Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment :
Abonnement 12 mois Nintendo Switch Online
Voir le deal
15.99 €

Partagez
 

 Born to be wild [Lily]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ashton Kelly
■ Age : 46
■ Messages : 408
■ Inscrit le : 12/07/2020

■ Mes clubs :
Born to be wild [Lily] GI8PZzx


Mon personnage
❖ Âge : Bientôt 42
❖ Chambre n° : Appart. A-402
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ashton Kelly
« Personnel ; médecin »
(#) Born to be wild [Lily]  Born to be wild [Lily] EmptyLun 16 Nov 2020 - 12:37


 

Born to be wild
Get your motor runnin'

Born to be wild [Lily] D3zz
Karson n’a pas compris mon désir d’expatrier au Japon. Pire encore, il l’a pris pour un abandon, une trahison. Il n’arrivait pas à concevoir que je veuille quitter le pays où je suis né, où se trouvaient le peu d’attaches qui me restaient, où il se trouvait lui. Il lui a fallu du temps – Le Japon ? Si loin, vraiment ? – pour se faire à l’idée. Je ne lui en veux pas. Cette décision n’a pas de sens pour lui parce que nous sommes semblables – Je suffis pas pour t’aider ? – et différents à la fois. Karson est semblable aux arbres dont il manie quotidiennement les essences. Ses racines sont profondes, pleinement ancrées dans la terre où il a grandi, connectées au foyer – Tu te la pètes avec tes belles phrases mais en fin de compte, tu fuis – qu’il y a bâti et duquel il n’envisage pas de vivre séparé. C’était mon cas aussi – Ta gueule. Barre-toi, si c’est si important – jusqu’à ce que notre père me bannisse hors de sa vue, que Messiah me quitte, que Rosemary se suicide, que je quitte Messiah. Aujourd’hui, hormis mon petit frère – Tu reviendras quand t’auras compris que tu peux compter sur moi – il n’y a que des moignons de douleur qui me rattachent à l’Angleterre. Je n’ai pas besoin de cela. Je veux construire quelque chose de nouveau – T’es trop con… Tu vas me manquer, Ash – m’enraciner dans un nouvel endroit. Mais puisque Karson et moi nous ressemblons malgré tout plus que ce que l’on peut penser, il a fini par comprendre mon besoin de partir aussi bien que celui de rester en contact avec lui. Je bénis pour cela la technologie moderne et la poste internationale. Enfin, la plupart du temps.

« Shit*… »
*Zut...

Rien de plus. C’est tout ce que j’ai à dire. Parfois, rien ne sert de lutter. Il faut accepter dès le départ que la journée est merdique, faire le dos rond et endurer jusqu’au soir en espérant que ça ira mieux demain. C’est ce que j’essaie de penser. Ça ne m’empêche pas – Une minute et demie d’avance – d’être un peu en colère – Vous partez avec une minute et demie d’avance, espère de sauvage – alors que je regarde le bus s’éloigner de la gare routière, m’abandonnant tout essoufflé alors que je n’avais même pas atteint l’abribus. Une façon comme une autre de se retrouver coincé à Osaka à 11h30 encombré par un colis de six kilos en provenance d’Angleterre, tout ça à cause des efforts conjugués d’une bête erreur de livraison – Hors de question d’attendre une semaine pour qu’ils rattrapent leur bourde – et de la batterie morte de ma fidèle Mini, convalescente au garage depuis ce matin. Certes, j’aurais peut-être du – Il y a certainement de la bouffe là-dedans – venir un peu plus en avance au lieu de faire du lèche-vitrine comme un imbécile mais ce n’est pas une raison. Je n’ai pas souvent l’occasion de venir à Osaka, ni celle de me détendre en ce moment. Avec un claquement de langue agacé, je rebrousse chemin pour sortir de la gare routière, la mine sombre. Si je suis chanceux, je pourrai me faire changer mon billet et rentrer chez moi à 15h. Si je ne le suis pas, je serais chez moi à 14h après avoir claqué une fortune en train. Des montagnes de félicité en perspective, donc. Comme si j’en avais besoin.

Les choses sont… compliquées en ce moment, et c’est peu de le dire. J’ai traversé tellement – Hisao m’a avoué des sentiments que j’ai repoussés aussitôt – d’épreuves ces deux dernières semaines que j’ai l’impression – Shiro l’a vu partir de chez moi – qu’il s’est écoulé trois mois depuis mon dernier moment de calme. Mes nerfs sont à vif – Shiro a fondu en larmes en voulant me consoler – en permanence. Je mange peu, je dors avec difficulté et – Hisao a perdu son père – me concentrer relève du tour de force car je passe tout mon temps – Et je ne peux être présent pour personne – à m’inquiéter, que ce soit pour les autres ou pour moi. Je ne sais plus quoi faire, je ne sais plus quoi penser. J’ai l’impression d’être enfermé dans une pièce trop petite et qu’à un moment ou un autre, quelque chose va craquer quelque part. Alors ce colis de mon frère, j’en avais besoin. Je n’ai pas été capable de tout lui dire parce qu’on n’abat pas vingt années de muraille en un jour mais Karson est loin d’être un imbécile. Ce n’est pas pour rien qu’il m’a envoyé ça. Il a entendu l’appel à l’aide dans mon silence et – Je t’aime tellement, Mort-né – il a répondu présent, comme je ne doutais pas une seule seconde qu’il le ferait. On comprend mieux dans ces conditions que j’aurais aimé être au plus vite rentré chez moi pour profiter – Et bah la prochaine fois, tu ne te diras pas que c’est l’occasion de se promener à Osaka – de cette recharge d’amour fraternel. Et on comprend mieux que je sois totalement dépité alors que je me grille discrètement une cigarette sur un parking adjacent de la tournure qu’a pris la situation...
 



---------------------------------

Merci à Meyu et Hisao pour les kits, leur temps et leur talent Coeur
Ashton s'exprime en japonais, en anglais et baragouine en français
Born to be wild [Lily] Ash%20Signature
Born to be wild [Lily] LB2X9os
Revenir en haut Aller en bas
Lily Richards
■ Age : 21
■ Messages : 95
■ Inscrit le : 29/08/2020

■ Mes clubs :
Born to be wild [Lily] IAFtyoQ


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-102
❖ Arrivé(e) en : Septembre 2016
Lily Richards
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Born to be wild [Lily]  Born to be wild [Lily] EmptyLun 16 Nov 2020 - 14:36

C’est enfin terminé ! Quel parcours pour faire réviser cette moto ! Aucun des garages de Kobe n’avait de places disponibles pour un rendez-vous d’urgence. En même temps si j’étais plus organisée et que j’avais prévu un rendez-vous en Septembre quand je me suis installée à Kobe au lieu de laisser trainer les choses. Mais on ne change pas ses vieilles habitudes et j’ai procrastiné comme d’habitude… Un an de trajet presque quotidien n’as certainement pas fait que du bien a ma pauvre moto et le peu d’entretien que je sais faire moi-même ne suffit pas, donc, quand j’ai senti qu’elle commençait à avoir quelques ratés au démarrage je savais qu’il fallait qu’elle voie un professionnel d’urgence, je n’ai vraiment pas l’argent pour une grosse réparation.

La cerise sur le gâteau était évidemment qu’en plus de devoir trouver un rendez-vous d’urgence, il fallait que j’en trouve un dimanche matin puisque hier c’était le Kobai-Sai, et que j’étais obligée d’être présente. C’est donc comme ça que je me suis retrouvée à Osaka aux aurores pour apporter mon fidèle destrier à un garagiste très sympathique qui a accepté de m’ouvrir son garage plus tôt pour y jeter un œil. Je me sentais mal de faire ça mais il m’a dit que dans tous les cas il y serait car il aime bien travailler sur des projets perso le matin et qu’a la place il travaillerait sur ma moto, autant dire que cet homme a été mon sauveur.

Finalement ce n’était rien de grave et il avait terminé ses réparation d’ci la fin de la matinée, et ses prix étaient raisonnable même s’il m’a fait payer un petit extra pour le fait qu’il a dû ouvrir plus tôt rien que pour moi. Mais c’était soit ça soit prendre le risque de me retrouver avec une moto en panne et je ne vois pas vraiment comment je pourrais pousser mon beau bébé de 250kg jusqu’à un garage !

Enfin bref ça c’était l’histoire de mon périple jusqu’à Osaka, autant dire que le trajet retour allait être bien fatiguant, je ne suis pas vraiment du matin et devoir me lever tôt le lendemain du Kobai-Sai pour aller jusqu’à Osaka n’est pas ce qu’on pourrait appeler une activité reposante.

Mais ce serait bien trop marrant que je sois au bout de mes surprises, pendant que je passe devant la gare routière quelqu’un attire mon regard. Déjà, il paraissait immense et aussi large qu’une armoire à glace, ce qui est assez atypique par ici mais ce n’est pas ça qui m’as le plus fait tiquer. En un an que je suis ici je n’ai rencontré qu’une personne avec une telle chevelure, des tresses de cheveux clair aussi longues sur une carrure aussi large, je pourrais me tromper mais je mettrais ma main à couper qu’il s’agit de Kelly-sensei le médecin scolaire.

Alors oui j’ai déjà rencontré le médecin scolaire en moins d’un mois mais aussi maladroite que je sois ce n’est pas ce que vous pensez, il s’agissait juste d’une visite d’informations pour en savoir un peu plus sur ma surdité. C’était très attentionné de sa part d’ailleurs, je n’ai jamais eu de problèmes avec mon appareil depuis que je suis ici mais ça fait du bien de savoir que si jamais je peux aller lui en parler.

Du coup je me rapproche et je m’arrête à côté de lui, et il tourne la tête vers moi surement attiré par le bruit et ça me confirme que je ne m’étais pas trompée il s’agit bien de lui. Il a l’air... fatigué lui aussi mais pas uniquement de la fatigue physique ; on dirait qu’il porte tout le poids du monde sur son dos. J’ai toujours été douée pour lire le langage corporel mais le fait de perdre l’ouïe m’as forcée à développer ce talent.

Il à un gros colis à côté de lui et fume une cigarette, c’est ironique étant donné qu’il est médecin mais ce ne sont pas mes affaires. Cependant, il n’a pas l’air d’attendre un bus ou quoi que ce soit, peut être qu’il n’arrive pas avant encore un moment et qu’il est en avance. J’enlève mon casque pour qu’il puisse voir mon visage aussi, je ne sais pas s’il se souviendra de moi, après tout je ne l’ai rencontré qu’une fois et je n’ai pas ce qu’on appelle un physique atypique contrairement à lui.

« Bonjour Kelly-sensei, je suis Lily une élève de Kobe, je ne sais pas si vous vous souvenez de moi, on s’est vu à mon arrivée en septembre par rapport à ma surdité. Tout va bien ? Il y a un problème avec votre bus ? »

Je me demande aussi ce qu’il fait à Osaka un dimanche matin mais ce serait très malpoli de demander ça alors que je le connais à peine, ça à peu être un rapport avec son colis. En tout cas je m’en voudrais de passer devant lui sans m’arrêter s’il a besoin d’aide, même s’il ne saurait surement jamais que c’était moi sur cette moto.

---------------------------------

Salut, je te parle en :
-anglais en #074584
-japonais en #A8417F
-langue des signes anglaise en #007A05
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Kelly
■ Age : 46
■ Messages : 408
■ Inscrit le : 12/07/2020

■ Mes clubs :
Born to be wild [Lily] GI8PZzx


Mon personnage
❖ Âge : Bientôt 42
❖ Chambre n° : Appart. A-402
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ashton Kelly
« Personnel ; médecin »
(#) Re: Born to be wild [Lily]  Born to be wild [Lily] EmptySam 21 Nov 2020 - 17:51


 

Born to be wild
Get your motor runnin'

Born to be wild [Lily] D3zz
Sans cesser de pester intérieurement contre cette mauvaise journée, j’écrase ma cigarette dans mon cendrier de poche et remonte le col de mon duffle coat bleu sur mon écharpe. Pour couronner le tout, il fait froid. De la mer souffle un vent humide et vicieux qui me fait sérieusement regretter de n’avoir pas mis un manteau plus épais, ou au moins quelque chose de plus chaud en dessous – Il me reste combien de temps à attendre ? – qu’un veston en tweed et une chemise à carreaux. Au moins, j’ai des gants que je m’empresserai de remettre maintenant que je ne risque plus de les tacher de cendres – Jusqu’à quel point je vais me ruiner ? – et je soupire d’exaspération en consultant les conditions d’après vente de la compagnie de transports. Évidemment, il n’est possible de changer mon billet que contre un supplément qui me fait sérieusement songer à prendre le train. Je n’y renonce que parce que le temps que j’atteigne la gare avec mon colis, je risque de rester une fois de plus planté sur le quai à regarder mon temps et mon argent filer sans moi sur les rails. Grommelant un juron dans mon écharpe – Je veux avancer le temps jusqu’à pouvoir me coucher et oublier cette journée – je me prépare mentalement à aller affronter le guichet quand je remarque du coin de l’œil une silhouette qui avance droit vers moi.

– Oh putain–

Une silhouette, oui. Grande, mince, féminine je dirais, toute vêtue de cuir noir et de bottes de moto. Et d’un casque improbable – Bon sang mais qu’est-ce qu’elle me veut, celle-là ? – jaune canari avec oreilles de chat intégrées dans la coque, qui me fait vraiment – Est-ce que je vais me faire tabasser par une furyo à côté de la gare routière ? – me poser un tas de questions en un temps record, incluant notamment – Est-ce que cette journée peut vraiment être encore plus pourrie ? – le prix d’une bombe au poivre. Surtout quand l’ange de la mort à oreilles de chats finit par se planter devant moi et moi seul. Je déglutis.

« Bonjour ? »

Je ne sais plus si je l’ai déjà mentionné ou non, mais il n’y a qu’une seule personne contre laquelle je sois capable de me battre et elle est actuellement quelque part à Newcastle en train de finir sa nuit avant d’aller scier des planches. Contre le reste du monde, je ne suis pas capable de faire preuve – Je peux dire adieu à mon porte-monnaie – de suffisamment d’agressivité pour pouvoir m’en sortir dans une bagarre. De toute façon, je déteste les bagarres. On comprend donc pourquoi – Si elle a décidé d’en venir aux mains – je ne suis pas spécialement serein – Je suis d’ores et déjà sa chose – dans la présente situation. Et aussi pourquoi des montagnes de surprise me tombent sur les épaules quand l’inconnue retire son casque et se présente, aussitôt suivies de geysers de soulagement quand je réalise que je la connais et que je ne risque rien.

« Oh. Oooh ! Oui ! Lily, bien sûr ! Je me souviens de toi ! For God’s sake, tu m’as fait peur… Et mon seul problème est d’avoir raté mon bus à l’instant parce que je suis trop distrait. Je m’en remettrai, ne t’en fais pas. »

Je le lui assure d’un bref rire et d’un geste de la main, tout en posant l’autre ma poitrine – Tout doux, mon cœur – poussant un profond soupir pour me remettre de mes émotions. En effet, Lily dit vrai. C’est une étudiante sur le campus de Kobe et – Elle n’est pas là pour me racketter – je l’ai convoquée peu de temps après son arrivée pour avoir toutes les clés en main sur sa surdité. Il n’y a pas un handicap semblable, je serais un bien piètre médecin si je le pensais. Revenu de ma frayeur, et ayant réalisé à quelle point elle était ridicule, je lui adresse un sourire amusé en désignant son casque :

« J’ignorais que tu faisais de la moto. Et que tu avais une allure folle avec ce casque, je ne t’aurais jamais reconnue. Que fais-tu à Osaka de si bon matin, si ce n’est pas indiscret ? »
 



---------------------------------

Merci à Meyu et Hisao pour les kits, leur temps et leur talent Coeur
Ashton s'exprime en japonais, en anglais et baragouine en français
Born to be wild [Lily] Ash%20Signature
Born to be wild [Lily] LB2X9os
Revenir en haut Aller en bas
Lily Richards
■ Age : 21
■ Messages : 95
■ Inscrit le : 29/08/2020

■ Mes clubs :
Born to be wild [Lily] IAFtyoQ


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-102
❖ Arrivé(e) en : Septembre 2016
Lily Richards
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Born to be wild [Lily]  Born to be wild [Lily] EmptySam 21 Nov 2020 - 18:54

« Oh. Oooh ! Oui ! Lily, bien sûr ! Je me souviens de toi ! For God’s sake, tu m’as fait peur… Et mon seul problème est d’avoir raté mon bus à l’instant parce que je suis trop distrait. Je m’en remettrai, ne t’en fais pas. »

Hein quoi moi je lui ai fait peur ? Pourquoi pas mais personnellement si je devais choisir entre me faire approcher par quelqu’un de mon gabarit ou du sien je n’hésiterais pas une seconde, après tout ce n’est pas moi qui ai l’air aussi grand que large ici. Je dois lui accorder le fait que je n’ai pas pensé à retirer mon casque plus tôt, il faut que je perde cette habitude de ne l’enlever qu’au dernier moment, surtout avec ce casque atypique il n’a pas du comprendre ce qui lui arrivait le pauvre.

« Désolé de vous avoir fait peur comme ça ce n’était pas mon intention. Ah désolée pour vous, vous êtes arrivé trop tard ? »

...

« J’ignorais que tu faisais de la moto. Et que tu avais une allure folle avec ce casque, je ne t’aurais jamais reconnue. Que fais-tu à Osaka de si bon matin, si ce n’est pas indiscret ? »

J’avoue que ma tenue de motarde reste une de mes tenues préférées, je trouve que le full cuir plus les bottes me vont à ravir, c’est un homme de goût dis donc. En plus, il a l’air d’aimer mon casque quand il ne l’effraie pas, je l’ai pris parce que j’adore la référence évidemment mais aussi parce qu’il ne passe pas inaperçu et il m’a déjà permis d’engager de nombreuses rencontres au cours de l’année passée ; il n’y a qu’a voir Riley il ne m’aurait surement jamais reconnue si ce n’était pas pour mon casque.

« Oui, avant d’arriver à Kobe j’ai parcouru le Japon pendant un an avec elle, on en a vu des choses toute les deux ! Et du coup elle avait bien besoin de passer chez un professionnel pour être sûre que tout allait bien et le seul garagiste qui pouvait me prendre en urgence se trouvait ici et vous vous êtes venu récupérer ce colis ? »

Il m’a demandé en premier donc je suppose que je peux lui retourner la question. Maintenant que j’y pense, il n’a pas l’air pressé ni rien, est ce qu’il a au moins un bus de remplacement ou autre pour rentrer à Kobe ? Ce n’est pas vraiment la porte à côté et je m’en voudrais de le laisser à son sort alors que je peux peut-être l’aider.

« Excusez-moi de l’indiscrétion mais est ce que vous avez un bus de remplacement pour rentrer ? Je dis ça parce que si ce n’est pas le cas je peux vous ramener sur ma moto. J’ai toujours un casque de rechange dans le top case de ma moto, et votre colis pourrait rentrer sans problèmes sur mon porte bagages. Si je cherche bien dans une de mes sacoches je même suis presque sûre que j’ai une paire d’intercom qui traine. »

Est-ce que je viens vraiment de proposer ça ? Mes paroles sont encore allées un peu plus vite que mon bon sens, s’il le faut il attend juste son bus de secours et je me suis juste rendue ridicule une fois de plus. Je suis presque sûre que si je me regardais dans un miroir je commence à rougir, avec un peu de chance il mettra ça sur le compte du froid.

« Euh bien sûr je ne vous force à rien hein »

---------------------------------

Salut, je te parle en :
-anglais en #074584
-japonais en #A8417F
-langue des signes anglaise en #007A05
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Born to be wild [Lily]  Born to be wild [Lily] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Born to be wild [Lily]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; les alentours :: En dehors de la ville-
Sauter vers: