-30%
Le deal à ne pas rater :
Maillot domicile du PSG saison 2020 / 2021
62.97 € 89.99 €
Voir le deal

A l'université ; 4è année
Rikuo Morisada
■ Age : 27
■ Messages : 7814
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
De solo à duo DOAUR5R De solo à duo OmmuPHD


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada

De solo à duo Empty De solo à duo

Mar 29 Juin 2021 - 15:58
De solo à duo
Keito Heiki & Rikuo Morisada

Pour la première fois depuis longtemps, je redoutais ce jour en particulier. Le quatorze février, la Saint-Valentin, la fête de l’amour, … Si c’était en général la date où Akihito et moi prévoyons une sortie particulière ou une soirée en couple et bien, il ne fallait pas être devin pour comprendre qu’aujourd’hui célibataire, ma journée allait être un peu différente. Dire qu’avant d’avoir mes premières relations, je me foutais bien de toutes ces histoires. Ici.. J’avais presque envie de maudire le moindre couple qui roucoulait un peu trop fort dans les couloirs, c’est pour dire mon niveau d'exaspération.

Je n’attendais pas grand chose de cette journée pour être honnête. J’avais deux heures de cours dont une d’histoire et une de photographie. Pour une fois, j’étais près à prier à deux mains pour que mes professeurs nous inonde de boulot ce mardi. Une soirée de travail en vue, n’était-ce pas la meilleure des distractions possible ? Un refuge tout trouvé, le nez dans les bouquins à la bibliothèque, n’était-ce pas une bonne façon de passer son temps également ? Comment ça j’en faisais trop ?

C’est vrai que quitte à ne pas vouloir me mêler à la vie du campus aujourd’hui, je pouvais tout aussi bien rester dans ma chambre pour la journée mais je redoutais le moment où Keito reviendrait dans la U-5 les bras chargés de cadeaux en tout genre de ses nombreuses fans. C’est qu’il avait la quote depuis son entrée dans l’équipe de basket et sa récente rupture avec Ayano devait avoir attisé les ardeurs de certaines. Aah, je ne voulais pas voir ça ni entendre de nana toquer à la porte en espérant le voir aujourd’hui. Surtout si… si ça tombait en plein milieu du cours de guitare que nous avions repoussé à aujourd’hui.

Imaginant un défilé totalement disproportionné agglutiné devant la porte de notre chambre, je me cognais volontairement la tête contre la porte de mon casier, l’air dépité. Allez Rikuo, il allait falloir résister à cette journée et tenter de profiter de l’heure que Keito m'accordait. Ca au moins ça me remontait le moral même si je ne savais toujours pas quoi en espérer.

Après un long soupire, je décollais mon front de la petite porte et l’ouvrit pour y déposer mon cours de photographie maintenant terminé. Bien que je ne m’imaginais pas spécialement populaire auprès de mes camarades, j’eu quand même la surprise de constater que des chocolats m’y attendaient. Quatre petites boîtes bien rangées entre mes affaires. Rien de bien extravagant mais ces attentions me faisaient plaisir malgré tout.

J’étais curieux de connaître l’identité des personnes derrière ces gentilles attentions mais si je m’attardais quelques instants de plus par ici, il y avait peu de chance que j’arrive à l’heure pour rejoindre Keito. Chocolats en mains, sac pendant à l’épaule, je me dépêchais de rejoindre la cantine pour diner en vitesse puis direction les dortoirs. J’entrais dans notre chambre constatant avec soulagement que j’étais le premier arrivé. Keito s’était-il fait harponner en route ? Soupirant légèrement, je déposais mes affaires sur mon bureau et pris ma guitare pour m’échauffer un peu. Allez Rikuo, une fois encore, il était temps de profiter de ce moment avec mon colocataire tout en essayant de ne pas avoir l’air trop bizarre à ses yeux et ce… Même si mon coeur tambourinait déjà comme un dingue rien qu’à l’idée que j’avais moi aussi préparer un cadeau et que j’hésitais encore à l’offrir ou non. Moi, agir comme une collégienne énamourée ? … Pas une fois de plus.

Code par Aki — Epicode

---------------------------------

De solo à duo 2XbItoB

De solo à duo 1614755231-o60a

► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
A l'université ; 4è année
Keitô Heiki
■ Age : 30
■ Messages : 3667
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes clubs :
De solo à duo TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki

De solo à duo Empty Re: De solo à duo

Sam 28 Aoû 2021 - 10:21
Mardi 14 Février 2017

Complètement rouge, les bras me tendant désespérément une boite de chocolat en forme de cœur, la demoiselle qui me fait face me mets dans une situation pour le moins… déstabilisante. Que suis-je censé faire dans un moment pareil ? Jouer les hypocrites en acceptant ses « sentiments » et devenir le plus grand des connards en jetant le paquet dans la première poubelle car je ne ressens rien pour elle ou passer pour le méchant en refusant ses chocolats afin de pouvoir toujours me regarder dans le miroir ? Le choix est vite fait. Sérieusement, comment j’ai pu oublier la date et ne comprendre que dire timidement « On peut discuter dans un endroit plus calme stp ? Ça ne sera pas long... promis... », alors qu’elle ait filée par trois autres nanas, ça veut dire déclaration d’amour ?

Je me retiens de soupirer de ma bêtise afin qu’elle ne se méprenne pas dessus. Au moins, elle ne sera pas humiliée devant plein de monde et aura des amies pour la réconforter après mon refus… Je lui annonce comment maintenant pour que ça ne soit pas trop violent ? Du peu que je la connais, elle n’est pas méchante et je la respecte pour sa générosité mais… ça s’arrête là… Embarrassé, je me frotte l’arrière de la nuque avant de lui dire le plus calmement possible.


« Sato-san… Je ne peux les accepter car je ne partage pas les mêmes sentiments… »

Elle se retient visiblement de pleurer mais tente de garder le sourire… Merde… Je fais quoi maintenant ? Je me gratte l’arrière de la tête puis m’avance vers elle pour lui tapoter maladroitement la tête.

« Désolé… Reste toi-même… »

Sans plus de paroles, je passe à côté d’elle et salue de la tête ses amies, leur demandant silencieusement de prendre soin d’elle avant de continuer ma route, perturbé… Lorsque j’arrive aux casiers, la miss avec qui j’ai rendez-vous ne manque pas de le remarquer. Tessa n’hésite pas un instant pour me demander ce qu’il m’arrive et je joue l’honnêteté totale. Forcément, ça l’amuse de me voir ainsi et pose la question typique « Et tu lui a dis quoi ? »… Mes mains étant vides, je lui ai fais remarquer avant qu’elle ne me mette une boite dans les mains.

« Pas de déclaration mais je les ai fait moi-même et la boite aussi. Ils sont pas empoisonnés... je les ai fait avec Meyuki! »

Tout d’abord surpris, j’observe rapidement la boite en lui disant qu’elle a intérêt pour la déclaration avant de la remercier et sourire en remarquant la couleur de la boîte.

« Violet hein ? »

« Les déclarations, ce n'est pas trop mon genre et oui violet ! Je pensais que c'était un clin d’œil cool en l'honneur de ton ancienne couleur ! »

« Et à ton crayon de la même couleur mort au combat ? »

« Peut-être !! »

Nous rigolons ensemble puis Tessa me demande si je dois passer par mon casier avant que l’on aille manger ensemble. Evidemment, n’ayant pas mon sac, je me dis que déposer la boite dans mon casier sera plus judicieux que de la laisser me gêner sur le plateau… Grave erreur ! J’ai lourdement sous-estimer la popularité du capitaine de basket et… j’ouvre mon casier sans aucune précaution dans un énorme fracas. Tout le monde se retourne au bruit et je regarde avec effarement les derniers chocolats qui tenaient encore en équilibre au bord de mon casier…

« Je rêve, c'est pas possible... »

« Si tu rêves, on est deux ! » dit-elle entre deux fou rire alors que personnellement, je n’ose plus bouger mes pieds recouverts de paquets…

« Elles se sont trompés de casier je crois... Tu pourrais mettre ta boite à nouveau dans ton casier s'il te plait ? Je penses que je vais manquer de place et je ne veux pas qu'elle tombe... »

« Je ne crois pas qu'elles se soient trompées ! Monsieur le capitaine de l'équipe de basket est trop populaire maintenant ! »

Je grimace silencieusement à cette idée car elle a sûrement raison vu que les gradins sont plus remplis durant les entrainement depuis la Winter Cup… Quelle plaie. Tessa reprends la boite pour la mettre en sureté et reviens ensuite pour m’aider à tout remettre dedans mais… Par où je commence moi sérieusement ? Afin de ne pas reproduire la même chose lorsque je reviendrais, j’organise mon casier en mettant mes cahiers au bord, puis commence à placer les chocolats à mes pieds dans le fond.

Lorsque Tessa revient, nous discutons de si je vais rendre ou non la pareil pour le White Day et il n’en est pas question. Elle me demande si c’est pas mal vu que de refuser les chocolats et je lui réponds simplement que ça l’est moins que d’accepter et ne rien donner en retour. Et puis… Si ça fait baisser ma popularité, c’est pas plus mal ! Après diverses discussions sur ce que je lui offrirais en retour au White Day, du nombre de chocolats que je peux bien avoir reçu et de la potentielle crise de foie que j’aurais si je décide de tout manger, nous terminons de ranger. Afin de ne pas en recevoir plus, je demande à Tessa si elle n’a pas de quoi une feuille à lui prêter puis rédige simplement : « Pas de chocolat ici. Merci. Keitô Heiki » avant de coincer le mot dans mon casier de manière bien visible.

Cela fait rire Tessa et malgré mes demandes, celle-ci ne s’arrête pas. Du moins… Jusqu’à ce qu’une voix féminine m’interpelle. Je tourne la tête et reconnait une fille que j’ai déjà vu dans les environs du gymnase. Vu ce qu’elle a dans les mains, ça va être super… Timide mais insistante malgré le fait que je lui dise être pressée, elle finit par me demander si elle pourra me parler avant ou après l’entrainement… Ayant ma séance avec le psy ce soir, je lui fais comprendre que ça ne sera possible qu’avant et j’ai teeeellement hâte qu’elle me fasse sa déclaration… Au moins, il ne devrait pas y avoir trop de monde pour voir ça juste avant l’entrainement, un mauvais moment à passer.

Installés au réfectoire, Tessa se renseigne sur comment se passe mes cours et mon état de santé. Physiquement, ça va mais psychologiquement, c’est un peu plus compliqué. Je lui explique que j’ai fini de rattraper les cours mais que pour mes flashs… C’est devenu mon quotidien maintenant. Le moindre de mes actions ou ressentis peuvent m’en déclencher et c’est assez fatigant je dois dire. Mais, le plus fatigant actuellement, c’est la gonzesse qui vient nous interrompre en jetant un mauvais regard à Tessa. Venir nous déranger en plein repas pour qu’elle me demande de parler en privé ? Je lui montre mon assiette avec un regard entendu et elle insiste en disant que c’est important. Faites la queue… Je vais finir par me planquer dans ma chambre pour le reste de la journée, foutez moi la paix…


« C'est peut-être important mais notre conversation aussi, alors je suis sûre que ça peut attendre qu'on ait fini de manger. Si c'est si important que ça, tu le diras maintenant. »

« C’est à Ke- Heiki-kun que je parles, pas à toi donc n’intervi- » Je tourne un peu aimable vers la fille, qui s’arrête d’un coup.

« Le respect... Si tu connais ce mot, tu auras déjà une idée de ma réponse. Reviens plus tard si personne n'est en danger de mort. »

Choquée de se heurter de plein fouet à mon amabilité d’antan, elle recule petit à petit entre la peur et la tristesse. J’y suis peut-être allé un peu fort mais elle n’avait pas à parler comme ça à Tessa… Nous discutons un peu du culot de celle qui ne reviendra probablement plus devant moi avant de reprendre là où nous nous étions arrêtés jusqu’à la fin du repas. Nous nous séparons aux casiers afin que Tessa me donne à nouveau sa boite et je vais directement dans la chambre pour récupérer un sac. De nouveau face à mon casier, je soupire et l’ouvre doucement. Pas d’avalanche cette fois-ci et je peux remplir mon sac, tout en comptant combien il y en a… 54… Le cauchemar… À quel moment je suis censé pouvoir manger tout ça ? C’est n’importe quoi !

Blasé, je reprends le chemin de la chambre le plus vite possible afin que personne ne puisse m’arrêter. Devant la porte, j’entends des notes de musique et mon cœur manque un battement… Encore… Dès que je penses à lui, ce flash est presque automatique… Vivement que ça cesse car c’est compliqué de vivre en colocation avec lui dans une telle condition… Allez, il faut que je tienne le coup si je ne veux pas tout gâcher à nouveau. Je respire un bon coup et entre le plus naturellement possible dans la chambre.


« Salut. Désolé pour le retard, j’ai eu un contre-temps. »

Je dépose le lourd sac au pied de mon bureau, caresse Chenille qui me demande de l’attention et attrape ma guitare. Je prends ma chaise de bureau dans l’autre main et me rapproche de Rikuo pour m’installer à côté de lui.

« Je m’échauffe et après on pourra commencer. »

---------------------------------

Japonais : Darkblue / Anglais : Darkred
Editer mon profil Free_Choco_Chips_Cookie_Avatar_by_MyotsukiMasKer Cookie
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum