Revenir en haut
Aller en bas

-31%
Le deal à ne pas rater :
JBL Flip Essential – Enceinte Bluetooth portable robuste
68.99 € 99.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Waste of love ;; Ashton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shiro Watanabe
■ Age : 29
■ Messages : 340
■ Inscrit le : 13/07/2020

■ Mes clubs :
Waste of love ;; Ashton TaFwF3A Waste of love ;; Ashton OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 25 ans
❖ Chambre n° : A-508
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Shiro Watanabe
« A l'université ; 2è année »
(#) Waste of love ;; Ashton  Waste of love ;; Ashton EmptyDim 22 Nov 2020 - 21:30

Waste of love
  • Vendredi 14 octobre 2016
  • Ashton Kelly

  • Samedi 08 octobre 2016

    « Shiro ? Bonsoir, c'est... C'est Kelly-sensei. Pardonne-moi si je te dérange... Je voulais simplement prendre de tes nouvelles et savoir comment tu allais. Ça fait un moment que tu n'es pas venu à l'infirmerie et que... que tu n'as pas l'air très en forme. Je sais que tu es sans doute occupé et je n'ai peut-être pas à m'inquiéter mais... Mais je m'inquiète un peu pour toi malgré tout. Tu n'es pas obligé de rappeler ou de répondre à ce message bien sûr, mais... Si jamais quelque chose te pesait et que tu avais besoin d'en parler, sache que ma porte t'est toujours ouverte. Voilà... Prenez soin de vous Sora et toi. Bonne soirée... »

    Mes doigts se serrent sur mon portable et je me demande s’il pourrait éclater dans ma main. Ce message n’est pas une coïncidence. Tenma-sensei l’a forcément prévenu et ça ne fait qu’accroître ma colère. Pour qui se prend-il à se mêler ainsi de ma vie ? Je jette mon téléphone sur le canapé sous le regard surpris de Sora et vais m’enfermer dans la salle de bain pour prendre une douche et tenter de me calmer. En revenant vingt minutes plus tard, je me sens un peu mieux et commande des pizzas avant de lancer un film avec mon fils, essayant d’oublier cette soirée catastrophique.

    ***

    Mardi 11 octobre 2016

    « Kana-chan ? Je peux te parler une minute s’il te plait ? »
    « Euh—oui, oui. Quelque chose ne va pas Watanabe-senpai ? »


    Une fois légèrement éloigné du reste des membres du club, je me passe la main dans la nuque, mal à l’aise.

    « Je… Je voulais m’excuser pour l'autre soir. J'étais sur les nerfs et... Enfin voilà. Je suis désolé. »

    Je m’incline légèrement en guise de pardon, grimaçant très légèrement en repensant à la soirée de samedi soir et au désastre sur lequel elle s’est terminée.

    « Oh...Oh. Euh. D'accord, ce n'est pas grave... Enfin, ça arrive... Mais tu es sûr que ça va ? »

    Me redressant, je croise son regard et hésite un instant. Je pourrai lui dire que oui, tout va bien, mais la jeune fille n’est pas stupide. Surtout après ce qu’elle a vu samedi. Je soupire.

    « Si je te disais que oui, j'imagine que tu ne me croirais pas ? »
    « Non, pas vraiment pour être honnête... »


    Répond-elle en grimaçant légèrement. Je souris, sans vraiment montrer de joie et je réponds, sans vraiment croire moi-même à mes paroles.

    « Ce n'est rien, d'accord ? Ça finira par passer. En tout cas, je voulais vraiment m'excuser pour avoir gâcher le repas. »
    « Ce n'est pas grave. Je ne t'en veux pas--et mon père non plus, d'ailleurs. Tu as intérêt à aller mieux. Faudrait pas que je finisse par te rattraper sur la piste. »
    « Tant mieux alors. Ça ne risque pas ça ! Mais je continuerai de t'encourager ! »


    Son sourire amusé à la mention de son père est sincère et je parviens à rester impassible du mieux possible, parvenant même à sourire moi-même. J’en viens même à rire un peu quand elle mentionne nos courses et nous revenons vers les autres.

    ***

    Vendredi 14 octobre 2016

    La semaine est passée comme à travers un filtre opaque. Je ne réalise même pas que le dernier jour est arrivé et que le weekend sera là ce soir. J’ai fonctionné chaque jour en mode sans échec, tel un automate. Je pensais que les choses iraient un peu mieux, que je serai parvenu à faire face, même après deux semaines, mais ça n’a pas été le cas. Et une semaine de plus s’est déroulée en me donnant de nouveau l’impression de sombrer dans un puits sans fond. J’ai beau essayer de nager pour rester à la surface, le poids de tout ce que je ressens continue de m’entraîner vers le fond et la lumière du jour s’éloigne encore et encore, me laissant dans une obscurité qui m’étouffe, m’empêche de respirer. La douleur est toujours présente, me compressant la poitrine à chaque seconde qui passe et encore un peu plus dès que son visage vient s’incruster derrière mes paupières.

    Les membres du club sont partis depuis déjà un petit moment, mais je m’éternise. Ce soir, Sora dort chez un copain, je serai donc seul à la maison et cela me terrifie. La simple idée de me retrouver seul avec mes pensées me fait grincer des dents. Alors je range les javelots et les poids dans leurs bacs avant de retourner courir. Le soleil a commencé sa descente dans le ciel, mais il fait encore bon alors que j’enchaîne les tours de terrain. Je m’arrête seulement pour retirer mon t-shirt et me passer de l’eau sur la nuque avant de reprendre ma course.

    Courir m’a toujours fait du bien, en ce moment plus que jamais. Je cours comme si je voulais finir par m’envoler. Je traverse les kilomètres autour du terrain pour tenter d’oublier, me concentrant sur les sensations de mon corps qui commence bientôt à me faire souffrir. Les muscles de mes jambes se rappellent à moi, tirent et me rappellent que je suis vivant. Mon cœur bat fort dans ma poitrine, me rassurant sur sa présence, même s’il est toujours douloureux. J’ai le souffle court et mes poumons chauffent. Je transpire, j’ai chaud, mais je continue. Encore et encore.

    Jawn pour EPICODE



    ---------------------------------

    Waste of love ;; Ashton Shiro%20-%20signature
    Merci à Hisao pour ces magnifiques avatars et signatures ♥



    Prix:
     
    Revenir en haut Aller en bas
    Ashton Kelly
    ■ Age : 46
    ■ Messages : 408
    ■ Inscrit le : 12/07/2020

    ■ Mes clubs :
    Waste of love ;; Ashton GI8PZzx


    Mon personnage
    ❖ Âge : Bientôt 42
    ❖ Chambre n° : Appart. A-402
    ❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
    Ashton Kelly
    « Personnel ; médecin »
    (#) Re: Waste of love ;; Ashton  Waste of love ;; Ashton EmptyLun 23 Nov 2020 - 19:55


     

    Waste of love
    I hurt myself today
    To see if I still feel

    Waste of love ;; Ashton 5euk
    8 octobre.

    Il aura suffi de rien.

    « Hey—je—je te dérange ? »

    D’un appel impromptu le samedi soir et d’une voix au bout du fil. La sienne. Chargée d’angoisse. Je repose mon livre sur la table – Merde – et me lève de la banquette, le dos soudain tissé de tension alors que je réponds à Hisao :

    « Non, pourquoi ? Que t’arrive-t-il ? »
    « Je—par où commencer. Tu as parlé avec Watanabe-san, récemment ? »


    Le visage de Shiro apparaît devant mes yeux. Son sourire triste, les larmes sur ses joues – Ce n’est rien. Vraiment rien – et mon ventre se tord, tenaillé par une flèche d’angoisse.

    « Non, ça fait un moment qu’il n’est pas venu me voir. Qu’est-ce qui se passe Hisao ? »
    « J’étais avec ma fille au parc d’attraction et je l’y ai croisé avec son fils. Il était—bizarre, je pensais qu’il était juste fatigué. Quand je me suis inquiété, il m’a assuré que ce n’était rien. Sauf que… »
    « Quoi ? Qu’est-ce qu’il a ? Il ne lui est rien arrivé de grave au moins ? »


    Bizarre, je veux bien le croire. Même en ne l’ayant quasiment pas vu depuis plus de deux semaines – J’aurais du aller lui parler – je peux dire que quelque chose ne va pas. Et le remord m’attaque soudain la poitrine – J’aurais du m’en soucier plus tôt – alors que je me mords la lèvre pour rester silencieux, rendu à moitié fou – J’aurais du, j’aurais pu, j’aurais – par les hésitations dans la voix d’Hisao.

    « Non. Non, je ne crois pas… Je m’inquiétais vraiment. Alors je lui ai reposé la question quand son fils et ma fille ne l’entendaient pas. Et il a—pété un plomb. Il est parti en trombe du restaurant, en me hurlant dessus quelque-chose de très étrange. »

    Ma mâchoire – Hein ?! – se décroche. Je suis tout bonnement incapable – Mais il délire ?! – de visualiser la scène.

    « Pardon ? Mais qu’est-ce que… Je ne comprends rien à ton histoire. Shiro ne peut pas t’avoir crié dessus, c’est impossible ! Où est-il parti ? »
    « Je—je ne sais pas. Je n’ai rien compris mais— »
    « Mais quoi ? Hisao, je t’en supplie, dis-moi ce que— »
    « Ashton, est-ce que tu lui as dit—quoi que ce soit sur moi ? Sur nous ? »


    Je secoue la tête – Mais quoi ?! – choqué par une telle éventualité.

    « Hein ?! Mais non, jamais je n’aurais fait ça ! Et de toute façon il… »

    Je m’interromps brutalement – Je l’ai vu quitter votre appartement l’autre jour – en me souvenant que même si je n’ai rien révélé dans l’absolu, il est malgré tout au courant d’une partie de ce qui s’est passé. Ne serait-ce que parce que c’est lui qui a ramassé mes restes après cette soirée pâtisserie désastreuse. Mais honnêtement, je ne suis pas en état de m’en soucier. De toute façon, il a promis qu’il garderait ça pour lui et je ne vois pas en quoi c’est lié au fait que Shiro n’aille pas bien.

    « Peu importe, qu’est-ce que ça a à voir dans l’histoire ? »
    « Je lui ai dit que je ne le reconnaissais pas, qu'il était différent et que je m'inquiétais pour lui, qu'il n'avait rien à voir avec le garçon dont tu me parlais et c'est à ce moment-là qu'il s'est mis en colère et m'a dit qu'il n'avait besoin de l'aide de personne, qu'il voulait que j'arrête de l'aider et qu'il voulait me détester. Maintenant, s’il te plaît, réponds à ma question. Sincèrement. »


    La pointe de sécheresse dans sa voix – Alors là pardon – me fait l’effet d’une piqûre d’insecte. Avant même d’avoir pu réfléchir – Mais ce n’est vraiment pas le moment, chéri – je rétorque du tac au tac et sur le même ton :

    « J'ai déjà répondu sincèrement à ta question. Je ne lui ai rien dit sur toi et moi qu'il n'ait pas déjà deviné à l'époque où il n'y avait rien encore. Excuse-moi mais en cette seconde précise, le bien-être de Shiro prend le pas sur notre vie privée, si importante soit-elle. Mon Dieu mais comment... Qu'est-ce qui lui a pris de te dire ça... Tu es toujours là-bas ? Kana est toujours avec toi ? »

    Mon irritation s’évanouit encore plus vite qu’elle n’est venue et je soupire – Merde – en me passant une main sur le visage. Je n’arrive pas – Reprends-toi – à réfléchir. Plus les secondes passent, moins je comprends où il veut en venir – Il faut que je me calme – et ce qui est en train de se passer. Plus les secondes passent – Shiro a peut-être besoin d’aide – plus l’angoisse racle mes côtes – Et il faut à tout prix que je reste calme – en grimpant de plus en plus haut dans ma poitrine. La voix d’Hisao est presque aussi confuse que la mienne et me fait me mordre la lèvre, soudain aiguillé de remords pour m’être emporté contre lui :

    « D—d’accord, je… Je suis désolé, je suis—juste un peu sur les nerfs. Je ne sais pas pourquoi est-ce qu’il m’a dit ça. Je n’ai pas eu le temps de lui demander quoi que ce soit qu’il était déjà parti. Oui, j’y suis toujours. J’allais rentrer. Je crois que lui aussi est rentré chez lui. »
    « D’accord. Je vais essayer de l’appeler. Et au pire, je passerai voir chez lui si tout va bien quand ils seront rentrés. Toi, ça va ? Et Kana ? »
    « Je pense qu’il veut être seul. Je pense qu’il faut le laisser seul. Pour ce soir, au moins. Et ma fille va bien. Moi aussi. Ne t’inquiète pas. »
    « Mais si jamais il—s’il va vraiment mal, il faut… »
    « Tu le connais mieux que moi. Je te le déconseille, mais je ne pourrais pas t’empêcher de le faire si tu penses que c’est ce qui est mieux pour lui. »
    « Je— »


    Je porte la main à mon front, arpentant mon salon comme un animal pris au piège. Oh Seigneur, quel cauchemar. Et c’est de ma faute. Si seulement je – Où es-tu ? – m’étais inquiété davantage, si seulement j’avais – Puis-je encore t’atteindre ? – vu plus tôt que c’était grave au lieu de garder le nez rivé – Me laisseras-tu t’aider cette fois ? – sur mes stupides problèmes sentimentaux qui me paraissent bien futiles maintenant qu’ils sont à peu près réglés… Je tourne la tête vers la porte de mon appartement, luttant pour ne pas sortir immédiatement de chez moi. Pour aller où, faire quoi, je n’en ai pas la moindre idée. Je sais seulement que je dois agir. Je ne peux pas rester là – Bonnes vacances, Monsieur ! – à attendre que le malheur arrive – À la rentrée ! – Pas cette fois. Non, pas cette fois… Ce n’est qu’au prix d’un effort surhumain que je parviens à résister à cette pulsion insensée et à pousser un profond soupir :

    « Je ne sais pas… Je vais attendre un peu. Merci de m’avoir prévenu. Prends soin de toi et de ta fille. »
    « Je—c’est normal. Tiens-moi au courant, si tu peux… Et merci. Prends soin de toi aussi. »


    L’appel se termine peu après et je prends sur moi pour m’asseoir une seconde, me forcer à respirer. Je dois impérativement me calmer avant d’agir impulsivement. Shiro n’est pas Rosemary. Il a vingt-cinq ans et – Pourquoi ? – un petit garçon, il ne va pas faire de bêtises. Il ne va pas – On ne peut pas partir comme ça – avaler une boîte de somnifères parce qu’il s’est disputé avec Hisao – Pas à cet âge-là – pour quelques raisons que ce soit. Ce n’est peut-être rien de grave. Il y a quantité de raisons qui peuvent lui mettre les nerfs à fleur de peau. Je ne dois rien faire de stupide. Je ne dois surtout rien faire de stupide. Je soupire à nouveau, pressant mes deux mains sur mon visage. Messiah m’a demandé avec ironie si je ferais un bon père un jour. L’espace d’une seconde, je suis tenté – Je n’y survivrai pas une seconde fois – de lui donner raison…

    Une fois calmé, même si je sais que ce n’est pas la bonne chose à faire, je reprends mon téléphone pour appeler Shiro. Il ne répond pas. J’en suis blessé et inquiet, mais au fond je sais que c’est mieux ainsi. Je me contente de laisser un message sur le répondeur. Après quoi, je passe la soirée chez Hisao. Il a réussi à me convaincre malgré mes réticences – Kana est chez lui, je ne veux pas m’imposer – parce qu’il a raison en affirmant que je ne dois pas rester seul. Je ne veux pas rester seul. J’ai besoin de prendre du recul, de cesser de penser et de sentir ses doigts sur ma nuque. J’ai besoin de rester ancré dans le présent et de ne pas me laisser dévorer…

    14 octobre

    Six jours. C’est le temps que j’ai accepté d’attendre avant de prendre le taureau par les cornes et il va sans dire que je me trouve bien généreux. Si Shiro ne m’avait pas envoyé un message lapidaire le dimanche pour m’assurer qu’il allait bien et que je n’avais pas à m’inquiéter – Mon œil – j’aurais été infiniment moins patient. Même si quasiment une semaine s’est écoulé depuis l’incident entre Hisao et lui, même si je peux théoriquement considérer la situation avec davantage de sang-froid, au fond je sais pertinemment ce qu’il en est. Je l’ai observé de loin toute la semaine, pour être sûr qu’il n’était pas dans son état normal, que j’avais des raisons de m’inquiéter. Et par le fait, je suis légitimement inquiet. Shiro n’est pas lui-même – Petit soleil, que t’est-il arrivé ? – alors qu’il va en cours, qu’il va à ses clubs, qu’il enchaîne les tours de pistes avec une obstination qui confine à la rage. Quelque chose ne va pas et – Hisao dit qu’il a besoin de rester seul – c’est possiblement de ma faute. Alors même s’il ne veut pas me parler, je dois essayer. Cette fois-ci, j’ai repéré les signes et il est hors de question que je les ignore, que je ne saisisse pas la moindre chance – Mais il se trompe – de l’aider. On a tendance à l’oublier, mais le pire se saisit de la moindre faille, du moindre appui pour s’approcher. Je dois à tout prix le maintenir hors de portée.

    C’est pourquoi je m’aventure du côté des terrains d’athlétisme, peu de temps avant la fin de la journée. J’ai prévenu Iroka-san que j’avais besoin de partir un peu plus tôt et elle a gentiment accepté – Un ange, cette femme – de faire la fermeture sans moi malgré son état. D’ordinaire, Shiro ne tarde jamais trop à rentrer malgré les activités du club pour passer du temps avec son fils mais ce n’est pas le cas ce soir et j’ai aussitôt décidé, sur un coup de tête, d’aller lui parler. Qui sait quand j’aurai de nouveau l’occasion de le voir tranquillement seul à seul ?

    Il est toujours en train de courir quand j’arrive, son t-shirt abandonné sur un banc à côté de la piste, sans paraître vouloir s’arrêter un jour. Cette vision me fait mal. Ce n’est pas le jeune homme jovial et solaire que je connais. Cela achève de me convaincre d’approcher jusqu’à ce qu’il me voit, qu’il ralentisse en arrivant à mon niveau. Il ne s’y attendait pas. Ça se voit sur son visage, ça s’entend à sa voix. J’hésite un instant. Je fais peut-être une erreur mais – Laisse-moi t’aider – c’est quand on ne fait rien du tout que le monde est le plus sûrement détruit.

    « Bonjour, Shiro. Pardonne-moi d’interrompre ton entraînement. Je voulais simplement te parler un peu, si tu es d’accord. »

    J’hésite un instant, tournant les mots sans parvenir à trouver le bon moyen de les agencer pour qu’il ne se sente pas acculé. Alors je décide d’y aller franchement :

    « Je sais que tu m’as dit de ne pas t’inquiéter. Mais tu ne vas pas bien en ce moment, Shiro. Ça se voit et je m’inquiète. Alors je voulais juste… te dire que tu peux m’en parler, si tu en as besoin. »
     



    ---------------------------------

    Merci à Meyu et Hisao pour les kits, leur temps et leur talent Coeur
    Ashton s'exprime en japonais, en anglais et baragouine en français
    Waste of love ;; Ashton Ash%20Signature
    Waste of love ;; Ashton LB2X9os
    Revenir en haut Aller en bas
    Shiro Watanabe
    ■ Age : 29
    ■ Messages : 340
    ■ Inscrit le : 13/07/2020

    ■ Mes clubs :
    Waste of love ;; Ashton TaFwF3A Waste of love ;; Ashton OmmuPHD


    Mon personnage
    ❖ Âge : 25 ans
    ❖ Chambre n° : A-508
    ❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
    Shiro Watanabe
    « A l'université ; 2è année »
    (#) Re: Waste of love ;; Ashton  Waste of love ;; Ashton EmptyLun 23 Nov 2020 - 20:58

    Waste of love
  • Vendredi 14 octobre 2016
  • Ashton Kelly

  • Courir a toujours été une façon pour moi de me surpasser. Le dépassement de soi est l’un de mes objectifs de vie et j’ai à cœur de le mettre en pratique régulièrement. La course est le moyen le plus efficace que j’ai pu trouver pour moi. Cela permet de faire travailler la majorité des muscles de mon corps, mon cardio et ma respiration. Même quand mes poumons me brûlent, je continue à me pousser en avant. D’ordinaire, j’aime écouter de la musique dans ces moments-là, mais aujourd’hui, j’ai oublié mes écouteurs alors cela importe peu. Je laisse mes pensées dériver au gré de mes foulées, essayant de m’éloigner dès que je m’approche trop de celles qui me font du mal. C’est difficile, mais je parviens à faire face, ne serait-ce qu’un peu.

    « I don't wanna hear you've got a boyfriend. »

    Distraitement, je me mets à changer cette chanson de Panic at the disco que j’ai entendu ce matin dans la playlist que je mets pour me réveiller. C’est un groupe que j’aime bien et leurs chansons sont entraînantes.

    « Sometimes you’re better of alone »

    Peut-être un peu criante de vérité. Ma voix est faible et entrecoupée par mon souffle court à force de courir, mais cela importe peu. Personne n’est présent pour m’écouter tandis que je marmonne les paroles. Cela me permet de me remémorer le clip plutôt que de penser à des choses plus désagréables.

    « But if you change your mind, you know where I am. »

    Ce soir, Sora dort chez son meilleur copain et je ne peux pas lui en vouloir d’avoir accepter son invitation. Il faut dire que son père n’est pas de très bonne compagnie ces temps-ci. Il va vraiment falloir que je parvienne à sortir la tête de l’eau, au moins pour lui.

    « Girls love girls and boyyys. »

    Tandis que j’entame le refrain de la chanson et la deuxième partie du terrain, je réfléchis à ce que je vais pouvoir faire en rentrant à la maison. Peut-être me perdre dans un jeu vidéo ou… Mon regard est soudain attiré par une silhouette près des bancs et je cesse de chanter en même temps que je ralentis en reconnaissant l’homme qui vient d’approcher. Mon cœur fait un bond dans ma poitrine, puis un deuxième alors qu’un sentiment de peur m’étreint la poitrine. Que fait-il là ? Pourquoi maintenant ? Durant la semaine qui vient de s’écouler, je ne suis pas allé à l’infirmerie. Non pas car je ne voulais pas le voir ou parce que cela me fait mal d’être à ses côtés, bien au contraire, mais parce que je n’ai pas confiance en moi pour agir normalement après tout ça. De plus je sais que Tenma-sensei l’a appelé, je n’en ai absolument aucun doute après le message qu’il m’a laissé la semaine dernière.

    Je m’arrête lentement à son niveau en terminant mon tour de piste.

    « Kelly-sensei ? Que faites-vous ici ? »

    Je fais au mieux pour que ma voix garde une intonation normale, mais j’ignore si j’y parviens. Toutefois, je l’observe avec un étonnement non feint. Sa présence ici est plus que surprenante. C’est la première fois qu’il vient jusqu’au terrain d’athlétisme depuis que les cours ont repris le mois dernier. Une petite partie de moi lui en veut de ne pas être venu avant, avant que je ne réalise que c’est complètement stupide. C’est un médecin, il a bien d’autres choses à faire que de venir me voir courir. Je ne suis qu’un étudiant. Pendant que j’attrape ma bouteille d’eau, je l’observe rapidement. Il a l’air d’aller mieux que la dernière fois que nous nous sommes parlé, moins sur les nerfs, moins triste, et je me demande coupablement si Tenma-sensei y est pour quelque chose. Je bois une gorgée de ma bouteille d’eau pendant qu’il m’explique la raison de sa présence ici.

    « D’accord ? »

    La naïveté a toujours été l’un de mes défauts, mais je ne le suis pas assez pour ne pas me douter la raison de sa présence ici. Tout le monde en ce moment semble avoir envie de connaître mon état mental. Comme de juste, ça ne rate pas et je grimace légèrement derrière le goulot de ma bouteille avant de la fermer et de la reposer près de mon sac. Sa sollicitude me fait à la fois plaisir et mal. Qu’il s’inquiète pour moi signifie qu’il doit tenir un minimum à moi et tout ce que nous avons partagé jusqu’à aujourd’hui le prouve même si mon esprit ne cesse de vouloir me souffler le contraire. Il a Tenma-sensei, je ne suis rien pour lui… Mais c’est tout autant douloureux de me dire qu’il ferait sûrement la même chose pour n’importe qui d’autre.

    « C’est gentil de vous inquiéter pour moi Kelly-sensei, vraiment. Ça me touche beaucoup. Mais je vous assure que ça va. Enfin… En tout cas ce n’est rien qui vaille la peine de s’attarder dessus. Ça arrive à tout le monde d’avoir des coups au moral, non ? Surtout avec l’automne qui est là. »

    Un léger rire m’échappe tandis que je montre la nuit qui tombe. A peine 18h et déjà le soleil commence à disparaître.

    « Et vous ? Vous allez bien depuis la dernière fois ? »

    Jawn pour EPICODE



    ---------------------------------

    Waste of love ;; Ashton Shiro%20-%20signature
    Merci à Hisao pour ces magnifiques avatars et signatures ♥



    Prix:
     
    Revenir en haut Aller en bas
    Ashton Kelly
    ■ Age : 46
    ■ Messages : 408
    ■ Inscrit le : 12/07/2020

    ■ Mes clubs :
    Waste of love ;; Ashton GI8PZzx


    Mon personnage
    ❖ Âge : Bientôt 42
    ❖ Chambre n° : Appart. A-402
    ❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
    Ashton Kelly
    « Personnel ; médecin »
    (#) Re: Waste of love ;; Ashton  Waste of love ;; Ashton EmptyMar 24 Nov 2020 - 8:53


     

    Waste of love
    I hurt myself today
    To see if I still feel

    Waste of love ;; Ashton 5euk
    Il a l’air en forme. Je me fais stupidement la réflexion avant de me rappeler qu’il vient d’enchaîner trois tours de terrain, évidemment que son corps est – Remets ton t-shirt, tu vas attraper un rhume à transpirer dans le froid comme ça – suractivé de partout. Il a l’air surpris de me voir, ne semble pas trop comprendre le but de ma présence ici. Je me sens un peu bête – Il ne fait pas si froid que ça non plus ceci dit – alors que mon regard traîne sur la terre battue de la piste. Peut-être que je me suis vraiment inquiété pour rien…

    « Oui, tu as raison. Comme tu le dis, ça arrive à tout le monde. C’est juste un peu plus remarquable chez toi, étant donné que tu es toujours joyeux d’habitude, je suppose… »

    Ses arguments sont pertinents. Si je le connaissais un peu moins, je m’y laisserai prendre sans réfléchir. Après tout, la vie d’un père célibataire qui n’a que ses grands-parents à Osaka pour le soutenir ne doit pas être de tout repos et on y trouve sans doute plus que son lots de problèmes. Peut-être est-ce seulement l’accumulation de petits riens qui met Shiro sur les nerfs. Peut-être – Peu importe – n’est-ce rien qui mérite que je l’embête avec ma sollicitude sortie de nulle part. Peut-être suis-je en train de me tirer une sacrée balle dans le pied – Il ne va pas bien – en mordant la ligne une fois de plus avec ce garçon. Mais malgré tout cela, je ne tourne pas les talons. Je ne bouge pas de l’endroit où je suis. Poussant un soupir, je remonte brièvement mes lunettes sur mon nez et le regarde dans les yeux – Et je ne peux simplement pas le laisser ainsi – avant de répondre à sa question :

    « Oui je vais bien, je te remercie. J’ai lavé et déposé dans ton casier la dernière boîte à bento que tu m’as apportée. Tu n’es toujours pas passé la chercher depuis la dernière fois. Il y a quelque chose comme trois semaines, maintenant. »

    C’est vicieux comme attaque. Je m’en veux beaucoup de la lui infliger, même si j’ai parlé d’un ton neutre. Je n’ai pas eu le choix. Je ne sais pas – Laisse-moi t’aider – attaquer de front quand on m’oppose un mur comme il le fait. S’il ne veut pas me parler de ce qui le préoccupe, je veux qu’il me le dise franchement et pour cela je dois lui faire comprendre – Tu m’es si précieux – que je ne suis pas dupe. Que quelque chose ne va pas et que ce n’est pas uniquement du à la fatigue du Kobai-sai – Je veux simplement t’aider – ou à la dépression automnale. Évidemment, je m’empresse d’ajouter :

    « Sois assuré que je ne te reproche rien, Shiro. Tu ne me dois rien. Et quelque part, tant mieux si tu gardes ton argent pour nourrir ton fils, je ne vais certainement pas t’en blâmer. Ce n’est clairement pas pour ça que je m’inquiète… »

    Parvenu à ce point, j’hésite. J’entre sur un terrain extrêmement glissant, dangereux. À tout moment, nous pouvons déraper et alors Hisao aura eu raison de me reprocher d’avoir parlé de nous à tort et à travers. Mais j’ai beau chercher et fouiller ma mémoire, c’est à partir de là que tout a commencé. À partir de cette soirée où j’ai fondu en larmes devant lui parce que j’aimais un homme que je venais pourtant de repousser. C’est à partir de là que Shiro s’est fané, que le soleil s’est éteint. Alors je n’ai pas le choix, là non plus. Prenant une grande inspiration, je vérifie d’abord que nous sommes seuls sur les terrains de sport puis m’efforce de parler avec douceur :

    « Si ce que tu as vu… Si ce que je t’ai dit l’autre soir te pèse d’une façon ou d’une autre, je suis vraiment désolé de t’avoir mis ça sur les épaules. C’est de ma faute et je n’aurais pas du t’imposer mes problèmes personnels. Tu n’as pas à t’en soucier, ni à te sentir concerné juste parce que tu m’as gentiment écouté à ce moment-là. Mais si tu souhaites en parler pour… Et bien, pour te libérer un peu de tout ça, je te le redis mais ma porte t’est toujours ouverte. »
     



    ---------------------------------

    Merci à Meyu et Hisao pour les kits, leur temps et leur talent Coeur
    Ashton s'exprime en japonais, en anglais et baragouine en français
    Waste of love ;; Ashton Ash%20Signature
    Waste of love ;; Ashton LB2X9os
    Revenir en haut Aller en bas
    Shiro Watanabe
    ■ Age : 29
    ■ Messages : 340
    ■ Inscrit le : 13/07/2020

    ■ Mes clubs :
    Waste of love ;; Ashton TaFwF3A Waste of love ;; Ashton OmmuPHD


    Mon personnage
    ❖ Âge : 25 ans
    ❖ Chambre n° : A-508
    ❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
    Shiro Watanabe
    « A l'université ; 2è année »
    (#) Re: Waste of love ;; Ashton  Waste of love ;; Ashton EmptyMar 24 Nov 2020 - 10:15

    Waste of love
  • Vendredi 14 octobre 2016
  • Ashton Kelly

  • Le voir près de moi me rend heureux. Je suis content qu’il soit là et j’aimerai pouvoir tendre la main pour le toucher, m’assurer qu’il est bien là et que je ne rêve pas. Des mèches de cheveux s’échappent de sa coiffure, encadrent son visage inquiet, et je me demande ce que ça ferait de les entortiller autour de mon doigt.  Mais c’est impossible parce qu’il ne comprendrait pas mon geste. Alors je me contente d’apprécier sa proximité, de l’observer. J’ai toujours apprécié la compagnie de Kelly-sensei depuis que j’ai commencé à squatter l’infirmerie pour passer du temps avec lui autour d’un déjeuner et je dois admettre que ces derniers temps, cela me manque. C’est de ma faute, j’en ai conscience. C’est moi qui ai cessé de me rendre là-bas parce que je n’ai pas confiance en moi pour réussir à agir comme à mon habitude. C’est encore trop tôt, je n’ai pas réussi à fermer la boite entièrement la boite. J’y étais presque avant que Tenma-sensei apparaisse pour la jeter contre un mur et en briser les fermoirs. Penser à lui me fait presque grincer des dents alors je le chasse de mon esprit et me concentre sur la seule personne qui compte.

    Mon excuse semble avoir fonctionné et cela me rassure. Après tout, l’automne a toujours été une saison compliquée pour beaucoup de monde. J’ai moi-même mon lot de difficultés durant cette période puisque cela fait un an que ma mère a failli mourir d’un AVC. Quoiqu’il en soit, pendant un instant, j’ai la naïveté de penser que Kelly-sensei m’a cru et est passé à autre chose en répondant à ma question. Du moins jusqu’à ce qu’une remarque vicieuse vienne me ramener à la réalité de la situation. Trois semaines déjà… Je ne m’étais pas rendu compte que cela faisait aussi longtemps. Et en même temps, j’ai l’impression de sombrer depuis une éternité. J’attrape ma veste de jogging posée sur mon sac. Je n’ai pas vu le temps passer et cette erreur me rattrape. Je n’ai pas le temps de répondre et de m’excuser qu’il reprend déjà la parole, m’assurant ne rien me reprocher.

    Je peux la voir, son hésitation. Je peux le voir, son regard qui passe rapidement sur les alentours, comme pour vérifier que personne ne peut nous entendre. Cela suffit à me faire comprendre que je ne vais pas aimer ce qui va suivre. De fait, j’en reste comme deux ronds de flan.

    « Q-Quoi ? »

    Hébété, je l’observe pendant qu’il termine de parler, mettant mon mal-être sur quelque chose d’infondé. Ou du moins pas entièrement.

    « Vous pensez que… parce que vous vous êtes confié… ? »

    Il se pense fautif de mon état. Il pense que parce qu’il est venu chez moi et qu’il a pleuré, je ne vais pas bien. Ce n’est pas ça. Ce n’est pas à cause de ça. Ce n’est pas de sa faute.

    « Non. Non, non, non. Pas du tout. Ça n’a rien à voir, c’est- »

    Et pendant un instant, je jure que j’hésite à dire la vérité. A lui avouer mes sentiments. Ce serait si simple de le faire, de lui demander de me donner une chance… Puis je me souviens de son état quand Tenma-sensei est parti. Je me souviens des larmes qu’il a versé pour lui et de ce « oui » qu’il a murmuré en réponse à ma question. Je détourne les yeux et soupire, ravalant les mots qui manquaient de m’échapper.

    « Ecoutez, je ne vous reproche absolument rien. Vous n’êtes en rien fautif de… »

    Ma main balaye l’air devant moi avant que je n’enfile ma veste de jogging en sentant un courant d’air froid me caresser le dos.

    « … tout ça. J’ai… C’est juste moi, d’accord ? »

    Je remonte la fermeture de ma veste en le regardant dans les yeux, essayant de montrer une certaine détermination. Je ne veux pas qu’il se sente coupable de quoi que ce soit. Tout est de ma faute. Rien que ma faute. Et soudain, je n’ai plus la force de rester ici, face à lui. Je range mes affaires dans mon sac.

    « Je vous remercie de vous inquiéter pour moi, vraiment. Ça me fait très plaisir mais ce n’est pas utile. Et je suis désolé de ne pas être venu vous voir plus tôt, j’admets que je n’ai pas vu le temps passer. »

    Jawn pour EPICODE



    ---------------------------------

    Waste of love ;; Ashton Shiro%20-%20signature
    Merci à Hisao pour ces magnifiques avatars et signatures ♥



    Prix:
     
    Revenir en haut Aller en bas
    Ashton Kelly
    ■ Age : 46
    ■ Messages : 408
    ■ Inscrit le : 12/07/2020

    ■ Mes clubs :
    Waste of love ;; Ashton GI8PZzx


    Mon personnage
    ❖ Âge : Bientôt 42
    ❖ Chambre n° : Appart. A-402
    ❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
    Ashton Kelly
    « Personnel ; médecin »
    (#) Re: Waste of love ;; Ashton  Waste of love ;; Ashton EmptyHier à 12:58


     

    Waste of love
    I hurt myself today
    To see if I still feel

    Waste of love ;; Ashton 5euk
    Je ne pensais pas l’avoir surpris à ce point. Je ne pensais pas qu’il serait aussi – Pourquoi as-tu l’air si perdu ? – troublé par mes paroles. Mon angoisse devient soudain incisive alors que je scrute son visage – Quel est ce gouffre que je viens de découvrir ? – à la recherche du moindre indice. Il y a quelque chose, quelque chose de grave dont je ne peux plus douter à présent. Cette certitude se grave dans ma chair lorsqu’il m’assure à demi-mots que je ne suis pas responsable de ce qui le ronge, tout en se rhabillant et récupérant ses affaires. Ma bouche s’entrouvre, mes sourcils se froncent, l’inquiétude envahit tous mes traits et pourtant je peux à peine bouger. Les mots se bousculent et se mélangent – Quelque chose le fait souffrir – sans que je sois capable d’en prononcer un seul. Je ne sais pas ce que je peux faire. Je n’avais pas la moindre idée – Et j’ignore comment lui tendre la main – de ce que je pourrais faire quand je verrais le péril que je ne faisais que soupçonner et cette ignorance vertigineuse me terrifie en cet instant précis. Le danger est là, je le vois bouger dans les ombres mais je ne distingue encore ni son nom ni sa forme. Je ne sais pas quelle arme employer, quel geste faire, quel mot prononcer pour l’exorciser, pour libérer Shiro de son emprise. C’est absolument affreux. Ma détresse est presque perceptible alors que je tente désespérément de le retenir…

    « Shiro, je… »

    … Et que j’abandonne presque aussitôt, coupé dans mon élan. Qu’est-ce que je suis en train de faire, exactement ? Contre quels démons suis-je en train de lutter ? C’est Shiro qui se tient devant moi et pourtant – Est-ce que je pourrais revenir parler avec vous, Monsieur ? – c’est le passé qui m’aveugle, qui presse mon cœur affolé contre mes côtes. Je pousse un soupir en baissant la tête, abattu par le poids de cette vérité. Je dois – Je ne suis pas un héros – m’arrêter là. Si Shiro ne veut pas me parler, je n’ai pas le droit de l’y forcer. Ce n’est pas comme ça – Je ne l’ai jamais été – que je pourrai l’aider. Peut-être a-t-il simplement besoin de temps. Peut-être mon rôle est-il simplement de laisser la porte entrouverte et de lui laisser le choix de la pousser ou non. Je finis par hocher la tête avec un petit sourire qui ne trompe personne :

    « D’accord. Pardon d’avoir été insistant. Ne t’en fais pas pour l’infirmerie, tu peux passer quand tu en as envie. »

    J’hésite un instant. Juste un instant avant d’ajouter quelque chose :

    « Quoi que tu aies sur le cœur, j’espère que ça s’arrangera bientôt… »

    Et de le laisser partir.
     



    ---------------------------------

    Merci à Meyu et Hisao pour les kits, leur temps et leur talent Coeur
    Ashton s'exprime en japonais, en anglais et baragouine en français
    Waste of love ;; Ashton Ash%20Signature
    Waste of love ;; Ashton LB2X9os
    Revenir en haut Aller en bas
    Shiro Watanabe
    ■ Age : 29
    ■ Messages : 340
    ■ Inscrit le : 13/07/2020

    ■ Mes clubs :
    Waste of love ;; Ashton TaFwF3A Waste of love ;; Ashton OmmuPHD


    Mon personnage
    ❖ Âge : 25 ans
    ❖ Chambre n° : A-508
    ❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
    Shiro Watanabe
    « A l'université ; 2è année »
    (#) Re: Waste of love ;; Ashton  Waste of love ;; Ashton EmptyHier à 16:23

    Waste of love
  • Vendredi 14 octobre 2016
  • Ashton Kelly

  • Il va insister. C’est l’affirmation qui me traverse l’esprit quand je vois son regard changer légèrement. Et je sais à cet instant que s’il le fait, je ne pourrai plus retenir ce qui me pèse depuis trois semaines. Je n’y arriverai tout simplement pas. Quand il prononce mon prénom, qu’il manque d’ajouter quelque chose, mon cœur s’emballe et je sens mes muscles se crisper sous la crainte de ce qui va arriver. Non, s’il vous plait, ne faites pas ça… J’aperçois le point de non-retour, ce moment où il sera trop tard pour revenir en arrière, où le barrage va exploser et que tout va se déverser. C’est là et j’ai peur. Mais heureusement, Kelly-sensei s’arrête presque immédiatement et hoche simplement la tête en s’excusant. Je me retiens de pousser un soupir de soulagement mais ce n’est pas loin de m’échapper. A la place, j’ai juste l’impression de sombrer davantage en voyant son regard, en entendant ses paroles… Je n’aime pas qu’il s’inquiète pour moi et je n’aime pas être la cause de toutes ses interrogations. Cette situation est pesante et je me promets de faire en sorte que les choses reviennent à la normale dès la semaine prochaine. Je dois arrêter de me morfondre.

    « Merci. Je dois vous laisser, je sors avec des copains ce soir. Bonne soirée Kelly-sensei ! »

    Mensonge. Et pourtant dès que je prononce ces mots, l’idée de sortir me paraît soudain très bonne. Je m’incline légèrement et le dépasse pour quitter le terrain au plus vite après avoir jeté mes sacs sur mon épaule. C’est presque avec empressement que je m’éloigne et je sens mon regard s’emplir de larmes que je fais disparaître d’un mouvement de la main rapide. Je ne dois pas. Il ne faut pas. Pourtant je ne peux empêcher la douleur de revenir en sachant que je le laisse derrière moi comme ça. Ce n’est pas moi.


    23h13

    « C’est ici que tu habites ? C’est classe ! »
    « C’est la fac qui me loge là. »
    « Ah oui ? Pourquoi ? »
    « … te regarde pas… »


    Je titube et me retiens à la porte alors que celle-ci s’ouvre une fois le badge passé. Les lumières de l’immeuble s’allument et je plisse les yeux après l’obscurité de la rue. Elle me suit en gloussant, ignorant ma remarque. La tête me tourne et je ne marche pas très droit. Il faut dire que j’ai bu plus que de raisons ce soir. Ce n’était pas mon intention, mais les choses se sont un peu corsées au fil de la soirée et j’ai perdu le compte du nombre de verres devant moi. L’envie d’oublier cette souffrance qui me ronge de l’intérieur était si forte que chaque gorgée donnait l’impression de me soulager un peu plus. Pourquoi aurais-je refusé le baume passé sur mon cœur ? Et puis elle était là, Akemi – ou Akari ? – avec ses longs cheveux bruns bouclés, ses grands yeux bleus et ses mains baladeuses. Ça m’a incité à continuer à boire avant que la suite de la soirée se fasse naturellement et qu’elle finisse par quitter le bar avec moi.

    Et puis là, à cet instant, il y a un remous désagréable dans mon estomac et je m’arrête avant l’escalier. Elle s’accroche à mon bras.

    « Qu’est-ce qu’il y a ? »
    « Attends, je dois m’asseoir un peu. »


    Titubant, je me laisse glisser contre le mur, les genoux pliés et écartés, les bras posés dessus et la tête entre les jambes. J’ai l’impression d’avoir l’esprit dans du coton et le monde vacille autour de moi. Au bout d’un temps incertain, je sens quelqu’un tirer sur mon bras.

    « Alleeeer, lève-toi. »
    « Fous-moi la paix. Tu peux t’en aller. J’ai plus envie. »
    « Quoi ?! Après m’avoir fait venir jusqu’à chez toi, t’abuses ! Tu vas pas me laisser repartir comme ça. Et si je me fais agresser ? Ce sera de ta faute ! »
    « Aah… »


    Un soupir dépité m’échappe et j’enfouis mon visage dans ma libre pendant qu’elle continue de me tirer sur le bras pour m’obliger à me lever.

    Jawn pour EPICODE



    ---------------------------------

    Waste of love ;; Ashton Shiro%20-%20signature
    Merci à Hisao pour ces magnifiques avatars et signatures ♥



    Prix:
     
    Revenir en haut Aller en bas
    Contenu sponsorisé
    « »
    (#) Re: Waste of love ;; Ashton  Waste of love ;; Ashton Empty

    Revenir en haut Aller en bas
     
    Waste of love ;; Ashton
    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
    Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Kobe High School :: Dehors ; Le campus :: Le gymnase :: Les terrains-
    Sauter vers: