Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -17%
WD – My Passport 2To Noir – Disque dur ...
Voir le deal
79.62 €

Partagez
 

 Même les poissons pleurent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Youko Harasaki
■ Age : 26
■ Messages : 401
■ Inscrit le : 12/07/2019

■ Mes clubs :
Même les poissons pleurent Dr1vT6E Même les poissons pleurent WHBiQrb


Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-9
❖ Arrivé(e) en : Janvier 2016
Youko Harasaki
« Elève ; en Classe C »
(#) Même les poissons pleurent  Même les poissons pleurent EmptySam 14 Nov 2020 - 21:47

Même les poissons pleurent...

Ft. Soren

Samedi 8 octobre 2016

Paniqué, Youko s’était arrêtée. Elle ignorait depuis combien de temps elle marchait, courrait, pleurait. Des minutes ? Des heures peut-être ? La lycéenne n’avait pas les idées claires depuis qu’elle était partie de chez elle en coup de vent. Elle se doutait bien que son attitude allait rendre sa mère complètement furieuse et cela n’arrangera en rien tout ce qui a été dit, tout ce qu’il y a été fait.  Au contraire. Prendre la fuite scellait son destin à tout jamais et Youko était maintenant persuadée que, bientôt, elle ne mettrait plus les pieds au lycée de Kobe.

C’était fini.

Youko pouvait dire adieu à tous ses ami.e.s. Pourtant… Pourtant elle aimait être au Lycée. Elle adorait l’ambiance, nonobstant des méchants qui s’étaient amusés à l’embêter. En fait, tout était de leur faute ! Youko était convaincue que si elle en était arrivée là, c’était absolument de leur faute ! Si elle n’avait pas vécu cet incident, jamais le journal en n’aurait parlé, jamais sa sœur n’aurait mis la main sur ce journal et aurait vu la rumeur, jamais ses parents l’avait questionné à savoir si des gens l’embêtaient en cours. Si tout cela n’était pas arrivé, Youko n’en serait pas arrivée à cette conversation fatidique où elle dut avouer à ses parents que oui, des enfants l’avaient embêté.

Sa mère s’était emportée, disant que cela était absolument inacceptable et qu’elle ne voulait pas que Youko vive cela. Pour remédier à cette situation, elle n’aurait d’autre choix que de changer de leur d’enseignement.  

C’était gros comme une maison ; Youko devrait retourner faire l’école à domicile. La sentence était tombée en quelques minutes tout au plus, ne laissant même pas à Youko de s’expliquer, de dire ce qu’elle souhaitait.  C’était ainsi, ne supportant plus l’atmosphère suffocante de la maison familiale que Youko laissa ses parents, claquant la porte au passage.

L’adolescente avait alors entendu sa mère lui sommer de rester à la maison et son père qui essayait de la calmer. Paniquée d’une part de désobéir à sa mère, mais également à l’idée de perdre tous ceux qu’elle aime, Youko s’était éloignée de la maison en courant, souhaitant aller le plus loin possible.  Ailleurs. Ne plus exister. Elle prenait des rues au hasard, ne cherchant pas à se repérer. Elle avait l’impression qu’il y avait aucun espace au monde où elle pourrait se sentir bien en ce moment.  

La course de Youko s’arrêta dans un parc. Les gens semblaient si paisibles à se balader tranquillement et ils n’arrivaient pas à comprendre sa détresse. Anxieuse, à bout de souffle et de force, la demoiselle se laissa choir sur un banc. Parfois, quelques larmes venaient couvrir son visage. Ne voulant pas que quelqu’un la dérange, la demoiselle s’était recroquevillée contre elle et prit son téléphone.  

Qui pouvait-elle joindre ? Elle ne pouvait pas rentrer pour le moment à la maison, mais ne pouvait pas rester seule. Son état actuel ne lui permettait pas de rester seule. Regardant ses derniers SMS, elle se rendait compte d’abord, qu’elle écrivait à peu de gens et elle ne voulait pas les déranger. Après tout, on était samedi, en après-midi… Les gens avaient bien mieux à faire que de passer du temps avec elle…

Youko allait regarder ses contacts. Neil et Tessa n’étaient pas en ville durant le week-end, il lui était donc impossible de leur parler. Pourtant… Elle mourrait d’envie de le faire.  Peut-être pourrait-elle prendre un moment pour leur dire cela… Peut-être les deux en même temps… Comme cela, cela fendrait moins le cœur à Youko que de le raconter à plusieurs reprises… Elle aurait donné cher pour avoir un câlin de l’une de ses grandes sœurs. Un peu déprimé, Youko fixait ses contacts, se disant qu’elle pouvait peut-être contacter Soren ? Après tout, ne lui avait-il pas dit qu’il pourrait être là pour elle si elle avait des soucis ?

Timidement, elle ouvrit sa section pour écrire un SMS, se mordillant la lèvre inférieure, les mains tremblantes, elle se mit à taper, bien que cela pris énormément de temps, tant qu’elle ignorait comment lui dire tout cela.

« Bonjour Soren,
Je me demandais si tu es disponible…
J’ai quelques soucis et je ne sais pas trop vers qui me tourner…
Si jamais tu n’es pas disponible je comprendrais, après tout, je te demande ça un peu à la dernière minute
Je suis vraiment désolée… »

Youko envoya ce message, puis fixa son téléphone, attendant une réponse.
emme

---------------------------------

Même les poissons pleurent Youko110
Merci Neil  Coeur
Japonais : #c06ea3
Revenir en haut Aller en bas
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 456
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
Même les poissons pleurent GkZd5iQ


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Même les poissons pleurent  Même les poissons pleurent EmptyDim 15 Nov 2020 - 17:40

Le parc était bien calme aujourd’hui, pas un bruit, pas un rire, pas un semblant de vie. Soren tranquillement allongé sur l’herbe profitée alors d’un bref instant de ce calme. Le jeune homme n’avait pas encore bien eu le temps de récupérer de son rendez-vous avec Hisao, certes, c’était il y a deux jours, mais au final, en parler n’avait fait que remonter les informations dans son cerveau et déjà qu’elle avait eu beaucoup de mal à s’effacer la première fois.

Tout résonné encore trop clairement dans son esprit et par moments, Soso avait la sensation qu’en avoir parlé était la pire chose à faire. Depuis, le sommeil lui manquait lourdement et il avait compensé en continué ses recherches de traduction sur le vieux carnet de sa famille. Le bon côté, c’est qu’il avait avancé d’un pas-de-géant. D’ici quelques jours, il pourrait au moins lire quelques pages. Mais pour l'heure, il se reposait un peu. Habillé toujours aussi simplement que possible, pull et pantalon basique.

Les yeux verts fixant le ciel, Soren réalisa alors quelques choses avait vibré dans sa poche. Sortant doucement le jeune homme de sa contemplation silencieuse. En lisant ce qui était inscrit sur l’écran brillant. Le jeune homme se redressa alors d’un bond pour ce retrouvé assis. Youko ! Il avait complètement oublié la jeune femme avec tout ça. Soren se dépêcha de répondre alors.

« Bonjour Youko

Oui, je suis disponible, j’arrive de suite.
»

Un instant de réflexion plus tard… Soren écrivit un second message non sans avoir fait quelques pas dans une direction au hasard… Réalisant qu’il lui manquait l’information la plus crucial en fait.

« Ou es-tu ? Sinon je risque de ne pas d'arriver de suite. »

Soren attendit alors la réponse en remettant bien son sac en bandoulière sur l’épaule. Une fois fait, il prit la direction de l’arrêt de bus. Le temps d’attente ne fut pas bien long et il descendit à l’arrêt non loin du parc pour se mettre à jogger dans celui-ci a la recherche de Youko. Légèrement inquiet sur le moment. Elle avait quelques soucis et le jeune homme espérait sincèrement ne pas arriver trop tard. Lorsqu’enfin, Soren la repéra, il s’approcha doucement d’elle. Bon la bonne nouvelle, c’est que personne ne semblait s’en prendre à elle. Mais la jeune femme ne semblait pas bien du tout et l’étudiant s’approcha alors d’elle et l’observa.

- Me voilà… Je ne peux pas faire plus vite. Tu ne m’as pas attendu trop longtemps au moins.

Il s’installa alors sur le banc à côté d’elle pour reprendre doucement son souffle. Quoi qu’il se soit passé, c’était assez grave mais pas extrême sinon elle aurait sûrement appelle quelqu’un de plus proche. Cela dit, Soren ne lui en voulait sur ce point, normal qu’elle ne pense pas à lui en premier. Il lui fit un léger sourire avant de dire d’un ton détendu même si cela ne masquerait pas son manque de sommeil évident.

- Comme promis. Je n’ai rien de prévu aujourd’hui, puis même si ça avait été le cas, je serais venu quand même… Tout va bien ? Tu as parlé de quelques soucis dans ton message. Rien de grave ?

---------------------------------

Même les poissons pleurent Polish10

En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
Revenir en haut Aller en bas
Youko Harasaki
■ Age : 26
■ Messages : 401
■ Inscrit le : 12/07/2019

■ Mes clubs :
Même les poissons pleurent Dr1vT6E Même les poissons pleurent WHBiQrb


Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-9
❖ Arrivé(e) en : Janvier 2016
Youko Harasaki
« Elève ; en Classe C »
(#) Re: Même les poissons pleurent  Même les poissons pleurent EmptyLun 16 Nov 2020 - 4:05

Même les poissons pleurent...

Ft. Soren
Heureusement, ou malheureusement, Soren avait répondu incroyablement rapidement. Il était disponible. La lycéenne ignorait si, au final, c’était bien ou non. Dans un sens, elle ne tenait pas à parler de tous ses soucis. Il en savait déjà beaucoup et il n’avait pas à ajouter sur sa pille de problèmes. Soren devait également avoir des problèmes, Youko en était bien convaincu, bien qu’elle n’en eût jamais entendu parler.

Bien rapidement, il lui demanda où elle était située et cela prit un moment avant de se souvenir du nom du parc dans lequel elle avait atterri. Une fois qu’elle s’en souvint, elle envoya l’information à Soren par message et attendit sagement son arrivé. De toute façon la demoiselle n’avait aucunement envie de bouger d’un centimètre. Assise sur le banc, elle était bien, elle commençait à se calmer. Bien entendu, elle stressait à mort et angoissait. De naturel anxieuse et ne s’imaginait pas du tout de devoir déménager dans la résidence familiale, de devoir être examinée de près par sa mère pour tout et n’importe quoi. L’idée d’être coincée à la maison, seule, sans ses ami.e.s attristait profondément la lycéenne qui savait qu’elle avait fait d’énorme progrès depuis son arrivée au Lycée. Elle avait tellement peur de perdre tout ce qu’elle avait pu gagner avec le temps, avec Tessa, Ayano, Neil, Soren, Maka, Joy et compagnie.

Perdue dans ses pensées, s’imaginant déjà les « au revoir » qu’elle allait devoir faire ces prochains jours, Youko ne faisait que broyer du noir. Youko sursauta lorsque Soren s’approcha d’elle et prononça quelques paroles. Lentement, la demoiselle releva la tête, à la fois gênée et triste. Elle aurait tellement préféré le voir dans d’autres circonstances, d’autant plus que Soren semblait fatigué.

- Ne… Ne t’ex… t’excuse… pas… Ce… C’est de ma f… faute… Je… Je… je n’ai pas… tr… trop a… a… attendu…

Alors qu’il lui demandait si tout va bien, Youko se referma. Elle n’avait plus du tout envie de verbaliser ses problèmes. Comme si dire tout cela à voix haute n’allait que concrétiser tout ce qui se passait en ce moment. De nouveau anxieuse, elle se mit à jouer avec son téléphone, le faisant tournoyer très lentement dans ses mains, fixant l’appareil électronique.

Puis, après de longues minutes silencieuse, Youko alluma de nouveau l’écran de son téléphone, tapant lentement, comme si elle cherchait ses mots, sans regarder Soren. Il lui avait bien dit qu’elle pouvait écrire plutôt que de dire ce qu’il n’allait pas la dernière fois et aujourd’hui elle sentait que c’était la meilleure façon de se faire comprendre.

« J’ai dû raconter à mes parents ce qui était arrivé… l’autre jour.
Ma sœur a vu la rumeur dans le journal et je ne pouvais pas leur mentir…
Maintenant, ma mère ne veut plus que j’aille à école.
Elle veut que je retourne faire l’école à domicile… »

Une fois le message envoyé, Youko fit un léger signe de tête à Soren pour qu’il voit qu’elle lui avait écrit un message. Il va sans dire qu’il était beaucoup plus facile pour elle de l’écrire que plutôt le dire. Elle n’avait pas envie d’éclater de nouveau en sanglots. Youko ne trouvait pas cela utile de dire à son Senpai qu’elle n’avait pas du tout envie de retourner faire l’école à domicile. Elle n’avait plus du tout envie de retourner chez elle. Youko avait un sourire incroyablement triste, pensant que son sort était déjà scellé.
emme


---------------------------------

Même les poissons pleurent Youko110
Merci Neil  Coeur
Japonais : #c06ea3
Revenir en haut Aller en bas
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 456
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
Même les poissons pleurent GkZd5iQ


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Même les poissons pleurent  Même les poissons pleurent EmptyLun 16 Nov 2020 - 18:59

Elle avoua que c’était sa faute et qu’il n’avait pas à s’excuser, Soren ne dit rien de plus car ça ne changerait rien a la situation et Youko semblait retomber dans le même mutisme que la dernière fois. Soren comprit alors que ça n’annoncer rien de bon. Bon qu’est-ce qui avait bien put lui arriver ? Elle s’était faite à nouveau embêter et était parvenue à s’échapper dans le parc ?  

Non, ca semblait bien plus complexe cette fois, alors qu’elle jouait avec son téléphone, la jeune femme l’activa soudain pour se mettre à écrire. À qui ? Tessa ? Une de ses connaissances ? Le jeune ne le prit pas mal cependant, ce n’était pas évident de se confier a quelqu’un qu’on ne connaissait pas suffisamment. 

Il attendit patiemment qu’elle termine jusqu’à ce que son signe de tête l’interpelle du coin de l’œil, heureusement qu’elle était à sa gauche. Il chercha son téléphone qu’il avait jeté dans son sac en chemin et lorsqu’il le trouva, lu calmement ce qu’elle avait ecrit. Mais ne pouvait retenir un soupir de mécontentement sur l’instant. 

- Oh d’accord, je comprends mieux… Tu ne peux pas simplement lui dire que tu ne veux pas ?  

Évidement que non, il avait bien compris que la situation parentale de Youko n’était pas forcement plus agréable que la sienne. Le jeune homme lui épargna d’ailleurs la peine de répondre a cette question en disant d’un ton calme. 

- Si c’était aussi simple, tu ne serais pas ici à l’heure actuelle… C’est ma faute désolée, je ne réfléchis pas vite en ce moment. 

L’étudiant pinça doucement ses levers en réfléchissant… La, il ne pouvait rien faire pour l’aider concrètement. Personne d’autre qu’elle-même pouvait changer l’ordre des choses. C’était sa mère et c’était son combat, au même titre que Soren avait son père à gérer. Alors que faire ? Déjà, une évidence lui sauta aux yeux et il proposa d’un ton calme. 

- Écoute, si pour le moment, tu n’as pas envie d’en parler… Je comprendrais, ne force pas si c’est encore trop frais. Mais on peut passer l’après-midi ensemble si tu veux, hors de question que je te laisse toute seul en ville.  

Il lui fit un léger sourire, n’ayant aucune intention de la brusquer cette fois-ci. Il cherchait au contraire quelques choses qui pourrait lui changer les idées et non loin de leur position, un bus s’arrêter à l’arrêt… La pub sur le côté interpella l’étudiant. Il proposa alors avec un léger sourire a la jeune femme en espérant qu’elle ne soit pas contre l’idée après avoir calculé mentalement s’il avait assez pour ce qu’il voulait faire. 

- Ca te dirait d’aller marché un peu sur la plage ? On s’éloigne un peu de la ville comme ça.

---------------------------------

Même les poissons pleurent Polish10

En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188


Dernière édition par Soren Haruka le Jeu 19 Nov 2020 - 9:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Youko Harasaki
■ Age : 26
■ Messages : 401
■ Inscrit le : 12/07/2019

■ Mes clubs :
Même les poissons pleurent Dr1vT6E Même les poissons pleurent WHBiQrb


Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-9
❖ Arrivé(e) en : Janvier 2016
Youko Harasaki
« Elève ; en Classe C »
(#) Re: Même les poissons pleurent  Même les poissons pleurent EmptyMer 18 Nov 2020 - 21:44

Même les poissons pleurent...

Ft. Soren

Youko ne s’attendait pas à ce que Soren soit bonne humeur lorsqu’elle allait lui apprendre la nouvelle. Bien au contraire. Elle avait bien senti son mécontentement. Elle-même, elle était mécontente du coup, cela ne faisait que confirmer des choses ; c’était une véritable catastrophe. L’envie de se mettre à pleurer de nouveau faisait son chemin dans la tête et le cœur de Youko qui faisait de gros efforts pour ne pas s’y mettre. Elle fronçait les sourcils, fixant obstinément un point, espérant que les larmes qui embrouillaient petit à petit sa vue disparaissent.  

D’autant plus que pour Soren la solution semblait si simple : « Tu ne peux pas simplement lui dit que tu ne veux pas ?  » Non. Non ce n’était pas si simple. Non, elle ne pouvait pas simplement le lui dirait que ne voulait pas du tout partir. Parce que même si ses mots avaient traversé ses lèvres, sa mère n’avait rien voulu entendre. Pour sa mère la seule solution était de l’enfermer de nouveau dans la maison. Cependant, son ami se ravisa, comprenant que finalement, elle ne pouvait pas faire grand-chose pour régler ce problème… Du moins pour le moment. Youko n’arrivait pas à lui dire que ce n’était pas grave, qu’elle comprenait. En fait, c’était bien difficile pour elle de dire que ce n’était pas du tout grave en ce moment.

Un peu déprimée, Youko ne voyait pas de solution et c’était particulièrement déprimant. Son Senpai changea alors quelque peu de sujet. Il lui demandait si elle avait envie d’en parler et pour le moment, la lycéenne n’était pas convaincue de savoir ce qu’elle pourrait dire à propos de cela. C’était comme le voyage à L.A. qu’elle n’avait pas fait. C’était seulement injuste. Sa mère n’en avait fait qu’à sa tête, ne lui demandant même pas son avis sur la question, sans même penser à voir s’il y avait des compromis possibles. En fait, ce n’était pas qu’elle n’en avait pas envie. C’est qu’elle ne savait pas ce qu’elle pourrait dire davantage. Est-ce que seulement, il pouvait avoir des solutions à ça ? Comment pourrait-elle songer à rester au Lycée ?

Les épaules de Youko s’affaissaient au fur et à mesure qu’elle pensait à tout ça. Heureusement, Soren était présent pour la ramener à la réalité. Sa voix qui semblait particulièrement lointaine à Youko la ramena à la réalité. Il lui proposait de passer l’après-midi ensemble… Et même d’aller marcher sur la plage. D’un petit mouvement de tête, Youko approuva le projet et se leva lentement, réajustant sa jupe grise. L’adolescente n’était pas contre à l’idée de s’éloigner le plus possible de la demeure familiale. Il allait de soi que si elle avait pu, elle aurait aimé être dans un autre pays. Bref, loin d’ici.  

Une fois tous les deux debout, marchant en direction de la plage, d’un timide mouvement, Youko vint prendre le bras de son ami. Elle avait besoin d’un contact doux, d’un contact rassurant. Elle ne put s’empêcher de rougir fortement tout de même, se disant que peut-être que Soren ne serait pas très à l’aise avec ce contact physique.
emme

---------------------------------

Même les poissons pleurent Youko110
Merci Neil  Coeur
Japonais : #c06ea3
Revenir en haut Aller en bas
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 456
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
Même les poissons pleurent GkZd5iQ


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Même les poissons pleurent  Même les poissons pleurent EmptyJeu 19 Nov 2020 - 12:02

L’idée lui était venue comme ça, mais au fond, il se doutait qu’elle ne fût pas si mauvaise. Cependant, il fallait que la jeune femme accepte et vu les nouvelles qu’elle avait dû avaler, pas sûr que Youko soit partante pour quoi que ce soit. Pourtant, elle se leva et réajusta sa jupe après un petit mouvement de tête, bon au moins une bonne nouvelle.

Ils prirent donc le chemin de la plage tranquillement en silence dans un premier temps, car le jeune homme ne voyait pas trop quoi dire sur le moment. Elle finit par lui prendre doucement le bras ce qui sur l’instant surpris Soren, ce dernier tournant la tête vers elle d’un air intrigué. Puis constatant qu’elle voulait simplement un contact, il lui fit un petit sourire réconfortant, le genre de sourire qu’il offrait à ses sœurs quand elle n’allait pas bien.

L’étudiant ne fit rien pour l’en empêcher même s’il était un peu mal à l’aise sur l’instant. Au vu de ce qui avait été déjà mal comprit dans le journal, Soso ne tenait pas à faire de Youko, une « victime » de sa réputation… Bon le terme était un peu fort et peu de gens le connaissait vraiment sur le campus. Ils prirent le bus pour rejoindre la plage, durant le trajet, l’étudiant tenta de raconter un peu les cours qu’il avait et une fois sur place, Soso respira un grand bol d’air frais avant de demander à Youko.

- Bien, j’avoue que si nous sommes venus ici, ce n’est pas seulement pour observer les vagues. Il parait que l’aquarium de Kobe vaut le coup. Mais comme je ne sais pas trop où il se trouve, j’ai besoin de ma guide préféré. Tu veux bien me rendre ce petit service ? Ou on peut le chercher ensemble aussi si tu ne sais pas par où aller.

Le jeune homme lui fit un sourire, évidemment, il n’était pas totalement sérieux, car c’était plus une invitation détournée qu’autre chose. Une sortie avait toujours le don de remonter le moral et les surprises aussi. Donc, Soren espérait avoir visé juste cette fois. Est-ce qu’un tour à l’aquarium lui ferait du bien ? Il n’en savait rien, mais c’était toujours mieux que de se morfondre en marchant. Il l’observa alors calmement en affirmant.

- Évidement, pour te remercier comme il se doit, je t’offrirais une entrée.

Ca semblait être une proposition honnête pour un travail honnête, elle le guidait vers l’Aquarium ou au moins essayé et en échange, elle n’aurait pas à payer… Pas sûr qu’elle ait de l’argent de poche sur elle cela dit. L’endroit visé ne devrait pas être trop dur à trouver, à tous les coups, il était même indiqué pour être facile à trouver.

---------------------------------

Même les poissons pleurent Polish10

En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Même les poissons pleurent  Même les poissons pleurent Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Même les poissons pleurent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; les alentours :: Le centre-ville :: Autres lieux-
Sauter vers: