A l'université ; 2è année
Tessa Yorke
■ Age : 30
■ Messages : 6261
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :
Plongé dans la fiction GkZd5iQ Plongé dans la fiction Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke

Plongé dans la fiction Empty Plongé dans la fiction

Mer 30 Juin 2021 - 20:36

Plongé dans la fiction


Afin de continuer à vous proposer des occasions de sortir un peu du contexte de l'école pour écrire avec vos personnages, nous vous proposons ce mois-ci un nouveau thème. Bien sûr, aucune conséquences pour vos RPs, alors laissez libre court à votre imagination et faites vous plaisir !

Sans plus attendre, voici le thème de ce trimestre :

Votre personnage se retrouve dans sa série préférée (ou film ou livre), que fait-il ? Où est-il ? Incarne-t-il un personnage de la fiction ? A vous de voir !

Alors, une idée ? Vous pouvez poster à la suite pour montrer vos écrits o/

Quelques informations :


▬ Vous pouvez écrire ce que vous voulez du moment que cela respecte les règles rp et hrp qui régissent KHS.
▬ Il n'y a pas de limite de taille, merci cependant de faire tout passer dans un seul post !
▬ Si vous souhaitez faire quelque chose de plus conséquent (sur plusieurs posts), vous pouvez ouvrir un sujet dans la zone et vous faire plaisir !
▬ Il y aura des points ou des Kobizz' donnés pour les personnes qui participent  Look

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser en MP au staff ou en zone invité si vous le souhaitez !

---------------------------------

Love don't die
My problem is I don't fix things, I just try to repaint, cover 'em up, like it never happened... And I regret the fact that I struggled trying to find who I am and I lie to myself and say I do the best that I can.
©BESIDETHECROCODILE  Tessa's Theme: Mansion-NF ft Fleurie
Elève ; en 2ème année
Seito Mori
■ Age : 29
■ Messages : 191
■ Inscrit le : 27/02/2021

■ Mes clubs :
Plongé dans la fiction UvBe1PB


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Fin Novembre 2016
Seito Mori

Plongé dans la fiction Empty Re: Plongé dans la fiction

Mer 14 Juil 2021 - 18:10
PLONGÉ DANS LA FICTION



Plusieurs semaines à ressasser encore et encore l'affrontement ridicule. A retourner dans sa tête les possibilités qui s'offraient à lui et qu'il a écarté d'un revers de la main. A se persuader qu'il avait raison de faire ce qu'il a fait. Et s'en vouloir d'avoir des remords. Tenter de se raccrocher aux branches en proposant son aide à de multiples reprises. Essuyer des refus, remarques et quolibets. Surenchérir pour ne pas se laisser marcher sur les pieds. Ne surtout pas montrer que ces piques l'atteignent. Jusqu'à ce qu'il ne pense plus qu'à ça. Il est là et tous les jours, il parasite un peu plus profondément son système. A cran, sur les nerfs, à fleur de peau. Tout plutôt que d'admettre... d'admettre quoi ? Merde, merde, merde. Seito se retourne une fois de plus dans son lit. Il a chaud, il a soif et il cogite. Un tourbillon de pensées qui ne s'arrête pas. En trame de fond, ce sentiment étrange quand il pense à lui. Pourquoi lui ? Non... Pourquoi cela le travaille-t-il autant ? Il a la gorge sèche mais la flemme le retient de se lever. Il se retourne à nouveau. Pour la centième fois. A ce rythme, il va réveiller ses colocataires. Il dégage la couette de son torse, se redresse. Un coup d’œil à son téléphone, 3h53. Il soupire et retire son t-shirt. Sa peau brûlante en contact avec l'air ambiant lui soutire un frisson. Il faut qu'il coupe son cerveau. Une seule solution s'offre à lui à une telle heure de la nuit. Il tend le bras pour attraper son portable, allume le flash et cale l'appareil contre son oreiller. Sa main va alors chercher le livre sur la table de chevet. Le tome six d'Harry Potter sous les yeux, il l'ouvre au marque-pages et se met à lire. La semaine dernière, il a eu cette soudaine envie de les relire. Et l'un devra mourir de la main de l'autre car aucun d'eux ne peut vivre tant que l'autre survit... La prophétie flottait dans sa tête comme un sombre présage.

Il ne lui faut qu'une dizaine de pages pour que ses yeux commencent à papillonner. Il poursuit sa lecture malgré tout jusqu'à un certain passage. Les paupières à moitié entrouvertes, il collecte les mots un par un sans véritablement en comprendre le sens.

Mais au moment où Harry écarta la tapisserie qui masquait leur habituel raccourci vers la tour de Gryffondor, ils virent Dean et Ginny, étroitement enlacés, qui s'embrassaient furieusement comme s'ils avaient étés collés l'un à l'autre. Harry eut alors l'impression qu'une grosse créature couverte d'écailles prenait vie dans son ventre, lui griffait les entrailles. Il lui semblait qu'un sang brûlant inondait son cerveau, annihilant toute pensée, ne laissant qu'un désir sauvage de transformer Dean en un tas de gelée.

Un frisson. Du vert. Deux billes vertes. Sa tête dodeline et tombe mollement sur l'oreiller. La respiration sereine, il s'est assoupi.

***

Le soleil s'infiltre à travers les rideaux bleus du lit à baldaquins. Il entrouvre les yeux difficilement et se fait soudainement agresser par une masse informe qui lui saute dessus. Le monstre s'étire et ronronne à en faire trembler les murs. La peur passée, ses doigts se glissent dans la fourrure avec plaisir. Il se lève en douceur, enfile son uniforme et rejoint tranquillement ses camarades qui l'attendent pour prendre le petit-déjeuner. Les escaliers, en cette belle matinée, se montrent coopératifs et ils arrivent sans encombre à la Grande Salle. En passant la porte, des éclats de rire lui font tourner la tête. Ces bruits aigus, si tôt le matin, lui agressent les tympans et il grimace. Un cercle de jeunes filles s'agite autour d'un grand brun au teint halé et semble rire à tout ce qu'il raconte. Il roule des yeux et passe à côté silencieusement. Cependant une remarque le fait tiquer mais il se refuse à montrer son agacement.

« Chhht chhhhuuuut, v'là les intellos ! Ils supportent pas qu'on fasse du bruit, on va être grondés. »

Les adolescentes piaillent de concert, il se crispe légèrement. Bifurquant à la table des Serdaigle, il s'assoit sur un banc et soupire. Les clichés leur collent à la peau et malheureusement il fait parti de ceux qui les alimentent. Il doit d'ailleurs passer à la bibliothèque plus tard dans la journée car il a un doute concernant un devoir de Défense contre les Forces du Mal. Le bruit de fond criard ne décroît pas et c'est passablement de mauvaise humeur qu'il quitte les lieux avant ses amis. Juste avant de passer les larges portes, il ne peut s'empêcher de jeter un regard désabusé sur le Serpentard. Ce dernier ne le remarque pas, tout concentré qu'il est à amuser la galerie. Il ne fait rien de mal alors il ne peut décemment pas le réprimander. D'autant qu'il n'est pas le préfet-en-chef de cette maison et se refuse à avoir une confrontation directe avec celui-ci. Alors il passe son chemin et retourne d'un pas décidé à son dortoir. Il dit bonjour aux élèves présents dans la salle commune et les invite à ne pas traîner. Un retard coûte des points et en perdre aussi bêtement est inconcevable. Cette année, il est persuadé que Serdaigle a les capacités de remporter la Coupe des quatre maisons. Et il veille au grain. En effet, la concentration n'est pas à son plein potentiel en ce moment. La deuxième épreuve du Tournoi des Trois Sorciers arrive à grands pas et échauffe tous les esprits. Les spéculations vont bon train quant au gagnant et il se trouve que ce beau-parleur de Serpentard est à la tête des sondages. Le préfet ne comprend pas une telle agitation. Ce n'est pas une coupe qui garantira leur avenir.

Saut dans le temps.

La journée se termine sur un cours de Potions. Serpentard et Serdaigle se partagent la salle de classe silencieuse. Le professeur Rogue est austère comme à son habitude et ne semble pas intéressé par les jérémiades d'un élève n'ayant pas rendu son travail à temps. Il faut dire que son excuse de 'Mon crapaud l'a mangé.' est risible. Une moue dédaigneuse sur le visage, il suit assidûment le cours et note la moindre des remarques du professeur. Après la théorie, place à la pratique. Debout devant son chaudron, il relit attentivement les instructions point par point. En relevant les yeux de ses notes, il se sent soudain observé. Son regard cherche et rapidement croise celui du fameux Serpentard. Troublé, il brise au plus vite le contact visuel et part chercher les ingrédients nécessaires. Il les dispose dans l'ordre sur la table à côté de lui et, alors qu'il s'apprête à verser le premier liquide, il sent une présence derrière lui. Ne sachant pas s'il a à faire au professeur, il inspire profondément et incline avec précision la bouteille. Il verse le contenu de la suivante et mélange dans le sens horaire. Sur la planche à découper, il fait de fines lamelles d'une variété toxique de champignons et l'incorpore à la préparation. Il s'emploie alors à réduire à poudre un des ingrédients et manie avec dextérité le pilon. Il constate que le professeur Rogue évolue à quelques rangs de lui. Pourtant il sent toujours une présence derrière lui. Il serre les dents et changeant le sens de rotation de la louche, il verse la poudre.

« Ah, c'est donc ça que j'ai loupé. » entend-il derrière lui.

Il contient son sursaut tant bien que mal et se retourne lentement. Le Serpentard le toise, il fait au moins une tête et demi de plus que lui. Aux yeux de tous, il ne peut que conserver son calme alors il canalise son impatience et répond :

« Ta potion ne va pas se faire toute seule. S'il te manque des informations, je suis sûr que le professeur Rogue se fera une joie de te répondre. »

Après quoi il se retourne et poursuit sa préparation. La potion a pris une couleur vert bouteille un poil trop soutenu, il se mord la lèvre. La concoction de potions est un art délicat pour lequel la concentration et la précision sont de mise. Il ne peut accorder plus de temps à cet étudiant. Malgré tout, le brun se décale et vient se placer en face de lui.

« J'ai arrêté d'écouter après la découpe des champignons. Et c'est pas des flèches à côté d'moi. J'vais certainement pas déranger le prof' alors que j'ai un crack comme toi sous la main. T'as pas besoin d'me faire la conversation. J'observe, c'est tout. » déclare-t-il avec un sourire narquois sur les lèvres.

Le regard du Serdaigle navigue rapidement entre le brun et la potion. Il ne peut pas se permettre de débattre avec ce profiteur. Il hausse les épaules et se remet au travail. De grosses bulles à la surface, la potion est presque prête. Il ne lui reste plus qu'un ingrédient à ajouter. Après avoir commenté plusieurs de ses faits et gestes, le Serpentard est reparti à son chaudron et s'active. L'adolescent le regarde pensif. Il saisit alors le dernier flacon sur la table. Trois gouttes, c'est tout ce qu'il faut pour que la potion se pare d'un bleu iridescent. Sonne la fin du cours, il reçoit des points pour sa maison et ne cache pas sa surprise lorsque le brun en reçoit à son tour. Alors qu'il range ses affaires, le Serpentard le bouscule et lui glisse :

« Merci l'intello ! »

Saut dans le temps.

Ils se sont rapprochés. Il ne sait pas comment mais il est à la bibliothèque et se tient en face de lui ce Serpentard à la popularité exponentielle. Son antre de paix est parasité par des jeunes filles insupportables qui l'empêchent de se concentrer. Un énorme ouvrage sous les yeux, il a placé ses mains sur ses oreilles dans l'espoir d'occulter les chuchotements intempestifs. Son regard noir, lourd de sous-entendus, se pose alors sur le brun. Qui le remarque, lui sourit et fait signe aux deux filles de s'éclipser. Il leur promet même de les retrouver plus tard pour continuer leurs discussions. Vraiment ? L'adolescent lève les yeux au ciel et se replonge dans sa lecture avant d'être interrompu :

« T'es jaloux ? Si tu passais moins d'temps à la bibliothèque et plus de temps dans la cour, toi aussi elles te mangeraient dans la main. Et accessoirement, tu serais pas blanc comme un c*l. »

Pardon ? Il ferme les yeux et expulse une grosse quantité d'air par ses narines. Comme si ça l'intéressait de draguer tout ce qui passe. Les filles, et même les relations amoureuses en général, sont un divertissement frivole qui ne lui apportera aucun avantage plus tard. Seul un parcours sans faute lui ouvrira les portes d'un avenir grandiose. Il se racle la gorge et relève les yeux de son livre.

« Moi au moins je ne me contente pas d'un Acceptable à toutes les matières. » répond-il sur la défensive. Une question lui échappe : « Tu peux me dire ce que tu fais là au juste ? »

Le grand brun le dévisage sans aucune gêne, ce qui n'est pas le cas de l'adolescent. Il baisse les yeux, mal à l'aise et fait mine d'observer les autres élèves plus loin. Ses yeux reviennent bien vite à son livre avant d'être attirés par la lecture de son interlocuteur. Il déchiffre les écritures à l'envers et fronce les sourcils.

« J'espérais que tu pourrais m'aider. » démarre le brun avant de réduire la distance entre eux et d'ajouter : « C'est pour la deuxième épreuve. L’œuf que j'ai récupéré dans le nid du dragon, j'ai réussi à l'ouvrir. Il contenait une énigme et j'suis persuadé qu'elle parle du lac. D'aller dans le lac pendant une heure. »

« Une heure ?! » ne peut s'empêcher de s'exclamer le Serdaigle.

Le brun sourit et blague : « Ah, je vois que j'ai piqué ta curiosité ! Tant mieux ! » Il marque une pause. « T'as bien entendu, une heure. Et c'est là que tu entres en scène. Parce que je sais nager hein mais de là à rester en apnée pendant une heure, faut pas abuser. Est-ce que tu connaîtrais un sort ou n'importe quoi qui me permettrait de respirer sous l'eau ? »

L'adolescent reste interdit devant une telle demande. Il a envie de refuser. Ne serait-ce pas de la triche s'il venait à l'aider ? Après tout, il ne s'est pas inscrit au tournoi pour une bonne raison. Tout ça ne l'intéresse pas. Il ne rêve pas de cette gloire-là. Pourtant, malgré lui, les rouages de son cerveau se sont enclenchés et il passe en revue la moindre de ses connaissances. Un nouveau regard sur le livre que le brun a sous les yeux et il soupire :

« C'est pas là-d'dans que tu vas trouver quoi qu'ce soit. Attends, je sais où chercher. »

Il n'attend pas de réponse et se lève aussitôt. Bien qu'une certaine angoisse le tenaille, il serait cruel de le laisser gamberger. S'il advenait qu'il choisisse la mauvaise solution, le Serpentard pourrait se noyer et ce serait encore pire que de l'aider. Alors il met ses doutes de côté et frotte machinalement son insigne de préfet-en-chef pour se donner du courage. Les tranches des livres défilent sous ses yeux à toute vitesse. Non, pas dans cette section. Bon sang, il ne se souvenait pas qu'il y avait autant de livres dans une allée. A mesure qu'il consulte les titres, les livres semblent se démultiplier. Il change de rayonnage. Après ce qui lui semble être une éternité, il met la main sur l'ouvrage qu'il cherchait. Son pas se fait pressant alors qu'il tente de retrouver son chemin dans ce qui est à présent un labyrinthe de rayonnages. Et soudain, la table apparaît sous ses yeux. Le Serpentard l'attend. Il s'assoit en nage devant lui et dit de but en blanc :

« Un dorayaki. Tu dois manger un dorayaki. Par contre, ça tiendra pas plus d'une heure. »

Saut dans le temps.

Il est assis dans les tribunes qui surplombent le lac. L'eau y est d'une noirceur terrifiante. L'acclamation soudaine de la foule indique l'arrivée des compétiteurs. Il applaudit à son tour en voyant le grand brun. Il lui fait même... signe ? Son cœur bat la chamade alors qu'il le voit mordre dans le dorayaki. Pourvu que ça marche se dit-il ! Une gerbe d'étincelles indique le départ de la course et les participants plongent un à un dans l'eau glacée. Sa poitrine se serre et l'heure s'écoule au gré des commentaires. Il a beau sonder l'eau, il ne voit que son reflet dedans comme s'il était à dix centimètres d'elle. Un groupe de filles vante les mérites du Serpentard à grand renfort d'adjectifs grandiloquents. Si elles savaient qu'il est celui qui l'a aidé. Lui et pas elles. Il a cherché SON aide. Il ressent de la fierté et, enfoui plus profond, un plaisir indescriptible. Le temps passe à la vitesse d'un rêve et soudain jaillit de l'eau le grand brun.

Il se retrouve projeté sur le pont en contrebas où le nageur vient de se hisser. Sa peau halée luit sous la fine couche d'eau qui le recouvre. Il a l'air d'aller bien et c'est un soulagement. L'adolescent se précipite vers lui et le dévore du regard. Il a le souffle un peu court et son cœur rate un battement lorsqu'il s'aperçoit que le brun tient dans ses mains une boîte en cœur. La bouche entrouverte, il ne trouve rien à dire. A la place, il regarde le Serpentard. Décontenancé, il cherche une explication. Ne devait-il pas récupérer une personne dans l'eau ? Une personne qui lui est chère ? N'est-ce pas ce qui se passe dans le tome quatre d'Harry Potter ? Happé par ses yeux verts, il attend fébrile une réponse qui finit de l'achever.

« J'suis pas infirmier, mais j'peux te faire une piqûre de rappel. » déclare le brun, tout sourire.

***

Seito se réveille en sursaut. Un chat, sérieusement ? Il avait la chance d'avoir une chouette et il a pris un chat ? Mais qui fait ça ? Et un dorayaki ? UN DORAYAKI à la place de la Branchiflore ? Qui est assez idiot pour... AAARGH ! Comme si c'était le plus important dans tout ça ?! P*TAIN, IL était dans son rêve. IL est allé le faire chier jusque dans ses rêves ! Mais quel b*tard ! Quel... !!! Ses mains sur la tête, sa tête dans ses mains, il a envie de hurler dans son oreiller. A la limite de s'arracher les cheveux, il pivote la tête et remarque qu'Iroka-chan l'observe interloquée. Il déglutit et esquisse un sourire maladroit.

« Haha, j'ai fait un rêve chelou. Rien de grave hein ! Hum... – il se racle la gorge – et toi... t'as bien dormi ? » demande-t-il pour noyer le poisson.

Cet emmerdeur va prendre cher. A commencer par aujourd'hui en cours, il va lui mettre la misère. Il ne sait pas encore comment mais il n'est pas inquiet. Les plus belles idées sont toujours les plus inattendues. Après tout, il n'a fallu que d'un seul mot dans son casier pour embraser son imagination...




---------------------------------

Plongé dans la fiction Signature
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum