Revenir en haut
Aller en bas

-43%
Le deal à ne pas rater :
-43% sur la carte mémoire microSD SanDisk Extreme PRO 400 Go
104.66 € 184.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 stairway generation (ft. Milan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Natsuko Saotome
■ Age : 21
■ Messages : 99
■ Inscrit le : 17/08/2020

■ Mes clubs :
stairway generation (ft. Milan) OmmuPHD stairway generation (ft. Milan) TEWzgIo stairway generation (ft. Milan) M9CeBJb


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Natsuko Saotome
« A l'université ; 1è année »
(#) stairway generation (ft. Milan)  stairway generation (ft. Milan) EmptyDim 23 Aoû 2020 - 16:53

Saison de merde. J’aime pas l’été. Je viens à peine de me lever qu’il fait déjà chaud. Flemme de finir en sueur alors que j’ai pris une douche il y a même pas une heure. Si seulement j’avais des thunes pour profiter tranquillement de ces vacances. Mais non, miss n’a pas un rond donc pas le choix, je dois bosser pour couvrir mes dépenses des mois suivants. Pas de voyage à Los Angeles, pas de joli festival, pas de bons souvenirs cette année. J’ai juste passé la saison à bosser dans un vieux konbini de mort pour un salaire pas dingue. Qu’est-ce que je donnerais pas pour au moins aller me prélasser un peu sur la plage aujourd’hui…

Enfin bref, ce ne sont pas mes soupirs qui feront avancer les choses plus vite. Au moins, la rentrée approche à grands pas et je quitterais bientôt ce boulot. Plus qu’une ou deux semaines à supporter et je serais libre ! Mais en attendant, je finis de griller ma clope sur le chemin du konbini et je me prépare à ouvrir la boutique. Vu que je suis là depuis un petit moment, l’ouverture et le ménage de début de journée sont pour ma pomme, m’obligeant à me ramener mes fesses sur place avant mon nouveau collègue, un gars revenu depuis quelques temps du voyage organisé par le lycée. Il est là depuis le début de la semaine mais on a pas encore tellement discuté. Principalement parce que je suis trop occupée à lui laisser s’occuper des clients pendant que je glande dans la réserve en lui disant que je m’occupe des stocks. Désolé mon gars, t’as l’air sympa mais hors-de question que je fasse encore la caisse. Le quartier n’est peuplé que de petits vieux et il y a pas plus insupportable comme clients. Mes nerfs ont assez chauffés comme ça pendant que tu passais de jolies petites vacances aux US. Et ouais, je suis rancunière. J’ai le mort de ne pas avoir pu partir donc je compte bien cracher sur tous ceux qui en ont eu l’occasion.

Je finis pas arrêter de ruminer dans mon coin et dévérouille finalement la porte de la boutique. Sans tarder, j’allume la petite télé pour y mettre les infos avant d’aller me faire couler un café. Pendant que ce dernier refroidit, je remplit et met en marche la machine à granités puis commence à préparer le nécessaire pour nettoyer le sol. Et c’est parti, je récure à fond la boutique en dansant sur le générique des infos. 7H30 finit par s’approcher, heure à laquelle le konbini ouvre officiellement et où les clients les plus matinaux viennent chercher un café et de quoi grignoter sur le chemin du boulot. C’est le seul mini-coup de feu de la journée donc j’espère que mon collègue n’a pas oublié son réveil, je risque de me fâcher dans le cas contraire.

Ah bah tiens, quand on parle du loup, le voilà.

- Yo mec. Je te laisse aller te préparer et te faire un couler un café, je vais griller une clope en attendant. A moins que t’en veuilles une avec moi ?

---------------------------------

stairway generation (ft. Milan) PKhNHmQ
Revenir en haut Aller en bas
Milan Cray
■ Age : 29
■ Messages : 1034
■ Inscrit le : 16/07/2019

■ Mes clubs :
stairway generation (ft. Milan) M9CeBJb stairway generation (ft. Milan) TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Milan Cray
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: stairway generation (ft. Milan)  stairway generation (ft. Milan) EmptyLun 24 Aoû 2020 - 18:14

Les vacances terminées, il est temps de reprendre un rythme de vie plus sérieux. Pas que ça m'enchante des masses, mais il faut bien que je me rende à l'évidence. J'ai encore dépensé beaucoup plus de thunes que ce que je n'ai. Alors je profite de la fin du mois d'aout sans cours pour trouver un autre job venant compléter les petits salaires que j'arrive déjà à gratter à droite à gauche.

Et le bon plan du moment, c'est ce kombini qui avait besoin d'un vendeur supplémentaire, les propriétaires actuels étant a priori en vacances. Un job tout ce qu'il y a de plus simple. Il suffit juste de savoir un minimum compter pour tenir la caisse, d'être aimable et souriant, ponctuel, et d'être rapidement capable d'identifier tous les produits vendus. Tout qui est à ma portée en somme. En plus, bonus, il y a déjà une autre employée qui est présente depuis quelques temps.

Bon par contre, l'employée en question ne s'est pas montrée super bavarde depuis les trois jours que j'ai commencé. Elle a l'air de ce genre de fille qu'il ne faut pas trop emmerder si tu ne veux pas te faire gueuler dessus. Ce qui ne m'embête pas particulièrement en fait. J'ai toujours été de bonne composition, et ce n'est pas parce qu'elle disparait à l'arrière une bonne partie de la journée que je risque de me plaindre. De toute façon, ce n'est pas comme si j'étais débordé dans le magasin... Mais j'avoue que parfois, avoir quelqu'un pour éviter les silences qui s'éternisent, c'est cool. Au lieu de ça, je profite des petits vieux en manque d'interaction sociale pour faire ma commère en prime. Eh, on apprend vachement de potins en discutant avec les mamies !! Sans compter qu'elles filent facilement des pourboires...

Mais aujourd'hui est un nouveau jour ! Et c'est parfaitement à l'heure, bien habillé et souriant, que je me rends sur mon lieu de travail actuel.

- "Bonjour Natsuko. C'est gentil mais je vais plutôt prendre l'option café !"

Je ne me formalise pas non plus de sa familiarité. Même si elle m'étonne toujours autant pour une japonaise, j'aime autant ça que les excès de politesse qui empêchent toute forme de communication au final. Et pour ce qui est de la cigarette... Non pas qu'il ne m'arrive jamais de fumer, mais une fois de plus, je préfère rester assez discret sur mes consommations malvenues. Sans compter que je n'ai absolument pas les moyens de m'en payer, alors la bonne vieille technique du mec à sec en soirée est toujours la meilleure. En attendant, je sais très bien m'en passer.

Une fois dans le kombini, je passe rapidement ma tenue de travail tout en prenant un café (ça fait partie des avantages offerts par le contrat, alors je ne vais sûrement pas me priver !), faisant un petit tour des rayons le temps que ma boisson refroidisse. Tout à l'air en ordre. Cette fille a beau avoir l'air un peu brutale au premier abord, on ne peut pas lui enlever qu'elle bosse correctement. J'ai à peine le temps de revenir m'installer en caisse (j'ai bien compris que ce n'est pas son poste favori) que le premier client fait son apparition, très rapidement suivi par un deuxième, puis un troisième.

- "Bonjour, bienvenue au kombini."

Un accueil chaleureux qui contraste bien avec les têtes pas encore tout à fait réveillées que font les clients. Pas de quoi me décourager pour autant. C'est le début de journée, je suis frais, plein d'énergie et toujours de bonne humeur !

---------------------------------


"Tired of being what you want me to be I don't know what you're expecting of me
Put under the pressure of walking in your shoes Every step that I take is another mistake to you"

Linkin Park - Numb


stairway generation (ft. Milan) 58318_s

stairway generation (ft. Milan) G0xm

Milan parle régulièrement en japonais :#cc3333
Revenir en haut Aller en bas
Natsuko Saotome
■ Age : 21
■ Messages : 99
■ Inscrit le : 17/08/2020

■ Mes clubs :
stairway generation (ft. Milan) OmmuPHD stairway generation (ft. Milan) TEWzgIo stairway generation (ft. Milan) M9CeBJb


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Natsuko Saotome
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: stairway generation (ft. Milan)  stairway generation (ft. Milan) EmptyLun 24 Aoû 2020 - 22:43

Bordel, c’est à peine le début de la journée que je fais déjà la gueule. Pas ma faute en même temps, le combo clope-café au petit matin, ça me file une nausée dingue. J’avais été étonnée de pas me taper cet effet secondaire avec ma première cigarette sur le chemin du boulot mais il semblerait que mon corps ai préféré me balancer les effets en retard aujourd’hui. Quelle horreur, j’en ai des sueurs froides et j’ai envie de beuj’ partout. On dirait un vieux bad comme quand j’abuse un peu trop sur la fumette.

- Aaaah, je veux mouriiir…

Soupir de désespoir, il y a rien de pire que cette sensation alors que le soleil commence à peine à se lever. Ça me donne l’impression que toute ma journée va être horrible, mon moral en prend un coup pour juste une pauvre nausée un peu trop énervée. - Allez Natsuko, inspire et expire, ça va vite passer, comme d’habitude...- Et effectivement, après quelques exercices de respirations, mon visage commence à reprendre ses couleurs et la nausée s’estompe petit à petit. Ca par contre, c’est une sensation agréable. Après avoir eu l’impression que j’allais m’évanouir, sentir mon corps revenir à la normale, ça me rappelle à quel point on est bien quand tout refonctionne normalement. Je peux enfin rentrer dans le konbini sans ressembler à un zombie sur le point de tomber à terre. Mais malgré tout, je ne tente pas le diable et je pars en réserve me passer un peu d’eau sur le visage pendant que mon collègue accueille les premiers clients. Sitôt fait, je reviens dans le magasin l’air de rien, le sourire aux lèvres, prête à enchaîner les commandes à la machine à café.

- Milan, des commandes ?

Il me répond rapidement avec toutes les premières demandes, en précisant bien les requêtes particulières de certains. C’est le bon point avec ce nouveau collègue, il bosse et communique bien. Avant lui, j’avais un gars paniqué de la vie qui s’excitait dès qu’on commençait à avoir un peu trop de monde. Rien de pire pour moi, ça m’oblige à assurer pour deux. Je peux vous assurer que jongler entre la caisse et la machine à café quand il y a une dizaine de gens dans la file, c’est clairement bien crevant. Alors que ces derniers jours, tout marche impeccable, Milan est souriant et accueillant, il a vite retenu les nom des clients réguliers et leurs commandes habituelles. Il sait occuper les impatients et me tient au courant de qui sont les plus pressés pour ne pas faire traîner leurs commandes. Bref, un collègue en or. Grâce à lui, le coup de feu passe sans le moindre souci et on peut enfin souffler tranquillement après une bonne heure et demie.

- Il y a pas à dire, c’est un plaisir de bosser avec toi. T’as clairement l’habitude des petits boulots, ça se voit à ta façon de gérer la clientèle. Bref, bon boulot ! File en réserve prendre ta pause et un truc à grignoter au passage.

Qu’il le veuille ou non de toute façon, il sait après quelques jours que je ne laisse pas mes collègues sauter leurs pauses, surtout quand ils bossent bien. C’est important pour continuer à bien charbonner ensuite donc autant qu’il en profite pour glander un peu sur son portable avant d’aller s’emmerder à la caisse pour les heures à venir. Pendant qu’il s’installe à l’intérieur de la réserve, j’en profite pour allumer une clope tout en restant à l’entrée, de façon à pouvoir les voir, lui et l’intérieur du magasin, en même temps tout en gardant la fumée de clope dans la réserve.

- Au fait, désolé de pas avoir été super sociable avec toi ces derniers temps. Je me suis tapée un bon gros guignol à cause duquel j’ai du bosser pour deux avant que tu nous rejoignes donc j’avoue que j’ai un peu profité de ton bon travail pour tirer un peu au flanc, j’espère que tu m’en veux pas.

Je retire une latte que je souffle vers le plafond en tentant de faire un cercle de fumée mais rien n’y fait, je suis pas douée pour ça.

- Au fait, t’es là pour quoi toi ? Papa Maman ne veulent pas financer ta vie étudiante ? C’est pas une moquerie, hein, je me pose vraiment la question. On est assez peu à gâcher nos vacances d’été avec des petits boulots pas dingues, la plupart préfère réviser ou profiter du beau temps. Du coup, ça m'intrigue. Surtout que comme je le disais plus tôt, t'as pas l'air d'en être à ta première expérience.

---------------------------------

stairway generation (ft. Milan) PKhNHmQ
Revenir en haut Aller en bas
Milan Cray
■ Age : 29
■ Messages : 1034
■ Inscrit le : 16/07/2019

■ Mes clubs :
stairway generation (ft. Milan) M9CeBJb stairway generation (ft. Milan) TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Milan Cray
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: stairway generation (ft. Milan)  stairway generation (ft. Milan) EmptyMar 25 Aoû 2020 - 19:56

Le top départ de la journée lancé, je suis parfaitement prêt et dispo. Et Natsuko ne tarde pas à rentrer de sa pause, dans un timing parfait. S'il y a bien un client qui traine dans les allées à la recherche de je ne sais trop quel article, les autres sont là pour une demande très habituelle. Journal et boisson chaude. Natsuko se met rapidement en place et c'est parti pour le rituel matinal ! Ça ne fait que quelques jours que je suis là j'ai vite appris à travailler avec elle. Il faut dire que quand quelque chose lui déplait, elle ne passe pas par quatre chemins, ce qui rend rapidement les choses très claires.

En revanche, je ne m'attendais pas vraiment à ces compliments qui arrivent alors qu'on se retrouve désormais seuls dans le magasin, la période de creux de la journée arrivant.

- "Ah, heu, merci."

Mais elle m'a pris par surprise là !! Les compliments, j'ai plus l'habitude d'en faire que d'en recevoir alors ouais, je ne sais pas exactement comment y répondre !! Heureusement, elle m'offre le meilleur repli stratégique qui existe : la pause ! Et je ne me prive pas pour profiter de ces quelques secondes pour me remettre de ce léger étonnement.

- "Oh t'inquiète pas pour ça. Tu me dirais que t'es là pour te faire des thunes et pas des potes que je comprendrais tout à fait. Mais si tu veux venir me tenir compagnie pendant mes longs moments de solitude aux heures creuses, je n'suis pas contre non plus hein !"

J'ajoute cette dernière remarque dans un léger rire, mais je dois bien admettre que cette nana m'intrigue bien assez pour avoir envie d'en savoir plus sur elle ! C'est qu'elle n'a pas grand chose à voir avec la majorité des filles que je connais. Même les étrangères ne paraissent que rarement aussi décomplexées qu'elle ! Ce que je lui envie un peu je dois avouer. J'aimerais vraiment être capable d'être aussi naturel qu'elle, mais la seule idée d'envisager un regard désapprobateur se poser sur moi me dissuade immédiatement.

- "Et, ouais, c'est plus ou moins l'idée. On n'a jamais trop été sur la même longueur d'onde avec mon père, alors comme je n'ai pas trop eu envie de suivre ses choix de carrière, il a décidé que je n'avais qu'à me débrouiller seul. Et, c'est ce que je fais depuis la fin du lycée. Du coup, c'est vrai que je commence à avoir testé un certain nombre de jobs étudiants ! Mais ça ne me dérange pas, au moins je n'ai plus à lui rendre de comptes !"

Bien sûr, même si cette histoire que je sers toujours en guise d'explication sur ma vie personnelle est totalement inventée, il y a tout de même une grande part de ressemblance avec la vérité. C'est beaucoup plus facile de tenir un mensonge ainsi. Et si je n'entre pas dans les détails, cette version générale est même très proche de ce qui s'est réellement passé.

- "Et toi ? Qu'est-ce qui t'amène à te lever aussi tôt en plein mois d'aout pour servir des cafés ? Surtout que... J'sais pas pourquoi, mais je te vois beaucoup plus du genre à te coucher au petit matin qu'à t'y lever !"

Ce n'est sûrement pas un reproche. Je serais assez mal placé pour ça. Mais il est vrai qu'avec un tel caractère, je ne m'attendais pas à ce qu'elle puisse vraiment prendre au sérieux son travail. Ce serait beaucoup plus facile de l'imaginer en profiter pour se servir dans la caisse ou embarquer quelques articles au passage.

---------------------------------


"Tired of being what you want me to be I don't know what you're expecting of me
Put under the pressure of walking in your shoes Every step that I take is another mistake to you"

Linkin Park - Numb


stairway generation (ft. Milan) 58318_s

stairway generation (ft. Milan) G0xm

Milan parle régulièrement en japonais :#cc3333
Revenir en haut Aller en bas
Natsuko Saotome
■ Age : 21
■ Messages : 99
■ Inscrit le : 17/08/2020

■ Mes clubs :
stairway generation (ft. Milan) OmmuPHD stairway generation (ft. Milan) TEWzgIo stairway generation (ft. Milan) M9CeBJb


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Natsuko Saotome
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: stairway generation (ft. Milan)  stairway generation (ft. Milan) EmptyMer 9 Sep 2020 - 17:53

Tiens, la fumée de clope a pas l’air de le déranger. Beaucoup d’élèves de Kobe me regardent mal quand j’en grille une en dehors de l’établissement ou ont tendance à s’écarter de la fumée. Vu le règlement à ce propos en même temps, compliqué d’être habitué à cette odeur. Mais lui, ça le dérange pas le moins du monde depuis le premier jour. Je note l’information dans un coin de ma tête, c’est peut-être une remarque un peu nulle mais ça fait parti des petits détails qui te donnent des indices sur la vie de la personne.

- Les emmerdes avec la famille, je connais bien. Bienvenue au club, mon gars.

Je lui lance la réplique avec un petit sourire avant de voir quelqu’un entrer dans la boutique. Je pose ma clope dans le cendrier rapidos avant de repartir en boutique. Une petite vieille du quartier qui vient chercher de quoi nourrir les chats du coin. Pas compliqué à gérer mais elle a du mal à atteindre les gros paquets sur l’étagère du haut. Je viens donc lui filer un coup de main avant de lui faire l’encaissement en caisse. En deux minutes chrono en main, la mémé est de retour dehors et on peut reprendre tranquillement la conversation.

- Pour répondre à ta question, c’est à peu de choses près la même chose pour moi. J’ai eu des différends avec ma famille et j’dois maintenant me débrouiller par moi-même. Donc même si l’envie de me lever tard ne manque pas, j’ai pas trop le choix si je veux pouvoir profiter sans me soucier de mes finances derrière.

Je remets le bâtonnet de fumée entre mes lèvres pour en tirer les dernières bouffées avant d’écraser le mégot. Toujours personne en boutique et ça risque de durer un moment donc autant continuer la discussion tranquillement, la journée risque d’être encore longue.

- Du coup, j’ai fait un peu de tout en termes de job. Service, vente, manutention, un peu de récoltes dans les champs aussi. C’est une idée plutôt cool l’été si t’as un peu d’endurance, t’as le combo salaire, nourriture de qualité et même un logement si t’arrive à bien te débrouiller. Quasi pas besoin de dépenses sur  place ! Bon par contre tu commences ta rentrée complètement vannée, faut pas avoir peur de pioncer un peu en cours au retour.

Hop, tu te cales au fond de ta salle de cours et c’est parti pour un giga dodo post-boulot d’été. Rien de mieux pour occuper une reprise des cours pas plus passionnante que ça. Même si honnêtement, c’est cette attitude qui m’a mise dans la mouise durant les derniers examens. C’est pour ça que j’évite de trop faire la maligne à ce sujet. Creusons plutôt un autre sujet.

- Si on exclut le côté boulot et famille de ta vie, tu fais quoi de tes jours ? On est tous les deux à Kobe et vu ton âge, t’es sans doute à l’université mais je sais pas grand-chose de plus.

---------------------------------

stairway generation (ft. Milan) PKhNHmQ
Revenir en haut Aller en bas
Milan Cray
■ Age : 29
■ Messages : 1034
■ Inscrit le : 16/07/2019

■ Mes clubs :
stairway generation (ft. Milan) M9CeBJb stairway generation (ft. Milan) TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Milan Cray
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: stairway generation (ft. Milan)  stairway generation (ft. Milan) EmptySam 19 Sep 2020 - 10:24

Je ne peux pas m'empêcher de sourire en voyant Natsuko aider la vieille dame. Parce qu'elle aurait très bien pu attendre que je me bouge, sans se soucier que je sois en pause ou non. Mais j'ai bien eu le temps de comprendre que sous ses airs de dure à cuir, elle n'est pas si désagréable. Et elle peut même se montrer serviable ! Alors si j'ai toujours du mal à bien la cerner, son comportement restant assez atypique, je sais au moins qu'elle peut être de bonne compagnie ! Quand elle le décide.

- "Ah ouais, tu ne manques pas d'expériences en effet ! Je n'ai jamais eu l'occasion de tester les récoltes, ça ne collait pas trop avec mes obligations, mais je retiens l'idée !"

Avec tout ça, ça doit faire un moment qu'elle a pris l'habitude de se débrouiller par elle-même pour trouver différentes sources de revenus. Ou alors elle est comme moi, à ne pas réussir à rester très longtemps au même poste. Faut dire que ce genre de job devient vite relou. Même quand c'est bien payé, ce n'est franchement pas passionnant.

Après avoir fini de boire un coup et de grignoter une barre de céréales récupérée gratos dans un distributeur la veille, je reviens dans la pièce principale toujours aussi vide à cette heure-ci. Et il n'y a pas grand-chose de passionnant à faire, tout étant déjà en place. Heureusement, on dirait que Natsuko a décidé de se montrer un peu plus bavarde aujourd'hui, ce qui fait bien mon affaire !

- "Bien vu, je suis effectivement à l'université. En deuxième année de médecine pour être précis, alors forcément, les cours occupent déjà une bonne partie de mes journées ! Parce que je ne peux pas vraiment me permettre de rater les examens et en bossant à côté, ça laisse assez peu de temps pour les révisions ! Mais, je ne vais pas me plaindre parce que j'arrive quand même à bien m'en tirer !"

Je sais bien que pour beaucoup, ce genre d'études paraissent hyper compliquées, mais j'ai la chance de n'avoir jamais eu trop de difficultés avec les cours. Même si la première année où j'ai dû me débrouiller seul j'ai un peu paniqué face à la chute drastique de mes notes, finalement, le principal c'est que j'arrive à tout valider. Forcément, ça demande de redoubler d'attention en cours pour limiter les efforts à fournir à côté, ce qui n'est pas toujours évident, et je dois admettre que les quelques medocs que je peux prendre aident bien à ce niveau, mais ce n'est pas franchement le genre de chose dont je vais me vanter !

- "Sinon, dès que j'arrive à avoir un peu de temps libre, j'aime jouer au basket. J'ai toujours eu l'impression de pouvoir tout oublier quand je joue, ce qui est assez agréable ! Et puis quand j'arrive à avoir une soirée de dispo, je sors avec des potes, histoire de pouvoir faire la fête de temps en temps. Ça aussi ça aide bien à décompresser !"

Je laisse échapper un léger rire à cette remarque. Forcément, l'alcool est une solution assez classique face aux soucis de la vie, mais là encore, ce n'est pas ce qu'il y a de plus glorieux.

- "Enfin, rien de très exceptionnel en gros. Mais, avoir une vie d'étudiant classique, c'est cool aussi ! Et toi ? Comment tu fais pour gérer la pression des cours et du boulot en plus à côté ?!"

---------------------------------


"Tired of being what you want me to be I don't know what you're expecting of me
Put under the pressure of walking in your shoes Every step that I take is another mistake to you"

Linkin Park - Numb


stairway generation (ft. Milan) 58318_s

stairway generation (ft. Milan) G0xm

Milan parle régulièrement en japonais :#cc3333
Revenir en haut Aller en bas
Natsuko Saotome
■ Age : 21
■ Messages : 99
■ Inscrit le : 17/08/2020

■ Mes clubs :
stairway generation (ft. Milan) OmmuPHD stairway generation (ft. Milan) TEWzgIo stairway generation (ft. Milan) M9CeBJb


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Natsuko Saotome
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: stairway generation (ft. Milan)  stairway generation (ft. Milan) EmptyMar 24 Nov 2020 - 15:53

- En médecine ? Ouah, chapeau. J’te voyais plus du genre sportif, pas studieux. Tu m’en bouches un coin, surtout que t’arrive à concilier les petits boulot et ta vie perso à ça.

Je suis réaliste et je sais très bien que pour moi, ce serait mission impossible. La charge de boulot chez eux est énorme, avec plein de termes giga techniques. Déjà que je galère à suivre les cours de psycho tout ayant ma vie à côté, je serais déjà en échec scolaire dans son cas. Donc ouais, mon collègue vient de sacrément monter dans mon estime. J’espère juste qu’il reste droit dans ses bottes et n’a pas de solutions discutables pour s’en sortir. J’en ai vu des étudiants shootés sans cesse aux médocs. Mais bon, vu que j’ai pas de solutions alternatives à proposer, je ferme mon clapet.

- En toute honnêteté ? Je galère sévère. Heureusement, ma colocataire suit aussi les cours de psycho donc je peux compter sur elle pour rattraper et me faire comprendre les nouvelles notions quand je galère, ce qui m’évite de complètement foirer les examens… mais j’aimerais bien avoir un peu plus que la moyenne de temps en temps. C’est pas giga bon pour mon estime de passer constamment les examens ras-du-fion alors que je révise pour de vrai.

Puis Ama doit en avoir un peu marre de donner de son temps pour constamment m’aider à réviser. C’est d’ailleurs pour ça que j’essaie vraiment de m’améliorer pour moins la gêner dans ses propres révisions mais quoi qu’il arrive, je galère, j’ai toujours un train de retard sur le cours. Peut-être que je suis juste débile…. ou peut-être que tous les coups que j’ai pris dans la caboche m’ont détruit trop de neurones ? J’en sais rien mais le résultat est là.

- Heureusement, je fais partie de ces personnes que le travail détend. J’ai toujours été plus manuelle qu’intellectuelle, je me sens bien quand je fais quelque chose de mon corps. Les petits boulots sont ma façon de décompresser… je crois. La natation aussi. - Une bonne mêlée générale également mais ça, je le garde pour moi. De toute façon, c’est pas franchement comme si j’avais franchement eu l’occasion de faire parler mes poings récemment. Je suis rangée et calme. A peu près. - Je rajouterais bien le volley mais c’est pas comme il y avait un club à Kobe, j’ai pas pratiqué depuis un bail.

Ding ding, je suis coupée dans mes réflexions par la sonnette à l’entrée, voilà qu’arrive un client avec une sale tronche. Suffit de mater son expression pour voir qu’il est en gueule de bois et de mauvais poil. Il ne lui faut d’ailleurs pas bien longtemps pour commencer à râler et grogner dans un rayon, visiblement incapable de trouver ce qu’il veut.

- Milan, ça te dérangerait d’y aller ? J’ai du mal à gérer ce genre de clients par le dialogue, je suis pas du genre très conciliante. Si jamais il commence à s’exciter, tu me fais signe et je viens te le foutre dehors.

---------------------------------

stairway generation (ft. Milan) PKhNHmQ
Revenir en haut Aller en bas
Milan Cray
■ Age : 29
■ Messages : 1034
■ Inscrit le : 16/07/2019

■ Mes clubs :
stairway generation (ft. Milan) M9CeBJb stairway generation (ft. Milan) TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Milan Cray
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: stairway generation (ft. Milan)  stairway generation (ft. Milan) EmptyDim 13 Déc 2020 - 12:48

Je laisse apparaitre un petit sourire gêné quand Natsuko mentionne mon côté studieux. Non, je ne peux pas dire que je ne suis pas un minimum bosseur quand même, et puis la majorité des cours que je suis m'intéressent alors ça facilite un peu les choses, mais on ne peut pas non plus dire que mes notes soient incroyables. D'ailleurs, si je le pouvais je passerais effectivement plus de temps sur un terrain ballon en main que devant mes cours, mais depuis que je suis à Kobe, j'ai réussi à me faire une raison.

- "Je comprends. Même si ça te détend, bosser à côté ça demande quand même du temps que tu ne peux pas passer à réviser. Mais si t'arrives à t'en sortir aux exams, c'est déjà bien le principal !!"

Oui, je préfère toujours parler des autres que de moi. C'est plus facile. Même si quand il y a besoin, je suis tout à fait capable de faire cet effort, ça n'empêche que je suis bien plus à l'aise à écouter la miss me parler de ses soucis et solutions. Et de toute façon, la petite séance tranquille est rapidement interrompue par un nouveau client.

- "Yes je m'en occupe, pas de soucis."

Non, les clients grognons ne m'embêtent pas. Même si je préfère quand même ceux qui sourient et avec qui je peux discuter, mais je crois que j'ai supporté bien pire dans ma vie. Je garde donc mon air parfaitement jovial pour m'approcher du nouvel arrivant qui n'a pas que l'allure de repoussante. Non, vue l'odeur, il n'a pas non plus dû prendre la peine de se laver ce matin, voir même de changer de fringues... Mais je garde bien sagement mes réflexions pour moi pour seulement lui adresser un large sourire en prenant la parole.

- "Bonjour monsieur, vous cherchez quelque chose en particulier, est-ce que je peux vous aider ?"

- "Nan j'suis v'nu ici pour la déco, j'savais pas quoi faire de mon temps libre ! Bien sûr que je cherche un truc mais si c'était pas autant l'merdier dans les rayons ce serait p't'être plus facile hein !!"

Ok... Bah celui-là ne s'annonce pas des plus sympathiques. Heureusement, me faire crier dessus et encaisser l'haleine qui est livrée avec tout le pack n'est toujours pas suffisant pour que je puisse perdre mon sang froid.

- "Je suis désolé si notre classement ne vous convient pas, mais si vous me disiez ce qu'il vous faut, je pourrais aller vous le chercher..."

Je m'incline légèrement tout en lui présentant mes excuses (que je ne pense pas une seule seconde mais une fois de plus, ce n'est pas un procédé qui m'est inconnu). Sauf que je ne m'attendais trop à ce qu'il puisse s'énerver subitement...

- "C'est ça ta solution miracle ?! Raah je déteste tous ceux d'ton genre ! Tu t'crois mieux qu'moi avec tes airs de bon garçon bien élevé ?! Tu crois qu'ça t'donne le droit d'me juger comme ça ?! Que j'suis pas capable de m'démerder tout seul ?! C'est ça ?!"

Non, je ne m'attendais clairement pas à une telle montée d'agressivité, dans sa voix qui s'élève subitement sans que je n'en comprenne très bien la raison. Mais aussi dans ses gestes, puisqu'il se rapproche d'un seul coup beaucoup trop près de moi avec un regard qui ne me plait pas du tout. Ce genre de regard qui me rappel beaucoup trop de mauvais souvenirs. Je n'arrive pas à répondre quoi que ce soit face à cette colère que je n'avais pas anticipé, mon rythme cardiaque explosant subitement en même temps que tout s'emmêler dans mon esprit. Et ça n'est pas sa main qui vient s'emparer du col de ma chemise qui réussi à m'apaiser.

Tout ça me parait tellement invraisemblable que je ne pense même pas à appeler Natsuko sur le moment. J'en oublie même qu'elle se trouve non loin de là. Je suis juste complètement figé, plongé dans un mélange d'émotions contradictoires qui viennent se mêler à tout un tas de souvenirs que je préfèrerais oublier définitivement.

---------------------------------


"Tired of being what you want me to be I don't know what you're expecting of me
Put under the pressure of walking in your shoes Every step that I take is another mistake to you"

Linkin Park - Numb


stairway generation (ft. Milan) 58318_s

stairway generation (ft. Milan) G0xm

Milan parle régulièrement en japonais :#cc3333
Revenir en haut Aller en bas
Natsuko Saotome
■ Age : 21
■ Messages : 99
■ Inscrit le : 17/08/2020

■ Mes clubs :
stairway generation (ft. Milan) OmmuPHD stairway generation (ft. Milan) TEWzgIo stairway generation (ft. Milan) M9CeBJb


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Natsuko Saotome
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: stairway generation (ft. Milan)  stairway generation (ft. Milan) EmptyMer 23 Déc 2020 - 23:08

Peut-être que je me doutais que cela arriverait, que ça ne se passerait pas bien. Peut-être que je voulais voir jusqu’à quel point on était semblables ? Je sais pas, il y a quelque chose qui m’intrigue chez Milan, j’ai l’impression qu’on a beaucoup en commun mais il reste un peu trop propre sur lui à mon goût. Il dit beaucoup de choses et rien en même temps. Alors ouais, je voulais voir comment il allait réagir dans cette situation, si il avait un peu plus de fougue à dévoiler. Bien sûre, je suis pas tarée non plus, je reste postée pas loin, prête à m’occuper de la situation si ça dégénère. J’ai les réflexes pour mettre ce bouffon bourré à terre en quelques secondes, pas de bile à se faire.

Bon, comment vous dire que je suis un peu déçue ? Le blondinet est bien foutu, il pourrait facilement l’immobiliser et le foutre dehors mais il reste là, sans réagir, il en serait presque à chialer. Le client lui tient le col et Milan reste là, sûrement qu’il préfère respirer les bouffées de whisky qui sortent de la gueule de déchet. Vraiment, j’ai le seum. A moi de régler la situation j’imagine. Sans trop traîner, je viens lui agripper, si ce n’est écraser, son poignet. Je peux vite remarquer que plus je force, plus il lâche petit à petit le col de mon collègue, lâchant totalement son emprise à terme. Dès que c’est fait, je lui fait rapidement une clé de bras pour l'immobiliser.

- Qu’on soit clairs tous les deux, si ça ne tenait qu’à moi, je vous péterais le bras tout de suite mais j’ai assez de self-control pour ne pas passer à tabac un mec aussi amoché. Vous allez donc me faire le plaisir de reprendre vos courses comme un client normal et de présenter vos excuses à mon collègue. - Aussi tôt que je le vois essayer de grogner et se débattre, j’amplifie la force mise dans la clé de bras, faisant remonter le bras encore plus haut. Il a beau essayer de se dépêtre, j’ai assez de poigne pour maintenir la prise sans grande difficulté. De toute façon, il s’épuisera avant moi donc il finira par se calmer. - Je pense que si je dois encore forcer, on va entendre un joli crac. C’est votre dernière chance de vous calmer. - Les menaces et la douleur commencent à faire effet, il est effrayé et ferme un peu son clapet. Évidemment, je desserre un peu ma poigne en retour, histoire d’être de bonne foi. Action que je ne tarde pas à regretter puisque le guignol en profite immédiatement pour tenter de me foutre un coup avec son bras libre. Bah, on pourra témoigner que j’ai tenté la diplomatie. Sans hésiter, je reprends la clé de bras, sans trop forcer non plus, avant de le chopper par le col et l’emmener rapidement à l’extérieur, loin des caméras. Normalement, il y a personne dans le coin à cette heure, je devrais pas être vue. Donc, une fois la porte passée, je renforce ma prise sur son col et vient le plaquer au sol en un instant, écrasant bien sa poitrine avec mon avant-bras. Je suis à deux doigts de lui éclater les dents mais j’arrive à encore faire preuve d’un peu de contrôle, histoire d'éviter les complications qu'impliqueraient un passage à tabac (notamment la perte de mon job).

- Dernière chance pour vous de partir en courant et d’aller décuver dans votre plumard. Dans le cas contraire, ce sera en civière que vous rentrerez.

---------------------------------

stairway generation (ft. Milan) PKhNHmQ
Revenir en haut Aller en bas
Milan Cray
■ Age : 29
■ Messages : 1034
■ Inscrit le : 16/07/2019

■ Mes clubs :
stairway generation (ft. Milan) M9CeBJb stairway generation (ft. Milan) TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Milan Cray
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: stairway generation (ft. Milan)  stairway generation (ft. Milan) EmptyLun 28 Déc 2020 - 15:42

J'ai toujours détesté la violence. Physique ou verbale, c'est plus fort que moi, je n'arrive pas à y faire face. A force de la subir au quotidien pendant des années, je me retrouve toujours à réagir exactement de la même façon dans une telle situation. Prendre sur moi le temps que ça passe, me renfermer totalement en espérant que ce ne soit pas trop long. Ni trop douloureux. J'ai bien testé la solution rébellion à quelques reprises quand j'étais gamin, mais ce qui me tombait dessus en suivant a vite fini par me dissuader de répliquer quoi que ce soit. Alors même si ça faisait longtemps que je ne m'étais pas retrouvé dans une telle situation, les réflexes reprennent vite le dessus, et c'est en me résignant à mon sort que je me retrouve de nouveau telle une poupée de chiffon entre les mains de cet inconnu.

Pourtant, les choses ne tournent pas comme je l'avais imaginé. Je ne sais pas encore si c'est vraiment une bonne chose ou non (parce que là c'est mon égo qui risque d'en prendre un sacré coup) mais je vois Natsuko se rapprocher rapidement et sans difficultés, prendre le dessus sur ce client récalcitrant. Ce n'est pas comme si je ne m'y attendais absolument pas, mais la situation m'avait rapidement fait perdre conscience de la présence de la jeune femme à proximité, et c'est comme si le son de sa voix réussissait à me sortir de cette bulle dans laquelle je m'étais mécaniquement réfugié.

Mais je n'arrive pas à sortir de mon rôle de spectateur. Je devrais l'aider, je le sais bien. Je ne suis pas sensé laisser une fille se battre à ma place. Mais pour le coup, il faut admettre qu'elle est bien plus efficace. Ce qui n'est pas si difficile certes, mais là, elle est quand même impressionnante. Et je sais très bien que ce n'est pas pareil de s'entrainer quotidiennement à un sport de combat, d'être doué sur un tatami ou un ring de boxe, et d'être à l'aise en "situation réelle". Pourtant là, elle n'a absolument pas l'air impressionnée et prend le dessus sans la moindre difficulté. Je ne peux pas croire qu'elle en est à son coup d'essai.

Ce n'est que lorsque je la vois embarquer le type à l'extérieur que je reprends un semblant de contrôle sur mon corps. Si elle est vraiment aussi à l'aise dans ce genre de situation que ce qu'elle montre, j'imagine facilement qu'elle n'aura pas de mal à mettre à exécution ses menaces. Et vu l'état du gars, ce n'est pas sûr que lui s'en rende compte. Ça commence à ne pas sentir bon du tout cette affaire. Parce qu'à ce rythme là, c'est Natsuko qui risque d'avoir des problèmes, et ça m'embêterait vraiment. Je secoue rapidement la tête, comme pour quitter pour de bon mon état second, et prends rapidement la suite de l'étrange duo jusqu'à revenir à leur hauteur.

- "Je ne crois pas qu'il y ait besoin d'en arriver là ! Ce monsieur doit bien avoir compris, et je suis sûr qu'il se montrera beaucoup plus courtois à l'avenir. Vous avez sûrement besoin de vous reposer un peu, alors, on va mettre de côté cette histoire. Vous allez repartir tranquillement, et la prochaine fois, on discutera calmement..."

Je pose instinctivement ma main sur le poignet de la miss pour l'inciter à redescendre en tension (et à relâcher son étreinte), essayant de me montrer à la fois calme et ferme. Mais vu le regard que l'homme alcoolisé continue à lancer à Natsuko, il ne doit pas y avoir besoin de beaucoup plus pour le convaincre que la meilleure option qui s'offre à lui est bien le repli stratégique. Ce qui ne l'empêche pas de grogner comme quoi il n'y aura pas de prochaine fois avant de se libérer et de reprendre ses distances. Quelques noms d'oiseau marmonnés de façon plus ou moins intelligible, et le voilà qui tourne les talons. Des insultes qui ne me font ni chaud ni froid, mais je m'arrange évidemment pour ne pas que ma collègue remonte en pression et pour ça, il n'y a rien de mieux que d'attirer son attention sur autre chose.

- "Merci. C'était vraiment impressionnant, mais tu n'étais pas obligée tu sais. Ça pourrait te retomber dessus."

---------------------------------


"Tired of being what you want me to be I don't know what you're expecting of me
Put under the pressure of walking in your shoes Every step that I take is another mistake to you"

Linkin Park - Numb


stairway generation (ft. Milan) 58318_s

stairway generation (ft. Milan) G0xm

Milan parle régulièrement en japonais :#cc3333
Revenir en haut Aller en bas
Natsuko Saotome
■ Age : 21
■ Messages : 99
■ Inscrit le : 17/08/2020

■ Mes clubs :
stairway generation (ft. Milan) OmmuPHD stairway generation (ft. Milan) TEWzgIo stairway generation (ft. Milan) M9CeBJb


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Natsuko Saotome
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: stairway generation (ft. Milan)  stairway generation (ft. Milan) EmptyMar 29 Déc 2020 - 23:50

Aaaaaah. Aaaaaaaaaah. Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah. Je fais de mon mieux pour rester calme. Actuellement, j’ai juste envie de le chopper et de le balancer contre un mur pour lui remettre les idées en place. Je parle bien de mon collègue, pas de l’autre bouffon qu’a détalé avec l’élégance d’un éléphant échappé du zoo. Son attitude, sa façon de réagir, ses paroles, il y a rien qui va, tout me donne envie de lui en coller une.

- C’est dingue. T’as pas le moindre ego, le moindre honneur ? T’es content de te faire marcher sur les pieds et d’être juste une pauvre victime ? Si j’avais pas été là, t’aurais continué à te laisser faire jusqu’à quand ? T’as du bol que celui là était juste une chiffe molle, il y en a des plus mal lunés que ça qu’auraient pu faire bien pire que simplement te chopper le col mon vieux.

J’y crois toujours pas. J’ai le sang qui bouillonne et le fait d’avoir du me retenir contre l’autre améliore clairement pas les choses, je me sens giga frustrée de même pas lui avoir fait craché une ou deux dents. Mon corps et ma tête me hurlent en simultané de relâcher ça quelque part, sur n’importe qui, n’importe quoi. Je peux vous jurer que ne pas éclater la tronche de mon collègue est l’un des trucs les plus compliqués à gérer actuellement. Allez Natsuko, on inspire, on expire, on se détend. Allume-toi une clope, c’est bon pour tes nerfs.

- J’imagine que t’as sûrement une excuse toute prête pour expliquer ta faiblesse mais peu importe, je veux pas l’entendre. Idem pour tes remerciements et tes inquiétudes, tu te les carre où je pense. Je sais ce que je fais, si je dois prendre un retour, je l’assumerais. Puis bon, tu me diras quel autre choix j’avais que de prendre part à cette histoire ? Tu pensais que le gars allait s’arrêter parce que tu lui faisait pitié ?

La flamme du briquet vient allumer ma cigarette fraîchement portée au bec, m’arrêtant de causer le temps de prendre quelques taffes, de laisser la pression redescendre tranquillement. C’est pas un remède miracle, j’ai toujours la haine mais au moins, ça me calme un minimum mentalement et physiquement, ça me permet de contrôler un peu ma rage. Rien qui soit dû au tabac, soyons honnêtes, c’est juste que depuis plusieurs années, mon cerveau a lié à force d’habitude le fait de se calmer et de m’allumer une clope. Un réflexe pavlovien comme dirait le prof de philosophie.

- T’es taillé comme un sportif américain et tu joues les victimes, c’est terrible. Me dit pas que t’as jamais mis un coup de ta vie ? T’es pas une lavette à ce point là ?

---------------------------------

stairway generation (ft. Milan) PKhNHmQ
Revenir en haut Aller en bas
Milan Cray
■ Age : 29
■ Messages : 1034
■ Inscrit le : 16/07/2019

■ Mes clubs :
stairway generation (ft. Milan) M9CeBJb stairway generation (ft. Milan) TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Milan Cray
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: stairway generation (ft. Milan)  stairway generation (ft. Milan) EmptySam 2 Jan 2021 - 12:12

C'est vrai. Je sais bien que je ne suis pas le mec avec le plus d'égo. Et de façon générale, je me fiche bien de savoir ce que les autres peuvent penser à ce sujet. Mais là, cette façon qu'a Natsuko de me faire la morale me rappelle beaucoup trop la façon dont pouvait me parler mon père. Ou n'importe quel autre membre de la famille que je décevais inlassablement parce que je n'ai jamais correspondu à leurs attentes. A ce qui est attendu d'un "homme".

Et si Natsuko a l'air remontée comme une pile, pour ma part je reste totalement renfermé le temps que ses paroles accusatrices continuent de tomber. Réflexe hérité de cette période où les remontrances étaient habituelles. Mon sourire a cette fois totalement quitté mon visage et c'est un air beaucoup plus sombre qui prend désormais le relai. Je n'ai pas envie de me justifier. Mais je n'ai pas non plus envie qu'on en reste là. Parce que si je m'écoute maintenant, que je refuse toute conversation à ce stade, l'ambiance entre nous risque d'être définitivement pourrie.

- "Considère ça comme de la faiblesse si tu veux, je m'en fiche. Je n'aime pas me battre, c'est comme ça. Je ne vois aucun intérêt à frapper qui que ce soit, que je puisse avoir le dessus ou non. Encore moins quelqu'un qui n'est plus en pleine possession de ses moyens."

Je sais bien que je n'ai pas l'état d'esprit qu'il faut pour me battre avec qui que ce soit. Il n'y a pas que le physique qui compte dans ce genre d'affrontement. C'est bien pour ça que je ne me suis jamais senti à l'aise dans ce milieu pourri dans lequel j'ai grandi. Maintenant que j'ai le choix de faire les choses à ma façon, je ne compte pas suivre cette voie faite de violence qui semblait pourtant toute tracée.

- "Je cherche pas à attirer la pitié de qui que ce soit. Et j'ai jamais attendu qu'un super héro arrive pour me protéger. Je sais pas jusqu'où il aurait été mais... Je suis sûr que je n'aurais pas eu très mal de toute façon. Alors si c'est pour me prendre de haut comme ça, t'aurais aussi bien fait d'attendre que ça passe, je m'en serais contenté..."

J'ai l'habitude. Ces derniers mots restent bloqués dans le fond de ma gorge alors que ma voix n'a désormais plus rien de chaleureuse. L'émotion et les souvenirs ravivés m'empêchent de garder l'illusion parfaite que je renvoie pourtant au quotidien. Pourtant, je m'en veux un peu de lui parler de cette façon. Elle s'est quand même interposée. Et même si ses mots ne me plaisent pas, peu de gens sont un jour intervenus en ma faveur comme elle vient de le faire.

---------------------------------


"Tired of being what you want me to be I don't know what you're expecting of me
Put under the pressure of walking in your shoes Every step that I take is another mistake to you"

Linkin Park - Numb


stairway generation (ft. Milan) 58318_s

stairway generation (ft. Milan) G0xm

Milan parle régulièrement en japonais :#cc3333
Revenir en haut Aller en bas
Natsuko Saotome
■ Age : 21
■ Messages : 99
■ Inscrit le : 17/08/2020

■ Mes clubs :
stairway generation (ft. Milan) OmmuPHD stairway generation (ft. Milan) TEWzgIo stairway generation (ft. Milan) M9CeBJb


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Natsuko Saotome
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: stairway generation (ft. Milan)  stairway generation (ft. Milan) EmptyMer 24 Fév 2021 - 22:55

Oups, j’ai peut-être tapé un peu fort pour le coup, le bougre a pas l’air de super bien encaisser mes remontrances. Super, maintenant je me sens mal de l’avoir engueulé comme un poisson pourri, il a l’air giga déprimé. On dirait mon daron, pas capable d’encaisser un reproche alors que la faute lui revient, ça me fout encore plus sur les nerfs. Mais bon, je peux pas m’en prendre à un gars qu’a une tronche de chien battu à ce point, on va se calmer et essayer de s’expliquer un peu plus calmement.

- Ce qui me bute, c’est que t’arrives à me répondre aussi sèchement quand je suis à deux doigts de te mettre une bonne balayette. - J’ai pas dit que j’allais être tendre pour autant, de toute façon je sais difficilement causer autrement que sur le coup de l’émotion quand je suis dans ce genre d’état. - Je suis désolé si t’as vu mes reproches comme une leçon de morale, c’était pas le but. Juste que je me sens pas très rassurée pour toi dans le futur. Je me doute bien que tout le monde n’a pas envie de se fritter avec le premier guignol comme je le suis mais un peu de répondant, ça fait jamais de mal. Il y a pas que des chics types dans la vie, il y a des moments où tu pourras pas juste faire le mort. Que ce soit avec tes mots ou avec ton corps, il te faut bien un moyen de te protéger toi-même et les gens autour de toi.

J’en rallume une pour la forme, sentant ma tension descendre petit à petit. C’est con, j’aime bien Milan, on a pas encore passé beaucoup de temps ensemble dans ce taff mais c’est un bon gars de ce que j’ai pu en voir, avec une façon de voir les choses que j’apprécie. Mais aaah, ce côté chiffe molle, ça me débecte. - Argh, je sais que ça va encore sonner comme une leçon mais faut que je le dise avant de m’expliquer : c’est bien gentil de pas vouloir te battre mais dans les faits, tu fuies juste le conflit. Et même si je te le souhaite pas forcément, parfois se battre ou s’engueuler avec quelqu’un, c’est la meilleure chose à faire pour régler les choses. Que ce soit pour crever l’abcès dans une relation ou simplement aider quelqu’un à y voir plus clair, la manière douce ne fonctionnera pas toujours.  Et on revient donc au point de départ de mon discours : t’as pas de soucis à le faire avec moi alors pourquoi t'as pas répondu à ce gars ?

Il aurait suffit qu’il continue à le fixer ou juste lui dire que la police avait été appelée pour que l’autre guignol se calme mais non, il avait fallut qu’il fuit totalement le conflit et c’était vraiment ça qui me soûlait. Je finis par enquiller mes dernières taffes avant de me lever et repartir vers la boutique. - Bref, je vais aller me faire un café, si t’as quelque chose à répondre, fais le maintenant. Dans le cas contraire, on boucle le sujet et je t’assure que j’en recauserais plus, j’ai pas envie que t’en viennes à me détester non plus.

---------------------------------

stairway generation (ft. Milan) PKhNHmQ
Revenir en haut Aller en bas
Milan Cray
■ Age : 29
■ Messages : 1034
■ Inscrit le : 16/07/2019

■ Mes clubs :
stairway generation (ft. Milan) M9CeBJb stairway generation (ft. Milan) TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Milan Cray
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: stairway generation (ft. Milan)  stairway generation (ft. Milan) EmptySam 13 Mar 2021 - 17:55

Est-ce que je me sens mieux avec la suite de ses propos ? A votre avis... ? Bah non, bien sûr ! Mais d'un autre côté, ce n'est pas comme si je m'attendais à un revirement total. Heureusement, ce genre de discours, j'en ai déjà entendu des bien pires. Bien plus accusateurs. Avec des mots beaucoup plus crus. Et souvent plus violents. Cela dit, je dois reconnaitre que ça faisait longtemps que je n'en avais plus entendu. Et ça fait un peu bizarre sur le coup. Surtout que ça vienne de Natsuko, avec qui ça passait plutôt bien jusque là. Pourtant, je n'ai pas l'impression que ce soit vraiment méchant pour autant.

- "J'sais pas. Faut croire qu'il y a certaines choses qui me font plus réagir que d'autres. Et que je me fiche totalement de ce que peut bien penser ou faire un parfait inconnu."

Mais je hausse les épaules avec mon air désinvolte habituel et prend une légère inspiration. J'ai pas envie de me prendre la tête avec elle. Déjà parce que je l'apprécie mine de rien, et puis j'ai pas envie que l'ambiance soit pourrie au boulot !

Cela dit, on ne peut pas dire que ça rende les minutes suivantes particulièrement détendues pour autant. Je laisse Natsuko aller se faire son café pendant que je retourne à mon poste habituel : derrière la caisse. Oui, il me faut un peu de temps pour digérer ce qui vient de se passer. C'est que ça ravive quelques souvenirs pas vraiment cools.

Et par chance, quelques clients se pointent à ce moment là, me permettant de penser à autre chose. D'éviter d'avoir à faire face à Natsuko dans l'immédiat. Parce que je ne m'en sens pas réellement capable pour l'heure. Je ne peux pas m'empêcher de trouver tout ça à la fois étrange et beaucoup trop familier. Mais à mesure que je repasse la scène et ses paroles dans ma tête, j'arrive à accepter un peu plus ces reproches. Si on ne peut pas dire que le tact et la délicatesse soient ses principaux atouts, je ne décèle aucune méchanceté derrière ces mots. C'est plus comme si... Elle essayait réellement de comprendre ma réaction. Avec une pointe de bienveillance camouflée derrière tout ça peut-être ? Mouais, il ne faut peut-être pas pousser non plus, mais je ne peux décidément pas lui en vouloir.

Alors quand l'affluence diminue jusqu'à une nouvelle heure creuse, je me décide à revenir vers elle. Je ne peux pas laisser les restes de cet incident en suspend comme ça. Même si elle m'a affirmé ne pas en reparler, ce n'est pas pour autant que ça ne pèse pas dans la pièce. C'est donc avec un manque de confiance total et en hésitant légèrement que je me décide à essayer d'en savoir plus. Parce que mine de rien, j'ai eu le temps de cogiter tout ça.

- "Je ne te détesterai pas pour si peu tu sais, il en faut plus que ça pour réussir à faire naître ce genre de sentiment chez moi mais..."

J'essaie de lancer ça sur un ton légèrement détendu, mais évidemment, ce n'est pas aussi simple de cacher mon malaise. C'est que si je suis habituellement très doué pour jouer la comédie, là on est sur un sujet plutôt sensible chez moi.

- "Comment t'en es venue à penser de cette façon ? T'es la première depuis bien longtemps à me faire ce genre de remarque. Généralement, les gens ont plutôt tendance à penser que c'est une bonne chose de ne pas chercher le conflit. A la rigueur quelques étrangers peuvent être un peu plus hargneux, mais t'as l'air d'être bien japonaise toi. Pourtant, t'es vraiment différente et en même temps... T'es pas non plus si différente de ce que j'ai pu connaître..."

J'ajoute cette dernière phrase beaucoup plus bas que le reste, plus comme si je pensais à voix haute. Est-ce que ce n'est pas indiscret ? Peut-être. Mais j'ai besoin de lui poser la question. Bien sûr que je me doute qu'elle a dû côtoyer de plus ou moins près certains milieux sensibles pour en venir à penser de cette façon. Et à faire ce genre de remarques tout haut.

---------------------------------


"Tired of being what you want me to be I don't know what you're expecting of me
Put under the pressure of walking in your shoes Every step that I take is another mistake to you"

Linkin Park - Numb


stairway generation (ft. Milan) 58318_s

stairway generation (ft. Milan) G0xm

Milan parle régulièrement en japonais :#cc3333
Revenir en haut Aller en bas
Natsuko Saotome
■ Age : 21
■ Messages : 99
■ Inscrit le : 17/08/2020

■ Mes clubs :
stairway generation (ft. Milan) OmmuPHD stairway generation (ft. Milan) TEWzgIo stairway generation (ft. Milan) M9CeBJb


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Natsuko Saotome
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: stairway generation (ft. Milan)  stairway generation (ft. Milan) EmptyMar 23 Mar 2021 - 15:00

Midi, heure de pointe, les employés venant chercher un repas rapide ou les élèves tentant de fuir la cantine de leur établissement se rassemblent et s’enchaînent dans la petite boutique. Milan est à la caisse, je m’occupe de remplir les frigos au fur et à mesure tout en conseillant les clients. Bref, on est chacun dans notre coin et on s’est pas ré-adressés la parole depuis tout à l’heure. Pas qu’il ai l’air d’avoir peur de me reparler mais plus qu’il semble être ailleurs, de réfléchir dans son coin tout en s’occupant de ses clients. En attendant qu’il ai trouvé quoi dire, je le laisse tranquille, je vais pas l’embêter encore alors que j’ai déjà du lui mettre les nerfs en vrac tout à l’heure.

Cela finit par arriver lorsque la boutique se vide à la fin de l’heure d’affluence, le blondinet vient me poser quelques questions. Et bon, va peut-être falloir tourner quelques fois ma langue dans ma bouche avant de donner une réponse. Pas être trop sincère, histoire de pas m’attirer plus de soucis que j’en ai déjà. - Je viens d’une famille où on m’a toujours appris que je devais être capable de me défendre par moi-même, mon grand-père me l’a répété en boucle. Puis surtout, j’ai eu une… période difficile. Disons que mes poings m’ont bien aidé pour m’en sortir pendant quelques années. - Même si   dans les faits, j’avais plus tendance à me servir d’une batte ou du premier objet contondant qui me passait sous la main. Pas trop le choix, les poings c’est bien sympa mais c’est pas le plus efficace dans une rixe entre bandes. - Mais de façon globale, je déteste juste l’hypocrisie, surtout venant de moi. J’ai fui et esquivé les soucis que je causais pendant longtemps et j’en paie encore les conséquences aujourd’hui, hors de question de perpétuer ce cercle vicieux maintenant que j’en suis consciente. - Pas un message de ma famille depuis plus d’un an, mon ancienne bande a jamais tenté de me recontacter et cerise sur le gâteau, je suis bannie de ma ville natale. J’ai littéralement perdu toutes les composantes de mon ancienne vie à cause de mes erreurs. Face à ça, j’avais deux choix, me lamenter ou assumer mes erreurs. J’ai fait mon choix, hors de question de rester la même pauvre meuf que j’ai été tout ce temps. Je suis un peu convaincue que Pépé m’a infliger ce châtiment exactement pour ça, pour que je grandisse… ou en tout cas je l’espère.

- Qu’est-ce que t’entends d’ailleurs par pas si différente de ce que t’as pu connaître ? T’as un petit passé sombre à dévoiler ou … ?

Ou c’est aussi un gosse de yakuza. Grosse blague, vu le caractère de Milan, ce serait la meilleure. Mais des familles atypiques, il en existe d’autres types et c’est peut-être de ça dont il parle. Un impression de déjà-vu parce que je suis le bon exemple d’une gosse élevée par un groupe un peu dérangé et des parents absents. Je veux dire, il m’expliquait tout à l’heure que c’est parce qu’il n’avait pas suivi les choix de carrière de son père qu’il se retrouvait dans une situation un peu similaire à la mienne, forcément qu’on doit avoir plus en commun que ce que l’on peut penser au premier abord.

---------------------------------

stairway generation (ft. Milan) PKhNHmQ
Revenir en haut Aller en bas
Milan Cray
■ Age : 29
■ Messages : 1034
■ Inscrit le : 16/07/2019

■ Mes clubs :
stairway generation (ft. Milan) M9CeBJb stairway generation (ft. Milan) TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Milan Cray
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: stairway generation (ft. Milan)  stairway generation (ft. Milan) EmptyMar 30 Mar 2021 - 13:55

J'écoute avec une certaine attention la réponse qu'apporte Natsuko a mes questions. Plus je l'entends parler, plus cet écho très étrange se produit. Je ne peux pas m'empêcher de faire le rapprochement avec ce que j'ai pu connaître. Mais en même temps, ce n'est sûrement que parce que c'est le seul point de comparaison dont je dispose. Et si le milieu des petits délinquants ne m'est pas totalement inconnu non plus, ce n'est généralement pas par le biais familial qu'on en arrive à ce stade. Ou du moins, on n'y arrive pas en famille.

Mais la miss me sort bien vite de mes pensées avec sa question. Un passé sombre ? Ah ça, c'est bien la première fois qu'on me le demande. Nan mais c'est qu'en général, les gens sont persuadés que je suis juste un gentil garçon qui n'a rien à se reprocher, alors je ne suis pas trop habitué à ce genre de question. Et j'ai beau être doué pour le mensonge, je préfère quand même quand je n'ai pas trop besoin d'improviser.

- "Oh, sombre... ? Eh bah, j'ai peut-être commencé à fumer en soirée ou connu ma première cuite sans en avoir l'âge légal mais..."

Lol, si y avait que ça la vie serait belle hein ! Pourtant, vue la façon dont arrive sa question, ce n'est pas compliqué de deviner que ce n'est pas du tout ce qu'elle a en tête. Et si je veux pouvoir continuer à me montrer un peu curieux, je sais bien qu'il va falloir que je lui en donne davantage aussi. Alors pour la première fois, j'envisage peut-être de modifier très légèrement la version alternative de ma vie créée depuis mon arrivée à Kobe.

- "Si je me retrouve à devoir bosser ici, c'est pas totalement un hasard non plus. Mes parents auraient bien aimé que je sois un peu plus... Virulent. Alors ce genre de discours, je l'ai entendu un bon nombre de fois et c'est en parti pour pouvoir faire ce que je veux que j'ai décidé de prendre mon indépendance. Du coup, je peux comprendre que tu n'arrives pas à cautionner ma façon de faire, que pour toi les problèmes se résolvent autrement mais... Je suis comme ça, c'est tout."


Je peux jouer la comédie sur bien des aspects, mais passer pour un gros dur, ça n'a jamais été dans mes compétences. Je me suis toujours trouvé ridicule dans ce rôle. Pas du tout crédible.

- "Si la violence t'as aidé alors tant mieux mais... T'es vraiment sûre que c'est comme ça que tu veux vivre ?"

---------------------------------


"Tired of being what you want me to be I don't know what you're expecting of me
Put under the pressure of walking in your shoes Every step that I take is another mistake to you"

Linkin Park - Numb


stairway generation (ft. Milan) 58318_s

stairway generation (ft. Milan) G0xm

Milan parle régulièrement en japonais :#cc3333
Revenir en haut Aller en bas
Natsuko Saotome
■ Age : 21
■ Messages : 99
■ Inscrit le : 17/08/2020

■ Mes clubs :
stairway generation (ft. Milan) OmmuPHD stairway generation (ft. Milan) TEWzgIo stairway generation (ft. Milan) M9CeBJb


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Natsuko Saotome
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: stairway generation (ft. Milan)  stairway generation (ft. Milan) EmptyDim 13 Juin 2021 - 18:36


Pas de commentaires sur sa réponse très évasive à ma question, évitant le sujet en évoquant des actes très banals. Sûrement qu’il n’est pas du genre à lâcher tout son bagage, ce que je peux comprendre, surtout que le gus a malgré tout une image assez propre, presque rayonnante. Puis bon, il donne un peu d’eau à mon moulin malgré tout en parlant un peu de sa situation familiale, d’une façon qui provoque à nouveau cet écho dans mes souvenirs. L’impression que notre passif est assez similaire et que la différence s’est seulement faîte au niveau de nos choix.

- … je vais pas m’excuser parce que je pense toujours ce que je t’ai dit mais je peux comprendre ta façon de voir les choses, de rejeter un mode de vie que l’on a souhaité t’imposer, je trouve ça même presque louable comme motivation. Juste que je reste persuadée que cette façon idéale de voir les choses se heurtera à un obstacle solide un jour, bien que je ne te le souhaite pas.

Je choisirais un peu mieux mes mots à l’avenir cependant, pas envie d’être le genre de meuf qui lui donne constamment des leçons de morale que lui-même a essayé de rejeter pendant des années. Puis bon, c’est pas comme si j’avais la façon parfaite de gérer les choses, au contraire, j’ai souvent tendance à les empirer, à transformer un conflit en grosse embrouille.

- Et pour ta question, c’est pas vraiment une question de choix. De la même façon que t’es naturellement pacifiste, je suis une impulsive pur jus, j’ai jamais rien connu d’autre que ça. Bien sûr, j’essaie de trouver d’autres moyens d’utiliser mes capacités physiques aujourd’hui mais je sais pas, c’est pas évident. Puis surtout, c’est une question d’ego. Je refuse d’être faible, de me laisser marcher sur les pieds et surtout de devoir compter sur qui que ce soit pour me sortir des bourbiers dans lesquels je peux foutre les pieds.

On est jamais mieux servie que par soi-même comme on dit. J’ai eu l’occasion de voir que quoi qu’il arrive, dans les pires moments, je ne pourrais compter que sur ma volonté et ma force, pas sur les autres.

- Ca m’a apporté des soucis et ça continuera à m’en apporter mais je reste intimement convaincue que c’est la voie qui colle à ce que je suis. Néanmoins, peut-être que je donnerais une chance à ta méthode de gestion des conflits un jour, histoire de.

Une cannette de boisson énergisantes est chopée dans l’un des frigos près du comptoir avant d’être décapsulée et entamée de quelques gorgées. Un p’tit besoin d’apporter du liquide dans mon clapet après avoir autant causé. Quelques questions continuent à me trotter en tête mais je veux pas le harceler non plus sur son passé. Juste que cette histoire de famille souhaitant qu’il soit plus virulent me paraît personnellement pas inconcevable justement à cause du milieu dans lequel j’ai vécu mais semble plus étrange pour quelqu’un ayant grandi dans un foyer plus classique.

---------------------------------

stairway generation (ft. Milan) PKhNHmQ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: stairway generation (ft. Milan)  stairway generation (ft. Milan) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
stairway generation (ft. Milan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; les alentours :: Le centre-ville :: Autres lieux-
Sauter vers: