Le Deal du moment : -79%
DCL : Drone Championship League – Jeu PS4
Voir le deal
6.99 €

A l'université ; 3è année
Tessa Yorke
■ Age : 31
■ Messages : 6363
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :
Le surmenage, ça existe ? GkZd5iQ Le surmenage, ça existe ? Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke

Le surmenage, ça existe ? Empty Le surmenage, ça existe ?

Jeu 31 Déc 2020 - 15:53



Le surmenage, ça existe ?

avec Hisao

Le lundi 7 Novembre 2016

Je crois que je suis au bout de la corde. A force de tirer dessus et d’abuser, ça me retombe dessus aujourd’hui. Déjà que je ne dormais plus beaucoup, depuis le test de courage, je fais des cauchemars en plus. Depuis deux jours, je carbure au café et au thé. J’ai même annulé le cours avec Youko ce soir parce que je pense que ça serait trop. Et puis, depuis que le psy s’est pointé au club pour faire son boulot de référent, j’ai l’envie irrépressible de lui parler. Je ne sais pas trop pourquoi et de quoi je pourrais lui parler mais c’est un fait. Une envie irrationnelle à ajouter à ma liste qui ne fait que grandir depuis un mois.

Pourquoi elle et pas moi ? Cette question me revient trop souvent en tête. Peut-être que c’est pour ça que je veux parler avec Temna-sensei, même si j’ai déjà parler de ce que j’ai appris le mois dernier avec Meyuki, ça ne suffit pas, ça me trotte dans la tête et je me rends bien compte que je suis stressée en permanence. J’avais mit ça sur le compte du bal d’Halloween mais le bal est passé et le stress est toujours là. Ce sentiment désagréable est toujours là. Je ne sais pas trop ce que c’est et ça me rends folle. Surtout que mon appétit semble avoir disparu pour de bon.

Là, la séance du club d’Arts Plastiques est finie et tous le monde commence à partir. Et avant que je m’en rende compte, je suis à côté du psychologue et je lui demande si il peut rester un peu parce que je dois lui parler. Et il accepte. Ce qui ne m’étonne pas du tout mais j’aurais dû m’abstenir. En plus du stress maintenant, je ne me sens pas bien et je ne parle pas émotionnellement. Non, je parle du fait que je commence à avoir la nausée, chouette. Quand tous le monde est parti et qu’on est enfin seul, je prends enfin la parole :

Merci d’être rester Temna-sensei… je voulais remercier encore une fois pour notre discussion en septembre, depuis le temps, j’ai appliqué vos conseils et ça va un peu mieux…

Et maintenant, je lui dis quoi ? Je ne sais même pas par quoi commencer. Je suis même restée debout parce que j'ai envie de me barrer et que je suis stupide.

A vrai dire, je ne sais pas trop de quoi je voulais vous parler… est-ce qu’à votre avis, c’est normal de détester une personne à qui on a jamais parlé ? Juste parce qu’elle reçoit ce qu’on n’a pas ?

Code by Meuh


Tenue Tessa:
Le surmenage, ça existe ? D0083c10

---------------------------------

Tessa parle en Japonais (#9966ff) et en Anglais (#cc66ff)
Le surmenage, ça existe ? Signature%20Tessa
Tessa's Theme: Mansion-NF ft Fleurie
Tessa's voice: Par ici
Personnel ; psychologue
Hisao Tenma
■ Age : 21
■ Messages : 1246
■ Inscrit le : 10/07/2020

■ Mes clubs :
Le surmenage, ça existe ? FWWIEvm


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Hisao Tenma

Le surmenage, ça existe ? Empty Re: Le surmenage, ça existe ?

Dim 10 Jan 2021 - 16:21
Lundi 7 novembre

Hisao n’a pas la prétention de dire qu’il connait bien Yorke-san. Même s’il travaille à ses côtés depuis plusieurs mois et qu’il commence à prendre conscience de ses petites habitudes ou qu’il a aujourd’hui un aperçu plus clair de la jeune fille… il ne se laisse pas avoir. C’est une étudiante pleine d’énergie, qui sait taper du poing sur la table pour avoir ce qu’elle veut et dont la propension à abandonner est proche de zéro. C’est un risque à prendre, mais Hisao se laisse penser que ce n’est pas une façade et que Yorke-san a justement une part de naturel en elle qui la rend particulièrement attendrissante. Que ce soit en tant que présidente du club qu’il réfère ou en tant qu’élève, il n’a aucun mal à dire qu’il l’apprécie, elle et ce qu’elle apporte à cette école.

Mais avant d’être une figure de hiérarchie dans un établissement scolaire, Hisao est psychologue. Yorke-san aura beau faire preuve de tous les efforts du monde pour se tasser derrière l’image qu’elle renvoie chaque jour qui est la sienne—certains signes ne trompent pas. La ligne tendue de ses épaules à certains instants de la journée, l’hésitation soudaine qui vient se mêler à cette sûreté qu’il a l’habitude de croiser son regard et une myriade d’autres légers détails. Par respect pour elle et parce qu’il a pu cerné par le passé que Yorke-san n’est pas le genre de personne qu’il faut pousser… il ne relève aucune de ses observations et laisse le temps passer. Bien-sûr, une part de lui s’inquiète mais elle a beau être une étudiante, elle est aussi majeure et suffisamment adulte pour savoir ce dont elle a besoin sans qu’il n’ait à interférer. Hisao a déjà fait ce qu’il pouvait ; lui faire comprendre que sa porte serait toujours ouverte et sa main éternellement tendue.

Alors le jour où cette dernière lui demande avec une part de réserve s’il peut rester un moment une fois que la salle se sera vidée, Hisao accepte sans une once d’hésitation. Déjà parce qu’il tient ses promesses, mais surtout parce que voir que ses inquiétudes ont une chance d’être fondée lui noue désagréablement l’estomac et qu’il ne veut pas rester les bras croisés s’il peut l’aider. À son échelle, évidemment.

Il termine de saluer et terminer de ranger, attendant que tous les élèves partent les uns après les autres et une fois que le silence a repris possession de la pièce, il referme la porte pour donner un peu plus d’intimité à la présidente avant de se tourner vers elle. Il hoche doucement la tête à ses mots.

« Tu n’as pas à me remercier, Yorke-san. C’était tout à fait normal », lui répond-il sur un ton neutre qui se veut bienveillant—avant de prendre place sur l’un des tabourets devant la table centrale, invitant la jeune fille à le rejoindre. « Qu’est-ce que je peux faire pour toi ? »

Une fois de plus, il croise cette incertitude dans ses yeux. Cette hésitation qui lui est familière désormais et sur laquelle il aimerait qu’elle pose des mots. Mais il ne la presse pas, lui laisse le temps d’en venir au point sans lui poser de questions pour le moment.

C’est elle qui fait le premier pas—et Hisao n’a pas besoin d’y réfléchir à deux fois pour savoir ce dont il est question. La jalousie, plus ancienne gangrène de l’humanité. Un sourire compatissant vient étirer ses lèvres alors qu’il réfléchit à sa réponse, pensif.

« C’est normal. Tout le monde a une part de jalousie en lui. C’est d’en prendre le contrôle et de la museler qui est difficile », lui dit-il, marquant une pause. « Es-tu sûre que c’est la personne en elle-même que tu détestes, ou plutôt le principe ; celui qu’elle ait ce que toi tu n’as pas ? »

---------------------------------

Hisao s'exprime en #3d7355. || Discord : Medryan#0203.
Le surmenage, ça existe ? L7sy
désolée ash. je te bisoute quand même.  
A l'université ; 3è année
Tessa Yorke
■ Age : 31
■ Messages : 6363
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :
Le surmenage, ça existe ? GkZd5iQ Le surmenage, ça existe ? Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke

Le surmenage, ça existe ? Empty Re: Le surmenage, ça existe ?

Dim 10 Jan 2021 - 20:43



Le surmenage, ça existe ?

avec Hisao

J'hésite deux secondes avant de m’asseoir suite à mes propos, je commence à fatiguer un peu alors autant être confortable. Et j'ai bien fait de m'asseoir parce que je crois que je prends un coup de massue quand il dit "Tout le monde a une part de jalousie en lui.". La jalousie ? LA JALOUSIE ?! Non, ce n'est pas ça. Ça ne peut pas être ça. Je ne peux pas être jalouse !

Malgré ma surprise j'écoute le reste de ses propos parce que c'est une conversation pas une introspection. Et sa question me paume encore plus. Je prends quand même le temps d'y réfléchir. Je pars toujours du principe que pour détester quelqu'un il faut la connaitre un minimum, parce que c'est nul de juger sans connaitre. Sauf que je ne peux pas m'en empêcher, cette fille, j'ai envie de l'insulter de tous les noms et qu'elle se fasse jeter comme une vieille chaussette.

Et si c'est un mélange des deux ?

Je soupire longuement et me fait une raison: il faut que je lui explique la situation un minimum. Quand on se confie à moi, je demande des détails pour savoir quoi dire ou conseiller.

Je vous avais dit que j'avais revu mon ex-copain cet été... en fait quand je l'ai revu, il était avec une fille en vacances. Il m'avait dit que ce n'était pas sa petite-amie... sauf qu'il a menti.

Je me frotte un peu la nuque de nervosité, je n'aime pas me remémorer cette lettre.

Il est en Angleterre alors, il m'a fait parvenir une lettre. Dans cette lettre, il me disait qu'il était désolé, qu'il me demandait pardon mais aussi...

Je fait une pause en serrant les lèvres, une vague de colère m'envahissant de nouveau rien que d'y penser:

Qu'il avait menti, c'était bien sa copine. Même pire, il a écrit qu'il avait été avec elle pendant qu'on faisait une pause...

Je me lève brusquement parce que j'ai envie de frapper dans un truc sous le coup de l'énervement. Chose que je regrette parce que j'ai un léger tournis et je dois m'appuyer un peu sur la table avec ma main le temps que ça passe. Ce qui ne m'empêche pas de continuer:

Alors oui, je crois que je la déteste, même si je ne la connais pas. C'est injuste pour elle mais je ne peux pas m'empêcher ! Et puis... et puis... pourquoi il aurait le droit d'être avec elle ? Parce qu'il m'a écrit aussi qu'il était sorti avec elle pour se venger de ce que je lui avais soi-disant fait subir au départ. Et apparemment c'est une sainte vu qu'elle l'a reprit après avoir appris la vérité.

Un rire nerveux et jaune m'échappe quand j'ajoute:

Vous y croyez vous ? C'est n'importe quoi cette histoire, comment on peut accepter d'avoir été "l'autre femme" et de pardonner à celui qui nous a utiliser pour une vulgaire vengeance ?! C'est ridicule. Et ça rime à quoi de se venger de cette façon ? C'est quoi son problème pour faire ce genre de truc ? "Je crois que tu m'as trompé alors je vais voir ailleurs aussi?" Oeil pour oeil et dent pour dent ? C'est tellement stupide comme raisonnement, surtout que c'était complétement infondé et injustifié ! Franchement, je ne comprends pas !

Et je finis enfin par me taire pour reprendre mon souffle parce que j'ai dit tout ça d'une traite sans vraiment respirer. Il va croire que j'ai viré hystérique. Peut-être que c'est le cas. En tout cas, mon laïus terminé, je me rassois lourdement sur le tabouret. Mon mini-vertige n'est toujours pas parti alors il vaut mieux que je reste assise pour le moment.
Code by Meuh

---------------------------------

Tessa parle en Japonais (#9966ff) et en Anglais (#cc66ff)
Le surmenage, ça existe ? Signature%20Tessa
Tessa's Theme: Mansion-NF ft Fleurie
Tessa's voice: Par ici
Personnel ; psychologue
Hisao Tenma
■ Age : 21
■ Messages : 1246
■ Inscrit le : 10/07/2020

■ Mes clubs :
Le surmenage, ça existe ? FWWIEvm


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Hisao Tenma

Le surmenage, ça existe ? Empty Re: Le surmenage, ça existe ?

Sam 30 Jan 2021 - 17:30
Même si son affirmation semble secouer Yorke-san un instant—c’est la vérité telle qu’elle l’est, et elle semble finir par l’accepter, réfléchissant sérieusement à ses mots.

« Poses-toi la question dans l’autre sens. Si cette personne en était une autre, mais avait pour seul point commun avec l’autre d’avoir ce que toi tu n’as pas dans cette situation, la détesterais-tu aussi ? »

La personne jalouse est souvent tout aussi victime – en un sens – que la personne jalousée. De ses peurs irrationnelles, de l’impression constante de ne pas suffire, d’avoir l’impression d’être une mauvaise personne à cause de sa propre jalousie—c’est un cercle vicieux difficile à briser. Le fait que Yorke-san en est conscience est déjà un pas dans la bonne direction.

Il n’ajoute rien de plus et la laisse s’expliquer. Un peu de contexte semble s’imposer, alors c’est avec toute l’attention du monde qu’Hisao écoute l’étudiante, pour qui mettre des mots sur le cœur du problème semble être particulièrement difficile. Chose parfaitement compréhensible lorsqu’on n’est pas du genre à s’ouvrir facilement.

Et à la bonne heure. Même si Hisao se doutait que les querelles amoureuses de l’étudiantes étaient un peu plus profondes qu’il ne l’imaginait, il ne se doutait pas qu’elles impliqueraient une relation à longue distance, des soupçons mal placés, un cruel manque de communication et le tout donnant lieu à des mensonges.

« Saurais-tu me dire ce que tu envies plus exactement chez cette femme ? Ou ce qui te donne le sentiment de la détester ? »

Il faut que Yorke-san parvienne à poser des mots sur ce qui anime sa colère. C’est la seule façon qu’elle trouvera pour pouvoir en éradiquer la source et comprendre le cœur du problème. Trouver les raisons est une chose, mais qu’en est-il des faits concrets, des concepts en eux-mêmes qui lui donnent envie de serrer les poings, de bondir de sa chaise comme elle le fait parce que les mots ne semblent plus suffire à exprimer le mal-être ?

Devant le geste, Hisao se montre bien plus alerte. C’est la deuxième fois qu’elle passe près d’un vertige.

« Yorke-san, je pense que tu devrais te rasseoir », l’inquiétude est visible dans son regard, mais il n’en fait pas davantage part pour le moment. L’étudiante finit par l’écouter et seulement à ce moment réfléchit-il à sa réponse. « J’aurais tendance à dire que ta colère n’est pas dirigée vers la bonne personne », lui confie-t-il après un instant de réflexion. « Cette jeune femme que tu me décris est peut-être simplement amoureuse de ton ex-petit-ami. Et l’amour nous prive d’une part de notre lucidité. De l’extérieur, tu peux jauger la situation dans son ensemble et te rendre compte qu’il ne mérite pas d’être accepté ainsi par cette dernière—mais de son point de vue à elle, peut-être pense-t-elle que laisser une chance au garçon qu’elle aime est une bonne solution. »

Même s’il peut aisément la comprendre. On a toujours tendance à adoucir les défauts des gens que l’on aime. Ce n’est pas sain, ce n’est clairement pas une bonne chose—mais c’est inévitable. Et le fait de sortir d’une relation a même souvent l’effet inverse ; tout apparait brusquement, et l’on se demande comment est-ce que l’on a être aussi aveugle aussi longtemps. Parfois même, l’on se met à souhaiter le mal de ceux pour qui l’on était prêt à tout autrefois.

« Ressens-tu toujours quelque-chose à l’égard de ce jeune homme ? »

---------------------------------

Hisao s'exprime en #3d7355. || Discord : Medryan#0203.
Le surmenage, ça existe ? L7sy
désolée ash. je te bisoute quand même.  
A l'université ; 3è année
Tessa Yorke
■ Age : 31
■ Messages : 6363
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :
Le surmenage, ça existe ? GkZd5iQ Le surmenage, ça existe ? Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke

Le surmenage, ça existe ? Empty Re: Le surmenage, ça existe ?

Dim 31 Jan 2021 - 10:50



Le surmenage, ça existe ?

avec Hisao

Les réponses aux questions du psychologue sont simple: oui si ça avait été une autre personne, je crois que je la détesterais aussi. Et pourquoi je la déteste ? Pour tout évidemment. Je ne l'envie pas. Je ne la connais pas alors pourquoi je devrais l'envier ? Je ne connais même pas son nom... Plus je réfléchis, plus j'ai l'impression que mes pensées divaguent de plus en plus. Mon coeur ne se calme pas et il n'y a que la voix de Tenma-sensei qui me permets de faire le point.

Ma colère n'est pas dirigée vers la bonne personne ? Il a peut-être raison. Il a même certainement raison. Elle est juste stupide à cause de ses sentiments. Elle manque cruellement de jugement. Qui resterait avec quelqu'un qui est capable de faire ça ? Clairement pas moi. La fidélité, c'est le plus important dans une relation. Si il l'a fait une fois, qu'est-ce qu'il l'empêchera de recommencer ? C'est idiot de prendre un tel risque... La dernière question posée me sort brutalement de mes pensées. Est-ce que je ressens toujours quelque chose pour Jamie ?

Non.

La réponse est donnée sans hésitation ou sans que j'ai besoin d'y repenser à deux fois. Si j'avais encore des micro doutes, ils ont été complètement annihiler au mariage du père d'Emily.

En fait, je crois que je n'ai jamais vraiment été amoureuse de lui. Je le pensais parce que c'était plus facile de justifier...

J'ai du mal à le dire à voix haute parce que ça me semble toujours ridicule et je me masse un peu le front parce que ça me fatigue de reparler de tout ça.

Et puis, je le sais parce que... parce que...

Parce que j'aime Neil et c'est plus fort que ce que je pensais ressentir pour Jamie avant. Je lâche un gros soupir et abandonne ce que j'avais commencé à dire:

Vous avez peut-être raison, je suis peut-être en colère contre lui et pas elle. J'en sais trop rien, qu'est-ce que ça change si je ressens quelque chose pour lui ou non?

Plus ça avance, plus je suis paumée. Et mon tournis ne s'arrête pas.
Code by Meuh

---------------------------------

Tessa parle en Japonais (#9966ff) et en Anglais (#cc66ff)
Le surmenage, ça existe ? Signature%20Tessa
Tessa's Theme: Mansion-NF ft Fleurie
Tessa's voice: Par ici
Personnel ; psychologue
Hisao Tenma
■ Age : 21
■ Messages : 1246
■ Inscrit le : 10/07/2020

■ Mes clubs :
Le surmenage, ça existe ? FWWIEvm


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Hisao Tenma

Le surmenage, ça existe ? Empty Re: Le surmenage, ça existe ?

Dim 7 Fév 2021 - 10:32
Sa réponse est formulée avec bien trop d’aplomb pour qu’il y ait le moindre doute. Cela dit, Hisao reste sur ses gardes. Yorke-san a déjà prouvé plusieurs fois à quel point elle peut être douée pour cacher ce qu’elle a véritablement sur le cœur. Sur le long terme, il n’a eu aucun mal à le discerner mais sur le moment—ce n’est jamais la même chose. Il n’a pas le temps de se rendre compte de la tension dans la ligne de ses épaules, du sourire qui se fatigue et se fige de temps à autre, des légers tressaillements qui la trahissent. Mais dans l’immédiat—il n’y a rien de tout ça. Elle a l’air sûre d’elle. Reste à savoir si elle dit cela pour s’en convaincre ou si c’est vrai.

Quoi qu’il en soit, il ne conteste pas sa réponse et hoche la tête, curieux d’entendre la suite. Suite qui ne manque pas de répondre à certaines questions en suspens.

Il y a visiblement une autre raison qui permet à Yorke-san d’en avoir le cœur net. Hisao n’insiste pas là-dessus, comprenant sans trop de mal qu’il doit s’agir d’un sujet sensible pour qu’elle se soit brutalement arrêtée ainsi. Même s’il n’aime pas spéculer—il ne peut s’empêcher de se demander si une autre personne n’intègre pas l’équation. Mais il balaye très vite ces pensées parasites et se contente de rester attentif à ses mots. Yorke-san revient sur ses dires précédents et Hisao hoche doucement la tête. Il n’a aucun mal à voir qu’elle essaye habilement de détourner son attention et il saisit la perche qui lui est tendue ; nul besoin d’insister sur ce sujet sur cela met Yorke-san mal à l’aise.

« Je ne peux pas répondre à cette question », réplique-t-il avec un léger sourire. « Seule toi peut me le dire. Qu’est-ce que cela change à tes yeux ? Penses-tu être plus objective étant donné que tu ne ressens rien pour lui ? »

Ce n’est pas un jugement. Son ton est parfaitement neutre, très loin d’être accusateur. Curieux, tout au plus, de savoir quel regard Yorke-san porte sur la situation, en se plaçant de l’extérieur. Cependant, à mesure que les mots passent la barrière de ses lèvres et qu’il regarde l’étudiante, l’inquiétude se fait plus sévère sur ses traits.

« Tout va bien, Yorke-san ? »

Même si c’est elle qui lui a demandé à parler, même s’il ne peut pas la forcer à partager des détails sur sa santé—il ne peut s’empêcher de reconnaître les signes d’une fatigue chronique et la chose est loin de le ravir.

« Tu as l’air fatiguée. Je sais que tu essayes de mettre un peu d’ordre dans ce qu’il t’arrive et je suis—plus qu’enclin à t’aider, je le fais avec plaisir, mais je ne veux pas que tu te pousses à bout. Si tu as besoin de repos, nous pouvons en reparler plus tard, d’accord ? »

Il lui laisse le choix. Yorke-san reste assez grande pour se gérer et elle est libre d’accepter sa proposition ou de continuer à lui parler dans l’immédiat. Hisao n’est certainement pas dérangé par la chose, mais il ne veut pas lui donner l’impression de la retenir parce qu’elle a déjà fait le pas de lui demander de rester. Remettre au lendemain ou à une prochaine fois ne le dérange pas le moins du monde.

---------------------------------

Hisao s'exprime en #3d7355. || Discord : Medryan#0203.
Le surmenage, ça existe ? L7sy
désolée ash. je te bisoute quand même.  
A l'université ; 3è année
Tessa Yorke
■ Age : 31
■ Messages : 6363
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :
Le surmenage, ça existe ? GkZd5iQ Le surmenage, ça existe ? Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke

Le surmenage, ça existe ? Empty Re: Le surmenage, ça existe ?

Lun 8 Fév 2021 - 10:09



Le surmenage, ça existe ?

avec Hisao

Et pourquoi il ne peut pas répondre à ma question ? C'est lui l'adulte expérimenté non ? Les psychologues ne sont pas censé apporter des réponses à nos questions ? Je ne peux pas être objective quand il s'agit de Jamie, on était amis avant de devenir un couple. Je l'ai toujours vu comme tel d'ailleurs. Avec un train de retard, je me suis rendue compte que c'était probablement mon meilleur ami à l'époque, le seul vrai ami que j'avais. Alors comment je peux être objective ? Je ne sais pas vraiment quoi répondre et de toute façon, ça n'a pas d'importance parce qu'il me demande maintenant si tout va bien. Non, ça ne va pas, je crois que j'ai besoin de m'allonger. J'ai l'impression d'avoir un acouphène dans les oreilles, ça me rappelle comment je me sentie au kendo en mai juste avant de m'évanouir comme une merde.

Je... ne veux pas reporter cette conversation...

Parce que je suis lancée et je sais que si j'arrête de parler, je ne serais peut-être pas capable de relancer cette conversation. Je ferme les yeux et passe ma main dessus dans l'espoir d'y voir plus clair quand je les rouvrirais.

Par contre, je crois que je dois aller à l'infirmerie.

Ça me fait mal de l'admettre, je ne suis pas une faible qui s'effondre à cause de la fatigue et du stress. Cependant, une petite voix -qui ressemble trop à celle de Meyuki- me dit d'être raisonnable et d'aller m'allonger.

Vous pouvez... m'accompagner ?

Code by Meuh

---------------------------------

Tessa parle en Japonais (#9966ff) et en Anglais (#cc66ff)
Le surmenage, ça existe ? Signature%20Tessa
Tessa's Theme: Mansion-NF ft Fleurie
Tessa's voice: Par ici
Personnel ; psychologue
Hisao Tenma
■ Age : 21
■ Messages : 1246
■ Inscrit le : 10/07/2020

■ Mes clubs :
Le surmenage, ça existe ? FWWIEvm


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Hisao Tenma

Le surmenage, ça existe ? Empty Re: Le surmenage, ça existe ?

Jeu 18 Mar 2021 - 20:20
Évidemment qu’elle ne se sent pas bien. Yorke-san est particulièrement douée dans ce domaine—celui de cacher au prix de sa vie ce qui ne va pas parce que l’aide des autres semble la terrifier. Il se doute que ce sont sûrement de mauvaises expériences qui l’ont rendu ainsi méfiante et il espère qu’un jour, elle acceptera le fait qu’elle n’est pas toute seule et qu’il existe tout un tas de gens prêts à lui tendre la main. Que ce soient des étrangers comme Hisao ou des proches à elle comme ses amis.

Et il comprend aussi pourquoi ses inquiétudes se portent aussitôt sur le report de la conversation. Il n’a aucun doute quant au fait que l’étudiante a eu besoin de rassembler pas mal de courage pour revenir discuter de ce genre de choses avec à lui—notamment après lui avoir implicitement fait comprendre qu’elle ne se confiait pas facilement, et qu’elle ne voulait pas d’un véritable suivi. Ce qu’Hisao peut comprendre même si ça ne l’arrange pas. C’est pour cette raison qu’il ne se voit pas réellement dérangé lorsqu’elle lui demande de rester après les heures de club.

« Très bien », dit-il d’une voix douce, se levant pour faire face à Yorke-san. « Oui, c’est une bonne idée. Tu es… pâle. »

Et c’est un euphémisme. Yorke-san n’est pas juste pâle, elle a l’air de n’avoir rien avalé de la journée et de s’être démenée pendant cette dernière. Deux choses qui ne vont pas ensemble. Ce n’est qu’une supposition, mais Hisao ne peut s’empêcher de s’inquiéter comme il le fait en toute circonstances.

D’autant plus qu’elle ajoute à tout ceci des émotions. De quoi lui retourner l’estomac, le cerveau et mettre tout le reste sens dessus dessous. Alors mieux vaut prendre des précautions et un aller à l’infirmerie ne lui coute rien.

« Tu peux te lever ? » Lui demande-t-il en lui tendant le bras. « Tiens-toi à moi si tu en as besoin. »

Parce qu’il a un mauvais présentiment. C’est aussi pour cette raison qu’il reste sur ses gardes et se prépare à devoir rattraper la jeune fille au cas où cette dernière tournerait de l’œil.

---------------------------------

Hisao s'exprime en #3d7355. || Discord : Medryan#0203.
Le surmenage, ça existe ? L7sy
désolée ash. je te bisoute quand même.  
A l'université ; 3è année
Tessa Yorke
■ Age : 31
■ Messages : 6363
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :
Le surmenage, ça existe ? GkZd5iQ Le surmenage, ça existe ? Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke

Le surmenage, ça existe ? Empty Re: Le surmenage, ça existe ?

Ven 19 Mar 2021 - 18:23



Le surmenage, ça existe ?

avec Hisao

C'est la merde, vraiment. Si je voulais éviter de tourner de l’œil devant quelqu'un, c'était bien le psy parce que ça serait le risque de devoir consulter après. Il accepte de m'accompagner -le contraire m'aurait étonné- et je me lève prudemment en m'aidant de son bras généreusement offert.

Merci...

Allez c'est parti, je prends de grandes inspirations pour me mettre en marche et avancer comme une tortue. En m'agrippant au bras de Tenma-sensei pour ajouter du pathétique à tout ça. Franchement, je crois que j'aurais pas du me lever ce matin. C'est trop la honte. On a à peine franchi la porte que je sens mon cœur accéléré comme si j'avais couru un marathon. Oh ça pue. L'acouphène se fait de plus en plus fort dans mes oreilles au fur et à mesure de mes pas. Au bout d'un moment, je vois tout tourné autour de moi comme si j'étais dans un grand huit et sans que je puisse le contrôler, je me sens tombé en avant. Et là, c'est le blackout.  

Code by Meuh

---------------------------------

Tessa parle en Japonais (#9966ff) et en Anglais (#cc66ff)
Le surmenage, ça existe ? Signature%20Tessa
Tessa's Theme: Mansion-NF ft Fleurie
Tessa's voice: Par ici
Personnel ; psychologue
Hisao Tenma
■ Age : 21
■ Messages : 1246
■ Inscrit le : 10/07/2020

■ Mes clubs :
Le surmenage, ça existe ? FWWIEvm


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Hisao Tenma

Le surmenage, ça existe ? Empty Re: Le surmenage, ça existe ?

Mar 13 Avr 2021 - 13:01
Il aurait dû le voir venir. En réalité, il l’a vu venir gros comme un camion et c’est probablement pour cette raison qu’il parvient à réagir à temps. À peine passent-ils la porte de la salle du club, qu’il voit dans son regard, dans la légèreté de ses gestes, dans la façon dont sa tête penche à droite, puis vers l’avant… Yorke-san va faire un malaise. Mais il n’a d’autre choix que d’attendre la seconde fatidique où il la voit doucement s’effondrer pour réagir—de peur qu’elle soit simplement en train de tituber, sans véritablement s’évanouir.

Alors quand il voit ses jambes fléchir et perdre toute force, son sang ne fait qu’un tour : il fait un pas pour se retrouver derrière elle et attrape aussitôt sa taille pour l’empêcher de toucher le sol en tombant de tout son poids. Yorke-san n’est pas exactement lourde, mais elle reste une jeune femme de vingt ans qui doit faire une soixantaine de kilos. Autrement dit, il lui faut un instant avant de pouvoir allonger l’étudiante sans qu’elle ne se blesse ou ne se cogne quelque-part. Et s’il hésite un instant—il finit par passer ses bras dans son dos et sous ses genoux pour doucement soulever cette dernière. L’infirmerie n’est pas loin et—une petite voix lui dit que Yorke-san, qui passe son temps à refouler ses propres sentiments et son mal-être, n’aurait pas spécialement envie que tout le campus la voit dans cet état dans les couloirs.

Sans non plus se hâter au risque de trébucher—ce qui serait particulièrement ennuyant dans l’immédiat—il ne lui faut pas plus d’une paire de minute pour traverser les couloirs du bâtiment et faire face à l’infirmerie. La porte est seulement posée contre l’encadrement—et Hisao n’a qu’à la pousser du bout du pied pour l’ouvrir.

« Désolé si j’interromps quoi que ce soit, mais j’ai une petite urgence dans les bras—je sais, je sais, j’aurais dû la laisser allongée au sol et—vous appeler, mais j’étais à côté et elle est tombée pendant qu’elle se tenait à moi pour venir ici. »

C’est un peu précipité, mais il n’a pas le choix. Sans attendre de réponse, il se dirige vers l’un des lits pour poser la jeune fille secouant doucement ses bras après avoir porté son poids sur une petite distance. Mine de rien et bien qu’il fasse au mieux pour s’en cacher—il s’inquiète. L’adrénaline et l’urgence l’empêchent de se fondre dans l’anxiété, mais alors que Yorke-san est maintenant en sécurité et entre de bonnes mains—les retombées sont un peu plus lourdes qu’il ne le pensait. Il n’y a pas un élève dans un cet établissement pour lequel Hisao ne s’impliquerait pas aussi physiquement qu’émotionnellement et la présidente du club d’arts en fait partie. Il sait qu’elle ne traverse pas que des beaux jours, surtout depuis peu et la voir subir le contrecoup lui serre le cœur.

« Elle s’appelle Tessa Yorke, je ne crois pas qu’elle ait de problème de santé particulier mais si c’est le cas, elle ne m’en a jamais fait part. Elle était—très fatiguée et très stressée ces derniers temps. Surtout aujourd’hui, elle se sentait faible et voulait venir à l’infirmerie parce qu’elle pensait qu’elle allait faire un malaise », ajoute-t-il une fois qu’il a attrapé une chaise pour s’asseoir près du lit tout passant une main nerveuse dans ses cheveux.

---------------------------------

Hisao s'exprime en #3d7355. || Discord : Medryan#0203.
Le surmenage, ça existe ? L7sy
désolée ash. je te bisoute quand même.  
Personnel ; médecin
Ashton Kelly
■ Age : 46
■ Messages : 641
■ Inscrit le : 12/07/2020

■ Mes clubs :
Le surmenage, ça existe ? GI8PZzx


Mon personnage
❖ Âge : 42 ans
❖ Chambre n° : Appart. A-402
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ashton Kelly

Le surmenage, ça existe ? Empty Re: Le surmenage, ça existe ?

Jeu 29 Avr 2021 - 15:54

 

Le surmenage, ça existe ?
Et bien figure-toi que...

Le surmenage, ça existe ? Izc2
Sans trop de prétentions, je pense pouvoir affirmer que je suis un homme résilient. Non pas que ce soit nécessairement une bonne chose, d’ailleurs. Passer des années à endurer l’intransigeance paternelle ou l’abandon croissant de Messiah sans esquisser un battement de cils n’est pas une attitude digne d’éloges, sachez-le. Il n’empêche que grâce à cela, j’estime pouvoir me reposer dans une large mesure sur ma capacité à encaisser les coups durs, à plus forte raison s’ils perdurent dans le temps. C’est là que ma solidité exprime son plein potentiel. À contrario, quand ça s’étale sur deux jours – Hirakata – et que ça me percute comme un train de marchandises – Plus jamais, haha – sur un passage à niveau, disons que c’est plus compliqué. Je peux gérer à condition qu’on me foute la paix ensuite. Aussi, après le week-end assez désastreux que nous avons passé avec mon cher et tendre dans le fief familial, je comptais beaucoup sur une semaine tranquille pour pouvoir pleinement recharger mes batteries durant le week-end prochain. Ben voyons.

La porte de l’infirmerie s’ouvre à la volée alors que je laissais des résultats d’examen à classer sur le bureau de l’infirmière remplaçante après en avoir pris connaissance et je ne peux dissimuler ma surprise quand je vois Hisao – Oh – débouler dans la pièce avec une élève inconsciente dans les bras – Oh !!! – visiblement très inquiet. Et malgré un instant de perdition où l’homme en moi est quelque peu – 48h de calme, est-ce que c’est trop demandé dans ce putain de pays ? – désappointé par cet évènement impromptu, le médecin reprend rapidement la main et je l’accompagne vers le lit où il dépose la jeune fille.

« Maintenant que c’est fait, tant pis. C’est arrivé il y a combien de temps ? »

J’écoute d’une oreille sa réponse tout en commençant à ausculter l’étudiante. Ses pupilles réagissent à la lumière et elle respire toujours, ce qui est déjà une bonne nouvelle, mais son pouls est plus lent – Brachycardie – qu’il ne le devrait et j’ai plus de mal que d’habitude à le percevoir, certainement car sa pression artérielle a baissé. Sa peau est très pâle, légèrement humide… Bref, elle a fait un malaise, inutile de chercher de midi à quatorze heures. Les dires d’Hisao viennent confirmer mon diagnostic et je me redresse en soupirant – Tiens, ce nom me dit quelque chose – me massant la tempe.

« Je vais vérifier son dossier mais de mémoire, je ne crois pas qu’elle souffre d’une quelconque pathologie qui mériterait que je la garde à l’œil. Par contre, il me semble que ce n’est pas la première fois qu’elle fait ce genre de malaise. Elle devrait reprendre connaissance dans peu de temps malgré tout. Détendez-vous Tenma-san, ça va aller… »

La jeune fille étant encore inconsciente, je me permets de poser une main apaisante sur son épaule, l’espace de quelques secondes. Étant donné qu’il semble lui-même en état de stress après ce qui vient de se passer, ça peut parfaitement passer pour de la sollicitude vis-à-vis d’un collègue, alors que dieu sait que j’aimerais faire bien plus. Cependant, je n’en aurai pas l’occasion car Tessa s’agite faiblement sur le lit et je reviens aussitôt à son chevet.

« Tessa ? Tessa, est-ce que tu m’entends ? C’est Kelly-sensei, le médecin scolaire. Tu te rappelles de moi ? Tu es à l’infirmerie. Tu as perdu connaissance il y a quelques minutes. »
 



---------------------------------

Merci à Meyu et Hisao pour les kits, leur temps et leur talent Coeur
Ashton s'exprime en japonais, en anglais et baragouine en français
Le surmenage, ça existe ? Ash%20Signature
Le surmenage, ça existe ? LB2X9os
A l'université ; 3è année
Tessa Yorke
■ Age : 31
■ Messages : 6363
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :
Le surmenage, ça existe ? GkZd5iQ Le surmenage, ça existe ? Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke

Le surmenage, ça existe ? Empty Re: Le surmenage, ça existe ?

Jeu 29 Avr 2021 - 20:56



Le surmenage, ça existe ?

avec Hisao et Ashton

Le noir, blackout total. Je me sens encore tomber en avant. Et pourtant, il n'y pas de choc ou de douleur de chute. Quand j'ouvre les yeux avec un sursaut, je suis un peu perdue. J'ai l'impression d'être dans un lit ? Est-ce que c'est Tenma-sensei qui m'a amener ici ? Comment ? Assez vite, quelqu'un vient près de moi et je reconnais le médecin scolaire. J'écoute ce qu'il me dit en portant une main sur mon visage pour me cacher les yeux. J'ai trop honte de moi et ma faiblesse passagère.

Oui...

C'est une réponse simple qui réponds à toutes ses questions à la fois, j'ai presque envie de pleurer encore. Moi qui voulait cacher ça à mes parents pour qu'ils ne s’inquiètent pas, qu'ils ne soient pas sur mon dos et continuer à faire comme je le veux, je crois que c'est mort de chez mort. Je m'en veux déjà pour l'inquiétude que je vais leur causer. Et je m'en veux d'avoir obliger Tenma-sensei à me porter ou même de l'inquiéter.

S'il vous plait, le dites pas à mes parents...

C'est tout ce qui me préoccupe pour le moment. Je m'en fiche d'avoir encore la nausée ou un très léger vertige. Ils vont s'en doute refuser mais qui ne tente rien n'a rien.
Code by Meuh

---------------------------------

Tessa parle en Japonais (#9966ff) et en Anglais (#cc66ff)
Le surmenage, ça existe ? Signature%20Tessa
Tessa's Theme: Mansion-NF ft Fleurie
Tessa's voice: Par ici
Personnel ; psychologue
Hisao Tenma
■ Age : 21
■ Messages : 1246
■ Inscrit le : 10/07/2020

■ Mes clubs :
Le surmenage, ça existe ? FWWIEvm


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Hisao Tenma

Le surmenage, ça existe ? Empty Re: Le surmenage, ça existe ?

Lun 30 Aoû 2021 - 20:47
Il remercie le ciel d’avoir laissé l’infirmerie vide à son arrivée. Sa réaction n’était pas des plus adaptées, mais la situation était tout aussi particulière. En fin de compte, tout va bien ou presque.

« À l’instant. Peut-être une ou deux minutes grand maximum. »

Le temps s’est quelques peu distordu dans le feu de l’action et Hisao n’a pas réellement pris la peine d’y faire attention. Il est persuadé que ce n’est rien de grave en l’état, très certainement un petit malaise vagal, une syncope ou quelque-chose d’une envergure similaire. Néanmoins, c’est tout ce qui implique un tel incident qui l’inquiète. Même s’il doit garder ses questions pour lui et attendre que Yorke-san choisisse de lui parler sans son influence—il ne peut s’empêcher de se demander tout ce qu’elle peut bien cacher et garder pour elle-même, retenir dans l’espoir de ne pas échouer.

Écoutant le conseil de son partenaire, Hisao fait de son mieux pour décrisper la ligne raide qui serre ses épaules. Savoir qu’il ne s’agit pas de la première fois attise une légère colère contre lui-même. Il aurait dû s’en douter et le voir venir. Lui proposer d’aller à l’infirmerie plus tôt. En réponse à ses mots, il se contente de doucement hocher la tête, les yeux rivés sur la jeune fille en attendant son réveil. C’est à cet instant qu’il se rend compte qu’il ne devrait peut-être pas rester assis près d’elle pour ne pas l’étouffer. Alors il se lève, nerveusement et s’écarte un peu du lit, s’adossant au mur pour croiser les bras.

Quand Tessa se réveille enfin, un poids s’envole de sa poitrine et même s’il fait de son mieux pour ne pas l’oppresser de par sa présence, il ne peut pas s’empêcher de manifester son intérêt. Mais ses premiers mots viennent immédiatement raviver son inquiétude.

« On s’occupera de ça plus tard, Yorke-san, » lui dit-il avec douceur. « Comment te sens-tu ? »

Aussitôt a-t-il posé sa question qu’il en regrette la teneur. Ce n’est pas son rôle, mais celui d’Ashton. Il s’en veut un instant de lui avoir coupé l’herbe sous le pied ainsi, lui lançant un regard désolé.

---------------------------------

Hisao s'exprime en #3d7355. || Discord : Medryan#0203.
Le surmenage, ça existe ? L7sy
désolée ash. je te bisoute quand même.  
Personnel ; médecin
Ashton Kelly
■ Age : 46
■ Messages : 641
■ Inscrit le : 12/07/2020

■ Mes clubs :
Le surmenage, ça existe ? GI8PZzx


Mon personnage
❖ Âge : 42 ans
❖ Chambre n° : Appart. A-402
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ashton Kelly

Le surmenage, ça existe ? Empty Re: Le surmenage, ça existe ?

Jeu 9 Sep 2021 - 19:21

 

Le surmenage, ça existe ?
Et bien figure-toi que...

Le surmenage, ça existe ? Izc2
Même si son regard reste brumeux quelques secondes derrière ses paupières mi-closes, les yeux de Tessa se fixent sans trop de mal sur moi tandis qu’elle reprend conscience. Et presque aussitôt, elle y porte la main en un geste – Oh, pauvre chérie – qui me fend le cœur. Même si je ne peux plus voir les larmes se presser sous ses paupières, les tremblements de sa voix affaiblie ne trompent pas plus que la demande – Quelles misères portes-tu sur tes épaules ? – suppliante qu’elle nous fait. Je me redresse, les sourcils froncés par l’inquiétude, et me tourne vers Hisao qui me prend de vitesse – Bien parlé, Honey – pour lui répondre. En théorie, c’est ma réplique. Dans les faits, il l’a amenée jusqu’ici à la force de ses bras après qu’elle se soit effondrée sans prévenir, il est tout à fait normal qu’il se montre prévenant à son égard. D’un sourire et d’un mouvement de la tête imperceptible, je lui fais comprendre qu’il n’y a pas de mal et ajoute avec douceur :

« Tu es majeure. Ton état relève du secret médical. Si tu ne veux pas que tes parents le sachent, nous respecterons ta volonté. Mais pour l’instant, c’est de toi dont il faut se soucier. Je vais te garder à l’infirmerie quelques temps donc vas-y doucement. »

Bien évidemment, une évolution trop alarmante de son état nous ferait lever immédiatement ledit secret pour nous assurer que sa famille soit en mesure de l’épauler dans ses problèmes de santé. L’appréciation de cette évolution est laissée à notre seul jugement mais je me garde bien – Ce qu’elle ne sait pas peut toujours nous servir – de le préciser pour le moment. La seule chose qui importe, c’est que Tessa laisse une partie de ses angoisses de côté, au moins pour le moment. Il est évident que la pauvre enfant pousse bien trop ses limites pour son propre bien. J’en reparlerai en temps voulu avec Hisao si jamais il veut bien me dire une chose ou deux à son sujet, mais dans l’immédiat je me contente de lui ramener un verre d’eau tiède et un sucre dans une coupelle. Ça sera – J’ai aussi des choux à la crème et du thé au jasmin si besoin ! – un bon début pour lui redonner du poil de la bête.

« Tiens. Tu te sens mieux ? Est-ce que tu peux bouger ? »
 



---------------------------------

Merci à Meyu et Hisao pour les kits, leur temps et leur talent Coeur
Ashton s'exprime en japonais, en anglais et baragouine en français
Le surmenage, ça existe ? Ash%20Signature
Le surmenage, ça existe ? LB2X9os
A l'université ; 3è année
Tessa Yorke
■ Age : 31
■ Messages : 6363
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :
Le surmenage, ça existe ? GkZd5iQ Le surmenage, ça existe ? Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke

Le surmenage, ça existe ? Empty Re: Le surmenage, ça existe ?

Ven 10 Sep 2021 - 16:59



Le surmenage, ça existe ?

avec Hisao et Ashton

On s'en occupera plus tard ? Non ça ne va pas le faire. Je dois savoir maintenant. Comment je ne sens n'a aucune importance à côté de ça. Je sers les lèvres sans répondre à la question du psychologue et ne retire la main de mon visage que quand Kelly-sensei prend la parole. Un mini-soupir de soulagement m'échappe et je garde les yeux résolument fixé sur le plafond.

D'accord.

Le mutisme me reprend parce que je ne sais pas vraiment quoi dire. J'ai trop parler ce soir je crois et rien que d'y repenser, j'ai encore mal au ventre. L'amertume est trop forte, je m'écoeure moi-même de cette faiblesse stupide. Tout ça à cause de garçons égoïstes.

Au bout de quelques minutes et le retour du médecin scolaire, je finis par tourner la tête dans sa direction. Le tournis s'est calmé, alors j'hoche positivement la tête et me redresse jusqu'à m'asseoir.

J'ai encore la nausée mais sinon ça va mieux merci.

Sans hésiter, je prends le verre ainsi que le sucre et sans cérémonie quelconque, je verse le sucre dans le verre pour tout boire doucement d'une traite. Ceci fait, je fixe le verre entre mes mains et dit:

Merci et merci pour m'avoir amener jusqu'ici. Désolée.

Je ne sais même pas pourquoi je suis désolée, désolé d'être stupide, désolé de trop en faire pour oublier tout le reste, désolé de les inquiéter ? Sans doute un mélange de tout ça.
Code by Meuh

---------------------------------

Tessa parle en Japonais (#9966ff) et en Anglais (#cc66ff)
Le surmenage, ça existe ? Signature%20Tessa
Tessa's Theme: Mansion-NF ft Fleurie
Tessa's voice: Par ici
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Le surmenage, ça existe ? Empty Re: Le surmenage, ça existe ?

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum