-49%
Le deal à ne pas rater :
Roborock S5 max
274 € 542 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -40%
-40% Polo Lacoste – imprimé crocodile ...
Voir le deal
72 €

Personnel ; prof d'histoire-géo
Yukio Ogawa
■ Age : 26
■ Messages : 50
■ Inscrit le : 09/05/2021

■ Mes clubs :
Refus de priorité  JfL0rDF


Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre n° : C-304
❖ Arrivé(e) en : Fin Janvier 2017
Yukio Ogawa

Refus de priorité  Empty Refus de priorité

Dim 13 Juin 2021 - 21:24




Refus de priorité
vendredi 10 février 2017


Refus de priorité  Refus_10

Le soleil était couchant, le ciel était orange, et l'humeur était pâle. En cette période de l'année, les journées étaient courtes, et il ne faudrait pas bien longtemps pour qu'Aton ne replie ses mains, et ne s'en aille caresser d'autres contrées. Le parc de l'université était plongé dans un calme relatif, qui sentait les corps et les âmes fatigués. Pas loin, quelques étudiants marchaient, en échangeant de leurs voix étouffées par l'atmosphère dichromatique des propos à la teneur intangible. Il y avait quelque chose d’ineffable dans le mélange gazeux qui recouvrait les étendues gazonnées du campus, une ambiance de fin du monde, une impression que jamais les luminaires semés dans les jardins ne prendraient le relais des cornes d'Apis pour porter, aux hommes, le moyen de ne pas mourir de froid et de chagrin.

Yukio inscrivait son pas dans le ressenti général. Il était épuisé. La journée avait été plus qu’éreintante. Parler sans discontinuer lui avait lessivé le palais, et sur le chemin des amphithéâtres, il était tombé sur un chaton noir et sale comme de la suie. La créature démoniaque avait joué de ses charmes pour l'envouter, et il avait dû lui laisser sa boite de korrokes pour avoir la conscience libérée de toute culpabilité. A présent, le professeur avait faim, et n'ayant pu déjeuner, il avait la sale impression de s'être fait piqué son gouter. Cette dernière pensée n'était pas conçue sans une certaine ironie dans son esprit.



* "Pede pœna claudo" comme dirait Horace, le châtiment suit le crime en boitant... *


Bien qu'exténué, Yukio n'en avait pas totalement fini: certains de ses étudiants n'avaient pas encore eu droit à un devoir, et le professeur leur devait bien ça. Après tout, il avait été bien accueilli, autant se montrer à la hauteur de sa mission, et donner aux jeunes la possibilité de progresser en travaillant chez eux. Yukio trouvait que la jeune génération était quand même très pudique: à chaque fois qu'il donnait un devoir, les élèves contenaient leur joie, voire feignaient d'être déçus. Le professeur n'était pas dupe, ils adoraient ça. Qui n'aimerait pas se voir donner l'occasion d'explorer l'histoire ou la géographie mondiale en solitaire ? Il fallait se motiver, et donner des devoirs à tous, les petits le valaient bien.

Se lançant dans la dernière ligne droite de sa journée, Yukio déboula du bâtiment hébergeant la reprographie avec l'énergie d'un marathonien sur le dernier kilomètre. Ses deux bras se trouvaient chargés d'une énorme pile de papier, qui l'encombrait tellement qu'elle lui bloquait à moitié la vue. Quelle idée de filer des commentaires de corpus documentaires au lieu de s'en tenir à des sujets de dissertation aussi ? L'enfer était pavé de bonnes intentions, le chemin qui lui restait à parcourir jusqu'au bâtiment d'en face pour déposer ces sujets aussi. Déséquilibré, le professeur avançait comme un pingouin portant un iceberg, descendre les marches du parvis du bâtiment était un parcours du combattant, et évidemment, personne à proximité pour aider. Sans ça, le pauvre ère se serait trouvé réquisitionné comme un soignant à la retraite en temps de pandémie.

Lorsque ses pieds se posèrent enfin en bas des grands escaliers, Yukio émit un soupir de soulagement: le plus dur était fait. Il n'y avait plus aucun obstacle d'importance entre lui et le bâtiment d'en face. Bien sûr, la piste cyclable du campus passait par là, mais à cette heure-ci, qui serait assez louche pour l'emprunter ? De toutes façons, le professeur n'y voyait rien avec ses copies. Les statistiques étaient de son côté, autant y aller franco pour traverser.







A l'université ; 2è année
Shiro Watanabe
■ Age : 29
■ Messages : 722
■ Inscrit le : 13/07/2020

■ Mes clubs :
Refus de priorité  TEWzgIo Refus de priorité  OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 25 ans
❖ Chambre n° : A-508
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Shiro Watanabe

Refus de priorité  Empty Re: Refus de priorité

Mar 20 Juil 2021 - 14:55
Refus de priorité
  • Vendredi 10 février 2017
  • Yukio Ogawa
  • Vendredi 10 février 2017

    « Bonne soirée Watanabe-sempai ! »
    « Bonne soirée, rentrez bien ! »


    Dis-je en saluant les deux membres du club qui quittent le terrain d’athlétisme en dernier. Je reste seul, comme à mon habitude, et prends une gorgée de ma gourde avant de retourner courir encore un peu. Comme tous les vendredis soir, Sora est chez son meilleur copain donc je n’ai pas encore à me soucier de l’heure. Je suis même quasiment certain de recevoir bientôt un appel me demandant s’il peut dormir là-bas. Je commence à connaître son petit manège. Ça ne me dérange pas à partir du moment où il travaille bien à l’école et que je n’ai rien à lui reprocher. En attendant, ça me permet de me prendre un peu de temps pour moi et de faire crier mes muscles en courant autour du terrain.

    La fraicheur de février me fait souffler un petit nuage blanc à chaque foulée que je fais, mais j’ignore les basses températures. Je n’ai jamais été frileux de nature et le fait d’être encore en mouvement m’empêche d’avoir trop froid. Les dernières semaines ont été chargées depuis mon retour au Japon. Après les vacances passées en France en famille, je suis parvenu à me reprendre en mains, à laisser de côté les sentiments douloureux qui m’assaillaient depuis des mois. Aujourd’hui je parviens à croiser Kelly-sensei dans les couloirs sans partir en courant ou sans sentir mon cœur tomber en miettes. J’ai toujours cette pointe de tristesse mais je sais qu’elle finira, elle aussi, par partir. De plus, me consacrer au reste m’a permis de penser à autre chose.

    Après deux tours de terrain, je m’arrête finalement et fais quelques étirements rapides avant de rassembler mes affaires. J’enfile un pull pour ne pas attraper la mort et jette mon sac dans le bac de mon vélo. Je ne viens jamais sur le campus avec en temps normal, mais là je devais ramener du matériel pour le club, donc il m’a été utile. Je me mets en selle et vais donc pour quitter les lieux et rentrer chez moi. Comme je l’avais prédit, Sora reste chez son copain. Quelques personnes traînent encore dans le parc, lycéens ou étudiants, j’aperçois des professeurs sur le parking qui discutent. Quelqu’un m’interpelle au loin et je lui fais signe avant de me concentrer sur la route et…

    « Attention ! »

    Le type sort de nulle part et je n’ai pas le temps de l’éviter. Mon vélo prend de la place et freiner ne me sert qu’à éviter un trop gros choc. Le type se retrouve bousculé et tombe dans la remorque de mon bolide pendant qu’un tas de feuilles se met à voler autour de nous. Le temps s’arrête brièvement en même temps que mon véhicule et je me fige, tétanisé par ce qu’il vient de se passer. Une feuille m’atterrit sur la tête avant de glisser et de rejoindre les autres sur le sol.

    « Oh mon dieu ! »

    Je descends de ma selle et me précipite vers le gars. Au premier abord il n’a pas l’air beaucoup plus vieux que moi mais sa tenue un peu classe me laisse penser que c’est un prof.

    « Je suis vraiment désolé ! Vous allez bien ? Je vous avais pas vu et je m’attendais pas à voir quelqu’un et… Non pas que je me cherche des excuses hein ! Loin de là ! Attendez, je vais vous aider à sortir de là. »

    Dis-je en lui tendant la main pour l’aider à se relever.

    Jawn pour EPICODE



    ---------------------------------

    Refus de priorité  Shiro%20-%20signature
    Merci à Hisao pour ces magnifiques avatars et signatures ♥

    Personnel ; prof d'histoire-géo
    Yukio Ogawa
    ■ Age : 26
    ■ Messages : 50
    ■ Inscrit le : 09/05/2021

    ■ Mes clubs :
    Refus de priorité  JfL0rDF


    Mon personnage
    ❖ Âge : 27 ans
    ❖ Chambre n° : C-304
    ❖ Arrivé(e) en : Fin Janvier 2017
    Yukio Ogawa

    Refus de priorité  Empty Re: Refus de priorité

    Lun 26 Juil 2021 - 21:01




    Refus de priorité
    vendredi 10 février 2017


    Refus de priorité  Refus_10

    Le grand trou noir recracha Yukio comme un allergique à l'arachide aurait expulsé le contenu de sa bouche après avoir mordu par inattention dans un snickers. La perte de conscience avait été courte, mais elle avait rendu le malheureux professeur plutôt confus. La douleur qui se manifestait à chaque extrémité de son corps était rassurante, Ogawa-sensei n'allait pas casser sa pipe aujourd'hui, et la tétraplégie était exclue, prends ça fumier de destin, la mort, c'est pour les neurasthéniques et les gens qui portent des chaussures en mousse d'éthylène-acétate de vinyle, les autres ont droit à un ange gardien.

    Il s'agissait maintenant de reconstituer le fil des choses, où se trouvait-on ? Que s'était-il passé ? Et, surtout, qui était le pendard de basse fosse responsable de tant de souffrance ? Produisant un effort de concentration conséquent, Yukio ouvrit les yeux. Autour de lui, des feuilles blanchies au chlore voletaient telles des pétales de cerisiers, s'éparpillant dans les airs comme des esprits du vent pleins d'une malice poétique.



    *L'automne est tardif cette année. Les feuilles mortes se ramassent à la pelle... et les souvenirs... et les regrets... et j'ai mal quand même.*

    Portant le regard sur son corps endolori, l'enseignant vérifia qu'aucun membre ne lui manquait, et qu'aucune de ses artères ne répandait sur le sol le liquide qui lui oxygénait le cerveau. Il fut horrifié de ses premiers constats, et faillit reperdre connaissance devant le contact avec la réalité. La situation était bien pire qu'il ne l'aurait imaginé: son costume était déchiré en plusieurs points ! De longues estafilades reliaient de profondes perforations, formant une constellation aussi terrifiante qu'un tableau expressionniste abstrait ayant pris vie. Un acte innommable avait été commis, qui avait pu commettre un tel forfait ? Un acte de pure malveillance ! L'insécurité avait gagné le parc du campus, les gangs de motards avaient déferlé sur l'université, il ne pouvait en être autrement. L'apocalypse bosozoku s'était finalement produit, et il allait falloir se battre pour renvoyer les hordes de barbares motorisés par delà Takatori station. La bibliothécaire, telle Cassandre pleurant après chaque vision, avait tenté de les prévenir. Des semaines durant, elle avait vociféré contre les jeunes à moto qui passaient près du portail, et personne ne l'avait écouté. Aujourd'hui, le pire s'était produit, et elle devait se vider de son sang entre deux rangées de livres en soupirant qu'elle l'avait bien dit. Yukio était décidé à se battre. Malgré la douleur, il allait opposer une farouche résistance à son assaillant, et défendre vaillamment sa terre, contre une armée de boryokudan prête à croiser le fer.

    *Ouvrez les portes de l'Enfer et faites de la place, la prison n'est pas assez douce pour le coupable de cet assassinat vestimentaire.*

    Le regard encore flou, Yukio entendit le colosse qui l'avait terrassé s'approcher de lui d'un pas rapide. L'ennemi ne faisait pas de sentiment, il se précipitait sur sa victime pour l'achever sans une once de pitié. Il allait falloir réagir avec vigueur pour éviter de mourir sans être debout. Le professeur tenta de s'appuyer sur les muscles qu'il contrôlait sans trop de douleur, mais l'autre bougeait avec célérité, il fut sur lui en un instant, et il lança d'une voix sans animosité aucune:

    « Je suis vraiment désolé ! Vous allez bien ? Je vous avais pas vu et je m’attendais pas à voir quelqu’un et… Non pas que je me cherche des excuses hein ! Loin de là ! Attendez, je vais vous aider à sortir de là. »

    Etait-ce un piège ? Clignant des yeux plusieurs fois, et secouant la tête pour retrouver pleinement ses esprits, l'enseignant détailla son adversaire: un étudiant on ne peut plus normal et stressé à l'idée d'avoir fait une grosse connerie... De manière totalement évidente, il allait falloir faire quelque chose pour cette légère tendance à la dramatisation et à la surinterprétation...

    -Je... Où sommes-nous ? Et quelle heure est-il ?  

    Il attrapa la main qu'on lui tendait.







    ---------------------------------

    Si vous avez le temps de lire cette phrase, c'est que vous avez fini vos devoirs, n'est-ce pas ?

    Refus de priorité  Signat10
    Contenu sponsorisé
    Contenu sponsorisé

    Refus de priorité  Empty Re: Refus de priorité

    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum