Revenir en haut
Aller en bas


Partagez
 

 I lived on the moon [Shiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ashton Kelly
■ Age : 45
■ Messages : 337
■ Inscrit le : 12/07/2020

■ Mes clubs :
I lived on the moon [Shiro] GI8PZzx


Mon personnage
❖ Âge : Bientôt 42
❖ Chambre n° : Appart. A-402
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ashton Kelly
« Personnel ; médecin »
(#) I lived on the moon [Shiro]  I lived on the moon [Shiro] EmptyLun 12 Oct 2020 - 15:41


 

I lived on the moon
Giant waves, fireflies, distant stars...

I lived on the moon [Shiro] 5euk
Je me souviens que quand il était petit, Karson voulait devenir astronaute et être le premier homme à rencontrer des extra-terrestres. Quand je lui demandais ce qu’il comptait leur dire en tant que tout premier ambassadeur humain envers une civilisation venue d’au-delà des étoiles, il me répondait souvent qu’à part leur proposer de faire un foot – Tu crois que les extra-terrestres connaissent les règles du football ? – il ne savait pas trop. Je crois qu’il ne comprenait pas – Ben je leur expliquerai, ça va, c’est pas dur – réellement ma question. Il finissait toujours – Vu que t’es à peine capable de m’expliquer ce que t’as mangé hier midi, je crois qu’on est bons pour la guerre – par chercher la bagarre ensuite. Une douce époque… Quand j’y songe aujourd’hui, je suis toujours surpris de constater que, d’une certaine façon, c’est moi qui suis passé le plus près d’accomplir le rêve d’enfance de mon frère. Quel besoin a-t-on de changer de galaxie pour rencontrer une autre civilisation quand traverser un océan ou deux suffit ? Vivre à l’étranger, ce n’est parfois ni plus ni moins que se retrouver dans un autre monde où tout ce que l’on pense familier peut revêtir sans crier gare des saveurs nouvelles.

Le 15 septembre n’a jamais été une date très importante. Je n’ai même pas un ami dont c’est l’anniversaire. Quand je vivais en Angleterre, c’était un jour comme les autres. Mais je vis à présent au Japon et ici – Qu’est-ce que c’est bon, les gâteaux de lune – c’est l’équinoxe de la mi-automne, une des fêtes les plus importantes en Asie du sud-est avec le nouvel an chinois. C’est donc un jour férié. Et pour mon malheur, je n’ai jamais trop su quoi faire des jours fériés, à plus forte raison quand ils tombent en plein milieu de la semaine. Comme je n’arrivais pas à me rendormir – Quel con faut-il être pour oublier d’éteindre son réveil un jour de relâche – j’ai décidé d’aller à la plage, sur un coup de tête. J’en suis encore à me demander ce que je fabrique alors que je regarde le soleil s’élever paresseusement au-dessus de l’horizon, les pieds dans l’eau et mes chaussures à la main, à 8h du matin à peine.

Un souffle de vent frais me fait remonter mon col roulé Bordeaux sur mon  nez. Les vaguelettes me chatouillent et me font frissonner. Même si le temps est encore doux pour la saison – Il faudra que je pense à rendre son sweat à Shiro, je n’arrête pas d’oublier – la mer est déjà bien trop froide pour qu’on puisse se baigner sans réfléchir mûrement la décision avant. Je recule un peu pour ne pas me laisser surprendre – Karson n’aimerait sans doute pas les gâteaux de lune, il n’a aucun palais – et mouiller par accident mon pantalon replié sur mes mollets. Je suis un peu dans la lune, un peu à côté. Des tas de pensées – Je pourrais en apporter à Gareth mais il doit passer la fête avec ses parents et son fils – me passent par la tête. L’équinoxe de la mi-automne voit se lever la pleine lune la plus ronde et la plus brillante de l’année. En Asie, c’est un symbole d’unité et l’occasion de se rassembler le soir venu – C’est bête que ça tombe en pleine semaine – avec sa famille pour partager des gâteaux et se souhaiter la bonne fortune. Je trouve que c’est une belle fête mais ici, je n’ai personne avec qui me rassembler, personne à qui – J’aurais pu faire des gâteaux de lune avec Hisao ce week-end autrement – je pourrais spontanément songer. Je n’irais pas jusqu’à dire que je me sens seul car ce n’est pas ce dont il s’agit. J’ai juste l’impression que je suis réellement ailleurs – Est-ce que quelqu’un quelque part pensera à moi en regardant la pleine lune ? – en train d’observer le monde et ma vie depuis le ciel, et je m’étonne de ce que révèle cette étrange perspective…
 



---------------------------------

Merci à Meyu et Hisao pour les kits, leur temps et leur talent Coeur
Ashton s'exprime en japonais, en anglais et baragouine en français
I lived on the moon [Shiro] Ash%20Signature
I lived on the moon [Shiro] LB2X9os
Revenir en haut Aller en bas
Shiro Watanabe
■ Age : 29
■ Messages : 259
■ Inscrit le : 13/07/2020

■ Mes clubs :
I lived on the moon [Shiro] TaFwF3A I lived on the moon [Shiro] OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 25 ans
❖ Chambre n° : A-508
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Shiro Watanabe
« A l'université ; 2è année »
En ligne
(#) Re: I lived on the moon [Shiro]  I lived on the moon [Shiro] EmptyLun 12 Oct 2020 - 19:25

I lived on the moon
  • Jeudi 15 septembre 2016
  • Ashton Kelly

  • Je ne suis pas du matin, je ne l’ai jamais vraiment été. En général, je suis davantage productif en fin de journée, quand les gens commencent à fatiguer de leur journée, à penser au simple repos promis par le cocon que forme leur maison ou leur appartement. De mon côté, c’est là que je m’active le plus, que je m’occupe de mon appartement, de mes devoirs, de la cuisine, de mon fils, de pleins de choses. Toutefois, même si je suis quelqu’un du soir, j’ai dû apprendre à me lever le matin et à faire avec. Vivre avec un enfant n’est pas de tout repos et m’oblige à être efficace quelque soit l’heure. Alors même quand il n’y a pas cours et que je pourrai aisément dormir autant de temps que je le veux, ma tête semble paramétrée pour me lever toujours à la même heure. J’ai donc laissé Sora dans les bras de Morphée et je suis sorti courir.

    Il est tout juste huit heures du matin quand le soleil est presque entièrement levé depuis déjà une heure, tandis que je cours sur le bord de mer. Il n’y a personne, les rues sont presque désertes et le silence est agréable, seulement brisé par le roulement des vagues sur le sable. Ça fait un moment que je cours à une allure correcte. Mon souffle est régulier, les muscles de mes jambes ne sont pas encore fatigués et le soleil commence déjà à taper sur mes épaules. J’ai toujours aimé courir, ça me donne un sentiment de liberté que je ne parviens pas à retrouver ailleurs. Ma mère disait toujours que je donnais l’impression de vouloir toucher l’horizon à chaque foulée, elle n’avait pas totalement tort. Cette sensation de pouvoir aller au bout du monde est parfaitement appréciable. Ayant rapidement chaud, je finis par retirer mon t-shirt que je noue autour de mon bras sans m’arrêter. Maintenant que le club d’athlétisme a rouvert, je pourrai de nouveau courir en compétition. Peut-être pas immédiatement mais j’ai bon espoir de nous emmener jusqu’au Hakone Ekiden l’année prochaine puisque c’est trop tard pour cet hiver.

    Sous le soleil matinal, je laisse mon regard englober la vue que m’offre la plage et le soleil qui se lève au-dessus. La mer est belle et donne presque envie d’aller se baigner. Je prends une grande inspiration pour respirer l’air marin avant de reprendre mes foulées habituelles. Toutefois, une silhouette se promenant au bord de mer attire mon attention et, si je n’y fais pas vraiment attention au début, je finis par reconnaître cette chevelure familière.

    Je m’arrête doucement de courir et observe Kelly-sensei sur la plage, tourné vers l’océan. Il recule de quelques pas pour éviter, semble-t-il, de se mouiller davantage. Ça va faire dix jours qu’est passée cette fameuse soirée complètement imprévue et dix jours que j’ai les pensées complètement sans dessus dessous. Nous nous sommes bien évidemment revus depuis puisque je lui ai apporté quelques bentos, mais cela ne m’a pas aidé à comprendre quoi que ce soit aux sentiments qui me prennent à chaque fois que je suis en sa présence. Laissant ces questions de côté, je finis par descendre sur la plage pour le rejoindre.

    « Kelly-sensei ! »

    Je lui fais signe de la main tandis que je m’approche, un large sourire collé au visage.

    « Comment allez-vous ? Vous êtes matinal ! Vous ne profitez pas de la journée pour vous reposer ? »

    Jawn pour EPICODE



    ---------------------------------

    I lived on the moon [Shiro] Shiro%20-%20signature
    Merci à Hisao pour ces magnifiques avatars et signatures ♥



    Prix:
     
    Revenir en haut Aller en bas
    Ashton Kelly
    ■ Age : 45
    ■ Messages : 337
    ■ Inscrit le : 12/07/2020

    ■ Mes clubs :
    I lived on the moon [Shiro] GI8PZzx


    Mon personnage
    ❖ Âge : Bientôt 42
    ❖ Chambre n° : Appart. A-402
    ❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
    Ashton Kelly
    « Personnel ; médecin »
    (#) Re: I lived on the moon [Shiro]  I lived on the moon [Shiro] EmptyLun 12 Oct 2020 - 22:57


     

    I lived on the moon
    Giant waves, fireflies, distant stars...

    I lived on the moon [Shiro] 5euk
    Je sursaute – Shit ! – en entendant la voix qui m’appelle par mon prénom alors que je rêvassais face aux vagues et je me retourne. Quelle n’est pas ma surprise de voir avancer – Oh ! – Shiro, qui faisait apparemment son jogging sur la jetée et qui – Oh… – est bien réchauffé malgré la brise frisquette qui souffle sur la plage. Je bats des cils une seconde avant de lui rendre son sourire.

    « Oh, Watanabe-kun ! Qu’est-ce que tu fais ic- Jeez mais tu n’as pas froid dans cette tenue ? »

    Que les choses soient bien claires : je suis un homme sain d’esprit. Jamais il ne me viendrait à l’idée d’abuser de ma figure d’autorité en tant que médecin vis-à-vis des étudiants – De toute façon, j’aime mes hommes comme j’aime mon vin – ou des élèves. Je n’ai jamais éprouvé l’envie de – Matures et bien charpentés – me compromettre avec l’un d’entre eux et j’ai l’intention de faire en sorte que ça dure. Mais je dois avouer que je suis, disons… surpris l’espace d’un instant de me retrouver comme ça, de bon matin, nez-à-nez avec la plastique de Shiro. Théoriquement, il est normal que le capitaine et fondateur du club d’athlétisme soit vigoureux de corps mais – Remets ta chemise mon garçon, tu vas éborgner quelqu’un – je n’en demandais pas tant d’un coup. Ainsi, même si le spectacle serait des plus savoureux si j’avais la moitié de mon âge, je me contente de le regarder dans les yeux pour lui répondre avec affabilité :

    « Je vais bien, je te remercie. Et malheureusement, je n’ai aucun talent pour me reposer les jours fériés, je ne sais jamais quoi faire. Quant à toi tu as l’air en forme, ça fait plaisir à voir. Sora s’est bien remis de sa bronchite ? »

    Normalement oui, à moins que je n’ai pas été tenu au courant. J’espère bien que ce n’est pas le cas – Pauvre petit père – ça me ferait mal au cœur. Je m’aperçois avec un temps de retard que je suis content de voir Shiro ici. Sa présence joyeuse et volubile était tout ce dont j’avais besoin pour oublier le goût de solitude de cette matinée.
     



    ---------------------------------

    Merci à Meyu et Hisao pour les kits, leur temps et leur talent Coeur
    Ashton s'exprime en japonais, en anglais et baragouine en français
    I lived on the moon [Shiro] Ash%20Signature
    I lived on the moon [Shiro] LB2X9os
    Revenir en haut Aller en bas
    Shiro Watanabe
    ■ Age : 29
    ■ Messages : 259
    ■ Inscrit le : 13/07/2020

    ■ Mes clubs :
    I lived on the moon [Shiro] TaFwF3A I lived on the moon [Shiro] OmmuPHD


    Mon personnage
    ❖ Âge : 25 ans
    ❖ Chambre n° : A-508
    ❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
    Shiro Watanabe
    « A l'université ; 2è année »
    En ligne
    (#) Re: I lived on the moon [Shiro]  I lived on the moon [Shiro] EmptyMer 14 Oct 2020 - 22:52

    I lived on the moon
  • Jeudi 15 septembre 2016
  • Ashton Kelly

  • « Froid ? Oh non, pas vraiment. A vrai dire j’ai même chaud. »

    La réaction de Kelly-sensei ne m’étonne pas tant que ça. J’ai l’habitude que les gens me regardent avec de grands yeux en hiver. Je suis très loin d’être frileux et le mec en t-shirt en plein hiver, c’est moi. Heureusement que j’ai une santé assez solide pour ne pas tomber malade à chaque coup de vent. Le regard très rapide que pose le médecin sur mon torse ne m’échappe à peine et je souris en arrivant à ses côtés tandis qu’il me répond. Sa réponse m’étonne un peu car j’aurai davantage eu tendance à penser que se plonger dans un bon livre était une activité totalement ordinaire pour lui, surtout un jour férié. Visiblement, je me suis trompé et comme à chaque fois, je suis heureux d’en apprendre toujours davantage sur lui.

    « Je suis toujours en forme ! Vous devriez le savoir depuis le temps, Sensei ! Et Sora va beaucoup mieux oui, il ne tousse presque plus. J’espère juste que ça ne lui reprendra pas cet hiver parce que ça reste impressionnant de voir un enfant de son âge tousser autant. Puis, je suis légèrement un papa poule, donc ça n’aide pas à diminuer mon stress quand ça le concerne. »

    Je me passe la main dans la nuque pour m’étirer en levant un peu les yeux au ciel. Avoir un enfant n’a jamais été de tout repos et plus les années passent, plus les difficultés s’intensifient. J’admets ne pas avoir hâte du tout qu’il arrive à l’adolescence, même si j’imagine très mal mon fils me mener la vie dure. Il faudra juste que je lui fasse une bonne éducation sexuelle… Je grimace légèrement à cette pensée.

    « Vous avez prévu quelque chose ce weekend Sensei ? En profiter pour retourner en Angleterre peut-être ? Vous m’avez dit que ça faisait longtemps que vous n’y étiez pas allé c’est ça ? Oh ! Vous voudrez que je vous ramène des gâteaux de lune ? Ma grand-mère m’en a envoyé une boîte pleine ! Vous avez déjà goûté ? »

    Boîte pleine qui est déjà bien entamée, mais ma grand-mère connait suffisamment bien mon appétit pour en avoir mis une bonne dose. Il faut absolument que je pense à l’appeler pour la remercier.

    Jawn pour EPICODE



    ---------------------------------

    I lived on the moon [Shiro] Shiro%20-%20signature
    Merci à Hisao pour ces magnifiques avatars et signatures ♥



    Prix:
     
    Revenir en haut Aller en bas
    Ashton Kelly
    ■ Age : 45
    ■ Messages : 337
    ■ Inscrit le : 12/07/2020

    ■ Mes clubs :
    I lived on the moon [Shiro] GI8PZzx


    Mon personnage
    ❖ Âge : Bientôt 42
    ❖ Chambre n° : Appart. A-402
    ❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
    Ashton Kelly
    « Personnel ; médecin »
    (#) Re: I lived on the moon [Shiro]  I lived on the moon [Shiro] EmptyJeu 15 Oct 2020 - 9:41


     

    I lived on the moon
    Giant waves, fireflies, distant stars...

    I lived on the moon [Shiro] 5euk
    « Oh, c’est curieux. Je n’avais pas remarqué. »

    Dis-je avec toute l’innocence du monde et un sourire malicieux quand il mentionne son côté protecteur envers son fils. Non, ça ne se voit pas du tout, vraiment. Ce n’est pas comme si je l’avais vu frapper à ma porte à plus de 22h, pâle comme un linge – J’ai vraiment un truc avec les pères et leurs jeunes enfants – me suppliant d’arracher son fils aux bras de la Mort – Je trouve ça beaucoup trop mignon – en train de l’emporter. Il faut toujours que je lui rende son sweat d’ailleurs. Je l’ai lavé et repassé – Et tout est déjà à refaire parce que Bennett passe son temps à pioncer dessus – mais j’oublie à chaque fois de le lui rapporter. Et je n’ai pas le temps de mentionner le vêtement que Shiro est déjà reparti dans son flot de paroles. Je ne peux pas m’empêcher d’éclater de rire en entendant sa question sur mon programme :

    « En Angleterre ? Pour le week-end ?! Mon dieu mon garçon mais tu veux ma mort ? J’aurais à peine le temps de poser le pied hors de l’avion que je devrais déjà songer à l’enregistrement des bagages du retour ! Je ne rentrerai pas en Angleterre avant d’avoir au moins deux semaines devant moi. Certainement pour les fêtes de fin d’année, en posant des jours. Et toi, tu vas faire le voyage jusqu’à Osaka ? Tes grands-parents seraient sûrement contents. »

    Oui. Oui, j’ai complètement éludé sa question sur mes plans du week-end. Et je ne saurais même pas dire pourquoi, avec le recul. Ce n’est pas comme si c’était un secret d’état. Il n’y a pas de honte et – Oui, Ashton – je suis sûr qu’il n’y a rien d’anormal à ce que deux hommes se réunissent – Oui, oui, oui – pour apprendre à faire des gâteaux. Il n’y a pas nécessairement la moindre connotation – Absolument rien de suspect, évidemment – romantique ou érotique dans cette activité. Mais comme Hisao ne tient sans doute pas spécialement à ce que son talent négatif pour la pâtisserie soit connu de tous, il me paraît plus délicat de ne pas le mentionner. Même si mes nombreuses discussions avec Shiro me donnent à penser qu’il est plutôt ouvert d’esprit sur le sujet et pas du genre à propager des rumeurs – Est-ce que je parle de la pâtisserie ou de ma sexualité ? – il ne faut jamais préjuger de ce genre de choses. De toute manière, il a déjà bondi sur le sujet suivant et je hausse les sourcils avec une joyeuse surprise quand il est question de gâteaux :

    « Oh ! C’est vraiment très gentil. En vérité, j’adore ça et je m’en suis déjà acheté en début de semaine. J’aime beaucoup ceux au lotus et à l’armoise mais ceux avec le jaune d’œuf me déroutent encore beaucoup trop. Par contre s’il en existe au miel, je serais au paradis… »

    Ça doit exister. On en trouve tellement de différentes sortes à présent, il faut juste que je prenne le temps de chercher. Ou d’en faire moi-même, c’est selon. Une vague plus vindicative que les autres me frappe le mollet et je recule encore un peu – Ce pantalon est propre de ce matin, bon sang – pour me mettre à l’abri. Mon regard dérive sur la mer, sur les reflets or virant peu à peu à l’argent à la crête de ses vagues tandis que le soleil continue son ascension dans le ciel. La fraîcheur de l’aube perd du terrain, l’air semble prendre de l’ampleur à mesure que le matin prend son élan pour répandre sa lumière. Le temps promet d’être beau et dégagée, la lune sera magnifique ce soir.

    « Tu cours souvent par ici ? Enfin, tu as bien raison. On aurait tort de se priver du spectacle… »
     



    ---------------------------------

    Merci à Meyu et Hisao pour les kits, leur temps et leur talent Coeur
    Ashton s'exprime en japonais, en anglais et baragouine en français
    I lived on the moon [Shiro] Ash%20Signature
    I lived on the moon [Shiro] LB2X9os
    Revenir en haut Aller en bas
    Shiro Watanabe
    ■ Age : 29
    ■ Messages : 259
    ■ Inscrit le : 13/07/2020

    ■ Mes clubs :
    I lived on the moon [Shiro] TaFwF3A I lived on the moon [Shiro] OmmuPHD


    Mon personnage
    ❖ Âge : 25 ans
    ❖ Chambre n° : A-508
    ❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
    Shiro Watanabe
    « A l'université ; 2è année »
    En ligne
    (#) Re: I lived on the moon [Shiro]  I lived on the moon [Shiro] EmptyJeu 15 Oct 2020 - 19:46

    I lived on the moon
  • Jeudi 15 septembre 2016
  • Ashton Kelly

  • « Ah oui, c’est vrai que je n’y avais pas pensé. »

    Pourtant je suis habitué au décalage horaire avec l’Europe puisque j’y ai le droit à chaque fois que je vais en France. Partir seulement un weekend serait donc complètement contre-productif. Je note tout de même qu’il pense partir pour les fêtes de fin d’année en posant quelques jours de congé. Au Japon, on ne fête pas Noël, mais quand on a grandi de l’autre côté du globe, passer ces instants en famille est tout de même important. Moi-même j’y ai le droit et il y a de fortes chances que je trouve le moyen de me rendre en France à cette période de l’année. Il faudra que j’en parle à mon père et mes grands-parents. Nobu ira sûrement aussi par ailleurs.

    La réaction de Kelly-sensei à ma proposition de gâteaux me fait sourire et me réchauffe de l’intérieur. Et même s’il ajoute qu’il s’en est déjà acheté en début de semaine, j’enregistre l’information sur le miel dans un coin de ma tête : ce weekend, ce sera atelier gâteaux de lune ! Ceux de ma grand-mère sont en général à l’armoise ou à l’œuf, que j’adore, donc pas de miel dans la boite. Le mouvement d’une vague un peu plus forte le fait soudain reculer et je fais de même dans le mouvement, laissant mon regard se poser sur la mer à mon tour. Le lever du soleil est maintenant terminé et il rayonne dans le ciel avec vigueur.

    « Oui ! J’aime bien venir sur le bord de mer. Il est assez long donc ça me permet de tenir une bonne distance, puis après je rentre en courant en général. Ça doit me faire dix kilomètres aller et retour je crois. Quelque chose comme ça. Je ne peux pas le faire tous les jours parce que ça prend quand même un peu de temps et en semaine je dois aussi m’occuper de Sora, mais dès que je peux, je viens ici ! Puis comme vous le dites, le spectacle vaut le coup d’œil ! C’est juste dommage qu’en hiver, on puisse à peine voir le lever du soleil, mais bon. »

    Je hausse les épaules, fataliste, mais cela ne m’empêche pas de continuer de sourire face à la lumière et à la mer face à nous. Je laisse glisser mon regard vers Kelly-sensei, dont le regard se perd également dans la vision magique offerte par la nature. Le vent fait légèrement voleter des mèches de ses cheveux, se coinçant presque dans ses lunettes et je me retiens de lever la main pour les retirer, détournant les yeux. Mon cœur s’est emballé d’un coup, sans prévenir. Je finis par lever les bras en l’air en poussant un petit soupir de joie.

    « Aaaah ! C’est quand même super sympa ici le matin ! Puis il fait bon ! Enfin, pour moi. »

    Je ris en jetant un œil sur le manteau et le col roulé de Kelly-sensei.

    « Vous voulez marcher un peu sur la plage ? Ou vous voulez rentrer ? Ca fait longtemps que vous êtes ici ? »

    Jawn pour EPICODE



    ---------------------------------

    I lived on the moon [Shiro] Shiro%20-%20signature
    Merci à Hisao pour ces magnifiques avatars et signatures ♥



    Prix:
     
    Revenir en haut Aller en bas
    Ashton Kelly
    ■ Age : 45
    ■ Messages : 337
    ■ Inscrit le : 12/07/2020

    ■ Mes clubs :
    I lived on the moon [Shiro] GI8PZzx


    Mon personnage
    ❖ Âge : Bientôt 42
    ❖ Chambre n° : Appart. A-402
    ❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
    Ashton Kelly
    « Personnel ; médecin »
    (#) Re: I lived on the moon [Shiro]  I lived on the moon [Shiro] EmptySam 17 Oct 2020 - 9:03


     

    I lived on the moon
    Giant waves, fireflies, distant stars...

    I lived on the moon [Shiro] 5euk
    « C’est vrai. Mais j’aime bien le gris de la mer en hiver. Je la trouve moins trompeuse. »

    Personnellement, je n’ai le temps de courir que le week-end mais si je l’avais autrement – J’avais peur quand Papa nous emmenait en bateau l’été – c’est vrai que ça serait l’endroit parfait pour ça. Le long de la plage en regardant le soleil se lever sur la mer… Quel dommage – Au moins en hiver, ça arrivait moins souvent – que je ne sois pas un peu plus réfléchi et que je n’en ai pas eu l’idée avant. Ça aurait été une bonne chose de courir ce matin. Je me demande si j’aurais croisé Shiro malgré tout. Je ne sais pas trop – Est-ce qu’il n’arrête pas de parler aussi quand il court avec quelqu’un ? – pourquoi je pense à ça. Remettant en place les mèches de mes cheveux qui font leur vie dans la brise, je me mets à glousser quand j’entends son avis sur la température du jour :

    « Oui. Dit-il alors qu’il est à moitié nu par 15°C, que je me rajouterai bien une épaisseur et que je ne sens plus mes orteils… »

    Je m’éloigne encore un peu pour revenir sur le sable moins humide et tenter de réactiver ma circulation. Je ne suis pas frileux à outrance et l’eau froide a de nombreux bienfaits mais je n’en songe pas moins sérieusement à remettre mes chaussures à court terme, une fois que mes pieds auront un peu séchés. Il va falloir que je rentre – Il faut que je fasse des courses pour dimanche – chez moi aussi, pour faire des choses j’imagine. Faire un peu de ménage… Rien d’étonnant à ce que je ne fasse aucune difficulté à accepter la proposition de Shiro quand il me propose de marcher un peu – Je me demande quel gâteau on va faire – le long de la plage en sa compagnie plutôt que de retourner tout seul avec mes chats dans mon appartement.

    « Je ne sais pas… Peut-être vingt minutes je dirais ? Mais ça ne me dérange pas de marcher encore un peu. Ne t’attends pas à ce que je sois d’une conversation étincelante, c’est tout. Je suis un peu ailleurs en ce moment. C’est peut-être le mal du pays… »

    Peut-être. Mais je ne pense pas. Je ne sais pas pourquoi je n’arrive pas à me sentir réellement là ce matin, pourquoi j’ai l’impression d’avancer à côté de moi-même alors que je sens mes pieds s’enfoncer dans le sable et ma peau frissonner sous la brise. C’est comme si j’observais le monde – À quoi ressemblerait la plage depuis la lune ? – en attendant qu’il se passe quelque chose. La conversation de Shiro m’empêche de partir complètement dans mes pensées, me garde sur Terre comme un ballon au bout d’un fil et je lui réponds sans me forcer, toujours avec plaisir. C’est très étrange d’avoir la sensation que ce garçon, ce feu follet qui ne tient pas en place et parle pour dix personnes, m’empêche de m’envoler alors que j’attends quelque chose. Qu’il va se passer se passer quelque chose…

    J’aurais aimé avoir tort.

    « Bonne course, Shiro. Fais attention à toi sur le retour. »

    J’aurais tant aimé avoir tort…
     



    ---------------------------------

    Merci à Meyu et Hisao pour les kits, leur temps et leur talent Coeur
    Ashton s'exprime en japonais, en anglais et baragouine en français
    I lived on the moon [Shiro] Ash%20Signature
    I lived on the moon [Shiro] LB2X9os
    Revenir en haut Aller en bas
    Shiro Watanabe
    ■ Age : 29
    ■ Messages : 259
    ■ Inscrit le : 13/07/2020

    ■ Mes clubs :
    I lived on the moon [Shiro] TaFwF3A I lived on the moon [Shiro] OmmuPHD


    Mon personnage
    ❖ Âge : 25 ans
    ❖ Chambre n° : A-508
    ❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
    Shiro Watanabe
    « A l'université ; 2è année »
    En ligne
    (#) Re: I lived on the moon [Shiro]  I lived on the moon [Shiro] EmptySam 17 Oct 2020 - 14:18

    I lived on the moon
  • Jeudi 15 septembre 2016
  • Ashton Kelly

  • Un rire m’échappe quand Kelly-sensei compare notre résistance aux températures fraiches. Il faut dire qu’entre moi qui suis torse-nu et lui qui est enveloppé dans un pull et un manteau, la différence est bien présente. Toutefois, il accepte de marcher un peu avec moi sur la plage et je ne peux m’empêcher un large sourire d’étirer mon visage à cette idée. Nous nous éloignons un peu des vagues pour avancer sur le sable et, même si je ne suis pas frileux, le fait d’avoir arrêter de courir me fait un peu frissonner. Je remets donc rapidement mon t-shirt avant de reposer les yeux sur le médecin quand il dit avoir la tête ailleurs en mentionnant le mal du pays. C’est vrai que si j’y fais un peu plus attention, il n’a pas l’air totalement présent, observant l’océan ou la plage devant lui. Alors forcément, quand je vois ça, je me fais un devoir de lui changer les idées.

    « J’ai l’impression que ma grand-mère pense que je passe ma vie à mourir de faim. A chaque fois qu’elle m’envoie des gâteaux – c’est-à-dire à chaque fois qu’elle m’envoie un colis – elle en fait pour un régiment. Non pas que ça me dérange, mais même moi je dois mettre plusieurs jours à finir la dose à chaque fois. Faut dire que si je mange tout d’un coup, après ça devient vite écœurant, vous ne trouvez pas ? Donc je préfère en profiter un peu. Mais après si on traîne trop, ça devient trop sec, c’est un dilemme auquel on ne pense pas assez. Heureusement que Sora est là pour m’aider. Parfois on fait des concours de celui qui en mangera le plus. C’est drôle, on s’amuse bien. Faut être honnête je gagne à chaque fois, ou alors je le laisse gagner de temps en temps. Il parait qu’il ne faut pas trop faire ça avec les enfants, mais je trouve ça important. Ça renforce sa confiance en lui quand il gagne des trucs, mais il ne faut pas non plus le faire à chaque fois parce que sinon ils prennent la grosse tête. Heureusement que Sora est un enfant plutôt cool de ce côté-là. Peut-être que c’est parce qu’il est fils unique aussi ? Je ne sais pas trop, mais quand j’étais petit avec mon frère, on n’arrêtait pas de se défier, ma mère n’en pouvait plus. »

    Je continue de parler un moment, sans m’arrêter. De temps en temps Kelly-sensei fait une remarque, rebondit sur quelque chose que je dis et on passe un moment agréable sous le lever du soleil. Ça a un petit côté romantique qui finit par faire battre mon cœur plus fort entre mes côtes. C’est ridicule tout ça. Comme s’il pouvait y avoir quoi que ce soit de romantique entre lui et moi. Je tente de chasser au mieux ces pensées de mon esprit en continuant de me perdre dans un flot de paroles inarrêtable. Nous revenons un peu sur nos pas puis le médecin prend congé pour rentrer chez lui, m’enjoignant de faire attention à moi.

    « Merci beaucoup ! Bonne journée et bon weekend Kelly-sensei ! Essayez de vous reposer. »

    Nous nous séparons donc et je l’observe s’éloigner un instant avant de remonter sur le bord de mer à mon tour pour reprendre doucement mon footing. J’ai les pensées qui volent et le cœur qui fait un marathon sans trop savoir pourquoi. Je cours encore une bonne vingtaine de minutes avant de reprendre la direction de chez moi, traversant les rues de Kobe jusqu’à mon immeuble où je retrouve Sora en train de manger ses céréales devant Anpanman. Dès que j’ai pris ma douche, je le rejoins.

    ***

    Dimanche 18 septembre 2016

    « Alors ? Alors ? »
    « Attends, pousse-toi tu vas te brûler. »


    Doucement je sors la plaque du four pour la poser sur le plan de travail. Dessus, une vingtaine de gâteaux de lune crépitent encore sous la chaleur. Sora s’approche pour mieux voir, le regard brillant et visiblement affamé. Je souris à cette vision avant de récupérer le bol rempli d’œuf battu, de sucre et d’eau.

    « Tiens, tu veux le faire ? »
    « Oui ! »


    Je lui tends le pinceau qu’il trempe dans le mélange avant d’en badigeonner chaque gâteau avec attention. Mon fils semble assez perfectionniste quand il s’agit de cuisine et fait en sorte de bien en mettre partout.

    « Voilà ! »
    « Parfait ! Encore dix minutes au four et ce sera prêt. »


    Sora sautille presque sur place pendant que j’enfourne de nouveau la plaque et c’est dans ces moments-là que je me rappelle qu’il n’a que huit ans. Même s’il est assez mâture pour son âge en règle générale, il n’en reste pas moins un enfant. Pendant que la dernière vague de cuisson se fait, nous continuons de ranger la cuisine. Après plusieurs heures à pâtisser entre père et fils à suivre la recette envoyée par ma grand-mère, la pièce ne ressemble plus vraiment à grand-chose. Nous parvenons à être suffisamment efficace pour que le dernier plat soit lavé au moment où la minuterie du four retentit. Je sors la plaque encore une fois et constate avec ravissement que les gâteaux de lune sont parfaitement dorés.

    « Papa ? »
    « Oui ? »
    « Je crois qu’un miracle vient de se produire. »
    « Pourquoi tu dis ça ? »
    « T’as pas fait brûler tes gâteaux. »


    Dit-il en levant les yeux vers moi. Je le regarde en clignant des yeux et éclate de rire avant de lui frotter les cheveux. C’est vrai que les pâtisseries sont bien souvent trop cuites avec moi. Mais aujourd’hui j’ai voulu m’appliquer jusqu’au bout et Sora m’a aidé à rester concentré sur chaque geste. Ça fait plusieurs heures qu’on a commencé étant donné que la pâte doit reposer pendant quatre heures, mais le résultat en valait la chandelle.

    « Bon, on laisse un peu refroidir et j’irai en amener quelques-uns à Kelly-sensei. »
    « J’espère qu’ils sont bons et que tu ne vas pas l’empoisonner. »
    « Eeeh ! C’est la recette d’Obasaan ! Y’a pas de raison que ça soit pas bon. »


    Sora se moque de moi et je fais mine de faire la moue. Vingt minutes plus tard, je termine de positionner les gâteaux sur une assiette pendant que mon fils en grignote un, visiblement ravi, après avoir admis qu’ils étaient bons, et je quitte l’appartement pour rejoindre l’étage du dessous.

    Arrivé en bas de l’escalier, j’entends le son d’une porte qui claque et j’aperçois une silhouette disparaître dans l’escalier opposé, quittant l’immeuble. C’était Tenma-sensei, non ? Je cligne des yeux avant de les poser sur la porte par laquelle il vient de sortir. Que faisait-il chez Kelly-sensei… ? Je termine de descendre les quelques marches, le cœur battant. J’ignorais qu’ils se connaissaient assez bien pour se rendre chez l’un d’eux. Pourquoi était-il là ? Peut-être qu’il lui apportait juste des dossiers, après tout médecin et psychologue doivent sûrement travailler ensemble. Mais le pressentiment qui me serre soudaine la poitrine n’est pas bon. J’hésite à remonter chez moi, faisant mine de faire demi-tour, mais je me fige, le pied sur la première marche. Mon regard se pose sur les gâteaux de lune au miel que j’ai passé l’après-midi à faire. Mais je vais sûrement le déranger si j’y vais tout de suite… Après un soupir, je finis par remonter chez moi. Sora regarde l’assiette pleine.

    « Il a pas aimé ? »
    « Hein ? Quoi ? Non, enfin, si. Enfin. Je sais pas. »
    « Papa, ce que tu dis n’a aucun sens… »
    « Il était pas là. Je lui amènerai plus tard. »


    C’est un petit mensonge, mais je ne suis pas certain que mon fils comprenne réellement la situation et j’ignore pourquoi, je n’ai pas envie de lui en parler. Je me sens étrange et j’ai encore du mal à mettre des mots sur ce que je peux ressentir quand il s’agit de Kelly-sensei. Finalement, Sora me propose une partie d’Overcooked, le nouveau jeu sorti cet été et j’arrive à me détendre un peu pendant une petite heure. Ces moments père-fils sont toujours très précieux à mes yeux. Quand nous faisons enfin une pause parce qu’il file aux toilettes, mon regard se pose sur les gâteaux et sur l’heure. Après une nouvelle hésitation, je finis par me lever, remettre des chaussons et attraper l’assiette.

    « Sora, je reviens, je vais chez Kelly-sensei ! »
    « D’accord ! »


    Me crie-t-il depuis la salle de bain. Je quitte donc l’appartement, descends à l’étage du dessous et vais frapper à la porte, le cœur battant.

    Jawn pour EPICODE



    ---------------------------------

    I lived on the moon [Shiro] Shiro%20-%20signature
    Merci à Hisao pour ces magnifiques avatars et signatures ♥



    Prix:
     
    Revenir en haut Aller en bas
    Ashton Kelly
    ■ Age : 45
    ■ Messages : 337
    ■ Inscrit le : 12/07/2020

    ■ Mes clubs :
    I lived on the moon [Shiro] GI8PZzx


    Mon personnage
    ❖ Âge : Bientôt 42
    ❖ Chambre n° : Appart. A-402
    ❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
    Ashton Kelly
    « Personnel ; médecin »
    (#) Re: I lived on the moon [Shiro]  I lived on the moon [Shiro] EmptyLun 19 Oct 2020 - 0:08


     

    I lived on the moon
    Giant waves, fireflies, distant stars...

    I lived on the moon [Shiro] 5euk
    On prend souvent bien davantage la mesure d’un homme avec ses erreurs. Ce sont les erreurs que l’on cherche à comprendre, que l’on dissèque encore et encore en se retournant sur le passé. Ce sont sur elles que l’on s’acharne à mesure qu’elles nous apparaissent de plus en plus clairement et que tous leurs monstrueux détails les placent hors d’atteinte. On ne peut pas nager à contre-courant du flot de ses erreurs, peu importe à quel point on les maudit et les interroge. Une fois qu’elles adviennent, elles font partie de nous et nous définissent. Toujours – Je ne suis une belle chose pour personne – nous en porterons le poids. Toujours – Personne n’est libre avec moi – nous avancerons avec un cimetière de regrets sur le dos. J’ignore encore ce que mes erreurs les plus récentes diront de moi. La seule chose que je sais – Je veux que tu partes – c’est que jamais je n’ai autant pressé en hurlant les débris de mes actes – Rentre chez toi, Hisao – implorant pour une réponse – Je t’en prie – alors que je suis seul au milieu des ruines.

    J’ai beau le tordre rageusement entre mes doigts tremblants, le tissu du couvre-lit est odieusement doux contre mon visage – Ça fait mal – alors que j’y enfouis mes larmes. Je ne sais pas depuis combien de temps je suis ainsi. Je ne sais pas si ça a encore – Je veux que ça s’arrête – la moindre importance. La douleur ne décroît pas. Elle pousse comme une plante, m’étrangle dans ses vrilles, m’instille son poison – Je ne peux pas supporter tout ça une seconde fois – étouffe tout le reste. Il y a une heure, Hisao était là avec moi. Nous faisions de la pâtisserie, puis nous faisions l’amour, puis tout s’effondrait et je le suppliais de partir, de m’épargner alors que ses sentiments et les miens – Je veux disparaître – éclataient la bulle derrière laquelle nous nous étions abrités et jetaient à bas toute la relation que nous étions parvenus à construire. À quoi est-ce que tout cela rime ? Je n’ai pas la réponse. Je n’ai aucune réponse. Je n’ai que le vide et – Je veux juste cesser d’avoir mal de la sorte – ce maudit couvre-lit où j’enfouis mes larmes et où je cherche son odeur, dévasté par son départ que j’ai appelé de mes vœux. Je n’en suis pas sûr mais si cela devait continuer, je crois que je voudrais mourir…

    Jusqu’à ce que j’entende des coups frappés à ma porte.

    Mon cœur se fige dans ma poitrine et – Quoi ? – je l’imite aussitôt, aux aguets, tous les sens tendus vers la porte d’entrée. Ce n’est pas possible. Je rêve, je délire. Je souffre tellement que mon cerveau me joue des tours pour s’accorder une trêve. Mais non. On frappe bel et bien à ma porte. Quelqu’un est devant chez moi et demande à entrer. Cette seule idée – Tu es revenu – court-circuite aussitôt toutes mes facultés de réflexions dans un gigantesque éclair qui me traverse tout le corps – Je n’arrive pas à croire que tu sois revenu – alors que je bondis sur mes pieds. Je me cogne contre l’encadrement de la porte en sortant de ma chambre – Pardonne-moi – sans ressentir une seule seconde la douleur. Je dérape sur un coin de tapis du salon – Je regrette tout ce que je t’ai dit – sans craindre un seul instant la chute. Poussé en avant par les battements de mon cœur qui déborde de mes côtes – Prouve-moi que j’avais tort – je me précipite sur la porte d’entrée, la gorge nouée par le désir fou – Je jure de te croire cette fois-ci – le besoin criant de saisir cette seconde chance qui me sauve soudain. J’ouvre le battant à la volée – Moi aussi je veux me sentir libre avec toi – et tout mon être se brise.

    Il y a bien quelqu’un sur mon seuil. Ce n’est pas lui.

    « Sh-Shiro ? »

    Ce n’est que Shiro qui vient m’apporter des gâteaux de lune, comme il avait dit qu’il le ferait. En un clin d’œil, l’espoir vertigineux qui m’a soulevé de terre m’abandonne comme il est venu et – Il n’est pas revenu – je me sens tomber dans l’abîme. Le souffle me manque alors que je le regarde sans y croire. Je pensais… j’avais espéré que… D’un seul coup, les larmes reviennent me brûler les yeux et je lutte de toutes mes forces pour étouffer le sanglot qui m’obstrue la gorge. Dieu, je voudrais crier. La déception est si grande – Évidemment – que j’ai l’impression de me disloquer, m’effondrer en moi-même. La douleur est si forte qu’elle confine à la rage. Et pourtant, je finis par la ravaler. C’est ainsi. Même si je ne suis plus qu’un amas de débris de verre et que chaque inspiration me déchire, je ne dois pas pleurer. C’est injuste mais – À quoi pensais-je ? – je n’ai pas le droit de me sentir blessé. C’est moi qui ai voulu tout ceci. Il est normal – Qui voudrait réellement revenir vers moi ? – que je doive en payer le prix. D’un geste fébrile, j’essuie mes yeux, repousse mes cheveux. Ma main libre se raccroche au montant, se crispe sur le bois pour maîtriser mes tremblements, tenter de garder contenance. C’est comme si on m’écorchait vif.

    « Qu’est-ce… Qu’est-ce que tu fais ici ? »

    Ma voix est à mon image : à deux doigts de se briser. Je ne sais même pas pourquoi j’ai posé la question. Je ne veux pas qu’il me réponde. Je veux qu’il parte avant que je ne puisse plus tenir sous le poids mes erreurs.
     



    ---------------------------------

    Merci à Meyu et Hisao pour les kits, leur temps et leur talent Coeur
    Ashton s'exprime en japonais, en anglais et baragouine en français
    I lived on the moon [Shiro] Ash%20Signature
    I lived on the moon [Shiro] LB2X9os
    Revenir en haut Aller en bas
    Shiro Watanabe
    ■ Age : 29
    ■ Messages : 259
    ■ Inscrit le : 13/07/2020

    ■ Mes clubs :
    I lived on the moon [Shiro] TaFwF3A I lived on the moon [Shiro] OmmuPHD


    Mon personnage
    ❖ Âge : 25 ans
    ❖ Chambre n° : A-508
    ❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
    Shiro Watanabe
    « A l'université ; 2è année »
    En ligne
    (#) Re: I lived on the moon [Shiro]  I lived on the moon [Shiro] EmptyLun 19 Oct 2020 - 20:21

    I lived on the moon
  • Jeudi 15 septembre 2016
  • Ashton Kelly

  • Mon cœur bat entre mes côtes et me fait mal. Je stresse et j’ignore pourquoi. Avoir vu Tenma-sensei quitter l’appartement de Kelly-sensei me perturbe plus que ça ne le devrait. Et s’il était revenu entre temps ? Peut-être que je vais les déranger ? Il y a un vacarme soudain qui provient de l’intérieur de l’appartement, me sortant de mes pensées, et je regarde le battant avec surprise avant de sursauter quand il s’ouvre brusquement devant moi. Hébété, je manque de faire tomber l’assiette remplie de gâteaux de lune avant de me figer en voyant Kelly-sensei devant moi. Il pleure. C’est la première chose qui me saute aux yeux quand je le vois. Ses yeux sont rouges et brillant de larmes. Son pull est froissé et jamais, au grand jamais, je n’ai vu une telle chose sur lui. Lui qui passe son temps à remettre correctement ses vêtements à chaque geste qui peut les déranger un peu. Ses cheveux sont en bataille, tombant devant ses yeux et sur ses épaules sans aucune logique. Une puissante vague d’inquiétude me traverse le corps, me pousse à vouloir lui demander ce qui ne va pas, à le prendre dans mes bras pour le consoler, à hurler contre la raison de sa tristesse, à… Mais elle reflue. Pas complètement certes, mais elle s’en va, diminuant comme la neige au soleil, quand l’expression de ses traits me donne la sensation de recevoir un coup de poings en plein sternum, me coupant le souffle.

    Il est déçu.

    Kelly-sensei est déçu de me voir sur le pas de sa porte. Ce n’était pas moi qu’il espérait voir en ouvrant cette porte et je ne me souviens pas avoir ressenti une telle souffrance auparavant. Comme si le sol s’écroulait sous mes pieds pour m’engloutir dans le néant. Il est déçu de me voir et un sanglot étouffé confirme cette vision douloureuse. Les larmes, la déception… Est-ce que tout cela est pour Tenma-sensei ? Maintenant que j’y pense, il n’avait pas l’air bien non plus quand il est parti me semble-t-il. Il pleure pour lui… Pour un homme… Le temps semble s’être arrêté entre nous mais le médecin reprend contenance autant que possible, ramenant ses cheveux en arrière et essuyant ses yeux sous ses lunettes, avant de me demander la raison ma présence ici.

    « Hein ? Euh… Je… »

    Pourquoi suis-je venu déjà ? Et pourquoi suis-je encore là, posté devant lui, alors que je devrai tenter de le consoler ou bien d’aller faire disparaître la raison de ces larmes ? Un mélange de colère et de tristesse s’empare de moi à mon tour, mais il y a autre chose. Plus vicieux et pernicieux. Plus douloureux. Mon regard se pose sur l’assiette et je me souviens.

    « Je vous ai fait des gâteaux de lune au miel. Vous disiez vouloir goûter et ma grand-mère m’a envoyé la recette, alors… »

    Ce sentiment qui grandit tel un serpent, qui s’enroule autour de mes jambes, de mon torse, m’enserre la poitrine et le cœur jusqu’à m’étouffer. M’empêche de respirer et me fait souffrir. Mon sang brûle, rempli de venin.

    « Je les ai faits avec Sora. Ils ne sont pas trop mauvais normalement, j’espère qu’ils vous plairont. »

    Ça fait si mal…

    « Kelly-sensei, est-ce que… Est-ce que tout va bien ? »

    Bien sûr que non. Question idiote. Ça se voit qu’il ne va pas bien.
    Mais elle fait mal…
    La jalousie…

    Jawn pour EPICODE



    ---------------------------------

    I lived on the moon [Shiro] Shiro%20-%20signature
    Merci à Hisao pour ces magnifiques avatars et signatures ♥



    Prix:
     
    Revenir en haut Aller en bas
    Contenu sponsorisé
    « »
    (#) Re: I lived on the moon [Shiro]  I lived on the moon [Shiro] Empty

    Revenir en haut Aller en bas
     
    I lived on the moon [Shiro]
    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
    Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Kobe High School :: Kobe ; les alentours :: La plage-
    Sauter vers: