Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment :
Filtre à douche WinArrow WA550 avec cartouche ...
Voir le deal
24.70 €

Recensement des membres jusqu'au 31 Janvier !
Les comptes non-recensés seront supprimés lors de la maintenance alors n'oubliez pas de poster dans ce sujet !

Partagez
 

 Her whisper is the Lucifer — ft. Meyuki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hibika Yokozawa
■ Age : 23
■ Messages : 11
■ Inscrit le : 10/07/2020


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-9
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Hibika Yokozawa
« A l'université ; 1è année »
(#) Her whisper is the Lucifer — ft. Meyuki  Her whisper is the Lucifer — ft. Meyuki EmptyVen 28 Aoû 2020 - 7:05

feat. Meyuki Harada
29/08/2016

Sur Selfish de Koda Kumi, miss Hibika se dandinait et se déhanchait tandis que la musique résonnait dans toute la salle de bain pourtant commune. Elle était quasi en transe pendant qu'elle se trémoussait sur les meilleurs moments de la chanson. Son petit déhanché devant le miroir du lavabo était très sensuel et s'accompagnait d'un fredonnement au rythme des paroles endiablées. Ce n'était pas le hasard qui faisait qu'elle se tenait là car la demoiselle entamait sa routine habituelle : toilette, coiffure, maquillage. Hibika venait tout juste de sortir de la douche et d'enfiler son peignoir haut de gamme, couleur carmin passion. Ses cheveux étaient enveloppés dans une serviette, d'une couleur carmin identique au peignoir. Même vêtue ainsi, Hibika était vraiment élégante et élancée. Elle s'affairait à appliquer sa base de teint sur son visage lorsqu'elle aperçut du coin de l'œil, sur le miroir, une fille arriver. Sans doute une autre étudiante. Elle n'y aurait pas prêté attention du tout si celle-ci ne lui avait pas fait tirer une grimace de mépris, voire de dégoût, en plus de lui rappeler quelqu'un. Eww... Mais qui ? Hibika s'arrêta pendant une micro seconde, faute de se demander qui était cette pauvre idiote à l'air béat, avant de reprendre ce qu'elle faisait, étalant la base avec son éponge à maquillage. Elle ne lui adressa pas la parole et ne se retourna pas non plus, se contentant de l'observer vaguement via le miroir. Après quoi, Hibika poussa un soupir aigu, hautain et moqueur, parce qu'elle trouvait la fille ringarde. Humph.
Her whisper is the Lucifer
codé par Royals


Hibika:
 
Revenir en haut Aller en bas
Meyuki Harada
■ Age : 23
■ Messages : 1764
■ Inscrit le : 16/02/2017

■ Mes clubs :
Her whisper is the Lucifer — ft. Meyuki FRFf7at Her whisper is the Lucifer — ft. Meyuki KbCJmVA Her whisper is the Lucifer — ft. Meyuki LbP1uVo


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : octobre 2014
Meyuki Harada
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Her whisper is the Lucifer — ft. Meyuki  Her whisper is the Lucifer — ft. Meyuki EmptyMar 1 Sep 2020 - 23:57


Her whisper is the Lucifer

C’est le dernier lundi avant la reprise des cours. Le dernier lundi où se lever après 8h est encore autorisé, le dernier où on a tout le temps du monde dans les douches parce que personne ne s’y engouffre sur le même créneau horaire. Alors maintenant que j’ai complétement récupéré du décalage horaire avec Los Angeles, je compte bien en profiter !

J’ai pris ma trousse de toilette, ma grande serviette bleue un tout petit peu délavée (faut dire qu’elles me suivent depuis quelques années ces serviettes, je devrais songer à m’en acheter des nouvelles) et ma tenue pour la journée. Le tout en main, et me promenant encore en pyjama, je file sous la douche dès que j’ai estimé être assez réveillée pour supporter la lumière qui s’infiltre à travers les fenêtres. Je pose toutes mes affaires puis file me savonner en oubliant aucun recoin et me masse le crane avec un shampooing super doux. Pendant que je me rince, je sors vite le visage de l’eau parce que je n’aime pas cette sensation. C’est débile je sais, mais ma peur de l'eau ne s'arrange pas...

C’est quand je finis de me rincer que j’entends chantonner dans la pièce. La fille a une jolie voix, ça je ne peux pas lui enlever ! Je coupe l’eau, essore mes cheveux et passe mes mains le long de mes bras pour enlever le surplus d’eau, avant d’attraper la serviette pour l’enrouler autour de mon corps. Je coince le bord juste au-dessus de ma poitrine et ouvre pour sortir de la douche, quand je vois le reflet de la fille dans le miroir. Wow, déjà qu’elle chantait bien, faut dire qu’elle a le physique qui va avec. On dirait une starlette avec son peignoir en pilou rose, ça lui va bien mais c’est clairement pas le genre de truc dans lequel je serai à mon avantage.

Je referme ma bouche, qui s’est entrouverte d’hébétement entre temps, puis détourne le regard quand elle me fixe avec cet air-là sur le visage. Je ne sais pas pourquoi, j’ai un vieux sentiment de déjà-vu. Faut dire aussi que les filles de son genre, elles sont loin de sourire devant les filles comme moi et quelques-unes d’entre elles me l’ont bien fait comprendre en France. Brrr. Je m’approche du lavabo à côté d’elle et pose ma trousse pour récupérer ma brosse à dents et mon dentifrice. Je passe ma brosse à dents sous l’eau et, sans le vouloir, alors que je me lave les dents, mes yeux se remettent à dériver pour la regarder se maquiller. Elle est méticuleuse, rien n’est laissé au hasard et elle met ses yeux et ses lèvres en valeur comme jamais j’y arriverai. Elle a un joli visage d’ailleurs, une beauté froide ou truc du genre, elle sait ce qu’elle vaut quoi.

D’ailleurs ce visage… Mouais non, j’dois rêver. Je me penche pour cracher proprement dans le lavabo et m’empresse de le rincer aussitôt. Mais lorsque je me redresse, je sens qu’on me fixe, et on est que deux dans la pièce. Je me retourne vers elle, sentant bien qu’un truc la dérange. Mais faut bien cracher ce dentifrice à un moment ! C’est ça la vie en dortoir… mais je m’excuse quand même parce que bon, le bruit n’est pas des plus sympas et ça a surement pourri la fin de sa chanson. Je m’empresse d’arranger les choses, en profitant pour lui poser la question qui me brule les lèvres depuis que j’ai croisé son reflet dans la glace :

Euh… désolée. Tu... T’es nouvelle ici ? J’ai l’impression de t’avoir déjà croisée. Enfin, je me trompe peut-être, si c'est le cas je m'excuse de t'avoir confondue...

Tenue de Meyu:
 

---------------------------------

Meyuki parle : Japonais en #901e62, Français en #339999 et Anglais en #3366cc




Dernière édition par Meyuki Harada le Sam 28 Nov 2020 - 23:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hibika Yokozawa
■ Age : 23
■ Messages : 11
■ Inscrit le : 10/07/2020


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-9
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Hibika Yokozawa
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Her whisper is the Lucifer — ft. Meyuki  Her whisper is the Lucifer — ft. Meyuki EmptyMer 16 Sep 2020 - 1:38

feat. MEYUKI HARADA
Ce qu'elle pouvait être gonflante. Hibika n'aimait pas du tout le bruit de bouche qu'elle faisait, sans parler de sa tenue négligée toute droite sortie du casting de la loose. Elle avait envie de tourner de l'œil. Et les soupirs s'enchaînaient à intervalles, entre deux coups de pinceaux et de mascara. Malgré tout l'effort pour ne pas lui faire remarquer qu'elle était exaspérée par sa présence, Hibika ne pouvait s'empêcher de jeter un regard curieux de temps en temps. Cette fille la répugnait et c'était instinctif, ancré dans ses gênes. Elle n'avait qu'une hâte et c'était qu'elle dégage. Pourtant, cette idiote commença à lui parler. Allons bon... Hibika roula des yeux en même temps qu'elle mettait son gloss sur ses lèvres pulpeuses. Elle ne faisait rien pour cacher ces mimiques, c'était plus faux-cul que jamais. Elle se retourna, pivotant légèrement et d'un regard désintéressé, elle passa à un magnifique sourire de garce. D'une voix soufflée et insolente, elle lui répondit.

Et alors ?

Elle n'avait vraiment que faire des états d'âmes de cette nunuche. Elle reprit là où elle en était, pressant ses lèvres en se regardant dans le miroir pour parfaire l'application de son gloss.

Soudain, Hibika eut une révélation. Comme de la... nostalgie. Oui, une vilaine nostalgie. Oooooh que oui, ce n'était pas du tout la première fois qu'elle voyait cette pouilleuse et encore moins qu'elle l'envoyait paître. Comment s'appelait-elle déjà ? Était-ce possible ? Nooon. Tu déconnes. Elle s'arrêta pour fixer à nouveau cette idiote, plissant des yeux et esquissant progressivement un sourire malsain parce qu'elle savait. Elle avait compris.
HER WHISPER IS THE LUCIFER
codé par Royals
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
■ Age : 31
■ Messages : 3404
■ Inscrit le : 31/03/2008

PNJ
« Non validé ; bouhouhou »
(#) Re: Her whisper is the Lucifer — ft. Meyuki  Her whisper is the Lucifer — ft. Meyuki EmptyJeu 1 Oct 2020 - 11:05

Alors qu’Hibika se questionnait sur le nom de son interlocutrice, le hasard voulu qu’une camarade du club de karaté de Meyuki était sortie de la douche et avait observé la scène entre les deux jeunes femmes tout en s’habillant.
Sentant la situation tendue mais connaissant la force de sa senpai elle décida de les laisser sans intervenir et de vaquer à ses occupations. Ayant fini de s’habiller elle lâcha un petit :


“A tout à l’heure Meyuki-senpai !”

Assez audible pour être entendue d’Hibika et de Meyuki, avant de se diriger vers la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Meyuki Harada
■ Age : 23
■ Messages : 1764
■ Inscrit le : 16/02/2017

■ Mes clubs :
Her whisper is the Lucifer — ft. Meyuki FRFf7at Her whisper is the Lucifer — ft. Meyuki KbCJmVA Her whisper is the Lucifer — ft. Meyuki LbP1uVo


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : octobre 2014
Meyuki Harada
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Her whisper is the Lucifer — ft. Meyuki  Her whisper is the Lucifer — ft. Meyuki EmptyDim 29 Nov 2020 - 0:31


Her whisper is the Lucifer

"Et alors ?" Si je m’attendais à ça comme réponse, j’suis censée dire quoi moi ? En voilà une réaction tient ! Et puis ce ton, sérieux, je ne l’ai pas agressée non plus. A croire que je l’insupporte en deux minutes chrono…

Rien, laisse, je dois confondre…

Je me renfrogne et détourne le regard, le temps de me retourner pour reprendre mes affaires mais, en levant les yeux vers la glace je pars instinctivement regarder de nouveau la fille. Je ne sais pas, y’a un truc chez elle qui me travaille. Je remarque qu’elle est justement en train de faire la même chose et, quand ce sourire de garce apparaît sur son visage, ça fait tilt. Oh non…

Non, ce n’est pas possible. J’ai une soudaine sueur froide dans le dos alors que je me tétanise sur place, figée devant son reflet dans la glace qui détaille le mien sous tous les angles. 9614 kilomètres loin de Paris et il faut que cette fille vienne ici à KHS. C’est une grosse blague. Incapable de bouger, de détourner le regard, je sens mon estomac se tordre et les palpitations arriver. Et puis les souvenirs pointent le bout de leur nez.

Le lycée, des années à partager la même classe à mon grand desespoir, à subir le courroux d’Hibika Yokozawa pour la simple et bonne raison que je faisais tâche dans le paysage. Un physique peu avantageux, peu mis en valeur, une estime de moi qu’elle s’est évertuée à mettre en miettes, en plus de gâcher toutes tentatives d’avoir des liens forts avec quelque garçon que ce soit, sur qui elle aurait pu jeter son dévolu. Et ça ne s’arrête pas là, Hibika était ma bully par excellence et je crois que si nous n’étions pas rentrés au Japon, la famille et moi, ça se serait mal fini.

I just want to get away

Ironie du sort, la chanson que ce cauchemar ambulant écoute depuis tout à l’heure met les mots sur ma seule envie actuelle : me sauver d’ici. J’espère secrètement qu’elle ne m’ait pas reconnu et qu’elle joue simplement son petit jeu de supériorité avec une pauvre fille qui passe par là, moi en l’occurrence, mais une idiote sort de l’une des cabines en m’interpellant par mon nom. Si elle ne m’avait pas identifié, voilà qui est réglé. Je sens l’angoisse se pointer et la nausée me lever le cœur, j’ai le tournis pendant un quart de seconde et tout ce que je veux faire, c’est partir hors de sa vue, retourner dans ma chambre et prier Kami-sâma pour que ce jour ne soit qu’un très mauvais cauchemar. Mais là encore, mes jambes restent immobiles et je n’arrive pas à me défaire de son emprise, sentant bien trop facilement ses yeux de pestes me lacérer du regard avant de me bouffer toute crue.

Tenue de Meyu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Her whisper is the Lucifer — ft. Meyuki  Her whisper is the Lucifer — ft. Meyuki Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Her whisper is the Lucifer — ft. Meyuki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Université ; Kobe Daigaku :: Les dortoirs :: Sanitaires-
Sauter vers: