Revenir en haut
Aller en bas

Le deal à ne pas rater :
Borderlands 3 pour PS4 à 6,99€
6.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 I lived on the moon [Shiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ashton Kelly
■ Age : 46
■ Messages : 408
■ Inscrit le : 12/07/2020

■ Mes clubs :
I lived on the moon [Shiro] - Page 2 GI8PZzx


Mon personnage
❖ Âge : Bientôt 42
❖ Chambre n° : Appart. A-402
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ashton Kelly
« Personnel ; médecin »
(#) Re: I lived on the moon [Shiro]  I lived on the moon [Shiro] - Page 2 EmptySam 14 Nov 2020 - 8:31


 

I lived on the moon
Giant waves, fireflies, distant stars...

I lived on the moon [Shiro] - Page 2 5euk
Oh, je peux le jurer, je n’ai jamais rien vu de plus triste que le visage de Shiro, ses yeux rougis et ses joues ravinées de larmes alors qu’il essaie de m’assurer que tout va bien sans y croire une seule seconde. Rien ne me fend davantage le cœur en cet instant que de l’entendre essayer de rire alors que ce son est brisé dès la racine et meurt sur ses lèvres, à des lieues et des lieues de la cascade joyeuse dont il remplit habituellement l’espace. C’est sans doute parce que j’ai les nerfs à fleur de peau après tout ce que je viens de ressentir mais – Ne pleure pas – je ne peux pas supporter de le voir ainsi, pas alors que sa joie adoucit tant l’atmosphère d’habitude. Je voudrais – Tu as tant fait pour moi – le prendre dans mes bras, le bercer contre moi jusqu’à ce que ses sanglots se tarissent, le supplier de me parler jusqu’à ce que – Tu sais que tu peux tout me dire – sa peine s’allège. En fait, je suis tellement soulagé de me détourner un instant de mes propres tourments que je me sens soudainement prêt à faire n’importe quoi pour ce garçon – Tu sais que je t’aiderai de mon mieux – et pour qu’il retrouve le sourire. C’est stupide, bien entendu. Je n’ai pas les épaules pour aider qui que ce soit en cet instant. C’est parce que j’en ai bien conscience que je me retiens d’insister, que j’accepte de faire semblant de le croire lorsqu’il me dit que ce n’est rien d’important, que j’esquisse moi aussi un léger sourire :

« D’accord… D’accord… »

Ma main franchit son épaule pour caresser doucement le haut de son dos, en un geste apaisant. Je ne fais rien de plus tandis que je contemple son visage altéré par la peine, attendant qu’il se calme. Le silence s’étire un instant, étrange et déchirant. Il y a quelque chose de bouleversant à voir un doux géant comme lui aussi diminué, fragilisé par ce chagrin sorti de nulle part, une conscience aiguë et lancinante qui me perce le cœur – Oh, comme tu es seul – tandis que je le regarde avec compassion. Shiro m’a dit lui-même qu’il n’était plus un enfant et il a raison. Mais en cet instant plus que tout autre, je discerne – N’y a-t-il pas quelqu’un ? – ce qu’il y a de tragique dans ce fait. Les choses qui grandissent trop vite – Quelqu’un qui le protégerait quand il en a besoin ? – sont toujours plus vulnérables… Baissant les yeux sur la boîte de gâteaux quand il attire mon attention dessus, je secoue doucement la tête – Quelqu’un qui penserait à lui avant qui que ce soit d’autre ? – et lui sourit à nouveau, bien plus sincèrement qu’avant :

« C’est très gentil. Je n’aime pas trop les mochis, tu peux le garder si tu veux. Mais il me reste de tes gâteaux de lune à la maison et j’en mangerai un en rentrant. Je te le promets. »

Et je le ferai. Même si j’ai l’estomac noué, même si la perspective de retourner chez moi m’accable à nouveau de chagrin et du regret des choses gâchées, je sais que je le ferai. Parce que Shiro – Il est blessé pour le moment – les a faits rien que pour moi, qu’il me les avait promis et que je n’ai pas de mots pour le remercier – Mais il y a tant de force en ce garçon que c’en est éblouissant – de tout ce qu’il a accompli. Presque pas :

« Merci beaucoup, Shiro. Je pensais n’avoir besoin de personne mais… Peut-être que j’avais besoin que tu sois là ce soir, sans le savoir. Tu ne t’en rends sans doute pas compte mais tu as fait énormément pour moi alors que rien ne t’y obligeait. Alors… Prends soin de toi, s’il te plaît. Tu es quelqu’un de précieux, tu mérites que l'on fasse attention à toi aussi… »

Je le pense de tout mon cœur. Seule cette conviction me permet de lui sourire comme je le fais en ce moment, malheureux mais empli de gratitude. J’ai souvent coutume de dire que le monde serait d’une tristesse absolue sans les filles pour l’éclairer. Aujourd’hui, je peux ajouter qu’il perdrait tout son éclat – Oh, ma petite Rosemary – si Shiro n’existait pas, avec ses grands gestes maladroits, ses flots de paroles et son rire qui fend les ténèbres. J’en ai eu un aperçu ce soir – Je crois que j’ai trouvé une autre ancre comme toi aujourd’hui – et je ne veux pas vivre dans ce monde-là.

« Bonne soirée, Shiro. Merci encore. »

Je rentre chez moi peu de temps après, une fois que nous avons débarrassé les reliefs du repas. Nous avons besoin de calme tous les deux et en ce qui me concerne, je veux dormir et ne pas me réveiller jusqu’au matin. Je repense à tout ce qu’il m’a dit sur le chemin de mon appartement – Si vous l’aimez vraiment, vous devriez le lui dire – et mon cœur se serre, mes yeux me brûlent. Je les essuie une fois de plus avec un soupir en passant ma porte, en ramassant Bennett pour la serrer contre moi. Il est trop tôt encore. Je suis trop à vif – Si vous l’aimez vraiment – trop lacéré par tout cela. Mais alors que je me blottis sur la banquette, je le sens soudain. Juste là, sous les débris de ce que j’ai détruit et que j’ai tant pleuré, sous la peur et la peine qui me tiennent encore tout entier – Vous devriez le lui dire – un minuscule éclat de courage palpite, insufflé par un garçon au rire rayonnant dont je mange lentement un des gâteaux…
 



---------------------------------

Merci à Meyu et Hisao pour les kits, leur temps et leur talent Coeur
Ashton s'exprime en japonais, en anglais et baragouine en français
I lived on the moon [Shiro] - Page 2 Ash%20Signature
I lived on the moon [Shiro] - Page 2 LB2X9os
Revenir en haut Aller en bas
Shiro Watanabe
■ Age : 29
■ Messages : 340
■ Inscrit le : 13/07/2020

■ Mes clubs :
I lived on the moon [Shiro] - Page 2 TaFwF3A I lived on the moon [Shiro] - Page 2 OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 25 ans
❖ Chambre n° : A-508
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Shiro Watanabe
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: I lived on the moon [Shiro]  I lived on the moon [Shiro] - Page 2 EmptySam 14 Nov 2020 - 13:27

I lived on the moon
  • Mardi 20 septembre 2016
  • Ashton Kelly

  • Debout dans la cuisine, j’observe l’angel cake posé sur le meuble, attendant patiemment dans son assiette d’être mangé. Kelly-sensei n’a pas insisté quand je lui ai assuré que ce n’était rien, sa main est simplement venue se poser dans mon dos pendant que je continuais d’arrêter les larmes, tentais de me calmer. Ça a mis un petit moment avant que je parvienne à retrouver un semblant d’accalmie. Heureusement qu'il n'a pas insisté, car je ne suis pas certain que j'aurai pu mentir à nouveau. Il a refusé le mochi, promettant de manger un gâteau de lune en rentrant chez lui. Je me suis souvenu des gâteaux que je lui ai apportés deux jours plus tard et je me suis dit qu’ils devaient commencer à sécher un peu. Ce soir, je lui ai dit que je n’étais pas un enfant, que j’avais cessé de l’être des années plus tôt quand j’avais tenu mon fils dans mes bras pour la première fois. Pourtant, je me suis senti comme un gamin alors que je pleurais face à lui et j’ai détesté ça. Ne pas être capable de garder mes larmes, mes sentiments, c’était presque aussi douloureux que la raison de tout ceci. J’ai été incapable de dire quoique ce soit quand il m’a remercié d’avoir été là pour lui, quand il m’a dit que j’étais précieux et que je méritais qu’on fasse attention à moi. Il ne s’est pas rendu compte que tous ses mots étaient davantage de fêlures sur les morceaux éparpillés de mon cœur. Comment aurait-il pu le savoir…

    Je serre les poings le long de mon corps alors que je sens les larmes me monter aux yeux de nouveau. Ça doit bien faire un quart d’heure qu’il est parti, peut-être plus, peut-être moins. J’ai perdu la notion du temps. Je pensais avoir réussi à me calmer, à enfermer tout ça quelque part, mais je n’y arrive pas. La douleur est trop présente pour que j’y parvienne. J’aime un homme qui en aime un autre. J’aime un homme qui ne me voit pas comme tel. J’aime un homme, tout simplement. Cette réalité revient me frapper avec force et je m’assois sur le sol contre le meuble, enfouissant mon visage contre mes genoux pour étouffer mes larmes. Je suis stupide. Comment ai-je pu l’être assez pour tomber amoureux de Kelly-sensei ? C’était évident que j’allais en souffrir, c’était évident que les choses se passeraient comme ça…  Il ne m’aime pas. Il ne m’aimera jamais. Pas comme moi je l’aime. Parce que c’est Tenma-sensei qui a déjà pris cette place. Cet homme qui a fui mon regard dès que j’ai mentionné le médecin dans notre conversation, celui qui est parti à la hâte de chez lui en le faisant pleurer, qui lui a fait du mal, parce qu’il est impensable que ce soit Kelly-sensei qui soit l’auteur de tout cela. Pas quand je l’ai vu autant pleuré, autant souffrir, après son départ. J’ignore toujours ce qu’il s’est passé entre eux, mais je suis persuadé qu’ils ne peuvent pas être heureux ensemble, pas quand une histoire commence ainsi. Du moins j’essaie de m’en convaincre.

    Je réalise que je me fais peur en ayant ce genre de pensées. Des pensées égoïstes qui me soufflent que je suis meilleur que Tenma-sensei, que je ne pourrai jamais lui faire du mal comme il lui en a fait. Des pensées qui me disent que je devrai avouer mes sentiments, que je devrai me battre pour lui. Pour lui montrer que je peux lui offrir tout ce dont il a besoin. Je ressens de la colère envers le psychologue, de la colère et de la haine, alors qu’au fond, rien de tout ceci n’est de sa faute. Uniquement la mienne. J’ai poussé Kelly-sensei à lui dire qu’il l’aimait, alors que moi-même je ne me sens pas capable de le faire. Peut-être n’est-ce pas trop tard ? Après tout, je viens tout juste de me rendre compte de mes propres sentiments, peut-être que je pourrai encore…

    Non.
    C’est stupide.
    Ça ne mènera à rien.

    Prostré dans ma cuisine, je continue de pleurer, jusqu’à ce que les larmes de mon cœur brisé aient entièrement disparu.

    Jawn pour EPICODE



    ---------------------------------

    I lived on the moon [Shiro] - Page 2 Shiro%20-%20signature
    Merci à Hisao pour ces magnifiques avatars et signatures ♥



    Prix:
     
    Revenir en haut Aller en bas
     
    I lived on the moon [Shiro]
    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
    Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Kobe High School :: Kobe ; les alentours :: La plage-
    Sauter vers: