Revenir en haut
Aller en bas

-35%
Le deal à ne pas rater :
WD Elements Disque dur portable externe 5 To USB 3.0
99.99 € 152.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 456
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 GkZd5iQ


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 EmptyDim 8 Nov 2020 - 1:26

Il s’était passé quoi là !!!? Soren n’avait pas tout saisit sur l’instant, il avait simplement ouvert les yeux au plus mauvais moment et… Bon, ce n’était sûrement qu’un rêve. Non ? Un simple rêve, une hallucination… Il avait cru l’espace d’une seconde qu’elle allait rentrer dans le bain avec lui, mais au moment où elle le vit, son expression en dit long sur la réaction qui allait suivre.

Elle doit avoir la peau tellement douce… Songea Soren sur l’instant, malgré la gêne qui se lisait sur son regard. Par chance, les ondulations de l’eau protégée le plus gros de son corps d’une vision trop perçante. En revanche, il avait pu en voir bien plus qu’il ne l’aurait pas souhaité… Pas tous heureusement, mais bien assez pour avoir du mal à la regarder dans les yeux par la suite.

Hanae avait disparu aussi vite qu’elle était apparue et Soren en venait vraiment a pensé que c’était un rêve. Ashton Kelly lui avait parlé d’hallucination du a sa cécité corticale… Mais si c’était ce genre d’hallucination, Soren n’était plus aussi serein… Non pas qu’elle n’était pas belle à regarder, ça clairement pas, elle était juste très bien dans le bon sens du terme. Mais… Rah, pas moyen de penser correctement.

Le jeune homme mit un moment avant de se ressaisir.

- Sérieusement, …. Non mais sérieusement !!! Il s’est passé quoi là !!!?

Bien qu’il parle fort, personne ne pourrait l’entendre. C’était plus pour laisser échapper sa gêne d’une façon ou d’une autre. Bon, ce n’était pas si grave, elle ne l’avait pas fait exprès. Il avait eu la tête dans l’eau alors, elle avait sûrement du prévenir et pensé qu’il y avait personne. Soso sortit du bain dans l’idée de vouloir aller la voir. Il fallait à tout prix régler ca avant que le reste du week-end end ne se passe mal. Voir même le reste de leur relation.

Après avoir séché correctement, il enfila un kimono blanc plus prévu pour la détente qu’autre chose et au moment de sortir, remarqua les affaires d’Hanae. Soso prit le tout dans ses bras sans trop y regarder de près pour ne pas pénétrer dans l’intimité de la jeune femme et sortit de la salle de bain pour tomber nez à nez avec la jeune voyeuse. L’étudiant anticipa avant qu’elle n’envisage de s’enfuir à nouveau.

- Attends, s’il te plaît, ne t’en va pas Hana…

Il n’avait pas voulu l’appelle ainsi, c’est juste que sous le coup de la gêne sa phrase avait perdu en force. La vision d’elle le hanté encore, mais il tâcha de ne plus y penser, car ce n’était pas sympathique. Certes agréable mais pas sympathique. Le jeune homme lui sourit alors après avoir repris de la contenance et lui tendit ses affaires tout en disant avec un sourire amusé.

-Pardon, Hanae, je voulais dire, la salle de bain est libre maintenant. Je l’ai vérifié moi-même.

À la suite de quoi, le jeune homme laissa échapper un éclat de rire face à cette situation totalement stressante. Ce n’était pas drôle. Mais c’était plus fort que lui, si elle le connaissait assez. Elle saurait que son humour était un moyen de décompresser avant tout. Il parvint à dire d’un ton plus détendu et doux pour ne pas la rendre plus nerveuse.

- Je m’excuse sincèrement, c’est de ma faute. J’aurais dû être attentif quand tu es entré… J’étais ailleurs à ce moment. Enfin jusqu’à ce que je te vois… Non ce n’est pas ce que je voulais dire… Je n’ai rien vu de particulier… Enfin, par particulier, je ne veux pas dire que tu n’es pas bien, mais… Non pas "bien"… Enfin, je ne dis pas que tu n’es pas mignonne… Rah !

Et allé, perdre pied et s’embourber dans ses propres mots, tout un art. Soren soupira alors pour reprendre son souffle puis dit alors en le regardant droit dans les yeux.

- Je veux dire que si tu me le demandes… J’oublierais ce que j’ai vu… C’est promis. Alors ne m’évite pas s’il te plaît et ne me fait pas la tête.

---------------------------------

Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 Polish10

En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
Revenir en haut Aller en bas
Hanae Kondo
■ Age : 32
■ Messages : 106
■ Inscrit le : 29/08/2020

■ Mes clubs :
Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 OmmuPHD Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 IAFtyoQ


Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Hanae Kondo
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 EmptyDim 8 Nov 2020 - 12:55

Mon Dieu… Il était bien là, face à elle. Le temps s’était suspendu un court instant. L’image encore bien net de sa petite tête à moitié visible dans le bain et de sa nudité flouté dans l’eau du bain… Ah, c’était trop pour son petit cœur. Si bien qu’elle commençait à doucement refermer la porte jusqu’à ce qu’il la stop dans son élan.

« Hana »…

Cette interpellation eut un effet étrange sur elle. Sortit de ses lèvres, ces deux syllabes avaient une résonance assez douce. Son regard scintillait et osait rencontrer le sien, même si les picotis à ses joues ne cessaient par pour autant. Il avait toute son attention. Récupérant ses affaires entre ses mains, elle fût étonnée de le voir rire. Il était vrai que la situation avait été terriblement gênante, en y réfléchissant, il avait été peu probable que cela arrive et pourtant, c’était fait. A l’entendre, la jeune femme n’eut d’autre choix que de le rejoindre et de partager ce moment assez hilarant pour le coup. Certes, il lui serait difficile d’oublier ce qu’elle avait vu, mais il avait choisit le bon moment pour venir s’expliquer. Et tout en l’écoutant s’excuser, elle ne pu s’empêcher de continuer de rire tout en atténuant son ricanement le plus possible en posant sa main sur sa bouche. Il était adorable dans cet état. Et bien sûr, l’entendre se rattraper comme il pouvait en sous-entendant qu’il ne la trouvait pas moche lui faisait tout autant plaisir. Cependant, lorsqu’il reprit son sérieux, la jeune femme osa rencontrer son regard du sien et lui offrait un sourire rassurant, malgré la gêne encore apparente


-Tu sais... je pense que ça sera compliqué comme toi comme pour moi d’oublier ça pour l’instant… Alors te demander de le faire pour t’entendre me dire que tu le feras… Je ne pense pas que ce soit très honnête. Mais cela dit, nous ne sommes pas obligé d’en parler !

Troublée, elle se passa le bout de ses doigts dans sa nuque tout en regardant tout de même ailleurs. Il lui était encore difficile pour l’instant de ne pas l’imaginer autrement, mais ça reviendrait forcément avec le temps. C’était encore trop frais pour ne pas y penser. Aussi, elle osait l’observer de nouveau, mais sans oser planter son regard dans le sien cette fois-ci, son sourire encore présent malgré tout:

-Je te remercie d’être venue me voir pour ça… je t’avouerais que j’appréhendais quant à la suite du week-end… Mais maintenant, ça me rassure., elle portait à présent un petit regard intimidée sur lui, Je ne te fais pas la tête Soren. Si tu n’étais pas venu me voir, je ne l’aurais pas faite non plus mais, cela aurait été difficile pour moi d’ouvrir une discussion sans pensée à… à tout ça quoi !

Aïe, voilà que l’image lui revenait en tête. Encore une fois troublée, son visage se couvrit d’une rougeur assez vive. Et voulant se cacher de cela, elle posa sa main sur son visage en tentant de se calmer face à lui. En même temps, c’était bien la première fois qu’elle voyait un garçon sans vêtements sur lui. Oh non, mieux ne valait plus y penser. Tournant les talons, elle se dirigeait vers un cintre afin de déposer le kimono sur celui-ci, se laissant le temps ainsi de reprendre un air normal. Elle revint alors à petit pas vers lui et se posait sur l’encadrure de la porte, se sentant un peu mieux

-Je prendrais mon bain demain cela dit. C’est compliqué de retourner dans la pièce pour l’instant.

De ce fait, elle riait quelque peu avant de porter son attention sur les environs.

-Que comptes-tu faire maintenant ? Il me semble que ta sœur t’attends pour que tu lui lise une histoire non ?

---------------------------------

Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 200901094116219175
Merci à Hisao Tenma pour ce magnifique kit  Coeur
Revenir en haut Aller en bas
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 456
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 GkZd5iQ


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 EmptyDim 8 Nov 2020 - 16:07

Le suspens ne fut pas bien long, mais ce temps d’attente fut pour lui assez insoutenable. Allait-elle repartir sans mot dire comme tout à l’heure. Quoi qu'avant il valait sûrement mieux, car Soren se serait mal vu tenir une conversation lui dans l’eau et elle bataillant avec une serviette qui cherchait à tomber. Oublie cette image !!!

Elle lui avoua alors que ce serait compliqué d’oublier ce genre de chose et que le lui demander sans qu’il en soit réellement capable ne serait pas sympathique envers elle, car au final, ce ne sera pas réglo. Donc l’idéal étant encore, d’éviter le sujet tout simplement. Ce qui aux yeux d’Hanae comme de l’étudiant semblait être la meilleure des idées.

Elle lui parla ensuite de ses doutes et appréhension sur la suite du week-end, mais semblait surtout rassuré que la bombe soit désamorcé à temps. Soso avait donc bien fait de la retenir, même si c’était un peu gênant… Il voulut la rassurer un peu afin de dédramatiser un peu la situation qui semblait avoir pris en un instant une tournure pas très agréable. Il dit en se moquant gentiment à la fin.

- Tu sais, ce n’est pas si grave… On ne va pas en mourir. Je suis même persuadé qu’on en rigolera dans quelque temps. Puis d’une certaine façon, j’en aurais appris un peu plus sur toi… Enfin bref, c’est la faute à pas de chance quoi. L’important, c’est que personne d’autre que nous ne le sache, ça restera entre nous, tu peux me faire confiance. Sinon, il parait qu’un seau d’eau bien froide, ça aide à ne plus trop y songer.

Elle lui rappela alors qu’il devait se rendre dans la chambre de sa petite sœur. Ah oui, c’est vrai. Le jeune homme sourit doucement en songeant à quelque chose. Pourquoi ne pas proposer à Hanae de l’accompagner. Plutôt que de la laissé seul, il n’était pas si tard et Keiko n’en serait que plus ravi. Il lui sourit doucement et lui dit.

- Oui, effectivement, si elle ne dort pas déjà. Tu veux venir ? Tu es la bienvenue plutôt que de rester seul dans ta chambre. Et puis ça nous changera les idées.

Qu’elle ait accepté ou non, il se rendit dans la chambre de sa petite sœur. L’endroit n’était pas comme les autres pièces, le style avait été occidentalisé pour coller au besoin de la petite. Ainsi, on avait la une chambre de petite fille tout ce qu’il y avait de plus normal. Peluche sur le lit, un bureau pour faire des devoirs, des poupées, jouets ici et là. En ça, l’endroit pouvait être bien plus familier. Abigail avait tenu à ce que la chambre appartienne à chaque membre de la famille, Soren est ses sœurs avaient donc eu leur mot à dire. Keiko voulait une chambre comme celle qu’elle avait vue sur un dessin de sa mère représentant la chambre de son enfance. Riku elle, avait une chambre plus moderne. Quant à Soren, une chambre des plus basique.

- Coucou ma grande, pardonne moi pour le retard, tu dors ?
Keiko : - Non, je t’ai attendu.

Elle était assise en tailleur sur le lit, mais son visage semblait déjà avoir des signes de fatigue. Soren s’approcha et s’assit à côté d’elle. Prenant le livre qu’elle lui tendit. Il fut assez surpris de voir qu’il s’agissait d’un livre qu’il n’avait pas lu depuis longtemps. Soso dit avec un léger sourire.

- C’est plus vraiment de ton âge ça, tu veux vraiment cette histoire.

Elle hocha simplement la tête avant d’admettre que ça lui manqué. Soren pinça doucement les lèvres et dit d’un ton calme.

- D’accord, mais il est tard pour toi. Maman ne veut pas que tu sois fatigué demain alors je vais juste te lire un morceau de ton choix. Je suppose que c’est toujours le même.
Keiko : - Oui quand il sauve Kushinada.

Soso se coucha alors à côté d’elle pour ouvrir le livre de contes et cherché la bonne page. Pendant que Keiko invitait Hanae à venir aussi.

---------------------------------

Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 Polish10

En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
Revenir en haut Aller en bas
Hanae Kondo
■ Age : 32
■ Messages : 106
■ Inscrit le : 29/08/2020

■ Mes clubs :
Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 OmmuPHD Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 IAFtyoQ


Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Hanae Kondo
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 EmptyDim 8 Nov 2020 - 20:26

L’étudiant avait raison. Il n’y avait rien de grave sur ce qui venait d’arriver. Mais l’image resterait certainement pendant un petit temps bien présent. Peut-être bien tout le week-end d’ailleurs. Ça finirait pas bien par s’estomper. Et elle était tout aussi sûre que lui qu’ils en riraient bien plus tard. Même à l’heure actuelle, c’était assez risible quand y pensait.
A sa proposition, la jeune femme n’hésitait pas une seule seconde. Elle adorerait entendre Soren conter une histoire à sa petite sœur. Prenant avec elle une sorte de plaide doucereuse, elle suivit donc le jeune homme à travers les couloirs pour rejoindre la chambre de Keiko. Toute la pièce indiquait qu’il s’agissait bien là de la chambre d’une jeune fille. Tout était clair et les couleurs étaient assez vives. Ce n’était pas une chambre de princesse mais elle avait tout sous la main. Entrant dans la pièce, elle restait cependant à l’écart, non loin de la porte bien qu’elle l’ait laissé entre-ouverte derrière elle.

Elle avait été patiente jusqu’à ce que son grand-frère vienne lui lire une histoire. Son petit minois fatigué attendrit quelque peu la jolie brune tandis qu’elle s’installait confortablement pour écouter et partir dans son pays imaginaire. Cependant, la petite sœur demanda aussi la présence de Hanae. Agréablement surprise, elle s’approcha alors et vint à s’installer à l’opposé de son ami. Tous deux entourèrent la petite fille qui écoutait attentivement chacun des mots qui n’émanaient de ses lèvres. Il interprétait vraiment très bien et y mettait le ton. Si bien que même la lycéenne se prit au jeu et souriait tout en restant attentive.

Bien des minutes plus tard, Keiko se retrouva endormit, étendue sur son lit, la respiration lente et légèrement bruyante. Le regard bienveillant d’Hanae s’était posé quelques instants sur elle. Elle était encore plus adorable endormit. S’extirpant doucement du lit, la jeune femme prit grand soin de ne pas réveiller la jeune enfant et lui adressa une simple petite caresse sur la tête avant d’observer son camarade. A pas de loup, elle entreprit alors de sortir de la pièce et attendit qu’il en sorte également pour refermer la porte derrière eux. Baillant légèrement, elle gardai un certain sourire sur les lèvres tandis qu’elle se dirigeait sagement vers sa chambre d’ami.


-C’était une très belle journée aujourd’hui. Il y a eut pas mal de péripéties mais… C’était vraiment bien ! J’ai beaucoup aimé !

S’arrêtant bien avant de rejoindre sa chambre, la demoiselle jeta un coup d’œil par l’une des fenêtres en constatant que ce soir, la lune était bien pleine. Celle-ci offrait d’ailleurs un magnifique reflet sur les différents petits points d’eau du jardin. Et c’était comme-ci le paysage s’était vêtit d’un tout autre décor. Il n’y avait pas à dire, cet endroit avait quelque chose de magique et d’apaisant. S’approchant un peu, elle soupirait doucement avant de penser à quelque chose en voyant l’herbe danser sous la brise du vent

-Cela va peut-être te paraître indiscret mais… Tu n’es pas obligé de répondre si c’est trop dérangeant… Mais je t’ai entendu dire par plusieurs fois que ta maman était… fragile. Est-ce que… Est-ce que ce n’est pas trop grave au moins ?

Le regard bleuté se posa alors sur le jeune homme, espérant ne pas le froisser ni même lui faire dire que cela ne la regardait pas. Il était plutôt important de savoir quelles étaient les raisons de ses inquiétudes envers Madame Haruka

-Ce n’est pas que je suis curieuse de le savoir mais, je n’aimerais pas faire quelque chose qui semble anodin pour moi et qui pourrait causer des soucis à ta maman… Je m’en voudrais tu vois ?

---------------------------------

Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 200901094116219175
Merci à Hisao Tenma pour ce magnifique kit  Coeur
Revenir en haut Aller en bas
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 456
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 GkZd5iQ


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 EmptyLun 9 Nov 2020 - 1:40

Bien évidemment, Soren raconta l’histoire que sa petite sœur voulait entendre. Bon, il n’était pas aussi doué que sa mère pour ça, mais bizarrement, Keiko l’avait toujours préféré. Si bien, que tant qu’il était à la maison, c’était lui qui s’y coller. Alors, il tentait de faire les choses bien. L’histoire de Susano était assez agréable à lire, l’homme qui transforma la femme de son cœur en peigne pour la mettre dans ses cheveux afin de la protéger. Il n’y avait que dans les légendes que l’on découvrait des histoires pareilles.

Mais tout avait une fin, le souffle régulier de la petite lui mit la puce à l’oreille. La petite avait fini par s’endormir. L’étudiant se redressa alors doucement, elle qui avait sa tête sur son épaule retomba alors sur son oreiller maintenu par une main experte. Puis, il la couvrit doucement avant de quitter la pièce en compagnie d’Hanae.

Alors qu’ils marchaient, elle s’arrêta un petit moment pour observer dehors. Avouant qu’elle avait visiblement passé une bonne journée. Le jeune homme en fut soulagé, considérant que sa famille n’était pas des plus faciles à vivre. Elle lui posa ensuite une question à laquelle il s’attendait depuis un moment.

Sa mère pouvait bien se montré sous son meilleur jour, ça ne masque en rien son état. Bien que très peu préoccupant depuis quelque temps, la prudence ne devait pas être à exclure. Soren l’invita alors a marché un petit peu jusqu’à rejoindre le couloir extérieur. Il n’était pas fermé à cette période de l’année, car l’air de dehors bien que rafraichi, était encore supportable. Il s’assit alors sur le rebord, posant ses pieds nus sur une pierre enfonçait dans le sol et laissant un peu de place au cas où Hanae voudrait s’installer avec lui.

- C’est plutôt compliqué… Mais oui elle est malade. Depuis mon enfance pour tout te dire. Sauf qu’elle vit avec et nous aussi alors ne te prend pas la tête pour ça. Pour être honnête, il faudrait que tu retournes les tables et enflamme tout notre domaine pour qu’elle puisse t’en vouloir. Donc tu ne risques pas grand-chose… Puis quel que soit le membre de ma famille, on te le dira calmement.

Il sourit et se laissa retomber sur le dos, posant sa tête sur ses bras. Le couloir extérieur donné plus la sensation d’une terrasse qu’autre chose et comme peu de lumière brillait, les étoiles étaient parfaitement visibles. Soren se rappelait le nombre de fois où il venait ici durant la nuit pour observer ça. Il lâcha alors.

- Ca faisait longtemps ! Dommage que l’été soit derrière nous, sinon il y aurait aussi des lucioles, attiré par les plantes de ma grand-mère. Ça fait 4 mois que je ne suis pas revenu ici…

Il sourit alors doucement en observant toujours les étoiles d’un regard presque enfantin.

- Quand j’étais plus jeune, c’est ici que je venais, en plein nuit quand mes parents dormaient. Riku, parfois, se réveillait en me prenant pour un voleur. Nous passions plusieurs dizaines de minutes ici a discuté de tout et de rien… Comme si on ne le faisait pas assez sur notre temps libre. Notre domaine et un peu écarté de la grande ville… Ce n’est pas un mal quand on voit ce spectacle.

Soren avait ri un peu sur la partie avec sa sœur, puis tourna doucement son regard, l’observa alors et lâcha d’un air un peu plus gêné en rapport à ses lentilles.

- Pardonne-moi, je parle beaucoup plus que je le devrais. Dis-moi… Que dirais-tu de regarder ça avec ton vrai regard ? Juste quelques instants avec moi ?

---------------------------------

Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 Polish10

En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
Revenir en haut Aller en bas
Hanae Kondo
■ Age : 32
■ Messages : 106
■ Inscrit le : 29/08/2020

■ Mes clubs :
Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 OmmuPHD Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 IAFtyoQ


Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Hanae Kondo
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 EmptyLun 9 Nov 2020 - 20:51

Marchant dans ses pas, la jeune femme s’arrêtait pourtant derrière lui lorsqu’il s’installa sur le bord. Sans le rejoindre pour le moment, elle écoutait ses explications avec une certaine appréhension. Ils avaient tous l’habitude ici de vivre avec sa maladie. Mais pour une étrangère comme elle, il lui était difficile de se dire qu’elle ne pouvait pas faire comme si de rien n’était. Sans savoir exactement ce que sa mère contractait, ses sens seraient à présent en alerte. En se souvenant des sages paroles qu’avait adressé Soren à sa maman, elle savait que les courants d’air ne lui serait pas favorable. Cette leçon retenue, la lycéenne décidait de s’installer près de lui, laissant ses pieds battre quelque peu à l’extérieur. Hanae dévia son regard sur lui, l’observant s’allonger afin d’observer un peu mieux le ciel. Il en fit les éloges lorsque la période estivale était présente. Souriant, elle décidait de l’imiter afin de pouvoir admiré ce que la nature pouvait offrir.

Des lucioles… Ah oui, ça devait être jolie à voir… Peut-être les auraient-elles confondus avec des étoiles ? Enfin, étant donné que cela avait une vitesse folle comparé aux petites planètes lumineuses qui habillait le manteau sombre qu’était la nuit… Non c’était peu probable finalement. Cependant, la vue sur un tel tableau était tout aussi apaisant. Sans savoir si c’était encore la saison, la jolie brune pria en son petit fond intérieur afin de peut-être capter la course d’une étoile filante. Alors qu’il racontait son histoire, ses yeux bleu artificiels vinrent à se poser sur lui. Elle souriait d’un air attendrit pendant qu’il racontait l’un de ses souvenirs d’enfance. Reportant son attention sur les étoiles, une légère petite brise s’éleva un court instant, lui offrant un frisson vivifiant. Heureusement, ayant porter son plaid jusque là, elle décidait de le déplier et de le poser sur eux avant de s’allonger de nouveau.

Contre toute attente, le brun lui demandait si elle voulait bien retirer ses lentilles afin d’observer ce spectacle avec lui. Battant un peu des cils au départ, elle restait quelques secondes silencieuse avant de porter le bout de ses index à ses yeux pour les retirer délicatement. Dépossédée de cet artifice qui lui permettait d’être plus sûre d’elle, la jeune lycéenne ne se sentait pourtant pas désarmée en sa compagnie. C’était d’ailleurs, une sensation particulière. Pas nouvelle mais… C’est comme si elle se mettait à nue… Enfin rien que de penser au fait que cela aurait pu arriver quelques minutes, elle rougit quelque peu avant de sourire en coin. Ce n’était pas le cas après tout, il n’y avait donc pas de quoi s’alarmer


-Si tu penses que t’écouter pourrai me lasser, tu te trompes. Je suis là où tu as commencé ta vie. Il y a plein de souvenirs de toi ici dans chaque coins de cette habitation. Quand tu les exposes, on peut très bien imaginer les scènes et… C’est franchement sympa ! Et puis j’imagine bien ta petite bouille d’enfant, te voir gambader dans le jardin, courir après les papillons, cueillir des fleurs pour ta maman, te bagarrer avec ta sœur dans l’herbe, l’asperger à grande brassé d’eau, te faire reprendre par grand-mère Haruka parce que ton kimono est tout chiffonné et salit par ton indiscipline…

Voyant les images passer en sa tête, elle ne pu s’empêcher de ricaner. Détourant une nouvelle fois son regard vers lui, il pouvait à présent mieux observer leur couleurs noisettes. Souriant d’un air amusé, elle le provoqua légèrement:

-Je suis même presque sûre que tu n’étais pas si sage que ça !

Offrant un sourire à pleine dents, elle lui accordait tout à la fois un clin d’œil entendu. Bon c’est vrai, habituellement, Hanae faisait plus attention à ce qu’elle disait et réfléchissait avant d’ouvrir une discussion. Mais ça devenait de plus en plus naturelle en sa compagnie. Et sa famille était si accueillante qu’elle se sentait presque comme chez elle. Soupirant de bienfaisance, elle déviait son regard de nouveau sur le ciel, guettant encore une futur étoile filante. Battant des pieds dans le vide, elle fredonnait un petit air que sa mère lui chantait plus petite :

Brille brille petite étoile
Dans la nuit qui se dévoile
Tout là haut au firmament
Tu scintilles comme un diamant
Brille brille petite étoile
Veille sur ceux qui dorment en bas…


Et comme le hasard fit bien les choses, un tracée lumineux dans le ciel passa en seulement quelques secondes. Ouvrant grandement les yeux à cet instant, elle pointa le ciel du bout de son doigt en l’alertant


-Oh ! Soren tu l’as vu ? Tu l’as vue ??! C’était peut-être la dernière de la saison ! Il faut faire un vœu !…

Et comme une enfant, la jeune femme joignait ses mains et baissa la tête en fermant les yeux, priant en son petit fond intérieur. Son vœu le plus cher étant d’être de nouveau heureuse et bien dans sa peau, elle n’oubliait pas de demandé malgré tout à ce que sa maman puisse en faire de même et refaire sa vie. Lorsque cela fut fait, elle adressa un regard curieux à son ami avant de sourire

-C’est peut-être enfantin mais, je veux pouvoir croire au miracle !

---------------------------------

Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 200901094116219175
Merci à Hisao Tenma pour ce magnifique kit  Coeur
Revenir en haut Aller en bas
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 456
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 GkZd5iQ


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 EmptyMar 10 Nov 2020 - 13:14

Le tableau qu’elle avait dépeint de sa prétendue enfance faisait rêver et il aurait aimé que ce soit la réalité au plus profond de lui-même. Mais malheureusement, rien n’avait été aussi simple pour lui. Au contraire, dès 5 ans, son père le prit en main et il n’avait que trop peu de moments de libre. Formé à devenir fort, un prodige du Kendo alors qu’au final, il était même plutôt médiocre.

Il observa ses yeux marron avec un léger sourire pendant qu’elle parlait. Hésitant un long moment à lui en parler ou pas. Lui dire que rien de tout ça n’était arrivé. Sa mère avait bien tenté de s’y opposer, mais elle savait aussi que son mari ne ferait aucun mal à son fils… C’était vrai jusqu’à ce matin. Jusqu’à l’accident, aussi, Atomu avait toujours entraîné son fils avec un profond respect. Ce n’était plus une relation père-fils certes, mais au moins, c’était sain comparé à ce qu’il avait vécu. Lorsqu’elle émit l’hypothèse qu’il n’était pas aussi sage… Soren pinça doucement ses lèvres avant d’avouer. Une fois qu’elle avait fini de parler en précisant qu’elle croyait au miracle.

- Tu sais. J’aimerais tellement que tout ça soit une réalité. Mais, toute mon enfance, je l’ai passé à m’entraîner pour devenir un pro au Kendo. Ma grand-mère m’a appris le côté traditionnel ainsi que la danse pour que je développe ma souplesse. Mon grand-père a cultivé ma patience et mon père m’a appris la théorie et la pratique. J’ai vécu toute ma vie entre ses murs et n’en sortais que pour des compétitions. Jusqu’à mes 14 ans, je ne … Non on ne savait même pas ce que le mot « amusé » voulait dire. Je ne connaissais même pas ma sœur les premières années de sa vie… Mais tout à changer depuis 5 ans et on a rattrapé tout ça.

Il sourit faiblement, c’était du passé et heureusement pour lui. Évidement, il avait vu l’étoile filante, mais sur le moment, ça ne lui avait pas semblait avoir une grande importance. Maintenant, il avait parlé à cœur ouvert et ajouta d’un ton plus doux avec un peu d’humour pour détendre l’atmosphère.

- Oh, je vois ! Eh bien, dis-moi quel est ton souhait et je tenterais de le réaliser pour toi. Venant de moi, c'est clairement un miracle non ?

Il lui fit un doux sourire, oui, il avait clairement dit qu’elle était une amie pour lui. Il tenait beaucoup à elle-même si ça faisait peu de temps qu’il se connaissait. C’est pour ça, qu’il ne souhaitait pas qu’elle se retrouve seule à lui faire une promesse… Celle qu’elle avait faite ce matin. Soren lâcha alors d’un ton calme et détendu en observant les étoiles.

- Hanae, je te promets que je serais là pour toi chaque fois que tu en auras besoin.

Après quoi, il demanda d’un ton plus curieux qu’autre chose.

- Cette chanson ? Elle te vient d’où ?

---------------------------------

Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 Polish10

En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
Revenir en haut Aller en bas
Hanae Kondo
■ Age : 32
■ Messages : 106
■ Inscrit le : 29/08/2020

■ Mes clubs :
Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 OmmuPHD Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 IAFtyoQ


Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Hanae Kondo
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 EmptyMer 11 Nov 2020 - 13:23

Le sourire de la jeune femme s’effaçait au fur et à mesure qu’il lui expliquait la réalité des faits sur son enfance. Tant d’investissement pour être modelé selon les traditions et de comment il devait être en passant par ce qu’il devait faire pour honorer la famille, pour leur ressembler… C’était étrange de voir comment les choses étaient devenus aujourd’hui. En étant accueillit ici, elle ne s’était pas douté une seule seconde de ce qu’il avait pu traverser. Car oui, pour elle, cela ressemblait à une sorte de supplice. Pour elle, il avait été une marionnette afin d’être un idéal pour les membres de sa famille. Il n’avait pas eut d’enfance. D’ailleurs, elle avait pu constater que dans ses réflexions, il était bien plus mûr que les étudiants de son âge. En y réfléchissant, c’était dommage.

Lorsqu’il dévia de nouveau sur le souhait lors du passage de l’étoile filante, Hanae comprit qu’il ne désirait pas rester sur ce sujet et qu’il fallait passer à autre chose. Peut-être que cela le peinait d’en parler. Peut-être même qu’il aurait voulu vivre autrement. Empathique, un fin sourire se formait de nouveau sur son doux visage avant de lui répondre:


-Oui mais non ! Parce que si je te le dis, il est fort possible que tu ne puisses jamais le réaliser ! C’est la base que de conserver son vœu pour soit. Sinon à quoi ça servirait ? Je pense qu’en un sens, une étoile filante est une sorte de porte-bonheur qui t’aidera à accomplir ou à obtenir ce que tu souhaites . Mais….

En y réfléchissant, il était le seul à qui elle se confiait. Même si cela ne faisait que quelque temps, ils s’étaient échanger une partie de leur confiance à chacun. Mais si elle lui racontait que son vœu était d’être de nouveau heureuse et qu’il allait l’y aider… En pleine réflexion, et ayant un certain rose aux joues, la jeune femme plissa les yeux et répondit d’un simple

-Non ! Tu ne le sauras pas !

Puis elle sourit de toute ses dents, jouant quelques peu les malines avant de sentir un nouveau frisson se faire sentir. Se cachant un peu plus sous la plaid qu’elle avait installé sur eux, son regard noisette pétillait à la nouvel affirmation de son ami, le rose se transformant en un joli rouge

-Et tu peux compter sur moi aussi Soren…

Ce moment de confession et d’échange lui faisait chaud au cœur. Elle était détendue et se savait en sécurité. Sa première rencontre à l’Académie était pour le moment la meilleure chose qui lui soit arrivé. Il était quelqu’un de calme, de réfléchit et de serein, tout ce qu’elle appréciait en somme. Et puis bon, il fallait bien admettre qu’il était plutôt beau garçon, c’était une chance supplémentaire.

A sa question, elle battît doucement des cils avant de porter une nouvelle fois son attention sur le manteau de nuit scintillant. Un sourire attendrit se figea sur sa frimousse alors qu’elle lui répondait:


-C’est ma mère qui me la chantait pour que je m’endorme. Ça ne paraît pas comme ça, mais j’étais une petite boule d’énergie étant petite. Le soir en me couchant, ma mère me parlait d’une voix douce pour me calmer. Elle me racontait ce qu’elle avait fait en rentrant du boulot, décrivait ce qu’elle avait vu de joli dans la journée, m’informait des bonnes nouvelles de la journée… Et pour finir, elle me chantait cette chanson. Elle la chantait par plusieurs fois avant que je ne m’endorme. Çà me détendait et forcément je laissais Morphée me récupérer.

Elle battît une nouvelle fois des cils tout en soupirant de bienfaisance en y repensant. En y réfléchissant, c’était assez calme chez elle quand son père n’était pas là, surtout sur la fin. Détournant une nouvel fois son regard sur son ami, elle sourit de plus belle

-Tu pourras la chanter à ta sœur la prochaine fois ! Je pourrais te la chanter aussi si tu veux !

Elle riait quelque peu et imaginait bien endosser un cours instant le rôle d’une maman. Mais pour un garçon de son âge, cela ne servait peut-être plus à rien. Quoiqu’en y pensant, elle se souvint d’un détail qu’elle n’avait pas expliqué. Levant son doigt, elle rajoutait:

-J’oubliais ! Tout en chantant, elle me passait aussi ses doigts dans les cheveux. Ça avait un côté doux et ça me rassurait beaucoup… C’était bien plus facile pour m’endormir. Oui... C'était bien...

Après quoi elle eut un nouveau frisson, mais pas de froid. C’était un frisson agréable qui lui rappelait les sensations que cela lui procurait lorsque sa mère s’occupait d’elle. C’était tout ce qu’il y avait de plus agréable...

---------------------------------

Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 200901094116219175
Merci à Hisao Tenma pour ce magnifique kit  Coeur
Revenir en haut Aller en bas
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 456
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 GkZd5iQ


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 EmptyMer 11 Nov 2020 - 15:51

Elle lui affirma que son souhait restera un secret, dans la mesure où il ne se réaliserait pas si elle le dévoilait comme ça. Soren afficha un sourire amusé, il aurait été tenté de rétorquer qu’il ne se réaliserait pas plus si elle ne lui en parlait pas. Mais Soso ne voyait pas non plus l’intérêt de la forcer sur le sujet… Quoi qu’elle allait lui di… Ah ben non, au temps pour moi.

La jeune femme parla ensuite de l’origine de sa petite chanson, un souvenir qu’elle tenait de sa mère et qui visiblement était important pour elle. L’étudiant l’observa calmement tout en l’écoutant parlé de la relation étroite qu’elle avait avec qu’elle. Mais une chose sembla clocher… Pas de trace d’un « papa » dans ce qu’elle avait dit. Il répondit à ce qu’elle lui dit en masquant son regard troublé.

- Je ne pense pas… Moi chanter. Je te laisserais faire plutôt, ça évitera de faire tomber la pluie au moins.

Il sourit doucement en l’entendant ajouter que les caresses dans les cheveux la détendaient. Sur l’instant, Soren avait eu envie d’essayer, mais ce serait malvenu et irrespectueux de sa part. Il toussa doucement pour se sortir cette idée du crâne puis proposa d’une voix détendue après un long moment de silence.

- Merci d’avoir partagé ça avec moi, ma mère adorait me prendre sur ses jambes quand elle dessinait. Je m’y sentais bien quand j’étais enfant. C’est une des raisons pour laquelle je me suis mis a dessiné… c’est un refuge… Enfin bref, je pense qu’on devrait aller se reposer non ? Je commence à fatiguer pour être honnête.

Faux, mais il avait des choses importante à faire. Ce n’était pas l’envie de prolonger ce moment qui lui manqué, mais le besoin d’avoir la lumière sur certaines questions était trop grand à l’heure actuelle pour se laisser distraire. L’occasion était trop belle, unique même, pour la laissais passer comme ça. Soso accompagna alors la jeune femme jusqu’à sa chambre et lui souhaita bonne nuit dans les règles avant de gagner sa chambre.

Vers 2h30 du matin.

Soso n’avait pas dormi, bien au contraire. Avant de se coucher, il s’était habillé en tenue de sport sombre, car il savait que la soirée allait être assez mouvementée pour lui et des qu’il était sûr que tout monde dormait, il se leva. Rejoindre le dojo ne fut pas bien long, l’étudiant avait eu le bon réflexe de récupérer les clés bien cachées dans la chambre de ses parents en faisant attention à ne pas réveiller sa mère.

Désormais, il entrait dans le bâtiment annexe. La pièce était large pour permettre les entraînements à plusieurs. Mais Soren se moquer de cette pièce pour l’instant, il avait récupéré un ballon servant de jouer pour les chiennes et bien que curieuse, elles n’avaient pas aboyé. Il déposa l’objet au sol et se dirigea vers une pièce enfoncé plus profondément dans le bâtiment… La porte s’ouvrit sans soucis grâce à la bonne clé et le jeune homme pénétra dans le bureau de son père.

- Bien, ou l’as-tu mis ? 2011 ? 2011 ? Ah te voilà !

Il se dirigea rapidement vers les nombreux tiroirs d’un meuble prévu pour les papiers, le tout ranger par années et trouva rapidement le bon tiroir qu’il tira doucement pour en sortir plusieurs pochettes. L’étudiant répandit le tout sur le bureau et fouilla au milieu de la nombreuse colonne de chiffres ici et là. Les différentes rentrées et sortie d’argent que le dojo avait eu étaient consignées dans les documents de son père. Il remarqua quelques choses d’étrange dans un premier temps et parla à voix basse.

- C’est bien la date de la compétition… Trois jours après, il a reçu une somme d’argent de … Pas de noms ? Pourquoi ? Il note toujours les noms de ses investisseurs… Quelque chose clochait.

Il ouvrit d’autres tiroirs sur des années antérieur et remarqua alors que de façon périodique, des grosses sommes d’argent était retiré, mais sans motif… Un blanc complet. Sauf que dans le cas de l’argent touché après la compétition, c’était une rentrer et pas une sortie d’argent. Soren resta un petit moment interdit… Le dojo n’était pas en faillite… Il détourné de l’argent. Pire, il avait rentré une somme conséquente d’argent après la compétition et avait adhéré à la décision de ne pas porter plainte contre les organisateurs du tournoi…

- Je n’y crois pas, ce n’est pas possible… Tu n’aurais pas fait ça quand même.

Bon, il fallait mettre la lumière sur une autre question pour en avoir le cœur net. SA blessure ne pouvait pas venir d’un Shinaï conventionnel… Donc il y avait deux options, soit le shinaï qu’il avait pris en pleine poire n’était qu’une simple négligence, soit… Soren ne voulait pas y penser. Après avoir tout remis en place et être sortit du bureau, un shinaï justement s’abattit avec force sur lui, l’étudiant eu juste le bon réflexe de mettre sa main pour parer le coup et reçu la frappe à son poignet droit.

Ce n’était pas son père par chance, c’était Riku qui avait dû rentrer dans la nuit. Elle était coiffée en une queue-de-cheval rapidement faite et porté un débardeur et un short avec des sandales… Ils s’échangèrent un regard surpris avant que Soren ne parle avec une voix sévère tout en chuchotant. LA réponse de la jeune femme fut aussi chuchotée.

- Non mais ça va pas la tête ! Tu veux m’achever ou quoi ?! Qu’est-ce qui te prend !?
- Oh Soso, je ne savais pas que c’était toi, et puis qu’est-ce que tu fais à roder comme ça dans l’ombre aussi ? Tu t’attendais à ce que je t’accueille avec des beignets ?!

Un instant de calme, ils éclatèrent de rire ensuite avant que sa seconde petite sœur lui saute au coup sous l’émotion. Les retrouvailles passées, Soren remarqua qu’un méchant hématome se former à son poignet et la douleur se faisait sentir. Il expliqua alors à Riku ce qu’il voulait faire, sans préciser qu’il avait épluché les comptes du Dojo. Elle sembla curieuse et se proposa.

- Bien … Vu que je t’ai un peu explosé la main, je vais donner les coups de Shinaï. Je suppose que le ballon sert à ça.
-Un peu, c'est faible je trouve, mais oui exactement.
- D’ailleurs, pourquoi on chuchote ? Il n’y a personne en fait. Bon, on va essayer différentes malformations du Shinaï et voir ce que ça donne comme tu le suggère. Heureusement que tu m'a bien formé Soren, je peux tenir toute la nuit !

Ah oui, c’est vrai, ca dernière réplique, elle l'avait dit avec une voix normal en souriant. Bref, ils passèrent une heure et quelques, à frapper le ballon en cuir sans résultat probant. LE shinaï avait beau était déformé ou mal monté, aucun coup n’avait pu causer une entaille de la même gravité que la blessure de Soren. Riku fatigué à force de donner des coups de sabre en plus et se plaignait d’être claqué. L’étudiant lui, réfléchissait en observant le ballon planté sur un piqué en fer pour le mettre à la bonne hauteur. En fer… Il récupéra alors une tige en fer servant pour les armatures des dispositifs d’entraînement et emprunta le Shinaï à sa sœur pour y glisser la tige entre les bandes de bambou avant de refermer le tout dessus.

- Essaie encore un coup avec ce trafic, pas sûr que ce soit ça, mais on n'a plus rien à peee….. rdre.

Le coup avait été donné sans attendre et ils regardèrent horrifier le résultat. Le ballon avait été littéralement arraché du piqué et affiché une sévère entaille sur sa face. Riku tremblait sous la violence d’un tel coup, un coup capable de tué quelqu’un. Elle lâcha l’arme et ramassa le ballon pour s’approcher de son frère afin d’en soulever la chevelure et dévoiler la cicatrice… LA forme correspondait et un silence s’installa un moment avec un regard horrifié les yeux dans les yeux. Riku fulmina en hurlant malgré leurs discrétions.

- Je vais leur faire la peau ! Comment ont-ils pu tricher de la sorte ?! Et te mettre tout sur le dos en plus ! Ou sont les brochures de journal que je retrouve les foutus noms des organisateurs de ce tournoi ! Ils vont voir ce que ça….
- Riku ! Attends ! Calme-toi ! S’il te plaît, je sais que c’est dur… Mais ça doit rester entre nous. S’il te plaît, fais ça pour moi !
- Comment tu veux que je garde ça pour moi ! Tu as perdu la vue, tu as tout perdu ce jour-là ! Tout ça pour un favoritisme envers un autre candidat. Soren, c’est trop gros ! Je ne peux pas laisser passer ça, tu es mon frère ! Ils ont triché ! Ils t’ont déshonoré sans scrupule !

Elle s’était mise a pleuré sous le coup de l’émotion et de la rage. Son grand frère la ramena contre lui pour la consoler comme il le put. Mais dans sa tête, c’était bien pire… En regardant droit devant lui, les yeux humides. Il savait que son père l’avait vendu ce jour-là… Il avait accepté qu’on triche, qu’on fasse perdre son fils contre de l’argent, pire avait accepté que son fils soit blessé contre une plus grosse somme. Son casque avait lâché durant le combat et la dernière personne à l’avoir eu en main, à l’avoir mis sur la tête de Soren, c’était lui. Si son casque n’avait pas lâché, il aurait pu voir le coup arriver et se protéger. C’était un enchaînement de circonstances dont son père était responsable.

- Promis, je m’en chargerais moi-même Riku,mais pour l’instant… On doit faire comme si rien ne s’était passé et je t’expliquerais tout en temps voulu, je te le jure... Mais la, tu dois me faire confiance petite soeur.
- …… D’accord.

La nuit avait était bien longue et après avoir tout remis en place. Soren abandonna Riku dans la maison pour rejoindre son lit. Sa main droite le faisait encore souffrir tout comme son cœur. Mais il n’avait pas pleuré. Ce n’était pas le moment.

---------------------------------

Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 Polish10

En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
Revenir en haut Aller en bas
Hanae Kondo
■ Age : 32
■ Messages : 106
■ Inscrit le : 29/08/2020

■ Mes clubs :
Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 OmmuPHD Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 IAFtyoQ


Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Hanae Kondo
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 EmptyMer 11 Nov 2020 - 17:46

Un petit rire amusée sortait de ses lèvres lorsqu’il sous-entendait qu’il chantait faux. Bon, si ce qu’il disait était vrai, cela l’épargnerait. Quoique ne l’ayant jamais entendu pousser la chansonnette, elle ne savait pas trop quoi en penser. Sachant qu’il apprenait à jouer de la guitare, il expérimenterait forcément à un moment donné sa voix.
La jeune demoiselle était toute aussi ravis d’avoir partager un peu de temps en sa compagnie. C’était un garçon agréable avec qui, si on le connaissait un peu, on pouvait partager pas mal de petites choses. Et elle fût d’autant plus surprise d’apprendre que le dessin lui était venu sans le savoir, grâce à sa mère. De ce qu’elle pensait comprendre, c’était surtout le seul moment intime qu’il avait réellement partagé en étant qu’un simple enfant. C’était assez triste en y pensant, mais si il ne voyait pas de mal dans cette affaire, alors c’était tant mieux.

Confirmant que la fatigue commençait à la consumer, elle préféra le suivre et se laissa guider pour rejoindre sa chambre. Le remerciant de sa journée, elle referma doucement la porte sur eux tout en lui souhaitant la bonne nuit. Tournant les talons, elle décidait de rejoindre rapidement son lit afin de se laisser tomber dessus. Et tout en prenant son coussin entre les mains, elle y plongea soudainement la tête afin de laisser échapper un crie de joie tout en tapant des pieds dans le vide, jusqu’à ce que le souffle ne lui manque. Redressant enfin la tête, elle s’allongea plus confortablement et posait son regard sur la lune pleine avec un sourire des plus heureux sur le visage. Pour une fois depuis longtemps, elle se faisait un véritable ami. Elle le savait, elle le sentait. C’était comme une signature apposé sur un accord. Soren serait son ami, et pourquoi pas le meilleur dans les jours ou semaines à venir. Voulant calmer son palpitant, elle décidait de poser sa main vers son cœur tout en reprenant doucement sa respiration. C’est en repensant à la petite étoile filante qu’elle se demandait si son vœu ne commençait pas tout juste à pointer le bout de son nez. Allons bon, il ne fallait pas trop rêver non plus, même si c’était tout à fait faisable.

Les minutes d’apaisement firent leur effet et c’est ainsi que l’on pouvait retrouver la belle endormit. Cependant, un bruit feutré passa rapidement devant sa porte, la sortant de son sommeil léger. Redressant doucement la tête, elle eut du mal à contenir les yeux ouverts, mais restait un moment dans cette position. Peut-être avait-elle rêvé ? Ou peut-être pas ? Dans tous les cas, il n’y avait plus rien. Aussi, elle laissa de nouveau ses forces l’abandonner pour se loger dans les bras de Morphée.

Un certain rayon de soleil vint alors, part ce délicieux matin, à se loger sur l’une des paupières fermée de la lycéenne. Ce réveil, nullement des plus doux, la fit s’étirer comme un chat avant de constater qu’elle ne se trouvait pas dans son dortoir. Ah oui effectivement, elle se trouvait chez la famille Haruka. La scène de la salle de bain lui revenant une nouvelle fois en tête la fit se levé rapidement. Il fallait en profiter ! En espérant qu’il n’y ait personne cette fois-ci ! Tout du moins, elle ferait très attention. Prenant donc ses affaires et après avoir jeter un coup d’œil à l’intérieur, elle s’y réfugiait et fit couler un bon bain pour s’y loger et en profiter un peu pendant quelques instants. Elle eut le temps de se demander ce qu’ils pourraient faire tous ensemble aujourd’hui. Même son ami était présent, la petite brune était bien décidé à échanger d’autres instants avec le reste de la famille. Pendant qu’elle y songeait, elle entendit des pas s’arrêter devant la porte et reprendre leur chemin par la suite. Peut-être qu’une personne souhaitait utiliser la pièce ? C’est alors qu’elle décidait de s’extirper et de se préparer afin de rejoindre la famille de son camarade.

Elle s’était très légèrement maquillée, parfumée et avait prit le soin de remettre ses lentilles tout en ayant rattacher le plus convenablement possible son chignon et son kimono. En se dirigeant dans le salon, elle ne vit personne. Curieuse, elle s’était donc dirigée vers la cuisine. Mais encore une fois, aucune âme qui vive. Même si il lui avait semblé avoir entendu quelqu’un, elle se doutait bien que cette personne ne viendrait pas ici dans l’immédiat. Alors, voulant faire plaisir et remercier tout le monde, elle se dirigeai vers les placards et décidait de se mettre aux fourneaux. Il ne lui fallut pas bien longtemps pour trouver plusieurs petits plats qui offrirait assez d’énergie à tout le monde pour bien commencer la journée : Tamago Kake Gohan , soupe miso, tsukemono ainsi que différents poissons grillé accompagné d’un délicieux thé vert. Elle mit une bonne petite heure avant d’avoir finalement terminé ses préparations. Après quoi elle décidait tout simplement de faire la vaisselle et de prendre un plateau pour disposer les baguettes et toute sa préparation dessus afin de ramener le tout et servir sur la table du salon. C’était parfait ! Enfin, c’est ce qu’elle espérait que ce soit. Mais à en juger par la table, celle-ci se demandait si il ne manquait pas quelque chose. C’est alors qu’elle eut l’idée de se rendre au jardin.

Flânant quelque peu parmi les différents sentiers, la jeune demoiselle tomba sur plusieurs sortes de plantes et de fleurs. Peut-être que si elle prenait soin de bien les couper, elle pourrait en faire un petit bouquet pour agrémenter la décoration de la table ? Cela pourrait être une bonne idée. Elle prit grand soin alors de cueillir quelques kikyou, des sayuri ainsi que des higanbana pour composer son petit bouquet avant de se redresser. La brise se levant quelque peu, elle pu observer très loin à l’hoziron le sommet d’une montage enneigé. Le vent avait su lever les quelques nuages en cet instant, laissant un court aperçut sur l’image qu’elle avait en cet instant avant que celle-ci ne disparaisse, comme si il ne s’agissait à présent que d’un simple souvenir. Souriante, elle inspirait longuement la bouffée d’air frais que lui offrait dame nature avant de tourner les talons pour se rendre de nouveau à l’intérieur de la bâtisse.

Déposant un joli vase remplis d’eau au centre de la table, elle déposa son léger petit bouquet et constatait que la présentation était bien mieux qu’elle ne l’avait été auparavant. Décidant alors de patienter pendant que tout le monde se réveillerait, elle s’installa sur le bord de la baie vitrée ouverte et laissa de nouveau ses pieds battre dans le petit vide en fermant les yeux, profitant du rayon qui venait caresser son visage.

---------------------------------

Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 200901094116219175
Merci à Hisao Tenma pour ce magnifique kit  Coeur
Revenir en haut Aller en bas
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 456
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 GkZd5iQ


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 EmptyMer 11 Nov 2020 - 23:49

La première personne à se lever fut évidement la grand-mère, habituée au réveil matinal. Elle avait voulu prendre un bain, mais constatant que la pièce était déjà prise, elle décida de se rendre à la volière pour donner à manger à l’oiseau. La seconde personne fut donc Keiko qui lorsqu’elle arriva, en mode, très fatigué le kimono retombant sur le côté et ses cheveux en carré décoré d’un magnifique épi sur le côté. Elle fixa le repas, constatant que ce n’était pas sa mère qui avait fait le repas… Les fleurs ? En cherchant, elle tomba sur Hanae et s’installa à côté d’elle pour lui demander entre deux bâillements.

Keiko:- C’est toi qui as coupé les fleurs ? Grand-mère ne va pas apprécier, tu sais.

Peu rassurante sur la situation, elle savait que le jardin était quelque chose de sacré pour certains membres de sa famille et d’ailleurs, la dite grand-mère revenait tranquillement avec le bruit de sa canne annonciateur de son approche. Keiko ne dit rien et lorsque Miyako tomba sur le repas à son tour, la petite ne put s’empêcher d’aller au contact en disant.

Keiko:- Pardon grand-mère, pour les fleurs, c’est ma faute… J’ai voulu faire plaisir à Maman et.

Miyako n’était pas vraiment dupe et donna un petit coup de canne sur le haut du crâne de la petite avant d’ajouter sur un ton sévère dans un premier temps puis adoucis dans un second en fixant Hanae.

Miyako:- Même pour une noble intention, je ne tolère aucun mensonge en ma présence jeune fille ! Tiens ta langue si tu ne veux pas que je te fasse travailler la terre avec moi cette semaine… C’est du joli travail Kondo-San. Les fleurs approchent de leur déclin avec l’Automne. On leur doit bien un dernier moment de gloire non ?

Un léger rire, elle s’installa alors avec beaucoup de mal à cause de son pied puis entama alors la discussion avec Hanae, lui racontant un peu l’histoire de sa carrière en rebondissant sur une remarque qu’elle avait elle-même faite. Expliquant l’art du Kenbu ou dans du sabre, sans omettre que Soren était un excellent danseur en la matière. Le genre d’information qu’il n’était pas vraiment utile qu’Hanae sache en réalité sur lui, car Soren ne s’en vantait pas vraiment. Abi pointa le bout de son nez, enroulé dans son châle et habillé normalement cette fois. Elle ne put s’empêcher de dire en voyant le repas.

Abi:- Oh … Toi, je sens que je vais t’adorer, tu sais ! Ça a l’air vraiment bon. Bonjour belle maman et coucou toi.

Elle se saisit de Keiko pour l’embrasser sur la joue. Toutes les quatre installées, Abi proposa de commencer le repas sinon, ils risquaient d’attendre un moment les deux autres. Un peu plus tard, ce fut au tour de Riku d’arriver, complètement fatigué, elle était habillée dans la tenue qu’elle avait eue la nuit et avait coiffé ses longs cheveux en une queue-de-cheval qu’elle avait ensuite attaché avec une pince derrière la tête. Très mal fait, mais ça évité les longs cheveux de la déranger pour le repas. D’ailleurs, elle n’avait même pas remarqué la présence d’Hanae en s’asseyant à côté d’elle comme si de rien était après avoir salué tout le monde d’un geste de la main.

- Je suis morte… Le trajet m’a complétement épuisé hier soir, je ne vous raconte pas. Super ton repas Maman …
Abi :- Ce n’est pas moi et tu pourrais être plus poli, on a une invitée Riku !
- Une invitée ?! Ou ça ? … Ah … Bonjour, je suppose que tu dois être une nouvelle élève de Mamie ?
Miyako- Non, c’est une amie de ton frère, miss Hanae Kondo

Le rire qui prit Riku aux cotes fut plutôt élogieux tant elle avait pris ça pour une blague. La blonde ajouta d’ailleurs en fixant ses yeux bleus tour à tour sur les gens à table jusqu'a ce qu'elle se fasse une raison en voyant les regards serieux.

- Soren… Se faire des amis ?! Vu comment il a passé le lycée, je ne peux pas y croire… Ah… Je vais y croire. Pardonne-moi. Je m’appelle Riku Ha… Enfin Riku quoi pas de familiarité entre nous si tu es d’accord !

Oui, elle était garçon manqué, mais n’avait pas pensé a mal et Abigail se sentit obligé de dire d’un ton blasé.

Abi :- Excuse la, le tact et la finesse, ce n’est pas son talent. Bon, Riku, tu peux aller réveiller ton frère ?
- Ah, pourquoi moi ? Keiko, tu veux y aller ?
Keiko :- Non, c’est à toi qu’on a demandé et je n’ai pas fini mon repas, je tiens à dire.
- Mais je n’ai même pas commencé moi, grand-mère, tu as fini non ?
Miyako:- Vu le mal que j’ai eu à m’asseoir, tu me ferais me relever.

Bon ce n’était pas gagné et Abigail soupira en se disant que c’était elle qui allait s’y coller, sauf si la dernière personne présente a table se proposer, mais ce serait assez mal venu.

De son coté, Soren avait bien trouvé le sommeil de façon tardive. Il dormait depuis comme un loir et n’avait pas entendu la porte s’ouvrir doucement pour laisser entrer une personne dans la pièce. Sa chambre n’était pas décoré, et même très simple, il dormait sur un futon avec une petite table à côté. Des dessins étaient éparpillés au sol ici et là. Son armoire encore ouverte laissé voir ses affaires aussi basiques les unes que les autres. Un sabre en bois était posé contre le mur et pour le reste, Soren dormait sur le côté avec les jambes repliées. Son souffle était constant et seul chose que l’on remarqué sans problème, l’hématome que lui avait fait sa sœur qui s’était bien développé le long de son poignet droit coté intérieur, tout en ayant viré au violet dans la nuit qui faisait facilement 10 centimètres. En fait, ça devenait même un contusion.

---------------------------------

Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 Polish10

En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
Revenir en haut Aller en bas
Hanae Kondo
■ Age : 32
■ Messages : 106
■ Inscrit le : 29/08/2020

■ Mes clubs :
Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 OmmuPHD Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 IAFtyoQ


Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Hanae Kondo
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 EmptySam 14 Nov 2020 - 17:50

La présence de la plus petite de la famille lui fit ouvrir les yeux. En l’observant et en l’écoutant, le regard doucereux de celle-ci se changea soudainement en panique. Oh ! Grand-mère Haruka allait donc se fâcher ? Elle observa le dit bouquet d’un air inquiet. Et à l’approche de la matriarche, la petite prit les devants en s’excusant d’avoir elle-même commis la bêtise. Interloquée par cette entreprise, Hanae se levait rapidement afin de la reprendre jusqu’à ce qu’un petit coup de canne ne s’abatte sur la tête de l’enfant. Oh non… Elle n’avait pas voulu que cela se passe de cette façon… Elle espérait que Keiko ne lui en voudrait pas trop par la suite. Aussi, afin de se racheter un peu, elle se positionna dans le dos de la fillette et passa délicatement et à plusieurs reprises ses doigts fins dans ses cheveux. Rougissante de gêne aux mots doux de la vieille dame, la lycéenne souriait malgré tout.

Tout en continuant de chouchouter encore un peu la petite Keiko, Hanae participait activement à la conversation avec Mme Haruka. Elle fût ravis d’apprendre autant de choses, surtout sur son ami. Savoir qu’il savait faire autant de choses la surprenait et lui donnait de bonnes idées pour bien plus tard. A l’arrivée de la maman de Soren, La grande brune la salua avec respect avant de ricaner. Elle était ravis de pouvoir faire autant plaisir à la famille. Et c’était aussi sans compter qu’elle avait tenue à les remercier comme elle avait pu. Toutes les 4 prirent donc le temps de prendre le petit-déjeuner tout en discutant. Elle se sentait bien plus à l’aise que la journée précédente, si bien que quelques rires et exclamations pouvaient se faire entendre entre les murs de la bâtisse. A l’arrivée d’une tête blonde qu’elle ne connaissait pas encore, la jeune femme l’observait, sans la lâcher des yeux. Il devait certainement s’agir de la plus grande, Riku. Elle ne ressemblait pas du tout à Soren. Mais on pouvait très bien remarquer qu’elle possédait la plupart des traits de sa mère. Elle l’observait et l’écoutait sans pouvoir se détacher d’elle. Sous les remarques, elle constatait enfin que quelqu’un d’étranger se trouvait près d’elle. Mais la suite des évènements l’intimidait d’autant plus en voyant que Riku n’en croyait pas ses oreilles et ses yeux. Lorsqu’elle se présentait enfin avec tout son naturel, la jeune demoiselle la salua à son tour mais pas aussi détendue que la sienne.


-D-D’accord Riku… Je, je suis Hanae !

Et tandis que tout le monde se chamaillait pour aller réveiller le gros dormeur, l’invitée d’honneur se leva alors de table en souriant.

-Bien, ne vous inquiétez pas. Je vais y aller ! Je reviens tout de suite.

A ses mots, elle ne mit pas de temps à prendre la direction de la chambre de So’. L’une de ses mains se levait alors qu’elle était postée devant la porte afin de donner trois petits coups à la porte. Mais aucun son ne se fit entendre de l’autre côté. Elle toqua alors trois fois de plus, ayant intensifié les coups, mais toujours rien. Prenant son courage, elle se décidait à doucement ouvrir la porte pour s’y introduire et la referma derrière elle. L’espace était plutôt bien rangé, si ce n’est que multiples dessins jonchaient sur le sol, tous aussi différents des uns et des autres. S’avançant à petit pas, elle décidait de s’agenouiller près de lui. Force est de constaté qu’il avait un sommeil assez lourd. Est-ce qu’il était toujours comme ça habituellement ? Tout en regardant son visage détendu, elle se surprit à sourire avant de remarquer un énorme bleu vers son poignet. Fronçant des sourcils, elle s’approcha d’un peu plus près pour vérifier les dégâts.

*Ça alors ! Mais, comment s’est-il fait ça ?*

Elle hésitait à l’examiner. Cela voudrait dire qu’elle le toucherait et le réveillerait. Mais n’était-ce pas là son but à la base. Se pinçant les lèvres, elle se passa la main dans la nuque. Soudain, le souvenir d’avoir entendu quelqu’un passer devant sa porte tardivement dans la nuit la rappelait à l’ordre. Il était sorti de sa chambre ? Mais dans quel but ? Et d’où lui venait cette affreuse blessure ? Bon, il ne fallait pas paniquer. Ce n’était pas le moment. Et puis il n’était pas à l’agonie non plus. Elles trouveraient certainement toutes ensemble le moyen de le soigner. Aussi, les paroles de Riku lui revinrent en tête. Elle avait eut peine à croire que son frère s’était fait une amie. Cela l’interpellait quelque peu. Un garçon aussi gentil avait eut autant de mal à lier des liens ? Qu’est-ce qu’il cachait et qu’il ne lui disait pas encore ?…
Soudainement attristée mais ne voulant pas alertée qui que ce soit, elle tenta de se reprendre afin de mener à bien sa mission. Toussotant quelque peu, elle chuchotait alors.

-Soren… Soren il faut te réveiller…

Mais rien n’indiquait qu’il l’avait entendu. Pas un mouvement, pas un changement de respiration. Battant des cils, elle décidait de doucement se pencher vers lui afin de se répéter une nouvelle fois.

-Soren… Réveille-toi…

En remarquant à présent qu’elle était assez proche, ses yeux bleu admiraient alors d’un peu plus près les traits du jeune homme. Il avait quelque chose de doux et de paisible lorsqu’il dormait. Sa peau était lisse et sans aucune imperfection. Ses cheveux en bataille lui cachait un peu le visage. Un sourire se figeait alors sur son minois admiratif. Elle aurait pu le regarder encore pendant un moment que cela ne l’aurait pas dérangé. Elle aurait bien aimé d’ailleurs pouvoir les lui remettre à leur place. Aussi, elle éleva doucement une main vers lui et s’autorisait à délicatement lui débarrasser quelques mèches tout en continuant de vouloir le réveiller en douceur.

-Allez Soren… Il est temps de te réveiller tu sais… Tout le monde t’attends…

Voyant que rien ne pouvait le réveiller en cet instant, elle décidait donc de s’allonger un peu à ses côtés de façon à pouvoir l’observer encore un peu. Installée au bord du futon, elle souriait de nouveau mais le perdit aussitôt en reportant son attention sur son poignet. Quoiqu’il se soit passé, il avait souffert et souffrait certainement toujours. Ayant les mains un peu fraîche, elle décidait de poser l’une d’entre elle sur son bleu violacé et reportait une nouvelle fois son attention sur lui.

-Tu dois être quelqu’un qui cache encore beaucoup de secrets… Je ne t’en veux pas cela dit. Tu finiras sans doute par bien vouloir me parler avec le temps. Comme je te l’ai dis, je ne te presserais pas… Et tu pourras toujours compter sur moi… Toi qui n’a apparemment eut personnes sur qui compter autrefois… Et, je veux que tu saches… Que je tiens beaucoup à toi aussi…

Sous ses mots, la jeune femme rougissait. Elle pouvait bien se confier tant qu’il dormait après tout. Et elle ne serait sans doute jamais aussi proche de lui qu’à cet instant.

-Ça ne fait pas longtemps c’est vrai, peut-être que j’exagère !… Mais… Tu es la meilleure des personnes que j’ai pu rencontrer…

A présent, elle avait décidé de lâcher son poignet afin de doucement faire glisser des mèches de cheveux de sa joue à l’arrière de son oreille avant de soupirer en souriant. Il fallait le réveiller. Aussi, elle se reculait un peu de lui en se redressant et posa une main sur son épaule afin de le secouer quelque peu. Cela fonctionnerait à coup sûr.


-Hey Soren ! Allez debout gros dormeur !

---------------------------------

Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 200901094116219175
Merci à Hisao Tenma pour ce magnifique kit  Coeur
Revenir en haut Aller en bas
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 456
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 GkZd5iQ


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 EmptySam 14 Nov 2020 - 23:33

Il avait mis un moment avant de trouver le sommeil, les premiers rayons du soleil avaient frappé sa fenêtre au moment où il ne se souvenait plus de rien. Mais on sait tous ce qui arrive lorsqu’une personne s’endort avec l’esprit en ébullition et le cerveau humain interprète et réinterprète tout d’une façon particulière. Soren était en train dans un domaine bien connu du genre humain, celui des rêves. Enfin, dans son cas, le rêve n’en était pas un…

"Il était chez lui, tout se passer si bien. Toute sa famille au grand complet, autour d’un repas dans la joie et la bonne humeur. Tout semblait vraiment bien partit pour une journée ensoleillée et agréable. Soren s’avança alors pour rejoindre la table et les rires disparurent. Laissant place à un silence étouffant. Plus personne ne semblait bouger, comme si toute vie avait quitté leur corps et en un éclair, le décor changea.

Il était toujours dans la même pièce, la zone était ouvert des deux coté, pourtant on ne voyait rien au-dehors à part un ciel nuageux et orageux. Le vent soufflé vraiment fort, balayant ses cheveux. Quelqu’un approcha et malgré un supplique de Soren, porta un coup de sabre au jeune homme. Cette personne n’était autre que son père, l’étudiant eut juste le bon réflexe de mettre sa main devant son visage. Avant même que l’arme n’atteigne son visage, elle se disloqua en plusieurs morceaux et il se retrouva face à face avec son père.

- Pourquoi fais-tu ça ?! Qu’est-ce que je t’ai fait à la fin ?! Laisse-moi tranquille ! Je veux être seul !!!

Il avait hurlé sur la fin en fermant les yeux et lorsqu’il les rouvrit, effectivement, il n’y avait plus que lui au milieu du chaos ambiant. Sa main le faisait souffrir, mais ce n’était pas le plus important. Tout semblait disparaître peu à peu, Soren savait qu’il se ferait emporter, mais malgré tout, il appela à l’aide, hurlant à nouveau que quelqu’un, n’importe qui viennent à lui. Une voix étouffée et incompréhensible se fit entendre, au début, il lui était impossible de l’entendre, mais désormais, peu à peu, les mots semblaient plus clair. Soren était retombé au sol avant de les entendre, les jambes recroquevillées contre lui-même et sa tête enfouis dedans, il n’aurait su dire combien de temps avait pu passer comme ça. Jusqu’à ce que cette voix se fasse connaître.

- Tout le monde t’attend…
- Tout le monde ?

Il releva alors le visage et se leva. Le vent avait doucement réduit le rythme et l’air ambiant semblait moins pesant, comme si le temps se stoppait peu à peu. Son attention se porta sur une porte… Houlà, elle est spéciale cette phrase… Mais bon bref, un porte qui n’avait pas vraiment sa place à cet endroit, pas dans ses souvenirs en tout cas. Il fit quelque pas tout en écoutant et quelque chose de froid enveloppa sa main comme si un esprit bienveillant avait voulu le soulager de sa douleur quelque instante tout en lui parlant.

- Tu dois être quelqu’un qui cache encore beaucoup de secrets… Je ne t’en veux pas cela dit.
- C’est faux, je n’ai aucun secret. Je n'en veux pas... Je suis juste trop faible pour tout dire.
- Tu finiras sans doute par bien vouloir me parler avec le temps. Comme je te l’ai dit, je ne te presserais pas.
- Pourquoi ferais-tu ça ? Tu n’as rien à y gagner.
- Et tu pourras toujours compter sur moi…
- Toujours ? Qu’est-ce qui me dit que tu ne me tourneras pas le dos ?
- Toi qui n’as apparemment eu personnes sur qui compter autrefois…
- Mais je ne veux pas de ça ! Je ne veux pas être seul, je ne l’ai jamais voulu… C’est juste que…
- Et, je veux que tu saches… Que je tiens beaucoup à toi aussi…
- Qui … Qui es-tu ? Ou es-tu ? Montre-toi, s’il te plaît !

Cette voix, il la connaissait, il l’avait déjà entendu tellement de fois. Mais dans ses cauchemars, il ne parvenait pas à savoir de qui il s’agissait. Sa conscience n’était plus à lui pendant ses moments. Soren n’était qu’un acteur dénué de choix face à son cœur qui se déplacer tout seul et agissait tout seul. Il s’était dirigé vers la porte dans le but de l’ouvrir et fut freiné dans son élan.

- Tu es la meilleure des personnes que j’ai pu rencontrer…
- Non… On ne devient pas meilleur en étant seul… Qui que tu sois et ou que tu sois ! Je viens te chercher !

Il ouvrit la porte et une main en sortit pour le secouer violament. Dans un dernier geste, il tendit le bras pour simplement pouvoir sentir le contact de cette personne de l’autre côté de cette porte. "


Lorsqu’il réalisa que son bras avait réellement rencontré un contact, quelque chose de chaud. Il n’aurait pas sur dire ce que c’était, une jambe, un bras ? Tout ce qu’il avait compris, c’est qu’il n’était pas seul. En ouvrant les yeux, son premier réflexe fut de se réveiller d’un bond et de se coller au mur à l’ opposé de la personne en face de lui. Où l’avait-il touché ? Rien d’insultant ? Soren n’avait plus que ça en tête alors qu’il était face à elle. Il était certain d’avoir tendu la main, mais n’avait pas vu plus loin…

- Hanae, mais… Qu’est-ce que tu fais là ?! Tu m’as fait peur…

Il soupira pour laisser sortir la pression un instant puis se laissa glisser contre le mur jusqu’à ce retrouvé assit sur son futon. Le jeune homme n’avait pas tout saisit, entre ce qu’il avait entendu dans son rêve et la réalité… Elle était la présente, depuis combien de temps. Soren l’observa alors quelque peu gêner par le contact potentiellement gênant qu’il avait pu avoir et dit d’un ton calme.

- Je suis désolé, c’était involontaire de ma part… Je le jure. Mais… tu m’as parlé ? J’aurais juré avoir entendu ta voix… Ou alors ce n’était qu’un rêve ?

Il posa alors sa main sur le sol pour se donner un appui, mais la douleur de la contusion ne lui permit pas ce plaisir… Un serrage de dent plus tard, il cacha sa main dans la couverture comme si c’était encore possible qu’elle ne l’est pas vue.

---------------------------------

Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 Polish10

En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
Revenir en haut Aller en bas
Hanae Kondo
■ Age : 32
■ Messages : 106
■ Inscrit le : 29/08/2020

■ Mes clubs :
Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 OmmuPHD Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 IAFtyoQ


Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Hanae Kondo
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 EmptyDim 15 Nov 2020 - 10:30

Le jeune brun ne s’était jamais montré aussi calme que lorsqu’il dormait. Oh bien sûr, lorsqu’ils étaient ensemble, les échanges étaient très généralement posés. Mais ici, avec ce silence et sa respiration… Le fait de juste le regarder était apaisant. Devant malgré tout le réveillé, elle l’avait secoué quelque peu afin de le sortir de ses rêves lorsque tout à coup, sa main s’agrippait à son avant-bras, la faisant sursauter. Lorsqu’il ouvrit grandement les yeux et qu’il sauta de son futon pour s’éloigner d’elle, elle paniquait. Elle l’avait certainement un peu trop brusqué. Hanae avait pourtant essayer à maintes reprises de le réveiller en douceur, mais cela n’ayant pas fonctionner, elle s’était sentit obligé de le faire autrement.

-J-je, je suis venue te réveiller parce que… parce que tout le monde t’attendait. On… on prend le petit-déjeuner ensemble.

Tout en se pinçant les lèvres, la jeune femme se demandait si cela avait été finalement une bonne solution qu’elle intervienne. Peut-être aurait-elle du laisser un membre de sa famille le faire. Et puis peut-être que ça le dérangeait qu’elle ait vu sa chambre ? Troublée encore part se bond, elle vint à machinalement frotter son avant bras de son autre main, comme si elle ressentait encore la sienne sur elle. Souriant en coin, elle fût cependant assez gênée de sa réaction. Mais cela ne l’empêchait pas de lui répondre pour autant:

-J’ai essayé de te réveiller par plusieurs fois oui. Mais comme tu ne daignais pas sortir de ton sommeil, j’ai jugé bon de… te secouer un peu ?

Il était inutile de s'éparpiller sur quelque chose d'aussi gênant. Rien que le fait de se souvenir des mots qu'elle avait employé la fit légèrement rougir sur place. Rentrant doucement sa tête dans ses épaules, elle coinça pendant un instant sa lèvre inférieur entre ses dents. Elle s’en voulait. Cela avait été de trop pour lui. Cependant, elle arrêtait de s’en vouloir lorsqu’il cacha son poignet. Un léger soupire se fit alors entendre face à cette acte. Devait-elle lui avouer qu’elle avait vu son énorme bleu ? Cela valait peut-être mieux. Il ne lui fallait pas lui cacher quoique ce soit. Aussi, sans un mot, la brune se levait du bord du futon sans un mot et parti en direction de sa chambre. C’est avec précaution qu’elle partait toujours avec quelques éléments pharmaceutiques. Trouvant dans son bagage une pommade qui apaiserait certainement sa douleur ainsi qu’un petit rouleau de bandeau, elle revint assez rapidement de lui pour se ré-installer sur le bord du futon, face à lui:

-J’ai eu le temps de voir ce que tu avais Soren… Tu sais… On s’est dit qu’on tenterait de s’aider l’un l’autre non ? Alors, si tu veux bien…

Battant des cils, elle entreprit de doucement ouvrir la couverture et vit son poignet violacé. Il était assez important. Il avait certainement du cogner contre quelque chose avec une force non retenue. Ou bien, peut-être qu’un objet lourd lui était tombé dessus. Fixant un moment la blessure, elle soupirait de nouveau avant de venir récupérer en sa main fraîche son avant bras. Le posant sur sa cuisse, elle ouvrit le tube de pommade et en déposa une certaine quantité avant de le refermer. Le reprenant avec délicatesse pour qu’il le tende vers elle, elle posa deux bout de doigts sur la crème et commença à lentement la lui étaler sur toute la partie violacé. Concentrée dans ce qu’elle faisait, elle n’émettait pas une énorme force à la faire imprégner dans la peau et s’appliquait à ne pas réveiller la douleur en le maintenant. Elle ne lui avait pas demandé son avis car il lui semblait au fur et à mesure qu’elle le connaissait qu’il était assez réservé et secret. Et ce n’était pas grand-chose que de vouloir lui offrir un peu d’aide dans cette situation. Pendant qu’elle s’appliquait, elle lui demandait alors d’un ton calme.

-Qu’as-tu bien pu faire cette nuit pour avoir reçus un tel coup ? Il me semble que je t’ai entendu passer devant ma chambre cette nuit mais, je n’en suis pas sûre. En tout cas, tu n’as pas pu te faire ça en dormant.

Disant-elle avec un léger ton d’humour dans la voix avant de redresser son regard artificiel sur lui. Peut-être paniquait-il sur le fait qu’elle devait savoir quelque chose, ou qu’elle était trop curieuse. Mais encore une fois, libre à lui de vouloir lui parler ou non. Tout ce qu’elle espérait, c’est qu’il ne lui mente pas, au quel cas elle saurait bien tôt ou tard la vérité. Elle préférait de loin un refus plutôt qu’une ânerie qu’il aurait imaginé sur l’instant. Voyant que la crème avait déjà bien aspirer la crème, Hanae prit le soin de dérouler le rouleau et de doucement envelopper le bras de son ami avec toute autant de précaution que précédemment. Et lorsqu’elle eut finit, elle le noua et se redressait quelque peu son dos tout en restant à genou face à lui, un joli sourire aux lèvres.

-Je ne suis pas infirmière mais, c’est toujours ça !

---------------------------------

Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 200901094116219175
Merci à Hisao Tenma pour ce magnifique kit  Coeur
Revenir en haut Aller en bas
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 456
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 GkZd5iQ


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 EmptyDim 15 Nov 2020 - 11:50

Elle lui confia qu’elle était venue simplement le réveiller car tout le monde déjeuné et qu’il était le dernier à se lever. Soren comprit alors la situation, désormais, il avait la sensation d’avoir simplement cligné des yeux. Elle lui avoua qu’elle avait dû le secouer un peu… Comme dans son rêve. Alors ce qu’il avait entendu, c’était elle ? C’était bien sa voix et ca ne pouvait pas être qu’une simple coïncidence. 

Elle s’était levé pour quitter la pièce sous le regard un peu surpris de Soren qui ne comprenait plus grand-chose sur le moment. Elle avait soupiré puis était partit quelques instants, laissant l’étudiant en proie au doute. Avait-il fait quelque chose de mal ? L’avait-il vexé ? Non, elle était revenue ensuite avec quelques choses dans la main. 

Tout en lui avouant qu’elle avait vu sa main, Hanae lui rappela la promesse qu’ils s’étaient fait et Soren ne fit rien pour l’empêcher de faire ce qu’elle voulait faire. Après tout, le jeune homme se doutait bien qu’Hanae n’eût aucune mauvaise intention. Elle passa alors une pommade sur la contusion et le jeune homme avoua après avoir réfléchit à comment tourner ça. 

- On s’est entraîné dans la nuit avec Riku… Ca faisait longtemps alors, c’était plus fort que nous. Mais ce n’est pas la plus brillante des idées qu’on est eu. J’ai pris un coup de Shinaï, c’est tout.

Bon ce n’était pas un mensonge, car au fond, il avait bien passé la nuit a tapé sur une cible et Soren avait bien reçu un coup au poignet. Il s’excusa intérieurement de ne pas pouvoir lui dire la vérité… Pas cette fois-ci. Il ne voulait pas la mêler a tout ça, Hanae avait déjà ses propres démons a gérer et il ne pouvait pas lui mettre les siens en plus sur le dos. 

- Tu plaisante, c’est du bon travail. Je n’aurais pas mieux fait, tu sais.  

Il se redressa alors sans se lever du lit en observant la jeune femme et lui demanda alors. 

- J’ai fait un rêve bizarre… j’aurais juré avoir entendu ta voix. Que… je pourrais toujours compter sur toi… Mais j’ai dû imaginer tout ça non ? 

Il lui fit un léger sourire. Soren savait ce qui était arrivé, mais voulait une confirmation de sa part, même indirecte, elle n’était pas forcé de le reconnaître maintenant. Il se leva du lit et tendit sa main valide vers elle pour l’aider à se relever. La, il n’avait qu’une envie, la prendre dans ses bras pour la remercier de l’avoir tiré de ce cauchemar. Mais l’étudiant savait que le geste serait déplacé et n’en fit rien. 

- Dis moi, ca te dirait… qu’on aille faire un tour à Kyoto ? [/color]

---------------------------------

Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 Polish10

En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)  - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les devoirs d'un père ( Pv Hanae)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Dehors ; Le campus :: Le parc-
Sauter vers: