dans un film !!! Et puis, pour qui ? Le mec qui a prit des photos chelou de toi et qui a trompé son copain avec toi !"

Ça y est, au fur et à mesure que je parle, je sens les larmes monter et je ne vais pas réussir à les contenir. Je suis en colère contre lui pour son action insensée mais j'ai surtout eu très peur pour lui.

"Tu aurais pu mourir !"

Incapable de m'en empêcher, je m'avance pour le prendre dans mes bras et le serrer contre moi, délicatement quand même. En sanglotant sur son épaule, je lui demande:

"Et si c'était arrivé, j'aurais fait quoi moi ? T'es qu'un égoïste !"

---------------------------------

Des jours que l'on souhaite oublier Signature%20Tessa
Tessa's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Keitô Heiki
■ Age : 29
■ Messages : 3383
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptyDim 21 Juin 2020 - 14:21

Réponse négative, elle s'approche mais refuse mon invitation à s'asseoir, comme je l'avais prédit. Une fois à côté de moi, j'attends patiemment qu'elle déclenche la bombe qu'elle a préparé au fond d'elle ces derniers jours...

« Mais qu'est-ce qui t'as prit bon sang ?! Pourquoi t'as jouer les héros comme ça ? On est pas dans un film !!! Et puis, pour qui ? Le mec qui a prit des photos chelou de toi et qui a trompé son copain avec toi  ! »

J'aurais préféré ne pas me rappeler de tout ça... C'est assez gênant de me repasser ce genre d'images en tête tout en sachant que la personne est juste à côté... Je ne sais pas si c'est les sédatifs et mon état qui rend le tout très flou mais... Je n'arrive pas à croire que j'ai pu le faire avec Rikuo alors que je ne le vois pas du tout comme... Enfin... Pas qu'il soit laid mais... disons que je n'ai jamais eu d'attirance comme ça pour lui quoi... Ni pour personne d'autre d'ailleurs... C'est mes hormones qui, débridés par l'alcool, m'y auraient poussés  ? Genre, « on est libre ! Prenons le premier venu ! » et paf, ça tombe sur mon colocataire ?

Mon regard se pose sur Tessa et lorsque je remarque ses yeux briller, je cesse immédiatement de penser au reste. Ce n'est plus de la colère mais de la tristesse que je vois.


« Tu aurais pu mourir !  »

Doucement, elle me prend dans ses bras et pleure sur mon épaule. Contrairement à Rikuo, la douleur est supportable car elle ne m'a pas sauté dessus et je lui rends en passant mon bras non perfusé dans son dos, le caressant doucement.

« Et si c'était arrivé, j'aurais fait quoi moi ? T'es qu'un égoïste !  »

Égoïste ? J'avoue ne pas comprendre pour quelles raisons je le suis mais je ne vais pas relever, elle était inquiète pour moi et tout ce qui compte, c'est que je m'en sorte finalement.

« Désolé de t'avoir inquiété. Je vais bien... »

Sentant mon bras devenir lourd, je le retire délicatement de son dos pour le poser de nouveau sur le lit. Le moindre effort me fatigue... Je n'y suis vraiment pas aller de mains mortes...

« J'ai la tête dure, tu devrais le savoir. »

Voilà que je tente l'humour dans une telle condition, la fatigue... Peut-être que ça l'aidera à sécher ses larmes.

---------------------------------

Japonais : Darkblue / Anglais : Darkred
Des jours que l'on souhaite oublier Free_Choco_Chips_Cookie_Avatar_by_MyotsukiMasKer Cookie
Revenir en haut Aller en bas
Tessa Yorke
■ Age : 30
■ Messages : 5344
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier GkZd5iQ Des jours que l'on souhaite oublier Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptyDim 21 Juin 2020 - 20:54

J'essaie de me calmer mais je n'y arrive pas. Il ne peut pas imaginer le nombre de scénario que je me suis fait en trois jours et surtout le jour où j'ai appris l'accident. Je pensais avoir écouler toutes mes larmes avec Meyuki ce jour-là d'ailleurs mais apparemment je me trompais. Sa main dans mon dos m'apaise un peu et ça me permets de reprendre un peu de contrôle en respirant plus calmement. Le sentir respirer contre moi, ça me rassure aussi. Même si j'ai eu super peur pour lui, il va bien et c'est le principal. En tout cas, c'est ce que je me répète en boucle depuis trois longs jours. Quand je sens son bras retombé, je le lâche et recule. J'essuie mes dernières larmes d'un revers de main alors qu'il essaye de plaisanter.

"Ouais je sais." dis-je en souriant faiblement. Je prends un mouchoir dans la poche de mon short pour finir de retrouver une tête présentable.

Une fois que c'est fait, je reprends la parole:

"J'aimerais te demander ta version des faits mais je pense que ça attendra un autre jour... je crois qu'il y a Milan qui meurt d'envie de te voir aussi. J'étais au restaurant avec lui alors je lui ai proposé de venir avec moi, lui aussi il était inquiet pour toi..."

Et puis, je sais qu'avec Milan comme distraction, il y a peu de chance que je recommence à pleurer comme une fontaine. Je me dirige vers la porte et sort dans le couloir en passant le sas pour dire au blond dans le couloir:

"C'est bon tu peux venir si tu veux Milan !"

---------------------------------

Des jours que l'on souhaite oublier Signature%20Tessa
Tessa's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Milan Cray
■ Age : 28
■ Messages : 753
■ Inscrit le : 16/07/2019

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier M9CeBJb Des jours que l'on souhaite oublier TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Milan Cray
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptyMar 23 Juin 2020 - 18:37

Quand Tessa m'a annoncé que Keito avait repris connaissance en me proposant de l'accompagner à l’hôpital, j'ai évidemment accepté ! Parce que c'est quand même une super nouvelle et que je ne me voyais pas repartir tranquillement de mon côté à l'école ! J'ai toujours un peu de mal avec cet établissement de santé (c'est con quand on est en médecine je sais !) mais cette position de visiteur, qui implique forcément qu'un proche est malade ou blessé, ça me rappel toujours de mauvais souvenirs.

Il faut dire qu'il n'y a strictement rien de joyeux dans un hôpital. Entre les couleurs, les odeurs, et l'ambiance générale qui y règne, ce n'est pas le top. Mais je peux largement prendre sur moi si ça me permet de revoir Keito !! C'est qu'il m'a hyper inquiété ce soir là !! Je ne sais pas ce que j'aurais fait si Tessa ne m'avait pas envoyé ce sms. Du coup, je ne proteste pas quand elle me demande de lui donner quelques minutes seule dans la chambre. Bien sûr que je trouve ça légèrement suspect ! Et que ça me donne carrément envie de coller l'oreille à la porte pour savoir ce qu'il y a de si secret à raconter...

Mais ce serait mal. Et puis on pourrait me voir. Mais surtout, il y a quelqu'un qui ressort de la chambre quelques secondes après que Tessa y soit entrée, ce qui fout en l'air mes plans d'espionnage. Pas question de passer pour le type qui se mêle des conversations qui ne le regardent pas (même si j'en crève d'envie !!). Cela dit, ce n'est pas plus mal d'avoir un peu de compagnie pour m'aider à patienter ! Parce que depuis que j'ai appris la bonne nouvelle, je sens que j'ai un peu trop d'énergie qui fourmille en moi, et il me faut bien quelqu'un sur qui la déverser !!

Et ce quelqu'un... Bah c'est donc Rikuo ! En plus c'est assez chouette, parce qu'on a eu beau se croiser à plusieurs reprises (surtout chez Alexander et Nathan en fait), je ne le connais pas tant que ça. Ce qui fait donc une parfaite occasion ! Par contre là, il a l'air tout déprimé... Mais comme il n'est pas question que je le laisse tranquille dans son coin (parce que ça voudrait dire que moi aussi, je devrais rester dans mon coin !), c'est à grand renfort de "Oh, salut, toi aussi tu connais Keito ? Vous êtes proches ? C'est super de savoir qu'il y a autant de gens qui tiennent à lui ! Il est vachement cool hein, malgré les airs grognon qu'il aime se donner ! Pfiiiiiou en tout cas, je suis super soulagé qu'il soit réveillé ! Ça m'a fichu une de ces trouilles cette histoire !!" que j'alimente naturellement la discussion.

Jusqu'à ce qu'il me donne un élément de réponse à son humeur affichée. Et a priori, ce n'est pas l'état de Keito qui en est la cause, comme je l'aurais craint, mais... la miss qui m'accompagne. "Tessa ? Heu... Non, elle ne m'a pas paru d'humeur particulièrement massacrante... Mais, elle est sûrement un peu stressée avec toute cette histoire alors, j'imagine qu'elle peut paraitre un peu hum... Irritée ? Mais, ça va lui passer, t'inquiète pas !"

Bah oui mais faut voir sa tête aussi !! Je suis bien obligé d'essayer de l'encourager un peu là !! Même si je ne suis pas sûr de très bien comprendre ce qui se passe. Mais je n'ai pas le temps d'y réfléchir beaucoup plus, puisque la porte de la chambre s'ouvre enfin !

- "Ah, oui, j'arrive !"

J'adresse un rapide dernier coup d’œil à Rikuo (parce qu'on ne peut encore venir que par deux apparemment), avant de passer la porte. L'inconvénient, c'est que d'avoir dû patienter de la sorte dans le couloir n'a fait que monter davantage l'impatience en moi, et j'ai l'impression d'être en excès d'énergie (à moins que ce ne soit le repas de ce midi qui a un peu trop rechargé mes batteries...).

Pourtant, j'essaie de me maîtriser au maximum ! Je sais bien qu'il vient de se réveiller après plusieurs jours de coma, qu'il lui faut du calme et du repos, mais ça me fait tellement plaisir de le revoir... Un large sourire s'affiche sur mon visage en le voyant (même s'il parait pas mal affaibli, je suis quand même trop content !!) et je dois lutter contre moi-même pour ne pas lui sauter dessus pour fêter cette bonne nouvelle !

- "Ouah, t'as presque bonne mine en fait !" C'est faux, mais je ne vais pas lui dire qu'il a une sale tronche quand même !! "C'est cool de te voir réveillé en tout cas. Il y a plein de monde qui va être super rassuré d'apprendre la nouvelle ! Alors, profites en d'être encore bloqué dans ce lit pour te reposer, parce qu'il va falloir fêter ça quand tu seras libre !"

Oui, parce que je sais que je suis loin d'être le seul a m'être inquiété ces derniers jours ! Et que c'est toujours cool de faire la fête...

---------------------------------


"Tired of being what you want me to be I don't know what you're expecting of me
Put under the pressure of walking in your shoes Every step that I take is another mistake to you"

Linkin Park - Numb


Des jours que l'on souhaite oublier 58318_s

Des jours que l'on souhaite oublier G0xm

Milan parle régulièrement en japonais :#cc3333
Revenir en haut Aller en bas
Rikuo Morisada
■ Age : 26
■ Messages : 7093
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier DOAUR5R Des jours que l'on souhaite oublier OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptyMer 24 Juin 2020 - 20:54

Après avoir refermé la porte derrière moi, je me retrouve planté dans le couloir à ne savoir quoi faire. Devrais-je profiter de la visite que Keito recevait pour rejoindre la mère de Keito à la cafeteria ? Histoire de la prévenir qu'il avait de la visite ou bah... Je ne sais pas trop en fait. Vu que la jeune fille n'avait pas encore pu parler à son meilleur ami depuis plusieurs jours... J'imagine qu'elle allait rester avec lui un certain temps et je me voyais mal fait le piquet ici pendant des heures. En plus... honnêtement... je me demandais ce qu'elle allait dire au guitariste. A mon sujet surtout car vu son humeur, je doutais qu'elle parle de moi en bien. Aïe... Ça ne jouait pas en ma faveur ça...

Je soupir un bon coup, un peu irrité par les films que je me faisais déjà et... C'est à cet instant que je remarqua la présence de Milan dans le couloir. Ah ! C'est vrai qu'il venait rendre une visite à mon colocataire lui aussi. Comme je le pensais, il s'agissait bien du Milan que j'avais rencontré au speed-dating et que je croisais de temps en temps chez mes "parents adoptifs". Il faisait le ménage pour eux si j'avais bien compris à moins qu'il faisait d'autres tâches en plus à leur domicile. Pour être honnête, je n'avais jamais prit le temps de beaucoup bavardé avec lui. Surement parce que j'étais pas mal dépressif pendant la période où je squattais très souvent chez les deux adultes.

En un instant, il remarqua également ma présence et n'hésita pas une seconde à engager la conversation.

" Oh, salut, toi aussi tu connais Keito ? Vous êtes proches ? C'est super de savoir qu'il y a autant de gens qui tiennent à lui ! Il est vachement cool hein, malgré les airs grognon qu'il aime se donner ! Pfiiiiiou en tout cas, je suis super soulagé qu'il soit réveillé ! Ça m'a fichu une de ces trouilles cette histoire !! "

Contrairement à moi qui ronchonnait un peu à cause de la réaction de Tessa, Milan lui semblait rayonner de toute part. Un vrai petit soleil ce mec halala. Il arrivait presque à me tirer un sourire.

" Euh ouais... C'est mon colocataire et... Un bon ami. je suis content qu'il aille mieux aussi. " Dis-je un peu triste à ces derniers mots, me rappelant de la raison pour laquelle il était ici à l'hôpital avant de chasser ces mauvaises pensées de mon esprit. " Dis euh... C'est moi où Tessa est d'humeur massacrante ? " Repris-je. Quitte à avoir des doutes, autant confirmer que c'était bien à moi qu'elle faisait la gueule et non à tout le monde, même si je connaissais déjà la réponse.

" Tessa ? Heu... Non, elle ne m'a pas paru d'humeur particulièrement massacrante... Mais, elle est sûrement un peu stressée avec toute cette histoire alors, j'imagine qu'elle peut paraitre un peu hum... Irritée ? Mais, ça va lui passer, t'inquiète pas ! "

" Mouais... Ca doit être ça. " Dis-je, pas du tout convaincu.

Elle allait surement m'éviter pendant un moment maintenant. Boarf... Pas comme si on se parlait souvent en temps normal de toute façon. Par contre, si elle venait se mettre entre Keito et moi... j'avoue que j'allais avoir du mal à ne pas grogner à un moment ou un autre.

Alors que j'allais enchainer sur un autre sujet, histoire de passer le temps en discutant avec le blondinet, la porte de la chambre s'ouvrit et Milan fut inviter à entrer.

" Ah, oui, j'arrive ! " Dit-il avant de s'aventurer à l'intérieur.

Bon... retour à la solitude dans le couloir aseptisé... Ça me laisse le temps de checker mes messages et d'aller prendre un truc à boire à la machine de la salle d'attente. Je pris mon téléphone dans ma poche et me dirigea vers l'endroit en question tout en regardant mes messages et mes appels manqués... Ah merde... Akihito s'inquiétait encore...

---------------------------------

Des jours que l'on souhaite oublier Riri10

► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
Keitô Heiki
■ Age : 29
■ Messages : 3383
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptyJeu 25 Juin 2020 - 22:20

Un léger sourire, des larmes séchées par un mouchoir et des mots prononcés difficilement. Je n'aime pas la voir comme ça... Surtout quand je sais que c'est mon état qui la rends triste... Ça y est, j'ai déjà hâte de sortir pour qu'elle retrouve le sourire en me regardant.

« J'aimerais te demander ta version des faits mais je pense que ça attendra un autre jour... je crois qu'il y a Milan qui meurt d'envie de te voir aussi. J'étais au restaurant avec lui alors je lui ai proposé de venir avec moi, lui aussi il était inquiet pour toi...  »

D'un mouvement de tête, j'approuve le fait qu'elle ne me demande pas de tout lui raconter aujourd'hui et qu'elle aille chercher Milan. Alors qu'elle sort, je me dis que de toutes façons, même si elle m'avait demandé ma version, je serais incapable de tout lui raconter. Tout est trop flou, je n'arrive pas encore à rassembler complètement mes esprits et essayer de le faire me fatigue de trop... Ça attendra que je sois plus en forme.

Seul dans la chambre, je ferme les yeux et soupire, me préparant déjà à l'arrivée du moulin à paroles... Je crois qu'il est pire que Tessa lorsque je l'ai rencontré... Jamais je n'aurais cru ça possible et pourtant... Heureusement, que nous n'avons pas de cours en commun et qu'il n'est pas mon colocataire, sinon je crois que j'aurais demandé à changer de chambre, comme pour Menma...

Mes yeux s'ouvre lorsque j'entends le bruit sourd d'une porte et, par la vitre du sas, je vois la tête blonde approchée. Trois.... Deux... Un...


« Ouah, t'as presque bonne mine en fait ! »

Presque hein ? Je dois vraiment avoir une sale tête pour qu'il me dise ça... Vu comme je me sens, ça ne m'étonnes pas tant que ça... Mais bon, je n'y peux pas grand chose de toutes façons...

« C'est cool de te voir réveillé en tout cas. Il y a plein de monde qui va être super rassuré d'apprendre la nouvelle ! Alors, profites en d'être encore bloqué dans ce lit pour te reposer, parce qu'il va falloir fêter ça quand tu seras libre !  »

Finalement, je n'ai plus du tout hâte de sortir... Je suis très bien ici... « Plein de monde qui va être rassuré », je ne me souviens pas avoir autant d'ami... Le club de basket, Ayano à la limite... Qui d'autre ? Ma réputation est devenue ingérable depuis cette soirée d'intégration... Bref, je n'ai pas très envie d'y penser.

« Content de te voir aussi. Désolé pour hie... l'autre soir... Tu n'as pas eu de soucis au club ? »

---------------------------------

Japonais : Darkblue / Anglais : Darkred
Des jours que l'on souhaite oublier Free_Choco_Chips_Cookie_Avatar_by_MyotsukiMasKer Cookie
Revenir en haut Aller en bas
Tessa Yorke
■ Age : 30
■ Messages : 5344
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier GkZd5iQ Des jours que l'on souhaite oublier Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptyVen 26 Juin 2020 - 11:35

Je fais demi-tour pour retourner dans la chambre quand je vois Milan s'approcher. Je ne sais plus trop quoi faire parce que je ne peux pas trop parler et je n'ai pas envie de fatiguer inutilement Keitô. Je laisse Milan faire la conversation et je vais m'asseoir sur la chaise que mon meilleur ami m'avait proposer toute à l'heure. Je souris un peu au mensonge du blond sur le fait que Keitô a presque bonne mine. Cela m'étonne pas vraiment de lui comme commentaire.

J'hausse les sourcils par contre quand il dit qu'il y a plein de gens qui vont être rassuré ? Qui est tout ce monde ? Depuis quand Keitô est tellement populaire ? C'est trop bizarre, j'ai longtemps été sa seule amie avec Heisuke alors entendre ça, ça me surprends un peu. Je doute que ça soit voulu de la part Keitô. Faudrait que je demande à Milan ce qu'il entends par là parce que ça m'intrigue.

Je laisse Milan répondre à la question de Keitô et prends la parole dès qu'il a fini sa réponse:

"Je crois qu'on va éviter les fêtes pour le moment, surtout avec les examens qui approchent, c'est pas vraiment une bonne idée."

C'est un gros mensonge mais je le dis avec suffisamment de conviction pour que ça soit crédible. Si je dis ça, c'est pour éviter une soirée d’intégration bis à Keitô, on sait très bien comment ça a fini et ce que ça a provoquer. Je souris néanmoins en ajoutant:

"Par contre, je suis pour boire quelque chose pour fêter ton réveil aujourd'hui. Tu voudras venir avec moi Milan ?"

J'essaie de détourner son attention, alors j'espère que ça va marcher.

---------------------------------

Des jours que l'on souhaite oublier Signature%20Tessa
Tessa's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Milan Cray
■ Age : 28
■ Messages : 753
■ Inscrit le : 16/07/2019

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier M9CeBJb Des jours que l'on souhaite oublier TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Milan Cray
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptyVen 26 Juin 2020 - 20:13

"Désolé pour hier" ? Ouais, j'ai pas rêvé, c'est bien ce qu'il allait dire. Aïe, c'est pas très bon ça quand on se réveil sans avoir aucune idée du temps qui est passé... Ce qui ne m'empêche pas de garder mon parfait sourire de façade, pas la peine qu'il ne s'inquiète plus qu'il ne doit déjà l'être. Ouvrir les yeux dans un lit d’hôpital, ce n'est pas ce qu'il y a de plus agréable. Alors ce n'est pas la peine que les gens qui vous rendent visite ne vous enfoncent davantage !

- "Oh non, ne t'inquiète surtout pas pour ça !! C'est pas comme si c'était de ta faute hein ! Alors t'occupes pas de ça, contente toi de récupérer correctement pour sortir de là, pour le club, c'est bon !"

Ouaaaaais peut-être pas autant que ce que j'assure d'accord, il y a bien le patron qui passe son temps à m'appeler pour savoir quand est-ce qu'il pourra revenir bosser, mais je suis assez doué pour les réponses vagues qui n'engagent à rien ! Quoi qu'il en soit, on aura tout le temps d'en reparler quand Keito sera en état d'enregistrer correctement les informations ! Parce que pour l'instant, il me fait plus de peine qu'autre chose ! Et Tessa doit penser la même chose, puisqu'elle remet bien vite à beaucoup plus loin mes envies de fête. Enfin, pour ce qui est de la faire avec Keito en tout cas, parce que forcément, la suite de sa proposition réussi à largement capter mon intérêt.

- "Hum, ouais, t'as raison. Ce sera beaucoup mieux de se faire une bonne grosse soirée une fois en vacances, sans avoir besoin de penser à ces exams !"


Et puis de toute façon, il n'y a qu'à voir sa tête actuelle pour savoir qu'il ne risque pas de supporter l'alcool avant un moment... Bon par contre, effectivement, ça n'empêche pas de se réjouir de la bonne nouvelle pendant qu'il se repose hein...

- "Mais en attendant, je suis d'accord que cette journée spéciale doit se célébrer !! On trinquera pour toi !"

Je ne suis pas sûr que ça lui fasse particulièrement plaisir (je crois que ça me ferait chier de me contenter de boire de l'eau en carafe, coincé dans un lit d'hosto pendant que mes potes vont s'amuser) mais ce n'est pas comme si on allait nous laisser lui monter une bouteille... Ahah nan, je vais m'ôter cette idée de la tête tout de suite, ce sera beaucoup plus sûr !

---------------------------------


"Tired of being what you want me to be I don't know what you're expecting of me
Put under the pressure of walking in your shoes Every step that I take is another mistake to you"

Linkin Park - Numb


Des jours que l'on souhaite oublier 58318_s

Des jours que l'on souhaite oublier G0xm

Milan parle régulièrement en japonais :#cc3333
Revenir en haut Aller en bas
Keitô Heiki
■ Age : 29
■ Messages : 3383
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptySam 27 Juin 2020 - 0:24

Pas de ma faute hein ? Tout dépend du point de vue... J'ai cessé de chercher à me souvenir des détails mais je sais que je ne suis pas non plus innocent dans tout ça. Je hoche simplement la tête lorsqu'il me dit de récupérer correctement pour sortir et ferme les yeux comme pour accompagner ma réponse. Je les écoute échanger sur le fait de faire la fête pour ma sortie et Tessa me « sauve » en citant les examens... Les examens... Ils sont dans combien de jours du coup ? Nul doute que ça va être compliqué de les réussir cette année... Tant pis, c'est le cadet de mes soucis actuellement...

« Par contre, je suis pour boire quelque chose pour fêter ton réveil aujourd'hui. Tu voudras venir avec moi Milan ?  »

« Mais en attendant, je suis d'accord que cette journée spéciale doit se célébrer !! On trinquera pour toi !  »

Ça ne perd pas le Nord dans les environs hein ? Ravi de vous avoir fourni un alibi pour aller picoler. Un léger sourire apparaît au coin de mes lèvres. S'ils en on besoin pour se remonter le moral à cause de mon état, qu'ils le fassent... Ils tiennent l'alcool mieux que moi...

Un bruit de porte me fait ouvrir lentement les yeux, c'est une autre infirmière qui vient pour relever mes constantes et prévenir que ma mère est de retour. Autrement dit, qu'il serait aimable pour les deux visiteurs présents de laisser place à la famille.

Après qu'ils se soient mis d'accord sur qui reste et qui part, ma mère entre et sourit avec les larmes aux yeux... Même si c'était un accident, je me sens mal de lui avoir fait une frayeur pareille. Cependant, la discussion ne dure pas très longtemps car la fatigue me rattrape et mes yeux se ferment de plus en plus, jusqu'à ce que je m'endorme complètement en écoutant ma mère me dire de me reposer car rien ne presse à présent...


______________________

HRP:
 

12 Juillet 2016

Les yeux rivés sur l'extérieur, je regarde l'eau ruisseler sur la vitre. Malgré le temps qu'il fait, j'aimerais être dehors... Sortir de cette chambre d'hôpital climatisée et mourir de chaud dehors, trempé par la bruine... Un coup à tomber malade ? Je suis déjà à l'hôpital alors c'est le cadet de mes soucis de choper un pauvre rhume. Vivement demain que je retourne à la maison... Enfin demain... Ils ont mis de grosses guillemets sur la possibilité que je sorte car j'ai encore un ou deux examens de contrôle à passer si j'ai bien compris... Ça me saoule, plus jamais je n'empêche quelqu'un de tomber dans les escaliers ! Pff ! Je dis ça mais je sais très bien que je recommencerais même en sachant tout ça...

Quelqu'un toque à la porte, je soupire et tourne la tête. Ma famille ou encore un membre du personnel pour venir « me parler » ? La porte s'ouvre et l'être le plus adorable du monde débarque dans la chambre.


« Kei-nii ! Kei-nii ! »

Accompagnée de mes parents – qui me sermonne sur le fait de ne pas avoir invité à entrer – ma petite sœur court jusqu'au lit et tente déjà de grimper dessus. J'ai l'impression que ça fait une éternité que je ne l'ai pas vu alors, sans hésiter, je me redresse et mes parents l'aide à s'asseoir tout en lui expliquant d'aller doucement. Le sourire aux lèvres, je réponds à son câlin et l'écoute me raconter, à sa façon, que ça fait longtemps, que je lui ai manqué et qu'elle a joué chez la voisine... En gros, je ne manque rien de ce qu'elle a fait durant les derniers jours et même encore avant... Oui, ça faisait vraiment longtemps que je n'étais pas rentré... Yumi a bien grandit depuis la dernière fois... Il va falloir que je dise à maman de freiner sur l'engrais... J'aimerais qu'elle reste petite et innocente pour toujours, loin de la cruauté du monde réel...

Après plusieurs heures, mon père est parti travailler depuis quelques minutes lorsque la porte résonne à nouveau et que ma mère invite la personne à entrer. Qui vient me voir cette fois?

---------------------------------

Japonais : Darkblue / Anglais : Darkred
Des jours que l'on souhaite oublier Free_Choco_Chips_Cookie_Avatar_by_MyotsukiMasKer Cookie
Revenir en haut Aller en bas
Tessa Yorke
■ Age : 30
■ Messages : 5344
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier GkZd5iQ Des jours que l'on souhaite oublier Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptyDim 28 Juin 2020 - 11:24

Bon ma tentative de détournement a fail parce qu'il parle de faire la soirée pendant les vacances. Je ne serais pas là pendant les vacances... et merde. Cependant Milan accepte ma proposition d'aller boire un verre juste après.

"Cool ! On y va juste après."

Je ne compte pas boire quinze verres mais juste un devrait suffire. J'ai toujours en tête l'interdiction de mes parents en tête concernant l'alcool. Je me suis fait punir l'année dernière et la punition est encore en cours aujourd'hui. Heureusement que je ne fais jamais de bêtises parce que je crois qu'ils me puniraient jusqu'à ce que je déménage. La seule entorse que j'ai fait à ma promesse, c'était le jour de la soirée d'intégration en avril donc... presque un an sans boire une goutte d'alcool pour une fille de mon âge à l'université, je trouve ça plus qu'acceptable !

Keitô a fermé les yeux et pendant une seconde je crois qu'il est endormi quand il les réouvre au bruit de la porte. La maman de Keitô est de retour alors il est temps pour Milan et moi de disparaitre et laisser notre place. Je fais un dernier sourire à Keitô en lui disant que je reviendrais dès que je peux et on sort de la chambre.

Dans le couloir, je salue la mère de Keitô et présente Milan quand même avant de partir. Je répète qu'on se verra bientôt et on est parti, direction un endroit où fêter le réveil de Keitô !

---------------------------------

Des jours que l'on souhaite oublier Signature%20Tessa
Tessa's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Rikuo Morisada
■ Age : 26
■ Messages : 7093
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
Des jours que l'on souhaite oublier DOAUR5R Des jours que l'on souhaite oublier OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier EmptyVen 24 Juil 2020 - 14:43

Alors que Milan et Tessa devait être sur la fin de leur visite, mes pas me ramène tout doucement vers la chambre de Keito. devrais-je toquer à la porte pour voir si les deux étudiants y étaient encore ? Devrais-je plutôt demander à une infirmière histoire de ne pas les déranger ? La question ne se posa pas très longtemps car, alors que je m’apprêtais à toquer à la porte, la mère de Keito sorti de la pièce. Ah ! Elle était déjà de retour ? J'imagine que si elle est là, c'est qu'il ne reste que mon colocataire de la chambre du coup. Cela dit, seul ou non, je devrais attendre pour lui reparler semble-t-il car madame Heiki me dit que Keito était à nouveau retomber dans le monde de Morphée, certainement pour un moment. Il en avait bien besoin après tout. Il faudrait donc que je prenne mon mal en patience.

Pour une fois depuis longtemps et, sur le conseil de Madame Heiki qui semblait bien décidée à veiller au chevet de son fils, je pris la direction du dortoirs du campus pour aller me reposer un peu également. J'avais passé tellement de jour à l'hôpital à tourner dans la salle d'attente que je n'en comptais plus mes heures de sommeil manquantes. Maintenant que je pouvais être certain qu'il n'arriverait plus rien de grave à l'homme que j'aimais... Je pouvais enfin partir pour fermer un peu l'oeil de la journée... Et prendre une bonne douche, ça ne me ferait pas de mal.


________________________


12 Juillet 2016


Second jour en cours sans croiser Keito dans notre chambre ni sur les bancs de la classe... Ça ne devrait pas trop m’étonner pour le second point puisque nous ne partageons aucun cours ensemble le mardi mais... Ça m'aurait fait du bien de le voir travailler de loin sur ses cours à la bibliothèque ou le croiser à la cantine. Le campus sans Keito me parait si vide malgré tout les élèves présents. Dommage qu'aujourd'hui j'étais obligé d'attendre quinze heure trente pour pouvoir retourner le voir. La journée fut longue, très longue, surtout la dernière heure d'histoire... J'avais envie de bondir de mon siège à tout moment, près à sprinter vers la sortie juste... Pour le voir le plus rapidement possible.

Comme je n'avais pas de cours pour lui aujourd'hui, je n'avais normalement rien à lui apporter. J'avais juste mon envie de le voir comme excuse pour débarquer à nouveau dans la chambre blanche et sans vie. Cette idée m'avait tracassée toute la journée. Et s'il ne voyait pas l’intérêt que je vienne les jours où je n'ai pas ses cours ? Et s'il préfère que je ne passe qu'un jour sur deux ? Et si Tessa se mettait en tête de gérer ses devoirs à ma place ? Ouais... On pouvait dire qu'un rien me mettait en stress par moment... Quand un sujet me paraissait important à mes yeux. Ne voulant pas arriver sans rien, j'avais donc eu ce qui me semblait être un éclair de génie l'espace d'un instant. "Je pourrais lui apporter sa guitare ?" M'étais-je dit avant de me demander si cela ne poserait pas trop de soucis dans un hôpital. Vous savez, le bruit, le besoin de repos, tout ça... Les infirmières pourraient me le reprocher. Mais... Keito tenait à sa guitare et peut-être que gratter quelques cordes seraient bénéfique pour sa mémoire et ses oublis passagers.

Fort de mon idée, j'étais repassé dans notre chambre en vitesse, avait embarqué l'inestimable étui et avait filé tout droit jusqu'à l'hôpital, espérant que mon colocataire soit réveillé comme la veille. Cependant, une surprise inattendue attira mon attention quand j'entra dans la pièce, après avoir annoncé mon arrivée.

La présence de Madame Heiki ne me surprenait pas vraiment. Par contre, la minipousse sur le lit, elle, avait toute mon attention. La petite fille ressemblait beaucoup à Keito à quelques détails près. Ses yeux d'une couleur plus sobre, son allure juvénile, son visage expressif... Malgré ses détails, on reconnaissait quand même une certaine similarité entre elle et le guitariste. C'était donc sa petite soeur ?

" Ah euh... Je peux repasser plus tard. je ne veux pas vous déranger. " Dis-je, toujours aussi surpris.

---------------------------------

Des jours que l'on souhaite oublier Riri10

► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Des jours que l'on souhaite oublier  Des jours que l'on souhaite oublier Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Des jours que l'on souhaite oublier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; les alentours :: Le centre-ville :: Autres lieux-
Sauter vers: