Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -28%
Disque dur SSD interne 1 To Samsung 870 QVO ...
Voir le deal
78.99 €

Recensement des membres jusqu'au 30 Avril !
Les comptes non-recensés seront supprimés lors de la maintenance alors n'oubliez pas de poster dans ce sujet !

Partagez
 

 Le bruit et la fureur ;; Quin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Willow Renfield
■ Age : 29
■ Messages : 24
■ Inscrit le : 22/02/2021


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-104
❖ Arrivé(e) en : Novembre 2016
Willow Renfield
« A l'université ; 1è année »
(#) Le bruit et la fureur ;; Quin  Le bruit et la fureur ;; Quin EmptyLun 8 Mar 2021 - 12:18

Le bruit et la fureur
Avec Quincy Gallagher
Mardi 13 décembre 2016

Ça ne va pas. Aujourd’hui, rien ne va. Je me suis littéralement levée du pied gauche et j’ai senti au moment même où j’ai ouvert les yeux que ce ne serait pas une bonne journée. Ce genre d’intuition qui nous enserre la poitrine et qui ne nous quitte pas pendant des heures. Malheureusement pour moi, cette intuition s’est révélée juste. Ça a commencé à partir d’un rien. Mon portable n’a pas sonné par manque de batterie parce que j’ai oublié de le remettre à charger. Seuls les bruits d’agitation d’Elizabeth dans la chambre m’ont permis de sortir du sommeil. Ensuite, il n’y avait plus de pommes à la cafétéria pour le petit déjeuner. La bibliothèque était remplie à cause des révisions de dernière minute d’une majorité d’élèves qui n’y met jamais les pieds habituellement et j’ai dû me trouver un coin tranquille quelque part sur le campus pour pouvoir réviser également mon examen de littérature de demain. Dans l’après-midi, un message privé sur Snapchat m’a davantage mise sur les nerfs quand j’ai réalisé que j’avais oublié d’y bloquer Kei qui a de nouveau tenté de m’approcher. Même si je l’ai ignoré et définitivement supprimé, cela n’a fait qu’accroître la tension dans mes épaules. De plus la période des examens est toujours stressante pour moi, me ramenant quelques années en arrière quand la pression mise par ma mère était au summum, quand le moindre faux pas était un prétexte à me réprimander et à me reprocher maintes choses, notamment mon manque d’investissement. La crainte d’échouer est toujours présente, même aujourd’hui, et le stress que j’accumule depuis deux semaines est au bord de l’explosion.

Après avoir ouvert le hublot de la machine à laver, j’y mets mes vêtements sales. D’ordinaire, j’essaye de faire mes machines chez Gene, mais j’avais oublié mon linge quand j’y suis allée ce weekend, l’esprit ailleurs. Je suis seule à la laverie et cela m’arrange. Je n’aime pas trop y venir quand il y a du monde car j’ai toujours l’impression d’être jugée sur le moindre de mes faits et gestes. Tandis que j’attrape un pull en laine dans la bassine, quelque chose attire alors mon regard et je blêmis.

« Non. Non, non, non. »

Je me relève et regarde de plus prêt. Un accroc dans les mailles déforme le vêtement. J’aime ce pull, c’est un de mes préférés. C’est Gene qui me l’a offert quand nous sommes arrivées à Tokyo deux ans plus tôt. Mon cœur se met à battre plus vite sous la colère qui monte tandis que je réfléchis à quel moment j’aurai pu l’abîmer de la sorte. Je ne me souviens pas du tout qu’il l’était la dernière fois que je l’ai mis, pas plus tard qu’il y a quelques jours. Furieuse, je le jette dans un coin de la pièce et donne un coup de pied dans la bassine de linge qui se déverse en criant.

Aujourd’hui, rien ne va.

En quelques minutes à peine, j’ai renversé le pot de lessive sur le sol, fait de même avec les chaises et les magazines qui traînaient sur une table. C’est en repoussant celle-ci qu’une vive douleur me traverse la main et j’aperçois une entaille sur ma paume. Le sang commence déjà à en couler et cela ne fait qu’accroître mon sentiment de rage et d’injustice. Comme si tout avait décidé de se liguer contre moi aujourd’hui. Un nouveau coup de pied dans la bassine en hurlant et je m’attrape les cheveux, sans parvenir à me calmer. Gene. Il me faut Gene.

©linus pour Epicode

---------------------------------

Le bruit et la fureur ;; Quin UjKO6QH
Revenir en haut Aller en bas
Quincy Gallagher
■ Age : 22
■ Messages : 85
■ Inscrit le : 13/12/2020

■ Mes clubs :
Le bruit et la fureur ;; Quin EVhjYnq Le bruit et la fureur ;; Quin OmmuPHD Le bruit et la fureur ;; Quin L7PAl8i


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Quincy Gallagher
« Elève ; en 3ème année »
(#) Re: Le bruit et la fureur ;; Quin  Le bruit et la fureur ;; Quin EmptyLun 15 Mar 2021 - 16:21

13 décembre 2016. Dans la laverie

Willow Renfield

Le bruit et la fureur ;; Quin K0cw

Il fait froid. Quincy traverse le campus en courant à petites foulées, son sac de linge sous le bras. En vrai ça va, franchement c’était pire à San Francisco avec le brouillard de mer des fois mais sans déconner, il fait quand même froid. Pourquoi la laverie est pas dans le bâtiment des dortoirs, sérieux ? Ça serait plus simple, non ? Bon, ça voudrait dire qu’il en faudrait une autre pour les étudiants mais hé, c’est pas cool de les faire sortir dehors alors que ça caille et qu’il a eu des exams aujourd’hui et qu’il en a trop trop chié et qu’il voulait juste s’étaler sur son lit comme une grosse merde et plus en bouger… Heureusement qu’il a un gros sweat et qu’il fait meilleur à l’intérieur, mais ça l’empêche pas de continuer de râler quand il arrive. Allez, il va se grouiller de bourrer tout ça dans une machine, sans se gourer de bouton cette fois, et il met une alarme sur son téléphone pour revenir chercher tout ça dans deux heures. Comme ça, il a bien le temps de faire ses pompes et de se vider la tête après cet exam de japonais de ses–

Y a une boîte de lessive qui vole sous son nez. Genre, là comme ça.

Au début, Quincy comprend pas et il reste con pendant une seconde dans le couloir devant la porte ouverte de la laverie, à regarder cette boîte de lessive sauvage qui s’est éclatée par terre. Et puis ensuite, ça fait un barouf de dingue à l’intérieur. Et ça se met à gueuler. Un cri de fille super perçant. Cette fois, il se bouge un peu le cul, laisse tomber son sac de linge et rentre dans la laverie, bien décidé à péter les genoux du connard qui agresse une meuf sur une machine à laver. Sauf qu’en fait, non.

« Oh putain. »

Personne agresse la fille. C’est elle qui agresse tout ce qui existe. Elle fait la taille d’un nugget, elle a les cheveux tout frisés, il l’a déjà vue une fois ou deux à la fin du club de danse parler à la prof de sport et elle est là en train de foutre en l’air le linge, la lessive, les chaises. Et lui, il est trop choqué. C’est juste… C’est pas possible ce qui est en train de se passer. Il aurait pu rester là à bugger pendant encore des plombes mais à un moment, la fille s’arrête et regarde sa main. Quand il voit le sang dessus, il arrête direct de réfléchir.

« WOW WOW WOW ! Hey mais arrête ! Tu vas t’faire mal, arrête !!! »

Elle l’écoute pas. Elle lui tourne le dos, elle est en train de hurler et de s’arracher les cheveux alors il fait le premier truc qui lui passe par la tête. C’est pas l’idéal, mais il la ceinture par derrière et la soulève du sol. Elle se débat contre lui en criant mais au moins elle peut plus se faire mal. Quincy maintient sa prise en essayant de pas la casser (elle pèse rien, c’est ouf) et il recommence à lui parler :

« Hey ! Hey !!! Listen to me, girl ! Calme-toi, okay ! J’sais pas c’qui s’passe mais calme-toi, j’vais t’aid-OURGNF !!! »

Son talon le frappe entre les jambes, en plein dans les noix. Ah bah là, il la lâche. Même pas le choix, frère. Il la lâche, il recule de deux pas et il se force à sauter sur place en respirant comme un petit clébard pour faire redescendre le tout. Pardon, Mamzelle. Il le fera plus, Mamzelle.

Revenir en haut Aller en bas
Willow Renfield
■ Age : 29
■ Messages : 24
■ Inscrit le : 22/02/2021


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-104
❖ Arrivé(e) en : Novembre 2016
Willow Renfield
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Le bruit et la fureur ;; Quin  Le bruit et la fureur ;; Quin EmptyLun 15 Mar 2021 - 16:58

Le bruit et la fureur
Avec Quincy Gallagher
Mardi 13 décembre 2016

La colère est un sentiment pernicieux. Elle est là, silencieuse, se faisant son nid discrètement quelque part en moi. Elle grandit, se nourrissant de tous les événements désagréables qui peuvent arriver. Elle se fait sa place, sans me demander mon avis, sans payer de loyer ou de quelconque taxe. Elle s’installe et elle y reste. Jusqu’à ce que je ne sois plus capable de l’ignorer. Jusqu’à ce qu’un petit rien ne la fasse déborder et exploser. Jusqu’à ce qu’il n’y ait plus aucune limite pour la retenir et que ce soit trop tard. Quand ce moment arrive, c’est douloureux. J’ai l’impression de suffoquer, comme si quelqu’un appuyait sur ma poitrine. Ça me fait mal et je ne sais jamais comment gérer cette souffrance. Alors je crie et je me débats. Je me défends pour la faire partir, pour pouvoir de nouveau respirer. Je ne parviens plus à entendre ce qui se passe autour de moi, il n’y a que ce sentiment infame qui me ronge de l’intérieur jusqu’à l’os. Même quand il y a des voix qui parviennent tant bien que mal à se frayer un chemin dans ce maelstrom, ma concentration est trop faible pour que je comprenne les mots. Alors je continue de me débattre et de frapper, jusqu’à ce que la pression disparaisse.

Je me retrouve sur le sol sans me souvenir du moment où je l’ai quitté. A bout de souffle, le cœur battant, je me tourne pour regarder le garçon derrière moi. Il est très grand, il a les cheveux bleus et il sautille sur place en ayant l’air de souffrir. Je l’ai déjà vu quelque part même si je ne me souviens plus où exactement. Pendant un instant, je ne sais pas comment réagir, me demandant ce qu’il fait là, pourquoi il souffre, pourquoi, pourquoi, pourquoi… Je regarde autour de moi, les chaises renversées, les choses qui traînent sur le sol, la bassine vidée… Mes yeux s’écarquillent quand je réalise que c’est sûrement par ma faute qu’il a mal. Que je suis fautive.

« Pardon… Pardon… »

La colère est sentiment pernicieux. La tristesse et la honte le sont tout autant. Les larmes coulent avant même que je m’en rende compte.

« Je fais tout mal. Pardon. J’ai pas fait exprès. Je suis désolée. »

Je porte mes mains sur mon visage, ignorant le fait que du sang coule toujours de ma paume. Mes doigts se crispent sur ma peau, me griffant presque. Je suis nulle. Cette journée est nulle. Rien ne va. Tout m’échappe.

©linus pour Epicode

---------------------------------

Le bruit et la fureur ;; Quin UjKO6QH
Revenir en haut Aller en bas
Quincy Gallagher
■ Age : 22
■ Messages : 85
■ Inscrit le : 13/12/2020

■ Mes clubs :
Le bruit et la fureur ;; Quin EVhjYnq Le bruit et la fureur ;; Quin OmmuPHD Le bruit et la fureur ;; Quin L7PAl8i


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Quincy Gallagher
« Elève ; en 3ème année »
(#) Re: Le bruit et la fureur ;; Quin  Le bruit et la fureur ;; Quin EmptyJeu 18 Mar 2021 - 12:45

13 décembre 2016. Dans la laverie

Willow Renfield

Le bruit et la fureur ;; Quin K0cw

Franchement, heureusement que c’était un hasard, qu’elle a pas tapé si fort que ça et qu’il connaît la technique des petits sauts pour faire redescendre ses noix plus rapidement sinon putain, il serait par terre. Après, il lui en veut même pas à la fille. Genre, c’est normal. Si un mec l’attrapait dans le dos pour le soulever du sol et lui gueuler des trucs dans l’oreille alors qu’il est en train de taper une crise de quelque chose, lui aussi il viserait là pour faire lâcher le connard. Et puis en vrai, c’est pas le moment de se soucier de ça parce qu’elle a vraiment, vraiment pas l’air bien.

Elle a arrêté de crier et de tout foutre en l’air. Elle le regarde avec des grands yeux et la bouche ouverte comme si elle venait de débarquer et qu’elle comprenait pas pourquoi il douille, pourquoi tout est en bordel partout. Mais quand elle finit par piger, par se rappeler qu’elle était en train de hurler et de tout flanquer par terre, elle a soudain l’air tellement choquée, tellement malheureuse que Quincy oublie qu’il a super mal, qu’il se tient la teub et qu’il a les jambes en coton. Ça compte pas, c’est pas grave, on s’en fout. Parce que cette fille est en train de pleurer devant lui qu’elle rate toujours tout et qu’elle est désolée et que ça le rend trop triste de voir un truc pareil. Il a jamais pu supporter de voir les filles pleurer. Beaucoup de mecs trouvent ça chiant, lui trouve ça insoutenable. Alors même s’il la connaît pas et qu’elle vient de mettre un bordel de ouf dans la laverie alors qu’il voulait faire une machine, ben c’est juste pas possible de laisser comme ça. Inspirant comme il peut, il se lâche les noix, se redresse, se met à sourire et à parler comme si tout allait super bien :

« Non non, t’inquiète pas, tout va bien ! Super, nickel, j’te jure ! J’ai déjà plus mal, j’te promets ! Regarde, c’est fini, c’est bon ! Et puis j’avais qu’à pas t’choper comme ça aussi, t’as du avoir peur. J’t’ai pas fait mal au moins, dis ? »

En vrai, ça lui fait encore mal et qu’on lui demande pas de courir un cent mètres là tout de suite mais ça va, il peut gérer. Et puis comme il l’a dit, c’est pas le plus important. Il s’approche doucement de la fille et il penche la tête pour essayer de voir son visage. Il peut pas trop parce qu’elle le cache derrière ses mains et ses cheveux tout bouclés mais il sait qu’elle est mignonne. Elle est toute fine et toute timide mais elle a de grands yeux de chats et des petites joues qui ont l’air trop douces. Les métisses c’est les plus jolies, de toute façon. Il hésite un moment parce qu’il sait pas trop comment il est sensé agir pour pas faire de boulette mais il finit par toujours timidement son bras. Juste de quoi attirer son attention, pas plus, il veut pas lui faire peur. Il sait qu’il fait peur aux filles.

« Hey. Hey… It’s okay. C’est fini, regarde. Ça va s’arranger maintenant, hm ? Fais voir ta main, on dirait que tu t’es coupée… »

Il lui prend tout doucement le poignet pour l’emmener vers les lavabos dans un coin parce qu’il sait pas comment faire autrement sans la toucher et il lui donne des serviettes en papier pour qu’elle puisse se rincer et s’essuyer si elle veut. C’est rien qu’une petite coupure, ça devrait aller mais la main ça pisse toujours à balle. Il lui sourit gentiment pour la rassurer.

« Ça a pas l’air trop grave mais faudra p’tet’ que tu mettes un pansement ou un truc après. On pourra d’mander aux pions, s’tu veux. Ça va, ça t’fait pas trop mal ? Oh, fais gaffe, tu t’es mis du sang sur la joue un peu. Tiens. »

Il mouille une autre serviette, l’essore un peu et la lui tend pour la laisser faire. Et pendant ce temps, il regarde le reste de la laverie. Sans déconner, y en a partout. Il aurait jamais dit que cette petite nana aurait autant de forces en vrai. Elle va se sentir coupable, c’est sûr… Il se retourne vers elle en remontant ses manches, un grand sourire sur le visage.

« Fiouuu ! Bon bah quand faut y aller, faut y aller hein ? J’vais t’aider, ça ira plus vite. »

Revenir en haut Aller en bas
Willow Renfield
■ Age : 29
■ Messages : 24
■ Inscrit le : 22/02/2021


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-104
❖ Arrivé(e) en : Novembre 2016
Willow Renfield
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Le bruit et la fureur ;; Quin  Le bruit et la fureur ;; Quin EmptyDim 21 Mar 2021 - 0:47

Le bruit et la fureur
Avec Quincy Gallagher
Même si le jeune homme tente de la rassurer, Willow n’est pas réellement convaincue par ses paroles et elle continue de pleurer comme une enfant prise en faute. Pourtant, il s’inquiète pour elle, se pose même en coupable de la situation alors que c’est elle qui lui a donné un coup de pied dans l’entrejambe, et elle secoue la tête pour lui assurer qu’il ne lui a pas fait mal. Parce que c’est la vérité. Il lui a davantage fait peur à cause de la surprise qu’autre chose, mais la jeune femme garde cette information pour elle.  Il s’approche un peu, incline la tête pour la regarder et elle est tellement perdue dans sa honte et ses larmes qu’elle n’a même pas le réflexe de reculer face à cette brusque proximité avec un inconnu. C’est seulement quand il vient toucher son bras, qu’elle sursaute légèrement et lève les yeux vers lui. Hébétée, elle lui tend sa main qu’il observe avec inquiétude avant de l’entraîner vers le lavabo un peu plus loin dans la pièce.

Avant de comprendre ce qu’il se passe, Willow se retrouve avec des serviettes en papier dans les mains pour essuyer le sang sur l’une d’elles. Elle ne se souvient pas à quel moment exactement elle s’est blessée, ni même comment, mais elle essuie ce qu’il faut en grimaçant légèrement dès que ça la pique un peu. Elle récupère le papier humidifié pour faire de même avec sa joue, agissant mécaniquement en suivant les instructions du garçon qui semble avoir à cœur de lui venir en aide. Elle ne comprend pas pourquoi et elle l’observe pendant qu’il fait de même avec le capharnaüm dans la pièce. Même si elle se souvient l’avoir déjà aperçu sur le campus – notamment au club de danse quand elle va parfois voir sa sœur – elle ne le connait pas davantage. La jeune femme se trouve encore un peu sous le choc de ce qu’il vient de se passer, se prenant le contrecoup de sa propre crise et ne sachant pas comment agir. Elle a mis la laverie sens dessus dessous, elle a frappé ce pauvre garçon et elle reste muette, ne sachant quoi dire ou quoi faire. Ce n’est que lorsqu’il la regarde avec un grand sourire en remontant ses manches pour annoncer qu’il va l’aider à ranger, que Willow réagit enfin.

Jetant le papier dont elle s’est servi pour essuyer le sang sur sa joue, elle se tourne à son tour vers lui.

« Tu n’es pas obligé de m’aider… C’est moi qui ai fait ça alors… Je peux le faire, ne t’inquiète pas. »

Serrant encore les serviettes en papier dans sa main, elle s’avance dans la pièce pour regarder les dégâts, honteuse de ce qu’elle a fait. Elle en rougit et attrape la première chaise pour la remettre droite contre le mur.

« Je voulais pas te faire mal…. Pardon… »

©linus pour Epicode

---------------------------------

Le bruit et la fureur ;; Quin UjKO6QH
Revenir en haut Aller en bas
Quincy Gallagher
■ Age : 22
■ Messages : 85
■ Inscrit le : 13/12/2020

■ Mes clubs :
Le bruit et la fureur ;; Quin EVhjYnq Le bruit et la fureur ;; Quin OmmuPHD Le bruit et la fureur ;; Quin L7PAl8i


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Quincy Gallagher
« Elève ; en 3ème année »
(#) Re: Le bruit et la fureur ;; Quin  Le bruit et la fureur ;; Quin EmptyJeu 25 Mar 2021 - 9:07

13 décembre 2016. Dans la laverie

Willow Renfield

Le bruit et la fureur ;; Quin K0cw

Bon, au moins il lui a pas fait mal et ça c’est cool. Il aurait vraiment eu les boules parce qu’il a réagi comme un boulet et que voilà quoi, c’est une allumette, il pourrait la casser en deux en éternuant. Mais elle a rien à part sa petite coupure à la main et elle pleure plus donc ça va. Il reste plus que toute la laverie à ranger, c’est chiant mais s’ils s’y mettent un bon coup, ça sera vite bouclé. Enfin, si elle veut bien qu’il l’aide. Quincy s’arrête et la regarde, les yeux tout ronds. Genre… Elle veut pas de son aide ? Non, c’est pas trop ça, elle lui a dit qu’il était pas obligé, pas de lui foutre la paix et de s’occuper de ses trucs. Mais du coup, s’il l’aide quand même, elle va se mettre en colère ? Non ça veut dire non et y a pas de problèmes, mais là elle a pas vraiiiiment dit non alors il sait pas trop. Il veut pas la faire chier mais il va pas la laisser s’occuper de tout ça toute seule, ça se fait trop pas. Il hésite un moment à se demander ce qu’il doit faire et puis il la voit qui rougit, baisse le nez et s’excuse encore pour lui avoir remonté les boules dans le bassin. Alors là mais désolé mais c’est juste mort en fait. Il peut pas rester sans rien foutre pendant qu’elle remet tout en ordre. Il se redresse et fait genre :

« Hein, quoi ? Mal ?! PFFFF ! Qui a mal ici, genre ? Nan, t’inquiète pas, j’suis un mec costaud, j’vais pas mettre à chialer pour un p’tit coup de pied dans les noix, j’sens déjà plus rien ! Et j’vais t’aider parce qu’en vrai, faut qu’j’fasse ma lessive moi aussi et là bah, c’est un peu l’bordel, ça s’ra mieux si tout est un peu plus rangé et à deux, ça va plus vite ! »

Et il se met à ramasser les chaises aussi avec un grand sourire. En fait, il va les empiler près du mur là-bas, comme ça ce sera plus facile pour ramasser les paquets et balayer la lessive. P’tain, il espère qu’il reste assez de lessive, par contre. Il a toujours ses fringues à laver, ça serait con. Nan mais de toute façon, ils iront prévenir le concierge après. C’est son pote maintenant le concierge, il sera cool. Une chaise dans chaque main, il penche la tête en passant près de la fille pour vérifier son visage :

« Tu pleures plus, hein ? Ça va aller, tu vas voir ! Eh, t’sais quoi ? On va faire un truc trop bien ! Attends… »

Il laisse à moitié tomber ses chaises pour sortir son portable, ouvrir Spotify, lancer Happy et le poser sur une machine vide avec le hublot ouvert. Avec le son poussé assez fort, ça résonne bien et Quincy sourit jusqu’aux oreilles. Putain mais c’est juste un génie, quoi. Allez c’est mort, il est trop dans le mood, là. Il se retourne vers la fille et fredonne les premières paroles en la regardant, trop content :

« It might seem crazy what I'm about to say
Sunshine she's here, you can take a break
I'm a hot air balloon that could go to space
With the air, like I don't care, baby, by the way »


Quincy chante super bien. Personne sait d’où ça vient parce que les parents sont tout nazes mais tout le monde dans la famille le lui dit. Il a pas la même voix de Pharell Williams du coup c’est un peu dur de négocier certains passages mais il se démerde comme un champion et de toute manière il s’en fout, l’important c’est juste de la distraire. Du coup, il recommence à ranger les chaises, en dansant. Ouais. Des petits mouvements cools et décontractés qui l’empêchent pas de bosser, et qui lui permettent surtout de chanter :

« Because I’m happyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy ! »

Il tape même dans ses mains sur les refrains parce que voilà, c’est Pharell qui demande. Ils sont pas rendus pour le rangement mais s’il peut la faire sourire, ça sera toujours ça de gagné.

Revenir en haut Aller en bas
Willow Renfield
■ Age : 29
■ Messages : 24
■ Inscrit le : 22/02/2021


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-104
❖ Arrivé(e) en : Novembre 2016
Willow Renfield
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Le bruit et la fureur ;; Quin  Le bruit et la fureur ;; Quin EmptyMer 7 Avr 2021 - 17:51

Le bruit et la fureur
Avec Quincy Gallagher

« D’accord… »

Répond Willow quand le jeune homme insiste pour l’aider à ranger sous prétexte que ça ira plus vite et que lui aussi doit faire sa lessive. S’il assure ne pas avoir mal, cela ne l’empêche pas de s’inquiéter malgré tout. Elle sait très bien qu’un coup dans l’entrejambe est loin d’être agréable, surtout pour un homme, alors elle ne doute pas qu’il dit cela pour la rassurer. Alors elle attrape une autre chaise pour la remettre droite aussi avant d’aller s’occuper de rassembler ses vêtements étalés un peu partout, rougissant quand elle ramasse une petite culotte au moment où le jeune homme s’incline vers elle pour savoir si tout va bien. Elle n’a même pas le temps de répondre à sa question qu’il s’est déjà éloigné pour sortir son portable.

Intriguée, Willow le regarde chercher quelque chose sur son téléphone avant qu’une chanson ne se mette à résonner, le son amplifié dès qu’il le pose sur une machine à laver. Elle cligne des yeux tandis qu’il commence à chanter la chanson de Pharell Williams qu’elle reconnait assez vite. Ses vêtements serrés contre elle, la jeune fille l’observe qui commence à se déhancher en chantant, se demandant d’où vient ce garçon remplit d’une bonne humeur à toute épreuve. Sérieusement, quel genre d’homme serait autant de bonne humeur après s’être pris un coup mal placé à cause d’une fille qui pétait les plombs pas plus de quelques minutes plus tôt. Dès qu’il se remet à ranger les chaises – quand il n’est pas occupé à taper dans ses mains – Willow reprend son propre rangement, un sourire, dont elle n’a pas conscience d’afficher, collé au visage.


Elle est en train de fredonner la chanson faiblement en regroupant la lessive en poudre renversée sur le sol à l’aide de ses mains quand Willow se rend compte que son regard ne cesse de revenir sur l’adolescent. Il est toujours en train de se tortiller et cela ramène ses pensées vers le club de danse où elle l’a déjà vu. Willow détourne le regard avant de grimacer en sentant un peu de lessive attaquer la coupure sur sa main. Elle se frotte la paume avant de se relever pour aller la rincer une seconde fois.

« Il faudrait qu’on trouve un balai pour nettoyer la lessive, ce serait plus pratique… »

Un air coupable passe sur son visage avant qu’elle ne regarde autour d’elle.

« C’est bizarre qu’il n’y en ait pas ici. Tu aurais une idée d’où on pourrait en trouver un, euh… Tu… Tu t’appelles comment ? Moi c’est Willow. D’ailleurs, si tu préfères qu’on parle en anglais, ça ne me dérange pas. »

Dit-elle précipitamment en se souvenant de l’accent important qu’il a, tout comme elle. En réalité, ça l’arrangerait presque. Le japonais n’étant pas encore très naturel pour elle.

©linus pour Epicode

---------------------------------

Le bruit et la fureur ;; Quin UjKO6QH
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Le bruit et la fureur ;; Quin  Le bruit et la fureur ;; Quin Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le bruit et la fureur ;; Quin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Dehors ; Le campus :: Le bâtiment Yamanaka :: Laverie-
Sauter vers: