Revenir en haut
Aller en bas

-38%
Le deal à ne pas rater :
Lot de 3 Tasses Empilables en Céramique – Star Wars
10.49 € 16.99 €
Voir le deal

Recensement des membres jusqu'au 31 Janvier !
Les comptes non-recensés seront supprimés lors de la maintenance alors n'oubliez pas de poster dans ce sujet !

Partagez
 

 Le surmenage, ça existe ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tessa Yorke
■ Age : 30
■ Messages : 5793
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :
Le surmenage, ça existe ? GkZd5iQ Le surmenage, ça existe ? Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke
« A l'université ; 2è année »
(#) Le surmenage, ça existe ?  Le surmenage, ça existe ? EmptyJeu 31 Déc 2020 - 15:53




Le surmenage, ça existe ?

avec Hisao

Le lundi 7 Novembre 2016

Je crois que je suis au bout de la corde. A force de tirer dessus et d’abuser, ça me retombe dessus aujourd’hui. Déjà que je ne dormais plus beaucoup, depuis le test de courage, je fais des cauchemars en plus. Depuis deux jours, je carbure au café et au thé. J’ai même annulé le cours avec Youko ce soir parce que je pense que ça serait trop. Et puis, depuis que le psy s’est pointé au club pour faire son boulot de référent, j’ai l’envie irrépressible de lui parler. Je ne sais pas trop pourquoi et de quoi je pourrais lui parler mais c’est un fait. Une envie irrationnelle à ajouter à ma liste qui ne fait que grandir depuis un mois.

Pourquoi elle et pas moi ? Cette question me revient trop souvent en tête. Peut-être que c’est pour ça que je veux parler avec Temna-sensei, même si j’ai déjà parler de ce que j’ai appris le mois dernier avec Meyuki, ça ne suffit pas, ça me trotte dans la tête et je me rends bien compte que je suis stressée en permanence. J’avais mit ça sur le compte du bal d’Halloween mais le bal est passé et le stress est toujours là. Ce sentiment désagréable est toujours là. Je ne sais pas trop ce que c’est et ça me rends folle. Surtout que mon appétit semble avoir disparu pour de bon.

Là, la séance du club d’Arts Plastiques est finie et tous le monde commence à partir. Et avant que je m’en rende compte, je suis à côté du psychologue et je lui demande si il peut rester un peu parce que je dois lui parler. Et il accepte. Ce qui ne m’étonne pas du tout mais j’aurais dû m’abstenir. En plus du stress maintenant, je ne me sens pas bien et je ne parle pas émotionnellement. Non, je parle du fait que je commence à avoir la nausée, chouette. Quand tous le monde est parti et qu’on est enfin seul, je prends enfin la parole :

Merci d’être rester Temna-sensei… je voulais remercier encore une fois pour notre discussion en septembre, depuis le temps, j’ai appliqué vos conseils et ça va un peu mieux…

Et maintenant, je lui dis quoi ? Je ne sais même pas par quoi commencer. Je suis même restée debout parce que j'ai envie de me barrer et que je suis stupide.

A vrai dire, je ne sais pas trop de quoi je voulais vous parler… est-ce qu’à votre avis, c’est normal de détester une personne à qui on a jamais parlé ? Juste parce qu’elle reçoit ce qu’on n’a pas ?

Code by Meuh

Tenue Tessa:
 

---------------------------------

Tessa parle en japonais #9966ff et en anglais #cc66ff
Le surmenage, ça existe ? Signature%20Tessa
Tessa's Theme:      
Revenir en haut Aller en bas
Hisao Tenma
■ Age : 21
■ Messages : 1118
■ Inscrit le : 10/07/2020

■ Mes clubs :
Le surmenage, ça existe ? FWWIEvm


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Hisao Tenma
« Personnel ; psychologue »
(#) Re: Le surmenage, ça existe ?  Le surmenage, ça existe ? EmptyDim 10 Jan 2021 - 16:21

Lundi 7 novembre

Hisao n’a pas la prétention de dire qu’il connait bien Yorke-san. Même s’il travaille à ses côtés depuis plusieurs mois et qu’il commence à prendre conscience de ses petites habitudes ou qu’il a aujourd’hui un aperçu plus clair de la jeune fille… il ne se laisse pas avoir. C’est une étudiante pleine d’énergie, qui sait taper du poing sur la table pour avoir ce qu’elle veut et dont la propension à abandonner est proche de zéro. C’est un risque à prendre, mais Hisao se laisse penser que ce n’est pas une façade et que Yorke-san a justement une part de naturel en elle qui la rend particulièrement attendrissante. Que ce soit en tant que présidente du club qu’il réfère ou en tant qu’élève, il n’a aucun mal à dire qu’il l’apprécie, elle et ce qu’elle apporte à cette école.

Mais avant d’être une figure de hiérarchie dans un établissement scolaire, Hisao est psychologue. Yorke-san aura beau faire preuve de tous les efforts du monde pour se tasser derrière l’image qu’elle renvoie chaque jour qui est la sienne—certains signes ne trompent pas. La ligne tendue de ses épaules à certains instants de la journée, l’hésitation soudaine qui vient se mêler à cette sûreté qu’il a l’habitude de croiser son regard et une myriade d’autres légers détails. Par respect pour elle et parce qu’il a pu cerné par le passé que Yorke-san n’est pas le genre de personne qu’il faut pousser… il ne relève aucune de ses observations et laisse le temps passer. Bien-sûr, une part de lui s’inquiète mais elle a beau être une étudiante, elle est aussi majeure et suffisamment adulte pour savoir ce dont elle a besoin sans qu’il n’ait à interférer. Hisao a déjà fait ce qu’il pouvait ; lui faire comprendre que sa porte serait toujours ouverte et sa main éternellement tendue.

Alors le jour où cette dernière lui demande avec une part de réserve s’il peut rester un moment une fois que la salle se sera vidée, Hisao accepte sans une once d’hésitation. Déjà parce qu’il tient ses promesses, mais surtout parce que voir que ses inquiétudes ont une chance d’être fondée lui noue désagréablement l’estomac et qu’il ne veut pas rester les bras croisés s’il peut l’aider. À son échelle, évidemment.

Il termine de saluer et terminer de ranger, attendant que tous les élèves partent les uns après les autres et une fois que le silence a repris possession de la pièce, il referme la porte pour donner un peu plus d’intimité à la présidente avant de se tourner vers elle. Il hoche doucement la tête à ses mots.

« Tu n’as pas à me remercier, Yorke-san. C’était tout à fait normal », lui répond-il sur un ton neutre qui se veut bienveillant—avant de prendre place sur l’un des tabourets devant la table centrale, invitant la jeune fille à le rejoindre. « Qu’est-ce que je peux faire pour toi ? »

Une fois de plus, il croise cette incertitude dans ses yeux. Cette hésitation qui lui est familière désormais et sur laquelle il aimerait qu’elle pose des mots. Mais il ne la presse pas, lui laisse le temps d’en venir au point sans lui poser de questions pour le moment.

C’est elle qui fait le premier pas—et Hisao n’a pas besoin d’y réfléchir à deux fois pour savoir ce dont il est question. La jalousie, plus ancienne gangrène de l’humanité. Un sourire compatissant vient étirer ses lèvres alors qu’il réfléchit à sa réponse, pensif.

« C’est normal. Tout le monde a une part de jalousie en lui. C’est d’en prendre le contrôle et de la museler qui est difficile », lui dit-il, marquant une pause. « Es-tu sûre que c’est la personne en elle-même que tu détestes, ou plutôt le principe ; celui qu’elle ait ce que toi tu n’as pas ? »

---------------------------------

Merci à Ama Fujioka la plus belle d'avoir permis à Hisao de cligner des yeux sur son avatar. ♥
Hisao s'exprime en #3d7355. || Discord : Medryan#0203.
Le surmenage, ça existe ? L7sy
désolée ash. je te bisoute quand même.  
Revenir en haut Aller en bas
Tessa Yorke
■ Age : 30
■ Messages : 5793
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :
Le surmenage, ça existe ? GkZd5iQ Le surmenage, ça existe ? Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: Le surmenage, ça existe ?  Le surmenage, ça existe ? EmptyDim 10 Jan 2021 - 20:43




Le surmenage, ça existe ?

avec Hisao

J'hésite deux secondes avant de m’asseoir suite à mes propos, je commence à fatiguer un peu alors autant être confortable. Et j'ai bien fait de m'asseoir parce que je crois que je prends un coup de massue quand il dit "Tout le monde a une part de jalousie en lui.". La jalousie ? LA JALOUSIE ?! Non, ce n'est pas ça. Ça ne peut pas être ça. Je ne peux pas être jalouse !

Malgré ma surprise j'écoute le reste de ses propos parce que c'est une conversation pas une introspection. Et sa question me paume encore plus. Je prends quand même le temps d'y réfléchir. Je pars toujours du principe que pour détester quelqu'un il faut la connaitre un minimum, parce que c'est nul de juger sans connaitre. Sauf que je ne peux pas m'en empêcher, cette fille, j'ai envie de l'insulter de tous les noms et qu'elle se fasse jeter comme une vieille chaussette.

Et si c'est un mélange des deux ?

Je soupire longuement et me fait une raison: il faut que je lui explique la situation un minimum. Quand on se confie à moi, je demande des détails pour savoir quoi dire ou conseiller.

Je vous avais dit que j'avais revu mon ex-copain cet été... en fait quand je l'ai revu, il était avec une fille en vacances. Il m'avait dit que ce n'était pas sa petite-amie... sauf qu'il a menti.

Je me frotte un peu la nuque de nervosité, je n'aime pas me remémorer cette lettre.

Il est en Angleterre alors, il m'a fait parvenir une lettre. Dans cette lettre, il me disait qu'il était désolé, qu'il me demandait pardon mais aussi...

Je fait une pause en serrant les lèvres, une vague de colère m'envahissant de nouveau rien que d'y penser:

Qu'il avait menti, c'était bien sa copine. Même pire, il a écrit qu'il avait été avec elle pendant qu'on faisait une pause...

Je me lève brusquement parce que j'ai envie de frapper dans un truc sous le coup de l'énervement. Chose que je regrette parce que j'ai un léger tournis et je dois m'appuyer un peu sur la table avec ma main le temps que ça passe. Ce qui ne m'empêche pas de continuer:

Alors oui, je crois que je la déteste, même si je ne la connais pas. C'est injuste pour elle mais je ne peux pas m'empêcher ! Et puis... et puis... pourquoi il aurait le droit d'être avec elle ? Parce qu'il m'a écrit aussi qu'il était sorti avec elle pour se venger de ce que je lui avais soi-disant fait subir au départ. Et apparemment c'est une sainte vu qu'elle l'a reprit après avoir appris la vérité.

Un rire nerveux et jaune m'échappe quand j'ajoute:

Vous y croyez vous ? C'est n'importe quoi cette histoire, comment on peut accepter d'avoir été "l'autre femme" et de pardonner à celui qui nous a utiliser pour une vulgaire vengeance ?! C'est ridicule. Et ça rime à quoi de se venger de cette façon ? C'est quoi son problème pour faire ce genre de truc ? "Je crois que tu m'as trompé alors je vais voir ailleurs aussi?" Oeil pour oeil et dent pour dent ? C'est tellement stupide comme raisonnement, surtout que c'était complétement infondé et injustifié ! Franchement, je ne comprends pas !

Et je finis enfin par me taire pour reprendre mon souffle parce que j'ai dit tout ça d'une traite sans vraiment respirer. Il va croire que j'ai viré hystérique. Peut-être que c'est le cas. En tout cas, mon laïus terminé, je me rassois lourdement sur le tabouret. Mon mini-vertige n'est toujours pas parti alors il vaut mieux que je reste assise pour le moment.
Code by Meuh

---------------------------------

Tessa parle en japonais #9966ff et en anglais #cc66ff
Le surmenage, ça existe ? Signature%20Tessa
Tessa's Theme:      
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Le surmenage, ça existe ?  Le surmenage, ça existe ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le surmenage, ça existe ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Dehors ; Le campus :: Le bâtiment Yamanaka :: Salles des clubs-
Sauter vers: