Revenir en haut
Aller en bas


Recensement des membres jusqu'au 30 Septembre !
Les comptes non-recensés seront supprimés lors de la maintenance alors n'oubliez pas de poster dans ce sujet !

Partagez
 

 [A-205] Chat va barder...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yoann Laufeyson
■ Age : 37
■ Messages : 20
■ Inscrit le : 01/09/2020


Mon personnage
❖ Âge : 25 ans
❖ Chambre n° : A-205
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Yoann Laufeyson
« Personnel ; surveillant »
(#) [A-205] Chat va barder...  [A-205] Chat va barder... EmptyMer 9 Sep 2020 - 11:36


Chat va barder...

Featuring : Herr Doktor


Samedi 10 septembre 2016. 11h30.

Un fumet appétissant s'échappait de la petite cuisine. Des odeurs marines aux accents épicés. La recette n'en était qu'à sa moitié mais elle se révélait prometteuse. A petits bouillons, la chair blanche se mêlait au jus acidulé.
Yoann regarda la recette. Il fallait réserver le poisson et le remplacer par les légumes dans le jus. Ce qu'il fit avec précaution pour ne pas le casser. Satisfait, il mit un couvercle sur le récipient toujours sur le feu. Il lança le minuteur ; il avait le temps de descendre les poubelles et de remonter sans conséquence sur la cuisson.

Il s'empara du sac (qui sentait moins bon) et s'apprêta à refermer derrière lui quand le drame arriva. La fine paroi céda sous le poids et quelques ordures s'évadèrent. Yoann maugréa, rentra dans son appartement, laissa la porte entrebâillée. Il récupéra un autre sac, transféra le premier tout en évitant d'accentuer la catastrophe, nettoya avec balayette et serpillère et rajouta un peu de désodorisant, par précaution. Rebelote, il ferma la porte, prit le sac, le jeta, s'assura que le couloir était bien propre, retourna chez lui, ferma la porte à nouveau, se lava les mains et revint à ses occupations.

L'assiette du poisson était vide.
Yoann plissa les yeux.
Dans son empressement, l'aurait-il remis  dans la marmite ?
Quelle idée de faire ce geste alors qu'il avait des détritus à évacuer...
Il souleva le couvercle, pas de poisson.
Il vérifie le frigo, pas de poisson.
Il regarda par terre, pas de poisson.
Il alla vérifier que personne ne pouvait sortir.
Quelqu'un était entré chez lui.

Yoann n'eut pas à chercher longtemps avant de trouver le responsable. A deux mètres à peine de lui, un magnifique chat gris se régalait du poisson dévoré aux trois quarts. Avant que tout le reste ne soit fichu, le jeune homme éteignit le feu et enleva la marmite de la plaque. Il vérifia que le félin ne l'ait pas vu ; c'était le cas. En douceur, Yoann se rapprocha en réfléchissant à une stratégie. Il aimait bien les animaux ; il ne voulait pas lui faire de mal en dépit de son délit. Mais n'en ayant jamais eu, il ne savait pas comment s'y prendre. Sans conscience de sa maladresse, il voulut l'approcher par l'arrière. Le chat se sentit vite dérangé dans son repas et il sursauta à la vue de l'humain. Il s'enfuit pour se cacher sous un buffet de petite taille, en bois sombre. Yoann échappa une interjection de mécontentement. Il se mit à quatre pattes, à la recherche de l'animal, essayant de l'appeler. Sans résultat. Il tendit la main pour essayer de l'attraper. Mais le chat, plus vif que lui, s'enfuit entre les pieds du meuble. Ne trouvant pas beaucoup de cachettes dans la pièce, il fila vers la première porte ouverte ; la chambre.
Yoann se releva rapidement pour le filer. Porte fermée derrière lui pour ne pas laisser le félin s'échapper, il regarda autour de lui pour le trouver. Cette pièce, comme toutes les autres, est dénuée de meubles inutiles. A part les placards, le lit et le panier à linge, il n'y avait rien. Il essaya d'interpeller, avec des "minous minous" (qui ne font jamais illusion, mais tout le monde continue à le faire). Il entendit un bruit derrière lui et découvrit les yeux écarquillés de la bête, cachée entre les draps et les couvertures. En douceur, le rouquin s'avança pour tenter encore une fois une capture. Nouvelle esquive, nouvelle course, nouvelle cachette. Pire que la précédente. Le dressing. Lieu sacré des vêtements économisés depuis des lustres. Après avoir esquissé un geste d'horreur, Yoann rouvrit la chambre et se précipita pour évacuer le réfugié. Dès que l'animal partit encore sur les chapeaux de roue, il rabattit toutes les portes et boucla la pièce pour de bon. Il observa le salon, la cuisine. Le chat gris était de retour sous le buffet.

Un quart d'heure plus tard, après avoir usé de toutes les méthodes possibles, le norvégien avait réussi à bloquer la tornade argentée dans la salle de bain. Il reprit son souffle. Il était échevelé, son visage teinté de rouge et en nage. Il se changea après s'être rafraichi avec les moyens du bord. Il se rendit à la bibliothèque de l'établissement scolaire où il mit en forme une petite annonce. Il y intégra une petite photo qu'il avait pu faire en glissant son téléphone dans la salle de bain tout en veillant à ce que le chat n'en profite pas pour se faire la malle. Le résultat n'était pas excellent ; mais le félin était reconnaissable. Il lança l'impression des annonces avant de quitter les lieux et de commencer l'affichage, à des endroits autorisés. Le portrait du chat gris s'exhiba dans l'établissement scolaire, dans les commerces alentours, et bien sûr dans les logements de proximité.

Agacé par toutes ces démarches, son repas raté et les évènements à venir, Yoann s'installa sur son petit fauteuil, ordi sur les genoux, à ruminer sur cette journée de repos gâchée.
Awful
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Kelly
■ Age : 45
■ Messages : 253
■ Inscrit le : 12/07/2020

■ Mes clubs :
[A-205] Chat va barder... GI8PZzx


Mon personnage
❖ Âge : Bientôt 42
❖ Chambre n° : Appart. A-402
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ashton Kelly
« Personnel ; médecin »
(#) Re: [A-205] Chat va barder...  [A-205] Chat va barder... EmptyJeu 10 Sep 2020 - 10:42


 

Chat va barder
Cat-aclysm in comming

[A-205] Chat va barder... 0u4e
Il y a des gens dans le monde qui préfèrent les chiens aux chats et Dieu, comme ces personnes sont dans le vrai. Les chiens sont des animaux incroyables et exigeants mais si l’on s’investit correctement auprès d’eux, il n’y a pas de limites à ce qu’on peut leur apprendre ni aux bienfaits qu’ils apportent à l’humanité. Les chats ne peuvent pas s’en vanter à la même échelle. Trouve-t-on des chats dans la police ? Chez les sauveteurs ? Existe-t-il des chats guides d’aveugles ? Allons bon. Pour ça, il faudrait que les chats soient concernés par autre chose que leur propre bien-être. Je me fais parfois ce genre de réflexion quand je passe mon temps à  balayer les poils sur mes chemises, à remettre les coton-tiges dans la poubelle, à ré-enrouler le papier toilette et à demander qui, nom de nom, a fait ses griffes sur le papier peint du couloir comme si j'espérais que le coupable se dénonce. J’en parviens toujours à la conclusion que je suis un bel imbécile de m’être imposé ces trois monstres. Mais pour mon malheur, je suis un imbécile heureux. J’aime mes chats. Chacun d’eux. Je me fiche de tout ce qu’ils me font subir. Même leurs plus immondes bêtises ne sauraient me faire regretter une seule seconde le jour où ils sont entrés dans ma vie, chacun leur tour. Aussi peut-on comprendre que je sois légèrement – Putain, où est-il ? Mais où est-il passé, bon dieu ? – fébrile quand il arrive quelque chose à l’un d’eux.

« Silver ? Silver ! Please, come here my boy… »
*Silver ? Silver ! S'il te plaît, viens-là mon garçon...

Quarante-cinq secondes. C’est le temps que je me suis absenté de la cuisine pour aller chercher une serpillière et éponger l’eau que j’ai bêtement fait tomber par terre en égouttant mes nouilles sans être suffisamment attentif. Pour une fois que je – Il n’est pas dans la chambre, il n’est pas dans le salon – décidais de me cuisiner quelque chose, voilà qui va me couper l’envie de recommencer et pas tant parce que je ne sais plus égoutter des pâtes que parce que ces quarante-cinq malheureuses secondes auront suffi à l’un de mes chats pour disparaître. Maintenant, les nouilles refroidissent piteusement dans la passoire tandis que je retourne tout mon appartement. Silver est le plus jeune de mes compagnons à quatre pattes. Le plus jeune, le plus craintif et le plus aventureux en même temps. Quand il était chaton je ne pouvais littéralement pas le quitter des yeux sans être sûr et certain qu’il était en chemin pour accomplir une catastrophe dont il serait le premier terrorisé. Le mois dernier encore, il m’a réveillé à 6h du matin avec ses miaulements d’agonie, alors qu’il était parvenu à se pendre avec le cordon à rideaux. C’est celui qui aura ma peau le premier – Il n’est pas sous les meubles, ni dessus – je parie tous mes cheveux là-dessus. Et aujourd’hui, il a disparu.

Je me redresse dans mon salon, désemparé, la tresse échevelée et la peur au fond des yeux. Ciaran me regarde m’agiter depuis son coussin sur la banquette avec un mépris évident, Bennett miaule outrageusement pour attirer mon attention, assise comme une lady sur le couvercle de la poubelle. Et moi je commence sérieusement – Il n’est pas dans la baignoire, ni dans le panier de linge, ni sous l’oreiller, bordel mais où – à angoisser sur l’absence inexplicable de ce maudit chat. Enfin, jusqu’à ce que je me rende compte – Je suis trop con – que je suis le principal artisan – Nom de Dieu mais je suis TROP CON !!! – de cette disparition.

Quarante-cinq secondes. Amplement suffisant pour se faufiler sur le balcon dont j’ai oublié de fermer la porte-fenêtre.

Je commence par scruter le sol quatre étages plus bas – Et s’il est tombé ? Oh bon sang, tout mais pas ça, je pars en dépression d’office – pour m’assurer qu’aucun cadavre de chat gris n’y gît, puis prends quelques minutes pour respirer à fond et repousser la nausée qui m’est venue en même temps que la panique. Bon. Restons calme. Les rambardes des balcons ne sont pas très éloignées les unes des autres, il est parfaitement possible à un jeune chat agile de trois kilos de – Rater son saut – passer chez les voisins sans trop de difficultés. C’est certainement ce qui s’est passé. Nous sommes samedi midi, la plupart devrait encore être chez eux à profiter d’un repos bien mérité, je ne perds donc rien à aller poser la question. Ni une ni deux, je fais le tour de tout l’étage – Mais ! – et je fais chou-blanc. Je ne comprends pas – Mais où est passé ce putain de con de chat ?! –

La réponse intervient environ deux cigarettes et une heure plus tard alors que je reviens d’un tour dans le quartier à passer pour un imbécile en gueulant le nom du bestiau – Il se reconnaît une fois sur trois, pourquoi je me fatigue – comme si ça pouvait le faire apparaître par magie et que je reviens dans le hall de mon immeuble. Aussitôt, je me fige en voyant l’avis de recherche près des boîtes aux lettres, avec mon chat terrifié dessus dans une salle de bain qui n’est pas la mienne – Bon sang de !!! – Aussitôt, je me précipite au second étage sans prendre la peine d’attendre l’ascenseur, le cœur battant à tout allure. Essoufflé, je vais sonner au 205, remontant mes lunettes sur mon nez et tirant par réflexe les manches de mon sous-pull vert foncé sur mes poignets. Il faudra m’expliquer comment cette sale bête est passé du quatrième au second étage – Respire, n’imagine rien, respire – sans se rompre les os… La porte s’ouvre bientôt sur un jeune homme mince aux cheveux roux, aussi japonais que moi, et qui me dit quelque chose. Je l’ai probablement déjà croisé dans l’établissement mais je suis momentanément incapable de me souvenir où – Et je m’en fous surtout ! Rends-moi mon chat ! – Songeant à peine à ce dont je dois avoir l’air avec mes bijoux, mon peigne et ma tresse en bataille, je souris nerveusement :

« Bonjour ! Excusez-moi de vous déranger mais j’ai vu les affiches dans le hall de l’immeuble. Le chat dans votre salle de bain m’appartient. Je suis vraiment désolé, je ne comprends pas comment il a fait pour venir jusqu’ici… »

Et je ne veux même pas y penser, j’en ai la nausée.
 



---------------------------------

Merci à Meyu et Hisao pour les kits, leur temps et leur talent Coeur
Ashton s'exprime en japonais, en anglais et baragouine en français
[A-205] Chat va barder... Ash%20Signature
[A-205] Chat va barder... LB2X9os
Revenir en haut Aller en bas
Yoann Laufeyson
■ Age : 37
■ Messages : 20
■ Inscrit le : 01/09/2020


Mon personnage
❖ Âge : 25 ans
❖ Chambre n° : A-205
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Yoann Laufeyson
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: [A-205] Chat va barder...  [A-205] Chat va barder... EmptyMer 16 Sep 2020 - 10:35


Chat va barder...

Featuring : Herr Doktor


La porte s'ouvrit sur un homme au physique atypique. Il était plutôt agité et parlait vite. Il s'était apprêté à la va-vite et avait couru. Les cheveux touffus étaient tenus par un peigne et regroupés dans une tresse qui avait quelque peu souffert. Il s'excusait pour cette histoire et venait récupérer son chat. L'affiche avait porté ses fruits. Sans un sourire, tout en restant poli, Yoann laissa entrer le propriétaire de l'animal.

"La salle de bain est par ici."

Il le mena vers la salle d'eau dont la porte était toujours fermée. Yoann n'appréciait pas vraiment qu'on pénètre inopinément dans sa maison ; il était mal à l'aise à cause du dénuement de l'ensemble. D'autant plus qu'il savait à qui il avait affaire. Le médecin scolaire de l'établissement scolaire. Difficile d'oublier cette dégaine une fois qu'on l'avait croisé. En tant que surveillant du lycée, Yoann avait eu l'occasion d'amener des élèves à l'infirmerie. Le jeune homme espérait que le médecin n’évoquât pas sa condition devant leurs collègues, que cela remonte vers le doyen et que cela posât problème vis-à-vis d'Hanabi, sa nièce.

Il se mit en retrait pour que le médecin puisse opérer et récupérer le matou. Qu'il parte aussi vite qu'il était arrivé... Même si Yoann n'allait pas tout excuser. Il ne se détendait pas, toujours aussi fermé d'une porte de prison. Il savait qu'il n'avait pas l'air commode et que c'était un point qu'il était censé travailler pour améliorer son rapport aux autres. Toutefois, il n'avait pas envie d'être agréable de premier abord. Après tout, il ne cherchait pas l'amitié.

La séance de capture lui paraissait trop longue. Il s'avança un peu pour observer l'avancée de l'opération. Il aurait aimé que cela se termine vite pour s'occuper du linge que le chat avait sûrement piétiné. Yoann tenait beaucoup à ses vêtements ; il ne s'en remettrait pas s'ils avaient été abîmés par les griffes. Même s'il aimait les animaux, il n'appréciait pas cette présence chez lui quand il ne pouvait la contrôler.

"Vous y parvenez?"

Ces mots se confondaient dans un soupir impatient. Il n'avait pu le retenir ; avait-il seulement voulu le retenir ?
Awful
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [A-205] Chat va barder...  [A-205] Chat va barder... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[A-205] Chat va barder...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; les alentours :: Les logements-
Sauter vers: