Revenir en haut
Aller en bas

Le deal à ne pas rater :
Manette de jeu sans fil pour Nintendo Switch
11.68 €
Voir le deal

Partagez
 

 La cinquième roue du carrosse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Seito Mori
■ Age : 29
■ Messages : 81
■ Inscrit le : 27/02/2021

■ Mes clubs :
La cinquième roue du carrosse UvBe1PB


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Fin Novembre 2016
Seito Mori
« Elève ; en 2ème année »
(#) La cinquième roue du carrosse  La cinquième roue du carrosse EmptySam 1 Mai 2021 - 22:44

SAMEDI 28 JANVIER 2017



Enfin le week-end ne put s'empêcher de soupirer Seito le vendredi soir. A la sortie des cours, l'adolescent s'était empressé de jeter un œil à son casier dans l'espoir d'y trouver une réponse au petit mot qu'il avait osé déposer dans celui d'Haruka-sempai. A son grand désarroi, son casier n'avait pas reçu  de visite et cela le contraria plus que de raison. Bien qu'il ait posé une question ouverte à un échange, il aurait aimé que l'étudiant lui manifestât rapidement son engouement de le revoir. Au moins autant que lui en avait envie. De plus, son haïku était la preuve ultime qu'il avait travaillé dur pour l'impressionner. En attestait le nombre de pages raturées qui s'entassaient dans la poubelle de son bureau. Il était impensable que la forêt qu'il avait décimée ne l'aide pas à gagner les faveurs du plus âgé. Pour autant il préféra se montrer raisonnable et se dit qu'Haruka n'avait tout simplement pas eu le temps encore de passer dans ce couloir. Il aurait sûrement une réponse demain. C'est sur cette pensée rassurante qu'il reprit ses activités jusqu'à une heure tardive de la nuit.

Le jour se lève et Seito ouvre péniblement les yeux. Un livre glissé entre sa tête et l'oreiller, il constate qu'il s'est endormi en pleine lecture. Fort heureusement, l'ouvrage n'a rien, il passe un bras hors de la couette pour le poser sur sa table de chevet. Bras qu'il remet au chaud aussitôt après. Il ne sait pas quelle heure il est mais, au vu des masses sombres des autres lits, il sait qu'il est tôt. Beaucoup trop tôt pour un samedi matin. Il se tourne sur le ventre et enfouit son visage dans le coussin dans l'espoir de se rendormir. Après dix minutes à y penser très fort, il se rend à l'évidence. Il avait sauté du train du sommeil sans même attendre qu'il soit complètement à quai. Une erreur fatidique qui ne le met pas de si mauvaise humeur quand il y trouve l'occasion d'aller récupérer la réponse tant attendue dans son casier. Après une douche chaude et un petit-déjeuner copieux, Seito est en pleine forme. C'est le sourire aux lèvres qu'il débarque devant son casier. QUOI ? Son casier est vide. Enfin non, il a bien ses manuels et autres cahiers inutiles mais aucune trace de ce qui l'intéresse vraiment.

A mesure que Seito cogite, ses sourcils se froncent. Se pourrait-il que l'étudiant ne souhaite pas le revoir et qu'il n'ose pas lui dire ? Et cela voudrait-il dire que lui proposer de venir à la salle de kendo était le seul moyen de se débarrasser de lui ? Il referme un peu brutalement le battant et fait les cent pas dans le couloir. Soudain l'idée lui vient de confronter Haruka, histoire d'en avoir le cœur net. Il resserre l'écharpe qu'il a autour du cou et s'engage sur l'esplanade du campus. Fonçant tête baissée jusqu'aux dortoirs des étudiants, il ne se rend compte de l'absurdité de sa démarche qu'une fois devant la porte du bâtiment. En effet, Seito n'a aucune idée du numéro de chambre du sempai. Et bien qu'il soit particulièrement échauffé, il ne souhaite pas se mettre à dos tout le dortoir en toquant à chaque porte. Il tape de sa chaussure le premier caillou qu'il voit et soupire. Alors qu'il s'apprête à rebrousser chemin, la porte devant lui s'ouvre. Et, ô miracle, en sort Soren Haruka en personne. La coïncidence est trop belle pour qu'il la laisse filer.

« Oh je te cherchais justement ! » s'exclame-t-il aussitôt. Laisser passer la surprise, il se reprend et attaque : « Tu vas où comme ça ? Répondre à ma missive ? »




---------------------------------

La cinquième roue du carrosse Seitom14
Revenir en haut Aller en bas
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 933
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
La cinquième roue du carrosse GkZd5iQLa cinquième roue du carrosse Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: La cinquième roue du carrosse  La cinquième roue du carrosse EmptyDim 2 Mai 2021 - 20:22

La veille.

Soren avait fini la séance de club assez tard et la plupart des membres s’en aller doucement pour retourner dans leurs chambres laissant le jeune homme rangeait les affaires comme à son habitude. Ce n’est pas qu’il ne voulait pas que les autres s’en occupent, mais plutôt qu’il voulait leur permettre de ne pas perdre plus de temps ici. Donc, dans les alentours de 19 h, le jeune homme quitta le club après avoir donné quelques coups dans le vide pour la forme et fit un détour par son casier.

Tiens un mot, l’espace d’une seconde, il avait craint un message d’amour ce qui dans la situation actuelle aurait sûrement été bien plus gênant qu’autres choses. Depuis son week-end à Nara, l’étudiant n’avait pas vraiment envie qu’une ombre vienne obscurcir le soleil radieux qui illimitait ses journées. Non, c’était un mot de Seito visiblement et un Haïku qui fit doucement sourire l’étudiant.

Non, il n’avait pas vraiment oublié ce jour à la bibliothèque et était même étonné que le lycéen s’en soit rappelle. En tout cas, il avait fait du très bon travail et Soren profita d’être à son casier pour récupérer une feuille blanche pour griffonner.

« - Très bon travail, je trouve que c’est vraiment inspiré et tu as un bon niveau contrairement à ce que tu m’as dit. Tiens, j’avais oublié, ce sera peut-être plus pratique que passer par un coursier. Voilà mon numéro juste en dessous. Comme ça, tu pourras me contacter plus facilement. Numéro de Soren»

Malheureusement, en cherchant le casier, Soren ne parvenait pas à trouver celui de Seito et c’était sans compter sur plusieurs messages répétés de sa sœur qui insistait bien sur le fait qu’elle attendait sur lui pour manger… Bon, le jeune homme se dit qu’il aurait bien le temps de lui mettre le message demain avant de partir en ville.

Le lendemain.

À peine avait-il ouvert les yeux que le jeune homme s’était douchés et habillés pour la journée. Son sac en bandoulière sur l’épaule et une tenue simple comme à son habitude. Soso quitta donc le dortoir pour tomber nez à nez avec Seito qui visiblement le cherchait aussi. Soren ne put d’ailleurs s’empêcher de dire d’un ton amusé.

- Eh bien, c’est plutôt à l’intérieur que tu as une chance de me trouver non ? Imagine si j’étais déjà parti.

Soso rigola doucement puis resta un petit moment surpris par la suite de sa réplique. Houlà, il semblait avoir mal pris le fait que Soren n’ai pas répondu. Bon, à vrai dire, l’étudiant n’était pas allé à son casier de la journée jusqu’au soir. Donc, qui sait depuis combien de temps le mot y était. Quoi qu’il en soit, il fit signe au garçon d’attendre et se saisit du mot qui traînait justement dans une poche extérieure de son sac.

- Eh bien, la session de club a fini un peu tard hier soir et j’ai vu ton mot qu’à ce moment-là. Comme je n’ai pas réussi à retrouver ton casier à temps, je comptais justement tenter de le déposer en revenant du musée… Bon maintenant que tu es là, tiens !

Il lui sourit en lui tendant le mot, répondant au passage à sa question.

---------------------------------

La cinquième roue du carrosse Psx_2047

En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
Revenir en haut Aller en bas
Seito Mori
■ Age : 29
■ Messages : 81
■ Inscrit le : 27/02/2021

■ Mes clubs :
La cinquième roue du carrosse UvBe1PB


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Fin Novembre 2016
Seito Mori
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: La cinquième roue du carrosse  La cinquième roue du carrosse EmptyLun 3 Mai 2021 - 23:30

SAMEDI 28 JANVIER 2017



Seito n'a pas eu particulièrement l'intention d'agresser l'étudiant mais il se rend compte trop tard que sa question est un poil trop mordante. Au vu de la tête qu'il lui fait, l'adolescent se mord la lèvre inférieure et refrène l'envie pressante de se frapper la tête. Il se fait surprendre par la gentillesse de son interlocuteur. Un trait de caractère qu'il avait pourtant souligné lors de leur première rencontre. Ses yeux se posent sur le morceau de papier et il n'ose pas le saisir. Il ne sait si c'est de l'appréhension, en raison des explications que lui donne le sempai, ou de la peur, celle qu'en touchant le mot la bonté se mue en dédain, qui le paralyse. Il ne peut néanmoins pas rester les bras ballants et se décide finalement à le prendre. Le silence s'étend alors qu'il en lit le contenu. Embarrassé, il se passe la main sur la nuque et baisse les yeux au sol.

« Je... Désolé... Hum, merci. C'est gentil. Très gentil même. » souffle-t-il à demi-mots. Il rougit légèrement et marmonne : « Un bon niveau, faut pas exagérer. Ça m'a pris mille ans et j'ai au moins cramé vingt neurones dans le processus. En tout cas, merci pour ton numéro. » Un petit temps de pause et il rajoute : « Promis je t'embêterai pas trop. Au moins ce sera moins radical que de débarquer en trombe dans ton dortoir... sans savoir ton numéro de chambre. » Une petite moue sur le visage, il se sent honteux. « J'suis un boulet, désolé. » soupire-t-il.

Il relève alors les yeux et tente un demi-sourire. Ses joues chauffent et il se persuade que la température extérieure n'y est pas étrangère. L'immobilité ne lui sied guère. Il fouille dans ses poches et en ressort son portable. Le numéro mémorisé, il envoie un SMS à la con : Bouh.

« Tu as maintenant le numéro d'un idiot. » annonce-t-il sur un ton un peu plus enjoué.

Il remet le téléphone dans sa poche gauche et glisse le papier dans la poche opposée. Ce mot va certainement finir accroché au battant intérieur de son casier. Le compliment qui lui est fait lui va droit au cœur et à cette pensée, il se sent plus léger. Il se rend compte qu'il doit paraître bien lourd. Peut-être serait-il temps d'arrêter le massacre en s'éclipsant sans faire plus de vagues.

« Bon bah... je vais te laisser, hein. T'as sûrement mieux à faire que de m'écouter raconter de la merde. T'as dit que t'allais où ? » demande-t-il. Et soudain, ça lui revient. « Et mais attends ! T'as dit quoi ? En revenant du musée ? Tu vas au musée ? Tu vas à quel musée ? Il est où ? En centre-ville ? »

Seito s'arrête pour reprendre son souffle, laissant à penser qu'il n'a plus de questions. Son regard se pose sur Haruka. L'idée de ne pas faire de vagues lui paraît soudain superflue. Lui qui s'apprêtait à se morfondre dans sa chambre toute la matinée y voit l'occasion de redorer son blason. Un franc sourire fleurit sur ses lèvres alors qu'il ose demander :

« Je peux venir ? »




---------------------------------

La cinquième roue du carrosse Seitom14
Revenir en haut Aller en bas
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 933
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
La cinquième roue du carrosse GkZd5iQLa cinquième roue du carrosse Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: La cinquième roue du carrosse  La cinquième roue du carrosse EmptyMar 4 Mai 2021 - 2:48

Seito n’était pas prêt à la réaction de Soren, ni à son explication et encore moins au reste. Il n’était pas dur de constater qu’il était clairement pris au dépourvu et ne savait pas trop comment réagir. Dans un premier temps, le lycéen remercia Soso en rougissant et marmonna auquel l’étudiant ne put s’empêcher de sourire. Avant la chute bien sûr, Soren avoua en rigolant doucement.

- T’inquiètes pas, tu n’es pas le seul boulet du coin. Ma sœur se fait une joie de me le rappeler souvent.

Le jeune homme se saisit de son téléphone et haussa doucement les sourcils en voyant le message que Seito lui avait envoyé quand celui-ci justifia qu’il aurait son numéro désormais. L’étudiant hocha la tête avec un léger sourire. Puis ce fut au tour de Soso de ne pas être prêt pour la suite. Pris au dépourvu dans un premier temps par son pseudo-départ alors que celui-ci avoua qu’il prenait congé.

Avant de revenir sur l’endroit où Soso avait dit qu’il se rendait. Remettant doucement la phrase dans le contexte, il semblait réaliser quelque chose d’important qui laissa l’étudiant dubitatif sur l’instant. Pourquoi une telle réaction ? C’était si surprenant que ça de vouloir aller dans un musée un samedi ? Soren venait à le croire jusqu’à la question final qu’il posa avec un sourire.

L’étudiant croisa les bras en se retenant de rire et lâcha d’un ton faussement sérieux.

- À une condition !

Évidement, il fallait une condition sinon ce n’était pas drôle. Soren ne fit pas attendre le lycéen trop longtemps et dit avec bonne humeur.

- Que tu respires un peu plus quand tu parles. Je ne tiens pas à ce que tu tombes dans les vapes par manque d’oxygène.

Il rigola doucement, évidemment, c’était une condition sans en être une. Mais il avait remarqué que Seito avait tendance a vite enchaîner les paroles. Non pas que Soren était gêné par cela, loin de là. Cependant, il n’avait même pas eu le temps de répondre à ses questions que Seito voulait déjà venir. L’étudiant soupira d’un air faussement agacé histoire de bien rendre la scène absurde et dit alors avec son habituel sourire.

- Je vais au musée municipal, pour des recherches en histoire. On m’a conseillé de m’y rendre comme il semble y avoir beaucoup d’information sur des époques avant l’ère Meiji. En gros, un truc bien ennuyant, mais bon pas le choix, c’est au musée que je pourrais en apprendre le plus.

Comme ça, au moins, Seito était conscient de toutes les informations à avoir avant de décider si oui ou non il voulait vraiment venir. Soren ajouta alors d’un ton détendu tout en se mettant à marcher

- Tu viens ? Si tu as d’autres questions, t’auras qu’à me les poser en route.

---------------------------------

La cinquième roue du carrosse Psx_2047

En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
Revenir en haut Aller en bas
Seito Mori
■ Age : 29
■ Messages : 81
■ Inscrit le : 27/02/2021

■ Mes clubs :
La cinquième roue du carrosse UvBe1PB


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Fin Novembre 2016
Seito Mori
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: La cinquième roue du carrosse  La cinquième roue du carrosse EmptyHier à 21:38

SAMEDI 28 JANVIER 2017



Seito se fige à l'évocation d'une condition. Il observe d'un air curieux l'étudiant en attendant qu'il la pose. De l'appréhension se loge dans ses poumons alors qu'il retient son souffle. Qu'il relâche aussitôt la condition révélée. Il éclate de rire aussitôt.

« Et encore, j'suis pas sûr d'être à mon plein potentiel ! » glousse-t-il.

Haruka l'accompagne dans son hilarité jusqu'à la question fatidique à laquelle il répond par un soupir. L'adolescent se crispe et se mange à nouveau la lèvre inférieure. Quand parviendra-t-il à comprendre qu'il dérange les gens ? Il s'apprête à rétorquer qu'il plaisante mais le brun le prend de court.

« Ça a pas l'air si ennuyeux... » répond-il lentement.

Est-ce lui ou l'étudiant cherche des excuses bidons pour ne pas qu'il vienne ? Qu'à cela ne tienne, il se fiche pas mal que ce soit pour des recherches. A la seule évocation de l'ère Meiji, l'adolescent est convaincu d'office que cette activité sera bien plus intéressante que ses devoirs en biologie. En vérité, peu importe l'activité que lui aurait proposé Haruka, Seito aurait répondu par l'affirmative. Si ça n'avait pas été pour le musée, il se serait trouvé un autre passe-temps ce matin. Ce à quoi il réfléchit actuellement étant donné que l'étudiant ménage le suspens. Et soudain, la délivrance. Il sourit à pleines dents et, sans réfléchir une seconde de plus, lui emboîte le pas.

« Carrément que je viens ! Trop bien quoi. » jubile-t-il. Il le rattrape en quelques pas et ajoute : « En plus, j'suis encore jamais sorti du campus. »

L'occasion ne s'est jamais présentée et il n'en a pas senti le besoin. De la même manière qu'un chat dans un nouvel environnement, il lui a fallu plusieurs semaines d'acclimatation avant qu'il ne prenne réellement ses marques. Seulement alors il lui semble envisageable d'aller voir plus loin et d'explorer les alentours. Mais il ne conçoit pas de le faire seul. Il ressent le besoin d'être guidé. Le sempai, sans le savoir, l'autorise à se détendre légèrement et il l'en remercie silencieusement.

« Comment tu peux savoir que j'vais avoir des questions d'abord ? » s'enquiert-il, amusé. « Ah bah t'as raison, j'viens d'en poser une. » rigole-t-il juste après. Il retrouve un peu de son sérieux et demande : « Tu fais quoi comme recherches au juste ? Pourquoi t'as besoin d'aller au musée municipal pour ça ? C'est pour tes études? Ah tiens d'ailleurs, ça m'fait penser. T'es en quelle année ? »

Tout compte fait, il a en effet un nombre incalculable de questions. Il décide de s'arrêter là pour le moment de peur que son compagnon change d'avis subitement.




---------------------------------

La cinquième roue du carrosse Seitom14
Revenir en haut Aller en bas
Soren Haruka
■ Age : 29
■ Messages : 933
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
La cinquième roue du carrosse GkZd5iQLa cinquième roue du carrosse Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: La cinquième roue du carrosse  La cinquième roue du carrosse EmptyAujourd'hui à 2:32

La bonne nouvelle, c’est que Seito n’avait pas mal pris sa petite blague, ce qui était une très bonne nouvelle pour lui. Ils n’étaient plus à la bibliothèque et donc, Soso n’avait aucune raison de se retenir. Sauf qu’il y avait un temps pour tout, même pour rigoler. C’est ainsi que l’étudiant se mit à marcher en invitant le lycéen à le suivre. C’était toujours plus agréable de ne pas être seul et les réponses de sa sœur par sms étaient particulièrement éloquentes sur son attirance pour ce genre de milieu. Je cite.

« - Soso... Ce n'est pas que je ne veux pas, mais tu me vois dans un Musée ? »

Très vite suivis d’un autre sms.

« - Je viendrai quand on ira à la foire ! »

Le jeune homme avait levé les yeux au ciel sur le moment, mais souris malgré tout. Soit, si elle préférait la foire alors dès que l’occasion se présenterait, il se ferait une joie de la voir s’énerve sur le jeu des poissons de la feuille de papier. Le genre de jeu parfaitement fait pour elle d’ailleurs. Un petit défi bien placé et c’était une question de fierté pour elle ensuite !

Enfin, en attendant, il était avec quelqu’un qui semblait bien plus apprécier ce genre de sortie. Bien que l’étudiant ait été clair, un musée, c’était ennuyeux. Seito admis que c’était la première fois qu’il quittait le campus. Tiens, d’habitude la plupart des résidents avaient au moins fait un tour en ville non ?

Les questions fusèrent très rapidement et les voilà déjà devant l’arrêt de bus au moment où Seito posa visiblement la dernière. Soren sourit doucement en constatant que ça ne faisait pas du tout une question ou alors son affinité avec les maths été encore pire que ce qu’il pensait. Cependant, le jeune homme répondit calmement.

- Eh bien, ce sont des recherches par curiosité. J’aime bien en savoir un peu plus que ce qui est demandé. Surtout quand il s’agit d’histoire. Puis voir des objets, des écrits et des œuvres datant de cette époque… C’est l’idéal non ? Sauf si tu connais un meilleur moyen pour bien en apprendre sur le passé, je suis tout ouï. À défaut d’avoir une machine à remonter le temps. Il reste les musées.

Ce n’était pas totalement vrai, mais pas totalement faux non plus. Il ne pouvait pas admettre que c’était pour quelque chose de plus personnel dans la mesure où il ne connaissait pas bien le lycéen. Le reste de sa réplique était plus légère. Cependant, le reste des questions étaient déjà plus à sa portée.

- Pour mes études ? Disons que ce sera toujours utile, en effet, et je suis en 1re année artistique. Je ne te l’avais pas dit ?

Le bus venait d’arriver et le jeune homme laissa passer Seito en premier tout en payant son trajet. Le lycéen, au vu des circonstances, ne devait pas avoir prévu une telle journée visiblement. Une fois assis, Soren demanda d’un ton curieux.

- Et toi ? D’où te vient une telle passion pour ce genre de période ?

---------------------------------

La cinquième roue du carrosse Psx_2047

En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: La cinquième roue du carrosse  La cinquième roue du carrosse Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La cinquième roue du carrosse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; les alentours :: Le centre-ville :: Autres lieux-
Sauter vers: