Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment :
Dates stocks PS5 : consoles en vente sur Carrefour et ...
Voir le deal

Recensement des membres jusqu'au 30 Avril !
Les comptes non-recensés seront supprimés lors de la maintenance alors n'oubliez pas de poster dans ce sujet !

Partagez
 

 Une demande particulière [pv Hisao]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 853
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
Une demande particulière [pv Hisao] GkZd5iQUne demande particulière [pv Hisao] Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Une demande particulière [pv Hisao]  Une demande particulière [pv Hisao] EmptyLun 2 Nov 2020 - 0:23

Ca faisait un moment qu’il n’avait pas revu Hisao, depuis la pièce de théâtre loufoque en fait. Soren ne savait pas comment aborder le sujet, mais il avait une idée bien précise de ce qu’il voulait demander. Depuis 5 ans, il s’entraînait tout seul pour parfaire sa maîtrise du Kendo, il avait appris l’Aïkido au côté de son père également, mais en parallèle. Cependant, il voulait se développer dans sa maîtrise d’un sport de combat basé sur la défense. Le souci, c’est que pour s’améliorer, il avait forcément besoin de quelqu’un pour lui enseigner.

Il n’avait pas songé à Hisao de suite, mais depuis la visite de son père et les mots employé. Soren savait qu’il devait a tout prit se ressaisir et ne pas se laisser gagner par ses sentiments négatifs. L’étudiant avait mis un moment avant de prendre son courage à deux mains. Il avait donc prit un rendez-vous dans les règles et attendait patiemment que ce soit son tour.

Lorsque la personne avant lui sortait en refermant la porte, Soren se dirigea alors vers celle-ci tout en sentant le stress augmentait d’un cran. Le jeune homme avait posé la main sur la poignée et hésita un moment. Il n’était pas trop tard pour se retourner et s’en aller d’où il venait, sauf qu’il avait pris un rendez-vous qui aurait sûrement été plus utile à quelqu’un d’autre. Il ne se voyait pas non plus engagé la discussion avec Hisao dehors sans le prévenir.

- Le principe d’une porte en fait, je t'explique, il faut tourner la poignée pour qu’elle s’ouvre.

La personne qui était avant en voyant son hésitation voulu l’aidé en blaguant un peu au passage. Soren parvint enfin à entrer et observa cette pièce qu’il s’était juré de ne jamais revoir la dernière fois. C’était impressionnant a quel point il avait du ravaler sa fierté pour arriver là. Soren se risqua alors.

- Bonjour, monsieur Tenma… Je suppose que c’est assez inattendu que je prenne rendez-vous comme ça.

Il soupira pour se donner un peu de courage pour la suite, autant ne pas lui donner de faux espoir. L’étudiant n’était pas là pour se livrer sur quoi que ce soit. Il avait un but et compter bien l’atteindre d’une façon ou d’une autre. La vraie question était… Qu’elle allait être le prix ? L’homme n’avait aucune obligation d’accepter une demande aussi égoïste pour des raisons tout aussi égoïste. Sauf que.

- Je ne vais pas perdre de temps… La dernière fois, vous m’avez dit que ma formation manqué de rigueur. Que je devrais avoir un meilleur contrôle de moi… J’ai bien vu vos mouvements la dernière fois. Vous êtes bien meilleur que moi en Aïkido, alors je souhaiterais que… Je souhaite que vous supervisiez mon entraînement. S’il vous plaît !

Il soupira et ajouta.

- J’ai beau m’entraîner physiquement, ça ne suffira pas si je perds mes moyens. Je pense que vous êtes le mieux placé à Kobe pour m’enseigner à avoir une bonne maîtrise de mes sentiments.

---------------------------------

Une demande particulière [pv Hisao] Psx_2047

En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
Revenir en haut Aller en bas
Hisao Tenma
■ Age : 21
■ Messages : 1206
■ Inscrit le : 10/07/2020

■ Mes clubs :
Une demande particulière [pv Hisao] FWWIEvm


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Hisao Tenma
« Personnel ; psychologue »
(#) Re: Une demande particulière [pv Hisao]  Une demande particulière [pv Hisao] EmptyLun 2 Nov 2020 - 12:12

Jeudi 6 octobre

Il n’avait pas essayé de contenir sa surprise en voyant son nom apparaître dans son agenda numérique. Si Hisao était quelqu’un de relativement pessimiste dans la vie de tous les jours concernant sa personne, il n’appliquait absolument pas cette vision des choses aux gens qui l’entouraient. Il poussait toujours ses amis et sa famille vers le haut, espérait dur comme fer que tout se passerait toujours au mieux pour ces derniers. Et ce principe s’appliquait très vivement à ses patients. Chaque fois qu’il laissait entrer un adolescent dans son bureau, c’était avec la certitude que quelques soient les problèmes de cette personne—cette dernière finirait par réussir à émerger. Que ce soit avec ou sans son aide, et qu’importe la manière.

Haruka-san n’était pas une exception. Malgré leurs rapports légèrement étranges dus aux récents évènements… Hisao était très loin de ne pas l’apprécier et lui souhaitait de tout cœur de finir par y voir plus clair dans sa vie. Même si l’étudiant refusait de l’admettre et se le cachait même à lui-même, il n’était pas dupe. Hisao savait reconnaître le trouble quand il le voyait. Mais son but n’était pas de pousser Haruka-san dans ses retranchements. En revanche, s’il arrivait à lui faire prendre conscience de certaines choses… Il le verrait comme une première victoire.

Alors il avait haussé les sourcils devant cette plaisante surprise, avec l’espoir que ce ne soit pas un rendez-vous organisé par sa mère et que le jeune homme ait décidé de lui-même de le revoir. Hisao aimait son travail aussi paradoxalement qu’il aurait aimé de se retrouver au chômage. Le jour où son bureau serait vide, ce ne serait certainement pas parce que le monde irait mieux et serait guéri de tous ses maux. Et si Haruka-san avait réussi à ravaler sa fierté et ses aprioris pour revenir le voir—il accueillerait cette chance à bras ouverts et ferait de son mieux pour lui prouver qu’il avait pris la bonne décision.

Il déchanta atrocement vite.

« Bonjour Haruka-san », lui répondit-il avec son habituel sourire léger qu’il arborait chaque fois qu’il recevait l’un de ses patients dans son bureau. Il devait être aux alentours de onze heures, l’école était calme et les oiseaux chantaient encore dehors. Qu’est-ce qui pourrait mal tourner ? « J’étais agréablement surpris de te revoir, en effet. »

Hisao commença à flairer le piège au moment où le jeune homme ne le suivit pas pour s’asseoir en face de lui. Alors seulement il plissa les yeux et inclina doucement la tête sur le côté, inquisiteur. Soupir après soupir, il s’inquiéta de ce que l’étudiant avait à lui avouer. Il savait à quel point se livrer pouvait être difficile alors il continua d’espérer ne pas s’être trompé. Hélas.

L’entrain sur ses traits retomba aussitôt alors qu’Haruka-san lui formula sa demande. J’aurais dû savoir. Hisao dut fermer les yeux quelques secondes pour intégrer ce qu’il venait de lui demander. À quoi est-ce que je m’attendais ? Quelques secondes de silence s’écoulèrent avant qu’il ne rouvre enfin les yeux pour planter son regard dans celui de l’étudiant.

« Deux choses », entama-t-il en se pinçant l’arête du nez. « La première. Si tu prends rendez-vous, c’est que tu en as besoin. Je suis le seul psychologue de cet établissement avec un lycée et une université à gérer dans un agenda serré. Si tu décides de venir parce que tu en ressens le besoin, tu es le bienvenu entre ces murs. Mais si tu n’as qu’une demande brève de la sorte à me formuler, j’ai une boîte mail et je ne suis pas bien difficile à trouver le midi. D’autant plus, je suis sûr que si tu demandes gentiment à la secrétaire à quelle heure je finis parce que tu dois me demander quelque-chose, elle sera ravie de te répondre. »

Hisao soupira. Haruka-san ne pensait sûrement pas à mal. Peut-être s’était-il dit qu’en prenant rendez-vous, il n’empièterait pas sur ses horaires de travail. L’étudiant ne lui avait même pas encore répondu, et pourtant il commençait déjà à lui chercher des excuses… Mais aussi borné et tenace ce jeune homme était-il, il n’arrivait pas à s’imaginer ne serait-ce qu’une seule seconde que ce dernier soit capable du moindre mal. Il était gentil, et un peu bête, à sa manière. C’est pour cette raison que :

« Je ne t’en veux pas. Fais juste attention la prochaine fois, s’il te plaît », ajouta-t-il avec un sourire dépité avant de soupirer à son tour. « La deuxième… » Parce que maintenant qu’il avait recadré Haruka-san sur la forme, il fallait qu’il s’attaque au fond. Et ça… Il s’y était si peu attendu qu’il ne savait toujours pas comment réagir. Après avoir été roulé dans la farine de la sorte, sa raison lui hurlait de refuser mais d’un côté… Son empathie le rendait toujours plus stupide. Le sport, le contrôle de soi, toutes ces choses-là semblaient si importantes aux yeux de l’adolescent qu’il ne se voyait pas refuser sans avoir une raison parfaitement valable. Il attrapa le dossier de l’étudiant pour le feuilleter un instant. « Ah, voilà », tout lui revenait. « Ce n’est pas que je ne veux pas, mais je ne peux pas te promettre que ce sera possible. Kelly-sensei et moi-même sommes tenus de rester informer sur les dossiers que nous partageons et le tien en fait partie, Haruka-san. J’ai connaissance de la blessure que tu portes à la tête et je ne veux pas faire quelque-chose qui entrerait en contradiction avec son diagnostic », tapotant silencieusement ses doigts contre la chemise d’où il avait sorti son dossier médical, il lui adressa un regard désolé. « Ce n’est pas un « oui » , mais ce n’est pas un « non » non plus. Je dois juste discuter avec lui avant cela. »

Maintenant que les choses étaient plus claires… Une question lui taraudait l’esprit. Et puisqu’ils n’étaient pas pressés par le temps étant donné qu’Haruka-san avait bloqué une heure rien que pour lui…

« Pourquoi—moi ? » Lui demanda-t-il, une pointe de curiosité dans la voix. L’étudiant aurait pu se tourner vers un maître privé, vers un dojo en ville… Hisao avait déjà donné des cours par le passé – obligation de tout détenteur du deuxième dan – mais, ça, c’était une chose qu’Haruka-san n’était pas forcé de savoir. Alors, il voulait simplement connaître ses motivations derrière une demande aussi—particulière.

---------------------------------

Hisao s'exprime en #3d7355. || Discord : Medryan#0203.
Une demande particulière [pv Hisao] L7sy
désolée ash. je te bisoute quand même.  
Revenir en haut Aller en bas
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 853
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
Une demande particulière [pv Hisao] GkZd5iQUne demande particulière [pv Hisao] Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Une demande particulière [pv Hisao]  Une demande particulière [pv Hisao] EmptyLun 2 Nov 2020 - 23:40

Bon, le moins qu’on puisse dire c’est que le psychologue ne tarda pas à recadrer le jeune homme, un peu a tord si Soren avait aller plus loin mais il n’avait pas prévu que ce serait aussi rapide. Bon autant le laisser finir vu que l’homme semblait bien partit. Le jeune homme encaissa tout sans broncher plus que ça.

Jusqu’à la partie sur sa blessure… ah ben très bien. On allait gagner beaucoup de temps sur le sujet visiblement. La situation aurait dû l’embêter mais au final, ca l’arranger plus qu’autre chose en l’état. L’homme semblait bientôt sur la fin, lui affirmant qu’il ne rejetait pas sa demande sans pour autant l’accepter et fini avec une question pour le jeune homme. Soren haussa simplement les épaules et répondit d’un ton nonchalant. 

- Parce que je ne veux pas que ca s’apprenne de quelques manières que ce soit et de deux, je vous ai vu en action, c’était bref, je vous l’accorde, mais j’ai bien remarqué que vous avez une bonne maîtrise de vous-même. Comprenons-nous bien, je ne veux pas devenir plus fort cette fois, je veux juste ne pas perdre le contrôle. C’est tout et dans le domaine, je ne vois que la pratique de ce sport.  

Soren ne parlait pas comme un gamin qui voulait quelque chose parce que. Non, il avait clairement changé sur le sujet. Le jeune homme était bien plus confiant même pour parler. Il s’approcha alors et s’assit face au bureau avant d’enchaîner. 

- Il y a aussi autre chose… Je ne peux plus le garder pour moi et j’ai besoin d’en parler avant que ca me rende dingue. Donc ca tombe plutôt bien que vous soyez au courant de ma blessure. Ca m’arrange même.  

Soren releva ses cheveux afin de dévoiler son front barré par une cicatrice sur le côté de son œil droit. La blessure remontait sans peine jusqu’au sommet de son crâne. Ce n’était pas joli à voir, encore rouge malgré qu’elle soit refermé depuis logiquement plusieurs années. Déjà qu’il avait appris qu’elle était mal refermé auprès d’Ashton … Le reste allait être bien moins amusant. 

Il soupira un moment avant d’avouer d’un ton calme. 

- Je me doutais que prendre une heure juste pour vous demander de m’entraîner ne serait pas la meilleure chose à faire, alors, je voulais être sur d’avoir une bonne raison pour venir ici… mais avant tout, je me dois d’être honnête sur les raisons qui me poussent à vouloir ça. Sinon, ca ne serait pas réglo envers vous, monsieur Tenma. Alors, est-ce que monsieur Kelly a précisé la cause de ma blessure, pas la vraie, mais une théorie, genre une baïonnette ou quoi que ce soit d’autre … Car il est évident que ca ne peut pas provenir d’un shinai.

---------------------------------

Une demande particulière [pv Hisao] Psx_2047

En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
Revenir en haut Aller en bas
Hisao Tenma
■ Age : 21
■ Messages : 1206
■ Inscrit le : 10/07/2020

■ Mes clubs :
Une demande particulière [pv Hisao] FWWIEvm


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Hisao Tenma
« Personnel ; psychologue »
(#) Re: Une demande particulière [pv Hisao]  Une demande particulière [pv Hisao] EmptyMar 3 Nov 2020 - 10:40

Pourquoi ne voulait-il pas que ça s’apprenne ? L’espace d’un instant, Hisao se demanda si ce n’était pas pour aller à l’encontre du diagnostic du médecin scolaire. N’importe quel entraînement sous licence demanderait à vérifier son dossier médical… Il espéra sérieusement qu’Haruka-san ne se soit pas imaginé qu’il l’entraînerait en secret loin du regard avisé d’Ashton. Il en était hors de question et l’idée était même sordide. Mais avant de porter un jugement hâtif, il garda ses interrogations pour lui-même et le laissa continuer.

Pour une raison qu’il ignorait, Haruka-san semblait—différent. Que ce soit dans son attitude ou dans sa façon de parler, l’étudiant dégageait une confiance qu’il ne lui connaissait pas. Pas qu’il ait un jour manqué d’audace – oh non, ça, jamais – mais celle-ci ne lui ressemblait pas. Hisao ne vit pas la chose d’un mauvais œil, car tout changement pouvait s’expliquer et il ne pouvait s’empêcher de ressentir une pointe de curiosité quant à celui qui s’était opéré chez le jeune homme.

Le compliment déguisé de l’étudiant le surprit, mais il fit de son mieux pour rester composé et neutre face à lui. Hisao avait un mal fou à intégrer les compliments qu’on lui faisait lorsqu’ils sortaient du cadre de son travail. Avec autant d’expérience dans le domaine de l’aïkido, il s’y savait compétent – et n’aurait, de toute façon, jamais pu passer ses dans s’il n’avait pas eu suffisamment confiance en sa maîtrise – mais ressentait toujours l’impression de ne plus savoir où se mettre lorsqu’on le lui faisait remarquer. Pour autant, il se trouvait face à un élève. Alors il se contenta de prendre la chose humblement, exprimant seulement par son regard sa gratitude vis-à-vis de la confiance qu’il lui accordait.

Apprendre à maîtriser son corps et ses émotions était intrinsèquement lié au fait de devenir plus fort. Le détail lui échappait peut-être – encore qu’Hisao n’était pas sûr de ce fait – mais même si c’était le cas, c’était déjà une bonne avancée. Haruka-san semblait avoir mûrit, d’une manière ou d’une autre, sur sa vision des choses. Alors qu’importe la taille de ses pas, tant qu’il continuait d’aller vers l’avant.

La suite le surprit. Il arqua un sourcil en entendant ses mots. Il a dit qu’il ne voulait pas perdre de temps tout à l’heure… Visiblement, Hisao avait mal saisi ses intentions. Puisque l’étudiant s’était montré pressé et avait immédiatement amené sa requête sur la table sans prendre la peine de faire des intermédiaires. Mais l’erreur n’était-elle pas humaine ? Il inclina doucement la tête, se montrant aussi ouvert qu’il en avait l’habitude.

« Je t’écoute.  »

Ce qui était le plus revenu dans sa discussion avec Ashton – et outre le fait qu’il l’avait lui-même remarqué en discutant avec Haruka-san – c’était la propension de l’étudiant à rester secret sur sa blessure et tout ce qui l’entourait. Alors même s’il n’en montra rien, Hisao fut légèrement surpris par son geste. Et la suite de ses propos ne firent que renforcer l’idée qui venait de lui traverser l’esprit.

« Je ne suis pas au fait des détails qui concernent ta blessure. J’en connais la teneur, une grande partie des risques et je sais qu’elle a été provoquée lors d’un accident de kendō. Corrige-moi si je me trompe, évidemment », Hisao avait volontairement préféré rester vague vis-à-vis de l’accident pour ne pas être intrusif et ne pas trop en savoir non plus. Si l’étudiant finissait par revenir lui parler, il ne voulait pas se retrouver en possession d’informations qui le mettrait mal à l’aise et s’il devait en apprendre davantage à ce sujet, il voulait que ce soit de sa bouche à lui. Pas par le biais d’un dossier médical. « Pour être tout à fait honnête avec toi, j’ai volontairement omis de consulter certains détails au sujet de ton accident car j’ai bien assez vite compris qu’il s’agissait encore d’un sujet—sensible et je voulais respecter ta volonté », et maintenant que ce point-là était un peu plus clair… Il pouvait s’attaquer au reste. « De ce que tu m’en dis, j’ai du mal à croire qu’une arme contondante comme un shinai ait pu te blesser de la sorte…  »

Les casques de kendō étant majoritairement composés de mousse, il n’aurait pas pu se décomposer en débris tranchants et causer sa blessure à l’impact… L’idée que le shinai soit défectueux lui traversa l’esprit, mais Hisao se souvint que l’accident avait eu lieu lors d’une compétition. Les armes étaient supposément vérifiées et revérifiées par l’autorité du dojo. Normalement.

« Où veux-tu en venir ? » Lui demanda-t-il, légèrement perplexe bien que curieux de savoir ce qui semblait occuper ses pensées. Il ne saisissait pas encore en quoi ces explications-là avait un quelconque rapport avec le fait qu’il souhaite être entraîné, mais il resta attentif à l’étudiant. Ce dernier avait très certainement une bonne raison d’avoir mis sa fierté de côté pour venir le voir ainsi.

---------------------------------

Hisao s'exprime en #3d7355. || Discord : Medryan#0203.
Une demande particulière [pv Hisao] L7sy
désolée ash. je te bisoute quand même.  
Revenir en haut Aller en bas
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 853
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
Une demande particulière [pv Hisao] GkZd5iQUne demande particulière [pv Hisao] Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Une demande particulière [pv Hisao]  Une demande particulière [pv Hisao] EmptyMar 3 Nov 2020 - 17:28

Soren avait été un peu expéditif dans un premier temps, ce n’était déjà pas facile d’en parler alors, autant ne pas s’appesantir la dessus. Il avait montré rapidement sa blessure, oui quelque chose avait changé sur le sujet. Il n’en avait plus autant honte qu’avant et avait une excellente raison. Depuis des années, on lui avait fait sentir qu’il était fautif, responsable de sa propre défaite et de tout ce qui en avait suivi. En un mois, les choses s’étaient complétement bousculé.

Hisao lui affirma qu’il n’avait pas vraiment connaissance de ce qu’Ashton pouvait bien en penser. Donc ce qu’ils s’étaient dit ce jour-là été resté dans l’ordre du privé. D’un côté, Soren apprécié ça. Par chance, il n’aurait pas besoin de s’expliquer plus, car l’homme avait déduit naturellement qu’un Shinaï ne pouvait causer une telle blessure. Soren soupira de soulagement avant de répondre positivement. Revenons donc au moment des faits pour bien planter le décor.

- Oui, lors d’une compétition de Kendo. J’étais bien partit pour être dans les premiers. Mais lors de mon avant-dernier combat. Je ne saurais pas expliquer comment… mon casque a subitement lâché et ça m’a obstrué la vue, je n’ai rien pu faire pour éviter le coup. Je ne m’étais jamais posé la question jusqu’au mois dernier… Grace à monsieur Kelly.

Il soupira de nouveau comme pour reprendre un peu de courage, il parlait calmement et posément pour ne pas perdre Hisao dans ses explications. Lors de son séjour chez lui en compagnie d’Hanae… Il est inutile de développer le pourquoi du comment elle se trouver là. Soren avait profité de la nuit pour se faufiler dans le Dojo familial en l’absence de son père. Sa sœur Riku l’y avait d’ailleurs suivi en le prenant pour un voleur. Mais bref, il commença.

- J’ai cherché de mon côté et fait autant de test que possible avec l’aide de ma sœur. On a pris un ballon en cuir et frappé avec un shinaï endommagé de différente manière… Aucun coup n’a correspondu avec la forme et l’intensité de ma blessure. Alors…

Il regardait l’homme droit dans les yeux avant de dire ce qui s’était passé ensuite. C’était dur, mais la sensation d’enfin comprendre cette partie si obscure de sa vie lui procuré un courage nouveau, un but… Son but. Il serra les poings et dit alors.

- Nous avons alors commencé à trafiqué le shinaï… Jusqu’à ce que nous ayons une forme similaire à ma blessure sur le ballon. C’est en glissant une tige en fer entre les bambous, ca déforme légèrement le sabre, mais de manière invisible et certains bords de bambou s’avère tranchante jumelé avec la solidité de la tige de fer pour peu que le bambou soit mal entretenu… Je crois qu’on a triché… Pour que je perde et beaucoup de concurrents n’ont pas compris non plus leurs défaites. Avec une arme plus solide, moins souple que les autres, le combat devient tout de suite plus simple. Quant à mon casque, je suis certain à plusieurs reprises qu’il n’avait aucun problème. Je ne me l’explique pas. L’affaire a été complètement étouffée et les organisateurs de la compétition ont prétendu que c’était de ma faute, pour négligence.

Si seulement cette histoire pouvait s’arrêter là…

---------------------------------

Une demande particulière [pv Hisao] Psx_2047

En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
Revenir en haut Aller en bas
Hisao Tenma
■ Age : 21
■ Messages : 1206
■ Inscrit le : 10/07/2020

■ Mes clubs :
Une demande particulière [pv Hisao] FWWIEvm


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Hisao Tenma
« Personnel ; psychologue »
(#) Re: Une demande particulière [pv Hisao]  Une demande particulière [pv Hisao] EmptyMer 4 Nov 2020 - 0:42

Il était parfaitement humain d’avoir des aprioris. Et même si Hisao faisait de son mieux pour lutter contre ces derniers, pour ne pas se laisser avoir par les apparences… Il lui arrivait de se tromper. Ce qui était le plus frustrant n’était pas tant de faire des erreurs et de se laisser avoir facilement par de stupides raccourcis… Non. C’était ce que ces dernières engendraient. C’était lorsqu’il se retrouvait, malgré lui, à en commettre entre les murs de son bureau alors que cet endroit était présumément un lieu sûr pour les adolescents qui y pénétraient. Un endroit où ces derniers n’auraient pas à ressentir la peur d’être jugés, un endroit où Hisao était censé se montrer présent et ouvert afin d’aider ces derniers à gérer les troubles qui se présentaient sur leur chemin.

Haruka-san était, sans l’ombre d’un doute, un garçon plutôt étrange. Ce n’était ni un reproche, ni une mauvaise chose en soi—au contraire, même si Hisao n’appréciait pas l’éventail complet de sa personnalité, c’étaient ses excentricités qui le rendaient unique et faisaient de lui le jeune homme qu’il était aujourd’hui. Mêlant ces dernières aux récents évènements, il n’avait jamais réussi à complètement le cerner. La chose se faisait aujourd’hui bien plus simplement alors qu’il arborait une certaine assurance – qui n’avait clairement rien d’une simple façade – face à lui. Et la réalisation lui vint lentement tandis qu’il l’écouta parler. Non sans arquer un sourcil ou plisser les yeux à de multiples reprises alors qu’il lui exposait – sans qu’il ne sache pourquoi – une théorie assez grave vis-à-vis de sa blessure. Avant de pouvoir se concentrer sur le fond de son message, il se devait de lui faire passer un petit message. Il reprit son air neutre et pensif habituel pour ce faire.

« Avant de te répondre, je tenais à m’excuser. J’ignorais que tu viendrais pour autre chose que la première demande que tu m’as faite », sous ses airs qui pouvaient se révéler sévères et hostiles, Hisao restait quelqu’un d’aussi humble que calme. Il fautait et ne restait jamais sur ses positions lorsqu’il s’en rendait compte sans que la colère n’y soit mêlée.

Ça, c’était fait. Et maintenant, il y avait tout le reste.

Il dut faire appel aux meilleurs aspects de sa mémoire pour ne pas laisser s’échapper des détails importants de la plaidoirie – parce qu’il n’y avait aucun autre mot pour désigner ses paroles – qu’il venait de lui faire. Hisao venait s’engloutir un flot d’informations auquel il ne s’était absolument pas préparé, et c’était sans compter la sémantique et la teneur des informations en question.

Et dès ses premiers mots, Hisao n’avait put s’empêcher de se montrer surpris. Il était au courant pour la compétition, pour le casque—mais toute la suite différa de ce qu’il avait pu entendre par le passé. Hisao ne s’était jamais réellement penché sur la question parce que la chose ne le regardait pas et qu’il avait mis un point d’honneur à ne pas laisser sa curiosité professionnelle prendre le dessus sur son respect pour l’intimité d’Haruka-san. Mais maintenant que l’étudiant lui donnait les clés pour pouvoir se pencher dessus—il ne lui avait fallu qu’une dizaine de secondes pour faire preuve de bon sens et se rendre compte que cette histoire de casque défectueux était sordide et complètement ridicule. Même l’hypothèse du shinai était à écarter—et ce fut très exactement ce qu’il lui fit comprendre.

Sa théorie—n’était pas impossible certes, surtout lorsqu’on posait soi-même les yeux sur la blessure d’Haruka-san. Mais Hisao était un homme cartésien. Il ne réfuterait certainement pas les paroles de l’étudiant parce qu’il n’avait pas la preuve formelle de leur inexactitude, mais il était obligé de jouer le mauvais rôle de l’adulte objectif et dont le point de vue avait suffisamment de recul.

« Ce sont—de très graves accusations », lui répondit-il, le ton sérieux et ferme. « Entends-moi bien, je suis loin de les réfuter. Mais sous-entendre que l’autorité du Dōshu est complice d’une fraude sera extrêmement difficile à prouver », ce n’était pas la première histoire du genre qu’il entendait. Son maître en France lui avait notamment expliqué que l’autorité était plus souple au Japon en raison de tout l’aspect tradition qui se trouvait autour des compétitions. Aussi étrange la chose pouvait-elle paraître, les tournois étaient plus strictes en Europe qu’au Japon alors qu’il s’agissait pourtant du pays dont le kendō et l’aïkido étaient originaires. « Sauf erreur de ma part, la municipalité de la ville où s’est effectué le tournoi doit garder des traces écrites publiques de chaque compétition surveillée par l’autorité du Dōshu. Tu devrais commencer par retrouver qui était ton adversaire. À moins que tu ne t’en souviennes ? »

Même si retrouver ses vieux démons n’était pas toujours facile, Haruka-san semblait avoir besoin de réponses plus que de n’importe quoi d’autre. Hisao ne pourrait pas le combler de ces dernières, mais il pourrait lui apporter du soutien. L’aiguiller pour ne pas se laisser à la colère. Surtout lorsque la situation s’y prêtait autant.

« Dans la mesure du possible, j’essayerai de t’aider à t’améliorer en aïkido et te conseillerai du mieux que je le pourrai pour que tu puisses gérer—le flot de révélations qui t’es récemment tombé dessus », il marqua une pause. « À moins qu’il y ait autre chose que tu souhaites me demander ou à me dire ? »

---------------------------------

Hisao s'exprime en #3d7355. || Discord : Medryan#0203.
Une demande particulière [pv Hisao] L7sy
désolée ash. je te bisoute quand même.  
Revenir en haut Aller en bas
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 853
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
Une demande particulière [pv Hisao] GkZd5iQUne demande particulière [pv Hisao] Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Une demande particulière [pv Hisao]  Une demande particulière [pv Hisao] EmptyMer 4 Nov 2020 - 12:59

Bon le jeune homme devait en être au moins a la moitié de son histoire et fit une petite pause histoire que le psychologue ai le temps d’avaler tout ça. Ce qui n’était déjà pas super simple de base, Soren avait encore beaucoup de zones d’ombre à éclaircir, mais avant toute chose, il eut une surprise inattendue. L’homme lui présenta des excuses pour sa remise en place un peu rapide au début de la séance. Soren ne put cacher sa surprise et dit alors d’un ton humble.

- Je suis tout autant en tort dans ce cas, j’aurais dû être explicite dès le début. C’est juste que je ne sache pas vraiment comment amener la chose… C’est très confus. Donc, vous n’y êtes pour rien, ça me servira de leçon.

Il se surprit à lui faire un sourire sincère comme s’il cherchait à rassurer l’homme, ce qui n’était vraiment censé arrivé encore moins sur le lieu de travail de ce dernier. Mais bon, passons. Hisao reprit la discussion sur un sujet très crucial et particulièrement pertinent au vu de la situation.Il se surprit à lui faire un sourire sincère comme s’il cherchait à rassurer l’homme, ce qui n’était vraiment censé arrivé encore moins sur le lieu de travail de ce dernier. Mais Soren avait déjà une idée bien arrêté sur cette partie. Il attendit calmement que l’homme lui fasse part de son avis.

Ce dernier ajouta alors qu’il accepterait de l’entraîner pour l’aider à gérer tout ça. Oh, mais ça encore, c’était la partie gentille de l’histoire, le côté face de la pièce, celui que tout le monde préfère. Maintenant, il fallait attaquer le plus dur. Le jeune homme serrait déjà les poings, remettre en question son propre sang était quelque chose d’inconcevable pour lui, et pourtant, il se devait de le faire.

- Je ne suis pas idiot, lancé une démarche pour éclaircir cette histoire ne donnerait rien et les rares preuves que j’ai pu trouver ne donneront rien de crédible aux yeux d’une autorité compétente. Puis cette histoire ne me rendra pas la vue que j’ai perdue. Non… C’est pour autre chose.

Un léger tremblement le prit. Tout son corps entrait en contradiction avec des années d’éducations inculqué dans son crâne. C’était dur, dur à admettre qu’une telle chose aurait pu se produire. Il fallait que ça sorte, avant de le rendre totalement dingue. Ce sentiment de trahison, de peine mêlé a une haine encore plus intense que toute celle qu’il avait pu ressentir. Lors de cette découverte, il avait eu la chance d’être seul car sa petite sœur était arrivée plus tard. Allé courage !

- Avant ça, je me suis introduit dans le bureau de mon père pour vérifier quelque chose. Je sais que c’est mal, mais il le fallait.

Le souffle commençait à lui manquer. Mais il continuait en fixant le sol sous le bureau. Ses yeux commenceait à piquer et s’humidifier mais aucune larme ne semblait trouver son chemin jusqu’à à la croisée de ses paupières.

- Après la compétition, mon père a reçu une grosse somme d’argent d’un investisseur inconnu… Il s’est empressé de rejoindre l’avis de ceux qui m’ont enfoncé et m’a fait porter le poids d’une erreur que je n’ai pas commis… Alors qu’il le savait… Il m’a… Vendu… Parce que ... C'était le dernier a avoir eu mon casque en main, il ... me l'a mit lui même sur la tête.

Soren était au bord de la crise de nerf, mais pourtant, il tenait bon grâce à cette nouvelle épreuve, il puisait une force totalement nouvelle dans son propre être. Une résolution toute simple, l’étudiant ne le ferait pas pour son père, ni pour sa famille, ni pour qui que ce soit d’autre que lui-même. Il voulait parvenir à s’améliorer dans un seul but désormais. Il parvint a finir d'une voix tremblante en regardant l'homme dans les yeux avec un regard décidé

- Je veux le confronter, je veux qu’il me dise la vérité sur cette histoire. Je veux l’entendre de sa bouche, mais il ne me dira rien tant qu’il se jugera supérieur à moi… Il me traite comme un moins-que-rien … Comme une erreur… Je n’aurais jamais dû venir au monde… Mais je suis là et je compte bien le lui prouvé. Ce n’est pas la vengeance que je veux, je ne veux pas qu’il souffre. Juste la vérité. Pour une seule fois dans ma vie, je veux qu’on me la dise. Parce que je n’arrive pas y croire…

---------------------------------

Une demande particulière [pv Hisao] Psx_2047

En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
Revenir en haut Aller en bas
Hisao Tenma
■ Age : 21
■ Messages : 1206
■ Inscrit le : 10/07/2020

■ Mes clubs :
Une demande particulière [pv Hisao] FWWIEvm


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Hisao Tenma
« Personnel ; psychologue »
(#) Re: Une demande particulière [pv Hisao]  Une demande particulière [pv Hisao] EmptyJeu 5 Nov 2020 - 0:44

Sans rebondir sur sa réponse à ses excuses, Hisao resta attentif à la suite—parce que l’histoire ne semblait effectivement pas finie. Il lui avait fait part de son soutien concernant ce qu’il avait déjà accepté de lui dévoiler, mais visiblement… Haruka-san attendait quelque-chose de plus de sa part. Il n’en connaissait pas encore la teneur exacte mais était curieux d’en entendre davantage. Déjà parce qu’il ne voyait pas ce que l’étudiant pourrait ajouter, mais aussi parce que l’état de ce dernier l’inquiéta. Ses jointures étaient blanchies par la pression qu’exerçaient ses poings mais Hisao n’intervint pas tout de suite. Il ne le ferait pas tant qu’Haruka-san n’aurait pas terminé de développer son propos.

Il ne sut pas immédiatement comment interpréter ses mots. Il ne voulait même pas essayer de se rendre justice ? C’était un choix qu’Hisao respecterait sans même essayer de le contester. Certes, les procédures seraient longues et compliquées—probablement même coûteuses. Mais ce qui est difficile n’est pas impossible pour autant et même s’il ne remettrait pas ce sujet-là sur le tapis immédiatement, il fallait que le jeune homme prenne conscience de certaines choses importantes : Il était un individu à part entière et que si injustice il y avait eu… Il avait le droit de se révolter. Il avait le droit de demander à être dédommagé. Il avait le droit de rééquilibrer la balance.

Néanmoins, Hisao resta silencieux et continua de l’écouter patiemment et attentivement. Il ne réagit pas à la mention de son intrusion, le bien et le mal étaient difficilement perceptibles lorsque les émotions entraient dans l’équation. Alors il ne le jugerait pas pour ses erreurs. Il n’était pas là pour ça.

La tournure de ses confidences ne lui plaisait pas. Oh, non. Si les accusations précédentes étaient déjà graves bien que plausibles… Celles-ci étaient encore plus difficiles à avaler. Et une fois de plus, ce n’était pas tant qu’Hisao réfutait ses explications ou refusait de les croire. Haruka-san était un garçon calme, qui avait certes un peu de mal à contrôler ses émotions, mais qui ne laissait pas ces dernières couler à flot si la situation ne l’exigeait pas. Il y avait quelque-chose de bien trop sincère dans ses gestes, dans ses mots. En somme, ce n’étaient pas ses intentions à lui qu’il remettait en cause.

Mais les faits. Hisao n’avait qu’une seule version et c’était la sienne—qui était très certainement biaisée d’une façon ou d’une autre puisqu’il semblait avoir une relation épineuse – et le mot était faible – avec son père. Il n’en savait pas énormément à ce sujet-là non plus, mais il n’avait pas eu besoin d’en entendre énormément pour comprendre que cet homme qui lui servait de figure paternelle avait passé sa vie à négliger l’humain en son fils pour préférer y voir un faire-valoir. Un héritier. Et ça—oh, il ne connaissait que trop bien cette sensation. Celle des regards fiers confondus avec de l’amour, qui n’étaient là que pour pousser l’enfant dans une direction égoïste.

Il ne fit aucun raccourci pour autant. Il ne connaissait pas la vie d’Haruka-san, il ne savait rien des maux, des cicatrices ou encore des plaies béantes qui tapissaient son for intérieur. Il espérait que l’étudiant trouverait un jour le courage et l’envie de se livrer pour enfin avoir l’impression et la sensation d’être compris. Peut-être y était-il déjà arrivé avec des amis à lui.

Hisao ne lui répondit pas immédiatement. Il intégra chaque information pour pouvoir lui fournir une réponse à la hauteur et resta pensif le temps de chercher ses mots. Ses traits étaient évidemment inquiets—il craignait pour sa santé mentale, pour sa confiance en lui. Même si Haruka-san semblait avoir acquis une certaine assurance—il était toujours possible que cette dernière ne soit que de façade. Ou n’existe que parce que sa colère l’autorisait.

Et il avait bien des raisons d’être en colère. Comme choqué par ses propres mots, désespéré à l’idée même de devoir les prononcer… Alors Hisao prit une grande inspiration et releva doucement le menton pour le regarder.

« Le fait qu’il se prétende supérieur à toi n’est qu’une excuse qu’il utilise afin de se dédouaner du mal qu’il te fait lorsqu’il te parle ainsi. Quelles que soient tes erreurs ou tes défaites, ce ne sont pas des choses que l’on dit à un fils qui a déjà suffisamment perdu », il soupira. Certains parents n’avaient pas conscience de l’impact psychologique qu’ils avaient sur leur progéniture. Heureusement, Haruka-san semblait avoir de bonnes épaules mais—ce n’était pas une raison. « Tu as le droit de réclamer la vérité, quelle qu’elle soit—et il faut du courage pour le faire », il était fier, quelque-part, de voir que son premier réflexe avait été de le rassurer vis-à-vis de son envie de trouver la paix et non pas de se faire vengeance. « Comment te sens-tu depuis que tu l’as appris ? Même si c’est quelque-chose de très important pour toi, il ne faut pas que tu négliges ta propre résilience ou tes émotions et que tu fasses attention à toi, Haruka-san. »

D’autant plus que – et c’était certainement le père en lui qui parlait, avant le psychologue – si cet homme était capable de sacrifier la bonne vue de son fils au prix d’un dojo qui tiendrait peut-être dix ans de plus grâce à une rentrée d’argent… Qui sait ce dont il était capable ? Hisao ne connaissait pas cette famille—alors il n’écartait aucune éventualité. Dont celle du potentiel danger que courrait Haruka-san.

Se levant de la chaise de son bureau, il invita l’étudiant à s’asseoir, au moins pour calmer les sanglots qu’il semblait refouler depuis plusieurs minutes déjà.

« Respire et prends ton temps. Ce que tu vis est très dur et c’est normal de craquer. Tu as beaucoup de pression sur les épaules, et il faut que tu te laisses aller un peu. »

Sinon, il allait physiquement en pâtir. C’était aussi simple que ça. L’accumulation n’était une bonne chose pour personne.

---------------------------------

Hisao s'exprime en #3d7355. || Discord : Medryan#0203.
Une demande particulière [pv Hisao] L7sy
désolée ash. je te bisoute quand même.  
Revenir en haut Aller en bas
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 853
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
Une demande particulière [pv Hisao] GkZd5iQUne demande particulière [pv Hisao] Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Une demande particulière [pv Hisao]  Une demande particulière [pv Hisao] EmptyVen 6 Nov 2020 - 11:58

Il avait enfin vidé son sac, le dire était au moins aussi dur que de le penser. Mais il fallait que ça sorte avant que tout ceci en devienne trop lourd a porté. Soren avait compris quelque chose, certaines choses ne pouvait pas rester en dedans, elle consume alors doucement de l’intérieur, et même si grâce à ses diverses rencontres, il avait pu oublier pendant un moment sa situation… Ça revenait dès qu’il était seul.

Hisao lui confia que l’air supérieur dès son père n’était qu’une façade, un moyen de ne pas avoir à assumer tout ça. Il ajouta également que Soren n’aurait jamais dû être accablé de la sorte sur cette histoire. Évidemment, avoir était marqué à vie, perdu la moitié de sa vue et ne plus avoir aucune dignité aurait été suffisant. Mais visiblement, non. Il répondit avec un sourire jaune.

- Comment je me sens… Je suis complétement perdu. J’en ressens juste une envie, m’enfuir, le plus loin possible, loin de tout ça. Mais, cette solution, je ne m’y résoudrais jamais. Je… J’ai…

Il s’assit lorsque l’homme l’y invita et essayait de recoller les morceaux de ce puzzle… Mais en fait, chaque fois qu’il croyait en voir le bout, quelqu’un lui vider un sac de nouvelles pièces et il était reparti pour un tour. Quoi qu’il fasse, Soren avait l’impression que cette histoire n’en finirait jamais. Il n’avait besoin que d’une chose, même un mot de la part de son père pour enfin se convaincre de cette situation. Mais il y avait toujours un détail qui ne collé pas… Soren ne parvenait pas à le trouver. Peut-être que le psy saurait y voir plus claire.

- Je ne craquerais pas. J’arrive pas à croire qu’il aurait pu faire ça alors qu’il n’a jamais cessé de me rabâcher qu’il ne fallait pas aller contre les valeurs de notre famille. Je n’arrive pas à comprendre comment il est devenu comme ça…

Il posa les coudes sur ses jambes et se pencha en avant pour observer le sol. Se remémorant bien des souvenirs de son passé, lointain, flou, mais clair à la fois. Il se souvenait d’un visage totalement différent sur son père. Tout avait basculé avec la faillite de ce fichu dojo. Sans ça, rien n’aurait aussi mal tourné.

- Quand j’étais petit, genre 4 ou 5 ans, il jouait avec moi, passé énormément de temps à me montrer et m’apprendre. Me raconter des histoires sur notre famille, mes ancêtres. Il voulait que je réalise mes rêves, que je devienne quelqu’un de bien… Et du jour au lendemain… J’ai dû m’entraîner, sans arrêt pour devenir fort. Pendant 10 ans, mon père s’était mué en maître pour moi, je ne comprends pas un tel changement. Comment quelqu’un de respectable peut-il finir par vendre son fils ? Je ne peux pas me résoudre à croire que je n’étais qu’un objet pour lui. Mon père n’était pas comme ça au tout début.

Il soupira et avoua alors.

- Pendant 10 ans, mon père s’était mué en maître pour moi, je ne comprends pas un tel changement. Je dois devenir fort, encore plus qu’avant. Pas pour satisfaire un désir égoïste… Ni pour être supérieur aux autres. Je veux prendre mes responsabilités et faire ouvrir les yeux à mon père sur ce qu’il est devenu… Je veux lui faire réaliser qu’il devient tout ce qu’il a toujours détesté. Lui faire avouer, qu’il me présente ses excuses, qu’il absolve ses fautes envers notre famille ! Peut-être qu’il changera pour redevenir cet homme bon dont ma mère m’a tant parlé, c’est tout ce que j’espère accomplir.

Il observa alors Hisao et termina.

- Voilà les raisons qui m’ont poussé à mettre ma fierté de côté aujourd’hui… Je le fais pour ma famille, parce que jusqu’à preuve du contraire et tant que je l’aurais décidé, il en fera partie.

---------------------------------

Une demande particulière [pv Hisao] Psx_2047

En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
Revenir en haut Aller en bas
Hisao Tenma
■ Age : 21
■ Messages : 1206
■ Inscrit le : 10/07/2020

■ Mes clubs :
Une demande particulière [pv Hisao] FWWIEvm


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Hisao Tenma
« Personnel ; psychologue »
(#) Re: Une demande particulière [pv Hisao]  Une demande particulière [pv Hisao] EmptyVen 13 Nov 2020 - 22:48

La première chose qui vint à l’esprit d’Hisao fut de se dire qu’il y avait du progrès. Haruka-san avait toujours été particulièrement renfermé sur lui-même, persuadé que les mots ne résolvait rien et que seuls les actes en eux-mêmes seraient capables d’opérer un véritable changement. Mais c’étaient des mots que les actes naissaient, et l’étudiant commençait doucement à en prendre conscience. Ne plus avoir à retenir tout ce qui pesait sur son cœur lui permettait de pouvoir se concentrer sur autre chose, sur ce qui le motivait à agir.

Il était perdu. Et c’était—normal. Hisao n’en attendait pas moins de sa situation. Haruka-san avait été soumis à un flot absurde d’informations sensibles et s’était laissé submergé. Aujourd’hui, il acceptait enfin de saisir les mains qui lui étaient tendues et ce fut un véritable sentiment de soulagement qui traversa Hisao. Ce garçon avait beau être têtu, impulsif et parfois légèrement immature, il n’était pas moins digne de ses inquiétudes malgré tout ce qu’il avait bien pu se passer entre eux… Ce n’était pas important. La seule chose qu’il lui souhaitait, c’était de s’épanouir et de trouver un semblant de paix. Tout ceci ne se ferait pas en un jour, Haruka-san avait plus d’une blessure à panser mais il avait l’air d’enfin avoir la volonté de s’occuper de ces dernières. C’était un excellent pas vers l’avant.

Il ne put retenir l’inquiétude qui teinta de nouveau son visage lorsqu’il lui confia qu’il ne craquerait pas. Haruka-san semblait accorder beaucoup de crédit à la force intérieure, et Hisao comprenait ainsi pourquoi il lui disait aussi fermement qu’il ne s’autoriserait pas à flancher. Il pouvait le comprendre. Je suis le premier à parler comme lui. Mais craquer n’avait rien de définitif. C’était un moyen de repartir sur des bases neuves, un moyen de faire le point une fois, de relâcher la pression et de laisser tous les sentiments sortir pour pouvoir retrouver des capacités de réflexion correcte. Cependant, il n’en dit rien. Il se concentra plutôt sur ce que le jeune homme avait à lui dire.

Le changement dont il lui parla fit écho à son propre passé. Il repensa au jour où son frère avait quitté la maison—au jour où Nanako fit tomber son masque et où la maltraitance passa d’anecdotique à quotidienne. Elle n’avait plus Hikaru pour prendre et Hisao était soudainement devenu la cible parfaite. Évidemment, sa situation n’était pas comparable à la sienne et de toute façon, elle n’importait pas dans l’immédiat. Mais tous les cas de maltraitance lui rappelait sa propre condition. C’était—une motivation de plus dans l’envie de rendre le quotidien de ses patients moins difficile.

La vie était vicieusement ironique. Faisant du temps son meilleur indicateur, l’on avait tendance à penser que le temps faisait les relations—qu’il bâtissait la confiance et qu’il n’y avait que sur ce dernier que l’on pouvait compter. Hisao avait appris à ses dépens que c’était impossible. Que ça ne marchait pas comme ça. Que le temps n’avait aucune valeur et que la seule vérité qu’il était bon d’entendre au sujet de la vie était qu’elle était imprévisible.

Mais puisque la vérité n’était pas toujours bonne à entendre, il préféra garder cette dernière pour lui. Ce que vivait Haruka-san était déjà difficile et ajouter du cynisme à cette conversation n’avait rien de constructif. Alors il se contenta de l’écouter—encore et encore. C’était ce qu’il faisait de mieux, après tout.

« Je vais—devoir prendre le rôle de l’adulte ennuyeux, Haruka-san, mais je n’ai pas le choix », il soupira, un faible sourire aux lèvres—fier des progrès du garçon qui se tenait devant lui malgré tout. « Fais attention à toi. Je suis très sérieux. Je sais que tu vas me dire que tu y as mûrement réfléchi, que tu sais ce que tu fais… Mais tu dois déjà endurer beaucoup. Ménage-toi, c’est tout ce que je veux que tu me promettes », il finit par soupirer… « Comment comptes-tu t’y prendre, avec lui ? Tu as l’intention de le confronter d’ici peu ? »

---------------------------------

Hisao s'exprime en #3d7355. || Discord : Medryan#0203.
Une demande particulière [pv Hisao] L7sy
désolée ash. je te bisoute quand même.  
Revenir en haut Aller en bas
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 853
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
Une demande particulière [pv Hisao] GkZd5iQUne demande particulière [pv Hisao] Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Une demande particulière [pv Hisao]  Une demande particulière [pv Hisao] EmptySam 14 Nov 2020 - 1:32

Évidement, Soren se doutait d’avance qu’il n’échapperait pas à de nouvelle mise en garde de la part du psycho… Non ce n’était plus le psychologue qui parlait désormais, mais bien l’adulte. Soren avait clairement la sensation qu’il n’était plus vraiment dans une simple séance de psychologie. Hisao ne semblait plus vraiment être l’homme derrière son bureau qui écouté calmement les autres déblatérait sur leurs vies.

Le jeune homme avait très bien compris qu’il le jaugeait, derrière ses mises en gardes, Soren avait l’impression qu’un seau remplis d’œuf avait était jeté sur le sol et qu’il ne tenait plus qu’à lui de les éviter. Bon l’image était un peu grosse, sauf qu’une seule mauvaise réponse de la part de l’étudiant et l’entraînement d’Aïkido pourrait ne plus être au programme. Alors, le jeune homme ne voyait pas … Non, il ne devait pas le laisser croire qu’il connaissait la personne qu’il avait en face de lui. Soren n’avait pas autant de force en lui et avoua avec honnêteté.

- C’est faux, je n’ai rien réfléchi… Ni mûrement, ni posément… C’est trop frais. Si je vous ai parlé de tout ça, ce n’est pas dans le seul but de la séance psychol… Ou je ne sais pas comment vous le dites.

Soren savait que la pratique de l’aïkido permettait de trouver une certaine forme de paix intérieure, de maîtrise de soi. Il ne voulait pas devenir plus fort que son père, non ça, il savait que même en trente ans d’entraînement intensif, il ne serait pas au niveau. Par contre, il avait pu entrevoir une faille dans l’armure… Mais il ne savait pas encore comment l’exploiter et pour l’heure, ce n’était pas le sujet. IL fixa Hisao droit dans les yeux.

- Je ne suis pas sûr de pouvoir le confronter… Pas dans mon état et pas maintenant. Il faut que je retrouve une certaine discipline, un contrôle de moi-même et que je ne laisse pas les émotions influencé mon jugement. Je ne pense pas être capable de le rattraper. Et …

Soren serra à nouveau les poings avant d’admettre, soupirant par moment pour laisser sortir un peu de pression.

- Je voudrais tellement qu’il souffre autant que j’ai souffert, que justice soit faite, la, tout de suite. À quoi bon le nier ? Oui, je suis en colère. Sauf que… Je suis ici à vous demander un peu de votre temps, pour m’apprendre à mieux maîtriser l’aïkido… Et mes émotions. Pour être à même de ne pas prendre une décision que je pourrais regretter toute ma vie. Voilà comment je veux m’y prendre, en n'étant pas comme il voudrait que je sois et en ne me tournant pas vers la facilité rapide comme lui.

Il soupira et concéda d’un ton contrarié à la requête du psychologue.

- D’ici-là, je veux bien vous promettre d’y aller doucement. De toute façon, je ne pense pas que m’efforcer de gagner en force changerait grand-chose avec mon handicap.

---------------------------------

Une demande particulière [pv Hisao] Psx_2047

En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
Revenir en haut Aller en bas
Hisao Tenma
■ Age : 21
■ Messages : 1206
■ Inscrit le : 10/07/2020

■ Mes clubs :
Une demande particulière [pv Hisao] FWWIEvm


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Hisao Tenma
« Personnel ; psychologue »
(#) Re: Une demande particulière [pv Hisao]  Une demande particulière [pv Hisao] EmptySam 14 Nov 2020 - 15:21

Sa réponse le surprit et lui fit même hausser légèrement les sourcils. Haruka-san était on-ne-peut-plus honnête avec lui, et c’était une chose qu’Hisao appréciait à sa juste valeur. Il ne put retenir le léger sourire qui lui vint lorsqu’il buta sur la dénomination. « Psychothérapie », lui glissa-t-il pour lui répondre. L’entendre avouer qu’il n’avait pas pris de temps pour réfléchir à tout ceci et que sa venue lui offrait une réaction à chaud ne fut pas tout à fait rassurant. Cela dit, au moins Hisao avait carte blanche pour essayer de le raisonner. Il ne s’opposait en rien à ses décisions—loin de là. Il le trouvait courageux. Mais s’il pouvait l’empêcher de faire quelque-chose de stupide…

Une chose était sûre désormais : Hisao ne le quitterait pas des yeux. S’il n’avait pas encore pris le temps de réfléchir posément à tout ceci, il l’accompagnerait pour être sûr qu’il fasse les bons choix et ne finisse pas par se faire du mal inconsciemment.

« C’est une sage décision. Comme tu l’as si bien dit, c’est ton père et il fera partie de ta famille tant que tu en décideras ainsi », il marqua une pause. « Rien ne presse, et tu dois utiliser ce temps avec minutie… »

Il n’y avait rien de transcendant dans le fait de dire que les réactions à chaud n’engendraient jamais de choix pertinents ou judicieux. Et qu’Haruka-san le reconnaisse sans qu’Hisao ait besoin de le lui expliquer douloureusement était un véritablement soulagement. Il n’aimait pas annoncer de mauvaises nouvelles à ses patients—il voulait incarner une forme d’optimisme auprès d’eux… Pas ça.

La suite le fit légèrement grimacer, pinçant ses lèvres et plissant doucement les yeux. C’était normal d’avoir des ressentiments, de croiser le chemin de la colère et de la rancune. Haruka-san avait beau être réservé, fort, tout ce qu’il voulait—il restait humain et les émotions étaient des entités impitoyables. Qu’il le veuille ou non, il serait victime de ces dernières comme tout un chacun.

Alors—soit. Il avait déjà accepté sa demande, mais ce n’était pas quelque-chose qu’il contrôlait. Même en acceptant cette dernière, il devait encore prendre un moment pour en discuter avec Ashton, qui aurait le dernier mot.

« C’est normal que tu sois en colère. N’importe qui le serait. Mais tu essayes de te contrôler et tu ne veux pas te laisser submerger—c’est déjà beaucoup, bien plus que ce que tu imagines… » Réussir à tirer une décision aussi avisée d’une situation aussi complexe était un grand pas en avant.

Il avait déjà donné des cours par le passé. Passé un certain grade, enseigner devenait une obligation—il fallait être capable de transmettre son savoir pour pouvoir prétendre aux grades supérieurs. Mais Hisao était ce qu’il était : Peu confiant et particulièrement anxieux. Il avait peur de ne pas pouvoir se mesurer aux attentes d’Haruka-san, malgré son bon niveau dans son sport de prédilection.

Un léger sourire s’esquissa au coin de ses lèvres lorsque l’étudiant lui promit de faire attention à lui et d’y aller doucement. Il ne savait pas jusqu’où est-ce qu’il pouvait lui faire confiance, mais ce n’était pas comme si Haruka-san lui avait déjà planté un couteau dans le dos d’une quelconque façon. Alors il prendrait le risque de croire en ses mots.

« J’espère que je ne te décevrai pas dans ces cas-là. Comme je te l’ai dit plus tôt, je dois seulement avoir une petite discussion avec Kelly-san pour m’assurer que tout est en ordre de son côté et que j’ai bien le droit de m’occuper de ton entraînement », il marqua une pause et reporta son attention sur le jeune homme. « Comment te sens-tu après avoir parlé de tout ceci à quelqu’un ? »

---------------------------------

Hisao s'exprime en #3d7355. || Discord : Medryan#0203.
Une demande particulière [pv Hisao] L7sy
désolée ash. je te bisoute quand même.  
Revenir en haut Aller en bas
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 853
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
Une demande particulière [pv Hisao] GkZd5iQUne demande particulière [pv Hisao] Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Une demande particulière [pv Hisao]  Une demande particulière [pv Hisao] EmptyDim 15 Nov 2020 - 0:41

Bon, il aurait été malhonnête de dire que Soren ne se sentait pas réellement mieux après avoir laissé sortir tout ce qui lui pesait sur le cœur. Le jeune homme se souvenait d’ailleurs encore du rêve qu’il avait fait ce jour-là. Enfin le lendemain plutôt… Soren n’aurait pas su dire pourquoi, mais la voix d’Hanae qui l’avait appelé alors qu’il était coincé dans sa solitude avait eu l’effet de lui réchauffer le cœur. Même si par moment, il avait l’impression que son monde s’effondrer… Soren avait appris qu’il ne tenait qu’à lui-même d’agir désormais et de se bouger pour devenir meilleur, mais qu'il ne pourrait pas le faire seul pour autant.

Beaucoup de choses lui était passé par la tête depuis ce week-end. Il avait recroisé Youko qui avait eu à faire avec des démons bien plus tangibles… Au fond, en relativisant, son histoire à lui était-elle si terrible ? Minimisées, les choses pourraient l’aider ? Soren n’en savait rien, il ne pouvait plus penser de façon rationnelle. Mais une chose lui sauté aux yeux désormais, tout ce que lui avait appris cet homme ne valait rien. Soren se devait désormais d’agir en conséquence et de grandir avec ça.

Hisao lui re confirma qu’il verrait avec le médecin scolaire et lui demanda si en parler lui avait fait du bien. Soso resta un petit moment silencieux avant d’avouer quelque chose de plus… ou plus moins triste au vu de la situation. Il y avait tellement d’autres choses qui pouvait lui permettre d’échapper à sa réalité… Au moins le temps qu’il soit assez fort pour l’affronter pleinement. Il dit avec un léger sourire.

- Je ne changerais pas d’avis, pour moi, ça n’a absolument rien changé à ce qui se passe. Sauf que… même si je sais que ce n’est que votre travail… Je vous remercie. Puis avec les rumeurs et le reste... ce n’est pas le genre de chose dont je peux parler avec mes am…

Il marqua un temps de pause, pouvait-il vraiment les appeler comme ça ? En si peu de temps ? Soren n’en savait rien… Il n’y connaissait rien à vrai dire. Comment devait être un véritable ami, ou même comment devait-il se conduire avec ? Depuis que le journal était sorti, Soren avait l’impression d’avoir était renfermé dans cette pièce vide qu’était sa solitude, la même que celle de son rêve. Oh, il avait bien rencontré une jeune femme qui lui avait offert un bref rayon de soleil dans sa vie, le temps d’une visite, au milieu de toute les nouvelles, nombreuses, choses qu'il devait gérer. Mais plus de nouvelle depuis, Soren se morfondait purement et simplement. Même Hanae semblait avoir du mal à lui accorder du temps. L’étudiant avait la sensation que tout le monde voulait l’éviter et cela ne faisait que le conforter dans sa solitude. Il lacha plus sèchement.

-Non, avec les autres… je veux dire.

Ce n’est pas comme si son moral était très haut, Soren pouvait difficilement voir les choses d’une autre manière pour le moment. Mais il était pleinement fautif de sa situation, comme dans son rêve, il ne tenait qu’à lui, d’ouvrir la porte à nouveau pour quitter cette pièce. Mais changeons de sujet, Soren avait mieux à faire pour le moment que de s’en faire pour les autres. Il demanda d’un ton plus sérieux et déterminé.

- Comment me tiendrez-vous au courant si c’est bon ? Dois-je laisser mon numéro ou bien… Je ne sais pas moi.

---------------------------------

Une demande particulière [pv Hisao] Psx_2047

En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
Revenir en haut Aller en bas
Hisao Tenma
■ Age : 21
■ Messages : 1206
■ Inscrit le : 10/07/2020

■ Mes clubs :
Une demande particulière [pv Hisao] FWWIEvm


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Hisao Tenma
« Personnel ; psychologue »
(#) Re: Une demande particulière [pv Hisao]  Une demande particulière [pv Hisao] EmptyMer 25 Nov 2020 - 21:22

Ce n’était pas si surprenant de voir qu’Haruka-san restait ancré sur ses positions. À sa place et à son âge, Hisao aurait probablement réagi de la même manière. Non, vraiment—il n’y avait rien de mal à ça tant qu’il contenait son impulsivité et qu’il écoutait les conseils qu’on lui donnait. Gérer ses émotions n’était facile pour personne – et pour lui-même aussi, car si Hisao savait aider ses patients sur ce point-là, il était particulièrement mauvais lorsqu’il était le premier concerné – alors il ne jetterait pas la pierre à Haruka-san.

La suite le fit légèrement sourciller. Même si Haruka-san était un garçon plutôt réservé et que sa personnalité était assez atypique, oscillant entre un japonais parfaitement intégré et complètement perdu dans sa propre société. Ce qui n’était pas un mal en soi, surtout dans un établissement comme celui-ci qui était aussi cosmopolite. Mais—Hisao ne se serait pas imaginé que le garçon paraîtrait aussi seul. Certes, il était arrivé en cours d’année mais… Savoir que l’étudiant n’avait pas beaucoup d’amis et par conséquent, aucun véritable entourage sur lequel compter, inquiéta Hisao. Il aurait le temps d’en apprendre un peu plus sur le garçon au cours de leurs séances et il ferait attention à ce qu’il ne s’isole pas mais—il savait ô combien ce serait difficile.

Il hocha donc pensivement la tête avant de lui répondre.

« Je vois », accepter la proposition d’Haruka-san sortait clairement du cadre de son travail. En soi, il n’y avait absolument rien d’illégal à ce qu’il apprenne à un étudiant à se perfectionner en aïkido. Mais quelque-chose le gênait à sujet—il n’arrivait pas à poser de mots sur ce que c’était. « C’est tout à fait normal. Si notre discussion t’a permis d’y voir un peu plus clair, tu m’en vois ravi. Évidemment, je ne t’apprends rien en te répétant que ma porte est ouverte. »

Ça, c’était fait. Maintenant… Maintenant, il fallait plus ou moins passer aux choses sérieuses. Et Haruka-san le lui rappela aussitôt en lui demandant comment devrait-il être contacté. Hisao resta pensif un instant et attrapa le bloc-notes sur son bureau en arrachant une feuille et tendit cette dernière avec un stylo à l’étudiant.

« Note-moi ton numéro de téléphone. J’imagine que si tu veux que je t’entraîne, ça ne se fera pas en une séance—alors ce sera plus pratique que si tu me donnes ton mail. »

Il laissa le temps à l’adolescent d’inscrire son numéro et jeta un œil à sa montre. L’heure touchait à sa fin et Haruka-san semblait avoir fait le tour de tout ce qu’il avait besoin de lui dire pour le moment. Laisser passer un peu de temps entre cette journée et celles qui suivraient était important pour l’étudiant.

- - -

Plus tard dans la journée.

« Comment dire… Il s’est fait agressé dans la rue. J’étais là. Je l’ai aidé. Mais cet—idiot… » Il soupira. « Puisque j’étais là, il a voulu prendre sa revanche. Évidemment, je l’ai arrêté et je lui ai gentiment fait comprendre qu’il fallait qu’il apprenne à se contrôler. Il l’a mal pris. Ça m’a agacé. Et récemment, il est plus ou moins revenu pour me demander de lui apprendre à se contrôler », gênant. C’était gênant. « Voilà. »

« Ça ne m’étonne pas. J’ai cru deviner qu’il était un peu… impulsif sous ses dehors calmes. Mais bon sang, je sais à quel point tu es dévoué à tes patients mais tu n’outrepasserais pas un peu ton rôle de psychologue ? Juste un peu ? »

Hisao détourna le regard. Évidemment qu’il outrepassait son rôle de psychologue. Évidemment. Mais—

« Je ne suis pas son psychologue, techniquement. Son dossier a été fermé à sa demande et sa mère a accepté. Mis à part ça, tu as raison », dans quoi était-il en train de s’embarquer ? « Mais si je n’accepte pas, je sais qu’il ne le fera pas avec quelqu’un d’autre et je vais m’en vouloir. »

« Je ne vais pas te jeter la pierre. Moi aussi j’ai un élève avec qui j’aurais dû fixer davantage de limites quand il en était temps. Mais es-tu bien sûr de savoir dans quoi tu t’engages ? »

Non, pensa-t-il aussitôt en fixant le sol. Il savait ce que c’était d’enseigner l’aïkido, mais il ne savait pas où est-ce que cette histoire le mènerait.

« Ce n’est pas la première fois que j’entraîne quelqu’un, si c’est ça qui t’inquiète. Je ferai attention. »

« Je ne doute pas de ta capacité à l’entraîner. Je doute de sa capacité à lui à garder de la mesure, même si c’est précisément pour ça que tu l’entraînes. Je vais prendre le mauvais rôle et jouer les oiseaux de mauvais augure : Mais jusqu’à preuve du contraire et résultats de ses examens, il a potentiellement des tumeurs au niveau de sa cicatrice. Bénignes sans doute, mais tout de même. Je suis encore outré de la façon dont on l’a charcuté, ce pauvre garçon… »

« Je n’en doute pas. Si ça peut lui apprendre à calmer son impulsivité et lui faire se rendre compte qu’il n’est pas en bois… »

« Ça ne pourra que lui être bénéfique. Mais fais... Bon, c’est ridiculement évident, mais fais attention. Et à la moindre douleur suspecte à la tête, tu arrêtes tout et tu me l’envoies. D’accord ? »

« Évidemment. Je n’y manquerai pas. »

Avant de pouvoir donner une réelle confirmation à Haruka-san néanmoins, Hisao dut se rendre au club qu’il fréquentait en ville pour récupérer de l’équipement. Son état n’était pas favorable, mais si Ashton lui donnait le feu vert, il voulait être sûr de prendre toutes les précautions du monde. Étant donné que l’étudiant avait déjà plusieurs années d’aïkido derrière lui, Hisao emporta un hakama en plus de l’aïkido-gi, ainsi qu’un casque en mousse sans coque solide. Habituellement, l’aïkido se pratiquait sans casque mais la condition du garçon était très différente. Il ne voulait prendre aucun risque, même si cela impliquait d’ajouter plus de protections que ce qui était usuellement recommandé.

Alors une fois toutes les précautions prises et son collègue consulté, il attendit le Lundi pour envoyer un message à Haruka-san.

« Bonjour, Haruka-san.
Kelly-san ayant accepté ta demande, je te propose de me rejoindre Mercredi 12, quand le club de kendō sera libre.
»

- - -

Mercredi 12 octobre

Le Mercredi arriva relativement vite. Les récents évènements avaient littéralement chamboulé son quotidien. Entre l’annonce de sa fille, sa relation naissante avec Ashton et le pétage de plombs de Watanabe-san, son frère qui refusait encore et toujours de décrocher son téléphone… Hisao avait tant à penser qu’il s’investissait corps et âme dans son travail pour éponger le stress. Quelque-part, avoir accepté la demande d’Haruka-san lui permettait de se plonger dans quelque-chose de différent tout en lui occupant l’esprit.

Ce fut donc aux alentours de dix-huit heures qu’Hisao se rendit près du club de kendō. Puisqu’Haruka-san en était le président, ce n’était pas bien difficile d’y avoir eu accès. Il ignorait si le club venait de faire une séance ou non, mais la porte était encore ouverte—alors Hisao entra, vérifiant qu’il n’interrompait pas d’autres élèves et s’avança lorsqu’il fut sûr de lui, prenant directement la direction des vestiaires pour enfiler son propre aïkido-gi et son hakama. Laissant le petit sac dans lequel il avait apporté l’équipement d’Haruka-san si jamais ce dernier n’avait pas sa propre tenue. Quand il revint dans la salle principale, il se retrouva nez à nez avec l’étudiant.

« Bonsoir Haruka-san », salua-t-il en inclinant le buste vers l’avant. « Comment vas-tu ? J’ignorais si tu avais une tenue, mais dans le doute—j’en ai pris une de plus. Traditionnellement, l’aïkido ne nécessite pas de casque, mais avec ta condition, je préfère être prévoyant. Je ferais de mon mieux pour t’éviter de prendre des chocs à la tête mais dans le doute, tu seras protégé. »

---------------------------------

Hisao s'exprime en #3d7355. || Discord : Medryan#0203.
Une demande particulière [pv Hisao] L7sy
désolée ash. je te bisoute quand même.  


Dernière édition par Hisao Tenma le Ven 27 Nov 2020 - 14:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 853
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
Une demande particulière [pv Hisao] GkZd5iQUne demande particulière [pv Hisao] Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Une demande particulière [pv Hisao]  Une demande particulière [pv Hisao] EmptyVen 27 Nov 2020 - 0:57

Le jour de la première séance d’entraînement. Soren avait géré le club de Kendo juste avant, bon, il n’avait pas grand-chose à faire à part aider les moins expérimentés et laissé les autres faire comme ils souhaitaient dans le respect des règles. Donc en soi, pour le moment, être président n’était pas particulièrement dur. Mais Soren se disait qu’il faudrait faire des activités dans le temps pour permettre à certains membres de ne pas perdre l’intérêt pour ce club.

Mais là n’était pas la question aujourd’hui, Soren allait s’entraîner à nouveau sauf que ce ne serait pas au Kendo. Il salua donc sa petite sœur avant qu’elle ne sorte et en profita pour ranger tranquillement les divers objets de sport, shinaï ou morceau d’armure dans le local prévu à cet effet. Il quitta donc la salle l’espace d’un moment.

A son retour, il croisa alors Tenma-senseï désormais. L’homme ne perdit d’ailleurs pas de temps et alla directement dans le vif du sujet. La blessure du jeune homme après un échange de politesse. Soren par réflexe s’inclina aussi, encore vêtu de son Hakama de Kendo. Par chance, le hakama était le même pour les deux sports, mais les équipements annexes en revanche divergé. L’armure de Kendo était plus intégrale, car dans la logique, le sport n’imposait pas d’être projeté au sol et devoir conserver une bonne mobilité.

- Bonjour monsieur Tenma. Oui, je vais bien et vous ? la séance du club est déjà passée donc ça laisse un peu de temps.

Vint la question du casque, Soren n’aimait pas ça, mais il devrait s’y résoudre visiblement. D’ailleurs, il avait encore les examens à passer, mais avait déjà reporté deux fois le rendez-vous à l’hôpital de Kobe. Sauf qu’Hisao ne serait pas sûrement pas au courant de cette information. Soren tendit alors la main pour prendre le dit casque en avouant avec ironie.

- Les casques ne me réussissent pas vraiment, mais bon, je ferais avec si c’est une obligation.

Le jeune homme attendit donc que l’entraînement commence avant d’enfiler le dit casque. Peut-être était-il plus judicieux de lui expliquer ce qu’il savait déjà, visiblement, l’homme n’avait pas vraiment envie de perdre du temps. L’étudiant réfléchit alors un peu pour ne pas dire de bêtise avant de commencer d’un ton calme.

- J’ai déjà des bases en Aïkido. Mon père avait tenu à m’apprendre d’autres sports de combat pour que je perfectionne ma maîtrise du Kendo. Mais sa mentalité était la victoire à tout prix. Ce que vous m’avez dit la dernière fois dans la ruelle m’a fait réfléchir à ce sujet. J’ai dû faire une bonne année d’Aïkido, mais pas vraiment des meilleurs des façons. Donc à vous de juger si revoir les bases serait plus judicieux ou non.

Soren était plus humble, il savait qu’actuellement, le jeune homme avait quitté sa zone de confort. Désormais, il était observateur, calme et appliqué. Sa concentration était poussée à l’extrême et il n’était pas dur de comprendre pourquoi il comptait apprendre un maximum de chose en un minimum de temps.

---------------------------------

Une demande particulière [pv Hisao] Psx_2047

En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
Revenir en haut Aller en bas
Hisao Tenma
■ Age : 21
■ Messages : 1206
■ Inscrit le : 10/07/2020

■ Mes clubs :
Une demande particulière [pv Hisao] FWWIEvm


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Hisao Tenma
« Personnel ; psychologue »
(#) Re: Une demande particulière [pv Hisao]  Une demande particulière [pv Hisao] EmptyVen 27 Nov 2020 - 20:07

« Je vais bien, merci », lui répondit-il en hochant doucement la tête.

Haruka-san avait donc sa propre tenue. Hisao s’en était douté, mais au moins, il n’aurait pas de problème de taille avec les affaires qu’il lui avait amené. La question du casque fut acceptée – non sans un trait de cynisme – qui le fit grimacer. Pas qu’il prenne la chose comme un manque de respect – oh non, vraiment pas – mais il se sentait coupable de devoir lui infliger une chose pareille. Même si c’était pour son bien.

« Si cela peut te rassurer, ce n’est que de la mousse. Il n’y a pas de coque solide à l’intérieur », lui assura-t-il avec un sourire désolé.

Et donc aucun risque que le casque ne se brise et vienne le blesser. De toute façon, Hisao allait contrôler chacune de ses chutes pour que l’impact principal soit fait contre son torse et non contre sa tête. Il était déjà vigilant en temps normal face aux plus jeunes lorsqu’il aidait ses maîtres à entraîner, mais il le serait encore plus face à Haruka-san.

Après cette petite interlude, l’étudiant lui expliqua son parcours et également les raisons de sa volonté d’être entraîné. Même si Hisao avait déjà entendu ces dernières par le passé, il était content de voir que ses paroles avaient fait réfléchir l’étudiant. Le jeune homme face à lui ne changeraient pas en un jour, mais il avait conscience de son impulsivité et essayait de s’améliorer à ce sujet. Ce n’était pas donné à tout le monde.

Un an d’aïkido, donc. Ce n’était pas beaucoup—mais si Haruka-san avait été soumis à un entraînement de kendō intensif, il n’était pas étonnant que son père n’ait pas trouvé le temps de le rendre plus technique ailleurs. Probablement voulait-il élargir ses horizons pour lui apprendre d’autres choses. Mais la surcharge n’était jamais une bonne idée—surtout en matière d’arts martiaux.

Hisao hocha donc la tête, réfléchissant un instant à ce qu’il voudrait aborder en premier lieu. Le plus classique serait de commencer par vérifier si son Ikkyo était au point ou non. Il s’agissait d’une technique fondamentale qu’on apprenait dès les premières années mais qui prenait beaucoup de temps à parfaire. C’était une clé de bras qui consistait à contrôler la ligne de force du coude lorsqu’on se faisait saisir le poignet.

« Je vois. Même si tu as déjà fait un an d’aïkido, j’ignore dans quelles conditions est-ce que ça s’est déroulé. Je m’excuse d’avance si je répète des choses que tu as déjà entendu », invitant Haruka-san à l’imiter lorsqu’il s’assit sur le tatami, Hisao débuta par le salut classique – posant ses main à plat sur le sol et formant un triangle avec ses index et ses pouces avant de doucement s’incliner vers l’avant. « Un enchaînement se termine par l’immobilisation de ton adversaire. Une fois que l’on est immobilisé, on tape le tatami du plat de la main et l’assaillant doit immédiatement mettre fin au blocage », il accompagna ses mots du geste qu’il décrivit en frappant sur le tatami, avant de reprendre. « Durant nos séances, je serai considéré comme ton maître ce qui signifie que tu dois respecter l’Irimi et ne jamais rompre le contact visuel avec moi, même lorsque tu es maîtrisé », il se releva et incita Haruka-san à faire de même. « Je vais commencer par inspecter ton Shiseï, donc ta posture et ton jeu de jambe, et ton Kamae—ta garde, en d’autres termes. Avant cela, as-tu des questions ? »

Lui laissant le temps de lui poser des questions s’il le voulait, Hisao se mit en position—corrigeant la posture d’Haruka-san si nécessaire avant de s’écarter assez pour lui-même monter sa garde. Se mettant lentement à tourner pour observer méticuleusement si l’étudiant était fluide dans son attitude et dans ses pas—notamment lorsqu’il faisait un pas soudain vers lui avant de reculer subitement pour finalement se réavancer. Hisao voulait à la fois s’assurer que sa pose était correcte, mais aussi que ses réactions aux feintes étaient maîtrisées et précises.

---------------------------------

Hisao s'exprime en #3d7355. || Discord : Medryan#0203.
Une demande particulière [pv Hisao] L7sy
désolée ash. je te bisoute quand même.  
Revenir en haut Aller en bas
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 853
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
Une demande particulière [pv Hisao] GkZd5iQUne demande particulière [pv Hisao] Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Une demande particulière [pv Hisao]  Une demande particulière [pv Hisao] EmptyDim 29 Nov 2020 - 1:15

Soren avait constaté directement que c’était en mousse, mais la texture du casque ne le dérangé pas outre mesure, plutôt les mauvais souvenirs liés avec. Bon, le principal était que tout ça se trouvait derrière lui à l’heure actuelle et il n’avait pas vraiment besoin de ressasser le passé sans cesse. Donc, une simple remarque avait suffi.

Il écouta par la suite ce que son nouveau maître lui enseignerait et ce dernier lui rappela donc quelques règles non sans préciser qu’il allait probablement répéter certaines choses déjà vues. En effet, mais il avait vu des règles similaire en Kendo et non en Aïkido ou il avait basculé sur la pratique très rapidement dans le but de gagner du temps.

Donc si Hisao venait à répéter certaines choses, ce ne serait au final pas vraiment un mal pour le jeune homme à qui un rappelle ne pourrait être que bénéfique. Voir même des bases nouvelles tout simplement. Il copia alors la posture de salut de son nouveau senseï, une posture qu’il connaissait, car il devait la pratiquer aussi avec son père en signe de respect et de salut avant un entraînement.

Après quoi, Tenma-senseï lui enseigna les règles d’un combat en Aïkido, ce qui était très instructif. Soren ne savait pas réellement comment se dérouler un combat dans ce sport, il n’avait pratiqué que dans un cadre strictement privé, et même s’il connaissait des enchaînements avancés, ce n’était pas non plus pour le meilleur sans la maîtrise qui allait de pair.

Vint les règles de respect maitre-élève. Soren en savait long sur le sujet dans la mesure où c’est ainsi qu’il avait dû considérer son géniteur durant de nombreuses années, même dans le cadre de la vie privé. Soren n’aurait donc pas vraiment de mal a conservé le contact visuel, encore plus, car le sujet était particulièrement intéressant. Même si les gestes demandés qu’il exécutait n’était pas parfaits car l’homme le corrigé sur certains détails.

L’homme lui demanda par la suite s’il avait des questions. Le jeune homme prit malgré tout la peine d’y réfléchir un peu, car après, l’entraînement commencerait. À vrai dire, il en avait bien une, mais elle ne concernait pas vraiment l’entraînement en lui-même. Plutôt une question d’ordre moral. Soren en savait un peu sur l’Aïkido, mais son père n’était clairement pas le mieux placé pour répondre à ses doutes sur le sujet. Alors il se lança.

- Juste une, l’Aïkido est bien le sport par excellence pour essayer de faire le moins de blessure possible ? Ce n’est pas que je m’inquiète pour moi, j’en ai vu d’autres. Mais si j’apprends ce sport de combat plus en détail, je veux simplement m’assurer qu’il soit dans un but purement défensif…

La question pouvait semblait idiote, mais un sport de combat portait bien son nom, et même s’il semblait évident que celui-ci été le moins dangereux de tous. Soren voulait simplement en avoir le cœur net, car au plus profond de lui-même, il n’aimait pas blesser les autres de façon physique… Ou de quelques manières que ce soit en réalité. Après quoi l’entraînement débuterait est Soso tacherait de faire au mieux pour.

---------------------------------

Une demande particulière [pv Hisao] Psx_2047

En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
Revenir en haut Aller en bas
Hisao Tenma
■ Age : 21
■ Messages : 1206
■ Inscrit le : 10/07/2020

■ Mes clubs :
Une demande particulière [pv Hisao] FWWIEvm


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Hisao Tenma
« Personnel ; psychologue »
(#) Re: Une demande particulière [pv Hisao]  Une demande particulière [pv Hisao] EmptyMar 1 Déc 2020 - 12:08

S’il y avait bien une chose qu’Hisao ne pourrait pas lui reprocher, c’était son dévouement. Aussi têtu s’était-il montré sous le coup de l’émotion, Haruka-san se montrait aujourd’hui très attentif à ses mots. Et même s’il savait qu’il y aurait encore du chemin avant que l’étudiant apprenne réellement à se contrôler et à utiliser son calme comme une force plutôt qu’en tant que carburant à son impulsivité—c’était une bonne chose de voir qu’il ne se heurtait pas à un mur aujourd’hui.

Il continua de garder un œil sur sa garde alors que le garçon lui posa une question. Relevant la tête pour l’écouter, il ne put retenir un léger sourire en entendant cette dernière.

« L’aïkido traditionnel est un art très offensif qui s’accompagne même d’un bokken dans certains domaines », lui expliqua-t-il, tournant toujours autour de son élève pour contrôler son jeu de jambes. Ce n’était pas plus mal qu’ils parlent tout en s’entraînant. Haruka-san devait faire de son bon positionnement une habitude, un mécanisme—quelque-chose de naturel sur quoi il n’aurait pas besoin de se concentrer pour pouvoir porter toute son attention sur le reste. « On m’a appris un aïkido moderne, et c’est également celui que je t’enseigne et que j’ai enseigné à d’autres. C’est-à-dire un art martial entièrement défensif qui est avant tout conçu pour immobiliser son adversaire lorsque c’est lui qui porte le premier coup. »

Nul doute qu’avec la description qu’Haruka-san en avait fait, son père lui avait probablement enseigné un aïkido plus traditionnel. Hisao se fit la réflexion que leurs enseignements diffèreraient probablement encore plus qu’il ne se l’était imaginé plus tôt. Mais ce n’était pas un problème. Même s’il devait tout reprendre depuis le début, Hisao le ferait. Mieux valait qu’Haruka-san reprenne des bases solides même si cela impliquait de devoir revoir les cinq piliers fondamentaux. Ces techniques étaient essentielles et demandaient plusieurs années de pratique avant de pouvoir être maîtrisées sous toutes leurs coutures.

Hisao s’arrêta donc de le contourner pour lui faire exercer son Kamae et reprit une posture plus droite.

« Bien—en premier lieu nous allons voir l’Ikkyo. Premier pilier de l’aïkido », sans plus tarder, il se plaça face à lui et tendit son bras droit vers lui. « Saisis mon poignet avec ta main droite s’il te plaît », lui demanda-t-il sobrement. Il attendit qu’Haruka-san s’exécute et une fois fait, il remonta doucement son bras vers le haut dans le sens du mouvement de l’étudiant. « Tout le principe de l’aïkido repose dans le fait que tu vas te servir de la force de l’autre pour conduire la tienne. Plutôt que de venir essayer de casser ta prise, je vais m’en servir pour retourner la situation à mon avantage. »

Accompagnant ses mots de ses mouvements, Hisao leva son bras au-dessus de sa tête alors qu’Haruka-san tenait toujours son poignet. Ainsi, l’étudiant se retrouvait avec ses côtes découvertes et son bras repoussé contre lui-même. Hisao plaqua sa paume sur le coude de ce dernier et appuya doucement – assez lentement pour que le jeune homme comprenne les mouvements qu’il faisait – pour finalement faire pivoter son corps et l’obliger à se plier vers l’avant.

« Contrôle ta chute. Un pied devant l’autre, et ton bras libre toujours souple et préparé à amortir le poids de ton corps. Ne force jamais sur ton coude. »

Juste après cela, Hisao fit un pas vers l’avant et Haruka-san n’eut d’autre choix que de tomber au ralenti, le torse contre le sol. Ce fut à ce moment là qu’il reporta sa main libre – celle que l’étudiant ne tenait pas – sur son dos pour l’immobiliser pour de bon. Il avait bien entendu veillé à ce que sa tête n’entre pas en contact avec le sol au moment de l’impact, et le mot impact était un bien grand mot, puisqu’Hisao avait effectué les mouvements aussi lentement que possible pour que le jeune homme puisse bien intégrer chacun d’entre eux.

Une fois qu’Haruka-san tapa sur le sol du plat de sa main pour mettre fin à l’immobilisation, Hisao relâcha sa prise et entama de se relever, tendant sa main à son élève pour lui permettre de faire de même.

« En temps normal, je t’aurais demandé de reproduire mes mouvements sur un autre élève, mais nous ne sommes que deux », Hisao ne put s’empêcher de sourire légèrement à cette idée. « C’est donc moi que tu vas devoir immobiliser. Essaye d’abord de reproduire la prise lentement tout comme je l’ai fait, et quand je ne verrais plus d’erreurs, nous passerons à la vitesse supérieure. Je n’opposerai aucune résistance évidemment, puisque tu dois d’abord apprendre à maîtriser le mouvement avant que je te place en situation plus—réaliste. »

Et lorsqu’il eut l’approbation du jeune homme—il saisit doucement son poignet et attendit qu’Haruka-san essaye de reproduire la même clef de bras qu’il avait fait auparavant.

---------------------------------

Hisao s'exprime en #3d7355. || Discord : Medryan#0203.
Une demande particulière [pv Hisao] L7sy
désolée ash. je te bisoute quand même.  
Revenir en haut Aller en bas
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 853
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
Une demande particulière [pv Hisao] GkZd5iQUne demande particulière [pv Hisao] Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Une demande particulière [pv Hisao]  Une demande particulière [pv Hisao] EmptyMar 15 Déc 2020 - 16:54

Hisao rassura le jeune homme sur le but des entraînements qu’il allait suivre, à savoir qu’il n’allait pas apprendre quoi que ce soit qui puisse blesser mortellement ou simplement, sévèrement grâce à l’aïkido. Soren était nettement plus intéressé et sur de sa décision désormais. Demander au psychologue de lui enseigner cet art martial semblait être un bien meilleur choix au vu de ce qu’il voulait acquérir.

Après quoi, l’homme lui expliqua et montra les mouvements de base, Soren tacha d’être aussi attentif que possible, tentant également d’oublier ce qu’il savait déjà pour ne pas voir sa mémoire parasitée entre ce qu’il apprenait et ce qu’il avait déjà appris, connaître deux façons de faire ne pourrait que créer un conflit dans tout ça. D’autant que les méthodes étaient radicalement différentes entre celle d’Hisao et celle de son père. Si l’un se voulait plutôt prudent et essayé de ne pas faire le moindre mal au jeune homme… L’autre ne s’en était pas privé et ça avait occasionné de nombreuses contusions sur diverses parties de son corps qui avait subi le choc avec le sol.

Une fois cette partie finie, Soren demanda s’il était possible de prendre une pause et en profita pour boire un peu d’eau. Après tout, il avait dû suivre le club de Kendo juste avant et il commençait doucement à fatiguer. Le jeune homme n’était certainement pas un surhomme. L’étudiant ne maîtrisait d’ailleurs pas exactement le mouvement montré par son Senseï, sauf que c’était normal, car ils en étaient que a la première leçon.

- Ca me fait bizarre de recommencer a zéro. Je pensais connaître un peu l’aïkido, mais finalement, je me rends compte que c’est un domaine inconnu. Mon père me l’a enseigné dans le but de m’améliorer au Kendo… J’imagine qu’il a dû adapter les mouvements voir même les modifier. Je n’ai pas souvenir qu’il a réellement appris l’Aïkido à un moment de sa vie.

Il sourit doucement tout en se massant les poignées et soupira doucement en observant Hisao. Soren avait tenté d’immobiliser l’homme en suivant les consignes, sauf que la fatigue accumulée des derniers jours avait réduit sa concentration. L’étudiant s’étira doucement en réfléchissant à certaines choses, comme, comment accélérer cette étape de l’apprentissage ? Sauf qu’il n’était pas dupe, ça prendrait du temps. Curieux d’en savoir un peu plus, il demanda alors.

- Tenma-Senseï, combien de temps ça vous a pris pour maîtriser ce mouvement ? Voir même les bases ?

---------------------------------

Une demande particulière [pv Hisao] Psx_2047

En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
Revenir en haut Aller en bas
Hisao Tenma
■ Age : 21
■ Messages : 1206
■ Inscrit le : 10/07/2020

■ Mes clubs :
Une demande particulière [pv Hisao] FWWIEvm


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Hisao Tenma
« Personnel ; psychologue »
(#) Re: Une demande particulière [pv Hisao]  Une demande particulière [pv Hisao] EmptyVen 18 Déc 2020 - 20:58

C’est au bout de cinq minutes qu’Hisao comprend sans trop de mal que le peu d’expérience qu’Haruka-san possède est d’une fragilité sans pareille. Ses mouvements sont quasiment tous imparfaits et surtout : l’étudiant ne sait pas chuter. Avant de lui enseigner les prochains piliers, Hisao doit absolument s’assurer que le jeune homme sait tomber. Sans quoi tout le reste serait clairement inutile. Alors lorsqu’ils répètent les mouvements à plusieurs reprises, il n’accélère pas la cadence et ne met pas immédiatement Soren en condition réelle. Ses gestes sont hésitants et il parvient tout juste à lui faire ployer le genou. Hisao ne freine pas pour autant et continue de lui expliquer avec la même patience qu’on lui connait. Il lui explique les fondements d’une chute sans douleur. Il doit rentrer le menton, essayer de tomber sur ses épaules et sur le côté pour ne pas laisser ses adversaires l’immobiliser, faire de son mieux pour plier ses bras et ses jambes même si ce n’est pas toujours possible. Que s’il se trouve dans le cadre d’un combat à mains nues, il doit répartir la force de l’impact dans son torse et dans ses jambes et non pas dans ses bras.

Bien conscient que le jeune homme a l’air fatigué, il limite les mouvements qu’il lui fait pratiquer pour ne pas trop le pousser et accepte sans hésiter lorsque ce dernier lui demande une pause. Imitant l’étudiant, Hisao sort sa gourde pour boire un peu d’eau et, tout en reposant cette dernière, il sourit aux mots d’Haruka-san.

Ce n’est pas la première fois qu’il entend une histoire sordide comme celle-ci. L’aïkido est un art martial négligé et pourtant précurseur d’un très grand nombre d’autres arts martiaux réputés. Beaucoup de choses lui ont été empruntées dans divers sports. Dont le Kendo, par exemple. On a tendance à l’oublier, mais l’aïkido apprend aussi à se battre avec des armes. Il vise à apprendre mieux contrer, à mieux parer pour reprendre l’avantage. Passé un certain cap, on apprend même à désarmer.

« Il n’y a pas d’âge pour apprendre », il hausse un peu les épaules. « Je ne suis pas vraiment étonné. L’aïkido est très souvent un art martial complémentaire. On prend un peu ce que l’on veut dedans et on peaufine ses propres techniques. J’ai choisi d’en faire ma discipline principale mais il y en a peu comme moi qui continuent aussi longtemps. On lui reproche souvent de ne pas être suffisamment—offensif. »

C’est loin d’être vrai. Même si l’on y apprend comment immobiliser, les aïkidokas un peu expérimentés connaissent les points qui font mal. Et Hisao a beau savoir se battre et être tout aussi calé sur ce point-là—il ne fait jamais usage de la force. Aussi étonnant cela puisse paraître, le petit incident qui s’est déroulé avec Haruka-san était une première hors d’un dojo, pour lui.

Sa question lui fait tourner la tête et il reste pensif un instant.

« Maîtriser et reproduire sont deux choses très distinctes », notamment au sujet des arts martiaux où la relation entre le corps et l’esprit est important. « Pour les reproduire, mon expérience personnelle ne veut pas dire grand-chose car j’ai débuté quand j’étais très jeune. Je dirais que c’est faisable en quelques mois. Pour la maîtrise, c’est une autre histoire… Quelque-chose comme onze, douze ans », il marque une pause, passant une main dans sa nuque. « Mais chaque personne évolue à son rythme, ne te fie pas à ce chiffre énorme. C’est normal de prendre autant de temps quand on commence à l’âge auquel j’ai commencé. J’avais approximativement ton âge quand j’ai eu mon premier dan d’aïkido, c’est-à-dire quand le Dōshu a considéré que je maîtrisais parfaitement les piliers. »

Il comprend parfaitement sa curiosité, cela dit. Hisao a longtemps admiré son maître par le passé et cherchait à suivre le même chemin que lui. Il se doute bien qu’Haruka-san n’en est pas là avec lui, mais il est parfaitement compréhensible de vouloir chercher un modèle, un exemple à suivre.

« Comment te sens-tu ? » Demande-t-il alors. « Si tu es trop fatigué, nous pouvons nous arrêter là et reprendre une autre fois. Rien ne presse. »

---------------------------------

Hisao s'exprime en #3d7355. || Discord : Medryan#0203.
Une demande particulière [pv Hisao] L7sy
désolée ash. je te bisoute quand même.  
Revenir en haut Aller en bas
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 853
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
Une demande particulière [pv Hisao] GkZd5iQUne demande particulière [pv Hisao] Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Une demande particulière [pv Hisao]  Une demande particulière [pv Hisao] EmptySam 19 Déc 2020 - 20:41

Hisao expliqua alors certaine chose sur l’Aïkido, comment il pouvait être pratiqué et Soren ne pouvait que tomber d’accord avec lui. Peu offensif, purement défensif même était les mots. Le jeune homme avait sauté beaucoup d’étapes que son père avait visiblement jugée inutile de lui enseigner pour passer directement par la case agressive et ça s’était ressenti dans son agissement de la dernière fois. Soren avait agi par peur, son premier réflexe avait été de chercher la sécurité en cherchant à mettre son adversaire dans une position de non-agression avant tout. Les gestes qu’il avait utilisés pour immobiliser étaient plus avancés, mais sans les bases, plus dangereux… Soren s’en voulait d’autant plus désormais.

- C’est exactement ce que mon « Père » a dit. Au-delà de ça, il m’a surtout enseigné le Kenjutsu, qui s’apparente comme l’ancêtre du Kendo. Notre famille met un point d’honneur à ce que cet art ne soit pas perdu… L’aïkido a était plutôt mineure dans mon apprentissage. Je constate simplement qu’il n’a pas jugé utile de commencer par le début et m’a enseigner des figures plus avancées…

Il sourit doucement, Soren aimait apprendre, mais il n’aimait pas la compétition. Apprendre pour ne pas oublier et une chose. Mais apprendre pour être le meilleur en est une autre. Paradoxalement, il faisait ce qu’il n’aimait pas à l’heure actuelle, apprendre pour être meilleur… Quelle hypocrite au fond. Le pire, c’est qu’il en était conscient et accepter cet état de fait, n’avait pas été simple pour lui.

Hisao lui donna ensuite une idée du temps que ça prendrait. Bien les bases étaient sûrement le plus important. Soren commençait a constaté que l’homme en face de lui avait bien plus d’expérience que lui n’en aurait jamais. L’étudiant ne voudrait pas aller jusqu’au Dan ou autre, il avait une idée du chemin qu’il voulait suivre en apprenant l’Aïkido et de ce qu’il voulait combattre. Notre pire ennemi, c’est nous-mêmes.

- Ca va, juste que le club avant m’avait déjà bien fatigué. Mais le bon côté, c’est que si je suis ko ce soir, je dormirais plus facilement non ?

Puis les nouvelles étaient encore un peu dures à digérer. Soren se redressa et s’étira tranquillement en réfléchissant. Il avait parlé sur le ton de la plaisanterie, bien que ce soit sérieux. L’étudiant dormait mal et être fatigué à l’arrivée dans son lit ne pouvait être que bénéfique. Il préférait se concentrer sur des courbatures que sur ses pensées à l’heure actuelle. Même si ce n’était pas forcement la meilleure façon de voir les choses. Il se remit au centre et demanda.

- C’est bon pour moi, on peut reprendre ?

---------------------------------

Une demande particulière [pv Hisao] Psx_2047

En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
Revenir en haut Aller en bas
Hisao Tenma
■ Age : 21
■ Messages : 1206
■ Inscrit le : 10/07/2020

■ Mes clubs :
Une demande particulière [pv Hisao] FWWIEvm


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Hisao Tenma
« Personnel ; psychologue »
(#) Re: Une demande particulière [pv Hisao]  Une demande particulière [pv Hisao] EmptyDim 20 Déc 2020 - 0:51

Même s’il essaye de ne rien laisser paraître, Hisao reste un peu hébété en entendant la façon dont Haruka-san qualifie son père. Au vu de leur petite discussion et de toutes les accusations qui vont à son encontre, il peut comprendre sa colère et cette façon qu’il a de vouloir se détacher de lui. Il n’en est cependant pas moins surpris, mais reprend très vite contenance pour se concentrer sur le fond et non la forme.

Des techniques avancées ? Hisao reste perplexe un instant. C’est monstrueusement irresponsable d’enseigner à un novice des prises qui nécessitent de savoir contrôler les impacts sur son corps. C’est très certainement ce sur quoi il compte insister avec l’étudiant. Le jeune homme semble vouloir apprendre, mais surtout apprendre vite. Hisao n’est pas le meilleur professeur pour ce faire – étant un homme plutôt habitué à faire les choses à son rythme et à prendre son temps – mais ce n’est pas ce qu’Haruka-san semble vouloir de lui. Ce n’est pas très grave ; il s’adaptera. Et le plus optimal, selon lui, serait d’abord de lui enseigner comment mieux contrôler son corps avant de lui demander de maîtriser parfaitement les prises des piliers.

« Tu t’en doutes, mais ce n’était pas une bonne décision de sa part. En aïkido plus qu’ailleurs, on apprend à maîtriser les forces qui s’exercent dans notre corps. Que ce soit dans la force qu’un adversaire utilise contre toi qui lui est retournée, ou celle qui se trouve dans l’inertie de ton corps quand tu tombes—qui ne doit pas être concentrée sur l’impact, mais sur tout le reste de ton corps pour éviter que tu te fasses mal. Demander à un élève de reproduire des techniques avancées qui réclament tout ce que j’ai évoqué avant sans que ce dernier n’ait les compétences en question… C’est de l’inconscience pure. »

Hisao a bien conscience que ces préceptes sont difficiles à maîtriser dès le premier cours, et très honnêtement, il n’en attend pas autant de la part de l’étudiant. Il sait que ce dernier a du potentiel, parce qu’il a tout de même de l’expérience dans d’autres arts martiaux mais… C’est comme pour tous ; il aura besoin de temps et de patience pour pouvoir s’améliorer.

« Effectivement, tu devrais bien dormir cette nuit. C’est de la bonne fatigue », lui répond-il en riant un peu. « Tant que tu ne te surmènes pas, ça devrait aller. Sinon, c’est contre-productif. Et je suis prêt. »

La suite est plutôt similaire au début. Hisao préfère se concentrer sur l’Ikkyo, pour répéter des mouvements qu’Haruka-san a déjà vu depuis qu’ils ont commencé leur séance. Ce qui permet sûrement à l’étudiant d’être plus à l’aise pour se concentrer sur ce qu’Hisao lui demande.

« Contrôle ta chute », lui dit-il au moment où il s’apprête à faire basculer son corps contre le tatamis, répétant une nouvelle fois l’Ikkyo. « Tu sais que l’impact se fait sur le torse, alors redirige ta force dans tes jambes pour minimiser le—voilà, comme ça », et un sourire se dessine sur ses lèvres. Ça commence à rentrer.

C’est déjà pas mal du tout. Hisao augmente la vitesse de le prise d’un cran—et effectue cette dernière dans un rythme qui ressemble déjà un peu plus à la réalité. Haruka-san rencontre le sol un peu plus violemment que plus tôt – même si Hisao fait très attention à ce qu’il ne se cogne pas la tête – et a un peu plus de mal à contrôler sa chute comme plus tôt, mais il finit par plus ou moins y arriver.

Et maintenant…

« Maintenant que tu as à peu près saisi l’idée des forces de l’impact, on va aborder le plus important », il aide le jeune homme à se relever. « Je vais saisir ton bras, et il faut que tu te serves de ma force, de mon angle pour me mettre en mauvaise posture et te défendre. C’est comme pour la chute, Haruka-san. Tu suis la ligne de mon bras plutôt que d’en créer une nouvelle avec le tien, et tu utilises mon énergie plutôt que la tienne. »

Une fois ses explications faites, il s’exécute et saisit le poignet de l’étudiant, gardant un œil attentif sur ses mouvements.

---------------------------------

Hisao s'exprime en #3d7355. || Discord : Medryan#0203.
Une demande particulière [pv Hisao] L7sy
désolée ash. je te bisoute quand même.  
Revenir en haut Aller en bas
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 853
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
Une demande particulière [pv Hisao] GkZd5iQUne demande particulière [pv Hisao] Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Une demande particulière [pv Hisao]  Une demande particulière [pv Hisao] EmptyDim 20 Déc 2020 - 20:49

Soren avait écouté l’homme lorsque ce dernier avait conclu que son père était inconscient. Il aurait voulu dire quelque chose, mais n’en avait aucune envie. Pas contre Hisao qui ne faisait que confirmer un fait et n’avait en aucun cas émis une accusation. Mais pas non plus contre son père qui dans le contexte avait tenté de former son fils comme il l’avait pu avec le temps qu’il disposait. Soso en avait un peu conscience, la spécialité de la famille, c’était le sabre, pas l’aïkido. Peut-être que son père lui-même n’avait pas eu un apprentissage poussé en Aïkido, qui sait ? Depuis quelque temps, tout semblait permis dans sa famille.

Le jeune homme resta silencieux en attendant Hisao, calme et serein. Il tentait d’appliquer le contrôle de lui-même des à présent. Ne pas laisser ses émotions influencées son jugement ou son état psychique. Alors, il fut assez content de constater que l’homme était également capable de se dérider un peu lorsqu’il renchérit à sa petite blague. C’était même potentiellement la première fois qu’il le voyait rire en réalité.

L’étudiant tenta alors de copier les gestes, d’apprendre au mieux. Ce n’était pas simple, mais il savait quelque chose, ce n’était jamais simple. Mais la simplicité enlever justement tout l’aspect intéressant des choses. Comme il avait été dit « À vaincre sans périls, on triomphe sans gloire ». Soren avait conscience de ça, même si lui, ne mettrait jamais de tels mots sur son ressentit.

L’homme exécuta alors un mouvement en lui ayant expliqué préalablement ce qu’il devait faire. Soren s’exécuta alors, mais malgré des explications plutôt claires. Il ne parvint pas à appliquer les conseils et se rata complétement. Néanmoins, ça prouvait une chose, Soren avait atteint sa limite pour aujourd’hui et il s’écarta alors en reprenant sa respiration qu’il avait malencontreusement retenue lors du mouvement. L’étudiant avait oublié un élément essentiel, respiré. Pourtant, il avait appris à contrôler son souffle avec les années. Sauf que la fatigue accumulée lui faisait commettre des erreurs dignes d’un débutant. Il sourit cependant et avoua d’un ton humble.

- Je pense… Qu’il faut admettre quand il est temps d’arrêter. Je suis à bout pour ma part. Si vous êtes d’accord, je pense qu’il faudrait reprendre ça à tête reposé… Mais c’est vous le maître, c’est à vous de juger non ?

Il avait dit ça d’un ton calme, nullement affecté par le fait qu’il ne pouvait pas réellement décider. Soren savait pertinemment que ce n’était pas vrai. Mais il ne pouvait pas décemment dire « je suis crevé, j’arrête » Alors, l’étudiant le fit comprendre, comprendre qu’il avait conscience de ses limites ce qui été probablement une grande qualité en soi. Continué, serait une erreur et contre-productif pour le moment. Sauf qu’il ne voulait pas non plus donner l’impression d’être gagné par la frustration, alors, il ajouta d’un ton calme.

- Quand j’ai appris le Kendo, j’ai compris que parfois, on peut stagner longtemps en ayant l’impression de ne pas avancer. Mais en réalité, tôt ou tard, ça fini par rentrer. Je suppose, qu’il faut donner du temps au temps ? Je ne suis pas vraiment sur que ce soit la bonne expression…

---------------------------------

Une demande particulière [pv Hisao] Psx_2047

En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
Revenir en haut Aller en bas
Hisao Tenma
■ Age : 21
■ Messages : 1206
■ Inscrit le : 10/07/2020

■ Mes clubs :
Une demande particulière [pv Hisao] FWWIEvm


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Hisao Tenma
« Personnel ; psychologue »
(#) Re: Une demande particulière [pv Hisao]  Une demande particulière [pv Hisao] EmptySam 2 Jan 2021 - 23:40

Malgré ses conseils, Haruka-san semble avoir atteint sa limite. Même si Hisao peut y voir toute sa bonne volonté, il sait reconnaître quand un corps est à bout. Sans non plus le surmener, il a poussé le jeune homme dans ses retranchements pour lui permettre de dépasser ses limites et c’est ce qu’il a fait. S’il veut progresser, ce sera à raison d’un entraînement par semaine, voire deux si c’est dans les capacités de l’étudiant.

Haruka-san s’essaye une dernière fois à l’Ikkyo, mais ses gestes sont un peu plus maladroits et même avec la très faible résistance qu’oppose Hisao, le jeune homme se retrouve très vite pantelant—un léger voile de sueur éclairé par les néons de la pièce recouvre son front et Hisao incline doucement la tête pour acquiescer.

« Même si je m’occupe de ton enseignement, tu dois écouter les limites de ton corps et moi, je dois t’écouter. Alors si tu considères que tu es à bout, nous pouvons nous arrêter là », lui répond-il en commençant à se mettre à genoux pour effectuer le salut de clôture, invitant l’étudiant à l’imiter pour mettre fin à leur séance. « C’était déjà un bon début. Il faut encore que l’on retravaille tes bases, et une fois que tu seras au point sur ces dernières, les choses seront plus simples. »

Il ne veut pas voir son nouvel élève se décourager aussi rapidement. Haruka-san a encore un certain potentiel à travailler. Hisao sait très bien que ce n’est pas dans l’optique de concourir qu’il fait ça… mais plutôt pour se prouver quelque-chose envers lui-même. C’est tout aussi louable, et lui apportera certainement beaucoup plus de choses que le ferait n’importe quelle compétition.

« L’aïkido fonctionne comme tous les autres sports. Il faut un temps avant de prendre le coup et les débuts ne sont pas faciles. On a l’impression de stagner, de ne pas progresser—mais c’est tout l’inverse. Il ne faut juste pas lâcher prise. Et dès qu’on commence à se sentir progresser, on apprend très, très vite. C’est à ce moment précis qu’il ne faut pas tomber dans le piège et ne pas se laisser gagner par l’excès de confiance. »

Ce n’est pas quelque-chose qui inquiète particulièrement Hisao, cela dit. Même si l’on ne peut mettre de côtés certains défauts qu’il a, Haruka-san est un garçon humble qui n’a pas l’air du genre à se reposer sur ses acquis. Et ce sont deux qualités indispensables pour quelqu’un qui essaye de progresser dans une discipline sportive.

Une fois le salut achevé, Hisao se relève et autorise Haruka-san à faire de même avant de se diriger vers les vestiaires pour se changer rapidement avant de retourner sur les tatamis, sa paire de chaussures à la main qu’il n’enfilera qu’à la sortie de la salle de club. Il attend qu’Haruka-san le rejoigne et lui lance un regard une fois que c’est fait.

« Quel est ton ressenti, pour cette première séance ? » Lui demande-t-il alors, se dirigeant vers la sortie avec l’étudiant.

---------------------------------

Hisao s'exprime en #3d7355. || Discord : Medryan#0203.
Une demande particulière [pv Hisao] L7sy
désolée ash. je te bisoute quand même.  
Revenir en haut Aller en bas
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 853
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
Une demande particulière [pv Hisao] GkZd5iQUne demande particulière [pv Hisao] Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Une demande particulière [pv Hisao]  Une demande particulière [pv Hisao] EmptyDim 3 Jan 2021 - 12:10

L’homme approuva la demande de Soren pour arrêter l’entraînement d’aujourd’hui. L’étudiant était vraiment à bout et les courbatures le feront dormir pendant au moins 24 h. Cependant, il lui expliqua alors que Soren devait écouter les limites de son corps, ce que le jeune homme ne faisait pas toujours lorsqu’il était seul. On lui avait appris aussi que des limites, ça se surmonte. Combien de tendinite, il avait accumulé a force d’entraînement un peu trop poussé au sabre ?

Cependant, le sujet n’était pas la, pas aujourd’hui. Le jeune homme ne voyait pas l’intérêt de faire perdre du temps à l’homme s’il savait d’avance qu’il ne progresserait plus aujourd’hui. Alors, par mesure de respect, c’était la moindre des choses. Soren, s’il avait, était seul, ne se serait pas arrêté, pas avec ce qu’il allait devoir affronté.

L’homme l’incita à faire le salut de clôture et Soren s’exécuta, probablement la chose pour laquelle il avait les meilleures bases lors de cet entraînement. Hisao lui expliqua ensuite les fondements de L’aïkido en revenant sur ce que le jeune homme avait dit. Soren écoutait poliment même s’il avait conscience de ça.

Après quoi, il put enfin se changer. Le jeune homme était bien compté de retrouver une tenue plus décontractée pour le coup et avait hâte de prendre une bonne douche. Cependant, l’étudiant avait conscience, que le chemin qu’il allait prendre était sans retour. Peut-être devrait-il en faire part à son nouveau Senseï. Sa décision aurait des conséquences irréversibles sur sa vie et sur sa relation avec son père. Évidement, Soren ne pourrait jamais faire de mal à qui que ce soit. Pas physiquement en tout cas.

Mais il avait besoin de maîtrisé ses sentiments, pour confronter son père. Dans un coin de son esprit, il ne voulait pas croire que son géniteur ait pu faire ça, pas de façon volontaire, pas sans une raison… Il devait y avoir au moins une chose à laquelle se raccrocher pour avoir l’espoir que l’homme qu’il avait en mémoire, l’homme bon qui regardait son fils avec fierté, existait toujours.

Lorsqu’il vit son visage dans le petit miroir de son casier, une larme avait coulé. Unique forme de tristesse qui pouvait apparaître sur son visage impassible. Il l’essuya, ça l’affecté. C’était douloureux, mais il devait faire avec. Personne ne pourrait savoir à quel point le jeune homme allait mal et il ne pouvait pas en parler, alors il ne dirait rien. C’était mieux ainsi. Personne n’avait à connaître le mal qui le rongé, c’était trop triste, pensa-t-il.

En revenant vers l’homme celui-ci lui posa une question au sujet de l’entraînement d’aujourd’hui. Soren répondit avec honnêteté.

- Eh bien, c’était calme…

Il ajouta cependant avec un léger sourire, raccord avec les entraînements un peu plus « sportif » qu’il avait eu l’habitude de faire avec son père. Histoire de rassurer le psy que ce n’était pas péjoratif comme propos.

- Mais parfois, du calme, ça fait du bien aussi.

---------------------------------

Une demande particulière [pv Hisao] Psx_2047

En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
Revenir en haut Aller en bas
Hisao Tenma
■ Age : 21
■ Messages : 1206
■ Inscrit le : 10/07/2020

■ Mes clubs :
Une demande particulière [pv Hisao] FWWIEvm


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Hisao Tenma
« Personnel ; psychologue »
(#) Re: Une demande particulière [pv Hisao]  Une demande particulière [pv Hisao] EmptySam 30 Jan 2021 - 17:27

Ses tourments ne disparaitrons pas en un jour. C’est une chose qu’Hisao sait, a depuis longtemps accepté et intégré au sujet de bon nombre des jeunes qu’il suit et a pu suivre dans sa vie. Aussi fort essaye-t-il, aussi investi se montre-t-il—il n’est que l’ombre d’une béquille sur laquelle l’on peut s’appuyer. Ce n’est pas lui qui est à la source de cette force dont Haruka-san aura besoin pour aller plus loin et réussir à sortir la tête de l’eau. Dispenser un entraînement d’aïkido en s’imaginant que la chose pourrait avoir des vertus thérapeutique auprès de l’étudiant est naïf—mais pas stupide. Le sport et l’accomplissement de soi sont deux excellents moyens d’y voir plus clair quand tout semble impossible, trouble autour de soi. Mais ils ne se suffisent pas—et Hisao espère seulement qu’Haruka-san finira par le comprendre de lui-même.

Même si la paix est revenue sur son visage, on ne le trompe pas si facilement. Et derrière tout ce qu’il a déjà pu lui confier, Hisao sait qu’il y a plus—plus que ce que l’étudiant veut bien lui dire. Mais il n’insistera pas davantage. Pas aujourd’hui, pas dans ces conditions. Haruka-san a besoin de repos, de temps et de calme.

Alors quand ce dernier lui décrit la séance comme telle, Hisao ne peut s’empêcher de sourire—plutôt satisfait de voir que son nouvel élève a réussi à progresser sans avoir eu à cracher ses poumons. Mais qu’il ne s’inquiète pas—oh, non. Cette partie-là viendra, quand Haruka-san aura réussi à canaliser sa détermination et qu’il aura un peu plus confiance en lui. Le dépassement de soi est important certes—mais seulement lorsqu’il existe dans des conditions favorables. Autrement, il ne sert strictement à rien.

« C’était mon objectif pour cette fois-ci », lui répond-il alors, comprenant que le jeune homme n’est clairement pas habitué à un tel rythme. « La difficulté est une courbe, pas une constante. »

Il est toujours bon de le rappeler. Haruka-san n’est pas stupide—seulement aveuglé par son impulsivité et les mauvais automatismes qu’on lui a inculqué au cours de sa vie. Rien que le temps ne puisse réparer.

« Je te dis à Mercredi prochain, même heure. Repose-toi bien, Haruka-san », lui dit-il en s’inclinant doucement, avant de quitter la salle de club une bonne fois pour toutes et rejoindre sa voiture.

La journée aura été épuisante—entre l’incident de ce midi avec Kûga-san, Ashton et sa fille, cette soirée plus riche en émotions qu’il ne l’aurait prédit et ce qui l’attend ce soir… Il a besoin d’un moment pour souffler. Peindre un peu avant de retrouver son compagnon apparait comme une très bonne idée et c’est ce qu’il entreprend pour la fin de sa soirée—se vidant en quelques coups de pinceaux sur une toile.

---------------------------------

Hisao s'exprime en #3d7355. || Discord : Medryan#0203.
Une demande particulière [pv Hisao] L7sy
désolée ash. je te bisoute quand même.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Une demande particulière [pv Hisao]  Une demande particulière [pv Hisao] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Une demande particulière [pv Hisao]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe High School ; Le Lycée :: Le bâtiment principal :: Administration :: Bureau du psy-
Sauter vers: