Revenir en haut
Aller en bas

Le deal à ne pas rater :
Boisson Aloe Vera à la Myrtille – Lot de 20 bouteilles de 500 ml
16.14 €
Voir le deal

Recensement des membres jusqu'au 30 Avril !
Les comptes non-recensés seront supprimés lors de la maintenance alors n'oubliez pas de poster dans ce sujet !

Partagez
 

 ... et le début d'une nouvelle | Solo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mitsuki Iroka
■ Age : 21
■ Messages : 1456
■ Inscrit le : 02/11/2019

■ Mes clubs :
... et le début d'une nouvelle | Solo  M9CeBJb ... et le début d'une nouvelle | Solo  GXkLotl


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : Septembre 2014
Mitsuki Iroka
« Elève ; en 2ème année »
En ligne
(#) ... et le début d'une nouvelle | Solo  ... et le début d'une nouvelle | Solo  EmptyJeu 1 Avr 2021 - 10:06

... et le début d'une nouvelle | solo

Le lundi 2 janvier 2017


C’est enfin terminé. Il a demandé à maman de me reconduire à l’école – en train puisqu’elle n’a pas le permis. Il ne sait pas que je vais en réalité chez Sakura, mais maman le sait, elle. Après notre discussion qui remonte tout de même à quelques jours, je me sens toujours aussi mal. Je ne suis pas dans mon assiette. Je vois bien que maman est perturbée, donc je lui demande ce qu’il y a.

- Et bien… J’aimerais bien voir ta sœur, mais je ne suis pas sûre qu’elle soit d’accord pour que je vienne chez elle …

- Oh ! Je vais lui demander !

J’envoie un message à Sakura, pour lui demander la permission. Je lui glisse aussi qu’elle a été obligée de m’accompagner, et qu’elle était censée m’amener directement a l’internat. Maman a retenu la leçon, on dirait ! Je pose ma main contre la sienne, et finalement, c’est sa seconde qui vient me réconforter en me caressant.

- Mitsuki… Ne t’inquiète pas trop, d’accord ? Je suis sûre que tes notes vont remonter et…

Je suis sur le point de pleurer, ou vomir. Je ne veux pas repenser à tout ça. Maman semble le voir, puisqu’elle me laisse tranquille et on finit le voyage silencieusement, moi lovée contre son épaule. Je reçois la réponse de Sakura, un simple « Ok ». Je ne pense pas qu’elle soit ravie, mais c’est mieux que rien. On se dirige donc jusqu’à chez Sakura en bus.

J’ai toujours mon gros sac d’affaires, puisque maman m’a fait toute ma lessive du séjour chez eux. Elle m’a même racheté quelques gros vêtements d’hiver. Elle est trop chou avec moi, je ne le mérite pas. Le creux dans mon ventre gronde, et il n’est pas dû à la faim pour une fois. Toujours silencieusement, on finit par descendre du bus et je sonne chez Sakura.

Elle ouvre la porte et nous accueille. Je lui adresse un sourire presque timide.

- Bonjour. Entrez... Les enfants ! Tata est là !

- Coucou !!

A chaque fois qu’elle m’appelle tata, je ressens la même joie immense que la première fois. Mes neveux sont tellement précieux à mes yeux. Ils sont les enfants de ma précieuse sœur ! J’entre et je fais signe à maman de me suivre. Elle reste un peu en retrait alors que je pose mon sac, me déchausse comme si j’étais chez moi et cours faire un câlin à mes amours.

Je jette un coup d’œil discret pendant le câlin, et je vois que Sakura montre le meuble à chaussure à maman. Rassurée, je me détourne d’elles pour voir que les petits me montrent les nounours que je leur avais offerts. J’ai des petits cadeaux de Noël pour eux aussi !

---------------------------------------------------
NARRATEUR EXTERNE


- Il y a des chaussons pour les invités dedans si tu préfères.

- Ah ? Oui, merci !

Haruka se déchausse et range ses chaussures ainsi que celles de Mitsuki. Elle met des chaussons et adresse un sourire timide à son aînée.

- Comment tu te sens Sakura ?

Sakura fait des efforts pour ne pas être trop froide malgré ses bras croisés.

- Ca va, merci... Et toi ?

- Ça va.

Haruka lance un regard vers Mitsuki.

- Est ce qu'on pourrait discuter ? En privé ? S’il te plait.

Sakura suit son regard et espère ne pas se tromper sur le sujet de la conversation. Elle se dirige vers les jumeaux et leur "chuchote" aux oreilles :

-  Et si vous alliez montrer votre joli train à Tata ?

- Crain ! Crain ! Tata ! Crain !

Les petits prennent la main de Mitsuki et l'attirent vers leur chambre. Sakura sourit devant la scène et attend qu'ils disparaissent tous les trois dans la chambre pour soupirer.

-  De quoi souhaites-tu parler ?

Haruka regarde attendrie Mitsuki et les jumeaux partir, puis se tourne vers Sakura en tortillant les mains.

- Mitsuki ...n'a pas ramené un bulletin aussi bon que d'habitude à la maison. Il a été très dur et depuis... Elle s'est refermée. Je lui ai donné beaucoup de liberté en arrière de lui, pour la laisser profiter de sa jeunesse… Mais je ne pense pas avoir bien fait finalement. J'ai peur qu'elle garde tout pour elle et ne finisse par craquer...

Sakura serre les poings et se crispe un peu à la mention de bulletin. Elle décide d'aller s'installer dans le canapé afin de se détendre un peu, puis elle montre le fauteuil à sa mère.

- Elle a eu 75 au lieu de 85 et c'est la honte de la famille c'est ça ? Il n'a pas changé. Tu regrettes de la laisser vivre ici ou de ne pas lui avoir parlé après que son père lui soit tombé dessus ?

Haruka obéit silencieusement et s'assoit dans le fauteuil. Elle sursaute légèrement quand Sakura parle. Elle a vraiment l’air plus vieille et fatiguée que jamais, malgré ses traits toujours aussi fins.  

- Elle... Je... Elle a eu de très bonnes notes et un... 62. Donc il a décidé qu'elle rentrerait à Osaka à la fin de l'année scolaire si ses notes ne remontaient pas à 85...

Les notes en arts plastiques, théâtre et sport n'ont jamais été regardé par le chef de famille. Seule les "vrais matières" importent à ses yeux. Après un léger, soupire, la mère des deux jeunes femmes poursuit :

- J'ai essayé de parler avec Mitsuki, le lendemain et je lui ai dit que je n'aurais pas dû la laisser partir en week-end pour son anniversaire mais... Enfin... Je lui ai dit que j'étais là pour elle mais qu'elle devrait faire des efforts... Je ne sais plus vraiment quoi faire. Je suis désolée de te parler de ça mais... Je ne veux pas la perdre, elle aussi… Comme je t'ai perdu toi... , et au fur et à mesure qu’elle parle, sa voix se brise.

-  Pas étonnant qu'elle ne te parle pas si tu lui dis que tu regrettes de lui laisser ses ailes le jour de son anniversaire uniquement pour un maudit 62. Sérieusement, c'est pas un 10 ! Ça reste au-dessus de la moyenne, c'est correct ! J'ai eu des notes pires que ça et je vis très bien aujourd'hui ! Les efforts, c'est pas à elle de les faire.

Le ton de Sakura est froid, son regard de braise. Même si la glace entre elle et sa petite sœur a mis du temps à se briser, à présent, elle est prête à sortir les crocs pour la protéger.

-  Si tu ne veux pas la perdre elle aussi, soutient la et ne baisse pas les yeux devant lui. Je ne la laisserais pas repartir à Osaka pour une raison aussi ridicule qu'un 62 sur un bulletin de note !

Sakura soupire puis tente de se calmer.

-  Mais je suppose que c'est ce que tu as commencé à faire puisque tu l'as amenée ici plutôt qu'à l'internat. Merci pour elle.

Haruka encaisse difficilement la remontrance mais comprend tout à fait les paroles de son aînée. A force de ressasser les erreurs du passé, elle accepte facilement les reproches de Sakura et courbe l’échine, hochant simplement la tête.

- Je te remercie de prendre soin de ta sœur. Je n'ai pas envie de la forcer à rentrer non plus.

- Je vais lui demander si elle veut rester quelques jours de plus, être "seule" à l'internat ne va pas l'aider à aller mieux si son moral n'est pas au beau fixe et je sais de quoi je parle... Si elle souhaite me parler, elle le fera. Mitsuki est quelqu'un d'honnête.

Sakura regarde l'horloge avant de porter son regard de nouveau sur Haruka.

-  Tu veux boire quelque chose avant de repartir ?

Haruka hoche la tête. Elle regarde l'heure et ne veut pas imposer sa présence. Mais égoïstement, elle a envie de rester un peu plus longtemps.

- Je veux bien un verre d'eau s'il te plaît. Tu veux que j'y aille ? Tu ne dois pas rester allongée ?

Après avoir hoché de la tête, Sakura répond :

-   Moins je bouge mieux c'est oui. L'eau est sur la table et les verres dans le placard au-dessus de l'évier.

Haruka ramène l'eau et les verres. Elle regrette sincèrement de ne plus faire partie de sa vie et de ne pas être là pour l'assister et l’aider alors qu’elle en aurait surement besoin. Elle serre un verre en silence à Sakura et pose la question :

- Est ce que... Je pourrais revenir parfois avec Mitsuki ?

Sakura prend le verre et s'arrête à la question. Elle n'en a pas spécialement l'envie vu qu'elle a toujours un fort ressentiment envers sa mère mais en même temps, elle sait que ça ferait plaisir à Mitsuki...

-   Avec Mitsuki, tant que ça lui ferait plaisir... , répond-elle avant de porter le verre à ses lèvres.

Haruka se contente alors d’hocher la tête et de boire son verre d'eau en silence. Elle se sent soulagée de pouvoir renouer le contact petit à petit et remercie intérieurement sa cadette. Les enfants ferment la porte de leurs chambres et courent vers leur maman. Mitsuki s’est prise au jeu et à décider de ranger les jouets avant d’en sortir. Ils arrivent vers Sakura en premier et elle leur sourit. Haruka les regarde tous les trois avec tendresse, mais aussi avec une pointe de tristesse.

- Bah ! Et elle est où Tata ? , demande Sakura.

Les enfants se mettent à rire de façon malicieuse et adorable.

- Vous avez enfermé Tata dans la chambre ?! Mais il faut la faire sortir ! La pauvre !

Ryoma rigole et court vers la chambre. Yukio, lui, regarde Haruka et reste accroché à sa maman.

-  Mm ? Qu'est-ce qu'il y a Yukio ? Ah ! Evidemment... Yukio, c'est ta grand-mère. C'est la... maman de maman.

Il ouvre de grands yeux en regardant Sakura, il est encore trop petit pour tout comprendre. Yukio regarde Haruka puis pointe Sakura du doigt.

- Mama Mama ?

Quant à elle, Haruka s’était mise à rire devant l'énergie des enfants. Elle devient ensuite toute émue face à ce que Sakura dit à son fils.

- Oui Yukio, la maman de ta maman

Elle adresse un sourire d'excuse à Sakura, se doutant qu'elle ne peut pas réellement être qualifiée comme telle. Après tout, elle a abandonné son enfant.

- Mama è Mama pas Mama Mama Pff

Sakura éclate de rire devant les questionnements peu compréhensibles de son fils. Elle se dit qu’il comprendra bien un jour.

-  On dit "Obaasan" c'est plus simple comme ça, hein ?

- Baasan ? Mama mama Baasan ?

Le petit regarde Haruka et se tente :

- Baasan ?

Haruka rit de bon cœur devant l'innocence du petit garçon.

- Oui, c'est très bien Yukio.

---------------------------------------------------
MITSUKI


Je range les jouets, me demandant si tout se passe bien entre maman et Sakura. Je me suis laissée entraîner par mes petits amours, mais j’ai complètement oublié que j’avais un rôle à jouer entre les deux, qu’il valait mieux que je tempère la situation. Enfin, il n’y a pas eu d’éclat de voix donc je suppose que ça se passe bien !

Je vois le petit filou de Ryoma qui pointe le bout de son nez, pour me ramener dans le salon. Il me prend la main et je le suis avec plaisir, le cœur un peu plus léger qu’avant mon arrivée. Passer du temps avec les jumeaux me fait beaucoup de bien… Même si en même temps j’ai peur de ne plus pouvoir les voir l’année prochaine.

-  Mamaaaa ! Tataaaaa Tuki è la !

Pffff, il est vraiment trop mignon ! J’ai le sourire aux lèvres. Il me sort de ma déprime à chaque fois qu’il ouvre la bouche.

-  C'est bien Ryoma ! Tu as ramené tata !

Je lève un pouce en l’air, puis regarde les jumeaux discuter :

Y: " Yoma ! yoma ! E Mama mama ! blabla bébé Baasan ! "

Il montre maman du doigt et Ryoma la regarde enfin. Il lui fait un grand sourire et dit :

R : " koichiwa ! "

Y : " Baasan ! "

R : " Baasan ! "

Y : " Yoma blabla bébé ", baragouine-t-il en grondant son frère.

Je vois que Yukio prend tout ça très au sérieux ! Sakura éclate de rire en les voyant et c’est communicatif. Je ris avec elle, et bientôt maman nous rejoint même si elle le fait très discrètement.

-  Tu le grondes Yukio ? Il ne savait pas, il ne faut pas le gronder le pauvre !

Après ça, je m’assois par terre pour continuer à jouer avec les petits et on discute pendant encore un moment, avant que maman ne déclare qu’il est l’heure pour elle de s’en aller.





Solo co-écrit avec Sakura Iroka !

---------------------------------

« Dans l’eau, je me sens bien. Peut être que c’est l’habitude, mais même enfant j’adorais être dans l’eau. Pour moi, c’est doux et rassurant. Que ce soit le chlore ou l’iode, le calme plat ou les vagues, j’adore cette sensation lorsque mes doigts m’ouvrent un chemin et que l’eau glisse contre moi. »

RP en cours : 9 / 6
Parle en japonais en #3366cc et en anglais en #b354a0


Dernière édition par Mitsuki Iroka le Jeu 1 Avr 2021 - 10:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mitsuki Iroka
■ Age : 21
■ Messages : 1456
■ Inscrit le : 02/11/2019

■ Mes clubs :
... et le début d'une nouvelle | Solo  M9CeBJb ... et le début d'une nouvelle | Solo  GXkLotl


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : Septembre 2014
Mitsuki Iroka
« Elève ; en 2ème année »
En ligne
(#) Re: ... et le début d'une nouvelle | Solo  ... et le début d'une nouvelle | Solo  EmptyJeu 1 Avr 2021 - 10:07

... et le début d'une nouvelle | solo

Le mardi 3 janvier 2017


Maman est repartie hier, et je me sens plus chez moi ici que chez mes parents. Même si ma sœur est fiancée à mon prof de musique… Whaaa. Ca me fait trop bizarre de le voir « à la maison ! ». En tout cas, j’aime trop passer du temps ici, avec ma famille. Pendant la sieste des petits, mon beau-frère-prof part dans l’autre appartement pour travailler. Sakura et moi, on est assise dans le canapé l’une à côté de l’autre devant un film.
Dire qu’il y a encore un an, ce genre de petit bonheur m’était interdit. Je me sens tellement chanceuse malgré… Malgré tout ça. Malgré moi, je repense à la discussion avec lui et je me mordille le pouce. Au bout d’un moment, je fixe inconsciemment ma sœur. J’ai envie d’aborder le sujet avec elle, mais je n’ose pas vraiment… Sakura continue de regarder la télé, pourtant elle me dit :

- Tu sais qu'à force, tu vas avoir mon profil imprimé sur la rétine et me voir même une fois les yeux fermés ?

- Une vision parfaite !, je réponds en souriant avant d’ajouter hésitante,Je ne vais peut-être pas pouvoir rester à Kobe l'année prochaine…

- Pour quelles raisons ? Tu en as déjà marre de ta vieille sœur ?

Je suis surprise qu’elle puisse penser ça !

- Mm non... Bien sûr que non ! C'est lui qui me menace à cause de mes notes, j’avoue honteusement.

Sakura tourne la tête vers moi et lâche un soupir.

- Oui, je suis au courant... C'est ridicule et je l'ai bien fait comprendre hier quand elle m'en a parlé. Ne t'en fais pas, tes notes sont correctes.

Oh ? C’est de ça dont elles parlaient quand j’étais avec les jumeaux ? Ça m'étonne que maman ait abordé ce sujet-là avec ma sœur.

- Elles ont baissé quand même... Mais...  Tu en as parlé avec maman ?

-  Oui, nous en avons parlé rapidement hier pendant que tu jouais avec les petits et 62 c'est pas une mauvaise note, après un nouveau soupire elle ajoute, c'est pas parce que tu n'as pas 85 ou plus que tu ne réussiras pas dans la vie et j'en suis la preuve vivante.

Je me gratte la tête, nerveusement avant de répondre soudain curieuse :

- C'est vrai ? Tu avais quel genre de note ?

Ma sœur me sourit malicieusement, avant de répondre à mon interrogation :

-  Des notes à faire bouillir le vieux de rage. Je ne suis pas un exemple haha ! J'ai déjà obtenu des notes en dessous de 50. La pire ça devait être... dans les 20 ou 30, je ne sais plus trop. Ce n’est pas quelque chose de très important pour moi.

Whaouuuuuuuuu ! Je n’imaginais pas du tout ma sœur comme ça ! Mais c’est vrai qu’elle a réussi. Elle a un bon travail et élève bien ses enfants ! Je lui souris à mon tour, avant que ma mine ne s’assombrisse à nouveau. Si seulement le seul problème était mes notes… Ca… Je n’en ai jamais parlé à maman, mais là, j’ai l’impression que je peux me confier.

- Tu sais… à l'université... J'aimerai étudier le sport. Et il ne l'acceptera jamais…

Sakura ne semble vraiment pas contente. Ses principes n’ont pas l’air d’être le même que ceux de notre père. Elle me réponds d’un ton qui ne laisse pas de place au doute :

-  Et alors ? C'est ta vie, pas la sienne. Si tu veux devenir danseuse en tutu professionnelle ou bien collectionneuse de cailloux, ça resterait ton avenir à toi. Ce n'est pas le rôle des parents d'imposer leur choix d'avenir ou leurs idéaux à leurs enfants.

Je partage tellement son avis ! Mais malheureusement, tout n’est pas si simple. Les enfants peuvent-ils vraiment dévier de la voie qu’on leur a tracée ? Je souris doucement devant cette sœur que je chéris tant et qui est adorable avec moi.

-  Les jumeaux ont de la chance de t'avoir pour maman ! Mais bon, s'il refuse je ne sais pas comment je pourrais payer les frais de scolarité, et puis mes autres dépenses aussi.

Sakura se met à rire avant de répondre :

-   De la chance, ça, je n'en suis pas sûre haha ! A ce qu'il parait, je n’ai pas la lumière à tous les étages haha !

Puis elle se calme un peu, avant d’ajouter :

-  Ne t'en fais pas pour les parents, qu'ils le veuillent ou non, tu es ma sœur et je saurais leur faire comprendre mon point de vue.

Elle m’adresse un grand sourire et me patpat doucement la tête. Si j’étais un chat, je ronronnerais. Depuis quand notre relation est-elle comme ça ? Je l’ignore, mais je ne regrette pour rien au monde tout ce qui m’a amené à ce moment.

-   D'ailleurs, tu peux rester ici aussi longtemps que tu le souhaites avant de retourner aux dortoirs.

Soulagée, je me fourre dans les bras de ma sœur en faisant attention à son bidon. Elle se met en arrière pour faire un peu de place pour le câlin, j’imagine. Elle commence à me caresser les cheveux et ça m’apaise.

- Merci oneechan ! Je peux rester ? Vraiment ?

-  Je sais que j'ai un humour particulier mais je n'oserais pas plaisanter dans un moment pareil. Tu seras mieux ici qu'aux dortoirs je pense, non ?

J’hoche la tête, complètement d’accord. Je me rends compte que du coup, je ne verrais pas Thomas avant la fin des vacances mais… Je me sens mieux à rester ici.

-   Oh ! Tu as senti ? C'était léger mais il y a eu du mouvement haha.

- Ooh, elle bouge déjà, ma petite nièce  ?

Je crois que j’ai l’air d’une gamine toute heureuse. J’ai hâte de te rencontrer petit bébé, mais ne vient pas avant l’heure quand même ! Il faut que tu sois en bonne santé. Sakura rit un peu.

-  Et oui ! Elle est comme ses grand-frères, elle aime gigoter haha !




Solo co-écrit avec Sakura Iroka !

---------------------------------

« Dans l’eau, je me sens bien. Peut être que c’est l’habitude, mais même enfant j’adorais être dans l’eau. Pour moi, c’est doux et rassurant. Que ce soit le chlore ou l’iode, le calme plat ou les vagues, j’adore cette sensation lorsque mes doigts m’ouvrent un chemin et que l’eau glisse contre moi. »

RP en cours : 9 / 6
Parle en japonais en #3366cc et en anglais en #b354a0


Dernière édition par Mitsuki Iroka le Jeu 1 Avr 2021 - 10:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mitsuki Iroka
■ Age : 21
■ Messages : 1456
■ Inscrit le : 02/11/2019

■ Mes clubs :
... et le début d'une nouvelle | Solo  M9CeBJb ... et le début d'une nouvelle | Solo  GXkLotl


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : Septembre 2014
Mitsuki Iroka
« Elève ; en 2ème année »
En ligne
(#) Re: ... et le début d'une nouvelle | Solo  ... et le début d'une nouvelle | Solo  EmptyJeu 1 Avr 2021 - 10:09

... et le début d'une nouvelle | solo

Le vendredi 13 janvier 2017


Les vacances chez ma sœur ont été douces et agitées à la fois. De l’amour et des jeux avec les jumeaux. Tout ce dont j’avais besoin. J’ai repris les cours la boule au ventre. Malgré mes résolutions et la bucket list que j’ai écrit au nouvel an, je n’arrivais pas vraiment à me concentrer. Ma mauvaise humeur est palpable, mes amis et Thomas m’ont même demandé plusieurs fois ce qui n’allait pas.

Je ne suis pas douée pour donner le change. Petit à petit, j’ai mis le doigt sur ce qui me gênait réellement à ce stade. Je me sens partagée… J’ai tellement eu mes soucis en tête depuis ce soir-là, que j’ai complètement négligé Thomas. J’ai l’impression de ne pas pouvoir tout mener de front. Et notre relation, devenue super sérieuse rapidement sans qu’on ne le fasse vraiment exprès, me fait un peu peur.

Je ne me sens pas prête pour ça. Peut être que c’est pour ça que je ne me sentais pas prête pour « le faire » à Nara ? En tout cas, j’ai l’impression d’avoir grillé trop d'étapes, trop vite. Ce n’est pas sa faute. C’est moi. J’ai complètement perdu mes limites, trop absorbée par l’amour que je pouvais éprouver pour lui. J’y ai pensé toute la semaine. Je n’ai pas vraiment respecté les valeurs que mes parents m’ont apprises. Je n’ai pensé qu’à moi, à ce que je ressentais à ses côtés et j’ai voulu jouer à l’adulte avec une vraie relation… Mais j’ai l’impression d’avoir encore un cœur de bébé.

Je ne me sens pas capable de le combler, parce que mes notes doivent passer avant pour rester à Kobe. Et parce que je dois préparer mes compétitions de natation. Je sais que mon rêve passera toujours au-dessus de tout. Je ne suis pas l’héroïne d’un drama. Si je dois choisir entre l’amour ou réussir à étudier le sport, et devenir une athlète professionnelle alors… Quand ce constat m’a frappé, j’ai évité Thomas tout le reste de la semaine.

On s’est finalement retrouvé, pour parler et je ne sais même plus réellement ce que j’ai dit, ou ce qu’il a répondu. Tout est devenu flou. Je me souviens avoir pleuré, alors que c’est quelque chose que j’avais décidé. Quelque chose que je voulais. Mais Thomas semblait d’accord et on a décidé de rompre « proprement », d’un commun d’accord. On s’est même dit qu’on essayerait de devenir ami, un peu plus tard. Quand on aura tourné la page, j’imagine.

De toute façon, même si j’ai quitté le club de cuisine pour apprendre à me défendre au club de karaté, on va souvent se croiser au club de natation. Et je crois que rayer totalement Thomas de ma vie serait plus douloureux. Je n’ai jamais vécu ça, et ça me suffit à penser que je n’ai pas envie d’avoir d’autres relations. Rompre c’est… Triste. Même quand on est d’accord.

J’aurais aimé un dernier câlin, et je suis sûre que Thomas m’aurait dit oui. Il est tellement gentil avec moi… Mais je sens que je pourrais me remettre à pleurer, ou que ma volonté pourrait vaciller. Alors on repart chacun de notre côté simplement. Je vais me laisser le week-end pour déprimer. Ensuite… Il faudra que je me concentre sur mes objectifs.



Solo écrit avec l'accord de Thomas Walker.

#terminé

---------------------------------

« Dans l’eau, je me sens bien. Peut être que c’est l’habitude, mais même enfant j’adorais être dans l’eau. Pour moi, c’est doux et rassurant. Que ce soit le chlore ou l’iode, le calme plat ou les vagues, j’adore cette sensation lorsque mes doigts m’ouvrent un chemin et que l’eau glisse contre moi. »

RP en cours : 9 / 6
Parle en japonais en #3366cc et en anglais en #b354a0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: ... et le début d'une nouvelle | Solo  ... et le début d'une nouvelle | Solo  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
... et le début d'une nouvelle | Solo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; les alentours :: Le centre-ville :: Autres lieux-
Sauter vers: