Revenir en haut
Aller en bas


Partagez
 

 Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haruko Fabre
■ Age : 29
■ Messages : 92
■ Inscrit le : 17/07/2020

■ Mes clubs :
Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Haruko Fabre
« Elève ; en 2ème année »
(#) Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton]  Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] EmptyMar 28 Juil 2020 - 23:04

(Fin Août)

Après quelques semaines seulement, je commençais à prendre mes marques dans le campus. Le parc n'avait presque plus aucun secret pour moi. J'y avais pris mes habitudes. L'intérieur du lycée quant à lui restait une sorte de mystère. J'adorais ressentir cette vibration à la découverte d'un nouveau lieu. Un endroit où, par moment je n'avais pas le droit d'être. Dans mes recherches, j'étais tombée une fois sur la porte de l'infirmerie. Un frisson était monté le long de ma colonne vertébrale.

J'étais réellement comme toutes les enfants qui avaient passés leur jeunesse dans les hôpitaux. Il était impossible d'oublier les soins, les blessures, les histoires. Nous tentions de rester à l'écart le plus possible de ces situation, tout en sachant qu'un fois par mois au moins, la réalité nous rattrapait implacablement. J'esquivais alors la porte, la laissant s'éloignée dans mon dos à hauteur de j'avançais vers d'autres horizons.

Quelques semaines n'avaient rien changé à l'histoire. Je me sentais à l'inverse de Harry Potter. Lui avait eu droit à un hibou, une lettre manuscrite et l'espoir d'une vie meilleure. Pour moi, c'était une simple lettre imprimée par ordinateur, laissée dans la boite au lettre et qui me mènerait potentiellement à des heures d'ennuis mortels. Quelle désillusion! Encore une batterie d'examens.

Et avec ça la rencontre avec un nouveau médecin qui allait, comme de par hasard, me regarder sous toutes les coutures comme si j'étais un cas clinique sans précédent. Résultat ce docteur Ashton serait sans doute le plus grand et insupportable enquiquineur de la terre, jusqu'à ce que nos rendez vous lui deviennent tellement habituels qu'il n'aurait rien de plus à me dire que citer la longue liste d'examen auquel il fallait procéder.

Je retournais donc à contre coeur vers cette porte maudite. Comme toute bonne élève qui se respecte, j'arborais ma plus belle paire de lunette de vue. Je portais une tenue composée d'un pantalon en cuir noir asymétrique, un tee shirt blanc en damier à moitié rentré dans son pantalon et des converses blanches. Cela lui donnait un look un peu sportwear. Je sentais bon la crème solaire, enfin bon, tout est relatif. C'est une odeur qui j'avais appris à oublier.... et à camoufler! Mais rien n'était plus logique pour un rendez vous médical que de ne pas porter de parfum et prouver qu'on faisait bien ses devoirs!

L'aiguille de l'horloge avançait. C'était normal d'arriver en avance en France, et sans doute encore plus au Japon. Si bien que le temps dans cette salle/couloir, me semblait durer une éternité.

*Je me demande si les médecins au Japon sont comme en France? Toujours en retard... Ou alors, tout comme les conducteurs de train, peut être devra-t-il s'excuser de son retard s'il en a.*


Cette idée ne manqua pas de m'arracher un sourire. Elle continua dans sa lancée, imaginant un vieil homme, les cheveux grisonnant, les lunettes au bout du nez. Tout à fait l'image que l'on a des médecins dans la plupart des vieux films. Cette vision avait au moins eu l'avantage de lui changer les idées le temps qu'on la prenne en charge.

*Aller, c'est reparti pour un tour!*

---------------------------------

Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] Ysyl


Dernière édition par Haruko Fabre le Jeu 30 Juil 2020 - 20:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Kelly
■ Age : 45
■ Messages : 337
■ Inscrit le : 12/07/2020

■ Mes clubs :
Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] GI8PZzx


Mon personnage
❖ Âge : Bientôt 42
❖ Chambre n° : Appart. A-402
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ashton Kelly
« Personnel ; médecin »
(#) Re: Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton]  Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] EmptyJeu 30 Juil 2020 - 11:04


 

Chevelure de légende
et petites fées des neiges

Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] Awpz
Je ne suis pas un homme pressé. J’aime prendre mon temps et faire les choses tranquillement, au rythme qu’elles méritent, sans avoir à courir après l’horloge et le cortège d’injonctions qui alourdit chaque minute. Aussi, pour pouvoir jouir comme je l’entends de ma lenteur, je fais en sorte d’avoir toujours du temps devant moi, autant que faire se peut. Comment dire que parfois, ça ne se peut pas. J’ai trois minutes de retard quand j’arrive à l’infirmerie.

« Bonjour ! Excuse-moi, j’espère que tu n’attends pas depuis trop longtemps. Je serais bien arrivé plus tôt mais j’ai eu quelques… empêchements. »

C’est peu de le dire, et c’est à peu près ce que n’importe qui me voyant pourrait penser. D’ordinaire, j’arrive à la porte de l’infirmerie à 8h10 sonnantes, impeccablement coiffé et maquillé, chemise propre et blouse immaculée, près à commencer la journée par une bonne tasse de thé avant de faire mon boulot. Pas aujourd’hui. Aujourd’hui, je me suis réveillé en catastrophe cinq minutes avant mon réveil parce que l’un de mes imbéciles de chats a réussi par je ne sais quelle sorcellerie à se pendre – Oui – avec le cordon à rideaux. Par miracle, je suis arrivé à temps pour le décrocher mais cela s’est fait au prix d’une épouvantable frayeur – Rien de pire qu’un shot d’adrénaline au saut du lit – et de nombreux coups de griffes désespérés. Ce petit con m’a littéralement lacéré les mains, les poignets, l’avant-bras gauche, le menton et la joue droite. Impossible de l’ignorer en me voyant. Et bien évidemment, le temps que je parvienne à calmer la pauvre bête terrorisée, que je m’assure qu’il n’avait rien de grave et que je désinfecte toutes les plaies qu’il m’a infligées, prendre mon temps n’était clairement plus une option.

Tentant vaguement de remettre en place mon chignon fait à la va-vite et plus chancelant que jamais, je soupire discrètement pour moi-même en faisant signe à la jeune fille d’entrer dans l’infirmerie que je viens d’ouvrir. Quelle journée… Ce faisant, j’observe – Ses yeux lui donnent l’air d’un petit lapin – la jeune fille en question. La pré-rentrée marque le retour des bonnes habitudes après des vacances bien plus mouvementées que j’aurais pu le souhaiter et aujourd’hui est un peu particulier car j’ai rendez-vous avec une élève nouvellement inscrite. La pauvre petite souffre d’albinisme total et, son dossier m’ayant été transmis par son ancien médecin traitant, je voulais faire un point calmement avec elle avant la rentrée et le retour de tous les autres marmots. Inutile de dire que Silver a bien choisi son jour pour pourrir mon planning. Je dois avoir l’air particulièrement louche – Encore plus que d’habitude – Haruko, elle, est singulière, inutile de le cacher. De taille moyenne, vive et menue, une allure sportive, je ne sais pas ce qui m’intrigue le plus entre la coupe étrange de ce pantalon et toute la blancheur de son physique. J’essaie de ne pas trop m’appesantir – Ses cils sont tout blanc, c’est tellement joli ! – car je me doute bien que je suis ni le premier ni le dernier à la dévisager mais à ma décharge, je n’ai jamais rencontré d’albinos avant ce jour.

« Tiens, mon bureau est de ce côté et je vais mettre une théière en route avant tout chose. »

Posant ma veste sur le porte-manteau et ma boîte à gâteaux sur un meuble, je prends un instant pour rajuster les manchettes de ma chemise bleu ciel sur mes poignets avant d’allumer la bouilloire. Puis, tout en préparant la boule à thé – Darjeeling – j’adresse un sourire à la jeune fille dont j’ai déjà parcouru le dossier ?

« Alors ! Comment vas-tu, Fabre-san ? Sauf si tu permets que je t’appelle par ton prénom. Tu t’acclimates au campus même si la rentrée n’est pas encore là ? »

À vrai dire, je préférerais l’appeler par son prénom. J’adore les français et leur vin mais – Fabre. Faaaaaabrrreuh – bon sang, qu’il est compliqué de prononcer des trucs dans leur langue, parfois…
 



---------------------------------

Merci à Meyu et Hisao pour les kits, leur temps et leur talent Coeur
Ashton s'exprime en japonais, en anglais et baragouine en français
Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] Ash%20Signature
Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] LB2X9os
Revenir en haut Aller en bas
Haruko Fabre
■ Age : 29
■ Messages : 92
■ Inscrit le : 17/07/2020

■ Mes clubs :
Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Haruko Fabre
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton]  Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] EmptyVen 31 Juil 2020 - 6:39

D'un coup, j'entends quelqu'un débouler en trombe dans le couloir. Je regardais rapidement ma montre, 3 minutes de retard. Si j'avais été vache, je lui aurais fait remarquer que c'est inadmissible pour un médecin d'être en retard! Mais en réalité, j'étais plutôt satisfaite de ce qu'il appelait un retard. En France, on appel retard lorsqu'un médecin vous fait patienter 30/45 min. Alors autant dire que c'était le paradis au Japon! Du moins si tous le corps médical fonctionnait ainsi. Il semblait particulièrement perturbé, tentant aussi bien que possible de mettre de l'ordre dans son incroyable chevelure. Mon dieu, qu'est ce que j'aurais voulu en avoir une comme ça. Je pense que j'aurais tout donné pour un peu de beauté et de... normalité. Il pouvait même faire penser à une perruque de cosplay haut de gamme selon l'angle et les reflets. Je restais un instant bouche bée lorsque, sans rien remarqué, il m'invita à entrer. Il était grand et imposant. Tout à fait l'idée qu'elle se faisait d'un coureur au rugby. Pas que je n'aime regarder ce genre de sport... mais de temps en temps, il n'y avait pas de mal se faire plai.... à regarder du sport à la tv! En tout cas, rien à voir avec l'idée qu'elle se faisait d'un médecin japonais. Ce n'était pas plus mal! Avec un peu de chance, vu qu'il n'avait pas le physique que j'imaginais... il n'en aurait pas le mental non plus!

De ce que je peux voir, il me regarde. Point classique! Mais à ma grande surprise, il tourne vite les talons pour me proposer de m'asseoir. Il disait aller faire chauffer un théière. Il en profita surtout pour se donner un peu de style! Sa tenue était plutôt bien assorti, malgré la précipitation de son arrivée. Alors qu'il me demandait comment se passait mon intégration, je levais les yeux.

*Aie... Fabre-san. Non mais au secours! Voilà clairement une habitude de langage qui ne passera pas... Mamie serait folle d'entendre ma vision du respect quand à la société japonaise. Juste non, c'est pas possible!*

Je ne pus m'empêcher de me racler la gorge. Non, ça ne passait définitivement pas. Heureusement, le médecin proposa assez vite de m'appeler par mon prénom. Vive les habitudes occidentales! De plus, il semblait avoir un accent étrange. Pas du tout japonais pour le coup. D'où venait-il? Sa manière de rouler un peu les r faisait penser à de l'anglais. Mais... on pouvait noter l'anglais britannique, australien, américain, écossais, irlandais et j'en passe.


"Pas de soucis pour le prénom. A vrai dire, je préfère. Entendre des san, kun, chan, sama c'est épuisant. En France on ne fonctionne vraiment pas ainsi. Quant à mon intégration, ça se passe plutôt bien pour le moment. J'ai bien croisé une ou deux personnes, mais avec mes lunettes de soleil, personne ne s'arrête sur moi. Alors ça va. En général je profite du fait qu'il n'y ai personne sur le campus pour prendre mes marques.  "


Ce qui était totalement vrai. Plus il y aurait de monde, moins je serais tranquille. Et dieu sait que je cherchais par dessus tout à me fondre dans la normalité. Du moins une normalité stylée. Hors de question de mettre la mode de côté, porter des vêtements lambda pour ne pas se faire remarquer! L'odeur du thé commençais à se répandre dans la pièce.

*Ohhh, c'est pas du thé japonais ça!*

Je lève le nez pour profiter du parfum. Ça fait quelques mois que je n'ai pas senti un tel parfum. Cela me rendrait presque nostalgique. J'en oubliais presque la raison de ma visite!

"Alors docteur, comment allons nous procéder?"

J'allais peut être un peu vite, mais ces rendez vous étaient en général tout sauf agréable. Bien que pour une fois, celui ci commençait plutôt bien. A voir comment cela allait continuer. Peut être le caractère jovial qu'il affichait pourrait briser la glace définitivement. C'était sans doute trop tôt encore pour le dire.

---------------------------------

Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] Ysyl
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Kelly
■ Age : 45
■ Messages : 337
■ Inscrit le : 12/07/2020

■ Mes clubs :
Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] GI8PZzx


Mon personnage
❖ Âge : Bientôt 42
❖ Chambre n° : Appart. A-402
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ashton Kelly
« Personnel ; médecin »
(#) Re: Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton]  Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] EmptyDim 2 Aoû 2020 - 9:08


 

Chevelure de légende
et petites fées des neiges

Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] Awpz
Je hoche la tête en apprenant qu’elle aussi préfère que je m’en tienne au prénom – Yes – et souris lorsqu’elle ajoute la raison de cette préférence. Le poids d’un double héritage culturel n’est pas toujours équitablement réparti, c’est un fait.

« C’est vrai que ça semble confus quand on vient d’ailleurs mais si tu veux un avis totalement subjectif, je trouve ça moins compliqué à saisir que la conjugaison à la française ! Enfin, va pour Haruko dans ce cas. Ça me fait penser que je ne me suis pas présenté : Ashton Kelly, enchanté. Et, j’en suis navré, mais moi j’aime bien qu’on m’appelle Kelly-sensei. Docteur me va parfaitement aussi, cela dit. »

Lui dis-je avec un petit clin d’œil complice par-dessus l’épaule, en reposant la bouilloire. Je dois bien confesser que je suis un vulgaire touriste. J’ai trouvé ça dépaysant – Kelly, c’est quand même bien plus joli à prononcer qu’Ashton – dès mon arrivée au Japon. Entendre mon nom transformé par cet accent exotique et ce suffixe respectueux, que ce soit san ou sensei, m’a plu immédiatement. J’avais l’impression d’être quelqu’un de nouveau et – J’aurais adoré pouvoir m’appeler Kelly – j’avais cruellement besoin de ce changement, de cette preuve tangible que j’avais tourné la page. Enfin, Haruko devra en prendre l’habitude de toute façon maintenant qu’elle vit au Japon. Avec un peu de chance, ses futurs camarades – Mais Kelly Kelly, c’est vraiment nul comme nom – seront plus ouverts que les vieux à ce sujet. C’est l’avantage d’un établissement qui accueillent des élèves de tous les horizons. Je réponds à sa question en achevant de dresser le plateau :

« Et bien ma foi, je suggère de commencer par une bonne tasse de thé et ensuite nous procéderons aux examens et prescriptions habituels, j’imagine que tu as l’habitude. Tu veux du thé ? »

Je n’ai pas relevé d’allergies alimentaires dans son dossier, ou en tout cas pas pour le thé. Ça m’aurait fait lever le sourcil, et prier pour son âme. Peut-il exister pire punition que d’être allergique au thé ? Pas vraiment mes yeux. Le plateau vient donc se poser entre nous, supportant la théière qui infuse, deux tasses et leur soucoupe – Porcelaine anglaise avec fleurs et dorures, je suis irrécupérable – une petite boîte pour le sucre et une grande boîte pour les biscuits. L’artillerie lourde. D’habitude, je la réserve pour ma pause de seize heures mais pourquoi se priver ? Il est important que je fasse connaissance avec cette jeune file et, si possible, qu’elle se sente à l’aise avec moi étant donné qu’elle va passer la porte de l’infirmerie au moins une fois par mois.

« Es-tu en forme, de manière générale ? Je crois avoir compris que tu es arrivée récemment à Kobe. Ton installation s’est bien passée ? Pas trop de fatigue, de stress ou de problèmes de sommeil ? »
 



---------------------------------

Merci à Meyu et Hisao pour les kits, leur temps et leur talent Coeur
Ashton s'exprime en japonais, en anglais et baragouine en français
Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] Ash%20Signature
Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] LB2X9os


Dernière édition par Ashton Kelly le Jeu 20 Aoû 2020 - 10:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Haruko Fabre
■ Age : 29
■ Messages : 92
■ Inscrit le : 17/07/2020

■ Mes clubs :
Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Haruko Fabre
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton]  Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] EmptyMer 12 Aoû 2020 - 18:42

*Ahhh, merci. Enfin un professeur... Euh docteur compatissant mais sans trop.*

Je ne pus m'empêcher de sourire. Il avait l'air beaucoup plus agréable que bon nombre de professeur que j'avais pu croiser jusqu'à lors. Ne serait ce que cette souplesse d'appellation. Rien que pour cela je serais plus qu'encline à l'appeler "Kelly-sensei". Comme quoi, les efforts dépendaient bien de la manière dont on les présentaient. Mais pour revenir à un sujet plus pragmatique, il était vrai que sur certains points, le français était une vraie plaie à apprendre, même pour les natifs. Son petite clin d'oeil ne manqua pas de me faire sourire. C'est que pour un vieux schnock, il était plutôt pas mal! Que ce soit par le caractère ou le physique. Mais bon... un vieux, reste un vieux! J'avais trop souvent vu les adolescentes s'éprendre de leur professeur pour ne pas avoir envie d'en faire partie. Par contre la couleur de ses cheveux m'hypnotisaient réellement. Ce ne pouvait être naturel. Moi qui adorait le cosplay, cela me laissait imaginative. Quel costume allais-je pouvoir créer avec lui comme modèle? Un million d'idée m'assaillirent. Costume blanc d'idole? Avec un costume sombre et des oreilles de chat noire et violette? Ou alors une version Raven masculine? Tant d'idées!!!! J'en avais la tête en ébullition. Ma réflexion fut temporairement interrompue par les paroles de Kelly sensei. En effet, j'avais l'habitude de ce genre d'examen. Aucun secret, mis à part peut être les procès japonais en la matière. A voir sur le tas donc.

"J'avoue que l'odeur me tente. Je ne dirais pas non à une petite tasse. Je suis loin d'être une experte, mais je préfère de loin un bon thé occidental à ceux que vous servez ici. Cela dit sans vous offenser."

Je n'avais rien contre le thé japonais, mis à part le fait qu'il soit un peu trop brut et par moment amer. Ma Grand mère adorait les thés servis après toute la cérémonie officielle. A chaque fois que j'avais eu à en boire, j'avais dû me forcer à avaler en silence de peur de me prendre ses foudres. Néanmoins, je ne refusais jamais un sencha avec un peu de miel ou une pâtisserie aromatisé au Matcha. Un plateau très franco-anglais glissa rapidement entre nous. Rien à faire, il avait une classe tout européenne! J'aimais un peu moins la porcelaine, mais le travail de dessin effectué dessus me laissait admirative. Enfin, pas le temps de faire mon observatrice, nous allions rentrer dans le vif du sujet. 

"J'avoue qu'en ce moment ce n'est pas la grande forme. Le déménagement en lui même se passe bien. J'ai l'habitude de m'adapter à de nouveaux environnements. C'est surtout le décès de mon grand père et l'attitude de ma grand mère qui m'inquiètent. J'ai souvent plus la tête à ça, qu'au reste... Autant que faire se peut, je fais en sorte que mes journées soient les mêmes. Cours de soutient, dessin, sport, restaurant quand j'en ai l'occasion. Mais la nuit est dure. Heureusement que je n'ai pas encore un emploi du temps trop chargé, ça me permet de rattraper un peu le sommeil que mon maudit cerveau me fait perdre en cogitant trop le soir. Je n'ai pas noté de malaise en journée pour le moment, mais en cas je mange un peu plus de sucre lent que d'habitude. Et vu la chaleur... la routine de la crème, du chapeau, de l'ombre et tout le toutim."

Il allait sans doute s'inquiéter de mon état mental. Ce qui ne serait pas forcément étonnant, mais pour l'instant, j'arrivais à peut près à gérer la situation. Je savais qu'en cas de besoin il serait là. Et puis... Je pourrais sans doute voir une aide psychologique... Cette idée me fit frisonner. Je m'empressais alors d'attraper la tasse et d'en prendre une gorgée. La chaleur du liquide m'invita à m'enfoncer un peu dans le fauteuil. 

"Il est délicieux! Il n'y a vraiment rien de mieux qu'un bon thé pour commencer une journée. Et à ce que je vois, la votre a dû commencée de manière assez musclée."

Il ne fallait pas être devin pour le voir. Je fronçais un peu les sourcils et pinçais la bouche, compatissante. 

---------------------------------

Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] Ysyl
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Kelly
■ Age : 45
■ Messages : 337
■ Inscrit le : 12/07/2020

■ Mes clubs :
Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] GI8PZzx


Mon personnage
❖ Âge : Bientôt 42
❖ Chambre n° : Appart. A-402
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ashton Kelly
« Personnel ; médecin »
(#) Re: Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton]  Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] EmptyJeu 20 Aoû 2020 - 10:29


 

Chevelure de légende
et petites fées des neiges

Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] Awpz
Sa remarque me fait sourire. Elle aime moins le thé japonais que l’occidental, dit-elle.

« Ah oui ? Quelle chance, c’est du Darjeeling ! Darvilles of Windsor, importation directe du Royaume-Uni. »

J’aurais bien du mal à être offensé dans ces conditions. Je remplis donc les deux tasses et savoure paisiblement le délicieux breuvage pendant qu’Haruko répond à mes questions. Très rapidement – Oh – je fronce les sourcils sous l’effet de l’inquiétude. Je ne m’attendais pas une cause aussi solide pour ses problèmes de sommeil et aussitôt mon regard s’affûte, repasse plus attentivement sur les traits délicats de son visage et la ligne de ses fines épaules – Pauvre petite – pour repérer les détails de la fatigue, physique ou non. Je vais devoir être attentif. Même si ses inquiétudes pour sa grand-mère sont tout à fait légitimes, il ne faut pas qu’elle – Je n’ai pas pleuré quand Grand-père est mort parce que j’étais trop occupé à consoler Zoey – porte ce poids toute seule. Avec un sourire compatissant, j’ouvre la boîte de biscuits et la tourne vers elle :

« Ce sont des shortbreads. N’hésite pas à te servir si tu aimes ça. Je suis vraiment désolé pour tes grands-parents. Ce n’est pas étonnant que tu aies des soucis de sommeil dans ces conditions. Tu as raison de conserver toutes tes routines et de rester active mais fais bien attention à rester à l’écoute de toi-même malgré tout. Si tu as des angoisses et des peines, c’est important que tu puisses en parler. Le deuil est un processus long, complexe et éreintant psychologiquement, il ne faut surtout pas que tu portes ça toute seule. Évidemment, tu peux te confier à moi si tu le souhaites mais mon collègue Tenma-san sera tout disposé à t’écouter également. Il fait ça encore mieux que moi. »

Et un tas d’autres choses qu’il serait complètement malvenu de mentionner ici. D’ailleurs je vais – Sa bouche – cesser – Ses doigts – immédiatement – Tout le reste – d’y penser. Reprenant une tasse de thé pour couper court aux détours de mon esprit, je souris aux paroles d’Haruko. Cette petite gagne immédiatement des points dans mon estime si elle apprécie le bon thé. Elle a l’œil aussi. Levant les yeux au plafond, je pousse un soupir en effleurant la griffure encore fraîche – Con de chat – sur mon menton.

« Je te remercie. Et je suis on ne peut plus d’accord. Je ferai passer le message à mon chat. Peut-être qu’il me préparera ma théière plutôt que de tenter de se pendre dans le cordon du rideau, la prochaine fois… Il est bien vivant, ne t’inquiète pas. »

Je ne serais clairement pas là sinon. Ils ont beau me faire tourner en bourrique plus souvent qu’à leur tour, j’aime mes chats autant qu’il est possible et je ne veux même pas songer à leur perte. Ils sont immortels, de toute façon. Trempant brièvement un shortbread dans ma tasse – Il n’y a rien de plus stressant que les miettes de gâteau dans le thé – je continue sur un ton plus léger :

« Pour la suite des réjouissances, nous allons commencer par les examens de routine. Ausculter ton cœur, tes poumons, tes grains de beauté, vérifier ta taille et ton poids au cas où tu aies poussé depuis la dernière fois et quelques prises de sang histoire de s’assurer que tout est en ordre à l’intérieur aussi. Dois-je te faire l’affront de t’expliquer pourquoi il est important de te protéger du soleil ? »

Je pose la question avec un coup d’œil malicieux. Je parie mes cheveux qu’on bassine la pauvre enfant avec ça depuis avant même qu’elle soit en âge de sortir dehors.

« Si mes talents d’enquêteur ne me trompent pas, Fabre c’est français, mais Haruko c’est japonais. Tu as déjà vécu ici ? Je ne suis pas bien placé pour me rendre compte à quel point tu parles bien la langue. »

Quelques mois ne sont clairement pas assez pour effacer mon accent.
 



---------------------------------

Merci à Meyu et Hisao pour les kits, leur temps et leur talent Coeur
Ashton s'exprime en japonais, en anglais et baragouine en français
Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] Ash%20Signature
Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] LB2X9os
Revenir en haut Aller en bas
Haruko Fabre
■ Age : 29
■ Messages : 92
■ Inscrit le : 17/07/2020

■ Mes clubs :
Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Haruko Fabre
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton]  Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] EmptyDim 23 Aoû 2020 - 21:45

Mon dieu, que c'était agréable d'être reçu à l'anglaise. Avec quelques biscuit par la même. J'allais venir plus souvent chez le médecin si c'était ainsi! Il semblait vraiment concerné par mon état de santé mental. Mais en parler de le ferait pas revenir. Dans ma tête, il n'était plus de ce monde, comme parti pour un voyage au loin. Peut être le reverrais-je un jour... mais rien n'était moins sûr. J'étais du genre à avoir envie de croire, mais à rester tout de même sceptique. Combien de fois avais-je regardé le ciel en me demandant pourquoi une divinité m'avait créé ainsi! Aucune réponse n'était jamais venue. On dit que les voix du seigneur sont impénétrable. Eh bien les voix affreuses que j'avais entendu dans ma vie me forçaient à le croire. Car je n'avais jamais compris pourquoi la vie pouvait être si merveilleuse avec certains et si.... garce avec d'autres. Enfin, pour en revenir au sujet. Je savais, par conviction personnel qu'une partie de lui vivait quelque part. Que ce soit dans notre mémoire ou dans les pages de l'administration. Aussi, en parler ravivait juste la douleur dans ma poitrine. Etant mon médecin, j'étais obligée de lui dire ce que je ressentais. Mais en réalité, j'essayais juste d'oublier aussi souvent que possible. Il n'y a que le soir, lorsque mon esprit se décidait à vagabonder que mon coeur et ma gorge se serraient de douleur. J'étais aussi un peu jalouse par moment, ce devait être bien de connaître la paix. Mais souvent cette pensée était bottée hors de mes pensées. J'aimais trop le fait de vivre, de découvrir de nouvelles expériences et de nouveaux lieux pour penser au pire.

La conversation de Kelly-sensei me sortie de mes sombres pensées. Il avait donc un chat! Animal tout à fait fascinant, mais qui avait le don de se transformer en véritable démon lorsque l'envie lui en prenait. J'avais toujours voulu un animal de cette taille. Chien ou chat, peu importait. Mais mes parents les avaient toujours tenu à distance de moi. Pourtant je n'y étais pas allergique. Mais la peur est maîtresse en sa maison. Je n'avais donc jamais eu l'occasion d'avoir un animal de compagnie du temps où j'étais chez mes parents. Puis, par la suite, l'envie m'était un peu passée. Les journées étaient trop courte pour que je puisse m'en occuper. Lorsque j'aurais une vraie situation et peut être un homme dans ma vie cela changerait-il.... Je soupirais intérieurement... On peut rêver. Tout en attrapant un biscuit anglais, un petit rire échappa de mes lèvres. C'est qu'il avait l'air de l'aimer autant qu'il le détestait ce chat. Je continuais à regarder mon médecin et ses manières. Il était tellement raffiné dans ces gestes. Un vrai ballet.

Allez, nous commencions les réjouissances! A peine eut-il commencé à lister les divers examens qu'il allait pratiqué que j'étais déjà debout en train d'enlever mon tee-shirt. Tout en continuant, je fis un grand sourire.

"Non, merci. Ca devrait aller. Bien se protéger contre le soleil, blabla, tu as la peau fragile, blabla, mets bien ta crème... Je connais la vieille rengaine par cœur. Et je n'ai pas envie de passer plus de temps que nécessaire dans vos services, sans vous vexer bien sûr. Je dois reconnaître que vous êtes d'une compagnie fort agréable lorsque vous avez une tasse à la main. Mais cette sympathie s'arrêtera au moment où vous attraperez votre stéthoscope, Kelly-senseï!"

Il m'avait bien fait un clin d'oeil tout à l'heure. Alors je me laissais aller à lui tirer gentiment la langue. Espérant que cela passerait.

"Oui, en effet. L'un de mes parents vient du Japon et l'autre de France. Par commodité... En fait non. Par besoin de l'assurance maladie, j'ai vécu en France presque toute ma vie. Ce n'est que récemment que j'ai eu envie de venir ici. Le Japon est un pays tellement passionnant. Peut être retournerais-je en France un jour... Mais sans doute pas pour y vivre. Et puis..."

Je marquais un temps d'arrêt malgré moi, passant la main sur les affaires sur j'avais posé sur ma chaise.

"Et puis, je ne vivrais sans doute pas assez pour trouver à nouveau ce pays beau, autrement que pour l'art et la gastronomie. Alors aussi découvrir à fond le Japon et les autres pays du monde! On m'a dit qu'il n'était pas difficile de prendre l'avion pour se rendre en Chine. Peut être que j'y ferais un tour dans l'année à venir. Vous en pensez quoi?"

Je me dirigeais vers la table d'auscultation. Jusqu'au moment où je me rendis compte qu'il ne voulait peut être pas commencé par cela. Je m'arrêtais donc pour le regardais, attendant une consigne plus précise.

---------------------------------

Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] Ysyl
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Kelly
■ Age : 45
■ Messages : 337
■ Inscrit le : 12/07/2020

■ Mes clubs :
Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] GI8PZzx


Mon personnage
❖ Âge : Bientôt 42
❖ Chambre n° : Appart. A-402
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ashton Kelly
« Personnel ; médecin »
(#) Re: Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton]  Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] EmptyDim 30 Aoû 2020 - 20:24


 

Chevelure de légende
et petites fées des neiges

Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] Awpz
« Tu n’as pas besoin de te déshabiller tout de suite, Haruko. Nous sommes dans mon bureau, pas dans la salle d’examen. »

Dis-je avec un sourire et un geste pour l’interrompre quand Haruko se met debout pour – Enfin, Mademoiselle – enlever son t-shirt. La chère enfant n’en a pas conscience mais c’est typiquement le genre de choses qui pourraient me causer des problèmes si une rumeur stupide venait à se répandre. Malgré tout, je poser ma tasse et suivre le mouvement – Ça pouvait sans problèmes attendre la fin du thé – tenant pour elle la porte qui donne de mon bureau sur la pièce principale de l’infirmerie. Je comprends qu’elle n’ait pas envie de passer plus de temps que nécessaire ici et je le lui assure avec un sourire amusé – Elle vient de me tirer la langue, la petite chipie – Adorable.

« Tu ne me vexes pas. En tant que médecin, je suis toujours ravi de ne pas avoir de travail. En général, c’est plutôt une bonne nouvelle. »

Je lui désigne la porte de la salle d’examen face à nous et la précède pour lui ouvrir, la laissant installer ses affaires sur la chaise le temps de préparer mes divers instruments. Cependant, j’ai hâte peine le temps de songer à la suite que je me fige aussitôt – Est-ce qu’elle vient d’évoquer sa mort prochaine ? – en entendant ses paroles. Je ne m’attendais pas à ce qu’un sujet si grave arrive aussi brutalement dans la conversation et je dois avouer avoir un peu de mal – Seigneur, mais pourquoi elle parle de ça d’un ton aussi léger ? – à reprendre contenance durant les deux secondes qui suivent. Inutile de dire que ça ne me plaît pas du tout. Après tant d’années passées dans la médecine, je peux affirmer sans me tromper que j’en ai dans le ventre. Mais la mort prématurée d’une adolescente – Bonnes vacances, Monsieur ! À la rentrée ? – n’est pas un sujet que je peux aborder avec humour. Malgré tout, je reprends mon empire sur moi-même en un battement de cils et adresse un sourire à Haruko en passant mon stéthoscope autour de mon cou.

« J’en pense qu’il ne faut jamais préjuger de ce dont l’avenir sera fait, même quand il a l’air écrit à l’avance. Pour le moment, faisons les choses dans l’ordre : d’abord ton bilan médical, puis la rentrée. Si les deux se passent sans incident, il n’y a pas de raison pour ne pas t’autoriser un petit tour en Chine pendant les vacances ! À condition que tu n’oublies pas tes lunettes et ta crème solaire, bien entendu… »

Ajouté-je avec un nouveau clin d’œil. Rien ne sert de la presser de question dans l’immédiat. Elle a l’air de m’apprécier et elle me confie spontanément des choses. Lui faire immédiatement des remontrances ne ferait que saboter ce fragile début de confiance. Pendant quelques minutes, je me contente donc d’effectuer les examens de routine : j’écoute son cœur et ses poumons, je palpe ses ganglions, je teste ses réflexes pupillaires, je prends sa tension. Et c’est seulement au moment de la prise de sang que je rebondis sur ses paroles, notamment pour la distraire. Tout le monde n’est pas à l’aise avec les aiguilles ou la vue de son propre sang.

« Serre bien le poing. La Chine t’intéresse ? Pourquoi ce pays en particulier ? »
 



---------------------------------

Merci à Meyu et Hisao pour les kits, leur temps et leur talent Coeur
Ashton s'exprime en japonais, en anglais et baragouine en français
Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] Ash%20Signature
Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] LB2X9os
Revenir en haut Aller en bas
Haruko Fabre
■ Age : 29
■ Messages : 92
■ Inscrit le : 17/07/2020

■ Mes clubs :
Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Haruko Fabre
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton]  Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] EmptyMer 9 Sep 2020 - 19:20

Il était vraiment agréable de discuter avec lui. A croire qu'il ne prenait la mouche pour rien. Une vrai bouffée de chaleur. Il n'avait pas l'air pressé de m'ausculter. Mais personnellement, comme je lui avais dit. Plus vite je me débarrassais de cet examen médical, mieux je me portais. Bien que mentalement, je n'étais pas au top, j'allais réussir à remonter la pente. C'est ce qu'il arrivait toujours. Donc cet examen n'était qu'une formalité. Il m'indique la salle d'examen, me laisse m'installer et nous commençons les réjouissances. Il passe le stéthoscope autour de son cou et se rapproche. C'est qu'il est positif ce docteur. Je trouvais cela tout à fait adorable. Bien que le fait qu'il ne perde pas le nord fasse tache. Au moins, il ne lui avait pas interdit catégoriquement de faire une virée! Le clin d’œil m'acheva. Je ne pus m'empêcher de sourire de toutes mes dents. Il commença par vérifier mon pouls, ma respiration et regarda ça et là, touchant les divers ganglions de mon corps pour être sûr que tout allait bien. S'ensuivit la vérification de la vue et de la tension. Je m'attendais à ce qu'il fasse le briefing de cette partie dans l'immédiat, mais non. Pas sa manière de faire sans doute. Aucun soucis, une Fabre est patiente!

Il passa à la prise de sang. Et sans que j'ai eu le temps de penser quoi que ce soit, engagea la conversation sur la Chine. Je serrais le poing et le regardais faire. Au vue de la pâleur de ma peau, ce serait juste ridicule de louper mes veines! Mais je voulais voir comment il s'en sortait. Sans détacher mon regard de la zone à piquer, je finis par lui répondre.

"A vrai dire... J'aime beaucoup tout ce qui est asiatique. Si je pouvais, je ferais l'Asie en long, en large et en travers. Mais je pense que sur un week-end, ce sera assez délicat. D'où le fait de partir en Chine... ou en Corée. A voir... Mais oui, la Chine serait la destination première! J'aimerais visiter les temples, voir la grande muraille de chine, les musées d'antiquités. Manger dans des restaurant connus... Sans parler des défilés de mode! Ils ont fait un bon fantastique dans la mode, mêlant le moderne et la tradition. Je me suis déjà inspirée de certains défilés pour mes dessins. Mais je n'ai pas encore assez de connaissances pour que mon travail soit au top. Ce serait l'occasion!"

Le temps que je dise tout ça, la prise de sang était déjà terminée depuis un moment. Mais que voulez vous? Je suis bavarde par moment, surtout lorsqu'on me met à l'aise. Je posais machinalement la main sur le bras pour appuyer sur le coton, pendant que mon docteur prenait le nécessaire pour panser mon bras martyrisé!

"Si vous deviez partir quelque part... Ce serait où? En balade sur les bords de la Tamise? Sur une gondole à Venise?"

J'aurais pu continuer longtemps, mais j'attendais avec impatience de savoir quel genre d'homme il était. Plutôt raffiné en voyage, à prévoir un itinéraire d'exception pour profiter de chaque moment? Ou bien au contraire, prendre un sac à dos et un plan avant de se jeter dans l'aventure? Bon, sans mentir, je le voyais plus sur la première option, mais les surprises pouvaient exister en ce monde étrange.

---------------------------------

Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] Ysyl
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Kelly
■ Age : 45
■ Messages : 337
■ Inscrit le : 12/07/2020

■ Mes clubs :
Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] GI8PZzx


Mon personnage
❖ Âge : Bientôt 42
❖ Chambre n° : Appart. A-402
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ashton Kelly
« Personnel ; médecin »
(#) Re: Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton]  Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] EmptyJeu 24 Sep 2020 - 21:26

HRP:
 


 

Chevelure de légende
et petites fées des neiges

Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] Awpz
Elle n’a pas peur des aiguilles, c’est une bonne chose. J’ose espérer qu’elle me l’aurait dit autrement mais même si ça ne met personne à l’aise, c’est toujours plus simple de tomber sur quelqu’un qui sait prendre sur soi. Concentré sur ce que je fais, je me surprends malgré tout à sourire en mesurant l’étendue de son engouement pour l’Asie en général et la Chine en particulier :

« Oooh, mais j’ignorais complètement cette histoire de mode ! Le sujet t’intéresse ? Tu as des noms de créateurs à me suggérer ? Ça ne me déplairait pas du tout d’en apprendre davantage. C’est un peu ambitieux sur un week-end, mais ça ne fait que te donner des raisons de revenir. Tu as toute la vie devant toi, c’est bien assez pour explorer l’Asie sous toutes ses coutures autant que tu le désires. Même si la Chine est un très bon départ. J’aimerais visiter la Cité Interdite un jour. Ça doit être absolument époustouflant… »

Du moins, c’est ce que je me dis chaque fois que je regarde les Trois Royaumes, même si je sais que ce n’est ni le bon siècle, ni la bonne dynastie, ni le bon nombre de royaumes. Mais à dire vrai, j’espère surtout parvenir à lui ôter de la tête l’idée qu’elle vivrait moins longtemps à cause de sa maladie, même si je progresse encore avec prudence. J’ignore jusqu’à quel point le terrain est sensible. Étiquetant soigneusement les flacons – Ma plus grande chance dans la vie était de ne pas avoir une écriture trop affreuse pour un médecin – je les range dans une boîte, puis au frais pour pouvoir les envoyer plus tard – Et cette chance fut ruinée par mon installation au Japon et ses satanés kanjis – au laboratoire d’analyses médicales. Revenant vers Haruko pour désinfecter la trace de piqûre et y coller un petit pansement, je ne peux m’empêcher de rire lorsqu’elle me retourne la question. Je me vois donc obligé de lui révéler quel triste sire je suis :

« Oh, ma pauvre, je crains d’être extrêmement décevant sur ce point. Je suis quelqu’un de très casanier. Les rares fois où je suis parti en vacances, je me suis contenté d’aller dans des endroits qui n’étaient pas trop loin de ce que je connais déjà. L’Écosse, l’Irlande… Si je devais faire preuve d’audace, j’irais peut-être en France, au Pays-Bas ou en Allemagne, ou l’Italie soyons fous, et je passerai mon temps à me promener dans la campagne ou à visiter des villages pittoresques. Mais on ne me trouvera jamais dans le désert ou trop près de l’équateur et des pôles. J’y laisserais ma peau ! Bref, ne prends surtout pas exemple sur moi. »

Après quoi, je termine les examens sans trop m’attarder plus que nécessaire, histoire de ne pas assommer la malheureuse enfant. Une fois la pesée, la mesure et les tests visuels et auditifs effectués, je la laisse donc se rhabiller tranquillement.

« Bien ! Tout m’a l’air en ordre dans les grandes lignes. Ta tension est un peu basse cependant et je pense que c’est dû à la fatigue, notamment avec tout ce que tu traverses. La prise de sang nous dira si tu souffres d’anémie ou non mais en attendant, même si c’est plus facile à dire qu’à faire, essaie de te reposer autant que possible, de boire régulièrement et de manger équilibré. C’est valable pour prendre soin de ton système immunitaire qui est légèrement mis à mal par ton albinisme, mais je suppose qu’on a déjà du te le dire. Je n’ai rien vu d’anormal mais je vais tout de même te prescrire un examen chez un dermatologue à faire dans les plus brefs délais, pour surveiller de près tes grains de beauté. En dehors de cela, je suis ravi de t’annoncer que tu vas pouvoir profiter de ta rentrée, même si nous nous reverrons le mois prochain pour vérifier à nouveau que tout va bien. J’aurai toujours du thé et des biscuits, ça va de soi. »

J’appuie ma conclusion d’un sourire et d’un clin d’œil et je profite de la pause stratégique alors que nous quittons la salle d’examen pour revenir vers mon bureau. J’ai toujours une question en souffrance et je la pose le plus doucement du monde :

« Pourquoi disais-tu que tu ne vivrais pas assez pour apprécier à nouveau le Japon, tout à l’heure ? »
 



---------------------------------

Merci à Meyu et Hisao pour les kits, leur temps et leur talent Coeur
Ashton s'exprime en japonais, en anglais et baragouine en français
Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] Ash%20Signature
Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] LB2X9os
Revenir en haut Aller en bas
Haruko Fabre
■ Age : 29
■ Messages : 92
■ Inscrit le : 17/07/2020

■ Mes clubs :
Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Haruko Fabre
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton]  Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] EmptyMar 13 Oct 2020 - 11:25

HRP::
 

Alors ainsi, il s'intéressait à la mode? Voilà qui allait être intéressant. Je connaissais pas mal de créateurs mais c'était plus leurs créations qui m'émerveillaient. Tout comme moi. Je ne me sentais comme un imposteur par moment devant mes créations. On avait beau passer des heures et des heures, une fois devant le résultat final, on se sentait fier et pourtant on se disait que ce n'était pas assez. Qu'on aurait pu travailler quelques heures, jours de plus pour le rendre parfait. Ce qui n'était pas l'avis de la plupart des gens à la vue du résultat porté. Mais je m'égarais un peu du sujet.

"Il y a tant de créateurs chinois! Dans les plus connus on peut retrouver Lu Kun, avec ses touches de culture chinoise mélangées à la modernité des coupes qu'il utilise. Ou encore Chen-pen dans un style un peu plus loufoque! Mais les deux que je préfère sont sans hésiter Chu Yan pour son côté traditionnel et Guo Pei pour ces touches impériales. Guo Pei est un peu plus modernes sur certaines pièces, mais cela ne les rend pas moins intéressantes. J'aime le fait qu'on puisse faire ce que l'on imagine avec un objet aussi simple que du tissus! Si j'en avais les capacités, je me lancerais dans la couture! Mais bon... on a pas tous les mêmes dons."

Je m'étais peut être un peu laissé emportée. Il ne devait pas y comprendre grand chose. Mais c'était plus fort que moi. Dès qu'on parlait de mode, de dessin, de voyage ou de cuisine... Mon coeur fondait et ma bouche se mettait à bouger toute seule. Une passion ça ne se contrôle pas. La prise de sang s'était passée sans que je m'en rende compte. Il n'était pas mauvais. Ou alors j'avais l'esprit trop ailleurs... Vu qu'il continuait sur les voyages, je ne pouvais m'empêcher d'enchainer.

"Je ne suis jamais allée en Ecosse et en Irlande. Ca doit être beau aussi! Et puis, avec le temps qu'il fait là bas, ce serait sans doute plus facile pour moi."


Je me laissais un moment engloutir par les paysages verdoyants qu'on imagine en pensant à ces deux pays.

"Je suis un peu moins fan des pays trop... Européen. Au final, après les avoir visité. On rentre à la maison avec le sentiment d'avoir vu la même chose que chez soit. Sauf en de rares villes bien sûr. Comme Venise, Namur, Cordoue. Toutes ces villes qui ont été forgés par des mélanges culturels. Les autres n'ont pas tant d'originalités. Ce qui est bien dommage. Avec le temps, on a perdu ces éléments traditionnels qui font la beauté d'un lieu. Je me dis qu'au lieu de tout moderniser, il faudrait juste, des fois, revenir à l'essentiel. C'est pour ça que je peux totalement vous comprendre quand vous parlez de villages pittoresques!"

La suite de la consultation se passe relativement vite. Je ne pourrais jamais l'en remercier assez. Cela devenait barbant après des années à les pratiquer. Mais au moins, j'avais passé un bon moment avec mon nouveau médecin! De ce que j'en retenais. Tout allait relativement bien, mais il fallait que je fasse attention à moi. Même si, par moment, j'aurais aimé que ce ne soit pas le cas, je m'efforçais de suivre les conseils des médecins. J'étais tout de même ravie de tout ça! J'avais gagné un autre rendez vous chez une dermato et la possibilité de venir gratter du thé et des biscuits gratuitement! Et vu le thé qu'il m'avait servis, je n'allais pas m'en priver.

Le médecin revînt alors sur une parole que j'avais dite plus tôt. Je me pinçais un peu la lèvre tout en levant les yeux pour réfléchir à comment tourner mes phrases. Il était vrai que des fois je sortais ce genre de choses sans réfléchir et je comprenais que ça ai pu le mettre mal à l'aise.

"C'est la France en réalité, pas le Japon."


Je soupirais légèrement, ne sachant pas vraiment comment. Je finis tout de même par continuer.

"J'ai vécu pas mal d'évènements désagréable en France. Etant Albinos, ce n'est guère surprenant. De plus, je pense avoir fait le tour de ce pays. Comme si j'avais l'impression qu'il n'avait plus rien à m'offrir. Je me trompe peut être mais c'est ainsi que je vois les choses."

Je baissais à nouveau les yeux pour fixer le professeur. J'étais un peu plus sérieuse que précédemment.

"Mais ce n'était pas là, la vrai question n'est ce pas? Je sais que je peux choquer. Mais prenez le comme une vérité. Brutale et immuable. Nous allons tous passer l'arme à gauche un jour ou l'autre, peut importe le moment. J'ai juste eu moins de chance que d'autres. Mon corps lui même ne tiendra jamais jusqu'à ce que je puisse voir... mes petits enfants grandir par exemple! C'est juste un fait. Je peux faire attention pour qu'il tienne un peu plus longtemps. Mais ça ne sera peut être qu'une ou deux années. Mieux vaut se faire à l'idée et ne pas croire aux miracles. Lorsque j'ai été en âge de comprendre cela, j'ai beaucoup pleuré. Bref, Modèle de Kübler-Ross oblige! Denis, colère, marchandage, dépression puis... acceptation. Donc maintenant je vis juste ma vie plus intensément! Enfin dans la mesure du possible bien sûr."


J'espérais ne pas le choquer plus qu'il ne l'était maintenant. Mais dans tous les cas, la vérité était celle ci et ne changerait pas.

---------------------------------

Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] Ysyl
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Kelly
■ Age : 45
■ Messages : 337
■ Inscrit le : 12/07/2020

■ Mes clubs :
Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] GI8PZzx


Mon personnage
❖ Âge : Bientôt 42
❖ Chambre n° : Appart. A-402
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ashton Kelly
« Personnel ; médecin »
(#) Re: Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton]  Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] EmptyDim 18 Oct 2020 - 9:52

HRP:
 


 

Chevelure de légende
et petites fées des neiges

Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] Awpz
« Je crains de ne pas réussir à retenir tout ça en une fois. Mais il faudra que j’aille voir. Je suis moins un féru de mode que de jolies choses et je suis certain que tu m’as conseillé de très jolies choses. Et tu devrais te lancer dans la couture ! Quand on n’a pas la chance d’être un génie, on a toujours celle d’être travailleur. Qui sait ce que tu arriverais à faire avec de l’audace et du temps ? »

Dis-je en riant de bon cœur alors qu’elle me détaille par le menu ses créateurs chinois préférés. Je confesse sans hésiter que je m’estimerais chanceux si je m’en souviens d’un ou deux à la fin de la journée pour aller regarder de quoi il s’agit mais voir son enthousiasme débordant – C’est adorable – me suffit amplement. Je prends tellement plaisir à discuter avec elle que j’effectue mes examens presque sans y penser alors que je dois quand même rester un minimum concentré – Heureusement que dans ce monde, il existe les filles – pour ne pas faire de bêtises. Mais dès que j’essaie de retrouver un peu de sérieux, la conversation rebondit sur quelque chose et je ne peux m’empêcher de poursuivre :

« Méfie-toi, malheureuse ! La météo écossaise est ivre en permanence ! La dernière fois que j’y suis allé, j’ai passé autant de temps à enlever et remettre manteau et capuche qu’à me délecter du paysage. Mais si tu es prête à cette gymnastique, je t’assure que ça vaut le coup d’œil. J’ai dit que ça ressemblait à ce que je connaissais et je m’aperçois qu’il n’y a rien de plus trompeur. Ça ne nous paraît familier que pour mieux nous prendre par surprise et nous laisser sans voix. »

Les landes, la côte et les vallées font comme les gens du cru : elles font croire qu’elles ressemblent à l’Angleterre mais dès qu’on se laisse prendre au piège, elles révèlent leur force et leur caractère et disent « Tu n’es pas en pays conquis. Tu es dans un endroit unique, beau et sauvage, et tu as intérêt à laisser tes certitudes de côté si tu veux en mériter les trésors ». Aaaah… Prends garde au mal du pays, Ashton. Tu ne pourras pas retourner là d’où tu viens au moins avant les fêtes de fin d’année de toute façon.

Malgré les discussions délicieuses dont Haruko et moi déroulons alternativement les fils, l’examen touche bientôt à sa fin. La jeune fille semble aussi satisfaite du résultat que je le suis et je souris à l’idée – Il faudra que je fasse de bonnes pâtisseries – que la prochaine visite ne sera pas trop une corvée pour elle. Néanmoins, il me reste encore un point à éclaircir et – La France, pas le Japon crétin – je reste patient et silencieux pour la laisser développer le fond de sa pensée si elle le désire. Selon toute vraisemblance, elle le désire. Et malgré toutes les précautions qu’elle prend pour ménager ma sensibilité, c’est avec beaucoup de calme et de douceur que je finis par exprimer mon désaccord :

« J’admire ton stoïcisme mais en tant que médecin, je me dois d’y apporter un peu de nuances. L’albinisme peut impacter l’espérance de vie de façon tragique mais uniquement lorsqu’on n’a pas les moyens de surveiller, repérer et enrayer efficacement ses retombées sur la santé de ceux qui en sont atteints. Ou quand on est victime de l’ignorance et de superstitions qui entraînent des actes barbares dans certains recoins du monde. Dans ton malheur, tu as eu la chance de naître et de vivre dans des pays développés et d’avoir accès à toute l’assistance médicale moderne. Tant que ça sera le cas, que tu seras prudente et que tu suivras soigneusement les fastidieuses prescriptions que te donneront les gens ennuyeux et dévoués comme moi, ton espérance de vie sera la même qu’une personne à la pigmentation normale. Sans tenir compte de toutes les autres variables qui entrent en jeu, bien sûr. Et en espérant que tu ne tombes pas de la grande muraille de Chine, ce qui me fendrait le cœur je peux te l’assurer. »

Conclus-je avec un petit sourire. Je suis sérieux même si mon ton est léger. Dieu me pardonne mais je ne peux pas – Il est arrivé un drame pendant les vacances d’été – plaisanter avec ça. Je ne peux – C’est au sujet de Rosemary – tout simplement pas. Et même si Haruko est sans doute très sage et très courageuse d’accepter ainsi à l’avance l’idée de sa propre mort – Ashton, s’il te plaît tu… Tu devrais t’asseoir – je ne peux pas l’accepter. On n’est pas prêtes à mourir à 16 ou 17 ans. On n’en a pas le droit. Pas quand on a toute la vie devant soi. Évidemment, je ne dis rien de tout cela. Je ne le montre même pas. Ça n’a rien à faire ici, si tant est que j’ai réussi à convaincre Haruko de réviser un peu le fatalisme de son jugement. En attendant, je la laisse se rhabiller tranquillement.

« Nous en avons terminé avec les choses ennuyeuses. Tu peux finir ton thé et ton gâteau si tu en as envie, bien sûr. J’espère que ta rentrée se passera le mieux possible en tous les cas. »
 



---------------------------------

Merci à Meyu et Hisao pour les kits, leur temps et leur talent Coeur
Ashton s'exprime en japonais, en anglais et baragouine en français
Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] Ash%20Signature
Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] LB2X9os
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton]  Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre avec l'homme à la chevelure de légende [pv Ashton]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Dehors ; Le campus :: Le bâtiment Yamanaka :: Infirmerie-
Sauter vers: