Le Deal du moment : -30%
-130€ sur le Moniteur Gaming LG UltraGear ...
Voir le deal
299.99 €
-9%
Le deal à ne pas rater :
Nintendo Switch (OLED) avec station d’accueil et manettes Joy-Con ...
319.99 € 349.99 €
Voir le deal

Personnel ; prof d'histoire-géo
Yukio Ogawa
■ Age : 26
■ Messages : 74
■ Inscrit le : 09/05/2021

■ Mes clubs :
Refus de priorité  JfL0rDF


Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre/Zone n° : 1
❖ Arrivé(e) en : Fin Janvier 2017
Yukio Ogawa

Refus de priorité  Empty Refus de priorité

Dim 13 Juin 2021 - 21:24




Refus de priorité
vendredi 10 février 2017


Refus de priorité  Refus_10

Le soleil était couchant, le ciel était orange, et l'humeur était pâle. En cette période de l'année, les journées étaient courtes, et il ne faudrait pas bien longtemps pour qu'Aton ne replie ses mains, et ne s'en aille caresser d'autres contrées. Le parc de l'université était plongé dans un calme relatif, qui sentait les corps et les âmes fatigués. Pas loin, quelques étudiants marchaient, en échangeant de leurs voix étouffées par l'atmosphère dichromatique des propos à la teneur intangible. Il y avait quelque chose d’ineffable dans le mélange gazeux qui recouvrait les étendues gazonnées du campus, une ambiance de fin du monde, une impression que jamais les luminaires semés dans les jardins ne prendraient le relais des cornes d'Apis pour porter, aux hommes, le moyen de ne pas mourir de froid et de chagrin.

Yukio inscrivait son pas dans le ressenti général. Il était épuisé. La journée avait été plus qu’éreintante. Parler sans discontinuer lui avait lessivé le palais, et sur le chemin des amphithéâtres, il était tombé sur un chaton noir et sale comme de la suie. La créature démoniaque avait joué de ses charmes pour l'envouter, et il avait dû lui laisser sa boite de korrokes pour avoir la conscience libérée de toute culpabilité. A présent, le professeur avait faim, et n'ayant pu déjeuner, il avait la sale impression de s'être fait piqué son gouter. Cette dernière pensée n'était pas conçue sans une certaine ironie dans son esprit.



* "Pede pœna claudo" comme dirait Horace, le châtiment suit le crime en boitant... *


Bien qu'exténué, Yukio n'en avait pas totalement fini: certains de ses étudiants n'avaient pas encore eu droit à un devoir, et le professeur leur devait bien ça. Après tout, il avait été bien accueilli, autant se montrer à la hauteur de sa mission, et donner aux jeunes la possibilité de progresser en travaillant chez eux. Yukio trouvait que la jeune génération était quand même très pudique: à chaque fois qu'il donnait un devoir, les élèves contenaient leur joie, voire feignaient d'être déçus. Le professeur n'était pas dupe, ils adoraient ça. Qui n'aimerait pas se voir donner l'occasion d'explorer l'histoire ou la géographie mondiale en solitaire ? Il fallait se motiver, et donner des devoirs à tous, les petits le valaient bien.

Se lançant dans la dernière ligne droite de sa journée, Yukio déboula du bâtiment hébergeant la reprographie avec l'énergie d'un marathonien sur le dernier kilomètre. Ses deux bras se trouvaient chargés d'une énorme pile de papier, qui l'encombrait tellement qu'elle lui bloquait à moitié la vue. Quelle idée de filer des commentaires de corpus documentaires au lieu de s'en tenir à des sujets de dissertation aussi ? L'enfer était pavé de bonnes intentions, le chemin qui lui restait à parcourir jusqu'au bâtiment d'en face pour déposer ces sujets aussi. Déséquilibré, le professeur avançait comme un pingouin portant un iceberg, descendre les marches du parvis du bâtiment était un parcours du combattant, et évidemment, personne à proximité pour aider. Sans ça, le pauvre ère se serait trouvé réquisitionné comme un soignant à la retraite en temps de pandémie.

Lorsque ses pieds se posèrent enfin en bas des grands escaliers, Yukio émit un soupir de soulagement: le plus dur était fait. Il n'y avait plus aucun obstacle d'importance entre lui et le bâtiment d'en face. Bien sûr, la piste cyclable du campus passait par là, mais à cette heure-ci, qui serait assez louche pour l'emprunter ? De toutes façons, le professeur n'y voyait rien avec ses copies. Les statistiques étaient de son côté, autant y aller franco pour traverser.







A l'université ; 1è année
Shiro Watanabe
■ Age : 30
■ Messages : 771
■ Inscrit le : 13/07/2020

■ Mes clubs :
Refus de priorité  TEWzgIo Refus de priorité  OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 25 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1 (Appart A-508)
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Shiro Watanabe

Refus de priorité  Empty Re: Refus de priorité

Mar 20 Juil 2021 - 14:55
Refus de priorité
  • Vendredi 10 février 2017
  • Yukio Ogawa
  • Vendredi 10 février 2017

    « Bonne soirée Watanabe-sempai ! »
    « Bonne soirée, rentrez bien ! »


    Dis-je en saluant les deux membres du club qui quittent le terrain d’athlétisme en dernier. Je reste seul, comme à mon habitude, et prends une gorgée de ma gourde avant de retourner courir encore un peu. Comme tous les vendredis soir, Sora est chez son meilleur copain donc je n’ai pas encore à me soucier de l’heure. Je suis même quasiment certain de recevoir bientôt un appel me demandant s’il peut dormir là-bas. Je commence à connaître son petit manège. Ça ne me dérange pas à partir du moment où il travaille bien à l’école et que je n’ai rien à lui reprocher. En attendant, ça me permet de me prendre un peu de temps pour moi et de faire crier mes muscles en courant autour du terrain.

    La fraicheur de février me fait souffler un petit nuage blanc à chaque foulée que je fais, mais j’ignore les basses températures. Je n’ai jamais été frileux de nature et le fait d’être encore en mouvement m’empêche d’avoir trop froid. Les dernières semaines ont été chargées depuis mon retour au Japon. Après les vacances passées en France en famille, je suis parvenu à me reprendre en mains, à laisser de côté les sentiments douloureux qui m’assaillaient depuis des mois. Aujourd’hui je parviens à croiser Kelly-sensei dans les couloirs sans partir en courant ou sans sentir mon cœur tomber en miettes. J’ai toujours cette pointe de tristesse mais je sais qu’elle finira, elle aussi, par partir. De plus, me consacrer au reste m’a permis de penser à autre chose.

    Après deux tours de terrain, je m’arrête finalement et fais quelques étirements rapides avant de rassembler mes affaires. J’enfile un pull pour ne pas attraper la mort et jette mon sac dans le bac de mon vélo. Je ne viens jamais sur le campus avec en temps normal, mais là je devais ramener du matériel pour le club, donc il m’a été utile. Je me mets en selle et vais donc pour quitter les lieux et rentrer chez moi. Comme je l’avais prédit, Sora reste chez son copain. Quelques personnes traînent encore dans le parc, lycéens ou étudiants, j’aperçois des professeurs sur le parking qui discutent. Quelqu’un m’interpelle au loin et je lui fais signe avant de me concentrer sur la route et…

    « Attention ! »

    Le type sort de nulle part et je n’ai pas le temps de l’éviter. Mon vélo prend de la place et freiner ne me sert qu’à éviter un trop gros choc. Le type se retrouve bousculé et tombe dans la remorque de mon bolide pendant qu’un tas de feuilles se met à voler autour de nous. Le temps s’arrête brièvement en même temps que mon véhicule et je me fige, tétanisé par ce qu’il vient de se passer. Une feuille m’atterrit sur la tête avant de glisser et de rejoindre les autres sur le sol.

    « Oh mon dieu ! »

    Je descends de ma selle et me précipite vers le gars. Au premier abord il n’a pas l’air beaucoup plus vieux que moi mais sa tenue un peu classe me laisse penser que c’est un prof.

    « Je suis vraiment désolé ! Vous allez bien ? Je vous avais pas vu et je m’attendais pas à voir quelqu’un et… Non pas que je me cherche des excuses hein ! Loin de là ! Attendez, je vais vous aider à sortir de là. »

    Dis-je en lui tendant la main pour l’aider à se relever.

    Jawn pour EPICODE



    ---------------------------------

    Refus de priorité  Shiro%20-%20signature
    Merci à Hisao pour ces magnifiques avatars et signatures ♥️
    Voix de Shiro


    Personnel ; prof d'histoire-géo
    Yukio Ogawa
    ■ Age : 26
    ■ Messages : 74
    ■ Inscrit le : 09/05/2021

    ■ Mes clubs :
    Refus de priorité  JfL0rDF


    Mon personnage
    ❖ Âge : 27 ans
    ❖ Chambre/Zone n° : 1
    ❖ Arrivé(e) en : Fin Janvier 2017
    Yukio Ogawa

    Refus de priorité  Empty Re: Refus de priorité

    Lun 26 Juil 2021 - 21:01




    Refus de priorité
    vendredi 10 février 2017


    Refus de priorité  Refus_10

    Le grand trou noir recracha Yukio comme un allergique à l'arachide aurait expulsé le contenu de sa bouche après avoir mordu par inattention dans un snickers. La perte de conscience avait été courte, mais elle avait rendu le malheureux professeur plutôt confus. La douleur qui se manifestait à chaque extrémité de son corps était rassurante, Ogawa-sensei n'allait pas casser sa pipe aujourd'hui, et la tétraplégie était exclue, prends ça fumier de destin, la mort, c'est pour les neurasthéniques et les gens qui portent des chaussures en mousse d'éthylène-acétate de vinyle, les autres ont droit à un ange gardien.

    Il s'agissait maintenant de reconstituer le fil des choses, où se trouvait-on ? Que s'était-il passé ? Et, surtout, qui était le pendard de basse fosse responsable de tant de souffrance ? Produisant un effort de concentration conséquent, Yukio ouvrit les yeux. Autour de lui, des feuilles blanchies au chlore voletaient telles des pétales de cerisiers, s'éparpillant dans les airs comme des esprits du vent pleins d'une malice poétique.



    *L'automne est tardif cette année. Les feuilles mortes se ramassent à la pelle... et les souvenirs... et les regrets... et j'ai mal quand même.*

    Portant le regard sur son corps endolori, l'enseignant vérifia qu'aucun membre ne lui manquait, et qu'aucune de ses artères ne répandait sur le sol le liquide qui lui oxygénait le cerveau. Il fut horrifié de ses premiers constats, et faillit reperdre connaissance devant le contact avec la réalité. La situation était bien pire qu'il ne l'aurait imaginé: son costume était déchiré en plusieurs points ! De longues estafilades reliaient de profondes perforations, formant une constellation aussi terrifiante qu'un tableau expressionniste abstrait ayant pris vie. Un acte innommable avait été commis, qui avait pu commettre un tel forfait ? Un acte de pure malveillance ! L'insécurité avait gagné le parc du campus, les gangs de motards avaient déferlé sur l'université, il ne pouvait en être autrement. L'apocalypse bosozoku s'était finalement produit, et il allait falloir se battre pour renvoyer les hordes de barbares motorisés par delà Takatori station. La bibliothécaire, telle Cassandre pleurant après chaque vision, avait tenté de les prévenir. Des semaines durant, elle avait vociféré contre les jeunes à moto qui passaient près du portail, et personne ne l'avait écouté. Aujourd'hui, le pire s'était produit, et elle devait se vider de son sang entre deux rangées de livres en soupirant qu'elle l'avait bien dit. Yukio était décidé à se battre. Malgré la douleur, il allait opposer une farouche résistance à son assaillant, et défendre vaillamment sa terre, contre une armée de boryokudan prête à croiser le fer.

    *Ouvrez les portes de l'Enfer et faites de la place, la prison n'est pas assez douce pour le coupable de cet assassinat vestimentaire.*

    Le regard encore flou, Yukio entendit le colosse qui l'avait terrassé s'approcher de lui d'un pas rapide. L'ennemi ne faisait pas de sentiment, il se précipitait sur sa victime pour l'achever sans une once de pitié. Il allait falloir réagir avec vigueur pour éviter de mourir sans être debout. Le professeur tenta de s'appuyer sur les muscles qu'il contrôlait sans trop de douleur, mais l'autre bougeait avec célérité, il fut sur lui en un instant, et il lança d'une voix sans animosité aucune:

    « Je suis vraiment désolé ! Vous allez bien ? Je vous avais pas vu et je m’attendais pas à voir quelqu’un et… Non pas que je me cherche des excuses hein ! Loin de là ! Attendez, je vais vous aider à sortir de là. »

    Etait-ce un piège ? Clignant des yeux plusieurs fois, et secouant la tête pour retrouver pleinement ses esprits, l'enseignant détailla son adversaire: un étudiant on ne peut plus normal et stressé à l'idée d'avoir fait une grosse connerie... De manière totalement évidente, il allait falloir faire quelque chose pour cette légère tendance à la dramatisation et à la surinterprétation...

    -Je... Où sommes-nous ? Et quelle heure est-il ?  

    Il attrapa la main qu'on lui tendait.







    ---------------------------------

    Si vous avez le temps de lire cette phrase, c'est que vous avez fini vos devoirs, n'est-ce pas ?

    Refus de priorité  Signat10
    A l'université ; 1è année
    Shiro Watanabe
    ■ Age : 30
    ■ Messages : 771
    ■ Inscrit le : 13/07/2020

    ■ Mes clubs :
    Refus de priorité  TEWzgIo Refus de priorité  OmmuPHD


    Mon personnage
    ❖ Âge : 25 ans
    ❖ Chambre/Zone n° : Zone 1 (Appart A-508)
    ❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
    Shiro Watanabe

    Refus de priorité  Empty Re: Refus de priorité

    Mer 25 Aoû 2021 - 9:22
    Refus de priorité
  • Vendredi 10 février 2017
  • Yukio Ogawa
  • Paniqué, je regarde le gars dans la remorque de mon vélo, essayant d’apercevoir une quelconque blessure, du sang, un morceau de cervelle, ou n’importe quoi qui pourrait m’indiquer que je vais finir les quinze prochaines années en prison pour tentative de meurtre involontaire. Je me vois déjà suivre les autres détenus, dans une combinaison orange, à l’américaine, me battre avec eux, me faire menacer parce que je n’ai pas donné mon cookie au déjeuner ou devenir dealer de drogue au nez et à la barbe des gardiens. J’imagine Sora venir me voir chaque semaine, me racontant ses histoires de l’école avant que ses visites ne se fassent plus espacées et qu’il finisse totalement par m’oublier. Quand je sortirai de prison il aurait plus de vingt ans, une copine et serait un étudiant doué et promis à un brillant avenir. Alors que je ne serai plus que l’ombre de moi-même à quarante ans passés, que je finirai probablement ma vie à boire comme un trou dans mon appartement miteux avant de mourir suite à un coma éthylique parce que je n’aurai jamais été capable d’arrêter ma consommation malgré les supplications de ma famille.

    Décidément, il faut que j’arrête de regarder des séries américaines.

    Je tends donc la main au gars et sa question me fige légèrement sur place.

    « Hein ? »

    Hébété, je l’aide à sortir de la remorque avant de réaliser ce qu’il vient de dire. Mes yeux s’écarquillent de frayeur, je porte mes mains sur ma tête et détourne les yeux, baissés, encore paniqué.

    « Oh mon dieu, j’ai rendu un prof amnésique. A cause de moi il ne sait plus qui il est, il a dû oublier tout son savoir. Sa famille. Ses enfants vont me haïr, sa femme aussi, et ses élèves, je vais aller en prison. Ma vie est foutue ! »

    Inconsciemment, je me mets à faire les cent pas devant le gars en m’agrippant les cheveux, imaginant les pires scénarios possibles.

    Jawn pour EPICODE



    ---------------------------------

    Refus de priorité  Shiro%20-%20signature
    Merci à Hisao pour ces magnifiques avatars et signatures ♥️
    Voix de Shiro


    Personnel ; prof d'histoire-géo
    Yukio Ogawa
    ■ Age : 26
    ■ Messages : 74
    ■ Inscrit le : 09/05/2021

    ■ Mes clubs :
    Refus de priorité  JfL0rDF


    Mon personnage
    ❖ Âge : 27 ans
    ❖ Chambre/Zone n° : 1
    ❖ Arrivé(e) en : Fin Janvier 2017
    Yukio Ogawa

    Refus de priorité  Empty Re: Refus de priorité

    Mer 25 Aoû 2021 - 22:10




    Refus de priorité
    vendredi 10 février 2017


    Refus de priorité  Refus_10

    Yukio observa avec circonspection l'étudiant en pleine crise de panique. Il voulut l'interrompre mais hésita au dernier moment, il avait l'envie quelque peu malsaine d'entendre l'ensemble de la tirade affligée du jeune homme, et le voir s'arracher les cheveux l'espace de quelques instants ne lui était pas entièrement désagréable, compte tenu des circonstances.

    Écoutant avec attention les lamentations du cycliste, il les commenta intérieurement tout en fronçant les sourcils :


    * Mes enfants ? Ma femme ? C'est à dire que me rappeler ma solitude quotidienne ne m'aide pas à considérer la situation de manière positive... *

    Le pénitent paniqué proférait sans pauses des paroles pleines d'impatiences. Certes, l'enseignant avait eu une brève absence, mais la situation n'était pas si catastrophique, il se rappelait quand même de son nom. Voyant que le grand gamin était à deux doigts d'hyperventiler, le professeur se résolut à le sortir de la boucle infernale dans lequel il s'enfermait seul avec son anxiété. Croisant les bras et s'affublant d'une mine réprobatrice, il coupa son compère alors que ce dernier devait être à deux doigts de l'automutilation :

    -Mais calmez-vous par Byzance, on dirait un flagellant en pleine épidémie de peste noire. Ma famille vous remerciera de votre sollicitude mais je sais encore qui je suis. A vrai dire, si vous aviez réussi votre coup, vous auriez sans doute fait plus d'heureux que de malheureux.

    S'attendant à voir l'autre se calmer, Yukio enchaîna sur les terribles constatations qui s'imposaient :

    -Votre vie n'est pas foutue, mais pour ce qui concerne mon costume, le qualificatif serait adéquat, et votre roue de vélo a l'air voilée.

    Cet étudiant n'avait pas l'air d'être un mauvais bougre. A l'image de l'ensemble des disciples de l'université, l'enseignant lui présumait un bon fond. La colère face à la découverte de l’assassinat vestimentaire qui venait d'être commis était déjà retombée. On ne tuait pas un jeune homme avec la vie devant soi pour un costume, quand bien même il s'agissait d'un Smalto cousu main sur mesures en flanelle Loro Piana avec doublure soie et cachemire. C'était tentant, mais ça n'était pas convenable, et le professeur ne souhaitait pas que ses élèves se mettent à avoir peur de lui.

    Vu l'état d'esprit du plus jeune des deux protagonistes et les dégâts causés à sa bicyclette par l'accident, il n'était nul besoin de punir qui que ce soit, la situation était déjà suffisamment problématique pour tout le monde.

    Contemplant les alentours avec toute l'acuité de sa vision retrouvée, le professeur soupira devant la quantité invraisemblable de feuilles qui s'étalait au sol.


    -Il va falloir expliquer à mes élèves qu'ils n'auront pas de devoir cette semaine. Les pauvres, ils vont être dévastés, pour sûr...







    ---------------------------------

    Si vous avez le temps de lire cette phrase, c'est que vous avez fini vos devoirs, n'est-ce pas ?

    Refus de priorité  Signat10
    A l'université ; 1è année
    Shiro Watanabe
    ■ Age : 30
    ■ Messages : 771
    ■ Inscrit le : 13/07/2020

    ■ Mes clubs :
    Refus de priorité  TEWzgIo Refus de priorité  OmmuPHD


    Mon personnage
    ❖ Âge : 25 ans
    ❖ Chambre/Zone n° : Zone 1 (Appart A-508)
    ❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
    Shiro Watanabe

    Refus de priorité  Empty Re: Refus de priorité

    Lun 30 Aoû 2021 - 17:34
    Refus de priorité
  • Vendredi 10 février 2017
  • Yukio Ogawa
  • Ce n’est plus la prison que j’imagine maintenant mais les regards haineux d’une famille dévastée. Je me vois déjà traverser le campus sous les regards réprobateurs des élèves ayant perdu leur professeur préféré parce que celui-ci ne sait plus faire une addition ou faire la différence entre une métaphore et un euphémisme. Ou bien parce qu’il a oublié ce qu’est la photosynthèse ou les couleurs primaires. Etant donné que j’ignore la matière qu’il enseigne, mon esprit se met à partir loin. Peut-être même que ce n’est pas un professeur mais le fils caché du doyen et que je vais me retrouver exclu du campus, que je vais devoir retourner faire des boulots de déménageurs et que je ne pourrai jamais offrir à mon fils des études pour qu’il puisse avoir une vie décente à son tour. Bref. Je suis foutu.

    La voix du gars me ramène au moment présent et je me tourne vers lui quand il me demande de me calmer et je réagis à peine au fait qu’il sous-entend ne pas s’entendre avec sa famille. C’est pourtant bien triste. Mes yeux glissent alors vers le costume qu’il désigne comme foutu. Celui-ci est effectivement bien froissé à plusieurs endroits et je crois apercevoir un trou au niveau de son bras. Je blêmis et cela ne fait qu’empirer quand il parle de la roue de mon vélo. Je me tourne vers celui-ci pour vérifier ses dires mais ça n’a pas l’air si catastrophique que ça. Heureusement car je n’ai pas les moyens de payer un réparateur. Surtout si je dois payer un nouveau costume à ce prof.  Je me redresse et observe les feuilles éparpillées partout.

    « Ne bougez pas, je vais ramasser tout ça. C’est de ma faute ! Et je m’en voudrais d’être la cause de la tristesse de vos élèves. »

    Douce moquerie évidemment puisque je doute que ce soit réellement le cas, tout comme il l’a sous-entendu. Mais hors de question de laisser passer ça et je m’empresse déjà de rassembler toutes les feuilles autour de nous.

    « Je suis vraiment désolé pour cet incident. Vous êtes sûr que vous ne vous êtes pas fait mal quelque part ? Je peux vous accompagner à l’infirmerie si vous voulez ! »

    Je me mords la lèvre à cette pensée. Même si je parviens à ne plus fuir en voyant Kelly-sensei et que la douleur a disparu, me retrouver en sa présence me semble encore difficilement être au programme. Toutefois, je ne suis pas assez stupide pour faire abstraction d’un réel besoin si jamais ce type doit y aller.

    « Et je suis désolé pour votre costume. Je paierai les dégâts. »

    Dis-je en continuant de ramasser les feuilles qui trainent.

    Jawn pour EPICODE



    ---------------------------------

    Refus de priorité  Shiro%20-%20signature
    Merci à Hisao pour ces magnifiques avatars et signatures ♥️
    Voix de Shiro


    Personnel ; prof d'histoire-géo
    Yukio Ogawa
    ■ Age : 26
    ■ Messages : 74
    ■ Inscrit le : 09/05/2021

    ■ Mes clubs :
    Refus de priorité  JfL0rDF


    Mon personnage
    ❖ Âge : 27 ans
    ❖ Chambre/Zone n° : 1
    ❖ Arrivé(e) en : Fin Janvier 2017
    Yukio Ogawa

    Refus de priorité  Empty Re: Refus de priorité

    Jeu 2 Sep 2021 - 23:01




    Refus de priorité
    vendredi 10 février 2017


    Refus de priorité  Refus_10

    Quel garçon serviable et investi ! Se préoccuper ainsi de la tristesse des autres élèves, c'était d'une bienveillance toute admirable ! Yukio appréciait sincèrement le geste, et d'autant plus le fait  qu'il était accompagné de paroles témoignant d'une préoccupation et d'un sérieux que l'on ne trouvait que chez les étudiants les plus assidus. Ensemble, ils pouvaient réussir à sauver les meubles, et éviter la vague dépressive qui aurait à coup sûr submergé l'université à la découverte de l'incident rendant impossible la distribution des devoirs pourtant reprographiés avec tant de soin. Bien sûr, certaines feuilles allaient être un peu écornées, et le professeur de géographie allait devoir s'excuser platement pour la distribution de supports à l'intégrité entamée, mais l'essentiel serait bien là, et c'était tout ce qui comptait pour faire le bonheur du campus.

    Dans dix ans, dans les foyers estudiantins, on se raconterait encore l'histoire du jour où tout aurait pu basculer dans le chaos, juste pour se faire peur autour de discussions endiablées sur les méthodologies de recontextualisation des sources historiques et l'intérêt croissant pour la transdisciplinarité. L'histoire allait se souvenir du jour où deux héros du Savoir avaient, face à l'adversité, décidé de rester debout et ramasser des feuilles jusqu'à la tombée de la nuit, tels des stakhanovistes de l'extrême minant du charbon pour la Mère Patrie.

    Alors que le jeune homme s'excusait et proposait un passage par l'infirmerie sans paraitre vraiment convaincu par l'idée d'y mettre un pied, l'enseignant réalisa qu'il ne connaissait même pas son prénom. Il envisagea de lui demander, mais la chose devait être faite avec tact. Vu la propension du cycliste à se fourvoyer dans des tourbillons de panique, lui faire décliner son identité pourrait lui faire craindre toutes sortes de sanctions s'abattant sur lui comme autant de coups de tonnerre, et il faudrait alors calmer de nouveau les choses. D'un autre côté, il proposait maintenant de payer les dégâts, lui demander qui il était pouvait donc aller de soi.

    Demander son nom à l'étudiant n'était pas la seule et unique chose à faire. L'analyse de la scène de crime avait révélé à Yukio une vérité des plus noires et blessantes, qu'il digérait avec peine en tentant de conserver ses moyens. La situation était plus que gênante, mais il fallait l'accepter avec la dignité exigée: le gamin n'était pas en tort, le professeur lui avait clairement coupé la route en passant sur la bande cyclable hors d'un passage piéton, sans regarder si la voie était libre. Le règlement intérieur du campus était d'une limpidité abasourdissante sur le sujet des priorités circulatoires applicables au réseau du parc de l'université, et l'enseignant avait commis une faute des plus transparentes.

    Décidé à assumer ses errements et rassurer son interlocuteur inquiet, Yukio prit la parole d'une voix légèrement plus basse qu'à l'accoutumée:


    -Je vais bien, et vous n'avez pas l'air plus décidé que ça à vous rendre à l'infirmerie. Je comprends, moi aussi les espaces médicaux me rendent anxieux. C'est une forme de phobie assez répandue vous savez, vous n'avez pas à en avoir honte, et encore moins à vous forcer.

    Il continua sur un ton un peu plus formel:

    -Pour ce qui concerne votre proposition sur le coût des réparations, votre générosité vous honore, vraiment, mais je crains de ne pas mériter tant d'efforts. J'assumerai seul le poids de mes erreurs, un professeur doit donner l'exemple. Je vous ai coupé la route en dehors de tout marquage spécifiquement dédié à la traversée piétonnière, c'est à moi de vous présenter des excuses.

    S'inclinant légèrement, il compléta son propos par des mots plus légers et amicaux:

    -Puisque nous ne nous sommes pas présentés, je suis le professeur Ogawa, enseignant en histoire et géographie, et si vous le permettez, je souhaiterais que vous m'accordiez votre pardon pour le dérangement que j'ai pu occasionner. Si vous en avez besoin, je vous écrirai une lettre de recommandation, ou je signalerai à votre responsable de formation que vous avez eu un comportement exemplaire au cours d'un incident ayant eu lieu sur le campus. Si vous préférez, je peux aussi vous inviter au restaurant ou vous offrir un dédommagement de votre choix, à moins que ce ne soit incongru. Je suis profondément désolé de l'image que je peux renvoyer, je n'ai pas été pris en faute depuis l'âge de 15 ans, et je vous avoue ne pas savoir comment réagir.







    ---------------------------------

    Si vous avez le temps de lire cette phrase, c'est que vous avez fini vos devoirs, n'est-ce pas ?

    Refus de priorité  Signat10
    A l'université ; 1è année
    Shiro Watanabe
    ■ Age : 30
    ■ Messages : 771
    ■ Inscrit le : 13/07/2020

    ■ Mes clubs :
    Refus de priorité  TEWzgIo Refus de priorité  OmmuPHD


    Mon personnage
    ❖ Âge : 25 ans
    ❖ Chambre/Zone n° : Zone 1 (Appart A-508)
    ❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
    Shiro Watanabe

    Refus de priorité  Empty Re: Refus de priorité

    Dim 3 Oct 2021 - 18:26
    Refus de priorité
  • Vendredi 10 février 2017
  • Yukio Ogawa
  • Le fait que le professeur remarque mon trouble à la mention de l’infirmerie me gêne un peu. Je suis décidément un peu trop transparent sur certaines choses, même si je ne le contredirai pas sur les raisons qui me poussent à fuir cet endroit. Je me contente donc d’un petit sourire contrit à sa remarque, désolé de ne pas être davantage ravi de l’accompagner à l’infirmerie en cas de besoin. Heureusement qu’il ne semble pas avoir envie d’y aller non plus. L’homme reprend la parole, sur un ton si formel que c’en est très étrange quand on voit parfaitement qu’il ne doit pas être beaucoup plus vieux que moi. Sérieusement, je ne lui donne pas trente ans. Mon regard passe sur la piste cyclable et sur la sortie du bâtiment, comme pour constater de mes propres yeux l’infraction commise. Même si ce qu’il dit est vrai, on m’a toujours inculqué que celui qui avait le plus gros moyen de transport était toujours en faute. Une voiture face à un vélo sera toujours fautive, même si c’est le vélo qui a grillé la priorité. De même pour un vélo face à un piéton. Du moins c’est ainsi que je vois les choses, même si je me fourvoie peut-être.

    La suite toutefois me laisse un peu plus désemparé. Ogawa-sensei, puisque tel est son nom a priori, se propose de se faire pardonner pour cet incident de bien des manières. Si la lettre de recommandation me semble à la limite plutôt raisonnable, le fait qu’il en vienne à vouloir m’inviter au restaurant est pour le moins inattendu. Pendant un instant, je me demande si c’est un moyen pour lui de me draguer, avant de me dire qu’il faut que j’arrête de voir le mal partout.

    « Oh non, ne vous inquiétez pas, vous n’avez pas besoin de vous faire pardonner de quelque manière que ce soit. »

    Dis-je en secouant la main devant moi comme pour chasser ces idées.

    « Enchanté Ogawa-sensei. Je m’appelle Watanabe Shiro, je suis étudiant en seconde année d’arts appliqués. Enfin, pour le moment parce que je vais rentrer en filière sportive à la rentrée. Non pas que ce soit une information très intéressante pour vous. Désolé, je m’éparpille un peu. »

    Je ramasse la dernière feuille dans le fond de la remorque du vélo et lui tends le paquet rassemblé.

    « Et puis je ne suis pas certain que ce soit très bien vu qu’un professeur et un étudiant aillent au restaurant ensemble. Même si nous avons à peu près le même âge. Je crois. Désolé, c’est impoli, oubliez ça. Je reviens du club d’athlétisme et je suis en train de me demander si je ne me suis pas pris un truc sur la tête. »

    Jawn pour EPICODE



    ---------------------------------

    Refus de priorité  Shiro%20-%20signature
    Merci à Hisao pour ces magnifiques avatars et signatures ♥️
    Voix de Shiro


    Contenu sponsorisé
    Contenu sponsorisé

    Refus de priorité  Empty Re: Refus de priorité

    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum