Revenir en haut
Aller en bas

-23%
Le deal à ne pas rater :
Télétravail : Logitech Business Webcam en promo
84 € 109 €
Voir le deal

Recensement des membres jusqu'au 31 Janvier !
Les comptes non-recensés seront supprimés lors de la maintenance alors n'oubliez pas de poster dans ce sujet !

Partagez
 

 Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayame Kûga
■ Age : 29
■ Messages : 42
■ Inscrit le : 18/11/2020


Mon personnage
❖ Âge : 32 ans
❖ Chambre n° : C-304
❖ Arrivé(e) en : Début Octobre 2016
Ayame Kûga
« Personnel ; concierge »
(#) Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton)  Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) EmptyMer 25 Nov 2020 - 17:37

Flying dignity
Mercredi 1er avril 1987

« Tiens-toi bien d’accord ? Tu écoutes la maîtresse et tu ne fais pas de bêtises. »

Madame Kûga réajusta l’uniforme de son fils, rentrant les poches à l’intérieur, passant sa main sur ses épaules pour retirer le moindre petit grain de poussière, remit son berret sur sa tête et vérifia qu’il avait tout ce qu’il fallait dans sa petite sacoche.

« Oui. »
« Oui, Maman. »
« Oui, Maman. »
« Bien. Aller, vas-y. Sois sage. »


Le petit garçon hocha la tête et entra dans l’école pour rejoindre les autres enfants dans la salle de classe. Il se retourna une dernière fois pour faire un signe de la main à sa mère, mais celle-ci était déjà partie. Alors il porta son attention sur ses petits camarades qui jouaient déjà ensemble avec les différents jeux mis à leur disposition en attendant le rassemblement du matin. N’osant pas aller vers les autres, il resta dans son coin à observer silencieusement, terrifié par tout ce monde qui parlait bruyamment et riait ensemble.


Mercredi 12 octobre 2016

« Merde, merde, merde… C’est pas vrai ! »

Pourquoi fallait-il que cela lui arrive à lui et maintenant ? Ayame continua de jurer tandis qu’il tentait d’évaluer les dégâts et ça ne semblait pas vraiment beau à voir. Comment en était-il arrivé là juste en se baissant pour ramasser le balai tombé sur le sol ? C’était insensé ! Il continua de jurer après avoir vérifié qu’il n’y avait personne dans le couloir où il se trouvait. Il devait trouver une solution et vite. C’était seulement la pause déjeuner et il ne pouvait décemment pas rentrer chez lui maintenant pour régler le problème. Mais rester ici dans cet état était encore moins décent. Cela faisait à peine deux semaines qu’il était arrivé sur le campus, ce n’était pas le moment de déclencher un scandale maintenant, il ne voulait pas perdre son emploi à peine arrivé.

Dans un premier temps, Ayame décida de rejoindre les toilettes pour tenter de voir un peu mieux la catastrophe. Ça n’allait pas être simple mais il comptait sur le fait que personne ne faisait jamais attention à lui pour y parvenir. Avec un peu de chance, les élèves étaient tous en train de déjeuner dehors ou à la cafétéria. Il referma la porte de la remise et tout en gardant une main derrière lui, il prit la direction des toilettes. Heureusement qu’avec son métier, il avait été obligé de retenir la disposition des différentes salles. Il croisa rapidement quelques lycéens qui ne lui adressèrent pas un regard et il se dépêcha.

Lorsqu’il tourna au coin du couloir, il manqua de rentrer dans une femme qui sursauta. Il la reconnut comme étant la comptable et s’excusa rapidement en faisant marche arrière. Il attrapa la première poignée de porte qu’il vit et entra au plus vite pour se réfugier dans un bureau. Le front appuyé sur le battant, il soupira.

« Pourquoi ça n’arrive qu’à moi… »


Dernière édition par Ayame Kûga le Ven 18 Déc 2020 - 14:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hisao Tenma
■ Age : 21
■ Messages : 1118
■ Inscrit le : 10/07/2020

■ Mes clubs :
Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) FWWIEvm


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Hisao Tenma
« Personnel ; psychologue »
(#) Re: Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton)  Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) EmptyMer 25 Nov 2020 - 21:12

Mercredi 12 octobre

« Quoi ? J’ai pas le droit ? »

« Si, si, tu as absolument tous les droits Kana. Mais j’ai pris du retard et— »

« Comment t’as fait ? Pour prendre du retard. »

« Je ne sais pas. Je dois être stupide. Bref je— »

« C’pas bon de manger en travaillant. Tu l’sais. »

« Oui, oui, oui je sais mais je n’ai pas le choix ! Maintenant si tu pouvais arrêter de mâcher ta salade dans mes oreilles comme si c’était du pain rassis depuis deux semaines pour que j’essaye de finir au moins ce tableau et après je te jure que lâche le PC. »

Dire que ces dernières semaines avaient été stressantes était un euphémisme. Chacune d’entre elle l’avait été pour une raison bien différente à chaque fois, et c’était probablement l’enchaînement qui avait rendu la chose fébrile. Au final, la raison de son retard était assez simple. Avoir été obligé de poser une semaine à cause du décès de son père n’avait certainement pas aidé avec la montagne de dossiers que la rentrée avait ajouté à sa pile déjà proéminente.

« De toute façon, regarde ce qu’il me reste », elle lui montra l’intérieur de son bento, manqua d’en renverser les restes sur son bureau et grimaça. « Bref, le temps que tu finisses, j’aurais terminé de manger. »

« Tu dois aller retrouver quelqu’un, j’imagine ? » Lui répondit-il avec un léger sourire au coin des lèvres.

« Ouais. D’ailleurs il m’a raconté pour huh—le truc de la plage là. Vu la trouille qu’il, va falloir attendre un peu pour le repas. »

Hisao soupira.

« Je m’en doutais. Je prendrais mon mal en patience. »

Pauvre Itagaki-san. Il ne pouvait pas lui en vouloir. Leur toute première entrevue s’était particulièrement mal passée et le pauvre adolescent devait attendre qu’Hisao oublie l’évènement avant de décider de le rencontrer de nouveau. Heureusement, il ne désespérait pas. Il avait pleine confiance en sa fille et ses talents de persuasion pour changer la donne. D’ici là, il serait patient.

« Bon, bah je vais y aller du coup », elle se leva de sa chaise et récupéra son sac, lui faisant détourner le regard de l’écran. « Ce soir je ne passe pas, je vais au club. Mais Jeudi, on regarde la série ? »

« Si tu veux », lui répondit-il en la regardant s’éloigner vers la porte. « Passe une bonne journée ma p— »

Il ne put jamais terminer sa phrase. Sa porte s’ouvrit sans même que la personne ne prenne la peine de toquer et il crut reconnaître la voix de Katariwa-san au loin et s’inquiéta qu’elle ait encore décidé de s’incruster dans son bureau pour une raison ou une autre pendant la pause repas. Il n’en fut rien. La personne qui s’engouffra dans la pièce était un homme aux cheveux noirs, qui avait l’air immense à côté de sa fille – mais qui devait très certainement faire sa taille dans les faits – et qui avait un caleçon rose.

Voilà quelles étaient les trois premières informations qui lui sautèrent aux yeux lorsqu’il jeta un premier coup d’œil. Au second, il comprit qu’il s’agissait de Kûga-san, un nouveau collègue qu’il avait vu passer une ou deux fois dans la salle de pause et dont il se souvenait tout juste du nom. Secrétaire ? Je l’ai déjà vu répondre au téléphone pendant les pauses. Sa fille s’écarta et son regard – qui hurlait « Mais vous êtes qui ? » – alterna entre l’inconnu et son père, qui haussa les épaules et les sourcils, tout aussi perdu qu’elle.

« Euh excusez-moi, pardon, je voudrais juste sortir », fit-elle en se faufilant rapidement devant son collègue pour ouvrir la porte et finalement s’éclipser.

« Euh—Kûga-san, c’est ça ? » L’interpella-t-il, clairement embarrassé. « T—tout va bien ? »

---------------------------------

Merci à Ama Fujioka la plus belle d'avoir permis à Hisao de cligner des yeux sur son avatar. ♥
Hisao s'exprime en #3d7355. || Discord : Medryan#0203.
Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) L7sy
désolée ash. je te bisoute quand même.  
Revenir en haut Aller en bas
Ayame Kûga
■ Age : 29
■ Messages : 42
■ Inscrit le : 18/11/2020


Mon personnage
❖ Âge : 32 ans
❖ Chambre n° : C-304
❖ Arrivé(e) en : Début Octobre 2016
Ayame Kûga
« Personnel ; concierge »
(#) Re: Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton)  Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) EmptyJeu 26 Nov 2020 - 10:15

Flying dignity
Immobile contre la porte, Ayame essayait de réfléchir à la suite des événements en écoutant le bruit de l’autre côté du battant. Avec un peu de chance, la comptable – dont il n’arrivait pas à se souvenir du nom – allait s’éloigner et l’oublier, puis il pourrait rejoindre les toilettes comme il l’avait prévu. Même s’il n’avait toujours aucune idée de comment s’en sortir avec cette catastrophe. Il soupira avant de sursauter violemment en entendant une voix féminine à côté de lui. Il s’éloigna de la porte et réalisa alors qu’il n’était pas seul. Le bureau dans lequel il se trouvait était déjà occupé par deux personnes : un homme et une jeune fille. Me dites pas qu’ils ont tout vu… Il porta instinctivement ses mains derrière lui pour masquer le problème mais il se doutait que c’était trop tard. La lycéenne finit alors par se faufiler et quitter la pièce en lui jetant un dernier regard perplexe.

Le cœur battant, Ayame resta immobile dans son coin, incapable de faire le moindre mouvement pour tenter de faire disparaître le malaise qui venait de s’abattre au-dessus d’eux. Il avait déjà vu cet homme, mais il avait du mal à se souvenir de son nom.

« Euh, je… Oui, pardon. Je ne savais pas que le bureau était occupé, je… Hm. »

Après un bref instant de perdition, il finit par s’incliner pour appuyer ses excuses avant de se redresser.

« Vous êtes, hm, Tenma-san, c’est ça ? Je suis désolé si j’écorche votre nom, j’ai encore du mal à retenir celui de tous les collègues. »

Dans son dos, ses mains se tordaient dans tous les sens, pendant qu’il essayait de trouver une solution pour s’échapper de cette situation. Je me cache, mais il a sûrement déjà tout vu… Peut-être que lui demander de l’aide pourrait être une idée. Tenma-san n’avait pas l’air particulièrement méchant ou du genre à juger les autres. Un rapide coup d’œil dans la pièce lui indiqua qu’il était probablement dans le bureau du psychologue. Les fauteuils installés au milieu, le fait que l’homme avait son propre bureau et un vague souvenir lointain des explications du directeur accentuèrent cette possibilité.

« C’est particulièrement embarrassant mais… J’ai eu un petit accident et, hm, j’ignore comment m’en sortir. »

Il piqua un fard, détournant le regard. Il était inutile qu’il précise ce qu’était l’accident en question puisqu’il lui avait donné une magnifique vue sur ses fesses en rentrant dans son bureau sans prévenir.
Revenir en haut Aller en bas
Hisao Tenma
■ Age : 21
■ Messages : 1118
■ Inscrit le : 10/07/2020

■ Mes clubs :
Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) FWWIEvm


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Hisao Tenma
« Personnel ; psychologue »
(#) Re: Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton)  Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) EmptyJeu 26 Nov 2020 - 13:02

Il a l’air complètement à l’ouest.

Ce fut la première chose qui lui traversa l’esprit. Kûga-san n’avait pas l’air méchant ou même désagréable. Puisqu’il passait le plus clair de sa journée assis dans le fauteuil de son bureau, Hisao n’avait pas eu l’occasion de le croiser souvent. Souvent au détour d’un couloir, peut-être l’avait-il salué à distance tout au plus. Cet air perdu et fatigué, son nom et son visage. Telles étaient les trois seules choses qu’il remettait à son sujet.

Dans l’immédiat, ces choses-là n’importaient pas vraiment importantes. Kûga-san venait d’entrer dans son bureau en semi-catastrophe avec un pantalon craqué – Pauvre homme, pensa-t-il – et un soupçon de panique difficilement contenu. Écoutant les explications un peu maladroites de son collègue, Hisao se leva et appuya son bassin contre son bureau, bras croisés. Lorsque Kûga-san s’inquiéta d’écorcher son prénom, il hocha doucement la tête pour le rassurer.

« Ce n’est pas grave. Je n’étais pas en rendez-vous », fit-il sur un ton plus léger, la surprise ayant déserté les traits de son visage. « On a tous un peu mal au début », notamment pour ne pas se perdre dans ce campus immense.

Ah—l’accident.

C’était donc pour cette raison que Kûga-san était venu se réfugier ici. C’était la deuxième fois en trois mois qu’un collègue lui faisait le coup. Pas qu’Hisao ait gardé le moindre ressentiment à cet égard mais c’était—une étrange coïncidence. À la différence que son nouveau collègue n’était pas au bord du malaise en train de se faire poursuivre par une secrétaire assoiffée de ragots. Il avait bien entendu la voix de Katariwa-san hors de son bureau, mais… La comptable n’était pas méchante. Peut-être un peu envahissante, mais pas au point de faire tomber Kûga-san dans les pommes non plus.

Non, son problème était… Un peu plus délicat. Si bien qu’Hisao resta silencieux un instant, ne sachant ni quoi faire pour l’aider—ni quoi dire pour le rassurer. Le professeur d’EPS devait peut-être avoir une tenue de rechanger pour dépanner les étudiants—mais terminer la journée en jogging alors que l’on venait tout juste d’arriver…

« Je—c’est… Effectivement—ennuyeux… » Super. Super, Hisao. Il avait bien un pantalon dans sa voiture, mais c’était un dessous d’hakama. En d’autres termes : Un pantalon très moulant qui n’était pas prévu pour être porté seul.

Passant pensivement une main sur sa barbe pour essayer de trouver une autre solution alors que le silence se faisait affreusement pesant entre eux et que la gêne avait achevé de rendre ses paumes humides, la précipitation et l’embarras l’empêchaient de réfléchir correctement.

Et puis…

« Hm… Je—crois que… Le club d’arts a un nécessaire de couture… » Je vais vraiment me retrouver seul dans mon bureau avec le… secrétaire, jardinier, concierge, que sais-je, en caleçon là ? Un sourire nerveux étira ses lèvres. « Vous—vous savez coudre ? »

Kana avait essayé de lui apprendre. Hisao était ressorti de cette expérience avec un patch qui n’avait pas tenu et les doigts parsemés de micro-blessures. En d’autres termes… Il était psychologue, pas couturier. Clairement, clairement pas couturier.

---------------------------------

Merci à Ama Fujioka la plus belle d'avoir permis à Hisao de cligner des yeux sur son avatar. ♥
Hisao s'exprime en #3d7355. || Discord : Medryan#0203.
Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) L7sy
désolée ash. je te bisoute quand même.  
Revenir en haut Aller en bas
Ayame Kûga
■ Age : 29
■ Messages : 42
■ Inscrit le : 18/11/2020


Mon personnage
❖ Âge : 32 ans
❖ Chambre n° : C-304
❖ Arrivé(e) en : Début Octobre 2016
Ayame Kûga
« Personnel ; concierge »
(#) Re: Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton)  Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) EmptyVen 27 Nov 2020 - 19:25

Flying dignity
Ayame fut rassuré d’apprendre qu’il n’avait pas interrompu un rendez-vous entre le psychologue scolaire et un élève, même s’il en vint à se demander ce que faisait cette jeune fille ici dans ce cas. Cela ne le regardait évidemment pas et il chassa cette curiosité de son esprit – pour le moment. Ce n’était pas le moment de se préoccuper de ce genre de choses alors qu’il se retrouvait complètement bloqué dans un bureau avec le pantalon déchiré. Ca m’apprendra à repousser le moment d’aller m’acheter des vêtements… Ils restèrent tous les deux silencieux pendant un instant, Ayame ignorant quoi dire maintenant qu’il avait admis être dans une situation plus que délicate. Ennuyeux, comme venait de le mentionner l’homme face à lui, semblant réfléchir à une solution.

De son côté, le concierge ne parvenait plus à réfléchir convenablement et, à vrai dire, il avait l’impression d’avoir déjà fait le tour de tous les moyens possibles pour s’en sortir. Quoiqu’il en soit, il se promit de ramener une tenue de rechange qu’il rangerait dans sa petite remise au cas où ce genre d’incident devait se reproduire – bien qu’il espérait que ça ne soit plus jamais le cas. Il se souvint alors d’un détail qu’il avait totalement omis et il se sentit rougir jusqu’aux oreilles en se rappelant qu’il avait été obligé de mettre l’un des boxers roses offerts par sa sœur parce qu’il n’avait pas encore fait sa lessive. Est-ce que… Est-ce que Tenma-san l’avait vu… ? A cet instant, celui-ci proposa alors une solution.

« Euh… Non, pas vraiment… La dernière fois que j’ai cousu, j’ai… En fait je n’ai rien cousu du tout puisque je n’arrive jamais à mettre le fil dans l’aiguille. Sérieusement, pourquoi ils font des trous aussi petits ?! Mais j’imagine que je vais devoir essayer… »

Quand il vivait encore avec Aoi, c’était elle qui était en charge de ce genre de choses. Cela faisait partie de son éducation : la couture était une activité féminine. Ce qui, avec le recul, était totalement stupide car cela lui aurait bien servi quelques fois par le passé s’il avait su le faire. Surtout aujourd’hui. Toutefois, il y avait donc un nécessaire à couture dans la salle du club d’art. Il se remémorisa le plan de l’établissement rapidement, essayant de se souvenir où se trouvait cette salle et il pâlit. S’il ne se trompait pas, les salles de clubs se trouvaient dans le bâtiment Yamanaka et eux-mêmes se trouvaient dans le bâtiment principal du lycée, ce qui signifiait qu’il devait donc traverser une partie du campus pour pouvoir l’atteindre. Son manteau se trouvait lui-même là-bas, dans son petit bureau. Il se racla doucement la gorge.

« Est-ce que… Est-ce que vous pourriez m’aider ? Je n’ai pas de… manteau pour cacher ça. Et je ne peux décemment pas aller jusque là-bas dans cet état… »
Revenir en haut Aller en bas
Hisao Tenma
■ Age : 21
■ Messages : 1118
■ Inscrit le : 10/07/2020

■ Mes clubs :
Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) FWWIEvm


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Hisao Tenma
« Personnel ; psychologue »
(#) Re: Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton)  Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) EmptySam 28 Nov 2020 - 0:17

Il était dépité. Je ne vais pas manger ce midi. Kana va me tuer quand elle va l’apprendre. À la fois par son stupide karma qui le frappait – encore – de plein fouet et par cette situation qui ne faisait aucun sens. Évidemment, la boîte à couture ne suffisait pas puisqu’aucun de deux hommes ne savaient manier une aiguille. Peut-être qu’en unissant leurs forces, ils arriveraient à quelque-chose ensemble… Hisao en doutait, mais il ne voulait pas se montrer pessimiste aussi tôt.

« Ça ne doit pas être si compliqué… Je suppose… », répondit-il, essayant de reprendre contenance sans laisser la gêne le submerger.

Il réussit à réprimer de justesse le rire nerveux qui lui fut presque arraché lorsque son collègue lui avoua ne même pas réussir à rentrer le fil dans le chas de l’aiguille. Ce dernier n’aurait rien eu de moqueur—c’était juste… Une question de malchance, une fois de plus. Leur seule et unique solution semblait compromise à cause de leurs compétences bancales.

Kûga-san finit par le ramener de nouveau à la réalité. Et effectivement—Hisao allait devoir s’occuper d’aller chercher le nécessaire de couture dans la salle du club d’arts. Déjà parce que seuls Yorke-san et lui en avaient la clé, mais surtout parce qu’il n’allait pas laissé ce pauvre homme se balader avec son pantalon craqué à travers tout le campus… Il aurait très certainement dû y penser en premier, mais la situation était si improbable et si—embarrassante qu’il peinait à réfléchir correctement.

« Je—bien-sûr, je— », il balaya doucement l’air de la main. « Ne vous en faites pas, je vais aller chercher ce qu’il nous faut. Vous pouvez rester ici en attendant évidemment… Je ferais vite », lui assura-t-il avant de s’avancer vers la porte pour se glisser hors de son bureau et—

« Tenma-san ! » Oh, bon sang. « Tout va bien ? J’ai vu le concierge entrer dans votre bureau en panique... Il faut que j’aille chercher le médecin ? Oh non, il n’a quand même pas fait un malaise ! Si ? » Katariwa-san plaqua sa main sur sa bouche, l’air effarée. S’il y avait bien une chose que la comptable aimait plus que tout, c’était de sauter aux conclusions toutes plus loufoques les unes que les autres.

« Quoi—non… Non, je vous assure que tout va bien, Katariwa-san. Kûga-san et moi ne faisons que discuter de… Euh… » Pourquoi je n’ai pas juste dit que nous ne faisons que discuter tout court ? Elle n’aurait probablement pas osé poser la question… « De rien. Du travail. Je suis terriblement désolé, mais je suis pressé, je—bonne journée, Katariwa-san. »

Oh mon Dieu. C’était laborieux. Ridicule. Hisao parvint à s’échapper de justesse de cet enfer dans lequel il venait de se fourrer tout seul, et ce ne fut pas sans sentir ses joues s’empourprer alors que la panique l’avait gagné à une vitesse fulgurante. Son trajet jusqu’au club d’arts se fut l’esprit vide—comme s’il s’agissait d’un automatisme alors qu’il essayait vainement d’effacer ce moment de malaise intense qu’il venait de vivre. Il espéra sérieusement que Kûga-san – qui se trouvait juste derrière la porte – n’ait rien capté de cet échange risible. Quand il retrouva enfin les quatre murs de son bureau au bout d’une petite dizaine de minutes—il soupira et posa la boîte à couture sur l’un des fauteuils. Même s’il semblait soulagé d’être revenu ici—quelque-chose de bien pire l’attendait.

Comment est-ce qu’on demande à un collègue que l’on connait depuis moins d’une heure de tomber son pantalon ?

« Voulez-vous que je sorte ? Le temps que—vous vous en occupiez… ? » À sa place, Hisao n’aurait jamais osé virer l’un de ses collègues de son propre bureau ainsi, mais c’était un cas de force majeure. Et puis—Hisao ne se préoccupait pas vraiment de codes de société en ce moment même. Kûga-san était dans le besoin, en train de vivre l’un des moments les plus embarrassants de sa vie… Ce n’était pas faire un tour en salle de pause pendant vingt minutes qui le tuerait…

---------------------------------

Merci à Ama Fujioka la plus belle d'avoir permis à Hisao de cligner des yeux sur son avatar. ♥
Hisao s'exprime en #3d7355. || Discord : Medryan#0203.
Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) L7sy
désolée ash. je te bisoute quand même.  
Revenir en haut Aller en bas
Ayame Kûga
■ Age : 29
■ Messages : 42
■ Inscrit le : 18/11/2020


Mon personnage
❖ Âge : 32 ans
❖ Chambre n° : C-304
❖ Arrivé(e) en : Début Octobre 2016
Ayame Kûga
« Personnel ; concierge »
(#) Re: Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton)  Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) EmptyVen 4 Déc 2020 - 22:37

Flying dignity
En lui demandant de l’aider, Ayame ne pensait clairement pas à envoyer le psychologue de l’autre côté du campus pour aller chercher la boite à couture. En réalité, il s’attendait plutôt à ce qu’il lui prête son manteau pour pouvoir le mettre autour de sa taille et aller la chercher lui-même. Mais avant même qu’il ait pu répondre quoi que ce soit, Tenma-san avait déjà quitté son bureau et fermé la porte derrière lui. Ayame regarda le battant en silence, n’arrivant pas à croire qu’il venait de mettre quelqu’un à la porte de son propre bureau. La honte s’empara de nouveau de lui et il enfouit son visage entre ses mains en grognant de frustration… avant que des voix ne se fassent entendre de l’autre côté.

Ayame se colla à la porte pour écouter ce qui se disait. Il reconnut la voix de Katariwa-san qui s’inquiétait visiblement pour lui. Non, pitié, pas le médecin. Depuis qu’il avait reconnu ce dernier dans la salle du personnel, il avait fait en sorte de le croiser le moins possible. Il était quasiment certain qu’il ne l’avait pas reconnu, mais lui en revanche… Comment aurait-il pu oublier un homme avec cette longueur de cheveux et qui plus est, celui-ci en particulier ? Une fois le choc passé de retrouver un ancien amant au Japon, dans l’établissement qu’il venait d’intégrer, il avait préféré faire comme si de rien était. C’était bien mieux ainsi. Alors quand la comptable émit l’idée de l’appeler, il se sentit pâlir. Heureusement que Tenma-san assura qu’il n’y en aurait pas besoin.

Le silence revint de l’autre côté de la porte et Ayame souffla de soulagement. Il regarda de nouveau le bureau autour de lui. Les stores bloquaient la vue de l’extérieur – heureusement – mais cela ne l’empêchait pas de se sentir extrêmement stupide. Il se mit à tourner en rond au milieu de la pièce, observant ce qui se trouvait là. Tout était assez simple et sobre mais il réalisa alors qu’il y avait un bento sur le bureau et qu’il l’avait sûrement dérangé pendant le repas. Quelle image le psychologue allait-il avoir de lui maintenant ?

Les dix minutes qui s’écoulèrent avant qu’il ne revienne lui parurent durer une éternité. Quand la porte s’ouvrit brusquement, Ayame sursauta, le cœur battant, tétanisé à l’idée de voir quelqu’un d’autre entrer. Heureusement ce n’était que Tenma-san, tenant la boite à couture. A sa proposition, le concierge leva les yeux vers lui.

« Euh… »

Le malaise était palpable. Si d’un côté Ayame ne souhaitait pas vraiment se retrouver en boxer devant son collègue et donc accepter sa proposition de le laisser seul, de l’autre il ne pouvait décemment pas lui demander de quitter son propre bureau. Ce n’était pas ce qui s’appelait être poli. Mais visiblement, Tenma-san sembla comprendre le problème et prit lui-même l’initiative de sortir, le laissant de nouveau seul dans la pièce.

« La honte… »

Murmura-t-il en commençant à déboutonner son pantalon pour le retirer, faisant de même avec ses chaussures. Il put ainsi constater l’étendue des dégâts. La déchirure faisait cinq bons centimètres et il grimaça en attrapant la boite. A l’intérieur se trouvait plusieurs bobines de fils, des aiguilles, un dé à coudre, des petits ciseaux et d’autres objets dont il ignorait l’utilité. Il trouva le fil noir et parvint à prendre une aiguille mais… Il s’assit sur le fauteuil et se concentra pour faire passer le fil dans le chas. Ça ne pouvait pas être si difficile que ça après tout. C’est ce qu’il essaya de se dire tout en humidifiant le fil mais cela n’eut pas l’effet escompté et à chaque fois le bout se divisait en plusieurs autres fils. La personne qui a inventé ça est un fils des enfers. Il réessaya plusieurs fois, sans succès et il se crispa rapidement sous la frustration et la colère. Déjà que la situation était loin d’être évidente alors si en plus il passait son temps à se piquer le doigt en tentant de faire passer le fil de l’aiguille, il y serait encore dans un mois.

Au bout de cinq minutes, Ayame reposa le tout sur le bureau et enfouit son visage entre ses mains. Il était foutu. Il n’arrivait à rien. Le stress et l’urgence de la situation faisaient trembler ses mains et savoir que le psychologue était derrière la porte à attendre n’aidait pas non plus. Il prit une grande inspiration, reprit l’aiguille et le fil pour retenter une dernière fois.

Trente secondes plus tard, il ouvrit la porte du bureau, au summum de sa gêne, cachant au maximum sa pudeur au cas où quelqu’un passerait dans le bureau.

« Euh… Tenma-san… Je suis désolé, mais… Je n’y arrive pas… Vous, euh… Pouvez-vous m’aider s'il vous plait ? »

Si à cet instant la porte pouvait le faire disparaître, il en serait le plus heureux des hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Hisao Tenma
■ Age : 21
■ Messages : 1118
■ Inscrit le : 10/07/2020

■ Mes clubs :
Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) FWWIEvm


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Hisao Tenma
« Personnel ; psychologue »
(#) Re: Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton)  Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) EmptySam 5 Déc 2020 - 23:53

Un élémentaire de gêne.

Pour une fois, ce n’était pas Hisao qui s’était changé en une telle entité mais son interlocuteur. Il pouvait bien le comprendre—il aurait haï se retrouver à sa place, complètement démuni à la merci du destin et de ses coups bas. Combien de fois s’étaient-ils croisés depuis son arrivée ? Oh—Hisao pourrait les compter sur les doigts d’une main. D’un côté, il y avait quelque-chose de plus rassurant dans l’idée de se retrouver dans une telle situation face à quelqu’un que l’on ne connaissait pas. Enfin—peut-être pas lorsque l’on serait obligé de fréquenter la personne en question tous les jours au travail.

Ce n’était pas le genre d’Hisao de faire s’ébruiter une histoire pareille. Il faudrait qu’il trouve un moyen de faire oublier ce petit incident à Katariwa-san en lui parlant d’autre chose, mais autrement—il n’y avait pas de raison que Kûga-san ait à endurer davantage d’embarras. D’autant plus que le pauvre homme se chargeait lui-même de fardeaux à chaque minute supplémentaire qu’il passait dans ce bureau… Et ce fut précisément pour cette raison que dès l’instant où il vit l’hésitation teindre les traits de son collègue sans que ce dernier n’ose véritablement lui demander de sortir de son bureau – chose qu’Hisao pouvait aisément comprendre – il hocha pensivement la tête et lui adressa un regard compréhensif avant de prendre la porte de sa propre initiative.

Quand il sortit de son bureau, il fut soulagé de ne pas revoir la comptable pointer le bout de son nez. Il ne la détestait pas, loin de là, mais—disons qu’il n’était pas toujours préparé mentalement à soutenir les discussions et les questions très consistantes de cette dernière. Quoi qu’il en soit, ce n’était pas comme si ces couloirs étaient souvent fréquentés aux heures de pause, essaya-t-il de se dire pour se rassurer. Il resta donc appuyé contre le mur et sortit son téléphone pour trainer un petit moment sur Reddit – comme l’adolescent scotché à son portable qu’il était – en attendant que Kûga-san achève de recoudre son pantalon.

Enfin, telle était la version optimiste de la chose. La plus réaliste se déroula sous ses yeux lorsque Kûga-san ouvrit la porte au bout d’un certain moment qui était bien trop court pour qu’il ait terminé son affaire—ou en tout cas, trop court pour quelqu’un qui lui avait avoué quelques minutes plus tôt qu’il n’arrivait pas à mettre le fil dans le chas de l’aiguille. Hisao releva donc la tête en entendant les mots bredouillés par son collègue qui avait visiblement toujours besoin de son aide. Il cligna plusieurs fois des yeux le temps d’intégrer l’information et tout ce qu’elle impliquait – le fait qu’il ne savait lui-même pas coudre et que Kûga-san était toujours en boxer rose dans son bureau – avant de finalement remettre les pieds sur Terre.

« Oh », ce fut la seule chose qui passa la barrière de ses lèvres en premier lieu. « Je peux essayer. »

Hisao essayait de ravaler son embarras du mieux qu’il le pouvait—il se devait de garder la tête froide pour essayer ne pas appuyer sur la gêne de son collègue. Alors quand il entra de nouveau dans la pièce et ferma délicatement la porte derrière lui, il fit de son mieux pour ne pas céder à l’envie de regarder vers cette tâche de rose pétant dans sa vision périphérique. Non pas qu’il portait un quelconque intérêt au boxer de son collègue – allons bon – mais bon sang, la couleur était vraiment criarde. En revanche, ses nerfs lâchèrent une fraction de seconde lorsqu’il s’adonna au spectacle face à lui.

Kûga-san était là, devant lui—l’aiguille dans une main, le fil dans l’autre. Il ne mentait pas. Et Dieu le pardonne, un souffle du nez lui échappa, accompagné d’un léger sourire amusé. Hisao n’eut besoin que d’un court instant pour aussitôt reprendre son sérieux et attraper la bobine et l’aiguille que lui tendit son collègue pour essayer de rattraper les dégâts.

« Je ne pense pas faire de miracle—je ne sais pas coudre non plus… Mais je—vais faire de mon mieux » Avoua-t-il finalement, avant d’attrape le pantalon pour l’étaler sur la partie vide de son bureau et voir la déchirure.

Et Kûga-san ne s’était vraiment pas raté. Il humidifia rapidement le bout du fil et réussit à le passer sans trop de mal dans le trou de l’aiguille puis tira une bonne longueur sur la bobine. Coupant le fil à l’aide de ses dents, il fit un petit nœud au bout et entama son premier essai en se penchant légèrement sur son bureau. Le problème ? Le tissu était déchiré. Et chaque fois qu’il essayait de piquer, les fils déchirés essayaient de se faire la malle et l’aiguille finissait par quitter son trou. En d’autres termes : Peut-être aurait-il était capable de coudre un patch, mais il était sûr et certain de ne pas réussir à faire se réunir les deux bouts de tissus. Pinçant les lèvres et il resta pensif un instant avant de trouver une autre solution.

« Je—peux appeler ma fille. Elle est sur le campus et ne doit pas être très loin. Elle sait très bien coudre et sera tout à fait capable de s’en occuper, je le sais… » Il tourna la tête vers son collègue, mais sans changer de position pour autant, toujours convaincu au fin fond de lui-même qu’il pourrait y arriver avec un peu de bonne volonté. « Sinon j’ai un sous-pantalon de sport dans ma voiture. Mais ce serait—encore pire, je pense… Un peu trop—huh—moulant. »

---------------------------------

Merci à Ama Fujioka la plus belle d'avoir permis à Hisao de cligner des yeux sur son avatar. ♥
Hisao s'exprime en #3d7355. || Discord : Medryan#0203.
Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) L7sy
désolée ash. je te bisoute quand même.  
Revenir en haut Aller en bas
Ayame Kûga
■ Age : 29
■ Messages : 42
■ Inscrit le : 18/11/2020


Mon personnage
❖ Âge : 32 ans
❖ Chambre n° : C-304
❖ Arrivé(e) en : Début Octobre 2016
Ayame Kûga
« Personnel ; concierge »
(#) Re: Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton)  Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) EmptyMer 9 Déc 2020 - 11:29

Flying dignity
Ayame n’avait jamais été très porté sur la religion. Oh bien sûr, il se rendait au temple à chaque nouvelle année au minimum, voir un peu plus selon ses envies, et il priait la bonne fortune, la chance et tout ce qu’il pouvait. Surtout depuis quelques mois en réalité. Toutefois, à cet instant, il aurait vendu son âme à tous les dieux existants pour que toute cette gêne disparaisse au plus vite et que tout ceci ait été un mauvais rêve. Peut-être qu’en réalité il s’était assoupi dans son propre petit bureau et que le petit déjeuner lui avait fait faire un cauchemar surréaliste. Il aurait vraiment aimé que ce soit le cas et cette idée s’accentua quand Tenma-san revint dans son bureau et étouffa un rire en voyant la scène à laquelle il assistait. Le concierge se sentit rougir et il voulut protester, et l’envoyer balader, dire quelque chose, n’importe quoi, mais il avait tellement conscience du ridicule de la situation qu’il se tut. Il était probable que si les situations étaient inversées, il n’aurait pas pu se retenir de rire non plus.

Il se promit de jeter les boxers offerts par sa sœur dès qu’il rentrerait chez lui.

Tenma-san prit le pantalon pour le poser sur le bureau après avoir répété qu’il ne savait pas coudre non plus. Il ne pouvait sûrement pas faire pire que lui de toutes façons. Il lui donna le fil et l’aiguille et il fut dépité en le voyant insérer le premier dans le second avec une facilité presque déconcertante. Ayame plissa les yeux : était-ce de la magie ? Ça en avait tout l’air en tout cas. Il l’observa se baisser vers le bureau pour commencer son affaire et resta silencieux à côté, à moitié penché en avant également, s’empêchant presque de respirer, comme si le moindre souffle pouvait briser sa concentration. Il avait l’impression d’être face à un chirurgien et son scalpel, c’était terrifiant. Néanmoins, le psychologue sembla ne pas parvenir à aller plus loin. Le tissu ne cessait de s’effilocher dès qu’il piquait avec l’aiguille. La frustration se diffusa entre les deux hommes.

Quand le psychologue proposa une nouvelle solution pour régler la situation, Ayame écarquilla les yeux. Sa… fille ? Une adolescente allait venir ici et le voir en boxer rose au milieu du bureau de son père ? Ou bien il y avait le pantalon trop moulant qu’il mentionnait… Le concierge pesa le pour et le contre, essaya de savoir ce qui était le pire dans ce type de situation. De toutes façons, il doutait fortement que le niveau de gêne puisse aller encore plus haut. Il soupira.

« Je pense qu’il est plus prudent d’appeler votre fille, je doute que me promener en pantalon moulant au sein d’un campus soit très bien vu… Je suis vraiment désolé de vous imposer tout cela… A vous et à votre fille d’ailleurs… Je crois que- »

Il ne put finir sa phrase car la porte s’ouvrit après que quelques coups furent donnés.
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Kelly
■ Age : 46
■ Messages : 514
■ Inscrit le : 12/07/2020

■ Mes clubs :
Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) GI8PZzx


Mon personnage
❖ Âge : Bientôt 42
❖ Chambre n° : Appart. A-402
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ashton Kelly
« Personnel ; médecin »
(#) Re: Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton)  Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) EmptyVen 18 Déc 2020 - 11:22


 

Flying dignity
You look like you're havin' fun...

Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) Izc2
Dire que la vie est pleine de surprises est un poncif tellement éculé qu’il fait rouler des yeux à chaque fois qu’on l’entend. C’est une phrase de – Vieux con – personnages très âgés dans les films familiaux, qui donnent de bons conseils avec des rides de malice au coin des yeux avant de crever de vieillesse dans la scène suivante, histoire que leurs sages paroles accompagnent le héros jusqu’à la fin du film pour garder ses actions à peu près dans la bonne voie. Mais non contente d’être un très mauvais film, la vie est aussi vraiment pleine de surprises. Et pas que des bonnes. Ça se saurait.

J’avance dans les couloirs du lycée en frissonnant après avoir traversé une partie du campus – Il faudra m’expliquer un jour pourquoi les deux médecins de cette école ne sont pas dans le même bâtiment – avec juste ma blouse et une écharpe. Même si le mois d’octobre est particulièrement clément à Kobe, ça n’empêche que nous sommes en automne et que le vent qui souffle de la mer peut parfois piquer, comme il le fait aujourd’hui. Enfin, je me plains mais au bout du compte – Ou dans le même couloir. Ou le même bureau, tant qu’à faire – je sais que je ferai encore trois fois le tour de tout le campus pour me rendre là où je vais.

Ça fait une semaine que nous sommes ensemble Hisao et moi et j’ai encore du mal à me faire à l’idée. En fait, une part de moi n’y croit toujours pas – Comme ça je pourrais plus facilement échanger avec lui sur nos dossiers en commun – et attend le moment où une catastrophe quelconque mettra fin à notre relation. Stupide, vraiment. Mais pour ma défense, il faut bien admettre qu’il est difficile de considérer comme réel quelque chose que l’on est plus ou moins obligé de cacher sur son lieu de travail et ce alors même que l’on a – Et contempler son visage concentré à longueur de temps, avec sa bouche et ses yeux et– régressé au stade d’adolescent boursouflé d’hormones en fusion. C’est bien simple : je passe mes journées à me retenir en sa présence, à édulcorer chacune de mes réactions pour ne pas me retrouver à lui sourire ou à effleurer ses cheveux devant témoins par inadvertance. Alors savourer le fait que nous sommes ensemble après tout ce que nous avons du traverser, excusez-moi du peu mais ce n’est pas vraiment l’idée que je m’en faisais… C’est pourquoi je suis particulièrement content quand j’ai l’occasion de lui rendre visite dans la partie lycée du campus, quoi que j’ai à redire à la température ambiante. Du moins c'est ce que j’imaginais naïvement alors que j’approche de sa porte en fredonnant – You spin me right round baby, right round – et frappe quelques coups légers avant d’entrer :

« Tenma-san ? Au sujet de Soren Haruka et de son entraînement, j'ai– »

Je me statufie d’un seul coup sur le seuil, bouche bée face à une scène impossible.

J’ai beau mettre toutes mes méninges à contribution, je ne souviens pas avoir glissé par erreur dans une autre dimension. Ça a pourtant forcément eu lieu. Je ne vois pas d’autres explications plausibles au fait qu’un homme en caleçon rose – Le concierge, je crois – se trouve actuellement dans le bureau de mon compagnon, lequel tient le pantalon du premier à la main. Enfin si, j’en vois bien une. Mais je préférerais largement une autre dimension…

La première stupeur passée, j’ai le réflexe de refermer la bouche, d’avancer d’un pas et de pousser la porte dans mon dos, histoire qu’il n’y ait pas d’autres témoins. Ensuite, mon visage se verrouille à l’égal du battant et je prends une profonde inspiration pour maîtriser la colère glaciale qui fait souffler son blizzard dans toute la pièce. Je ne suis pas un homme jaloux, enfin pas trop. Même si dieu merci ça n’a rien de maladif, je mentirais en affirmant ne pas l’être du tout. En l’occurrence – Une semaine ? – j’admets que la présente situation – C’est vraiment le maximum que tu es capable de tenir avant que je ne te surprenne avec un autre homme cul nu dans ton bureau ? – ne m’aide pas vraiment à adoucir ce vilain défaut. Croisant les bras sur mon torse, je me redresse de toute ma hauteur pour toiser les deux hommes d’un regard polaire, m’arrêtant en dernier – Quel genre d’animal es-tu pour tenter de te taper le concierge sans même fermer la porte à clé ? – sur Hisao Tenma et ses yeux de merlan frit.

« Oh pardon. Je dérange, peut-être ? Je repasse dans cinq minutes ? »

Ma voix est aussi mielleuse – C'est rigolo mais – que mon sourire est acéré. Il y a peut-être une explication tout à fait vertueuse et rationnelle à ce qui se passe ici et je serai absolument – Ce concierge me dit quelque chose – ravi de l’entendre. En fait, je suis prêt à parier que mon regard leur promet toutes les flammes de l’enfer si je ne l’entends pas très bientôt.
 



---------------------------------

Merci à Meyu et Hisao pour les kits, leur temps et leur talent Coeur
Ashton s'exprime en japonais, en anglais et baragouine en français
Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) Ash%20Signature
Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) LB2X9os
Revenir en haut Aller en bas
Hisao Tenma
■ Age : 21
■ Messages : 1118
■ Inscrit le : 10/07/2020

■ Mes clubs :
Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) FWWIEvm


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Hisao Tenma
« Personnel ; psychologue »
(#) Re: Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton)  Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) EmptyVen 18 Déc 2020 - 13:31

La journée ne peut définitivement pas devenir plus bizarre. C’est ce qu’il se dit, le plus naïvement du monde—mais il y a de quoi devenir fou. Le concierge craque son jean, se réfugie dans son bureau pour fuir Katariwa-san, où se réunissent les deux hommes les plus nuls en couture que la Terre ait porté… Et maintenant, il va falloir ajouter Kana à l’équation. Hisao veut juste que cette histoire prenne fin, alors dès que les mots passent la barrière de ses lèvres, il sort son téléphone pour composer le SMS le plus paniqué de toute sa carrière :

« Bureau. Maintenant. Je t’expliquerai. »

Lorsqu’il relève la tête pour écouter la suite de ce que le concierge a à dire, c’est sans compter sur son karma en carton. Qu’est-ce qu’il disait déjà ? Ah. Oui. La journée ne peut définitivement pas devenir plus bizarre. Et ce qui se produit sous ses yeux est si sordide qu’il peine à se souvenir des mots qui sont sortis de la bouche de Kûga-san.

En réalité, il n’a même pas besoin de tourner la tête parce qu’il reconnaîtrait cette voix entre milles. Et ce n’est pas celle de Kana, même s’il espérait de tout son cœur que ce soit le cas en entendant la porte s’ouvrir. À la place—c’est la merde.

Voilà.

Il n’y a pas d’autres mots pour décrire sa situation. Ashton est devant lui. Son cerveau n’arrive même pas à prendre la peine d’analyser l’expression de son visage. En fait—son esprit se vide. De quoi venait-il lui parler déjà ? Oh, il ne sait même plus. Haruka-san, il lui a semblé entendre. Son regard croise le sien et parce que le flot d’informations est trop intense… Hisao ne voit pas la tempête qu’il couve. Tout ce qu’il entend, c’est la demande parfaitement articulée que chante son compagnon. En fait—

En fait, la situation est si sordide que ça ne lui vient même pas à l’esprit que—

« Désolé Kelly-san, je vais avoir besoin d’un peu plus que cinq minutes pour finir et— », et ça le frappe. D’un coup. Sans préavis. « Oh mon Dieu. »

Dire qu’il se déteste est un euphémisme. Dans l’immédiat et s’il le pouvait, Hisao s’enterrerait volontiers six pieds sous Terre pour avoir accompli l’exploit de ne pas voir la colère froide et dévastatrice dans ses yeux, dans son ton à la fois doux et absolument tranchant, dans ce sourire qui est tout ce qu’il y a de plus faux au monde. Merde. Comment a-t-il pu manquer une chose pareille ? Merde. Comment a-t-il pu s’imaginer, ne serait-ce qu’une pauvre seconde, que cette situation ne porterait pas à une extrême confusion ?! Merde. Son sang ne fait qu’un tour. La panique s’empare de lui, et Hisao sait qu’il s’agit de la pire réaction possible parce qu’il n’a strictement rien à se reprocher mais se comporte comme si c’était le cas.

« Coudre. Son pantalon—en fait—il fallait que je— », merde. « Je vous assure que c’est juste pour pantalon le coudre—non ! Coudre le pantalon—pour… »

Il en fait tomber son aiguille au sol et manque de renverser la boîte à couture en posant sa main sur son bureau. Et quand la porte s’ouvre de nouveau, il jure sur tout ce qu’il a de plus précieux que si ce n’est pas Kana, il va faire une syncope.

« Boom bébé ! » Elle ouvre la porte, mais ne se prend pas réellement pour Kuzco et – Dieu merci – ne la défonce pas non plus. Elle est un peu essouflée. Elle a courru pour venir ? J'étais si inquiétant que ça dans mon message ? Et puis… Elle se rend compte qu’ils sont déjà trois dans la pièce. « Woah, y en a du monde ici ! Bonjour Kelly-sensei, re-bonjour papa et—bonjour vous ? Ah vous avez fini par enlever votre pantalon du coup ? »

Elle arque un sourcil et son regard passe sur chacun des hommes, l’un après l’autre.

« Vous avez tous les trois besoin de moi ou c’est un piège ? »

---------------------------------

Merci à Ama Fujioka la plus belle d'avoir permis à Hisao de cligner des yeux sur son avatar. ♥
Hisao s'exprime en #3d7355. || Discord : Medryan#0203.
Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) L7sy
désolée ash. je te bisoute quand même.  
Revenir en haut Aller en bas
Ayame Kûga
■ Age : 29
■ Messages : 42
■ Inscrit le : 18/11/2020


Mon personnage
❖ Âge : 32 ans
❖ Chambre n° : C-304
❖ Arrivé(e) en : Début Octobre 2016
Ayame Kûga
« Personnel ; concierge »
(#) Re: Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton)  Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) EmptyVen 18 Déc 2020 - 15:09

Flying dignity
Dans la vie, il y a des moments où on pense avoir atteint le fond du fond. Ayame l’a cru pendant longtemps, quand il n’avait plus de logement, plus de famille, plus de travail. Il pensait ne jamais atteindre un niveau de dignité inférieur à ça. Visiblement, il n’était pas préparé à ce que la vie avait gardé en réserve pour lui, comme si tout ce qu’il avait pu vivre jusqu’à présent n’était pas suffisant pour l’enfoncer plus bas que terre. Bon, évidemment, il y avait bien pire que ce qu’il vivait actuellement mais là, tout de suite, ce n’était pas vraiment l’impression qu’il avait.

Quand la porte s’ouvrit pour laisser entrer un visage familier, le temps sembla suspendre son cours. Ayame se tourna en même temps que son collègue pour regarder le nouveau venu et il perdit toute couleur – s’il lui en restait encore. Il y eut alors ce moment où tout le monde se regarda dans le silence le plus gênant qui soi. Ashton ne sembla pas comprendre la scène qui se déroulait sous ses yeux – deux hommes dont l’un sans pantalon, seuls dans un bureau – mais l’incompréhension laissa place rapidement à une émotion dont le concierge ne comprit pas tout de suite l’origine : de la colère ? Pourquoi serait-il en colère ? Evidemment, c’était loin d’être l’interrogation la plus urgente sur le moment, car les paroles qui furent alors prononcées firent tomber Ayame de haut, lui faisant même oublier l'identité de la personne face à lui. Lentement, il tourna la tête vers Tenma-san, n’étant pas certain d’avoir bien entendu. Est-ce qu’il vient vraiment de dire ça ?! Visiblement le psychologue se rendit compte de son erreur car il tenta tant bien que mal de se reprendre.

« Oh mon dieu… »

Marmonna Ayame, tentant de tirer sur son haut pour cacher la tenue indécente dans laquelle il se trouvait. Mais la situation n’était pas encore suffisamment arrivée à son paroxysme car la porte s’ouvrit de nouveau et il regarda, bouche bée, une jeune fille – celle qu’il avait vu ici un peu plus tôt – entrer  dans le bureau, s’étonnant du monde face à elle, mentionnant son pantalon et…

« Oh mon dieu, je veux mourir. »

Et vite. Que ce soit sans douleur s’il vous plait. Si un éclair pouvait le transpercer à l’instant présent, il en remercierait l’univers tout entier. Il tourna la tête vers le psychologue.

« Vous pouvez m’achever s’il vous plait ? Je vous en serai très reconnaissant. A moins que je sois déjà en enfer, ce qui expliquerait beaucoup de choses… »
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Kelly
■ Age : 46
■ Messages : 514
■ Inscrit le : 12/07/2020

■ Mes clubs :
Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) GI8PZzx


Mon personnage
❖ Âge : Bientôt 42
❖ Chambre n° : Appart. A-402
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ashton Kelly
« Personnel ; médecin »
(#) Re: Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton)  Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) EmptyDim 20 Déc 2020 - 10:57


 

Flying dignity
You look like you're havin' fun...

Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) Izc2
Je crois qu’au fond de moi, une minuscule étincelle de lucidité sait pertinemment qu’Hisao n’est pas sur le point de me tromper avec le concierge. À moins que tout ce que j’ai vu et appris de cet homme depuis que je le connais soit faux, ça ne peut pas être le cas. Ce n’est donc pas le problème. Le problème, c’est – J’hallucine – comment faire pour écouter cette minuscule étincelle – Il n’a quand même pas osé dire ça ?! – quand le goujat dont je suis tombé amoureux – PUTAIN DE– MAIS IL SE FOUT DE MOI ?! – nourrit le plus naturellement du monde le feu et la rage qui m’aveuglent en cet instant précis ?

Mon sourire se crispe, une inspiration furieuse – Pas de problème, tu veux quoi ? Quinze minutes ? Une demi-heure pour le retourner sur ton bureau ?! – remplit mes poumons et je plante littéralement mes ongles dans ma blouse pour – Tu ne veux pas que je te la tienne, tant qu’on y est ?! – ne pas l’étouffer sur-le-champ avec le pantalon qu’il tient dans les main. Je n’entends ni ses brillantes explications ni les plaintes du concierge et je n’essaie même pas – Je ne sais pas quand, je ne sais pas comment – de les écouter. En cet instant, les flammes dans mon regard sont suffisamment éloquentes : je n’ai qu’une envie – Mais je te le promets mon chou, tu feras du PTSD rien qu’à imaginer me refaire un coup pareil – et ce n’est pas de l’écouter. J’y aurais sans doute laissé libre cours sans l’arrivée impromptue de Kana qui me rend une partie de mon self-control. En fait, je décide d’en profiter sur-le-champ tant que c’est possible.

Mon sourire revient sur mon visage alors que je m’adresse à elle avec une onctuosité qui cache qu’à demi les lames de rasoir embusquées dans ma voix :

« Ne t'inquiète pas, Kana-chan. Je ne faisais que passer et puisqu'à l'évidence personne n'a besoin de moi ici, prenez le temps de terminer vos petites affaires, quelles qu'elles puissent être. Bonne journée à toi ! »

Et je m’en vais sans un mot ni un regard, drapé dans ma colère et ma dignité blessée pour retourner directement là d’où je viens et fulminer tout mon soûl en vidant ma boîte de pâtisseries.
 




HRP:
 

---------------------------------

Merci à Meyu et Hisao pour les kits, leur temps et leur talent Coeur
Ashton s'exprime en japonais, en anglais et baragouine en français
Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) Ash%20Signature
Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) LB2X9os
Revenir en haut Aller en bas
Hisao Tenma
■ Age : 21
■ Messages : 1118
■ Inscrit le : 10/07/2020

■ Mes clubs :
Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) FWWIEvm


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Hisao Tenma
« Personnel ; psychologue »
(#) Re: Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton)  Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) EmptyLun 21 Déc 2020 - 20:13

Oh. Mon. Dieu.

C’est ridicule. Cette situation est ridicule. Le temps passe lentement et Hisao se fait la réflexion qu’il aurait dû agir à la manière d’un bon vieux connard égoïste. Demander à Kûga-san de foutre le camp de son bureau aussitôt entré – prétextant le fait d’être dérangé – plutôt que de se trouver piégé ainsi. Et plus il y pense, plus il se dit qu’il l’aurait peut-être vraiment fait en sachant ce qui l’attendait.

Si ça n’avait été qu’Ashton et sa présence inopinée accompagnant avec lui un terrible malentendu—Hisao y aurait très certainement survécu. Le fait est que ce n’est pas que ça. C’est… bien plus. Je suis le roi des imbéciles. C’est l’évaporation de tout semblant de perspicacité en son sein quand il se rend compte avec horreur de l’énormité qu’il vient de sortir. Pire—c’est Ashton. Ashton, l’homme avec lequel il partage sa vie depuis quelques jours seulement et qui s’est très certainement mis en tête qu’il était en train de—

« C— », ce n’est pas ce que tu crois. Ça a failli lui échapper. Presque. Heureusement, Kûga-san est là pour sauver les meubles et l’interrompt avant qu’il ne puisse gaffer. Putain, c’est vrai qu’il est là lui. Il prend une grande inspiration pour essayer de se ressaisir—ce n’est pas le moment de faire une connerie. Comment j’ai fait pour oublier qu’il était là alors que c’est avec lui qu’Ashton croit que je—

Et d’ailleurs, en attendant les mots de son collègue… Pareil. Vraiment. Tout pareil. Il prend conscience du regard de flammes d’Ashton qui détruit tout sur son passage. Si la suite des évènements immédiats est incertaine, une chose est sûre ; Hisao va le sentir passer. C’est aussi pour cette raison qu’il préfère se contenter de détourner le regard et plisse les yeux quand il entend la sentence inéluctable qui s’abat sur lui.

« Bonne journée, Kelly-sensei », Kana le regarde s’éloigner, un peu hébétée—et puis retourne à son père. « Oulàlà, il est pas content, hein », elle arque un sourcil. « Il a mangé un truc pas frais ce matin ? »

« Kana », un avertissement.

« Ouais, ouais, pardon », elle soupire et croise les bras, son regard passe sur la pièce. « C’est quoi, le piège du coup ? »

« Il n’y a pas de piège », il est fatigué. Il en vient presque à se demander si c’était une bonne idée de demander à sa fille de venir ici. « Voici Kûga-san, le concierge de notre établissement, vu que tu ne l’as visiblement pas croisé depuis qu’il est arrivé. Kûga-san, je vous présente ma fille, Kana. Et—il a eu un petit accident avec son pantalon, donc j’avais besoin de toi pour—y jeter un œil et essayer de le recoudre, si tu peux. »

Kana s’avance jusqu’à leur niveau et jette un regard suspicieux à l’homme en face d’elle, avant de finalement lui sourire.

« Bonjour Kûga-san ! Faut pas dire que vous voulez mourir comme ça parce que le médecin scolaire s'est levé du pied gauche ! Elle est cool la vie ! » Elle prend le vêtement dans ses mains et passe sa main à l’endroit du trou pour inspecter les dégâts. « Comment vous avez fait ça ? » Demande-t-elle, en lui laissant le temps de répondre avant de se remettre à débiter.

Décidant de laisser l’experte s’en occuper, Hisao incite le concierge à s’asseoir sur l’un des deux fauteuils, avant de reprendre place derrière son bureau. Il sait qu’il ne se remettra pas à travailler tant que les deux seront là – impossible, Kana parle trop pour ça – alors autant attendre et en profiter pour—

« Ah bah non. Je le ferais pas », Hisao relève la tête. « T’as pas touché à ton bento ! Je recouds le pantalon que si tu manges. Maintenant. »

Il écarquille les yeux et son regard fait des aller-retours entre sa fille et son nouveau collègue. Un soupir plus tard, la boîte est ouverte et les baguettes dans ses mains, en train de séparer son riz de son avocat.

« Tu vois quand tu veux ! » Et son sourire est revenu. « Bon alors vous aimez bien l’école, Kûga-san ? » Demande-t-elle alors qu’elle se met au travail.

---------------------------------

Merci à Ama Fujioka la plus belle d'avoir permis à Hisao de cligner des yeux sur son avatar. ♥
Hisao s'exprime en #3d7355. || Discord : Medryan#0203.
Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) L7sy
désolée ash. je te bisoute quand même.  
Revenir en haut Aller en bas
Ayame Kûga
■ Age : 29
■ Messages : 42
■ Inscrit le : 18/11/2020


Mon personnage
❖ Âge : 32 ans
❖ Chambre n° : C-304
❖ Arrivé(e) en : Début Octobre 2016
Ayame Kûga
« Personnel ; concierge »
(#) Re: Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton)  Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) EmptyJeu 31 Déc 2020 - 11:10

Flying dignity
Tous les indices étaient là pour certifier qu’ils se trouvaient tous dans une mauvaise comédie américaine. Le médecin scolaire débarquant pour trouver deux de ses collègues dans une posture plus que dérangeante et une élève, fille de l’un d’eux, arrivant tout sourire comme si elle ne voyait pas le problème de la situation. Le seul détail qui manquait pour que ce soit réellement une comédie américaine nulle, ça aurait été que Tenma-san et Ashton soient en couple, là ça aurait été le pompon. Ayame laissa échapper un geignement dépité quand le médecin finit par prendre congé, visiblement très contrarié par la scène à laquelle il venait d’assister. Le concierge pria intérieurement pour qu’il n’aille pas remonter l’incident au Doyen – le faisant virer à coup sûr – et se sentit mortifié de tout cela. Heureusement qu’Ashton ne l’avait pas reconnu, ce n’était qu’un petit point positif dans toute cette catastrophe.

Ayame enfouit son visage entre ses mains pendant l’échange entre père et fille, avant de relever les yeux lorsqu’on s’adressa à lui pour le présenter. Il se contenta de s’incliner poliment face à l’adolescente en marmonnant un « enchanté » sans trop de conviction. La situation n’était pas vraiment adaptée à des présentations en bonne et due formes. Elle ne s’en formalisa pas et s’avança pour le saluer et attraper le pantalon.

« Je… Je me suis juste baissé. Il est un peu vieux, alors… Enfin… »

Un nouveau sentiment de honte s’empara de lui. Le fait de ne pas avoir assez d’argent pour s’acheter des pantalons neufs n’était pas quelque chose dont il aimait parler. Il venait à peine de commencer son nouvel emploi et il n’allait pas avoir sa paye tout de suite – mais il se promit de l’utiliser pour aller s’acheter un nouveau pantalon immédiatement. Apercevant l’invitation du psychologue, Ayame s’installa sur le fauteuil, tirant un peu sur sa chemise pour tenter de garantir un minimum sa pudeur. Puis soudain, Kana annonça qu’elle ne recoudrait pas le pantalon, s’attirant les regards surpris des deux hommes. Le concierge observa le bento, puis Tenma-san, puis sa fille, puis de nouveau le psychologue, pendant que celui-ci faisait la même chose. Trente secondes plus tard, il avait ses baguettes à la main et Ayame ne put s’empêcher de sourire face à l’autorité d’une adolescente sur son père. Il se demanda si Hatsumi serait un jour comme ça et son cœur se serra légèrement à cette pensée. Heureusement Kana reprit la parole.

« Oh ! Euh, oui. Le campus est agréable et il y a de quoi faire pour moi, c’est certain. »

Discuter lui permit d’oublier un peu la situation embarrassante dans laquelle il se trouvait, même si la jeune fille était en train de recoudre son pantalon face à lui.

« Les gens sont très gentils, que ce soit les étudiants ou les collègues. Surtout vu mon aptitude à me mettre dans des situations plus que… gênantes. »

Il grimaça un peu à ces mots et offrit un regard désolé à Tenma-san.

« Et toi Tenma-chan ? Tu te plais ici ? En quelle classe es-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton)  Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Flying dignity ;; Hisao (+ l'incruste Ashton)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe High School ; Le Lycée :: Le bâtiment principal :: Administration :: Bureau du psy-
Sauter vers: