Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -36%
-36% sur la pot à plante en lévitation ...
Voir le deal
53.63 €

Recensement des membres jusqu'au 31 Janvier !
Les comptes non-recensés seront supprimés lors de la maintenance alors n'oubliez pas de poster dans ce sujet !

Partagez
 

 ♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayano Tsuno
■ Age : 27
■ Messages : 629
■ Inscrit le : 05/09/2018

■ Mes clubs :
♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16] KbCJmVA ♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16] 600bHqB ♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16] M9CeBJb


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Ayano Tsuno
« A l'université ; 3è année »
(#) ♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16]  ♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16] EmptyMar 24 Nov 2020 - 18:19

 
♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥



It's Shopping time !!!

Mais pas n'importe quel shopping, non ! Le genre de shopping que l'on fait seule, ou avec une très très bonne amie. Dans le genre de magasins où on va soit si on aime explorer des choses sous la couette, soit pour un enterrement de vie de garçon/filles.

Les pieds fermement ancré dans le sol, je marchais dans la rue en direction de la fameuse boutique. Un milkshake en main. Mes bottines noires claquent sur le pavé plat de la rue au rythme de la musique entrainante dans mes oreilles. Mon bonnet gris sur la tête cachait mes cheveux aujourd'hui attachés en un joli chignon tressé que je m'étais amusée à faire ce matin en regardant un tuto. Mes yeux finement maquillés regardaient le ciel chargé de nuages. Les gens autour de moi me regardaient bizarrement, mon sourire au lèvre et ma joie apparente devais contrasté avec mes habits. Mon pantalon serré noir, mon manteau en faux cuir noir et mon tee shirt serré avec une belle tête de mort dessus me donnait un air de motarde et je ne parlais même pas du joli choker noir autour de mon cou. Et puis de toute façon avec mes cheveux j'ai l'habitude d'attirer les regards. A force ça ne me dérange plus.

Aujourd'hui ça avait été la journée des tests en tout genre. Nouveau style, nouvelle coupe, nouveau maquillage, nouveau parfum et bientôt nouveaux achats hé, hé.

Très vite j'arrivais en vue de la boutique en question, au même moment une goutte de pluie vient se déposer sur ma joue. Il ne valait mieux pas trop tarder dehors. Je met mon milshake de côté et je rentre dans la boutique faire mes emplètes.


[Vingt minutes plus tard]



Ma carte bleue brulante et un sac en plastique noir dans la main, je ressors de la boutique en sifflotant. En train de mettre mes écouteurs sans regarder devant moi, mon milkshake à la banane à nouveau en main je me heurte à un roc, mettant mes mains sur l'obstacle en question par reflexe. le reste du contenu de ma boisson s'étalant sur la personne. Je m'excuse platement directement sans regarder à qui je parle, commençant à caresser le vêtement taché, un peu paniquée.

"Oh, je suis désolée, je regardais pas devant..."

Dis donc faut se calmer sur la salle de muscu là ! Et puis ces cheveux... On dirait presque...

Je lève mon visage  et je reconnais... Kelly-sensei ! Mon médecin préféré, trop bien ! Décidemment c'est vraiment une bonne journée hé, hé ~♪ Malgré l'accident du milkshake.

"Oh ! Trop marrant de vous croiser ici ! C'est un endroit ou vous venez souvent ? Vous venez faire du shopping vous aussi, ou alors c'est un cadeau pour quelqu'un... ?~♥"



Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16] 56305_s


Dernière édition par Ayano Tsuno le Mar 22 Déc 2020 - 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Kelly
■ Age : 46
■ Messages : 517
■ Inscrit le : 12/07/2020

■ Mes clubs :
♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16] GI8PZzx


Mon personnage
❖ Âge : Bientôt 42
❖ Chambre n° : Appart. A-402
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ashton Kelly
« Personnel ; médecin »
(#) Re: ♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16]  ♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16] EmptyVen 27 Nov 2020 - 15:56


 

Vous venez souvent ici, docteur ?
Uniquement pour le travail

♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16] Vyj0
Pour le meilleur et le pire, j’ai toujours été quelqu’un de casanier. Si je ne rechigne jamais à sortir quand on me tire par la manche avec entrain et conviction, il est bien plus rare que l’initiative vienne de moi-même. L’avantage – Du thé, un livre, mes chats, Nina Simone – c’est que je suis quelqu’un de train calme qui sait parfaitement s’occuper en intérieur et que je ne m’ennuie – Je ne vois pas pourquoi je sortirais quand j’ai tout ce qu’il me faut à la maison – pour ainsi dire jamais quand je passe mes week-ends tout seul. L’inconvénient, c’est que je suis un peu désarçonné quand – J’ai l’impression d’avoir quinze ans – bouleversé de fonds en combles par un peu de chimie, je suis soudain incapable – Sans l’acné mais avec toutes les hormones en vrac – de rester concentré sur quoi que ce soit plus de cinq minutes d’affilée.

Il s’est passé… Beaucoup de choses. Vraiment beaucoup de choses en l’espace de deux jours. Je n’arrive même pas encore en prendre pleinement la mesure. Elles sont trop confuses, trop imbriquées les unes dans les autres. Elles défilent dans mes souvenirs en se superposant en un patchwork irréel et grisant, fait du roulis des vagues sur la plage et – Tu m’as manqué – de la chaleur de sa main dans la mienne. En conséquences, il m’est impossible de rester assis sur ma banquette avec ma tasse et mes livres comme je le fais d’habitude le samedi après avoir fini le ménage du week-end. Dès que j’essaie de me poser, de me concentrer sur quelque chose, aussitôt – Qu’est-ce qu’il fait en ce moment ? – mes pensées s’envolent. Je relis six fois la même ligne jusqu’à ce que les mots – Il doit passer du temps avec Kana – s’emmêlent et finissent par devenir ceux que nous avons échangés, faisant émerger – Pourvu qu’elle soit clémente avec lui – son visage à chaque page. Ça dure environ une heure ou deux avant que même mes chats ne se lassent de ma non-présence et commencent soit à m’ignorer – Ciaran – soit à me gueuler dessus – Bennett – soit à courir frénétiquement dans l’appartement après un bouchon en plastique – Sivler – pour attirer mon attention. Interprétant ce signal pour ce qu’il est, je décide d’arrêter les frais et de sortir. Qui sait ? J’arriverai peut-être – À les croiser par hasard – à remettre les pieds sur terre en marchant un peu.

Enfilant une veste en laine couleur taupe par-dessus mon gilet cobalt et ma chemise bleu ciel, j’ajuste rapidement ma cravate et l’ourlet de mon pantalon noir sur mes chaussures puis quitte mon appartement, bien décidé à faire je ne sais quoi dehors. Et comme de juste, je ne tarde pas à regretter ma décision car je suis encore sorti sans regarder la météo. Les premières gouttes me tirent de mes pensées alors que je marche par réflexe vers ma librairie habituelle, me prenant au dépourvu. Je n’avais pas envie de nouer mes cheveux aujourd’hui – Je n’en ai jamais envie quand je bouillonne comme ça – et je me suis contenté de dégager mon visage avec deux peignes ronds et nacrés de motifs fleuris, en plus de mon préféré sur le devant. Ce qui signifie que l’humidité va avoir un effet désastreux sur mon foisonnement capillaire – Ils vont me bouffer vivant – si je ne m’abrite pas rapidement et c’est pourquoi je me dépêche de rejoindre l’auvent du magasin le plus proche. Si j’avais eu les yeux en face des trous et l’esprit un peu moins embrumé – Il ne doit pas être du genre à friser sous la pluie, lui au moins – j’y aurais peut-être réfléchi à deux fois en réalisant la nature de la boutique en question. Mais je n’ai pas le temps d’y penser tout de suite car je suis à peine hors de portée de l’averse qui s’enhardit que la porte s’ouvre devant moi et qu’une cliente inattentive baptise ma veste – Non mais c’est pas vrai ! – au milkshake, pour mon plus grand bonheur. Très contrarié, je fronce les sourcils quand elle commence à brosser mon vêtement comme si ça pouvait réparer les dégâts :

« For God’s sake,* faites donc un peu attention quand vous– Tsuno-chan ? »
*Morbleu

Ça par exemple ! Toute mon irritation s’évapore aussitôt – Oh ! – comme neige au soleil. Si je m’y étais attendu… Dès le départ, Ayano et moi avions quasiment tout pour nous entendre. Une chevelure atypique, une coquetterie sans fard – Je ne pensais pas que quelqu’un pouvait encore me donner des conseils en maquillage avant de la rencontrer – et le plus important, un accessoire ridicule porté avec tout le panache qu’il mérite. Et puis c’est une fille pétillante et joyeuse, décomplexée et pimpante – Si c’était une fleur – qui égaye l’atmosphère partout où elle passe. Elle a d’office toutes les clés de mon cœur – Ce serait une tulipe – dans ses jolies mains manucurées. Chacune de ses visites à l’infirmerie, en dépit de sa maladie qui doit rester sous bonne garde, finissent invariablement en salon de thé et si je n’essayais pas encore vaguement de rester quelqu’un de sérieux auprès de mes collègues, je passerais bien plus que quelques minutes avec elle à parler chiffons. Aussi, même si je reste un peu chafouin pour ma veste, je lui pardonne aisément sa maladresse car elle aussi à l’air contente de me voir et je suis aisément corruptible. En revanche, malgré toute mon affection pour elle, je n’étais pas prêt à la croiser dans ces conditions. Vraiment pas.

Tirant un mouchoir de ma poche, j’éponge les dégâts sur mon vêtements et fronce soudain les sourcils en entendant ses paroles. De quoi parle-t-elle donc ? Qu’est-ce que ce magasin a de spécial ?

« Pardon ? Un endroit où je v– Oh. »

Je referme immédiatement la bouche et papillonne des yeux sur la devanture de la boutique que je regarde enfin – Mother of God – avec un peu plus d’attention. Pendant un instant, je reste sans voix. C’est beaucoup trop d’informations d’un coup, je crois. Reposant les yeux sur Ayano, je m’empourpre sauvagement – Oh non, pas maintenant – en réalisant que ce n’est pas tant le fait de la voir faire ses emplettes ici le plus naturellement du monde qui me laisse comme deux ronds de flan, mais bien l’hypothèse que je puisse y entrer moi-même – Est-ce que ça serait son truc ? – pour faire un cadeau à quelqu’un. Un cadeau – Est-ce que ce n’est pas le pire moment pour penser à ça ? – à quelqu’un…

« Oh non, Seigneur, non je n’avais pas l’intention de venir ici autrement que pour m’abriter de la pluie mais… Mais tu m’as l’air d’avoir trouvé ton bonheur, dis-moi ! »

Aucun jugement dans ma voix. Mon ton n’aurait pas été différent si j’avais complimenté sa veste ou ses bottines, qu’elle a par ailleurs fort élégantes. Je suis juste complètement dépassé par les événements. Cette conversation – Je le tuerais sur place rien qu’avec leur entrée de gamme – est beaucoup trop étrange.
 




Fringues:
 

---------------------------------

Merci à Meyu et Hisao pour les kits, leur temps et leur talent Coeur
Ashton s'exprime en japonais, en anglais et baragouine en français
♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16] Ash%20Signature
♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16] LB2X9os


Dernière édition par Ashton Kelly le Mar 29 Déc 2020 - 9:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ayano Tsuno
■ Age : 27
■ Messages : 629
■ Inscrit le : 05/09/2018

■ Mes clubs :
♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16] KbCJmVA ♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16] 600bHqB ♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16] M9CeBJb


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Ayano Tsuno
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: ♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16]  ♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16] EmptyMar 22 Déc 2020 - 21:08

 
♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥



Il est trop mignon ! Il rougit tout seul devant la porte sans savoir quoi dire. On dirait qu'il à été pris la main dans le sac en train de naviguer sur des sites pour les personnes majeures et que je suis sa mère. Non pas que ça m'est déjà arrivée... C'est un exemple... Kelly-sensei me tire de mes pensées en finissant par articuler quelque chose.

« Oh non, Seigneur, non je n’avais pas l’intention de venir ici autrement que pour m’abriter de la pluie mais… Mais tu m’as l’air d’avoir trouvé ton bonheur, dis-moi ! »

Je porte les yeux sur mon sac avec un grand sourire. Jolie diversion monsieur le docteur.

"Oh oui ! Vous savez je ne suis pas dure à combler comme femme ah,ah."


J'espère vraiment qu'il ne voulait pas venir ici et que le fait que je sois là ne le force pas à faire demi tour... Ca serait dommage. Surtout vu son boulot stressant, il doit avoir peu de temps pour lui, je comprends qu'il ait besoin de relâcher la pression de temps en temps.

Histoire de me faire pardonner, on va essayer de subtilement le faire rentrer et je vais m'éclipser comme ça il pourra discrètement acheter ce qu'il veut. Au pire je balade juste un docteur dans ce magasin et il ressort aussitôt, c'est pas grave. On est tous les deux majeurs et vaccinés. Je ne veux pas être responsable du non achat d'un matériel pédagogique pour l'éducation des jeunes ou bien de la frustration de mon docteur préféré.

Je pris la main du docteur dans la mienne et, toujours avec un grand sourire je l'entrainais dans la boutique à reculons tout en parlant. Poussant la porte avec mes fesses je gardais mes yeux sur lui avec bonne humeur et un petit air taquin avant de me retourner vers la caverne aux merveilles. Bien sûr l'idée de l'embarrasser et de le voir rougir un peu plus était une motivation supplémentaire. Peut être même la motivation principale, même si je ne me l'avouai pas.

"Oh ! J'avais une question à vous poser ! Venez voir cinq secondes."

L'entrainant dans l'allée principale du petit magasin, toutes sortes d'objets de tailles, formes et couleurs différentes nous entourait. Ma main tenant toujours la sienne j'avançais droit devant moi, sachant exactement ou j'allais.

"J'ai besoin de conseil d'un professionnel pour ça."

Petit clin d'œil tout en passant une rangée de tenue qui ne laissait pas beaucoup de place à l'imagination sur des mannequin masculin et féminin. Mon ton innocent n'était surement pas très convaincant mais tant pis. Ce n'était pas du flirt, en tout cas pas pour moi, et ce n'était pas dit sur un ton sensuel.

Nous arrivions ensuite aux endroits pour les gens aimant le cuir et je m'arrêtais devant un objet avec plusieurs lacets de cuir et une poignée tressée.

"Vous pensez qu'on peut vraiment blesser quelqu'un avec ça ?"

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16] 56305_s
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Kelly
■ Age : 46
■ Messages : 517
■ Inscrit le : 12/07/2020

■ Mes clubs :
♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16] GI8PZzx


Mon personnage
❖ Âge : Bientôt 42
❖ Chambre n° : Appart. A-402
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ashton Kelly
« Personnel ; médecin »
(#) Re: ♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16]  ♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16] EmptyMar 29 Déc 2020 - 10:55


 

Vous venez souvent ici, docteur ?
Uniquement pour le travail

♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16] Vyj0
Doux Jésus.

« Je n’en– doute pas, je… »

Qu’est-ce que je raconte ? Bon sang, mais qu’est-ce que je raconte ? Le fait est que je n’en ai pas la moindre idée. Je me suis entendu parler et j’étais – Est-ce que je viens de répondre positivement au sous-entendu sexuel d’une étudiante ? – estomaqué d’avoir dit un truc pareil mais j’ignorais que j’allais prononcer de tels mots avant qu’ils ne sortent de ma bouche. Les joues toujours brûlantes, je bats des paupières en direction d’Ayano, incapable de réagir davantage. Les choses sont devenues beaucoup trop bizarres, beaucoup trop rapidement. Et à mon grand désespoir, elle ne fait rien pour les arranger.

« Qu’est-ce que… »

Sans cesser de sourire malicieusement, elle m’attrape la main – Hein ? – et retourne à reculons dans la boutique – Mais enfin ? – m’entraînant avec elle. Et moi bien entendu – Par Saint Georges, que se passe-t-il ? – je me laisse faire et me retrouve bientôt à loucher sur toutes sortes d’accessoires et de vêtements bien trop légers pour la saison. On se figure souvent que j’ai du caractère et c’est vrai. Quand je suis en terrain connu, je n’en manque pas. Le problème, c’est que je préfère les filles depuis toujours avec leurs belles coiffures, leurs jolis vêtements, leur beauté pétillante et légère comme les bulles dans le champagne. Le problème, c'est que les bulles montent à la tête et que je me laisse charmer bien trop vite. Le problème, c’est que je n’ai jamais eu les armes pour lutter contre les filles et qu’elles n’ont souvent pas de mal à faire ce qu’elles veulent de moi sans que le temps ne fasse rien à l’affaire. Ah, et accessoirement, un sexshop est tout – Pour quel genre de prédateur je vais passer ? – sauf un terrain connu pour moi. Complètement déboussolé, et un peu paniqué je l’admets, je jette de vifs coups d’œil au personnel et aux autres clients du magasin, brutalement conscient que je suis entraîné ici par une étudiante qui a l’âge d’être ma fille et que si jamais – Ma veste est encore toute sale, en plus – j’avais suffisamment de malchance pour croiser quelqu’un que je connais, ça pourrait mal tourner. Enfin non, en réalité, cette personne aurait sans doute autant de raisons que moi d’être gênée si on se croisait ici et la loi du silence tacite me sauverait sans doute la peau. Mais c’est clairement loin d’être un argument assez solide pour que – Je rêve ou ce truc a réellement la forme d’un tentacule, ventouses comprises ? – je me sente à l’aise dans cet endroit et–

Ayano me fait un clin d’œil.

Je referme la bouche. Je n’avais même pas conscience – Elle m’a fait un clin d’œil – de l’avoir ouverte. Cette fois-ci – Elle m’a fait – je crois que mon cerveau – Un putain – cesse définitivement – De clin d’œil – de fonctionner. Piloté par la jeune fille, je bouscule un portant couvert de lingerie masculine en changeant d’allée et le remets en place au passage sans même battre des cils quant à ce que j’ai sous les yeux. Je suis médusé. Qu’est-ce qui se passe, bon sang ? Je voulais juste m’abriter de la pluie et j’étais juste content de croiser par hasard une élève avec qui je m’entends bien, comment les choses ont-elles pu déraper à ce p– Est-ce que c’est du flirt ? – Oh mon dieu. Un seau d’eau froide me tombe dans l’estomac et – Elle n’est quand même pas en train de me draguer, si ? – même si je ne pensais pas ça possible – Elle n’imagine quand même pas qu’il y a la moindre chance pour que– je rougis encore plus sauvagement que tout à l’heure. Bénie sois le col de ma chemise qui cache l’étendue des dégâts et donne juste l’impression que je suis une cerise avec beaucoup de cheveux. Ce n’est pas possible, je dois – Loin de moi l’idée de blâmer l’absence de préjugés de cette petite – faire erreur. Qu’est-ce qui me prend d’avoir des idées aussi stupides ? Même si Ayano passe régulièrement à l’infirmerie et que nos conversations finissent toujours par déborder du cadre médical, il n’y a vraiment aucune chance pour – Mais ça ne se voit pas assez que je suis gay ? – qu’elle ait pu développer ce genre d’inclinations, si ? Seigneur, tout mais pas ça, ce serait absolument désastreux…

Je n’ai pas le temps de me perdre davantage dans mes chaotiques pensées. Ayano s’arrête soudain dans un rayon très, euh… inattendu et me désigne un objet qui me fait – Oh purée – hausser les sourcils d’étonnement. C’est loin d’être le plus osé que j’ai sous les yeux mais le fait qu’elle me pose une question à son sujet de but en blanc m’empêche d’y porter le regard sans être gêné.

« Euh… Je ne sais pas en vertu de quoi tu estimes que je suis un professionnel mais… C’est du cuir, donc… Et bien oui, ça peut ouvrir la peau si on s’en sert trop violemment… »

Une part de moi a vaguement conscience que je me comporte comme un adolescent prépubère alors que j’ai plus de quarante ans, que le sexe n’est plus une contrée inexplorée depuis longtemps en ce qui me concerne et que certains de ces objets – C’est juste pour essayer. Tu verras, ça va te plaire – ne me sont même pas inconnus. J’ai un peu honte de mon attitude pudibonde mais c’est plus fort que moi – Si une étudiante commence à crusher sur moi, je suis vraiment dans de beaux draps – je ne parviens pas à me détendre. Passant nerveusement ma langue sur mes lèvres, je cherche désespérément quelque chose à dire pour oublier mon malaise :

« Tu, euh… Tu comptes t’en servir ? »

Finalement, tais-toi Ashton. Par pitié, juste – Je veux mourir – Tais-toi…
 




Fringues:
 

---------------------------------

Merci à Meyu et Hisao pour les kits, leur temps et leur talent Coeur
Ashton s'exprime en japonais, en anglais et baragouine en français
♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16] Ash%20Signature
♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16] LB2X9os
Revenir en haut Aller en bas
Ayano Tsuno
■ Age : 27
■ Messages : 629
■ Inscrit le : 05/09/2018

■ Mes clubs :
♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16] KbCJmVA ♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16] 600bHqB ♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16] M9CeBJb


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Ayano Tsuno
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: ♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16]  ♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16] EmptySam 9 Jan 2021 - 14:02

 
♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥



Je n'avais pas vraiment besoin de son avis sur ce genre d'objet, internet regorge d'avis divers et varié quand on sait ou chercher, et j'avais déjà suffisamment de "recherche" à mon actif pour savoir les dangers et les attraits d'un tel objet. J'aurais très bien pu juste lui demander de l'aide pour une boite de préservatif en feignant l'ignorance mais... C'était bien plus marrant comme ça je l'avoue.

Ma non gène et mon esprit taquin avait envie de l'embêter un peu, de tester ses réactions, de le pousser un peu dans ses retranchements.

Et apparemment il était bien plus stressé par tout ça que ce que j'aurais pensé, on dirait un lapin devant les fards d'une voiture. Pour un docteur dans un lycée scolaire c'est un peu dommage d'être aussi coincé sur le sujet.

« Euh… Je ne sais pas en vertu de quoi tu estimes que je suis un professionnel mais… C’est du cuir, donc… Et bien oui, ça peut ouvrir la peau si on s’en sert trop violemment… »

Tu m'étonnes que ça peut ouvrir la peau, surtout que ça c'est du cuir épais tanné à l'huile, avec des lanières longues et fines tressés qui cingles, le manche n'est ni trop long, ni trop court avec un bon noeud serré avant les lanières pour assuré la flexibilité de l'impact,... Non clairement ce petit bijou est de bonne qualité mais il n'est pas fait pour une débutante et pourrait très facilement blesser la peau si mal utilisé.

C'est quand même dingue d'être médecin et de pas en savoir plus sur un objet comme celui là, ça devrait faire partie des choses qu'on leur enseigne. Ils doivent en rencontrer pas mal des gens qui utilisent ce genre d'objets au quotidien. Et puis c'est important pour éduquer et guider les débutants à pas faire n'importe quoi.

Encore une fois ça prouve que je fais bien d'éduquer les gens comme je peux. Peut être que je devrais aider Kelly-sensei à parfaire ses connaissances aussi... Il semble en avoir besoin.
Mais ça serait surement bizarre comme moment, déjà qu'avec Meyuki et Sumire ça à dérapé très vite, j'ai pas envie qu'il arrive la même chose avec lui... Ma vie est déjà suffisamment compliquée comme ça.

« Tu, euh… Tu comptes t’en servir ? »

Un peu surprise je tourne la tête vers lui avec un petit sourire en coin et des yeux innocents.

Bah c'est sur que si je pose ce genre de question c'était pas pour m'en servir comme décoration dans ma chambre... J'ai plus l'impression ceci dit que sa question est dite sur le coup de la panique, il n'est clairement pas à l'aise ici. On va éviter de le torturer plus longtemps. Je ne crois pas qu'il cherchait à acheter quoi que ce soit vu ses réactions, on devrait surement sortir d'ici.

"Non, ça m'étonnerait que mon cher et tendre soit très porté sur ce genre de pratique. Et puis je ne m'y connais pas beaucoup dans ce genre de choses vous savez... C'est pour ça que je voulais votre avis."

Bras derrière le dos, sourire angelique, un peu penché en avant et des yeux pleins d'innocence. Mon déguisement était parfait muahah...

J'allais pas lui avouer que je m'y connaissais sur le sujet, sinon pourquoi je l'aurais amener là, hein ? Kelly-sensei est loin d'être bête, il allait comprendre que je cherchais juste à le taquiner, et je ne voulais pas qu'il m'en veuille.

Préférant rapidement changer de sujet je lui pris le bras, et bras dessus, bras dessous, levant le tête vers le géant à mes côtés, je lui dis :

"Ca vous dit d'aller boire un verre ? Y a un restaurant qui fait des milkshakes et des thés super juste à côté. Je me rend bien compte que vous êtes pas à l'aise, je pensais que vous osiez pas rentrer parce que vous m'aviez aperçu. Mais vu comme vous avez pas l'air super à l'aise j'imagine que vous fréquentez pas trop ce genre d'endroit je me trompe ? Pourtant vous avez dû voir pire en tant que docteur non ?"

Tout en parlant je me met en route pour sortir de la boutique, regardant de temps en temps en direction du médecin avec un grand sourire pour essayer de le mettre un peu plus à l'aise.

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16] 56305_s
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: ♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16]  ♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
♥ Vous venez souvent ici, docteur ? ♥ [PEGI 16]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; les alentours :: Le centre-ville-
Sauter vers: