Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -33%
Samsung HW-T420 – Barre de son 2.1 – 150W ...
Voir le deal
109.99 €

Recensement des membres jusqu'au 30 Avril !
Les comptes non-recensés seront supprimés lors de la maintenance alors n'oubliez pas de poster dans ce sujet !

Partagez
 

 La bonne personne ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rikuo Morisada
■ Age : 27
■ Messages : 7533
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
La bonne personne ?  DOAUR5R La bonne personne ?  OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; 3è année »
(#) La bonne personne ?  La bonne personne ?  EmptyMar 22 Déc 2020 - 10:36

Depuis que mon père savait pour mon homosexualité et... Depuis que j'avais été forcé de quitter mon domicile familial, tout ce cinéma était mon quotidien. Chercher des petites annonces, faire le tour des rues commerciales, demander des informations dans les bars et restaurants locaux, ... Je devais apprendre a la dure a subvenir à mes propres besoins. Aujourd'hui, j'en étais à un point où de simple étudiants lambda, je pouvais maintenant me vanter sur mon Cv d'avoir travaillé à pas moins de neufs jobs différents en à peine quelques mois. Si ca ce n'était pas une bonne capacité d'adaptation, je ne savais pas ce que c'était.

Oh bien sûr je vous vois venir. " Comment peut-il se faire engager neuf fois et ne toujours rien avoir de stable a cette heure ? Maladresse ? Fénéantise ? " Non rien de ça. C'est juste qu'il est bien plus facile pour un étudiant de trouver des "missions" courtes à durée déterminée voir même de petits remplacements que de vrais jobs réguliers. Sans compter que s'il cherche du monde dans l'urgence et bien, ca paie plutôt bien. Ce n'est presque jamais des très passionnants cependant. Entre distribuer des paquets de mouchoir* à la sortie des métros ou faire de la publicité devant de petites enseignes, je peux vous dire qu'il y a mille fois mieux mais, je reste motivé. Motivé à l'idée que je fais tout ça pour pouvoir vivre de ma passion une fois mes études terminées. Une fois que je pourrais avoir un chez moi où personne ne pourra m'y déloger.

Aujourd'hui, lundi vingt-quatre octobre, je n'ai presque aucun cours de la journée. Un cours de langue vivante prévu cette après midi et des révisions de groupe au soir avec d'autres étudiants en salle commune. J'avais comme à mes récentes habitudes réservé ma matinée pour m'entrainer à la course. Absorbé par mes entrainements, je n'avais pas vu l'heure passé et c'est à la hâte que j'avais filé à la douche pour ensuite me diriger vers le lycée.

Ca faisait un moment que je n'avais plus fait route vers le bâtiment des plus jeunes mais j'avais une chose importante à faire avant que l'heure de midi ne sonne. Pas plus tard que la veille, un ami du dortoir avait attiré mon attention sur l'une des demandes du tableau d'affichage. Selon elle le professeur d'art plastique était à la recherche de quelqu'un pour s'occuper de son fils les mercredis soirs et cela pourrais devenir régulier si le contact se faisait bien. Pour être tout à fait honnête, je n'avais pas une grande connaissance des enfants mais au point où j'en étais, j'étais prêt à tout pour décrocher un travail régulier. Et puis... Tout s'apprenait non ? J'avais bien réussis à travailler dans un Konbini malgré mes deux mains gauches alors pourquoi pas.

Quoi qu'il en soit, je m'étais dépêché pour rejoindre la dernière classe où le professeur était censé avoir cours. Espérant qu'il n'avait pas encore trouvé quelqu'un pour le poste. Alors que la sonnerie retentissait, que les élèves quittaient la classe pour se rendre à la cantine, j'intercepta le professeur alors qu'il quittait la pièce à son tour.

" Kobayashi-Sensei ! " L'appelais-je pour attirer son attention. " Bonjour excusez-moi de vous déranger. Je viens pour l'annonce. "

---------------------------------

La bonne personne ?  1614755231-o60a

► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
Gareth N. Kobayashi
■ Age : 25
■ Messages : 447
■ Inscrit le : 27/08/2020

■ Mes clubs :
La bonne personne ?  Rf83Pu6


Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre n° : C-703
❖ Arrivé(e) en : Septembre 2016
Gareth N. Kobayashi
« Personnel ; prof d'arts plastiques »
(#) Re: La bonne personne ?  La bonne personne ?  EmptyMar 22 Déc 2020 - 23:19




♫ La bonne personne ? ♫
Lundi 24 octobre 2016

L’heure se terminait enfin, pour le plus grand bonheur des lycéens devant moi. Oui des lycéens, car le professeur précédent avait dû cesser son activité et trouver un autre enseignant en urgence n’était pas chose aisée. Ainsi, le Doyen m’avait demandé si j’acceptais de m’occuper des classes d’arts plastiques du lycée et après mûre réflexion, j’avais accepté. Avant d’exercer à Kobe, j’enseignais dans un lycée de Kyoto, alors je n’aurais aucun mal avec un programme qui m’étais déjà connu. D’autant plus que je récupérais les travaux de mon ancien collègue, ce qui me facilitait tout de même la tâche!

Bien sûr, mon temps libre s’en trouvait légèrement réduit mais tout n’était qu’une question d’organisation. Le programme du lycée était plus léger, j’avais encore assez d’heures de libre dans mes semaines pour m’y préparer.

Cependant, ce n’était pas la seule chose qui changeait dans mon quotidien. Depuis maintenant un peu plus d’un mois, Kana, la fille de Hisao, me rendait service en gardant Chiaki le mercredi soir. Cela me permettait d’aller à mon club de volley-ball avec mon cousin, Ashton. Mais la jeune fille s’était inscrite à un club qui commençait en décembre et se déroulait le soir, alors je devais trouver une autre personne pour garder mon petit bout. Ce n’était pas chose aisée, les deux premiers étudiants que j’avais vu, ne m’avaient pas convaincus. La première était trop peu sûre d’elle et j’avais eu peur qu’elle ne fasse tomber mon fils en le prenant dans ses bras. Le second, s’était finalement ravisé, changer des couches n’était pas sa tasse de thé, et oui mon grand, il n’était pas seulement question de jouer avec lui sur un tapis !

Je m’engageais dans le couloir direction la sorti du bâtiment pour aller me sustenter, quand une voix qui m’était inconnue m’interpella dans mon dos. C’était celle d’un jeune homme plutôt grand pour un japonais, avec des yeux d’un bleu trop intense pour être naturel, des lentilles ? Alors qu’il s’approchait, je souris en apprenant la raison de sa présence. Si les deux autres avaient simplement attendu que je me trouve en salle des professeurs, lui était carrément venu me chercher après mon cours, il m’avait l’air plutôt motivé au premier abord.

« Bonjour, je suis content de voir une autre personne intéressée, mes deux premiers essais ont été un échec. Excuse-moi, tu es ? »

Il se présenta et je l’invitais à marcher à mes côtés, après tout étant étudiant, Morisada-kun n’avait aucun cours dans ce bâtiment.

« Ravi de faire ta connaissance Morisada-kun, est-ce que tu t’es déjà occupé d’enfants ? Pour aller droit au but, est-ce que tu te sens près à être recouvert de petits pots, jouer pendant 3h non-stop et changer des couches ? »

Je ris légèrement tout en poussant l’une des portes coupe-feu du couloir, le laissant passer avant moi.

« Bon j’exagère un peu mais, les enfants aiment tester les limites. »  

J’espérais ne pas l’avoir effrayé mais si c’était le cas, alors il ne conviendrait pas non plus, voilà tout.

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

La bonne personne ?  Gareth10

Gareth gazouille en japonais #00cc99
Gareth gazouille en anglais #9933cc
Chiaki gazouille en japonais/anglais #6699cc
Hanae parle en japonais/anglais #cc99cc
Revenir en haut Aller en bas
Rikuo Morisada
■ Age : 27
■ Messages : 7533
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
La bonne personne ?  DOAUR5R La bonne personne ?  OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: La bonne personne ?  La bonne personne ?  EmptyMer 23 Déc 2020 - 17:27

Ma phrase était à peine terminée qu'un sourire se dessinait déjà sur le visage du professeur. A moins qu'il ne cache particulièrement bien son embarras, à l'idée de repousser un énième candidat par exemple, il ne semblait pas avoir trouvé quelqu'un pour l'instant.

« Bonjour, je suis content de voir une autre personne intéressée, mes deux premiers essais ont été un échec. Excuse-moi, tu es ? »

Si dans mon élan j'avais réussis à reconnaitre le professeur sans trop de mal grâce aux indications reçus par d'autres élèves, j'en avais presque oublié les politesses.

« Rikuo Morisada. Je suis un étudiants de troisième année. » Lui dis-je après de rapides excuses pour mon trop plein d'enthousiasme. C'est alors qu'il m'invita à le suivre en reprenant :

« Ravi de faire ta connaissance Morisada-kun, est-ce que tu t’es déjà occupé d’enfants ? Pour aller droit au but, est-ce que tu te sens près à être recouvert de petits pots, jouer pendant 3h non-stop et changer des couches ? »

A l'entendre, l'image d'un bébé en furie se dessinait peu à peu dans mon esprit. Son fils était-il une vraie tornade ambulante ou essayait-il de me faire comprendre ce dans quoi je me lançait ? Je l'ignorais. Quoi qu'il en soit, même s'il était vrai que je n'avais pensé qu'aux aspects faciles de la choses pour commencer, j'avais également prit le temps de réfléchir un peu plus à la question avant de venir. Là on ne parlais pas de bosser dans un bar ou un autre type d'endroit ou oublier de sortir les poubelles n'avaient que peu de conséquences. Là, le simple fait de laisser l'enfant sans surveillance pouvait s'avérer dangereux.

« Bon j’exagère un peu mais, les enfants aiment tester les limites. »

« J'imagine oui et ça ne me dérange pas vraiment. Mais... Pour être tout à fait honnête, je n'ai aucune expérience avec les enfants. Enfin, je m'occupais parfois de mes petits cousins et cousines mais ce n'était jamais très longtemps et ils étaient déjà à la maternelle pour les plus jeunes. De ce que j'ai compris, vitre fils est beaucoup plus jeune c'est bien ça ? » Répondis-je tout en continuant notre route.

Je préférais être honnête avec le professeur. S'il n'avait pas confiance ou si je me retrouvais à devoir gérer une situation qui me semblait tout à fait infranchissable, il était inutile d'aller plus loin. Je voulais bien tout apprendre, être à l'écoute de la moindre demande mais je me voyais mal gonfler mes compétences.

« Si cela peut déjà vous rassurer, sachez que j'ai bien réfléchis aux difficultés que cela représente de s'occuper d'un enfant même si j'imagine qu'il y a peut-être d'autres surprises que j'ignore encore. »

La fin de la phrase était surtout prononcé pour moi-même. J'avais certes demandé à une étudiantes de ma classe comment elle faisait pour gérer son jeune frère pour me faire une idée mais elle avait bien pu omettre des détails involontairement.

---------------------------------

La bonne personne ?  1614755231-o60a

► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
Gareth N. Kobayashi
■ Age : 25
■ Messages : 447
■ Inscrit le : 27/08/2020

■ Mes clubs :
La bonne personne ?  Rf83Pu6


Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre n° : C-703
❖ Arrivé(e) en : Septembre 2016
Gareth N. Kobayashi
« Personnel ; prof d'arts plastiques »
(#) Re: La bonne personne ?  La bonne personne ?  EmptyMer 23 Déc 2020 - 20:41




♫ La bonne personne ? ♫

La partie en gras et celle soulignée sont des défis que j’effectue !

J’acceptais sans mal ses excuses, j’aimais plutôt son enthousiasme qui contrastait avec ce que j’avais rencontré jusqu’à maintenant. D’autant plus qu’il ne semblait pas impressionné par la petite liste de tâches ingrates que je venais d’énumérer. Seulement, parce qu’on ne pouvait pas toujours tout avoir, même si Morisada-kun était motivé, il se montra honnête avec moi et m’avoua qu’il n’avait que très peu d’expérience avec les enfants. Pour moi ce n’était pas un frein, pour peu qu’il ait réellement l’envie d’apprendre, ce qui pourrait toujours lui servir s’il cherchait d’autres petits boulots d’ailleurs, on ne gagnait jamais trop d’expérience.

« J’apprécie ton honnêteté et ne t’en fais pas, on ne devient pas parent dès le premier jour. C’est un nouveau challenge dans la vie d’apprendre à s’occuper d’un bébé. Pour te répondre, Chiaki n’a que 16 mois, la maternelle est encore loin pour lui. »

Il fallait que je puisse lui présenter mon fils assez rapidement pour qu’il puisse passer un peu de temps avec lui. Le temps passait vite, j’espérais vraiment que Morisada-kun conviendrait. En tout cas, le jeune homme semblait avoir la tête sur les épaules et bien conscience de l’enjeu qu’était de garder un bambin. S’il y avait une chose que ma profession m’avait appris, c’était de savoir faire preuve d’autorité, au moins un peu. Il n’était jamais facile de résister devant une petite bouille mignonne mais je ne me laissais pas avoir aux premières larmes de crocodiles non plus.

« Je suis plutôt heureux de te l’entendre dire oui. J’ai vraiment besoin de quelqu’un de patient et responsable. Non pas qu’il soit excessivement turbulent mais, j’ai encore un peu de mal à le laisser sans avoir une confiance aveugle ! Depuis trois sem- eh ! »

Un lycéen venait de passer entre Morisada-kun et moi, nous entrant dedans. C’était comme être bousculé brutalement par un éléphant !

« Pardon pardon, je suis vraiment désolé sensei ! » S’écria le garçon en franchissant la porte vitrée de l’entrée à la hâte.

Non mais qu’est-ce qui lui prenait ? Il avait l’air paniqué, espérons qu’il n’ait pas un problème tout de même et...

« Oh c’est pas vrai, mon sac, je l'avais mal fermé... Il a intérêt à avoir une bonne raison pour être aussi impoli. »  

Tout le contenu de mon sac à bandoulière, à savoir mes classeurs, mon téléphone, ma trousse et autres effets qu’un professeur pouvait avoir, gisait au sol. Je m’accroupis pour remettre le tout à sa place, remercient l’étudiant pour son aide, qu’il n’avait pas hésité à proposer.

« Merci à toi. Il ne t’as pas fait mal en passant ? Qu’est-ce que j’étais en train de dire... Ah oui, ça fait trois semaines que Chiaki fait ses premiers pas alors il sera très touche à tout, à croire qu’il n’a pas fini de découvrir notre appartement, il faudra vraiment garder un œil sur lui. Aussi, il est très très rapide sur ses petites jambes, à faire tourner en bourrique ! »

Je ris légèrement alors que nous sortions enfin, traversant le parc.

« Est-ce que tu voudrais qu’on déjeune ensemble pour discuter un peu ? Si tu n’as rien de prévu avec des amis bien sûr. Je dois aller chercher Chiaki à la crèche à 18h, nous pourrions y aller ensemble après les heures de club et tu pourras faire la connaissance du petit monstre ! »

J’attendis sa réponse, s’il était d’accord, je n’aurais qu’à aller chercher mon bento en salle des professeurs avant qu’on puisse se poser. Une dizaine de minutes plus tard, nous voilà à la cantine du bâtiment Yamanaka. Puisque Morisada-kun m’accompagnait, je lui épargnais pour aujourd’hui la file des élèves du self en passant par celle des professeurs. Je tournais la tête vers l’étudiant qui me suivait, sourire en coin aux lèvres.

« Ne nargue pas trop tes amis, ils vont être jaloux. Alors dis-moi, est-ce que tu as déjà fait d’autres petits boulots ? Tu m’as l’air plutôt à l’aise avec la démarche. »

Je le laissais choisir ce qu’il voulait sur son plateau puis nous allions nous asseoir.

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

La bonne personne ?  Gareth10

Gareth gazouille en japonais #00cc99
Gareth gazouille en anglais #9933cc
Chiaki gazouille en japonais/anglais #6699cc
Hanae parle en japonais/anglais #cc99cc
Revenir en haut Aller en bas
Rikuo Morisada
■ Age : 27
■ Messages : 7533
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
La bonne personne ?  DOAUR5R La bonne personne ?  OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: La bonne personne ?  La bonne personne ?  EmptyVen 25 Déc 2020 - 19:04

« J’apprécie ton honnêteté et ne t’en fais pas, on ne devient pas parent dès le premier jour. C’est un nouveau challenge dans la vie d’apprendre à s’occuper d’un bébé. »

Je le croyais sur parole et ce, sans la moindre hésitation. De ce que j'entendais souvent dans les films où des rares personnes dans mon entourage à avoir des enfants, c'était le genre de chose que l'on apprenait à gérer avec le temps. Personne n'était réellement prêt dans les premiers temps et tout le monde faisaient quelques bêtises.

Je ne m'étais jamais réellement inquiété à ce sujet avant hier. Je veux dire, il y a peu je ne pouvais pas imaginer que je me retrouverais à m'occuper d'un enfant en bas âge, même pour quelques heures. Pour moi, les enfants, c'était un sujet auquel je n'avais pas à réfléchir avant au moins... Une bonne dizaine d'année si pas plus. Et encore. Maintenant que j'avais fait des choix de vie légèrement différent de la moyenne, j'ignorais si tout cela me concernait encore. Enfin, si c'était possible je veux dire.

« Pour te répondre, Chiaki n’a que 16 mois, la maternelle est encore loin pour lui. »

Comme je le pensais, le fils de Kobayashi-sensei était bien plus jeune que mes cousins et cousines. Il ne mentait pas quand il parlait de couches et de petits pots car à cette âge-là, enfin dans ma tête, c'est ce qui résumait une bonne partie de l'activité des bambins. Chiaki du coup. J'ignore pourquoi mais je sentais que ce nom allait vite me sembler très familier.

Le professeur d'art continuait de m'expliquer quelques détails sur Chiaki tout en marchant. Il n'était pas particulièrement turbulant mais nécessitait malgré tout beaucoup d'attention, ne semblait jamais rester très longtemps sans son papa sauf quand celui-ci travaillait, ... J'acquiesçais à chaque détails, prenant mentalement note de ce qu'il me racontait. Je préférais l'écouter avant de lui poser les questions qui pourrait me venir en tête car qui sait s'il y répondrait de lui même lors de son discours.

Alors qu'il commença une nouvelle phrase, peut-être pour m'expliquer pourquoi il avait besoin d'un soir de baby-sitting en particulier, un des lycéens les moins dégourdis du monde passa en trombe entre le professeur et moi, nous percutant légèrement par la même occasion.

« Pardon pardon, je suis vraiment désolé sensei ! » Dit le garçon sans pour autant s'arrêter dans sa course.

Et bien, ce n'était pas la première fois que ça arrivait mais il fallait avoir du culot pour oser se barrer après avoir heurté un professeur. Il n'y avait pas de mal mais tout de même !

« Ca va sensei ? Vous n'avez rien ? » Demandais au professeur, un peu inquiet avant de me retourner vers lui. Aïe, tout le contenu de son sac s'était fait la malle.

« Oh c’est pas vrai, mon sac, je l'avais mal fermé... Il a intérêt à avoir une bonne raison pour être aussi impoli. »  

« Attendez, je vais vous aidez. »  

Sans la moindre hésitation, je me baissa sur le contenu éparpillé et commença à tout récupérer. Je me demande quel mouche avait piqué ce gamin. Franchement. Enfin, il n'y avait pas de casse au moins. Sans trop attendre, nous nous relevions et après avoir rendu les affaires de Kobayashi-sensei à son propriétaire, notre conversation pu reprendre son cours.

« Merci à toi. Il ne t’as pas fait mal en passant ? »

« Non non ne vous inquiétez pas Sensei. Je ne l'ai pas vu arrivé et j'ai juste été surpris. » Le rassurais-je. Il faut dire que je sursautais très facilement pour un oui ou pour un non. Alors une apparition soudaine, je ne vous dis pas.  

« Qu’est-ce que j’étais en train de dire... Ah oui, ça fait trois semaines que Chiaki fait ses premiers pas alors il sera très touche à tout, à croire qu’il n’a pas fini de découvrir notre appartement, il faudra vraiment garder un œil sur lui. Aussi, il est très très rapide sur ses petites jambes, à faire tourner en bourrique ! » Dit-il tout en riant alors que nous traversions le parc.

« Il découvre son nouveau terrain de jeu on dirait. » dis-je en riant doucement, assez amusée à l'idée de voir la mini-fusée déambulée de gauche à droite. « J'imagine qu'il commence déjà à essayer de tout mâchouiller ? »

Je me souvenais vaguement que certains enfants avaient la manie de tout mettre en bouche mais pour ce qui était de l'âge à laquelle ça commençait, j'en avait aucune idée.

« En tout cas, s'il arrive à me faire perdre la cadence, il est bon pour nous rejoindre au club d'athlétisme d'ici quelques années. » Plaisantais-je toujours. Il faut dire que je courrais tellement ces derniers temps que j'en devenais plutôt confiant sur mes aptitudes physique.  

Alors que notre route s'achevait peu à peu, le professeur me demanda si j'avais déjà quelque chose de prévu pour ce midi, histoire qu'on parle encore un peu. Assez heureux à l'idée que c'était un très bon signe, j'accepta sans la moindre hésitation. Il y avait certes des personnes avec qui je mangeais d'habitude mais nous n'avions pas de rendez-vous particulier ou quoi que ce soit.

Un peu plus tard, alors que j'avais pu profité d'un accès rapide à la cantine grace à la présence du professeur d'art, nous nous retrouvions tout deux à chercher une table pour déjeuner ensemble.

« Ne nargue pas trop tes amis, ils vont être jaloux. » Dit-il alors que je le suivais tranquillement.

« Ce n'est pas mon genre. Quoi que.. » Dis-je en riant à sa remarque. Après tout, j'avais envie d'ennuyer un peu Jae pour des coups qu'il m'avait déjà fait. Mais j'avais d'autres plans en têtes et ce serait pour une autres fois.

« Alors dis-moi, est-ce que tu as déjà fait d’autres petits boulots ?  Tu m’as l’air plutôt à l’aise avec la démarche. »

Alors que nous venions de trouver une table pour nous installer, je réfléchis en vitesse à la longue liste de petits jobs que j'avais entrepris ces derniers temps. Rien ne s'approchait de la garde d'enfant mais il est clair que pour ce qui était des démarches patron/employé, je commençais à être bien rodé.

« Et bien.. » Commençais-je en mettant mon plateau de riz au curry et ma boisson bien en place. « Maintenant que j'y pense, ca va bientôt faire huit mois que j'enchaine les petits boulots à droite et à gauche. Le dernier que j'ai fait consistait juste à faire du nettoyage dans un bar le samedi et dimanche matin mais j'ai déjà travaillé dans un konbini, j'ai fais quelques livraisons de tracts, de la publicité pour des petites boutiques, la plonge dans un restaurant, ... J'en oublie surement quelques uns mais disons que j'ai fait pas mal de petites missions temporaires et des remplacements. Il m'arrive de combiner deux petit boulots à la fois mais c'est rares d'en trouver deux qui coïncide avec leurs horaires en plus de mes cours. »

---------------------------------

La bonne personne ?  1614755231-o60a

► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
Gareth N. Kobayashi
■ Age : 25
■ Messages : 447
■ Inscrit le : 27/08/2020

■ Mes clubs :
La bonne personne ?  Rf83Pu6


Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre n° : C-703
❖ Arrivé(e) en : Septembre 2016
Gareth N. Kobayashi
« Personnel ; prof d'arts plastiques »
(#) Re: La bonne personne ?  La bonne personne ?  EmptyDim 27 Déc 2020 - 22:37




♫ La bonne personne ? ♫
Morisada-kun était attentif à ce que je lui disais et rien que ça lui faisait déjà marquer quelques points. La conversation aurait pu suivre son cours normal si un petit turbulent ne nous était pas rentré dedans en courant. Par-dessus le marché, il avait fallu que mon sac s’ouvre sur le sol du couloir. Je vérifiais que mon téléphone n’ait pas pris de choc, par chance rien à signaler, ça aurait été bien ma veine.

« Non ça va, mon épaule s’en remettra. »

Un sourire désabusé étira mes lèvres alors que mon sac retrouvait enfin son contenu avec son aide. Je l’avais vu presque faire un bond à mes côtés aussi, je lui retournais sa question. Eh bien, c’était disons le petit épisode pimenté de la journée avant son retour à la normale !

Dehors, le ciel était un peu nuageux, bien que le soleil bataillait pour se faire sa place. La température commençait à descendre doucement. J’arrangeais la bandoulière de mon sac sur mon épaule, espérons que l’étudiant soit toujours aussi amusé quand il l’aurait entre les bras !

« Oh oui depuis que ses dents ont poussées ça fait partie de son quotidien. Mais l’appartement est bien emménagé, il ne risquera pas de mâchouiller quelque chose de dangereux ne t’en fais pas ! »  

Parce qu’il fallait penser à tout en tant que parent, je ne comptais plus le nombre de fois où j’avais passé l’appartement au peigne fin pour repérer tout petit objet. J’enfournais mes mains dans les poches de ma veste tout en parlant des exploits de mon fils à la course. Morisada-kun venait peut-être d’avoir une prémonition, qui sait ?

« J’espère que tu es bien entraîné ! »

Sur ces mots, nous entrions dans le hall de la cantine où la température remontait en flèche, le brouhaha également. D’ordinaire je mangeais dans la salle des professeurs au calme et avec d’autres collègues, je faisais une petite exception pour aujourd’hui. Je ne pus m’empêcher une petite boutade, que Morisada-kun suivit sans problème, j’étais ravi qu’on s’entende bien en si peu de temps.

Une fois installés, mon bentô contenant deux onigiris et sushis, des tranches de sashimi de saumon et de thon rouge et des légumes vapeurs faisait face au riz au curry du brun. J’en avais eu très vite marre des nouilles instantanées et il fallait avouer que devenir professeur également au lycée, me donnait la possibilité de les laisser de côté. Moi qui aimais cuisiner, je ne m’en privais pas, tout en restant raisonnable.

Tout en saisissant une tranche de poisson de mes baguettes, j’écoutais Morisada-kun me faire part de ses expériences. Et elles étaient impressionnantes ! En tant qu’étudiant j’avais également effectué des petits boulots, mais pas aussi variés que lui sur une période si courte. Tout ça seulement en huit mois, pourquoi il n’en avait pas gardé un sur le long terme ? Mais surtout, pourquoi est-ce qu’il en faisait autant, jusqu’à en combiner deux, ses parents devaient bien avoir payé ses frais de scolarité. Un petit boulot suffisait à payer ses repas et autres petits besoins personnels, à condition qu’il soit longue durée j’en convenais.

« Eh ben, tu as un sacré CV en à peine huit mois, c’est impressionnant. J’ai effectué une bonne partie de ces boulots sur plusieurs années. Mais ça se comprends, il y a plus de missions courtes disponibles rapidement. Si ça peut t’apporter une stabilité de t’occuper de Chiaki, ça me fait plaisir de pouvoir t’aider en retour. Ah, c’est vrai que je n’ai pas expliqué pourquoi j’ai besoin de quelqu’un. En fait c’est simple, je me suis inscrit au volley-ball et ma dernière baby-sitter ne peut plus garder Chiaki le soir. »

Et c’était bien dommage car Kana et mon fils s‘adoraient et s’étaient déjà habitués à passer la soirée ensemble tous les mercredis. Chiaki risquait de se montrer très capricieux en voyant son programme changer, le pauvre... Oui, je regrettai réellement que son nouveau club ait lieu le même jour. J’allais tout faire pour que ça se passe bien avec Morisada-kun. En parlant de lui, mon esprit de professeur soucieux ne pouvait tarir la question qui me venait à l’esprit.

« Pardonne-moi si c’est un peu indiscret mais, tu parviens à gérer ton temps entre tes boulots et tes études ? Est-ce que, tu as des soucis au niveau financier ? C’est peu commun d’avoir besoin de deux boulots, l’accent étant souvent mit sur la réussite des études... »

J’avais conscience d’engager un sujet possiblement épineux, mais imaginer qu’il doive trimer pour avoir de quoi subvenir à ses besoins me faisaient déjà de la peine. Les parents mettaient toujours tout en œuvre pour la réussite scolaire de leurs enfants, mais peut-être que les siens avaient tout sacrifier pour qu’il entre à Kobe ?

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

La bonne personne ?  Gareth10

Gareth gazouille en japonais #00cc99
Gareth gazouille en anglais #9933cc
Chiaki gazouille en japonais/anglais #6699cc
Hanae parle en japonais/anglais #cc99cc
Revenir en haut Aller en bas
Rikuo Morisada
■ Age : 27
■ Messages : 7533
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
La bonne personne ?  DOAUR5R La bonne personne ?  OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: La bonne personne ?  La bonne personne ?  EmptyVen 1 Jan 2021 - 22:42

J'espérais ne pas avoir refroidis le professeur en lui parlant de tout mon parcours. Même si cela donnait une bonne impression sur la capacité à travailler, elle donnait aussi l'image d'une personne instable qui sautait facilement d'un job à un autre. Dans les faits, ce n'était en rien à cause d'un quelconque incompétences ou quoi que ce soit mais en me mettant à la place d'une autre personne, j'aurais pu imaginer tout et n'importe quoi.

« Eh ben, tu as un sacré CV en à peine huit mois, c’est impressionnant. J’ai effectué une bonne partie de ces boulots sur plusieurs années. Mais ça se comprends, il y a plus de missions courtes disponibles rapidement. Si ça peut t’apporter une stabilité de t’occuper de Chiaki, ça me fait plaisir de pouvoir t’aider en retour. »

Ouf, Kobayashi-sensei semblait avoir vu le bon côté de la chose. Heureusement car c'est parfois compliqué d'expliquer qu'un patron ne nous garde pas longtemps par manque de besoin et non par incompétence de notre part.

Je souris au professeur à l'entendant dire cela. J'étais certes ravi de trouver un potentiel travail mais je l'étais encore plus à l'idée de travailler pour quelqu'un d'humain et compréhensif.

« Ah, c’est vrai que je n’ai pas expliqué pourquoi j’ai besoin de quelqu’un. En fait c’est simple, je me suis inscrit au volley-ball et ma dernière baby-sitter ne peut plus garder Chiaki le soir. »

« Ah d'accord. Je n'osais pas trop vous poser la question. Vous faites ce que vous voulez de vos soirée après tout mais le volley-ball c'est plutôt cool. » Dis-je avant de prendre une gorgée d'eau et de reprendre. « Ca ne doit pas être facile de se décider à reprendre une activité quand on a un enfant à la maison. »

J'imaginais presque Kobayashi-sensei compter les pour et les contre à l'idée de reprendre une activité physique en plus du boulot. Il n'avait pas l'air du genre à laisser son enfant aussi facilement entre les mains de n'importe qui après tout. Je me demandais s'il avait choisit ce sport pour une raison particulière ou s'il y allait parce qu'il y connaissait déjà d'autres personnes.

« C'est une passion chez vous le volley ? Ou vous en faite avec des amis peut-être ? » Osais-je finalement.

Plus tard dans notre conversation, Kobayashi-sensei me posa les questions que je redoutais le plus lors des entretients. Le comment et pourquoi je travaillais autant. Si éluder la vérité à un patron inconnu ne me dérangeait pas tant que ça, l'idée de dire des bobards à quelqu'un que je recroiserais très souvent me mettait bien plus mal à l'aise.

« Pardonne-moi si c’est un peu indiscret mais, tu parviens à gérer ton temps entre tes boulots et tes études ? Est-ce que, tu as des soucis au niveau financier ? C’est peu commun d’avoir besoin de deux boulots, l’accent étant souvent mit sur la réussite des études... »

« Et bien... » Commençais-je, visiblement mal à l'aise tout en triturant mon assiette du bout de ma cuillère. « Comme vous l'imaginez... C'est assez compliqué par moment oui. J'ai la chance de bien réussir mes cours de photographie, ma matière principale, mais je travaille beaucoup pour mes autres cours. » Je n'avais jamais été l'un des meilleurs élèves après tout. Même si je m'y donnais à deux cent pour cent cette année. « Je gère aussi le club de Kyudo mais comme ça fait des années que je m'en occupe, je me vois mal laisser tomber aujourd'hui et... j'ai rejoins celui d'athlétisme aussi mais j'en avais vraiment besoin. Pour me vider un peu la tête. » Me justifiais-je. Je n'avais pas vraiment besoin de le faire. de me justifier je veux dire mais c'était plus fort que moi. Sans compter que cela me permettait de tourner autours du pot le temps de quelques secondes.

« Pour ce qui est du côté financier... » Repris-je, toujours hésitant.  « Disons simplement que ca fait un moment que je ne peux plus compter sur mes parents. Et je sais que je ne pourrais pas compter sur eux non plus une fois ma dernière année terminée... »

Le professeur s'était montré gentil avec moi depuis le début mais je n'arrivais pas pour autant à lui dire clairement les choses à ce sujet. Dire que j'avais été jeter de chez moi une fois encore était au-dessus de mes forces.

---------------------------------

La bonne personne ?  1614755231-o60a

► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
Gareth N. Kobayashi
■ Age : 25
■ Messages : 447
■ Inscrit le : 27/08/2020

■ Mes clubs :
La bonne personne ?  Rf83Pu6


Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre n° : C-703
❖ Arrivé(e) en : Septembre 2016
Gareth N. Kobayashi
« Personnel ; prof d'arts plastiques »
(#) Re: La bonne personne ?  La bonne personne ?  EmptyDim 3 Jan 2021 - 22:00




♫ La bonne personne ? ♫
Je ne m’étais même pas posé plus de questions sur les raisons qui pouvaient expliqué pourquoi ses jobs étaient si courts. Par intuition, je ne pensais pas que ce soit à cause d’un problème venant de lui, au premier abord Morisada-kun me paraissait être sérieux. Naturellement je lui expliquais d’ailleurs la raison de mon annonce et je fis bien car il ne m’aurait sûrement jamais posé la question. Je lui souris en trempant un sashimi dans un peu de sauce avant de le porter à mes lèvres. Avant de pouvoir répondre je hochai la tête, oh ça oui ce n’était pas facile, loin de là !

« J’ai hésité sur le coup, c’est difficile de se donner le droit de prendre du temps pour soi sans se sentir un peu coupable. Mais si je ne le fais pas, ça devient compliqué à gérer le quotidien qui tourne en boucle. »

J’avais eu beaucoup de chance de connaître Kana, cela avait grandement joué dans ma décision et à présent que j’avais pu voir que je pouvais faire confiance également à un.e baby-sitter, j’étais moins effrayé à l’idée de laisser Chiaki avec un étudiant. Mais il devrait parvenir à me convaincre, chose que seule la fille du psychologue était parvenu à faire facilement. Ce n’était pas juste parce qu’elle était la fille de mon collègue, mais parce que j’avais entrevu une certaine maturité chez elle, et qu’elle savait tenir parole sans que je n’ai à m’inquiéter. Pour faire simple Kana avait su me mettre en confiance.

Morisada-kun me faisait le même effet pour le moment, j’aimais aussi qu’il soit plutôt à l’aise lors de notre discussion. Je me demandais s’il en faisait aussi, du volley.

« Ma passion c’est plutôt le basket-ball, je suis d’ailleurs référent du club. Le volley c’est histoire de passer du temps avec mon cousin. Tu ne dois pas le savoir mais c’est le médecin scolaire, Kelly-sensei. »  

Je lui souris avant de boire une gorgée d’eau. Chaque fois que j’en parlais, es gens étaient surpris, car personne ne se douterait de notre lien de parenté, ne serait-ce que par notre nom de famille. Les yeux bleus à la limite, et encore, les siens avaient de petits reflets violet en fonction de la lumière. Mais revenons donc à notre échange, je me repassais tout ce que Morisada-kun m’avait confié sur son expérience et une question me taraudait. Je comprendrais qu’il tire le rideau sur sa situation personnelle et qu’il refuse d’en parler si soudainement dans le cas où mon intuition était bonne, mais je ne pouvais m’empêcher de me renseigner. Visiblement, j’avais visé juste et l’écoutais donc avec attention. J’avais un peu de peine pour lui, devoir se démener à ce point alors qu’il n’avait même pas encore terminé ses études.

« Je vois, j’espère que ça ira pour toi et que tu ne t’épuises pas trop, en tout cas je suis plutôt admiratif de tout ce que tu parviens à faire malgré tout. Tu as raison c’est important de pouvoir relâcher la pression. Mais attention je te crierais dessus si tu t’effondre d’épuisement, quitte à attraper une laryngite ! »

Un sourire bienveillant étira mes lèvres, les étudiants avaient aussi besoin qu’on veille sur eux, à ce qu’ils ne se surmènent pas. D’autant plus, que Morisada-kun semblait ne pas en avoir fini avec les soucis. J’imaginais que ma première pensée était juste, ses parents n’avaient peut-être plus les moyens... En tout cas, aucune autre possibilité ne pouvait me venir à l’esprit en l’instant.

« Je suis désolé pour toi, j’imagine que c’est à cause des frais de scolarité ? J’espère que tu ne te met pas une trop grande pression par rapport à ça. J’en viens à me demander si ce n’est pas égoïste de ma part de te demander de garder mon fils juste pour que j’aille taper dans un ballon... »

Vraiment, pour le coup je me sentais plutôt mal et même si je comprenais qu’il avait également besoin d’argent, une part de moi trouvait cela injuste que je m’amuse pendant que ce jeune trimait pour sa vie.

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

La bonne personne ?  Gareth10

Gareth gazouille en japonais #00cc99
Gareth gazouille en anglais #9933cc
Chiaki gazouille en japonais/anglais #6699cc
Hanae parle en japonais/anglais #cc99cc
Revenir en haut Aller en bas
Rikuo Morisada
■ Age : 27
■ Messages : 7533
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
La bonne personne ?  DOAUR5R La bonne personne ?  OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: La bonne personne ?  La bonne personne ?  EmptyVen 8 Jan 2021 - 1:42

« Ma passion c’est plutôt le basket-ball, je suis d’ailleurs référent du club. Le volley c’est histoire de passer du temps avec mon cousin. Tu ne dois pas le savoir mais c’est le médecin scolaire, Kelly-sensei. »  

Kelly-sensei ? La surprise devait se lire sur mon visage. Je voyais sans mal qui était le médecin scolaire mais... J'ignorais qu'il y avait un lien familial entre lui et une autre personne dans l'établissement. Cela pouvait paraitre très réducteur mais aux vues de l'apparence flamboyante du docteur, j'avais la naïve certitude que la plupart des membres de sa famille devait lui ressembler d'un manière ou d'une autre. Pourtant, Kobayashi-sensei paraissait tellement ordinaire comparé à son cousin. Non pas qu'il soit dénué de charme ou d'intérêt ou quoi que ce soit mais... Hum soit, je m'y perd.

« Ah bon ? Je n'aurais jamais deviné. Vous paraissez si... Différent pourtant. » Dis-je en espérant ne pas le froisser. « Mais c'est chouette d'avoir une occupation à faire en famille. »  

Qui sait, peut-être que dans quelques années Chiaki s'y mettrait lui-aussi. Du moins, chez les poussins. D'une certaine façon, j'étais un peu envieux de cette complicité familiale. En y repensant, je n'avais jamais partagé d'activité avec d'autres membres de ma famille comme ils le faisaient. Je m'entendais certes bien avec ma mère, du moins, avant mes soucis de ces derniers mois mais, elle avait toujours des choses à faire dans la maison avant le retour de mon père. Pour ce dernier... Disons qu'en plus de passer le plus clair de son temps au travail, il était clair que nous n'avions presque rien en commun. Il était venu une ou deux fois à mes compétitions de kyudo quand j'étais au lycée de mémoire mais ça s'arrêtait là. Alors dire de trouver une activité régulière à faire tout les deux... C'était peine perdu.

« Je vois, j’espère que ça ira pour toi et que tu ne t’épuises pas trop, en tout cas je suis plutôt admiratif de tout ce que tu parviens à faire malgré tout. Tu as raison c’est important de pouvoir relâcher la pression. Mais attention je te crierais dessus si tu t’effondre d’épuisement, quitte à attraper une laryngite ! »

J'étais horriblement gêné en lui expliquant mon quotidien. Le travail, les études, les clubs, ... Vaguement mes problèmes. Très vaguement même... Mais le professeur me répondit une fois de plus avec bienveillance. Même s'il ne comprenait pas tout ce qui se passait de mon côté, il essayait malgré tout de voir le peu de positif qu'il y avait dans tout ça. C'est vrai que, en y réfléchissant, les épreuves de ces derniers mois m'avaient peu à peu aprit à me débrouiller seul. Chose que je n'aurais peut-être pas fait naturellement si mes parents avaient continués à me couvrir jusqu'à bout. Je n'irais pas jusqu'à dire que ça avait été un mal pour un bien mais... Au moins, ça m'avait fait grandir.

« Je suis désolé pour toi, j’imagine que c’est à cause des frais de scolarité ? J’espère que tu ne te met pas une trop grande pression par rapport à ça. J’en viens à me demander si ce n’est pas égoïste de ma part de te demander de garder mon fils juste pour que j’aille taper dans un ballon... »

« Ah mais pas du tout !» Répliquais-je subitement. « Vous n'avez pas à vous en vouloir pour ça. Au contraire même, vous me donner une opportunité en plus et ça m'aide grandement !» Continuais-je en espérant lui ôter le moindre doute. « Si je n'étais pas là aujourd'hui, je serais peut-être encore en train de faire le tour du centre commercial ou des annonces sur internet pour trouver quelque chose alors... Enfin, ce que je veux dire c'est que vous n'avez pas à vous en prendre à vous même pour tout ça ! »

J'avais du mal à parler sans me perdre dans le fil de mes idées. C'était souvent le cas quand j'essayais de rattraper une situation que j'avais du mal à gérer. je m'embrouillais, je bafouillais ou je paniquais. La communication n'était pas toujours mon fort dans ces moments là.

« Ne vous en faite pas trop pour moi Kobayashi-sensei. Mes soucis financiers ne sont pas vraiment dû à l'école et mes parents ont déjà accepté de payer pour mes deux dernières années ici. C'était déjà prévu avant que je sois... Un problème pour eux alors ils ne compte par revenir dessus. C'est juste que... » Je marqua un blanc, hésitant à prononcer à la suite avant de reprendre. « Pour le reste c'est comme si je n'existais tout simplement pas. Je dois donc me débrouiller comme je peux si je veux avoir quelque part où aller après l'université. »

J'évitais le regard du professeur en disant tout cela. Je n'aimais pas parler de ce sujet mais je n'aimais pas non plus que les gens imagine des choses fausses. C'était assez dur de faire la part des choses dans ce genre de situation.

« Iwasaki-sensei et Duval-sensei m'héberge de temps en temps pour l'instant. Ils m'ont récupéré au pire moment quand tout ça a commencé et... Disons qu'ils sont dans la bonne position pour me comprendre et m'aider un peu.»

J'ignorais pourquoi je disais tout cela au professeur mais ça me venait tout naturellement. Peut-être que j'avais encore des choses à lâcher même plus de huit mois après ou que j'avais envie de rassurer l'adulte en face de moi. Qui sait.

« Euh... Iwasaki et Duval-sensei ne vont pas avoir des problèmes pour ce que je viens de dire ? Je veux dire... Le fait qu'il hébergent un élève chez eux ?» Pensais-je tout à coup. Je ne voulais pas créer de soucis aux rare personnes qui ne me rejetais pas pour ce que j'étais.

---------------------------------

La bonne personne ?  1614755231-o60a

► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
Gareth N. Kobayashi
■ Age : 25
■ Messages : 447
■ Inscrit le : 27/08/2020

■ Mes clubs :
La bonne personne ?  Rf83Pu6


Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre n° : C-703
❖ Arrivé(e) en : Septembre 2016
Gareth N. Kobayashi
« Personnel ; prof d'arts plastiques »
(#) Re: La bonne personne ?  La bonne personne ?  EmptyDim 10 Jan 2021 - 2:13




♫ La bonne personne ? ♫
Mon sourire s’agrandit devant sa réaction, je ne pouvais que le confirmer, Ashton et moi nous ressemblions sur un point invisible à l’oeil nu, notre humour piquant et penché vers le sarcasme. Lui était l’extravagance à l’état pur, représentait la liberté occidentale de se différencier des autres, de s’affirmer, moi je représentais la sobriété nippone et la devoir de correspondre à une certaine image.

« Oui c’est dur de trouver une ressemblance, des années de brassage génétique. »

Plusieurs générations nous séparaient, Ashton et moi avions surtout la même arrière grand-mère, l’un de nos grand-parents respectifs étant donc, frère et sœur. M’enfin, ne perdons pas le jeune homme avec mon arbre généalogique aux multiples branches. Au lieu de cela, la culpabilité s’insinuait dans mes veines à l’idée qu’il s’épuise à garder mon petit pour que je m’amuse pendant deux heures. Seulement, Morisada-kun ne voyait pas les choses de cette façon. Il avait raison, il cherchait un travail et j’en proposais un.

Je l’imaginais trimer de magasin en magasin, déposer des CV qui n’auraient peut-être pas de réponses au vu de ses concurrents. Ici au moins, il était mon seul candidat et les chances semblaient de son côté. Le pauvre, je l’avais fais paniqué, je ne voulais pas qu’il pense que je refuserais de le recruter pour ces raisons, bravo Gareth tu stresses un garçon qui n’en a déjà pas besoin !

« Bien sûr, tu as totalement raison, excuse-moi, je ne voulais pas te faire stresser ou que tu penses que je ne veux plus de tes services ! J’ai juste tendance à trop m’inquiéter. »  

Je lui fis un sourire rassurant et lui prouvait mes dire en renchérissant avec de nouvelles questions, plus personnelles. Ce qu’il m’annonça me sidéra, comment ça il était devenu un problème pour eux ? Hm donc tout ça cachait bien quelque chose. J’écoutais attentivement Morisada-kun, qui fuyait maintenant mon regard, comme honteux de la situation dans laquelle il était. J’ignorais la raison de son conflit avec ses parents, mais leur décision laissait imaginer la gravité. Mon expression passa de sidération à étonnement à l’entente des noms de deux de mes collègues, que je savais en couple car ils ne le cachaient simplement pas. Je les admirais de tout mon cœur pour cela. Sa dernière phrase me fit réfléchir, dans la bonne position pour le comprendre ?

Est-ce que c’était ce que je croyais ? Malheureusement je ne pouvais pas le forcer à m’expliquer davantage. Je pensais avoir la réponse. Enfin, je ne voyais surtout pas pour quelle autre raison le couple pourrait être bien placé pour l’aider si ce n’était qu’il ait avoué son homosexualité à ses parents. Je pouvais me tromper, je ne connaissais pas leur vie privée mais j’en doutais tout de même. La réaction virulente de ses parents ne me laissait pas beaucoup d’option. J’avais de la peine pour lui, et ça me touchait directement, car de mon côté j’avais eu la chance d’avoir des parents ouvert d’esprit. Sa crainte que Iwasaki-san et Duval-san aient des problèmes ne l’hébergeant m’attendrit un peu plus.

« Je suis vraiment désolé pour toi Morisada-kun, aucun parents ne devrait traiter son enfant comme ça... C’est une chance que tu ais pu avoir l’aide de Iwasaki-san et Duval-san, ne t’inquiète pas, tu es majeur et au vu des circonstances il n’y a rien de mal à aider un élève dans le besoin. Je crois avoir compris de quoi il en résultait, sache que si tu veux en parler un jour je suis là aussi. Et si tu souhaites que j’en parle à tes parents un jour, je le ferais. »

J’aimerais vraiment pouvoir l’aider, faire quelque chose pour lui afin de rendre son quotidien un peu moins difficile. Une idée fini par germer.  

« Je viens de penser, je pourrais t’aider à trouver un petit boulot qui t’apporterait plus. Durant mes années d’enseignement passées j’ai emmené mes élèves au sanctuaire Ikuta-Jinja, ils recherchent souvent du personnel pour les touristes qui voudraient un guide, expliquer l’histoire du sanctuaire, notamment le week-end où il y a beaucoup d’affluence. Si ça t’intéresse je peux te recommander, bon il faudra que tu sois au point sur l’histoire, là-dessus je peux te donner un coup de main aussi. »

Je ris légèrement, quelque chose me disait qu’il y mettrait toute son énergie.
Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

La bonne personne ?  Gareth10

Gareth gazouille en japonais #00cc99
Gareth gazouille en anglais #9933cc
Chiaki gazouille en japonais/anglais #6699cc
Hanae parle en japonais/anglais #cc99cc
Revenir en haut Aller en bas
Rikuo Morisada
■ Age : 27
■ Messages : 7533
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
La bonne personne ?  DOAUR5R La bonne personne ?  OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: La bonne personne ?  La bonne personne ?  EmptyVen 22 Jan 2021 - 18:48

« Je suis vraiment désolé pour toi Morisada-kun, aucun parents ne devrait traiter son enfant comme ça... C’est une chance que tu ais pu avoir l’aide de Iwasaki-san et Duval-san, ne t’inquiète pas, tu es majeur et au vu des circonstances il n’y a rien de mal à aider un élève dans le besoin. Je crois avoir compris de quoi il en résultait, sache que si tu veux en parler un jour je suis là aussi. Et si tu souhaites que j’en parle à tes parents un jour, je le ferais. »

Je me décrispa dès l'instant où Kobayashi-sensei m'assura qu'il n'y aurait aucune retombée sur mes deux sauveurs pour m'avoir à mainte reprise hébergé chez eux. Il est vrai que j'étais majeur depuis quelques mois mais comme toute cette histoire avait commencée bien avant mon vingt-et-une-ème anniversaire, la peur que tout cela s'ébruite me taraudait. Au moins, grâce au professeur d'art, je pouvais mettre l'une de mes sources d'inquiétude de côté.

Pour ce qui était du reste... Je ne savais pas vraiment s'il avait comprit de quoi retournait ma situation. Ce n'était pas la chose la plus évidente mais en même temps, peut-être que le fait d'avoir souligner l'importance qu'avait eu le couple dans ma propre vie personnelle avait eu de quoi mettre l'adulte sur la voie. L'idée qu'il sache pour mon homosexualité ne me dérangeait pas réellement. En fait, maintenant que mes parents étaient au courant, je n'avais plus trop peur que ce genre de chose se sache à mon sujet dans l'établissement. Je n'en avait plus aussi honte qu'à l'époque et j'étais passé au dessus des pensées idiotes comme quoi j'étais bizarre ou anormal. Non, en sur le moment, j'espérais juste que cela ne freinerait pas Kobayashi-sensei dans son idée de m'engager pour m'occuper de Chiaki. C'était son fils après tout, je comprendrais qu'il se garde le luxe de n'accepter qu'une personne parfaite à ses yeux mais... Pour ce genre de détail insignifiant... Ce serait tout de même stupide... Enfin selon moi.

« Merci. Je suis rassuré. Ca fait un moment que l'idée qu'ils puissent avoir des soucis à cause de moi... Me faisait peur. Je ne suis pas habitué à être aider par des professeurs pour des choses de ce genre là, enfin, pour des sujets privés alors je ne savais pas du tout où se plaçait la limite. Avant que je ne vienne à Kobe, les professeurs que j'avais se contentaient de donner cours alors... Enfin, c'était différent je veux dire. »

J'étais gêné de dire tout ça mais, pas dans le mauvais sens du terme. Je n'avais juste pas l'habitude que l'on fasse attention à moi ou que l'on s'intéresse à mes soucis personnel. En général, j'étais plus de ceux qui écoutent et non de ceux qui se confient. Enfin, si on ne compte pas Jae qui s'est autoproclamé ma "maman poule" et Keito qui subissait toutes mes baisses de morale et les divers déboires.

« Je... Je garde l'idée en tête. Pour ce qui est de parler à mes parents mais... Je ne pense pas que ce sera pour tout de suite. Mais merci quand même. » Terminais-je avec un sourire mi-triste, mi-reconnaissant pour sa proposition. S'il voulait rencontrer mon père sur le sujet... Ce serait déjà un véritable exploit d'arriver à lui rappeler qu'il a un fils ou pire, de le faire venir jusqu'ici pour parler de moi.  

« Je viens de penser, je pourrais t’aider à trouver un petit boulot qui t’apporterait plus. Durant mes années d’enseignement passées j’ai emmené mes élèves au sanctuaire Ikuta-Jinja, ils recherchent souvent du personnel pour les touristes qui voudraient un guide, expliquer l’histoire du sanctuaire, notamment le week-end où il y a beaucoup d’affluence. Si ça t’intéresse je peux te recommander, bon il faudra que tu sois au point sur l’histoire, là-dessus je peux te donner un coup de main aussi. »

La proposition de Kobayashi-sensei fit de suite effet sur moi. Un peu attristé par le sujet que nous venions d'aborder juste avant, mon visage s'illumina de suite quand il expliqua le petit boulot qu'il pourrait m'aider à dégoter. Guide dans un sanctuaire... C'est clair que ce n'était pas le genre de chose auquel j'aurais pensé de moi-même et pourtant, dieu sait que l'histoire n'était pas un gros défi pour moi. Certes, je n'était pas une encyclopédie sur patte mais je n'avais pas de mauvaises notes dans cette matière.

« Si vous pouviez faire ça ce serait génial ! » Dis-je sans cacher ma joie. Remarquant que j'avais peut-être été trop expressif, je m'excusa rapidement pour ce cri du coeur avant de reprendre. « Je m'en sors plutôt bien en histoire alors ça pourrait être une bonne idée oui. Je n'avais jamais penser à ce genre de travail »

---------------------------------

La bonne personne ?  1614755231-o60a

► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
Gareth N. Kobayashi
■ Age : 25
■ Messages : 447
■ Inscrit le : 27/08/2020

■ Mes clubs :
La bonne personne ?  Rf83Pu6


Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre n° : C-703
❖ Arrivé(e) en : Septembre 2016
Gareth N. Kobayashi
« Personnel ; prof d'arts plastiques »
(#) Re: La bonne personne ?  La bonne personne ?  EmptyDim 24 Jan 2021 - 12:35




♫ La bonne personne ? ♫
Plus je parlais avec Morisada-kun, plus je me disais que j’avais eu une vie d’étudiante vraiment paisible comparée à la sienne. Non pas que je n’ai jamais eu de problèmes mais ils avaient été plus personnel et surtout dus à mon métissage. Heureusement, mes rapports avec ma famille avaient toujours été des plus sains et ce, jusqu’à aujourd’hui. Rencontrer un jeune qui n’avait pas cette chance me faisait de la peine. Surtout qu’il me paraissait juste avoir envie qu’on s’occupe de lui et l’aide, tout simplement.

« C’est bien dommage, pour moi être professeur c’est bien plus que donner des cours. On est aussi là pour servir d’intermédiaire et de soutien justement quand vous n’en trouvez pas auprès de vos parents. C’est important d’avoir d’autres personnes vers qui se tourner. »

Le pauvre était tout gêné de m’apprendre qu’il ne s’était jamais senti aidé et cela me donna d’autant plus envie de lui tendre la main. Je hochai la tête lorsqu’il me répondit au sujet de ses parents. Oui j’imaginais bien qu’il faudrait laisser le temps couler sous les ponts avant d’engager une discussion. En attendant, qu’est-ce que je pouvais bien faire pour lui, l’idée ne tarda pas à me venir en tête !

C’était comme si sa tristesse s’était envolée d’un coup ! Il était tout bonnement adorable ce garçon. Mon sourire s’agrandit en voyant son enthousiasme; j’étais certain qu’il n’aurait aucun mal à se faire recruter et je balayais ses excuses d’un geste de la main.

« Ravi que ça te plaise ! C’est vrai qu’en tant qu’étudiant on ne se tourne pas vraiment vers cela, pourtant c’est recherché et vu tous les endroits historiques qu’on peut trouver, il y a moyen de trouver un poste pour peu qu’on fasse l’effort ! Je te préparerai ce qu’il faut sur le sanctuaire et je les contacte au plus vite ! »  

Nous continuions de manger tranquillement car parler autant creusait l’appétit, puis nous quittions ensuite le réfectoire et nous retrouvions dans le couloir.

« Eh bien Morisada-kun, j’ai passé un bon déjeuner avec toi et tu m’as l’air sérieux. Ne reste plus qu’à voir si mon petit monstre t’adoptera, en vérité c’est la partie la plus difficile ! Dis-je en riant légèrement. Je te propose qu’on se retrouve sur le parking à la fin de la journée après les clubs. On ira chercher Chiaki à la crèche et tu pourras faire connaissance avec lui à la maison. »

Nous échangions encore quelques formalités puis je le quittais pour me rendre en salle des professeurs. J’avais encore une heure à abattre avant mon dernier cours de la journée et le club de basket.

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

La bonne personne ?  Gareth10

Gareth gazouille en japonais #00cc99
Gareth gazouille en anglais #9933cc
Chiaki gazouille en japonais/anglais #6699cc
Hanae parle en japonais/anglais #cc99cc
Revenir en haut Aller en bas
Rikuo Morisada
■ Age : 27
■ Messages : 7533
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
La bonne personne ?  DOAUR5R La bonne personne ?  OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: La bonne personne ?  La bonne personne ?  EmptyJeu 4 Fév 2021 - 13:38

« Ravi que ça te plaise ! C’est vrai qu’en tant qu’étudiant on ne se tourne pas vraiment vers cela, pourtant c’est recherché et vu tous les endroits historiques qu’on peut trouver, il y a moyen de trouver un poste pour peu qu’on fasse l’effort ! Je te préparerai ce qu’il faut sur le sanctuaire et je les contacte au plus vite ! »  

Il n'y a pas à dire... Je suis presque déçu de ne pas avoir cours avec ce professeur. Ca doit être tellement agréable d'apprendre avec quelqu'un d'aussi gentil que lui. S'il donne déjà tout pour un élève qui n'est même pas le sien, qu'est-ce que ça peut bien être pour ceux qu'il côtoie presque tout les jours. Il faudrait que je demande à Jae. Puisqu'il est en art, il doit bien le savoir.

J'acquiesce positivement à tout ce qu'il venait de dire et nous continuons notre conversation tout en terminant notre repas. Mine de rien, en une annonce, il ensoleillait tout bonnement ma journée. Une fois terminé, nous quittions le réfectoire pour reprendre notre route.

« Eh bien Morisada-kun, j’ai passé un bon déjeuner avec toi et tu m’as l’air sérieux. Ne reste plus qu’à voir si mon petit monstre t’adoptera, en vérité c’est la partie la plus difficile ! Je te propose qu’on se retrouve sur le parking à la fin de la journée après les clubs. On ira chercher Chiaki à la crèche et tu pourras faire connaissance avec lui à la maison. »

« D'accord sensei ! » Répondis-je avec enthousiasme. « J'espère que tout se passera bien et que Chiaki ne verra pas ce changement de baby-sitter comme une pilule difficile à avaler. »

Dans les faits, même si le courant passait bien avec le papa, c'était surtout avec le fils que les choses devaient bien se passer car c'était avec lui que j'allais passer le plus de temps. Je n'avais pas trop peur à l'idée de relever un nouveau défi mais tout ne dépendait pas de moi sur le coup. Tout comme Kobayashi-sensei, je parti vaquer à mes occupations. Une petite heure d'athlétisme, une heure de cours de langue, une autre pour le club de kyudo, ... la fin de journée à l'école était plutôt vite bouclée pour moi les lundis. Après une douche des plus rapide ainsi qu'un changement de tenue et de chaussures, je rejoignis en vitesse le parking de l'établissement.

« J'espère que je ne suis pas trop en retard ! Je préférais éviter de venir avec mon uniforme du club. » Dis-je tout en rejoignant le professeur près de ce que j'imaginais être sa voiture. prochaine étape, rencontre avec le fils du professeur à la crèche et puis direction le palais de la petite famille.

---------------------------------

La bonne personne ?  1614755231-o60a

► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
Gareth N. Kobayashi
■ Age : 25
■ Messages : 447
■ Inscrit le : 27/08/2020

■ Mes clubs :
La bonne personne ?  Rf83Pu6


Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre n° : C-703
❖ Arrivé(e) en : Septembre 2016
Gareth N. Kobayashi
« Personnel ; prof d'arts plastiques »
(#) Re: La bonne personne ?  La bonne personne ?  EmptyMer 10 Fév 2021 - 14:58




♫ La bonne personne ? ♫
Eh bien tout cela m’a l’air en bonne voie. J’apprécie vraiment l’enthousiasme de Morisada-kun, j’espère réellement qu’il ne déchantera pas uen fois face à mon fils. S’occuper d’un bambin n’était pas de tout repos. Deux ou trois heures pouvaient suffire à être au bout du rouleau lorsque la petite terreur avait décidé de se montrer capricieuse.

« Oui je l’espère aussi, croisons les doigts ! A tout à l’heure ! »

J’avais encore une heure de libre avant mon dernier cours de la journée avec les troisièmes année universitaire. J’en profitais pour corriger tranquillement quelques copies d’histoire de l’art dans la salle des professeurs, à tête reposée et une tasse de chocolat chaud sur le côté. Ahlala, il y en avaient des doués pour modifier l’histoire à défaut d’apprendre correctement leur cours. Au moins ça me permettait de rire un peu, même si la note était moins risible pour le concerné.

Les deux heures qui suivirent le déjeuner passèrent très vite. J’eus ensuite l’entraînement au club de basket à superviser. Plus le temps passait et plus je prenais plaisir à exercer le rôle de coach, pour moi c’était comme une suite logique après avoir été un joueur assidu. Après une douche une fois les élèves partis, je me rendis sur le parking. Une fois près de ma voiture, je lançai mollement mon sac de sport à côté du siège bébé de Chiaki placé sur le côté gauche. En diagonale pour que je puisse le voir au volant.

Morisada-kun arrive à peine une ou deux minutes après moi, c’était parfait.

« Oh non c’est très bien, j’ai dû me changer aussi, on est synchro’ ! Allons-y, installes-toi. »  

Je lui montrais la porte passagère gauche à l’avant et pris place à mon tour. La crèche n’était pas très loin du campus heureusement. Une quinzaine de minutes plus tard en discutant de tout et de rien, nous arrivions enfin. L’entrée de la crèche était recouverte de couleurs pastels rose, vert ou bleu, donnant tout de suite un côté apaisant au lieu. Une odeur de bébé flottait dans le couloir, celle de lait et d’eau de toilette. J’arrivais près de la salle de jeu des enfants, les entendant déjà babiller joyeusement puis toquais à la porte à moitié ouverte. J’eus à peine le temps de faire un pas, qu’une petite tornade haute comme trois pommes atterri sur mes jambes.

« Papa ! »

Je ris doucement en le soulevant pour le caler contre moi et lui faire un câlin.

« Ça va mon bébé ? »

Chiaki hocha la tête et l’auxiliaire s’occupant de lui me confia qu’il attendait que j’arrive depuis une bonne dizaine de minutes. C’était souvent ainsi le lundi, après tout un week-end avec moi, il fallait un petit temps d’adaptation pour qu’il reprenne son rythme. Je récupérais ses affaires et surtout ses doudous Nounours et son Dino vert, puis me tournais vers Morisada-kun. Mon fils le fixait déjà avec un air intrigué.

« C’est qui ça ? Dis bonjour à Rikuo mon cœur. »

Et là pour une raison que je ne m’expliquai pas, - j’ignorai si c’était son visage, le fait qu’il lui sourit ou autre chose que seul un bébé pouvait percevoir -, Chiaki fit un grand sourire avec les yeux tout brillant à l’étudiant.

« 'Jour ‘Ikuo ! »

Chiaki se pencha, voulant absolument rejoindre les bras de Morisada-kun qu’il ne connaissait pourtant pas du tout. Depuis l’épisode avec Ashton, je le savais plutôt réceptif aux autres mais, j’étais toujours étonné de sa sociabilité.

« Eh ben, si je m’étais attendu à ça ! Je crois que tu lui a tapé dans l’œil au premier regard ! Tu veux le prendre ? Je crois qu’il ne te laisse pas le choix en même temps. »

Après sa réponse, je posais mon fils dans ses bras et le regardais s’émerveiller devant cette nouvelle connaissance, voilà déjà qu’il jouait avec ses cheveux de jais. C’était une image très attendrissante et je senti un poids se soulever de ma poitrine, l’inquiétude que le contact ne passe pas s’était envolée même s’il restait toujours celle liée au comportement de l’étudiant. Nous retournions à ma voiture, j’installais mon bébé sur son siège puis demandais au ténébreux avant de prendre place :

« Tu veux aller derrière avec lui ? Il y a une vingtaine de minutes de route avant d’arriver à la maison. Ça me fait plaisir qu’il t’accepte aussi vite. Les bébés sont si simples au final, il suffit d’un regard pour être adopté. Bon l’inverse est tout aussi vrai. »

Je ris avant de m’asseoir et démarrer une fois tout le monde attaché. Direction la maison !

Nissan et Chiaki:
 

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

La bonne personne ?  Gareth10

Gareth gazouille en japonais #00cc99
Gareth gazouille en anglais #9933cc
Chiaki gazouille en japonais/anglais #6699cc
Hanae parle en japonais/anglais #cc99cc
Revenir en haut Aller en bas
Rikuo Morisada
■ Age : 27
■ Messages : 7533
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
La bonne personne ?  DOAUR5R La bonne personne ?  OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: La bonne personne ?  La bonne personne ?  EmptyLun 5 Avr 2021 - 13:22

« Oh non c’est très bien, j’ai dû me changer aussi, on est synchro’ ! Allons-y, installes-toi. »  

Tout comme moi, le professeur était passé par la case vestiaire avant de rejoindre notre point de rendez-vous. C'est vrai qu'il m'avait confié plus tôt être le coach de l'équipe de basket de l'école. Peut-être prenait-il la peine de rejoindre le terrain à contrario de certains profs de sport qui se contentaient de regarder et de surveiller les activités d'un coin du terrain.

Sans me faire prier, je pris place dans la voiture du professeur, à la place qu'il m'avait indiqué. Cela faisait tellement longtemps que je faisais tout mes trajets à pieds ou en métro que les quelques minutes qui nous séparaient de la crèche de Chiaki fut une réelle détente à mes yeux. Un jour il faudrait que je me décide à passer mon permis pensais-je alors que la voiture s'arrêta non loin de l'établissement pour enfant. Quand j'aurais le temps et les moyens peut-être. Ce ne serait pas une mauvaise choses de pouvoir bouger plus facilement, ne serait-ce que pour un potentiel futur emploi ou logement. L'internat c'est bien pratique mais ce n'est pas chose courante une fois les pieds plongés dans la vie active.

C'est le regard curieux et, détaillant les lieux que je suivis le professeur aux travers des couloirs aux couleurs colorées et apaisantes. Je n'avais plus mit les pieds dans ce genre d'endroit depuis ma propre enfance. Un étrange sentiment de nostalgie me prenait peu à peu au fil de nos pas. A croire qu'une crèche restait une crèche quelque soit l'endroit car ayant vécu toute mon enfance à Tokushima, il était tout bonnement impossible que cet endroit me rappel réellement quelque chose.

Kobayashi-sensei s'immobilisa non loin de l'entrée d'une salle à moitié ouverte d'où provenait moulte rires et autres bruits de jeux en tout genre. On était visiblement arrivé à destination. Il ne fallut d'ailleurs pas plus longtemps pour que, la porte à peine poussée, un minipousse vienne se loger dans les jambes de mon ainé. "Ah, ca doit être son fils" me dis-je de suite non sans stresser un peu à l'idée de faire sa rencontre. J'avais bien dit que j'étais prêt à apprendre à garder un enfant mais, rien ne m'empêchait de redouter un peu les premiers pas.

« Papa ! » gazouilla l'enfant avant de venir se loger dans les bras de son père dans un câlin qu'il attendait surement depuis le matin même. On en parlait tout à l'heure mais, c'est vrai que comme le professeur le disait, son fils était à première vue un enfant très souriant. J'étais resté en retrait pendant que Kobayashi-sensei s'occupait de rassembler les affaires de l'enfant mais à peine était-il de retour que...

« C’est qui ça ? Dis bonjour à Rikuo mon cœur. »

« 'Jour ‘Ikuo ! » Répondit l'enfant dans un sourir radieux.

« Bonjour Chiaki ! » Lui répondis-je, souriant à mon tour.  

Ok. Ce gamin venait tout bonnement de me toucher en plein cœur en un clin d'œil. Il était adorable ! Et je ne dis pas ça parce qu'il semblait en plus me demander un câlin en toute confiance day one !  

« Eh ben, si je m’étais attendu à ça ! Je crois que tu lui a tapé dans l’œil au premier regard ! Tu veux le prendre ? Je crois qu’il ne te laisse pas le choix en même temps. »

« Effectivement ahah ! » Dis-je tout en prenant le bambin dans les bras. Il était bien plus léger que je ne l'aurais cru. Moi qui avait peur de mal le tenir ou quoi que ce soit, c'était bien plus facile que je ne le pensais à priori. Peut-être allais-je finir par me découvrir une fibre paternel à son contact. En tout cas... J'étais déjà persuadé que j'allais gagater plus d'une fois au sujet de Chiaki s'il continuait d'être aussi adorable.

« Je crois que le coup de foudre est réciproque. » Dis-je souriant à l'enfant qui s'amusait déjà avec mes cheveux.

C'est le cœur léger que nous rejoignons tout les trois le parking pour nous installer à nouveau dans le véhicule du professeur.

« Tu veux aller derrière avec lui ? Il y a une vingtaine de minutes de route avant d’arriver à la maison. Ça me fait plaisir qu’il t’accepte aussi vite. Les bébés sont si simples au final, il suffit d’un regard pour être adopté. Bon l’inverse est tout aussi vrai. »

« Je vois ça. Pour ne rien vous cacher, j'imaginais qu'il serait bien plus distant au début et qu'il faudrait du temps pour qu'il accepte la présence d'une nouvelle personne mais là... » Je fis une pause le temps de répondre au "coucou" que Chiaki faisait depuis son siège bébé. « Là je crois qu'on peu dire qu'on part du bon pied. » Riais-je tout en ouvrant la porte de derrière.

« Je peux m'installer près de toi ? Ca ne te dérange pas ? » Dis-je à l'enfant plus dans l'idée de communiquer avec lui que par réelle demande d'approbation.  

« Tu as fait quoi de beau à la crèche aujourd'hui ? »

J'avais l'impression de prendre une voix gaga en lui parlant mais.. C'était plus fort que moi mais... Ca ne me gênait pas autant que je l'aurais cru en fait. Je me demandais cependant si Chiaki avait conscience que l'on était peut-être amené à se voir très souvent dans les prochains mois.

---------------------------------

La bonne personne ?  1614755231-o60a

► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
Gareth N. Kobayashi
■ Age : 25
■ Messages : 447
■ Inscrit le : 27/08/2020

■ Mes clubs :
La bonne personne ?  Rf83Pu6


Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre n° : C-703
❖ Arrivé(e) en : Septembre 2016
Gareth N. Kobayashi
« Personnel ; prof d'arts plastiques »
(#) Re: La bonne personne ?  La bonne personne ?  EmptyDim 11 Avr 2021 - 16:12




♫ La bonne personne ? ♫
Rien ne peut me faire plus plaisir que de voir Chiaki accepter aussi facilement Rikuo. Et en plus, c’était réciproque ! J’espère grandement que cela va durer et que les deux développeront une complicité.

« Et ça me fait vraiment plaisir, c’est toujours un peu angoissant ! »

Direction la voiture et je souris de plus belle lorsque l’étudiant décide de rejoindre mon fils à l’arrière. Je l’écoute et me rends bien compte que nous avions tous les deux les mêmes craintes.

« Oui moi aussi, surtout qu’il adorait son ancienne baby-sitter, j’appréhendais beaucoup ! Le hasard fait bien les choses il faut croire. »

Je démarre la voiture et jette parfois des coups d’oeil dans mon rétroviseur pour voir comme se passe la communication entre les deux, même si la petite voix fluette et pleine d’énergie que j’entends me rassure déjà. Chiaki, en réponse à Rikuo, soulève ses doudous et lui en tends un.

« Dino ! »

Et une fois le dinosaure dans les mains du plus grand, il commença à secouer son Nounours comme pour soit, qu’il fasse un câlin, soit se batte avec son Dino, ahlala...

« Nounours, bobooo ! »

L’attaque donc.

« On t’apprends la violence à la crèche, pauvre Dino. »

Je ris doucement en secouant la tête, bon eh bien Rikuo n’a plus qu’à se battre contre le redoutable Nounours jusqu’à ce qu’on arrive à la maison. C'était d'ailleurs un miracle qu'il lui prête un doudou ainsi. Le temps passe vite, je m’enfonce dans le parking sous-terrain et direction l’ascenseur pour le 7ème étage, sachant que le rez-de-chaussée compte comme un étage au Japon. Chiaki dans un bras, j’ouvre la porte et laisse Rikuo entrer avant de faire de même et refermer.

« Et voilà notre chez nous, c’est pas bien grand mais on n’est que deux alors on s’y plaît. Mets toi à l’aise, tu veux boire quelque chose ? J’ai des jus de fruits, pas de soda désolé, je n’aime pas trop ça. »

Je pose Chiaki sur le canapé près de Rikuo une fois qu’il s’installe et me dirige vers la cuisine en attendant sa réponse. J’apporte ensuite le tout sur un plateau, pas besoin de le mitrailler avec tout ce qu’il y a à savoir tout de suite.

« Et voilà. Bon, il y a un double-tranchant en réalité au fait qu’il t’apprécie aussi vite, il risque de tester beaucoup plus quand je ne serais pas là aussi. Et ne tombe pas dans le panneau de sa jolie petite bouille ! Oui tu sais que c’est de toi que je parle ! »

Chiaki se met à rire et va se blottir contre Rikuo en posant sa tête dans son cou, c’est trop mignon. Il se redresse ensuite en écarquillant les yeux, ah je sais ce que ça veut dire ce regard.

« Papa... Pipi ! »

La couche mouillée le gêne. Quel bon timing.

« Eh bien tu vas avoir droit à ta première leçon on dirait, tu as de la chance que ce ne soit que pipi. »

Je lui souris et l’invite à me suivre jusqu’à la salle de bain. Voyons jusqu’où sa chance le mènera. Chiaki installé sur la table à langer, je prend une couche propre, des lingettes et la bouteille de talque et pose le tout juste à côté.

« C’est pas difficile tu verras. »

J’explique au brun comment le changer et regarde comment il s’en sort. Est-ce qu’il aura droit à la fontaine, je n’espère pas pour lui.

Appartement:
 

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

La bonne personne ?  Gareth10

Gareth gazouille en japonais #00cc99
Gareth gazouille en anglais #9933cc
Chiaki gazouille en japonais/anglais #6699cc
Hanae parle en japonais/anglais #cc99cc
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: La bonne personne ?  La bonne personne ?  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La bonne personne ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe High School ; Le Lycée :: Le bâtiment principal :: Couloirs & casiers-
Sauter vers: