-37%
Le deal à ne pas rater :
Grosses remises sur le calendrier de l’Avent 2021 FUNKO Dragon Ball ...
43.99 € 69.91 €
Voir le deal

A l'université ; 1è année
Ikuko Ninagawa
■ Age : 23
■ Messages : 354
■ Inscrit le : 12/05/2021

■ Mes clubs :
Rien qu'un téléphone - Natsuko Saotome Ur9f7pD


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ikuko Ninagawa

Rien qu'un téléphone - Natsuko Saotome Empty Rien qu'un téléphone - Natsuko Saotome

Ven 4 Juin 2021 - 14:39
Rien qu'un téléphone
dans un magasin de téléphonie (centre-commercial)
ft. Natsuko Saotome
Dimanche 5 février.

Ikuko s’ennuie terriblement. L’après-midi ne fait que commencer et pourtant, elle a l’impression d’en avoir fait le tour. Elle a déjà relu ses cours, pris des photographies, regardé quelques clips sur son ordinateur. Puis, elle a envoyé quelques messages à ses amis, mais personne n’avait répondu présent. Un dimanche seule. L’idée déplaît à Ikuko. Son énergie, elle la puise dans les rencontres, dans les discussions, dans les activités, pas à attendre que le temps passe.

Elle sort son téléphone de sa poche, pour essayer d’y trouver l’inspiration et tout de suite, ça saute aux yeux. L’écran brisé de l’appareil et les touches abîmées. Pourquoi n’y a-t-elle pas pensé plus tôt ? Elle a besoin d’un nouveau portable, et le plus vite possible. Celui-là n’est plus bon à rien. A priori, elle a quelques économies sur son compte en banque, régulièrement rempli par ses parents.

Merci pour m’avoir accompagné. Chuchote-t-elle à l’appareil avant de se préparer pour sortir.

En quelques dizaines de minutes, elle arrive dans le grand et chaud centre commercial. Elle déboutonne son manteau et cherche un magasin de téléphonie. Peu importe lequel. Elle ne tient pas à rester très longtemps dans ce lieu. Maladroite comme elle l’est, elle pourrait s’y perdre et tourner inlassablement. Elle entre dans le premier magasin qu’elle trouve. Tout blanc, moderne, un peu trop lumineux aussi.

Ikuko ne sait pas bien quel téléphone choisir, peu importe, un pas trop cher et fonctionnel. S’il peut être solide aussi, ce serait bien. Elle sonde le magasin. Trop de choix. Alors, elle décide de se rapprocher du point de vente, afin de demander de l’aide. Elle attend dans la courte file d’attente et s’impatiente rapidement. Ikuko, reste tranquille, de toute manière tu as besoin de ce téléphone ! Alors, elle se déplace un peu, gigote et cherche à comprendre ce qui prend autant de temps.

Pourquoi c'est si long... C'est rien qu’un téléphone...

Elle a sans doute parlé un peu trop fort et semble avoir attiré l'attention du vendeur. De la vendeuse. Natsuko Saotome. Elles sont toutes les deux en première année, mais ne suivent pas les mêmes cours. Pourtant, Ikuko la reconnaît tout de suite. Ses yeux, surtout. Il y a quelque chose d’impressionnant à les regarder. Elle ne sait pas expliquer pourquoi, mais Ikuko trouve Natsuko terriblement charismatique. Elle aimerait lui ressembler, avoir cet air fort, détaché. Alors, quand le client devant Ikuko sort de la boutique, et qu’elle se retrouve face à Natsuko, elle perd ses moyens.

B-bonjour.. c’est pour… Pour un téléphone ! Je dois changer. Elle dépose son téléphone abîmé sur la table comme preuve et reprend. J’ai pas de grands besoins. Juste, un peu solide ?

Un petit sourire maladroit et une jambe tremblante trahit la gêne d’Ikuko.

Tenue d'Ikuko:
Rien qu'un téléphone - Natsuko Saotome Resize,m_lfit,w_500,h_500




---------------------------------

Invité
Invité
Anonymous
Invité

Rien qu'un téléphone - Natsuko Saotome Empty Re: Rien qu'un téléphone - Natsuko Saotome

Dim 13 Juin 2021 - 23:32

- Natsuko, vous faîtes preuve de bonne volonté mais au prochain incident de ce genre, je ne vais pas pouvoir faire autrement que vous mettre à la porte.

Je serre les dents et ferme mon clapet, le regard baissé. Des chiffres en baisse et surtout, une capacité à chercher les embrouilles avec les clients assez élevée, je me suis faite une belle réputation dans la boîte dans laquelle je bosse depuis à peine deux semaines et je suis à deux doigts de devoir retourner chercher un nouveau taff si je continue sur cette voie. Entre mon manager qui me regarde de haut en me parlant comme à une gosse et les clients qui me traitent comme une ordure, ça commence à me chauffer sévère, je dois l’avouer. Mettez ça à côté de mon décrochage scolaire, de mes notes à peine passables aux examens de fin de semestre et ça vous fait un beau tableau de pourquoi j’ai franchement la haine, l’envie d’éclater la tête du premier venu dans un mur en béton. Néanmoins, c’est clairement pas le genre d’éclat de fureur que je peux me permettre dans cette foutue ville donc je ravale gentiment ma colère et retourne sourire à mon poste, arborant la mine la plus faux-cul que j’ai en réserve.

La journée avance, les clients s’enchaînent. Mes oreilles traînent et je peux facilement entendre les réflexions qui traînent sur ma gueule : j’ai l’air d’une délinquante, j’ai un sale air, les clients me font pas confiance. Si vous êtes pas contents du service, allez dans un truc plus luxueux en fait, là où il y a genre une plus grosse sélections sur le physique ? On est dans la boutique du coin d’un centre commercial, faut peut-être viser plus haut si vous voulez des employés avec un standing ? Ou simplement, vous faîtes la queue et vous attendez que mon collègue plus sympathique s’occupe de vous ? Urgh, heureusement les p’tites mémés sont moins regardantes sur mon style et ma mine renfrognée tant que je prends le temps de les écouter et de les conseillers correctement, c’est déjà ça, même si j’avoue que je cale toujours pas grand-chose à ce que je vends. Pas que je sois complètement dépassée par la technologie hein, mais à part dire à mémé numéro dix-huit de prendre un truc milieu de gamme pour pas se ruiner avec des options inutiles, je sais pas grand-chose.

Un vieux mec se casse après que j’ai réussi à lui refourguer un modèle qui lui convient et nouvelle cliente. J’bug un peu cette fois en matant sa face. Un air de déjà-vu sûrement. Une meuf du bahut, il me semble, son style la démarque un poil du reste de la masse donc je l’ai déjà remarqué une ou deux fois dans les couloirs. Urgh, franchement pas l’envie de recroiser des gens de l’université aujourd’hui mais je peux pas faire autrement que l’accueillir, mon taff repose sur cette fin de journée.

- … bonjour, mademoiselle.

Pourquoi elle commence à paniquer en face, va peut-être falloir se détendre un peu, on dirait que je vais la bouffer toute crue. Je me retiens de rebondir sur le « je dois changer » et de tenter une petite vanne pour la détendre, on va encore me dire que je suis pas professionnelle sinon. Un œil jeté à la relique qu’elle dépose sur mon comptoir, effectivement, elle aurait bien besoin d’un modèle un peu plus résistant si elle arrive à finir avec un appareil dans un état pareil.

- Avant toute chose, j’aurais besoin de savoir à quelle utilisation est destiné votre modèle, pour pouvoir adapter le mieux possible mes conseils à vos besoins, ainsi que le budget idéal que vous voudriez investir dans un nouveau modèle.

C’est terrible, j’arrive vraiment pas à faire semblant que ça me passionne, comment font les autres en fait ? Dire que il y a même des gens qui s’investissent dans cette boîte, ça me fout la chair de poule, imagine ta perspective d’avenir c’est de vendre des téléphones toute la journée et d’ensuite gérer d’autres personnes qui vont faire ce boulot à ta place ? Peut-être que ce serait mieux pour moi de quitter cette boîte et de partir à la recherche d’un nouveau job tout de suite ? Je devrais me serrer la ceinture à la fin du mois mais tant pis, ma santé mentale en pâtirait moins.
A l'université ; 1è année
Ikuko Ninagawa
■ Age : 23
■ Messages : 354
■ Inscrit le : 12/05/2021

■ Mes clubs :
Rien qu'un téléphone - Natsuko Saotome Ur9f7pD


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ikuko Ninagawa

Rien qu'un téléphone - Natsuko Saotome Empty Re: Rien qu'un téléphone - Natsuko Saotome

Lun 14 Juin 2021 - 11:18
Rien qu'un téléphone
dans un magasin de téléphonie (centre-commercial)
ft. Natsuko Saotome


Ikuko essaie de se calmer. Cela n’a aucun sens, de se retrouver dans cet état dans un magasin de téléphone. Et puis, ce n’est pas comme si elle était timide, d’habitude. C’est juste qu’elle s’est sentie un peu ridicule, tout à l’heure, à s’agiter et à s’impatienter. Mais à priori, la vendeuse ne semble pas lui en tenir rigueur. Tant mieux. Alors, elle respire. Une fois, deux fois. Ce n’est pas vraiment visible, mais ça permet à l’étudiante de reprendre un peu possession de ses moyens.

Et puis, elle est touchée, aussi, par la froideur de Natsuko. En même temps, à quoi s’attendait-elle ? Les deux femmes ne se connaissent pas. Elles ne se sont jamais parlées. Natusko ne la reconnaît certainement pas. Et pourtant, ça démange Ikuko de lui demander. Ce n’est pas l’endroit pour le faire. C’est un magasin. Natsuko, ici, est apparemment vendeuse et pas étudiante.

Eh bien… Pour téléphoner, envoyer des messages ? Ikuko fait une pause, elle n’a pas vraiment anticipé la question. Et si c’est possible d’avoir un GPS correct, c’est pas plus mal.

Son ancien téléphone n’était pas très performant. Une entrée de gamme. Alors, souvent, sa localisation n’était pas la bonne et il lui est arrivé plus d’une fois de perdre son chemin. Peut-être qu’un jour elle apprendra à lire une carte et à ne pas seulement se fier à son téléphone. Un jour.

Et puis… solide.

Ikuko prononce distinctement ce dernier mot. Elle insiste presque un peu trop. Pas besoin de traducteur, c’est clair, son téléphone, elle n’en prend pas soin.

Pour le budget, pas le plus cher. Pas le dernier modèle qui vient de sortir, c’est pas nécessaire. Je ne sais pas trop sur quoi me baser pour le prix. Je vous fais confiance.

Aveuglément. Peut-être que c’est parce qu’elle l’a croisée plusieurs fois à l’université, mais Ikuko est rassurée d’être face à cette vendeuse. Après tout, elles sont presque camarades, donc elle ne va pas tenter de l’arnaquer. Si ?




---------------------------------

Invité
Invité
Anonymous
Invité

Rien qu'un téléphone - Natsuko Saotome Empty Re: Rien qu'un téléphone - Natsuko Saotome

Mer 16 Juin 2021 - 21:28
Ce n’est pas parce que tu fixes mon dos depuis ta petite réserve que ça va changer les choses, tu sais ? L’interaction que je viens d’avoir avec ma camarade semble avoir attiré l’œil de mon manager qui, si j’interprète correctement le fond de sa pensée, tente de voir si je peux enfin rentrer dans le cadre face à une cliente facile. Pas de budget précis, une envie de monter en gamme, de trouver quelques options supplémentaires, c’est l’occasion idéale pour faire un peu de chiffre facile pour une vendeuse et c’est visiblement ce qu’attend de moi mon supérieur hiérarchique. Rien d’étonnant en soi, une entreprise n’est pas là pour faire dans la sympathie et si la jeune femme avait un budget serré, elle l’aurait fait savoir. Seulement que ça me fout mal à l’aise, que j’ai horreur d’être prise pour une abrutie et que, par honneur, je refuse de le faire en retour aux gens qui m’entoure.

- Donc pour résumer, un téléphone milieu de gamme avec les options classiques et surtout, solide, c’est enregistré. Laissez-moi un petit instant.

Dans les faits, le système est bien huilé et dans la catégorie solide et récent, il y a un modèle qu’on est quasiment obligé de vendre le mieux possible au client suite à un partenariat du magasin. Pas mauvais sur le papier, plutôt performant mais pas si solide que ça dans les faits et coûtant une blinde en réparations pour les particuliers. Il y a des trucs dans les gammes juste en dessous qui font bien mieux le taff mais au vu du regard inquisiteur qui pèse sur mes épaules, je risque une énorme soufflante si je ne fais pas au moins l’effort de lui proposer. Un semi-sourire sur le visage, je me décale de mon comptoir pour accompagner ma camarade en direction des présentoirs, dirigeant ma main en direction du modèle d’exposition du produit en question.

- Pour ce genre de besoins, le modèle ci-présent est celui que l’on recommande le plus. Efficace et résistant aux chocs mais surtout… - Petite pause. Le détail qui me dérange dans la publicité, le jeu sur les mots à la limite de l’arnaque. - hydrofuge, ce qui vous évitera de le voir endommagé après une mauvaise pluie ou pire. - Pour faire simple, tant qu’on en dit pas plus, légalement, il y a pas de mensonges. Mais dans les faits, c’est vraiment tout ce qui est entendu par hydrofuge dans le cas de ce produit : protéger de la pluie. Si il tombe dans les chiottes ou dans la gamelle d’eau du chat, peu de chances qu’il s’en sorte.

- … mais personnellement, je vous conseillerais plus le modèle de cet autre fournisseur. Il ne résiste pas plus à l’eau que d’autres modèles mais possède un alliage qui le rend réellement résistant et avec une coque solide, il devrait vous tenir un moment tant que vous ne le lancez pas contre les murs quoi. - Et à cela on rajoutera un prix moins élevé et- Je viens d’entendre le manager tousser et je sais ce que ça signifie, en dehors du fait que ce que je viens de dire ne lui plaît pas. Faut que j’évoque toute la partie sur le forfait, lui demander si elle veut changer d’offre pour mieux, ce qui lui fera économiser le prix du téléphone mais en fait pas vraiment. Bref, c’est le petit signe de trop, je bous.

- Dis-moi, miss, entre acheter un téléphone trop cher ici ou faire une virée dans le centre commercial avec moi, tu choisirais quoi ? Réfléchis vite parce que dans tous les cas, je me casse d’ici.
A l'université ; 1è année
Ikuko Ninagawa
■ Age : 23
■ Messages : 354
■ Inscrit le : 12/05/2021

■ Mes clubs :
Rien qu'un téléphone - Natsuko Saotome Ur9f7pD


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ikuko Ninagawa

Rien qu'un téléphone - Natsuko Saotome Empty Re: Rien qu'un téléphone - Natsuko Saotome

Jeu 17 Juin 2021 - 9:26
Rien qu'un téléphone
dans un magasin de téléphonie (centre-commercial)
ft. Natsuko Saotome

C’est exactement ça, merci.

La vendeuse semble avoir parfaitement compris la demande d’Ikuko, et cette dernière est rassurée. Elle va pouvoir rentrer au dortoir, un appareil flambant neuf à la main, qui lui tiendra un bon bout de temps. Elle ne se rend pas compte de la tension de son interlocutrice. Ni de la présence pourtant lourde de son supérieur. Ikuko ne fait pas attention à ce genre de choses. Alors, elle suit Natsuko en toute confiance. Écoute ses explications, fait attention aux modèles.

Hydrofuge... Marmonne-t-elle, comme pour faire entrer l’information dans sa petite tête.

Pourquoi pas ? C’est toujours pratique. Ikuko est influençable et se laisse facilement persuader. Il n’aurait pas fallu un mot de plus pour qu’elle prenne l’appareil, qu’elle paye, qu’elle s’en aille. Même pas besoin d’une démo. Et pourtant, elle n’a pas particulièrement besoin de cette option. Son premier téléphone a davantage été abîmé par les chutes à répétition que par de l’eau.

Le second appareil séduit tout autant Ikuko. Si elle peut cracher encore moins d’argent…

Elle s’apprête à sortir son portefeuille.

A retourner vers le comptoir.  

Payer le téléphone.

Mais la proposition de Natsuko l’arrête net. Elle ne comprend pas tout de suite ce qu’il se passe et son visage trahit sa confusion. Comment ça un téléphone trop cher ici ? Elle n’est pas censée être vendeuse ? À priori on n’aide pas la concurrence lorsqu’on est corporate.

Eh bien...

Ikuko réfléchit quelques secondes. Pas très longtemps. D’un côté, elle en a besoin de ce téléphone, l’ancien l’a totalement lâché. Mais de l’autre, il y a dans la proposition de Natusko quelque chose de terriblement excitant. Et en plus, elle a très envie de la connaître.

Son visage s’illumine.

Elle s’avance vers le comptoir pour récupérer son vieux téléphone cassé. Il ne faut laisser aucune preuve. Et à grandes enjambées, elle rejoint Natsuko.

Allons-y.

Comme pour se donner du courage, ou fière allure, Ikuko jette ses longs cheveux en arrière, et sort du magasin par la porte principale.




---------------------------------

Invité
Invité
Anonymous
Invité

Rien qu'un téléphone - Natsuko Saotome Empty Re: Rien qu'un téléphone - Natsuko Saotome

Sam 19 Juin 2021 - 16:20
J’adresse un léger sourire à la jeune femme avant de me retourner en direction du regard insistant qui m’est adressé depuis un moment. Ma veste de travail enlevée, je lui envoie à ses pieds d’un simple mouvement de main, l’étonnant sur le moment et le faisant reculer d’un petit pas. - Désolée, je prends juste un peu d’avance sur l’inévitable. - J’aurais sûrement dû attendre qu’on me licencie plutôt que de partir de moi-même, ça va se répercuter sur ma réputation et m’interdire l’accès à des boulots similaires si les employeurs décide d’appeler ici. Tant pis, je commencerais simplement en bas de l’échelle à nouveau, la manutention commençait à me manquer de toute façon. Je viens seulement récupérer mon blouson en cuir et ma besace avant de quitter le magasin en adressant un simple salut au reste de l’équipe. A plus, vous ne me manquerez pas franchement.

Contente de voir que ma camarade m’a suivie n’empêche, l’envie de me retrouver toute seule n’étant pas spécialement présente aujourd’hui. Besoin de me vider la tête, de m’aérer un peu l’esprit en faisant autre chose avant de me remettre à chercher un nouveau travail demain. Puis bon, je me dis que si la jeune femme a accepté de me suivre sans demander son reste, c’est qu’elle doit être de celles avec qui je m’entends plutôt bien, une impulsive.

- Tu veux aller faire un tour dans une autre boutique pour ton téléphone ou je t’invite manger une glace ? A moins que tu préfères quelque chose d’un peu plus chaud au vu de la saison. - Un fait qui m’échappe toujours un peu, le froid change rarement grand-chose dans mes habitudes, qu’elles soient alimentaires ou autres. Normal vous me direz, je suis une enfant du nord, j’ai l’habitude des grandes vagues de froid.

- Au fait, désolée de t’avoir embarquée là-dedans, t’étais sûrement pas venu ici avec ce genre de projets en tête. - Un autre léger sourire qui sort naturellement, signe de reconnaissance. - Je ne me suis pas présentée d'ailleurs. Natsuko Saotome, étudiante à l'université de Kobe, enchantée de faire ta connaissance. - De façon un peu automatique, je viens scruter ma poche de veste pour y dégoter mon paquet de clopes, commençant à enchaîner quelques pas en direction de la zone fumeur à quelques pas de la boutique, en gardant un œil sur ma camarade pour m'assurer qu'elle ne reste pas toute seule derrière.
A l'université ; 1è année
Ikuko Ninagawa
■ Age : 23
■ Messages : 354
■ Inscrit le : 12/05/2021

■ Mes clubs :
Rien qu'un téléphone - Natsuko Saotome Ur9f7pD


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ikuko Ninagawa

Rien qu'un téléphone - Natsuko Saotome Empty Re: Rien qu'un téléphone - Natsuko Saotome

Sam 19 Juin 2021 - 22:25
Rien qu'un téléphone
dans un magasin de téléphonie (centre-commercial)
ft. Natsuko Saotome

À ce moment précis, Ikuko ne pense plus à son téléphone. Ou presque. Et pourtant, elle  a vraiment besoin d’en changer. Tant pis. La proposition est trop alléchante. L’étudiante a un penchant pour ce qui est sucré. Natsuko tape juste.

Une glace, c’est parfait !
.
Surtout si c’est une invitation. La nourriture gratuite a ce petit quelque chose en plus. Peut-être est-ce le partage ? Ou l’absence de culpabilité. Dans tous les cas, Ikuko est bien tombée. Le dimanche morose et solitaire qu’elle avait envisagé s’évanouit. Et puis, elle ne craint pas le froid, bien au contraire.

Ne t’excuse pas du tout. J’avais prévu un dimanche ennuyeux, à essayer d’allumer un téléphone et d’y installer tout un tas d’appli… Je crois que je préfère ton invitation. Ikuko répond à Natsuko avec un grand sourire, comme pour la rassurer. Et puis, elle ne ment pas. Ses paroles sont sincèresMoi c’est Ikuko ! Ikuko Ninagawa, étudiante à la même université.

Est-ce qu’elle peut lui avouer l’avoir déjà croisée sans passer pour un stalker ? Après tout, dans la boutique, l’ambiance n’y était pas vraiment propice. Mais maintenant. Pourquoi pas ? C’est comme si la phrase brûlait les lèvres d’Ikuko, qui a bien du mal à garder ses idées pour elle.

En fait, pour tout te dire, je crois que je t’ai déjà croisée. Une ou deux fois. Tu as une tête qu’on oublie pas. Ikuko, ça ne se dit pas vraiment ça. Espérons que Natsuko le prenne comme un compliment. Tu étudies quoi ?

Ikuko suit machinalement Natsuko. De toute manière, elle ne connaît pas très bien le centre-commercial. Sa camarade semble s’y repérer sans souci. Alors, l’étudiante imagine qu’elles se dirigent tout naturellement vers le glacier. Et elle en salive d’avance. Quel parfum choisir ? Elle espère qu’il y aura du choix. Et qu’elle pourra hésiter longtemps entre les différents goûts.

Et finalement, une odeur de cigarette. Ce n’est pas qu’Ikuko déteste la fumée, mais elle ne s’y attendait pas. Elle relève le regard, et découvre qu’elles se dirigent dans une zone fumeur. Elle augmente la cadence de ses pas pour dépasser Natsuko et se retourne vers elle, un sourire légèrement amusé aux lèvres.

Drôles de glaces.

Le ton de la voix d’Ikuko est davantage amusé qu’ennuyé. Tant que l’invitation tient toujours, l’arrêt ne lui dérange pas, elle peut bien accompagner Natsuko. Et puis, la journée de sa camarade semble avoir été bien assez difficile. Elle a le droit de souffler. À priori, on ne quitte pas son boulot sur un coup de tête tous les jours. Alors, elle entre dans la zone fumeur.

Dis-moi, si ce n’est pas indiscret. Pourquoi tu es partie, comme ça, d’un coup, du magasin ?




---------------------------------

Invité
Invité
Anonymous
Invité

Rien qu'un téléphone - Natsuko Saotome Empty Re: Rien qu'un téléphone - Natsuko Saotome

Dim 20 Juin 2021 - 1:35
Une tête qu’on n’oublie pas ? Ce n’est pas la première fois que j’entends ce commentaire depuis que je suis dans cette ville et je ne sais jamais trop comment le prendre. Bien, sûrement, surtout au vu du ton de la discussion. Trop l’habitude d’entendre cette phrase dans de mauvais contextes, mon cerveau fait tout de suite un mauvais lien alors que ça signifie juste que je me distingue un poil de la masse, ce qui m’étonne un peu d’ailleurs. En dehors des cours et des entraînements, je suis assez rarement sur le campus ces derniers temps, le temps libre étant majoritairement dédié au travail pour avoir un peu de sous pour le mois ainsi qu’aux révisions suite à mes notes des derniers examens, on peut donc pas franchement dire que je sois très visible. Peut-être que l'inter-lycées du mois dernier contrebalance un peu cela ?

- En psychologie, avec histoire et théâtre en options. Pas la plus brillante des élèves mais je fais de mon mieux. - Enfin, c’est vite dit. - Et pour être honnête, il me semble bien t’avoir aperçu quelques fois sur le campus mais jamais dans mes cours, j’en déduis que tu dois être dans une autre filière, la question est laquelle ? - Perspicace Natsu’, hésite pas à balancer d’autres vérités évidentes dans le vent si tu sais pas quoi ajouter d’autre. Urgh.

L’air amusé et le petit commentaire d’Ikuko en arrivant à l’espace fumeur me font me rendre compte que je suis pas super respectueuse pour le coup, j’oublie souvent qu’au quotidien, je suis plutôt une exception. Les vieilles habitudes, encore une fois. Ça ne m’empêche pas pour autant d’allumer ma tige pour autant parce que j’en ai vraiment besoin mais je sens que je dois au moins me montrer un peu désolée. - Je l’enquille et je t’emmène vraiment chez le glacier, promis, c’est juste que mon corps commençait à en demander une de façon vraiment insistante. - J’enchaîne rapidement les premières taffes tout en écoutant sa question, réfléchissant un peu avant d’y répondre, l’occasion de me faire un petit bilan mental après coup.

- Hmm, je crois que je suis juste pas faite pour ce genre de milieu ? Je suis peut-être un peu idéaliste quand à mes choix de carrière mais je trouve toujours les boulots commerciaux un peu malhonnête, surtout dans ce genre de boutiques. Je préfère ceux qui me demandent d’utiliser mes bras plutôt que mon crâne, je suis plus dans mon élément. Le seul truc, c’est que la paye ici était pas trop mauvaise et ça me laissait de l’énergie pour les cours mais c’est pas suffisant pour me faire rester dans une boîte qui colle pas avec mes valeurs. Puis même, le management agressif comme ici me soûle trop vite de façon générale.

Encore quelques taffes avant de venir rapidement écraser le mégot dans le cendrier. Retour dans la rue commerciale, avançant à petit pas pour ne pas semer ma camarade. - Pour ton téléphone d’ailleurs, mon ancien marche encore bien et devrait coller à tes besoins. C’est pas une machine incroyable mais ça fera le taff en attendant que tu t’en trouves un nouveau si tu le veux.
A l'université ; 1è année
Ikuko Ninagawa
■ Age : 23
■ Messages : 354
■ Inscrit le : 12/05/2021

■ Mes clubs :
Rien qu'un téléphone - Natsuko Saotome Ur9f7pD


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ikuko Ninagawa

Rien qu'un téléphone - Natsuko Saotome Empty Re: Rien qu'un téléphone - Natsuko Saotome

Mar 22 Juin 2021 - 11:00
Rien qu'un téléphone
dans un magasin de téléphonie (centre-commercial)
ft. Natsuko Saotome


Ikuko aime regarder tout ce qui se passe autour d’elle. C’est peut-être la raison pour laquelle la photographie l’intéresse tant. Il lui arrive de se balader, seule, afin d’observer ses camarades sur le campus et leur imaginer des vies. Certains d’entre eux la marque. Il suffit d’une couleur de cheveux particulière, d’un air mélancolique, ou d’une voix enthousiaste. Rien qu’une petite information en plus qui transforme l’inconnu en fantasme. Natsuko était certainement l’un de ces fantasmes. Elle ne sait plus quand, où, pourquoi elle l’a croisé, mais elle s’en souvient.

Pour ma part c’est arts plastiques, avec option photographie. Ikuko ponctue sa phrase d’un large sourire, avant de préciser : Et, en première année ! Pourquoi as- tu choisi ces matières, en fait ?

Question qui peut sembler simple. Mais il y a un tas de raisons pour lesquelles on s’intéresse à des études. Peut-être que Natsuko a une carrière en tête, un but, un rêve ? Ou peut-être que quelqu’un les lui a imposées ? Peu importe, dans tous les cas, elle n’a pas pris ces options pour rien. Et cette raison rend curieuse l’étudiante en arts.

Lorsque Natsuko se justifie, Ikuko répond avec un signe de main poli. À vrai dire, peu importe, ce n’est pas comme si ça lui dérangeait. Ce n’est pas tant un “je m’en fiche”, qu’une manière de dire “ne t’inquiète pas”. Par contre, elle écoute avec attention la réponse de sa camarade à sa question. Elle opine parfois. Comme si elle comprenait ce que Natsuko lui explique. Mais Ikuko, elle ne peut pas comprendre. Elle n’a jamais eu besoin de travailler pour vivre. Au pire, quelques étés par confort, pour payer des vacances. Mais la plupart du temps, ses parents l’aident et lui financent la vie quotidienne. Une chance dont elle n’a pas assez conscience. Mais ce genre de rencontre lui permet de se confronter à d’autres réalités que la sienne.

Mais. Dis-moi. Maintenant, tu vas faire quoi ?

Certainement aller chercher un autre boulot. En espérant que ce soit un peu plus honnête et agréable qu’au magasin de téléphonie ? Ikuko est démunie. Elle aimerait bien l’aider, lui proposer quelque chose, mais à Kobe elle ne connaît rien ni personne. Elle ne sait pas du tout quels sont les genres de postes accessibles à une étudiante comme Natsuko.

La cigarette terminée, elles se dirigent finalement vers les glaces promises. Ikuko essaie de marcher le plus vite possible. Mais elle se doute bien du ridicule de ses petites jambes qui ne lui permettent que de modestes enjambées. Et puis, la proposition de Natsuko. Qui illumine immédiatement le visage de l’étudiante en arts. Un téléphone ?! Peu importe l’état, ce sera toujours mieux que ce qu’elle a tout de suite. Très enthousiaste, elle lui répond immédiatement :

Oh oui, ce serait super ! Quand est-ce que je pourrais venir le chercher ? C’est presque si elle saute sur place. Mais, elle se rend vite compte de son excitation débordante et se calme. Elle prend un voix un peu plus grave, et un semblant d’air sérieux. Merci beaucoup pour cette proposition, en tous cas. Ca me sauve la vie, tu n’imagines même pas.

Les deux femmes arrivent finalement vers le glacier. Avant d’arriver à bon port, pour remercier Natsuko de sa proposition, Ikuko lui propose : que veux-tu ? Je te l’offre, c’est pour le téléphone.







---------------------------------

Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Rien qu'un téléphone - Natsuko Saotome Empty Re: Rien qu'un téléphone - Natsuko Saotome

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum