Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -35%
Jabra Elite 65t à 55€ + 4,98€ de ...
Voir le deal
55 €

Recensement des membres jusqu'au 30 Avril !
Les comptes non-recensés seront supprimés lors de la maintenance alors n'oubliez pas de poster dans ce sujet !

Partagez
 

 pas de panique à bord (w. Leonardo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ama Fujioka
■ Age : 20
■ Messages : 77
■ Inscrit le : 25/04/2020

■ Mes clubs :
pas de panique à bord (w. Leonardo) MzrdKEg


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ama Fujioka
« A l'université ; 1è année »
(#) pas de panique à bord (w. Leonardo)  pas de panique à bord (w. Leonardo) EmptyMar 22 Déc 2020 - 16:30


Lundi 17 Octobre


Ok à tout à l’heure.》Je raccrochai et glissai mon téléphone dans la poche avant de mon jean. J’avais prévu de rejoindre mon père et de passer l’après-midi avec lui, parce que maintenant que nous vivions dans la même ville, je pouvais en profiter pour essayer de le croiser un peu plus souvent, enfin, seulement quand monsieur était libre. Je tirai machinalement sur la fermeture éclair de ma veste. Je n’avais pas spécialement froid, mais j’étais tellement stressée de le voir qu’il fallait que je tripote quelque chose.

Je n’avais pas peur de mon père, mais entre nous, il y avait toujours ce malaise à chaque fois que l’on se voyait. Sûrement dû au fait qu’il était très réservé, ne parlait pas beaucoup et qu’il avait un peu oublié de s’occuper de moi quand j’étais petite. Enfin, au moins il faisait l’effort de le faire maintenant. Mais l’absence d’un parent,-voir de deux-, ce n’était jamais quelque chose de bon dans le développement personnel d’un enfant et de ce côté-là, ils avaient bien réussi à me gâter.

Si je passais la plupart de mes grandes vacances chez ma mère en Norvège, j’avais un parent vivant beaucoup plus près de moi, et c’était ironiquement celui avec lequel j’étais le moins proche. Je soupirais en traversant le parc du campus. Il me suffisait de monter dans le bus, arriver chez lui, dire bonjour et lancer le sujet de son travail, parce que là au moins, je savais qu’il parlerait.

Je détestais l’astronomie. Certes, c’était un sujet passionnant. Je ne pouvais pas le nier. Mais quand ton père préfère regarder le ciel plutôt que de changer tes couches sales (dit comme ça, ça en devient presque excusable), tu finis par un peu saturer de l’espace. Bref, je continuais à marcher en ruminant intérieurement, entendant presque la voix grave de ma grand-mère qui me disait “mais ils t’aiment, ils savent juste pas le montrer”, oui, tout le problème était là, justement. C’est bien de se pointer de temps en temps et de dire “au fait, je t’aime” mais faudrait penser à le montrer un jour.

Arrivée devant mon arrêt de bus, je vérifiais les horaires sur le panneau d’affichage. Il ne me restait pas longtemps à attendre et comme je ne voulais pas rester plantée là, à me tourner les pouces en pensant à tout ce qui n’allait pas dans ma vie, je sortis mon casque de mon sac. Rien de mieux qu’un peu de musique pour faire passer le temps. Il ne me restait plus qu’à le brancher à mon téléphone et…

La main glissée dans la poche, je n’attrapai que du vide. Ce qui n’était vraiment pas normal, puisque j’étais persuadée d’avoir rangé mon téléphone dans mon jean. Je touchai l’autre poche, vide elle aussi.  Paniquée, j’éventrai mon sac pour en fouiller tous les recoins, mais même après l’avoir tourné, vidé, retourné et revidé, il n’y avait toujours aucune trace de l’objet convoité..

Il ne me restait plus qu’une seule chose à faire : retourner sur mes pas en espérant que le reste du monde soit aussi aveugle que moi et que personne ne soit tombé sur mon portable. Je suivais l'exact chemin que j’avais parcouru, fouillant tous les petits endroits où il aurait pu se glisser, mais en vain, je me retrouvais de nouveau rapidement au parc du campus, toute bredouille.

À deux doigts de pleurer, parce que je considérais ça comme la fin du monde, j’interpellai la première personne qui passait à côté de moi. 《Excusez-moi, vous n’auriez pas trouvé un téléphone quelque part ? J’ai une coque avec un ninja vert dessus.》demandais-je en croisant les doigts pour ne pas me mettre à chialer devant lui. 《Je crois qu’il est tombé de ma poche tout à l'heure..

pas de panique à bord (w. Leonardo) O40u

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

pas de panique à bord (w. Leonardo) Mzhm
pas de panique à bord (w. Leonardo) Jjqqpas de panique à bord (w. Leonardo) 6tso
Revenir en haut Aller en bas
Leonardo Gallagher
■ Age : 21
■ Messages : 44
■ Inscrit le : 12/12/2020


Mon personnage
❖ Âge : 23 ans
❖ Chambre n° : Appart B-603
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Leonardo Gallagher
« Personnel ; surveillant »
En ligne
(#) Re: pas de panique à bord (w. Leonardo)  pas de panique à bord (w. Leonardo) EmptyMer 30 Déc 2020 - 17:43

« Hey—Gagall—gallag— »
« Gallagher. »
« Gallagher-san, on a trouvé ça. C’est un téléphone. On sait pas à qui il est… »

Il hoche la tête, attrape l’appareil qu’on lui tend. Même s’il est loin de laisser jouer les clichés et qu’il sait que ça dépend avant tout des gens—le Japon ne cessera jamais de le surprendre sur ce point-là. Depuis qu’il est arrivé, personne ne s’est plaint du moindre vol à l’administration—dans les anciens lycées où il a bossé par le passé… Rien à voir avec les endroits où il a bossé par le passé.

Enfin—bref. Il glisse le téléphone dans la doublure de son manteau et prend la direction de l’administration. Et puis—il y a Katariwa-san, et tout ne se passe pas comme prévu. Elle parle beaucoup, mais elle est mignonne et gentille alors il l’apprécie tout de même. Et ils parlent. Ils parlent, ne voient pas le temps passer, et Leo oublie pourquoi est-ce qu’il est venu ici—en fait, il oublie carrément l’existence de ce téléphone dans la doublure de son blouson. Et quand il repart de l’administration, c’est en sachant que le concierge a des caleçons roses, que sa collègue doit se remettre au sport pour perdre du poids avant le Bal d’Halloween parce que les gosses ont prévu de faire beaucoup de choses au buffet. Un téléphone ? Jamais entendu parler.

Après ça, il repasse par le parc. Il a encore une ronde à finir dans les alentours. Ce sont les heures de club, alors il n’y a pas grand monde. Au moins, ce sera tranquille et probablement terminera-t-il sur son téléphone comme il le fait tout le temps. Enfin ça, c’est avant qu’une étudiante qui semble au bout de sa vie l’interpelle.

Leo hausse un sourcil. On lui a bien ramené un téléphone, tout à l’heure… mais il n’y avait pas de coque. Et puis, un ninja vert, ça l’aurait marqué. Il reste pensif un instant et puis remarque que la jeune fille a l’air vraiment en détresse.

« Il ne doit pas être bien loin », lui dit-il avec un sourire qui se veut rassurant. « Tu as cherché sur tes pas ? » Lui demande-t-il, pour avoir quelques précisions supplémentaires.

Pendant qu’elle lui répond, il garde un regard neutre mais en profite quand même pour la détailler assez discrètement. Elle est mignonne, mais elle n’a clairement pas son âge. Alors il chasse la mauvaise idée de sa tête et se reconcentrer sur le présent.

« Viens. Si quelqu’un l’a trouvé en passant derrière toi, il l’a sûrement ramené à l’administration. »

Et il en profitera pour déposer le téléphone qu’il a trouvé, au passage. Même s’il n’a jamais été étudiant lui-même, il a connu la pauvreté et même si ce n’est pas exactement comparable, il se doute bien que la vie ne doit pas être facile pour certains élèves du campus qui doivent avoir des moyens limités. Vu la détresse de la jeune fille, il espère qu’elle retrouvera son téléphone. Elle a l’air d’y tenir, mais en même temps—qui n’y tient pas ?

« Tu t’appelles comment ? » Lui demande-t-il par pure curiosité, et parce que faire le chemin jusqu’à l’administration dans le silence, ça risque d’être un peu gênant. Autant essayer d’être gentil et de te détendre l’atmosphère.

---------------------------------

Leonardo te parlera en #c87d47. || Discord : Medryan#0203.
Revenir en haut Aller en bas
Ama Fujioka
■ Age : 20
■ Messages : 77
■ Inscrit le : 25/04/2020

■ Mes clubs :
pas de panique à bord (w. Leonardo) MzrdKEg


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ama Fujioka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: pas de panique à bord (w. Leonardo)  pas de panique à bord (w. Leonardo) EmptyJeu 14 Jan 2021 - 5:45

Si j’avais cherché sur mes pas ? Je ne retenais pas le petit rire nerveux qui s'échappait de ma bouche. Cette phrase entrait facilement dans la liste des questions les plus idiotes que j’avais pu entendre dans ma vie. Je m’attendais à ce qu’il me sorte le fameux « tu sais où tu l’as perdu? », qui pourrait presque détrôner la première, mais je n’accordais pas plus de temps à les classer parce que plus les minutes passaient et plus il y avait de chance qu’un inconnu touche le gros lot en trouvant mon téléphone. 《Oui. C’est pour ça que je vous demande.》  

Sentant la panique monter de plus en plus, j’inspirai un grand coup. Si je ne me calmais pas tout de suite, j’allais finir par fondre en larmes et passer pour une hystérique à cause d’un simple portable. Je ne faisais vraiment pas partie de ces personnes assez aisées pour se payer le dernier téléphone à la mode et encore moins pour en remplacer un sans prévenir. Pour faire plus court, j’allais devoir trouver un petit boulot et faire des économies si je ne retrouvais pas rapidement ce foutu portable.

Je soupirais. Il n’avait vraisemblablement pas croisé mon téléphone. Je m'apprêtais à le remercier et à poursuivre mes recherches quand il me proposa de l’accompagner à l’administration. Ce n’était pas une mauvaise idée. Il y avait peut-être une personne avec de bonnes intentions sur ce campus, enfin je croisais les doigts. Et puis, de toute façon j’avais déjà vérifié tous les recoins du parc. Je savais que je ne trouverais rien de plus. Je hochais la tête et lui emboîtait le pas.

Quand il me demanda mon prénom, je le détaillai rapidement. Il avait l’air plus âgé que moi, et tellement décontracté qu’il m’agaçait un peu. Certes, ce n’était pas de sa faute si j’avais perdu mes affaires, mais j’avais encore sa question en tête. Je n’étais pas idiote, bien sûr que j’avais cherché sur mes pas avant de venir solliciter un inconnu. Moi qui voulais passer une bonne journée, c’était raté. Je ne pouvais même pas prévenir mon père que j'allais être en retard pour une connerie.

Ama.》 répondis-je en regardant mes pieds. J’étais honteuse de m’en prendre mentalement à quelqu’un qui me proposait gentiment son aide alors que je m’étais mise dans cette situation toute seule. Il devait sûrement avoir pleins de choses à faire beaucoup plus intéressantes que de retrouver les affaires que j’avais paumé comme une grande et pourtant, il m’accompagnait sans broncher. 《Et vous ?》 lui demandais-je. Je ne voulais pas installer un malaise en laissant la conversation en suspens.

Merci de votre aide.. Vous êtes étudiant ici ?》 poursuivais-je avec un petit sourire timide. Une fois remise de mes émotions, j’étais prête à faire la conversation sur le chemin. Je ne pouvais rien faire de plus, et paniquer ne m'aiderait pas à améliorer la situation. Enfin, ça ne m’empêchait pas d’enrouler nerveusement le fil de mon casque entre mes doigts pour autant.

pas de panique à bord (w. Leonardo) O40u

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

pas de panique à bord (w. Leonardo) Mzhm
pas de panique à bord (w. Leonardo) Jjqqpas de panique à bord (w. Leonardo) 6tso
Revenir en haut Aller en bas
Leonardo Gallagher
■ Age : 21
■ Messages : 44
■ Inscrit le : 12/12/2020


Mon personnage
❖ Âge : 23 ans
❖ Chambre n° : Appart B-603
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Leonardo Gallagher
« Personnel ; surveillant »
En ligne
(#) Re: pas de panique à bord (w. Leonardo)  pas de panique à bord (w. Leonardo) EmptySam 30 Jan 2021 - 17:42

Oui. Bon. Certes. Elle a sûrement déjà cherché derrière elle, et elle est clairement en train de prendre Leo pour un con à en croire le court rire qui lui échappe. Mais mieux vaut être trop prudent que pas assez, non ? Peut-être que dans la panique, elle s’est jetée sur la première personne qui passait ou qu’elle venait seulement de se rendre compte de la disparition de son téléphone ?

Enfin bref—à part un sourcil haussé, Leo ne lui répond rien de particulier. Il hoche la tête, réfléchissant à ses options. Et puisque la jeune fille a déjà regardé sur ses pas, rien ne sert de traîner. Ils se mettent en route, et Leo essaye de faire la discussion comme il le peut. Ama, comme elle s’appelle, lui répond—mais il sent bien que le cœur n’y ait pas. En un sens, il ne peut pas vraiment lui en vouloir. Personne n’aimerait être à sa place. Mais d’un autre côté, il n’y peut rien. Enfin, il peut l’aider. Et c’est ce qu’il est en train de faire.

« Leo Gallagher », lui répond-il. Ou devrait-il se présenter directement en tant que Gallagher-san ? Il ne sait pas. Son japonais est encore trop approximatif pour saisir ce genre de subtilités. Il arrive déjà à comprendre ce qu’on lui dit et c’est pas mal. C’est une école internationale après tout… Les natifs doivent avoir l’habitude des étrangers un peu maladroits comme lui. Sa seconde question le tire du fil de ses pensées et il rit un peu à cette dernière. « Non, je bosse ici. Je suis surveillant. Et toi ? »

Bon, il se doute bien qu’elle ne travaille pas ici—ou alors, il l’aurait clairement manquée pendant les sept derniers mois. À vue d’œil, elle est soit en dernière année de lycée, soit étudiante. Mais c’est difficile de jauger, avec ses cheveux teints. Le blond lui donne un air un peu plus adulte, sans qu’il ne sache vraiment dire pourquoi.

Ses yeux viennent se poser sur ses mains—et il ne peut réprimer le petit sourire qui vient étirer ses lèvres.

« Stresse pas. On va le retrouver ton téléphone. C’est rare ici, les vols », au Japon en général, mais encore plus dans une école comme celle-ci. En tout cas, ce sont ce que les statistiques lui disent depuis qu’il est arrivé à Kobe.

Ou alors, elle n’a vraiment pas de chance. Mais ça, Leo se retient de le lui dire. Tout autant qu’il se retient de lui dire d’arrêter de jouer avec le fil de son casque, parce que ce serait bête de retrouver son téléphone et qu’elle ait abîmé son casque dans le processus.

« Il est comment le ninja vert sur ta coque déjà ? C’est un peu atypique, s’ils ont trouvé un téléphone comme ça à l’administration, on n’aura aucun mal à le retrouver dans les objets perdus. »

En parlant du loup, ils finissent par rejoindre l’administration et arrivé à l’accueil, Leo ne perd pas une seule seconde.

« Hey, on peut passer derrière deux minutes ? Elle a perdu son téléphone, il faudrait qu’on jette un œil aux objets perdus. »
« Bien-sûr. Restez juste avec elle, Gallagher-san. »
« Merci », lui répond-il en souriant, avant de se tourner vers Ama. « Suis-moi. »

Aussitôt se trouve-t-il de l’autre côté du comptoir du secrétariat de l’accueil qu’il se met à chercher les bacs d’objets perdus. Ces derniers sont juste à côté d’une armoire contenant des centaines de dossiers – les fiches de contact de tous les élèves – et ils sont tous les deux remplis à ras bord. Il y a surtout des bonnets, des écharpes, des trousses, des cahiers. Mais avec un peu de chance…

« Tu prends celui-là, et moi le deuxième ? » Lui propose-t-il en poussant un bac vers elle.

---------------------------------

Leonardo te parlera en #c87d47. || Discord : Medryan#0203.
Revenir en haut Aller en bas
Ama Fujioka
■ Age : 20
■ Messages : 77
■ Inscrit le : 25/04/2020

■ Mes clubs :
pas de panique à bord (w. Leonardo) MzrdKEg


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ama Fujioka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: pas de panique à bord (w. Leonardo)  pas de panique à bord (w. Leonardo) EmptyVen 26 Fév 2021 - 4:46

J’écoutais vaguement sa réponse. Non pas que je m’en fichais royalement mais, j’avais surtout posé la question par politesse. J’étais beaucoup trop occupée à m'inquiéter de comment j’allais bien pouvoir me payer un téléphone pour me préoccuper de ce qu’il me racontait. Je ne me rappelais déjà plus de son prénom, il m’avait dit quelque chose qui sonnait anglais, je crois, trop compliqué à retenir. Je me demandais comment il avait appris le japonais aussi bien avant de me souvenir de mon portable qui traînait encore quelque part sur le campus.

Merde, il me posait une question. J’espérais qu’il demandait par politesse et qu’il ne s'attendait pas à faire la conversation avec moi, parce que je n’étais VRAIMENT pas d’humeur actuellement. Et j’aurais cru que ça se voyait.

Euh, à la fac..》 répondis-je vaguement en faisant tourner le fil de mon casque autour de mon index.  

J’étais juste un peu dégoûtée de l’avoir rencontré dans une situation aussi critique, parce qu’en temps normal, j’aurais profité de l’occasion pour le regarder du coin de l'œil. Bah quoi ? Il était plutôt mignon.. Certes, plus vieux que moi, mais rien ne m’interdisait de profiter de la vue.

Je soufflais un grand coup pour relâcher la pression, ça ne servait à rien de se faire du souci maintenant. De toute façon, le mal était fait. Il sembla le remarquer, puisqu’il essaya de me rassurer. Je lui répondis simplement que : 《C’est plus facile à dire qu’à faire.. Je ne pourrais même pas  prévenir mon père sans.

J’étais déjà assez en retard pour qu’il commence à se poser des questions. Le trajet en bus n’était pas si long que ça, même avec quelques embouteillages. Cependant, j’étais bien curieuse de savoir comment il allait réagir.. Est-ce qu’il allait arrêter de m’attendre en pensant que je ne voulais juste plus venir ou allait-il s’inquiéter ? Je n’étais pas sûre de vouloir connaître la réponse, ce qui ajoutait une raison de plus pour retrouver rapidement ce foutu portable.

En continuant le trajet, mon accompagnateur me demanda de décrire un peu mieux ma coque.

C’est une sorte de robot ninja.. avec un dragon vert.》 détaillais-je. Quand je l’avais achetée, j’étais plutôt fière de ma trouvaille, mais maintenant que je devais la décrire.. cela devait avoir l’air ridicule pour quelqu’un qui ne connaissait pas le jeu d’où il provenait.

Je le suivais à l’intérieur du bâtiment, et le laissais parler puisqu’il était beaucoup plus à l’aise que moi. Je me contentais de formuler un petit “merci..” timide avant de le rejoindre dans la pièce arrière. J’attrapai le bac d’objets perdus qu’il me tendait et commençais à fouiller son contenu. Il y avait beaucoup de fournitures scolaires et pleins d’autres choses qui ne ressemblaient pas du tout à mon portable mais, aucune trace de ce que je cherchais. Je me tournai vers Galgaire, si j’avais bien retenu son nom, avec un regard de chien battu.

Vous avez trouvé quelque chose ?》 demandais-je, sentant une fois de plus les larmes me monter aux yeux.

pas de panique à bord (w. Leonardo) O40u


Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

pas de panique à bord (w. Leonardo) Mzhm
pas de panique à bord (w. Leonardo) Jjqqpas de panique à bord (w. Leonardo) 6tso
Revenir en haut Aller en bas
Leonardo Gallagher
■ Age : 21
■ Messages : 44
■ Inscrit le : 12/12/2020


Mon personnage
❖ Âge : 23 ans
❖ Chambre n° : Appart B-603
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Leonardo Gallagher
« Personnel ; surveillant »
En ligne
(#) Re: pas de panique à bord (w. Leonardo)  pas de panique à bord (w. Leonardo) EmptyMar 13 Avr 2021 - 13:11

Une étudiante, donc. Il avait raison en fin de compte. Notant l’information dans un coin de sa tête, il tâche de se concentrer davantage sur la tâche qui va bientôt lui être confiée, essayant de visualiser autant que possible un ninja robot avec un dragon vert. Arquant un sourcil—il se demande pourquoi est-ce que ça lui dit vaguement quelque-chose alors que pourtant ça ne fait aucun foutu sens. Enfin bref. De toute façon—un truc pareil, ça ne se manque pas aussi facilement. Si son téléphone est à l’accueil, ils le trouveront.

Alors dès que sa collègue l’autorise a passer dans l’arrière-boutique avec l’étudiante, il se met au boulot. Prenant soin de faire attention à ce qu’il manipule, parce qu’il y a pas mal d’appareils électroniques là-dedans et que la délicatesse n’est pas exactement son point fort. Pas qu’il soit une brute non plus mais… enfin, voilà quoi.

Ama termine de fouiller son bac bien plus vite que lui. Que ce soit parce qu’il y a moins de choses dedans, que la jeune fille est plus efficace car ça la concerne directement ou pour une autre raison, ça Leo ne le sait pas.

« Pas encore, mais désespère pas. J’ai pas fini », lui dit-il avec un sourire qui se veut bienveillant et rassurant.

Il peut la comprendre. Ça le ferait chier de perdre son téléphone. Pas parce qu’il ne pourrait pas s’en racheter un mais plutôt parce qu’il y a pas mal de souvenirs dedans. D’ailleurs, ce soir il fera un backup de ses données. Il y a tellement de photos de Quincy, ses sœurs, ses parents et lui dans son stockage… il n’a pas envie de les perdre, encore moins maintenant qu’il est loin de tout le monde. Enfin, sauf de son frère, évidemment.

Et c’est là que ça le frappe. Il se fige un instant et écarquille les yeux.

« Hey ! Attends ! Le robot ninja vert là, c’est pas Genji ? Dans Overwatch ? » Il lance ça sans réfléchir, mais quand sa langue tourne sept fois dans sa bouche après qu’il ait parlé, il se rend compte que c’est sûrement pas du tout ça. « Désolé, tu joues sûrement pas aux jeux-vidéos. C’est un truc de geek, oublie ! »

Bon, c’est un peu un stéréotype mais bon—c’est vrai qu’il croise pas souvent de meufs quand il joue, que ce soit à LoL ou à autre chose. Donc bon, y a peu de chances qu’Ama connaisse Overwatch et s’il faut, c’est juste une sorte de mascotte japonaise mignonne qu’elle aime bien et il vient de passer pour un con.

Et de toute façon, il n’a pas trouvé de téléphone avec une coque comportant un ninja robot avec un dragon vert dans le bac. Ni de téléphone avec Genji au dos, en réalité. Donc dans tous les cas, ce sont de mauvaises nouvelles.

« Bon, j’ai rien. Mais t’inquiète, on va aller faire le tour du parc pour voir si on le trouve pas, donne-moi juste deux petites secondes », sans trop m’éloigner d’elle et tandis que nous sortons de l’accueil, il reporte son attention sur la secrétaire. « Hey, tant que j’y suis—un élève m’a ramené ça tout à l’heure ! Tu pourras le mettre avec les autres ? » Dit-il en sortant de sa poche le téléphone sans coque qu’on lui a confié plus tôt. Le temps d’un instant, il hésite et se demande s’il n’a pas fait une bêtise. Mais ça ne peut pas être celui d’Ama… il n’y a pas de ninja robot avec un dragon vert au dos… ni de Genji…

---------------------------------

Leonardo te parlera en #c87d47. || Discord : Medryan#0203.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: pas de panique à bord (w. Leonardo)  pas de panique à bord (w. Leonardo) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
pas de panique à bord (w. Leonardo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Dehors ; Le campus :: Le parc-
Sauter vers: