-42%
Le deal à ne pas rater :
Mi Home Smart4u Casque de vélo avec rétroéclairage LED
40 € 69 €
Voir le deal

A l'université ; 1è année
Ikuko Ninagawa
■ Age : 23
■ Messages : 343
■ Inscrit le : 12/05/2021

■ Mes clubs :
[U-8] Comme au cinéma - terminé Ur9f7pD


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ikuko Ninagawa

[U-8] Comme au cinéma - terminé Empty [U-8] Comme au cinéma - terminé

Jeu 1 Juil 2021 - 9:27
Comme au cinéma
21 février 2017
Tamika Jinken

Il y a maintenant presque un mois, Tamika a appris à Ikuko qu’elle fuit les films d’amour comme la peste. Tous les films d’amour. Peu importe qu'ils soient tristes, heureux ou chantés. Mais quel dommage ! Ikuko ne comprend pas cette aversion. Alors, oui, d’accord, Tamika a des mauvais souvenirs, mais à ce point ?! Si après une peine de coeur, on arrêtait tous de voir des films d’amour, le genre serait en bien mauvaise posture.

Mais surtout, ce qui l’embête le plus, c’est qu’impossible du coup de lui partager son amour pour les comédies musicales. L’amour, c’est un thème central de ce genre cinématographique. Dans tous les films classiques le schéma est simple : la rencontre d’un couple hétérosexuel, quelques péripéties dansées, et pour final, un mariage. Si Ikuko apprécie les films hollywoodiens, Chantons sous la pluie, Top Hat et autres réjouissances, elle a un penchant pour les comédies musicales modernes. Dans les années soixantes et soixante-dix, le happy end n’est plus une nécessité. Les larmes, le sang et la sensualité. Voilà ce qui la touche dans Phantom of the Paradise, Cabaret, et surtout West Side Story.

Il faut absolument que Tamika regarde ce film. Si elle ne l’a jamais vu, difficile de comprendre pourquoi Ikuko l’aime tant, non ? Alors, pendant les jours qui ont suivi leur rencontre au parc, elle a tanné sa camarade. À chaque cours, elle sautait sur son bureau pour lui demander “quand est-ce que je te montre West Side Story, tu vas voir, il est super !”. Et à force, Tamika a craqué ! Une réponse positive ! Rien ne peut rendre Ikuko plus heureuse !

Ikuko a choisi le film, alors elle laisse le soin à Tamika de choisir la date. Le 21 février. Bien sûr, Ikuko le sait : c’est la date du White Day, mais Tamika n’y pense pas, n’est-ce pas ? Ce n’est même pas comme si elles s’étaient offert des chocolats à la Saint Valentin. C’est juste une date comme les autres, non ?

Bizarrement, le jour du rendez-vous, Ikuko se sent nerveuse. Ca lui fait tout drôle, d’aller voir Tamika, maintenant, tout de suite. Dans la journée, elle a vu un tas de fleurs, de couples, de bonheur et d’amour. C’est son premier rendez-vous, un soir de White Day. Alors, elle a l’impression que ce n’est pas qu’une simple soirée entre amies, que ça prend une toute autre dimension. Mais Tamika est une fille ! Ikuko secoue la tête pour penser plus clairement. Elle n’aime pas les filles ? Si ? Arg ! Elle n’en sait rien. Et quand elle choisit ses vêtements, elle se demande s’ils plairont à sa camarade.

À l’heure du rendez-vous, elle se plante devant la porte de la chambre de Tamika. Elle prend une grande respiration, souffle un peu, avant de toquer. Lorsque son amie ouvre la porte, elle tend le DVD droit devant elle.

Bonsoir ! J’ai tout prévu !

Son cœur rate un battement quand elle voit Tamika. C’est sûrement à cause de toutes les bêtises auxquelles elle a pensé avant.




---------------------------------

Ikuko Ninagawa.Parle en japonais en #3399cc et en anglais en #cc6699.
A l'université ; 1è année
Tamika Jinken
■ Age : 22
■ Messages : 651
■ Inscrit le : 08/05/2018

■ Mes clubs :
[U-8] Comme au cinéma - terminé MzrdKEg[U-8] Comme au cinéma - terminé IAFtyoQ


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans
❖ Chambre n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Tamika Jinken

[U-8] Comme au cinéma - terminé Empty Re: [U-8] Comme au cinéma - terminé

Jeu 1 Juil 2021 - 13:02

    
Comme au cinéma

    
feat : Ikuko Ninagawa

    

Mardi 21 février à 18h30

Cela fait longtemps que la fuite n'est plus une option pour les films romantiques. C'était le cas il y a un an et demi, quand je ne voulais plus jamais entendre parler d'amour, par peur de me rappeler cette période horrible et du simple fait que je suis lesbienne. Heureusement, ce n'est plus le cas, mais contrairement à Ikuko, je préfère ne pas me précipiter, je préfère me préparer pour ce jour-là. Cela faisait un mois qu'Ikuko voulait que l'on regarde West Side Story ensemble. En soi, je lui ai déjà dit que je l'ai regardé, mais le reregarder ne me dérange pas tant c'est un classique. J'ai même lu à nouveau "Roméo et Juliette" pour l'occasion. Je n'avais pas besoin de me faire violence, je l'avais lu avec plaisir. Ikuko ne m'avait cependant pas vu lire ce livre.

Au début, quand Ikuko insistait pour savoir quand est-ce qu'on va regarder West Side Story, je dis juste "Patience, je ne suis pas encore prête à regarder le film". Certes, c'est sujet à interprétation, elle pense que je suis encore traumatisée par mes années collèges, mais la réalité est tout autre. En fait, je voulais bien reregarder West Side Story, mais encore faut-il savoir quand. Ca tombait bien, le prochain mois était le mois de février, le mois où deux jours sont consacrés à l'amour : la Saint-Valentin et la White Day. Je me demandais donc lequel choisir, et j'ai fini par choisir la White Day, donc le 21 février. La raison est qu'Ikuko pourrait la préparer elle-même, offrant des chocolats à ceux qu'elle apprécie ne serait-ce qu'un peu, et moi aussi, d'ailleurs, donc la White Day est un jour plus libre pour nous deux.

Quand j'ai décidé du jour, j'ai fini par accepter sa proposition, et ça a rendu Ikuko heureuse. Je lui a dit la date, donc le 21 février, à 18h30. Cela fait un moment que je ne me prépare plus pour être plus jolie que d'habitude. La dernière fois, c'était il y a six mois, car je voulais mieux plaire à Carissa. Ici, c'est Ikuko que je voulais mieux plaire. Bien sûr, j'en parle à Meyuki, c'est évident. Je sais que Meyuki n'est pas très en forme depuis un moment, mais elle ne réclame aucune aide. Pourtant, c'est en cachant qu'on empire la situation, et j'étais victime de cette tourmente.

C'est avec uniquement les vêtements que je souhaite plaire à Ikuko. Je ne me maquille pas, je préfère être naturelle. Pourquoi devrais-je porter un masque en poudre, après tout ? Je me sens déjà assez jolie comme ça, avec les vêtements plus colorés tout en étant jolis. Je sais qu'Ikuko aime quand c'est coloré, vif, alors j'ai acheté une robe colorée pour l'occasion, et ça va être une surprise et j'ai commencé à me préparer juste après la séance de club d'aujourd'hui. Mais… c'est juste une séance de cinéma entre amies… quoique, ça ne va peut-être pas être une simple séance de cinéma entre amies.

J'ai terminé de me préparer il y a une demi-heure, il ne reste plus qu'à m'assurer que tout est en place pour cette séance. Je me demande si elle a une vidéoprojecteur, mais sinon, ça me va tout à fait. Je ne compte de toute façon pas trouver des excuses pour ne pas reregarder le film. J'entends la porte toquer. Ce doit être elle, à moins que ce soit une des amies de Meyuki qui voulait la voir, mais j'en doute. Je vais à la porte pour ouvrir la personne qui a toqué, et je vois bien Ikuko qui a mis une meilleure robe lolita, tenant le DVD en disant qu'elle a tout prévu. Je lui souris donc.

"Bonsoir Ikuko. Tu es très belle, ce soir."

J'ai dit cela sans réfléchir, et quand je m'en rends compte, je me mets à rougir. Heu… quand est-ce que c'est la dernière fois que j'ai dit à quelqu'un qu'il est beau ? Honnêtement, je n'ai pas souvenir de la dernière fois, mais en tout cas, c'est pas arrivé si souvent que ça. Bon, je vais essayer de penser plus au film qu'à Ikuko. Je la laisse entrer dans ma chambre, et elle peut directement voir le décor de mon côté de la chambre, bien qu'il soit simple : quelques lignes de partitions accrochés par-ci, parallèles mais serpentant, quelques images musicales par-là, que ce soit des instruments ou autres, sans pour autant que ce soit impersonnels. Alors je sais sur quel lit on va regarder le film, et de toute manière, j'ai un ordinateur portable pour ça. Je l'ai déjà sorti, il est branché et sur le lit, prêt à être utilisé. Je me pose donc sur le lit, laissant Ikuko faire.
    

    
CODE PAR @GAKI SUR EPICODE

---------------------------------

Tamika parle en #003b36 en Japonais et en #157A37 en Anglais.
[U-8] Comme au cinéma - terminé Signature_Tamika
A l'université ; 1è année
Ikuko Ninagawa
■ Age : 23
■ Messages : 343
■ Inscrit le : 12/05/2021

■ Mes clubs :
[U-8] Comme au cinéma - terminé Ur9f7pD


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ikuko Ninagawa

[U-8] Comme au cinéma - terminé Empty Re: [U-8] Comme au cinéma - terminé

Jeu 1 Juil 2021 - 16:55
Comme au cinéma
21 février 2017
Tamika Jinken

Ikuko avale de travers. Elle ne pensait pas Tamika aussi directe. Elle tous une fois, puis deux, pour essayer de reprendre ses esprits et finalement adresse à sa camarade un sourire gêné. Elle remarque bien le pourpre de ses joues, mais elle ne veut pas le verbaliser. Ce n’est pas comme si elle avait déjà pensé à Tamika comme autre chose qu’une amie… Une bonne amie. Avec qui elle s’entend bien. Avec qui elle aime passer du temps, mais rien qu’une amie. De toute manière, elle n’est pas prête tout de suite à passer à la vitesse supérieure. Elle ne sait même pas ce qu’elle attend d’une relation. Elle ne sait même pas ce qu'est une relation ! Avec qui ?!

Toutes ces questions remontent à la tête d’Ikuko en une fraction de seconde. Elle reste bloquée sur le pas de la porte un peu trop longtemps, avant d’oser entrer dans la chambre. Pour passer à autre chose, elle regarde tout autour d’elle. Ses yeux passent sur les différents meubles et les éléments de décoration. C’est donc ici que Tamika passe son temps libre. Et pas de colocataire à l’horizon. Malgré les examens ? Est-ce que ce serait Tamika qui lui a demandé de les laisser tranquille…? Non ! Ikuko essaie de ne pas trop réfléchir à pourquoi ! Pense plutôt au film.

En fait, j’ai dit que j’ai pensé à tout, mais je n’ai pris que le DVD...

Si elle aime le cinéma, Ikuko a tendance à ne regarder des films que sur ordinateur portable. Elle le sait bien, pourtant, que c’est mieux sur une grande télé ou au moyen d’un vidéoprojecteur. Mais c’est encombrant et cher. Impossible de faire tenir ça dans une chambre de quelques mètres carrés !

On va se serrer, mais normalement on verra bien depuis l’ordinateur portable.

Ikuko ne fait même pas attention à ses mots. C’est bon, elle et de nouveau concentrée sur un objectif, on ne peut plus technique : lancer le film. L’étudiante s’accroupit face à l’ordinateur, agite la souris pour rallumer l’écran, et ouvre le lecteur DVD. Tout semble fonctionner. Le player s’ouvre, et l’image avec. Avant de lancer le film, elle se tourne vers sa camarade :

Dis-moi, tu as des enceintes ? Même petites ? Ce sera mieux que le son de l’ordinateur… J’ai pas pensé à prendre les miennes.

De toute manière, elle n’a pas le courage de repartir dans sa chambre les chercher. Mais ce serait dommage de ne pas profiter de la musique, c’est quand même le grand charme de West Side Story.



---------------------------------

Ikuko Ninagawa.Parle en japonais en #3399cc et en anglais en #cc6699.
A l'université ; 1è année
Tamika Jinken
■ Age : 22
■ Messages : 651
■ Inscrit le : 08/05/2018

■ Mes clubs :
[U-8] Comme au cinéma - terminé MzrdKEg[U-8] Comme au cinéma - terminé IAFtyoQ


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans
❖ Chambre n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Tamika Jinken

[U-8] Comme au cinéma - terminé Empty Re: [U-8] Comme au cinéma - terminé

Jeu 1 Juil 2021 - 17:58

    
Comme au cinéma

    
feat : Ikuko Ninagawa

    

Je me sens aussi gênée qu'elle d'avoir dit quelque chose sans réfléchir. Heureusement, on parvient à se concentrer sur autre chose, sur le film qu'on va regarder. Enfin, pendant un moment, Ikuko reste sur le pas de la porte, un peu tourmentée. Je commence à m'inquiéter un peu avant qu'elle n'entre finalement dans ma chambre. Elle avoue qu'elle n'a pris que le DVD, et rien d'autre. C'est dommage, je me suis plus préparée qu'Ikuko, mais ce n'est pas une fatalité. On a prévu de regarder un film à date et heure fixe, on va le faire, pas grave pour le reste.

"Ce n'est rien. Au moins, j'ai préparé mon ordinateur, au cas où."

On va se serrer, mais ce n'est rien… enfin, à moins que ça nous rapproche plus qu'autre chose. Heureusement, je ne me sens pas mal à cette idée. Elle prépare donc le film, et me demande si j'ai des enceintes. Je pense que oui, ça m'est toujours utile quand je veux écouter de la musique alors que je suis éloignée de l'ordinateur.

"Bien sûr. j'arrive avec ça."

Alors, je viens chercher les enceintes. Bon, ces enceintes sont de la taille d'une main, mais ce n'est pas grave, on peut mieux entendre le son de l'ordinateur. Alors, je les branche sur mon ordinateur avant de mieux m'installer, finissant collée à Ikuko. Honnêtement, je n'ai pas pensé que ça me fasse autant d'effet de finir collée à Ikuko. Je rougis même un peu plus à l'idée, mais je respire un bon coup pour que mon visage perde de sa rougeur peu à peu. Bon, concentrons-nous sur le films. Vous savez, les Jets, les Sharks, Tony, Maria et autres dans le film.

"B... bon film, Ikuko."

Je dis ça pour mieux penser au film, plutôt qu'au moment… mais me connaissant, je pense que je penserai également au moment qu'on va passer ensemble.
    

    
CODE PAR @GAKI SUR EPICODE

---------------------------------

Tamika parle en #003b36 en Japonais et en #157A37 en Anglais.
[U-8] Comme au cinéma - terminé Signature_Tamika
A l'université ; 1è année
Ikuko Ninagawa
■ Age : 23
■ Messages : 343
■ Inscrit le : 12/05/2021

■ Mes clubs :
[U-8] Comme au cinéma - terminé Ur9f7pD


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ikuko Ninagawa

[U-8] Comme au cinéma - terminé Empty Re: [U-8] Comme au cinéma - terminé

Jeu 1 Juil 2021 - 20:42
Comme au cinéma
21 février 2017
Tamika Jinken


Parfait ! Tamika a des enceintes. Elles sont sauvées. Évidemment, ce n’est pas vraiment “comme au cinéma”, mais l’installation est suffisante. L’ordinateur correctement placé, Ikuko se rapproche de Tamika. Elle déteste être sur le côté d’un écran, elle aime pouvoir voir toute l’image et perdre aucune information. Ikuko ne fait pas vraiment attention à la proximité, pour le moment, elle est concentrée. West Side Story, ça se savoure !

Bon fim ! Je vais essayer de ne pas trop chanter...

Un aveu de faiblesse. Ikuko a une tendance à se laisser aller et à pousser la chansonnette. C’est que le film, elle le connaît par cœur : chaque plan, chaque réplique mais surtout… chaque chanson ! Elle les écoute en boucle depuis des années. Ce film, elle l’a vu pour la première fois enfant, une vieille cassette de ses parents, et elle en est tombée amoureuse ! Depuis, elle a vu un tas d’autres films musicaux, mais aucun ne lui plaît autant. Il y a une fougue qui s’en dégage et ce, dès les premiers plans.

Elle se retient, mais Tamika peut le sentir, Ikuko a la bougeotte. Lorsque sonnent les premières notes, elle a envie de gesticuler, de bouger avec les chanteurs, comme si elle faisait elle-même partie des Jets et des Sharks. Elle rentre dans le film. Les séquences s’enchaînent.

I feel pretty...

S’en est trop, la chanson de Maria ! Ce n’est pas la plus iconique, ni celle qu’Ikuko préfère, mais elle a tant répété les paroles. Elle se rend tout de suite compte d’avoir parlé, et pose sa main sur ses lèvres. Elle se tourne vers Tamika.

Désolée ! Ça m'a échappé.. Elle rigole légèrement. En fait je te promets plus rien, c’est possible que ça recommence !

Ikuko se sent étonnamment bien, en ce moment, à côté de Tamika, assez pour se lacher sans vraiment s’en vouloir.




---------------------------------

Ikuko Ninagawa.Parle en japonais en #3399cc et en anglais en #cc6699.
A l'université ; 1è année
Tamika Jinken
■ Age : 22
■ Messages : 651
■ Inscrit le : 08/05/2018

■ Mes clubs :
[U-8] Comme au cinéma - terminé MzrdKEg[U-8] Comme au cinéma - terminé IAFtyoQ


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans
❖ Chambre n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Tamika Jinken

[U-8] Comme au cinéma - terminé Empty Re: [U-8] Comme au cinéma - terminé

Jeu 1 Juil 2021 - 22:45

    
Comme au cinéma

    
feat : Ikuko Ninagawa

    

Pourquoi est-ce qu'elle essaierait de ne pas trop chanter ? Vu que je lui fais des cours de chant, je connais déjà sa voix chantante. Ce que j'en pense c'est qu'elle a une voix supportable, avec une justesse légèrement approximative, mais sans pour autant qu'il y ait une faute par mesure de partition. De toute manière, en cours, je suis là pour mieux lui apprendre à chanter, et j'ai déjà appris à supporter sa voix, ce qui n'est pas si difficile que ça. Le but d'un film est d'en profiter un maximum, et on n'est pas au cinéma où on demande un silence absolu. On est entre nous deux, donc pourquoi s'en priver ?

Le film commence donc, et je sens déjà qu'Ikuko bouge un peu, bien qu'elle se retienne. Elle a l'impression d'être vraiment au sein du film, et je le sens. Personnellement, je ne l'ai vu qu'une seule fois, mais les chansons, je les ai apprise. J'ai même joué les transcriptions au piano, en fait. Cependant, je pense que je les ai un peu oublié pour faire place à ceux que j'ai appris plus récemment. J'aurais besoin de piqûre de rappel pour ça, heureusement que j'ai toujours ces partitions.

Elle finit par céder, par chanter "I feel pretty". En soi, cela ne me dérangeait pas, et je me suis même demandée pourquoi est-ce qu'elle a mis sa main sur ses lèvres. Ca l'a échappé, mais ce n'est pas ça qui va me déranger. Je ris même légèrement.

"Pourquoi as-tu fait cette promesse ? Tu le sais que t'entendre chanter ne me dérange pas, et que nous ne sommes pas dans une salle de cinéma."

J'aurais compris si on était dans une salle de cinéma, mais le fait qu'elle chante ne retire rien au plaisir du film. Quand tu chantes avec eux, ça peut même faire encore plus plaisir. D'ailleurs, je la laisse donc chanter un moment, j'ai bien envie de l'accompagner dans son chant, mais pas en chantant Maria, non. J'attends donc l'interlude, où plus personne ne chante pendant quelques secondes, avant de chanter à mon tour.

"Have you met my good friend Maria,
The craziest girl of the block?
You'il know her the minute you see her,
She's the one who is in an advanced state of shock.
"

Roman disait de moi que j'avais une voix de diva, et de manière honnête. Ikuko m'avait déjà entendu chanter, et elle en était presque impressionnée la première fois qu'elle avait entendu. Je m'étais beaucoup plus entraînée au chant qu'elle, et ça se sent. Certes, ce n'est pas la plus culte, mais je connais par cœur certaines chansons. Alors, je chante les filles qui accompagnent Maria. Pourquoi ne pas aller à fond avec Ikuko, après tout ?
    

    
CODE PAR @GAKI SUR EPICODE

---------------------------------

Tamika parle en #003b36 en Japonais et en #157A37 en Anglais.
[U-8] Comme au cinéma - terminé Signature_Tamika
A l'université ; 1è année
Ikuko Ninagawa
■ Age : 23
■ Messages : 343
■ Inscrit le : 12/05/2021

■ Mes clubs :
[U-8] Comme au cinéma - terminé Ur9f7pD


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ikuko Ninagawa

[U-8] Comme au cinéma - terminé Empty Re: [U-8] Comme au cinéma - terminé

Ven 2 Juil 2021 - 11:26
Comme au cinéma
21 février 2017
Tamika Jinken


Si Tamika n’est pas dérangée par le chant d’Ikuko, tant mieux ! Elle va s’y donner à coeur joie. Ce n’est pas tant chanter qui avait gêné Ikuko. Ce n’est pas la première fois que Tamika l’entend. Mais elle ne veut pas la couper dans sa lecture du film, surtout si c’est la première fois qu’elle le voit ! Un film, ça se savoure, ça se déguste. Et puis en chantant, elle gâche un peu la musique. Parce qu’elle le sait, malgré les cours de Tamika, elle est encore LOIN d’être à un niveau acceptable pour être entendue.

Et elle chante ! Sa camarade chante ! Sa voix est tellement belle. Même si elle prend le rôle des chœurs, elle ne rate aucune note. C’est superbe. Ikuko se laisse pousser des ailes, et saute hors du lit. Toujours en chantant, sans faire attention à sa justesse, elle dansotte, le regard ancré dans celui de Tamika. Elle est parfaitement en rythme, même si ses pas ne sont pas aussi précis que Maria.


I feel pretty
Oh so pretty
That the city should give me its key
A committee
Should be organized to honour me

I feel dizzy
I feel sunny
I feel fizzy and funny and fine
And so pretty
Miss America can just resign


C’est la dernière note, et Ikuko prend la pose, imitant le personnage principal du film, avant d’exploser de rire. Ça lui a fait du bien, de danser, de chanter. Le morceau terminé, elle s'assoit de nouveau à côté de Tamika, un grand sourire aux lèvres.

J’aurai bien aimé être assez bonne pour faire de la comédie musicale, ça a l’air tellement exaltant !

Ikuko n’a pas tellement de rêves, si ce n’est celui d’être artiste peintre. Et même si cette idée la passionne, elle a un pincement au cœur quand elle entend les comédies musicales. Si seulement elle savait vraiment danser sans se ridiculiser. Ce serait super, de pouvoir performer sur une scène ! Mais c’est trop tard, maintenant, elle est trop vieille pour devenir vraiment bonne en danse, pour performer. Alors, elle se contente de ces moments.




---------------------------------

Ikuko Ninagawa.Parle en japonais en #3399cc et en anglais en #cc6699.
A l'université ; 1è année
Tamika Jinken
■ Age : 22
■ Messages : 651
■ Inscrit le : 08/05/2018

■ Mes clubs :
[U-8] Comme au cinéma - terminé MzrdKEg[U-8] Comme au cinéma - terminé IAFtyoQ


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans
❖ Chambre n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Tamika Jinken

[U-8] Comme au cinéma - terminé Empty Re: [U-8] Comme au cinéma - terminé

Ven 2 Juil 2021 - 18:04

    
Comme au cinéma

    
feat : Ikuko Ninagawa

    

J'ai étrangement l'impression de voir Ikuko en Maria, même en-dehors de ses gestuelles quand on regarde West Side Story. Elle danse un peu, et je suis toujours incapable de juger si elle danse bien ou mal. Je la regarde donc, restant assise, et posant l'ordinateur sur le lit. Je fais toujours les cœurs avec plaisir. On sent évidemment bien la différence de justesse entre ma voix et celle d'Ikuko, mais actuellement, ce n'est pas important. Nous ne sommes pas en cours de chant, après tout.

"See the pretty girl in that mirror there:
What mirror where?
Who can that attractive girl be?
Which? What? Where? Whom?
Such a pretty face,
Such a pretty dress,
Such a pretty smile,
Such a pretty me!
Such a pretty me! Such a pretty me! Such a pretty me!

I feel stunning I feel stunning
And entrancing, And entrancing,
Feel like running and dancing for joy,
For I'm loved
By a pretty wonderful boy!
"

On peut vraiment dire que j'ai joué le jeu d'Ikuko, malgré le fait que je n'aie bougé qu'assez peu, avant de rire avec elle. Je reprends donc mon ordinateur et je le mets sur mes genoux. Il fallait d'ailleurs bien que j'aie un grain de folie, de temps en temps. Ikuko m'avoue qu'elle aurait aimé faire de la comédie musicale, mais avec le chant encore un peu approximatif, c'est encore compliqué, en plus du fait que je serais incapable de l'aider pour la danse.

"C'est vrai que cela doit faire du bien. Après, il faut aussi savoir supporter d'être interrompue par un metteur en scène qui peut être perfectionniste."

Chanter, danser et jouer le jeu ne sont pas toujours suffisants. Si on ne supporte pas d'être interrompu, qu'est-ce qu'on fait ici ? Mais bref, le film reprend, nous avons présenté les deux protagonistes, nous pouvons avancer dans le scénario, le moment où lors d'un bal, Roméo et Juliette… heu, Maria et Tony se rencontrent. Ca passe d'abord par le Mambo, et donc une danse de défi. Evidemment, Ikuko ne peut pas s'empêcher de bouger un peu et de faire le "Mambo !", sans craindre de regard réprobateur. Pour quoi faire ? On sent qu'elle adore ce film, je ne vais pas lui gâcher son plaisir.

Après le Mambo, la rencontre, le coup de foudre entre ces deux personnes ayant un lien avec des gangs ennemis entre eux. Maria et Tony dansent donc ensemble, oubliant tout ce qu'il y a autour d'eux. Bernardo finit par séparer Maria des bras de Tony, et après le moment où Riff et Bernardo se parlent, vient la musique "Maria". Cette fois, c'est moi qui prends les devants. C'est moi qui chante cette musique, le faisant comme si j'y étais, et comme si je remplaçais Maria par un autre nom qui signifiait tant de choses agréables pour moi, comme Carissa… ou alors… Ikuko. C'est comme si tout ce que je souhaite changer comme paroles, c'est le prénom qu'il se répète.
    

    
CODE PAR @GAKI SUR EPICODE

---------------------------------

Tamika parle en #003b36 en Japonais et en #157A37 en Anglais.
[U-8] Comme au cinéma - terminé Signature_Tamika
A l'université ; 1è année
Ikuko Ninagawa
■ Age : 23
■ Messages : 343
■ Inscrit le : 12/05/2021

■ Mes clubs :
[U-8] Comme au cinéma - terminé Ur9f7pD


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ikuko Ninagawa

[U-8] Comme au cinéma - terminé Empty Re: [U-8] Comme au cinéma - terminé

Sam 3 Juil 2021 - 17:33
Comme au cinéma
21 février 2017
Tamika Jinken


Quel bonheur, c’est comme si Ikuko flottait. Elle savait que la soirée allait être sympathique, mais elle ne s’attendait pas à se lâcher autant. Définitivement, Tamika sait la mettre à l’aise. C’est toujours exaltant de jouer, chanter et danser. Mais ce n’est pas toujours socialement admis, accepté. Surtout lorsqu’on regarde un film. Pour la majorité des cinéphiles, un film s’apprécie en silence. Il ne faut pas un bruit de bouche, un mouvement. Juste, rester une statue.

Ahah, tu as raison, je pense que je ne serais pas assez patiente pour vraiment écouter les ordres de quelqu’un.

C’est peut-être la raison pour laquelle Ikuko n’a jamais fait de théâtre. Il faut savoir être à l’écoute, être patient, et se soumettre aux avis d’une tierce personne. Ikuko, elle a mille idées en tête à la minute et elle a toujours envie de tout essayer. Elle n’a pas la prétention d’être plus maligne qu’un metteur en scène pour qui c’est le métier, mais elle aurait du mal à tout suivre. Puis à se souvenir de tout non plus. Alors, être comédienne, c’est un rêve un peu stérile. Mais ce n’est pas grave, on en a tous, n’est-ce pas ?

Le film continue. À chaque morceau musical, Ikuko est un peu plus alerte. Elle ne chante pas comme pour la chanson de Maria, mais elle gesticule un peu. Après tout, elle n’a plus honte de le faire. Commence le mambo du bal. Elle a envie de danser et surtout comme une interjection :

Mambo !

Elle marque aussi la mélodie en la sifflotant. C’est une bonne manière d’apprécier le film. Et peut-être aussi de le partager. Au final, Ikuko apprécie West Side Story davantage pour ces moments musicaux que pour l’intrigue. Qu’elle suit avec plaisir, mais avec moins d’enthousiasme. Elle se retient néanmoins de discuter, pour le moment. Elle ne veut pas gâcher l’expérience de Tamika davantage. Elle glisse quelques regards curieux sur sa camarade à quelques moments clés de l’histoire. Elle semble attentive, et prise par le film. Ikuko est rassurée et heureuse : elle ne semble pas si bouleversée par l’histoire d’amour.

Puis, finalement, sa voix. Une surprise. Ikuko ne s’attendait pas à entendre Tamika chanter. C’est avec des yeux ronds qu’elle la regarde. Elle ne fait plus attention à l’ordinateur et au film qu’il diffuse. Toute son attention est portée sur son amie. Elle chante si bien. Elle n’ose pas l’accompagner, elle ne fait que l’admirer.

C’est beau.

Souffle Ikuko très discrètement lorsque le morceau s’arrête. Elle est très sincère. Touchée par les notes et par la voix de Tamika, elle est un peu décontenancée. Elle en a la chair de poule, et le cœur qui bat terriblement. Leurs regards se croisent et Ikuko tourne immédiatement la tête. Non. Son cœur bat trop vite. Elle ne peut pas supporter de la regarder davantage. Elle essaie de se remettre dans le film mais c’est impossible, elle ne pense plus qu’à la chanson. Toujours sans la regarder :

Tu étais vraiment à fond dedans, tu étais Tony. C’était vraiment beau.

Parce que si elle l’a déjà entendue chanter pendant les cours, ça n’avait rien de semblable à ce soir. Là, tout de suite, c’est comme si Tamika avait chanté avec son coeur et avec ses tripes et ça n’avait rien à voir.




---------------------------------

Ikuko Ninagawa.Parle en japonais en #3399cc et en anglais en #cc6699.
A l'université ; 1è année
Tamika Jinken
■ Age : 22
■ Messages : 651
■ Inscrit le : 08/05/2018

■ Mes clubs :
[U-8] Comme au cinéma - terminé MzrdKEg[U-8] Comme au cinéma - terminé IAFtyoQ


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans
❖ Chambre n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Tamika Jinken

[U-8] Comme au cinéma - terminé Empty Re: [U-8] Comme au cinéma - terminé

Dim 4 Juil 2021 - 9:29

    
Comme au cinéma

    
feat : Ikuko Ninagawa

    

Chacun a sa façon d'apprécier les arts. Quand je joue du piano, je m'imagine dans un monde musical, mais ce n'est pas le cas pour certains. Le cinéma n'échappe pas à cette règle. Bien que ce soit communément admis qu'un film d'apprécie dans un silence quasi-complet, c'est surtout lorsqu'on découvre le film que c'est le cas. Lorsqu'on connait déjà le film, pour quelle raison est-ce qu'on n'apprécie pas le film à sa manière lorsque nous sommes en privé ? Pourquoi s'obliger un silence qui ne se brise qu'avec le film et le popcorn, alors qu'on peut essayer de jouer le rôle du personnage.

J'ai fait remarquer que pour être acteur, il faut savoir jouer plus ou moins seul dans un décor existant ou non, devant un metteur en scène qui peut être un peu agaçant, et ce à de nombreuses reprises, et connaissant Ikuko, ce serait compliqué. Je suis capable de jouer une colérique, mais je suis à l'écoute du metteur en scène, et c'est aussi important que de savoir bien articuler.

En tout cas, je sens qu'Ikuko est plus attirée par les musiques que par l'intrigue elle-même. Elle n'aurait sûrement pas la patience de lire "Roméo et Juliette". Je l'imagine bien poser le livre au bout de trois pages pour ne plus être repris, si on a de la chance. Je continue de regarder le film, sans être déconcentrée le moins du monde par tout ce qu'Ikuko fait. C'est d'ailleurs au moment où Tony chante le fait qu'il a eu un coup de foudre pour Maria que je me mets à chanter la musique. Ikuko le fait elle-même, donc pourquoi pas moi ?

J'ai donc sublimé encore plus la musique en chantant moi-même, et une fois terminé, je finis par regarder Ikuko. Nos regards se croisent et elle finit par se détourner la tête. Je m'inquiète donc. Pourquoi ? J'ai l'impression qu'elle a un peu de mal avec mon regard. J'ignore pourquoi. Elle me complimente malgré tout sur ma performance. Contrairement aux autres chants, je jouais un rôle… enfin c'était comme si j'étais le rôle, que je chantais comme si je vivais la même chose que Tony. Après, je me mets à mentir légèrement.

"Il faut bien que je te montre mes talents d'actrice. Hé hé hé !"

Peut-être qu'Ikuko a senti que ce ne sont pas que des talents d'actrice. Je ne sais pas, mais en tout cas, nous continuons le film, et nous passons au moment où Tony et Maria se revoient sous l'immeuble de cette dernière, Tony ayant chanté une sérénade et Maria l'ayant entendu, elle apparait à l'escalier de secours. Vient la musique "Tonight", où nos deux personnages s'avouent leur amour. Ikuko commence donc à chanter la musique, mais j'ai bien envie de la chanter également. Bien sûr, elle ne chante pas aussi juste que Maria, mais ce n'est pas important. Alors, je chante à nouveau les parties de Tony. C'était comme si moi et Ikuko on s'avouait notre amour… mais est-ce qu'Ikuko est tombée amoureuse de moi ? Je suppose qu'il y a des indices, mais que j'ai mal interprété ceux-ci. En tout cas, c'est sûr pour moi, j'aime Ikuko.

Malgré la musique, je ne vois plus le film, seulement Ikuko. Mon cœur bat fort, et ma main ne peut pas s'empêcher de caresser le visage d'Ikuko. C'est comme si j'étais vraiment Tony et qu'elle était vraiment Maria, et c'est encore moins compliqué de l'imaginer avec les points communs qu'on a avec ces deux personnages. On reste des personnes différents d'eux, bien sûr, rien que le fait que nous sommes toutes les deux Japonaises dont les familles ne se connaissaient pas avant montre des différences.
    

    
CODE PAR @GAKI SUR EPICODE

---------------------------------

Tamika parle en #003b36 en Japonais et en #157A37 en Anglais.
[U-8] Comme au cinéma - terminé Signature_Tamika
A l'université ; 1è année
Ikuko Ninagawa
■ Age : 23
■ Messages : 343
■ Inscrit le : 12/05/2021

■ Mes clubs :
[U-8] Comme au cinéma - terminé Ur9f7pD


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ikuko Ninagawa

[U-8] Comme au cinéma - terminé Empty Re: [U-8] Comme au cinéma - terminé

Lun 5 Juil 2021 - 22:36
Comme au cinéma
21 février 2017
Tamika Jinken


La remarque de Tamika détend tout de suite Ikuko, qui échappe un léger rire. Mais un rire quasi nerveux. À vrai dire, elle n’ose toujours pas tourner la tête, et reste bien scotchée sur le film. Après tout, oui, elle a fait du théâtre pendant longtemps. Elle a été formée. Alors, certes, même si Tamika lui a dit que c’était surtout pour vaincre sa timidité, elle est actrice. Une actrice, ça sait jouer. Et elle joue bien. Et elle sait tout feindre, et même la passion, l’amour naissant. Alors, si elle sait jouer ça ne sert à rien de nerveuse. Alors pourquoi ?! Pourquoi ne peut-elle pas s’empêcher d’être nerveuse ?

Elle se met à jouer avec ses doigts, à craquer ses phalanges, tout ce qu’elle peut pour penser à autre chose. Et même le film, ça ne suffit plus. Bien sûr, ses pupilles ne quittent plus l’écran. Et en même temps, c’est presque louche. Ikuko, elle n’est pas du genre à rester aussi droite et aussi attentive. Elle a cette tendance à toujours tourner partout, avoir l’esprit dans tous les sens. Souvent, le corps suit. Alors c’est pour ça qu’elle est sans cesse en mouvement. Mais en cet instant, elle est tout simplement statique. Elle n’ose plus faire un geste. Elle est déjà si proche de Tamika et elle a l’impression qu’un simple battement de cil les rapprocherait davantage. Et tout de suite, elle n’en a pas envie.

Enfin, elle ne sait pas bien si elle n’a pas envie ou pas. Elle est juste nerveuse et ce sentiment, elle ne l’apprécie pas vraiment. C’est bizarre, c’est lourd dans sa poitrine et elle a envie de trembler. Peut-être qu’elle le fait ? Pour s’en assurer, elle se touche le front et les épaules. Non, elle est toujours statique, et n’est pas fiévreuse. Elle ne fait plus attention du tout à l’écran. Il pourrait se passer une minute comme une heure, ce serait pareil.

Et puis la main de Tamika, sur sa joue.

Elle est chaude, ou froide ? Ikuko ne sait pas trop. Mais ça la surprend.

Alors elle sursaute un peu. Par réflexe, elle retire la main de son amie. Elle ne sait pas trop pourquoi, mais ça l’a met mal à l’aise. Elle n’est pas encore prête à penser amour, parler amour et être amoureuse, même si décidément, ça semble arriver plus vite que ce qu’elle pensait. En reposant la main de Tamika sur le lit, elle lui sourit légèrement. Elle n’a pas envie de la blesser. Alors comme excuse :

Désolée, j’ai un peu chaud, je vais ouvrir la fenêtre.

Et elle se lève immédiatement pour l’ouvrir. Elle reste dans l’encadrure quelques minutes, histoire de profiter de l’air glacial. Elle a besoin de calmer les rougeurs sur ses joues. Le film tourne toujours, Ikuko l’entend défiler. Elle a oublié de faire pause et en même temps, c’est le cadet de ses soucis.

Fiou, ça fait du bien tu trouves pas ?

Passer à un autre sujet, parler d’autre chose et vite.



---------------------------------

Ikuko Ninagawa.Parle en japonais en #3399cc et en anglais en #cc6699.
A l'université ; 1è année
Tamika Jinken
■ Age : 22
■ Messages : 651
■ Inscrit le : 08/05/2018

■ Mes clubs :
[U-8] Comme au cinéma - terminé MzrdKEg[U-8] Comme au cinéma - terminé IAFtyoQ


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans
❖ Chambre n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Tamika Jinken

[U-8] Comme au cinéma - terminé Empty Re: [U-8] Comme au cinéma - terminé

Mar 6 Juil 2021 - 11:58

    
Comme au cinéma

    
feat : Ikuko Ninagawa

    

Je sens que son rire est presque nerveux quand je fais cette remarque qui est en fait un petit mensonge, mais je fais comme si de rien n'était. Je ne veux pas qu'elle se sente vraiment mal par ma faute. De plus, j'ai l'impression qu'Ikuko est vraiment statique, ce qui n'est vraiment pas habituel, la connaissant. Elle est si souvent en mouvement, malgré le fait qu'elle le soit moins devant moi car ma présence semble la calmer légèrement, mais elle est rarement statique. Quand je vois Ikuko statique, je me dis que quelque chose ne lui va pas. Le fait qu'elle craque ses phalanges pour l'occuper pendant le film ne m'a pas tant étonnée que ça, car au moins, elle bouge, elle fait ce que son corps lui dicte de faire, et c'est compliqué de se retenir pour elle. C'est le fait qu'elle se concentre au point d'en être statique qui m'étonne.

J'essaie d'ignorer cet état de fait, et je me mets à chanter avec elle. Cependant, quand je commence à poser ma main sur la joue d'Ikuko, par réflexe, elle me prend ma main pour la retirer de sa joue, qui rougit en même temps que son jumeau. Je commence à vraiment m'inquiéter pour mon amie. Elle me sourit légèrement, pour essayer de me rassurer et pour éviter de me blesser. Elle me dit qu'elle a un peu chaud, mais tu peux avoir les joues qui rougit fortement même quand il y a un vent glacial, n'est-ce pas ? Il fait peut-être un peu chaud, et je ressens de la chaleur malgré le fait qu'on soit en hiver, donc ça ne me dérange pas qu'elle ouvre la fenêtre, au contraire, mais je sens qu'elle ne fait que trouver des excuses.

Alors, je la laisse ouvrir la fenêtre, et je me rends compte que mon inquiétude m'empêche un peu de regarder le film. Alors, je finis par mettre pause. Je montre mon inquiétude à son égard, alors qu'elle parle que ça fait du bien de recevoir de la fraicheur quand on ressent une chaleur plus ou moins forte.

"Bien sûr, mais..."

Je m'interromps, et mon ordinateur étant toujours sur mes genoux, je me dis qu'il gêne un peu, étant donné que le film est en pause. Alors, je pose mon ordinateur au sol, à un endroit où il n'a aucun risque de se faire écraser, avant de regarder Ikuko avec inquiétude.

"Ikuko… qu'est-ce qui t'arrive ? Est-ce que j'ai fait quelque chose qui ne te plait pas ?"

Je dis ça alors que je commence à poser ma main sur le cœur, et mon visage transparait complètement mon inquiétude. J'ai l'impression que c'est à cause de moi si elle semble si différente. Elle ne s'énerve pas contre moi, mais je m'inquiète quand même sur la possibilité que j'ai fait une bêtise qui fait qu'elle est comme ça à l'heure actuelle. Je sais qu'elle ne se sent pas vraiment bien, et je veux qu'elle m'en parle, bien que je ne veuille pas la forcer.
    

    
CODE PAR @GAKI SUR EPICODE

---------------------------------

Tamika parle en #003b36 en Japonais et en #157A37 en Anglais.
[U-8] Comme au cinéma - terminé Signature_Tamika
A l'université ; 1è année
Ikuko Ninagawa
■ Age : 23
■ Messages : 343
■ Inscrit le : 12/05/2021

■ Mes clubs :
[U-8] Comme au cinéma - terminé Ur9f7pD


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ikuko Ninagawa

[U-8] Comme au cinéma - terminé Empty Re: [U-8] Comme au cinéma - terminé

Mar 6 Juil 2021 - 20:18
Comme au cinéma
21 février 2017
Tamika Jinken

Et soudainement, plus un son. Tamika met en pause le film. Non. Elle ne le souhaitait pas du tout. Faire pause, ça veut dire engager la discussion. Parler. Ikuko n’en a pas vraiment envie, elle veut juste passer à autre chose. Ce sentiment, ça ne lui plaît pas du tout. Tamika n’a rien fait, rien. Ce n’est pas de sa faute. Alors, c’est encore pire. Ikuko n’a pas envie d’entendre de tristesse ou de gêne dans la voix de son amie. Elle aimerait lui dire “non, non, remets le film, c’est juste un coup de chaleur, rien de grave”. Mais les mots ne sortent pas. C’est terrible comme situation. Là, tout de suite, elle a envie de fuir. Mais ce serait pire. Comment lui faire face, ensuite ? Plus elle attend, et plus elle s’embourbe.

“Ikuko, ce n’est pas grave”. Elle se répète ces mots encore et encore. Non, ce n’est pas grave d’avoir entendu son cœur s’emballer un petit peu. Puis, ça ne veut rien dire. C’était l’instant qui était beau. Parce que Tamika jouait si bien. Et c’est tout. Puis, elle s’est fait trop de films, quelle idée de rencontrer son amie le jour du white day. Elle aurait dû proposer avant, après, n’importe quand sauf ce jour.

Et en même temps, elle ne peut pas s’empêcher de se dire que si Tamika lui a proposé cette date, ce n’est pas par hasard. Ikuko ne peut pas nier : elle a vu les rapprochements, le regard de sa camarade, mais pour le moment elle n’est pas prête à affronter la possibilité de tomber amoureuse. À quoi ça sert d’aimer ? En plus, elle ne sait même pas si elle est lesbienne. Ou bi, ou pan, ou omni, ou tous les autres mots du dictionnaire queer qu’elle n’a pas pu s’empêcher d’aller lire sur internet.

C’est pas que ça la dérange, mais elle a peur de découvrir son attirance pour les femmes. C’est tellement plus confortable de ne rien savoir.

Mais pour le moment, l’important, c’est de détendre l'atmosphère. Allez, Ikuko, c’est le moment de montrer que toi aussi tu peux être une bonne actrice.

Non non ! Ne t’inquiète pas du tout !
Sourire mi-sincère, mi-joué, mais assez convainquant.

Ca m’arrive tout le temps les coups de chaud, c’est pas de ta faute, c’est que je supporte mieux le froid, et puis l’ordinateur brûle un peu.
Non, ça ne lui arrive jamais en hiver les coups de chaud, mais Tamika n’a aucun moyen de le savoir.

Et puis, c’est l’émotion, tu chantes vraiment bien, je pense que ça a joué. L’émotion ça fait toujours tout drôle.
Ce n'est même pas un mensonge.

Je laisse la fenêtre ouverte si tu veux bien, je relance le film.
Et on n’en reparle plus.

Aussitôt dit, aussitôt fait, Ikuko revient vers le lit. Elle attrape l’ordinateur, le met en place, appuie sur play. Néanmoins, elle reste assise sur le bord, et ne s’approche pas trop près de sa camarade : elle ne supporterait pas plus de skinship.







---------------------------------

Ikuko Ninagawa.Parle en japonais en #3399cc et en anglais en #cc6699.
A l'université ; 1è année
Tamika Jinken
■ Age : 22
■ Messages : 651
■ Inscrit le : 08/05/2018

■ Mes clubs :
[U-8] Comme au cinéma - terminé MzrdKEg[U-8] Comme au cinéma - terminé IAFtyoQ


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans
❖ Chambre n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Tamika Jinken

[U-8] Comme au cinéma - terminé Empty Re: [U-8] Comme au cinéma - terminé

Mar 6 Juil 2021 - 22:07

    
Comme au cinéma

    
feat : Ikuko Ninagawa

    

Ikuko commence un peu à me rassurer. Elle me dit que les coups de chauds ne sont pas rares, et elle supporte mieux le froid. L'ordinateur semble brûlant pour elle, donc je peux garder l'ordinateur sur mes genoux et uniquement sur les miens, et pas sur les siens, en espérant qu'elle ne va pas trop le ressentir. Il y a aussi un aspect émotionnel, car je jouais trop bien pour elle, tant est si bien que l'émotion lui a pris le dessus.

Je la crois donc, mais on dit de moi que je suis naïve, donc même si elle m'a convaincue, et que je ne souhaite pas insister, je lui dis quelque chose qu'elle pourrait faire entrer dans sa tête.

"Je te crois, mais n'hésite pas à m'en parler si quelque chose ne va pas."

On reprend donc le film. et Maria et Tony se séparent par contrainte, Tony s'en allant chez lui sans Maria, qui doit rejoindre ses parents et garder ses sentiments pour Tony secrets, et faire comme si elle était encore amoureuse de Chino. Pendant ce temps, du côté des Sharks, hommes et femmes donnent des différences entre les Etats-Unis et le Porto Rico, d'où ils viennent, et comment le font-ils en sachant que c'est une comédie musicale ? Je pense que la réponse est dans le thème. C'est là qu'intervient la musique "America", qui change sans cesse d'indication de mesure, alternant ternaire et binaire. Est-ce qu'on va le chanter ? Bien sûr, d'autant plus que comment ça peut être perturbant pour Ikuko ? A moins que ce soit aux Etats-Unis qu'elle aimerait aller pour voyager et s'inspirer.

Du côté des Jets, ils attendent les Sharks de pied ferme, et l'officier Krupke les interrogent pour savoir ce qu'ils fichent ici.La bande se moque de l'officier et d'autres formes d'autorité. Les Sharks arrivent, et alors que le Lieutenant Schrank essaie de les calmer sans succès, il est convenu que Bernardo se bat contre Riff. Tony voulait que ça ne se réduise qu'à des coups de poings, mais les armes sont choisies, ce qui fait que les combats seront sûrement à mort.

Le lendemain, Tony retrouve Maria au magasin où elle travaille, où ils rêvent de leur mariage, et ils rêvent, quoi d'autre ? En chanson, bien sûr, avec "One Hand, One Heart", mais cette fois, je vais éviter de le chanter, car elle va être trop prise dans les émotions sinon. On parle d'imaginer un mariage, c'est fort en émotions. Donc si je le chante, ça pourrait être encore plus perturbant n'est-ce pas ?

"Je ne vais pas le chanter, ce moment est très fort en émotions."

Après, rien que devant cette scène, même en étant un peu éloignée de moi, je me demande comment elle va réagir.
    

    
CODE PAR @GAKI SUR EPICODE

---------------------------------

Tamika parle en #003b36 en Japonais et en #157A37 en Anglais.
[U-8] Comme au cinéma - terminé Signature_Tamika
A l'université ; 1è année
Ikuko Ninagawa
■ Age : 23
■ Messages : 343
■ Inscrit le : 12/05/2021

■ Mes clubs :
[U-8] Comme au cinéma - terminé Ur9f7pD


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ikuko Ninagawa

[U-8] Comme au cinéma - terminé Empty Re: [U-8] Comme au cinéma - terminé

Jeu 8 Juil 2021 - 14:44
Comme au cinéma
21 février 2017
Tamika Jinken


Soulagée que Tamika ne lui pose pas plus de question, les épaules d’Ikuko se relâchent. Elle ne sait pas ce qu’elle aurait pu lui dire de plus. Certainement, elle aurait continué à nier en bloc. Mais un problème est soulevé avec cette question : maintenant, impossible de se mentir à elle même. Il y a bien quelque chose qui cloche. Peu importe les sentiments qui naissent ces dernières semaines dans la poitrine d’Ikuko, il faut qu’elle en parle. Mais pas à Tamika, non. Elle a besoin d’une personne neutre, loin de tout ça. Quelqu’un qui n’a aucune implication émotionnelle avec les deux jeunes femmes. Peut-être même un pur inconnu.

Ikuko a toujours trouvé plus simple de cracher toutes ses angoisses aux personnes qu’elle ne connaît pas ? Il n’y a aucun stress à avoir, lorsque tu n’as pas besoin de rencontrer de nouveau ton interlocuteur. C’est libérateur. Juste une discussion et c’est fini. Alors, d’une certaine manière, c’est comme si Ikuko prenait les inconnus pour des psychologues temporaires. Mais un vrai médecin, elle n’a pas envie d’en voir un, pas pour le moment. Et pourtant, elle aurait des choses à dire. Rien que le mot “psy” lui fout la chair de poule. Non. Un inconnu c’est bien. Elle le note dans un coin de sa tête : la prochaine fois qu’elle rencontre quelqu’un, c’est pour se décharger.

Avec tout ça, Ikuko n’est plus vraiment dans le film. Machinalement, elle chantonne “America” lorsque le morceau se déroule, mais sans plus d’entrain. Mais elle n’a plus l’air perturbée, ou triste, juste en plein dans ses pensées. Et elle ne se rend plus compte de l’avancée du film : plus de drame, plus de romance, plus rien. C’est pas plus mal. Mais quand Tamika rompt le silence qui s’était longuement installé entre les deux, la réalité la rattrape.

Quelle chanson ?

Chanson bête. La chanson du film. Elle regarde un peu plus sérieusement l’ordinateur. Ah. Cette chanson. Elle comprend ce que veut dire Tamika, mais elle n’est plus aussi investie dans le film.

C’est vrai qu’elle est jolie.. Mais je ne suis pas prête pour entendre ta voix de nouveau, pas envie d’avoir un nouveau coup de chaud.

La phrase est prononcée sur le ton de l’humour. Pour appuyer son propos, Ikuko s'évente avec sa main, un large sourire sur les lèvres. Elle peut remercier ses pensées filantes et ses tendances à passer facilement d’un sujet à l’autre. Et puis “One Hand, One Heart”, ça n’a jamais été son morceau préféré. Elle préfère lorsque ça bouge, que ça danse. Elle en profite pour parler d’autre chose, lancer une conversation :

Il te plaît le film, pour le moment ?

On est presque à la fin, mais Ikuko ne peut pas s’empêcher de déjà poser la question. Elle a envie de parler avec son amie. Comme lors d’une vraie soirée cinéma innocente.







---------------------------------

Ikuko Ninagawa.Parle en japonais en #3399cc et en anglais en #cc6699.
A l'université ; 1è année
Tamika Jinken
■ Age : 22
■ Messages : 651
■ Inscrit le : 08/05/2018

■ Mes clubs :
[U-8] Comme au cinéma - terminé MzrdKEg[U-8] Comme au cinéma - terminé IAFtyoQ


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans
❖ Chambre n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Tamika Jinken

[U-8] Comme au cinéma - terminé Empty Re: [U-8] Comme au cinéma - terminé

Ven 9 Juil 2021 - 12:31

    
Comme au cinéma

    
feat : Ikuko Ninagawa

    

Je n'avais pas remarqué qu'Ikuko est pensive. J'étais concentrée dans le film pour éviter de trop penser à Ikuko et à l'amour que je ressens pour elle. Je ne m'en suis rendue compte que lorsque je lui dis que je ne vais pas chanter "One Hand, One Heart", lorsqu'elle demande quelle chanson. C'est là que j'ai compris qu'elle ne se concentrait pas vraiment sur le film. Cependant, je ris avec elle quand elle dit qu'elle n'est pas prête à entendre à nouveau ma voix.

Elle me demande ensuite si le film me plait pour l'instant. J'avais déjà vu le film, et j'avais bien aimé, de mémoire. Je n'ai pas de raison pour détester le film, d'autant plus que j'ai bien joué le jeu avec Ikuko. Si je l'avais détesté, je n'aurais pas joué le jeu, après tout.

"Bien sûr, Kuko. Sinon je n'aurais chanté aucune musique."

Je m'en rends compte un peu trop tard que j'ai oublié le "I" de "Ikuko", mais quand je m'en rends compte, je me dis que c'est plus joli que de laisser le "I". On va dire que c'est un surnom pour la fille que j'aime. J'espère qu'elle ne va pas mal le prendre. Si elle ne le veut pas, ce n'est pas grave, je vais continuer de l'appeler par son vrai prénom.

Le film se déroule, et Maria demande à Tony d'empêcher le combat, et ce dernier le lui promet. Nouvelle musique : "Tonight Quinteet", où tous évoquent les évènements de ce soir, le combat et le fait que Tony essaie d'empêcher le combat. Je ne vais pas chanter, car Kuko m'a déjà dit qu'elle n'est pas prête à entendre ma voix de nouveau. La bataille commence, Tony essaie d'arrêter le combat, mais cette tentative fait que Bernardo le provoque de toutes les manières, ce qui n'a que peu d'effets sur Tony. Riff et Bernardo sortent un couteau, Tony essaie de mettre fin au combat avant que du sang ne se trouve au sol. Trop tard, car Bernardo finit par poignarder Riff, et Tony, fou de rage, tue lui-même Bernardo. Le bruit des sirènes se rapprochent, et Tony est le seul à ne pas partir, marqué par son meurtre. Au dernier moment, une personne qui souhaite faire partie des Jets indique à Tony le moyen de se sauver. Fin de l'Acte I, mais je pense que Kuko n'est pas vraiment prête à regarder la suite. Alors, je mets fin au film, posant mon ordinateur à côté.

"Tu n'as pas l'air d'avoir envie de regarder le reste du film, Kuko."

Pourtant, elle aime ce film. Peut-être qu'elle aime plus pour la première partie que pour la seconde partie. Ou alors, c'est vraiment les émotions qui l'empêche de regarder la suite.
    

    
CODE PAR @GAKI SUR EPICODE

---------------------------------

Tamika parle en #003b36 en Japonais et en #157A37 en Anglais.
[U-8] Comme au cinéma - terminé Signature_Tamika
A l'université ; 1è année
Ikuko Ninagawa
■ Age : 23
■ Messages : 343
■ Inscrit le : 12/05/2021

■ Mes clubs :
[U-8] Comme au cinéma - terminé Ur9f7pD


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ikuko Ninagawa

[U-8] Comme au cinéma - terminé Empty Re: [U-8] Comme au cinéma - terminé

Ven 9 Juil 2021 - 20:16
Comme au cinéma
21 février 2017
Tamika Jinken


Ikuko peut paraître étrange, lunatique. Elle a tant tannée Tamika pour voir ce film et ce soir, c’est comme s’il n’avait plus aucune importance. C’est tout simplement qu’elle a des difficultés à se concentrer trop longtemps sur un seul et unique objet. Peu importe lequel : elle ne tient pas plus d’une heure en cours, lit ses livres en diagonale pour arriver le plus vite final au dénouement, et pour les films.. C’est pire. Voilà la raison pour laquelle elle aime tant les films musicaux. Les morceaux, surtout s’ils sont dynamiques, la réveillent. Et alors, son attention est comme happée de nouveau.

Mais en ce moment, elle n’est plus happée du tout. Et au détour d’une phrase :

Kuko ?!

Un nouveau surnom ? Elle regarde Tamika avec de grands yeux ronds, presque vitreux. Kuko ? Alors ça, on lui a encore jamais fait. Peut-être parce qu’elle n’est pas habituée aux surnoms, elle est soudainement un peu mal à l’aise. Tamika n’est-elle pas déjà satisfaite de l’appeler par son prénom, Ikuko ? Elles ne se connaissent que depuis des semaines et déjà, naturellement, leurs noms de famille avaient disparu de leurs échanges.

Et malgré sa petite gêne, quand elle y pense, Kuko ce n’est pas si mal comme surnom. Ça aurait pu être pire, tellement pire. Elle n’a pas envie qu’on la compare à un animal, elle déteste les “mon poussin”, “mon chaton”. Alors, c’est avec un sourire qu’elle répond :

Kuko, c’est pas si mal finalement. Mais si ça ne te dérange pas, je vais continuer de t’appeler Tamika.

C’est très bien comme prénom, Tamika. Elle n'a pas encore envie de réfléchir à un surnom : Tami ? Mika ? Bruh… Non, c’est très bien comme ça. Lorsque son amie l’appelle de nouveau “Kuko”, elle ne peut éviter un léger frisson de gêne. Définitivement, il va lui falloir du temps d’adaptation. Ce n’est pas grave, elle va s’y faire.

Si, si, on peut le laisser ! Moi j’aime bien l’écouter. Ce n’est pas ça… C’est juste que. Si ça te dérange pas on peut discuter tout en le regardant. Sauf si c’est trop difficile pour toi. J’ai bien envie de voir les derniers morceaux, le final, tout. Mais je voulais juste savoir si ça te plaisait. Ce qui te plaisait. Ou s’il y a des choses qui te dérange. Tu sais comme… Comme tu m’avais dit que tu n’étais pas super à l’aise avec les films d’amour. tout ça. Bah… Je voulais.. C’est pas que je m’inquiète ! Mais juste savoir si ça allait.

Bien si, c’est que ça l’inquiète un peu. Evidemment, Ikuko veut s’assurer que Tamika soit à l’aise.







---------------------------------

Ikuko Ninagawa.Parle en japonais en #3399cc et en anglais en #cc6699.
A l'université ; 1è année
Tamika Jinken
■ Age : 22
■ Messages : 651
■ Inscrit le : 08/05/2018

■ Mes clubs :
[U-8] Comme au cinéma - terminé MzrdKEg[U-8] Comme au cinéma - terminé IAFtyoQ


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans
❖ Chambre n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Tamika Jinken

[U-8] Comme au cinéma - terminé Empty Re: [U-8] Comme au cinéma - terminé

Ven 9 Juil 2021 - 22:25

    
Comme au cinéma

    
feat : Ikuko Ninagawa

    

La surprise d'Ikuko est palpable, mais compréhensible. De toute manière, je suis moi-même surprise de cet oubli, bien que je ne le montre pas vraiment, car le temps que mon cerveau me dit de l'exprimer, il s'est finalement dit qu'en tant que surnom, ce n'est pas si mal. Alors, je vais l'appeler "Kuko". Je ne pensais pas à lui donner un surnom, mais ce n'est pas grave, je vais l'appeler comme ça.

Ikuko a fini par se dire que ce n'est pas si mal, finalement, mais qu'elle préfère continuer de m'appeler Tamika. Ca ne me dérange pas, et ce surnom était en fait une erreur qui a fini par être gardée. Alors, je je dis, un peu doucement avec la gêne :

"Ca ne me dérange pas. C'est juste que ma langue avait un peu fourchée, c'était une erreur qui n'est pas laide à entendre."

Je me justifie comme je peux, mais je m'y accommode assez vite. En tout cas, Ikuko a envie qu'on laisse le film passer. Si elle veut qu'on discute tout en le regardant, ça ne me dérange pas. Non, non, si le simple fait que ce soit une histoire d'amour ne me plaisait pas, j'aurais tout simplement refusé, purement et simplement, de regarder le film. Quand j'en ai entendu parler, c'était tellement simple de savoir d'où a-t-il trouvé son inspiration, et je n'osais même pas toucher la pièce, ne serait-ce qu'en voyant le titre, car rien que ce titre me perturbait. Quand je voyais "West Side Story", je voyais "Roméo et Juliette", ce qui est normal, je voyais donc "amour interdit", et donc "amour", et donc rien que ce mot me rappelait de souvenirs atroces. Aujourd'hui, je vois toujours tout ça, sauf que je voyais Carissa, il y a à peine quelques heures, malgré le fait qu'on ne soit plus ensemble depuis plusieurs mois.

Alors, je secoue négativement la tête en lui souriant, m'approchant légèrement d'Ikuko, mais en lui laissant tout de même une grande marge, comme si elle avait un espace vital à respecter, bien que je l'aie déjà bafoué plus d'une fois. Je relance donc le film, mais en mettant l'ordinateur au bout de mon lit.

"Je n'aurais jamais accepté qu'on ne regarde le film, même devant ton insistance, si j'étais encore mal à l'aise avec la notion d'amour, et je t'aurais empêché coûte que coûte que tu n'insères le DVD dans mon ordinateur. Ca fait environ un an et quart que j'ai accepté qu'on me parle d'amour sans s'attendre à ce que je ne refuse de parler, alors regarder un film parlant d'un amour interdit entre deux personnages fictifs ne me pose plus problème."

Il m'avait fallu un temps d'adaptation, où je me sentais encore gênée d'être en couple avec une autre fille, malgré tout l'amour que je portais pour elle. Je regarde Ikuko, tout en évitant de faire la moindre signe, car je pense que désormais ça peut être interprété. Alors, je me contente de poser mon dos sur le mur.

"Ne te pose pas de limite concernant l'amour et tout ce qui l'entoure. Je sais que je ne peux pas m'empêcher de me rappeler de la mauvaise période, mais le temps où je fuyais le sujet est révolu."

De toute manière, elle le sait… je lui ai montré. J'ai fini par voir Carissa avant de voir Yumi, et je ne me replonge dans ces souvenirs douloureux que pour certaines choses. J'ai vu la joie avant la douleur, le soleil avant la foudre, la beauté du pendant avant la souffrance autour. Je n'oserais même pas la toucher plus si ce n'était pas le cas, et j'aurais même pleuré.
    

    
CODE PAR @GAKI SUR EPICODE

---------------------------------

Tamika parle en #003b36 en Japonais et en #157A37 en Anglais.
[U-8] Comme au cinéma - terminé Signature_Tamika
A l'université ; 1è année
Ikuko Ninagawa
■ Age : 23
■ Messages : 343
■ Inscrit le : 12/05/2021

■ Mes clubs :
[U-8] Comme au cinéma - terminé Ur9f7pD


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ikuko Ninagawa

[U-8] Comme au cinéma - terminé Empty Re: [U-8] Comme au cinéma - terminé

Mer 14 Juil 2021 - 19:03
Comme au cinéma
21 février 2017
Tamika Jinken


Ikuko hausse les épaules. Non, un surnom ce n’est pas laid. Mais elle n’est pas certaine de vraiment pouvoir l’appréhender. À vrai dire, elle se sent comme oppressée par toute cette attention de Tamika. C’est nouveau, trop nouveau. Et c’est comme une pression qui s’installe. Bientôt, Ikuko ne pourra plus respirer. Mais elle préfère éviter le sujet. Elle n’a pas envie d’être méchante, ou de blesser Tamika. Comme elle le dit, ce n’est qu’une langue qui fourche, rien d’autre. Mais difficile de penser que ce ne soit qu’une langue qui fourche. Tamika est très entreprenante. Une main qui s’installe sur une joue, un surnom. Ce n’est certainement pas si naïf.

Lorsque Tamika se rapproche, Ikuko se lève. Ce n’est plus un mètre de sécurité dont elle a besoin, mais de bien plus. De toute manière, ses jambes ont besoin de se dégourdir. Ce ne serait pas la première fois que son amie la voit se lever dans des situations incongrues. Elle fait quelques pas sur place, comme pour activer sa circulation sanguine. Mais son regard reste fuyant.

Elle hoche la tête lorsque Tamika lui assure ne pas être dérangée. Tant mieux. Mais comme un virus, maintenant que Tamika n’est plus malade d’amour, c’est Ikuko qui le devient. Pas certaine qu’elle regarde des comédies romantiques la semaine prochaine. Ni la suivante. Il lui faudra un petit temps d’adaptation, de réflexion. Heureusement, les examens arrivent à grand pas et avec eux l’excuse de devoir travailler.

C’est pas que je me pose de limites.

Ni pour elle, ni pour Tamika.

C’est que j’ai pas envie d’y penser.

Ni pour elle, ni pour Tamika.

Comme je te l’avais dit, j’suis pas prête à y penser.

Surtout pas pour elle, surtout pas pour Tamika.

Définitivement, elle n'arrive pas à changer le sujet. Quelle idée terrible d’avoir demandé de voir ce film. Maintenant, Ikuko s’en veut. Evidemment qu’elles allaient parler d’amour. Evidemment. Bon. Elles auraient aussi pu parler de racisme, de gangs, de meurtres, mais c’est moins universel. À priori, elles connaissent mieux l’amour. À priori.

Ikuko marche toujours dans le vide. Le film continue de tourner, mais plus personne ne le regarde vraiment. L’étudiante ne sait même plus ce qu’il se passe et peu importe. Elle n’ose pas. Maintenant, elle voudrait que ce soit presque la fin et rentrer, penser à autre chose. Mais elle le sait, à la minute où elle fermera les yeux dans son lit, elle ne pensera qu’à ça.







---------------------------------

Ikuko Ninagawa.Parle en japonais en #3399cc et en anglais en #cc6699.
A l'université ; 1è année
Tamika Jinken
■ Age : 22
■ Messages : 651
■ Inscrit le : 08/05/2018

■ Mes clubs :
[U-8] Comme au cinéma - terminé MzrdKEg[U-8] Comme au cinéma - terminé IAFtyoQ


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans
❖ Chambre n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Tamika Jinken

[U-8] Comme au cinéma - terminé Empty Re: [U-8] Comme au cinéma - terminé

Mer 14 Juil 2021 - 20:03

    
Comme au cinéma

    
feat : Ikuko Ninagawa

    

Quand je m'approche légèrement d'elle, je la vois se lever. Ce n'est pas la première fois qu'elle se lève, comme ça. Elle est beaucoup trop vive pour rester en place longtemps. Elle ne peut pas rester immobile longtemps. C'est ce que je me dis pour éviter d'avoir de la peine que c'est au moment que je m'approche un peu d'elle qu'elle se lève, étant donné que j'avais déjà commencé à la connaître. Mais son regard est fuyant. Elle ne veut pas me regarder, alors que je continue toujours de la regarder.

Ikuko ne souhaite, heureusement, pas se poser des limites, mais elle me répond qu'elle n'a pas envie d'y penser, car elle n'est pas prête. En fait, pourquoi est-ce que je devrais être choquée de ce qu'elle dit ? Moi non plus, lorsque Dai m'avait déclaré sa flamme et que ça ne me faisait absolument rien à mon cœur, je n'étais pas prête. Tout simplement car je ne pouvais pas être prête. Je ne pouvais pas m'attendre à ce que ça me tombe dessus. Bien qu'il ait tout pour me plaire, je l'avais toujours vu comme un ami, quelqu'un avec qui on partageait notre passion pour la musique, quelqu'un qui n'hésite pas à me faire rire. Rien de plus. Surtout qu'à ce moment-là, je ne me doutais pas que j'étais tombée amoureuse de Yumi.

Alors, doucement, mais en faisant en sorte qu'elle m'entende, je lui dis quelque chose qui pourrait peut-être l'étonner.

"Tu ne peux pas l'être."

C'est quelque chose que j'avais moi-même expérimenté, elle peut s'en douter. En fait, dans les moments d'avant de tomber amoureuse, je n'étais pas prête. Rien que quand j'avais rencontré Ikuko, je me disais qu'elle pourrait être une bonne amie, sans me douter des sentiments que j'ai commencé à éprouver pour elle. Je lui dis donc, un peu moins doucement.

"Tu ne t'y es jamais confrontée de ta vie. Tu n'as fait que voir et entendre, mais tu ne l'as jamais expérimenté. A chaque fois que je tombe amoureuse, je ne m'y attends pas, je ne l'attends pas. Je pense souvent à autre chose, que ce soit par rapport à la musique, par rapport à mes devoirs, par rapport à mes amis… même après m'être remise de ma rupture avec Carissa. La première fois qu'une personne m'avait déclarée sa flamme, je n'étais pas prête, et comment le pourrais-je ? Si je ne suis pas prête à y penser aujourd'hui, et que je ne m'y confronte jamais, alors ce ne sera que lorsque ce sera trop tard que je le serai."

Bien sûr, si elle jamais tombe amoureuse, je suis certaine qu'elle se pose des questions, peu importe de qui elle tombe amoureuse. Elle-même ne sait pas si elle aime les hommes ou les femmes. En tout cas, j'espère qu'elle comprend ce que je lui dis.
    

    
CODE PAR @GAKI SUR EPICODE

---------------------------------

Tamika parle en #003b36 en Japonais et en #157A37 en Anglais.
[U-8] Comme au cinéma - terminé Signature_Tamika
A l'université ; 1è année
Ikuko Ninagawa
■ Age : 23
■ Messages : 343
■ Inscrit le : 12/05/2021

■ Mes clubs :
[U-8] Comme au cinéma - terminé Ur9f7pD


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ikuko Ninagawa

[U-8] Comme au cinéma - terminé Empty Re: [U-8] Comme au cinéma - terminé

Mer 14 Juil 2021 - 20:17
Comme au cinéma
21 février 2017
Tamika Jinken

“Tu ne peux pas l’être”, ou “tu peux ne pas l’être” ? Ikuko ne sait pas bien ce qu’a dit Tamika. À vrai dire, elle trouve ça assez vindicatif si c’est le premier choix, et pas si rassurant. Après tout, c’est à Ikuko de choisir si elle peut ou pas l’être, non ? Elle n’a pas besoin que quelqu’un lui dise quoi faire ? De gênée, elle devient en colère. Mais si ses sentiments bouent, elle garde tout pour elle, quitte à faire cocotte-minute.

Après tout, ce n’est certainement pas méchamment que le dit Tamika, mais Ikuko ne peut pas s’empêcher de penser que c’est malvenu de sa part. Après tout, elle n’y penserait pas si son amie n’avait pas sous entendu par ses actions une certaine attirance pour elle. Si leurs rapports étaient restés cordiaux, et rien de plus, elle n’aurait pas réfléchi à tout ça. Pas pour le moment, du moins. Non, pas ce soir.

Et même l’explication lui déplaît.

Pour en rajouter une couche, le film s’arrête à la fin du monologue de Tamika, comme un point final, comme une fatalité.

Je ne suis pas toi, Tamika.

Chaque expérience est nécessairement différente. Ikuko n’a pas le sentiment de vivre les mêmes choses que son amie auparavant. Du tout. Et les mots “tu ne t’y es jamais confrontée de ta vie” elle ne les prend pas très bien. Elle les entend comme “tu n’as rien vécu”, et ce n’est pas vrai. C’est juste qu’elle ne veut pas le vivre.

Je sais bien que tu n’as jamais voulu aimer les femmes. Que ce n’est pas un choix. Qu’on s’y attend pas. J’ai bien compris ça.

Un soupir. Ses mots sont certainement blessants. Elle ne veut pas l’être, mais impossible de ne pas être en colère.

C’est juste qu’on a peut-être pas les mêmes envies. De ce que tu m’as expliqué, tu avais envie d’être amoureuse. L’idée te plaisait. Aimer, c’est un sentiment que tu avais envie de vivre, n’est-ce pas ? Alors, oui, avec un homme. Mais quand même.  

Elle fait attention à ne jamais hausser la voix, à rester très douce. Mais elle a peur de prendre trop de pincettes. Elle apprécie Tamika, mais elle n’a plus envie de ces comparaisons. Sa vie, elle la vivra elle-même, sans que ce soit à travers les conseils d’un autre.

Oui, les conseils c’est bien, c’est important, ça permet de ne pas faire les mêmes erreurs que ses amis. Mais au sujet de l’amour, c’est important de faire des erreurs. Ses propres erreurs.

Moi, j’ai pas envie du tout d’être amoureuse. C’est la différence. C’est pour ça que je ne “m’y suis jamais confrontée de ma vie”. C’est pas pareil.. C’est pas grave que ce soit pas pareil. Mais c’est juste. Pas pareil.

Ikuko porte une main à sa tête. Elle se frotte les yeux. Ces émotions qui la traversent les unes après les autres la fatigue. Une barre au crâne, c’est ça. Elle est fatiguée et ses tempes battent un rythme régulier. Elle a mal à la tête et un doliprane n’aiderait rien. Elle se dirige doucement vers l’ordinateur, afin d'éjecter le DVD et le range dans sa pochette.

Mais elle ne sort pas tout de suite de la chambre, non. Elle ne ferait pas ça, pas comme un voleur. Elle n’a pas envie de quitter Tamika sur un coup de colère, ce serait trop dommage.




---------------------------------

Ikuko Ninagawa.Parle en japonais en #3399cc et en anglais en #cc6699.
A l'université ; 1è année
Tamika Jinken
■ Age : 22
■ Messages : 651
■ Inscrit le : 08/05/2018

■ Mes clubs :
[U-8] Comme au cinéma - terminé MzrdKEg[U-8] Comme au cinéma - terminé IAFtyoQ


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans
❖ Chambre n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Tamika Jinken

[U-8] Comme au cinéma - terminé Empty Re: [U-8] Comme au cinéma - terminé

Mer 14 Juil 2021 - 21:12

    
Comme au cinéma

    
feat : Ikuko Ninagawa

    

Je ne voulais pas paraître malveillante. Pourtant, je sens qu'Ikuko commence à s'énerver. Alors, j'arrête de la regarder, baissant les yeux, regrettant ce que j'ai dit. Je voulais juste qu'elle comprenne. Je suis attristée d'avoir mis Ikuko en colère. Elle veut me faire comprendre que chaque expérience est différente, et j'ai tendance à l'oublier. Pas tout le monde n'a été marqué par l'amour de la même manière.

Si j'avais envie d'être amoureuse ? Disons que même si j'étais réellement hétéro, je ne le sais pas moi-même. Est-ce que je chercherais l'amour si j'étais au moins bisexuelle ? Je ne sais pas. C'est un beau sentiment, mais une chose est sûre; c'est que j'aurais préféré que ce soit avec un homme. Pour moi, ça a toujours été une préférence si je pouvais le décider. Est-ce que ce serait ce que je souhaite d'être en couple avec un homme ? Ca, je ne sais pas.

Ma tête baissée, après un assez court silence, je finis par lui dire.

"Je suis désolée, Ikuko."

Je sens mon cœur serré, et ça me force à mettre ma main sur le cœur, le serrant un peu. Ca me fait toujours mal de voir quelqu'un en colère à cause de moi, et pour Ikuko, c'est intensifié. Je ne veux pas tout envenimer. Je ne veux surtout pas envenimer la chose. Je pense que je vais repenser à cette dispute cette nuit.

"Je suis tellement désolée de t'avoir mise en colère. J'oublie souvent qu'on ne vit pas l'amour de la même façon. En plus, moi-même je ne sais pas ce que je penserais si je pouvais aimer les hommes."

Je retiens mes larmes. Pourquoi pleurer devant Ikuko alors qu'elle est énervée ? J'ai peur d'envenimer la situation. J'étais plus concentrée sur mes regrets que sur ce qu'elle fait, pour une fois.

"Je… je me sens vraiment idiote. Je suis vraiment désolée."

Je pense que c'est mieux qu'on se sépare, le plus tôt est le mieux. Si on reste ensemble, je pense que je ne pourrais plus retenir mes larmes. Alors, je vais à la porte de ma chambre, pour ouvrir la porte.

"Bon, c'était… sympathique… alors… à demain, Ikuko."

Je préfère ne pas l'appeler par son surnom. De toute façon, je vois qu'Ikuko est prête à partir, avec le fait qu'elle a la pochette bien en main. Cependant, je ne sais pas quoi dire d'autre à part des banalités. Je la laisse donc sortir, pendant que je vais rester dans ma chambre pour pleurer à cause de mes regrets, uns fois que je pense qu'elle sera éloignée de ma chambre. Elle dort à quatre chambres d'ici, alors je pense qu'elle ne m'entendrait pas vraiment céder.
    

    
CODE PAR @GAKI SUR EPICODE

---------------------------------

Tamika parle en #003b36 en Japonais et en #157A37 en Anglais.
[U-8] Comme au cinéma - terminé Signature_Tamika
A l'université ; 1è année
Ikuko Ninagawa
■ Age : 23
■ Messages : 343
■ Inscrit le : 12/05/2021

■ Mes clubs :
[U-8] Comme au cinéma - terminé Ur9f7pD


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ikuko Ninagawa

[U-8] Comme au cinéma - terminé Empty Re: [U-8] Comme au cinéma - terminé

Jeu 15 Juil 2021 - 9:25
Comme au cinéma
21 février 2017
Tamika Jinken

Ikuko reste silencieuse. Elle ne veut pas rejeter les excuses de Tamika, ni les relever. Elle glisse une main dans ses cheveux, sa tête brûle encore si fort. Les yeux clos, elle fait les cent pas dans la pièce.

Et elle s’excuse de nouveau.

Ikuko aimerait vouloir lui dire “ne t’inquiète pas, ce n’est pas grave”. Parce que, ça n’est pas grave. Toute cette situation est à vrai dire ridicule. Sa colère, elle ne la maitrise pas. Elle souffle, comme on l’apprend en méditation. Inspiration : 1, 2, 3, 4 secondes. On bloque. Expiration : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 secondes.

Elle réouvre les yeux, prête à glisser un mot gentil pour finir la soirée, mais Tamika s’excuse encore. Encore ?!

C’est bon, arrête de t’excuser.

La voix d’Ikuko est douce, mais ferme. Elle ne veut plus l’entendre dire désolée, c’est presque pire. Elle se sent méchante. Comme si elle avait fait quelque chose de mal, d’horrible. C’est juste qu’elle veut sa liberté et qu’on ne lui force pas la main. Rien d’autre. Elle essaie de ponctuer sa phrase avec un léger sourire, mais il sonne certainement faux.

Elle suit d’un mouvement de tête un peu surpris Tamika. La porte s’ouvre. Son amie doit avoir besoin que la soirée se termine. Ikuko a remarqué que ses yeux brillaient. Pas pétillants de joie, non. Plutôt, débordant de larmes. Elle pourrait rester, la consoler, lui dire que ce n’est pas grave, mais non. Elle se contente d’ignorer ce qu’elle a vu. Elle s’avance vers le pas de porte et se retourne une fois dans le couloir.

Un sourire un peu gêné.

Bonne nuit à toi aussi, et à demain en cours.

Elle précise “en cours”. Elle a besoin de reprendre ses idées, de réfléchir, de prendre un peu de recul. Ikuko n’a jamais été habituée à des amitiés profondes, fortes et prenantes. Mais en une semaine, elle n’a fait que voir Tamika : Tamika camarade de classe, Tamika partenaire de balade, Tamika professeure de chants. Elle a besoin de prendre le temps du recul pour comprendre si elle se questionne sur sa relation parce qu’elle est invasive, ou si c’est plus innocent.

Un petit signe de la main, une légère courbure polie, et Ikuko avance le long du couloir, sans rebrousser chemin. Elle entend la porte se fermer, comme un point final à cette soirée qui avait pourtant plutôt bien commencé.

#terminé







---------------------------------

Ikuko Ninagawa.Parle en japonais en #3399cc et en anglais en #cc6699.
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

[U-8] Comme au cinéma - terminé Empty Re: [U-8] Comme au cinéma - terminé

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum