Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -25%
-100€ sur l’Ecran incurvé PC ...
Voir le deal
299.99 €

Recensement des membres jusqu'au 31 Janvier !
Les comptes non-recensés seront supprimés lors de la maintenance alors n'oubliez pas de poster dans ce sujet !

Partagez
 

 [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gareth N. Kobayashi
■ Age : 24
■ Messages : 364
■ Inscrit le : 27/08/2020

■ Mes clubs :
[TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] Rf83Pu6


Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre n° : C-703
❖ Arrivé(e) en : Septembre 2016
Gareth N. Kobayashi
« Personnel ; prof d'arts plastiques »
En ligne
(#) [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro]  [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] EmptyMar 1 Déc 2020 - 20:58




♫ Ta voix dans ma tête ♫
Samedi 22 octobre 2016

Mais regardez-leee ! Depuis exactement dix jours, mon petit bout faisait ses premiers pas tout seul et je ne pouvais pas m’empêcher de le filmer. Depuis que nous essayions de recoller les morceaux avec Hanae, j’avais l’impression d’avoir sortit la tête de l’eau et était un peu euphorique. Elle était venue à la maison lorsque je lui avais dis de passer sans lui donner la raison. Chiaki l’avait accueilli sur ses petites jambes en dodelinant un peu pour finir dans ses bras. Bon, le problème était que maintenant il était deux fois plus touche à tout qu’à l’origine évidemment. Mais comment ne pas pardonner à cette bouille, il fallait vraiment que j’arrête avant qu’on m’accuse de harcèlement. J’avais déjà envoyé plusieurs vidéos à mes parents, mon frère Asahi, Irumi, Shôjuro et bien sûr à Ashton tant c’était à croquer.  

Ce dernier me semblait en avoir eu besoin, à en juger par sa mine tristoune qui ne m’avait pas échappé lorsque nous avions échangé un peu entre deux cours. Ashton et moi commencions à refaire connaissance, je disais cela car il ne me connaissait pas en tant qu’adulte. Ses souvenirs concrets de moi s’arrêtaient à mes quatorze ou quinze ans environ je dirais, peut-être un peu moins.

Au début, il s’était contenté de me remercier de m’inquiéter pour lui mais que ses pensées étaient trop embrouillées pour en parler. Déjà reconnaissant qu’il ne me cache pas aller effectivement mal, je n’avais pas insisté, juste assuré que le jour où il voudrait en parler je serais là. J’avais conscience que se confier était une épreuve pour mon cousin. La dernière fois qu’il l’avait fait, sa famille avait implosé. Parce que la patience portait toujours ses fruits, au fil des jours Ashton m’avait confié ce qui embrumait son esprit. J’ignorais quelle réaction j’aurai eu à sa place, recevoir des sentiments sans pouvoir les rendre en retour... Il n’était pas entré dans les détails et j’ignorais de qui il s’agissait, mais cela n’était pas nécessaire pour comprendre son désarroi.

Alors que j’habillais Chiaki, je me dis que j’aurai peut-être dû lui proposer de venir avec nous au parc Aquatique de Suma. Aujourd’hui j’avais envie de faire une sortie un peu spéciale avec mon bébé, c’était aussi un bon moyen de lui faire s’exercer ses petites jambes. Une fois tous les deux préparés, je l’attachais dans son siège auto, rangeait sa poussette dans le coffre et nous étions partis ! Kobe était réellement une belle ville, proche de la mer et ayant donc de magnifiques plages. Le parc était d’ailleurs à deux pas de celle de Suma.

En ce weekend je ne fus pas étonné de voir la foule faisant la queue à l’ouverture de l’Aquarium Suma, il était 11h00. Chiaki s’impatientait un peu dans sa poussette.

« C’est bientôt à nous chéri. »

Je lui souris en passant ma main dans ses cheveux, quelques minutes plus tard, le parc s’ouvrait à nous. Par quoi commencer... Hmm d’après le prospectus ils allaient bientôt donner à manger aux loutres et il serait possible d’en caresser, ça me paraissait être un bon début !

« On va voir les loutres de mer Chiaki, c’est tout mignon tu vas voir. »

« Les lout’ ! » Répéta-t-il sans même savoir de quoi il s’agissait.

Un baiser sur sa joue et je faisais rouler la poussette jusqu’à leur sanctuaire. Il fallait attendre un peu avant de pouvoir rentrer. Soudain je sentis quelque chose tirer sur ma manche.

« Papa ? »

Baissant les yeux, je remarquais un petit bonhomme haut comme trois pommes, il devait avoir quatre ans au maximum. Ses yeux étaient tout brillants de larmes.

« Oh non je ne suis pas ton papa, tu es perdu mon pauvre, viens là. »

Je le pris dans mes bras et emmenais l’enfant perdu à un membre du personnel du parc. J’espérais qu’il retrouve vite son papa avant de se mettre à pleurer pour de bon. J’allais retourner faire la queue avec Chiaki, quand je remarquais une silhouette familière. En même temps, son physique ne passait pas inaperçu.

« Watanabe-kun ? »

Spoiler:
 
Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

[TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] Gareth10

Gareth gazouille en japonais #00cc99
Gareth gazouille en anglais #9933cc
Chiaki gazouille en japonais/anglais #6699cc
Hanae parle en japonais/anglais #cc99cc


Dernière édition par Gareth N. Kobayashi le Dim 17 Jan 2021 - 20:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shiro Watanabe
■ Age : 29
■ Messages : 588
■ Inscrit le : 13/07/2020

■ Mes clubs :
[TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] TEWzgIo [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 25 ans
❖ Chambre n° : A-508
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Shiro Watanabe
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro]  [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] EmptySam 5 Déc 2020 - 19:59

Comment dormir avec ta voix dans ma tête ?
  • Samedi 22 octobre 2016
  • Gareth N. Kobayashi

  • Samedi 22 octobre 2016

    Est-ce que les poissons pleurent ? C’est ce que je me demande alors que je les regarde nager devant moi, insouciant du monde extérieur. Dans l’immensité d’eau qui s’étale devant moi, ils avancent comme si rien ne pouvait jamais les atteindre. Il y en a des jaunes, des verts, des bleus, certains ont des rayures, d’autres sont unis, quelques-uns nagent seulement tandis que la majorité restent en banc. Mon regard suit un poisson plus gros, faisant facilement deux fois la taille de ma tête, qui passe à côté de moi, sa bouche créant des bulles qui remontent lentement vers le haut. Les rayons lumineux éclairent l’espace, donnant l’illusion parfaite d’être dans l’océan, là où le soleil frappe la surface. Est-ce que les poissons souffrent eux aussi ? Une ombre plus importante attire mon attention et je vois un grand requin apparaître au-dessus, calme et serein. J’ai lu un jour que les requins n’avaient pas de vessie natatoire, ce qui les obligent à ne jamais s’arrêter de nager pour ne pas mourir. Continuer d’avancer pour ne pas se laisser couler. C’est la chose à faire quand on n’a rien à quoi se raccrocher pour se reposer, pour survivre. Mais comment faire quand on a l’impression que même nager n’est pas suffisant à nous faire aller de l’avant ?

    Quittant la contemplation du requin devant moi, j’avance le long du bassin sans arrêter de regarder les centaines de poissons qui nagent. Cela m’apaise étrangement de les observer ainsi et je me demande à quoi ils peuvent bien penser là-dedans. Sont-ils tristes d’être enfermés dans un aquarium géant ? Rêvent-ils de l’océan parfois ? Ou bien n’ont-ils pas conscience d’être ici ? Les mains enfoncées dans les poches de mon jean, je continue d’avancer, laissant mes pensées s’envoler vers le monde marin pour ne plus avoir à penser à mes propres sentiments qui me tourmentent, encore et encore, depuis des jours. Depuis des semaines.

    Une main vient alors se glisser dans la mienne, me forçant à la sortir de ma poche et à m’arrêter.

    « Papa ? »

    Je me tourne pour voir Sora me regarder, un air un peu inquiet sur le visage. Nous nous regardons un instant en silence avant qu’il n’indique un point derrière moi.

    « Viens, on va voir les loutres là-bas. »
    « Les loutres ? »
    « Oui. J’ai vu qu’ils allaient bientôt les nourrir. »


    Mon regard se pose sur la direction qu’il indique, comme si je pouvais déjà apercevoir les animaux de là où je me trouve. Je souris.

    « D’accord, allons-y. »

    Sora sourit à son tour et, tout en gardant ma main dans la sienne, il m’entraîne vers la file d’attente menant au bassin des loutres. Au moins une fois par mois, je fais en sorte de faire une activité sortant de l’ordinaire avec mon fils. Il y a deux semaines, nous sommes déjà allés à la fête foraine grâce aux tickets gagnés à un concours trouvé dans les paquets de céréales. Néanmoins, afin de m’excuser de mon état de ces derniers temps, je me suis décidé à l’emmener à l’aquarium de Suma pour passer un peu de temps avec lui. Il n’est pas stupide, il voit bien que je ne suis toujours pas au mieux de ma forme, mais il fait de son mieux pour me changer les idées et je fais du mien pour être bien avec lui.

    Alors que nous nous dirigeons vers la file d’attente, j’entends mon nom prononcé par une voix familière. Surpris, je tourne la tête et remarque un visage familier.

    « Oh, bonjour Kobayashi-sensei. »

    Mon regard est attiré par le bébé dans la poussette devant lui. Un sourire fleurit sur mes lèvres avant que je ne reporte mon attention sur mon professeur. A côté de moi, le regard de Sora passe de lui à moi.

    « Vous profitez d’une journée avec votre bébé ? Enfin, si c’est bien votre enfant évidemment. Comment allez-vous ? »

    Demandé-je, une trace d’amusement dans la voix après ma petite plaisanterie. Du moins autant que je suis capable d’en avoir en ce moment.

    Jawn pour EPICODE



    ---------------------------------

    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] Shiro%20-%20signature
    Merci à Hisao pour ces magnifiques avatars et signatures ♥

    Revenir en haut Aller en bas
    Gareth N. Kobayashi
    ■ Age : 24
    ■ Messages : 364
    ■ Inscrit le : 27/08/2020

    ■ Mes clubs :
    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] Rf83Pu6


    Mon personnage
    ❖ Âge : 27 ans
    ❖ Chambre n° : C-703
    ❖ Arrivé(e) en : Septembre 2016
    Gareth N. Kobayashi
    « Personnel ; prof d'arts plastiques »
    En ligne
    (#) Re: [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro]  [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] EmptySam 5 Déc 2020 - 23:14




    ♫ Ta voix dans ma tête ♫
    Au fur et à mesure que j’avançais une petite tête brune apparaissait juste à côté de Shiro. Je savais par le biais de d'autres professeurs qu’il avait un fils mais c’était la première fois que je le voyais. Ils avaient les mêmes yeux océans et les voir se tenir la main offrait une image adorable. En cours il était facile d’oublier que le métisse n’avait que deux ans de moins que moi tant il était jovial et insouciant, un grand enfant en somme. Mais je ne doutais pas de sa capacité à se montrer mature dès que c’était nécessaire. Avoir un enfant jeune poussait à grandir vite d’une façon ou d’une autre. Personnellement quand je voyais à quel point je peinais à gérer mon temps avec Chiaki, je ne pouvais m’empêcher d’admirer le chemin qu’il avait parcouru, ce serait limite à moi de lui demander des conseils.

    Je le saluais à mon tour et sourit en voyant son regard s’abaisser sur la poussette, c’était une première rencontre pour nous deux en fait. Le cadre était des plus inhabituel. J’entre-ouvrais les lèvres avant de faire la moue à sa plaisanterie, il n’y avait donc que Ashton qui voyait la ressemblance entre nous ? C’était d’un triste, un jour quelqu’un finirait par appeler la police en m’accusant de l’avoir kidnapper, j’en étais sûr !

    « Oui c’est bien mon fils, Chiaki, dis-moi que tu vois qu’on a la même bouche, pitié... »

    C’était vrai, Chiaki avait l’arc de cupidon aussi marqué que le mien. Je fis mine d’être affligé avant d’esquisser un sourire amusé.

    « Je vais bien merci, et toi ou plutôt vous ? On a eu la même idée aujourd’hui, je n’aurais jamais pensé croiser un de mes étudiants ici. Vous alliez voir les loutres également ? »

    Je ne savais pas l’expliquer mais, je trouvais que Shiro avait quelque chose de différent de d’habitude. Il était d’ordinaire plus éclatant et là, paraissait, calme. En fait comme une personne lambda pouvait l’être et ça ne lui ressemblait pas trop de ce que j’avais pu voir et au vu des retours entre professeurs dans la salle qui nous était dédiée.

    « Comment se passent tes cours, ils te plaisent ? Ah c’est totalement une question de prof excuse-moi, tu n’as sûrement pas envie de parler de ça en plein week-end. Ce serait mieux de parler de ce que vous avez déjà pu visiter dans le parc, nous venons d’arriver ! »

    Oui quelle idée de l’embêter avec ça un beau samedi matin franchement.

    Codage par Libella sur Graphiorum

    ---------------------------------

    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] Gareth10

    Gareth gazouille en japonais #00cc99
    Gareth gazouille en anglais #9933cc
    Chiaki gazouille en japonais/anglais #6699cc
    Hanae parle en japonais/anglais #cc99cc
    Revenir en haut Aller en bas
    Shiro Watanabe
    ■ Age : 29
    ■ Messages : 588
    ■ Inscrit le : 13/07/2020

    ■ Mes clubs :
    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] TEWzgIo [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] OmmuPHD


    Mon personnage
    ❖ Âge : 25 ans
    ❖ Chambre n° : A-508
    ❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
    Shiro Watanabe
    « A l'université ; 2è année »
    (#) Re: [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro]  [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] EmptyMer 9 Déc 2020 - 14:07

    Comment dormir avec ta voix dans ma tête ?
  • Samedi 22 octobre 2016
  • Gareth N. Kobayashi

  • La moue de mon professeur ne m’échappe pas quand je lui demande si c’est bien son enfant et sa remarque me fait sourire. Si, en effet, ils se ressemblent bien. Mais je n’ai jamais été physionomiste, donc je n’aurai pas pris le risque de vexer qui que ce soit. Après tout, cet enfant aurait pu être son neveu, ou son filleul, ou que sais-je encore. Ce type d’incident était assez courant pour ne pas que je prenne un tel risque. Toutefois, le petit Chiaki est bien le fils de Kobayashi-sensei et maintenant que j’en suis sûr, la ressemblance me paraît tout de suite plus flagrante. Comme si en avoir la confirmation ouvrait un nouveau spectre de possibilité.

    « Oui. Sora voudrait leur donner à manger. »

    Je baisse les yeux vers mon fils qui reste silencieux, nous regardant tour à tour. Je suis d’ailleurs étonné que mon professeur n’ait pas posé de question sur ma relation avec le petit garçon. Comme la plupart des gens, il doit le prendre pour mon petit frère. Je ne me souviens pas si je lui ai déjà dit. Je sais qu’il m’arrive de le mentionner auprès de mes profs quand j’ai besoin d’un peu de rab de temps pour un devoir – même si je fais en sorte de bien m’organiser – mais les dernières semaines se sont déroulées à travers un brouillard si épais que je n’en ai plus aucun souvenir. Kobayashi-sensei reprend la parole presque immédiatement, mentionnant les cours avant de s’excuser et cela me fait sourire.

    « Il n’y a pas de souci, ce n’est pas grave. »

    Je ne peux pas lui en vouloir d’être à fond dans sa profession, même le weekend. Mais je préfère ne pas répondre sur ce sujet. Il a raison, je suis en weekend donc je préfère laisser les cours de côté et en ce moment, je ne souhaite pas vraiment y penser.

    « Nous sommes arrivés il n’y a pas très longtemps non plus, mais on a pu voir les grands aquariums là-bas. »
    « Il y a des requins. Ils sont trop beaux ! »
    « Oui c’est vrai. »
    « Et des poissons colorés aussi. Tu crois qu’il y a des éléphants de mer ? »


    Me demande Sora en levant des yeux brillants vers moi. Je regarde autour de moi pour chercher une pancarte indiquant l’information mais je ne vois rien.

    « Aucune idée. Va chercher un dépliant à l’entrée là-bas, ce sera peut-être indiqué. »

    Il hoche la tête et me lâche la main pour s’y rendre au plus vite. Je reporte mon attention sur l’homme face à moi.

    « Désolé. Il adore les animaux alors il est très vite excité quand on est dans ce genre d’endroits. Puis après le séisme d’hier, je crois qu’il veut se changer l’esprit. Il a eu un peu peur. Vous êtes déjà venu ici Kobayashi-sensei ? »

    Jawn pour EPICODE



    ---------------------------------

    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] Shiro%20-%20signature
    Merci à Hisao pour ces magnifiques avatars et signatures ♥

    Revenir en haut Aller en bas
    Gareth N. Kobayashi
    ■ Age : 24
    ■ Messages : 364
    ■ Inscrit le : 27/08/2020

    ■ Mes clubs :
    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] Rf83Pu6


    Mon personnage
    ❖ Âge : 27 ans
    ❖ Chambre n° : C-703
    ❖ Arrivé(e) en : Septembre 2016
    Gareth N. Kobayashi
    « Personnel ; prof d'arts plastiques »
    En ligne
    (#) Re: [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro]  [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] EmptyVen 11 Déc 2020 - 16:16




    ♫ Ta voix dans ma tête ♫
    Je souris en abaissant mes yeux sur le petit Sora, je doutais d’ailleurs qu’il ne le reste bien longtemps vu comment était taillé son père. Il n’y avait rien de mieux que voir son enfant s’émerveiller devant des petites bêtes.

    « Enchanté Sora-kun, j’enseigne l’art à ton papa. »

    Une fois dans la queue mon esprit de professeur reprend brièvement le dessus mais je le fait taire bien assez vite. A raison car, comme je le pensais et c’est tout à fait normal, Watanabe-san se garderait bien de parler études. Pendant que nous parlons, CHiaki ne cesse de taper ses petits pieds sur la poussette à répétition, je crois bien qu’il est pressé de voir les loutres, ou plutôt d’être détaché. Il n’était pas le seul, pour la première fois j’entendais la voix de Sora et son entrain me rappela tout de suite l’étudiant à mes côtés.

    « Il faut vraiment qu’on aille voir ça aussi, ça a l’air magnifique. Tu as déjà vu des poissons volants ? »

    J’étais curieux de savoir s’il y avait des éléphants de mer, c’était un animal très atypique. Un rire m’échappa lorsque Shiro s'excusa pour son fils, moi je le trouvais adorable. Sa mention des tremblements de terre de la veille ne manqua pas de me rappeler Chiaki, il n’avait jamais vécu ça.

    « Ne t’excuse pas, son énergie te ressemble, ça ne m’étonnerai pas que vous ayez le même horoscope. Plaisantais-je. Chiaki aussi a eu peur hier, il m’a couru dans les bras quand je suis allé le récupérer à la crèche. »

    Ne pas avoir pu être là pour lui alors qu’il avait dû être terrifié m’avait fait un petit pincement au cœur. J’avais aussi bien besoin de me changer l’esprit plutôt que me flageller mentalement.

    « Non, c’est la première fois, depuis mon arrivée sur Kobe je n’avais pas encore pris le temps de profiter. Mais ça va mieux maintenant que j’ai pris mes marques. Et toi, tu connaissais ce parc ? »

    La file avança enfin et nous pûmes passer la petite barrière de bois qui servait à réguler la présence des clients. Trop de mondes pouvaient stresser les animaux alors il fallait savoir se montrer patient. Le personnel m’invita à laisser ma poussette à l'écart et je posais Chiaki au sol. Celui-ci eut tôt fait de vouloir s’en aller mais je rattrapais sa petite main in-extremis.

    « Attends, attends tu es pressé, reste là. »

    « Mais, papa... ! » Râla-t-il en tirant sur ma main.

    Je me tournais vers Watanabe-san, un sourire complice aux lèvres.

    « Ça nous fait deux excités. Allons-y avant que je me fasse engueuler. »

    Sans plus attendre, l’un des animateurs nous parla un peu des loutres, leur habitat, les différences entre mâle et femelle, ainsi que leur régime alimentaire, principalement constitué de poissons ou crustacés. Il y a avait plusieurs sceaux qui en étaient d’ailleurs remplis. Les loutres reposaient tranquillement dans un parc où se trouvait un lac artificiel au centre et des arbres tout autour, un beau coin de verdure. Une barrière en bois nous séparait d’elles, juste assez large pour leur donner à manger et les caresser à travers.

    Première approche, réussir à les nourrir, sentant l’odeur de poisson, les loutres s’approchaient déjà doucement. Ma main gauche gantée, je saisi un poisson, me doutant que la seule partie qui intéressait mon garçon était les caresses.

    « Regarde t’as vu la loutre, elle arrive. J’espère qu’il ne va pas avoir peur, ce serait bien ma veine ! » Dis-je à l’attention de Shiro en riant.

    Codage par Libella sur Graphiorum

    ---------------------------------

    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] Gareth10

    Gareth gazouille en japonais #00cc99
    Gareth gazouille en anglais #9933cc
    Chiaki gazouille en japonais/anglais #6699cc
    Hanae parle en japonais/anglais #cc99cc


    Dernière édition par Gareth N. Kobayashi le Dim 13 Déc 2020 - 15:21, édité 1 fois
    Revenir en haut Aller en bas
    Shiro Watanabe
    ■ Age : 29
    ■ Messages : 588
    ■ Inscrit le : 13/07/2020

    ■ Mes clubs :
    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] TEWzgIo [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] OmmuPHD


    Mon personnage
    ❖ Âge : 25 ans
    ❖ Chambre n° : A-508
    ❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
    Shiro Watanabe
    « A l'université ; 2è année »
    (#) Re: [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro]  [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] EmptySam 12 Déc 2020 - 18:32

    Comment dormir avec ta voix dans ma tête ?
  • Samedi 22 octobre 2016
  • Gareth N. Kobayashi

  • J’observe mon fils aller jusqu’au bureau d’accueil plus loin. Hors de question de le lâcher du regard. Même si le Japon est réputé pour un pays sécurisé, je reste un papa protecteur, même en ayant une grande confiance en Sora. Cela ne m’empêche pas d’écouter mon professeur mentionner notre ressemblance et le séisme de la veille. Je porte mon regard sur le bébé dans la poussette, ne doutant absolument pas qu’un tel événement a dû lui faire peur. Je lui souris quand il lève les yeux vers moi avant de se concentrer sur ses pieds. Cela me rappelle quand Sora était bébé, même si à cette époque, c’était davantage ma mère qui s’occupait de lui que moi. Même si j’étais présent pour mon fils, je devais encore aller au lycée et cela m’a fait louper certaines choses de son développement. Parfois je m’en veux un peu même si je sais que je n’avais pas le choix. Une fois mon diplôme empoché, j’ai pu être un peu plus présent pendant un temps, avant de travailler.

    Au moment où Sora revient en courant vers nous, son dépliant à la main, je repose les yeux vers Kobayashi-sensei qui me demande si nous sommes déjà venus.

    « Oui, une fois. Il y a quelques années avec mes parents. Nous étions venus à Kobe pour le weekend. Mais Sora était encore petit, il ne s’en souvient pas. Et puis le parc a un peu changé depuis. »

    La file d’attente choisit cet instant pour avancer et ce fut bientôt notre tour d’entrer dans le bassin des loutres. Ils ne faisaient entrer qu’une demi-douzaine de personnes à la fois pour ne pas effrayer les animaux. Trop d’humains face à eux auraient tendance à les stresser. Ce qui était totalement compréhensible. Kobayashi-sensei se retrouva donc à entrer en même temps que moi et il détacha son fils de la poussette.

    « Papa, je crois qu’il y a pas d’éléphants de mer. »
    « Tu n’en trouves pas sur le dépliant ? »
    « Non. Par contre y’a un spectacle de dauphins ! On ira voir ? »
    « Bien sûr ! »


    Une petite voix enfantine me fait tourner la tête et je peux apercevoir le petit Chiaki tenter d’échapper à son père, qui le rattrape tout aussi vite. Je souris à sa remarque et nous le suivons vers les animateurs. L’un de ces derniers prend alors la parole, expliquant tout ce qu’il y a à savoir sur les loutres. Sora est déjà en train de tendre le cou pour essayer de mieux les apercevoir. Quand le petit discours de l’homme se termine, nous avançons et Sora s’approche d’un seau pour prendre un poisson afin de l’offrir à une loutre. Une jeune femme reste à ses côtés pour l’aider à ne pas effrayer l’animal après qu’il ait mis un gant. Pour ma part, je reste un petit peu en retrait pour observer tranquillement, ne souhaitant pas piquer la vedette à Sora. A côté de lui, Kobayashi-sensei fait l’inverse avec son petit garçon.

    « J’espère aussi. Mais les loutres n’ont pas l’air très effrayantes ça devrait aller. »

    En tout cas, Sora ne semble éprouver aucune peur tandis qu’il donne le poisson, un large sourire aux lèvres. Je finis par sortir mon portable pour prendre des photos. Le poisson disparait bien vite.

    « Tu as vu papa ? »
    « Oui j’ai vu ! »


    En réalité j’ai même filmé et je note dans un coin de ma tête d’envoyer ça à mes parents.

    « Voulez-vous que je vous prenne en photo avec votre fils Monsieur ? »
    « Oh oui avec plaisir ! Ah attendez, le clavier ne veut pas partir… Voilà ! »


    Je tends mon portable à la jeune femme avant de prendre sa place près de Sora et de la loutre curieuse qui reste là. La photo est prise et je la laisse revenir près de l’animal, visiblement plus rassuré aux côtés de sa soigneuse. Je me tourne vers mon professeur.

    « Vous voulez que je vous prenne en photo aussi Sensei ? »


    Jawn pour EPICODE



    ---------------------------------

    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] Shiro%20-%20signature
    Merci à Hisao pour ces magnifiques avatars et signatures ♥

    Revenir en haut Aller en bas
    Gareth N. Kobayashi
    ■ Age : 24
    ■ Messages : 364
    ■ Inscrit le : 27/08/2020

    ■ Mes clubs :
    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] Rf83Pu6


    Mon personnage
    ❖ Âge : 27 ans
    ❖ Chambre n° : C-703
    ❖ Arrivé(e) en : Septembre 2016
    Gareth N. Kobayashi
    « Personnel ; prof d'arts plastiques »
    En ligne
    (#) Re: [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro]  [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] EmptySam 12 Déc 2020 - 23:32




    ♫ Ta voix dans ma tête ♫
    Ce serait la même chose pour moi avec Chiaki, je devrais lui raconter cette journée dont il ne se souviendra absolument pas. J’avais intérêt à immortaliser ces moments le plus possible, le temps passait si vite. Hier il gazouillait et se tenait à moi de toutes ses minuscules forces, aujourd’hui il était près à explorer aussi loin que ses petites jambes lui permettaient.

    Bon, pas d’éléphants de mers mais au moins il y avait des dauphins ! J’étais persuadé que Chiaki aimerait beaucoup. Cependant, je ne voulais pas imposer ma présence à Watanabe-san durant toute notre escapade dans le parc. Il n’avait sûrement pas envie de passer la journée avec un de ses professeurs, quand bien même nous étions dans la même tranche d’âge et que j’étais encore loin d’être gâteux. Je n’ajoutai donc rien suite aux informations de Sora-kun, ne voulant pas donner l’impression que je souhaitai m’incruster dans leur moment père-fils.

    Je me concentrai plutôt sur cette loutre au museau frétillant qui s’approchait doucement du poisson que je tendais. Chiaki la regardait les yeux brillants, les doigts agrippés à la barrière. A côté de nous, Sora-kun prenait plaisir à la tâche, un sourire jusqu’aux oreilles sur le visage. Son père préférait rester en retrait, je ne pus m’empêcher de trouver encore une fois que ça ne lui allait pas trop, ce calme. Mais il voulait peut-être laisser son fils se débrouiller tout seul. La loutre me chippa littéralement le poisson dans la main, troublant ma pensée.

    « Eh, gourmande ! »

    Alors qu’elle mangeait tranquillement, je commençais à la caresser doucement de l’autre main, son pelage était tout mouillé et doux. Je guidais la main de mon fils pour qu’il fasse de même et son air émerveillé me fit fondre. Une soigneuse proposa à Watanabe-kun de les prendre en photo tous les deux et je les observais faire en souriant. Ainsi on voyait encore mieux leur ressemblance. Oh, c’était gentil de sa part de vouloir faire de même pour moi.

    « Je veux bien oui, merci ! »

    Je me redressais doucement pour passer mon téléphone à Watanabe-san après avoir enclenché l’appareil photo. Après quoi je repris ma place, un peu sur le côté pour ne pas cacher mon bambin, trop occupé à faire ami-ami avec la loutre.

    « Chiaki regarde, souris ! »

    Mon petit brun leva subitement la tête, un sourire dévoilant ses petites quenottes et j’espérai que Shiro ait saisi l’occasion pour prendre le cliché. À cet âge il ne fallait pas trop lui demander de rester en place plus de quelques secondes !

    Avant de venir ici, j’avais encore envoyé une vidéo de Chiaki en train de marcher et tomber sur ses fesses sans pour autant abandonner, à mon cousin, sachant qu’il fondrait devant tant de courage dans un si petit corps. Je ne le savais pas encore car mon téléphone était toujours entre les mains de Watanabe-san, mais Ashton venait tout juste de me répondre. Au-dessus de l’écran s’affichait après son nom :

    « Lui qui te semait déjà à quatre pattes, tu as intérêt de lui coller un GPS ! Look »

    Codage par Libella sur Graphiorum

    ---------------------------------

    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] Gareth10

    Gareth gazouille en japonais #00cc99
    Gareth gazouille en anglais #9933cc
    Chiaki gazouille en japonais/anglais #6699cc
    Hanae parle en japonais/anglais #cc99cc
    Revenir en haut Aller en bas
    Shiro Watanabe
    ■ Age : 29
    ■ Messages : 588
    ■ Inscrit le : 13/07/2020

    ■ Mes clubs :
    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] TEWzgIo [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] OmmuPHD


    Mon personnage
    ❖ Âge : 25 ans
    ❖ Chambre n° : A-508
    ❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
    Shiro Watanabe
    « A l'université ; 2è année »
    (#) Re: [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro]  [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] EmptyDim 13 Déc 2020 - 11:36

    Comment dormir avec ta voix dans ma tête ?
  • Samedi 22 octobre 2016
  • Gareth N. Kobayashi

  • Kobayashi-sensei accepte ma proposition de le prendre en photo avec son fils. Je sais qu’il est toujours plaisant de garder des souvenirs de ce genre de moments et il est difficile d’y participer tout en immortalisant ces instants de bonheur partagés. Je ne connais pas la vie de mon professeur, j’ignore s’il est marié, s’il a une compagne ou non, mais le fait est qu’aujourd’hui, il est seul avec son fils et qu’il est important de pouvoir garder des traces de cette journée. J’ai moi-même une multitude de photos et de vidéos prises par ma mère ou d’autres membres de ma famille, et j’aime me perdre dans la contemplation de ces derniers de temps en temps. Ma mère ayant été une fan de scrapbooking, j’ai un album photo pour chaque année de vie de Sora depuis sa naissance jusqu’à l’année dernière. Depuis son AVC il y a un an, elle a dû arrêter et je n’ai jamais trouvé le courage ou la patience de reprendre le flambeau.

    J’attrape le portable de mon professeur. Il a déjà enclenché l’appareil photo dessus et j’attends qu’il soit en position pour pouvoir déclencher l’objectif. Le petit Chiaki est ébahi par la loutre et ne regarde pas forcément vers moi, jusqu’à ce que son père lui fasse signe de tourner la tête et de sourire. Heureusement, j’ai un bon réflexe et je prends la photo au bon moment, souriant en voyant ce sourire adorable sur le visage du bambin. Un bébé qui sourit est toujours un très beau spectacle et il me suffit de voir du coin de l’œil Sora pour me rappeler à quel point c’est vrai. Je reprends une seconde photo avant d’être brutalement à la réalité.

    Sur le haut de l’écran, une notification apparait alors, affichant le nom d’Ashton, suivi d’un message parfaitement lisible. Je blêmis instantanément et, sous la surprise, le téléphone me glisse des mains. Par un miracle sorti tout droit d’un film, mon fils, qui se trouve à côté de moi, parvient à tendre la main juste avant que le portable ne s’éclate sur le sol.

    « Oh mer… Pardon ! Je suis désolé, il m’a glissé des mains ! »
    « Papa, fais attention ! »


    Je récupère le téléphone pour vérifier qu’il n’a rien avant de le rendre à son propriétaire, blême et les mains tremblantes.

    « Excusez-moi Kobayashi-sensei, je… Je n’ai pas fait exprès. Tenez. J’ai pris plusieurs photos, j’espère que ça vous ira. »

    Dans ma poitrine, mon cœur bat la chamade douloureusement à cause du shot d’adrénaline que je viens de me prendre. Si pendant une seconde je me demande pourquoi mon professeur vient de recevoir un message du médecin scolaire, je me souviens d’une conversation ayant eu lieu bien avant que tout dérape. « On a un nouveau prof d’arts, il est plutôt sympa ! Même s’il nous a donnés un devoir manuel à faire… » « Ah oui ! C'est rigolo c'est mon cousin ! » Cette information m’était sortie de la tête et me revient assez brutalement en mémoire, je l’admets. Kobayashi-sensei est le cousin de Kelly-sensei, un tel échange de message est donc tout à fait normal, mais moi qui pensais pouvoir me changer les idées aujourd’hui, j’ai l’impression que l’univers fait en sorte que je n’oublie rien.

    Me retournant vers Sora, je remarque le regard un peu inquiet de ce dernier, avec son léger froncement de sourcils. Avec un bref instant d’hésitation, je finis par lui sourire et lui frotter les cheveux avec affection. Il grogne un peu mais il se laisse faire – parce que dans le fond il aime quand je fais ça. Nous revenons vers les loutres mais je ne parviens pas à calmer le trouble qui s’est emparé de moi, le visage de l’homme que j’aime revenant sans cesse se glisser sous mes paupières. Au bout de quelques minutes, l’animation avec les loutres se termine et nous sommes conduits à l’extérieur pour laisser la place au groupe suivant. Une fois revenus dans le hall, je me tourne vers mon professeur.

    « Encore désolé pour votre portable Kobayashi-sensei. Heureusement que Sora était là pour le rattraper. »
    « J’ai des meilleurs réflexes que toi ! »
    « Et c’est tant mieux. »


    Dis-je en lui souriant.

    Jawn pour EPICODE



    ---------------------------------

    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] Shiro%20-%20signature
    Merci à Hisao pour ces magnifiques avatars et signatures ♥

    Revenir en haut Aller en bas
    Gareth N. Kobayashi
    ■ Age : 24
    ■ Messages : 364
    ■ Inscrit le : 27/08/2020

    ■ Mes clubs :
    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] Rf83Pu6


    Mon personnage
    ❖ Âge : 27 ans
    ❖ Chambre n° : C-703
    ❖ Arrivé(e) en : Septembre 2016
    Gareth N. Kobayashi
    « Personnel ; prof d'arts plastiques »
    En ligne
    (#) Re: [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro]  [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] EmptyDim 13 Déc 2020 - 17:22




    ♫ Ta voix dans ma tête ♫
    Watanabe-san n’eut aucun mal à capturer le moment si j’en croyais son sourire. Et c’était tant mieux car Chiaki avait déjà retrouvé le pelage de la loutre qui avait pris goût à ses petites attentions. Il avait de bons rapports avec les animaux, entre l’énorme maine coon de Tenma-san et maintenant la loutre, son regard était d’une étonnante douceur pour un bambin. Bientôt il me demanderai d’adopter un animal c’était sûr et certain.  

    Alors que j’étais pressé de voir le résultat de la photo, mon téléphone glissa des mains de mon étudiant et je pu remercier les réflexes de Sora-kun pour le rattraper à quelques centimètres du sol. Son papa avait fait une tête étrange juste avant de lâcher mon portable. Ce dernier s’affola en me le rendant, fébrile et les mains toutes tremblantes, le problème avait été évité, il n’y avait pas de raison qu’il se sente aussi mal.

    « Ne t’inquiète pas, ce n’est pas grave et puis Sora-kun a été rapide. Tout va bien ? Tes mains tremblent. »

    Je lui souris pour le rassurer, avant de faire un clin d’œil à son fils. Qui fronçait les sourcils en fixant son papa. D’accord je n’avais absolument aucune idée de ce que c’était mais, il y avait clairement quelque chose. Le petit garçon se vit décoiffer par la grande main de son père et nous retournions en compagnie des loutres. Même si je continuais de participer avec mon fils, quelques regards discrets en direction de Watanabe-san me permettait de voir le trouble sur son visage. Je haussai un sourcil, n’ayant aucune explication à apporter à tout ça. Après quelques minutes, il nous fallait laisser la place aux autres visiteurs. Ah...

    « Noooon, papa...! » Se mit à chouiner Chiaki.

    « Il faut laisser les autres jouer aussi chéri, on reviendra après voir les loutres. »

    Après quelques temps de négociations, mon fils accepta enfin de venir dans mes bras, boudant contre ma nuque. Je me promis de le ramener ici avant qu’on parte et l’embrassait sur le front. Poussant la poussette d’une main, nous sortions tous les quatre de l’enclos des loutres et nous retrouvions dans l’allée principale.

    Watanabe-san s’excusa une nouvelle fois et je secouais la tête, mais arrêtes-donc de t’excuser ! Son fils renchérit en vantant ses réflexes et je ris légèrement, il avait en effet évité une petite catastrophe, je me serais passé de devoir m’acheter un autre téléphone.

    « Oui, merci à toi Sora-kun et ce n’est rien je ne t’en veux pas. »

    J’avais cru voir l’icône d’un message d’ailleurs sur le haut de l’écran. Je m'arrêtai et l’ouvris, mon sourire s’élargit en voyant la réponse de mon cousin. Puis soudain, ça fit tilte dans ma tête, son air surpris de tout à l’heure.

    « Ah, c’est pour ça que tu as fait cette tête Watanabe-san ? Parce que tu as vu un message personnel arriver ? Il ne fallait pas te mettre dans cet état ! Kelly-sensei est mon cousin et j’avoue que je le harcèle de vidéos et photos de Chiaki. Tu dois connaître ça ! » Un rire s’échappa d’entre mes lèvres.

    Je préférais préciser tout de suite, et vu ce que j’avais pu lire sur le téléphone de Tenma-san, il était vrai qu’à l’avenir je devrais éviter de passer mon téléphone à un de mes élèves. Non pas que j’avais quoi que ce soit à cacher, mais on n’était pas à l’abri qu’une information qui ne regardait personne d’autre que moi ne fuite. Même si à mon sens, ce n’était certainement pas ce qui semblait changer le comportement habituel de Watanabe-san, je ne pouvais pas lui demander de but en blanc s’il y avait un problème quelconque, cela aurait été impoli et intrusif.

    « Si je me souviens bien tu as dis qu’il y avait un spectacle de dauphins Sora-kun ? Je pense que je vais y aller aussi mais je vais peut-être vous laisser tous les deux, je ne voudrais pas m’incruster dans votre moment père-fils. »

    Alors que je parlais, Chiaki, ne semblait pas de cet avis car il venait d’attraper la manche du petit brun qui marchait à côté, et s’amusait à tirer dessus pour attirer son attention. Bien sûr le fait qu'il soit encore perché sur moi et que je doive tout faire pour le retenir était le cadet de ses soucis.

    « Enfin, quand il voudra bien te lâcher, je crois que tu l’intéresse. »

    Codage par Libella sur Graphiorum

    ---------------------------------

    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] Gareth10

    Gareth gazouille en japonais #00cc99
    Gareth gazouille en anglais #9933cc
    Chiaki gazouille en japonais/anglais #6699cc
    Hanae parle en japonais/anglais #cc99cc
    Revenir en haut Aller en bas
    Shiro Watanabe
    ■ Age : 29
    ■ Messages : 588
    ■ Inscrit le : 13/07/2020

    ■ Mes clubs :
    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] TEWzgIo [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] OmmuPHD


    Mon personnage
    ❖ Âge : 25 ans
    ❖ Chambre n° : A-508
    ❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
    Shiro Watanabe
    « A l'université ; 2è année »
    (#) Re: [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro]  [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] EmptyMer 16 Déc 2020 - 20:03

    Comment dormir avec ta voix dans ma tête ?
  • Samedi 22 octobre 2016
  • Gareth N. Kobayashi

  • Kobayashi-sensei m’assure que ce n’est rien et je lui souris en guise de reconnaissance. Tant mieux parce que se mettre un professeur à dos n’est pas la meilleure stratégie qui soit pour réussir son année. Il faudra que je pense à acheter une glace à Sora pour le féliciter d’avoir rattraper le portable et de m’avoir évité un achat de 63 000 yens pas du tout prévu dans le budget – j’ai déjà suffisamment dépensé pour me torcher il y a une semaine, je préfère éviter les frais supplémentaires. Qu’est-ce qu’une glace offerte à côté de ça ? Je souris en regardant mon fils avant que mon cher professeur ne mette le doigt sur un détail que j’aurai déjà préféré oublier. Je me crispe imperceptiblement mais tente de garder contenance au mieux, souriant toujours.

    « Oui je connais ça. Je comprends très bien. »

    Mon sourire reste sincère, bien qu’un peu bancal à cause de la crispation que je ressens. Si je réagis comme ça à chaque fois que j’entends le nom de Kelly-sensei, je ne suis pas rendu. Heureusement, Kobayashi-sensei choisit de changer de sujet pour en revenir au programme de la journée et c’est Sora qui prend la parole pour répondre, ressortant le dépliant qu’il est allé chercher tout à l’heure pour retrouver l’information qu’il souhaite, avant que le petit Chiaki n’attrape sa manche. Il rit et récupère gentiment son bras.

    « Oui ! Il est cet après-midi je crois. Après le déjeuner ! »

    Je regarde par-dessus sa tête et constate qu’effectivement, la première représentation du spectacle de dauphin a lieu en début d’après-midi. Cela va nous laisser le temps de déjeuner avant de nous y rendre.

    « Peut-être qu’on s’y croisera de nouveau alors. On va aller continuer la visite de ce côté avant de manger. C’était un plaisir de vous voir Kobayashi-sensei, passez une bonne journée avec votre fils. »
    « Au revoir Chiaki ! »


    Sora fait un signe de la main au bébé, et je fais de même avant de m’incliner face à mon professeur et de m’éloigner. Ce n’est pas que je ne l’apprécie pas, mais je préfère effectivement passer du temps avec mon fils plutôt que de devoir le partager avec lui. Après tout, je suis ici pour me rattraper de mon attitude des derniers jours.

    Comme il est bientôt l’heure de manger et que je ne souhaite pas me retrouver dans la foule qui ira acheter de quoi se nourrir, nous décidons d’aller le faire avant qu’il n’y ait trop de monde. Au passage, nous nous arrêtons plusieurs fois devant les aquariums avant de nous retrouver dans la zone extérieure du parc. Il y a d’autres bâtiments, abritant d’autres bassins, ainsi qu’un tout petit parc d’attraction de l’autre côté pour les enfants. Sora me montre sur le dépliant ce qu’il souhaite aller voir, comme le Grand Château qui n’est pas moins qu’un bâtiment de trois étages avec des bassins où il est possible de toucher des poissons et des requins, mais aussi une piscine avec des tortues de mer. Je ne peux m’empêcher de sourire face à l’excitation de mon fils qui est vite contagieuse et je me détends petit à petit à l’idée du programme qui nous attend. Pour ma part, j’ai très envie d’aller voir le tunnel sous-marin. Mais avant cela, nous prenons la direction du coin restaurant du parc.

    « Qu’est-ce que tu veux manger ? »
    « Mmmh… Oh ! Là y’a des onigirazus ! »
    « Tu ne veux pas autre chose ? On en mange à la maison de ça. »
    « Oui mais là y’a du poulet pané regarde. Et puis des yakitoris ! »
    « Eh oh doucement hein, on va manger tout le restaurant. Si tu veux un dessert, il faudra choisir. »
    « Pff, d’accord. Alors juste des onigirazus. »


    Je ne peux m’empêcher de rire devant sa moue et je nous achète donc à manger – craquant tout de même pour quelques yakitoris en plus du dessert – puis nous nous éloignons pour aller manger sur une table. La journée est belle, il fait bon et mon fils semble de bonne humeur et joyeux, c’est tout ce qu’il me faut. Même si mes pensées dérivent encore par moment, je parviens à les laisser le plus possible de côté et cela me fait du bien également. Sora me parle de l’école, de ses copains, de ses devoirs, de Sae-chan qu’il aime beaucoup et je l’écoute, partageant avec lui. Une fois notre repas avalé, nous reprenons notre visite avant que je ne m’arrête devant les toilettes.

    « Tu veux y aller ? »
    « Non pas encore. »
    « Tu m’attends là je reviens, d’accord ? »
    « Oui ! »


    Il s’assoit sur le banc et je m’éclipse dans les toilettes pour hommes rapidement. J’en profite pour me passer un peu d’eau sur le visage avant de ressortir quelques minutes plus tard.

    « Sora tu es sûr que t- »

    Le banc est vide.

    « Sora ? »

    Un long frisson d’horreur me traverse le corps tandis que mon regard fait des allers-retours sur les environs. Le parc s’est davantage rempli depuis notre arrivée quelques heures plus tôt, des familles et des couples se promènent, rient, mangent, regardent autour d’eux mais…

    « Sora ?! »

    Je panique en ne le voyant nulle part et j’avance pour regarder autour de moi, cherchant le pull orange et noir Naruto et la tête brune familière. Mon regard s’attarde sur des enfants de son âge, mais il n’est pas parmi eux alors j’arrête des gens, leur demande s’ils ne l’ont pas vu, mais personne ne répond par l’affirmative. Mon cœur bat entre mes côtes pendant que la peur s’insinue et se faufile dans mes veines. Je me passe la main dans les cheveux, cours, regarde autour de moi, l’appelle, mais je ne le vois pas. Puis j’aperçois alors un visage familier pas loin.

    « Kobayashi-sensei ! »

    Je m’approche de lui et de son fils, complètement paniqué.

    « Sora ! Est-ce que vous l’avez vu ?! Je… Il a disparu, je ne le retrouve pas ! »

    Jawn pour EPICODE



    ---------------------------------

    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] Shiro%20-%20signature
    Merci à Hisao pour ces magnifiques avatars et signatures ♥

    Revenir en haut Aller en bas
    Gareth N. Kobayashi
    ■ Age : 24
    ■ Messages : 364
    ■ Inscrit le : 27/08/2020

    ■ Mes clubs :
    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] Rf83Pu6


    Mon personnage
    ❖ Âge : 27 ans
    ❖ Chambre n° : C-703
    ❖ Arrivé(e) en : Septembre 2016
    Gareth N. Kobayashi
    « Personnel ; prof d'arts plastiques »
    En ligne
    (#) Re: [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro]  [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] EmptyDim 20 Déc 2020 - 23:39




    ♫ Ta voix dans ma tête ♫
    Même si je le rassurais, Watanabe-san semblait toujours un peu crispé. Au moins ce malaise semblait passé, il n’y avait plus de quoi tergiverser sur le sujet, et ce grâce à son petit bonhomme ! Je remettais Chiaki correctement sur mon bras, puisqu’il ne semblait pas vouloir rejoindre sa poussette pour l’instant et Sora-kun me confirma que le spectacle aurait lieu après l’heure du déjeuner. C’était parfait et laissait encore un peu de temps pour se promener et manger un bout.

    Comme je m’en doutais, le brun profita que je relève le sujet pour s’éclipser avec son fils, il n’était jamais simple de prendre congé sans paraître impoli. Mais qui voudrait passer un week-end en compagnie d’un de ses professeurs ? Probablement aucun étudiant !

    « Oui sûrement, passez une bonne journée vous aussi ! »

    Chiaki rendit son salut à Sora-kun, je m’inclinais légèrement à la suite de son papa et nous voilà de nouveau rien que tous les deux. Ni l’un ni l’autre n’avaient encore faim alors je nous emmenais voir les aquariums dont avait parlé Watanabe-san plus tôt. Ces requins étaient impressionnants. Mon fils collait presque son visage à la vitre épaisse pour les admirer nager lentement, accompagnés de nombreux autres poissons aux multiples couleurs.

    Après notre visite, mon bébé finit par avoir faim et je choisi un banc où nous poser tranquillement. Pour éviter de dépenser, je m’étais préparé un bento, une omuraisu, la fameuse omelette fourrée au riz sauté, et du chou chinois mélangé à des pousses de soja. Concernant Chiaki, ce serait un petit pot Kewpie mélangeant riz, carottes, patate douce et poulet, et un petit suisse pour le dessert. Peut-être que j’allais m’en acheter un quand même. Je pus demander à faire chauffer sa nourriture et fit attention avant de lui donner, se brûler pouvait vite arriver.

    Il fallait beaucoup de patience pour nourrir un bébé qui trouvait plus intéressant de regarder les gens qui passaient plutôt que d’ouvrir la bouche.

    « Mange chéri, on n’aura pas le temps de voir les dauphins sinon. Tu ne risque plus de te brûler maintenant, c’est sûr. »

    Je souris alors que Chiaki me permettait enfin de mettre la cuillère dans sa bouche sans pour autant détourner le regard, petit prince. Après quelques minutes et le ventre bien rempli, j’entamais enfin mon bento, mon ventre commençant à gargouiller. Mon bébé pointa ce dernier du doigt en entendant le bruit.

    « Oui, papa a faim aussi ! »

    Aussi vite ouvert, aussi vite englouti. Ashton me tirerait sûrement les oreilles en me voyant manger trop vite, une mauvaise habitude que j’avais prise ces derniers mois. J’avais à peine ranger mon bento vide que je tournais la tête vers Chiaki, qui avait osé prétendre que ces couches servaient à masquer les odeurs, hein ? Ne me regarde pas comme ça, ce n’est pas moi qui là porte !

    « On va aller aux toilettes avant, ou tu vas faire fuir les dauphins. »

    Chiaki gazouilla en riant et je le mis dans sa poussette direction les sanitaires. Le problème ici était que les tables à langer se trouvaient dans les toilettes des femmes. À croire qu’il était inconcevable qu’un papa change son enfant, ah je vous jure. En même temps dans un pays qui ne jugeait encore que par le mariage, devais-je être étonné ? Pour pouvoir entrer, il me fallu demander l’autorisation à une femme du personnel, qui m’accompagna pour m’éviter des regards suspicieux. Là, je changeais rapidement Chiaki et nous repartions tranquillement. J’espérais que nous trouvions une bonne place.

    Le spectacle avait lieu de l’autre côté, une petite dizaine de minutes de marche tout au plus. Alors que je faisais en sorte de ne pas me tromper de chemin au croisement, j’entendis mon nom prononcé. Le suffixe sensei ne laissait aucunement place au doute, c’était bien moi qu’on appelait, et la voix m’était familière. Je tournais vivement la tête sur le côté et aperçu Watanabe-san, complètement paniqué mais surtout, seul. Où était son fils ?

    Il n’y avait rien de pire que ça, je me souvenais sans mal lorsque Chiaki m’avait échappé des yeux à peine deux minutes, la panique s’était emparée de moi alors que nous étions dans un simple magasin. Alors dans un parc aussi grand... C’était une catastrophe !

    « Non je ne l’ai pas vu... Oh c’est pas vrai... Tu étais où la dernière fois avec lui ? Je vais prévenir un employé du parc, ils pourront commencer à le chercher ! Respire un grand coup Watanabe-san, on va le retrouver ! »

    Il fallait à tout prix qu’il garde un minimum de calme même s’il n’y avait rien de plus difficile. Le pull Naruto de Sora-kun était facilement reconnaissable, avec un peu de chance, quelqu’un devait l’avoir vu et peut-être que son attention avait juste été attiré par quelque chose. Oui c’était sûrement ça, après tout à cet âge, un rien suffisait.

    J’interpellai un employé qui malheureusement n’avait vu aucun enfant correspondre à la description. Il s’empara de son talkie-walkie pour lancer une recherche, nous invitant à continuer à chercher de notre côté. Le problème était que nous n’avions absolument aucune piste ! La meilleure chose à faire aurait été de nous séparer mais en voyant l’état de mon étudiant, je ne pouvais me résoudre à le laisser seul, il ferait une crise d’angoisse pour sûr.

    « On va continuer à le chercher ensemble d’accord, il n’a pas pu aller bien loin. Tu as une idée de ce qui aurait pu l’attirer ? Il t’as parlé de quelque chose d’autre avant que tu ailles aux toilettes ? »

    Je refusais de penser que quelqu’un ait pu l’enlever, mon cerveau refusait tout bonnement de juger cette possibilité comme probable. Et pourtant, nous avions beau parcourir les chemins du parc à grandes enjambées, aucunes traces du garçon.

    Codage par Libella sur Graphiorum

    ---------------------------------

    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] Gareth10

    Gareth gazouille en japonais #00cc99
    Gareth gazouille en anglais #9933cc
    Chiaki gazouille en japonais/anglais #6699cc
    Hanae parle en japonais/anglais #cc99cc
    Revenir en haut Aller en bas
    Shiro Watanabe
    ■ Age : 29
    ■ Messages : 588
    ■ Inscrit le : 13/07/2020

    ■ Mes clubs :
    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] TEWzgIo [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] OmmuPHD


    Mon personnage
    ❖ Âge : 25 ans
    ❖ Chambre n° : A-508
    ❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
    Shiro Watanabe
    « A l'université ; 2è année »
    (#) Re: [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro]  [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] EmptyDim 27 Déc 2020 - 16:55

    Comment dormir avec ta voix dans ma tête ?
  • Samedi 22 octobre 2016
  • Gareth N. Kobayashi

  • La peur m’étreint si fort que j’ai l’impression de ne plus pouvoir respirer. Mon fils a disparu dans un parc aquatique immense, rempli de gens et de bassins en tout genre avec des requins et autres animaux. Dans ma tête, des scénarios plus horribles les uns que les autres défilent, mettant en scène Sora tombant dans la gueule d’un requin, ou se faisant enlever par un pervers, ou se noyant tout simplement dans une piscine, ou bien se faisant écraser par je ne sais quoi. Comment ai-je pu être aussi stupide ? Comment ai-je pu laisser une telle chose se produire ? Je suis à bout de souffle à cause de la peur et de l’adrénaline engendrée par le stress lorsque j’arrive près de mon professeur, lui demandant s’il a vu mon petit garçon. Malheureusement ce n’est pas le cas et je sens le faible espoir que j’ai eu en le voyant fondre comme neige au soleil, me remettant immédiatement à regarder autour de nous.

    « Aux toilettes. J’étais aux toilettes et il m’attendait devant, sur un banc, mais quand je suis sorti il n’était plus là. »

    La panique fait trembler ma voix et j’agrippe mes cheveux nerveusement, laissant mes yeux balayer les environs pendant que Kobayashi-sensei s’éloigne juste le temps de prévenir un employé du parc. J’entends le grésillement d’un talkie-walkie alors qu’une alerte est donnée.

    « N-Non, de rien. On faisait juste une pause toilettes avant d’aller au spectacle des dauphins, comme c’était prévu. C’est pas son genre de s’éloigner comme ça, il sait qu’il doit rester et m’attendre. Je ne comprends pas. »

    Sora a toujours été un enfant sérieux et prudent. Ce n’est pas pour rien que je le laisse régulièrement allé à l’école tout seul. Le Japon est un pays suffisamment sécurisé pour que cela se fasse très bien. Bien sûr, le risque zéro n’existe pas mais j’ai confiance en lui pour ne pas suivre des inconnus dans la rue ou pour faire attention en traversant le passage piétons. C’est pour ça que je ne comprends pas comment il a pu s’éloigner de moi de la sorte. Il s’est forcément passé quelque chose pour qu’il désobéisse.

    « Il n’a pas pu suivre quelqu’un. Il ne ferait jamais ça. Peut-être… Peut-être que quelque chose a attiré son attention ? Peut-être que… »

    Je n’ose pas prononcer ces mots à voix haute, mais peut-être que quelqu’un lui a fait du mal. Mais comment cela serait-il possible à la vue de tous ? Un nuage noir traverse mon regard, empli d’une terreur que je ne me souviens pas avoir ressentie avant. Kobayashi-sensei et moi arpentons le parc à grands pas, appelant Sora à intervalles réguliers, sans réponses. Au bout d’une dizaine de minutes, j’aperçois un enfant avec un pull orange et me précipite sur lui en pensant voir mon fils, mais ce n’est pas le cas et ses parents me lancent un regard mécontent. Je m’excuse avant de reprendre les recherches, demandant aux visiteurs qui acceptent de me répondre s’ils l’ont vu quelque part. Autour de moi, les gens continuent leur vie comme s’ils ne voyaient pas le drame qui se déroule juste là, j’entends un couple se disputer, des enfants crier de joie, de la musique rock sortant des écouteurs d’un adolescent qui donne l’impression de ne pas vouloir être là, mais je ne vois ni n’entends mon fils.

    Une voix féminine se fait entendre dans les hauts parleurs du parc.

    « Le jeune Watanabe Sora est attendu à l’accueil du parc. Je répète : le jeune Watanabe Sora est attendu à l’accueil du parc. »

    L’employé de tout à l’heure a transmis le message mais cela ne m’aide pas vraiment à me sentir mieux.

    « C’est de ma faute. J’ai pas fait attention… Je n’aurai pas dû le laisser tout seul, je…  Sensei, qu’est-ce que j’ai fait… Oh mon dieu, et si je ne le retrouvais jamais ? »

    Jawn pour EPICODE



    ---------------------------------

    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] Shiro%20-%20signature
    Merci à Hisao pour ces magnifiques avatars et signatures ♥

    Revenir en haut Aller en bas
    Gareth N. Kobayashi
    ■ Age : 24
    ■ Messages : 364
    ■ Inscrit le : 27/08/2020

    ■ Mes clubs :
    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] Rf83Pu6


    Mon personnage
    ❖ Âge : 27 ans
    ❖ Chambre n° : C-703
    ❖ Arrivé(e) en : Septembre 2016
    Gareth N. Kobayashi
    « Personnel ; prof d'arts plastiques »
    En ligne
    (#) Re: [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro]  [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] EmptyMer 30 Déc 2020 - 13:27




    ♫ Ta voix dans ma tête ♫
    Je détestais le voir comme ça, et davantage d’être si impuissant et de ne rien pouvoir faire de plus que prendre les choses en main et le rassurer comme je le pouvais. Watanabe-san était bien trop paniqué pour réfléchir sans s’imaginer le pire, j’en étais persuadé rien qu’en regardant son visage déformé par la frayeur. Sa voix tremblait alors qu’il me répondait, j’eus presque envie de le prendre dans mes bras pour qu’il se calme. Je le laissai seul le temps d’une minute pour prévenir un membre du personnel puis revins vers lui, à la recherche du moindre indice pouvant nous aider à le retrouver. J’avais réellement peur qu’il me fasse un malaise, le brun semblait manquer d’air et menaçait de s’arracher les cheveux à force de les agripper.

    Si Sora-kun était un enfant assez sérieux pour l’attendre sagement, je ne pouvais pas nier être soudainement plus inquiet. Il lui faudrait quelque chose de vraiment intriguant pour l’avoir poussé à se volatiliser. Ou alors... Non, pas avec autant de monde, c’était impossible !

    « N’imagine pas le pire, si quelqu’un avait voulu l’emmener, je suis certain que Sora-kun aurait tout de suite pensé à crier pour attirer l’attention, pas vrai ? Et il est bien trop intelligent pour se laisser embobiner par un adulte qui voudrait l’attirer, j’ai raison ? »

    J’essayais de lui faire penser aux qualités que pouvaient bien avoir son fils pour son jeune âge et qui l’auraient naturellement protégé, afin qu’il redevienne un peu plus rationnel. Nous nous mettions en route, hélant le nom du garçon tous les quelques mètres. Au loin, un enfant avec un pull orange qui pourrait être Sora-kun, mais malheureusement, nous ne récoltions que le regard sévère des deux parents, ce n’était pas lui... Je poussais un soupire, où pouvait-il bien être ? Le pire étant que le reste du monde continuait son bonhomme de chemin sans savoir la détresse qui le traversait. Les regards désolés et fuyants, gênés de ne pas pouvoir aider, de n’avoir rien vu, et surtout, pressés de ne pas s’en mêler plus que de rigueur.

    La voix d’une hôtesse annonça enfin le nom de son fils, peut-être allait-il l’entendre et réaliser que nous le cherchions ! Mais alors que cela aurait pu donner un peu d’espoir à mon étudiant, il se morfondait encore un peu plus. Je ne pouvais que compatir, j’agissais exactement de la même manière chaque fois que j’estimais avoir échoué dans mon rôle de père pour une broutille. Comme, avoir trente minutes de retard alors que je devais aller chercher Chiaki à la crèche parce que ça m’était sortit de la tête. Je ne pouvais pas le laisser comme ça, penser qu’il ne reverrait jamais son fils, cette journée ne pouvait pas se terminer ainsi !

    Je pris les épaules de Watanabe-san entre mes mains et l’obligeait à me regarder. Une fois son regard perdu plongé dans le mien, je tentai de le rassurer et balayer ces accusations qu’il faisait pleuvoir sur sa propre tête.

    « Regarde-moi, tu n’as rien fait de mal, ça arrive que tout ne se passe pas comme prévu et j’aurais sûrement fait comme toi. Il y a une explication à tout ça et on va la trouver. Tu vas le revoir et tout va rentrer dans l’ordre. Maintenant reprend ton souffle, inspire, expire, calme-toi... »

    Je lui parlais le plus doucement possible et sentait les soubresauts de sa respiration hachée le long de ses épaules. L’exercice dura plusieurs respirations, le temps que son cœur se calme et que nous puissions reprendre nos recherches.

    « Ça va aller, on continue on finira par tomber sur quelqu’un qui l’a vu ou lui directement. »

    Nous allions forcément trouver quelque chose dans un parc aussi immense ! Les doigts crispés sur le manche de la poussette, je reprenais la marche. Je devais rester optimiste, si je me mettais à penser au pire je ne pourrais pas l’aider et le soutenir. Doucement, j’essayais également de garder le contrôle de mon souffle, la meilleure façon d’évacuer l’angoisse. Une mère et sa fille passèrent à côté de nous, enjouées.

    « T’as vu maman, ils étaient mignons les pingouins, ils ont tout mangé dans ma main ! »

    « Oui, tu l’as fait toute seule comme une grande, c’est bien ma puce ! »

    Des pingouins ? Je m’arrêtais et interpellai poliment la mère de la petite fille. Sans perdre une seconde je lui demandais où elle avait vu les animaux et si elle avait croisé un enfant correspondant à la description de Sora-kun.

    « Eh bien, un monsieur passait dans les allées pour annoncer l’animation et il nous a invité à le suivre jusqu’à un enclos à droite au prochain croisement. Je suis désolée je n’ai pas fais attention aux autres présents... »

    À croire qu’ils étaient tous myopes aujourd’hui ! Comment pouvait-on rater un pull orange vif ? Au moins, nous avions un endroit où chercher ! L’idée de donner à manger aux pingouins avait peut-être séduit Sora-kun, il avait eu l’air de beaucoup aimer le contact avec les loutres.

    « Allons-y Watanabe-san, il y est peut-être ! »

    Direction l’enclos des pingouins. Il ne fut pas difficile à reconnaître, l’entrée même nous accueillait avec des versions de deux mètres de haut des alcidés. Une queue se profilait dans l’entrée mais il était hors de question de patienter. J’allais à la rencontre du responsable de la file pour lui expliquer la situation et il nous laissa volontiers passer. A l’intérieur, plusieurs petits groupes étaient formés afin de nourrir les oiseaux marins, ne restait plus qu’à espérer que le petit Sora se trouvait parmi l’un d’eux. Cela expliquerait pourquoi l’annonce s’était soldé par un échec, il n’aurait pas pu l’entendre ici.

    « Sora-kun, tu es là ? » L’appelais-je le plus discrètement possible.

    Codage par Libella sur Graphiorum

    ---------------------------------

    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] Gareth10

    Gareth gazouille en japonais #00cc99
    Gareth gazouille en anglais #9933cc
    Chiaki gazouille en japonais/anglais #6699cc
    Hanae parle en japonais/anglais #cc99cc
    Revenir en haut Aller en bas
    Shiro Watanabe
    ■ Age : 29
    ■ Messages : 588
    ■ Inscrit le : 13/07/2020

    ■ Mes clubs :
    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] TEWzgIo [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] OmmuPHD


    Mon personnage
    ❖ Âge : 25 ans
    ❖ Chambre n° : A-508
    ❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
    Shiro Watanabe
    « A l'université ; 2è année »
    (#) Re: [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro]  [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] EmptyJeu 31 Déc 2020 - 11:11

    Comment dormir avec ta voix dans ma tête ?
  • Samedi 22 octobre 2016
  • Gareth N. Kobayashi

  • Je suis en panique. Vraiment en panique. Je crois que le trop plein d’émotions des derniers jours, voire des dernières semaines, est en train d’en profiter pour me submerger, profitant de la faille pour venir me noyer. Je tente de colmater la brèche, mais je n’y parviens pas, m’imaginant les pires scénarios qui soient au sujet de mon fils. J’ai beau me dire que je pars trop loin, il me suffit de penser à des faits divers vus dans les informations françaises ou japonaises pour me mettre encore plus à paniquer. Il me faut l’intervention de Kobayashi-sensei pour parvenir à me concentrer sur autre chose. Lorsqu’il pose ses mains sur mes épaules pour me forcer à le regarder, je papillonne des yeux et plonge dans ses yeux, le cœur affolé entre mes côtes. Suivant ses indications, je hoche la tête et tente de reprendre ma respiration. Inspirer. Expirer. Inspirer… Expirer… L’air entre dans mes poumons et je reste concentré sur ses yeux bleus. Si la panique est toujours là, je parviens petit à petit à retrouver un semblant de calme en écoutant sa voix et en respirant lentement.

    Une fois plus ou moins apaisé, nous reprenons notre recherche dans le parc. Je continue d’appeler Sora dès que je le peux, de chercher un pull orange sur les silhouettes enfantines, mais sans succès. Au bout de plusieurs minutes, mon professeur s’arrête pour interpeller une mère de famille et j’écoute distraitement, préférant continuer de regarder autour de moi, comme si mon fils pouvait apparaître subitement non loin de nous. Toutefois, lorsque je comprends la teneur de la discussion, cela me fait tiquer et je m’empresse de rejoindre le fameux enclos aux pingouins pendant qu’une autre annonce résonne dans le parc. L’enclos est facilement reconnaissable et Kobayashi-sensei prend les devants pour nous permettre d’entrer à l’intérieur sans faire la queue.

    « Sora ? »

    Quelques visages se tournent vers moi mais aucun n’est celui de mon fils. J’observe pourtant chacun d’eux, cherche un pull orange, sans succès. Finalement, je m’approche d’un soigneur.

    « Excusez-moi, auriez-vous vu un enfant de huit ans, seul, brun aux yeux bleus avec un pull orange et noir Naruto ? »
    « Mmmh, oui ça me dit quelque chose. Mais il est reparti assez rapidement. »
    « Il disait devoir rejoindre son père aux toilettes. »


    Ajoute une autre soigneuse. Mon cœur fait un bond et je les remercie avant de rejoindre Kobayashi-sensei pour lui répéter ce que l’on vient de me dire.

    « Il est peut-être retourné aux toilettes ! »

    Sora n’avait peut-être pas eu la bonne notion du temps et avait sûrement pensé que j’y étais encore. La peur reflue alors et je me dépêche de quitter l’enclos, suivi de près par mon professeur, pour rejoindre les toilettes où j’ai perdu mon fils. Je sais déjà qu’il n’a visiblement suivi aucun inconnu, ou en tout cas, qu’il est dans les parages. Toutefois, lorsque je suis de retour près du banc où il était assis, je ne le vois pas. Je tourne sur moi-même en le cherchant des yeux.

    « Peut-être qu’il est allé à d’autres… »

    Mais à ce moment-là, une nouvelle annonce est faite.

    « Le petit Watanabe Sora attend son père à l’accueil du parc. Je répète : le petit Watanabe Sora attend son père à l’accueil du parc. »

    Jawn pour EPICODE



    ---------------------------------

    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] Shiro%20-%20signature
    Merci à Hisao pour ces magnifiques avatars et signatures ♥

    Revenir en haut Aller en bas
    Gareth N. Kobayashi
    ■ Age : 24
    ■ Messages : 364
    ■ Inscrit le : 27/08/2020

    ■ Mes clubs :
    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] Rf83Pu6


    Mon personnage
    ❖ Âge : 27 ans
    ❖ Chambre n° : C-703
    ❖ Arrivé(e) en : Septembre 2016
    Gareth N. Kobayashi
    « Personnel ; prof d'arts plastiques »
    En ligne
    (#) Re: [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro]  [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] EmptyVen 1 Jan 2021 - 20:04




    ♫ Ta voix dans ma tête ♫
    Parmi toutes les têtes qui se tournaient vers nous, aucunes ne ressemblaient au visage enfantin et rond de Sora-kun. Cette fois Watanabe-san prit les devant, à présent qu’il n’était plus submerger par ses émotions et en était redevenu le chef. Enfin quelqu’un avait vu le garçon, on pouvait enfin avancer et surtout, retrouver un espoir qui n’était pas fondé uniquement sur mon optimisme. Sans plus attendre, nous sortions de l’enclos sous les regards curieux des autres clients du parc.

    C’était rassurant de savoir que son fils avait simplement cru avoir le temps de faire un tour à l’animation avant de revenir. Cela semblait lui ressembler déjà un peu plus. Maintenant il fallait espérer que rien ne lui arriverait entre temps, je n’allais pas m’y mettre moi aussi. Pendant ce temps Chiaki regardait tout autour de lui, ne comprenant rien à ce qui se passait et il valait mieux d’ailleurs. Je lui donnais son biberon d’eau et il attrapa goulûment la tétine en se rallongeant dans sa poussette.

    Nouvelle désillusion, Sora-kun n’était pas devant les toilettes où il avait laissé son père. J’étais un peu essoufflé à force de me précipiter partout en plus de la pointe de stress qui frappait dans ma poitrine.

    « C’est pas vrai.. En fait quelle idée de faire un parc de ce calibre... »

    Mais le karma nous avait enfin entendu et décidé d’être clément avec nous. Une nouvelle annonce retentit dans les haut-parleurs et une bonne ! Je souris en me tournant vers mon étudiant, il allait enfin retrouver son garçon, qui se ferait sûrement un peu sermonné d’être partit comme ça. Heureusement, il avait dû soit entendre la seconde annonce, soit penser tout de suite à aller à l’accueil.

    « Oh c’est super, tout est bien qui fini bien ! Pas idée de faire peur comme ça... J’espère que Chiaki ne me fera pas ça... »

    Le connaissant, il le ferait, et pas qu’une fois ! Misère... Je vais peut-être le garder dans sa poussette pendant encore quelques années, par sécurité et pour le bien de mon cœur. Désolé de l’avoir délaissé durant les recherches, je me baisse pour embrasser sa joue potelée et caresser ses cheveux.

    Une dizaine de minutes plus tard, nous voilà devant l’accueil du parc et je ne manqua pas de remarquer le fameux pull orange.

    « Ah, il est là ! »

    Le pauvre avait quand même l’air de s’en vouloir à en juger son expression. Il ne pensait sûrement pas à mal, mais pourvu qu’il ne recommence pas ou je ne donnais pas cher de son pauvre papa.

    « Dieu merci, tu vas bien, on t’as cherché partout Sora-kun. »

    Je laissais père et fils se retrouver, un sourire tendre aux lèvres en voyant enfin les traits du premier se détendre progressivement. Avec toutes ces émotions...

    « Je crois que le spectacle de dauphins est déjà bien entamé maintenant, mais peut-être qu’on peut quand même en voir un bout. »

    Une fois tout le monde remit de ses émotions, nous repartions à l’intérieur du parc. La queue était moindre à présent, seuls les retardataires se pressaient pour ne pas rater le reste du spectacle. C’était bon signe, cela voulait dire qu’il restait de la place ! Les dauphins sautaient par-dessus l’eau avec grâce et Chiaki s’extasia bruyamment en les voyant, s’agitant dans mes bras alors que je m’asseyais. Finalement, nous nous retrouvions assis côte à cote tous les trois, le petit bout sur mes genoux.

    « Bien, maintenant nous allons choisir quelques personnes pour venir les toucher. Vos sièges ont chacun un numéro, nous allons en tirer une dizaine au sort ! » Annonça l'animateur dans sa tenue de plongée.

    Oh ! C’était une super idée ça, mais nous étions tellement nombreux dans les gradins.

    « Voyons si on a un peu de chance. »

    Codage par Libella sur Graphiorum

    ---------------------------------

    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] Gareth10

    Gareth gazouille en japonais #00cc99
    Gareth gazouille en anglais #9933cc
    Chiaki gazouille en japonais/anglais #6699cc
    Hanae parle en japonais/anglais #cc99cc
    Revenir en haut Aller en bas
    Shiro Watanabe
    ■ Age : 29
    ■ Messages : 588
    ■ Inscrit le : 13/07/2020

    ■ Mes clubs :
    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] TEWzgIo [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] OmmuPHD


    Mon personnage
    ❖ Âge : 25 ans
    ❖ Chambre n° : A-508
    ❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
    Shiro Watanabe
    « A l'université ; 2è année »
    (#) Re: [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro]  [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] EmptySam 9 Jan 2021 - 14:48

    Comment dormir avec ta voix dans ma tête ?
  • Samedi 22 octobre 2016
  • Gareth N. Kobayashi

  • L’annonce est à peine faite que je me précipite vers l’accueil, faisant à peine attention à Kobayashi-sensei qui me suit ou pas. Pour le moment, ma seule préoccupation est de rejoindre mon fils qui m’attend à l’entrée du parc, pour m’assurer que c’est bien le cas, ma confiance en cette annonce légèrement bancale. Comme s’il pouvait disparaître avant que j’arrive.  Mon cœur bat la chamade dans ma poitrine, là où se mêle encore la peur et le soulagement. A force d’alterner course et marche rapide au milieu du parc, je m’attire quelques regards outrés, mais je les ignore pour la majorité ou jette des « désolé » au hasard. Lorsque je rejoins enfin le bâtiment principal du parc, je cherche l’accueil des yeux par-dessus les nouveaux arrivants et finis par apercevoir le panneau. A ses pieds, mon fils m’attend aux côtés d’une jeune femme.

    « Sora ! »

    Celui-ci tourne la tête vers moi et se précipite dans mes bras.

    « Papa ! Je suis désolé ! »

    Je le serre contre moi, respire son odeur dans une grande inspiration comme pour m’assurer qu’il est bien là et sens ses petites mains m’agripper en même temps. Puis je l’écarte un peu de moi pour le regarder et vérifier qu’il est toujours entier, qu’il ne s’est pas blessé quelque part. Ses yeux sont embués et il me regarde avec inquiétude et honte.

    « Tu m’as fait tellement peur. »
    « Pardon Papa, je voulais pas. »
    « Qu’est-ce qui t’a pris de faire ça ? Tu sais bien que tu ne dois pas t’éloigner sans moi ! »
    « C’est parce que tu avais fait tomber ton portefeuille alors je suis allé le ramasser. Et après j’ai vu un monsieur faire une activité avec d’autres enfants et parler des pingouins. »


    Tout en parlant, il a sorti mon portefeuille de la poche de son pull et je le regarde, surpris. Par réflexe, je fouille mes poches et constate qu’effectivement je l’avais bien perdu, sans m’en rendre compte durant tout ce temps. La culpabilité revient doucement se mêler au reste de mes émotions et je reprends mon fils contre moi.

    « C’est pas grave. Mais ne refais plus ça d’accord mon grand ? »
    « D’accord… »


    Seule la voix de Kobayashi-sensei me sort de l’instant en mentionnant le spectacle des dauphins. Je lève les yeux vers lui et réalise honteusement, qu’avec toutes ces émotions, j’en avais presque oublié sa présence. Je hoche la tête et regarde Sora.

    « Tu veux aller voir les dauphins ? »
    « Oui ! »


    Je souris, le serre encore une fois dans mes bras et je me relève en prenant sa main. Hors de question que je le lâche et cela ne semble pas le déranger. Je remercie l’hôtesse d’accueil qui répète à Sora de faire attention et nous retournons à l’intérieur du parc pour rejoindre le spectacle. Des gens se pressent encore pour y entrer et nous parvenons à faire de même. Les gradins sont pleins mais quelques places restent disponibles. La tension de la dernière heure s’envole face aux pirouettes que nous pouvons admirer et Sora sourit en me montrant quelque chose du doigt, s’extasiant sur tout ça. Nous regardons les acrobaties pendant plusieurs minutes, les soigneurs en confiance avec les dauphins, puis un animateur fait une annonce.

    « Oh ! Espérons qu’on en est ! C’est quoi nos numéros ? »
    « Moi j’ai le 71 ! Et toi le 70, Papa. »


    Annonce-t-il en se tournant pour regarder les petits chiffres imprimés en relief sur nos sièges.

    « Croisons les doigts alors. »

    Ce que nous faisons en écoutant les dix numéros annoncés. Malheureusement, notre rangée n’est pas du tout sélectionnée et Sora regarde avec déception une mère et sa fille se lever devant nous pour descendre les gradins jusqu’en bas.

    « Tant pis, une prochaine fois. »
    « Oui. J’ai déjà nourri les loutres et les pingouins alors c’est pas grave ! »


    Je souris et me tourne vers mon professeur en réalisant avoir oublié un léger détail quand mon fils me rappelle sa mésaventure.

    « Merci pour votre aide Sensei. Sans vous j’aurai probablement perdu la tête tout à l’heure. »
    Jawn pour EPICODE



    ---------------------------------

    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] Shiro%20-%20signature
    Merci à Hisao pour ces magnifiques avatars et signatures ♥

    Revenir en haut Aller en bas
    Gareth N. Kobayashi
    ■ Age : 24
    ■ Messages : 364
    ■ Inscrit le : 27/08/2020

    ■ Mes clubs :
    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] Rf83Pu6


    Mon personnage
    ❖ Âge : 27 ans
    ❖ Chambre n° : C-703
    ❖ Arrivé(e) en : Septembre 2016
    Gareth N. Kobayashi
    « Personnel ; prof d'arts plastiques »
    En ligne
    (#) Re: [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro]  [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] EmptyDim 17 Jan 2021 - 20:08




    ♫ Ta voix dans ma tête ♫
    Ils étaient mignons tous les deux et j’étais vraiment soulagé pour Watanabe-san qu’il puisse enfin serrer son fils dans ses bras et voir que tout allait bien. Le pauvre bonhomme avait les larmes aux yeux et la mine déconfite, il s’était déplacé à l’origine pour une bonne raison, malheureusement sa route avait croisé celle de ce monsieur. Comme n’importe quel enfant il avait cédé à la tentation de le suivre. Watanabe-san n’avait même pas remarqué sa perte, il avait tout de même beaucoup de chances d’avoir un fils aussi attentif.

    Pour finir ce petit épisode de la journée en beauté, je proposais d’aller regarder la suite du spectacle de dauphins. Je sous à l’expression un peu hébété du papa, avec tout ça il en avait oublié ma présence, je ne pouvais pas lui en vouloir. En tout cas, tout le monde était motivé pour rejoindre le spectacle alors ne perdons pas de temps. La facilité avec laquelle les dresseurs guidaient les dauphins étaient impressionnantes, ça semblait tellement simple qu’on aurait pu le faire nous même. Chiaki était aux anges et tapait dans ses petites mains. La suite réservait encore des surprises car le public aurait une chance de participer à l’animation. J’étais assis à côté de Watanabe-san donc...  

    « Le 69 pour nous alors. »

    La chance nous passa malheureusement sous le nez et ce furent une maman et sa fille sur la rangée de devant qui purent rejoindre les mammifères marins. Chiaki était encore trop jeune pour être aussi aussi déçu que Sora-kun, c’est moi qui l’étais un peu pour le coup ! J’aurai adoré l’y emmener. Watanabe-san me sortit de ma pensée en me remerciant de l’avoir aidé, je ne m’étais même pas posé de questions. En revanche il n’avait pas tort, s’il avait dû gérer cette crise tout seul, je n’osais pas imaginer dans état il se serait mit.

    « Il n’y a pas de quoi, je suis content d’avoir pu t’aider et que tout finisse bien. »
    Le spectacle se poursuivait et nous pûmes rire lorsque les dauphins jugèrent bon d’éclabousser un peu leur nouveaux invités. Bon, finalement si ça pouvait éviter à Chiaki d’avoir un rhume, ce n’était pas plus mal. Une vingtaine de minutes plus tard, le spectacle pris fin et les vedettes nous saluèrent en se tenant droit sur leur queue. J’avais passé un très bon moment bien que plus court que prévu.

    « Cette fois je vous souhaite de vraiment passer une bonne journée, reste bien avec ton papa Sora-kun. A bientôt Watanabe-san. »

    Nous partions chacun de notre côté et continuions de sillonner le parc dans ses moindre recoins, jusqu’à ce que le soleil commence à se coucher et teinter le ciel d’orange et de rose.

    Codage par Libella sur Graphiorum


    #terminé

    ---------------------------------

    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] Gareth10

    Gareth gazouille en japonais #00cc99
    Gareth gazouille en anglais #9933cc
    Chiaki gazouille en japonais/anglais #6699cc
    Hanae parle en japonais/anglais #cc99cc
    Revenir en haut Aller en bas
    Contenu sponsorisé
    « »
    (#) Re: [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro]  [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro] Empty

    Revenir en haut Aller en bas
     
    [TERMINE] Comment dormir avec ta voix dans ma tête ? [Ft. Shiro]
    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
    Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Kobe High School :: Kobe ; les alentours :: La plage-
    Sauter vers: