Revenir en haut
Aller en bas


Recensement des membres jusqu'au 30 Septembre !
Les comptes non-recensés seront supprimés lors de la maintenance alors n'oubliez pas de poster dans ce sujet !

Partagez
 

 [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gareth N. Kobayashi
■ Age : 24
■ Messages : 97
■ Inscrit le : 27/08/2020

■ Mes clubs :
[1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! Rf83Pu6


Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre n° : C-703
❖ Arrivé(e) en : Septembre 2016
Gareth N. Kobayashi
« Personnel ; prof d'arts plastiques »
En ligne
(#) [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons !  [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! EmptyMar 1 Sep 2020 - 22:47




♫ A vos crayons ! ♫
Lundi 5 Septembre 2016 - 8h30

Premier jour de la rentrée, le réveil de Gareth avait sonné à 6h30. Le châtain préférait se lever tôt pour avoir le temps de se préparer, s’occuper de son fils, l’emmener à la crèche puis se rendre sur le campus. L’appartement était silencieux, seul des bruits dans la salle de bain laissaient comprendre que Morphée s’en était allé. Du moins pour le professeur. Dans la chambre, un bambin de seize mois finissait encore sa nuit, recroquevillé, le popotin relevé. Le nippon le trouvait adorable lorsqu’il s’endormait dans cette position.

Une fois prêt, soit aux alentours de 7h15, le papa entra doucement dans la chambre, se dirigeant vers le berceau. Chiaki était un peu grognon le matin depuis qu’il l’avait récupéré. Le pauvre ne se faisait pas au changement, l’appartement, sa mère absente... Heureusement une semaine avant la rentrée il avait pu l’habitué à la crèche, bien qu’il lui fallait rester une quinzaine de minutes avant de pouvoir partir sans qu’il ne pleure. Chose que le métisse ne supportait pas. Le petit brun se réveillait doucement dans ses bras, chouinant en s’accrochant à sa chemise. Ce serait comme cela tous les jours à présents, désormais il n’y aurait plus que lui et son fils, rien ne passerait avant.

Une fois avoir obtenu l’autorisation de Chiaki de quitter la crèche, le rossignol se remit en route sous son regard penaud. Dans sa voiture, il sentait le stress monter quelque peu. Il espérait que les choses se passeraient bien avec ses nouveaux étudiants. Jusqu’à maintenant il ne s’était occupé que de lycéens. L’art plastique vu au lycée était moins poussé que l’art enseigné en université. Le nippon avait trouvé ses années de fac passionnantes et donnerai tout pour que ses classes ressentent la même chose.

Bien sûr, la première année enseignait les bases, mais cela voulait aussi dire découverte de son style et des possibilités qu’offrait le dessin ou la peinture. Être capable de créer ses propres œuvres n’avaient pas de prix, mais pour cela, il fallait être au point sur les basiques. Avant la rentrée, Gareth s’était renseigné sur ses élèves du mieux qu’il pouvait. L’ancien professeur d’art lui avait transmis des notes sur les travaux effectués lors du premier trimestre. Les profils étaient variés, il y en avaient dotés d’une certaine maîtrise, d’autres qui devaient perfectionner leurs acquis ou encore quelques uns qui avaient opté pour une découverte totale. Afin de ne perdre personne, le professeur avait décidé de faire un cours consacré à quelques rappels. Cela lui permettrait également de voir le niveau de chacun de ses propres yeux et d’avoir une première approche.

Gareth entra dans la salle de classe quinze minutes avant le début du cours pour s’installer. Quelques élèves étaient déjà présents et il les salua poliment. Il attendit la sonnerie pour se présenter à toute la classe.

« Bonjour à tous. Je viens d’arriver et serais votre nouveau professeur d’arts appliqués suite au départ de votre ancien professeur. Je m’appelle Gareth Natsu Nightingal Kobayashi, je suis anglo-japonais. Kobayashi-sensei suffira bien sûr. »

Le châtain fit une petite pause, un léger sourire aux lèvres, puis reprit.

« Votre ancien professeur m’a laissé ses notes sur vos précédents travaux, qui concernaient la maîtrise des proportions, le passage du croquis au dessin et le travail de l’ombre et de la lumière. Puisqu’il y a plusieurs niveaux différents dans la classe, j’ai prévu de faire un petit rappel des bases aujourd’hui et durant les deux prochains cours si besoin. Ça me permettra de vous aider s’il y a des difficultés.

Est-ce qu’il y en a qui n’ont pas beaucoup pratiqué pendant les vacances ? Par manque de temps ou autres raisons ? C’est important de vous entraîner régulièrement pour ne pas perdre la main et voir vos progrès pour rester motivés. »


Son regard azur balaya la classe, il parvenait à mettre un nom sur certains des visages mais il devrait encore revoir son trombinoscope.

« Aujourd’hui, je vais vous remontrer comment faire un croquis aux bonnes proportions en prenant ma main comme modèle, on travaillera par la suite les ombres. Ce sera à votre tour ensuite, vous pourrez dessiner votre main ou un animal si vous voulez, j'ai quelques images pour vous aider. Est-ce qu’il y a des questions ? »

Spoiler:
 

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

Gareth gazouille en japonais #00cc99
Gareth gazouille en anglais #9933cc


Dernière édition par Gareth N. Kobayashi le Mer 2 Sep 2020 - 12:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ai Seigyo
■ Age : 22
■ Messages : 39
■ Inscrit le : 19/08/2020

■ Mes clubs :
[1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! MzrdKEg


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-102
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ai Seigyo
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons !  [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! EmptyMer 2 Sep 2020 - 2:34

Les vacances sont enfin finies, et la reprise est synonyme de nouveau professeur d’art appliqué. Tu as déjà oublié pourquoi est-ce que l’ancien a été remplacé mais en tout cas, ce nouvel enseignant a réussi à attirer ton attention. Ce n’est clairement pas ton cours préféré pourtant : la vérité est que tu as pris ce cours simplement parce qu’au lycée, tu dessinais beaucoup pour passer le temps en cours (et pendant les examens), et lorsque tu as rempli ton dossier d’inscription, tu as pensé que c’était une bonne idée de t’inscrire en art appliqué. Ça ne t’a pris que deux semaines avant que ça te lasse, et à partir du deuxième mois, tu as décidé de te « préserver » en assistant à beaucoup moins de cours.

Cependant, la mention d’un nouveau professeur (et donc sûrement de nouvelles méthodes de travail) t’a redonnée envie d’assister à ces cours—en espérant que ce soit moins barbant. Juste pour aujourd’hui, tu décides de te lever à temps et d’arriver même un peu en avance, tendant l’oreille pour essayer d’écouter quelques rumeurs circulant sur ta nouvelle source d’intérêt. La seule chose que tu comprends, c’est qu’apparemment, c’est un homme et qu’il a déjà un (ou plus) enfant. Tu sors tes affaires rapidement pour piquer un stylo que tu fais taper contre ta table à répétition.

Tu regardes l’heure—huit heures pile et bien évidemment, très peu d’élèves sont déjà présent, et ceux qui le sont te regardent avec un air confus, surpris que pour une fois tu arrives à temps (enfin, pour ce coup, en avance). Tes yeux fatiguent déjà et tu regrettes cette décision : si c’était un amphithéâtre, tu te serais déjà mise en retrait pour t’endormir environ dix minutes après que l’adulte se soit présenté. Afin de résister à la tentation de fermer les yeux, tu décides de gribouiller un peu sur ton cahier. Tu es loin du chef d’œuvre, mais c’est au moins quelques peu présentable et tu n’as pas honte de le montrer à tes amis.

Lorsque tu commences à colorier les yeux d’un villageois d’Animal Crossing, la porte s’ouvre pour laisser place à un homme très grand et (d’après toi) assez banal. Il n’a pas l’air méchant, mais tu te souviens de toutes les fois où tu as pensé ça avant de détester un.e professeur.e quelques semaines plus tard. Lorsque la sonnerie retentit et que la majorité de les élèves sont à leur place, il lève enfin la voix.

« Bonjour à tous. Je viens d’arriver et serais votre nouveau professeur d’arts appliqués suite au départ de votre ancien professeur. Je m’appelle Gareth Natsu Nightingal Kobayashi, je suis anglo-japonais. Kobayashi-sensei suffira bien sûr. »

Ouh-là, quel nom à rallonge… Heureusement qu’il précise bien que « Kobayashi » est son nom de famille, sinon tu te serais rapidement perdue. Il marque une pause avec un léger sourire aux lèvres. Tu ne le lâches pas du regard en essayant d’inventer quel genre de professeur il pourrait être. Avec ce gentil sourire, il pourrait être le type qui est très gentil mais très strict—comme dans Hibike Euphonium ! Oh, il était vraiment trop bien cet anime… Il faudrait que tu le re-regardes, un de ces jours. Tu as à peine le temps de te perdre dans tes pensées qu’il reprend.

« Votre ancien professeur m’a laissé ses notes sur vos précédents travaux, qui concernaient la maîtrise des proportions, le passage du croquis au dessin et le travail de l’ombre et de la lumière. Puisqu’il y a plusieurs niveaux différents dans la classe, j’ai prévu de faire un petit rappel des bases aujourd’hui et durant les deux prochains cours si besoin. Ça me permettra de vous aider s’il y a des difficultés, tu as à peine le temps d’assimiler ce qu’il vient de dire qu’il enchaîne avec la question qui tue, Est-ce qu’il y en a qui n’ont pas beaucoup pratiqué pendant les vacances ? Par manque de temps ou autres raisons ? C’est important de vous entraîner régulièrement pour ne pas perdre la main et voir vos progrès pour rester motivés. »

T’entraîner ? Ah-hahaha… Il balaye la classe du regard et tu baisses les yeux, en espérant qu’il ne te demande pas personnellement. Qu’est-ce que tu as révisé cet été ? Pas grand-chose, tu as oublié l’existence de la fac bien que tu vives dans ses dortoirs. Il a regardé vos anciens travaux, huh… Tu penses à celui concernant le passage du croquis du dessin : c’est une catastrophe, car tu l’as bâclé parce que tu avais complètement oublié, obnubilée par le dernier concert de AViKa : bien trop occupée à trouver un moyen (et l’argent) de faire un aller retour Kobe-Tokyo en un week-end, tu n’as finalement fait ton dessin que la veille où il fallait le rendre. Mais, tu as pu y assister et parler de la fac pour la première fois à ton oshi ultime, donc finalement, ça valait le coup.

« Aujourd’hui, je vais vous remontrer comment faire un croquis aux bonnes proportions en prenant ma main comme modèle, on travaillera par la suite les ombres. Ce sera à votre tour ensuite, vous pourrez dessiner votre main ou un animal si vous voulez, j'ai quelques images pour vous aider. Est-ce qu’il y a des questions ? »

Woah—c’est pas genre, tout ce que vous avez depuis le début de l’année ? Peut-être ? Il mentionne les croquis, les proportions et les ombres en même temps… Ça fait beaucoup d’un seul coup, ton cerveau fragmenté et ensuqué va avoir du mal à tout assimiler. Ça reste la première heure du premier jour de la rentrée, ton cerveau a encore du mal à se remettre du rythme de vie chaotique que tu as adopté durant ces vacances. Tu t’étires, pousses un petit soupir pour te préparer puis sors ton calepin, continuant à colorier ton villageois de la main gauche pour t’occuper, tout en pensant à toutes les questions que tu aimerais poser à Kobayashi-sensei.

C’est vrai que vous avez un enfant ? Vous êtes mariés du coup ? Avec qui ? J’ai entendu dire que vous habitiez dans les appartements de la fac nan ? Aussi, il a quel âge votre bambin ? Et il s’appelle comment ? Il est anglais comme vous ? C’est trop mignon les bébés ! Mais par contre quand ça te réveille la nuit c’est un peu chiant vous trouvez pas ? Moi je pourrai jamais avoir un bébé, déjà parce que les filles font pas de bébé entre elles mais aussi parce que c’est trop contraignant ! Je préfère graaaave être libre et faire ce que je veux ! Mais quand on est adulte, on est plus posé nan ? Surtout quand on a un gosse, c’est ce que ma mère m’a dit quand elle m’a eue ! Mais elle m’a eue quand elle avait genre, trente ans, un truc comme ça, du coup c’est pas pareil je trouve, quand t’es dans la vingtaine tu profites un peu non ? Alors qu’à la trentaine je vois beaucoup de gens qui sont censés être en couple et tout… Vous avez trente ans sensei ? Ou bientôt ? Et et et et—

Spoiler:
 

---------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Tamika Jinken
■ Age : 21
■ Messages : 548
■ Inscrit le : 08/05/2018

■ Mes clubs :
[1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! MzrdKEg[1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! IAFtyoQ


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Tamika Jinken
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons !  [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! EmptyMer 2 Sep 2020 - 22:52

   

    
A vos crayons !

    
Cours d'Arts Appliqués - 1re année

    
Lundi 5 septembre 2016 à 8h30

C'est la rentrée après un mois de vacances. Un mois qui était plus difficile que ce que j'ai imaginé. Ce n'est pas la période la plus difficile de ma vie, loin de là et heureusement, mais c'est une période où j'ai découvert que l'amour peut faner, peut s'affaiblir jusqu'à en mourir. C'est une période où je ne me doutais pas que mes sentiments que j'avais pour Carissa étaient temporaires, et j'ai fini par le remarquer.

Avant puis pendant les 11 mois de couple, j'étais passée de "je ne veux jamais tomber amoureuse de qui que ce soit, je ne veux pas me rappeler que je suis lesbienne", puis "je suis sincèrement heureuse d'être avec Carissa, j'espère que notre couple va durer toute la vie"... à "je m'ennuie avec Carissa, je veux relancer notre couple mais c'est impossible". Si seulement cette dernière étape n'avait pas eu lieu, je ne serais pas aussi triste.

J'ai parlé à mes parents de la rupture, hier, et ils étaient sincèrement désolés pour moi. J'ai ouvert mon cœur au téléphone car ils ont accepté sans problème mon coming-out, ils s'y étaient déjà préparés avant. Alors savoir que mes parents m'aiment toujours en sachant que je n'aime que les femmes m'a toujours rassuré un minimum.

Mon téléphone sonne avant le réveil de Meyuki, comme d'habitude, et assez rapidement, je l'éteins avant de me réveiller et de m'habiller, comme d'habitude, et je commence à prendre une douche. Une douche encore plus longue que d'habitude, car pendant un moment, je reste immobile sous la douche, me remémorant les bons moments que j'ai passé avec mon désormais ex-petite-amie, avant de me réveiller et de continuer à me laver.

Après m'être lavée, je me coiffe et je mets mes lentilles, comme d'habitude. Evidemment, une fois que je suis retournée dans ma chambre, j'en ai profité pour parler à Meyuki. Ça fait toujours du bien d'avoir quelqu'un avec qui on peut parler souvent. Surtout qu'elle est là pour moi après la rupture avec Carissa.

On finit par se séparer pour aller dans la salle d'Arts Appliqués, en sachant que nous avons changé de professeur. Comme d'habitude, j'arrive quelques minutes avant le début du cours, saluant mon nouveau professeur, comme d'habitude, avant de me mettre à ma place habituelle, à côté d'Ai... d'ailleurs, c'est peu habituel : non seulement Ai est bel et bien présente dans ce cours, alors qu'elle ne souhaite pas prendre ces cours le lundi matin car ça se passe à 8h30, mais en plus en était en avance. Qu'est-ce qui fait qu'elle a envie d'aller en avance, cette fois ? En tout cas, je lui souris en la saluant.

"Bonjour Ai-chan."

La sonnerie finit par retentir, et le professeur se présente comme étant... Gareth Natsu Night... bon sang ! Bon, heureusement il nous dit de l'appeler Kobayashi-sensei. C'est déjà ça. Je ne sais pas s'il a juste dit son nom complet avec ses autres prénoms, mais en tout cas, je suis incapable de me souvenir de tout.

Donc, comme tout bon professeur, notre ancien lui a laissé des notes sur ce qu'on a fait, qui concerne la maîtrise des proportions, le passage du croquis au dessin et le travail de l'ombre et de la lumière. Je ne suis d'ailleurs pas la plus douée en dessin, mais après trois ans de cours, je m'applique forcément.

Un petit rappel des bases ? Bon, d'accord. Si j'ai pas beaucoup pratiqué pendant les vacances ? Je pense que j'ai fait... un quatre d'heure par jour, ça peut aller ? Sinon, je me suis beaucoup plus entraînée à la musique que dans le reste des cours, sans pour autant délaisser le reste. Je ne suis pas aussi travailleuse que Mina, après tout.

Donc, il va nous remontrer comment faire un croquis en bonne proportions... que je connais déjà, en fait, car je l'ai appris... pour la deuxième fois. C'est là que je me remets à penser à nouveau aux bons moments que j'ai passé avec mon ex-petite-amie, en soupirant de tristesse.
    

    
CODE PAR @GAKI SUR EPICODE

---------------------------------

Tamika parle en #003b36 en Japonais et en #20bf55 en Anglais.
[1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! DjEMkU9
Revenir en haut Aller en bas
Gareth N. Kobayashi
■ Age : 24
■ Messages : 97
■ Inscrit le : 27/08/2020

■ Mes clubs :
[1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! Rf83Pu6


Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre n° : C-703
❖ Arrivé(e) en : Septembre 2016
Gareth N. Kobayashi
« Personnel ; prof d'arts plastiques »
En ligne
(#) Re: [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons !  [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! EmptyJeu 3 Sep 2020 - 19:33




♫ A vos crayons ! ♫
Le professeur devait avouer que la tête de ses élèves chaque fois qu’il leur disait son nom en entier l’amusait, ça ne ratait jamais. Ahlala est-ce que cela voulait dire qu’il se faisait déjà vieux à trouver ça un peu drôle ? C’était sûrement ce que son petit-frère Asahi aurait rétorqué en lui enfonçant son coude dans les côtes. Mais lui ne méritait qu’une chose, la petite claque derrière la tête à laquelle il était habitué depuis.

Enfin bref, revenons à ce fameux premier cours qui ne ferait pas dans la dentelle. Le châtain voulait que ces premières années se remettent vite dans le bain car le programme n’était pas des plus légers. Le Japon était un pays très attaché à ses traditions et notamment à son art, sous différentes formes, dessin, peinture, sculpture, floral... Bien entendu ils ne verraient pas tout d’un coup cette année, mais mieux valait ne pas perdre de temps. Après avoir terminé sa présentation et son explication concernant le cours, Gareth alluma la caméra qu’il avait emprunté au club de cinéma.

Puisqu’aucun élève n’avait de questions, il était temps de commencer. La caméra était directement centrée sur son bureau où trônait une feuille blanche un peu plus épaisse que la normale. L’image était retransmise sur le tissu blanc servant d’écran qu’il avait tiré vers le bas.

Cela avait pour but de montrer en temps réel la marche à suivre. Aussi, le professeur mit sa main droite dans une position préciser, les doigts légèrement recroquevillés et commença son croquis. Lorsque Gareth dessinait était vraiment le moment où il paraissait le plus paisible, rien ne venait polluer ses pensées, pas même la rupture brutale dont il souffrait toujours jusqu’à maintenant...

« On commence d’abord par modéliser la main avec des formes brutes, un carré pour la paume et des rectangles pour les doigts, en respectant les tailles de chacun... »

Au fil des coups de crayons et de gomme, la main prenait forme à l’écran. Lorsqu’il eut terminé, il laissa la main aux étudiants, le modèle toujours au tableau. Certains demandèrent des images d’animaux, plus intéressants à dessiner. Gareth en avait plusieurs, du chien au tigre, au cheval ou l’oiseau. Contre toute attente, tout le monde dans la classe se mit sérieusement au travail, certains lui demandant des conseils s’ils étaient bloqués.

Tout le monde, sauf deux jeunes demoiselles. L’une dessinait sur son carnet et même si le nippon n’était pas encore arrivé à sa table, sa façon de dessiner ne laissait pas présager qu’un croquis ornerait son cahier. Une jeune fille avec des couettes... Ah, Ai Seigyo. Sa voisine quant-à elle, semblait dans ses pensées, l’air triste, cela l’intrigua. Gareth n’aimera pas que l’une de ses élèves commence mal l’année en étant préoccupée. Son nom ayant du mal à lui revenir, le châtain alla consulter son trombi avant d’enfin se diriger vers elles. Une fois devant leur table, il s’accroupit doucement, croisant les bras, à cheval sur le rebord des deux tables.

« Alors Seigyo-san, tu sais ça ne m’aurait pas dérangé que tu choisisses un personnage d’Animal Crossing pour t’entraîner. Ça t’aurais sûrement plus motivé et c’est l’essentiel ! Je peux te montrer comment faire un humanoïde si tu veux et en a besoin. »

Le rossignol se souvenait que le dernier travail de Ai sur le croquis n’était pas très réussi, si elle avait des difficultés il était la pour ça. Gareth lui souris, attendant sa réponse, pensant que cette petite était vraiment toute mignonne. Le métisse n’était pas du genre très stricte avec ses élèves, bien qu’il savait se faire respecter, il avait toujours préféré la manière douce, chercher à les intéresser de la meilleure manière. Tant que le travail final était accompli, le chemin pour y arriver importait peu de son point de vue, l’art n’était pas figé.  

Le jeune papa tourna la tête vers sa camarade à l’air morose, soucieux qu’elle soit si profondément plongée dans ses pensées. Tamika à l’opposée de sa camarade avait de très bonnes bases en dessin, le cours d’aujourd’hui ne devait donc pas trop l’intéresser, pour ne rien arranger.

« Tout va bien Jinken-san ? Je sais que tu n’as aucuns problèmes avec les notions vues aujourd’hui, on peut voir autre chose ensemble pour que tu ne t’ennuies pas. »

Il aurait voulu lui demander si quelque chose la tracassait mais doutait que ce soit le bon moment et qu’elle acquiesce devant Ai.

Spoiler:
 

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

Gareth gazouille en japonais #00cc99
Gareth gazouille en anglais #9933cc
Revenir en haut Aller en bas
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 217
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
[1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! GkZd5iQ


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons !  [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! EmptyVen 4 Sep 2020 - 1:52

Bien que le jeune homme soit arrivé a l’heure au cours, sa discrétion naturelle l’avait probablement aider a passer inaperçu durant les premières minutes de cours. Soren s’était contenté de regarder par la fenêtre le temps que le professeur se présente, écoutant bien évidemment malgré son air absent. 

Sa matinée avait été plutôt calme avante d’attaquer ce premier cours, il avait eu le temps de courir un peu histoire de ne pas perdre les bonnes habitudes. Revenir au dortoir pour se doucher et se rendre à la cafeteria pour déjeuner, habillé toujours aussi simplement qu’à l’accoutumé. Puis, une fois le ventre remplis, il se rendit à la salle de cours pour arriver quelques minutes avant le début. 

Il trouva une place à peu près au fond de la pièce près de la fenêtre qui était entrouverte, la place parfaite pour quelqu’un comme lui. De la, il patienta en dessinant quelques minutes, un des dessins sur lequel il avait passé un moment hier. Représentant un des Akita inu que ses parents avait recueilli. Accordant quelque finition ici et là jusqu’à se perdre dans ses pensées en observant les nuages. Se souvenant de ses débuts avec un crayon et une feuille durant son enfance mais la porte s’ouvrit et le prof entra, Soren l’observa rapidement avant de retourner à son observation des nuages. 

À vrai dire, ce n’était pas par mauvaise volonté de sa part. Simplement que le jeune homme ne savait pas vraiment ce qu’il était venu faire à Kobe, on avait pris la décision pour lui, mais en quoi suivre des cours supplémentaires après le lycée. Quelqu’un qui voulait s’améliorer en dessin, devait simplement dessiner pour y arriver, non ? 

L’homme annonça être le nouveau professeur, mais cela ne changer rien pour le jeune homme qui était tout aussi nouveau que lui pour le coup. Ensuite, il annonça les programmes du cours d’aujourd’hui. Soren observa alors ce que voulait dire le prof jusqu’à ce que ce dernier interpelle des élèves ici et là. Jinken ?  Tamika ?  Soren n’avait même pas remarqué la jeune femme sur le moment. 

Il l’avait croisé au parc, le mois dernier. D’un coté, il se dit qu’il aurait pu la saluer. Mais visiblement, le moment était mal choisi. Le prof semblait l’avoir remarqué aussi. Cependant, alors qu’il allait revenir à ses occupations, un courant d’air fit glisser son dessin sous la chaise du bureau d’a cote.

Faute de choix, il choisit le moment ou le prof était occupé avec les autres pour tenter de récupérer son dessin en toute discrétion. Par chance, le bureau d’à côté n’était pas occupé. Il voulut faire vite et se retrouva avec un genou au sol, la tête sous le bureau pour récupérer sa feuille qui avait décidé de glisser plus loin que prévu. Manque de chance, on l’interpella, un élève ou le prof, il l’ignorait et en sursautant, ca ne manqua pas. 

Le boom significatif de sa tête rencontrant le bureau en voulant se lever trop vite suffit a le faire remarquer. Le jeune homme parvint à se mettre debout et articula péniblement en guise d’excuse sans pour autant montrer la moindre émotion. 

- Je m’excuse, ma feuille a glissé, c’est tout. Si ca ne gêne personne, je ferme la fenêtre.  

Il se remit assis avec son dessin en main et referma la fenêtre en espérant ne pas attirer à nouveau l’attention. Car désormais, le jeune homme ne savait plus du tout ou se mettre. Déjà au lycée, il n'aimait pas vraiment qu'un prof vienne observer son travail. D'autant que ses notes en Art avaient toujours frôlé le maximum, Soren avait un bon coup de crayon, mais dessiné surtout pour lui-même. Si on lui disait que son dessin était beau à ce moment precis, il répondrait qu'il n'etait pas doué et devrait encore s'améliorer.

(Hrp : désoler pour l'arrivée tardive :) J'espère que ca ira, car j'avoue que je n'avais pas beaucoup d'idée ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Ai Seigyo
■ Age : 22
■ Messages : 39
■ Inscrit le : 19/08/2020

■ Mes clubs :
[1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! MzrdKEg


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-102
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ai Seigyo
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons !  [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! EmptyVen 4 Sep 2020 - 23:42

Le professeur commence à expliquer étape par étape après avoir sorti une caméra pour projeter ses actions au tableau. Tu fais semblant d’écouter, tout en souriant à Tamika avec un petit « Yo, Tamika-chan ! ». Lorsque tu remarques sa mine triste, plutôt que de lui demander si ça va, tu prends ton crayon et dessines un petit bonhomme tenant un cœur avec écrit « It’s okay ! » dessus. Ça a probablement un rapport avec ses problèmes de cœur dont elle t’a parlé il y a quelques jours de ça, mais un cours d’arts appliqués le lundi à huit heures du matin n’est probablement pas le moment.

Tu termines silencieusement ton villageois sur ta feuille tout en gribouillant d’autres formes abstraites à côté accompagné de paroles de chansons qui ne veulent pas sortir de ton cerveau depuis ce matin. Tu ne réalises la présence de Kobayashi-sensei que lorsqu’il décide de s’accroupir et croiser les bras entre vos deux tables. Prise par surprise, tu te dépêches d’essayer de cacher ton chibi avec ta main, quelque peu gênée d’être prise la main dans le sac en train de glander.

« Alors Seigyo-san, tu sais ça ne m’aurait pas dérangé que tu choisisses un personnage d’Animal Crossing pour t’entraîner. Ça t’aurais sûrement plus motivé et c’est l’essentiel ! Je peux te montrer comment faire un humanoïde si tu veux et en a besoin. »

… Oh—trop tard. Tu laisses échapper un petit rire gêné en guise de réponse. Tiens, il n’a pas l’air si énervé que ça. Faire un humanoïde d’un villageois ? Ah, tu en vois plein de trucs comme ça sur Internet. Hmm—c’est vrai que tu as souvent un peu de mal à dessiner la « réalité », tu préfères tout ce qui est du style manga ou semi-réaliste dans le pire des cas. Le professeur te laisse réfléchir et tourne la tête vers ta voisine, tu n’écoutes pas ce qu’il dit car tu es trop plongée dans tes pensées—c’est le bruit d’un autre élève qui te sort de tes pensées.

Tu te tournes et vois près de la fenêtre un étudiant qui vient visiblement de se cogner la tête contre sa table en voulant ramasser sa feuille. Tu retiens un petit rire parce que tu es visiblement la seule à qui ça fait rire. Il s’excuse péniblement sans pour autant exprimer une once de véritable émotion dans sa voix.

« Je m’excuse, ma feuille a glissé, c’est tout. Si ça ne gêne personne, je ferme la fenêtre. »

Tu le regardes fermer la fenêtre puis se remettre au travail. Finalement, on dirait bien que Tamika et toi-même êtes les seules à ne pas se mettre sérieusement au travail—c’est une habitude pour toi, qui n’arrives pas à te concentrer plus de dix minutes sur la même chose, mais Tamika… Kobayashi-sensei semble inquiet, mais il ne peut pas y faire grand-chose, non ? Ce serait un peu bizarre de parler de ses problèmes de couple à ton professeur que tu connais depuis approximativement dix minutes. Tu jettes un coup d’oeil au dessin que tu as fait sur son cahier, puis décides (d’essayer) de changer le sujet. Certes, il ne faut pas la laisser déprimer toute seule dans son coin mais là, tu as comme un PNJ qui t’empêche de t’approcher d’elle.

« E-Euh… Oui je veux bien… !  S’il t—vous plaît. »

Tu essaies de parler doucement et lentement pour ne pas déranger tes autres camarades ce qui te donne un l’air un peu timide.

---------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Tamika Jinken
■ Age : 21
■ Messages : 548
■ Inscrit le : 08/05/2018

■ Mes clubs :
[1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! MzrdKEg[1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! IAFtyoQ


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Tamika Jinken
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons !  [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! EmptySam 5 Sep 2020 - 14:15

   

    
A vos crayons !

    
Cours d'Arts Appliqués - 1re année

    

Ai est au courant du fait que mon couple était en train de mourir, mais elle ne sait pas que ça y est, on a rompu, moi et Carissa. Du coup, quand elle voit ma tristesse, elle sait de quoi ça peut s'agir. Alors, j'entends sur mon cahier qu'elle dessine quelque chose, assez vite fait, et lorsqu'elle me le donne, elle me montre un chibi d'un personnage tenant un cœur avec marqué "It's okay !" dessus, ce qui me fait sourire. Au moins, elle me montre qu'elle tient à moi, et qu'elle a hâte de me voir heureuse à nouveau.

Mais bon, je retourne à mes souvenirs de mes moments passés avec la femme que j'ai aimé, et je finis par voir l'ombre de notre professeur se mettant entre nous deux, me surprenant. Il s'adresse d'abord à Ai, s'étant rendu compte qu'Ai ne dessine pas la main qu'il avait filmé, mais le villageois d'Animal Crossing, et ça ne lui semble pas du tout déranger.

Il s'adresse ensuite à moi, me demandant si je vais bien. Il est au courant que j'ai déjà de très bonnes bases, donc il me dit qu'on peut voir autre chose ensemble pour que je ne m'ennuie pas. J'espère juste que ça va m'empêcher de penser à Carissa, dans ce cas.

D'un coup, j'entends quelqu'un se cogner la tête contre une table, et par réflexe, je me tourne vers ce son. Il s'agit de Soren, que j'ai rencontré il y a une semaine et demi. Ai rigole, mais je ne suis pas vraiment d'humeur à rigoler, et je ne suis pas certaine de le faire même en étant d'humeur. Il s'excuse avant de dire qu'il ferme la fenêtre, ce qui ne me dérange pas.

D'ailleurs, Ai essaie de parler doucement. Connaissant son débit de paroles, je sais que ça lui fait beaucoup d'efforts. Sinon, elle parle vite, très vite, au point de devoir faire des efforts soi-même pour comprendre ce qu'elle dit, ce que je suis habituée à faire car c'est une amie, mais pour quelqu'un d'autre, ça doit être difficile.

Après Ai, c'est à moi de répondre à notre professeur. Je hoche donc la tête en lui répondant :

"D'accord, Kobayashi-sensei."

Je me demande ce qu'il m'aurait réservé, je suis sincèrement curieuse. J'espère qu'il ne va pas me demander la première chose qui me passe par la tête. Surtout que je ne le connais que depuis peu.
    

    
CODE PAR @GAKI SUR EPICODE

---------------------------------

Tamika parle en #003b36 en Japonais et en #20bf55 en Anglais.
[1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! DjEMkU9
Revenir en haut Aller en bas
Gareth N. Kobayashi
■ Age : 24
■ Messages : 97
■ Inscrit le : 27/08/2020

■ Mes clubs :
[1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! Rf83Pu6


Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre n° : C-703
❖ Arrivé(e) en : Septembre 2016
Gareth N. Kobayashi
« Personnel ; prof d'arts plastiques »
En ligne
(#) Re: [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons !  [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! EmptyMar 8 Sep 2020 - 20:14




♫ A vos crayons ! ♫
Gareth eu quelques difficultés à retenir son amusement lorsque sa présence déstabilisa la jeune Ai, et qu’elle tenta tant bien que mal de cacher son dessin qui n’avait pas grand chose à voir avec le cours. Heureusement pour elle, le châtain n’était pas le genre de professeur à s’énerver facilement et était plutôt conciliant avec ses élèves. Accroupi à sa hauteur et à celle de sa coéquipière, il commença par s’adresser à l’amatrice d’Animal Crossing. Un jeu dont on ne ratait jamais les publicités à la télé et dont il était par conséquent, presque impossible d’ignorer le nom.

Le fille aux couettes lui répondit par un rire gêné mais le professeur lui laissa le temps de se débarrasser de sa gêne avant de lui répondre. Du coin de l’oeil la mine triste de Tamika l’intrigua davantage, elle ne semblait absolument pas faire attention à ce qui se passait dans la classe. Avant qu’une des deux filles aient pu lui donner une réponse, un bruit sourd attira son attention et celle de toute la classe. Gareth relava légèrement la tête, fronçant des sourcils. Il s’agissait d’un des garçons de la classe. Son nom lui échappait, ils étaient bien nombreux il fallait dire.

« Ça va aller ? »

L’étudiant se contenta de s’excuser sans laisser transparaître une once d’émotion, encore moins de douleur après le coup qu’il s’était infligé.

« Tu pourrais avoir une bosse, n’hésites pas à aller à l’infirmerie dans ce cas, même si ce n’est pas grand chose », préconisa Gareth.

Une simple bosse pouvait très vite devenir pénible en fonction de son emplacement. A la tête, c’était souvent lorsqu’on pouvait enfin rejoindre notre lit et qu’une douleur sourde venait troubler notre Graal.

« Tu peux me rappeler ton nom ? Je ne les ai pas encore tous retenus. »

Ah oui, Haruka Soren. Lui aussi avait un bon coup de crayon, peut-être qu’il s’ennuyait également, il irait voir cela après les filles. Le papa se retourna d’ailleurs vers ces dernières pour connaître leurs avis.

« Alors, qu’est-ce que vous en dites ? »

Ai lui répondit la première, le métisse remarqua qu’elle avait commencé à toute vitesse pour ensuite se forcer à ralentir. Il se souvint alors des commentaires faits sur son dossier.

« Jeune fille dynamique, quelques bavardages et manquant de concentration. Agréable en classe mais a besoin de se canaliser pour progresser. »

Durant ses années d’études il avait eu un étudiant ayant à peu près le même profil dans sa classe. Ce dernier n’était calme que lorsqu’il dessinait des personnages de Marvel, à ce moment, il ne fallait surtout pas le déranger et sa mine concentrée donnait l’impression que son regard allait transpercer sa feuille de dessin. Peut-être que Ai avait seulement besoin d’être amener sur un sujet qui l’intéresse. Néanmoins, si elle voulait pouvoir faire un métier artistique, elle devrait apprendre à se concentrer.

Sa camarade assise à côté d’elle acquiesça également. Gareth avait une petite idée de quoi lui faire faire. Normalement ils ne voyaient pas cela aussi tôt mais peut-être qu’elle pourrait y trouver plus d’intérêt.

« Bien. Je vais commencer par toi Seigyo-san. Ton dessin est, mignon, mais tu vois la tête est un peu grosse par rapport au corps et les bras un peu trop longs. Je te montre un petit schéma facile pour les proportions et tu pourras t’entraîner à le refaire, tu peux même inventer en choisissant un autre animal une fois que tu as le coup de main, puisque tu dessines bien tout ce qui est yeux, museaux etc. »

Oui, Ai avait tout de même un potentiel, il fallait juste qu’elle sache s’en servir. Gareth lui demanda de lui passer sa feuille; Il traça des lignes horizontales à intervalles précis, respectant la taille d’un corps de type humanoïde, pas trop grand pour respecter le côté un peu chibi du célèbre jeu. Au début une règle était nécessaire pour les mesures mais il l’avait fait tellement de fois qu’il n’en avait plus besoin.

« Et voilà, en respectant ces tailles, tu auras un personnage aux bonnes proportions. Qui sait tu pourrais même en proposer un original à Nintendo, il y a une pub sur un concours où des dessins seront sélectionnés pour intégrer le prochain jeu, je suis sûre que ça peut t’intéresser. »

Gareth lui fit un petit clin d’œil complice puis la laissa recommencer son dessin, lui précisant qu’elle pouvait l’appeler en cas de questions. Le professeur quitta sa position accroupie en une petite grimace, resté trop longtemps ainsi. Il s’approcha de son bureau, fouilla dans sa paperasse et en ressortit une image de GACKT, un célèbre chanteur de J-Rock. Il retourna ensuite auprès de Tamika.

« Je te propose de faire du réalisme en tentant de dessiner ce visage, on ne verra pas cela tout de suite en cours mais puisque tu as un bon niveau... En as-tu déjà fait ? Si c’est trop dur dis-moi. »

Peut-être qu’il mettait la barre un peu haut en lui proposant de faire un portrait réaliste, mais ces premiers cours serviraient à revoir les bases ou s’entraîner donc elle y gagnera dans tous les cas. Après quelques échanges, Gareth continua de passer entre les rangées pour voir où en étaient les autres. Ses pas le menèrent près de Soren, le garçon qui s’était cogné tout à l’heure. Le châtain ne pu s’empêcher de regarder si sa tête ne montrait pas de bosses. Selon ses souvenirs, le jeune homme dessinait depuis son plus jeune âge.

Et en effet, cela se voyait, l’Akita Inu qu’il avait dessiné était bien fait, tout ce qu’il lui manquait étaient les couleurs pour avoir l’impression qu’il pourrait sortir de la feuille.

« Je vois que pour toi aussi ce petit cours de rattrapage n’est pas nécessaire. De ce que j’ai vu dans ton dossier, tes travaux sont souvent en noir et blanc, tu ne t’essaies pas aux couleurs ? Ça le rendrait d’autant plus vivant. »

Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, ajouter des couleurs à un dessin n’était pas une mince affaire. Il suffisait d’une trop grande pression, d’un mauvais mélange de teinte, pour que le tout soit gâché. Ce chapitre serait bien évidemment de mise cette année.

Spoiler:
 

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

Gareth gazouille en japonais #00cc99
Gareth gazouille en anglais #9933cc
Revenir en haut Aller en bas
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 217
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
[1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! GkZd5iQ


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons !  [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! EmptyMer 9 Sep 2020 - 22:10

Le jeune homme avait tenté de se faire aussi discret que possible pour ne pas gêner les autres étudiants. On l’oublia et le prof se remit à s’occuper d’une élève qui paraissait un peu surexcitée sur les bords… Dans le bon sens du terme. D’une certaine façon, elle lui faisait penser à Milan. Le prof semblait compétent et le démontra bien assez vite en mettant à l’épreuve la jeune femme. 

Bien que l’homme avait conseillé à Soren de se rendre a l’infirmerie, le jeune homme aurait clairement préféré se prendre tous les bureaux de cette classe plutôt que d’aller là-bas, on pouvait rajouter le bureau du prof au passage si on ajouter pour un examen du crâne. Donc se rendre à l’infirmerie n’était clairement pas au programme dans les pensés du jeune homme et lorsque l’homme lui demanda son nom. Il dit d’un ton calme. 

- Ne vous en faite pas pour moi, j’ai connu pire. Haruka Soren … Monsieur.  

Soren eu une ombre de sourire sur le moment avant de revenir a son dessin. Ne faisant plus vraiment attention à rien. Il se dit que le professeur ne viendrait sûrement jamais vers lui tant qu’il ne donnait pas l’impression de s’intéresser au cours. Mais ce fut peine perdue, car ce dernier décida de faire exactement le contraire. 

Il constata que Soren n’avait pas vraiment besoin de rattrapage. Et lui conseilla de rajouter des couleurs pour rendre ses dessins plus vivant… Mais que Soren est bête, il n’y avait pas songé. Bon calme toi mon grand. Il n’y es pour rien et essais justes d’être sympathique tout en restant professionnel. Soren avait une fâcheuse tendance à répondre a ses profs au lycée mais jamais vraiment en mal. Il prit donc sur lui, car l’homme ne semblait clairement pas méchant et avoua. 

- J’y songe pour être honnête, mais pas tant que je ne serais pas certains des couleurs que je veux utiliser. Et puis… .

Soren allait avouer qu’il préférait mettre en couleur qu’un élément de ses dessins. Un élément clé censé représenter toute ce que le dessin contenait comme il en avait parlé à Tamika. Dans le cas de l’akita inu, il voulait mettre en couleur le collier du chien. Élément marquant que de mettre un collier à un animal et l’un des seuls souvenirs que l’on peut garder ensuite. Ce petit médaillon avec le nom de l’animal était à ses yeux, un élément déclencheur du souvenir que son dessin représenté. Mais comme il n’était pas achevé. Rien n’était fait, pas comme son carnet rempli de dessin complet, posé sur le bord de la table. Il finit sa phrase alors en disant d’un ton détendu. 

- Non rien, ce n’est pas important. Je suppose que d’autres élèves réclament votre attention, monsieur Kobayashi.  

---------------------------------

[1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! Psx_2016
Revenir en haut Aller en bas
Ai Seigyo
■ Age : 22
■ Messages : 39
■ Inscrit le : 19/08/2020

■ Mes clubs :
[1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! MzrdKEg


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-102
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ai Seigyo
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons !  [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! EmptyJeu 10 Sep 2020 - 0:58

Tu retiens un soupir soulagé en remarquant que visiblement, le professeur n’a pas l’air énervé ou vexé que tu ne l’aies pas du tout écouté. Au contraire, il semble plutôt conciliant voire sympathique, vu qu’il a remarqué que Tamika ne se portait pas bien. Tu as déjà oublié l’histoire avec ton camarade de classe et ne t’en souviens que lorsque Kobayashi-sensei lui propose d’aller à l’infirmerie au cas où. Aller à l’infirmerie parce qu’il s’est cogné la tête… Peut-être qu’il s’inquiète un peu trop. Tu t’es déjà cognée la tête un peu partout et ça n’a jamais été très grave, si ce n’est qu’une petite douleur et une bosse qui ne reste pas longtemps. Enfin—c’est mieux ça plutôt qu’un vieux aigri qui se fiche de lui—ou mieux encore, s’en moque comme toi tu le ferai. Lorsque Tamika acquiesce à son tour, ça ne lui prend pas longtemps avant de trouver de quoi vous occuper toutes les deux.

« Bien. Je vais commencer par toi Seigyo-san. Ton dessin est, mignon, mais tu vois la tête est un peu grosse par rapport au corps et les bras un peu trop longs. Je te montre un petit schéma facile pour les proportions et tu pourras t’entraîner à le refaire, tu peux même inventer en choisissant un autre animal une fois que tu as le coup de main, puisque tu dessines bien tout ce qui est yeux, museaux etc. »

Il commence d’abord par toi avec ce qui te semble être une tirade d’une éternité, tout en dessinant un petit schéma. Il a commencé avec ce qui n’allait pas puis t’a complimenté… Bien sûr, tu n’as retenu que le compliment qui te fait gonfler l’égo (surtout que tu ne te considères pas du tout pro dans la matière, tu t’es toujours concentrée sur la musique bien que tu n’avais pas à rougir de tes notes en arts dans le passé).

« Et voilà, en respectant ces tailles, tu auras un personnage aux bonnes proportions. Qui sait tu pourrais même en proposer un original à Nintendo, il y a une pub sur un concours où des dessins seront sélectionnés pour intégrer le prochain jeu, je suis sûre que ça peut t’intéresser. » 

Tu fixes le schéma terminé, un peu ébahie. Tu ne peux pas t’empêcher de rougir un peu de gêne lorsque Kobayashi-sensei te fait un clin d’oeil joueur par rapport à sa dernière marque. Un concours ? Il y a sûrement beaucoup de gens qui y participeront, et si tu ne gagnes pas, tu vas déprimer jusqu’à la fin de ta vie donc ça ne vaut pas la peine d’essayer—et puis, tu n’as pas le temps ! En revanche, inventer ton propre villageois, ça a l’air amusant, surtout s’il te complimente !

Il se dirige vers Tamika pendant que tu compares ton dessin à son schéma. C’est vrai que niveau proportions, tu es loin d’être la meilleure, notamment parce que tu les fais un peu comme tu le souhaites et ça devient vite une catastrophe. Tu n’écoutes même pas ce qu’il dit à ta voisine et tailles ton crayon, puis commences à écrire rapidement à côté l’animal que tu veux faire—un écureuil, tu trouves leur design marrant et mignon, et en plus, ton villageois préféré en est un !

Toute contente qu’on te donne enfin un truc intéressant en cours, tu te mets à recopier puis modeler lentement mais sûrement le visage. Une écureuil rouge avec le type de personnalité vif… Pour le nom, on y réfléchira plus tard ! Lorsque ton ébauche est plus ou moins terminée, tu prends ton carnet et la montre à Tamika, toute contente de ton résultat—ayant déjà complètement oublié qu’elle n’est sûrement pas d’humeur à t’entendre parler dix mille ans d’un sujet qui ne l’intéresse pas vraiment—voire pas du tout.

« Regarde, Tamika-chan ! Kobayashi-sensei m’a dit que je pouvais travailler en faisant un perso d’Animal Crossing, il est trop cool ce prof ! Finalement, je regrette grave pas d’être venue ! J’espère qu’on fera ça tout le temps ! »

Enfin, jusqu’à-ce que tu changes de jeu vidéo préféré. Tu continues de gribouiller après lui avoir montré, cette fois-ci dessinant ton nouveau bébé (oui, tu t’es déjà attaché à lui—enfin, elle du coup !— alors qu’elle n’a même pas de nom) de trois-quart imitant différentes expressions typique du jeu.

---------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Tamika Jinken
■ Age : 21
■ Messages : 548
■ Inscrit le : 08/05/2018

■ Mes clubs :
[1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! MzrdKEg[1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! IAFtyoQ


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Tamika Jinken
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons !  [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! EmptyVen 11 Sep 2020 - 11:49

   

    
A vos crayons !

    
Cours d'Arts Appliqués - 1re année

    

Par rapport à Soren qui a heurté la table, Kobayashi-sensei fait attention à lui, il montre qu'il est attentionné envers les élèves. En fait, en soi il me le montre, mais avec Soren, il recommande d'aller à l'infirmerie, même pour une petite bosse. J'ignore si Iroka-san serait d'accord, mais bon. En tout cas, Soren dit qu'il a connu pire, avant de lui dire son nom.

Après cela, le professeur donne des consignes, d'abord à Ai, pour son villageois d'Animal Crossing, donnant des défauts par rapport aux proportions. Je regarde le schéma qu'il fait pour l'aider, sur le cahier d'Ai. Un schéma simple à comprendre qui est de combien de têtes correspondent une partie du corps, car la tête est la partie la plus facile à voir et à en comprendre la taille. Après cela, il parle d'un concours d'Animal Crossing, ce qui peut la faire sourire. Je suis sûre qu'Ai serait fière de son dessin après, bien que je sache que ce n'est pas son objectif principal. Elle veut devenir idole, mais c'est comme moi : je veux être professeure de piano, mais si je suis plus, ça me fait plaisir.

Après ça, il va vers son bureau pour aller chercher une feuille contenant une image... attends, je pense le reconnaître. Lorsqu'il me le pose sur la table, ce que je pensais était juste : Gackt. Un chanteur de J-Rock connu surtout pour certains opus de Final Fantasy VII, mais pas que.

Du coup, il me demande de faire du réalisme à partir de Gackt, ce qui ne va pas beaucoup me poser de problème. Je pense que notre ancien professeur doit avoir noté que je suis passionnée par la musique, donc faire un dessin avec un musicien comme modèle ne peut que me faire plaisir.

"Ne vous en faites pas, j'en ai déjà fait, et je ne pense pas que ça puisse me poser problème."

Je commence donc à me concentrer sur le dessin, commençant d'abord par le visage, et surtout les yeux et les sourcils, utilisant mon crayon à papier pour ça, avec délicatesse. Je prends mon temps, recopiant les effets d'ombre, et effleurant avec la mine les différents contours, surtout les mèches de cheveux qui couvrent une partie de son visage.

Je pense que ce dessin pourrait durer toute l'heure, et plus, de surcroît. Je fais attention à ce que je fais, n'hésitant pas à effacer les petites parties qui peuvent sembler poser problème. Un professionnel pourrait le faire durant toute l'heure, alors que moi, je préfère prendre tout mon temps pour éviter de faire trop d'erreurs.

Et alors que je suis encore concentrée sur les contours, il fallait que quelque chose finisse par me surprendre. Cette chose, comme on peut s'en douter, c'est Ai-chan, qui me parle en s'exclamant, ne pouvant pas m'empêcher de faire un "Aaaah !" de surprise. Mon cœur bat la chamade, et je souffle, mais en même temps, j'aurais dû m'en douter. Puisque ça fait depuis cette rentrée que je la connais, je devrais savoir qu'elle irait me parler au mauvais moment.

Mais bref, en l'écoutant, il semble qu'elle soit bien contente de voir que le professeur respecte son hyperfixation... sans qu'il ne le sache, en fait, puisqu'il ne sait pas qu'elle se lasse rapidement de certaines choses. Mais bon, elle m'a surprise pour me montrer son ébauche de dessin, qui est joli, en fait. Mais bon, c'est mieux qu'elle me le montre plutôt quand ton dessin est terminé.

"Oui, enfin, il faut juste qu'il connaisse tes tendances. En fait, tu pourrais me le montrer seulement quand il est vraiment terminé, s'il te plaît ? Tu m'as fait peur."

Je pense qu'elle peut me comprendre. Elle a de la chance d'avoir une amie qui est parvenue à la supporter. Je la laisse faire avant de reprendre mon dessin. Et mince ! Ça a provoqué un grand trait par la surprise. Bon, ce n'est rien, je peux le gommer. Ça ne se verra que peu, il y aura des traces, mais ce n'est pas grave, ça peut être caché par le décor, mais aussi par la colorisation.
    

    
CODE PAR @GAKI SUR EPICODE

---------------------------------

Tamika parle en #003b36 en Japonais et en #20bf55 en Anglais.
[1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! DjEMkU9
Revenir en haut Aller en bas
Gareth N. Kobayashi
■ Age : 24
■ Messages : 97
■ Inscrit le : 27/08/2020

■ Mes clubs :
[1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! Rf83Pu6


Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre n° : C-703
❖ Arrivé(e) en : Septembre 2016
Gareth N. Kobayashi
« Personnel ; prof d'arts plastiques »
En ligne
(#) Re: [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons !  [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! EmptyLun 14 Sep 2020 - 22:18




♫ A vos crayons ! ♫
Si la jeune fille aux couettes avait craint le courroux de son professeur en se faisant surprendre à faire autre chose, ce dernier pu voir les traits de son visage se détendre une fois qu’elle se rendit compte qu’il n’était pas contrarié. Gareth était conciliant mais espérait tout de même que cela n’arriverait pas souvent en cours par la suite. Le châtain avait en horreur l’idée de sévir et espérait échapper à devoir porter la casquette de policier.

Ainsi, le jeune papa expliqua à Ai comment refaire son personnage. Il tenta d’être le plus concis possible afin de garder son attention et à priori il s’en était pas mal sortit ! L’ébahissement devant son schéma simple voire basique lui confirma que la jeune femme n’avait pas dû bien suivre les cours du premier trimestre. Ce schéma à partir de têtes superposées était le premier que l’on apprenait dès qu’il s’agissait de représentation humanoïde. Le métisse sourit amusé en voyant ses joues rougir, lui pensait qu’elle aurait été emballé par ce concours, peut-être n’avait-elle pas assez confiance en ses capacités pour cela.

Ce n’était pas le cas de sa camarade de classe, qui semblait plutôt assurée à l’idée de faire un portrait. Gareth ne put s’empêcher de hausser les sourcils, surprit et malgré lui, perplexe. Un portrait était sûrement l’un des exercices les plus difficiles à effectuer, aussi malgré ses bonnes bases, il était curieux de voir ce qu’elle ferait de ce cher Gackt.

« Très bien, je passerai voir où tu en es quand j’aurai fini mon tour. »

Suivant ses paroles, l’homme aux yeux bleus se redressa et alla aider d’autres élèves ayant besoin de conseils. Il put voir à quel point les niveaux étaient très hétéroclites, pas seulement entre ceux qui dessinaient déjà depuis petits et ceux qui s’y étaient mit récemment. Certains dont le dessin faisait partie intégrante de leur vie avaient quelques habitudes qui méritaient d’être améliorées car ne fonctionnaient pas à tous les coups selon le dessin. Gareth ne regrettait pas d’avoir prévu cette heure de rattrapage, elle lui permettait de vraiment se rapprocher des étudiants plutôt que de se lancer dans un nouveau court emplie de théories et d’histoire. Même lui dans sa jeunesse avait peiné à garder les yeux ouverts durant ces derniers.

Ses pas le menèrent naturellement au fond de la classe, où était assis Soren, qui s’était fait brièvement remarqué il y avait quelques minutes. L’étudiant était friand des touches de couleurs apporté avec parcimonie. Gareth le savait très bien et lui avait suggéré d’en mettre juste pour voir ce qu’il allait lui répondre. Un bon moyen d’apprendre à connaître le tempérament de chacun. Soren lui paraissait méthodique et soigné. Alors que le professeur se montrait curieux de sa réponse, le ténébreux s’interrompit, à son grand regret.

Aux mots qui remplacèrent sa pensée originelle, le rossignol tourna la tête vers le reste de la classe, manifestement personne ne réclamait son attention pour le moment.

« Je crois que j’ai encore une minute à t’accorder Haruka-kun, qu’est-ce que tu voulais dire ?, répondit-il, un petit sourire espiègle aux lèvres. Chacun a son style je suis curieux de comprendre le tien. »

Et c’était sincère. Bien qu’il ne doute pas que montrer ses œuvres et recevoir les critiques affiliées n’était pas un exercice facile, il n’y avait qu’ainsi qu’on se perfectionnait. D’autant plus que l’art était un moyen de s’exprimer et de partager. Gareth n’avait jamais aimé les professeurs qui voulaient brider la créativité des étudiants afin de former chacun d’eux à rentrer dans le moule et simplement produire ce qui se vendait. Après avoir discuté avec l’étudiant, il le laissa retrouver sa tranquillité.

Il passa devant un des étudiants qui s’était amusé à dessiner sa main dans... La position d’un doigt d’honneur... Gareth roula des yeux et s’empara du dessin d’un geste vif.

« Belle technique, vraiment, j’espère que tu ne comptais pas me l’offrir, hein Utagawa-kun ? » Lâcha-t-il d’un ton cynique.

Gareth montra son dessin au reste de la classe tandis que le concerné se cachait la tête dans les mains de honte, le suppliant de lui rendre son méfait. Des chuchotements se firent entendre ainsi que des ricanements. Le professeur n’exauça pas son souhait et le plia en quatre, lui sommant de recommencer un dessin politiquement correct cette fois. Premier avertissement, il y avait des choses que l’on ne pouvait laisser passer.

Tout en déposant le dessin obscène sur son bureau, il avait terminé son tour et revint donc vers Ai et Tamika.

« Un écureuil, c’est mieux que tout à l’heure Seigyo-san. Essaie de donner plus de relief à ses vêtements, qu’ils aient moins l’air collés directement au corps. »

Lorsque Ai était concentrée elle pouvait donc rendre de beaux dessins, c’était bon signe. Ne restait plus qu’à maintenir son intérêt, il essaierait mais cela dépendra également de sa volonté. Passons à présent à Tamika. De son œil avisé Gareth sonda le dessin. Les traits du visage étaient esquissés, les proportions étaient bonnes, les cheveux faisaient réalistes. En revanche, l’expression paraissait encore figée et les ombres, bien que correctement placées, durcissaient légèrement le portrait.

« C’est pas mal Jinken-san. Il faudrait juste dégrader plus les ombres avec une estompe pour qu’il n’ait pas l’air trop sévère et adoucir les traits de la bouche pour le rendre plus vivant. Pour ça la meilleure technique c’est celle du sfumato, avec ton crayon tu dégrades les contours des lèvres pour gommer les lignes, en laissant les ombres et les différences de teinte entre les lèvres et la peau souligner les démarcations. Tu peux faire pareil pour les vêtements pour qu’ils aient un aspect plus en relief. »

Gareth lui demanda de lui prêter son crayon pour lui montrer sur une petite parcelle de la bouche. La difficulté du portrait se trouvait dans les détails, ce qui donnait l’impression que la personne dessinée pourrait sortir de la feuille à tout moment. Et cela prenait du temps à être maîtrisé.

« Dis-moi, as-tu eu des cours de dessins avant d’entrer en première année, ou est-ce de l’autodidacte ? »

Le cours se terminait dans une vingtaine de minutes, juste assez pour peaufiner un peu ses créations.

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

Gareth gazouille en japonais #00cc99
Gareth gazouille en anglais #9933cc
Revenir en haut Aller en bas
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 217
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
[1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! GkZd5iQ


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons !  [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! EmptyMer 16 Sep 2020 - 23:29

Le jeune homme avait dit ce qu’il avait à dire, malgré la légère insistance du professeur près de lui ce dernier finit d’ailleurs par lui avouer vouloir en savoir plus. Malgré le fait que Soren est fait comprendre ne pas vouloir s’étaler sur le sujet. L’étudiant réfléchit alors a ce qu’il pourrait ajouter pour satisfaire l’homme afin qu’il puisse retourner auprès des autres. Il finit par avouer. 

- Je m’inspire d’une idée de ma mère, faire des dessins à l’image d’un souvenir… Hors, il est rare que nos souvenirs gardent toutes leurs couleurs avec le temps… C’est mon point de vue en tout cas. On les oublie tôt ou tard et ils finissent par mourir. Sauf un détail qui parfois suffit a raviver touts les souvenirs en question… c’est ce détail que je veux mettre en évidence par de la couleur et non tout un dessin. Je sais, c’est … Une idée idiote.  

C’est du moins ce qu’on lui avait dit au lycée. Son style n’était ni original, ni bien trouvé. Le jeune homme ne se laissait pas décourager malgré tout, il appréciait ses dessins et ne laissait pas vraiment les autres lui dicter ce qu’il devait faire. 

Le prof finit par aller voir un élève devant lui après avoir répondu sobrement que chacun avait son style. Puis il avança pour voir le travail d’un autre élève qui avait choisi de s’amuser un peu avec le travail proposé durant ce cours. Soren leva alors les yeux pour observer la façon de faire du professeur, jugeant que ça pourrait devenir intéressant. 

L’homme fit clairement un exemple, en exhibant l’œuvre du cancre en un sens de la classe pour aujourd’hui. Démontrant clairement et de façon assez subtile qu’il avait une façon de faire bien particulière. En faisant ça, il avait fait un exemple pour les autres, Soren remarqua qu’un autre élève de l’autre côté en avait profité pour roulé en boule son dessin et le planquer dans son sac avant de repartir sur une feuille vierge. 

Astucieux, d’une certaine manière, mais ca pourrait être perçu comme une invitation, voir un défi. L’étudiant était déjà persuadé que le prof saurait gérer le moment venu. Il ne semblait pas inexpérimenté et bien au contraire, il donnait une impression d’aisance à parcourir la classe de bureau en bureau, de dessins en dessins. L’étudiant le voyait déjà revenir du côté  de Ai puis Tamika. Puis il tourna son regard vers la fenêtre, la tête retenue par une main qui lui couvrait la bouche et son coude contre la surface de son bureau. 

Un souvenir lui revint doucement en mémoire et il sombra quelques instants dans une semi-conscience. 

---------------------------------

[1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! Psx_2016
Revenir en haut Aller en bas
Ai Seigyo
■ Age : 22
■ Messages : 39
■ Inscrit le : 19/08/2020

■ Mes clubs :
[1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! MzrdKEg


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-102
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ai Seigyo
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons !  [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! EmptyJeu 24 Sep 2020 - 22:02

« Oui, enfin, il faut juste qu'il connaisse tes tendances. En fait, tu pourrais me le montrer seulement quand il est vraiment terminé, s'il te plaît ? Tu m'as fait peur. »

Eh… ? Elle semble énervée… Ah, maintenant tu te sens mal. Tu remarques un trait très moche sur le dessin qu’elle était en train de faire. Un peu triste de lui avoir fait peur, tu te caches derrière tes couettes pour essayer de camoufler ta mine triste. Tu attends qu’elle se remette sur son œuvre pour ensuite continuer ton villageois, ayant un peu perdu de ton entrain. Après avoir fait la majorité du travail, tu as du mal à te concentrer pour finir le reste. Tu regardes ton mini-écureuil et tapes ton crayon contre la feuille.

Ton esprit commence à vagabonder, et tu penses, du coup, à Animal Crossing. Ça fait plusieurs jours déjà que tu n’as pas allumé ta console—pourtant, tu aimes beaucoup l’automne dans ce jeu, tu trouves les couleurs très jolies. Il te manque juste la motivation, que tu dois avoir afin de ne pas laisser tes habitants mourir, voire pire—déménager. Tu as tellement galéré à avoir tous les villageois que tu aimes, si un d’entre eux quitte ta ville, autant complètement abandonner ton jeu. Ah, et il y a Stardew Valley aussi. Enfin, ce n’est pas si grave, vu que le temps ne s’écoule pas comme dans la vr

« Un écureuil, c’est mieux que tout à l’heure Seigyo-san. Essaie de donner plus de relief à ses vêtements, qu’ils aient moins l’air collés directement au corps. »

Le professeur d’arts appliqués te sort de tes pensées, tu sursautes comme si on venait de te réveiller. Tu n’as écouté qu’à moitié ce qu’il t’a dit malheureusement—quelque chose à propos du relief des vêtements, donc tu dois sûrement les recommencer. Ah… Mais j’ai un peu la flemme, je les trouvais bien comme ça. Il se dirige ensuite vers Tamika, comme précédemment. Il semble assez organisé et fait le tour de chaque table méticuleusement, ça doit être fatiguant, un peu.

Tu n’as pas spécialement envie de d’attirer sa foudre (enfin, tu présumes qu’il risque de s’énerver si tu ne l’écoutes pas, ce qui serait logique, bien qu’il ait l’air bienveillant), alors tu décides tout de même de suivre ses conseils, et commences à travailler un peu plus les vêtements—sans grande conviction cette fois, tes traits étant légèrement moins précis. Mais il faut bien travailler, pour une fois que tu assistes sérieusement au cours…

---------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons !  [1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[1ère année - Arts appliqués] Dessinateurs en herbe, à vos crayons !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Université ; Kobe Daigaku :: Le bâtiment principal :: Salles de classes-
Sauter vers: