Revenir en haut
Aller en bas

Le deal à ne pas rater :
Hansaplast Spray Antiseptique pour enfants – 100 ml
2.88 €
Voir le deal

Partagez
 

 On trouve VRAIMENT de tout dans un Konbini !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yukio Ogawa
■ Age : 25
■ Messages : 29
■ Inscrit le : 09/05/2021

■ Mes clubs :
On trouve VRAIMENT de tout dans un Konbini ! JfL0rDF


Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre n° : C-304
❖ Arrivé(e) en : Fin Janvier 2017
Yukio Ogawa
« Personnel ; prof d'histoire-géo »
(#) On trouve VRAIMENT de tout dans un Konbini !  On trouve VRAIMENT de tout dans un Konbini ! EmptyDim 16 Mai 2021 - 22:51






On trouve VRAIMENT DE TOUT dans un Konbini !

On trouve VRAIMENT de tout dans un Konbini ! Konibi10

Yukio poussa la porte de l'épicerie sans motivation, d'un geste puissant mais emprunt d'une lassitude perceptible en cette fin de journée. Les vendredis soir, le jeune homme n'était jamais saisi d'une excitation particulière: les semaines se terminaient, et le grand brun à l'air déjà peu enjoué de nature songeait, avant tout, à oublier les angoisses et les tracas qui l'assaillaient la semaine comme autant de vautours tombant sur une carcasse faisandée. Cette fin d'après-midi ne faisait pas exception, bien que le travail l'eut épargné, occupé qu'il avait été par son emménagement, Yukio n'était doté d'aucun entrain flamboyant.

A vrai dire, l'idée de se présenter à son nouveau travail à peine deux jours plus tard, soit le 23 janvier, le rendait anxieux. Bien sûr, il serait à la hauteur, ça ne faisait aucun doute, mais les autres sauraient-ils le percevoir ? Après tout, le professeur ne connaissait absolument personne à Kobé: si ça se passait mal, il n'y aurait personne sur qui passer ses nerfs, et pas plus de monde pour le conseiller. Yukio était seul face au vaste monde, cette ville était par certains côtés effrayante, et toute cette nouveauté semblait parfois insurmontable. Lundi, il allait falloir plonger tête la première dans le grand bain, et le jeune homme n'était certain ni de savoir nager, ni de ce dont pouvait bien être remplie la piscine.

La boutique était bien calme. Au milieu des rayons étroits et biscornus, quelques clients promenaient sur les étalages de produits divers leurs regards silencieux. Yukio ne porta aucune attention aux personnes présentes dans le Konbini, tout juste s'assura-t-il qu'une personne était présente à la caisse, attendant avec un sourire gêné le chaland désabusé. Il soupira: il avait faim, mais le choix dans ce magasin allait être à la fois inexistant et trop large; il allait encore mettre une heure à se décider, et choisir sans conviction. La légère odeur de pot-au-feu présente dans l'établissement dissipa néanmoins quelque peu son pas pesant: c'était quand même déjà pas mal de disposer d'un "convenience store" à moins de 30 secondes à pieds de la porte de son immeuble.

Le professeur avait emménagé quelques jours avant, et il fallait bien avouer que n'avoir à se donner, pour seule et unique peine, l'effort de se porter dans l'ascenseur pour trouver à manger, était quand même assez confortable ! Le premier jour, n'étant qu'au troisième étage, Yukio s'était fixé pour consigne de n'utiliser que l'escalier. Cette bonne résolution avait été rigoureusement suivie pendant approximativement 16 heures consécutives, avant que l'attrait de l'ascenseur ne se soit mué en chant digne d'une sirène lascive et vicieuse. Tout se perdait, même lui n'était plus aussi attaché aux règles qu'il se fixait lui-même. La société coulait tous azimuts, et ça déteignait même sur les meilleurs, se disait-il.

Au moins, les voisins n'avaient pas l'air trop embêtants. L'appartement lui avait été conseillé par l'administration de l'université, et ce faisant, le professeur avait craint de se retrouver entouré d'entités particulières. On trouvait souvent des animaux étranges dans le personnel des universités: des bibliothécaires ayant perdu la parole à force d'ensevelissement sous le poids des archives, des profs de sciences tenant plus du robot que de l'homme, ou pire encore, des profs d'arts plastiques complètement déjantés, écoutant de la musique après 18 heures. Dieu merci, ce genre d'embêtement avait été évité. Avec des voisins normaux, Yukio pouvait se permettre d'être sympathique, il ne risquait pas de devoir appeler la police pour dénoncer la chute dans la folie d'un prof de musique tombé amoureux de son saxophone.

Non, vraiment, un voisinage normal, un appartement calme, et un Konbini en bas de l'immeuble, franchement, ça n'était pas si mal. Le tableau était plutôt reluisant, et le jeune homme ne voyait pas vraiment ce qui aurait pu venir le ternir. Sorti de ses pensées par la faim qui commençait à se manifester, le professeur entreprit de se lancer sans réfléchir dans l'un des rayons qui lui faisait face: il y trouverait bien quelque chose de comestible.

En face de lui, une armoire réfrigérée se dévoila telle une mariée devant l'autel, le seul et unique onigiri qu'elle contenait semblait une proposition presque indécente. Il sourit, rien ne pouvait résister à son sourire de grand brun ténébreux, pas même une armoire frigorifique: elle s'offrait à lui sans aucune pudeur. Par défi, Yukio eut presque envie de lui passer devant d'un air indifférent, mais son ventre, qui venait d'émettre un son distinctement reconnaissable, l'en dissuada. La décision était prise: cet onigiri lui était destiné.






Revenir en haut Aller en bas
 
On trouve VRAIMENT de tout dans un Konbini !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; les alentours :: Les logements-
Sauter vers: